AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Promenade dans les bois au crépuscule [PV: Elerinna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Promenade dans les bois au crépuscule [PV: Elerinna]   Jeu 8 Oct - 11:07

D'un certain côté, on pourrait penser qu'être son propre patron c'est un peu chiant.
La paye ne tombe pas régulièrement comme ce serait le cas si elle travaillait dans n'importe quelle institution. C'est vrai que ses réserves d'argent baissaient un peu en ce moment. Mais c'était en partie sa faute, en étant son propre patron, elle décidait de chasser ou pas… Elle n'avait pas chassé depuis un moment alors il était normal que ses rentrées d'argent soient aussi chaotiques.
Elle devait se remettre en chasse! Pour l'instant c'était un choix de sa part, bientôt ce serait une nécessité.

Elle envoya un e-mail aux frères Mac Enry afin de les prévenir de son absence.
Il ne fallait pas les inquiéter plus qu'il n'en faut. Après tout elle savait quand elle partait pour le monde de la magie, mais ne savait pas quand elle revenait. Tout dépendrait de sa chance et de sa bonne fortune.

Elle attrapa son long manteau de cuir noir sans manche qu'elle utilisait pour ses chasses et en retira les différentes armes afin de refaire leur inspection.
La jeune femme les avait nettoyés après sa dernière chasse, mais c'est tout. Elle avait du enchaîner sur le débitage des cadavres afin de séparer les déchets de ce qui était vendable. Elle se contenta de passer un chiffon sur les lames en argent de ses épées courtes, elles étaient assez propres puis passa à l'affûtage de leurs lames. Les barillets des Magnum 45 furent à nouveau remplis de balles en argent étincelant et elle entassa des munitions dans un sac où elle avait déjà mis le nécessaire pour un camping sauvage. Comme elle devait faire du trajet dans la partie moldue avant de rejoindre les landes non moldues, elle préféra mettre les deux arbalètes de poings ainsi que leurs carreaux dans le sac plutôt qu'à ses poignets.
Inutile de créer un vent de panique chez les moldus. Elle ne voulait pas qu'on pense qu'elle était une tueuse en série alors qu'on pensait déjà qu'elle avait des mœurs volages à cause de ses vêtements.
Mais son accoutrement était un détail étudié pour la chasse… il fallait d'ailleurs qu'elle ne néglige pas ce point essentiel. La sorcière ouvrit sa penderie et examina sa garde robe, comme elle n'avait point de gibier précis à traquer elle ne savait pas trop sur quoi porter son choix. Finalement elle pencha pour un pantalon en cuir noir moulant à ceinture bien basse afin de laisser son nombril apparent, accrocha à sa cuisse droite deux sangles rouge vif et une seule à la gauche. Elle entortilla la lanière de cuir qui retenait sa baguette à sa ceinture et cala l'objet entre les sangles de la cuisse droite. Elle adopta un petit haut bien serré et moulant pour son buste, un attirail qui s'agrafait à l'avant et dont elle prit soin de ne pas fermer la partie supérieure afin de laisser sa poitrine assez visible. Les monstres adoraient la chair fraîche, surtout les peaux douces et soignées des femmes. Comme elle ne voulait négliger aucun détail, elle paufina en se mettant du parfum ainsi qu'un léger maquillage subtil afin de rehausser un peu les couleurs de ses joues et rendre ses yeux plus profonds et mystérieux.
Elle s'admira avec fierté dans le miroir.

* Si avec ça, aucun monstre ne décidé de venir me croquer, je le prendrais comme un affront personnel! *

En route pour le Chemin de Traverse, elle se rendit compte que certains hommes étaient tentés de faire d'elle leur casse-dalle malheureusement ils n'étaient pas leurs proies aujourd'hui, alors elle les ignora et garda son allure digne et fière qui siait aux personnes de sang pur. Il va sans dire que sa tenue choqua aussi quelques personnes que ce soit du côté moldu ou du côté sorcier. Mais au moins dans cette tenue, aucun sorcier ne viendrait à penser qu'elle était la fille fugueuse de la famille Forks.
Elle n'aimait pas traverser les parties remplies de sorciers car le nom des Forks pendait telle une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Et si un jour on la reconnaissait et qu'on tentait de l'amener vers le destin choisi par ses parents?!!
Elle pressa le pas afin de fuir la ville sorcière et continua à pieds sur deux-trois kilomètres avant de poser son sac, retirer une boite en métal avec de microtrous sur le couvercle du dessus. Elle l'ouvrit et retira de la mousse une seconde boite sur le même principe. En ouvrant la deuxième, elle réveilla la créature qui sommeillait à l'intérieur.
L'étalon blanc miniature s'ébroua et vint faire la fête à sa maîtresse. Aleen le sortit de sa demeure temporaire et tenta de lui mettre délicatement l'attirail nécessaire pour qu'il soit monté. Une fois la tâche accomplie, elle caressa la bride miniature en prononçant une petite litanie. Le sorcier qu'elle avait payé pour créer ce sortilège lui avait certifié que même un moldu serait apte à déclencher le sortilège si il connaissait le cantique… ce qui était parfait pour elle! L'animal se mit à grandir et à adopter des proportions plus normales pour un digne représentant de la famille des équidés. Il s'ébroua une nouvelle fois et vint plonger sa tête vers sa propriétaire pour quémander des caresses qu'elle lui accorda brièvement.

La jeune Forks enfourcha son fidèle destrier et partit au galop vers des contrées plus dangereuses. Du moins suffisamment dangereuses pour lui offrir une éventuelle proie.
Elle s'arrêta aux abords d'un terrain propice. Une forêt assez épaisse pour lui valoir des ennuis au moins à la nuit tombée, si elle ne les trouvait pas avant. Elle offrit deux carottes à sa monture, puis caressa de nouveau la bride en récitant sa mélopée. Elle mit la miniature de cheval et après lui avoir retiré ses accessoires, le laissa reposer dans sa double boite qu'elle rangea en suivant. Elle attrapa ses arbalètes de poings, les enfila et enclencha un carreau sur chacune.
Les préparatifs terminées et chaque arme à sa juste place (arbalètes aux poignets, épées courtes dans le dos et magnum45 dans leurs holsters à ses cuisses), elle pénétra dans la forêt à la recherche d'éventuelles traces de gibier potentiellement intéressant.

Les Mac Enry l'avaient bien formée dans sa jeunesse, elle savait où regarder et noter les détails insignifiants indiquant le passage d'animaux. Mais elle savait que ce n'est qu'à l'approche du cœur de la forêt, dans ses ténèbres les plus profondes, qu'elle aurait une chance de trouver quelque chose susceptible de l'intéresser. Après tout, elle était là pour le boulot et pas pour se divertir à importuner de pauvres herbivores.
Le jour avançait dangereusement, elle venait pourtant de trouver une piste qui l'intéressait. Qu'importe si la nuit qui allait commencer son règne dans une heure était le domaine de prédilection des prédateurs, elle avait trouvé son but pour la journée. Les marques de brûlures sur le sol ne trompait pas: de l'acide. La manière dont elle était dispersée sur le sol ne laissait pas supposer une intervention humaine… de la bave d'Infernilycan. Elle évaluait déjà le nombre de galions qu'elle pourrait retirer d'une telle chasse.

Elle s'avança concentrée à ne pas perdre la piste.
Trop concentrée. Elle ne réalisa que tardivement qu'elle n'était plus seule.
Tentant de feinter son traqueur, elle continua de feindre sa concentration à suivre une piste et profita d'un détour d'un rocher pour se coller contre la paroi afin que son dos ne soit pas exposé aux attaques et pointa l'un de ses revolvers vers l'endroit où le traqueur ne manquerait pas d'apparaître.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenade dans les bois au crépuscule [PV: Elerinna]   Ven 11 Déc - 9:46

La nuit était tombée depuis un bon moment, la petite chouette d'Elerinna venait de revenir de sa chasse nocturne et lustrait son plumage à présent. Rien ne semblait pouvoir troubler cette quiétude environnante. Mais aux alentours de deux heures du matin, la sorcière commença à se retourner dans son sommeil, soudain elle poussa de petits cris plaintif qui ressemblèrent de plus en plus à des gémissements de chien.

Elle était dans sa maison, avec ses parents, la petite Elerinna avait 11ans et était fière de montrer sa baguette toute neuve à la famille qui l'avait déjà vu au moins 20 fois dans la journée. Quand soudain, la porte s'ouvrit dans une détonation assourdissante, et sans qu'on puisse faire un mouvement, son père se retrouva par terre dans une marre de sang, à un mètre de lui sa Mère gisait dans le même état. La petite fille tremblait de toute son corps, surtout que devant elle se dressait un homme... un animal? Il faisait au moins deux mètres de haut et la regardait de ses yeux dorés. La petite sorcière ne prononça aucun mots, elle ne savait pas ce qu'il allait se passer, mais elle ne fuirait pas. Soudain, il se saisit d'elle et...


- AAAAh!

La sorcière s'était redressée dans son lit, halletante et en sueur, elle regarda par la fenêtre ouverte et vit qu'il était encore nuit. Ca n'était qu'un cauchemar... son cauchemar. Elle tendit l'oreille, apparement elle n'avait pas réveillé Sateen. Heureusement! Et si Rayder n'était pas venu c'est qu'il ne devait pas être là. Il était courant que le vampire se promène la nuit, sur sa monture Sang-d'Eben. Condamner à ne jamais dormir...

Elerinna voulu descendre de son lit pour se rafraichir à la fenêtre... mais elle n'avait pas ses jambes habituelles, des pattes! OUi des pattes de loup blanc à la place. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre qu'elle s'était transformée dans son sommeil.

Il fallait qu'elle parte, elle avait encore l'esprit clair, mais pour combien de temps? Elle ne pouvait pas se permettre de mettre la vie de la fillette, qui dormait paisiblement, en danger! Elle quitta sa chambre avec précaution et alla trouver un parchemin qu'elle prit dans sa gueule et une bouteille d'encre qu'elle fit tomber par terre. Elle posa l'une de ses pattes avant dans le liquide bleu et la posa sur la feuille. Elerinna prit ce message et le posa en évidence sur la table. En voyant ça, Rayder comprendrait certainement ce qu'il s'était passé.

Elle sortit de la maison, sans faire de bruit et prit la direction de la forêt. Arrivée là-bas, elle trouva une rivière et s'y mira. Toujours la même apparence de loup blanc, complètement blanc. Mais sa forme lupine était plus petite qu'à l'ordinaire. Elle regarda alors la lune qui n'était qu'un croissant.


" Le cycle n'a pas commencé, je n'ai pas fais une transformation complète"

C'était la première fois que cela lui arrivait, et la sorcière était assez désorientée face à ce nouvel évènement. Mais au fond d'elle-même, elle savait pourquoi cette métamorphose avait eu lieu: c'était l'anniversaire de la mort de sa famille, et celle de sa première transformation. Son corps avait du réagir à cela...

Elle erra toute la nuit, sans savoir où elle allait et priant pour que le jour lui rende son apparence normale. Mais le jour arriva et rien ne changea, la louve dormait dans un buisson quand elle fut réveillé par des pas qui se rapprochait. Elle scruta les horizons et vit une femme, à l'allure d'un chasseur se rapprocher d'elle.
Combien de temps avait-elle dormit ici? Aucune idée, mais apparement il était déjà la fin d'après-midi...

Elerinna essaya de quitter le buisson sans faire un bruit, mais il était difficile de manier quatre pattes quand on a l'habitude d'en avoir que deux. Elle posa son regard azur sur cette femme, qui lui tournait maintenant le dos, et se demanda si sa mort allait arriver avec elle...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenade dans les bois au crépuscule [PV: Elerinna]   Lun 14 Déc - 23:33

La chasseuse s'était attendu à tomber sur l'Infernilycan qu'elle pensait traqué... et qu'au final elle avait pensé que la situation s'était retournée contre elle.
Elle avait cru qu'elle distinguerait peut-être mal le pelage noir de la bête dans l'obscurité naissante... c'était d'ailleurs pour ça que le temps filant jouait contre elle et elle ne le savait que trop bien. Les yeux de braise de la créature aurait luit dans l'obscurité, tels deux petits foyers incandescents au milieu des poils sombres. Des yeux de l'enfer pour une créature tout aussi infernale, car après tout, un Infernilycan n'était pas un homme victime d'une malédiction, mais bien un être tiré du chaos sous cette forme unique. Ce n'était qu'une bête assoiffée de sang.
Combattre un loup-garou n'était pas toujours une tâche aisée car il y avait la culpabilité de combattre un être humain inconscient de ces actes... Pour un Infernilycan, il n'y avait aucun remords à utiliser ses pleines capacités et les sorciers le savaient. Ces créatures pouvaient parfois posséder une intelligence à peine plus évoluée que celle de l'animal et s'armer d'une arme pour avoir une allonge plus longue ou pour atteindre des proies très éloignées.

Aleen n'avait pas vraiment peur.
En fait, elle appréciait les challenges. Et plus il y avait de challenge, plus il y avait de gallions à la clé... si elle n'abîmait pas trop sa proie.
Ses mains étaient crispées sur ses armes, prête à les utiliser mais se retenant d'en faire un usage abusif. Sa baguette reposait sur sa cuisse, accrochée à la ceinture par une lanière de cuir. Le pauvre bois présentait des tâches brunes qu'on ne pouvait pas confondre: c'était du sang! A croire que l'utilité de cette baguette était de servir d'arme de fortune lorsqu'elle n'en avait pas le choix.

Elle plongea son regard noisette dans les prunelles bleues d'une louve blanche lorsqu'elle se retourna brusquement en percevant une présence enfouie.
La sorcière en fut toute surprise. Avait-elle donc fait une erreur?!!! Il y avait quand même une pointe de déception de ne pas être tombée sur une proie prometteuse de faste recettes. Elle devait payer son appartement, l'électricité, le gaz... et aussi se nourrir accessoirement sans compter l'argent, le métal dont elle avait besoin pour faire fondre ses balles et forger des lames résistantes.
La femme aux mèches blondes et noires acceptait tout de même son erreur. Il n'était pas évident de faire la différence entre les pattes d'un loup-garou et d'un Infernilycan sauf dans les périodes non soumises à la lune où seul un Infernilycan reste sous la même forme alors que le loup-garou redeviens humain. Mais tous deux avaient des pattes de loups... normal qu'elle les confonde avec les traces de pattes d'une louve.
Difficile de dire si c'était une paire de pattes ou bien quatre pattes qui avait marqué le sol... les traces sur un sol sec n'étaient pas toujours aussi présentes que sur un sol mouillé ou moins solide. Rageant de se dire qu'on s'était laissé entraîner par ses lubies.

Bon, elle devait travailler pour gagner sa vie s'assurer un train de vie décent.
Pourtant, elle était une chasseuse élevée dans les règles de l'art. Elle ne pouvait se permettre de tuer un animal innocent si sa survie n'était pas menacée ou si son besoin de nourriture n'était pas manifeste. De toute façon, elle ne mangerait pas de loup... De plus, pour se nourrir, il vaut mieux abréger la vie d'un animal malade ou vieux.
La louve semblait jeune et magnifique. La Sang Pur abaissa ses pistolets, sans s'en défaire, et recula légèrement en faisant toujours face à l'animal. Il ne fallait pas oublier qu'un loup demeurait un animal potentiellement dangereux à la base. Mais le regard de la chasseuse était ferme, elle ne devait pas lui laisser penser qu'elle craignait la louve ou qu'elle lui était inférieure juste parce qu'elle était une bipède.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenade dans les bois au crépuscule [PV: Elerinna]   Mar 15 Déc - 21:30

Elerinna regardait la chasseuse droit dans les yeux, c'était certainement sous cette seule forme qu'elle parvenait aussi bien à soutenir le regard de quelqu'un, car en temps normal elle n'osait pas, et c'était le plus souvent elle qui exclipsait les rencontres de regards.
La louve ne bougea pas, et la sorcière qui sommeillait dans ce corps d'animal fut bien soulagée de voir que la femme ne voulait pas la chasser. A vrai dire, elle ne l'espérait presque plus cette issu!


*J'espère que ça ne va pas durer trop longtemps cette transformation*

La sorcière se demandait vraiment quand est-ce qu'elle ne serait plus une menace pour Rayder et Sateen. Elle n'avait qu'une envie: rester tranquille avec eux. Une petite vie paisible peut paraitre très ennuyeuse à beaucoup de personnes, mais pas à elle!

Voyant que la femme reculait, la louve décida d'en faire autant. Mais elle trouvait que la chasseuse la regardait bizarrement d'un seul coup, d'ailleurs elle ne reculait plus... Faisons vite! Instinctivement elle remercia cette femme de la laisser tranquille, et c'est à cette deuxième pensée qu'elle se souvint. Sous sa forme lupine elle ne pouvait pas parler, mais elle gardait sa pensée, l'ennui c'est que cette dernière ressortait en un grognement sourd que seuls les loups-garous pouvaient pousser, contrairement à leur "confrère" loup.

Elerinna resta figer sur place, une patte avant qui ne touchait pas encore le sol. Comment avait-elle pu négliger une chose aussi essentielle? Bon ok elle n'avait pu subit de transformation complète depuis pas mal de temps,mais ça n'exusait pas cet oubli qui pouvait maintenant être fatal! Elle posa finalement sa patte et sans réfléchir davantage fit un bond de côté et commença à courir.


* Attention aux branches! attention!*

Courir avec ses quatres pattes n'était décidément pas la chose qu'elle préférait faire. Et ce qui devait arriver, arrive. Une racine malheureuse sur sa route et hop la patte arrière qui se prend dedans. L'animal roula de côté sur un bon mètre puis essaya de se relever, mais le constat fut rapide à faire, une patte avant été foulée. Elerinna essaya quand même de reprendre sa course, entendant les pas rapides de la chasseuse se rapprocher, mais c'était vraiment douloureux. Finalement elle trouva refuge dans un trou de renard abandonné.

Ses oreilles pointées vers l'entrée, elle s'était terrée au fond et retenait son souffle. L'important était de ne plus faire un seul bruit maintenant.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenade dans les bois au crépuscule [PV: Elerinna]   Jeu 17 Déc - 22:14

La chasseuse ne comprit pas vraiment pourquoi la louve émit un grondement sourd à son intention.
Avait-elle commis une maladresse qui lui laissa supposer qu'elle était en position de supériorité par rapport à elle? Pourtant en reculant, elle pensait avoir tout correctement fait… il semblerait bien que non!
Aleen inclina la tête en avant, les yeux levés sur l'animal dans une attitude de défi. Après tout, la louve avait commencé à montrer des signes d'hostilité et la sorcière n'avait pas peur des challenges. Elle attendait que son assaillant fasse le premier pas, histoire de ne pas être la méchante qui chasse sans vergogne ni scrupule une espèce en voie de disparition… Les loups l'étaient au moins??? … Qu'importe!

La canidé avança une patte… elle était prête!
La louve ne la posa pas immédiatement, comme si elle avait une hésitation. Elle hésitait peut-être parce que la jeune femme avait changé d'attitude et se montrait plus menaçante. La patte fut posée, mais l'animal ne fonça pas sur elle… sa trajectoire était radicalement modifiée comme pour lui échapper.
… Ou avait-elle sentie une proie plus facile?
En soit, cela lui serait totalement égal. Mais en y réfléchissant, on ne pouvait pas savoir ce qui traînait dans cette forêt. Un autre humain? Une autre créature intelligente comme un de ces rapiats de Grigotts, une sylphide… ou on ne sait quoi encore.
La traqueuse fila donc le train de sa nouvelle proie. Au départ, elle l'avait en visuel, mais la louve avait l'avantage d'être sur ses quatre pattes. Lorsque le contact visuel fut rompu, elle dut se fier à son ouie puis se pencher sur les traces laissées.

Finalement elle fit une pause dans sa course pour se pencher à nouveau sur les traces laissées. Elle était toute propre du trou de renard où s'était réfugiée la lycanthrope et l'être caché pouvait parfaitement la voir.
La femme blonde aux mèches noires posa un genou à terre et regarda d'un air perplexe ce qu'elle avait sous les yeux: deux paires de pattes. Elle réalisa alors son erreur. Les deux paires n'avaient pas la même profondeur. La sorcière aurait du réaliser ça plus tôt!
La louve à quatre pattes ne pouvait pas laisser des empreintes aussi profondes que celle d'un Infernilycan qui se déplaçait à deux pattes et donc pesait plus sur ses pattes postérieurs. Elle ne s'était pas trompée de proie au départ, mais l'animal avait semé un doute inutile dans son esprit. Elle regarda la direction vers laquelle partait les traces de la louve blanche et s'en désintéressa tout aussi tôt pour prêter son attention dans la direction opposée.

La chasseuse se redressa et prit garde à reculer le chien de ses revolvers afin que les premières balles partent plus vite.
Elle était nerveuse et excitée. Les traces étaient fraîches, donc le danger devait roder tout près. Trop près! La créature des ténèbres avait sentie son odeur alléchante au fur et à mesure qu'elle s'était rapprochée de lui en suivant la louve. Elle parvint à tirer ses deux balles avant qu'il ne lui tombe sur le buffet et l'aplatisse au sol. Mais ces sales bêtes ont la peau dure, même pour des balles en argent!
L'un des pistolets fut envoyé dans les airs et les mâchoires musclées se refermèrent sur le canon de la dernière arme restante.
En fait la sorcière lui avait collé l'arme dans la gueule pour éviter qu'il ne la morde. Personne ne sait où a commencé la lycanthropie, c'est une malédiction vieille comme le monde. Ce mal puisse ses sources dans les profondeurs obscures de l'ignorance… mais les histoires de vieilles femmes laissent supposer qu'une créature malveillante aurait transmis cette malédiction à l'homme. L'une des créatures possible était justement les Infernilycans. Rien de fondé, mais il valait mieux se méfier.

Aleen ne pouvait accéder à ses autres armes qui se trouvaient dans le sac à dos: c'est-à-dire entre son dos et le sol. La seule chose qu'elle pouvait attraper était sa baguette. Ce ridicule bout de bois dont elle ne savait pas se servir, mais faute de choix, elle s'en saisit et tenta de la planter sans réel succès dans l'un des yeux. La tâche n'était pas aisée puisque la créature des ténèbres était puissante avec des muscles très prononcés.
Les choix se faisaient très limité et elle était seule… Alors elle eut recours à la dernière chose qui restait à faire. Ses cheveux pâlirent petit à petit et ses yeux commencèrent à se teinter de rouge…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Promenade dans les bois au crépuscule [PV: Elerinna]   Lun 21 Déc - 20:53

La louve ne bougeait pas, tous ses sens étaient aux aguets. Et soudain, la femme était là, elle vit ses pieds passer devant le terrier, alors l'animal se terra un peu plus au fond du trou abandonné. Mais après quelques minutes, qui lui parurent une éternité, il y eu de drôles de bruits au dehors, plutôt angoissant d'ailleurs, on aurait dit qu'une lutte avait lieu...

Elerinna avança doucement son museau vers la lumière, enfin ce qu'il restait du soleil couchant à travers les branchages, puis s'aperçu que la chasseuse se débattait avec une créature étrange qui la dépassait largement en taille. La louve n'avait jamais vu un représentant de cette espèce, un genre de loup-garou, mais plus gros. Inquiétant quand même tout ça, surtout que la jeune femme semblait être en difficulté.


*Qu'est-ce que je fais? Il est plus gros que moi. Mais d'un autre côté, si je l'aide à s'en tirer, elle aura l'occasion de se débarasser de cette chose, et peut-être qu'elle m'épargnera. Et si elle me tue après avoir eu ce trophée là? Non, elle me laissera la vie.*

La louve était donc décidée à aider celle qui un instant plus tôt souhaitait faire d'elle une descente de lit, ou tout autre chose qui de toute façon aurait nécessité sa mort.

Elle joua donc l'effet de surprise, et sauta sur le dos de la chose, sans hésiter la louve blanche planta ses crocs entre les deux omoplates du monstre. Cela suffit à le faire changer de cible, mais est-ce que c'était vraiment une bonne chose? Difficile à dire, puisqu'il se laissa tomber en arrière écrasant ainsi Elerinna qui n'avait pas eu le temps de sauter au sol. Se retrouvant sous la chose, elle se mit à griffer et mordre tout ce qui pouvait passer à porter de crocs ou de griffes, et parvint enfin à se hisser en dehors de ce gros corps.

Bien campée sur ses quatre pattes, même si l'une d'elle la faisait toujours souffrir, elle se mit à grogner tout ce qu'elle pouvait. Elle ne songeait même plus au fait qu'elle aurait beaucoup plus de force si elle avait fait une transformation complète. Non pour le moment elle se disait qu'elle avait certainement plus de chance de semer la créacture que la chasseuse. Et oui, Elerinna n'avait pas vu qu'Aleen était également sujette à une drôle de chose, transformation?

Le monstre la chargea, et la louve sauta de côté, s'en suivit un échange de coup de pattes, évidemment plus violent et puissant pour l'infernilycan. Mais la louve ne se défendait pas mal, elle avait quand même son côté lycantrope pour elle.
Mais le combat commençait à sérieusement la fatiguer, alors elle lança un petit coup d'oeil du côté de la chasseuse, voulant la supplier par un regard de lui apporter son aide. Mais la jeune femme ne l'avait pas vraiment attendu pour ça.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenade dans les bois au crépuscule [PV: Elerinna]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade dans les bois au crépuscule [PV: Elerinna]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: