AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Elea's hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Elea's hell   Sam 10 Oct - 13:48

All the things a girl should know
All the things she can't control..
All the things a girl should know...
She.. just can't control

(Je ne sais pas ce qui me met dans cet état, le fait de l'avoir tout simplement perdu, ou juste celui de n'avoir rien pu faire pour le garder. J'aurais aimé lui dire ce que je pense, lui dire tout ce que j'ai sur le cœur, ce qu'il avait envie d'entendre, tout ça pour qu'il ne me jette pas, pour qu'il reste à moi encore un peu et pour que j'ai toujours cette sensation de victoire en moi. Mais ça n'aurait servit à rien, je me serais ridiculisée encore plus pour rien. Qui a dit que la fierté n'avait pas de prix. Je ne sais pas par qui il m'a remplacé, quelqu'un de mieux, de bon peut être et de moins stupide et volage. Non, Je ne l'ai jamais trompé. Je m'étais tenu à carreau pour lui. J'ai finit par apprécier la simplicité, le bonheur qu'on éprouvait avec une seule et unique personne. J'ai oublié mes habitudes, mon penchant pour l'interdit, mon addiction pour l'alcool et pour la souffrance. Oui j'ai tout oublié. Je me suis ouverte au monde, je l'ai trouvé beau avec toutes ses couleurs, toutes ses senteurs qui me paraissaient inodores avant. Je me suis éloignée de tous ceux qui me voulaient du mal, j'ai entrepris d'effacer toutes les larmes du passé, toutes les histoires futiles dont j'étais la star et qui m'avaient valut ma si belle réputation de garce. J'ai finit par être celle à qui j'aurais jamais voulut ressembler avant: une personne normale. ça m'avait satisfait. Vivre d'amour et d'eau fraiche. On avait beau me dire que c'était ennuyant, que ce n'était qu'un choix débile pour oublier que l'on vit, j'ai balayé toutes ces paroles et j'ai suivit mon instinct. Oui je l'ai écouté, des milliers et des milliers de fois, je ne l'ai jamais regretté jusqu'à cette fois.

Doutait-il de ma franchise et de mon amour pour lui? Moi qui lui ai répété incessamment ces trois mots qui m'écorchaient à chaque fois la gorge pour lui faire comprendre que je ne serais plus à personne d'autre, qu'à 17ans j'étais sienne et que je le resterais à jamais? Non j'ai plus la conviction que je n'avais été qu'une fille facile à ses yeux comme aux yeux de tous ces cons avec qui je suis sortie. devrais je les blâmer pour cette étiquette? Ou N'est ce tout juste ce que je suis? J'ai retrouvé mes tons neutres et ma solitude d'autre fois, mais je pense que je préfère encore vivre en noir et blanc plutôt que de revenir avec Damian. Ce n'est pas qu'une question de fierté journal mais plus parce que je tiens à rester la Elea d'avant, celle qui ne se fait jeter par personne et qui vit en solitaire sans avoir besoin de quiconque. C'est plus qu'une obligation pour moi.

Après cette histoire je me suis rapprochée de Keira. Je la trouve gentille mais ce n'est pas vraiment pour ça que je traîne avec elle. C'est juste que j'ai l'impression qu'elle me comprend, que son monde n'a pas toujours été rose et que derrière cette pureté se cache une âme blessée, aussi blessée que la mienne peut être.. Son histoire m'intrigue, je voudrais en savoir un peu plus sur elle et sur ce qui l'a conduit à se cacher derrière son sourire innocent des autres. Peut être que je me vois juste en elle, je sais pas.. Taliesin a l'air d'une vraie prison, je n'arrive plus à respirer entre ses murs mais je préfère rester là plutôt que retourner en Angleterre. D'un autre coté mes amis me manquent, L'italie aussi, mes parents, ma famille adoptive..C'est fou ce que je suis devenue émotive, ça me gonfle.)
E.


Dernière édition par Elea Mayan le Sam 17 Oct - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Elea's hell   Sam 17 Oct - 13:46

What would my mama do..
what would my daddy say...
If they saw me hurt this way?

Cher journal,

J'ai toujours vu en ma mère une femme narcissique qui ne pensait qu'à elle et qu'à son bien être et non à celui des autres. Un visage de glace, un cœur en pierre, le tout avec un physique avantageux. L'image qu'elle rendait aux autres semblait être celle d'une femme forte et insensible, le genre de femme de bonne famille intouchable et celle que l'on convoitait mais qu'on ne pouvait approcher. Voilà comment je l'ai toujours regardée. Moi, j'adoptais juste le rôle de l'invisible à ses yeux, à coté de ma sœur Helene.

Helene qui était aussi parfaite que ma mère, lui ressemblait en tout point et faisait en sorte que le monde entier lui tourne autour pour que je reste dans mon coin et que je la jalouse en secret autant que l'envie me prenait. Je les haïssais toutes les deux, l'une pour son indifférence, l'autre pour m'avoir volé mon bien. Helene était tombée malade et son état s'était aggravé chaque jour encore plus. Tout le monde s'était soucié encore plus d'elle. On recevait des invités tous les jours environ, certains venaient pour prendre des nouvelles de ma sœur, d'autres juste pour voir si la famille Mayan restait toujours aussi soudée. Je préférais aller dans le jardin. Dans mon jardin. Je cueillais des roses, des lys, j'en faisais des bouquets et j'admirais silencieusement leur beauté éclatante sous la lumière du jour. J'étais déconnectée de la réalité, me foutant tout simplement de l'état d'Helene, de ces personnes qui venaient me réconforter en ce moment si 'difficile'. Je ne jouais pas l'hypocrite: Je les laissais parler, les yeux toujours rivés sur mes fleurs. On me demandait si je les cueillais pour Helene, je faisais non de la tête. Mon mutisme avait duré un long moment, jusqu'à la mort d'Helene en fait. J'étais triste. Une tristesse légère qui ne m'avait pourtant pas fait verser une seule larme. Ma mère qui avait toujours eu ce don de sauver les apparences jusque là avait avait fait une crise le jour de l'enterrement sous les yeux des invités.

Plus personne pour me piquer mes jouets, pour me narguer et essayer chaque jour de m'éclipser. J'étais libérée. Je pensais que maman se retournerait vers moi, qu'elle me regarderait comme elle avait regardé Helene, qu'elle me ferait le sourire qu'elle lui avait tant de fois adressé. Eh bien non, au lieu de cela elle a tout simplement voulut me changer, me faire devenir quelqu'un d'autre et détruire tout ce que j'avais bâtit pendant tant d'année. J'aurais tant voulut lui répondre que je n'étais et que je ne serais jamais Helene. Mais je ne pouvais pas, de peur de tout simplement briser son dernier espoir. Je l'aimais. Malgré tout ce que je pouvais dire, malgré tout ce que je pouvais penser d'elle, je l'aimais, et je voulais qu'elle me prenne dans mes bras, qu'elle me dise que j'étais sa fille et que je ne pouvais pas laisser le manoir pour rejoindre les Irving, qu'elle n'avait jamais vu en moi une autre personne...
C'était trop demandé je le sais maintenant.

Grand mère m'avait envoyé avant hier ce dont j'ignorais l'existence: Le journal intime de mère. J'ai commencé à le lire hier et je peux te certifier que la personne qui a écrit dedans ne pouvait pas être la femme stricte et calculatrice que j'ai du supporter depuis tant d'année. Cette personne était juste... comme moi. Vivant sa vie comme elle l'entendait, se foutant royalement des manières que l'on pouvait lui inculquer et essayant désespérément d'oublier le monde d'aristocrates dans lequel elle avait vu le jour. Elle voulait arriver à ses buts, faire le tour du monde avec un paquet de cigarettes en poche et des lunettes de soleil. Rencontrer des personnes étrangères à son cercle d'amis de toujours. Faire la tournée des bars moldus et en savoir un peu plus sur ces personnes qu'elle jugeait maintenant si peu fréquentables. Comment en est elle alors arriver à haïr tout ce qu'elle avait été?? Deviendrais je un jour aussi droite et dénuée de vie comme elle??
Grand mère me doit des réponses car je sens que sans cela je suivrais sans aucun doute les traces de celle que j'ai toujours haït et admiré. Et ça n'a rien de plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Elea's hell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: