AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) Empty
MessageSujet: Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV)   Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) EmptyDim 18 Oct - 19:16

Un pied devant l’autre, c’est ainsi qu’on avance, sorcière ou pas. Voilà au moins un point commun qu’avaient les moldus avec les sorciers et Laura, qui se sentait être un mix deux, savait qu’en tout cas elle était humaine et que son corps fonctionnait correctement : contrairement à pas mal d’élèves à Poudlard, la jeune fille n’était pas particulièrement maladroite et il était assez rare qu’elle rentre la tête la première dans quelqu’un quand elle marchait dans les couloirs, ou qu’elle casse quelque chose en cours ou dans la salle commune. Ca lui avait plutôt bien servit, au Quidditch, où elle n’était jamais encore tombée de son balais, même si dans ce cas ça ne dépendait pas uniquement de l’adresse : tant de choses étaient en jeu pendant un match, y compris l’intégrité physique des joueurs. On ne pouvait jamais prévoir ce qui allait arriver. Enfin, jusqu’à présent la petite Gryffondor n’avait rien vécu de trop inhabituel, si l’on excepte bien entendu, comme d’habitude, le fait qu’elle se trouvait dans une école de magie depuis un peu moins de trois ans.

Où veut-elle en venir, vous devez vous demander, comme d’habitude. Et bien pas très loin, à vrai dire. C’était juste une introduction, une accroche, histoire d’expliquer quel était l’état d’esprit de Laura en cette journée qui allait lui révéler, bien qu’elle n’en sache rien, combien elle faisait bien de haïr les Serpentard, quand bien même cette attitude apparemment sans fondement lui avait été soufflée par les élèves plus âgés deux ans et demi plus tôt quand elle était arrivée à Poudlard, pas encore sorcière et plus tout à fait moldue. D’ailleurs peu de choses avaient changées. Si la petite Thinkingen avait désormais pleinement (ou en tout cas aussi pleinement qu’elle le pouvait à son âge) appréhendé le monde dans lequel elle évoluait à présent, elle était encore loin, très très loin, d’avoir atteint un niveau suffisant de sorcellerie pour prétendre être une vraie sorcière ; mais pour dire vrai ça ne la préoccupait pas plus que ça.

Donc, Laura marchait dans le couloir pour remonter les nombreuses marches qui menaient des cachots à la tour de Gryffondor : elle venait d’avoir cours de potions – de loin celui qu’elle préférait – et comptait bien se reposer une heure avant le repas. La dernière heure avait été éprouvante : Slughorn leur demandait des préparations de plus en plus difficiles, et ça n’allait sans doute pas s’arranger avec le temps. La jeune Gryffondor se demandait avec un peu d’effroi ce que ça serait quand ils seraient en cinquième année, et que donc ce seraient les BUSE qui les attendraient. Enfin, elle avait quand même encore pas mal de temps – un an et quelques – avant d’y penser et ne voulait pas se torturer l’esprit avec ça, d’autant que beaucoup de choses pouvaient arriver d’ici là. Elle le savait, elle en avait déjà eu l’expérience quelque temps avant d’arriver à Poudlard, et plus récemment avec la mort de Colin, qui restait encore plus que présent dans ses tristes pensées la nuit, quand elle peinait à s’endormir.

Enfin, pour le moment elle était pleinement réveillée et évitait ces sujets morbides qui reviendraient bien assez tôt dans sa tête.

Ah ! Laura arrivait enfin à la sortie du cachot, les derniers escaliers de cette partie sombre et froide de Poudlard, celle où il lui était déjà arrivé plusieurs problèmes avec des Serpentard. Ca aussi, elle préférait le reléguer dans un coin de son esprit plutôt oublié, afin de ne pas revivre la honte de ces moments, il y en avait eu beaucoup et la jeune sorcière n’aimait pas vivre dans le passé, ni dans le futur d’ailleurs. Tout ce qui comptait était le présent. Le présent, d’ailleurs, montrait que le soleil avait fait son apparition en Ecosse et la petite sorcière eut soudain envie d’aller faire une balade dans le parc. Elle ferma sa cape d’hiver qui restait nécessaire, on était encore en hiver après tout.

Naturellement, les pieds de Laura, un devant l’autre comme je l’ai déjà dit, l’amenèrent à un endroit qui était devenu son favori : l’année précédente, quand ils n’étaient pas occupés à faire des bêtises, elle s’y retrouvait assez souvent avec Colin, et aimait y retourner de temps en temps, quand il ne faisait pas trop froid.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) Empty
MessageSujet: Re: Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV)   Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) EmptyJeu 22 Oct - 0:07

Nicolette sortait tout juste du cours de sortilège. Encore une fois, elle s'était délectée du ridicule de Flitwick, mais devais bien admettre qu'il enseignait bien la matière. Ou si c'était juste elle qui était trop forte pour son niveau? Aaah la prétentation, la serpentard pourrait en écrire un chapitre. Sachez d'abord qu'elle est la meilleure dans toutes ses classes, sauf en potion parce qu'il y a un tit étello qui s'amusait à mélanger n'importe quoi dans un chaudron depuis sa petite enfance. Tout a fait naturel qu'il soit doué... Il perd rien pour attendre celui-là! Et puis de toute façon, les potions c'est pas trop son truc. Elle préfère de loin un bon vieux sortilège lancé en plein visage qu'une potion vicieuse et hypocrite! Mais fallait dire que la classe lui offrait un divertisement plutôt intéressant: voir toutes ces filles se pâmées sur Slughorn en espérant qu'il leur fera un filtre d'amour. C'était vraiment le genre de pathétisme qui la faisait bien rire. Nah mais franchement vous avez que 11 ans! Les mecs ça peut attendre. Pour ce qu'ils ont a offrir en plus...

Elle était donc revenue de son cours de sortilège avec une excellente performance en classe, comme toujours, et avait railler la moitié de la classe, comme d'habitude, mais à l'exception que cette fois-ci Flitwick s'était décidé à lui coller une retenue. Et alors là mes amis, la scène qu'elle a faite! Ah cette tite Nicolette, elle est un peu mauvaise perdante, mais elle a de la classe, faut bien l'admettre. Au lieu de piquée une crise d'hystérie devant tout la classe, elle s'était contentée de regarder froidement le nain. Pas de ces regard meurtrier ou qui lance des éclairs, non un regard glacial, qui vous gèle chaque cellule. Sans un mot, elle s'était levée et s'était dirigée hors de la classe, malgré les exhortations de l'enseignant. Au passage, dans le couloir, elle donna un bon coup de pied à une statue, ce qui ne lui apporta rien de plus qu'une cuisante douleur à l'orteil!

Elle avait passé le reste du cours dans la salle commune. Aucun doute: elle se ferait convonqué par le directeur de la maison pour ses agissements. Et franchement, elle s'en fichait pas mal. Le pire qu'il pouvait arriver c'est qu'il avertisse son père et alors là ce serait une véritable partie de plaisir. Puis, un peu avant l'heure du souper, Nicolette avait décider d'aller prendre l'air un peu. Elle attrapa sa tuque, son foulard et ses mitaines et sortit dans l'air presque printannier. Ça l'attristait un peu de voir le temps chaud revenir, elle qui aime tant les beautés givrées de l'hiver! Elle profita des dernières dunes de neige et engouffra l'air frais dans ses poumons à pleines goulées.

Enfin, ses pas la menèrent irrémédiablement à son refuge favori. Une petite cavité naturelle à la base d'un vieil arbre qui trônait non loin de la forêt interdite, un peu avant le lac. Les racines du centenaire ressortaient désormais des la terre et créaient un petit nid à la base de son tronc. Nicolette aimait bien aller se réfugier dans ce coin. Les étudiants n'y venaient pas souvent, puisque c'était trop rapproché de la forêt interdite. L'endoit était donc plutôt tranquille et assez éloigné pour que la serpentard vienne s'abandonné à ses pensées ou à son journal intime.

Mais voilà qu'encore une fois, la vie avait décidé que miss Laniel n'aurait pas droit à la quiétude dont elle rêvait tant! À l'image de l'épisode des escalliers, toutes circonstances étaient contre elles: quelqu'un avait le même repère pour préférence. Nicolette s'en rendit compte lorsqu'elle tomba face à la Gryffondor. Ne comprenant pas trop ce qu'elle faisait là, elle resta plantée devant elle sans dire un mot. Puis, lorsqu'elle s'aperçut que la quatrième ne débarasserait pas le plancher, Nicolette croisa ses bras, signe qu'elle se préparait à un assault. Elle dévisagea une fois de plus l'élève, qui sembla aussi mécontente qu'elle. Puis, sans avertissment, elle lui cracha au visage:


-C'est la forêt interdite qui te fige ou si t'es trop bête pour comprendre que t'es dans mon chemin?! Faudrait je te fasse un dessin peut-être?!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) Empty
MessageSujet: Re: Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV)   Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) EmptyDim 25 Oct - 1:45

Il ne fallut pas longtemps pour que la quiétude que Laura était venue chercher disparaisse, emportée par l’arrivée impromptue – et il faut le dire, malheureuse, vous vous en apercevrez bientôt, d’une Serpentard encore plus petite qu’elle-même. La nouvelle arrivante avait l’air contrariée, au moins autant que la Gryffondor, et les deux jeunes filles se toisèrent un instant, jusqu’à ce que la première année lâche d’un ton agressif un flot de paroles qui, on peut s’en douter, ne firent pas vraiment plaisir à la jeune lionne qui se tenait devant elle. Cette dernière, si elle avait été une sorcière normale, aurait probablement saisit le plus vite sa baguette magique pour atomiser l’insolente, mais voilà : elle n’était pas une sorcière normale, on en était loin.

Au lieu de cela, Laura, à qui le rouge de la rage tout juste naissante mais déjà bien armée pour combattre une vipère montait aux joues, serra les poings, prête à se jeter sur l’autre comme l’aurait fait un garçon, ce qu’elle faisait toujours, avant. Oui, avant, quand elle n’était encore qu’une moldue. Plus tout à fait moldue, pas entièrement sorcière…aucune des deux solutions ne convenait. La première revenait à donner raison aux préjugés de certains vers et argents sur les humains sans pouvoir et la deuxième était tout simplement impossible : le club de duel n’avait jamais vraiment fonctionné et le retard que la lionne avait accumulé en Défense Contre les Forces du Mal et en Sortilèges l’empêchait d’être véritablement un danger pour la première année. Ce fut donc par la parole que la Gryffondor répondit à la parole :


- Vas-y, montre-moi ton dessin, comme ça je pourrais comprendre si les Serpentard sont bêtes dès la naissance ou si c’est le Choixpeau qui les rend comme ça en les y envoyant

Ah ! Cette rencontre entre deux jeunes filles impulsives qui n’avaient aucune raison de s’aimer, et même un bon nombre de raisons de se détester ne pouvait que mal tourner. Pourquoi le sort avait-il décidé de les faire se rencontre ici, assez loin du château, là où personne ne pourrait intervenir en cas de danger ? Bon, le niveau supposé d’une première ou deuxième année et le niveau réel de Laura impliquaient que la plupart des risques étaient évités, mais sait-on jamais ce qui peut arriver. A Poudlard, et dans le monde de la magie en général, comme sans doute chez les moldus, un rien pouvait transformer le présent, et ainsi accessoirement le futur qui le suit de près.

- Nan mais parce que si tu te sens trop grosse pour pouvoir passer ici, faut aller se faire soigner petite, ou alors aller demander un à miroir à tes amis, ça doit pas manquer dans le dortoir de Serpentard quand on regarder les membres de votre maison.

La guéguerre entre les maisons, c’était un domaine qu’elle connaissait, Laura. Si elle n’avait pas eu un nombre énorme de face à face avec des Serpentard, elle avait toujours une remarque acerbe à leur faire, fondée ou non d’ailleurs. De ça, elle s’en fichait : elle acceptait les préjugés comme ils venaient et ne se préoccupait pas de vérifier leur validité, certaine que ce n’étaient de toute façon que des armes entre ses mains qui, si elles pouvaient frapper à côté, ne se retourneraient pas contre elle. Belle naïveté qu’elle finira par regretter, on s’en doute.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) Empty
MessageSujet: Re: Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV)   Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) EmptyDim 25 Oct - 16:25

Nicolette mit un certain temps avant de se rendre compte que son opposante était une Gryffondor. Pas que ça lui importait réellement, les gryffondor la laissait froide comme n'importe quel autre étudiant de Poudlard. Non vraiment, les préjugés et les petites batailles entre maisons n'était pas son truc. Elle aimait cent fois mieux attaquer quelqu'un sur la base qu'elle, elle avait, et non sur des faits erronés de maisons. Mais le fait qu'elle sache qu'elle se trouvait devant une lionne la mit suffisament en garde pour que sa mère caresse discrètement sa baguette dans sa poche. Elle était parfaitement au courant de l'animosité qui régnait entre ces deux maisons diamétralement opposée. Et réalisant qu'elle avait cogné un peu fort sur la pauvre troisième, elle se doutait bien qu'elle aurait envie de la réduire en cendre.

Qu'à cela ne tienne, elle était prête. Laniel avait une logique froide et implacable doublée d'une capacité d'apprentissage inouïe. Si la quatrième voulait s'attaquer à elle, ce serait intéressant de voir si son apprentissage faisait le poid. Malgré tout, ce n'était pas du tout dans les intentions de la vipère de se battre. Très loin de là! On se rappelle qu'elle était venue cherché tranquilité et solitude dans ce petit coin reculé du parc! Pas la guerre! Elle aurait cru que sa simple agressivité aurait suffi à faire partir la gênante, mais voilà, elle est Gryffondor et apparemment déterminée a remporté cette joute contre la Serpentard. Peut-être qu'elle s'en vanterait après? Nicolette ne pouvait pas permettre cela.

À la première réplique de Laura, celle de Laniel répondit à la vitesse de l'éclair. Au passage, elle dévisagea son opposante. Son visage lui disait vaguement quelque chose...


-Même si j'étais réellement bête, je ne ferais pas plus le poid devant ton incompétence monumentale!


Nicolette était maintenant raide comme une barre de fer. Tout ses sens étaient en alerte, guettant le moindre geste de la Gryffondor. Pourquoi avait-elle le terrible pressentiment que tout ça tournerait bientôt au vinaigre? Pourtant, ce n'était pas la première fois que la première année se faisait répondre. Fallait quand même s'y attendre, c'est pas tout le monde qui aime se faire insulter et qui se replie sans demander son reste. Mais cette troisième, planter devant elle, ne lui disait rien de bon. La vipère pourrait certainement tourné les talons et mettre fin à ce duel inutile, mais son orgeuil la retenait fermement dans sa position. Sa main toujours dans sa poche, ses yeux foncés tirant sur le nom brillaient de défi.

La riposte de Laura fit naître sur le visage de la Serpentard un sourire vicieux et moqueur. Si elle ne s'était pas retenue, elle aurait rit au visage de la pauvre rouge et or. Je crois avoir abordé le sujet des maisons, déjà? Alors on comprend pourquoi Nicolette se rit autant de la réplique de Laura. C'était vraiment ce qu'elle avait de mieux à lui offrir? Un vague préjugé sur les petites poupées de Serpentard, dont elle ne faisait pas partie, sois-dit en passant. Parce que sérieusement, c'était à peu près évident que Laniel ne se trouvait pas dans la catégorie «je-suis-une-serpentard-trop-belle-pour-mon-bien-être-et-trop-stupide»


-Je te sugère dans faire toi-même usage de ces miroirs, pour te rappeller à quel point tu es misérable. Si t'as envie de jouer à la bataille entre maisons, va te trouver un autre opposant, tu veux! J'ai mieux à faire que d'écouter des platitudes pareilles!

Le sourire de la vipère avait disparut, laissant un visage de marbre et glacial. Elle savait que la Gryffondor ne décrocherait pas aussi facilement et elle avait déjà hâte que ça finisse. Si elle était pour lui servir réplique naïve une après l'autre, Nicolette finira bien par tourné les talons, ennuyée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) Empty
MessageSujet: Re: Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV)   Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) EmptyDim 25 Oct - 18:54

Cette fois-ci, ce fut au tour de Laura de manquer d’éclater de rire devant la réplique de la première année à l’air si farouche. Non mais parce que c’est facile de critiquer la soi-disante platitude des répliques d’une adversaire quand on avait soi-même provoqué le combat, combat que par ailleurs la Gryffondor n’avait pas désiré. L’une et l’autre étaient venues chercher du repos et du réconfort dans un coin qu’elles appréciaient manifestement trop pour partager. Et comme la rouge et or était la première arrivée, elle se considérait naturellement de son bon droit et n’allait donc pas partir seulement parce qu’une petite peste de Serpentard le voulait. La jeune fille avait déjà parfois du mal à obéir aux professeurs, ce n’était certes pas pour s’incliner devant une nouvelle. Les seules personnes à pouvoir faire faire quelque chose contre son gré à la petite lionne, c’étaient ses parents et ses amis très très très proches. Autant dire que personne à Poudlard ne se trouvait dans ce cas.

- Non mais je rêve là. Moi, j’aurais envie de « jouer à la bataille entre maisons » ? Faut-il te rappeler que c’est toi qui es venue m’embêter à l’instant ? T’as la mémoire courte, ma pauvre si tu l’as déjà oublié. Quant à mon incompétence, je ne crois pas qu’on se soit déjà rencontrées, et donc que tu saches quoi que ce soit de moi. Retourne jouer dans le bac à sable avec ceux de ton âge au lieu de venir faire la grande.

Il est inutile, je pense, de préciser que Laura pensait chacun des mots qui sortirent de sa bouche. C’était de la méchanceté pure, mais néanmoins fondé. Il était rare que la lionne dise quelque chose qu’elle ne pensait pas, même dans de telles confrontations où l’important était de frapper vite et fort pour assommer l’adversaire et ne lui laisser aucune prise pour répliquer. Il fallait peser ses mots, ce dont elle était tout simplement incapable. Dans de tels moments le cerveau de la lionne s’arrêtait de fonctionner ou s’effaçait devant tout le reste de son corps qui agissait donc contre toute raison, seulement motivé par l’enjeu de la confrontation. Si quelqu’un avait voulu la retenir, sans doute que de seuls mots et avertissements n’auraient pas suffit. La force était souvent nécessaire dans ces moments, et heureusement la Gryffondor restait frêle et pas trop dure à manier sur ce point.

Quelqu’un qui serait passé dans les environs aurait sans doute était surpris et peut être effrayé par la tension qu’il y avait désormais manifestement dans l’air. Le regard des deux filles était si glacial qu’il ne faudrait pas grand-chose de plus pour qu’un iceberg apparaisse dans le lac de Poudlard, pas si éloigné que ça. Pour un peu, l’hiver serait revenu dans toute sa splendeur à cause de ces deux gamines prêtes à se chamailler pour une broutille, ce dont toute l’école leur tiendrait sans aucun doute rigueur. En effet, il n’était pas grand monde pour regretter le froid qui s’en allait lentement, mais sûrement et le moment où l’on pourrait ranger les capes au fond des valises serait célébré par bien des élèves.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) Empty
MessageSujet: Re: Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV)   Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ce qui prouve qu'elle avait raison (PV)
» Débat: Et si Marx avait raison?
» PROSPER AVRIL AVAIT RAISON !
» Un goût de sel sur les lèvres [message unique]
» Une soirée bien arrosée. (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 8-
Sauter vers: