AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Histoire de chats... [PV: Bérénice Bones]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Histoire de chats... [PV: Bérénice Bones]   Dim 8 Nov - 11:19

La poupée eut un petit mouvement qui laissa supposer qu'elle avait tiqué de surprise lorsque la sorcière demanda si il n'avait pas toujours été ainsi.
Mais bon, elle semblait accepter sa proposition de faire d'elle sa gouvernante. Il se félicita alors d'avoir fait un bon choix qui visiblement s'imposer de soi-même puisqu'elle approuvait aussi facilement.

Il s'étonna qu'elle s'empourpre si facilement juste parce qu'il avait mis sa main sur sa baguette plastique rétractable.
Pourtant les dires de l'adolescente lui prouvèrent qu'il s'était trompé sur la nature de l'objet. Il essaya de comprendre les données contradictoires qu'elle semblait lui fournir sans pour autant arriver à les assembler correctement. Mais elle voulait récupérer la chose qu'il avait dans les mains…

- Un tampon? Que les femmes utilisent lors de leurs menstruations? Mais c'est une idée…
* Ecoeurante? Dégoûtante?... Pire? *
… révoltante!
finit-il par lâcher sur un ton qui laissait transparaître son idée de la chose puisque son visage était figé.

Le comte s'empressa de sa débarrasser de cette monstruosité en le remettant à sa futur gouvernante puisqu'elle semblait pressée de la récupérer.

- Les mœurs de ce siècle semblent pour le moins déroutantes. De mon temps, on cachetait avec de l'encre ses lettres plutôt qu'avec ses…
L'idée le révoltait trop.
Mais passons sur ce sujet!

Bah oui! C'était quoi ces idées de vouloir apposer son cachet avec des…
Difficile d'effacer ce genre d'images et d'idées de son esprit… il lui fallait se focaliser sur autre chose. Quelque chose de plus productif pour son but.
Il avait déjà la jeune fille qui acceptait son titre sans se poser la moindre question. Il pouvait lui parler de son corps, bien qu'il ne la juge pas vraiment capable de le récupérer mais il n'avait toujours pas trouvé le moyen d'amener le vampire à joindre sa cause.

- Bon! Bones… changeons de sujet. Je vais répondre à ta question de tout à l'heure.
Sache d'abord qu'on ne donne pas à un titre de noblesse à une poupée! Mais en restant avec moi et en servant fidèlement, tu verras ton bon sens s'améliorer. Je suis le Comte Raven Silvery, fils de Raven Silvery et de la comtesse italienne Eleana Da Tabora. C'est ainsi que le titre appartient à ma famille et que j'en suis l'héritier légitime de part ma naissance en 1850.
Tu serais d'ailleurs prié de bien retenir ce qui me concerne puisque tu seras amené à me servir.
Si je suis coincé dans ce corps de poupée, ce n'est que temporaire… juste le temps de retrouver le démon qui a dérobé le mien et de l'obliger à le rendre.


En y réfléchissant, il y avait peut-être un moyen d'exploiter les faiblesses de Rayder en utilisant la sorcière.

- Mais ne t'inquiètes pas, Bones. Tu pourrais m'être utile dans cette grande tâche. J'ai trouvé un vampire qui devrait être une créature suffisamment puissante pour mener à bien le projet de récupérer mon corps… mais sa collaboration n'est pas acquise. Cette créature semble trop pied tendre et vouer un culte à la Femme.
Ma relation étant trop tumultueuse avec sa protégée pour que je parvienne à lui demander de me servir correctement.
Je voudrais donc que tu ailles le voir pour interférer en ma faveur. Ne t'inquiète pas! Il n'y a point de danger avec lui lorsqu'on est une fille. Mais il faut attendre que mes habits sèchent!


Il s'enroula un peu plus dans le foulard de la brunette et en profita pour tenter de sécher sa perruque noire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Histoire de chats... [PV: Bérénice Bones]   Sam 21 Nov - 23:19

    Bérénice regarda d’un air perplexe la poupée – ou plutôt le comte – et se demanda un moment si elle pouvait dire ce qu’elle avait en tête ou pas. Finalement, elle décida que oui. Une gouvernante a le droit de demander certaines choses quand elle ne comprend pas ce que raconte son patron pas vrai ?

    « Mais qu’est-ce que vous racontez ? Je n’appose pas mon cachet avec ça, j’empêche le sang de couler et après je le jette à la poubelle voyons ! » rangeant l’objet dans son sac, elle précisa, venant enfin de comprendre « On appelle ça un tampon mais ça n’a aucun rapport avec un tampon encreur monsieur le comte. » Bref, ils pouvaient peut-être changer de sujet maintenant ? Quoi qu’en fait, tout bien réfléchi, ça ne la dérangeait plus tant que ça. Il était tellement à côté de la plaque ce pauvre Raven… Pas dans le même genre qu’elle, mais quand même. « Vous n’avez pas fréquenté de femmes depuis longtemps visiblement… » Elle avait envie d’ajouter qu’il devrait parce que ça lui éviterait sûrement bien des désagréments que de se rapprocher d’une jeune dame gentille, douce, docile… bref, quelqu’un comme elle mais en plus vieille. Genre, il ne serait pas couvert d’herbes à chat par exemple.

    Par la suite, elle l’écouta attentivement – une de ses qualités était bien celle-ci, elle écoutait toujours tout, bref, la digne miss potin du journal de son école ! – et elle fut très étonnée de ce qu’elle apprit. « je vois… » finit-elle par dire avant de poser la main sous son menton, l’air de réfléchir. « Un truc me chagrine. Si vous êtes né au siècle dernier… » ce qui par ailleurs expliquait tout un tas de chose, entre autre son côté misogyne « votre corps doit être très vieux à l’heure actuelle, peut-être même impossible à habiter… non ? » parce que la sorcellerie n’apportait pas l’immortalité. Enfin sauf quand on s’appelait Nicolas Flamel.

    Mais le comte Raven embrayait déjà sur la suite. Eh ! Du calme, Bérénice n’était pas bête mais il lui fallait quand même quelques secondes pour tout assimiler. Quand ce fut fait, elle pâlit. « Moi ? Parler ? Ohlala… » Elle arrivait à peine à aligner deux mots en temps normal. En fait, il était probable que si elle arrivait à tenir une conversation avec Raven c’était tout justement parce qu’il la méprisait… ainsi, Bérénice ne pouvait pas être déçue vous comprenez ! En plus, même s’il avait été un homme, il faisait dans l’immédiat presque un mètre de moins qu’elle ce qui lui permettait de dompter sa timidité… chose nettement plus complexe avec un autre que Raven. « C’est que… je ne suis vraiment pas douée pour tenir une conversation… j’aimerais vous aider, vraiment, rien ne me ferait plus plaisir… » piteuse, elle termina « mais si je ne parvient pas à aligner deux mots, ça va être compromis… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Histoire de chats... [PV: Bérénice Bones]   Dim 29 Nov - 20:42

Mais c'était quoi cette histoire de tampon???
Il ne sert pas à cacheter ses courriers… Il sert à empêcher le sang de couler et on jette à la poubelle?!!!

* Et les médecins, ils servent à quoi??? *

Cette jeune sorcière semblait avoir une logique des plus déroutantes.
Mais peut-être qu'il était préférable de s'offrir un "tampon" que les services d'un médecin pas assez compétent. Finalement la logique de Bérénice était plus facilement compréhensible qu'il n'y paraissait. Le jour où il retrouvera son corps, il serait sûrement utile qu'il se procure une de ces baguettes rétractables.
Mais sa petite tête tourna vers la brunette lorsqu'elle lui demanda si il avait fréquenté les femmes récemment d'une certaine façon.

- Ne sois pas insolente, Bones! Saches que j'ai eu des cours d'approche de la gente féminine dans le beau monde. Ce genre de savoir est immuable dans le temps. …
Pourquoi cette question-affirmation au fait? Est-ce du fait de mon âge?!!!


Cette adolescente était parfois déstabilisante.
Des questions surprises inattendues et parfois inappropriées, difficile à savoir. Des mœurs étranges. Une logique plutôt personnelle et compliquée à suivre si on ne s'y applique pas. Heureusement qu'il lui était possible de réfléchir pour elle…

* Comment ça?!!! Mon corps trop vieux pour être habité?!!! *

C'était logique et flippant. Mais il refusait de considérer cette option comme envisageable! Ce serait trop déprimant et en plus le démon se baladait trop souvent sous son nez avec son corps pour le narguer… malheureusement il n'y avait personne pour attester ce fait en dehors de lui.

- Non! Mon corps est toujours habitable! répliqua-t-il un peu sèchement et rapidement.
Le démon qui me l'a dérobé me nargue de temps à autre en se baladant non loin de moi dans mon corps toujours figé dans mes seize années, comme si le temps n'avait point cours sur lui depuis qu'il l'habite, enchaîna-t-il de son ton hautain et calme.

Il lui fallait décidément lui préciser bien des choses… mais il fallait lui reconnaître qu'elle semblait être douée pour le servir.
Quel dommage qu'elle semble croire ne pas avoir la capacité de communiquer avec le mort-vivant.

- Ne t'inquiètes point de ton aptitude à soutenir un échange verbal avec ce vampire. Je crains que ce soit en général une chose aisée pour les femmes, il a tendance à les mettre bien à l'aise de par ses manières et son côté chevalier servant… surtout 'servant' quand c'est une dame.
De quoi as-tu peur? Qu'il te morde??? Ne sois pas ridicule, Bones! Tu arrives bien à discuter avec moi qui suis à peine plus âgé que toi… ce vampire possède corporellement juste 4ans de plus que moi. Tu devrais être capable de gérer une telle situation, non?!
Au pire, je ne serais pas loin pour t'aider à aiguiller la conversation dans le bon sens.

Ne laisse point brûler mes vêtements! Cela se voit outrageusement sur des vêtements blancs. Je compte sur toi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Histoire de chats... [PV: Bérénice Bones]   Dim 6 Déc - 18:25

    Est-ce que c’était à cause de son âge ? Bah, non, pas vraiment. Enfin, elle s’en fichait de son âge à vrai dire, elle avait du mal à imaginer Raven autrement qu’en une poupée faut dire. Le hic c’est qu’elle commençait à trouver normale cette conversation et même le fait que Raven s’adresse ainsi à elle. Cela lui faisait presque plaisir… Le comte venait de trouver la bonne poire par excellence, la fille parfaite pour qui se sent des instincts de domination narcissique.

    « Je ne sais pas, une idée comme ça. » Elle restait évasive car elle ne voulait pas froisser le comte et que de toute façon, elle était la dernière personne qui puisse donner des conseils sur tout ce qui concernait le relationnel. Preuve était faites qu’elle n’était capable de tenir une conversation sans gêne qu’avec Raven qui n’était pas à proprement parler humain. Pas pour le moment toujours. Il faudrait qu’elle songe à s’acheter un chat à l’occasion, un animal lui tiendrait mieux compagnie que son ours en peluche.

    Pour ce qui était de la suite, elle pencha légèrement la tête sur le côté, comme si elle réfléchissait, et répondit « Ah, tant mieux alors. J’espère que vous le retrouverez vite. » mais elle parlait sans conviction car pour le moment, ses pensées étaient parasitées par le fait qu’elle doive, selon toute probabilité, venir en aide à Raven en parlant avec un vampire. Attention, ce n’était pas le côté vampire qui la faisait flipper, mais bien le côté conversation. C’était peut-être étrange mais Bérénice n’était de toute façon pas comme tout le monde.

    « En vérité, parler tout court m’est très difficile. » objecta-t-elle calmement en se relevant et en passant la main d’un air confus dans sa lourde chevelure brune qui commençait à s’échapper de l’élastique. « Vous êtes une exception, en temps normal, je prends la fuite dès qu’on m’adresse la parole. Je n’aime pas qu’on fasse attention à moi, ça m’angoisse de ne pas être capable de répondre aux attentes alors… je cours. » Elle était d’ailleurs une excellente sprinteuse. Si elle avait été moldu, elle aurait presque pu faire carrière dans l’athlétisme.

    Allant récupérer les vêtements sur le chauffage comme on le lui ordonnait, elle vérifia qu’ils étaient secs mais ils ne l’étaient pas tout à fait, elle les retourna de l’autre côté pour en finir. C’est seulement une fois cette opération effectuée qu’elle reprit la parole. « Si vous y tenez, je veux bien essayer, mais je doute qu’un vampire écoute une gamine de 14 ans bégayante et socialement handicapée. » Notez que comme elle ne savait pas dire non, Raven gagnait sans faire d’effort le terrain.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Histoire de chats... [PV: Bérénice Bones]   Mer 9 Déc - 11:19

Comment ça "parler tout court m'est difficile"???Depuis quand??? Elle avait pas l'air si farouche avec lui?!!! D'accord, elle ne brillait pas par le mordant de sa conversation ou un rythme effréné, mais elle arrivait tout de même à communiquer convenablement avec lui. Et en conservant de bonnes manières... ce qui était rare quand des personnes discutaient avec lui. Allez savoir pourquoi?!

- Trop aimable! grinça-t-il lorsqu'il apprit qu'elle avait tendance à prendre ses jambes à son cou lorsqu'on lui adressait la parole. Mais elle était resté avec lui malgré le fait qu'il ait daigné lui adresser quelques mots.
Dois-je comprendre que je ne suis pas considéré comme un adolescent normal et que mon prestige t'irradie suffisamment pour que tu saches naturellement qu'on ne fuit pas devant un Comte?!!

Cette future gouvernante semblait délicieuse par certains points.
Sous sa véritable forme, il l'aurait facilement dépassée en taille et aurait pu lui caresser très brièvement le sommet du crâne comme on le faisait pour un brave chien. Malheureusement, là ce n'était pas possible alors il se contenta d'une caresse brève à l'arrière du mollet de la jeune fille.
Point de sentimentalisme avec lui! Ce petit geste était déjà beaucoup et elle devrait l'apprécier à sa juste valeur! Si elle devenait un serviteur toujours aussi dévoué, elle aurait sûrement droit un autre jour à un petit geste de sa part.

La façon dont elle caractérisait sa capacité à la communication était tout bonnement exquise.
Amusant qu'elle ne se cache point de ses défauts et de ses inaptitudes. S'en était presque rafraîchissant de ne pas avoir à chercher les défauts dans sa personnalité puisqu'elle les fournissait sur un plateau d'argent.

- Tu sais, Bones. Le côté adolescent de 16ans, noble de naissance, et ironiquement enfermé dans le corps d'une poupée est sans nul doute plus handicapant. Encore plus pour une communication avec le bas peuple... mon verbiage semble trop élaboré pour qu'ils l'apprécient, ajouta-t-il dans son ton d'être supérieur.

Hors de question qu'il remette en doute son propre sens du relationnel!
De toute façon, il était Comte et pouvait de ce fait tout se permettre... même d'être désagréable au naturel! Il ne voyait pas vraiment où était le mal dans ses actes et sa façon de parler.
C'est beau l'éducation! Car c'est bien l'éducation inculquée dans sa famille qui a fait ce qu'il est à présent.

- Je veux bien reconnaître ton côté malhabile à certains moments de la conversation. Mais tu ne bégayes point! Tu peux te permettre du moins cette faiblesse envers les autres lors de tes loisirs... mais évites d'y recourir lorsque tu me sers. La future gouvernante du Comte de Silvery doit prendre sur elle pour garder un certain standing, finit-il autoritaire.
Ne t'inquiètes point des autres... tu n'auras pas besoin de courir si je suis à tes côtés, continua-t-il de son ton froid habituel mais avec une petite touche de douceur cachée derrière.

Il était très difficile de trouver du bon personnel dans ce corps minuscule.
Il était hors de question qu'il perde une perle telle que la jeune fille qui semblait tout à fait faite pour ce travail juste parce que le contact humain l'effraye. Au pire, il était capable de remettre n'importe quel roturier, qui embêterait l'adolescente, à sa juste place sans que des paroles viles du bas peuple l'atteignent.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Histoire de chats... [PV: Bérénice Bones]   Lun 28 Déc - 16:22

    Bérénice sourit, amusée. Elle répondit de sa voix douce de jeune fille timide « Votre cas est particulier monsieur le Comte. Et ce n’est ni parce que vous êtes en l’état dans une forme qui n’est pas votre, ni parce que vous êtes plus noble que moi mais simplement parce que je ne peux pas vous décevoir. Vous n’attendez rien de moi. Rien qui ne soit dans mes capacités en tout cas, alors je n’ai pas de raison de vous fuir. » Raven ne cherchait pas une amie, il ne cherchait même pas une vraie conversation. Il voulait seulement qu’elle lave et sèche ses vêtements, il donnait des ordres précis et elle les accomplissait sans réfléchir. Il n’y avait donc aucune raison qu’elle panique et qu’elle prenne ses jambes à son cou. Bien sûr, contrairement à ce qu’elle venait de dire, le fait qu’il soit sous une forme de poupée avait dû un peu aider, mais elle ne mentait pas, ce n’était pas la raison principale. Bérénice craignait les rapports humains mais ce n’était pas ce que Raven voulait alors… elle n’avait pas peur. Elle avait vécu la même chose quand elle avait rencontré Alan. Il était tellement imbu de lui-même, tellement sûr de se suffire qu’elle n’avait pas eu de mal à discuter avec lui.

    Elle savait cependant que Raven l’appréciait à sa manière, peut-être plus que la plupart des gens qu’il côtoyait. Mais c’était justement parce que Bérénice était docile, elle ne se faisait pas d’illusion sur la question. Elle était quand même contente qu’il existe sur terre des gens assez imbu d’eux même pour ne même pas se froisser de ses défauts à elle, c’était réconfortant. Elle n’aurait jamais d’amis avec ce genre de pensée mais au moins elle serait… moins seule. Être une servante ne la dérangeait pas, elle n’avait pas d’orgueil mal placé. Peut-être qu’elle devrait songer à effectivement devenir gouvernante dans une grande maison. Obéir aux ordres était à sa portée et dans un univers clos, elle finirait bien par s’habituer aux gens comme elle l’avait fait avec les filles de son dortoir. Dommage que Raven ne puisse pas retrouver sa taille là maintenant parce qu’elle lui irait signée une promesse de servitude éternelle dès sa sortie de Poudlard.

    « Moi je vous comprends et j’aime bien comment vous parlez. » dit-elle quand il souligna sa difficulté à s’adresser aux autres, enfin, vu comme il tournait les choses, c’était les autres qui avaient un problème mais ce n’était pas grave, ça faisait au moins un élément en rapport avec la communication où Bérénice pouvait dire qu’elle était au dessus de la norme. Ça ne lui arrivait pas souvent.

    « Bah, d’habitude je bégaie. » dit-elle en souriant pour elle-même avant d’ajouter toutefois « Mais je ferais attention, de toute façon, une gouvernante reste à sa place, elle n’a pas à parler aux gens extérieurs à la maison. Pas souvent en tout cas, non ? » Elle hallucinait de parler de ça comme si c’était sérieux alors que Raven était toujours une poupée. Ceci étant, elle avait vraiment envie de l’aider pour qu’il redevienne comme avant et elle avait étrangement envie de le servir, parce qu’il la mettait à l’aise et parce qu’elle avait l’impression de commencer à bien l’aimer. Tout en considérant le fait qu’elle était très lucide, pour une poupée, il avait bien des défauts de caractère, mais elle prenait les gens comme ils étaient, elle était une Poufsouffle pure et dure.

    « Vos vêtements sont prêts, je vais devoir rentrer à Poudlard prochainement… » Elle réfléchit une micro-seconde et sortit son cahier à spirale, elle en arracha une page et de sa plus belle et plus soignée écriture de rédactrice en chef du journal de l’école, elle écrivit son adresse, chez elle bien sûr, pas à Poudlard. Elle nota en bas que à l’école elle était à Poufsouffle, on ne sait jamais. « Tenez, si vous avez besoin de moi vous pouvez me joindre par hibou à Poudlard ou chez moi, et bien sûr vous pouvez venir quand vous voulez si vous avez besoin de heu… votre gouvernante. » Comment voulez-vous qu’elle formule ça autrement ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de chats... [PV: Bérénice Bones]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de chats... [PV: Bérénice Bones]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: