AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Amour, ô... Ana.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. EmptyLun 26 Oct - 8:43

Elizabeth et Adrien marchaient tranquillement dans le couloir du 3ème étage d'où ils venaient de quitter la salle d'Histoire de la Magie. Parlant naturellement du cours quelques instants encore, les deux Poufsouffle avaient fait bande à part sans trop s'en rendre compte. Ils avaient une heure de pause avant le cours suivant, ils pouvaient donc avoir tout le loisir de parler encore, chose qu'ils ne faisaient que trop rarement, en fait.

« Heureusement qu'Alban a ronflé un peu trop fort sinon je crois que ma tête aurait rapidemment fini par toucher mon parchemin. Pauvre professeur Binns, c'est dommage qu'il soit si endormant, sa matière est plutôt intéressante quand on s'y penche dessus. »

Notez le "plutôt", surtout. Car oui, Elizabeth détestait l'histoire de la magie. Enfin détestait, on parlait d'Elizabeth hein, disons qu'elle l'adorait moins que les autres matières. Mais il fallait dire que depuis 5 ans le professeur Binns avait une tendance plus que facheuse à endormir ses élèves, et ça ne semblait pas aller en s'arrangeant, bien au contraire. Plus le fantôme vieillissait, plus il devait difficile à comprendre, autant au niveau du fond, que de la forme.

Elizabeth décida de clore le sujet Binns qui occupait les 3 minutes suivant son cours, pas plus, il ne servait à rien de rabacher éternellement. Eli était plutôt curieuse curieuse, elle ?! de savoir de savoir où ça en était avec Anabelle. Eli et elle avaient parlé la veille en faisant une ronde, mais il était difficile d'y voir clair dans la jeune Montgomery, surtout quand on parlait d'amour. Adrien, plus mature à ce niveau là, serait sans doute bien plus clair et l'aiderait mieux. Si ce n'était pas le contraire. Oui parce qu'Eli pouvait aussi très bien aider Adrien en lui parlant d'Ana, même si ça n'avait concrètement jamais fait ses preuves.

Après quelques secondes de silence, Eli parla donc.

« Tiens, on a parlé de toi, hier soir, avec Ana'. »

Eli était sûre de piquer la curiosité d'Adrien, même si le jeune homme n'en montrerait rien Alexander sort de ce corps. Se tournant vers le jeune homme un sourire aux lèvres, Elizabeth ajouta, tout en redevant sérieuse.

« Ça en est où entre vous ? »

Certes ça ne la regardait pas, mais elle n'aurait pas posé la question si Adrien ne lui en avait jamais parlé. Il lui avait demandé conseil, mais il fallait reconnaitre que dans son genre, Anabelle était bien un cas. Un cadeau des fois, mais il fallait savoir comment la prendre. C'était fort heureusement le cas d'Adrien, qui allait – il fallait le dire – avoir du pain sur la planche.

Eli plaça une mèche de cheveux blonds derrière son oreille tout en écoutant attentivement Adrien qui venait de commencer à parler. Son ami n'aurait surement pas besoin de conseils, d'elle du moins, puisque question amour il avait plus d'expérience qu'elle. Enfin celà ne voulait rien dire, au final, mais pour Eli ça comptait. Même si les filles étaient souvent plus matures que les garçons mouarf mouarf, des fois l'inverse se prouvait aisément. Prenez Adrien, et prenez Anabelle par exemple. Voilà. Ça se passe de commentaires.

(524)
Revenir en haut Aller en bas

Adrien Sallers
Sport et culture

Parchemins : 363
Âge : 30 ans [05-01-1983]
Actuellement : Professeur de danse moderne


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Re: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. EmptyLun 26 Oct - 10:56

Amour, ô... Ana. Iconeady06 Amour, ô... Ana. Eli02
Seuls les diamants sont solitaires


    Le cours d’histoire de la magie avait au moins comme avantage qu’Adrien avait tout le temps d’écrire les pas de ses chorégraphies. Il ne prenait jamais de notes sur le cours, il se plongeait juste dans les bouquins avant les exams pour essayer de s’en sortir avec un effort exceptionnel. C’est pourquoi quand Elizabeth lui dit qu’elle avait failli s’endormir, il haussa les épaules avec un petit sourire. « Trouve toi une occupation pour tromper ton ennui. » Et il continua sa route aux côtés de son amie. Au milieu des déboires de ces derniers mois (bagarres, petites bêtises, piercing à l’oreille… Ah non, ce dernier point n’est pas un déboire), Elizabeth était toujours égale à elle-même. Cela étant, Adrien n’était pas très sûr de ce qu’elle savait à son sujet justement. A part pour ce qui était d’Anabelle, mais c’était pas le sujet le plus brûlant de son actualité.

    De toute façon, c’était quand même ce sujet là qui semblait intéresser sa camarade. Elle l’amena directement sur le tapis ce qui provoqua un petit sourire en coin de la part du jeune Sallers. Il se demandait bien ce que les filles pouvaient se raconter sur lui… mais en même temps, connaissant Anabelle comme sa poche, à part ses critiques acides sur le fait qu’il porte trop de bijoux et qu’il ait un look de voyou, ça devait pas être bien intéressant. C’était Anabelle quoi… Ce n’est pas pour rien qu’il patientait en attendant son heure. Sa meilleure amie était obtuse au possible quand elle s’y mettait. « Ah oui ? » répondit-il l’air de rien laissant Eli’ enchaîner.

    « Où on en est ? Hum… sa dernière lubie c’est d’imaginer que je suis amoureux de toi. Bref, ça n’avance pas quoi. » Il étira les bras et comme le couloir était vide, il lâcha son sac contre un mur et prit de l’élan pour faire une roue sans les mains parfaitement exécutée. Oui, Adrien avait bien changé, maintenant il était un peu plus sûr de lui… beaucoup plus sûr ? Enfin, après ça dépendait qui il avait en face hein… Il évitait toujours soigneusement le reste des Sallers.

    Refaisant un pas en direction d’Elizabeth, il la jaugea de toute sa hauteur (ça faisait longtemps qu’il l’avait dépassé maintenant) et ajouta « Mais bon, tu sais moi j’ai tout mon temps. Ce n’est pas comme si j’avais à craindre la concurrence. » Anabelle criait tellement haut et fort que l’amour c’était pour les nuls que ça en faisait fuir plus d’un, sans compter qu’elle était assez originale dans son genre… Il n’y avait qu’Adrien pour l’aimer autant non ? Enfin, il était un peu bizarre lui aussi remarquez, sinon il ne prendrait pas la situation aussi bien.

    Tirant sur son col, il réfléchit une micro seconde et défit trois boutons de sa chemise et tira sur son noeud de cravate. Plus ça allait, moins il supportait l’uniforme. Il récupéra son sac et passa un bras autour des épaules d’Elizabeth. « De toute façon, Belle déteste mon look donc c’est pas avec mon physique que je la séduirais mais avec ma constance. » Y’avait pourtant des filles à qui ça plaisait les chaînes de bikeurs ! Pourquoi Anabelle était-elle si… bourgeoise ?


{541}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Anonymous




Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Re: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. EmptyLun 26 Oct - 14:40

Une occupation pour tromper son ennui ?! Voilà qui était bien insultant pour la jeune Elizabeth ! Elle si sérieuse en cours avait – disons-le – quelques difficultés à suivre le cours du professeur Binns, celà ne voulait – surtout – pas dire qu'elle voulait passer l'heure à autre chose ! Bien sûr que non ! Ça ne vous était jamais arrivé de vouloir à tout prix suivre un cours sans avoir les forces physiques de le faire ? Et bien là c'était pareil, comme si Binns jetait à ses élèves un Impérium les forçant à dormir, tout en sachant que la morale et la bienséance les obligeait à écouter. Dur la vie d'élève...

« Tromper mon ennui ? Mais tu me prends pour qui ? J'ai envie de suivre ! Vraiment ! Mais c'est comme pour nous vouloir perdre la coupe des 4 maisons apprivoiser un dragon, c'est impossible. »

Plutôt agacée par ce constat qui prouvait ses limites en matière de persévérance, Elizabeth trouva le sujet Anabelle bien plus passionant. Il fallait dire qu'en soit Anabelle était passionante, mais quand ça mettait en question ses compétences en compréhension amoureuse, ça dépassait la simple passion. Elizabeth adorait entrer dans le monde cérébral d'Anabelle, c'était tellement étrange et fascinant (tout en étant un vrai casse-tête à comprendre).

« Ah oui on en est là... C'est pour ça qu'elle ne m'a rien dit... . Ça viendra avec le temps, je pense... J'espère... »

Oui parce qu'il ne fallait pas être pressé, si on était Adrien ! Par chance le jeune homme portait la patience en vertue et on ne pouvait que l'en féliciter.

C'est alors que sans prévenir Adrien éxécuta une roue en plein milieu du couloir. Du Adrien quoi... Enfin, du nouveau Adrien, nuance. Eli commençait à s'y faire. Il grandissait, ils grandissaient, rien de plus normal à changer de comportement, puis Eli trouvait mieux le nouvel Adrien. Il était plus ouvert, plus attachant et tout aussi gentil qu'avant et en plus il était sacrément mignon, ce qui ne gachait rien.

« Pas mal... »

Quand Adrien anonça à Elizabeth qu'il avait tout son temps, la jeune fille ne put repenser à ce qu'elle avait déjà entendu, et vu, et trouvait Adrien un peu sûr de lui. Certes il était le garçon le plus proche d'Ana, mais Anabelle était tellement imprévisible qu'elle pourrait un jour très bien tomber amoureuse de Shawn du premier venu, sans qu'Adrien ne puisse rien y faire. Ça serait fort dommage en réalité...

« Ne soit pas si sûr de toi, Ana est une belle fille, elle a de la personnalité, beaucoup de garçons aiment ça... »

Histoire de faire dessendre Adrien de la petite tour où il se croyait seul avec Anabelle. Non, non, non, il ne fallait pas qu'il croit que tout allait tomber tout cuit, que nenni, attendre c'était bien, faire des efforts c'était encore mieux. Et Elizabeth était d'ailleurs pour la cours à une jeune fille, en particulier quand il s'agissait de ses amies.

« Moi il me plait bien ton physique... »

Dit-elle tout en attrapant sa taille de son bras droit tandis qu'il passait le sien sur ses épaules. La jaune et noire sourit à son ami tout en avançant tranquillement dans le couloir, ils arrivaient aux escaliers, ne restait plus qu'à dessendre. Comme un couple l'aurait fait Heureusement que Luc n'est pas dans le coin, ou Bérénice, histoire de ne pas faire la une du prochain HB, Eli et Adrien se tenait donc assez collés tout en parlant avec décontraction. Elle aurait fait ça avec Adrien comme elle aurait pu le faire avec Alexander Shawn, même si le contexte était différent. Elle était quand même plus proche d'Adrien, même si son ami aventurier entrait directement dans son cercle d'amis.

(630)
Revenir en haut Aller en bas

Adrien Sallers
Sport et culture

Parchemins : 363
Âge : 30 ans [05-01-1983]
Actuellement : Professeur de danse moderne


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Re: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. EmptyLun 26 Oct - 17:39

    Et bah à l’évidence, Adrien n’était pas aussi sérieux qu’Elizabeth. En fait, sa seule préoccupation était de savoir s’il arriverait à faire une technique plus compliquée que le jour précédent avec un maximum d’aisance. Le reste, c’était secondaire. Encore qu’il aimait bien la métamorphose et qu’il y faisait des efforts, il appréciait aussi le cours d’étude des moldus… mais alors l’histoire de la magie… c’était pas du tout son truc et il ne se donnait même pas la peine d’essayer. De fait, il préféra ne pas répondre pour que sa chère préfète ne le traite pas de tire au flanc.

    « Bah t’inquiète pas, tant qu’elle se fait des films au moins j’ai la paix. Tu ne peux pas savoir comme c’est compliqué lorsqu’elle se met dans la tête de découvrir quelque chose… » Parce qu’il avait peut-être une patience sans limite et un certain self contrôle, quand Belle venait se coller à lui et lui faire les yeux doux pour qu’il parle… son calme était mis à rude épreuve. Oui, vraiment, c’était bien mieux qu’elle pense qu’il était amoureux (sans retour) d’Elizabeth. De toute façon, elle en était mordicus persuadée. Ce qui était stupide. C’était avec Fredericke qu’il avait flirté publiquement et qu’on l’avait retrouvé dans une position suspecte… Mais Belle n’entendait que ce qu’elle voulait et comme elle n’appréciait pas particulièrement Fred’, elle avait décidé que ce serait Elizabeth… Encore que n’importe qui aurait été mieux que Heaven aux yeux de la meilleure amie du benjamin Sallers.

    Suite à sa roue, Elizabeth le gratifia d’un petit compliment tiède au vu de la performance ce qui amena Ady à faire une révérence volontairement exagérée. La danse c’était toute sa vie, il y consacrait tout son temps libre… il faisait aussi beaucoup de musculation pour sculpter son corps de manière à être assez fort (tout en restant souple) et à exécuter les techniques les plus difficiles. Vincent pouvait vous le dire (quoi qu’en fait non, il mourrait plutôt), Adrien n’était plus le petit garçon en coton qui n’était que souple. Il avait bien cultivé son don… Et quelque part c’était grâce à Elizabeth qui l’avait aidé dans les moments difficiles et encourager à être lui-même.

    Passant son bras libre sur sa nuque, il soupira et répondit à la remarque d’Elizabeth d’un air las « Parce que tu crois que je ne veille pas à éliminer la concurrence ? Shawn excepté – il était là avant moi -, je n’ai laissé Belle s’attacher à aucun mec. Mais quelque part la décision finale lui revient tu sais, si elle choisissait quelqu’un d’autre, ce serait juste tant pis pour moi. » Mais il ne pensait pas que sa meilleure amie envisage les garçons sous cet angle pour le moment et il pensait avoir encore un peu de temps devant lui. Dans le cœur d’Anabelle, il était au moins le second garçon (ou peut-être le premier, Shawn rendait assez mal son affection à sa cousine), il préférait rester confiant. « Cela étant, elle n’est pas prête. L’amour c’est pour les nuls, tu sais bien. » Et ce qu’il ne disait pas c’est qu’Anabelle faisait preuve d’une si grande innocence sur les sujets sentimentaux qu’il préférait garder tout pour lui au risque de passer directement pour un pervers. C’était déjà bien assez que Belle le prenne pour un voyou !

    Laissant Eli passer son bras autour de sa taille, ils descendirent tranquillement les escaliers. « Merci, je m’aime bien aussi, et tu n’es pas mal non plus. Encore qu’un peu trop blonde peut-être. » Dit-il pour la taquiner (car en vérité, il n’avait pas de goûts aussi marqués – Fred’ était blonde et il n’était pas aussi buté qu’Alexander ) tout en faisant tourner autour de l’index de sa main libre une mèche de son amie. Tant d’amitié, c’est touchant vous ne trouvez pas ?


{638}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Anonymous




Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Re: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. EmptyMar 27 Oct - 2:17

Si, si, Eli le savait. Après tout Anabelle était son amie, sa collègue, sa camarade et elles passaient le plus clair de leur temps ensemble, alors si, Elizabeth savait très bien comment pouvait être Anabelle quand elle le voulait. Têtue. Très têtue. Fort heureusement Elizabeth n'avait pas un caractère assez fort pour égaliser avec celui de son amie, ainsi tout se passait toujours très bien et Eli parvenait toujours à garder ses avis quand il le fallait.

Quand Adrien lui parla ensuite de ce qu'il avait fait pour qu'aucun mec n'approche la jeune Montgomery, Eli retint un rire sec. Aha, le pire c'est qu'il le croyait ! Comme si Anabelle n'était pas assez grande pour envoyer d'elle seule paître la gente masculine. Elle si cynique quand il le voulait, si cassante quand elle le pouvait, Anabelle n'avait vraiment besoin de rien pour ne pas se laisser approcher. D'ailleurs, elle était plutôt comme ça avec les garçons en général, pas forcément très avenante, il fallait le reconnaitre (l'amour c'était tellement surfait, pour Anabelle la nulle).

« Et oui, je sais... »

Combien de fois Anabelle avait elle terminé ses phrases par cette conclusion là.... C'était à se demander si elle n'avait pas connu un traumatisme plus jeune ma pauvre, si tu savais. A croire...

« Ça va partir. Bientôt. J'avoue avoir un peu forcé sur la dose, en fait. Pas trop de séquelles à déclarer, pour le moment. :p. »

Qu'Adrien touche les cheveux d'Elizabeth n'était en soi pas génant pour la jeune fille, ça l'aurait toutefois été si la jeune fille avait croisé Luc. Luc. Ô Luc ! Il était clair qu'il aurait été jaloux mais bon au fond on le comprends un tout petit peu hein, n'importe qui l'aurait été et plus ça passe, plus je sens que cette anecdote passera dans le Hibou Bavard.

Pas de Luc à l'horizon, cependant mais ses espions étaient partout, il n'y avait donc rien à craindre pour le moment. Elizabeth et Adrien dessendirent les marches des escaliers mouvants de l'école tout en continuant à parler.

« En parlant de Shawn, je suis sûre que s'il n'était pas son cousin, elle serait très intéressée par lui. »

Vlam, histoire de lancer une petite pique à Adrien, c'était toujours marrant de voir ça... Mouhaha Puis le sujet Anabelle – Adrien, ne manquait pas de ressources, il fallait le dire. Enfin, parler d'Anabelle ou Adrien donnait généralement droit à de longues discutions, mais parler des deux ensembles, c'était carrément une après-midi que vous occupiez ! Puis en plus de ça c'était marrant, bien plus que de parler d'Heaven Clarks, par exemple. Ou d'Halloween Strue. Ou quelqu'un dans le même genre. Enfin, on s'est compris, hein. Quoiqu'il en était Tiens, je le dis souvent ça il fallait reconnaitre oui je met des strike pour faire des mots, je galère un peu là qu'Elizabeth puis ça occupe aussi était souvent c'est sympa parce que je sais pas encore quelle sera la fin de ma phrase avec Allez-y, respirez ! Respirez ! Anabelle bientôt la fin, elle pouvait donc bientôt en parler durant des heures Et ouuui!!.

( 519 )
Revenir en haut Aller en bas

Adrien Sallers
Sport et culture

Parchemins : 363
Âge : 30 ans [05-01-1983]
Actuellement : Professeur de danse moderne


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Re: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. EmptyMar 27 Oct - 11:09

    Oh si, il savait bien combien Anabelle pouvait être cassante mais bon, des garçons courageux qui pourraient passer outre, ça existait. Après tout, Anabelle était une jolie fille et son mauvais caractère pouvait justement être pris pour un défi par certains garçons. Mais Adrien était tellement souvent avec elle (sauf sur le terrain de Quidditch, monter sur un balai faisait tourner de l’œil à ce cher Adrien !) qu’il n’y avait aucune chance pour qu’on marche sur ses plates bandes. En plus de ça, depuis qu’il avait envoyé Fayr à l’infirmerie pour deux semaines, on le prenait pour un bagarreur. Cette bonne blague ! Comme si c’était son genre ! Mais les gens ne se fiaient qu’aux apparences et il était vrai qu’Adrien faisait un peu voyou, mais voyou classe quand même parce qu’il gardait un p’tit côté bourgeois lui aussi… Sallers oblige !

    « En même temps, c’est pas mon histoire avec Heaven qui lui a prouvé le contraire. » Parce que dans le genre fiasco, ça c’était pas mal posé. Mais bon, ça lui avait permis d’évoluer alors ce n’était pas plus mal. Si la brunette pouvait arrêter de le fuir comme la peste, ce serait encore mieux mais fallait peut-être pas trop en demander… il se passait assez bien d’elle de toute manière mais il trouvait dommage d’avoir de mauvaises relations alors qu’il n’en voulait pas du tout à Heaven de l’avoir quitté. Ce n’était pas franchement dans son caractère d’être mesquin comme ça, en fait, il n’avait jamais pensé mériter la princesse des Serpentards. Notez, pas sûr qu’il pense mériter Anabelle non plus mais bon, ça lui permet au moins de prendre son mal en patience et il est peut-être plus objectif sur sa meilleure amie qu’il ne l’était sur son ex à l’époque où il était avec.

    « Mouai, je sais pas, je trouve que le blond te va bien. Contrairement à Anabelle d’ailleurs, c’était limite laid. » Limite seulement, faut dire que la couleur en elle-même n’avait pas été bien choisie. Il existait des tonnes de nuances de blonds, pourquoi avoir pris celle-ci ? Heureusement qu’au bal de noël, elle était de nouveau châtain foncé. D’ailleurs, elle était particulièrement mignonne au bal, il avait failli craquer. Mais non, il était vraiment un brave garçon pas vrai ?

    Quand elle parla de Shawn, il grimaça ouvertement. On ne pouvait pas dire qu’il portait le garçon dans son cœur. En entendre parler aussi souvent lui tapait sur le système, sans compter que c’était dans la bouche d’Anabelle. « Oui, sûrement. Heureusement, l’inverse n’est pas vrai. Shawn en a limite rien à faire de Belle, il apprécie juste d’avoir une fan. » Et il s’était dégotée une nouvelle copine ! Ahah ! Adrien aurait embrassé Corann juste parce qu’elle existait dis donc ! « D’ailleurs tu vois, ça je comprends pas, parce qu’il a pas meilleur genre que moi mais c’est moi qu’elle traite de dépravé. Faut vraiment qu’elle s’enlève les œillères qu’elle a sur les yeux quoi. » Haussant les épaules pour masquer son agacement, il lâcha Elizabeth et termina de dévaler les escaliers pour l’attendre en bas. « Une chose est sûre, il est juste hors de question que je me teigne en blond pour lui plaire. » Parce que faut pas pousser le bouchon trop loin non plus Maurice ! L’auteur adorait cette pub XD

    {561}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Anonymous




Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Re: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. EmptySam 31 Oct - 9:42

Quand Adrien fit référence à Anabelle blonde, Elizabeth pouffa de rire. Franchement, Ophy était adorable, mais le blond n'allait pas à tous, il fallait le reconnaitre. La soeur d'Ernie était il fallait le reconnaitre, profondément belle, et le blond lui allait à elle comme à son frère, parfaitement, mais eux avaient le gène blond, ce qui rendait la chose banale, normale. Anabelle en revanche, était née avec les cheveux chatains, et changer radicalement pour passer plus clair, ça faisait... bizzare. Eli qui avait une base plus claire que son amie, pouvait fort heureusement plus se permettre de virer sur le blond, Anabelle elle, maintenant qu'elle l'avait testé, pouvait se contenter de sa couleur naturelle.

« Limite oui... Quand j'ai vu Ophélia la coiffer, je n'ai pas imaginé une seule seconde ce que ça donnerait. Je te jure quand j'ai vu Ana, mon coeur a raté un battement... Elle est bien plus belle au naturel, je trouve... »

Doux euphémisme. Disons qu'on passait du extraordinairement beau au excessivement laid. Sans exagérer. Et Elizabeth était franche de nature. La Poufsouffle préférait donc voir Ophy tenter ses expériences sur d'autres modèles, histoire de voir si ça rendait mieux.

Quand Adrien parla de Shawn, Elizabeth afficha une moue sceptique. Elle doutait que Shawn soit comme ça, après tout, Adrien parlait comme ça à cause d'une potentielle jalousie, il ne fallait pas croire que Shawn était un garçon méchant. Eli était sûre qu'il appréciait beaucoup Ana, autant que celle-ci l'appréciait.

« Non, je pense pas... Shawnie n'est pas comme ça... »

Pour ce qui était du genre d'Adrien et Shawn, Eli ne pouvait se prononcer, pour la simple et bonne raison qu'ils avaient tout deux des manières et styles très différents. Bien différents, disons, pas très. Dans tous les cas, Eli aimait beaucoup les deux, et s'amusait bien avec les deux, mais de manière différente.

« Anabelle a un sens des réalités bien à elle, c'est ça qui fait Anabelle. Elle a une logique bien à elle, en fait, tellement qu'on est presque toujours surpris par ses idées et ses initiatives. Je te parie que si on gagne la coupe des 4 maisons, ce sera grâce à elle même si ce détail est un peu hors-sujet. Un jour elle se rendra compte que tu tiens plus à elle que tu ne le montres, il faut juste lui laisser le temps. Quelques années peut être

Puis Eli réagit à la remarqua d'Adrien. Ciel, non !

« Ouf ! Me voilà soulagée alors, je n'aurai pas supporté voir un autre de mes amis virer au blond ! »

Même si Eli elle-même était blonde, mais ça ne comptait pas en fait, puisque Megan était là avant Ophélia, et si Eli était blonde, c'était avant tout à cause grâce à Megan, pas à Ophélia. Ce qui était sûr en tout cas c'était qu'Ophy n'allait pas s'arrêter là et si ça continuait comme ça, tout Poudlard allait virer blond. C'était drôle au fond, mais Eli doutait que tous puisse se mettre au blond, même si déjà une bonne partie y était déjà naturellement. C'était une idée de soirée à thème ça, tiens. Il faudrait penser à faire ça si Poufsouffle gagnait la coupe de Quidditch, histoire de rendre hommage à Ophélia. Elle serait tellement heureuse !

(547)


ZONKO
TOUT COMPTE


Dernière édition par Elizabeth Harris le Sam 28 Nov - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Adrien Sallers
Sport et culture

Parchemins : 363
Âge : 30 ans [05-01-1983]
Actuellement : Professeur de danse moderne


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Re: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. EmptyMar 10 Nov - 11:53

    Adrien sourit au souvenir d’Anabelle blonde. Enfin, pour lui ça n’avait été que limite laid mais il savait qu’il trouverait Anabelle belle dans n’importe quelle situation. Il avait l’amour con. L’important c’était d’être au courant hein. « Disons qu’au naturel elle est sublime et qu’en blonde elle fait un peu plus fade si tu veux bien. Mais ça a eut le mérite de me faire beaucoup rigoler. En fait, je me suis bien marré moi cette année entre son badge de préfète et ses aventures capillaires. » Son regard se fit vague, il venait d’apercevoir Fredericke et Vincent au loin. Moui, ça c’était nettement moins drôle. Tiens, d’ailleurs… « Au fait Eli chérie, est-ce que tu trouves que je suis devenu mesquin ? Franchement ? » Parce que Fredericke lui avait balancé qu’elle le détestait et elle lui faisait à moitié la gueule. C’était pas sa faute à lui si Vincent était un crétin quand même, si ? Lui, ça l’aurait pas dérangé de jouer les princes charmants et de l’embrasser la Fred’ mais Vince’ était d’une jalousie terrible… c’était même plus de manipulation tellement ça avait été facile. Et puis bon, lui si Anabelle l’embrassait, quelque soit la raison, il en profiterait. Peut-être qu’il avait l’esprit un peu tordu dans le fond.

    « Et pour info, moi je trouve vraiment Shawn odieux. Mais le fait d’entendre ses louanges au moins deux ou trois fois par jour ne doit pas aider à le faire monter dans mon estime, je te l’accorde. Heureusement qu’il se casse dans deux mois. Je ne suis pas d’un naturel très jaloux mais parfois j’ai l’impression que je vais craquer. » D’où, la mesquinerie. Parce que même avec Anabelle il sentait bien qu’il ne se comportait pas toujours très bien. Quelque part, il passait son temps à lui mentir. Ok, dans l’absolu c’était pour son bien, mais tout de même… Il y a un an de ça, il n’aurait jamais agis comme il le faisait en ce moment. Maintenant, atteindre ses objectifs lui semblait nettement plus important que les méthodes pour y parvenir. C’est bien pour ça qu’il n’avait eut aucun scrupule à manipuler Fayr (qu’il n’aimait pas de toute façon), et qu’il n’avait pas démenti quand Anabelle avait cru qu’il était amoureux d’Eli’. Notez, pour ce dernier point, elle y croyait si fort que c’était peut-être même pas la peine de se fatiguer à essayer.

    « Bweh, tu sais, je ne suis pas pressé de toute façon. Mais ce célibat forcé me fait faire de ces conneries… Tu n’imagines même pas je crois en fait. » Machinalement, il passa la main sur son oreille percée et songea au paquet de cigarette sous son lit. Sans compter ce qu’il avait fait avec certaines filles pendant ses vacances… au club de Breack moldu. Arf, mais où était le gentil Poufsouffle ? Notez, au moins, il ne faisait plus de mutisme.

    « Ophélia devrait m’attacher pour toucher à mes cheveux. Et elle n’est pas prête d’y réussir vu son petit gabarit. » Il était bien placé pour connaître parfaitement le gabarit d’Ophélia justement puisqu’il dansait une chorégraphie un peu jazzie avec elle à Sterne. Il avait aussi remplacé Olwen qui avait quitté le club après ses problèmes avec Fredericke. De toute façon Adrien ne voulait plus pour ami un type qui profitait d’une fille. Mais du coup il se retrouvait à faire quatre chorégraphie différentes… une avec Ophélia seulement, une avec Anabelle, une avec Fredericke et Ophélia et une avec le groupe entier. Pas étonnant qu’il soit obligé de faire autant d’exercices de musculation… niveau endurance fallait qu’il assure. C’est bien connu que les nanas c’est crevant après tout Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Anonymous




Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Re: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. EmptyJeu 3 Déc - 10:21

Mesquin ? Franchement ? Difficile à dire... Adrien avait changé, impossible de dire à quel degré. En mal sans doute, du moins pas en mieux, c'était clair. Elizabeth préférait encore l'Adrien qui faisait des crises de mutisme, celui qui était attaché à elle (et rien qu'à elle), c'était égoïste à dire, mais elle détestait celui qui sortait avec n'importe quoi qui et qui fumait en cachette (et oui, tout se sait quand on a tous les Poufsouffle en espions quand on est préfet). Adrien avait changé, c'était indéniable, de là à être comme Adrien se définissait, Eli ne savait pas.

« Mesquin ? Je ne sais pas si tu es devenu mesquin, mais ce qui est clair c'est que tu as bien changé... Et pas qu'en bien mon grand ! »

Elizabeth lui adressa un léger coup de coude dans le ventre pour appuyer ses propos. Quand elle avait appris qu'il fumait, Elizabeth avait été bien déçue. Très déçue même... Ca ne la regardait pas, elle ne l'avait pas dit à Anabelle (de peur de grandement la décevoir), mais quand même, voir un ami, en particulier Adrien, fumer (enfin elle ne l'avait pas à proporement parler vu, on lui avait juste dit qu'il cachait ses cigarettes sous son lit, Eli était presque sûre qu'il ne jouait pas au mikado avec.) c'était juste une chose attroce qui cachait un mal bien plus grand. Déjà Elizabeth n'avait pas approuvé qu'il sorte avec Heaven Clarks (sans lui dire toutefois, elle ne voulait pas lui gacher son plaisir), pas parce qu'elle était une Serpentard, mais parce qu'elle était Heaven Clarks, mais fumer surpassait encore la nouvelle et encore tu sais pas tout.

« Des bêtises de quel genre Adrien ? »

Elizabeth ne voulait pas vraiment savoir, par peur, mais en même temps elle voulait vraiment savoir, pour se faire son propre avis sur la question. Et puis Adrien était son ami - flûte ! - s'il ne le disait pas à elle à qui le dirait-il ?! A Fred tiens, quelle question Franchement Adrien avait mal tourné et il fallait le remettre dans le droit chemin ! C'était sortir avec cette Serpentard qui avait tout changé en lui, Roman avait raison en fin de compte, Serpentard n'apportait rien de bon ! Roman Jones ou comment détruite 5 ans de conviction en quelques instants. Adrien Sallers, reviens qui tu étais ! Mais sans tes crises de mutisme, quand même... Quoiqu'il vallait mieux qu'il en refasse et qu'Eli l'en sorte comme la dernière fois plutôt qu'il continue à fumer et à mettre sa santé en danger tout en passant pour un mauvais garçon !
Revenir en haut Aller en bas

Adrien Sallers
Sport et culture

Parchemins : 363
Âge : 30 ans [05-01-1983]
Actuellement : Professeur de danse moderne


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy


Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Re: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. EmptyVen 4 Déc - 23:47

    Une fois n’est pas coutume, Adrien haussa les épaules juste avant de mettre sagement ses mains dans ses poches de pantalons. Il savait qu’il n’avait pas forcément changé pour le mieux mais il y avait été forcé. Il fallait être maso pour faire exprès de continuer à souffrir. La carapace qu’il s’était forgé était solide, elle résistait à tout… oui, Adrien était devenu un peu blasé. Mais il restait tout de même Adrien en ce qu’il était toujours aussi gentil qu’avant. S’il détruisait ce n’était que lui-même. C’est pourquoi il prenait assez mal la critique de Fredericke que, fort heureusement, Elizabeth ne semblait pas totalement appuyer.

    « Qui ne change pas au fil des ans ? » rétorqua-t-il dans un premier temps avant de poursuivre « Et je veux bien admettre que je ne suis pas un ange mais je ne fais de mal à personne. Enfin, pas intentionnellement du moins puisqu’il m’arrive de me planter. Comme tout le monde quoi. » Il n’avait pas prévu que Fredericke serait aussi en colère par exemple mais ce n’était qu’une erreur de calcul. La prochaine fois il ferait plus attention.

    Pour ce qui était de ses bêtises, il observa sa camarade cinq minutes et répondit sur un ton très ironique « C’est que j’ai peur de choquer tes chastes oreilles Eli’ chérie. » avant de toussoter et de répondre plus sérieusement « Bwah, rien de bien grave rassure toi. Je me contente de me mêler de ce qui ne me regarde pas quand je suis à Poudlard et d’aller traîner avec la bande quand je suis chez moi. Ils n’ont pas forcément des activités que tu aimerais mais si on excepte le fait que je n’ai pas l’âge légal pour boire, on ne fait rien de répréhensible. On danse dans la rue, on drague – ou on se fait draguer dans mon cas -… ça rend dingue mon paternel. J’adore. »

    La bande dont il parlait étant les amis moldus avec qui il dansait l’été, ceux avec qui il avait appris la breack dance. C’était des gamins de banlieue. Ils étaient tous des bons garçons mais ils n’avaient pas une vie facile alors ils cherchaient des échappatoires. Ceci étant, ils ne se droguaient pas (sauf si on compte le tabac et le café comme des drogues) et buvaient raisonnablement. Dans le genre racaille, on pouvait dire que ceux là étaient des gentils. Point à noter, cette bande était la génération au dessous de celle dont faisait partie Megan Jones en son époque et se tenait dans son ancien quartier, là où vivait donc Roman l’été.

    « En fait je crois que si je me la joue bad boy c’est juste pour voir mon père s’énerver. Je suis en pleine crise d’adolescence d’après ma mère. Le phénomène intéressant c’est que plus je pars de la maison pour aller dans le quartier moldu, plus mon argent de poche augmente. » C’était peut-être ce qui l’amusait le plus, ce qui le poussait à cultiver son look… et à faire quelques menus bêtises. Les grosses, il les faisait sous le coup de la colère, comme quand il avait envoyé Fayr à l’infirmerie. Il lui en fallait beaucoup pour le mettre en rogne mais quand il y était… il était vrai que ça donnait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





Amour, ô... Ana. Empty
MessageSujet: Re: Amour, ô... Ana.   Amour, ô... Ana. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Amour, ô... Ana.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» L'amour dans Bilbon
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté
» Mon amour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 8-
Sauter vers: