AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Le calme précédent la tempête

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Olivier
avatar



MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   Jeu 27 Juil - 1:29

Olivier, qui avait suivit cette conversation assez relativement, car il était en totale contemplation d’une jeune fille... car elle semblait avoir le profil de la poursuiveuse idéale, grande élancée, les bras assez musclés, de longues jambes qui semblaient avoir un équilibre suffisant pour tenir sur un balai...
Quiconque ne connaissant pas Olivier, aurait pensé qu’il contemplait la jeune fille pour son physique; mais lui était au delà de tout sa; la majorité des filles qui l’intéressaient étaient des filles qui savaient tenir sur un balai, un point c’est tout.
Bref, cela le gênait quelque peut que les élèves de sa maison ne soient pas si motivés que ça part une source de revenus telle que le Quidditch, qui pouvait rapporter des dizaines de points à sa maison. Au lieu de sa, Londubat préférait sa survie personnelle au bonheur de sa maison. Aucun sens moral, ces deuxièmes années. Olivier, lui, aurait été capable de mourir pour empêcher un souaffle d’entrer dans les anneaux dont il était responsable. Mais apparemment, aucun de ces élèves n’avaient une telle conscience du jeu. C’était presque décevant.

Bref, Potter s’adressait à lui à présent. Un monopoly sorcier? Certes, mais il ne savait pas y jouer... D’ailleurs, pourquoi Potter proposait il un jeu auquel il ne savait pas jouer lui-même?

Il répondit, notant dans un coin de son esprit l’arrivée de Weasley.

- « Heu... Pourquoi pas? »
Revenir en haut Aller en bas

Ron Weas
avatar



MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   Jeu 27 Juil - 9:58

Ronald Weasley venait de se plonger dans les livres. Alors vous comprendrez très bien que lorsque quelqu'un a passé deux heures sur un bouquin, c'est normal qu'il est l'air moue. Harry venait de l'achever. Lui poser toutes ces questions en l'espace de 2 minutes, c'était inimaginable! Ron souffla. Il mordit de bon coeur sa brioche tartinée puis il lui dit:

- Si si... J'ai très bien dormis... C'est juste que je venais de faire mon devoir de la métamoprhose animale en verre à peds alors tu comprendras si je suis un peu... Dans les vapes...

Il finit sa première brioche et commenç à en tartiner une deuxième tout en finissant de répondre à Harry.

- Oui, j'y ai déjà joué... Dean m'a dit qu'on avait des règles similaires sauf que l'argent et les pieds se ditribuer tout seul et que le tapis était animé... Et je veux bien y participer.

Ron ouvrit la boîte du Jeu du Monopoly version sorcier. Il avait une pièce fétiche qu'il prenait tout le temps. C'était la chocogrenouille en argent! Il adorait cette pièce car d'après lui, il ne cessait de gagner. Il est vrai, par contre, qu'il était assez bon au jeu... Mais étant donné qu'il était assez fatigué...

- Qui commence? Neville?
Revenir en haut Aller en bas

Neville
avatar



MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   Jeu 27 Juil - 11:35

Il était une fois - car telle est la sempiternelle phrase d'accroche - dans un pays fort, fort lointain - un manque d'originalité probant - un jeune garçon du nom de Neville qui vivait seul avec sa vieille grand-mère. Le jour de son onzième anniversaire, cette dernière lui dit "Neville, je suis au crépuscule de ma vie, il est temps pour toi de te prendre en charge, file donc à Poudlard où tu apprendras tout ce qu'un sorcier digne de ce nom doit savoir, et fait honneur à ta lignée". Et Neville de partir par delà les routes et les chemins, vers l'infini et plus encore si affinité.

Hélas, mille fois hélas ! La vie d'un héros en devenir n'est pas un long fleuve tranquille et Oh Marie-Thérèse arrêtez de jurer ! . Pourquoi, pourquoi tant de haine ? Le bergsonnisme n'est pas une fin, cette morale n'est-elle pas vaine ? Bergson est mot et ça fait du bien...
Un siècle déjà qu'on nous rabâche les Données de la conscience ! Bergson est mort ce soir, son âme s'envole dans la nuit et le naïf aurait pu croire qu'avec le décès du philosophe français Mal-Aimé des nouvelles générations, la tanquillité reviendrait.

Hé bien non ! Une fois de plus, Henri se montre le plus fort. Et si notre symptahique héros avait pensé que, perdu dans la foule des élèves, il passerait inaperçu et ménerait son petit train de vie tranquillement (aha ! Ne croyez pas que les deux paragraphes précédants n'avaient aucun lien direct avec la situation Nevilienne du moment), il se trompait lourdement. Pourquoi toujours lui ? Avait-il à ce point une tête de cocker ? Et si tel était le cas, qu'on fasse très attention, les cockers sont vicieux.
Ron avait le choix pourtant. Et du beau monde en plus : un Chosen one et l'idole de ses demoiselles. S'il pensait lui faire plaisir en lui donnant l'honneur de commencer, ben, c'était raté, merci beaucoup !

Le petit Gryffondor lança un coup d'oeil de jeune hibou pris au piège à ses comparses avant de saisir d'une main visiblement réticente le niffleur en métal qui essaya immédiatement de lui arracher le bout des doigts à l'aide de ses minuscules dents, la sale bête ! On reconnaît bien là toute l'ingratitude des pièces de monopoly, soyez bons avec elles, tiens !
L'argent avait été automatiquement réparti, conformément aux dires de Ron, qui lui-même le tenait de Dean qui, à ne pas douter, connaissait la nouvelle de Lavande, laquelle l'avait apprise de Parvati qui l'avait entendue de Seamus qui l'avait soutirée à Ron... Euh, non, c'est pas logique.
Toujours est-il que si Neville avait espéré profiter de la distribution des pièces pour s'éclipser subrepticement ("Ooooh ! J'ai oublié mon rendez-vous avec Madame Pomfresh pour ma saignée hebdomadaire, zut alors !"), force lui était de reconnaître qu'il n'avait, en réalité, aucun échappatoire possible.

Il posa donc son niffleur sur la case départ où la bestiole s'assit sur ses pattes arrières, dans le genre "chien de garde", l'air stupide en plus. Puis, il saisit les dés qu'il laissa rouler sur le tapis. Ayant obtenu un six, le niffleur s'avança jusqu'à la case correspondante. Le mot "Chance" s'y étalait en grosses lettres flaschies et une carte sauta d'autorité dans les mains de Neville. Il la lut à voix haute.

"Si vous faîtes trois fois le tour de la salle en rampant ou si vous imiter la mouette rieuse au réveil, la banque vous accordera vingt gallions".

Neville cligna des yeux d'un air perplexe. C'était peut-être la raison pour laquelle sa grand-mère jouait toujours avec la version moldue. Il dévisagea les trois autres avant de demander :

- Euh, ce n'est pas le bon jeu, n'est ce pas ?

Finalement, Rogue avait peut-être du bon...
Revenir en haut Aller en bas

Olivier
avatar



MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   Sam 29 Juil - 14:19

En cuisine, les plats étaient plus que nombreux, il y en avait pour tous les goûts, divers et surtout variés. Chacun se devait de trouver son plat de prédilection: chez les philosophes c'était la même chose. Chacun pouvait trouver chaussure à son pied. Ainsi, l'on pouvait être un adepte de l'épicurisme, et de la doctrine du bonheur de ce cher Épicure, celui qui avait si bien dit "Dieu n'est pas à craindre, la mort n'est rien pour moi, le bonheur est facile à obtenir, la souffrance aisée à supporter"; Cet homme devait avoir subit un certain lavage de cerveau, ou ne s'était jamais pris un cognard dans la tête.
Mais l'on pouvait trouver des philosophes qui vous marquaient à vie: Spinoza, par exemple, qui se mettait, d'après certain, plus du coté de l'homme que du destin, n'avait il pas dit ces phrases magnifiques et pleines de sens; "l'homme qui regrette est doublement coupable'', phrase qui exprimait l'opinion de personnes au caractère fort et déterminé, qui ne regrettaient jamais une chose qu'ils avaient mûrement réfléchie. Et Spinoza a dit aussi "le corps créateur créa pour lui même l'esprit." Cette dernière phrase peut porter à réflexion. Pense t-on à la nuit des temps, et à la création de l'homme, ou plutôt au fait, qu'Olivier, par sa carrure assez solide, était par origine destiné à adorer le Quidditch? (Ou plutôt que le corps avait besoin de quelque chose pour le diriger; l'esprit). Bref, malgré l'aide de Spinoza, personne ne peut expliquer le taux de folie sportive d'Olivier.

Olivier, au début réticent, n'avait pu résister à la vue d'un si beau jeu. En particulier de l'un des pions restants; "Le vif d'or". Il s'en empara, et le mit en place. Puis retint un sourire, entendant le contenu de la carte que venait de tirer Neville.

-"Si j'étais toi, je ferais la mouette..."
Revenir en haut Aller en bas

Colin Cr
avatar



MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   Lun 31 Juil - 11:11

Colin en sortant de sa douche fila directement à la grande salle, son appareil sous le bras. Il était l’heure de déjeuner et il avait faim, mais plus important, il avait traîné sous la douche et s’il ne se dépêchait pas un peu il raterait une occasion de dire bonjour à Harry Potter !

*Aller vite !!!*

Pressé par le temps, il ne prit pas la peine de chercher ses chaussettes, empoigna le cordon de son appareil photo, enfila ses chaussures en hâte et courut vers la grande salle. Une fois arrivé sur place il se mit sur la pointe des pieds et chercha des yeux la tignasse brune en bataille… Son regard s’arrêta tout d’abord sur les cheveux roux flamboyant d’un garçon qui était tout le temps avec Harry mais dont il n’avait pas retenu le prénom et en plissant davantage les yeux, il vit enfin Harry.

S’avançant trottinant au travers de la Grande Salle, il arriva bientôt à la hauteur d’Harry, prit son appareil photo et cadra la photo sur Harry en zoomant du mieux possible. Clic, le flash se déclencha et Colin fit un sourire radieux. Il avait une photo de plus du célèbre sorcier, et le moins qu’on puisse dire c’était que le prendre en photo n’était pas chose facile !


*J’en ai 4 maintenant !!!*

« Salut Harry ! Tu joues au Monopoly ? Tu gagnes Harry ? »

Il s’était placé à côté d’Harry. Bien qu’il meurt de faim il n’était pas question qu’il prenne une autre place avant de connaître exactement le programme de la journée d’Harry Potter !
Revenir en haut Aller en bas

Harry Po
avatar



MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   Mer 2 Aoû - 16:03

Les gens à la table semblaient d'accord, le jeu pouvait commencer. Chacun choisit sa pièce. Harry regarda celles qui restaient et se prit le chaudron. Elle était moins belle que les autres, certes, mais qui a dit qu'elle ne le ferait pas gagner pour autant? Harry appréciait même plutôt l'apparente pauvreté de sa pièce.

Néville commença à jouer. Une carte se mit à lui parler et lui offrit de choisir entre deux situations, aucune ne sauvant l'autre. Harry esquissa un petit sourire d'encouragement à Néville. Ce jeu s'avérait plein de surprises.

Olivier lui conseilla la mouette. Il est vrai que ramper autour de la table n'était pas très sympathique, mais Harry n'avait aucune idée du bruit que la chouette rieuse faisait au réveil. Vu que c'était un jeu magique, ce serait sûrement le jeu qui déciderait si l'épreuve était passé ou non. Peut-être même qu'une fois commencé on ne pourrait plus arrêter le jeu sans risquer d'y être emprisonnés à vie.

Que le monde de la magie était passionnant ! Mais avant même que Néville n'ait eut le temps de se mettre à chanter ou à ramper, un grand flash aveugla Harry. Il se demanda si les martiens arrivaient ce qu'il se passait. Il se frotta les yeux et se retourna et vit un jeune homme qu'il n'avait jamais vu auparavant.


Salut euh ...

Le jeune homme ne s'était même pas présenté et lui demandait déjà s'il gagnait.

A vrai dire le jeu vient à peine de commencer et je n'ai même pas encore touché de dé, mais je te tiendrais au courant de la suite des événements.

Le fait que tout le monde devine son nom le gênait à chaque fois et l'embarrassait. Ne pourrait-il donc jamais être juste Harry. Le jeune homme s'assit à coté de lui. Harry se sentit alors comme une bête de foire. Il était admiratif, l'air béa.

Harry regarda alors de nouveau vers Néville pour voir quelle était sa décision, tout en tripotant son petit chaudron jusqu'à ce que celui ci le mordille. Il oubliait toujours que dans les jeux sorciers, tout était vivant.


*Aie*

Alors Néville ? Oiseau ou serpent ?

Bien entendu, Harry n'aurait pu répondre à Néville si c'était le bon jeu ou non puisqu'il ne connaissait aucun jeu de société. Mais celui ci lui semblait très divertissant.
Revenir en haut Aller en bas

Neville
avatar



MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   Mer 2 Aoû - 17:27

Neville était dubitatif. Devait-il ou non laisser passer l'argent proposé par la banque et sauver sa maigre dignité ou bien devait-il tenter le tout pour le tout ? Olivier semblait avoir très envie de le voir jouer la mouette et à dire vrai, le jeune garçon préférait cette solution à la première. Mais que nous enseigne la philosophie de Platon si ce n'est qu'il était un fidèle mouton, suivant Socrate aveuglément ? Et que nous disent les stoïciens ? Il ne fallait pas se soucier de ce qui ne dépendait pas de soi. Certes, mais si la carte tirée ne dépendait pas de lui, le choix, lui, était entiérement entre ses mains. Encore une fois, la philosophie nous embrouille, heureusement que Neville n'avait pas, à douze ans, plongé une seule fois son nez en trompette dans des ouvrages de Kant, Spinoza ou autre, les choses étaient assez compliquées comme ça, merci.

Alors qu'il venait de se décider pour le cri sauvage de l'oiseau, Colin débarqua. Le "Crouiiiii" qu'il s'apprêtait à lancer dans la pure tradition du goéland malouin se transforma, sans recours à la métamorphose, en un ridicule "Fiiiiiut" comme s'il avait soudain de l'asthme.
Le jeune garçon rougit jusqu'aux oreilles. Il était déjà assez gêné comme ça et voilà qu'un première année se ramenait avec... Oh Misère ! Un appareil photo ! Combien le bambin allait-il lui demander de payer pour que l'événement reste secret ?

Devant lui, sur le plateau de jeu, son niffleur ricanait d'un air idiot. Non mais vraiment ! Quelle impolitesse chez les pièces de jeu ! Le Sang et or lui lança un regard noir qui ne sembla pas du tout impressionner la bestiole, bien au contraire. Elle se roula par terre, reniffla d'un air intéressé une miette de porridge qui traînait par là avant de tapoter de la patte gauche sur la case, l'air de dire "Allez mon grand, tout le monde t'attend !".

Concentration, concentration. Neville regardait à présent ses pieds comme s'il venait de trouver un intérêt tout particulier à ses chaussures d'uniforme. Il respira un grand coup et toussa pour gagner du temps. Y-avait-il encore du monde dans la grande salle ? Il parierait que oui, c'était l'heure de pointe pour le petit-déjeuner. Pourquoi, pourquoi tant de haine ? Cette morale n'est-elle pas vaine ah ! non, déjà dit ça ! Il aurait pu tirer une gentille petite carte du style "Joue à la poupée barbie avec ton voisin de droite et pique lui son tour de jeu" mais malheureusement, sa bonne étoile semblait être partie en vacances. En fait, il doutait d'en avoir jamais eu une.

Mais le sage a dit "quand faut y aller, faut y aller" aussi Neville ouvrit-il la bouche pour déclamer avec une conviction toute relative :

- Yêk, yêk, yêêêêêk....

Il rougit de plus belle, genre écrevisse-albinos-sur-une-plage-à-midi-un-jour-de-canicule et déglutit avec difficultée. Il ne restait plus qu'à prier pour que Drago Malefoy ne soit pas dans les parages. Parkinson non plus, d'ailleurs. En fait, il espérait que nul Serpentard n'était présent à moins de dix kilomètres à la ronde ce qui risquait de se révéler compliqué.
La carte restant muette, il releva la tête d'un air mortifié et demanda en évitant soigneusement de croiser le regard des autres :

- Euh, et maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas

Ron Weas
avatar



MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   Jeu 3 Aoû - 10:28

Ron eut un sourire en voyant ce que devait faire Neville. Le Pauvre! Lui qui n'aimait pas bien se ridiculiser, d'ailleurs qui aimaient çà? devait à présent soit pousser un crie soit faire le Serpent autours de la table. Ron regarda Neville comme si il regardait un film avec un interet de force majeur lorsqu'il entendit un Couic suivit d'un flash. Il sursauta et se renversa son verre de jus de citrouille dessus. Ne s'en occupant pas, il leva la tête pour voir qui s'était et il vit que c'était un jeune Gryffondor nommé Colin Crivey. Il le regardait parler, agir, s'assoier comme si c'était une bête de foire qui elle même admirait Harry. Ron sortit sa baguette à moitié cassé, ce qui soit dit en passant était entièrement sa faute et la pointa sur sa robe.

- Récurvite!

Une fumée noire s'échappa de la baguette mais elle enleva quand même les tâches bien qu'elle laissa plané dans l'atmosphère une odeur d'oeuf pourris. Puis il reporta son attention sur Neville et il dit:

- Je préfererais assister à une journée entière de Rogue que de faire la mouette.

Ce que Neville ne fit pas. Lui, il préféra faire la mouette arachant un éclat de rire de Ron. Apprior le jeu sembla accepter étant donné que rien ne se produisait. Il avait entendu dire, que le plateau pouvait cracher de l'eau si il n'était pas content et suivant le degrés de mécontentement cela pouvait s'acentuer voir être une sorte de geyser. Il prit le dés qui se trouvait sur le plateau de jeu et il le lança.

- 4.

Ron avanca sa chocogrenouille en argent de 4 cases et il tomba sur...

- Impôts sur le revenu!!!! Payez 100 Gallions!!!!

Ron devint rouge. Que ce soit dans les jeux ou dans la réalité, il était toujours pauvre... Vraiment pas de chance! Alors il posa le billet en son centre où un coffre était apparu. Ce dernier s'ouvrit lorsque Ron mit l'argent et il se referma sous clef lorsque Ron retira la main.

- C'est à qui?

Dit il d'une voix assez exasépérée.
Revenir en haut Aller en bas

Colin Cr
avatar



MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   Jeu 3 Aoû - 11:24

Dans son enthousiasme Colin avait oublié de se présenter auprès d’Harry… Il fallait dire qu’il avait tellement entendu parler de lui qu’il avait presque l’impression d’être de la même famille. Mais quand Harry hésita sur son prénom, il se sentit presque flatté que le Survivant puisse s’intéresser à lui.

« Pardon Harry, moi c’est Colin, Colin Crivey, je suis en 1ère année et j’ai beaucoup entendu parler de toi… Tu es mon dieu vivant Je ne connais pas grand-chose au monde sorcier mais j’ai tout lu sur toi ! Est-ce que tu crois qu’on pourrait prendre une photo tous les deux que je puisse dire à mes parents que je t’ai rencontré ??? »

Il était complètement en train d’interrompre la partie, mais prendre la photo ne prendrait pas longtemps et après il comptait bien les regarder jouer et encourager Harry du mieux qu’il pouvait. D’après le Survivant la partie venait tout juste de commencer… Un élève imita la mouette ce qui arracha un regard ébahit au minuscule garçon

« Ouah, il est cool ce jeu ! »

Il fut tenter de prendre en photo le copain d’Harry qui avait imité la mouette mais sa pellicule était comptée et le garçon après son imitation semblait vouloir disparaître sous la table.

Puis ce fut au tour de Ron Weasley de jouer. Le Ron Weasley qui s’était renversé du jus dessus et qui en voulant se nettoyer avait fait sortir de sa baguette une odeur pas super agréable… Colin suivit avec attention le tour de jeu et constata que Ron n’avait pas de chance. A peine avait-il lancé les dé, déjà il devait payer un impôt.


« Tu peux gagner Harry, regarde, ton copain n’a déjà plus beaucoup de billets devant lui ! »

Il ne put résister à la tentation de prendre une photo et après avoir pointé du doigt le maigre butin de Ron, il porta son appareil devant ses yeux et le flash se déclencha. La future superbe photo rassemblerait deux des camarades de dortoir d’Harry : Neville et Ron. Une fois la photo prise, il sourit à l’intégralité des gens de la table, et se retourna vers Harry espérant qu’il lui donnerai son accord pour la photo à deux.
Revenir en haut Aller en bas

Olivier
avatar



MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   Jeu 3 Aoû - 13:23

Olivier dont les pensées s'en étaient encore allées de ci et même de là, n'avait pas vraiment tout suivit.
Non, il ne pensait pas à Léa, arrêtez de dire n'importe quoi, mais de toutes manières il avait le droit de penser ce qu'il voulait, tout le monde s'en moquait, et ça n'intéressait personne. Ainsi, il avait en apparence l'air absolument concentré, les yeux rivés sur son petit vif d'or qui battait de l'aile tel un oisillon jeune et encore inexpérimenté, mais si mignon, impatient de faire son premier saut et attendant sa maman oiseau pour qu'elle puisse lui apprendre à voler, sans pour autant se méfier de la dure réalité de la vie et sans se douter qu"un aigle royal arrive en battant des ailes et s'apprête à le gober tout cru.
Mais ne nous égarons pas: en réalité, les pensées d'Olivier, quelles qu'elles soient, furent interrompus d'une part par le cri d'une mouette qui semblait asthmatique , et d'autre part par le flash aveuglant d'un appareil photographique.
Levant les yeux, il aperçu un marmot de première année qui dévorait Potter du regard, comme si il eut été une part de tarte à la citrouille guettée par un pauvre petit garçon qui n'aurait pas mangé depuis des semaines.
On aurait presque vu le filet de bave couler de ses lèvres enfantines.
Bref, le jeunot bombardait tout le monde de photos. Weasley perdit 100 Gallions, et apparemment, c'était à présent à lui de jouer.
Il lança les dés: enfin le petit vif d'or pu avancer de 6 cases et ainsi tomber sur ...
-"Prison! Rendez vous à Azkaban, ne passez pas par la case départ, ne gagnez pas 2000 Gallions! »
Et de voir le petit vif d’or autrefois si joyeux, survoler tristement le jeu et aller se faire enfermer dans la case prison, ou des barreaux l’entourèrent...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le calme précédent la tempête   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le calme précédent la tempête
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le calme précédent la tempête
» Galadriel, dame de Lothorien ~ Le calme au milieu de la tempête
» Le calme avant la tempête [Intrigue 8]
» Le Calme après la Tempête
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 2-
Sauter vers: