AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Une chute en chanson [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une chute en chanson [PV]   Lun 28 Déc - 16:19

    Frédérique n’était pas la première personne à lui dire que si Bérénice la gênait, elle serait déjà partie. C’était ce qu’on lui disait souvent quand elle s’excusait, hors elle s’excusait souvent comme vous aviez pu le constater. Et comme la jeune Bones n’était pas un cas totalement désespéré, elle comprenait parfaitement que ce qu’on lui disait était sensé, logique, qu’elle n’aurait pas dû se sentir aussi mal, aussi gênée, aussi peureuse…mais ses sentiments étaient exacerbés et elle n’avait aucun moyen de lutter contre. Elle avait déjà essayé, si c’était aussi facile, elle le saurait eh !

    « Peut-être, mais c’est… » Elle chercha le mot juste, elle en vint à lâcher un simple « Ainsi. » car elle n’avait rien de mieux à offrir malheureusement. Elle réagissait toujours comme ça et c’était une partie d’elle, tout simplement. En revanche, elle était bien une Bones, elle venait bien d’une très longue lignée de sang pur bien qu’elle n’en tira aucune fierté. Mais les sorciers ne sont jamais que des êtres humains avec des pouvoirs, ils sont tout aussi fragiles que les moldus par l’esprit. Plus peut-être car leur magie leur donne l’illusion d’être invincible.

    « Il n’y a rien à comprendre. » Marmonna la pauvre Bérénice pour elle-même, un léger agacement faisant surface ce qui détendit ses épaules jusque là contractés comme si elle craignait qu’on ne la frappe. Au même moment, la Serpentard enfonça des portes ouvertes en lui disant qu’elle avait un problème. Ah bah ça, c’était intelligent ! Bérénice était au courant qu’elle avait un problème et qu’il ne faisait que commencer bien qu’il dure depuis des années. En effet, elle n’avait aucune solution à proposer, à se proposer. Elle n’aimait pas être seule mais elle préférait l’être que de devoir supporter l’abominable tension qu’elle ressentait à chaque fois qu’on lui adressait la parole. Être seule ce n’était pas drôle mais on ne risquait pas de décevoir les autres, on ne dépendait que de soi et personne ne s’acceptait mieux elle-même que Bérénice. Elle n’était rien d’autre qu’une petite coquille vide portée par le vent mais cette faiblesse, cette impuissance, elle en avait l’habitude et elle ne s’en offusquait plus, c’était une partie d’elle. Elle ne serait jamais belle, forte, populaire et orgueilleuse, elle serait toujours simplement la pure, timide, peureuse et fragile Bérénice Bones. Cela lui convenait. Il fallait de tout pour faire un monde, même des gens comme elle, toutefois, elle préférait quand il n’y avait qu’elle pour le remarquer.

    Soupirant, très fatiguée subitement, Bérénice passa la main sur son front, dégageant momentanément son front pâle et ses yeux clairs des mèches brunes qui l’encombraient. « Je suis atteinte d’un trouble du comportement, je ne suis pas stupide. » Ni agressive, si sa phrase pouvait paraître l’être, le ton était juste un peu fatigué, résigné, plus calme néanmoins que quelques minutes auparavant. « Je sais bien que je n’ai pas 36 alternatives. Cependant le savoir ne résous pas tout. Dans des situations normales, habituelles comme dans les dortoirs ou en classe, je sais gérer ma panique mais quand je suis prise par surprise et bien… je ne la contrôle plus si bien. » Doux euphémisme au vu du superbe évanouissement qu’elle venait d’offrir à la vue de la Serpentard. On pouvait remarquer quand même que là, elle avait repris le contrôle. Il faut dire que Bérénice gérait bien plus facilement des comportements distants comme celui de sa camarade ici présente que ceux des gens trop gentils comme il y en avait dans sa maison. Traitez la de maso si vous voulez mais finalement, elle se sentait presque plus à l’aise avec les Serpentards… au moins, ils n’attendaient rien d’une Poufsouffle comme elle, car les attentes, c’était tout le problème de la vie de la jeune Bones.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une chute en chanson [PV]   Mar 29 Déc - 0:20

    Quand quelqu’un se montrait plus fort qu’elle, Frédérique s’écrasait. Mais quand la personne se montrait plus faible qu’elle, elle s’élevait. Et là, elle avait une confiance énorme en elle. Elle trouvait grande, forte, confiante et pleine d’assurance. Elle restait calme, posée et réfléchie, mais pourtant elle était assez sûre d’elle. Elle avait trouvé pire qu’elle. Ce qu’il ne semblait pas évident au premier abord. Mais elle, elle n’avait pas de soucis, alors que Bérénice si. On ne pouvait pas vraiment dire qu’elle voulait aider la Poufsouffle, surtout une Poufsouffle qu’elle méprisait pas mal, mais pas autant que les Moldues. Mais ce jour là elle était d’humeur. Elle n’avait pas tendance à avoir mauvais caractère, mais si on la piquait, elle piquait. Mais là, elle était si intriguée par le comportement de la fille qu’elle en oubliait leur maison et n’arrivait pas à la lâcher.

    « Oui c’est peut-être ainsi… Mais être fataliste, ce n’est beau que dans les livres… En vrai ce n’est pas possible, à moins d’aimer mourir tôt… »

    Depuis le début, le comportement de Bérénice s’était amélioré. Juste un peu mais assez pour qu’elles puissent discuter sans qu’il n’arrive autre chose. Elle semblait réellement manquer de confiance en elle, à un point que Frédérique n’avait jamais connu. Elle manquait de confiance en elle elle aussi, mais d’une manière aussi extrême. C’était intriguant, déroutant. C’était dans un domaine qu’elle ne connaissait pas et elle voulait absolument comprendre au point de se trouver être gentille. Elle n’était pas un cas désespéré mais semblait déjà pas mal atteinte. Comment on pouvait en arriver là ? Qu’est-ce qui causait cela ? Comment on pouvait le soigner ? Il devait bien y avoir un sort, une explication magique. Elle ne voulait pas comprendre autrement. Elle ne pourrait pas comprendre autrement.

    « Il y a toujours quelque chose à comprendre… Il n’y a rien qui se retrouve sans explication… »

    La petite LeeRoy avait bien sur entendu le marmonnement de Bones qui aurait voulu se le garder pour elle-même. Bones… Les Bones n’étaient pas une grande famille, de sang pur, et comme tel ne devaient-ils pas être les plus forts ? Elle ne comprenait décidément pas comment on avait laissé une fille grandir avec ce genre de problème sans rien faire, sans rien tenter au moins !
    Elle semblait se détendre, cela se voyait par ses épaules qui se relâchaient doucement de leur contraction. Elle ne la lachait pas du regard, de peur qu’elle se disparaisse d’un coup. Tout semblait si irréel. Depuis petite, elle n’avait jamais croisé quelqu’un de malade de l’intérieur et non pas physiquement. Elle pensait cela réservé à ses sous-espèces de Moldu. Mais non, il y avait Bérénice et cela contrariait toutes ses pensées. Comment un sorcier pouvait avoir un tel soucis, car ça en était un !


    « Tu ne voudrais pas changer… ? C’est sans doute possible… Il faut étudier ça… J’aime étudier tu sais… ! »

    Elle en était convaincue. Rien ne pouvait lui échapper quand elle commençait à faire des recherches dans ses chers livres. Mais elle fronça les sourcils à la suite des paroles de Bérénice.

    « Est-ce que j’ai dis que tu étais stupide… ?! »

    Frédérique semblait contrariée par le manque de conviction de Bérénice qui soupirait résignée par ce qui se passait.

    « Savoir est une étape dans l’avancement… Si on ignore un fait, on n’avance jamais… Il faut te dire que la vie est faite de surprise… Si on ne supporte pas l’un, on ne supportera pas l’autre… ! »

    Elle voulait la faire réagir, comme elle aurait aimé qu’on la fasse réagir si elle s’était retrouvée dans la même situation.
    Frédérique la regarda avec forte et conviction. Soit elle acceptait son aide, soit… soit… soit elle pouvait aller au diable ! Et puis mince ! Ce n’était pas tous les jours qu’une Serpentard trouvait la bonté de s’intéresser à une Poufsouffle ! Bonté, bon d’accord, c’était un bien grand mot encore. Tout restait dans le domaine de la curiosité et l’envie d’en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une chute en chanson [PV]   Mar 12 Jan - 16:43

Bérénice passa la main dans ses mèches brunes et soupira, l’air attristé et un peu ennuyé mais maintenant tout à fait normal. La première surprise passée, elle savait se contrôler. Cela avait pris des années pour ça, mais elle y était parvenue. Elle était même plutôt fière du résultat. Sa maîtrise du problème était devenue quasi parfaite. Sauf quand il y avait des surprises. Elle détestait les surprises ! Cela lui filait de l’urticaire. Enfin, façon de parler mais en tout cas ça la rendait vraiment mal.

« Je risque peut-être de mourir seul mais ça m’étonnerait que mon problème en matière de relation publique me conduise droit dans la tombe. En outre, je ne suis pas défaitiste, seulement réaliste. »
Et la nuance pouvait parfois être très fine entre ces deux notions. Bérénice savait qu’elle pouvait évoluer, un peu. Jamais au point de devenir comme ses idoles mais au moins assez pour paraître normale en toute circonstance, surmonter les surprises…

« Etudier ça… peut-être… je ne sais pas… » Dit-elle en réfléchissant. Elle n’avait jamais songé à sérieusement étudier son problème. Il lui semblait qu’elle le connaissait bien et du coup n’avait jamais songé à chercher plus loin. Elle voyait bien la curiosité de Frederique et cela la perturbait dans la mesure où d’habitude soit on se moquait d’elle, soit on la prenait en pitié. Mais jamais on ne se montrait aussi ardent à comprendre les mécanismes de ce problème. C’était inédit mais ça ne manquait pas de charme une fois qu’on était assez calme pour y penser cinq minutes.

« Se le dire n’est pas suffisant… je suppose que c’est comme une maladie… il faut trouver la bonne potion pour guérir. » C’est alors qu’à la grande surprise de Bérénice un grand garçon brun s’approcha d’elles. Il posa une main sur son épaule prudemment – voilà quelqu’un qui la connaissait bien ! – et il lui sourit gentiment. « Tout va bien Bérénice ? » lui demanda alors Adrien Sallers de sa voix douce. Bérénice eut une petite grimace et baissa la tête pour cacher un peu son visage avant de répondre d’une voix douce « Oui, tout va bien. » Adrien regardait avec suspicion Bérénice, ses affaires abîmés et la Serpentard. « Je rentre au château, il se fait tard. Je vais te raccompagner. » Elle ne savait pas dire non, aussi dit-elle oui dans un souffle mais avant de partir, elle attrapa le bras de la Serpentard et lui dit les yeux dans les yeux « Je vais essayer de savoir, si j’y arrive, je te le dirais. » avant de se laisser entraîner par son camarade.

Bien que surprenante, cette rencontre avait été instructive et enrichissante à bien des égards…

{Terminé pour Bérénice}
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Une chute en chanson [PV]   Ven 15 Jan - 19:22

Bérénice se disait réaliste. Et n’était pas d’accord sur le fait que son problème la conduise dans la tombe. Frédérique, elle, en était persuadée. Elle ne comprenait pas l’idée qu’on puisse vivre de cette manière. Elle était aussi craintive, effacée et solitaire, mais elle se faisait violence pour avancer et ne pas continuer à rester ainsi. Mais cette fille, en plus de montrer à quel point ça lui était égale, elle préférait continuer à rester avec son soucis alors qu’elle se disait ne pas être défaitiste. Si elle ne l’était pas, qu’est-ce qu’on devait dire alors ?

Elle ne sembla pas non plus convaincu que le fait d’étudier lui permette d’avancer. Non. Tout ce qu’elle laissait paraître s’était s’enterrer dans cette affaire. Elle n’allait jamais avancer dans la vie. Quand on veut on peu, c’était à ça que Frédérique croyait dur comme faire. C’était grâce à ça que elle, elle avait réussi à avancer. Elle n’était pas à plaindre, mais elle avait quelque soucis aussi quand elle se retrouvait en public ou entourée de monde. Non pour elle, il fallait étudier cette affaire. Comment ne pas vouloir essayer de comprendre ? Surtout qu’on ne peut jamais tout savoir. Même elle, elle en apprenait tous les jours !

Elle parlait de potion qui permet de guérir les maladies. Elle avait raison. Mais pour trouver la bonne potion, ne faut-il pas connaître bien le sujet qu’on veut soigner ? Dans son esprit, elle persistait sur l’idée d’étudier tout ça, de faire des recherches approfondies.

Mais Frédérique sursauta, alors qu’elle était toujours à genou aux cotés de Bérénice, quand un garçon vint demander sa camarade si tout allait bien. La verte et argent se releva vivement et dépoussiéra son pantalon d’uniforme pour se redresser de tout son long. Elle était du genre à se montrer digne et fière et cette position de repli n’était pas à son avantage.
Elle ne dit pas un mot, les laissant parler sans intervenir. Voulant même filer sans demander son reste. Mais au moment où elle se retournait pour justement partir, la jeune Poufsouffle attrapa son bras et elle eut un frisson, mélange de surprise. Elle dut se retourner et Bérénice plongea son regard dans le sien, ce qui continua à la surprendre. Elle venait de lui affirmer qu’elle allait essayer de savoir. Frédérique ne sourit pas, mais intérieurement s’était le cas. Elle était satisfaite d’elle. Elle n’avait dit que quelques mots, bien mystérieux sans doute aux yeux du nouvel arrivant. Mais s’était leurs histoires et elle adora ce coté secret.

Elle était étonnée d’avoir autant parlé avec une élève de Poufsouffle, maison qu’elle méprisait au plus au point. Mais sa curiosité était de telle, qu’elle en avait oublié sa rancoeur…
Frédérique acquiéça d’un signe de tête avant de partir à son tour de son coté.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une chute en chanson [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une chute en chanson [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Une chanson qui dit tout
» HAITI ELECTIONS 2011: Michel Martelly, de la Chanson à l’Election

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: