AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Celle qui a grandi [PV Roze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Celle qui a grandi [PV Roze]   Dim 22 Nov - 18:55

Vacances d’été, seule vraie coupure dans le cycle scolaire Poudlarien, et une étape de plus marquant le temps qui passe. Le temps qui passait et rapprochait Siegfried de l’âge de quitter Poudlard. « Je ne veux pas devenir adulte » pensa t il. Etre un adulte avait été ce qui lui était arrivé de pire dans sa vie, et justement, une lettre du ministère venait de lui rappeler ce détail de son existence. Il en avait lu et relu le contenu, à tel point qu’il le connaissait par cœur.

« En raison de la décision de justice vous concernant, et aux vus des récents contrôles appliqués par le ministère sur l’objet dont il est question, vous êtes autorisé à prendre possession du coffre vous revenant à la banque des gobelins. Le coffre est toujours au nom du défunt Evan Hardlex, veuillez trouve ci-joint l’attestation officielle qui vous permettra d’accéder néanmoins à ses biens, ainsi que de changer l’ayant de droit de ce coffre… Bla Bla Bla… »

Siegfried ne pu s’empêcher de sourire en lisant ‘le défunt Evan Hardlex ‘ et il songeât qu’il se portait plutôt bien pour un mort. Evidement, il n’avait pas grand-chose à voir avec Evan, cet aspect de sa personnalité avait été totalement absorbé par un détraqueur au sein même d’Azkaban, désormais, il ne restait plus que lui dans sa tête, seulement Siegfried, seulement lui. Mais ce corps, même si il avait été rajeuni avait bien été celui d’Evan à une époque, et Siegfried trouvait la situation… Intéressante, et paradoxale.

Son nouveau tuteur, William Chandlers, l’avait autorisé à se rendre seul sur place, après tout, il avait déjà 16 ans, et il n’était plus tout à fait un enfant. Cette seule pensée le fit frémir, et il commençait à se demander comment il pourrait faire comme Evan pour ne jamais devenir adulte. Le ministère avait fouillé et refouillé le coffre, il y avait donc peu de chance d’y trouver la formule de la potion de jouvence, et de toute façon, d’après ce qu’il en savait, le dernier exemplaire de cette formule avait été si bien caché que Chatiel Proudness avait emporté ce secret dans sa tombe...
« Maudits soit cette femme et les plans qu’elle avait monté avec son amant. »

Inutile de se morfondre plus que ça. Siegfried arpentait désormais les allés encombrées du chemin de traverse dans un costume sombre, ignorant si cette visite à la banque servirait réellement à quelque chose.
Et puis, juste avant qu’il n’entre dans la banque des gobelins, il aperçu une de ses anciennes camarades, Roze Maiden. Roze avait quitté Poudlard et elle était justement devenue ce qu’il ne voulait pas devenir, une adulte. Il lui fit un signe de la main et s’approcha.

« Roze, Roze, Roze… Ca faisait longtemps. J’ai vaguement appris que tu t’appelais Montgomery maintenant… Et que tu étais devenue une docile femme de foyer ? Je suis un peu déçu, pourquoi les gens désirent t’ils autant se marier ? J’avais imaginé que tu aurais préféré garder ton indépendance. »

L’introduction n’était pas forcement des plus amicales, mais quand on s’appelle Siegfried Léthé, on se contente rarement d’un bonjour.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 417
Âge : 33 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Celle qui a grandi [PV Roze]   Mar 1 Déc - 17:36


Chaque fois qu'un enfant dit : "Je ne crois pas aux fées",
Il y a quelque part une petite fée qui meurt.


    Roze venait vérifier comme chaque mois que son transfert d’argent entre la banque anglaise et la banque allemande avait bien été effectué. Tant que Fredericke serait mineure, c’était elle qui s’occupait de tout gérer dans le domaine… et vu le peu de capacité à comprendre les chiffres de sa jeune cousine, ça continuerait même après… Passons.

    Elle venait de terminer cette opération – et tout s’était bien passé comme prévu, les gobelins sont des gens sérieux – quand elle se fit aborder par une connaissance de Poudlard. On ne pouvait pas dire qu’elle soit très amie avec Siegfried mais ils avaient déjà eut l’occasion de confronter leurs points de vu et l’échange avait été intéressant. Comme Roze ne pouvait pas en dire autant de beaucoup de ses camarades, elle sourit au jeune Serpentard.

    « Bonjour Siegfried. » Commença-t-elle amicalement sans prendre note du ton légèrement sarcastique de son compagnon. Roze n’était pas de celles qui se vexaient de peu. En fait, elle était même tellement raisonnable (pour quelqu’un diagnostiqué schizophrène) que rien ne la touchait vraiment. Seul son mari avait quelques prises sur elle, et encore, si peu au fond…

    « Montgomery-Maiden pour être exacte, mais je n’aime pas trop les noms à rallonge. » Jugea-t-elle bon de préciser bien qu’elle se fit appeler Montgomery la plupart du temps. « Et oui, je me suis mariée. Cela t’étonne-t-il vraiment ? » Sa question s’accompagna d’un sourire en coin. La première fois qu’elle avait discuté avec le jeune homme, elle cherchait un moyen de convaincre Edward, alors simplement son petit ami, de l’emmener en boite de nuit, le tout par simple curiosité. Cela remontait déjà à vieux mais le temps ne semblait pas avoir de prise sur l’amour tranquille de l’ancien préfet de Gryffondor et de sa belle un rien toquée.

    « En vérité mon cher Siegfried, en tant que sang pure, j’étais de toute façon promise à me marier jeune. Ajoute à ceci qu’il n’y a pas 36 moyens de prendre la nationalité anglaise pour rester avec Edward et tu auras ta réponse. » Glissant une mèche de cheveux doré derrière son oreille, elle leva le menton vers Siegfried (rappelons que la demoiselle mesure 1m43) et ajouta « Je reste par ailleurs indépendante. J’ai plein de projets sans rapport avec mon époux. Et toi, que deviens-tu depuis mon départ de Poudlard ? » Qui avait déjà un an ! Que le temps passe vite lorsqu’on mène la vie qu’on souhaitait depuis l’enfance. Car oui, Roze vivait un rêve. Elle avait sa maison charmante loin de la ville, plein d’animaux et un jardin à s’occuper, elle avait même intégré le groupe de rock Canal Spark. Ajoutez-y Edward qui veillait sur elle comme au premier jour et vous comprendrez que s’il y a quelqu’un dont on pouvait dire qu’il était verni, c’était bien Roze. Pour compenser les horreurs de son enfance peut-être ? cela signifierait qu’il y a une justice sur cette terre, mais ça voyez-vous, même Roze n’y croyait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Celle qui a grandi [PV Roze]   Sam 5 Déc - 16:46

« Oh, moi tu sais, je ne fais jamais rien de très spécial de ma vie, j’essais toujours de… rester dans le courant des choses… »

Siegfried aimait parfois jouer ainsi à l’innocent, même si il ne s’attendait à voir Roze s’y tromper. Il n’aimait pas vraiment évoquer les évènements passés de ces deux dernières années, possédé par un adulte, envouté par Heaven, Adopté par un autre adulte… A ce sujet d’ailleurs, Roze venait de lui rappeler sa propre condition. Lui n’était pas de sang pur, où du moins, il était exclu de toute revendication de sa propre lignée. Ce détail qui l’avait arrangé un temps l’entravait désormais, et il parvenait de moins en moins à faire valoir ses compétences auprès de ses camarades serpentard du fait de son statut officiel d’orphelin moldu.

« Ah, ma chère Montgomery-Maiden, je ne doute pas que tu ais des projets indépendants de ton époux, cependant, il ne s’agit pour le moment que de simples projets. Et bien sur, Edward te soutiendra dans tes projets avec toute la vigueur et la virilité qui sont siennes ! Je n’en doute pas. Et puis, le jour où tu pourras concrétiser ces projets, subitement, tu te verras mère de 3 enfants dans une somptueuse demeure aux allures de prison dorée, et tu entendras ton chère et tendre te dire cette phrase que toutes les femmes indépendantes et mariées ont au moins entendue une fois dans leurs vie : j’ai besoin que tu reste à la maison pour t’occuper des gosses et faire à manger

Le cynisme de Siegfried concernant les mariages n’avait pas changé, combien de fois avait il répété cette phrase ‘il n’y a pas de mariage heureux ‘ ? Le mariage était un simple moyen d’enchainer l’autre à sois même, comment pouvait on aimer s’enchainer à quelqu’un…

« Dis-moi franchement Roze. Edward n’était pas vraiment ce qu’on pourrait appeler… Un bout en train… Je suis certain qu’il est aux petits soins avec toi. Alors penses tu qu’il te laissera t’éloigner de lui si tes projets t’amènent à envisager cette possibilité ? »

Siegfried évoquait cet exemple sans rien savoir des Projets de Roze. Ses rêves de scène, son groupe… mais l’ex serdaigle n’allait certainement pas tarder à le mettre au parfum.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 417
Âge : 33 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Celle qui a grandi [PV Roze]   Dim 6 Déc - 23:30

    Comment Siegfried pouvait-il ne rien faire de spécial ? Rester dans le courant voilà qui selon Roze ne voulait strictement rien dire du tout. Ce n’était rien à côté de ce que Siegfried lui dit par la suite. Cela fit toutefois sourire Roze d’un air rêveur. Elle attrapa une mèche de ses cheveux blonds et la fit tourner autour de son index un instant avant de répondre tout en lâchant la mèche maintenant plus ondulée que d’ordinaire « Edward ne dirait jamais ça. » ses yeux jusque là perdu derrière l’épaule de Siegfried (ou du moins à côté de son épaule, Roze ne voyait pas bien par-dessus les gens à cause de sa taille) se reposèrent sur son visage et elle lui sourit avec toute l’innocente candeur qu’elle savait afficher. « Ce serait du suicide que de me confier notre enfant – pas de pluriel, nous n’en aurons qu’un -, n’oublie pas que je suis folle. » Elle prononça ces mots comme elle aurait annoncé qu’elle s’était acheté de nouvelles chaussures « Imagine que je fasse une crise alors que je le porte, ce serait trop dangereux. Nous aurons une gouvernante. Quant à faire la cuisine, cela ne prend pas si longtemps et le cas échéant, nous engagerons aussi une cuisinière. Tu vois des problèmes là où il n’y en a pas Siegfried. »

    Roze n’était pas plus emballée que ça par l’idée d’avoir un enfant. Elle comptait bien en avoir un, un jour, pour concrétiser son amour avec Edward… mais ce serait physiquement très éprouvant pour le corps formé tard de Roze et il était convenu qu’elle ne s’occuperait pas seule de cet enfant. Elle l’aimerait de tout son cœur mais pour sa propre sécurité, ils engageraient une aide. Schyzophrène de niveau un, Roze était soignée depuis assez longtemps et elle n’était pas un danger pour autrui mais si elle faisait une crise alors qu’elle tenait leur enfant, elle pouvait le laisser tomber. Elle ne laisserait pas une telle chose arriver, jamais elle ne le prendrait dans ses bras si quelqu’un d’autre n’était pas avec elle. Peut-être que ce petit se sentirait négligé… c’était ce que Roze craignait, mais elle savait aussi qu’un enfant n’était pas sot. Si on lui expliquait très tôt que sa maman était malade mais qu’elle l’aimait très fort, il comprendrait. En plus, dès que l’enfant aurait dans les trois ans, ça ne poserait plus de problèmes.

    « Edward n’est pas exactement à l’image du fêtard c’est exact, mais aucun de mes projets ne devraient m’amener à me séparer de lui très longtemps. Il est à Poudlard très souvent comme tu sais. » C’était plutôt elle qui était seule dans l’histoire. « En plus, il a une véritable passion pour la musique et c’est ce à quoi je me destine. Il n’y voit aucun inconvénient. » Elle regarda sa montre et tendit son bras à Siegfried comme le faisait toute jeune fille (et femme) bien élevée « Mais nous parlons en plein milieu du passage, nous gênons. Viens donc, je vais t’offrir à boire. A moins que tu ne préfères une glace ? » C’était un petit après tout XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Celle qui a grandi [PV Roze]   Mer 9 Déc - 12:37

Siegfried du se forcer à sourire et ne pu s’empêcher d’afficher un air pincé lorsque Roze l’infantilisa sans pour autant penser à mal. Rester un enfant toute sa vie, Siegfried répondait oui sans hésiter ! Mais quand à rester un gamin… « Je ne peux pas vouloir l’un sans avoir l’autre » songeât il. Et de toute façon, tôt ou tard, il ne serait plus du tout un enfant. Le fait qu’il domine Roze lui rappela qu’il avait considérablement grandi ces derniers mois, bientôt, il ressemblerait trait pour trait à Evan.

« Roze, je ne suis pas un gosse… Le café fera l’affaire… »

Le jeune homme avait du puiser dans toutes ses ressources de retenue pour paraître aimable. Et puis il se souvint qu’il tenait à la main la lettre et les documents qui devaient lui permettre de prendre possession du coffre qui lui revenait, et du contenue qu’il recelait. Siegfried considéra la liasse de papier devant lui avant de tout replier et de la ranger dans sa veste.

« J’étais venu ici régler une affaire mais, ca peut attendre en fait. Ca fait 8 ans que ce coffre m’attend, quelques heures de plus ou de moins, ne changeront pas grand-chose. Et je persiste à dire que tous les maris se changent en boulet dès que leurs femmes cherchent à prendre un peu d’espace. »

Roze avait balayé toutes ses mises en garde en une seule phrase, Roze avait les moyens d’employer une boniche pour être une femme à sa place à la maison. Bien sur Siegfried eu envie d’ajouter que si une autre femme gardait son enfant à sa place, et faisait à cuisine à sa place, elle risquait également de prendre sa place dans le lit conjugal mais mais mais… Il ne fallait pas déclencher une dispute en plein milieu de la banque. Les deux compagnons se mirent en marche.

« Et au fait, désolé, mais j’avais complètement oublié tes problèmes de… Schizophrénie… Tu te fais suivre pour ca ? Je veux dire… Est-ce que je parle à la même Roze que lorsque nous parlions à Poudlard ? »

Derrière un faux air de s’intéresser, Siegfried cherchait surtout à savoir s’il risquait de la croiser en se rendant chez son propre psychothérapeute, Pauline, qui lui avait été imposée pour s’assurer que la personnalité d’Evan avait été éradiquée de son esprit. Il ne voulait pas qu’on le pense fou, ou faible d’esprit.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 417
Âge : 33 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Celle qui a grandi [PV Roze]   Lun 28 Déc - 16:33

    Les longs cheveux en anglaise de la mignonne Roze voletèrent autour d’elle tandis qu’elle riait en écoutant Siegfried. Comme si le café était la marque des adultes. Elle préférait des choses plus sucrés que ça, d’ailleurs, elle ne prendrait sûrement pas un café. « Et bien moi je prendrais un jus d’orange. Je déteste le café. » Ceci étant, elle n’aimait pas tant que ça le contraste entre le chaud et le froid, donc elle se passerait aussi de glace. Pour ce qui était du reste, Roze ne s’offusqua pas de son manque de confiance en la vie conjugale, en la sienne en particulier. Après tout, il ne connaissait pas beaucoup Edward si ce n’est en tant que préfet d’une maison rivale et comme professeur d’étude des moldus – matière peu populaire chez les verts et argents -. Il était de toute façon très difficile de vexer Roze, elle se contenta donc d’un haussement d’épaule. Elle ne craignait d’ailleurs pas que Edward la trompe si elle engageait du personnel parce qu’elle avait déjà eut du mal elle-même à le mettre dans son lit alors elle pensait bien que tromper n’était pas dans les mœurs de son sérieux mari. Elle n’y pensait même pas. Cela ne l’inquiétait simplement pas. Elle avait connu l’horreur, ce genre de choses étaient tellement… peu importantes, bassement terre à terre. Ils en venaient d’ailleurs à parler de sa maladie que Siegfried semblait avoir oublié. C’est vrai que maintenant, elle semblait normal. Il était plus jeune qu’elle, il ne l’avait pas connu lorsqu’elle ne savait communiquer qu’à travers sa poupée Suu.

    « Oui je me fais suivre, une fois par semaine à Sainte Mangouste. Mais tu sembles confondre shizophrénie et dédoublement de la personnalité, qui n’en est qu’une des nombreuses formes possibles. Je suis exactement la même qu’à Poudlard et j’ai toujours été ainsi, j’ai seulement… un petit problème de communication et quelques hallucinations. » Contrairement à Siegfried, elle n’avait pas honte de son problème. Tout le monde en avait, le sien se soignait c’était déjà pas mal. Roze éprouvait de la fierté de se sortir de sa maladie et d’avancer. Elle avait fait tant de chemin en huit ans ! Mais bien entendu, elle était loin de se douter que son camarade de l’époque de Poudlard avait lui aussi quelques soucis –ou avait eut – et elle n’était pas assez suspicieuse pour se poser des questions quant à son subit intérêt. Ils arrivèrent au café attenant à la banque et elle commanda son jus d’orange, laissant Siegfried passer sa commande à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Celle qui a grandi [PV Roze]   Mer 30 Déc - 18:44

« Oui, tu sais, quand je te qualifie de schizophrène il ne faut pas prendre ca au pied de la lettre je… »

Je cherchais juste à me moquer un peu, se dit-il. Mais il évita soigneusement de finir sa phrase à haute voix. Roze vivait plutôt bien son problème vu la manière dont elle en parlait ouvertement. L’autre élément important de ce qu’elle venait de lui dire, c’était justement qu’elle était suivit à St mangouste. A l’avenir, Siegfried insisterait lourdement pour que son propre thérapeute continue à le consulter dans son cabinet privé au cœur de Londres. Surtout ne jamais croiser Roze à St Mangouste, Jamais !

« Euh, non laisse tomber. Désolé de t’avoir traité de schizophrène. En tout cas, je suis content de voir que tu n’es pas une autre Roze, je veux dire, une Roze différente de celle avec laquelle j’ai discuté il y a… Oh la ! On ne s’est pas revu depuis longtemps en fait ! »

Finalement, Siegfried et Roze se retrouvèrent dans ce café, et lorsque son tour vint, Siegfried commanda comme prévu :

« Un café s’il vous plait. »
« Oui oui, un café, du sucre avec ? » Lui répondit la serveuse.
« Euh… Non sans. »
« Tant que ça ! »
« Pardon ? »
« Ben, cent sucres, la tasse ne sera jamais assez grande ! »
« Non, je n’ai pas dit cent, j’ais dit sans, SANS ! Pas de Sucre du tout ! C’est évident non ! Pourquoi pas vingt tant que vous y êtes ! »
« Parce que… Parce que ca ne rentrerait toujours pas dans la… »
« Non, non, écoutez, attendez, chut Ecoutez… … … Oui, là, c’est mieux. Un café, pas de sucre, et vite, merci. »

La serveuse reparti préparer leur commande, et Siegfried se ressaisit.

« Excuse moi, j’ai un peu de mal à supporter les... les… les… Les coefficients intellectuels inferieurs… Pense à me dire de me contenir lorsqu’elle me demandera un pourboire. A tiens, en parlant de coefficients inferieurs… Ton homme, il supporte comme il faut tes problèmes de troubles mentaux ? Je veux dire… Il est du genre à te soutenir ou... A paniquer à chaque crise… ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 417
Âge : 33 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Celle qui a grandi [PV Roze]   Ven 1 Jan - 19:12

    Roze haussa les épaules à nouveau, l’air de plus ou moins s’en ficher. En fait, elle s’en fichait réellement, il faut dire qu’elle était un peu devenue je-m’en-foutiste avec le temps. Elle s’était endurcie à force de moquerie à Poudlard même si à partir du moment où elle était sortie avec Edward cela s’était calmé, bah oui, il était préfet.

    « Je suis schizophrène donc tu ne m’insultes pas, mais la schizophrénie ce n’est pas seulement le dédoublement de la personnalité, c’est tout. » Elle en avait marre de devoir toujours l’expliquer, mais elle avait l’habitude, du coup sa voix était juste totalement neutre, comme si ça ne l’intéressait pas. « La schizophrénie est une maladie qui touche la capacité à communiquer. Par moment, je ne peux plus parler aux gens directement alors je m’adresse aux objets, chez d’autres, cela se traduit par l’émergence d’une autre personnalité qui assume la fonction communicative, souvent de la manière opposé au désir de la personne. Cela ne m’offense en rien qu’on me dise que je suis malade, c’est une réalité. » Elle cessa de parler quand on vint prendre la commande, ne relevant pas le temps qu’elle avait passé sans voir Soegfried. Il est vrai qu’il avait été fort long, pourtant, elle se sentait d’étranges atomes crochus avec le Serpentard. Pourtant pas un modèle d’amabilité comme il le prouvait à l’instant. Elle ne releva pas non plus quand il passa de coefficient intellectuel inférieur à son mari, elle supposait que c’était le côté Gryffondor de son homme qui clochait. En plus de ça, elle se moquait de ce qu’on pensait d’elle autant que de ce qu’on pensait de son mari. Après tout, ses goûts en matière d’hommes ne regardait qu’elle, pas vrai ?

    « Je songerais à t’y faire penser et me chargerais du pourboire. Hum… pour Edward, et bien, il a toujours su que j’étais malade puisque nous étions dans la même classe, il trouve que ça me rend originale. Il l’a toujours accepté. Du coup, il me soutient. Cela semble normal tu ne penses pas ? Cela fait parti des serments du mariage. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Celle qui a grandi [PV Roze]   Jeu 7 Jan - 11:13

Les serments du mariage ? Qu’est ce que Siegfried connaissait aux serments du mariage ?
Tout le monde idéalisait ce moment magnifique où deux être juraient de faire front ensemble à tout un tas de problèmes qu’ils n’auraient jamais eu si ils ne s’étaient pas mariés. Etre marié, cela signifiait rester attaché à quelqu’un d’autre, jusqu'à ce que la mort de l’un ou l’autre les délivre. Un encombrement de plus… Un encombrement que Siegfried ne souhaitait pas connaitre, comment pouvait on aimer rester attaché l’un à l’autre en dépit de tout ce qui pouvait arriver dans une vie ?
En y réfléchissant, il avait déjà connu de près une situation de mariage. Evan Hardlex et Chatiel Proudness, les deux mangemorts, même accablés par leur folie, motivés peut être par leur amour bancale, ces deux individus s’étaient néanmoins mariés. Et leur union s’était faite après qu’ils eurent rejoint Voldemort, après donc qu’ils aient atteint assez de maturité pour voir toute la saleté et toute la laideur du monde ! Non ? En fait, c’était assez embêtant, parce que Siegfried se savait plus ou moins lié à la destinée d’Evan. Si lui avait décidé que le mariage était quelque chose de nécessaire, qu’en serait-il de lui-même dans quelques années.
Siegfried se tira de force de sa réflexion pour répondre à Roze.

« Euh… Dis-moi Roze, tu as déjà eu un hamster ? »

Roze avait marqué son étonnement, la remarque de Siegfried n’avait pas de lien directe avec la question qui lui avait été posé, il enchaina donc sans laisser à Roze la possibilité d’exprimer plus avant son étonnement.

« En fait, moi non plus je n’en ai jamais eu. Oh, tous les enfants rêvent d’avoir un hamster, ou un poisson rouge, ou alors… Autre chose… Mais bon, dans les orphelinats moldus, il n’y a pas la place pour les animaux domestiques. Enfin, ce que je veux dire, c’est que les enfants se prennent souvent d’affection pour les créatures plus faibles qu’eux. Mais bon, il arrive que l’enfant se désintéresse de l’animal en question. En grandissant, on passe de l’affection des animaux à l’affection pour les très humains plus faible que nous… Enfin, ce que je veux dire, c’est que pour moi, le mariage sert surtout à enchainer quelqu’un avec un serment dépassé à sois même. Et que parfois, lorsque l’un des deux partenaires est dominé, il peut y avoir une affection comme celle d’un enfant pour son animal domestique… Enfin… Pour te donner une réponse plus précise, je ne crois pas aux serments du mariage mais… Toi même, es tu sur que ton mari a de l’amour pour toi, ou alors juste de l’affection protectrice… »

Difficile pour un petit orphelin comme lui de concevoir la sincérité et le bien fondé des serments du mariage mais, mais mais ! Peut être que Roze, justement, saurait montrer à Siegfried que certains être étaient capables de sentiments honnêtes et sans contradiction.
La serveuse revint à cet instant sans dire un mot pour leur apporter leurs boissons. Comme un repis pour Roze avant de donner son point de vu sur la situation de son mariage à Siegfried.

[520]

KING
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 417
Âge : 33 ans [14-02-1980]
Actuellement : Chanteuse et claviériste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Celle qui a grandi [PV Roze]   Mer 13 Jan - 16:17

    Un hamster ? Pourquoi un hamster ? Chez elle, elle avait des lapins, des colombes, des chiens, des chats, des papillons, un petit singe, mais non pas de hamster. Faut dire qu’elle trouvait les lapins plus mignons dans le genre rongeur, en plus ça vivait mieux en liberté qu’un hamster. Parce que Roze avait beau avoir un certain feeling avec les animaux, s’ils étaient capables de se débrouiller un peu sans elle c’était mieux. Qui savait quand elle ferait une crise et resterait caché sous ses couettes dans la crainte du croque mitaine ?

    Laissant les hamsters où ils étaient, elle écouta Siegfried faire une affreuse métaphore qui la fit grimacer. « Ta vision de la vie est affreusement triste Siegfried. » Elle but une gorgée de son jus d’orange et soupira tout en posant son regard azur un peu trouble sur le garçon. C’était horrible de manquer à ce point de confiance dans le genre humain. « Edward ne me protège pas, par ailleurs je suis loin d’être faible. Je suis malade, totalement folle, je l’accorde volontiers à qui le veut, mais je suis une ex-riche héritière mariée à un très bon partie, je fais parti d’un groupe de rock en plein essor, et plus que tout ça je n’ai pas été envoyé à Serdaigle pour rien, je suis très intelligente. » Et elle ne manquait à priori pas de confiance en elle mais ce ne serait sûrement pas un Serpentard sortant avec Heaven Clarks qui pouvait s’en offusquer.

    « En résumé, Edward ne m’aime pas comme on aime un hamster. L’amour, le vrai, on le ressent jusqu’au plus profond de son âme, on devient une partie de l’autre et on lui fait confiance. Je te l’accorde, ce n’est pas forcément éternel et il faut parfois du temps pour trouver la bonne personne… Mais ça existe. C’est un fait. Tu peux te montrer pragmatique et penser que c’est une simple compatibilité hormonale mais le fait est là, l’être humain n’est pas fait pour être seul et il y a forcément quelqu’un quelque part qui est fait pour toi. » Finissant son jus de fruit, elle se cala dans son fauteuil et joua avec une de ses mèches blondes avant de dire d’un air tranquille « Alors haut les cœurs mon cher Siegfried. » avant de se commander un autre jus d’orange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Celle qui a grandi [PV Roze]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Celle qui a grandi [PV Roze]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.
» Abstracly, tu es celle avec qui je veux partager ma vie..[ Abstracly]
» Tu es celle qui à crée cet être formidable ? Merci ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: