AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )   Sam 5 Déc - 16:30

    Son anniversaire était passé très vite et l'année scolaire aussi d'ailleurs. Mais en soi, au moins, il se retrouvait de nouveau en vacances et il allait pouvoir faire tout ce qu'il souhaitait. Enfin dans un sens, ce qu'il voulait faire se limiter néanmoins. Par exemple, il aurait bien aimé refaire toute sa garde robe vu que la plupart de ses habits étaient trop petits mais pour ça, il fallait demander aux parents. Et ce n'était pas du tout le genre de chose qu'il aimait faire. Dans un sens, c'était quelque peu normal puisque ses parents ne semblaient pas particulièrement l'aimer. Enfin là, c'était encore un euphémisme puisqu'en réalité, ses parents le détestaient totalement. Mais bon, ils n'étaient pas non plus au point d'avoir honte à cause d'un membre de la famille alors lorsqu'il se rendit chez eux, ce jour-là, ils ne firent aucune reflexion. Ils lui donnèrent une conséquente somme d'argent d'ailleurs. Il en profita pour refaire toute sa garde robe, s'achetant tout un tas d'habits même des vêtements inutiles. Le tout étant moldu, afin qu'il puisse les utiliser en toute circonstance. Une fois qu'il eut tout acheté, il fit tout rétrécir et mit tout ça dans sa poche. Puis il voulu choisir un cadeau à Fredericke. Aujourd'hui, c'était son anniversaire. Et vu qu'elle lui sautait le sien, il ne pouvait pas, ne pas souhaiter à la jeune Maiden son anniversaire. Il n'était pas quelqu'un de riche et avait besoin de son argent mais il ne pouvait pas, ne rien lui offrir vu tout ce qu'elle faisait pour lui. Mais dans ce cas, qu'allait-il bien pouvoir lui offrir ? C'était là que les choses devenaient plus complexe puisqu'il n'avait absolument rien à lui acheter, il ne savait pas du tout.

    Lui vînt alors une idée. Puisqu'il ne savait pas quoi lui acheter, il allait l'inviter au cinéma. Mais cela, non sans passer d'abord chez le fleuriste pour lui acheter ses fleurs préférés. Il voulait se faire bien voir, montrer à sa Gryffondor d'ami qu'elle comptait beaucoup pour lui. Et puis l'inviter au cinéma, c'était une manière de lui faire découvrir un monde qui lui était totalement inconnu. Après tout, n'oublions pas que Fredericke était une sang pure alors c'était un monde qu'elle ne connaissait pas. Son monde, d'une certaine manière puisqu'avant de devenir un sorcier, c'était dans ce monde-ci qu'il avait grandi. Dans les rues la plupart du temps, avec de mauvaises fréquentations en général... M'enfin cela, c'était le passé alors y repenser ne servirait à rien. A l'heure actuel, il avait changé. Une transformation qui aurait probablement plut à ses parents s'ils avaient au moins prit la peine de s'en rendre compte. Mais il ne les voyaient quasiment plus, et il était tellement mieux à Poudlard auprès de ses amis ou chez Fredericke que de toute façon, il s'en moquait pas mal.

    Vêtu d'un jean large et d'un Tshirt blanc assez serré, il finit par franchir le portail Maiden, le bouquet de fleurs dans la main. Inspirant un grand coup, il se demandait si elle se contenterait d'un vulgaire bouquet et d'un cinéma pour son anniversaire. Il savait que ce n'était pas grand chose après tout. Mais c'était dans ses moyens... Ce n'était tout de même pas de sa faute s'il n'était pas riche n'est pas ? Pouvait-on vraiment l'accuser de ne pas avoir d'argent ? Il n'avait jamais demandé à se lier avec quelqu'un qui était riche et non, son intention n'était bien sûr pas d'en profiter ! Et d'ailleurs, il n'y avait jamais réellement pensé. En plus, il était toujours le premier à râler lorsqu'elle lui achetait un truc, donc bon...

    Il sonna à la porte et quand un serviteur vînt lui ouvrir, son premier réflexe fut de l'envoyer chier. En même temps, il n'avait jamais vraiment montrer d'intérêt quant à parler avec les servants mais bon, il aurait pu certes se montrer un peu plus poli, il ne disait pas le contraire. Mais l'on parlait de Vincent Fayr et la politesse n'avait jamais réellement été dans ses capacités. Enfin si... Quand il le voulait bien quoi. Il chercha Fredericke et ne tarda pas à la trouver. Lui tendant le bouquin et lui souriant de toutes dents « Joyeux Anniversaire Fredericke. Je ne savais pas quoi t'acheter... J'espère que ses fleurs te plaisent. Un ciné ça te branche comme prolongation du cadeau ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )   Mar 8 Déc - 19:11



    Pour parler franchement, ce que Fredericke voulait pour son anniversaire était la seule chose qu’elle ne pouvait justement pas avoir… soit Vincent. Son imbécile de meilleur ami était toujours aussi bouché et bien que tout Poudlard connaisse les sentiments qu’elle avait pour lui, et bien il s’entêtait à ne pas vouloir les voir. Fred’ était pourtant presque sûre que même Seth se doutait de quelque chose… Le fait que Ely-choupette soit au courant jouait aussi faut dire. Enfin, Fred’ était patiente (ou pas, mais elle se surpassait quand ça concernait son meilleur ami), aussi se résignait-elle à un anniversaire banal. Elle avait reçu par hibou les cadeaux de ses parents. Sa mère lui avait offert un superbe collier qui n’allait avec aucun des vêtements de l’armoire de Fred’ quant à son père – à l’esprit plus pratique – il lui avait offert une télévision. Ce qu’elle avait demandé quoi… Ok, c’était moldu mais elle était punie et donc enfermée toute la journée au château. Ça allait que son meilleur ami vivait avec elle parce que sinon, elle aurait depuis longtemps pris la poudre d’escampette. Le fait est que si ça n’avait tenu qu’à sa tante, elle n’aurait pas été punie mais Liza Maiden avait trouvé drôle de suivre l’idée de Vincent et de consigner sa nièce pour tout l’été. Elle n’avait plus le droit de quitter l’enceinte du château sans être accompagnée de sa gouvernante ou de Vincent. Tout ça juste parce qu’elle but quelques bières chez Adrien… Ok, d’accord, elle avait dit à sa tante qu’elle était chez Vincent, elle avait menti, c’était pas bien… mais il n’y avait pas de quoi en faire tout un fromage ! D’ailleurs, elle n’avait même plus le droit d’écrire à Adrien… enfin, elle en avait le droit mais si elle le faisait Vince’ allait encore lui taper une crise de jalousie. Il avait été vexé que Fred’ aille passer la nuit chez le Poufsouffle, elle ne comprenait pas bien pourquoi mais puisqu’il lui avait sous-entendu qu’elle ne l’aimait plus ou qu’elle préférait Adrien, c’est qu’il était juste jaloux. Elle espérait que ça lui passerait avant les réinscriptions à Sterne. D’ailleurs, Adrien lui avait envoyé un cadeau lui aussi – un nouveau piercing pour son nombril -, il était avec les autres qu’elle avait reçu sur son lit, étalés autour d’elle. Enfin sauf la télé, elle était dans un carton à côté du lit. Car elle avait aussi eu d’autres cadeaux de sa tante, de ses cousines… etc… ça ne l’intéressait pas énormément. Elle était couchée au milieu, un bras sur son front, un peu déprimée. Vincent avait filé tôt le matin (god ! il avait réussi à se lever ?), elle ne savait pas ce qu’il foutait mais on avait pas idée de disparaître le jour de l’anniversaire de sa meilleure amie.

    Aussi, quand il arriva, elle ne l’attendait plus ! Elle lui aurait bien sauté au cou mais le fait est qu’il lui tendit un joli bouquet de lys et qu’elle s’en serait voulue de les abîmer. Dommage, elle n’avait pas fait la glue depuis plus de douze heures, ça lui manquait. En plus, au château, elle ne pouvait vraiment coller que Vincent alors elle était vite en manque d’affection. Pas qu’il soit très affectueux notez… Mais elle s’en contentait.

    « J’adore les lys. » Prenant les fleurs, elle les mit dans un vase sans un mot, comme si le fait de ne pas lui avoir sauter au cou avait aussi empêcher sa bonne humeur de revenir. Il faut dire qu’en soit, pour Fred’, prendre un an de plus n’était pas une bonne nouvelle. Elle avait maintenant quinze ans ce qui signifiait que dans un peu plus de deux ans, soit elle se mariait soit… quoi ? et bah voilà, c’était ça le problème. Enfin, Vincent semblait de bonne humeur pour une fois et en plus de ça, il prononça des mots magiques ! Non, pas « joyeux anniversaire » ça c’était tout sauf magique mais… cinéma !

    Cette fois, elle sauta au cou de Vincent. « Youpi ! J’vais enfin pouvoir sortir d’ici ! » A noter que quand elle sautait au cou des garçons (chose qu’elle faisait souvent, n’en déplaise à Vince’), elle faisait ça bien. Autrement dit, elle s’accrochait vraiment à leur cou, les jambes croisées autour de leur taille et il valait mieux qu’ils la réceptionnent sinon elle les traitait de mauviettes sans muscle et autre douceur. Mais siiii, elle est gentille ! Une vraie crème. « C’est moi qui choisit le film d’accord ? » dit-elle avec un entrain retrouvé. Desserrant sa prise, elle toucha de nouveau le sol et sonna sa gouvernante pour qu’elle lui apporte le journal moldu. En attendant, elle se rua sur son armoire. « Aloooors, comment je vais m’habiller ! » Et si, vous avez bien entendu… Fredericke se posait maintenant ce genre de question. Pas aussi souvent que les autres filles mais elle n’était pas sortie de chez elle depuis son escapade chez Adrien (il faut dire qu’ils avaient une piscine privée au château et tout ce qu’il fallait pour vivre en autarcie complète), elle voulait donc être à son avantage. Prenant une robe blanche à imprimé fleuri pastel, elle la mit devant elle face au miroir. Elle était un peu décolleté mais pas trop et arrivé juste au dessus du genoux donc pas trop courte non plus. Pour sortir avec Vincent c’était l’idéal, elle ne savait toujours pas pourquoi mais il détestait quand elle s’habillait trop sexy. Il n’était pas normal ce garçon…

    « Hop, allez, j’vais mettre ça ! » Montant sur le lit pour contourner Vincent, elle attrapa les boucles d’oreilles que lui avait envoyé Serena et sauta de l’autre côté pour passer derrière le paravent. Si ça avait pu réveiller Vincent, elle se serait déshabillée devant lui mais comme c’était peine perdue autant faire semblant d’avoir un semblant de pudeur, ça lui ferait plaisir. Comment ça elle devenait cynique ? Blasée serait plus exact, c’était l’influence d’Adrien et le résultat de 7 mois à voir Vincent roucouler avec Marie.

    Elle repassa de l’autre côté vêtue de sa robe qui lui donnait un air pur et innocent (tout ce que Vincent aimait) et de ses jolies boucles d’oreilles. Elle passa le bout des doigts sur les grands pétales doux des lys que Vincent lui avait offert en se dirigeant vers son meuble à chaussure quand sa gouvernante lui apporta le journal. Elle l’attrapa au vol et l’ouvrit à la page des horaires du cinéma du coin. « Alors… un film anglais en VO… » parce que bon, un film allemand ça n’avait aucun intérêt pour Vincent… « Tiens, ça ! Serena dit que Hugh Grant est génial et c’est un film comme je les aime ! » Elle pointa le doigt sur Coup de Foudre à Nothing Hill qui passait encore à Hamburg en VO. On ne dirait pas comme ça (quoi qu’avec cette robe, peut-être en fait) mais Fredericke aimait ce qui était très fleur bleue en matière de fiction. Elle se doutait bien que Vincent aurait préféré un film d’action mais bon… c’était son anniversaire à elle, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )   Jeu 24 Déc - 0:28

    Bon, il avait la positive attitude, oui oui, au moins, Vincent ne s'était pas trompé de fleurs et en soit, c'était déjà pas mal d'une certaine manière, puisque l'on ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait toujours de la chance dans ses gestes, bien souvent, il se plantait, paraissait maladroit et au final, il avait l'air le plus con qui soit. M'enfin bon, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait toujours eu un certain talent inné quant à l'amitié. C'était un sentiment qu'il n'avait pas eu la chance de connaître, avant son entrée à Poudlard. Et puis il y avait eu l'amour aussi, qui était entré dans sa vie, et là aussi, c'était encore flou qu'il avait pénétré dans ce nouveau bout de chemin qui lui était offert. M'enfin bon, on ne pouvait pas non plus dire que c'était si étonnant que ça. Vincent n'était qu'un garçon comme les autres après tout. Mais c'était fini, avec Marie, c'était de l'histoire ancienne et Fredericke avait repris toute la place dans son coeur. Sa meilleure amie, la seule qui comptait vraiment, au même titre que Seth d'ailleurs. Mais disons que le lien qui unissait Vincent et Fredericke était tout de même plus fort que ça puisqu'elle s'occupait de lui et que sa famille semblait être la famille adoptive du garçon. C'était compliqué, comme bizarre mais ça ne lui déplaisait pas tant que ça.

    Vincent était capable de faire de nombreuses gaffes, des petites comme des plus grandes, de toute façon, il n'avait jamais affirmé qu'il était parfait et pour tout dire, il ne l'était pas et il le savait très bien. Qu'on ne vienne pas lui dire qu'il se comportait mal dans une circonstance ou une autre. Chaque jour était différent, l'éloignant un peu plus de toutes les choses qu'il avait toujours connu et qui ne se résumait qu'à la violence, qu'à la haine. Des sentiments qui peu à peu prenaient leurs distances. En soi, on ne pouvait pas vraiment dire que ce soit toujours plus facile bien sûr. C'était flou, plein d'ignorance, et à la longue, il ne savait même plus comment il devait se comporter donc oui, il faisait des erreurs mais pouvait-on réellement l'en blâmer puisqu'il était lui-même incapable de dire qu'elles auraient été les meilleurs gestes à faire, il ne savait pas, il ne savait rien, oui il était perdu, totalement même. Mais il devait faire avec, c'était une certitude.

    Enfin bref, aujourd'hui n'était probablement pas un jour pour se remettre en question de toute façon, c'était l'anniversaire de Fredericke et il se devait de se montrer heureux, gentil, doux et calme. Oui voilà tel était son ordre du jour, il avait prévu de ne taper sur personne et de ne se consacrer que sur une seule et même personne, sa Gryffondor de meilleure amie ! Enfin bon, bien sûr, rien ne pouvait l'empêcher de penser à ce à qui il pouvait bien vouloir penser bien sûr, mais ce n'était pas du tout le moment de se bloquer sur ça quoi. Enfin bref ! Il sourit, lorsque la jeune blonde lui avoua qu'elle était contente de pouvoir sortir. En même temps, c'était de sa faute à elle si elle s'était retrouvée bloquée chez elle hein ! Elle n'avait qu'à pas s'amuser à boire et fumer chez l'autre là ! L'autre qu'il ne pouvait d'ailleurs pas supporter ! Alors oui, si le seul moyen de l'avoir à l'œil était de faire en sorte qu'elle ne puisse pas sortir et bien, il le ferait ! Et d'ailleurs, il n'avait pas hésité un seul instant ! Et ça avait super bien marché ! « La faute à qui si t'es coincée ? »

    Lorsqu'elle lui fit comprendre qu'elle voulait choisir le film, il haussa un sourcil et hésita. En faite, il doutait fortement qu'au niveau film, ils aient les mêmes goûts, alors là, il en doutait totalement ! Mais bon, on ne pouvait pas non plus dire qu'il avait le choix d'une certaine manière non ? Il était, déjà, un peu trop faible avec Fredericke et en plus, c'était son anniversaire à elle non ? Alors c'était un peu normal que ça soit à elle de choisir le film non ? Mais bon, quant à savoir si c'était la meilleure des idées alors là, il en doutait totalement. « Euh... D'accord, mais pas un film de merde hein, t'es gentil, je suis censé le voir aussi donc bon ».

    Pis pourquoi elle ne savait pas quoi mettre, pourquoi les filles étaient comme ça hein ? Genre il mettait trois siècles à s'habiller lui ? Il était du genre à prendre les premiers habits qui venaient ( habit pas du tout nombreux d'ailleurs ) et hop, il était prêt. Mais non, les filles, ça avait 50 000 tenues et après ben oui, forcément, ça ne savait pas quoi mettre ! Forcément, lorsqu'on ne sait pas ce qu'il y a dans son armoire dans sa totalité, on ne sait pas quoi mettre ! Au final, elle opta pour une robe. Bon, elle était jolie, et bien. Alors il ne dit rien, se contentant d'un « Oui, bon choix ». Parce que bon, on parlait de Vincent, genre il était fait pour dire aux autres ce qu'ils devaient porter ? Vous avez vu ses fringues ? En ce jour, il avait opté pour un jean large, mais qui avait des trous au niveau des genoux ! Et il avait déteint aussi. Bon, le Tshirt allait encore, il l'avait eu en solde et il était neuf donc bon, ça allait quoi. Mais bon, voilà quoi ! Voilà, elle avait la robe, mais quand elle se dirigea vers les chaussures, il fut pris de panique « Rassure-moi, t'as plus de fringues que de paires de chaussures hein ?! »

    Bon, déjà, lorsqu'elle opta pour un film anglais, il trouva que c'était déjà un bon point positif. Positivons ! Au moins, il n'allait pas devoir passer une heure et demi, voir plus, devant un film qu'il ne comprenait absolument pas ! Parce que là, qu'il y ait de l'action ou non, il aurait fait la sieste ! Parce que de toute façon, il n'aurait strictement rien compris au film ! Hugh Grant... C'était qui celui-là ? Mais quand il vit le titre, il ne put s'empêcher de passer une main sur son visage. Y avait coup de foudre dans ce titre... Ca voulait tout dire... Il était cuit, foutu. Il allait passer le plus long moment de toute sa vie, entre amour et tout le tralala. « Euh... Y a celui-là qu'a l'air pas mal ! ». Il pointait du doigt le film « The Haunting » (Hantise). Un film d'horreur en soi. Mais bon, c'était plus son genre quoi ! On ne pouvait pas lui en vouloir quand même ! Il était un mec ! « Non ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )   Lun 28 Déc - 16:02

    Il y avait un peu plus de deux ans de ça, Fredericke avait juré à Vincent que tout irait bien. Pas pour elle, pour lui. Elle l’avait juré, elle avait tout fait pour depuis. Ok, elle merdait de temps en temps, déjà parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher (consciemment et inconsciemment selon la situation) de le rendre jaloux et que bon, ça, elle savait que ça n‘était pas un état heureux. Cependant, elle donnait tout ce qu’elle avait (et ce n’était pas que des mots) pour le rendre heureux. Elle avait persuadé Roze – jeune mariée – de prendre Vincent sous sa tutelle parce qu’elle savait avant même de lui demander qu’il ne voudrait pas de la tutelle des Maiden, trop contraignante. Avant ça, elle l’avait hébergé et plus que ces petites choses matérielles, elle lui donnait amour et attention sans compter. Vincent s’était peut-être senti mal aimé autrefois mais plus maintenant parce que Fred’ lui offrait son sourire chaque jour. Même lorsqu’il l’avait trahi (si, elle l’avait bien vécu ainsi) avec Marie, elle avait continué à lui sourire. Un peu plus froidement peut-être mais tous les amis de la Gryffondor avait admis que c’était déjà pas mal, et puis, c’était derrière eux. Vincent s’adoucissait à son contact, il n’était plus aussi blessé. Il avait toujours cette lueur dans les yeux d’un garçon qui a grandit trop vite, mais elle le voyait moins souvent triste et au bord des larmes à regretter de ne pas avoir de bons parents. Maintenant, il l’avait elle et elle s’arrangeait pour que ça suffise. Il s’arrangeait pour aussi puisqu’il avait fait en sorte que Fred’ ne puisse voir que lui tout l’été. Leur petit cercle à eux était toujours bien fermé, plus que jamais peut-être, parce que Vincent suffisait à rendre heureuse Fred’ et qu’elle le lui rendait avec beaucoup d’énergie. D’ailleurs, il faisait des efforts ces derniers mois pour être un peu plus… affectueux ? Autrement qu’en jouant le chien de garde en tout cas. La preuve, il lui souhaitait son anniversaire. Enfin, il lui souhaitait les années d’avant aussi, mais pas avec des fleurs. Notez, elle méritait bien ça vu qu’il était responsable de sa punition ce cafteur ! Elle n’arrivait pas à lui en vouloir mais les matinées étaient longues. Elle avait même failli s’amuser avec l’apprenti aux cuisines (aux cartes, j’vous vois venir) mais elle voyait déjà la tête de Vincent au réveil s’il la trouvait avec un autre. Même si elle devait avoir le droit de jouer aux cartes avec un garçon en théorie. Mais elle avait appris à se méfier des mises en pratique quand il s’agissait de Vincent, encore plus au réveil. Passons, elle continuait donc à s’ennuyer tous les matins simplement parce qu’elle avait un peu fauté avec Adrien (et là encore, pas dans le sens que vous pensez ! Sinon Ady serait déjà mort !).

    « La mienne, mea culpa, mea maxima culpa. Heureusement, je suis coincée avec toi. » Dit-elle charmeuse en passant un index sur la joue de son meilleur ami en souriant innocemment l’air de ne pas y toucher. Il ne la voyait toujours pas comme une vraie fille (enfin, c’est ce qu’elle en pensait en tout cas), ça l’embêtait mais au moins, elle pouvait se permettre de dire tout ce qui lui passait par la tête. Pour Vincent c’était sûrement une évidence qu’elle l’aime plus que quiconque. Il ne s’était jamais fait grillé sa place. Dommage, Fredericke se disait qu’il lui aurait au moins fallu ça pour qu’il comprenne, mais elle n’aimait personne d’autre que lui… pas faute d’avoir essayer.

    « Dis tout de suite que j’ai des goûts de merde. » répondit-elle après qu’il lui eût demander de choisir un bon film. Enfin, heureusement on parlait de cinéma, elle connaissait l’avis de Vincent sur ses goûts en matière d’homme, du moins ceux qui n’étaient pas lui. Quoi qu’il ignorait qu’elle était raide dingue de lui, donc il pensait peut-être vraiment qu’elle avait des goûts douteux, allez savoir…

    Quand il lui parla de ses chaussures, elle avait la main sur la poignée. Elle se retourna et haussa un sourcil perplexe. « J’en ai aucune idée. C’est pas moi qui achète mes fringues et mes chaussures. Tout le monde trouve ça tellement plus amusant que moi que je les laisse faire, mais je dois sûrement avoir une paire de chaussure par tenue. » Elle n’avait pas spécialement compris la panique de son meilleur ami et ouvrit son armoire à chaussure en grand, il y avait des tonnes et des tonnes de paires mais elle prit des petits souliers blancs au bout de seulement quelques secondes. Fredericke la fille avait ses propres limites. Passer des heures à choisir tenue et chaussures ne rentrait pas dans ses habitudes, de toute façon, elle se trouvait toujours belle… comme ça au moins… La seule chose qui lui paraissait un peu plus compliqué c’était quand elle devait s’habiller selon les goûts de Vincent qu’elle trouvait carrément bizarre mais là, ça semblait être tout ok, et il s’était toujours moqué comme de l’an deux de ses chaussures. Enfin, il lui avait jamais fait de crise à ce sujet en tout cas (pas comme au sujet de certaines robes hein…).

    Ensuite, devant le journal, Vincent fit une autre proposition de film. Fredericke lut le résumé (en allemand vu que le journal est en allemand) et elle grimaça « Un film d’horreur ? Mais j’vais avoir peur. » Elle n’avait découvert les joies des films qu’il y a deux ans alors elle était encore un peu impressionnable. Comme elle était physiquement incapable de dire non à Vincent, s’il insistait elle finirait par dire oui mais elle voulait qu’il soit bien conscient qu’après ce genre de film, il dormirait pas tout seul la nuit d’après (un peu comme pendant les orages quoi, oui, le courage de Fred’ a ses limites). En même temps, même si l’idée d’avoir tellement la frousse qu’elle ait une excuse pour dormir avec Vincent avait son charme, elle trouvait ça un peu dommage d’aller voir un film qui lui plairait pas pour son anniversaire… mais elle était bien trop gentille pour le dire ainsi.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )   Jeu 31 Déc - 0:56

    Et oui voilà, c'était de sa faute à elle si elle était coincée ! Après tout, il ne lui avait jamais demandé d'aller chez Adrien découvrir les conneries de la vie quoi. Surtout que voilà, si vraiment elle avait tenu à fumer et à boire, il aurait préféré se trouver avec elle pour pouvoir la surveiller et pour qu'il puisse voir si elle se mettait à faire des conneries ! En soi, il était totalement impossible pour lui de savoir si elle avait fait quelque chose avec l'autre débile quoi ! Bon, il avait bien entendu confiance en elle mais il savait aussi qu'avec un coup dans le nez, on n'était plus vraiment capable de faire quoi que se soit. Donc bon, les choses n'étaient pas vraiment évidentes quoi. Après, bien sûr qu'il savait qu'il ne pouvait pas toujours être là pour elle, qu'il ne pouvait pas non plus toujours être sur son dos parce qu'elle devait malgré tout découvrir un peu le monde qui l'entourait quand même. S'il continuait ainsi, elle finirait probablement par penser qu'elle vivait dans un monde sans soucis et qu'elle ne risquait rien, et ça serait probablement là qu'elle ferait les plus grosses erreurs, les erreurs qui lui poseraient le plus de problèmes bien sûr. Alors bon, oui, il savait qu'il ferait mieux de la laisser voler un peu de ses propres ailes mais là quand même ! Et puis c'était quoi ce mec qui la laissait picoler ! Les plus vieux n'étaient-ils donc pas dans le devoir de donner le bon exemple ? Et voilà que c'était Vincent, un plus jeune qui devait s'en charger ! N'importe quoi ! Et pour la punir d'ailleurs, il aurait probablement dû la laisser toute seule et rentrer chez lui pour lui montrer la leçon ! « Ouais bah tu t'en sors ben parce que je suis sûre que j'aurais dû me barrer tu vois ! Parce que là, ça aurait été une vraie punition ! Et tu ne devrais même pas avoir de cadeau ! » M'enfin bon, quand on voyait le cadeau, bah... On ne pouvait pas vraiment dire qu'il s'était vraiment très foulé quoi. Mais bon, il faisait selon ses frais, et il n'avait pas beaucoup d'argent donc bon...

    Attention, il n'avait jamais dit qu'elle avait des goûts de merde, il s'était tout simplement fait dans l'idée qu'étant une fille, elle allait tout simplement se mettre à choisir le genre de film qu'il détestait totalement ! Bien sûr, il n'était pas vraiment capable de juger après tout, certaines filles pouvaient préférer des films de guerre ou des trucs du genre hein. Et pourtant, bon, ben il continuait à se méfier du choix qu'elle pourrait bien faire, parce qu'il se voyait mal l'inviter au cinéma pour qu'il soit ensuite obligé de se taper un gros film de merde ! Par pitié, faite que son amie choisisse un bon film dans tout ceux qu'elle avait sous les yeux ! « J'ai jamais dit ça ! Je me contente de me méfier, c'est tout ».

    Bon bah il était vrai qu'à coup sûr, il était plus plaisant de découvrir qu'on nous avait acheté des habits plutôt que de devoir se casser la tête à choisir des habits pour soit. D'une certaine manière, c'était trop chiant quoi, et puis on ne savait jamais quoi prendre. D'ailleurs Vincent en était l'exemple même ! Lorsqu'il avait la chance d'avoir les moyens de s'acheter des trucs, ce qui en soit était pourtant vraiment rare parce que bon, il n'avait pas vraiment la chance d'avoir des sous, bah disons qu'il était capable de s'arracher les cheveux à force de se casser la tête pour savoir déjà, ce qui lui allait, vu qu'il ne cessait pas de grandir, mais aussi pour trouver des trucs qui lui plaisait ! Mais bon, après tout, ses parents n'avaient pas souvent pris la peine de lui acheter de quoi s'habiller donc bon, il avait appris bien vite à trouver de quoi s'habiller. Mais bon, il avait d'abord commencé par des fautes de goûts bien entendus. Pouvait-on vraiment lui en vouloir pour ça ? Pas vraiment. En tout cas, le simple fait de penser qu'elle avait une paire de chaussure par tenue lui faisait franchement peur ! Rien qu'à voir toutes ses tenues quoi ! « Et bah... Je me demande comment tu fais à choisir comment t'habiller ! »

    Vu la réaction de la jeune fille face à un film d'horreur, il comprit qu'il ne pourrait tout simplement pas gagner vu que c'était son anniversaire à elle et donc, à elle de décider quel film ils iraient voir. Et zut quoi ! M'enfin bon, il n'avait pas vraiment le choix de toute façon « Bon, allez, tu gagnes pour cette fois, mais il faut se remuer hein! Je suis vraiment trop gentil je trouve ! ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )   Lun 4 Jan - 0:02

    Fredericke passa les mains sur la nuque de Vincent et lui sourit. Ces derniers temps – et peut-être à cause de ses discussions avec Elyna – Fredericke se comportait avec Vincent d’une manière à la fois totalement naturelle mais aussi totalement déplacée. Elle agissait comme avant qu’il sorte avec Marie, avant qu’ils ne soient plus des enfants mais des ados… sauf que chaque geste paraissait nettement moins innocent qu’alors même si Vincent était un grand naïf comme chacun sait. Fredericke agissait ainsi à dessein, elle se disait qu’à force, Vince’ se rendrait compte qu’elle n’avait plus douze ans et que ce n’était pas normal cette intimité absolue entre eux. Certes, comme elle-même ça ne la troublait guère, elle savait qu’il faudrait du temps mais son amour avait survécu à Marie, il pourrait survivre à tout. En plus, c’était ainsi qu’ils étaient les plus heureux tous les deux, non ? N’étaient-ils pas destinés à rester ensemble que ce soit comme amis ou… plus… Tout irait bien, elle l’avait promis et elle tenait toujours ses promesses.

    Toujours souriante avec douceur, elle était toute proche de lui et elle lui dit à la fois charmeuse et taquine « La punition aurait été insoutenable mais il aurait été bête que tu te punisses aussi. Je suis sûre que je t’aurais affreusement manqué. ». Là vous vous dites qu’elle ne doute de rien mais 1) c’est son anniversaire, à quoi bon douter ce jour là 2) elle était certaine de ce qu’elle disait, elle ne pouvait pas vivre sans Vincent mais il n’était pas grand-chose sans elle non plus. Peut-être qu’il refuserait de l’admettre, mais elle ne changerait pas d’avis pour autant parce qu’ils avaient déjà été séparé et elle savait par ouïe dire que si Vincent était moins nerveux quand elle n’était pas là (sous entendu il ne pouvait pas être jaloux de ce qu’il ne voyait pas, quelque chose comme ça), il était aussi moins heureux, un peu bête sauvage. Elle voyait bien la différence de toute façon, il avait changé à son contact mais il était assoiffé d’amour, égoïste parce qu’il ne lui rendait pas (ou mal) certes mais si elle le quittait ou s’il se retrouvait seul trop longtemps, il retomberait dans ses travers d’autrefois. Il était malheureux sans elle, comme elle l’était sans lui. Après tout, elle était sa meilleure amie, il y a le mot meilleur là dedans, puis fallait bien qu’elle lui trouve des excuses pour avoir cafté. De mauvaises excuses comme dirait Ely’ mais des excuses quand même.

    Ils en revinrent ensuite aux fringues et au film, elle le lâcha après lui avoir fait une bise claquante sur la joue (une spécialité à elle) et haussa les épaules, image parfaite de la désinvolture. « Je prends ce qui me tombe sous la main et je veille seulement à ce que les couleurs ne jurent pas ensemble. C’est très facile au fond. » Bah oui, Fred’ était peut-être devenue plus féminine mais elle se foutait complètement de ce qu’elle portait au jour le jour. Elle prenait ce qui passait, confiante dans le contenu de sa garde de robes et dans les choix de sa cousine… pas toujours en phase avec ceux de Vincent d’ailleurs. Serena aimait les fringues sexy même si pour Fred’, elle choisissait aussi des trucs pratiques, pas des petites robes à volants par exemples, plutôt des mini shorts ou des jupes en jean, des capes courtes, bref… des choses jolies mais que sa cousine accepterait de porter parce qu’elle pourrait bouger dedans. Serena connaissait très bien Fredericke, normal entre cousines !

    Vincent accepta ensuite qu’ils aillent voir le film choisi par Fred’ ce qui fit qu’elle sautilla sur place quelques secondes en tapant silencieusement dans ses mains. « Tu n’es pas trop gentil, tu es juste un merveilleux meilleur ami. Je t’adore Vince. » Elle lui fit une nouvelle bise (toujours aussi démonstrative) et prit le bras de Vincent pour qu’ils sortent de la chambre. Elle fit appeler une voiture pour les emmener en ville et ils s’y rendirent. Arrivé devant le cinéma, Fredericke regarda l’affiche du film avec des étoiles dans les yeux. Elle adorait les films d’amour ! C’était si… romantique !

    Une heure et demi plus tard, le film ét(ait terminé et Fredericke sautillait vers la sortie suivit de près par Vincent. « C’était gé-ni-al ! » vous pariez combien que Vince’ ne partage pas son avis ? Surtout que Fred’ s’était émerveillé sur la classe de Hugh Grant il y avait à peine cinq minutes.


{752}
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )   Mer 6 Jan - 16:04

    La punition était quelque chose que Vincent avait toujours connu, alors qu'il n'était qu'un enfant. Bien sûr qu'il n'était pas non plus devenu un adulte hein, mais en tout cas, les punitions, il ne connaissait plus. M'enfin bon, ce n'était pas comme s'il allait dire que ça lui manquait bien sûr, surtout que la plupart de ses punitions n'avaient jamais vraiment été justifiés. Après tout, n'oublions pas que ses parents ne savaient vraiment mais alors vraiment rien sur lui donc bon, il ne fallait pas non plus s'imaginer que les punitions qu'il pouvait recevoir soit justifié. D'une certaine manière, n'oublions pas que voilà, ils n'avaient jamais porté leur fils dans leurs coeurs alors voilà, au final, ils se faisaient toujours punir pour des choses qu'il ne méritait pas, mais alors pas du tout. Et lorsqu'il faisait quelque chose, il était tout aussi bien capable de faire des conneries et dans ce cas, de ne pas être punis. Disons que c'était compliqué et que depuis qu'il ne vivait plus chez lui bah au moins, il était tranquille.

    En même temps, ses parents n'avaient jamais été très aimants, très gentils non plus. Ils était détestable, totalement. Insupportables et chiants d'ailleurs. Mais ils étaient ses géniteurs alors bien sûr, il avait été obligé de toujours montrer une certaine forme de respect pour eux quoi. Mais ils n'étaient plus que ses géniteurs, il ne pouvait même plus être question de ses parents puisqu'il n'était même plus sous leur garde,, il ne rentrait plus, et ils s'en moquaient totalement de toute façon alors à quoi bon hein ? C'était bien une preuve qu'ils ne l'aimaient pas ça non ? Donc c'était surtout une occasion pour lui de se rendre compte de leurs sentiments et aussi bah de vivre mieux quoi. Parce qu'il aurait beau dire, c'était quand même plus classe de se trouver avec les Maiden. Bon, ce n'était pas top tous les jours, et notamment, les parents de Fredericke étaient eux aussi des personnes qu'il n'appréciait pas. Des insupportables quoi. M'enfin bon, il n'avait quand même pas à les juger bien sûr.

    En tout cas, en ce qui concernait la punition de Fredericke, elle n'avait pas de quoi se plaindre. Etre privée de sortie ne pourrait que lui faire du bien hein ! Lui par exemple, une paire de fois, il avait été privé de repas, et vous connaissez bien l'adoration du garçon en ce qui pouvait bien concerner la nourriture alors c'était une punition totalement affreuse quoi ! Mais bon, enfin bref, ne lui en voulons pas quand même, d'aimer manger après tout non ?

    « Que je me punisse aussi ? Oh tu sais, j'aurais survécu mais toi ? Mais je te l'accorde, ne pas t'avoir sur le dos m'aurait manqué ! ». Accentuant le tout d'un sourire, il voulait bien lui montrer qu'il plaisantait. Bien sûr que voilà, non, il n'était pas sérieux en disant ça. Dans cette phrase, cela pouvait très bien passer pour une phrase totalement méchante qui voudrait dire qu'elle lui tapait sur les nerfs ou un truc du genre quoi. Alors que bon, ce n'était pas le cas après tout non ? Elle était son meilleure amie après tout, il ne fallait pas oublier ce genre de chose. Et en tant que meilleure amie, elle était la seule personne qu'il était capable de supporter. Mais quand il disait la seule, c'était vraiment la seule quoi. Bon, il n'était pas non plus asociale à ce point hein. N'oublions pas que Seth Griffins était un autre ami et qu'il en avait encore d'autres, rares, mais présents.

    Un merveilleux meilleur ami. D'une certaine manière, il n'avait jamais vraiment compris en quoi il pouvait être si merveilleux que ça en faite. Il n'était pas un très bon ami et ça, c'était quelque chose qu'il avait toujours su. Il n'avait jamais été doué dans les contacts humains, avec les autres quoi. Il était toujours le pro pour taper sur les gens mais lorsqu'il n'était pas question de taper sur les gens, c'était autre chose, il ne savait alors plus quoi faire, plus comment se comporter, c'était un autre Vincent, le Serpentard maladroit, qui ne savait jamais quoi dire, idiot. M'enfin bon, il fallait encore pour ça qu'il montre une envie de vouloir faire connaissance bien sûr. Et c'était aussi un truc rare. Donc bon. « Moi aussi je t'adore va, et t'inquiètes, toi aussi t'es une super meilleure amie hein ». Et sur ce niveau là, elle excellait bien plus que lui, c'était même certain !

    Le film fut long, chiant, et franchement inutile. Sans aucun but. Mais alors vraiment aucun. Dans un sens en même temps, il ne pouvait pas du tout aimer ce genre de film quoi. C'était juste impossible non ? En tout cas, quand ils sortirent et que Fredericke lui avoua qu'elle avait trouvé ça génial, il crut mourir. Ah non mais non mais pas du tout ! « Ouais, génialement nul ! Je t'en prie, c'est le pire film que j'ai jamais vu de ma vie ! T'es folle ma pauvre ! La prochaine fois, JE choisis le programme ! »

854
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )   Jeu 7 Jan - 10:41

    Fredericke n’était pas du genre susceptible. Elle n’était pas une fille hystérique, chiante, à jouer les fausses outrées à longueur de temps. En plus de ça, aussi cruche soit-elle, elle comprenait les blagues. Enfin, du moins celles de Vincent, parce qu’elle avait l’habitude de son mauvais caractère. Il était l’empereur des cartes de tarot divinatoire. Il était solitaire, ombrageux, sûr d’avoir raison… et elle, était-elle encore l’hermite ? Il lui semblait qu’elle avait bien changé en quelques années, qu’elle n’était plus vraiment la même. Maintenant, quand elle tirait les cartes, elle n’était plus représentée par la carte qui les avait symbolisé au tout début. C’était… étrange. Et amusant à la fois.

    « Voyons Kaiser, survivre ce n’est pas vivre. » lui répondit-elle du tac au tac sur le même ton que lui. Parce que bon, même elle, objectivement elle ne serait pas morte de ne pas le voir pendant un mois et demi, mais quand ils n’étaient pas ensemble il manquait quelque chose. En plus de ça, il était nettement plus heureux depuis qu’il ne vivait plus avec ses parents. A quoi bon qu’il aille dans un endroit où on ne l’attend pas alors qu’ici, avec elle, il était aimé ? Liza Maiden était un peu froide, c’était dans son caractère, mais elle était toujours là pour lui (elle lui avait souhaité son anniversaire par exemple et elle avait fait arrangé sa chambre pour qu’elle soit plus dans les goûts du garçon). Hans lui les enfants ne le voyait que lors des repas où ils étaient tous présents mais on voyait qu’il ne détestait pas Vincent bien que dans la famille cela soit celui qui était le plus indifférent à sa présence. A la date du huit août 1999, Fredericke ne savait pas encore que s’il était aussi distant, c’est parce qu’il cachait sa maladie. Roze elle, elle adorait Vincent. Enfin, elle adorait le taquiner tout au moins. Faut dire que ce n’était pas très compliqué, il suffisait de toucher un point sensible et il réagissait au quart de tour. Tout le monde le savait. Mais Roze n’était pas comme Adrien, elle faisait ça pour « rire », sans malice aucune. Elle essayait aussi désespérément que son pupille accepte de l’argent de poche. Cela lui faisait presque de la peine qu’il refuse alors que c’était donné de bon cœur. Fred’ compatissait, elle aussi ça l’agaçait que Vincent tienne absolument à rester pauvre alors qu’elle était toute prête à partager.

    Cet ambiance conviviale n’était pas du tout partagée par les parents de Fred’ mais depuis peu le père de la jeune fille était parti de son manoir pour vivre avec une autre femme. Quant à Anna, elle était malade. Elle ne s’était pas remise d’avoir passé ses nerfs sur sa fille en la brûlant au bras. Sur les bras découverts de Fredericke, on pouvait d’ailleurs voir la trace – maintenant légère – de cet épisode. Oui, ce n’était pas non plus parfait chez les Maiden mais de l’avis de Fred’ c’était quand même mieux que chez Vincent.

    « Ça c’est sûr. » dit-elle sans se laisser démonter quand Vincent lui dit à la fois qu’il l’adorait et qu’elle était une super meilleure amie. Elle avait bien trop d’orgueil pour ne pas juger à sa juste valeur les sacrifices qu’elle faisait pour son meilleur ami. Des sacrifices d’ailleurs dont pour certains il ne se doutait même pas, comme le sacrifice de ses sentiments à son égard par exemple.

    D’ailleurs, malgré ses bonnes résolutions, Vincent ne put s’empêcher de râler, prouvant que le meilleur des deux c’était bien elle. Elle ne se laissa cependant pas démonter et joua la carte du charme pour apaiser le dégoût de Vincent vis-à-vis des films d’amour « Mais Vince chéri, je te laisse toujours choisir ce qu’on regarde. Aujourd’hui c’est seulement parce que c’était mon anniversaire, et tu sais quoi ? T’as du bol, ça n’arrive qu’une fois par an. » Elle lui fit un clin d’œil avant de déposer un baiser rapide sur sa joue et de lui prendre la main pour l’entraîner à la voiture en riant. Chez eux les attendaient une tarte au citron pour elle et un gâteau au chocolat pour lui (puisqu’il n’aimait pas particulièrement les tartes au citron sauf si elles étaient recouvertes de chocolat mais vous admettraient que ça perd de son intérêt). Tout se passa tranquillement et le soir, Fredericke autorisa son meilleur ami à choisir le film qu’ils allaient regarder sur sa télé toute neuve. Magnanime n’est-ce pas ? De toute façon, c’est elle la plus gentille, la plus merveilleuse et la plus conciliante de toutes les meilleures amies de l’univers. Si, si, puisqu’elle vous le dit !


{778}
{Terminé pour Fredericke}
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Te voilà plus vieille, aujourd'hui ( pv )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Y en a UNE qui est VIEILLE aujourd'hui!!!!
» Oh ! Les voilà ...
» Colons d'hier, Bienfaiteurs d'aujourd'hui
» Une vieille pépette à la rue (92)
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: