AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Fredericke - Elyna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Fredericke - Elyna   Mar 8 Déc - 21:38



    Consignée ! Pour tout l’été ! Et tout ça à cause de ce cafteur de Vincent ! Il ne se rendait donc pas compte qu’elle se levait à 8h et lui à 12h ce qui lui faisait quatre heures par jour à traîner comme une âme en peine dans tout le château ??? En plus, elle ne pouvait même pas écrire à Dydy puisque le dit Dydy était persona non grata… si c’était possible, Vincent le détestait encore plus qu’avant. Si c’était possible, parce que ça, Fred’ en était pas sûre. En même temps, Adrien avait envoyé méchamment Vincent dans les brancards en septembre pour ensuite deux semaines d’inconscience… Elle pouvait concevoir qu’ils ne soient pas très potes… mais quand même quoi ! Consignée !

    Ce matin là, elle alla jeter un coup d’œil dans la chambre de Vincent mais il dormait comme d’habitude d’un sommeil lourd. Elle s’approcha et vit qu’il fronçait encore les sourcils. Pourquoi est-ce que même quand il dormait il devait être ronchon ? Elle repassa dans sa propre chambre et se mit devant son bureau. Elle hésita quelques instants puis prit son papier à lettre. Elle n’avait pas le droit d’écrire à Dydy mais elle avait le droit d’écrire à d’autres personnes… Elyna par exemple ? Elle avait l’immunité Griffins. Axel aussi remarquez mais ça n’avait aucun intérêt d’écrire au serdaigle, il n’aimait pas Vincent alors il n’en dirait encore une fois que du mal (ou pas du bien toujours).

    De sa plus belle plume, elle commença donc à écrire à son amie.

    « Chère Elyna,

    Comment vas-tu ? J’espère que tes vacances se passent bien.
    J’ai appris par Axel que les choses avaient enfin avancé avec Seth ! Félicitation !
    Je n’ai pas ta chance. Vincent est toujours aussi obtus. Note, au moins, maintenant il n’est plus avec Marie. D’ailleurs, en parlant d’elle, on s’est réconcilié toutes les deux lors du bal de la noblesse qui a eu lieu dans mon pays.
    Pour en revenir à Vincent et plus généralement à mes vacances, figure toi que je suis punie ! Je suis assignée à résidence ! Obligée de rester au château à longueur de journée ! Je n’ai le droit de sortir de chez moi que si ma gouvernante ou Vincent m’accompagne ! Et parlons-en de celui-là ! Il dort dans la chambre à côté-là mais c’est à cause de lui si je suis punie. Il a cafté à ma tante que j’avais bu un peu de bière chez Adrien… tu sais, le Poufsouffle que je t’ai présenté l’autre fois. Le pire dans tout ça c’est que Vince ne m’a même pas fait punir pour l’acte lui-même mais parce qu’il est jaloux. Il m’a fait toute une scène en sortant de chez Dydy comme quoi je l’aimais moins et tout ça ! Je te jure, un jour je vais craquer et tout lui balancer dans la figure ! C’est fou qu’il ose prétendre ce genre de chose et c’est encore pire qu’il se permette d’être jaloux ! Comme s’il avait des raisons de l’être…
    Toi qui est moins caractérielle que moi, qu’en penses-tu ? Tu crois qu’il a eut raison de cafter ? Franchement moi je trouve que c’est abusé de la part de quelqu’un d’aussi violent parce que le Vincent il tape un peu tout ce qui bouge. D’ailleurs il a encore frappé Dydy…
    Enfin, voilà les dernières nouvelles de mon côté. Raconte moi donc pour Seth, je n’ai pas eu les détails !

    Bise,
    A Hamburg le 14 juillet 1999,
    Fredericke Liza Andromaque Maiden. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1067
Âge : 25 ans [10 mai]
Actuellement : Adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: Fredericke - Elyna   Mar 8 Déc - 22:45

Les vacances, le rêve pour la fillette, parce ça signifiait de bonnes grâces matinées tous les jours, et en plus, elle pouvait voir Seth quand elle le voulait, enfin quand le garçon était disponible aussi. Les parents de la demoiselle eux travaillaient, mais comme il avait confiance en leur unique fille, elle avait le champ libre à la maison. Au pire, son cousin Nolhan ou encore Wade pouvaient passer à n’importe quel moment pour la surveiller… Bref, il ne fallait pas oublier qu’elle avait seulement treize ans…
Ce matin là, la jeune fille était complètement plongée dans ses rêveries lorsqu’elle entendit quelque chose, ou quelqu’un tapoter à sa fenêtre, il s’agissait la d’une chouette. D’ailleurs, pourquoi n’avait-elle pas fait comme les autres, à savoir entrer par la cheminée pour livrer le courrier… En plus, la fillette, pas vraiment réveillée, ne reconnut pas l’oiseau en question, et c’est donc un peu endormi qu’elle ouvrit sa fenêtre. Elyna décrocha donc la lettre à son nom, et elle donna un peu de nourriture à oiseau pour féliciter l’animal de son expédition.
C’était Fredericke qui écrivait à l’aiglonne, celle-ci lui raconter comment ce passait ses vacances, et à la grande surprise d’Ely, elle lui apprit qu’elle était punie pendant les vacances, la poisse franchement. Elyna décida d’aller se rafraichir le visage avant de répondre tout de suite à son amie qui devait vraiment trouver le temps long…


« Hey Fredericke !
Ca me fait plaisir d’avoir de tes nouvelles, et si on omet le fait que ta chouette me sort du lit, je dois dire que je vais très bien, mais ça n’a pas l’air d’être la même chose de ton coté.
En parcourant ta lettre, je comprends mieux pourquoi tu es puni, Vincent et sa jalousie, très sympa franchement ton meilleur ami, et en plus il cafte quoi... Et malgré ça, j’imagine que tu es toujours folle de lui ? Et bien, il ne se rend pas compte de ce qu’il te fait endurer… punie pendant les vacances, vraiment pas top, c’est durant les deux mois en plus ? Ou tu auras droit à quelques jours pour en profiter ? Si tu veux, je peux demander à mes parents pour organiser une soirée pyjama, tu pourrais peut-être échapper à ta gouvernante et également à Vincent, après tout, ce qui se passe chez moi, il ne sera pas au courant.
Honnêtement, je ne sais pas comment tu fais, je serais vraiment très en colère contre lui, ça se fait pas d’être punie pendant les vacances, et encore moins sans motif valable… Après tout, t’es grande maintenant… et puis, tu le croises tous les jours, et tu ne peux pas sortir à cause de lui… Je sais pas comment tu fais, je n’arriverais pas à lui pardonner pour le moment, mais tu as une telle relation avec lui en même temps, ça doit pas être évident… Ton caractère est vraiment surprenant, parce que même en disant que je suis moins caractérielle que toi, je t’assure que je ne serais pas aussi douce avec lui…
Sinon, j’ai lu également qu’Axel t’avait déjà mis au courant pour Seth et moi, je t’avoue que je n’en reviens toujours pas. Pour les détails, et bien, ça s’est fait tout bêtement quelques semaines avant la fin des cours. J’étais partie lire un peu près du lac, et il m’a rejoint, il y a eu un peu de confusions et autres lapsus, et il m’a embrassé… Si, si, tu as bien lu, c’est lui qui m’a embrassé, bon après, comme je pensais que je rêvais, je l’ai embrassé à mon tour, mais c’était juste … wahouu … je ne sais pas comment te décrire ça, mais bon, tu as surement du connaitre cette impression. Je dois le voir aujourd’hui normalement, j’espère que je passerais une bonne journée.
N’hésites pas à m’écrire, je te répondrais rapidement c’est promis, et dis moi ce que tu penses de la soirée pyjama…

Je t’envoie plein de courage, et je t’embrasse fort !!
Elyna."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Fredericke - Elyna   Ven 11 Déc - 12:43

    Le hibou revint deux jours après être parti. Fredericke était couché dans son lit en train de regarder le plafond d’un air absent. Comme souvent, elle avait légèrement relevé son poignet et elle regardait sa gourmette sur laquelle brillaient à la fois son prénom et celui de son meilleur ami mais aussi la date de leur rencontre. Un truc l’ennuyait mais elle n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. Comme elle ne pouvait pas sortir du château (même pas pour aller dans la piscine) tant que Vincent roupillait, elle faisait marcher ses neurones de blondes. La veille, elle avait simplement émis l’hypothèse qu’il serait plus prudent qu’elle enlève sa gourmette pour ne pas la perdre dans l’eau. Pour sa défense, il fallait dire qu’elle n’était pas très douée pour nager alors pour aller récupérer un objet sous l’eau dans le grand bassin, c’était la mort. Vincent avait aussitôt fait la tronche, du coup, elle avait gardé la gourmette mais il avait continué à bouder à moitié. Cela lui serait sûrement passé au réveil mais Fredericke se demandait pourquoi il attachait autant d’importance aux symboles. Surtout pour aller dans la piscine privée où il serait forcément avec elle. Ce n’était pas comme au bal où elle l’avait enlevé pour aller flirter avec Axel. Ah tiens, c’était peut-être ça le soucie en fait…

    Elle arrêta ses réflexions quand la lettre lui parvint, son hibou commença à lui picorer les cheveux en guise de signes d’impatience. Elle se releva et prit la lettre d’Elyna qu’elle parcourut après avoir libéré son hibou de ses obligations. Elle en prendrait un autre pour cette réponse là, le voyage Angleterre-Allemagne aller-retour c’était quand même long.

    « Chère Elyna,

    Mon hibou a un sens des manières assez particulier, d’ailleurs, je vais le laisser se reposer, c’est un autre des hiboux du château qui t’apportera cette missive.

    En ce qui concerne mes vacances avec Vincent, dans l’absolu – et malgré le fait qu’être consignée soit un calvaire – je te rassure, elles se passent plutôt bien. Je suis toujours « folle de lui » comme tu dis mais justement, je passe tout mon temps (sauf le temps qu’il passe à dormir jusqu’à des heures indues) avec lui. C’est le rêve tu sais, je ne peux pas être autant avec lui quand je suis à Poudlard puisqu’en plus de ne pas être dans la même année (à cause de mes horribles huit mois de plus ! La vie est trop injuste !), nous ne sommes pas dans la même maison.
    Pour ce qui est d’une soirée pyjama, je ne pense pas que cela soit possible. Vincent ne serait pas contre, toi il t’aime bien (si seulement il pouvait en dire autant de mes autres amis…), mais au niveau intendance, je vis en Allemagne alors ça risque d’être compliqué. Je vais quand même en parler à ma tante, on ne sait jamais, si ma cousine (tu sais celle qui est mariée au professeur d’étude des moldus) passe dans le coin, ce sera peut-être négociable.
    Faut dire que la dernière fois que j’ai été en Angleterre sous le prétexte d’aller chez quelqu’un (Vincent en l’occurrence), j’ai pris la poudre d’escampette pour aller chez Adrien. On ne me laisse plus trop aller où je veux.
    Enfin, ça en revient au caftage de Vincent. Cela étant, tu n’es jamais venu chez moi, mais être consignée au château me laisse quand même de l’espace. Déjà parce que c’est un château. Je ne sais pas si tu es au courant mais je vis chez mon oncle et ma tante, mes parents ayant perdu ma garde. Le château Maiden m’appartient de toute façon, enfin en quelque sorte, je suis la dernière héritière. Mon grand frère a pris la poudre d’escampette avec une blondinette (Helena Smith, tu connais ?) et ma grande cousine a préféré épousé notre prof. C’est très grand et assez beau, si Vincent était capable de se lever avant midi, ce ne serait pas si chiant d’être consignée.
    Je ne sais pas si on peut me qualifier de « douce » avec Vincent. C’est vrai que je suis incapable de lui faire la gueule mais je ne suis pas un modèle de tact non plus. De toute façon, on vit tous les deux chez ma tante (une longue histoire, je ne sais pas si elle t’intéresse), et on est trop proche pour se permettre des faux-semblants. Mes sentiments n’ont rien à voir là-dedans. Vincent crève de jalousie et même si je fais tout pour ne pas lui en donner de raisons réelles, le fait qu’ils s’en inventent fait parti de notre relation. Il a toujours été comme ça, et de toute façon, si je suis consignée, c’est juste pour que je ne puisse pas voir Adrien, Roman, Ophélia et Axel. Je crois qu’au fond, même si ça m’énerve parce que je n’ai rien fait de mal, ça me fait plaisir qu’il soit jaloux. Je crois qu’à force de traîner avec lui, je deviens aussi bizarre que lui !!!!
    Tiens, d’ailleurs, petite blagounette du jour. Hier après midi, on s’est baigné dans la piscine du château. J’ai voulu enlever ma gourmette pour ne pas la perdre dans l’eau (tu ne l’as peut-être jamais remarqué mais je porte une gourmette en argent tout le temps, c’est Vincent qui me l’a offerte il y a un an et demi pour noël), et bah il a fait la gueule à cause de ça. Je ne comprends pas qu’un garçon aussi bassement terre à terre que Vincent soit aussi susceptible au sujet de cette gourmette ! Il m’a fait la gueule pendant deux semaines en janvier dernier parce que je l’avais enlevé le soir du bal. Il est si… possessif ! J’adore ma gourmette – déjà c’est l’un des seuls cadeaux que Vincent m’ait fait – mais parfois j’ai l’impression que je la porte seulement pour que le monde entier sache que j’appartiens à Vincent. C’est très vexant. Surtout quand on pense qu’il est sorti pendant sept mois avec Marie. Ou alors c’est moi qui psychote. Dis moi, est-ce que je psychote ?

    Bref… non, je ne panique pas…
    En ce qui concerne Seth – et même si à mon avis tu as des goûts étranges -, je suis vraiment heureuse pour toi. C’est comme un rêve qui se réalise je suppose ? Ce doit être formidable comme moment ! Contrairement à ce que tu penses, je n’ai jamais ressenti ça pour la bonne et simple raison que j’embrasse les garçons par désir mais jamais par amour. Sinon j’embrasserais Vincent. Enfin, j’l’ai déjà fait mais je préfère ne pas m’étendre sur le sujet vu le massacre que ça a été…
    J’espère que Seth saura bien prendre soin de toi. Il n’a pas de courage ce garçon. Je vais le surveiller de très près. S’il te fait pleurer ne serait-ce qu’une seule larme je le démolie. Vincent et Axel essaieraient de m’en empêcher mais je le ferais quand même, compte sur moi !
    Eh ! En plus ce serait la seule fois où Axel et Vincent seraient potentiellement d’accord !
    Quoi que… en fait non, ils se batteraient pour savoir qui doit m’arrêter.
    Finalement, tu as peut-être raison de sortir avec un « gentil », moi j’aime les vilains garçons mais ils me fatiguent.
    J’espère que ta journée avec lui a été bonne en tout cas. Nous aujourd’hui on va faire comme les jours précédents. J’ai encore une heure à tuer avant d’espérer que Vincent ouvre un œil, je crois que je vais aller lui faire un dessert pour tout à l’heure. Car mon conseil tient toujours ! Pour séduire un homme, passe par son estomac ! Enfin, avec le mien ça marche mieux que les décolletés. Il déteste les décolletés. Vincent est trop bizarre.
    Bon, allez, j’arrête là, je me rends compte que je dois te déranger avec mes plaintes sans fin.
    Je n’oublie pas de parler à ma tante pour la soirée pyjama, au pire, on la fera quand je ne serais plus punie, à d’autres vacances.

    Courage à toi aussi, ça doit pas être facile de le décoincer ton Griffins (désolé, mais je préfère toujours Axel !).
    Bise !
    A Hamburg le 16 juillet 1999,
    Fredericke Liza Andromaque Maiden. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1067
Âge : 25 ans [10 mai]
Actuellement : Adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: Fredericke - Elyna   Lun 14 Déc - 22:28

Cela faisait maintenant trois ou quatre jours qu’elle n’avait pas reçus de hibou de la part de son amie. Peut-être que, tout simplement, les choses s’étaient arrangées, et qu’elle avait pu sortir pour profiter des vacances. D’ailleurs, Elyna en profitait pour bronzer un peu, profiter de sa famille, parce que ce n’est pas parce qu’il y a Seth dans sa vie qu’elle doit oublier sa famille. De toute façon, Nolhan ne passait pas souvent avec son nouvel emploi pour la pâtisserie Waldorf, il faut dire qu’il avait beaucoup à faire, et qu’il devait être à la hauteur pour conserver son emploi. Cependant, le garçon gardait toujours un moment pour voir sa cousine, de même que Wade, qui avait réussit à trouver du travail dans le restaurant du père de la fillette, il avait besoin de main d’œuvre, et comme Elyna donnait un coup de main par moment, Nikolas avait employé son cousin quand celle-ci ne travaillait pas. En bref, la demoiselle était tranquillement en train de préparer un gâteau au chocolat, celui dont Fredericke avait donné la recette, lorsque le hibou entra dans la cuisine et se posa sur le rebord de la fenêtre. Ravie de voir que le hibou venait de Fredericke, bah oui, elle n’attendait du courrier de personne d’autre, elle se pressa de finir son mélange et de le mettre au four, puis elle donna quelques miettes de pains à l’oiseau avant d’en détacher la lettre.

Elyna déplia la missive et commença la lecture, appuyée sur le rebord de la table. Cette lettre était bien plus longue que la précédente, il faut dire qu’il y avait un peu plus de jours à raconter, et que forcement, ça prenait plus de place à expliquer. Lorsqu’elle eut fini de lire, la demoiselle retira son tablier, nettoya le plan de travail, et alla dans sa chambre chercher un nouveau parchemin et une plume. Elle allait répondre pendant que son gâteau était en train de cuire. De cette manière, elle ne le brulerait pas, et pourrait donner de ses nouvelles à son amie qui était quand même dans la galère.


« Hey Fredericke,

Je commençais à m’inquiéter de ne pas avoir de nouvelles, mais j’oublie toujours la distance qui nous sépare, et le pauvre hibou doit faire une distance horriblement longue pour nous transmettre nos lettres. En tout cas, je m’occupe bien de lui, il a droit à des friandises pour oiseaux et également des morceaux de pains, si je continue à le nourrir ainsi, il ne pourra plus voler…

Bon, d’après ce que tu me dis, il y a du bon à être punie avec Vincent, même si il semble entrer en éternation, c’est comme l’hibernation, mais l’été, bah tu le vois tout les jours. Comme tu le dis si bien, tu peux en profiter, parce que à Poudlard, vous ne pouvez pas être seul et vous voir autant qu’en ce moment. Et puis, si tu veux le réveiller, tu peux lui sauter dessus en prétextant qu’il y a le feu dans le château, tu pourras être collé à lui, et avec une bonne excuse en plus… Bon, ne deviens pas pyrowomen pour en profiter hein… je sais que tu n’aurais pas peur de tenter le diable pour arriver à tes fins, mais quand même, après Vincent va dire que je n’ai pas de bonnes idées.

Sinon, pour la soirée, j’espère que tu verras ta cousine, ça serait vraiment super qu’on puisse se faire un truc entre filles, parce que, je n’ai pas de sœurs, et la maison est un peu trop vide à mon gout… Je croise les doigts pour que tu puisses venir. Je ne me souviens pas être déjà venue en Allemagne, ça doit être un très beau pays. Je connais bien les pays scandinaves, la famille de ma mère habitent dans le nord, mais en revanche, je ne connais pas du tout ce qui se trouve à l’est de l’Angleterre. Peut-être j’aurais un jour la chance de découvrir le pays, et en plus, de découvrir l’endroit ou tu vis. Il en revient au même que tu ne connais pas ma maison, bien que ça doit être beaucoup plus petit que le château, c’est une très jolie maison quand même. Si jamais ta tante est d’accord, j’espère que tu auras l’occasion de découvrir l’endroit ou je vis.

Vincent commence à déteindre un peu trop sur toi, pas que tu deviennes bizarre, mais tu lui trouve trop d’excuse, après tout, il t’empêche de voir tes amis. Comment tu peux accepter ça ? Je sais que ça te fais plaisir qu’il soit jaloux, ma mère m’a toujours dit que quelqu’un qui est jaloux, c’est quelqu’un qui tient à toi, mais quand même, ça n’excuse pas qu’il te garde pour lui… Enfin, on en a déjà parlé la dernière fois dans les escaliers, d’ailleurs, si tu as des nouvelles d’Adrien, tu lui passeras le bonjour de ma part, et je n’oublie pas que je dois venir vous voir à la danse à la rentrée. Bref, je n’ai pas envie d’être méchante envers Vincent, mais tu sais ce que j’en pense, tu devrais voir tes amis, c’est tout ! D’ailleurs, la petite histoire de la gourmette m’a fait rire, il est vraiment très jaloux, remarque, c’est même plus jaloux, mais possessif, c’est vraiment fou. Je pense pas que tu psychotes, mais tu aimes qu’on face le rapprochement entre Vincent et toi, et ce n’est pas quelque chose qu’on peut te reprocher, après tout, tu l’aimes autant que tu l’adores, donc c’est légitime que tu veux que l’on sache.

Concernant Seth, c’est vrai que je suis sur un nuage depuis ce premier baiser, c’est vraiment indescriptible, je suis heureuse, enfin j’imagine que c’est le mot qui convient quand tu souris tout le temps, que tu es toujours de bonne humeur, que tu ne souhaites qu’une chose, le voir… Quelques pars, c’est ce que tu ressens par rapport à Vincent, même si tu me dis le contraire, je sens qu’il y a ce petit truc entre vous, et le fait que tu l’ais embrassé a peut-être provoqué ce déclic chez vous et c’est ce qui vous fait peur ? Ola, je donne des conseils maintenant… les écoutes pas, c’est peut-être pas de bonnes idées… En revanche, je ne pense pas que Seth me fera pleurer un jour, comme tu le dis c’est un gentil, il n’y a pas de raison pour qu’il me fasse du mal, je ne pense pas qu’il en soit capable. Néanmoins, si un jour ça devait se passer, je te préviendrais aussitôt, c’est promis. D’ailleurs la journée que j’ai passé avec lui était magnifique, on a été baladé dans un parc, puis on a mangé une glace, et on a fini la journée près d’un lac, c’était vraiment un super moment.

Aujourd’hui, j’ai fait ta recette de gâteau au chocolat, j’espère que ça plaira à Seth, je doit lui faire goûter tout à l’heure, on a prévu de jouer un peu au Quidditch, tu sais qu’on aime tout les deux ce sport, et faut qu’on soit en forme pour la rentrée. En plus, ça nous laisse un moment à deux… Et ne t’inquiètes pas, je n’oublie pas tes conseils, je vais tester le gâteau, et pour les décolleté, on verra plus tard, pour le moment, je n’aime pas vraiment… mais un jour, qui sait…

Mon gâteau est bientôt cuit, je te dirais dans la prochaine lettre ce qu’il en a pensé, et si je gagne un baiser, je dirais quelque chose de gentil au sujet de Vincent, c’est un bon compromis non ?
Je vais te laisser, et nourrir une nouvelle fois ton oiseau pour lui donner des forces pour le retour.

Je t’embrasse fort, et tiens moi vite au courant pour la soirée pyjama, qu’on s’organise ça rapidement.
Bon courage pour sortir l’ours qui dort de son sommeil, et mon Griffins n’est pas coincé, il me convient très bien.

Bisous !
Elyna
Le 17 Juillet 1999, à Luton, Angleterre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Fredericke - Elyna   Mar 15 Déc - 12:58

    Le laps de temps entre lequel Fredericke envoya sa lettre et celui où elle reçut la réponse fut riche en évènements. Roze avait pris sous tutelle Vincent (il avait refusé d’être sous tutelle des Maiden, leurs histoires étaient trop compliqués et la politesse ferait qu’il ne pourrait plus taper sur Franz si l’envie l’en prenait), Fred’ s’était fait cramer le bras par sa mère du coup, plusieurs problèmes étaient apparus… bref, ce n’était pas franchement la joie. Mais par contre Vincent avait accepté que Fred’ aille chez Elyna. Sous certaines conditions, mais quand même… et il veillerait personnellement à ce qu’elle aille bien chez la bonne personne cette fois. Ça faisait bien rire Fred’ au fond, Vince se comportait plus comme un grand frère que son vrai grand frère. Le truc c’est qu’elle ne voulait vraiment pas de Vince’ pour frangin, leurs rapports étaient assez bizarre comme ça. En tout cas, cette fois c’était officiel, Vincent dépendant de Roze juridiquement et elle-même étant depuis un an dépendante de son oncle et sa tante, le château Maiden faisait orphelinat pour enfants mal aimés. Pensée qu’elle préférait taire dans la mesure où malgré les bandages sur son bras droit, elle était encore plus aimée que Vincent par ses deux parents.

    Au moment où la lettre arriva, Fredericke était à la piscine avec son meilleur ami. Elle essayait de lui changer les idées dans la mesure où la situation familiale de Fred’ était en suspend. Sa mère était toujours en liberté quand Vincent voulait la voir enfermée. Heureusement, il avait une capacité de concentration minime, et il suffisait de l’occuper un peu pour qu’il oublie. En plus Roze était avec eux et la jeune femme était pleine de ressource. A la place d’une seule gamine, il y en avait deux. Le pire étant que l’une des deux était la tutrice. A la voir plus petite que Fred de 15 bons centimètres dans un maillot de bain une pièce rose pastel, on n’aurait pas cru… Mais l’un des petits bonheurs de Fred’ dans la vie c’était de faire râler son meilleur ami et Roze était une alliée géniale pour ça, malgré son adoration sans borne pour les froufrous et les couleurs pâles.

    « Chère Elyna,

    Il est vrai que pour un hibou, faire le trajet entre l’Angleterre et l’Allemagne c’est assez long. Si je te réponds tardivement toutefois, ce n’est pas que pour cette raison, il s’est passé beaucoup de choses ces trois derniers jours. Mais j’y reviendrais.

    Au sujet de ton idée, elle n’est pas mauvaise mais elle n’est pas adaptée à mon modèle de garçon. Il est très dur à réveiller d’une part (même quand il dort avec moi, ce qui est arrivé plus souvent que tu ne l’imagines sans doute), et d’autre part s’il suffisait que je me colle à lui pour qu’il se rende compte que je suis une fille, ce serait réglé depuis longtemps. Vincent est totalement insensible à mon charme, à tel point que si je veux dormir avec lui, il n’y oppose pas de résistance, persuadé qu’il est que j’ai encore douze ans. En fait, j’ai une peur panique des orages, si tu vois ce que je veux dire… pas besoin d’incendie.

    Pour la soirée pyjama, ma cousine étant en Allemagne en ce moment et Vincent ayant donné son accord, cela va pouvoir se faire. Néanmoins, il y a plusieurs restrictions à ça. La première c’est que je n’ai le droit de voir personne d’autre que toi (et Seth, mais j’y viens). Il est hors de question que je vois Axel, ce qui est dommage, je suis en manque cruel d’affection. Je douterais presque de moi si je n’étais pas aussi certaine que c’est Vincent qui n’est pas normal. La seconde c’est que Vincent vient en Angleterre aussi, il ira chez Seth pendant que je serais avec toi. La troisième c’est que ma cousine et lui m’accompagnent jusqu’au seuil de ta porte. Roze nous reconduira le lendemain chez moi. A défaut de voir beaucoup de monde, je découvrirais ton chez toi et puis, ça me changera d’air.

    Pour Seth, tu crois que tu pourrais lui demander de parler un peu à Vincent ? De moi je veux dire… je peux pas le faire moi-même parce que ce serait trop… gênant. Et puis dès que je me mets à parler de ma vie sentimentale, Vincent se met à comprendre tout de travers. Je ne tiens pas à ce que Seth s’en mêle vraiment mais s’il pouvait par exemple chercher à savoir pourquoi Vince’ déteste tous mes amis, ce serait déjà un bon début. En échange je veux bien arrêter de le détester pour m’avoir voler Vincent. Gros sacrifice de ma part, je suis excessivement rancunière finalement, quand c’est pas mon meilleur ami qui me fait une crasse en tout cas.

    A ce sujet, c’est un peu compliqué pour moi d’en vouloir à Vincent parce qu’il souffre énormément. Nous en avions déjà parlé à la Saint Valentin mais c’est d’autant plus vrai maintenant qu’il n’a plus Marie. Même s’il a Seth et quelques autres amis (enfin, quelques autres, c’est quand même hyper limité), il a besoin de moi. Ce qui est frustrant c’est que bien que je le sache, il ne me le montre presque jamais. Sa possessivité serait plus facile à supporter si il agissait de manière plus franche, mais ça lui ait douloureux d’en parler, et moi je ne veux pas qu’il souffre. Quelque chose comme ça… Quant au fait que j’aime tout de même cette situation – et en parler – cela est vrai mais c’est seulement parce que j’ai besoin de voir du bon là dedans, et le bon c’est ce que tu en dis. Ce n’est pas très clair, il y a un peu trop de points noirs dans mon histoire avec Vincent.

    Et il n’y a jamais eut aucun déclic. Sinon je le saurais. Moi j’ai eu le déclic, c’était il y a un an et demi maintenant, presque deux ans. Le soir où il m’a offert la gourmette justement. On était au bal de ma troupe de danse (dont il faisait parti à ce moment là) et ça avait été magique. C’est là que j’ai réalisé que ce que je ressentais pour Vincent était différent de ce que je ressentais pour mes autres amis garçons. Avant, je ne voyais pas cette différence, dans un premier temps sûrement parce qu’elle n’existait pas, et ensuite parce que je n’avais que lui. Mais lors de ma troisième année, je suis entrée à Sterne, notre petit monde fermé a commencé à s’ouvrir…. Le mien du moins. Et là j’ai compris. Parce que je m’étais fait un tas d’amis et que je ne ressentais pas ce besoin impérieux d’être avec eux que je ressens avec Vincent. Si je lui pardonne tout, c’est parce que j’ai peur qu’il me quitte. Mon destin est lié au sien, je ne peux pas vivre sans lui. Mais aussi fort que soit ce lien, je n’ai jamais ressenti ce que tu ressens en ce moment parce que mon bonheur ne peut pas être complet puisqu’il ne m’aime pas. Je ne suis pas malheureuse non plus, je l’ai été quand il était avec Marie, au début, mais je ne le suis plus. Cependant, je suis loin, très loin de ton petit nuage. Mais je ne désespère pas que ça m’arrive un jour maintenant que ma rivale n’est plus là et qu’elle s’est trouvé un autre copain. Je fais tout pour atteindre le petit nuage et si un jour je te rejoins dans ton petit paradis, promis tu es la deuxième au courant (Ophélia sera la première).

    J’aurais bien aimé passé ton bonjour à Adrien mais j’ai l’interdiction formelle de lui écrire. Je te laisse deviner d’où proviens l’interdiction, ou plutôt de qui. On dirait que ça amuse beaucoup ma tante. Rira bien qui rira le dernier parce que la jalousie de Vincent concerne aussi mon fiancé, peut-être plus que n’importe quel garçon. Je crois qu’il serait prêt à donner tout ce qu’il a pour avoir le droit de le rencontrer seul à seul dans un couloir sombre, histoire de lui faire passer l’envie de se marier avec moi. Je rigole en y pensant mais ce n’est pas très drôle en fait. Vincent a juré de tuer si on me forçait au mariage, et j’ai peur que ce ne soit pas que des mots.

    Passons, je ne veux pas m’étendre, je me rends compte que j’écris, j’écris… il faut que tu saches que j’adore ça écrire. Ma prose n’est pas formidable (surtout en anglais) mais j’aime ça, je me sens toujours mieux après m’être défoulé sur le papier.

    Bien que je t’encourage pour Seth, ne compte pas sur moi pour le Quidditch, je compte bien vous écraser – en toute amitié – encore une fois l’année prochaine. Je tiens à mon titre de meilleure attrapeuse. Et côté cuisine, j’espère qu’il a aimé le gâteau parce que je veux mon mot gentil sur Vincent. Voyons, il est parfait non ? Non ? Bon, d’accord, même moi je suis obligée admettre qu’il ne l’est pas, mais je le trouve si… chou ? Houlala, j’ai un grave problème de perception des gens moi ! Mais l’amour rend aveugle, dans mon cas c’est vrai, dans le tien aussi je crois !

    Je comptais te raconter mes dernières aventures mais vu la longueur de cette lettre, je remets ça à notre soirée pyjama ! Il sera grand temps de te raconter mes aventures familiales passionnantes. C’est digne d’un mauvais feuilleton : sexe, trahison, violence sur mineur. La noblesse n’est vraiment plus ce qu’elle était, ou alors ils étaient moins bavards que moi et ça ne s’est jamais sue. En tout cas, prévois des activités pour notre soirée où mon bras droit ne sera pas une nécessité, il est bandé de partout. Un truc de plus qui met en rage Vince’. Enfin, je te raconterais.

    Il est l’heure d’aller réveiller mon nounours adoré, je te laisse à ton Griffins, n’oublie pas de lui demander pour notre petite affaire. Son aide me serait précieuse et puis, la seule qui puisse faire le bonheur de son ami, c’est moi tu ne crois pas ?

    A bientôt chez toi, j’ai trop hâte !
    Bisous !
    A Hamburg le 21 juillet 1999
    Fredericke Liza Andromaque Maiden. »


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1067
Âge : 25 ans [10 mai]
Actuellement : Adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: Fredericke - Elyna   Mer 16 Déc - 20:13

Déjà trois jours que le hibou était parti et sur ces quelques jours, il ne s’était rien passé concernant la jeune fille. Elle avait été aidé son père dans son restaurant, elle avait été voir un film avec Seth, bref, une petite semaine tranquille en attendant de savoir si son amie pourrait venir chez elle pour cette soirée entre filles. Ely espérait vraiment que son amie puisse venir, parce que c’est dans des moments comme ça qu’elle regrettait de ne pas avoir de petite sœur, ou de frères. Ses cousines étaient de vraies pestes, rien à voir avec ses cousins qu’elle adorait énormément. Bref, la mère de la fillette semblait très enthousiaste à l’idée que sa fille fasse une soirée pyjama chez elle, et d’ailleurs Elyna dut lui rappeler que c’était seulement Fred et elle qui serait dans la maison, l’aiglonne avait déjà prévue avec son père de faire sortir la maman, et puis, son père semblait ravie de pouvoir passer une soirée en amoureux avec sa femme. Quoi qu’il en soit, tout était mis au point dans le cas ou ça serait d’accord, et puis, bah sinon, elle continuerait de discuter avec la gryffondor en attendant les prochaines vacances.

Elyna était sortie dans le jardin, un gâteau à coté d’elle, et allongée sur une couverture, il faisait beau et chaud, et aujourd’hui, elle ne travaillait pas, bref, c’était le top pour bronzer un peu, et c’est pile aujourd’hui qu’avait décidé de revenir le hibou facteur. La jeune fille détacha la lettre accrochée à sa patte, puis elle lui donna un bout de son gâteau avant de rentrer chez elle pour prendre du papier à lettre et sa plus jolie plume. DE retour dehors, elle prit le temps de lire la lettre et elle commença à lui répondre.


« Hey Fredericke,

Et bien, il s’en passe des choses lorsque tu ne m’écris pas, de mon coté, c’est plutôt calme, alors avoir de tes nouvelles, même si c’est aussi mouvementé, me fait très plaisir. Pour résumer la situation ici, c’est boulot, repos, boulot, cinéma avec Seth, et aujourd’hui, je suis tranquillement dans mon jardin en train de te répondre, et ton hibou mange mon gâteau, je crois qu’il a très faim…

En tout cas, je suis contente de savoir que tu pourras venir pour la soirée pyjama, tanpis pour les conditions, ça aurait été sympa pour toi de voir Axel, c’est le seul que je connais qui pouvais passer chez moi par hasard on dira, mais bon, si les conditions de Vincent te convienne, pas de soucis pour moi. En plus, Seth pourra passer la soirée avec lui, qui sait, il se confira peut-être plus à un garçon qu’à toi. Je dois voir Seth demain, je lui en parlerais de ce dont tu m’as demandé, je ne pense pas qu’il sera très à l’aise avec ce genre de questions, mais je ne pense pas qu’il y verra d’inconvénient, après tout, c’est une soirée entre hommes qu’ils vont passer. Il faudra juste que je demande à Seth de me répété après, et la, ce n’est pas dit qu’il donne toutes les informations qu’il aura eu de Vincent, il va penser que c’est un espion, les garçons parfois sont un peu bizarre hein… Mais compte sur moi, je verrais ce que je peux faire pour t’aider.

J’ai déjà prévenu mes parents pour la soirée pyjama, et ma mère m’a bien fait comprendre que seules les filles sont autorisées à la maison, donc comme ils seront la pour t’accueillir quand tu viendras chez moi, ils pourront également prévenir et rassurer ta cousine, Vincent pourra écouter la conversation, et il n’aura pas d’inquiétudes à avoir. Tu verras, mes parents sont assez cool, j’espère que tu n’as rien contre les moldus, parce que mon père en est un, et il m’a appris à utiliser un tas d’objet, tu verras c’est marrant, il me prête même des DVD si jamais on veut regarder… Bref, comme tu peux le voir, je suis vraiment pressée d’être à cette soirée. D’ailleurs, il faudrait peut-être qu’on prévoie une date… Disons, en regardant comme ça, le temps que l’oiseau t’apporte la réponse, que tu me valides de ton coté, on a qu’a dire pour la dernière semaine de Juillet, le weekend de préférence, c’est plus sympa non ? Tu n’auras qu’à me dire si ça te va, et moi je dirais à mes parents de nous laisser la maison ce jour la.

Bon sinon, pour revenir à ton ours, parce que vu son caractère pour moi c’est un ours, et bien, je pense qu’il est un peu trop sur de lui, et je ne pense pas qu’il serait capable de te dire qu’il a besoin de toi, ou qu’il veuille de toi, enfin, il ne faut pas désespérer non plus, je suis sur qu’il va se réveiller un jour et savoir alors que c’est toi la fille qu’il lui faut. En attendant, continue d’être présente pour lui, il en a besoin je pense, même si il ne le te dit pas et sa rupture avec Marie, même si ça te réjouie, ça doit quand même l’atteindre, qu’il le veuille ou non, il a un cœur et des sentiments qui vont avec. En tout cas, je te souhaite vraiment de grimper sur ton nuage à toi, et même si c’est dans quelques mois voir plus, il restera la à t’attendre, ne t’inquiète pas. Et puis qui sait, peut-être que Seth va réussir à le faire comprendre à Vincent… On verra quand ils en parleront, s’ils en parlent bien sur …

Par contre, il y a une partie que je ne comprends pas dans ta lettre, ton fiancé, bah oui, tu es promise à quelqu’un déjà ? Ou tu disais cela en général, parce que peut-être que Vincent serait ce fiancé un jour, et ça résoudrais beaucoup de problèmes tu ne penses pas ? Enfin, de la manière dont tu en parles, je ne sais pas trop si j’ai bien compris ou non, à la limite, tu m’en parleras peut-être lors de la soirée. Par contre, la ou je suis d’accord avec Vincent, si, si, tu as bien lu, je suis d’accord avec Vincent, c’est au sujet du mariage. Si on te force à te marier, je ne me mettrais pas au milieu pour le retenir, parce que en aucun cas on ne peut forcer quelqu’un à ce marier, je ne suis absolument pas d’accord… Je pense que j’ai une idée de l’amour que tu connais maintenant, et qui n’est pas du tout dans cette idée, donc voila…

Oh tu sais, pour ce qui est du Quidditch, j’ai bien failli l’avoir le vif la dernière fois, mais bon, manque d’entrainement et je suis bien mieux au poste de poursuiveuse quand même, le vif est trop agile et rapide pour moi, je préfère le souaffle. Sinon pour ton gâteau, Seth a adorait, donc c’est super Very Happy D’ailleurs, comme il en restait encore, je lui ai donné un morceau pour chez lui, merci encore pour la recette et comme je l’ai dit un peu plus haut, Vincent n’est pas si bête que ça, puisqu’on arrive à tomber d’accord sur le même sujet. (Comment ça ce n’est pas un vrai compliment, c’est toujours mieux que rien non ? :p) J’avoue, l’amour rends aveugle, puisque je n’arrive pas à voir ce que tu reproches à Seth, il est tellement parfait avec moi que je ne comprends pas que tu ne l’aime pas… Chacun ses goûts après tout, au moins, on ne risque pas de se tromper de copain…

Je constate qu’une fois de plus, j’ai fait un véritable parchemin, alors que je m’étais promise de ne pas trop écrire, mais voila le résultat. Je terminerais simplement en disant que pour les activités ne t’inquiètes pas, tu n’auras pas besoin de ton bras, d’ailleurs, faudra me dire comment tu as fait ton compte, et si Vincent est en colère, j’imagine que ce n’est pas lui le responsable de ton état, je suis pressée que tu me racontes tout.

Seth va bientôt venir me chercher, donc je vais arrêter de t’écrire ici, j’attends avec impatience ta prochaine lettre pour me confirmer la date de la soirée. En attendant, rétablis toi bien, et prends soin de toi et de ton ours car même si je l’aime pas particulièrement, toi tu l’aimes et il te rend heureuse, alors tiens bon, et tu verras, tout arrive un jour.

Bisous ma belle ! Et à très vite alors !

Elyna
Le 25 Juillet, à Luton, Angleterre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fredericke - Elyna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fredericke - Elyna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fredericke Maiden - Adrien Sallers]
» [DEFI #2] Les Trente Baisers de Fredericke.
» {4/30}[DEFI] Les 30 Baisers d'Elyna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: