AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Chapitre 1 : Together is better [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Indépendant

Parchemins : 1795
Âge : 31 ans [16/05/80]
Actuellement : Gérant de la Jobarbille - Ménagerie magique


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Julian & Jason

MessageSujet: Chapitre 1 : Together is better [PV]   Mar 15 Déc - 23:22

C'était les vacances, pas les grandes, celles de Quentin Montgomery. Enfin, les grandes aussi du coup, vu qu'on était le 1er août 1999 et que les élèves de Poudlard et Taliesin profitaient de la traditionelle chaleur estivale depuis plus d'un mois. Le jeune homme avait eut droit à plusieurs semaines de congés qu'il comptait apprécier comme il se devait. Son emploi au ministère lui avait rapporté quelques sous, sans parler de ceux déjà acquis de sa famille. Autant dire qu'il n'était pas surprenant d'apprendre que Quentin allait partir pour une semaine avec Raphaël dans des contrées lointaines, enchainer de même avec Susan, pour ensuite consacrer tout son temps à sa famille restée sur place.

Le jeune apprenti-tireur de baguettes magique d'élite oui, ça en jette avait en effet bien mérité plusieurs semaines de repos et comptait bien les partager avec ses proches, autrement dit sa petite amie, Susan, et son best qu'il voyait encore moins souvent. Car si Quentin voyait Susan assez fréquemment à Pré-au-Lard, il était clair qu'il voyait à l'inverse Raph' tous les 40 du mois, quand ce n'était pas moins. Si Quentin parvenait à se libérer les week-ends pour se rendre à Pré-au-Lard voir Susan, ses visites à Aberdaron étaient bien plus rares ! Bien plus réjouissantes donc, certes, mais quand même beaucoup trop espacées à son goût.

Il était assez difficile de passer d'un extrême à l'autre, en réalité. Avant, Quentin et Raph passaient toutes leurs journées et leurs nuits ensemble Non, non, ceci n'est pas une révélation depuis à présent 7 ans, et maintenant, ils ne se voyaient plus que très rarement. Ça n'avait cependant pas mis en péril leur amitié, non, au contraire en fait, ça l'avait plutôt renforcée. Ils avaient tout deux grandit, et ils évoluaient dans des univers radicalement différents, et ils étaient toujours autant liés. Comme deux frères en quelques sortes, qui n'ont pas besoin de se voir tous les jours pour savoir que l'un sera toujours là pour l'autre, aussi limpidement que le soleil brille et que la terre tourne. Ça n'était pas nouveau dans leur relation, mais là c'était à présent le temps de la vérification. Et ça marchait.

« Ah ! Ben c'est la meilleure celle-là ! Il est passé lui ? »

Quentin cherchait son short de bain. Oui, son short de bain. Logique, Raph et lui partaient au ski. Quoi ? Comment ça, cette phrase manque de sens ? Pas du tout monsieur ! Vous vous méprenez grandement ! Raphaël et Quentin avaient décidé – d'un commun accord – de faire dans l'original pour ces vacances là, et ils partaient donc au ski. Et comme tout le monde le sait aussi clairement que les mouettes vivent en plaine et que la neige tombe en été, les jeunes et beaux riches gens qui se rendent au ski prennent dans leur chalet de location, l'option sauna. Et oui, sauna. Et dans un sauna – Messieurs zet Mesdames – à moins de s'être sifflé une bouteille entière de Whisky Pur-feu – on n'y va pas en combinaison, mouffles, lunettes et écharpes vertes et grises en laine, mais bel et bien en short de bain. Parfaitement.

Ce maudit short - qui n'allait pas tarder à passer un mauvais quart d'heure s'il continuait à jouer les abonnés absents - se devait de figurer dans la liste des affaires à prendre. Quentin n'avait pas réservé un chalet grand standing pour deux personnes avec sauna intégré pour regarder Raph en profiter sans lui. Merci bien !

Quentin l'avait rangé dans un carton avec les affaires d'été, mais impossible de mettre la main dessus ! Toutes ses affaires étaient ici de toute manière, Quentin avait vidé le manoir Montgomery occupé par Christian, Ashaiah et leurs enfant et s'était définivement installé ici, il n'y avait donc aucun risque que ça traine autre part. Et voilà à présent que Raph' arrivait ! Flûte !

Le jeune homme abandonna ses recherches pour ouvrir à Raph qui devait le rejoindre ici pour y passer la nuit. Les deux amis partaient le lendemain en transplanant et Quentin avait proposé à son best de venir dormir chez lui, histoire qu'il prenne un peu racine dans son nouvel appartement, qu'il n'avait vu que trop rarement. Une année entière avait coulé depuis Poudlard, pourtant on comptait les fois où Raph avait pu venir à Londres voir son meilleur ami.

« Raph' !? Mais qu'est-ce que tu fous là ?! C'est dans une semaine qu'on part au ski, pas aujourd'hui ! Là je pars avec Fufan Susan en Ecosse, pour une semaine, je te l'avais dit pourtant ! »

Quentin dans son parfait jeu d'acteur affichait une mine décontenancé qui montrait bien que Raph n'avait pas à être ici, là, maintenant, avec sa valise. C'était qu'il était plutôt doué pour jouer la comédie le Quentin, et depuis le temps qu'il n'avait pas vu son best, il se devait bien de l'accueillir comme il se devait, c'est à dire avec humour.

« Polalah, c'que tu m'as manqué ! »

Quentin ne put rester sérieux bien longtemps et afficha son sourire Clark Kent. Ce qui équivaut à un sourire ultra-bright-blancheur-extrême ravi en s'approchant de Raphaël. Il prit naturellement son meilleur ami dans ses bras et lui donna un coup de main amical dans le dos, manifestement très heureux de le revoir. Euphémisme, il attendait ses vacances comme son propre mariage (au moins)...

« Alors, tu vas bien ? Bonne route jusqu'à Londres ? Content de retrouver le pays natal ? Prêt à partir ? Impatient ? Oui je le vois dans tes yeux, c'est le plaisir de me revoir, ça, hein... »

Quentin rayonnait. Il laissa entrer son Best dans son luxueux appartement nous n'avons pas les même valeurs, nous les riches et ferma la porte derrière lui. Celle-ci fermée, les recherches reprennaient aussitôt, accompagnées cette fois d'un petit énoncé du programme de la soirée.

« Bon, j'arrive plus à mettre la main sur mon short de bain blanc à coeur rouge pour le sauna, va te chercher à boire à la cuisine pendant que je le retrouve. Ça te dit d'aller manger un morceau dehors après ? J'ai pas pu cuisiner, j'ai préféré vider mon frigo depuis quelques temps puisque pour deux semaines je ne suis pas là. J'ai pensé qu'on pourrait aller chez Florian Fortarôme prendre une glace après ça, en souvenir du bon vieux temps... Qu'est-ce que t'en penses ? »

Ça oui, c'était le bon vieux temps, il n'y avait pas à dire ! Rien que d'y penser d'ailleurs, des dizaines de souvenirs revinrent à la tête de Quentin qui se promit de faire de ses vacances avec son best les meilleurs de sa vie. Elles le seraient, ça pour sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.signouret-chocolatier.fr/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Together is better [PV]   Dim 27 Déc - 18:49

L’avantage d’être enseignant, c’est que Raphaël avait les mêmes congés qu’avant. Les mêmes vacances que ses élèves. Un constat sympa dans le sens où il pouvait accorder plus de temps à sa famille et à Daphné. L’inconvénient est que le cadet des Gibson s’ennuie rapidement en vacances. Il a besoin de bouger, d’occupation. Réfléchir lui prend trop la tête. Lui qui aimait les longs silences, les longues pauses, les activités posées, il se retrouvait à aimer les activités intenses. Alors au lieu de rester des jours à ne rien faire, à déambuler à ne savoir que faire, il se force à rester en mouvement. Revenir à Londres auprès des siens, revoir son neveu et sa nièce, son frère, etc…c’est sûr que ça lui fait plaisir. Il leur est particulièrement attaché. Mais delà à bayer aux corneilles, il n’y arrivait tout simplement pas. Sa vie n’était pas comme il aurait pu l’imaginer. Tout d’abord, il n’avait jamais envisagé d’enseigner quoi que se soit. Excepté à sa propre descendance. A vrai dire, à bien y réfléchir, seul Sykes aurait pu réaliser un tel exploit. Et c’est ce qu’il avait réussi à faire. Embaucher un Gibson à Taliesin. Lui qui semblait avoir un destin tout tracé avait fait un pied de nez à ce dernier pour prendre un virage à 180°C. Enseigner était…quelque chose d’étrange pour Raphaël. Les élèves de sa discipline avaient entre 11 et 16 ans. Il n’y avait pas un grand écart d’âge. Mais dès l’instant où ils avaient croisé son regard, il avait su imposer le respect.

Enfin en vacances, il avait passé le premier mois à courir un peu partout. Il avait partagé son temps entre Londres et Aberdaron. Entre Daphné, Sam et les enfants et Apophis. Le Directeur de Taliesin le rendait un peu dingue sur les bords. Entre entraînements musclés et discussions pseudo-psychotiques, il y avait de quoi devenir marteau. Mais pour être honnête, Raphaël avait besoin de ces entraînements avec Sykes. Pour se défouler, pour ne penser à rien d’autre qu’à la stratégie, à l’instinct de survie qui l’habitait lorsqu’il se retrouvait face au prédateur qu’était Apophis Sykes. Pourtant, il ne se plaignait pas. Au début, il avait failli abandonner. Mais il s’était vite rendu compte qu’il en avait besoin, au point d’attendre avec une certaine impatience leur prochain affrontement. Il avait beau dire, mais son mentor lui avait appris tellement en si peu de temps. En 10 petits mois, Raphaël avait compris que peu importe la manière du moment qu’on survit. Après tout, Apophis avait été le meilleur Auror de cette décennie. Apprendre à ses côtés, même s’il était ravagé sur les bords, était un honneur. Et puis, ce qui ne gâchait rien, c'était que sa carrure, déjà développée par sa pratique du Quidditch, avait gagné du volume, et donc de la musculature. Il semblait plus âgé, plus mûr, plus homme. L'adolescent qu'il avait été n'était plus. En espérant que Quentin ne le charrit pas en le traitant de vieux débris.

A peine son entraînement bouclé avec Sykes, Raphaël avait directement transplané chez lui pour préparer ses affaires. Une douche rapide, un café, la valise sur le lit, le dressing grand ouvert, il faisait voler quelques vêtements utiles d’un coup de baguette magique dans les airs. Alors qu’il passait un tee-shirt, il grimaca de douleur. Ce c*n d’Apophis lui avait démis l’épaule. Ce dernier s’était rué sur lui comme un malade. Raphaël avait esquivé, mais à sa deuxième tentative mesquine, l’héritier des Gibson avait été propulsé contre le mur de pierre, son épaule gauche entrant violemment en contact avec la pierre froide et rugueuse. La douleur ne se faisait sentir que maintenant. A force de se prendre des coups, Raphaël ne faisait plus réellement attention. Ce n’était plus très étonnant de constater que quelques heures après, il se retrouvait avec un genou tordu, un poignet fracturé ou une épaule démise juste parce qu’Apophis était un mentor plutôt violent. Mais Gibson n’avait pas à se plaindre. Les pires agressions étaient mentales à ses yeux. Et comme Sykes était totalement dénué de talent dans ce domaine, il se taisait. Ca ne l’empêchait pas de répliquer avec hargne. Les affrontements étaient souvent intenses. Bien amoché parfois, il avait acquéri de nouveaux sortilèges de guérison plus poussé qu’on enseignait en théorie qu’à ceux qui faisaient des études de médicomage. C’était très pratique. Après un rapide sortilège, son épaule était comme neuve. Excepté l’espèce d’hématome géant qui ne semblait pas vouloir partir. Tiens au fait, pourquoi Raphaël faisait sa valise ? Est-il revenu à la raison ? A-t-il enfin décidé de démissionner et de revenir vivre à Londres ? Va-t-il enfin travailler pour son père ? Jamais ! Est-ce que son père surveillait Quentin ? Cette question l’avait longtemps taraudé. Même aujourd’hui encore, il y songeait. Savoir que Quentin travaillait sous les ordres –indirectes- de Patriarche le gênait un peu. Est-ce que son pote savait que Julian avait lui aussi été un tireur de baguette magique d’élite ? Pas sûr qu’il lui ait parlé du passé de son paternel non plus. Mais peut-être que Quentin en avait entendu parlé. Après tout, Julian Gibson avait été pendant très longtemps (20 ans environ) le Chef de la Brigade Magique. Raphaël aurait très bien pu suivre son Best s’il l’avait voulu. Il avait excellé aux examens de septième année. Mais son destin en avait décidé autrement. Raphaël en avait décidé autrement. Travaillé pour son père lui aurait plus donné la nausée qu’autre chose de toute façon. Et puis lui, même s’il aimait l’action, il avait un penchant pour la diplomatie. Ou le monde des affaires.

Lorsqu’on son pote l’avait contacté pour passer des vacances à la montagne entre « frères », Raphaël n’avait pas hésité une seule seconde. Depuis le temps qu’il ne l’avait pas vu. Trop longtemps d’ailleurs. Ils n’avaient échangé que quelques courriers rapides, succincts. Ils étaient trop pris par leurs vies respectives. Si seulement ils vivaient dans la même ville, ils auraient plus de faciliter à se voir. Mais chacun avait aussi privilégié leur activité professionnelle, leur famille et leur moitié. Mais aujourd’hui, plus de partie remise. Ils allaient en profiter. C’est vrai qu’aller à la montagne en plein été pouvait paraître bizarre, mais lui, il trouvait que ça sortait de l’ordinaire. C’était une belle période. Et puis malgré le fait qu’il recherche de l’activité, il préférait la plénitude à la cohue des plages. Valise bouclée, il avait donné ses dernières instructions à Sianys, sa jeune elfe de maison. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait du moment qu’elle veillait sur la maison et que ses tâches quotidiennes étaient faites. Après, libre à elle de disposer de son temps. S’assurant qu’il avait pris tout ce dont il avait besoin, il sortit sur le perron vêtu d’une simple chemise noire, les manches remontées sur les coudes et d’un jean bleu marine. Il n’était pas du genre à suer dès les premières chaleures. Après avoir vérifié les nombreux sortilèges qui protégeaient sa demeure, il transplana habilement devant chez Quentin.

Depuis combien de temps ne s’était-il pas rendu chez son pote ? Bien trop longtemps pour s’en souvenir. C’était malheureux ! Malgré la distance, rien n’avait changé entre eux. Raphaël savait qu’il pouvait compter sur Quentin et réciproquement. C’était immuable. Il y a quelques années, Raphaël n’avait qu’un seul frère, Samuel. A ce jour, il pouvait dire qu’il en avait deux. Certes, il n’avait pas le même sang, mais où était le problème ? Bon, d’accord pour un Sang-pur, ce genre de déclaration était impossible. Mais le lien qui unissait ces deux Serpentards étaient bien fraternel. Avant de sonner, il voulu projeter sa conscience vers l’intérieur de la maison, juste pour s’assurer que son Best était bien là. Sa présence confirmée, il sonna. Avec ses proches, il tentait de ne pas trop abuser de ses capacités. Par respect pour eux et leur intimité. Il n’était rentré qu’une fois dans l’esprit de Quentin. C’était ce fameux jour où il lui avait annoncé que depuis un an, il sortait avec Susy…et que lui, son meilleur ami, il ne lui en avait rien dit. Depuis ce jour, il n’avait plus rien tenté pour infiltrer son « mental ». Il avait d’autres moyens plus perfectionnés pour savoir certaines « choses ». Ses dons avaient beaucoup évolués et il avait découvert d’autres capacités encore plus puissantes qu’avant. Il savait qu’il devrait en parler à Quentin comme Samuel l’avait fait auprès de Jason. Mais Raphaël craignait un peu (beaucoup) la réaction de son « frère ». Il risquait de le prendre plutôt mal. Alors il avait repoussé. Il s’était promis qu’il lui en parlerait après l’affrontement de l’année dernière à Poudlard. Mais l’occasion ne s’était pas présentée. Et puis il avait quelque peu reculé l’échéance, prétextant que ce n’était pas le meilleur moment. Mais pendant ce séjour, Gibson était bien décidé de mettre le « problème » sur la table. Ouais…bah la table devrait être super solide et bien grande alors.

Alors que Raphaël se torturait encore l’esprit –mais profite m**de-, Quentin apparut sur le pas de la porte avec une mine…décontenancé. Euh…Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ? J’ai manqué un épisode ? Aux propos de son Best, Raph’ haussa un sourcil dubitatif, exprimant son hésitation.


*Qu’est-ce qu’il me joue-là ?* songea-t-il perplexe.

Parce que ce hier encore, il était sûr que c’était bien aujourd’hui qu’il devait se pointer chez Tintin. Susan et lui en Ecosse ? Cette semaine ? Alors qu’il allait lui répliquer « Ouais, c’est pour ça que tu cherches ton short de bain !? », Quentin reprit son sérieux –enfin, si on peut dire-. Aah, il se disait bien aussi. Il le savait pourtant que c’était aujourd’hui et pas la semaine prochaine. Quentin aurait du être acteur, tiens. Un sourire sur les lèvres, il répondit chaleureusement à l’accolade de son best.


- Oui, aussi rapide que l’éclair, mais ça tu dois t’en douter…, répondit-il avant de se taire.

Puis de reprendre amusé.


- Moi je vais bien...et toi tu as l'air d'une puce surexcitée, lança-t-il un sourire en coin.

Soit Quentin avait avalé un truc super vitaminé ou il avait bouffé une pile…à moins que ça soit sa humble et royale présence qui le mette dans un état pareil, mais en tout cas, Raphaël ne pouvait pas en placer une. Tintin débitait ses questions à la vitesse de la lumière. Slowly my Best…Je ne suis pas tout là ! L’appartement luxueux de son pote ne l’étonna même pas. Normal, ils sont d’un milieu privilégié. Le luxe est leur quotidien.
Boire un truc ? Okay ! Il avait bien envie d’un bon café bien serré. Comme d’habitude. Il en avait bu un il y a à peine ¼ d’heure. Totalement accro à ce nectar. Heureusement qu’il avait sa réserve personnelle « Kopi Luwak » et « Blue Mountain ». C’était peut-être des grains de café achetés à un prix exorbitant, mais il aimait ce qu’il y avait de meilleur. Parce qu’il doutait qu’on trouve SON café dans cette station de ski en contre-bas. Quant au short de bain…euh…mais pourquoi s’évertuait-il à le chercher façon moldue ?


- Pourquoi tu ne fais pas appel à la magie ? Ton short viendrait à toi en un clin d’œil… Non mais faut que je te dise tout... Qu’est-ce que tu ne ferais pas sans moi ! s’amusa-t-il en partant vers la cuisine pour se faire un café.

Sortir pour manger un bout ? Ouais, pourquoi pas. Ca serait sympa. Ca faisait longtemps qu’il n’en avait pas eu l’occasion. Quant à Florian Fortarôme, ils verront quand le moment sera venu. Il n’était pas encore tout à fait sûr de vouloir s’enfiler une glace pour le moment.


- Tu veux aller manger où ? demanda-t-il en se réjouissant qu’il reste encore du café dans la cruche de la cafetière.

Bon, certes, ce n’était pas son café, mais celui-ci était pas mal du tout. En même temps, avec leur statut social, logique qu’ils aiment ce qui est « bon ». Ressortant avec sa tasse fumante –il avait réchauffé le liquide d’un coup de baguette-, il se demandait si Quentin avait enfin retrouvé son short de bain. Question hautement existentielle vous en conviendrez quand vous passez une partie de votre temps à enseigner la maîtrise des recoins mouvementés de l’esprit humain. Quentin retrouvera-t-il un jour son petit short de bain à cœurs rouges ? Réponse au prochain épisode…
Pour les questions plus philosophiques du genre "Et toi, que deviens-tu?", ce sera pour plus tard aussi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1795
Âge : 31 ans [16/05/80]
Actuellement : Gérant de la Jobarbille - Ménagerie magique


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alan, Julian & Jason

MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Together is better [PV]   Dim 24 Jan - 15:46

(100 ans plus tard... Rolling Eyes Vraiment désolé !)

Raphaël, dans sa pseudo victoire intellectuelle, avait négligé plusieurs détails (qui avaient leurs importances). Tous les sorciers du monde auraient – dans leur appartement – jeté un Accio qui leur aurait épargné plusieurs minutes de recherche, tous les sorciers, oui, mais voilà, nous n'étions pas chez "tous les sorciers du monde" mais bel et bien chez Quentin. Lui – Quentin-Montgomery-ex-Serpentard-diplômé – n'usait jamais de magie quand il était en dehors du travail. Pour la simple et bonne raison qu'il se l'était promis, par pur respect pour les moldus qu'il côtoyait. Pas qu'il en voyait beaucoup, mais Quentin pouvait se féliciter de compter plusieurs amis et connaissances dans le monde des sans-pouvoir.

« Non, non, non, hors de question que j'utilise la magie chez moi. D'ailleurs c'est une règle d'or depuis peu, par respect pour les moldus que je fréquente. Par respect pour moi même, aussi... Je n'aime pas me sentir supérieur à quelqu'un parce que ça me met mal à l'aise d'avoir la vie si facile... »

Quentin était déjà allé boire une verre chez un ami qu'il avait rencontré au cinéma du coin de la rue. Et il fallait reconnaitre que depuis ce jour là, l'ex-Serpentard était bien différent. Voir concrètement comment vivaient les personnes dépourvues de pouvoir magique changeait considérablement de ce qu'on apprenait en étude des moldus. En réalité, maintenant Quentin avait du mal à les appeller "moldus", ça incluait une valeur péjorative que Quentin n'aimait pas. Eux n'avaient pas eut la chance d'avoir des pouvoirs, mais ça ne voulait pas dire qu'ils vallaient moins que les sorciers, souvent bien au contraire.

Sur ces entrefaites, Quentin repartit dans sa chambre pour chercher son maillot de bain. S'il avait sut qu'en cet instant là son best réchauffait son café sans l'aide du micro-onde, ça aurait à l'évidence bardé sévère. Il fallait dire que Quentin ne vivait pas à Pré-au-Lard ou à Poudlard, ni même à Aberdaron, mais bel et bien dans un quartier moldu (choix personnel), qui ne connaissait donc – en toute logique – pas la magie. C'est d'ailleurs ce qui avait encore plus aidé Quentin à s'intégrer à cette nouvelle vie. Il n'en était même pas mécontent du tout, bien au contraire. Depuis qu'il avait changé pour ce mode de vie là, il se sentait plus polyvalent, plus facilement intégrable, et à présent Quentin pouvait se vanter d'être un bon sorcier (Diplôme et travail à l'appuis) et un bon moldu c'est bien Quentin, c'est bien....

Quelques secondes plus tard (sûrement la pression du Bestfriend, ça !), Quentin mit enfin la main sur son short de bain qui se trouvait à une place qui – en fin de compte – n'était pas si inadaptée que ça. Il fallait juste s'en rappeler (chose faite). Revenant au salon, Quentin s'exclama :

« Victoire de canard ! Je l'ai enfin trouvé, ma valise est fin prête pour demain matin. »

Quentin regarda son best boire le café qu'il s'était servit et quand il lui demande où il comptait manger, Quentin réfléchit quelques instants. Il y'avait un bon restau à Traverse, mais Quentin avait plutôt envie de faire découvrir "son" monde à Raphaël. Histoire qu'il quitte Aberdaron mais qu'il y voit une bonne différence. Puis ça ferait plaisir à Quentin de mettre Raph' dans l'ambarras de montrer dans quoi Quentin pouvait évoluer sans difficultés. A savoir un monde sans magie mais qui pouvait tout autant vous satisfaire.

« Hum... Je connais un petit resto sympa à deux rues d'ici... Si ça te gène pas de côtoyer des moldus, je me ferai un plaisir de t'en présenter quelques uns ! »

Quentin était un client plus ou moins régulier de la boutique, on devait bien se l'avouer. Le jeune homme passant un week-end sur deux, seul (il ne voyait ni Susan, ni Raphaël, et assez rarement Opaline et le reste de la famille), il avait prit l'habitude de côtoyer ce restaurant familial où il était vraiment très agréable d'aller. Puis, quand on vous appelait "Monsieur Montgomery", déjà, ça flattait votre égo plus qu'il ne le fallait.

Un sourire se dessina sur les lèvres de Quentin, espérant sincérement que son meilleur ami serait emballé par la proposition. Il fallait dire que l'ex-Serpentard appréhendait un peu la réaction de ses proches en ce qui concernait son attachement grandissant pour le monde des moldus, mais pour ce qui était de Raph', Quentin ne se faisait pas trop de soucis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.signouret-chocolatier.fr/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 1 : Together is better [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 1 : Together is better [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: