AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Coucou, c'est nous ;D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Coucou, c'est nous ;D   Sam 19 Déc - 3:23

Il n'y avait qu'un frottement de vêtements discret, un bruit de pas. Des souffles, parfois, des soupirs résignés. Dans l'allée cernée de magie obscure, trois personnages dépareillés s'avançaient à allure rapide, vêtus de sombres. A la tête des trois, un homme encapuchonné semblait montrer une direction de son pas cadencé, assuré; ses yeux froids et opaques étaient fixés droit devant lui.

Il y avait aussi des reniflements enfantins, un môme qui renâcle et renâcle, en proie à ses grosses larmes de crocodile. Au bout d'un temps, l'homme lui ordonne de la fermer, et puisqu'il ne se fait pas obéir, lui tape l'arrière du crâne du plat de la main. L'enfant se tait.

La troisième personne est une jeune femme, vers laquelle l'homme de tête jette parfois des coups d'oeils, comme pour partager avec elle cet étrange sentiment de renouveau et de nostalgie qui l'envahit. Cela faisait 3 ans, 3 ans qu'ils n'avaient pas remis les pieds dans ce foutu pays maudit par Merlin... et pourtant, la ruelle de magie noire semblait ne pas avoir changé.

Aaron fit stopper le groupe devant une échoppe miteuse à l'aspect terriblement malsain. Visiblement, il avait envie d'y entrer, et cette perspective arracha au gamin un gémissement plaintif, comme si l'aura ténébreuse du magasin parvenait à l'envelopper. L'ancien Auror eut un sourire moqueur.

- " Allons, allons, ton père ne t'a jamais montré ce genre de choses...? Ca m'étonne... Allez, bouge-toi et rentre là-dedans... Et n'oublie pas, ton nom est trop connu, dorénavant tu répondras au nom de Mentoncarré. Ca te va comme un gant..."

Son rictus détestable aux lèvres, Aaron saisit le blondinet par la base de ses cheveux et le força à pénétrer à l'intérieur de la boutique, totalement vide. C'était un large espace divisé en deux; le côté magasin était à gauche avec un comptoir, un escalier et même une arrière-salle où Aaron espérait régler une petite affaire; à droite se trouvaient quelques tables crasseuses, un coin bar. C'est de ce côté que l'homme poussa l'enfant, car de toute façon, la personne qu'il attendait n'était pas encore là.

Il s'installa à une table, obligea le gamin à rester debout, et suivit d'un regard alangui la belle Leandrà qui s'asseyait à son tour. Sa posture nonchalante, à demi-avachie, allait de pair avec son sourire goguenard mais contrastait férocement avec le vide abyssal de ses yeux autrefois verdoyants.

- " Les choses n'ont pas l'air d'avoir vraiment bougé, uhmm?" fit Aaron, sans s'adresser à personne en particulier. "Qui est ministre de la magie, Mentoncarré?"

L'enfant, la tête basse, ne répondit rien. Il se ramassa une autre claque qui fit briller un peu plus ses grands yeux idiots. Il geignit qu'il n'en savait rien, qu'il voulait qu'on lui "fiche la paix", qu'il le dirait à son père, et blablabla, ce à quoi Aaron répondit par un éclat de rire proche de l'aboiement.

- " Tu penses qu'on va pouvoir retourner chez toi?" demanda Aaron une fois calmé, d'un ton sérieux, à la jeune femme. "Je veux dire ton appart'? Pour ma baraque, je crois qu'elle a été mise au clou l'année dernière..."

Il haussa les épaules avec un sourire torve, comme pour bien prouver que cela lui importait peu mais qu'ils avaient tout de même besoin d'un logis.

Aaron laissa passer une seconde, ou deux, avant de songer à l'état dans lequel devait se trouver Leandrà. Il paraissait serein, amusé même de revenir en ces lieux, alors que leur retour en Angleterre après une si longue absence signifiait purement et simplement que leur tour du monde ne leur avait pas permis de trouver un moyen de soigner Gabriel. Aaron, lui, avait cette faculté étrange et effrayante de refouler et d'écarter ce genre de considérations douloureuses en se focalisant sur l'objet de sa vengeance, à savoir, pour le moment, le jeune Néron Sykes, pour la petite échelle. Mais Leandrà, elle, devait être anéantie... Mais que pouvait-il dire pour la consoler, devant le fils de leur ennemi juré...?

- " Mentoncarré, va dans la réserve, et rapporte-moi un rat (musqué martien, de préférence) et un bocal de vers. Mais dépêche-toi, si le monsieur te trouve, il va te bouffer tout cru..." gronda-t-il d'une voix d'outre-tombe, digne de celle d'un ogre de mauvais conte de fée.

Le petit blond sursauta en se demandant s'il était sérieux, puis après avoir évité une troisième claque destinée à le décider plus vite, se dirigea mollement vers la porte au fond à gauche en jetant autour des lui des regards effrayés pour essayer de comprendre où était le monsieur qui devait tenir la boutique. En chemin, il marmonna ce qui ressembla un peu trop à une insulte et ne put éviter le cendrier que lui envoya Aaron.

Ce dernier, une fois seul avec sa femme, se prit à lui tenir la main par-dessus la table.

- " Comment tu te sens...?"
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coucou, c'est nous ;D   Sam 19 Déc - 4:41





    Trois ans... trois longues années étaient passées depuis qu'ils s'étaient exilés d'Angleterre. Dès l'instant ou ils furent au courant de la traque qu'avait organisé Ombrage pour attraper la jeune femme, et son sang impur de fils. Fuir était donc l'unique solution. A quoi bon rester dans ce monde de haine, surtout pour y élever un enfant. Ils n'avaient laissé aucune adresse et n'avait donné aucune nouvelle. Bien du monde on du penser qu'ils étaient morts. Mais non, ils n'étaient que des lâches. Mais qu'est-ce qu'ils en avaient à foutre? Au moins, ils étaient en vie. Pas comme certains abrutis trop courageux pour se soucier de leurs existences.

    Mais voilà, alors que tout aurait pu être beau et rose, au bout de quelques mois, ce fut la descente aux enfers. Gabriel, le fruit de leur amour compliqué, avait développé une malformation du cœur et du poumon gauche. Ce fut à partir de cette découverte que Leandrà et Aaron commencèrent à faire le tour des hôpitaux, magiques ou moldu. Le verdict tomba dans le premier hôpital pour sorcier : le coup de dague que Sykes avait porté à la Brune, lors de son séjour à Ste Mangouste, avait touché le foetus, engendrant une terrible malformation interne. Et la sentance était tombée : Impossible de soigner l'enfant. Et Leandrà savait très bien pourquoi, pour la même raison que sa blessure au ventre ne s'était jamais vraiment refermée : la dague était ensorcelée.

    La ou la magie avait échoué, les moldus pouvaient réussir. Les Millers firent alors le tour des hôpitaux, et quelques spécialistes décidèrent de prendre en charge le petit Gabriel. Son petit corps fut opéré a de nombreuses reprises, et lors de l'ultime opération, qui aurait du soigner définitivement l'enfant, il faillit mourir, comme si la magie noire de cette malformation écoulait à nouveau ses effets néfastes. Gabriel fut plongé dans le coma pendant quelques jours, rendant fou ses parents. Aaron semblait prendre sur lui même, mais Leandrà voyait qu'il souffrait, qu'il revivait la même chose qu'avec son premier fils, qui décéda à l'hôpital. Et ça rendait la jeune femme complètement cintrée, de voir son époux et son fils rongé de l'intérieur, par un mal qu'elle ne pouvait éradiquer.

    Et cela dura deux ans, ces allés retour dans le milieu médical. Faire surveiller leur enfant, son traitement, tenter une opération, les trajets urgents pendant ses crises. Et puis il se stabilisa, un traitement spécifique semblait apaiser les souffrances du jeune garçon, jusqu'à les étouffer complètement. Et la famille Millers purent alors passer une année a souffler. Mais aussi a ruminer, a jurer devant Godric que cet en*ulé de BlondDelavéImpuissant allait payer. La Belle promis qu'elle lui donnerait le coup de grâce, après des heures et des heures de tortures. Au nom de ce que leur enfant avait subit. Son frêle petit corps n'aurait jamais du subir une telle souffrance.

    Ainsi donc, ce fût porté par un vent de vengeance qu'ils furent de retour en ces terres maudites. La jeune femme avait tellement changé en trois ans. La tristesse suintait par chacun de ses ports, la fatigue était visible dans son regard, à force de rester à veiller sur Gabriel. Mais elle n'en était pas moins belle pour autant. Au contraire. Avant, c'était sa jeune et fraiche beauté qui faisait craquer. A présent, les têtes se tournent au passage d'une grande brune au regard profond, cette beauté sublimement froide, et ce sourire peint sur ses lèvres, comme figé.

    Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


    Ils s'étaient retrouvé dans un bar miteux de l'Allée des Embrumes, toujours avec Néron le Heron. Si elle aurait pu lui arracher sa sale petite tête, elle l'aurait fait. Mais ce pauvre gosse n'avait rien fait, voilà pourquoi Lean avait un peu de réticence à lui tataner la gueule.

    " Tu penses qu'on va pouvoir retourner chez toi? Je veux dire ton appart'? Pour ma baraque, je crois qu'elle a été mise au clou l'année dernière..."

    Elle était resté debout, et elle fît un long signe de la tête, les yeux mis clos.


    De toute évidence, oui. L'appart' est a moi. Mais il sera surement dans un sale état.


    Puis son regard s'accrocha à nouveau dans le vide, comme en mode veille. La jeune femme s'inquiétait pour son fils. Pendant leur petite escapade, ils avaient laissé Gaby chez Cissia, la seule qui était au courant de leur retour. Leandrà esquissa un sourire face au souvenir du visage surpris puis heureux de sa mère adoptive quand elle la vit. Elle devait également que les Millers eurent était assassiné. Mais on ne se débarrasse pas d'un Millers aussi facilement.

    " Comment tu te sens...?"


    La Belle mit un temps avant de réagir et de s'asseoir en face de son mari, renforçant son sourire. Elle embrassa sa main se trouvant dans la sienne, puis le considérant quelques instants durant.


    Si on met de côté que je me suis pété un ongle dans la ruelle, que je m'inquiète pour Gabriel et que j'ai envie d'arracher toute les dents de ce gamin et de verser du citron sur ses plaies pour apaiser sa douleur. Tout va bien.


    Leandrà avait dit ça d'un seul trait, et fini par un clin d'oeil complice. A part pour son onglet, il savait déjà certainement tout ce qu'elle pouvait ressentir. Les deux époux avaient développé une sorte de lien entre eux et se comprenaient qu'en plantant leurs prunelles dans celles de l'autre.

    Bon, on en fait quoi du mini-megalo-"j'vaisledireapapa" ? Je me vois bien le découper le morceau et en envoyer un bout chaque jour à Sykeninouchet la grande tarlouze.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coucou, c'est nous ;D   Sam 19 Déc - 15:21

Aaron sourit en voyant Leandrà baiser doucement sa main. Certes, elle n'allait pas bien, mais elle restait toujours aussi forte. Belle performance.

- " T'en fais pas, tu sais bien que je suis une vraie fée du logis..." railla-t-il à propos de l'appartement de Leandrà qu'ils allaient habiter.

Etonnant qu'Aaron soit si serein d'aller habiter un logis multicolore plutôt que sa belle maison victorienne qui allait être vendue pour une bouchée de pain... Mais à vrai dire, cela n'avait plus aucune importance pour lui. Ils cherchaient un toit où ils pourraient être à peu près tranquille, et il n'y avait aucun inconvénient à ce qu'ils retournent habiter au Chemin de Traverse. Après tout, ils n'avaient commis aucun crime - si l'on mettait de côté un ou deux kidnappings - et n'étaient pas recherché par le Ministère.

Un bruit de verre brisé retentit dans la réserve, suivit d'un cri d'enfant fort féminin. Aaron y jeta un vague coup d'oeil puis se reconcentra sur sa femme.

- " Ca va aller. On le rejoint ce soir." fit-il à voix basse, à propos de son fils duquel il avait beaucoup de mal à parler.

Le gamin finit par revenir d'un pas trébuchant et précipité, serrant contre lui un bocal rempli de vers grouillants. Il le garda devant lui, du bout des bras et attendit, béatement, devant un Aaron qui ne lui accordait aucune attention. Ce dernier, en fait, souriait d'un air revanchard face à Leandrà qui venait de lui lancer une formidable idée.

- " Ca peut être pas mal. On commencerait par les doigts, puis les poignets, les yeux... Faudrait le garder en vie le plus longtemps possible, tu crois pas?"

Et de tourner son regard vicieux vers le pauvre petit Mentoncarré qui les observait tous deux sans oser vraiment y croire. Est-ce qu'on parlait vraiment de lui, là...??

Un grincement de porte, et une autre tête sous capuche qui pénétrait dans ce sanctuaire complètement vide. Aaron darda son regard redevenu totalement froid sur le nouvel arrivant. C'était la personne qu'il cherchait.
D'un signe de tête, il lui indiqua de s'asseoir avec eux.

Avec le peu qu'il laissait deviner de lui et de son visage, cet homme maigrelet semblait avoir la peau laiteuse, les gestes nerveux. Il s'assit rapidement près d'Aaron en jetant un coup d'oeil à Leandrà et au pauvre gosse, qui restait toujours debout à côté de la table en piétinant.

- " Mange-en." ordonna Aaron au petit garçon, qui en sursauta. "Tout de suite. Ca va te donner des forces."

Sans se soucier du couvercle qui se dévissait lentement, Aaron se pencha vers l'homme.

- " On avait dit 2000 Gallions, c'est bon?" - son interlocuteur hocha silencieusement la tête - "Alors, donne."

Et l'homme sortit de sous sa cape (maaaagiiiie) une feuille de papiers qu'Aaron se chargea se plier et de ranger dans sa poche. Il osa jeter un petit regard à Leandrà, sans savoir si celle-ci appréciait vraiment qu'il se charge de se procurer ces petits extras financiers.

- " Tu avais autre chose à faire ici ou on peut aller chez toi?" risqua-t-il.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coucou, c'est nous ;D   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coucou, c'est nous ;D
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oksa, tu nous fais un petit coucou ce soir ?
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: