AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 505
Âge : 30 ans [14 Février 1981]
Actuellement : Médicomage (spécialisé en pédiatrie)


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   Lun 21 Déc - 11:09

[c] Obescession 27

Les vacances d’été étaient synonyme de voyage pour le jeune Erwan Snedlditetikasi.Il allait voir sa maman autant que possible, mais cette dernière s’arrangeait toujours pour qu’il parte plus tôt que prévu. Erwan savait qu’elle n’aimait pas qu’il la retrouve dans la même précarité que l’année d’avant. Pourtant, elle n’avait en rien perdu sa force et sa volonté. Opréa Snedlditetikasi avait toujours été une femme forte. Erwan avait puisait en elle autant de courage que possible et adorait littéralement la femme qui l’avait mis au monde. Il avait tant appris d’elle. Le courage… la persévérance… Ce qu’il était devenu, il le lui devait en grande partie. Il la trouvait toujours aussi magnifique, malgré sa maigreur et ses rides prématurées, dues à sa grande fatigue… Elle gardait pourtant le sourire malgré tout…

Rentré deux semaines plus tôt que prévu à la villa où résidait son père et sa demi famille, le jeune homme n’éprouvait de la joie qu’à l’idée de retrouver sa jeune sœur, Faith. Il n’aimait guère Edward qui était bien trop ambitieux, tout comme la mère de ce dernier (et optionnellement de Faith) : Marianne. Ceci étant, il savait qu’il ne les croiserait sans doute pas de son séjour, aussi ne s’inquiétait-il pas trop à ce sujet..

Erwan avait dîné seul préférant éviter tout ce qui ressemblait de près ou de loin à une pseudo famille unie (son père était dans une tragiocomédie des plus ridicules, de l’avis du sorcier !). Il avait passé la journée à se dépenser, faisant du sport (comprenant musculation et boxe essentiellement). Il avait aussi fait un rapide tour en ville, sans rien trouver de bien intéressant… Avant de retourner dans la villa qu’il avait l’habitude de fuir un maximum.

Le jeune homme était installé depuis quelques heures dans sa chambre. Il était situé dans l’aile sud, loin de Marianne qui occupait l’aile nord, avec son père. Edward avait l’aile est et Faith, l’ouest… Vêtu d’un ensemble des plus classiques, à savoir un jean bleu nuit et un T-shirt bleu acier avec des motifs blanc, assez ample pour ne pas trop le mouler, mais assez serré pour dévoiler (à peine) sa musculature (qu’il aimait exhibé, il faut le savoir !). Ses cheveux blonds n’étaient pas coiffés (le sport ça décoiffe /sbaf/) tandis que sa peau était à peine halée.

Erwan rejoignit la bibliothèque qui se trouvait à équidistance de ses appartements et de ceux de Faith, d’un pas ni trop lent ni trop rapide. Il savait que Marianne ne viendrait jamais ici. Quant à Edward… il devait sans nul doute ignorer ce qu’était une bibliothèque.

Le sorcier s’installa dans un fauteuil, lisant un roman d’Anne Rice. Ses yeux d’un bleu laiteux suivaient les lignes avec plaisir. Il était rare qu’il se reposa ainsi. Le roumain n’aimait guère cette villa et passait donc le plus de temps possible dehors. Ceci étant, Keira n’était pas dans le coin, Shiro ne donnait plus de nouvelles et il serait mal venu qu’il aille contacter d’anciennes conquêtes…

Lorsqu’il eut fini son livre, le sorcier se leva et après un regard sur sa montre (lui indiquant qu’il était déjà 23 heures), il se dirigea vers la première salle de bain qui se présentait à lui. C’était là aussi entre les appartements de Faith et les siens. Il entra, la porte étant ouverte et soupira en voyant sa sœur se laver les dents :

« Allé, allé, on sort de là, c’est pas une heure pour se brosser les dents petite ! Et il y en a qui ont besoin de prendre une douche… tout de suite ! »

Très sûr de lui, Erwan savait qu’il aurait ce qu’il voulait (sa sœur ne pouvait tout simplement pas le faire sortir de force d’ici !! Haha !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corbeille-de-fruits.niceboard.com/index.htm

Invité
avatar



MessageSujet: Re: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   Lun 21 Déc - 12:59

Pour la première fois depuis de très lointaines années, Faith of Curty n'était pas heureuse d'être de retour pour les vacances d'été. Pas que les années précédentes, elle se soit particulièrement amusée à rester seule chez elle avec pour unique et rare compagnie son frère, sa mère, ou encore son beau-père, mais au moins les vacances d'été étaient synonymes de liberté, plus de devoirs, d'examens, et elle ne restait jamais cloîtrée chez elle bien longtemps de toute manière. Mais là, elle était juste excédée. Et ce depuis les vacances de Pâques en vérité. Pourtant, la seule pensée de retrouver son demi-frère à qui elle avait enfin tout révélé, aurait du suffire à la faire sauter de joie, mais le départ précipité d'Eric était encore bien trop présent pour qu'Erwan suffise à combler son absence. En apparence, elle continuait à sourire, et à s'amuser avec ses amis, mais elle était bien consciente qu'à un moment ou un autre, son animosité, et optionnellement sa tristesse finiraient par éclater. Néanmoins, elle n'en avait parlé à personne jusqu'alors, elle ne se voyait pas discuter de garçon avec Jo' ou Faris, et elle n'avait pas franchement d'amie dont elle soit suffisamment proche pour en parler. Peut-être que les frasques de son frère y étaient pour quelque chose, elle n'en savait rien et ne s'en était jamais préoccupée jusqu'alors.

Mais Faith n'était pas du genre à se morfondre. Oui, elle était furieuse contre le Serdaigle, oui, il lui manquait, mais non, elle n'allait pas se laisser dépérir jusqu'à ressembler à une pauvre larve abandonnée et desséchée. Qu'à cela ne tienne, elle était en vacances, et avait deux mois pour profiter de ses derniers moments de liberté avant l'année des ASPICs. Car elle était bel et bien condamnée à travailler cette fois, même si elle ne savait toujours pas ce qu'elle voudrait faire de sa vie plus tard. Sa seule exigence étant de pouvoir acquérir son indépendance et se détacher du cocon familial où il était si agréable de vivre. Elle avait rarement si peu parlé à son frère en seize ans de vie commune et sa mère était bien trop occupée par Charles pour lui accorder une très grande attention. De toute manière, ce n'était pas comme si la jeune fille comptait s'adresser à elle pour parler de ses peines de cœur, ou de quoi que ce soit d'autre d'ailleurs.

Elle pensait que le violon aurait suffi à lui changer les idées, mais ce fut bien la première fois que ça ne marcha pas. A croire qu'il y avait un début à tout, et que quelqu'un prenait un malin plaisir à lui faire enchaîner les déceptions. Tant pis, elle opta pour une sortie à l'extérieur de la villa, elle n'avait pas vraiment d'autre option de toute manière, Erwan était parti chez sa mère dès le début des vacances, et elle ne s'attendait pas à engager de grande discussion avec Edward après l'année qu'ils avaient passé dans un silence quasi-religieux.
La promenade à l'extérieur ne s'avéra pas être une si bonne idée que ça au final. A peine choisissait-elle un arbre sous l'ombre duquel elle pourrait s'abriter afin de lire paisiblement, qu'il commençait à pleuvoir. Au mois de juillet. En plein été. Elle était juste maudite quoi. Mais, courageuse, elle décida que le mauvais temps ne suffirait pas à lui gâcher sa journée, qui commençait déjà à tirer vers sa fin au passage, et elle continua à lire vaillamment, l'arbre l'empêchant d'être trop trempée. Lorsqu'elle s'aperçut que le soir commençait à tomber, Faith considéra qu'il était peut-être temps pour elle de rentrer, pas que la perspective d'un joyeux dîner en famille l'enchante, mais sa mère risquait de l'assassiner dans son sommeil si elle ne venait pas. Par contre, si Edward n'était pas là, ce n'était jamais une grande faute bien entendu, parce que lui il avait forcément de bonnes raisons. A d'autres.

Elle rentra à la villa complètement trempée, la pluie ne voulant visiblement pas lui accorder de trêve pour aller se ravitailler, mais parvint à passer outre les regards réprobateurs de Marianne, qui lui laissa à peine le temps d'aller chercher des vêtements secs. Le dîner expédié, elle monta rapidement à ses appartements, où elle comptait bien passer le reste de la soirée. Elle alla d'abord prendre une douche, et enfila son pyjama, puis elle entama une lettre qu'elle comptait envoyer à Fawcett et où elle exigeait qu'ils se voient pendant les vacances, car dans le cas contraire il aurait sa mort par ennui profond sur la conscience. Mais lorsqu'elle commença à fatiguer, elle abandonna le parchemin sur un coin de son bureau et se dirigea à nouveau vers la salle de bain, qui était à mi-chemin entre l'aile est, où se trouvaient les appartements de son demi-frère, et l'aile ouest, c'est-à-dire son "côté" à elle de la villa.

La jeune Poufsouffle était occupée à se brosser les dents lorsque la porte de la salle de bain s'ouvrit soudain sur son demi-frère. Elle le laissa à peine parler et sauta directement à son cou. Erwaaaaaaaan ! Non, elle n'avait pas atteint l'ultrason mais elle n'en était pas loin. Cependant, elle se détacha rapidement du jeune homme. Uh, effectivement, une douche ne te ferait pas de mal, nota-t-elle en s'éloignant un peu pour pouvoir mieux le voir. Je croyais que tu rentrais dans deux semaines ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Etait-il arrivé quelque chose pour qu'il rentre aussi tôt ? Elle n'était pas certaine que ce soit normal. Il était vrai qu'Erwan allait et venait un peu comme bon lui semblait, et il était difficile de savoir lorsqu'il était vraiment là, mais malgré tout, deux semaines d'avance ? Enfin, au fond, ce n'était pas pour la déranger, elle allait avoir de la compagnie au moins ! Il y a d'autres salles de bain je te rappelle, et j'étais là la première, commenta-t-elle avec obstination avant de recommencer à se brosser les dents. Ce n'était pas parce qu'il avait brusquement appris qu'il avait une sœur que ça lui donnait le droit de la virer quand il le souhaitait !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 505
Âge : 30 ans [14 Février 1981]
Actuellement : Médicomage (spécialisé en pédiatrie)


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   Mar 22 Déc - 22:34

Erwan n’avait jamais été très… doué quand il s’agissait de laisser libre cours à ses émotions. En réalité, depuis qu’il avait retrouvé la vue, il s’était même fait violence pour les cacher aux autres. A présent, c’était plutôt une réussite. Il ne dévoilait presque jamais le fin fond de ses pensées et laissait très volontiers autrui pensait pour lui. Enfin… Il leur laissait plutôt croire ce que bon leur semblait. C’était presque un défi pour lui de ne pas se dévoiler. Comme s’il risquait trop gros dans cette affaire ! C’est pour cette raison qu’il ne fit pas d’effusion lorsqu’il ouvrit la porte de la salle de bain et se retrouva (sans s’y attendre) face à sa cadette.

Erwan adorait sincèrement sa demi sœur. Il avait mis du temps à la ‘rencontrer’ en bonnes et dues formes, mais il était plutôt fier d’avoir une fille comme elle dans sa famille. Elle redonnait presque de l’éclat à Marianne, la belle mère du jeune homme. Ce n’était certes pas une raison pour aimer cette femme qui avait (d’après Erwan) volait toute la vie d’Opréa (la maman du roumain). Mais disons qu’il pouvait ainsi presque pardonner à cette femme d’exister. Au moins possédait-elle une fille gentille, drôle, mignonne (bien que ça, ce soit juste une fierté superflue d’avoir une sœur jolie), et en bonus pas bête du tout…

Evidemment, le jeune homme n’avait jamais dit à sa cadette tout ce qu’il pensait d’elle. Elle avait certes su qu’il l’aimait, mais de là à lui faire tous ses compliments… on ne va pas exagérer tout de même ! Lorsqu’elle lui sauta dans les bras, il ne pu retenir un sourire amusé et sentit son cœur battre légèrement plus vite. Il était juste heureux de retrouver la seule personne qu’il aima dans la villa. La remarque de Faith le fit juste rire de bon cœur. Quoi il sentait le bouc ???? Que neni !!! on sent sous les aiselles… OUA par Merlin !!!! C’est quoi ça ? Une réunion de bombabouses ?. Il prit un air faussement outré mais ne répondit rien (pourtant il en avait toute une liste de répliques de la mort qui tue !!! Si si, c’est vrai de chez vrai !).

La question de la brunette lui fit presque perdre son sourire… Evidemment, ils n’étaient pas proches depuis assez longtemps pour que Faith connaissent la vie d’Erwan du côté de sa maman. La Roumanie, c’était tout pour le jeune homme, et pourtant, chaque voyage là-bas, l’emplissait autant de joie qu’ils ne lui brisaient le cœur. Voire enfin Opréa était aussi rassurant qu’inquiétant. Rassurant, parce qu’il pouvait voir qu’elle respirait bien encore, et que non, elle n’était pas malade (ou pas trop). Et inquiétant parce que son cadre de vie ne s’améliorait toujours pas… Erwan passa sa main quelque peu rugueuse dans les cheveux bruns de sa jeune sœur.

« Je t’expliquerais tout ça après ma douche… »

Bien sûr, la jeune fille n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds… Elle retourna donc au lavabo, brosse à dent en main (ou ans la bouche… bref, à mis chemin en tout cas) et continua à se laver les dents. Le roumain, lui, n’avait pas du tout envie de traverser la moitié d’une aile de la villa pour occuper une autre salle de bain (et oui, un sportif est une fégniasse, le soir venu…) et il resta donc sur sa position. Elle ne voulait pas partir ??? Haha ! Très bien.

« T’es d’accord avec moi, j’ai besoin d’une douche. Toi, il y a un évier deux pièces plus loin, alors que la prochaine douche est à au moins 100 mètres. Donc après si tu veux pas faire trois pas, et ben, tant pis, hein ? »

Puis sans rien ajouter, il s’avança d’un pas décider vers le milieu de la salle de bain et retira son T shirt (dévoilant au passage de belles tablettes de chocolat ainsi qu’un dos tout aussi musclé et on ne parlera pas des bras parce que bon, ça pourrait faire complexer à la longue…. Si Faith ne souhaitait pas changer de salle et bien il se doucherait avec la frangine à côté, ce n’était pas ça qui allait le gêner lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corbeille-de-fruits.niceboard.com/index.htm

Invité
avatar



MessageSujet: Re: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   Mer 23 Déc - 17:45

Erwan n'expliqua pas à Faith pourquoi il était rentré plus tôt, mais celle-ci ne s'en offusqua pas. Son regard s'était une nouvelle fois assombri pendant une fraction de seconde -si bien qu'elle eut à peine le temps de le remarquer- et elle regretta presque de lui avoir posé la question. Elle commençait à connaître son demi-frère, et ce n'était pas la première qu'elle le voyait arborer ce genre d'expression, elle ne préféra donc pas insister. Mais elle ne put s'empêcher de constater qu'elle ne savait pas grand chose de lui au fond, et surtout de sa vie en Roumanie. Pourtant, elle aurait aimé qu'il lui en parle, si ça pouvait l'aider, elle aurait voulu qu'il sache qu'elle était là pour lui. Sauf que le moment ne semblait pas très bien choisi, en plein milieu de la salle de bain, sa brosse à dent en main plus l'odeur de transpiration qui régnait dans la pièce. Pour l'instant, mieux valait laisser couler, le Poufsouffle lui dit qu'il lui expliquerait plus tard et elle acquiesça.

Mais le moment touchant des retrouvailles fut très bref, à peine Faith retournait-elle devant le miroir pour reprendre l'activité à laquelle elle était occupée avant l'intrusion d'Erwan que celui-ci lui faisait judicieusement remarquer qu'il était plus simple pour elle de changer de pièce que pour lui.
"Donc après si tu veux pas faire trois pas, et ben, tant pis, hein ?" Comment ça tant pis ? La sixième année le regarda entrer d'un pas résolu dans la pièce. Il n'allait quand même pas prendre sa douche alors qu'elle était là ? Apparemment si, sans la moindre gêne, le jeune homme retira son T-shirt, et le connaissant, elle ne doutait pas qu'il enlèverait rapidement le reste. En somme, il était temps pour elle de réagir. Eh attends, tu fais quoi là ? Ça va pas ? Tu veux que j'aie cette image de toi en tête à chaque fois que je te parle ? Tu veux me traumatiser c'est ça ! accusa-t-elle en brandissant sa brosse à dent vers lui dans un geste théâtral. Hm, ça lui enlevait sans doute un max de crédibilité ça. Posant sa brosse à dent sur un coin du lavabo, elle se dirigea vers son demi-frère et l'aggrippa par le bras, décidée à lui faire arrêter son striptease tout de suite. Et oui, elle était plus forte qu'elle en avait l'air la petite. Mais malheureusement pas suffisamment pour pouvoir faire bouger un garçon de dix-huit ans qui faisait largement une tête de plus qu'elle et possédait des abdos en béton armé. Peine perdue donc, elle haussa les épaules en soupirant, s'il croyait qu'il en fallait si peu pour la décourager, alors il la sous-estimait vraiment !

Très bien, t'as gagné. La Jaune et Noire attrapa discrètement sa baguette qu'elle avait laissée à proximité du lavabo au cas où un monstre voudrait profiter d'un moment d'inattention pour lui voler son dentifrice et adressa un sourire angélique à son demi-frère. Et oui, elle avait eu ses dix-sept ans en janvier, à présent la Trace ne s'appliquait plus, et ça allait lui être utile. Bon, logiquement, il était plus expérimenté et plus entraîné qu'elle, mais, de un, il n'avait sans doute pas sa baguette -qui emmènerait sa baguette pour aller prendre sa douche hein ? Enfin, mis à part elle-, et de deux, elle profitait quand même d'un effet de surprise non négligeable. Puisqu'il tenait tant à prendre sa douche alors qu'elle était là, eh bien elle allait l'aider ! Aguamenti !, lança-t-elle en visant son demi-frère qui se retrouva rapidement aspergé d'eau. Bon, là, elle n'était pas trop sure de la réaction qu'il allait avoir, mais si elle fuyait en courant, eh ben elle aurait perdu la salle de bain donc ... N'oublie pas que c'est toi qui as lancé les hostilités, Erwan ! rappela-t-elle en reculant de quelques pas, juste au cas où.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 505
Âge : 30 ans [14 Février 1981]
Actuellement : Médicomage (spécialisé en pédiatrie)


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   Mer 23 Déc - 18:20

Lorsque Faith pointa son arme (à savoir une brosse à dent pleine de dentifrice, attention ça rigole pas quand on parle de salle de bain avec la demoiselle !!) sur Erwan, ce dernier ne put s’empêcher d’éclater de rire. Non mais sérieusement !!!! Comment s’en empêcher devant cette scène dès plus… ridicule ? (Oui, Erwan aussi est ridicule avec cette histoire de salle de bain, mais de là à pointer une brosse à dent sur quelqu’un… bref.)

« Han, trop fort !!!! Tu sais qu’on dirait trop une malade mentale quand t’es comme ça ? Non mais sérieux… On dirait que tu vas tenter de me crever les yeux avec l’extrémité de ta brosse à dent… »

Puis son histoire de traumas… haha ! Erwan ne pu s’empêcher de répondre (avec sa fichue fierté masculine qui a tendance à lui faire dire n’importe quoi juste pour faire le malin) :

« Tu parles, c’est moi qui vais être traumatisé… Attaqué par une brosse à dent quoi… Puis franchement, ça t’aidera à avoir de bons goûts avec tes copains, parce que j’espère qu’ils seront presque aussi sexy que moi quand même ! »

La dernière réplique était ironique. Erwan ne pensait pas vraiment ce qu’il disait, c’était juste sa façon à lui de charrier quelque peu sa chère sœur adorée… La brunette n’abandonna pas, posant sa brosse à dent, elle tenta de faire sortir son frère par la force (et même si elle était plus forte qu’elle ne le paraissait, elle pouvait toujours aller se rhabiller la petite…), ben quoi ??? Erwan avait quand même un certain nombre d’heures de musculation qui allaient à son avantage, et en plus il avait le fameux chromosome Y qui lui permettait d’avoir un développement musculaire plus important que sa chère frangine qui en était complètement dépourvue (de chromosome Y, pas de muscle…).

Quand la jeune fille s’avoua vaincu, Erwan la cru (bêtement, on est d’accord). Il ne s’attendait pas à ce qu’elle sorte sa baguette magique de son pyjama cependant (c’est quoi cette malade ? elle dort avec ou quoi ? Peut-être un doudou nouvelle génération ?). Erwan, lui était sans baguette, bien sûr… Et il reçu le jet d’eau en plein pif (haha il en connaît une qui va se faire dessus à force de rire !). Il observa sa cadette, stupéfait. Non mais… Elle lui faisait quoi, là ? Reprenant vite le sourire, il glissa sa main gauche dans ses cheveux d’or à présent trempés et se contenta de répondre à la jeune fille avec son habituelle assurance :

« Hum, ben merci, t’as accéléré les choses ! Mais t’aurais pu attendre que j’ai tout enlevé quand même, il va falloir faire sécher mon jean maintenant, c’est malin ça ! »

Puis, il entreprit de retirer le fameux jean (ben quoi ? Visiblement elle tient à son traumatisme puisqu’elle est encore dans les parages la petite !), et le sorcier retira rapidement le restant, tout en entrant dans la douche (gagné !!!!!). La porte de la salle de bain se referma sur sa sœur alors qu’il avait enlevé son slip. Puis il prit sa douche avec un certain plaisir, sans perdre son sourire victorieux (enflure).

Il sortit rapidement cependant, s’habilla d’un pyjama qui relevait d’un T-shirt et d’un short et quitta la salle de bain pour rejoindre la chambre de sa sœur. Il s’arrêta devant la porte fermée et frappa trois coups secs sur la porte, préférant attendre l’autorisation de sa sœur avant d’entrer… Oui, oui, il a un minimum de manières quand même le petit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corbeille-de-fruits.niceboard.com/index.htm

Invité
avatar



MessageSujet: Re: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   Mer 23 Déc - 22:40

Clairement, Erwan ne la prenait pas au sérieux, mais alors vraiment pas. Elle l'écouta la traiter de malade mentale en haussant les épaules. Il était plutôt mal placé pour parler de malades mentaux lui qui était à moitié à poil au milieu de sa salle de bain, non ? Ne sous-estime jamais le pouvoir d'une brosse à dent, conseilla-t-elle, tout en songeant qu'effectivement, toute personne l'entendant parler ainsi risquait de la prendre sérieusement pour une dérangée. Au fond, tant pis, là l'important, c'était de ne pas se laisser marcher sur les pieds par son demi-frère !

Le garçon lui parla ensuite de ses futurs petits copains et elle ne put que lui lancer un regard sceptique. Tout ce que j'espère c'est qu'ils n'auront pas un ego aussi surdimensionné que le tien ! ne put-elle s'empêcher de répliquer. Pas que ses remarques sur lui-même la dérange le moins du monde, elle trouvait ça assez ... Mignon ? Son demi-frère était sûr de lui, elle n'allait pas non plus lui en vouloir pour ça. Et puis, l'écouter vanter ses propres mérites était toujours distrayant. De toute façon, il allait probablement prendre ça pour un compliment, détraqué comme il était. Et puis, tu tiens vraiment à ce qu'on en arrive à ce sujet ? Parce qu'elle se voyait franchement difficilement discuter de garçons avec Erwan. Surtout si ça voulait dire qu'en retour il allait lui parler de ses conquêtes nombreuses et variées. Non merci, elle passait son tour ce coup là. Mais bon, au final, elle devait quand même admettre qu'Erwan était loin d'être moche -mais vraiment loin hein- et qu'avoir un petit ami lui ressemblant, du moins physiquement ne devait pas être trop horrible, sauf qu'elle n'était pas trop d'humeur à penser à ça pour l'instant.

Comme elle l'avait prévu, le Poufsouffle était trop arrogant, et lorsqu'elle lui lança le sort en pleine figure, eh bien il n'eut juste pas le temps de réagir. Le regard interloqué du jeune homme acheva la sixième année qui fut incapable de retenir un rire. Ça valait le coup juste pour voir l'expression qu'il avait arboré quand il s'était reçu la giclée d'eau en plein visage. Sauf qu'il ne resta pas déconcerté bien longtemps. En un instant, Erwan avait repris son expression de franche confiance et il la remerciait. Uh, ce n'était pas tout à fait ce qu'elle aurait espéré. Ne compte pas sur moi pour faire ton repassage, avertit-elle aussitôt. Déjà qu'il prenait possession de sa salle de bain comme bon lui souhaitait, elle n'aurait même pas été surprise s'il avait commencé à lui refiler son linge sale. Bon, en vérité, elle était un peu de mauvaise foi, parce que d'une part, ils avaient des domestiques pour s'occuper de ce genre de tâches ménagères, et de l'autre, Erwan ne la prenait pas pour sa femme de ménage attitrée pour l'instant.

Et là, sans plus rien ajouter, Erwan se mit à retirer son pantalon, c'était tout juste s'il remarquait encore sa présence. Même les quelques "Eh !" et autres "Stop !" que lança vainement la Poufsouffle ne l'arrêtèrent pas, si bien qu'elle fut bel et bien contrainte de battre en retraite, c'est-à-dire de quitter la salle de bain sans demander son reste, étant certaine qu'il ne bluffait pas. Grommelant, la jeune fille prit la direction de ses appartements. De toute façon, c'était seulement une bataille de perdue, pas la guerre. Traduction: elle se vengerait la petite, Erwan avait intérêt à se préparer.

Arrivée dans sa chambre, Faith se jeta sur son lit et reprit la lecture du livre qu'elle avait commencé le soir précédent. Une dizaine de minutes plus tard, trois coups étaient frappés à sa porte. Elle fronça les sourcils, sa mère ne venait jamais la voir le soir, et encore moins son père, donc, par élimination, il ne restait qu'une seule personne possible parce que Charles compte pas ! Un sourire se dessina sur ses lèvres. Un instant ! Elle attrapa un énorme oreiller qui se trouvait au pied de son lit. Bon, il y avait intérêt à ce que ce soit bien lui, parce qu'elle se voyait mal expliquer à sa mère pourquoi elle lui avait balancé un oreiller à la figure. "Je te jure m'man j'ai cru que c'était un kidnappeur ..." Entrez ! Prêt, feu ... BOUM. Le nouvel arrivant reçut un oreiller en pleine face alors qu'il entrait inconsciemment dans la chambre de la jeune fille. Ça, c'est pour m'avoir piqué la salle de bain espèce d'exhibitionniste ! Après tout, qui aime bien châtie bien, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 505
Âge : 30 ans [14 Février 1981]
Actuellement : Médicomage (spécialisé en pédiatrie)


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   Jeu 24 Déc - 16:10

Erwan était encore et toujours plié de rire, sous la terrrrible menace de la brosse à dent de sa tendre frangine, alors que la brunette pointait l’engin dans sa direction… Non mais franchement ! C’est bien une nana pour avoir des pensées aussi… Ben eu illogique quoi ! ben oui, les hommes sont toujours très logiques, c’est bien connu !.

Quant au sujet ‘petit copain’ le blond ne pu s’empêcher de rire. Il ne répondit rien cependant, donna une petite tape amicale dans le dos de la brune. Ils plaisantaient, tous deux, et l’un comme l’autre le savait évidemment… Ils ne pensaient pas ce qu’ils disaient, le but étant uniquement de se charrier un maximum.

Le sujet du repassage fit sourire Erwan qui ne perdit pas la face pour autant, poursuivant son streep-tease (si tu savais le nombre de filles qui rêvent d’être à ta place en ce moment ma pauvre petite Faith… Vraiment, tu n’as pas idée!). La jeune fille brune eut beau crier, tentant en vain de stopper son frère, elle du finalement battre en retraite (pour le plus grand plaisir du jeune homme qui sentait l’air se parfumer d’une délicate odeur qu’on aimait nommer ‘victoire’).

Lorsque Erwan quitta la salle de bain, il rejoignit la chambre de sa cadette qui l’accueillit à coup d’oreiller. Riant, Erwan le lui lança en retour et rejoignit sa cadette, amusé. Il l’observa d’un regard qui se voulait critique (et qui était quand même bien mal venu de la part du gars en short et T-shirt dépareillé), avant de se laisser tomber sur le lit de sa sœur, rebondissant sur le matelas une seconde après sa ‘chute’. Souriant, il posa son regard azur dans celui chocolaté de sa cadette et souffla :

« Ok, je l’avais peut-être, je dis bien, peut-être, mérité… »

S’asseyant, il observa sa sœur avant de poursuivre :

« Ceci étant, je te trouve gonflée de te plaindre… sérieux ! Je suis sûre que tu ferais plein de jalouse si tu en parlais un peu à tes copines, tu voies… »

Puis, riant, il s’approcha de Faith pour la chatouiller, juste au niveau des côtes. Lorsque le combat à main nu s’acheva, il se laissa tomber derechef sur le lit de sa cadette, allongé de tout son long, il observait le plafond. Et expliqua à sa cadette la raison de son retour prématuré. Il lui avait promis, après tout…

« Je ne t’ai jamais parlé de ma mère… Elle s’appelle Opréa et c’est une sang pure, elle aussi. Quand elle était jeune, elle devait épouser un sorcier de Durmstrang, mais elle lui a préféré Charles. Ses parents étaient totalement contre cette union. Charles a beau être un sang pur et noble, il n’a pas la trempe qu’avait le fiancé de ma mère. Elle leur a tenu tête et a donc été reniée. Sauf que Charles, contrairement à elle n’aspirait pas qu’à l’amour. Il l’a laissée tombée alors qu’elle était enceinte de moi. Au début, il a voulu l’aider financièrement, puisqu’elle n’avait rien. Elle a refusé. Elle travaillait très dur pour s’occuper de moi, et moi j’essayais de l’aider autant que possible. La pauvreté, en Roumanie, n’est pas comparable à celle qui se cache ici… Vivre là-bas est loin d’être facile. Mais elle a toujours su tenir. Puis il y a eu l’accident, avec Dawn. C’est là que j’ai perdu la vue, et tout s’est encore plus compliqué pour elle. Le temps a passé, elle continuait à lutter, et moi je n’étais qu’un boulet qu’elle traînait avec amour derrière elle. Je l’ai beaucoup étouffé. Charles avait honte d’avoir pour fils un aveugle. Heureusement, il a eu Edward, en quelque sorte, quand il a épousé ta mère. Et finalement, je suis plutôt contente qu’il ne m’ait jamais porté d’intérêt, parce que j’aurais sans doute fini par être aussi arrogant et ambitieux qu’Edward. »

Erwan tourna la tête vers sa sœur, poursuivant :

« Quand j’ai retrouvé la vue, grâce à Dawn, Charles s’est de nouveau intéressé à moi. C’est sans doute pour ça qu’Edward m’a vite détesté, moi qui n’existais pas jusqu’alors, je risquais de lui voler sa place. Ma mère m’a de plus en plus souvent envoyé chez Charles. Elle n’aimait pas me voir à ses côtés, et elle n’aime toujours pas ça d’ailleurs. Je l’aide pourtant que possible, mais rien n’y fait. Elle refuse que je l’aide comme avant, quand j’étais petit. C’est pour tout ça que j’aimerais être médicomage, partir m’installer en Roumanie et aider autant que possible les personnes là-bas… »

Souriant à sa sœur, il glissa ses doigts dans les mèches brunes de sa cadette :

« Voilà, tu sais pas mal de choses là déjà, je crois… Et toi, qu’as-tu fait pendant mon absence ? Pas trop de bêtises, j’espère ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corbeille-de-fruits.niceboard.com/index.htm

Invité
avatar



MessageSujet: Re: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   Lun 28 Déc - 20:47

Le tir d'oreiller ne fut pas sans représailles, et un instant plus tard, Faith recevait son propre missile en pleine figure. Elle jeta un faux regard noir à son demi-frère mais ne put le conserver bien longtemps, elle n'avait aucune raison d'être en colère contre lui après tout. Enfin, si on oubliait le vol de salle de bain et l'interruption de sa séance de brossage (de dents, on précise). Il n'y a pas de peut-être qui tienne ! Tu l'as mérité, c'est juste une évidence, affirma-t-elle sur un ton qui n'admettait aucune réplique. Bah oui quoi, il s'était quand même rendu coupable de deux crimes, ça ne demandait pas la peine capitale, mais un oreiller en pleine face paraissait être un châtiment à la hauteur de ses délits. Il lui parla ensuite de ses amies et elle ne put que lui jeter un regard sceptique. Alors là tu vois, je n'en suis pas tout à fait convaincue, surtout que tu es sortie avec pas mal de filles de Poufsouffle, non ? Et il avait quelque peu tendance à les laisser tomber comme des vieilles chaussettes, alors elle n'était pas sure que le sujet "Erwan" soit vraiment génial pour lancer les discussions.

Mais les réflexions de la jeune fille furent interrompues par une attaque en traître du jeune homme. Profitant d'un moment inattention, il s'était mis à la chatouiller, et autant dire qu'elle était très chatouilleuse. Elle se mit à se tortiller de manière à pouvoir reculer avant de lancer la contre-attaque. Elle n'allait pas se laisser faire sans réagir, non mais.
Lorsque la bataille prit fin, Erwan prit un air beaucoup plus sérieux, et Faith devina qu'il allait lui parler de quelque chose d'important. Elle s'adossa à son lit après y avoir replacé son oreiller et écouta son demi-frère parler avec attention, la tête légèrement penchée sur le côté. Elle avait bien vu à quel point le regard du jeune homme pouvait s'assombrir de temps à autre, mais elle n'avait absolument aucune idée de ce que lui et sa mère avaient pu vivre avant qu'il n'entre dans sa vie. Il ne s'était pas arrêté une seule fois dans son récit et Faith n'avait même pas pensé à l'interrompre. Mais lorsqu'il se tut, elle le contempla quelques instants avant d'intervenir. Tu n'es pas un boulet Erwan, je ne connais pas ta mère, mais je suis certaine qu'elle ne t'a jamais considéré comme tel. Tu es son fils c'est normal qu'elle se soit occupée de toi. Elle marqua un temps d'arrêt. Elle ne voulait pas qu'il ait ce genre de pensées, sa cécité ne faisait pas de lui un boulet, elle en était convaincue, quoiqu'il en dise. Et Charles était, et est toujours un idiot, continua-t-elle avec une férocité qui ne lui était pas coutumière. De quel droit se permettait-il de juger un fils qu'il ne connaissait même pas ? Elle était révoltée par ce que son demi-frère lui disait. J'aimerais bien rencontrer ta mère un jour, reprit-elle avec plus de calme. Elle a fait preuve de tellement de courage, ça doit être une femme fantastique. J'aimerais savoir à quoi elle ressemble. Contrairement à toute l'aversion que lui inspirait à présent Charles, qu'elle n'aimait pas non plus à la folie auparavant, Opra suscitait toute son admiration. Élever toute seule un petit garçon en étant totalement démunie ... Elle ne pouvait qu'imaginer à quel point ça avait été difficile.

Erwan reprit alors la parole et Faith se força au silence, les yeux fixés sur ceux de son demi-frère qui s'était à présent tourné vers elle. C'est vrai qu'Edward ne t'aime pas beaucoup, dit-elle avec peine, comme si elle en était responsable. Elle aurait juste tellement souhaité qu'il s'entende aussi bien qu'elle avec Erwan. Ta mère ne pourrait pas venir ici ? Les conditions de vie sont beaucoup moins difficiles, et peut-être que je pourrais faire quelque chose ... tenta-t-elle avec naïveté. Comme si sa mère se proposerait de venir en aide à l'ex-femme de son mari par exemple, ou qu'elle pourrait détourner de l'argent l'air de rien. L'objectif d'Erwan était extrêmement noble et charitable, bien sûr, mais au risque de paraître égoïste, Faith ne put s'empêcher de ressentir un pincement au cœur. Je pourrai venir te voir là-bas ? Il n'était pas encore parti, et il était encore loin d'être médicomage, mais rien que le fait de penser que bientôt il quitterait la Grande Bretagne et irait s'installer à des centaines de kilomètres l'attristait. Bien sûr il y avait le transplanage, mais ce n'était pas pareil ...

Erwan l'interrogea ensuite au sujet de ses propres occupations durant les vacances, et elle ne sut pas vraiment quoi répondre. Elle repensa à Eric, qui avait brusquement disparu sans laisser aucune trace, à sa relation avec son frère, qui loin de s'être améliorée était devenue encore plus froide et distante qu'avant, puis elle hocha la tête en signe de dénégation. Tu me connais voyons, je suis la sagesse incarnée, répondit-elle en souriant. Ses petits ennuis n'étaient rien en comparaison de ce que venait de lui dire Erwan, et il lui semblait juste futile de lui en parler. Malgré tout ... Je suis sortie avec un garçon ... Enfin, je crois ? Ça n'a pas vraiment duré assez longtemps pour qu'on puisse appeler ça "sortir ensemble" je pense, énonça-t-elle d'un ton qu'elle voulait rendre insouciant, même si la peine qui traversa son regard disait le contraire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 505
Âge : 30 ans [14 Février 1981]
Actuellement : Médicomage (spécialisé en pédiatrie)


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   Sam 2 Jan - 21:22

Erwan avait ri à la remarque de sa sœur… Ouai, ok il l’avait mérité, mais bon, il était toujours préférable de se nuancer dans la vie. Surtout quand on se ramasse un oreiller en pleine face ! Le jeune homme s’était ensuite laissé tombé aux côtés de sa sœur, sur le lit de cette dernière. Quelques mèches blondes un tantinet trop longues glissèrent entre ses doigts alors qu’il levait un regard d’un bleu limpide vers sa cadette. Quant au restant de leur conversation… Le roumain ne pu s’empêcher de rire avec joie, tout en posant un regard amusé sur la belle brune qui était installée juste à ses côtés. Elle le flattait là, dîtes donc ! /sbaaaf/ Riant, il répliqua avec son ton assuré qu’il avait pour habitude d’utiliser avec sa cadette (rien que pour l’embêter ^_^)

« Peu, ça ne les empêche pas de me désirer, enfin… »

Quant aux filles avec qui il était sorti… Oui, il y avait eu des filles de Poufsouffles, mais les vipères se défendaient bien aussi dans sa liste de conquêtes. Le jeune sorcier raconta ensuite ce qu’il n’avait pas encore expliqué à la jeune Lady (et qui pouvait être préférable de savoir, histoire de comprendre un peu mieux la raison pour laquelle Erwan n’aimait pas son père, ainsi que le pourquoi du comment de sa présence (trop rapide) en ces lieux. Un sourire glissa sur le visage du sorcier quand elle fit son commentaire (acide, mais elle avait le droit, ce n’était pas le roumain qui allait l’enguirlander pour ça ! Bien au contraire !!) sur Charles.

« En ce qui me concerne, je ne l’ai jamais aimé, lui de toute façon… La seule chose qu’il m’a donnée, en plus de la vie, que j’accepte quand même sans rechigner, elle ! , c’est mon violon. Je l’avoue, j’aime le violon, mais je ne me sens pas redevable pour autant. »

Quand Faith lui avoua aimer un jour rencontré Opréa, le roumain ne pu qu’accorder un sourire plus que jovial à sa cadette. Il adorait vraiment sa mère. C’était la seule femme au monde pour laquelle il pouvait être près à donner sa propre vie. D’ailleurs, on pouvait même dire que c’était la seule personne au monde (et pas seulement femme). D’aussi loin que lui remontent ses souvenirs, le jeune homme avait toujours admiré la femme qui l’avait mis au monde. Il la trouvait si forte, courageuse, volontaire. Elle était tout ce qu’il aimerait être un jour. Capable de se battre pour quelqu’un comme elle l’avait fait pour lui.

« Je te la présenterait l’été prochain alors !!! Ou même aux prochaines vacances si tu veux… Tu verras, elle est vraiment géniale. Et puis elle est super jolie en plus ! »

Bon, ça ce n’était pas forcément vrai. Opréa avait eu Erwan alors qu’elle était très jeune, aussi était-elle encore bien jeune pour une maman d’un grand jeune homme de 18 ans. Ceci étant, elle faisait plus vielles que son âge, de par les rides, la fatigue, la faim, qui, avec le temps, lui avaient abîmé les traits. Mais elle restait une femme chaleureuse, ouverte d’esprit et très souriante. C’était ce qu’aimait Erwan. A ses côtés, il avait le sentiment que chaque problème avait forcément une solution.

Le roumain adressa un sourire amusé à sa sœur, tout en songeant à la femme qui l’avait mis au monde puis élevé. Malgré les problèmes qu’elle avait, elle ne l’avait jamais laissé tomber. Jamais. Elle avait toujours été là et il espérait pouvoir en faire autant pour elle dès que possible. Un sourire peiné traversa les lèvres d’Erwan. Il savait que Faith ne connaissait pas du tout Opréa (c’était logique, elle ne l’avait jamais vu et il ne lui en avait parlé qu’à l’instant…). Il lui répondit donc dans un soupire, adouci :

« Non. Elle est très fière de ses origines et ne quittera jamais la Roumanie. Je la comprends, tu sais… c’est très joli là-bas. Et même si la vie y est difficile, la quitter reste bien trop dur. Et puis elle a beau ne pas vivre dans le luxe, elle reste très fière. Jamais elle n’acceptera d’aide. Charles a déjà voulu lui donner de l’argent, depuis qu’il m’a plus ou moins récupéré. Elle a toujours refusé. Au début, je ne la comprenais pas, mais maintenant, je sais qu’elle préfère n’être redevable à personne. Elle ne veut surtout pas se faire avoir une nouvelle fois. Et même si j’étais trop petit pour comprendre, elle a sans doute du se sentir abandonner quand Charles est parti… »

Erwan n’avait volontairement rien ajouté sur le sujet ‘Edward’. Il doutait qu’un jour la vipère qui lui servait de demi-frère et lui-même puissent s’entendre. Ils étaient tous deux bien trop semblables et différents à la fois pour que le courant passe.

Quant à la question de sa sœur sur la possibilité d’aller le voir en Roumanie, il ne pu que sourire, touché par sa question, tout en passant ses bras autour des épaules de la sorcière, il déposa un baiser sur le front de la brune :

« Evidemment, j’espère bien que tu viendras !!! Et puis je veux te faire visiter la Roumanie, tu vas voir, c’est juste formidable ! Et puis je reviendrais souvent ici aussi… Et puis, de toute façon, ce n’est pas encore fait, hein ? »

Le blond sorcier se mit à rire de nouveau quand sa sœur osa prétendre au titre de sagesse incarnée… Il l’observa sans perdre son sourire et répondit d’un air faussement inquiet :

« Ben c’est bien ça mon soucis justement… je me demandais combien de mort j’allais devoir enterrer dans la soirée… j’espère que t’as minimiser les dégâts cette fois ? »

Puis, perdant son sourire, il observa sa sœur avec un peu d’inquiétude (réelle) cette fois. Il n’aimait pas trop ce qu’elle lui disait là. Au fond, qu’elle sorte avec quelqu’un était parfaitement logique, mais ses doutes ne lui plaisaient pas. Fronçant les sourcils, il souleva une mèche brune de sa cadette tout en la regardant dans les yeux :

« Comment ça tu crois ? J’espère qu’il n’a pas été un sa**p avec toi, sérieux… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://corbeille-de-fruits.niceboard.com/index.htm

Invité
avatar



MessageSujet: Re: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   Dim 3 Jan - 22:39

Sa remarque concernant les filles de Poudlard eut pour seul effet de faire rire son demi-frère. Elle aurait dû s'en douter, tordu comme il était il prenait ça pour un compliment. Ouais, ou de te détester. J'ai pas très envie de faire les frais de leur animosité envers toi, marmonna-t-elle en lui lançant un regard critique. Et j'ai pas non plus envie de les écouter fantasmer sur toi, ajouta-t-elle après réflexion, affichant une mine rebutée. Sérieusement, qui aurait envie d'écouter des filles glousser et papoter pendant trois heures des derniers rêves un peu louches et comportant Erwan qu'elles ont fait ? Eh bien pas elle en tout cas, désormais il était comme son frère, et si elle n'avait pas envie d'imaginer Edward en train de batifoler avec une de ses camarades de dortoir, ça valait aussi pour Erwan. Alors non, elle n'aborderait pas le sujet des tablettes de chocolat de son demi-frère avec ses camarades. Sa décision était irrévocable.

Je ne savais pas que c'était lui qui t'avait donné ton violon, commenta-t-elle avec surprise. Eh ben il aurait au moins fait une chose bien, offrir un violon à Erwan aura sûrement été la meilleure action (si ce n'est la seule huhu) qu'ait fait Charles durant toutes ces années. En vérité, elle le connaissait très mal. Oui, il était son beau-père mais il (et aussi elle en fait) n'avait jamais vraiment pris le temps d'apprendre à la connaître, et puis de toute manière elle ne le sentait pas trop. D'ailleurs, elle n'adhérait même pas à la décision de sa mère de se remarier, tout ça s'était fait si soudainement. Des années après la mort de son père mais ... Trop vite quand même. Et de toute manière, elle n'avait pas envie de repenser à tout ça maintenant. Il a quand même fait une bonne action au final, ajouta-t-elle simplement, plus pour elle-même que pour son demi-frère.

Parler de sa mère parut particulièrement réjouir Erwan, qu'elle avait rarement vu arborer un sourire aussi rayonnant. Heureuse de le voir aussi jovial, elle se mit à sourire à son tour, tentant de visualiser à quoi pouvait bien ressembler Opréa. C'est vrai ? Aux prochaines vacances ça serait génial ! s'exclama-t-elle avec joie. Je suis certaine qu'elle est très belle, après tout elle est quand même ta mère hein ! répondit-elle en lui adressant un clin d'œil complice. Parce qu'Erwan n'était pas franchement horrible à regarder, loin de là ! Alors à ses yeux, sa mère devait forcément être jolie, il n'y avait pas de doute là-dessus.

L'explication que lui donna le jeune homme concernant sa mère attrista quelque peu Faith qui acquiesça néanmoins d'un hochement de tête. Bien sûr, ça aurait été trop simple si la mère d'Erwan avait juste quitté la Roumanie pour venir vivre au Royaume-Uni auprès d'eux, mais elle aurait trouvé ça tellement plus aisé, elle aurait plus échapper à la pauvreté et Erwan aurait été plus souvent à ses côtés ... Je crois que je comprends ce que tu veux dire, même si c'est difficile, au moins elle ne dépend plus que d'elle-même alors que dépendre de Charles et de son bon vouloir ... Elle grimaça. C'était probablement plus simple pour elle ainsi, c'était peut-être même mieux. Et puis, quitter son pays n'était pas si aisé ...

Lorsqu'Erwan passa ses bras autour des épaules de la jeune fille, elle appuya sa tête sur son épaule tout en l'écoutant parler, totalement à l'aise. C'était sûrement l'un des rares moments tous les deux qu'il leur restait avant la rentrée, alors il fallait en profiter. Oh ce serait juste génial ! Je veux tout voir et je veux rencontrer ta maman aussi ! s'écria-t-elle en levant la tête vers son demi-frère, lui adressant un sourire radieux. Une occasion de plus de passer du temps avec Erwan, et puis elle n'allait pas très souvent à l'étranger, pourtant elle avait envie d'ouvrir ses horizons, de découvrir d'autres cultures ... Et pour sûr aller en Roumanie serait un vrai dépaysement.

Erwan se moqua ensuite d'elle et Faith ne put que lui adresser un regard vexé. Hé ! Comment ça "cette fois" ?! Ce poisson rouge est mort tout seul ! J'ai rien fait, certifia-t-elle en affichant un air angélique. Sérieusement, il la prenait pour qui ? La Grande Faucheuse ? Elle était i-rré-prochable, elle, contrairement à d'autres dont elle ne citerait pas les noms ! Suivez mon regard. Mais elle perdit son sourire lorsqu'il l'interrogea sur Eric, enfin indirectement quoi. Quoi ? Non ! Non non ... Il a juste ... Brusquement disparu ... expliqua-t-elle avec peine. Il s'était évaporé si rapidement qu'elle ne savait comment l'expliquer, et honnêtement elle n'avait pas envie de s'appesantir sur le sujet. Et toi, tes amours ? De nouvelles conquêtes en date ? Des filles folles de rage qu'il me faudrait éviter lorsque je serai à Poudlard ? plaisanta-t-elle en espérant changer de sujet. Et connaissant son demi-frère, il y avait forcément quelque chose à dire de ce côté là.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -   

Revenir en haut Aller en bas
 
TERMINE - Attention, le sang va couler !!!! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nains VS Gobelins, le sang va couler dans les mines.
» Ton sang, tu me laisses le voir couler ?
» Fait attention, les tâches de sang ne partiront pas de ton uniforme.
» J'ai vu ton visage dans une goutte de sang. (pv Heli) TERMINE
» [JOUR 5] - "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: