AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [THEME] Addict ~ PV Elizabeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: [THEME] Addict ~ PV Elizabeth   Mar 5 Jan - 0:27

A 11h précises, le sifflet du chef de gare se fit entendre et aussitôt le moteur du Poudlard Express commença à gronder, faisant trembler un par un les nombreux wagons du train. Daniel était déjà monté dans le train depuis un long moment, profitant du calme pour choisir avec soin un compartiment vide. Il avait déjà pris le temps de se changer et avait rabattu sur ses yeux la grande capuche noire de sa cape. Ses cheveux roux ainsi masqués aux yeux des autres passagers, le jeune Sallers tourna son visage vers le quai pour être définitivement certain de ne pas être reconnu.

Le train démarra mais il y avait encore énormément de mouvement dans les couloirs car tous les élèves n’avaient pas trouvé de place assise. Le rouquin ignora toute cette agitation et fixa intensément les parents et amis qui se trouvaient sur le quai. Une chevelure blonde attira son regard une fraction de seconde et lui porta un violent coup à la poitrine. Eli ? Non, pas Eli.

Poussant un profond soupir, Daniel se laissa couler le long de son siège. Après des mois à ignorer Eli et ses lettres, elle était toujours autant présente dans ses pensées voir beaucoup plus qu’avant. Était-ce possible d’être autant accro à une personne ? De ressentir un manque aussi violent après pourtant des mois de silence et d’abstinence ?

Il ferma les yeux et prit une profonde inspiration… Ce genre de pensées sombres ne l’amèneraient nulle part, il le savait et le médicomage le lui avait confirmé. Le wagon fit un soubresaut et Daniel expulsa lentement l’air de ses poumons, tout doucement, comme si il cherchait à se vider peu à peu de ses pensées.

Et cela marcha… Puis lentement il se baissa et porta la main à son sac à dos d’où il en retira une petite fiole, donnée par le médicomage en cas de besoin. Toujours aussi doucement il en observa la couleur et fit tournoyer le liquide verdâtre au sein de son petit récipient.

C'est alors que la porte du compartiment s’ouvrit et Daniel lui accorda un bref coup d’œil… Le coup d’œil de trop.

Une magnifique jeune fille, impeccablement vêtue, à la chevelure dorée, au regard de braise et au parfum infiniment doux et agréable fit son apparition dans le wagon. Daniel la reconnut en un demi battement de cil et blêmit. Pour sûr il ne s’attendait pas à une telle confrontation aussi vite dans l’année. Il recala alors son dos contre le dossier de la banquette et serra les lèvres.

Elizabeth s’avança dans le compartiment et Daniel savait qu’elle allait lui parler… Ses mains se retrouvèrent agitées d’un tremblement incontrôlable et il se hâta de déboucher la petite fiole qu’il avait dans les mains et d’en avaler le contenu d’un trait, sans prononcer un mot.

Le goût acre le fit grimacer, puis il ferma les yeux comme pour oublier ce qui était en train de lui arriver.

C’est alors qu’Elizabeth lui frôla la main...

Un tremblement plus fort lui fit lâcher son flacon qui tomba au sol et roula dans le compartiment jusqu’à taper contre la porte coulissante qui venait de se refermer sur eux-deux. Daniel ouvrit les yeux et malgré sa capuche qui tombait pourtant bas sur son visage et son regard plongea dans celui de sa meilleure amie.

[554 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME] Addict ~ PV Elizabeth   Mar 5 Jan - 11:06

Toute cette agitation était vraiment enivrante, en particulier pour une préfète qui ne cessait de se régaler de voir l'admiration dans les yeux des nouveaux élèves, et ceux de leur parents.

Elizabeth était arrivée parmi les premiers au quai 9 ¾ et donc dans le Poudlard Express. Elle avait enfilé sa tenue de sorcière et avait prit un soin tout particulier (elle avait le temps, pour une fois) à sa coiffure et à sa tenue vestimentaire c'est là qu'on sent les enseignements de Megan. Sa cravate jaune et noire bien tenue à sa chemise blanche – impeccable - celle-ci glissée dans sa jupe noire parfaitement repassée, qui elle-même se mouvait discrètement sur ses collants réhaussés de chaussures noires, impeccablement cirées. La préfète avait enfilé par dessous le tout sa cape noire de sorcière qu'elle avait laissée ouverte, tout en accrochant son insigne de préfets sur sa poitrine. Enfin, la jeune fille avait lâché ses cheveux blonds sur sa cape, en prennant deux mèches latérales qu'elle avait jointes à l'arrière de sa tête par une petite pince dorée.

Après avoir passé une mèche rebelle derrière son oreille, Elizabeth était allée à l'accueil des nouveaux élèves, leur expliquant, ainsi qu'à leur parents, ce qu'il convenait de faire, et ce bien que ça n'entre pas dans ses obligations préfectorales. Après plus d'une heure à guider, saluer, embrasser, remercier, inviter, la quasi-totalité de Poufsouffle et même de Poudlard, la préfète – voyant le quai désert – jugea bon de jeter un dernier coup d'oeil. Avec tout ça, elle n'avait même pas pensé à se garder une place dans le wagon des préfets !

C'est alors, qu'elle le vit, là, non loin d'elle, caché par une fenêtre qui déformait à s'y méprendre ses traits. Mais c'était bien lui, Daniel Sallers, sous une capuche qui cachait ses magnifiques cheveux roux. Son coeur manqua un battement, et Elizabeth dut faire preuve de rapidité pour ne pas que le train parte sans elle ce qui aurait été un comble pour une personne arrivée il y'avait une heure : d'un bond elle sauta dans le Poudlard Express et resta quelques secondes sans bouger, les yeux écarquillés, fixant le sol.

Des mois, des mois qu'elle n'avait pas eut de nouvelles de lui, et le voici qui revenait miraculeusement à la rentrée de classes, dans le Poudlard Express. Elle l'avait cru mort, kidnappé, séquestré, tout un tas d'horreur qui avait finit de l'achever à la 6ème lettre envoyée sans aucune réponse parvenue. Mais non, ce n'était pas possible, ce n'était pas lui. Elle avait du se méprendre. Derrière une vitre, sous une capuche, tout le monde pouvait se ressembler, elle avait dû se tromper.

Ouvrant la porte du couloir de gauche qui menait en son fond aux wagons des préfets où elle était sûre d'y retrouver Anabelle et Juliet, la jeune fille se surpris à faire demi-tour sans une once d'hésitation. Il fallait qu'elle voit, après tout, c'était peut être bien lui, et il serait idiot de ne pas vérifier. Empruntant cette fois la porte de droite menant vers l'avant du train, Elizabeth compta les compartiments pour arriver à celui qu'elle croyait le bon. Il était presque vide, quelqu'un, encapuchonné, regardait par la fenêtre. Le coeur d'Elizabeth se serra fort dans sa poitrine, et tout en se tenant bien droite (au cas où il s'agirait de radicalement quelqu'un d'autre), fit coulisser doucement la porte du compartiment.

C'est alors que la capuche, le visage, se tourna vers elle, tandis que la jeune fille ne cessait de le quitter des yeux. Alors qu'un garçon d'à peine 15 ans engloutissait une fiole qu'il laissa immédiatement tomber à terre du Polynectar ? DANIEL ! Qu'avez -vous fait de DANIEL ?!, Elizabeth le reconnut... C'était lui... son meilleur ami. Elle était sûre de ça, et pourtant, les derniers mois et ses traits changés lui criaient que non, que ce n'était pas lui, que ce n'était pas possible. Elle avança et tout en s'asseyant, posa sa main sur celle tremblante du garçon, et une fois qu'elle fut assez proche de lui pour ne plus douter, elle articula un faible :

« Daniel ? »

Quand le visage du garçon se mouva en un hochement de tête positif, donnant confirmations aux pensées d'Elizabeth, la jeune fille ne put se contenir plus. Sa main libre alla frapper la joue de Daniel dans un claquement sec, sans qu'Elizabeth veuille la retenir. Non, là, c'était trop. Il osait revenir après TOUT ce temps passé sans nouvelles. Il osait entrer dans le Poudlard Express comme si de rien n'était, sans même venir la voir, la saluer, lui dire qu'il allait bien et lui expliquer tout ce qui s'était passé. Non ! Et puis d'abord, comment avait-il pu la laisser tout ce temps sans nouvelles, sans rien lui dire, sans même donner une petite indication de l'endroit où il pouvait être, RIEN ! Ça, elle ne le lui pardonnerait jamais, et la gifle qui était partie exprimait tout celà.

Les yeux noisettes d'Elizabeth exprimait la colère, une telle colère qu'elle ne se reconnaissait même plus. Loin était la petite Poufsouffle qui se coupaient en 4 pour les élèves, là elle était Elizabeth Harris et elle attendait fermement des explications de son ami. Et elle les aurait !

Le regard furibond d'ELizabeth ne pouvait cependant cacher le soulagement de voir son ami, Daniel Sallers, bel et bien en vie, et sain et sauf. Ses yeux se voilèrent assez rapidemment de larmes (Elizabeth n'était pas habituée à tant de violence), qu'elle retenut comme elle put... un temps du moins.

( 924 mots )
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME] Addict ~ PV Elizabeth   Mer 6 Jan - 20:59

Les yeux d’Eli… Daniel adorait ses yeux, pas tant à cause de leur couleur que de leur expression : toujours en train de refléter des émotions très intenses, souvent pétillants de joie et de bonne humeur mais renfermant aussi parfois un brin de naïveté. Les yeux sont le miroir de l’âme paraît-il et cette expression collait parfaitement à la jeune Harris dont les yeux étaient d’une beauté rare, tout comme son âme.

Mais aussi ravissants soient-ils, aujourd'hui Daniel trouva ces yeux quelques peu ternes, comme si les émotions et interrogations qui s'y bousculaient avaient volé la place à toutes traces de ravissement.
Échappant à l'emprise des yeux d'Eli, le regard de Daniel se vit attiré par les lèvres de son amie qui semblaient enfin décidées à se faire entendre et à briser le silence. Elles se pincèrent légèrement avant de laisser échapper dans un souffle le prénom du jeune homme sur une tonalité semi interrogative. En guise de réponse Daniel hocha mollement la tête.

Les effets bénéfiques de la fiole qu’il venait de boire commençaient déjà à se faire sentir et lentement le jeune Sallers sentit ses muscles se détendre. Il baissa les yeux vers ses mains et se fit la réflexion qu'elles tremblaient déjà moins...

...réflexion qui n'alla pas plus loin car une énorme gifle s’abattit sur sa joue. La gifle lui fit l’effet d’une douche glacée car il ne s’attendait pas du tout à une telle réaction de la part d’Eli 16 ans, brute épaisse.

Tandis qu'une vague rougeur s'étendait sur son visage, la potion continuait d’agir, lui enveloppant doucement le cerveau. Aussi Daniel ne réagit certainement pas aussi vivement qu’il l’aurait fait en temps normal (le breuvage était en effet un antidépresseur puissant destiné à lui faire voir uniquement le positif dans les situations qu’il vivait). Néanmoins il porta la main à sa joue et la frotta vivement tout en fronçant les sourcils, affichant un air surpris et légèrement contrarié.

« Aïe, je peux savoir pourquoi tu as fait ça ? »

Quelque part il trouvait Elizabeth gonflée de le frapper sans explication. Il considérait avoir sacrifié beaucoup de choses pour elle au cours de ces derniers mois et ne comprenait absolument pas ce qui justifiait une telle réaction. Après tout ne s’était-il pas éloigné d’elle pour son propre bien ? Peut-être croyait-elle que ça lui faisait plaisir de ne plus lui parler. En réalité c’était tout le contraire… Mais Daniel 15 ans, psychopathe s’était rendu à l’évidence, Elizabeth ne pourrait comprendre tout ce qu'il dissimulait en lui, même si il prenait le temps de lui expliquer.

Par exemple comment expliquer à Elizabeth, petite fille modèle quoi que portée sur la violence et préfète de la maison des justes et loyaux, comment lui expliquer son attirance irrésistible pour les formes les plus noires et dangereuses de la magie ? Impossible elle ne comprendrait pas... Alors autant la tenir le plus à l'écart possible de ce type d'activité.

Sa joue le chauffait légèrement (il fallait reconnaître qu'elle avait bien visé ^^) mais pas autant que son cerveau. Quelle était la raison mystérieuse de cette gifle ? Pourquoi diable lui en voulait-elle ?
Probablement pour les lettres et c’est vrai qu’il aurait pu répondre.

Pourtant il estimait qu'aucune réponse était 1000 fois préférable et beaucoup plus honnête que lui servir le ramassis de niaiserie qu'il écrivait régulièrement à ses parents entre deux cours à Poudlard. « Bonjour Eli, je passe un super été, tout va très bien, embrasse tes copains pour moi bisous ! ». Non, à partir du moment où la vérité était aussi terrifiante à entendre, aucune réponse valait beaucoup mieux, n'était-ce pas évident ?

Daniel cessa enfin de se frotter la joue et soutint encore un court instant le regard d’Eli avant de détourner les yeux. Il se rappela qu'il s’était promis de ne pas parler à la Poufsouffle… La gifle rendait cette résolution assez dure à tenir pour le coup.


[655 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME] Addict ~ PV Elizabeth   Jeu 7 Jan - 14:06

Elizabeth n'en croyait pas ses yeux. C'était à la fois si normal, et si étrange de voir Daniel là, sous ses yeux, après tous ces mois d'abscence.... Elle ne le croyait pas totalement. Quoique si, elle le croyait, elle le savait même, mais des dizaines de questions virevoltaient à un rythme effroyable dans sa tête. Qu'avait-il fait ? Allait-il bien ? Pourquoi n'avait-il pas répondu à toutes ses lettres angoissées ? Pourquoi n'était il pas venu la voir en arrivant à King'Cross ? Pourquoi n'avait-il même pas prit la peine d'inventer un mensonge pour la sécuriser ? Pourquoi n'avait-il aucune explication à lui donner ? Et une floppée d'autre, qui resteraient sûrement sans réponse, vu le mustime persistant de Daniel. Hors de question qu'elle reste sans réponse, des réponses, elle en aurait !

« Comment tu peux revenir, ici, à Poudlard, sans me donner la moindre explication sur ce qui t'es arrivé ?! Tu te rends compte du soucis que je me suis fait pendant tout ce temps ? Tu images ce que j'ai ressentis quand j'attendais patiemment tes réponses, réponses qui ne venaient jamais ? Je t'ai cru mort, kidnappé, ou va t'en savoir quoi d'autre ! Et toi, sans RIEN me dire sur ce qui t'es arrivé, ni si tu vas bien – ni rien ! -, tu reviens ici, et tu ne prends même pas la peine de venir me voir ! Tu n'as quand même pas cru pouvoir passer un an à Poudlard sans me voir ni me parler, si ?! »

S'en était trop pour Elizabeth, qui laissa ses larmes couler le longs de ses joues. Elle ne comprennait pas, elle ne comprennait rien, et c'était pour elle la plus grande des détresses. Comment pouvait-elle aider un ami sans savoir son problème et ce qui s'était passé pour lui ? Comment pouvait elle aider son meilleur ami, dans ce cas présent ?

Quand le jeune homme tourna la tête vers la fenêtre sans lui donner la moindre réponse, Elizabeth crut qu'elle révait. Il l'ignorait, en plus ! C'était bien ça ? C'était donc une plaisanterie ? Une plaisanterie de très mauvais goût, dans ce cas, parce qu'Eli était loin de rire. La jeune fille posa sa main sur sa joue et obligea le garçon à regarder dans sa direction, outrée qu'il puisse ainsi l'ignorer.

« Je te parle ! »

Les yeux d'ELizabeth sembuaient de plus en plus, et il lui était difficile de voir clairement Daniel. Daniel, qui avait tant changé... Pour une raison qu'elle ignorait, ce qui rendait la chose bien plus complexe encore. Il lui fallait de l'aide, autant à lui qu'à elle. Parce que sans elle il ne pourrait rien, et elle sans aide, ne pourrait rien pour lui.

Envahie par l'émotion, le doute, l'appréhension et tant d'autres sentiments qu'elle n'aurait pas su définir tant elle était bouleversée, Elizabeth fondit en larmes en blotissant sa tête dans l'épaule de Daniel, faisant ainsi tomber sa capuche en arrière. La main de la jeune fille se posa sur la poitrine du jeune homme et bien qu'elle chercha un réconfort qu'elle aurait tant souhaité, elle ne le trouva pas. Ça n'empêcha cependant pas son étreinte, de se renforcer.

(534)


Dernière édition par Elizabeth Harris le Jeu 7 Jan - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME] Addict ~ PV Elizabeth   Jeu 7 Jan - 15:50

Il fallait reconnaître que Elizabeth avait beaucoup de cran pour une Poufsouffle car qu’elles que soient les émotions qui se déversaient en elle, elle osa les affronter et pas une seconde elle ne sembla hésiter face à Daniel. Tout ce qu’elle avait sur le cœur, elle trouva le courage de le dire à haute voix, sans rien dissimuler. Elle ne dissimula rien non plus de ses émotions et son regard transparent ne cherchant même pas à masquer son trouble, son incompréhension ou sa tristesse.

Daniel quant à lui écouta très attentivement les paroles d’Elizabeth et trouva ainsi l’explication au geste brutal de sa meilleure amie : elle s’était fait du soucis pour lui, beaucoup de soucis. Encore maintenant il sentait une pointe d’inquiétude faire trembloter sa voix. Mais une nouvelle interrogation naissait déjà en lui : pourquoi ?

Comment avait-elle pu s’imaginer des choses aussi affreuses alors qu’il s’était juste montré un peu distant avec elle. Si il lui était arrivé quelque chose de vraiment grave, elle l’aurait su non ? N’y avait-il pas un système d’annonces à Poudlard qui informait les élèves de ce genre de chose ? Daniel ne s’était jamais vraiment posé la question de son décès et de la compagne d'information qui irait avec mais en même temps pas une seconde il n’aurait imaginé que Eli l’avait cru mort ! Cette réaction lui sembla démesurée et ses lèvres demeurèrent plus scellées que jamais face à ces révélations.

Cependant Elizabeth attendait des réponses… Visiblement elle n’était pas venue ici pour le regarder la fuir une fois de plus. Elle lui posa d’ailleurs une question assez pertinente : pensait-il pouvoir l’éviter pendant une année scolaire complète ?

Oui, il l’avait pensé… Ça lui semblait stupide maintenant… C’était oublier comme son amie était tenace : merveilleusement fidèle et démesurément bornée.

Son regard se détourna une fois de plus et tenta de se noyer dans l’horizon grisâtre des plaines anglaises. Une réponse tentait de prendre forme dans son esprit mais quel ton lui donner ? Allait-il tenir sa ligne de conduite et la repousser une fois de plus ? Ou allait-il craquer et révéler la vérité, ce qui lui ferait perdre définitivement tout crédit aux yeux de sa seule amie.

Une main ferme vint lui tourner le visage, l’arrachant ainsi à ses contemplations et précipitant le moment de répondre. Son discours n’était pas prêt, que pourrait-il bien dire ? Ses lèvres s’entrouvrirent légèrement mais aucun son n’en sortit ce qui eut une conséquence fâcheuse : Elizabeth fondit en larmes. Lorsqu’il avait vu apparaître les premières larmes dans les beaux cils de son ami, Daniel avait retenu son souffle et avait espéré qu’elle saurait se montrer forte. Visiblement elle avait tout donné dans son discours et maintenant les émotions étaient trop présentes pour qu’elle puisse les refouler. La préfète ne cachait plus son bouleversement et pleura chaudement tout en se rapprochant dangereusement de Daniel.

« Eli… »

Rien de ce qu’il pourrait dire désormais ne pourrait apaiser Elizabeth, lui qui n’avait que de mauvaises choses à lui annoncer. Il pressa sa meilleure amie contre son cœur et glissa ses doigts dans ses cheveux tout en lui caressant le dos.

Pourquoi n’avait-il pas répondu à ses lettres ?

« Eli je ne pouvais pas te répondre… »

Cette réponse était incomplète et il le savait. Elle en voudrait plus et il lui devait plus. Elle demeura dans ses bras à sangloter et il partit du principe que peut-être elle ne l’écouterait pas vraiment, trop occupée à pleurer. Aussi il se contenta d’une vague description « médicale » de son état, qui expliquait à moitié le manque d’éloquence dont il avait fait preuve ces derniers mois.

« Un matin à Poudlard je n’ai pas réussi à me lever… C’était très bizarre, j’étais terriblement engourdi et ma tête était lourde, épouvantablement lourde. J’ai raté quelques cours avant que l’on vienne me voir. Je n’étais pourtant pas malade, pas de fièvre ni d’autre symptôme que l’estomac noué et la tête lourde. Mais il m’était impossible de me lever. Du coup l’infirmière n’a pas pu faire grand chose. J’ai dormi presque toute la journée mais le lendemain c’était pareil… Alors ils ont fait venir un médicomage… »

Sa main s’immobilisa dans le dos d’Eli et il prit une profonde inspiration. Il se sentait tellement honteux d’avouer une telle faiblesse… lui qui s’était toujours estimé au dessus des autres.

« Les médicomages appellent ça « dépression ». Comme je n’arrivais pas à manger ils m’ont retiré de Poudlard et m’ont placé à Sainte Mangouste quelques semaines. Puis je suis rentré chez moi et ai commencé un suivi médical. »

Ses bras qui jusqu'à présent enlaçaient son amie retournèrent sagement le long de son corps et ses mains vinrent se poser sur la banquette, le long de ses cuisses.

“Voilà… Tu sais tout, pas la peine de pleurer pour ça je vais bien maintenant…”

Se contenterait-elle d’explications pareilles ? Cela ne justifiait pas tellement l'absence de réponse à ses lettres... quoi que ? Après tout le médicomage lui avait prodigué tout un tas de conseils, il aurait très bien pu lui interdire d’écrire à son amie. Ça n’aurait pas été très logique mais bon Rolling Eyes.


[855 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME] Addict ~ PV Elizabeth   Ven 8 Jan - 2:25

Alors qu'Eli pleurait, elle entendit Daniel parler, et rien que ça (même si c'était un mensonge, ou n'importe quoi d'autre, c'était toujours mieux que du silence), la réconforta. Elle tenta de mettre fin à sa crise de larmes, pour l'écouter parler. D'abord, après avoir doucement murmurer son prénom, Daniel lui avoua qu'il ne pouvait pas lui répondre. Comment ça il ne pouvait pas lui répondre ? Il était dans un coma si profond qu'il n'avait pu s'en réveiller que hier et donc rien lui dire et même ! Même dans le coma il aurait pu faire un effort pour lui envoyer un petit hibou! ? A moins d'une excellente excuse, Elizabeth ne laisserait pas passer ça, c'était bien clair ! S'il mentait, elle le saurait. Et s'il ne disait pas l'entière vérité, elle le saurait aussi. Elle le connaissait bien, son meilleur ami, après tout !

Et alors il lui expliqua... ce qui c'était passé... Enfin, c'était ce qu'il disait du moins, parce qu'Eli ne pouvait tout simplement pas vérifier ses dires, et était bien obligée de le croire sur paroles. Elle écouta chacun de ses mots, finissant par tourner sa tête dont le visage était mouillé de larmes, vers la fenêtre du train. Et elle écouta, tout ce qu'il avait à lui dire. Il avait fait une dépression... Daniel, une dépression ? Il avait pourtant Amber, avant de partir... Elle était sa petite amie et devait quand même bien lui apporter assez d'amour pour ne pas le laisser tomber en dépression. Et puis, il l'avait elle, sa meilleure amie ! Elle faisait son possible pour lui consacrer du temps mais... mais peut être qu'après tout, elle ne lui en avait pas consacré assez... Ce n'était peut être pas suffisant... Peut être que c'était à cause d'elle s'il avait finit en dépression, en fait. Tout était de sa faute... On lui avait dit que négliger ses amis finirait par lui retomber dessus, et là, et bien ça lui retombait dessus en gros bloc.

Mais bizzarement, constater ça ne mettait pas fin à la colère d'Elizabeth (si toutefois s'en en était vraiment, en cet instant Elizabeth était bien en peine de dire ce qu'elle ressentait précisemment), non, elle en voulait toujours à Daniel d'avoir gardé le silence radio le plus total. Oui il avait été mal, et bien raison de plus pour lui en parler ! Elizabeth avait toutes les peines du monde à comprendre son fonctionnement, qui défiait pour elle toutes les règles de la logique et de la raison. Quand on allait mal, on avait besoin des amis, non ? On demandait leur aide... On avait besoin deux, on ne les fuyait pas !

* Peut être que toi tu vas bien mais ce n'est pas mon cas *

« Et tu crois que ça suffit ? Et tu crois que ça efface tout ce que tu as fait ? Ce que tu n'as pas fait, plutôt... Tu aurais pu écrire ! Tu aurais du écrire, même ! Avec toutes les lettres que je t'ai envoyé, tu as bien vu que j'étais morte d'inquiétude ! Oui je me serai fait du soucis si tu m'avais dit la vérité, mais je m'en serais toujours moins fait que là, sans rien savoir du tout ! »

Elizabeth s'était détachée de Daniel et lui parlait à présent en le regardant dans les yeux. Les siens étaient encore mouillés de larmes, ainsi que ses joues, mais elle s'en moquait. Elle se moquait même totalement que Daniel la trouve moche en cet instant là, c'était le dernier de ses soucis.

Mais elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait tellement pas qu'elle attendait la réponse de Daniel avec la plus grande impatience. Elle tenait tellement à lui... Comment avait-il pu lui faire ça ? Pourquoi avait -il fait ça ? La raison devait être encore bien plus grande. Sa dépression cachait forcément autre chose, quelque chose qu'il ne disait pas, quelque chose qu'il voulait lui cacher. Quelque chose qu'elle finirait donc par savoir.

(668)


Dernière édition par Elizabeth Harris le Sam 9 Jan - 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME] Addict ~ PV Elizabeth   Sam 9 Jan - 11:44

Visiblement, Elizabeth n’était pas d’humour très conciliante aujourd’hui et malgré les émotions très fortes qui trahissaient son regard, ses paroles étaient plutôt dures envers son ami. Se rendait-elle compte de l’effort que ça lui avait coûté de prononcer le mot dépression devant elle à qui il s’était juré de ne plus parler ? L’effort était pourtant réel car jamais ô grand jamais Daniel ne racontait ses problèmes à qui que se soit. Cependant ça n’était pas assez pour Elizabeth qui le réprimanda férocement, toujours par rapport à ces fameuses lettres.

Autant les larmes avaient réussi à tirer quelques aveux à Daniel, autant le nouveau ton moralisateur de la préfète le fit retourner dans une certaine forme de mutisme. Alors que Eli le fixait, Daniel détourna les yeux vers la porte d’entrée du compartiment et un silence pesant s’installa de nouveau entre eux, moins long que le précédent mais suffisamment long pour torturer un peu la Poufsouffle. Il ne fallait pas pousser, elle se faisait passer pour la victime dans cette histoire mais que croyait-elle : que sa vie était toute rose ? qu’il l’ignorait uniquement par jeu ou pour la faire suer ?

Il était encore temps de reprendre des distances avec sa meilleure amie maintenant qu’elle était vaguement au courant de son état « dépressif » du moment. Le Serpentard savait exactement quoi dire pour la tenir à distance, loin très loin de lui, mais son cœur se refusait à la rayer définitivement de sa vie. Aussi tout en cherchant des mots marquants-mais-pas-trop-blessants, le rouquin ressentit pleinement une vague de stress l’envahir jusqu’à lui enserrer la gorge.

« Laisse tomber Eli tu peux pas comprendre… »

C’était entièrement vrai… Elizabeth dans son monde rose, rempli de gens roses et de problèmes roses… Comment pouvait-elle accepter une aussi noire réalité ? un meilleur ami noir empli de pensées noires et d’intentions très discutables...
D'ailleurs, si il n’entretenait pas des sentiments aussi forts pour la préfète il se serait fait un plaisir de lui afficher la belle réalité sous les yeux, mais il se refusait de faire quoi que se soit qui pourrait la faire souffrir. Déjà qu'elle semblait ne pas avoir besoin de sa méchanceté pour avoir de la peine... Alors qu’il faisait son possible pour la ménager, elle venait de verser près d’un demi litre de larmes dégât des eaux force 3 dans le wagon, -10 points pour Poufsouffle ; il imaginait le pire si elle apprenait par un moyen ou un autre que son meilleur ami était un monstre un vrai.

« …d’ailleurs tu préfères ignorer certaines choses crois moi c’est préférable. »

Bien que sa voix tressautait légèrement, elle se raffermissait nettement au fur et à mesure que le rouquin gagnait en détermination. Il se redressa sur son siège, dominant ainsi Eli de toute sa hauteur rajoutant ainsi un peu de distance entre eux. Le regard creux et la voix plate, il rajouta dans un souffle à moitié pour lui-même à moitié pour elle :

« … tu préfères ne pas savoir… toi qui n’es entourée que de gens parfaits… tu préfères ne pas avoir de mes nouvelles plutôt que d’être déçue par celles que j’ai à t’annoncer… par celles d’un crétin imparfait qui fait tâche dans ce monde de merde… »

Le flot de parole était sorti de sa bouche presque malgré lui et aussitôt il les regretta. Il était trop tard cependant pour les reprendre et cette constatation ne fit qu’augmenter sa fureur. Oui Daniel était en colère… contre lui-même incapable de se taire, incapable d’être à la hauteur ou de prendre la bonne décision mais aussi contre Eli pour le bombarder de questions, contre Eli pour être aussi naïve et innocente, contre Eli qui ne comprenait pas mais qui voulait absolument tout savoir (surtout ce qui n'était pas à sa portée).

« Laisse moi un peu s’il te plait, j’ai besoin de réfléchir… »

Ton sec, cassant presque… Il venait de faire exactement ce qu’il ne voulait pas : être méchant avec sa meilleure amie et lui faire davantage de peine encore.



C’est alors qu’un violent coup de frein vint interrompre le pseudo drame qui se déroulait dans le compartiment. Quelle que soit la cause de ce coup de frein, le conducteur semblait plutôt pressé de voir s’arrêter le train et ne pensa pas une seule seconde aux élèves debout ou à tous les bagages qui allaient s’échapper de leur filet.

Elizabeth déséquilibrée perdit l’équilibre et pivota sur elle-même avant de tomber les fesses au sol, non sans avoir heurté quelque peu violemment la banquette en face de celle de Daniel. La valise de Daniel quant à elle s’échappa du filet et s’écrasa sur le sol, à quelques pouces à peine de la cheville de la Poufsouffle.

« Ça va ? Tu ne t’es pas fait mal ? »

En une fraction de seconde l'énervement du Vert-et-Argent fit place à une profonde sollicitude devant l’air un peu choqué d’Eli. Il se leva et s’agenouilla vers elle quand horreur : il se rendit compte que le contenu de sa valise était répandu dans le compartiment ! Vêtements, plumes et parchemins mais aussi bouquins à la couverture sombre et aux titres éloquents (heureusement si mal écrits que presque illisibles), de multiples fioles emplies de divers ingrédients indéfinissables (et tant mieux), deux ou trois bracelets ensorcelés, mais le pire : une TETE REDUITE.

Le visage de Daniel se décomposa…

L’avait-elle vue ? Daniel agrippa le poignet d’Eli si fort qu’il dut lui faire mal, mais l’important était qu’elle le regarde lui, lui plutôt que tout le reste de la valise. Les pensées se bousculaient dans sa tête et le temps lui parut infiniment long avant qu'il ait la présence d'esprit de sortir sa baguette et de prononcer le sortilège « FAILAMALLE ». Plus pâle que jamais, ses yeux regardaient si intensément Elizabeth qu’ils semblaient presque pouvoir sortir de leurs orbites.

Pourquoi ? Pourquoi ? Mais parce queeeeeeeeeeee !


[991 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME] Addict ~ PV Elizabeth   Sam 9 Jan - 18:59

Laisser tomber, elle ne pouvait pas comprendre ? Daniel faisait de l'humour là ? Non parce que si c'était le cas, il était sacrément doué ! Il lui disait qu'elle ne pouvait pas comprendre alors qu'il ne donnait aucun signe de vie pendant plusieurs mois et continuait à faire le mort dès son retour, c'était bien ça ? Il se moquait d'elle là, carrément ! Il n'avait jamais été de notoriété publique qu'Elizabeth était une fille profondément stupide, ainsi, elle pouvait tout à fait comprendre ce que disais Daniel. Dans le cas bien sûr où il comptait lui dire, parce qu'au point mort, il était clair qu'on ne pouvait pas avancer. La réflexion agaça profondément Elizabeth qui ne demandait justement qu'à savoir, pour comprendre.

« Comment veux-tu que je te comprenne et t'aide si tu ne me dis rien ? »

La question avait fusé sur un ton qu'on ne reconnaissait plus vraiment à Elizabeth. En même temps, depuis qu'elle était entrée dans ce wagon, Elizabeth n'était plus la même, il fallait le reconnaitre. Toutes les émotions – ou presque – l'avaient envahies au moins une fois en l'espace de quelques minutes, c'était quand même fou, ça ! Et le premier jour de l'année, tant qu'à y être ! Histoire de vous donner un bon avant goût de ce qui l'attendait si elle continuait sur cette voie là (cette voie là : Daniel). Autrement dit, il était clair que si Daniel ne lui disait rien, elle allait passer une année misérable.

Mais Daniel parla. Ce qu'il dit fit un véritable électrochoc à Elizabeth qui se demandait si c'était bien Daniel qui avait dit ça. Des paroles aussi fausses qu'idiotes. Depuis quand Elizabeth vivait dans un monde rose ? Depuis quand tout avait toujours été parfait pour elle ? Si Elizabeth avait toujours su se montrer heureuse, c'était parce qu'elle avait appris à surmonter des obstacles que seule, elle n'aurait pu vaincre. Grace à un tas de personnes, aussi bien amis que famille, la Poufsouffle avait toujours pu se relever et c'était grace à ça qu'elle pouvait rester constamment positive. Mais voir Daniel cesser de se battre et insinuer qu'il n'était qu'un crétin était beaucoup trop facile. C'était trop facile de se fermer aux autres puis de se lamenter après, et puis Daniel savait très bien qu'en se confiant à Elizabeth, elle fera tout pour l'aider et le sortirait de n'importe quelle mauvaise passe qu'il traversait. S'il était comme ça, c'est qu'il le voulait bien.

« Crétin parfait, je n'aurai pu mieux dire. »

Alors Elizabeth se leva, bien décidée à quitter son ami qui voulait rester seul. Elle avait elle aussi besoin d'y réfléchir, mais avant ça, elle avait surtout envie de faire le point, de rester au calme, et de ne pas faire quelque chose qu'elle regretterait plus tard du à un trop plein d'émotions. Puis, ce qu'avait Daniel concernant sa place dans ce monde avait profondement blessée Elizabeth. Elle était blessée qu'il le pense, et blessée qu'il le dise, c'était bien trop horrible à entendre. Bien trop horrible aussi d'imaginer tout ce qu'il pensait, s'il en était arrivé à dire ça.

Alors que la jeune fille se levait pour quitter le compartiment, un brusque coup de frein du train fit chuter la jeune fille à terre, qui sa tapa la tête contre la banquette d'en face, avant de faillir finir écraser par la valise de Daniel. Tentant de faire fit de la douleur piquait sa lèvres (elle s'était mordue en tombant), la jeune fille se leva tant bien que mal – sans un mot – aidait par Daniel qui devait plus avoir l'intention de lui broyer le bras que de réellement l'aider. Sans s'attarder sur la valise de Daniel qui venait de s'ouvrir brusquement par terre, étalant ainsi toute ses affaires, la jeune fille se libéra de l'emprise de son ami, pour se tenir bien droite, debout.

Après avoir correctement remise sa cape de sorcière et arrangé un peu sa jupe – sans un mot – Elizabeth tourna les talons et fit glisser la porte du compartiment. Il était tout simplement hors de question qu'elle dise un seul mot à Daniel. Tant qu'il continuerait à ne rien lui avouer, elle resterait muette comme une tombe, et il pourrait toujours la supplier de lui parler (profond désir d'Elizabeth, en fait, parce qu'elle craignait plutôt qu'il l'ignore à son tour. Il n'y aurait rien eut d'étonnant vu ce qu'il avait fait tous ses mois). Passant la porte, Elizabeth ne laissa aucune chance à Daniel de la retenir (en même temps il l'avait priée de partir, il était clair qu'il n'avait pas l'intention de la retenir), et la fit glisser une dernière fois avant de disparaître, dans le couloir.

(788)

[Terminé]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [THEME] Addict ~ PV Elizabeth   

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME] Addict ~ PV Elizabeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [THEME] En prévision du bal [PV]
» Theme Soubrette maintenant ^^
» Japan Addict 13 à Strasbourg les 3 et 4 mars 2012
» [THEME] Tu arrêtes de me bouder ?
» THEME ; Farce de mauvais goût (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: