AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Surtout, ne pas se faire surprendre [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Surtout, ne pas se faire surprendre [LIBRE]   Mar 5 Jan - 23:36

Irma regarda à droite, regarda à gauche, mmm, personne. La dernière chose dont elle avait envie, était de se faire surprendre par une élève. Mais normalement, ces toilettes-là n'étaient jamais utilisées. Elle se glissa dans la pièce, qu'elle referma soigneusement derrière elle, puis elle chassa sèchement Mimi Geignarde, qui fila sans demander son reste, et sans oser pleurnicher comme elle le faisait avec les élèves.

Bien. Bien, bien, bien. Irma sortit de sa poche tout un nécessaire à potion qu'elle avait mignaturisé pour l'occasion et auquel elle fit bien vite reprendre sa taille normale. Irma ignorait que cette même pièce avait été utilisée autrefois par Hermione Granger pour préparer du polynectar. L'affaire était d'ailleurs autrement plus sérieuse cette fois, car il s'agissait pour Irma de préparer aujourd'hui... un élixir d'amour.

Irma avait bien réfléchi, et elle ne pouvait pas préparer cette potion dans sa chambre attenante à la bibliothèque... on aurait senti les effluves de la pièce à côté. Elle avait renoncé aux cuisines, car elle aurait trouvé insupportables les regards de ces affreuses petites bestioles de maison.

Les salles de classe... mmm, Irma tenait encore moins à rencontrer une de ses collègues qu'une élève. Finalement, les toilettes de Mimi lui avaient paru la meilleure solution: Mimi connaissait suffisamment Irma pour savoir qu'il valait mieux pour elle ne pas ré-apparaître ici après en avoir été chassée - Irma connaissait mille sanctions possibles et imaginables pour tous les êtres, et même des sanctions qui pouvait s'appliquer à des êtres incorporels; elle avait suffisamment lu pour ça.

Irma ne pouvait pas non plus acheter un élixir à Pré-Au-Lard comme le faisaient la plupart des élèves: ça aurait suscité trop de questions, et même en le commandant sous pli cacheté, elle n'aurait pas osé: les vendeurs étaient pour la plupart d'anciens élèves! Ca aurait vite fait le tour de Poudlard.

Irma commença à verser les ingrédients un à un dans le chaudron. Quand elle ouvrit de grand yeux paniqués: quelqu'un venait d'ouvrir la porte derrière elle et d'entrer! Irma se figea, tremblante.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surtout, ne pas se faire surprendre [LIBRE]   Lun 25 Jan - 22:29

Depuis la rentrée des classes, Daniel Sallers s’était montré plutôt discret. Il passait de moins en moins de temps chez les Serpentard, qu’il s’agisse de la salle commune ou même de sa chambre et idem pour tous les lieux « fréquentés » de Poudlard tels la grande salle ou la bibliothèque. En effet, le jeune Sallers n’avait jamais été quelqu’un de très sociable et ce défaut s’accentuait avec le temps.

Mais peu lui importait de s'isoler ou même de n’avoir plus aucun ami… Enfin… pas tout à fait mais il faisait avec… Et puis de toutes façons l'isolement avait ça de pratique qu'il avait plus de temps pour ses nombreux projets.[justify]

**********

¤ Bon j’ai tout récupéré… Y a plus qu’à trouver un endroit sûr… ¤

La main gauche serrée autour d’un chaudron en cuivre de bonne taille et d’une grande qualité, Daniel s’avançait dans les couloirs du 3ème étage tout en jetant quelques coups d’œil autour de lui afin de s’assurer qu’il était bien seul.

¤ Je suis sûr que c’est par là… J’y suis presque… ¤

Malgré les mauvais tours que lui jouaient régulièrement les tableaux et escaliers, l’instinct de Daniel ne le trompait que rarement et aussi après quelques léger détours, il ne tarda pas à retrouver les toilettes de la fameuse Mimi Geignarde.

¤ C’est ici ! ¤

Dernier regard aux alentours... personne à l’horizon, mais Daniel marqua cependant un temps d’hésitation avant d’oser franchir la porte de ce lieu étrange. Il venait d’entendre du bruit dans ces WC, et c’était plutôt inattendu si on considérait que ces toilettes étaient « HORS SERVICE » et que Rusard avait depuis longtemps renoncé à toutes formes de travaux de réno à quand un Le-roi-Merlin sur le chemin de traverse ?.

¤ Peut-être le fantôme de cette fille ??? ¤

Daniel n’était pas tellement familier avec ces toilettes (on parle quand même de toilettes de filles à la base), mais il en avait beaucoup entendu parlé comme l’ancienne cachette de Harry Potter, celle où il s’exilait pour préparer ses potions interdites. Typiquement le genre d’endroit où le Serpentard espérait pouvoir être tranquille… Bien plus en tous cas que la fameuse salle sur demande, tellement fréquentée que la direction gagnerait un sacré pactole si elle se mettait à facturer le temps passé dans cette pièce.

Ainsi son envie d’aller s’installer tranquillement dans ces WC pour y concocter une toute nouvelle potion dépassa sa crainte de se faire surprendre en ces lieux et le rouquin tourna la poignée de la porte.

¤ Si il y a quelqu’un je dirai que je m’étais trompé… que j’ai cru entendre appeler… oui je n’ai qu’à dire ça… ¤

Et c’est ainsi qu’il franchit le seuil de la porte, le visage respirant le calme et la sérénité, bien que ses oreilles affichaient une teinte légèrement plus rouge qu’à leur habitude…

…Enfin…

…C’était avant de tomber nez à nez avec Mme Pince…

… La bibliothécaire trafiquait quelque chose de pas net, et Daniel venait de la surprendre en pleine action…

Comment agir ? Avant de quitter temporairement l’école il était dans les petits papiers de la bibliothécaire, mais il n’avait pas réellement pris le temps de lui rendre visite depuis son retour. Et voilà qu’au lieu de reprendre son statut d’élève privilégié, il venait de la surprendre dans une situation embarrassante. Que faire ?

¤ Elle risque de pas être contente… ¤

L’idée de faire chanter la bibliothécaire lui traversa l’esprit, mais il devait avoué qu’il se sentait un peu pris en faute à son tour… Un chaudron à la main, un sac bourré d’ingrédients magiques, et surtout un homme dans des toilettes féminines défectueuses ? Qui a dit louche ?

« Bonjour Madame Pince… »

Il manqua d’enchainer sur un “je me suis trompé d’endroit”, mais les mots moururent dans sa gorge et il s’accorda un instant de plus pour réfléchir. Ses prochaines paroles dépendraient beaucoup de la réaction de la bibliothécaire…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Surtout, ne pas se faire surprendre [LIBRE]   Mar 26 Jan - 18:20

Irma au comble de l'effroi se raidit plus encore en entendant derrière son dos une jeune voix qui n'avait pas fini de muer. Après une seconde de tétanie qui lui fit frôler la syncope, elle réagit d'instinct, l'instinct d'une femme qui haïssait les élèves, et qui avait bien raison puisqu''ils venaient une fois encore tout gâcher. Se retournant vivement, elle tendit le bras et lança, baguette en avant, un sort de métamorphose, le premier qui lui vint à l'esprit.

Elle n'eut pas le temps de voir de quel élève il s'agissait. Peut-être se fut-elle radoucie en reconnaissant l'un de ses rares chouchous, un jeune garçon qui aimait apparemment les livres. De toutes façons, chouchou ou pas, Irma était dans une situation ca-tas-tro-phique - les superlatifs n'eussent pas été vains pour décrire le drame qu'elle vivait.

Sans parler du fait qu'elle risquait d'être la risée de l'école pour les générations à venir (à Poudlard, les faits marquant défiaient souvent les siècles, tant les fantômes et les tableaux raffolaient des potins), elle venait d'attaquer un élève. Mac Gonagall, avec qui Pince avait des affinités, ne la suivrait certes pas sur ce point; elle montrait le même travers que Dumbledore sous forme d'indulgence gâteuse envers les boutonneux, en dépit d'une grande sévérité de surface.

Irma porta les ongles de sa main gauche à sa maigre bouche pour les ronger nerveusement, sa baguette dans sa main droite restant levée, indécise, devant l'animal qu'elle avait créé. Pourquoi un lion, d'abord? Sans doute parce qu'elle venait de lire "Mages et marabouts de la savane", et qu'elle n'avait pas eut le temps de penser. Plus précisément, la panique avait annihilé toute pensée.

"Tout doux, tout doux, gentil le chat", tenta Irma de sa voix aigrelette en espérant qu'il n'allait pas l'attaquer, car il était de taille imposante. Est-ce qu'il se rappelait qu'il était un élève, ou bien la forme prise jouerait-elle trop sur son comportement? Cela arrivait, parfois. Irma, essayant de reprendre son sang froid, entreprit de réparer les dégâts et de retransformer l'animal en cette autre sorte d'animal qu'on appelle un élève.

Ainsi que le précisait la 227 ième ligne du chapitre 2 du "Précis de métamorphose", tome 7, alinéas 5, il fallait qu'elle abaisse sa baguette comme ceci tout en... las, Irma Pince qui savait tout, littérairement parlant, manquait quelque peu de pratique, confinée comme elle l'était la majeure partie du temps aux fins fonds d'une bibliothèque. Et oui, l'érudition ne fait pas tout.

De toutes façons, quand bien même elle finirait par trouver une solution pour lui rendre son apparence normale, elle était dans de beaux draps. Un sortilège d'oubliette, peut-être? Mais Irma qui connaissait à fond la théorie n'avait jamais réussi à les pratiquer. Elle en vint alors à penser, car sa pédagogie était fluctuante, qu'un élève de plus, un élève de moins...

... après tout, ces sortilèges-là, elle les connaissait et les avait déjà pratiqués avec succès (son rôle pendant les années noires était très méconnu. Une des gargouilles de pierre, sur le toit du château, aurait pu en témoigner si elle avait pu parler. Cette gargouille était autrefois un mangemort entré dans sa bibliothèque avec des bottes boueuses en disant que certains livres à la gloire de Dumbledore méritaient d'être brûlés.

Elle en était là de ses réflexions, lorsque le lion-élève se mit à bouger.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Surtout, ne pas se faire surprendre [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Surtout, ne pas se faire surprendre [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» j'voulais pas t'faire tomber ... [Libre]
» Envoyons un hibou [Libre]
» Lapin ? [Libre]
» Une visite d'en le champ (libre)
» Quand l'ennui nous pousse à faire de drôles de choses... [ LIBRE ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: