AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   Mer 6 Jan - 0:15

[ Peuvent poster ici tous les Poufsouffles ! Et d'autres, s'ils le veulent ]

Après les péripéties du Poudlard Express, Elizabeth (toute retournée même si elle ne voulait rien en montrer) arriva dans la grande salle avec une appréhension qu'elle ne connaissait pas. Celle de mal faire ? Non, niveau préfectorat, elle savait quoi faire, et avait toujours Ana avec elle pour l'aider en cas de bsoin... Celle de se laisser déborder, alors ? Oui, plutôt... La Poufsouffle avait pourtant parfaitement planifiée son année de telle sorte que rien ne soit laissé au hasard et qu'elle ait du temps pour tout. Les cours (moins prenants cette année heureusement, sans les BUSEs...), le Quidditch, le Hibou bavard, ses amis, son rôle de préfète, son travail avec le professeur Chourave et la nouvelle activité de l'année : la gestion du Fan Club de Carnal Spark. Mais voilà, si Eli avait négligé une chose (et pour cause) c'était le facteur Daniel, qui avait fait son retour à Poudlard après des mois d'absence et de silence radio. Et ça, ce n'était pas du tout dans son programme, justement.

La jeune fille fit son entrée dans la grande salle avec toute la prestance qu'elle avait en réserve (c'est dur de sourire quand on a envie de se laisser abattre) : tenue droite, cheveux dorés virevoltants derrière elle, sa cape de sorcière faisant de même, et un sourire de façade qui n'en devint plus un quand elle reconnut bon nombre de ses amis auprès d'elle. Elle vit d'abord Juliet, puis Adrien, et finit par rejoindre Anabelle, comme de coutume (qu'elle avait déjà vue dans le carrosse). Là, elle était dans sa famille, et immédiatement, elle se sentait mieux. Comme si ses soucis ne devaient plus en être et qu'elle trouverait toujours solution à ses problèmes. Là c'était aussi sûrement le cas, même si dans quelques scénarios, les autres ne peuvent pas agir à votre place. Hélas.

Une fois assise, et un sourire donné à Anabelle, Elizabeth porta son attention sur les premières années qui arrivaient. Elizabeth était très contente en chaque début d'année. Elle n'avait pas la moindre appréhension à l'idée de rencontrer de nouveaux Poufsouffle, bien au contraire, c'est comme si leur famille s'aggrandissait toujours plus. Ceux qui quittaient Poudlard resteraient à jamais des Poufsouffle, et ceux qui arrivaient ne faisaient qu'entrer dans un cercle privé. Elizabeth constata à cet instant là qu'elle avait eut une chance inégalée d'attérir dans la maison des jaunes et noirs, aucune autre maison n'offrait cet aspect du groupe et de la famille à cette échelle là. C'était tellement sécurisant ! Mais aussi peut être un petit peu stressant quand on s'imaginait sa vie future, où il fallait obligatoirement grandir seul. Un stress qui n'en était pas un pour Elizabeth. Où qu'elle aille, une de ses deux familles serait là. Les Poufsouffle, et les Harris, étaient bel et ben ses deux familles, tout à fait ! Une famille c'est quelque chose de vital, d'indispensable à une vie non ? Et bien si telle est la définition de la famille, Elizabeth n'a pas de soucis à se faire si elle a peur de finir seule alcoolique, sous un pont de Londres

(516)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 308
Âge : 25 ans
Actuellement : Journaliste à la Gazette


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   Mer 6 Jan - 14:14

Annagovia avait dépassé le stade de la surexcitation depuis belle lurette. En réalité, elle avait sautillé de bonheur et d'impatience tout le temps qu'avait duré l'attente des premières années dans le Grand Hall. Les petites jambes de crevette d'Annagovia tremblaient littéralement d'émotion alors qu'elle faisait ses premiers pas à Poudlard. Les nattes rousses soigneusement tressées par sa mère le matin-même - autrement dit un siècle plus tôt - avaient depuis longtemps disparu dans la bataille du Poudlard-Express (ils étaient vachement nombreux, les sorciers, quand même !), et les cheveux de la fillette voletaient follement autour de son visage, rose d'excitation. Elle avait tellement hâte d'être répartie ! Surtout maintenant qu'elle connaissait tout des maisons ! Enfin, tout ce qu'en savait son compagnon de voyage, en tout cas ! Il y avait Gryffondar, pour les travailleurs, Serpengle pour les rigolos, Serdaifle pour les généreux et euh... Poufdor pour les rusés. Ou quelque chose dans ce goût là ! Ahlàlà, elles avaient l'air trop cool, toutes ces maisons ! Surtout Serpengle ! Ce serait juste trop chouette, d'être avec les rigolos !

*Mais pas Gryffondar, par contre... Ce n'est pas très amusant, d'être travailleur... Ils doivent tous être ennuyeux, là-bas !* se dit-elle en fronçant joliment le nez.

Les portes de la Grande Salle s'ouvrirent à ce moment précis et un minuscule professeur (*Han ! Il est trop chou !*) somma les petits nouveaux de le suivre pour être répartis. Annagovia en rata plusieurs battement de coeur. Hiiiii ! Elle y était enfin ! Après des semaines à rêver de licornes et de baguettes magiques, des heures de voyage dans le train le plus étrange du monde et d'interminables minutes à poireauter dans un Hall, certes somptueux, mais néanmoins limité comparé à l'aperçu qu'elle avait eu de la taille du château, Annagovia allait officiellement entrer dans le monde des sorciers. Trop la classe !
Ebobie Ebahie, les yeux écarquillés comme des soucoupes, la fillette suivit la file de ses camarades qui pénétraient dans la Grande Salle, où tout le reste de l'école, en uniforme s'il vous plaît, avait déjà pris place. Hiiiii ! C'était juste trop beau ! Et tout le monde avait l'air trop gentil ! Et le plafond était trop magnifique ! Le nez en l'air, Anna contempla le ciel piqueté d'étoiles qui se trouvait au-dessus de sa tête ! Ahlàlà, quand elle allait raconter ça à ses parents... Enfin, d'ici là, il faudrait qu'elle apprenne à attacher un message à la patte d'une chouette sans se faire déchiqueter la main, notez. Le monde magique semblait vachement sympa, mais alors pour ce qui était du courrier, chaque envoi de lettre relevait presque de la tentative de suicide par amputation des membres ! A moins que ce ne soit sa propre chouette, Ernestine, qui n'ait un caractère exécrable ? Anna l'avait choisie parce qu'elle paraissait dédaignée par les autres volatiles. A bien y réfléchir, ce détail aurait dû lui mettre la puce à l'oreille.

*Bah, les grands, ils paraissent super géniaux, ils m'apprendront comment on fait !*

Perdue dans ses pensées (fort optimistes, avouons-le), Annagovia en oublia d'écouter la chanson du Choixpeau et, lorsqu'elle baissa enfin la tête - juste avant d'attraper un torticolis - la répartition en elle-même avait déjà commencé.
Hiiiiii ! Mais pourquoi est-ce qu'ils faisaient ça par ordre alphabétique, hein ? Et pourquoi est-ce qu'elle s'appelait "Quirm" ? Pff, pas drôle, elle allait passer dans les dernières, ou pas loin ! En plus, le Choixpeau se plantait totalement dans les noms de maison ! Serdaigle ? Gryffondor ? Poufsouffle ? Serpentard ? Mais il débloquait complètement, le couvre-chef !

- Quirm, Annagovia !

Ah crotte, c'était à elle alors qu'elle n'avait pas eu le temps de résoudre le mystère des voix du Gard nouveaux noms de maisons ! Attendez, "crotte" ? "Gloiiiire", plutôt, oui ! Anna se précipita littéralement sur le tabouret de la répartition et y posa son popotin avec un large sourire, juste avant que le professeur Flitwick ne lui laisse tomber le Choixpeau sur la tête.

*Hinhinhin, s'il y avait quelqu'un avec des poux avant, ben on n'est pas...*

*Pas de poux avant toi, j'ai vérifié, fillette...*

*Z'avez un radar à poux, un truc dans le genre ? C'est possible ? C'est de la magie ? Vous ne pouvez pas filer la technique à mon ancienne école pour éviter les...*

*Bon, alors nous avons donc une petite trop bavarde...*

*Ben un jour, Miss Rubaw, c'était ma maîtresse, vous voyez, ben un jour, donc, elle m'a mis du scotch sur la bouche parce que...*

*Avec un sens visiblement déviant de la discipline...*

*Alors ça, ce n'est pas vrai du tout, parce que j'avais toujours la meilleure note, en comportement ! Enfin presque...*

*Mais un profond sens de l'amitié et de l'effort...*

*C'est bien, ça ?*

*Hé bien mon enfant, tu seras chez toi à... Poufsouffle !*

La Grande Salle réapparut subitement dans le champ de vision de la fillette qui, un peu éblouie, s'empressa d'aller s'installer en sautillant à la table de sa nouvelle maison.
Elle prit place juste à côté d'une grande fille blonde (youhou, Elizabeth !) à laquelle elle adressa un large sourire décomplexé pendant que les derniers élèves étaient répartis à leur tour. De toute évidence, la rouquine était fort impatiente d'entamer la conversation avec sa nouvelle meilleure amie (carrément, être côte-à-côté, ça crée des liens !) car à peine Wallace Wagner eut-il été envoyé à Serdaigle qu'elle entreprit d'adresser la parole à cette dernière (la veinarde) :

- Rhâlala, c'est trop chouette, ici ! Tu es là depuis longtemps ? T'as l'air vachement grande, en tout cas ! Tu dois déjà savoir faire plein de trucs ! C'est quoi ton nom ? Moi c'est Annagovia ! Au début je voulais être à Serpengle, mais apparemment, le Choixpeau s'est emmêlé avec les noms des maisons... C'est celle-là, la maison des rigolos ? demanda-t-elle enfin, avec un sourire candide.

(985 mots)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 584
Âge : 30 ans (27 août 1983)
Actuellement : Apprentie d'Ollivander.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   Mer 6 Jan - 19:35

Anabelle, qui, pour la première et probablement dernière fois de l'année, avait un uniforme impeccable, sans pli, propre, parfaitement mis, se tenait à la table de Poufsouffle, raide comme la justice, tandis qu'elle faisait semblant de suivre la répartition avec attention. Elle avait appris depuis longtemps qu'il suffisait de se donner l'air attentif pour éviter les questions embarrassantes et les coups d'oeil désobligeants. Cinq années pleines à faire semblant d'écouter les cours de métamorphose avaient donné à Anabelle un talent certain en la matière. Sans parler de toutes les fois où elle avait dû faire genre qu'elle écoutait réellement Christian ou Edward déblatérer. De toute façon, elle avait bien mieux à faire que de suivre la répartition. Et la question qui, la première, occupait l'esprit de la jeune fille était la suivante : où diantre se planquait Adrien ? Elle ne l'avait pas trouvé dans le Poudlard-Express (même si techniquement, elle ne l'avait pas réellement cherché), et maintenant, elle n'arrivait pas à le localiser à la table des Blaireaux. Grand Dieu, il n'aurait tout de même pas quitté l'école sans lui en parler, n'est-ce pas ? A moins que son père n'ait décidé de le mettre dans un camp de redressement sous prétexte qu'il avait trop de chaînes de biker autour du cou ? Ce qui n'était pas faux, remarquez. Anabelle détestait les chaînes de biker : elles lui rappelaient son frère. D'ailleurs, les types avec des chaînes de ce genre semblaient tous avoir quelque chose à compenser : une malformation congénitale, une intelligence réduite, un nez de travers... Mais Adrien n'avait rien de tout cela. Adrien était un garçon charmant et très, très attachant, alors pourquoi s'obstinait-il à porter ce genre de trucs qui, aux yeux de la brunette, le plaçait irrémédiablement dans la catégorie "Hello, je suis un looser" ?

La Poufsouffle esquissa une moue ennuyée et entreprit machinalement de dépiauter sa serviette en papier rose. A tous les coups il avait passé le voyage en compagnie de cette chère Fred. Non mais franchement ! Fred, Fred, Fred, à croire qu'il n'y avait qu'elle au monde ! C'est bon, on le savait, qu'elle était blonde, belle, cool et excellente danseuse, en plus ! Pas la peine de le rappeler à tout bout de champ. De toute façon, cette fille avait certainement une très mauvaise influence sur Adrien. Et puis pourquoi est-ce qu'ils passaient autant de temps ensemble, hein ? A croire que c'était elle, sa meilleure amie !
Ana fronça les sourcils, de plus en plus mécontente. Dire qu'elle s'était fait une joie de revenir à Poudlard ! Hé bien c'était raté ! Tout cela à cause d'une blondasse et d'un imbécile à chaîne de biker. Elle leur souhaitait bien du plaisir, vraiment ! La jeune fille poussa un profond soupir de découragement et profita de ce que la répartition s'achevait pour poser les coudes sur la table et caler son menton au creux de ses mains. Pfff ! En plus, elle ne savait même pas pourquoi est-ce qu'elle réagissait de la sorte ! C'était vrai, au fond, elle n'avait jamais rien eu contre Fred et, même si cette dernière n'avait jamais été sa grande amie, elle ne la détestait pas. En réalité, jusqu'à présent, c'était tout juste si Ana la voyait. Quand est-ce que les choses avaient changé ?

*Je dois être fatiguée... Faut dire qu'il cause, Roman !* tenta-t-elle de se rassurer, en attrapant le plat de haricots qui venait de se matérialiser devant elle.

(576 mots)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sport et culture

Parchemins : 361
Âge : 30 ans [05-01-1983]
Actuellement : Professeur de danse moderne


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   Mer 6 Jan - 20:14

    Adrien croisa d’abord Elizabeth, il lui fit un petit signe de main et se dirigea vers d’autres personnes à qui il devait dire bonjour avant de retrouver sa meilleure amie. Ce n’était pas exactement qu’il ne voulait pas la voir, c’était juste qu’endosser le rôle du meilleur ami commençait à l’user, il n’avait pas vraiment hâte d’y retourner même si une partie de lui n’avait qu’une envie c’était courir vers elle. En résumé, il était suffisamment partagé pour y aller à reculons. Il n’avait pas encore eut l’occasion d’en discuter avec Elizabeth mais il espérait pouvoir le faire bientôt. Adrien était l’image même de la zen attitude en toute circonstance mais il ne fallait peut-être pas pousser non plus, cela faisait maintenant plus d’un an qu’il regardait Anabelle se foutre des relations amoureuses et même s’il relativisait à 100%, ça le faisait flipper quand il oubliait que le flegme était une qualité. Quand vint le moment où la répartition prenait fin et où son absence finirait par être remarqué par Anabelle (partant du principe qu’elle était incapable de remarquer son absence sauf si Eli’ le faisait avant elle bien sûr), il changea de place et se dirigea droit vers les préfètes. Il posa la main sur l’épaule de sa meilleure amie et lui sourit chaleureusement, comme d’habitude. Il portait son uniforme de façon à peu près correct en ce qu’il avait fermé son col de chemise jusqu’en haut. Il s’était dit que ce n’était pas la peine que Belle lui fasse une réflexion dès le premier jour et puis, fallait montrer l’exemple aux petits. Il avait aussi mis sa cravate d’uniforme, par contre il n’avait pas jugé utile de pousser le vice jusqu’à se coiffer, ses mèches brunes étaient aussi rebelles que d’habitude. Heureusement, elles étaient trop courtes pour que ça fasse (totalement) débraillé.

    « Salut Belle ! » Il détailla son amie et remarqua qu’elle avait l’air contrariée. Il jeta un coup d’œil interrogateur à Elizabeth mais elle avait fort à faire avec tous ces nouveaux élèves et puis même avec les anciens. Après tout, elle était la star de leur maison. Ceci étant, Eli’ non plus n’avait pas l’air au mieux de sa forme. Décidément, il avait bien fait de se méfier parce qu’il avait la vague sensation qu’il y avait quelque chose de pourri au royaume des Poufsouffle.

    Se faisant une place à côté de sa meilleure amie, il prit un morceau de pain et commença à le grignoter avant de tourner de nouveau ses prunelles noisette sur la jeune Montgomery. Elle avait sa tête des mauvais jours ce qui était étonnant dans la mesure où elle était d’habitude absolument ravie de venir à Poudlard pour quitter sa famille. Un peu comme lui quoi. Poudlard c’était le paradis à côté de chez lui, d’ailleurs, s’il persistait à s’habiller comme un breackdancer c’était surtout parce que ça énervait prodigieusement son père. La haine que Ady éprouvait vis-à-vis de son géniteur était peut-être la seule chose qui dépassait ses sentiments pour Anabelle. Outre le fait qu’il considérait que les apparences étaient un détail mais passons.

    « Y’a un truc qui te chagrine ? T’avais l’air soucieuse quand je suis arrivé. » Posant un coude sur la table et laissant sa tête reposer sur sa main, il observa sa meilleure amie, guettant un quelconque signe de maladie ou… d’autre chose. Non, elle semblait aller bien, son teint était frais et elle était toujours aussi mignonne. Il devait bien avouer qu’elle lui avait manqué mais il valait mieux qu’ils se soient peu vus durant l’été. Elle n’aurait pas aimé ce qu’il faisait, même en connaissant ses motivations. Mais là, il était de retour à Poudlard alors terminé les bêtises. Il avait mieux à faire, comme s’occuper de Sterne par exemple. Il avait plein d’idées pour la troupe, il avait plein d’idées pour emmerder Vincent aussi mais ce n’était peut-être pas le jour pour en parler à Anabelle, non ? Enfin, de toute façon, pour le moment, Ady était à mille lieus des préoccupations de sa meilleure amie (qui devraient s’être atténués dans la mesure où il était enfin arrivé… ou pas). Se tournant vers Eli’ parce qu’un mouvement d’elle avait attiré son attention, il la héla « Eh Eli’, alors tes vacances ? » Mais on vous prévient, lui il ne vous racontera pas les siennes !

{726}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 1486
Âge : [12/11/1984] 26 ans
Actuellement : Gérant pâtisserie-chocolaterie MacJones


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: esclave de Sam :p

MessageSujet: Re: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   Mer 6 Jan - 21:22

Comme on l'avait prévu, Roman arriva bien à l'heure à la grande salle. Bon, certes, ils avaient un peu couru dans la cours du chateau, avec Ana, jetant presque leurs valises dans le grand hall, mais arrivant tout de même à l'heure et ça c'est la classe.

Les deux jeunes se saluèrent, et pendant qu'Ana partait du côté de la table des Serdaigle, Roman lui, se dirigeait vers la table des Poufsouffle à la surprise générale. A peine arrivé, il visa ses deux préfètes histoire de bien faire son lèche et s'assit en face d'Anabelle, donc à côté d'Elizabeth. Une fois que les élèves répartis à Poufsouffles les rejoignirent (soit assez peu au final), Roman, lui, se chargeait de leur faire la conversation.

« Bonjour Annagovia ! Comment tu t'appelles ? Bienvenue à Poufsouffle ! Tu verras, ça sera un peu ta deuxième famille, ici... Enfin, rectification ça sera ta famille, ici ! En particulier si comme Anabelle tu n'as plus de parents, ou que ton père tout comme Anabelle est parti, ta mère disparue avant qu'elle n'accouche, etc... Tu verras, dans quelques temps tu me verras comme ton grand frère cool priez pour elle, Anabelle comme ta grande soeur un peu irresponsable, et Elizabeth comme ta petite maman ! »

Voilà, Roman jugeait qu'il avait fait son devoir en accueillant la jeune fille comme il se devait. Voyant qu'il manquait à tous ses devoirs, il plaqua une bise sur la joue d'Elizabeth qui se tenait à ses côtés, puisqu'il l'avait oubliée. Le jeune garçon commença donc naturellement à manger (c'est qu'il avait faim après tout ce temps sans manger ! Bien 45 minutes !), bien loin de s'apercevoir des tracasseries d'Anabelle et d'ELizabeth.

C'est alors qu'Adydy arriva et Roman lui lança un bonjour entre deux bouchés de poulets. C'était qu'on ne parlait pas trop en mangeant, hein ! Roman connaissait les bonnes manières mais ne les appliquait pas, quand même ! Il porta toute son attention sur son assiette, parce que de logique humaine, le banquet de début d'année était celui où il y avait le plus à manger : il fallait donc en profiter ! Et Roman en profitait, logiquement.

Prit d'une soudaine envie de boire, Roman attrapa la carafe de jus d'orange qui se tenait devant lui, mais trop occupé à s'acharner sur son poulet, ne fit pas attention à l'emplacement précis de la poignée. La carafe se renversa donc de tout son long sur le coup de main de Roman, répandant entièrement son liquide sur la table, et sur Adrien, qui se trouvait en face de Roman.

« Ah ! Ben c'est malin ! »

Oui, dans ses cas là, Roman ne criait pas à la malchance, mais criait contre lui-même. Fort logique en somme puisqu'il était l'unique responsable. Trop tracassé d'avoir salit Adydy pour songer à s'excuser (cherchez la logique), Roman fronçait les sourcils de mécontentement, et releva la carafe (vide) dans le soucis qu'elle ne se renverse pas plus. Effectivement elle ne se renverserait pas plus, uen fois vidée... Roman regarda Adrien qui était en face de lui, scrutant l'expression du Poufsouffle. Qu'allait-il faire ? L'assomer avec la carafe vide ? L'étrangler avec ses chaines de bikers ? Appeler Fredericke pour se vanger de Roman ? Autant de questions qui passèrent bien vide dans l'esprit de Roman puisqu'il s'était déjà remis sur son pouler. Il ne pouvait pas nettoyer Adrien, il était donc inutile de proposer son aide (logique Romanesque).

(576)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   Mer 6 Jan - 23:12

Elizabeth fut sortie de ses pensées par une des premières jeunes filles réparties à Poufsouffle. Un prénom pas courant, il fallait le reconnaitre, puisqu'elle s'appelait Annagovia. Elizabeth grava ce nom dans un coin de sa mémoire, sachant de toute manière qu'elle ne pourrait pas l'oublier (à moins vraiment de le faire exprès).

« Bonjour Annagovia, bienvenue à Poufsouffle ! Je suis en 6ème année et je m'appelle Elizabeth. Harris. Je suis préfète avec Anabelle, en face de moi. Serpengle dis-tu ? La maison des rigolos ? Ah non, désolée, il y'a erreur ! La maison des rigolos, s'il fallait choisir, ce serait plutôt ici... Tu n'as qu'à voir Roman... Sinon il y'a Serpentard, pour ceux qui sont plutôt rusé et ambitieux, Serdaigle, pour les sages et les intelligents – même s'il arrivent que certains ne soient pas intelligents –, Gryffondor pour les courageux et les forts, et enfin Poufsouffle, pour les niais justes et loyaux. Bien sûr il n'y a pas de règles précises, tu n'entres pas forcément dans un moule préconsu. Tu peux très bien être courageux et être à Poufsouffle regarde Roman, ou ambitieux et ne pas être à Serpentard regarde Ernie. »

Le grand débat sur les aptitudes des maisons avait maintes fois été lancé, mais jamais terminé, c'est pour celà qu'à moins qu'Annagovia lui pose des questions, elle n'en rajouterai pas plus (elle n'avait même pas trop l'envie, en fait).

Anabelle et Eli étaient face à face, et pourtant, on ne pouvait pas dire qu'elles étaient très bavardes. En réalité, une fois qu'elles s'étaient tout dit en privé comprendre par mp, elles préféraient ne pas s'exiber en public. Elles se connaissaient assez pour ne pas se lancer des "Alors toi, tes vacances ?!" de l'autre boût de la table. Entre autre parce qu'elles s'écrivaient durant les vacances, mais aussi parce qu'elles avaient pu se voir dans le Poudlard Express, et dans les carrosses menant à Poudlard. Bref, un regard avait suffit pour qu'Eli comprenne qu'il ne fallait pas embêter Anabelle durant le repas, et inversement même si nous en convenons, les problèmes d'Elizabeth sont plus graves.

Roman arriva à la table avec une haleine de chacal haletante et Eli comprit qu'il avait courut pour arriver à l'heure. Adrien arriva lui aussi et demanda à Anabelle ce qui la chagrinait, puisque visiblement il avait remarqué que quelque chose n'allait pas. La préfète jeta un coup d'oeil à son homologue féminin et tout en ne disant rien, baissèrent ensemble les yeux. Quelques secondes plus tard, Adrien demanda à Elizabeth ce qu'elle avait fait de ses vacances.

« Bien chargée ! Je suis la présidente du Fan Club de Carnal Spark depuis peuFred te la sûrement dit et j'ai du m'occuper d'un tas de choses avec mon grand frère pour tout mettre en place! »

Hop, pas plus, puisqu'à par ça, elle n'avait pas fait grand chose. C'est le moment que choisit Roman pour lui plaquer une main une bise sur la joue, sans qu'elle le voit venir. C'est vrai qu'il ne lui avait pas dit bonjour après Avant ! Note, elle non plus....... Alors qu'Elizabeth commença à se servir de l'entrée, Roman fit une fausse manoeuvre et renversa la carafe de jus d'orange sur la table... et donc sur Adrien qui se trouvait en face. Elizabeth ne put s'empêcher de pouffer de rire devant le comique de la situation, et en particulier devant Roman qui ne prit même pas la peine de s'excuser à peine surprenant. L'année commençait bien, pour Adrien, tiens !

(586)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   Jeu 7 Jan - 15:08

    Bérénice entra dans la grande salle d’un pas assuré. Si, si, vous avez bien lu, d’un pas assuré. Elle se dirigea droit vers les préfètes et Ophélia et s’assit plus ou moins entre les deux, dans un juste milieu. Elle posa sa besace au sol lourdement. Elle avait été un peu en retard parce qu’elle n’avait pas réussi à trouver son uniforme dans sa malle alors elle ne l’avait passé qu’après avoir vidé la dites malle de fond en comble avant de se changer dans les toilettes et de ranger la malle… puis la confier aux elfes. Bref, des péripéties à la Bones quoi. Posant son regard azur pour une fois parfaitement visible sur tout le monde, elle sourit et dit de sa petite voix douce (mais pour une fois pas chevrotante) « Salut tout le monde » avant de rebaisser le nez sur son assiette parce que même si elle avait fait d’énormes progrès au contact de gens plus imbus d’eux-mêmes qu’on n’en trouvera jamais à Poufsouffle interdiction de penser à Alex’, elle restait Bérénice Bones, BB pour les intimes, soit la fille la plus timide que la terre est jamais portée. Toutefois, le changement était tellement visible qu’il sautait aux yeux. La jeune quatrième année portait son uniforme d’une manière totalement différente. Tout était à la longueur réglementaire (jupe juste au dessous du genoux et col seul ouvert de deux boutons) mais sa cravate était agrémentée de différents badges et pins de groupes de rock et pop divers tandis qu’à ses poignets il y avait de gros bracelets de cuir et à ses pieds des chaussures tellement massives qu’on se demandait comment elle pouvait marcher avec, elle si fine. Mais le plus gros changement n’était pas là mais dans sa coiffure. Elle était plus courte – elle se les étaient fait dégradés – montrant son visage et, surtout, maintenant elle avait les cheveux blonds !!! Ses yeux étaient fardés de noirs et bien qu’elle continua à fuir le regard des autres, elle n’était pas encore passé sous la table alors que plusieurs personnes la dévisageait… soit parce qu’ils l’avaient reconnus et qu’ils n’en croyaient pas leurs yeux, soit qu’ils ne la reconnaisse pas et se demande qui était cette fille.

    Les parents de la jeune fille avaient eu du mal avec tous ces changements mais dans la mesure où cela lui faisait se sentir mieux et plus à l’aise avec autrui, ils avaient laissés couler. Après tout, c’était surprenant mais très Bérénice. Et au moins, elle ne se cachait plus la figure. Et elle faisait des phrases entières. Elle paniquait toujours par moment mais plus les jours passaient plus elle gagnait en assurance.

    C’est alors que Roman renversa son jus de fruit sur Adrien ce qui fit froncer les sourcils à la petite Bérénice qui se tourna vers son camarade (de classe et du HB) « Roman, t’as pas dit pardon ! ». Le sens de la politesse de Bérénice était offusqué alors que de son côté Adrien semblait plus embêté de s’être bien habillé pour rien qu’autre chose (mais nous développerons ça le moment venu Razz ). C’était peut-être la première fois qu’elle osait faire une réflexion à quelqu’un mais qu’on se le dise, Bérénice était encore capable de se terrer quelque part si jamais ça grondait… enfin bon, on était chez les Poufsouffles, pas sur un champ de bataille non plus hein !


{565}
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 584
Âge : 30 ans (27 août 1983)
Actuellement : Apprentie d'Ollivander.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   Jeu 7 Jan - 15:47

Pile à l'instant où Anabelle s'apprêtait à monter sur la table pour scruter la salle des yeux, tel le faucon mécontent, dans l'espoir de repérer sa proie Adrien, ce dernier apparut subitement derrière elle. Ah tout de même ! Ce n'était pas trop tôt ! Monsieur daignait enfin se montrer. Non mais visez-moi un peu avec quel air désinvolte il osait poser ses fesses à côté d'elle ! Et si elle avait été réservée, cette place, hein ? Parfaitement, réservée ! Anabelle aussi, avait des amis en-dehors d'Adrien, et il ne faudrait pas qu'il l'oublie. Elle n'était pas son gentil petit caniche, à la fin !
Visiblement peu encline à "pardonner" à son ami son arrivée tardive (*Han ! Non mais vraiment, il préfère voir Fred avant de me voir moi ! Je compte vraiment pour du beurre... Sauf qu'il ne faudrait pas oublier que Fred, elle, elle ne creuse pas de citrouilles à Halloween !*), la jeune fille décocha un coup d'oeil noir au malheureux Adrien, l'air de dire "Ne fais pas semblant de rien, tu sais parfaitement que tu as fait quelque chose de mal, espèce de traître !" Si la rentrée d'Adrien avait bien commencé, il y avait fort à parier que la soirée n'allait pas très bien se poursuivre pour lui. Notez, il était encore temps de fuir, parce qu'au rythme où les choses s'enchaînaient, toute la table de Poufsouffle bouderait d'ici trois minutes et les rares survivants de la frustration ambiante iraient se réfugier chez les Serdaigle leurs amis.

- Dieu merci, tu es encore en vie, ne put-elle s'empêcher de lâcher d'un ton acide, on commençait presque à penser que tu avais quitté l'école en catmini... rajouta-t-elle, en gratifiant le Poufsouffle qui devait être content d'être passé, tiens ! d'un regard assassin.

La jeune fille croisa alors le regard d'Elizabeth et rosit savamment avant de piquer du nez en direction de ses souliers. Adrien mettrait peut-être cette rougeur sur le compte de sa colère, ou bien de la honte de s'être ainsi laissé emporter, mais Ana savait bien, elle, qu'Elizabeth pensait au trajet en calèche jusqu'à l'école, trajet au cours duquel la brunette avait passé son temps à pester contre Adrien, remarquable par son absence. Pourvu que son amie ne lâche pas un sous-entendu tellement subtil que tout le monde le comprendrait. Oh ! Non pas qu'Anabelle estimât que sa préfète d'amie fût suffisamment niaise quoique pour dire quelque chose de manière intentionnelle, mais sait-on jamais, pris dans la liesse (kofkof) de la rentrée, les dérapages verbaux étaient si vite arrivés...
Fort heureusement, Elizabeth embraya sur le sujet vacances, ce qui permit à Anabelle de retrouver un semblant de contenance. Elle redressa donc la tête, faussement désinvolte, et entreprit de dépiauter rageusement la cuisse de poulet qui se trouvait dans son assiette... Sans cesser pour autant de couler un oeil mécontent en direction d'Adrien de temps à autre...

*Rhâ ! Mais pourquoi je suis sur les nerfs, en plus ? C'est bon, je voulais le voir, il est là, je n'ai aucune raison de faire la tête... Pfff, tout ça, c'est de sa faute, de toute façon !* réalisa-t-elle avec désespoir.

Décidément, tout allait de travers, ce soir ! Peut-être qu'elle couvait quelque chose ? Après tout, la gare était pleine de courants d'air... Ou bien Roman avait drogué les chocogrenouilles qu'ils avaient partagé dans le train ? Ce serait bien son genre ! Ce petit adorait faire des expériences soit disant "rigolotes" mais surtout extrêmement louches... Elle ferait peut-être mieux d'aller à l'infirmerie ? D'ailleurs, elle n'avait pas très faim et le brouhaha de la Grande Salle lui tapait sur le système. La grippe sorcière ? Déjà ?

(613 mots)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sport et culture

Parchemins : 361
Âge : 30 ans [05-01-1983]
Actuellement : Professeur de danse moderne


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   Jeu 7 Jan - 16:52

    Adrien regarda sa meilleure amie comme si elle avait fumé ou qu’elle lui annonçait tout à coup qu’elle partait pour la prochaine fusée à destination de la lune. Qu’est-ce qu’elle avait ce soir ? Elle avait ses règles ou quoi ? Réflexion très bête et purement masculine mais que voulez-vous, on a jamais dit que Ady était intelligent et en plus de ça il est effectivement un garçon. Soupirant, il laissa son morceau de pain et regarda à nouveau Anabelle comme s’il cherchait à deviner ses pensées. Elle avait eut le bon goût de rougir de sa méchanceté mais tout de même… Qu’est-ce qui lui prenait ? Adrien attrapa la main d’Anabelle et lui dit :

    « D’accooooord… bon, tu me dis tout de suite ce que j’ai fais ou je dois essayer de deviner ? » Il n’était pas très bon aux devinettes alors il espérait que Anabelle n’allait pas lui faire une scène sans qu’il comprenne pourquoi encore longtemps. C’est encore que l’étrange de la situation le frappa. Depuis quand Anabelle Montgomery lui faisait des scènes. Elle n’était ni une fille rencontré en boite – complètement superficielle et capricieuse -, ni une fille caractérielle du genre serpentard (oui, enfin c’est pas ce que dirait ses frères mais ça il l’ignore). D’habitude quand elle n’était pas d’accord avec lui, ils s’envoyaient des vannes gentilles jusqu’à ce que l’un et l’autre comprennent qu’en fait ils allaient camper sur leurs positions et ils changeaient de sujet. Il allait essayer d’en savoir plus mais cet imbécile de Roman lui renversa son pichet dessus. Adrien dû lâcher Anabelle pour s’essuyer tout en marmonnant « Et bah voilà, je met mon uniforme et on me le salie. » Bah oui, si c’était pour en arriver à ce résultat, il pouvait tout aussi bien venir en baggy et en marcel comme d’habitude hein ! Préférant ignorer la chose, il se leva légèrement et défit sa cape avant d’enlever sa chemise et de la mettre en boule dans son sac (il avait un tee shirt en dessous, pas la peine de s’offusquer, je vous vois venir !), il remit ensuite sa cape et se rassit. Comme Anabelle n’était pas très avenante ce soir (et qu’il espérait qu’elle finirait par lui dire d’elle-même ce qu’elle avait), il se re-concentra sur Elizabeth après un sourire à la petite nouvelle à qui elle s’était adressée.

    « Hum ouai, j’en ai entendu parler mais pas par Fred. Tu fais ça avec ma cousine je crois non ? J’t’aurais bien aidé mais j’ai trop de boulot pour Sterne. D’ailleurs, j’vais essayer d’avoir une autorisation pour faire un spectacle cette année. » Il jeta un petit coup d’œil à Anabelle puisqu’elle était concernée aussi en espérant qu’elle n’allait pas lui sauter à la gorge pour l’étrangler juste parce qu’il parlait du spectacle. Après tout, il se faisait bien houspiller juste parce qu’il était là.

    Non, non, il n’était pas énervé. Adrien ne sortait presque jamais de sa cool attitude. D’abord parce qu’il avait un problème avec l’expression des sentiments fort, en général ça le bloquait donc il faisait comme s’il ne les ressentait pas et ensuite parce qu’il préférait mettre son énergie ailleurs. Cependant, il devait bien admettre qu’il s’était attendu à meilleur accueil et qu’il était pour le moins déçu. Il n’avait pas pu merder quelque part, il n’avait quasiment pas vu Belle de tout l’été ! Décidément… la rentrée commençait mal.


{570}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Commerce

Parchemins : 584
Âge : 30 ans (27 août 1983)
Actuellement : Apprentie d'Ollivander.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   Jeu 7 Jan - 21:00

Dans l'assiette d'Anabelle, la cuisse de poulet n'était plus qu'une bouillie peu appétissante et pourtant, la Poufsouffle continuait à s'acharner dessus avec une ardeur redoublée. Elle se sentait à deux doigts d'exploser ce qui la troublait profondément : la dernière fois qu'elle avait eu autant l'impression d'être en colère, c'était lorsque Quentin lui avait fait tout un cirque à King's Cross, presque un an auparavant. Certes, l'affaire ne s'était finalement (et étonnamment) pas trop mal terminée, mais à ce moment-là, Anabelle savait parfaitement pourquoi elle en voulait à Quentin, et comment celui-ci pouvait se rattraper. Or, en cet instant précis, elle ne parvenait pas à savoir pourquoi est-ce qu'elle éprouvait une telle rancoeur à l'égard de son meilleur ami. Pire ! Cette rancoeur était si soudaine et si violente qu'elle lui en fait presque peur. Depuis quand était-elle possessive ? Depuis quand en voulait-elle à Adrien de fréquenter Fred ? Depuis quand se sentait-elle blessée uniquement parce qu'il n'avait pas voyagé avec elle ? Après tout, l'année passée, elle avait fait le trajet jusqu'à Poudlard en compagnie d'Elizabeth. Et celle d'avant, elle était avec Orla. En réalité, ils avaient plus souvent mené leurs petites affaires, dans le Poudlard-Express, séparés qu'ensemble. Alors quoi ?

Cependant, quelles que fussent ses inquiétudes, la remarque de son ami raviva son amertume. Bravo ! Vive Poufsouffle ! Pour un ami fidèle et blablabla, il était franchement nul, ce soir ! S'il avait réellement été son ami, il aurait deviné ce qu'elle avait. Hé bien, qu'il ne compte pas sur elle pour le lui dire ! Il ne le méritait pas et d'ailleurs, elle n'avait aucune envie d'exposer ses états d'âme à un aussi mauvais compère. Il y avait, de toute façon, fort à parier que, s'il était bien physiquement présent, son esprit, lui, était à cent lieues de la tablée - et donc d'Anabelle - et qu'il voguait dans un Paradis rose avec une Fred imaginaire.
Obnubilée par ses sombres pensées, la jeune fille n'avait pas immédiatement remarqué qu'Adrien lui avait saisi la main (celle qui n'était pas occupée à massacrer son poulet, du moins) mais, dès qu'elle s'en aperçut, elle fut prise d'un énorme frisson parfaitement irrationnel. Hiiii ! C'était officiel ! Elle couvait la grippe sorcière ! Ce tremblement inopinée - d'origine virale, selon la brunette - eut au moins le mérite de la détourner un peu de ses griefs à l'encontre d'Adrien : ce fut donc d'un ait visiblement distrait qu'elle répondit, moins sèche que précédemment :

- Mais rien, rien, de quoi tu parles ?

La jeune fille esquissa une moue ennuyée et secoua la tête avec impatience. Tout cela était ridicule, à la fin ! Il fallait absolument qu'elle se reprenne ! Toutefois, avant qu'elle n'ait eu le temps de rajouter quelque chose d'un peu plus doux, Roman renversa le pichet sur Adrien. L'incident, qui n'avait rien de drôle pour le Poufsouffle, dérida d'un coup notre petite préfète, qui, retrouvant sa gaieté naturelle, pouffa joyeusement derrière ses mains. Maintenant qu'elle avait retrouvé tout son entrain, la jeune fille frappa légèrement l'épaule de son ami du plat de la main avant de décréter, d'un ton faussement choqué :

- Waouh, Ady ! Remets-moi cette chemise tout de suite, espèce de débraillé ! Qu'est-ce que les premières années vont penser ? On n'est pas des dépravés, à Poufsouffle ! Je te signale que Fred est à Gryffondor, déjà !

A présent qu'elle se sentait mieux, elle recommençait à avoir faim. Baissant les yeux sur son assiette, un sourire aux lèvres, elle écarquilla les yeux avec étonnement en découvrant la purée dégoûtante qu'était devenu son dîner et s'exclama, de but en blanc :

- Mais ? Il s'est passé quoi, avec mon repas ?

(621 mots)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Poufsouffle, une grande famille [OUVERT]
» Le forum, une grande famille
» La grande famille des arpenteurs
» Dead End, c'est un peu comme une grande famille...
» (M) Jared Gilmore ? l'héritier d'une grande famille [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: