AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Ministère

Parchemins : 1174
Âge : 26 ans [16 Avril 1985]
Actuellement : Assistante Ministre de la Magie du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-   Mer 6 Jan 2010 - 0:40

Nous étions le 1er septembre. Le ciel était gris, de lourds nuages assombrissant le paysage anglais qui défilait sous les fenêtres du Poudlard Express. Marie, petite princesse blonde marchait avec assurance dans le train, son uniforme déjà enfilé, elle avait son insigne de préfète, bien accrochée au niveau de sa poitrine. Son regard azur vagabondait de ci de là, alors qu’elle faisait une ronde rapide. Elle aurait aimé passé le trajet en compagnie de Tobias, son petit ami depuis le milieu de l’été… sauf que ce n’était pas possible (pas l’intégralité du trajet on va dire, quoi…). Aussi se contentait-elle de faire ‘son job’ jusqu’à ce que…

« HEY TOI ! »

Blondie intercepta (ric r, fiou, ces gosses alors, c’est bien dynamique à 11 ans *dit la vielle de 14 balais). Attrapant le fameux ‘gosse’ par la capuche *note à elle-même, faire en sorte que le port de la capuche soit obligatoire dès cette année à Poudlard*.

« Tu te crois où là ??? T’es pas chez Honneydukes et encore moins à Disney, alors tu as intérêt à te calmer, sinon t’es collé. »

Evidemment, quand c’est une ado de 14 ans qui vous dit ça… Vous voulez vous moquer d’elle, sauf que marie avait (à défaut d’avoir des années de plus) une certaine prestance. De plus, il suffisait de la regarder quelques secondes pour voir qu’elle n’était pas (mais alors pas du tout) en train de plaisanter. Finalement, les deux nouveaux élèves (futurs Gryffondors sans aucun doute !!! Non, Marie n’a pas le moindre préjugé !!!) partirent au pas sous le regard sévère de la vipère. Cette dernière observa son reflet dans la vitre du train avant de repartir, satisfaite (oui tu es belle Marie…).

La sorcière passa ainsi une bonne demi heure à vagabonder dans le train, jusqu’à ce que ses pieds la supplient. Estimant qu’elle avait bien mérité une pause, elle se glissa vers le wagon suivant et entra dans le premier compartiment qui lui passa sous les yeux… Et, chance du siècle, il n’était aucunement occupé par des imbéciles ! Pour une bonne nouvelle, c’était une sacrée bonne nouvelle. En effet, les prunelles de la préète s’étaient posées sur une silhouette qui ne lui était nullement étrangère.

« Oh, bonjour Siegfried ! »

Un sourire poli se dessina sur les lippes de la petite princesse. Elle n’avait jamais été très proche du jeune homme, mais était *quand même* la meilleure amie de sa petite amie (non nous ne sommes pas dans les feux de l’amour, juste à Poudlard !) et puis bon, ils n’étaient pas non plus de parfaits étrangers. Ils n’étaient simplement pas très intimes, voilà tout. La blonde poussa la porte du compartiment derrière elle afin de le refermer.

« Il y en a du monde qui court, je ne te raconte pas… »

Souriant doucement au sorcier, elle se rappela qu’elle n’avait été invitée à le rejoindre :

« Oh, mince, désolée, j’ai oublié de te demander, ça ne t’ennuie pas si je reste avec toi le temps de reposer mes chevilles qui souffrent le martyre ? »

Tout en parlant, elle indiqua d’un signe de l’index, accompagné d’une grimace ses pieds endoloris. Elle sentait que ce soir, étrangement, elle n’aurait aucun mal à s’endormir tant elle avait marché en si peu de temps…

-547-

[ 552 mots ]


Dernière édition par Marie De Liechtenstein le Sam 23 Jan 2010 - 19:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-   Jeu 7 Jan 2010 - 18:02

La rentrée, chaque année, c’était le même cirque. La masse grouillante d’élèves se tassait sur les quais du poudlard express, tout le monde montait sans retenue aucune dans les wagons du train magique, et la jeunesse du monde des sorciers se rendait ainsi, sans même se poser de question, vers l’école qui allait leur servir de maison pendant un an.
Au milieu de ces élèves, Siegfried chérissait et redoutait en même temps ce moment. Il le redoutait parce qu’il voyait Poudlard comme une énorme prison qui enchainait les enfants, et les maintenait contraints et forcés dans un état de soumission aux adultes.
D’un autre coter, chaque fois qu’il se rendait à Poudlard, Siegfried pouvait se dire en son fort intérieur : « Je suis toujours un enfant. »
Le jeune serpentard ne voulait toujours pas devenir un adulte, mais de la même façon qu’il avait fait la remarque à l’attention de Dawn quelques années plus tôt, il devait admettre que bientôt, il ne serait plus tout à fait un enfant…
Juste avant de monter dans le train, il avait profité d’un très court moment de retrouvailles avec Heaven et puis, sa camarade qui était aussi préfète avait du se séparer de lui pour aller faire la police dans le train. Siegfried remercia intérieurement la direction de Poudlard de l’avoir jugé trop incontrôlable pour le nommer Préfet.

Le hasard fit qu’il se retrouva dans un mot de wagons abritant principalement des griffondors. Et pas seulement des griffondors confirmés ! Il y avait aussi pleins de futurs premiers annés fans de Harry Potter, amoureux du rouge et de l’or, tous unis contre tout ce qui pourrait toucher de près ou de loin à la maison serpentard.
Il parvint néanmoins à trouver un compartiment de vide, il s’y installa en allongeant ses jambes sur la banquette. Il resta ainsi à se relaxer et à effrayer les jeunes élèves qui essayaient d’entrer dans son wagon jusqu'à ce que Marie fasse irruption.

« J’ai toujours dis que le rôle de préfète était ingrat. Vous passez du temps à fliquer les élèves, enlever des points, fliquer les élèves, coller, et encore fliquer les élèves… Je ne parle même pas de vos rondes de nuit. Vous devriez être rémunérés en points pour votre note aux examens de fin d’année. »

Malgré cette introduction peut accueillante, Siegfried désigna la banquette libre en face de lui pour signifier à sa camarade qu’elle pouvait, bien évidement, s’installer ici pour se refugier. Marie était après tout… Une connaissance stratégique auprès d’Heaven, il ne serait pas tres malin de mal se comporter avec elle.

« Je me demande tout de même… Si tu ne risques pas d’aller au devant de grands ennuis en te cachant ici. Supposons que nos graines de sorciers fassent les fous dans le couloir, que l’un d’entre eux fasse quelque chose de stupide comme… Faire exploser une potion expérimentale… et qu’on se rende compte ensuite que la préfète Marie de Liechtenstein se la coulait douce dans le compartiment d’a coter… Tu ne crois pas que ca ferrait un peu tache sur le pédigrée de la maison serpentard ? »

[521]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 1174
Âge : 26 ans [16 Avril 1985]
Actuellement : Assistante Ministre de la Magie du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-   Jeu 7 Jan 2010 - 18:26

La blonde sorcière écouta son aîné parlé de son travail ingrat sans pouvoir cacher son sourire amusé par ces propos. Elle le laissa finir, avant de répondre avec assurance, tout en prenant place face à lui (puisqu’il lui avait si gentiment désigné cette banquette, autant s’assoire de suite *pauvres chevilles T_T*) :

« Ingrat… Je ne sais pas, on a des privilèges tout de même. Rien que notre salle de bain, elle avut le détour, tu peux me croire. »

Halala, oui, la salle de bain des préfets… Sa baignoires aux robinets aussi divers que variés de la taille d’une piscine (peut-être pas olympique –la piscine- mais d’une taille plus que respectable ! oui on ne gaspille pas l’eau, le réchauffement climatique, la fonte de la banquise, toussa… sauf que lorsqu’on s’appelle Marie de Liechtenstein, les pingouins, on s’en fout comme de notre première chaîne en or blanc !.

« Ceci étant, j’aimerais bien les points en plus pour les examens, oui… »

Il était de renommée poudlarienne que moins Marie travaillait, mieux elle se portait. C’était une fénéasse qui ne se cachait pas. Tout le monde (ou presque) savait qu’elle préférait largement faire la grasse mat’ et se vernir les ongles plutôt que regarder ses parchemins… Et puis c’est bien connu l’encre ça tâche ! Alors merci, mais Marie préfère avoir des mains nickel ! Elle manqua de faire une remarque, du genre ‘tu sais, les rondes de nuit ça peut être super bien, ça dépend, évidemment de qui on croise…’, sauf que c’était peut-être un peu trop déplacé, aussi cette pensée ne devint pas paroles, restant dans le crâne de la blondinette.

Le jeune homme reprit ensuite la parole, la sorcière qui lui faisait à présent face l’écoutant avec attention. Elle n’avait pas grand-chose contre Siegfried (rien de solide en tout cas) mais elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce que Heaven pouvait lui trouver… Il était d’un banal (physiquement parlant) et d’une froideur… Bref, ce n’était pas du tout le genre de la petite blondinette (qui, au cas où ce ne soit pas encore compris, était plutôt branchée ‘blonds aux yeux bleus’ *donc forcément, Siegfried n’était pas du tout son genre physiquement, ça crevait les yeux…*). Bon au fond, ce n’était pas non plus très étonnant de la part de sa meilleure amie, Heaven avait toujours eu des goûts étrange pour éviter de dire qu’elle avait mauvais goût (il suffit de la regarder elle ! Elle ose rester brune alors qu’il existe de très bonnes colorations pour être blondes ! *sort*). Bon ce détail physique mit de côté, Siegfried n’avait pas l’air méchant (oui on dit bien ‘l’air’), mais Marie préférait largement les garçons comme Tobias, son petit ami, tellllement parfait, plus extraverti, plus ouvert et blond.

« Je n’aurais pas d’ennuis. Il n’y a que toi pour avoir des idées pareilles Siegfried ! J’en déduis donc qu’il est peut-être bien mieux pour ce train qu’une préfète soit à tes côtés durant un bout du trajet en tout cas, histoire d’éviter un lancé de potion, justement… »

Posant son regard bleu azur sur le sorcier, elle esquissa un léger sourire, amusée. Ben oui, en plus d’être une fainéante, marie n’était pas du tout stressée comme fille. Se faire du soucis, ce n’était pas du tout son genre. Elle laissait cette tâche aux angoissés de la vie, parce que ça donne des rides et ça abîme la peau quand on est trop sur les nerfs (si si c’est vrai, magiquement prouvé !!!).

« D’ailleurs, je suis étonnée qu’Heaven ne soit pas avec toi… je pensais que vous voyageriez ensembles. »

[603]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-   Jeu 7 Jan 2010 - 23:12

« La salle de bain des préfets… J’ai toujours pensé que cet endroit avait quelque chose de pas net… Ca ressemblerait presque au nom d’un club louche du quartier de Soho à Londres… Vous ne faites jamais rien d’illégale, ou d’immorale là-bas j’espère. »

L’imagination tordue de Siegfried lui faisait concevoir des choses parfois incongrues. Mais dans la boutade qu’il venait de faire, ce qui était le plus étonnant, c’était qu’il donnait l’impression de connaitre Soho, un quartier où un jeune homme de son âge n’avait rien à faire, et certainement pas après une certaine heure passée.
Evidement, ce genre de « culture » lui venait inconsciemment de la part de sa mémoire qui appartenait autre fois à Evan, une part de lui-même qui lui rendait bien des services lorsqu’il était question d’apprendre ses leçons.
De temps en temps, Siegfried aimait provoquer la pudeur de ses camarades ^pour tester leur… personnalité. Marie n’avais jamais vraiment été testée puisqu’ils ne s’étaient jamais vraiment parlé jusqu'à ce jour.
Lorsque Marie évoqua la possibilité qu’il soit un danger pour le train, il sourit.

« Touché, Heaven t’aurait elle déjà dit à quel point j’apprécie l’art des potions ? Et a quel point j’aime faire des choses inconsidérées ? Mais attention, si moi je faisais sauter le train, je ferrais en sorte que ca me rapporte quelque chose, ou alors que ca porte préjudice à quelqu’un. »

Siegfried sorti un flacon opaque de sa veste qu’il commença à faire passer entre ses doigts. Il apportait la plus grande des attentions même au plus petit des objets. La fiole semblait voler entre ses mains expertes et féminines. Mais il prenait garde à la manipuler avec délicatesse comme pour un objet précieux.

« Oh, d’ailleurs, j’ai cru voir que ce wagon était principalement occupé par des griffondors. Tout faire sauter ici ca serait nous rendre service non ? En plus, j’ai repéré plusieurs futurs première année qui, il me semble, vont être réparti vers la maison des rouge et or. SI je les faisais tous sauter, tu me couvrirais n’est ce pas ? Entre serpentard on se comprend. »

Oh, Siegfried n’avait rien de très concret à reprocher aux griffondors, c’était des enfants, tout comme lui. Mais leurs bons sentiments, leur gentillesse maladive, leur altruisme… Tout ceci lui donnait la nausée, il avait déjà du mal à supporter toutes ces choses, tous ces travers de la part de Jack, il ne se sentait pas capable de supporter quelqu’un d’autre comme lui.

« Si Heaven était là, elle me dirait que les griffondors ne valent pas la peine qu’on se donne autant de mal pour eux. Tu vois, j’aurais beaucoup aimé être en sa compagnie pour passer le temps dans ce train maudit, mais elle doit s’acquitter de la même tache qui est la tienne. Et oui, elle prend son rôle de préfète très à cœur, trop même à mon gout. Mais ca n’est pas important, je finirais bien par la revoir. »

Siegfried enleva ses pieds de la banquette pour s’assoir normalement. Et faire face à Marie.

« On ne peut pas dire qu’on se soit caché elle et moi, mais peu de gens osent parler de ma relation avec Heaven aussi ouvertement que tu viens de le faire, alors je me pose la question… Depuis quand es tu au courant, et comment l’as-tu appris ? »

[561]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 1174
Âge : 26 ans [16 Avril 1985]
Actuellement : Assistante Ministre de la Magie du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-   Jeu 7 Jan 2010 - 23:53

Marie ne pu que rire à la remarque que fit son aîné sur la salle de bains des préfets. Elle qui était une catholique (une pure, une dure) *regrettant d’ailleurs l’absence d’église ou de chapelle à Poudlard* ne prenait pas du tout au sérieux les propos de son ami. 1/ Elle ne s’y connaissait pas du tout dans ce genre de ‘choses’ et très franchement, c’était bien mieux comme ça à son humble avis ! Et puis… il était un peu jeune pour dire des trucs comme aç aussi sérieusement, non ? La petite princesse décida donc d’entrer dans son jeu :

« Oulala, t’as pas idée… on y passe de ces soirées, je ne te raconte pas ! »

Tout sourire, elle se pencha légèrement vers lui, soufflant d’une voix plus douce, dans un murmure qui restait parfaitement audible pour le jeune garçon :

« Mais je vais te mettre la puce à l’oreille quand même… »

Un petit coup d’œil entendu avant de continuer :

« En général, ce sont des soirées à thème tu voies… Généralement, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, c’est toujours le scrabble qui l’emporte… vas comprendre. »

Et non, la soirée à thème n’était pas une soirée ‘porte jartelles’ raté ! Pas trop déçu Siegfried ? La blonde ne perdit pas son sourire amusé quand il prit son parti… Ok, elle devait le surveiller, soit, elle allait le surveiller assise ! C’était bien plus reposant que ces démons qui hurlaient dans les couloirs…

« Ben déjà, il serait sans doute préférable pour toi, cela s’entend, que tu ne sois plus dans le train, si tu comptes le faire sauter, non ? Enfin, sauf si tu as des tendances kamikazes que j’ignorais jusqu’alors… »

La blonde observa la fiole qui glissait avec aisance entre les doigts du jeune homme. Elle suivit un instant les mouvements des dits doigts autour de la fiole avant de reporter son attention sur son aîné.

« Je doute que ce soit là une solution très ingénieuse… C’est un coup digne d’un Poufsouffle ça. Tu n’as pas plus d’imagination que cela ? Enfin, l’avantage avec ce genre de technique, c’est qu’ils ne se douteront sans doute pas que c’est une vipère qui a oeuvrait. Ca ne peut en soit être un mal pour notre communauté. Ceci étant… je pense que Lui, ne serait pas d’accord avec ce genre de… procédé, voies-tu ? »

Lui, désignant Dieu, évidemment. Tout en parlant, elle avait désigna la croix en or qu’elle portait depuis toujours (ou presque) à son cou. La blonde sorcière observa son aîné, le temps qu’il retire ses pieds de la banquette détérioration de bien public, moins 5 points !!! Mouhaha *ceci dit, elle l’aurait fait pour un élève d’une autre maison certainement (niark)*. Quand il parla d’Heaven et de ‘le comment du pourquoi elle a su que…’ la sorcière se sentit rougir (très légèrement, mais il était certain que c’était visible et que ça n’avait donc pu échapper à Siegfried. Elle ne prit pas mal la question cependant, légèrement mal à l’aise (quand même) elle répondit d’un ton léger *ses joues demeurant malgré tout rosées* :

« C’est un interrogatoire ? Il y a un détecteur de mensonges dans le coin ? A moins que ce ne soit ta potion… »

Elle désigna la fiole d’un léger mouvement du menton avant de sourire avec plus d’assurance. Il fallait avouer que la façon dont Siegfried avait posé la question n’était pas des plus ‘commodes’ qu’il soit. Marie avait connu mieux dans sa vie tout de même, niveau questionnement… Des trucs moins… directs quoi. Pour elle, là, c’était presque ‘agressif’. Elle poursuivit néanmoins, avec assurance, la tête haute, un petit sourire glissant sur ses lèvres :

« Je demande à voir mon avocat ! »


[633]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-   Sam 9 Jan 2010 - 17:59

Siegfried avait bien remarqué l’attachement catholique de Marie, son pendentif, ses airs trop sages, ses cheveux blonds… Non, Siegfried n’est pas sujet aux clichés naaaaaan !
Le problème immédiat, c’était que cette petite vipère de bénitier n’avait pas voulu lui répondre franchement. Un simple petit « Heaven me l’a dit » lui aurait suffit. Mais en refusant de lui répondre, il entait rendu au point qu’il était au bord de la panique, même si il n’en laissa apparaitre aucun signe. Tout en cherchant à paraitre aussi détaché et sur de lui que d’habitude, Siegfried venait de se rappeler que Heaven savait tout de lui désormais. De son addiction pour les sucreries à ses histoires plus troubles de l’époque où il avait été un adulte. Non, jamais Heaven n’aurait pu raconter tout ça à quelqu’un ‘autre ? Alors pourquoi Marie avait elle paru gênée lorsqu’il l’avait questionné ? C’était une peur irrationnelle de sa part bien sur, mais il est toujours difficile de lutter contre nos peurs viscérales. Siegfried afficha un sourire espiègle.

« L’avocat ne sera pas nécessaire ma chère, et l’utilisation du véritaserum étant contrôlée, tu ne risque rien de ce genre de ma par. Je ne tiens pas à me retrouver à Azkaban pour ce genre de bêtise, c’est un endroit très mal adapté à ma présence. »

Siegfried savait très bien de quoi il parlait. Mourir sur la roche froide de la prison des sorciers avait failli être le dernier chapitre de sa vie, mais au final cela s’était révélé être une renaissance et une délivrance pour lui.
Il rangeât la fiole mystérieuse dans sa veste, et croisa les mains devant lui comme pour énoncer une prière.

« J’ai connu une femme qui semblait partager ta foi autre fois, elle s’appelait Chatiel Proudness. Mon dieu qu’elle était folle. Folle à lier je te dis ! Dieu n’avait pas vraiment été miséricordieux avec elle. Ou alors elle portait en elle des pêchers si lourds qu’ils avaient altéré sa conscience, je ne sais pas… Comme elle disait si bien ABYSSUS ABYSSUM INVOCAT. Et dans son cas, je crois qu’il y avait un excès ‘d’abyssus’. Tu me suis ? »

Siegfried ne voulait pas se montrer brutal avec Marie, de toute façon, c’était elle la préfète. Et tout ce qu’l voulait entendre, c’était que Heaven lui avait seulement parlé de leur relation, et de rien d’autre. Et il voulait y croire. Peut être qu’en utilisant le levier de la religion, il parviendrait à la faire se ranger de son coter sans mal.

« Allons, je veux juste savoir si Heaven a bavardé de la chose avec toi, où si tu as seulement entendu parler de nous deux par des bruits de couloir. Dieux puni peut être les curieuses, mais pas moi ! Au contraire même je les encourage. Moi je suis certain que Dieu ne doit pas être si méchant pour une simple curiosité. Et puis, il ne se gène pas lui pour nous espionner au confessionnal du loft de l’église ou pour s’immiscer dans nos vies sans notre accord. Tu n’es pas… d’accord ? »

[516]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 1174
Âge : 26 ans [16 Avril 1985]
Actuellement : Assistante Ministre de la Magie du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-   Sam 9 Jan 2010 - 19:52

« Mal adapté à ta présence, dis-tu ? Pense-tu qu’il soit réellement adapté à qui que ce soit… d’humain, j’entends, les détraqueurs doivent être comblés là-bas, si j’ose dire… »

Il était vrai que le simple mot Azkaban rendait Marie malade, tant elle avait entendu de choses au sujet de cette prison sorcière… Elle la connaissait (ou du moins en connaissait l’existence) depuis toujours, ayant toujours été entourée de magie, de sorciers… mais depuis l’histoire des échappés d’Azkaban, il fallait avouer qu’elle avait une image plus claire de la prison… et elle n’était pas très belle (l’image).

De toute évidence, Marie ne s’était guère attendue à ce genre de… discussion avec Siegfried. Elle ne comprenait pas en quoi ‘comment elle l’avait su’ au sujet d’Heaven et de lui était si important que ça… Il l’avait di lui-même !!! Ils ne s’étaient pas cachés… Alors pourquoi cette question ne la laissait-il pas au placard par tous les saints ? Marie l’observait avec étonnement quand il lui parla d’une prénommée Chatiel (inconnue au bataillon, côté Liechtenstein, soit dit en passant…). La sorcière arqua un sourcil, avant de reprendre un air intéressé (puisque intéressée elle l’était) et écoutant ainsi son compagnon lui parler d’une femme qui visiblement n’avait guère eu de chance dans sa vie… Finalement, la préfète reprit la parole, le dos droit, elle répondit d’une voix assurée, qui ne laissait passer aucune émotion :

« Si elle avait vraiment la fois, elle n’a pu commettre de lourds péchers, c’est impossible. »

Et Marie était intransigeante à ce sujet. Certains pécher pouvaient parfois échapper au contrôle du chrétien, comme la gourmandise, mais Ciel, jamais en excès !!! Marie elle-même (qui était pourtant très respectueuse des principes de sa religion) ne prétendait pas à la perfection qu’exigeait Dieu de ses pratiquants, mais elle se confessait et ne commettait jamais de grosses fautes.

Croisant sa jambe droite sur sa jambe gauche, ses mains sur ses genoux, elle réfléchit un instant avant de continuer finalement, sur le sujet qui semblait tant tourmenter son aîné :

« C’est étrange Siegfried, tu sais ? Cette fixation que tu fais sur la façon dont je l’ai appris… Est-ce vraiment si important que cela ? »

Il était vrai que la sorcière ne comprenait pas l’empressement qu’avait le garçon à savoir comment elle avait appris qu’il sortait avec Heaven… ceci étant, elle n’avait rien à cacher, elle avait seulement rougi par gène, pensant que sa remarque sur Heaven était peut-être déplacée étant donné la brusque question qui avait suivie… mais soit… S’il y tenait tant.

« Je pensais que tu savais qu’Heaven était ma meilleure amie… Entre amies, on a coutume de se dire ce genre de choses… Si un garçon nous palit, ou si justement on a un petit ami… C’est eu… normal ai-je envie de dire… Tu n’en parles pas toi avec… tes amis ? »

D’ailleurs avait-il des amis ? est déjà dehors , marie, qui était un tantinet nombriliste sur les bords n’avait jamais vraiment fait attention à Siegfried (seulement quand Heaven lui en avait parlé… ou quand on le lui avait montré, mais ça s’arrêtait là…) aussi ne savait-elle pas vraiment avec qui il avait pu tisser des liens à Poudlard.

[536]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-   Dim 10 Jan 2010 - 20:16

« Admettons que… Nous n’avons peut être pas la même conception de l’amitié. »

Ca n’était pas la première fois qu’il entendait ce genre de remarque. Siegfried avait du mal à concevoir l’amitié comme un sentiment totalement altruiste et désintéressé. De toute façon, les rapports de Siegfried avec ses camarades avaient toujours étés compliqués. Il était un parfait serpentard dans la tête et dans les actes, mais le fait qu’il ne soit pas membre d’une famille reconnue, et qu’il vienne d’un orphelinat moldu lui avaient toujours porté préjudice au sein de sa maison. Il avait obtenu le titre de capitaine de l’équipe de quiditch mais il avait compris rapidement que l’aura qu’il avait dégagée à l’époque lui avait plus servi à tisser des relations d’intérêt que des relations de générosité. Voila bien quelle était la définition de l’amitié pour Siegfried. Un ami était un individu pour qui l’on pouvait faire quelque chose et qui pouvait faire quelque chose pour vous en retour.
Alors évidement, au milieu de tous les gens qu’il fréquentait, il y avait Jack. Le Poufsoufle était parvenu à l’étonner, il avait sus suscité en lui des sentiments étranges, des sentiments qui effrayaient Siegfried car, agir gratuitement pour les autres était un état d’esprit qui lui semblait dangereux.

« Disons que je suis un garçon qui aime les secrets. Moi je ne me confie pas comme ca. Même si j’étais catholique, je ne confierais rien à Dieu. Enfin... Ne prends pas mal ce que je dis hein...C’est une image. »

Siegfried Jeta un œil par la fenêtre, le château se rapprochait. Il restait encore une bonne heure avant la fin de leur voyage, et justement, arrivé à ce niveau du périple, Siegfried avait un projet en tête. Il ressorti la fiole qu’il avait rangé dans sa veste.

« Moi, tu vois, je suis un eternel enfant. J’ai l’innocence, le machiavélisme et la cruauté des enfants. Mais pour te prouver que je t’apprécie, je vais te conseiller de sortir d’ici avec moi. »

Siegfried lui prit la main, sorti la tête du compartiment… Laissa filer la fiole dans le couloir et entraina sa camarade dans la direction opposée calmement pour sortir du wagon.

« Ne t’en fais pas, je ne suis pas assez fou pour faire sauter le train, mais il n’y à que des griffondor dans ce wagon, et j’ai une toute petite vengeance à exécuter contre certains d’entre eux. Oh rien de grave… Savais tu que l’année dernière les griffondor ont appris en fin d’année à concocter une potion favorisant la poussée des cheveux ? Le mélange associé à un amplificateur fera se déployer la potion sous forme de gaz des qu’un idiot brisera ou ouvrira la fiole. Et là… »

Juste au moment où Siegfried et Marie, passant dans le wagon suivant, fermaient la porte derrière eux, une explosion sourde se fit entendre. Puis, à travers la fenêtre, ils purent apercevoir une fumée verte s’échapper d’un compartiment et se rependre partout. Certains griffondors commencèrent à voir leur cheveux leur sourcils, et tous les autres poils pousser avec frénésie.

« Oups, Il semblerait que les effets soient un peu plus forts que ce que j’avais prévu… Bah, les professeurs penseront qu’un ancien élève aura essayé de reproduire la potion de l’an dernier… Et puis… Toi tu ne me dénonceras pas. Nous deux nous méritions d’être sauvés n’est ce pas ? Parce que nous le valons bien. »

Siegfried se retourna en se passant la main dans les cheveux pour imiter une célèbre publicité moldu.

[587]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 1174
Âge : 26 ans [16 Avril 1985]
Actuellement : Assistante Ministre de la Magie du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-   Dim 10 Jan 2010 - 21:00

« Que tu te confies ou non à Lui, Il te voit malgré tout, tu sais ? »

Et bien oui, Dieu est partout, c’est bien connu… Enfin, s’il y avait une chose pour laquelle Marie était indulgente (façon de parler) c’était la religion. Elle comprenait qu’on puisse être athée, ou avoir une autre religion qu’elle (bien qu’à ses yeux le catholicisme soit de toute évidence la seule vérité, elle n’avait rien contre les erreurs d’autrui. Libres à eux de penser ce que bon leur semblait après tout…). La blonde demoiselle n’ajouta rien sur ce sujet-ci. De toute évidence ils n’avaient pas la même vision des choses, concernant l’amitié, ni même du monde, par rapport à la religion. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle allait préférait partir. Après tout, jusqu’à preuve du contraire, elle n’avait pas grand-chose contre le jeune Siegfried…

En revanche, la sorcière fronça les sourcils quand il commença à parler de machiavélisme… Que préparait-il donc ??? Il se leva, entraînant la préfète avec lui, sa fameuse fiole à la main *et là évidemment, la jeune fille ne pouvait que se demander ce que pouvait bien contenir cette fiole qu’il traînait ainsi avec lui depuis le début de leur conversation !!*

Les deux sorciers quittaient le wagon qu’ils occupaient précédemment, marie suivant son aîné avec étonnement… Au fur et à mesure qu’il parlait, elle sentait venir ‘le piège’… ceci étant, elle ne fit rien pour l’arrêter non plus (bouh que c’est mal… vilaine préfète !) et rapidement il y eut une poussée capillaire (et plus généralement pilaire) dans le wagon derrière eux qui s’avérait être plutôt… conséquente.

Les yeux ronds, la jeune fille observait les effets de la potion, avant de bredouiller :

« Ça alors… »

La sorcière se tourna lentement vers Siegfried, l’observant avec stupéfaction avant d’esquisser un léger sourire, amusé. Elle ne pensait pas qu’il pouvait être… amusant comme garçon ; sans doute ‘lavait-elle jugé trop rapidement, sans lui accorder le bénéfice du doute, mais le fait est qu’elle le pensait plutôt ennuyeux à mourir… Il faudrait qu’elle en parle à Heaven (même s’il ne valait pas Tobias au regard de la blondinette il avait l’air… bien.) Une vraie vipère quoi…

« J’ignorais que tu avais pareil… sens de l’humour. »

Quant à son statut de préfète, elle leva les yeux au ciel, sans perdre son sourire pour autant :

« Moi je crois que tu abuses un peu trop de tes relations Siegfried… peut-être devrais-tu te méfier, un jour tu pourrais faire une erreur qui te coûtera chère… qui sait ? »

Non ce n’était pas du tout une menace, mais bien une pensée toute bête de la jeune sorcière. Il avait su qu’elle ne lui dirait rien, mais la prochaine fois (pas forcément par rapport à elle d’ailleurs) il pourrait porté un jugement trop hâtif et se faire piéger…

Avançant un peu dans le wagon, elle se tourna de nouveau pour faire face au jeune garçon vert et argent :

« Je pense que je avis devoir t’abandonner ici… je vais éviter le wagon que nous venons tous deux de quitter, mais signaler cela aux professeurs… Tu voies, je suis une bonne préfète… »

Elle lui adressa un sourire complice avant de poursuivre :

« Je suis ravie d’avoir fait ce bout de trajet avec toi, ceci étant… et merci de m’avoir éviter cela… »

Elle désigna d’un petit mouvement de la tête les élèves paniqués.

« On se retrouve dans la Grande salle ! »

[584]


-FIN DU TOPIC-


# TOUS COMPTES # KING
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-   

Revenir en haut Aller en bas
 
[THEME- TERMINE] Le temps d'une Pause -PV-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: