AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Dans les coulisses de CS : entre amie et ennemi... [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Dans les coulisses de CS : entre amie et ennemi... [PV]   Jeu 7 Jan - 23:41

[PV Roze et Nathanael !]
Vacances de Toussaint - Salle de spectacle londonienne



Un an... Cela faisait un peu plus d'un an que Juliet ne faisait plus aucun effort de sociabilité. Un an qu'elle s'était laissée sombrer dans une sorte de nostalgie du passé, de calme tristesse. Un an qu'elle faisait comme si de rien n'était, malgré tout, car elle ne supportait pas les regards de pitié qui pouvaient s'attarder sur elle. La pitié... Aargh, quelle horreur ! Elle n'en voulait surtout pas ! Elle lisait parfaitement dans les yeux des gens ce qu'ils pensaient... "Ooh, c'est la pauvre préfète de Serdaigle qui s'est faite séquestrer par les Carrow et qui en plus a perdu son meilleur ami".
Elle qui avait toujours voulu passer inaperçue (sans jamais réussir, il fallait bien se l'avouer), c'était encore plus vrai à présent. Elle faisait donc des efforts de "normalité". Qu'est-ce-que ça voulait dire ? Paraître le plus normal possible. Car il était vrai qu'à la base, elle n'était pas vraiment normale... Elle était de ce genre de personne au comportement bizarre, décalé, qui attirait inévitablement des regards surpris, amusés ou désespérés. Il y avait rarement des personnes indifférentes. Alors son but, à présent ? Rendre les gens indifférents à sa présence. Pour être plus tranquille. Tranquille dans son petit monde qui ne cessait pourtant d'exister, même s'il ne se laissait plus surprendre. Un petit monde où on serait revenu deux ans en arrière, avant les Carrow, avant la mort de Dennis. Avec des patates fleuries, de l'herbe à perte de vue et autres petits plaisirs de Juliet.
La vie était devenue monotone. C'était triste à dire pour une personne comme Juliet qui arrivait à s'émerveiller ou s'amuser de n'importe quel petit truc dans la vie, mais c'était pourtant la réalité.

Quand notre jeune préfète (plus si petite que ça ! Et pourtant, dans l'esprit elle l'était encore...) apprit que son amie Roze donnait un concert aux vacances de Toussaint à Londres, avec le groupe de musique qu'elle avait rejoint, Juliet pensa naturellement qu'elle irait. En temps normal, cela l'aurait un peu embêté... Parce que notre petite craignait la foule, et un concert, c'était exactement le genre d'événements qui pouvait faire monter sa peur en délire, voire en crise.
Mais là, dans son souci de normalité, elle relégua naturellement ce problème au second plan, et commença à s'organiser pour pouvoir y aller. D'autant plus qu'elle avait quand même envie de voir Roze... Roze était le genre de personnes qui pouvait peut-être comprendre ce qu'elle ressentait pour avoir à peu près le même problème : ne pas paraître normale aux yeux des gens. Quoique quand notre jeune Serdaigle avait appris que son amie avait rejoint le groupe déjà assez médiatique qu'était Carnal Spark, cela l'étonna. Même si Roze aimait la musique (et chantait très bien, d'ailleurs, notre petite en avait fait l'expérience), Juliet ne pensait pas qu'elle puisse rejoindre un tel groupe... Elle avait tendance à considérer que Roze agissait un peu comme elle, et comme elle-même n'aurait jamais rejoint un groupe sur lequel tous les regards sont tournés.... Enfin bon, peut-être que son amie ne se posait pas autant de questions ! Ou alors peut-être que le fait d'avoir quitté Poudlard, de s'être mariée, l'avait un peu changée. A vrai dire, Juliet ne savait pas trop, cela faisait assez longtemps qu'elle ne l'avait pas vue.

Le matin du concert, Juliet prit le Poudlard Express qui ramenait les élèves qui rentraient chez eux pour les vacances. Arrivée à Londres, après s'être perdue dans le centre ville (car évidemment notre petite n'avait pas de plan), elle parvint grâce aux indications d'un aimable passant à arriver jusqu'à la salle où devait se dérouler le concert le soir. Bon, on était en début d'après-midi, et Juliet était censée retrouver Roze à peu près à ce moment-là. Elle rentra et se trouva face à un vigile.


"Le concert, c'est ce soir, Mademoiselle, vous êtes bien trop en avance..."
"Je suis une amie de Roze Maiden... Enfin, Roze Montgomery, je veux dire..." répondit Juliet du tac-o-tac, s'étonnant elle-même d'une telle réaction de sa part. A croire que ses efforts pour être normale commençaient à porter leurs fruits... Alors que Juliet était plutôt contente d'elle, le vigile sembla ne pas être convaincu par le fait qu'elle se trompe de nom.
"Une amie ? Alors que vous vous trompez sur son nom ?"
"C'est son nom de jeune fille... Si je l'appelle encore comme ça, ça montre bien que c'est une amie de longue date, non ?" répondit-elle simplement sans être déstabilisée, s'étonnant toujours un peu plus à chaque fois, ce qu'elle ne laissa pas paraître, évidemment. Le vigile parut embêté par une telle assurance, et après avoir jeté deux trois coups d'oeil autour de lui, finit par la laisser passer.

Juliet regretta assez vite de ne pas lui avoir demandé où est-ce qu'elle pouvait trouver son amie... Elle déambula dans la salle encore vide (si seulement elle pouvait le rester ! C'était tellement bien une salle vide !) en se disant que les loges devaient se trouver quelque part derrière. Mais il n'y avait pas d'autre porte... Juliet monta alors sur la scène. Elle resta quelques instants plantée-là, sentant certains souvenirs lui remonter à la gorge. Elle se revoyait lors de sa toute première année, quand elle avait fait du théâtre à Poudlard, avec comme professeur September Quint...
Juliet détourna les yeux. Il fallait qu'elle arrête de penser au passé... Nan mais ça en devenait presque maladif, là...
Toute émue, et s'en voulant de se laisser aller à une telle faiblesse, elle accéléra le pas en direction des coulisses, en espérant tomber sur une porte qui mènerait vers les loges. Ce fut le cas. Elle descendit un escalier et atterrit dans un couloir qui donnait accès à plusieurs portes. Zut, derrière laquelle se trouvait Roze ?
Bon, ben il n'y avait qu'à essayer. Respirant un grand coup pour essayer de chasser ses maigres souvenirs de théâtre qui l'avaient un peu trop fragilisée à son goût, elle ouvrit la première porte qu'elle trouva. Personne.
Bon. Deuxième porte. Là, Juliet se figea sur place, de stupeur. Elle avait bien ouvert la porte d'une loge, mais ce n'était pas celle de Roze.
Nathanael McGowan. Mais qu'est-ce-qu'il faisait là, lui ?


"Aaaarghhhh...." laissa échapper Juliet avant qu'elle ait pu se contrôler.

Une autre vague de souvenirs lui remonta à la gorge. Les souvenirs qu'elle essayait justement de chasser depuis un an. Un an qu'elle essayait, et elle y était à peu près arrivée (du moins lui semblait-il, mais ce n'était peut-être qu'une illusion). Mais là, tout s'envolait. Tous ses efforts s'envolaient rien que par le fait de voir ce visage qui était forcément associé à sa période de séquestration. Les images défilèrent à vive allure dans sa tête. Le pétage de câble, la dégringolade dans les escaliers, l'infirmerie, son crâne rasé et dégoulinant de sang, son badge de préfète détruit, la grosse face triomphante d'Amycus Carrow au dessus de sa tête, Nathanael dans le lit d'à côté avec un bandage autour de la tête, l'échappée avec Elizabeth, les lettres échangées avec Nathanael... Tout, tout, tout. Rien que par ce visage. Juliet avait bien vite arrêté d'écrire à ce jeune homme qui s'était excusé (alors que c'était elle la fautive), car elle s'était un peu trop lâchée une fois, elle avait commencé à se confier tout en lui disant qu'elle n'avait pas confiance, et elle s'en voulait terriblement d'avoir pu montrer une telle faiblesse.
Tout ça lui remontait à la gorge, et bien que notre petite resta pétrifiée quelques instants sur le pas de la porte, elle sentit sa gorge se serrer et des larmes lui monter.

Non, non, non ! Pas question ! Il n'était pas question de se laisser anéantir ! Pas question d'être aussi faible, et en plus de lui montrer ! Dans un sursaut, elle claqua la porte et se mit à courir jusqu'à la suivante qu'elle ouvrit à la volée. Ce n'était toujours pas Roze, c'était une grande rousse, celle que Juliet reconnaissait pour être la membre fondatrice du groupe, Keira.


"NON !" hurla-t-elle avant de refermer la porte aussi sec.

Déjà, si elle voulait être normale, c'était raté... Mais la vision de Nathanael l'avait tellement perturbée que sa vraie nature refaisait surface. Roze entendrait sûrement parler de son amie bizarre qui était venue lui rendre visite...

Elle ouvrit une quatrième porte, sans beaucoup plus de douceur. Cette fois, ce fut bien le doux visage de Roze qui se trouvait derrière.


"ROZE !" s'exclama Juliet dans un mélange de panique et de soulagement, en se précipitant pour rentrer et pour refermer la porte derrière elle. Une fois que la porte fut refermée, elle souffla longuement, comme si cela lui assurait d'avoir mis le danger à l'écart - alors que ça n'était pas du tout le cas.
Elle leva la tête vers son amie, et tenta de reprendre ses esprits. Normale, Juliet, normale !


"Ah, je t'ai trouvée..." dit-elle avec un petit sourire forcé, et en essayant d'adopter une voix qui ne tremblait pas. "Je... Heuu, ça va ?"

Oui, oui, c'était ce que les gens normaux se disaient quand ils se voyaient. Et d'autant plus quand ils ne s'étaient pas vus depuis longtemps... Mais bizarrement, Juliet sentait qu'elle n'était pas convaincante. Et Roze la connaissait suffisamment bien pour le percevoir aussi, certainement...


[1548 mots O_ô]
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les coulisses de CS : entre amie et ennemi... [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shopping entre amie ! [PV Lydia]
» [Coulisses] Le baiser de la dame [Arthur]
» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]
» Une ballade entre amis [PV Kara Oran]
» Partie de chasse entre amie [ Nuage Argentée ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: