AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Partenaire particulière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Partenaire particulière   Dim 10 Jan - 19:44

Celà faisait déjà une semaine qu'ils étaient rentrés, et le moins que l'on pouvait dire c'était qu'Elizabeth n'était pas surchargée par les devoirs. La jeune fille avait fait tout son travail dans l'heure d'étude précédente et voilà qu'elle était parvenue à se doucher à 18h du soir. Oui, parfaitement. Preuve que vraiment question travail, elle avait eut peu à faire. Métamorphoses, Potions, et... c'était tout. Pas plus, à croire que les autres professeurs voulaient commencer l'année en douceur. Ça ne dérangeait pas plus que ça les 6èmes années, en réalité, qui profitaient de cette année intermédiaire pour "se reposer". Les BUSEs étaient passées, Elizabeth avait eut d'excellentes notes, et les ASPICs étaient pour l'année prochaine, autrement dit ils avaient le temps de les voir venir. Là, la seule obligation de l'année, était de ne pas sombrer, et tout serait parfait.

La préfète des Poufsouffle se tenait sur son lit, et regardait Anabelle lire un livre, tout en se brossant les cheveux, sur son lit. Cool quoi. Ana qui lisait pendant l'heure d'étude déjà, ça cachait quelque chose. Voir Eli sur son lit aussi, notez.

« Je me tâte à redevenir chatain. On me dit que le blond me va bien, mais je sais pas si je dois bien le prendre ou pas... »

Elizabeth était loin d'être stupide, ainsi la savoir blonde pouvait la faire passer pour une fille plus bête qu'elle ne l'était. Il fallait dire que ces temps-ci, les blagues méchantes sur les blondes étaient légions, et n'étaient décidémment pas sympathique. Par esprit de contraction, et par soutien pour les victimes de ces "blagues" Elizabeth décida de rester blonde, et le resterait d'ailleurs jusqu'à ce qu'elle fasse une overdose de sa couleur. Mais il y avait peu de chance que ça arriver encore, Eli aimait beaucoup le doré, et trouvait que ça lui allait bien. Puis une préfète blonde et une préfète brune, ça faisait un bon équilibre ceci était une réflexion blonde.

Anabelle lui répondit qu'elle devait faire comme elle le sentait, mais les pensées d'Elizabeth avaient déjà fusé sur un autre sujet. Le livre que lisait Anabelle. La Poufsouffle se pencha pour le regarder, et quand elle vit que son amie était profondément absorbée dedans, décida de repartir dans la salle de bain, histoire de ne pas la déranger.

Une fois face au miroir, la jeune fille termina de se brosser, et attacha ses cheveux en chignons, ceux-ci presque secs. Elle enfila ensuite son uniforme, et reste en chemise blanche, sans la cravte. Il fallait qu'elle soit prête pour le diner, mais elle avait encore pas mal de temps devant elle, c'était l'avantage. Entièrement vêtue, Elizabeth préféra aller faire un tour dans les dortoirs pour voir si tout se passait bien, et l'annonça donc à Anabelle.

« Je vais faire un tour Ana'. Je vais voir si tout va bien...»

Généralement, tout allait bien sauf quand Roman n'avait rien à faire, mais si un élève avait besoin d'aide, il n'avait peut être pas l'envie d'aller déranger une préfète. Ainsi en faisant de petites rondes dans la salle commune, Elizabeth se proposait spontanément. Puis les élèves se sentaient plus en confiance par la suite, et rien que pour ça, ça vallait le coup.

(536)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 1483
Âge : [12/11/1984] 26 ans
Actuellement : Gérant pâtisserie-chocolaterie MacJones


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: esclave de Sam :p

MessageSujet: Re: Partenaire particulière   Dim 10 Jan - 20:05

Roman Jones, lui, ne s'ennuyait pas. Et pour cause, il ne s'ennuyait jamais. Non, le petit Poufsouffle avait toujours quelque chose à faire. Repasser Travailler, jouer, manger, s'amuser, manger, travailler, courir, manger... et d'autres ! Oui, Roman n'était jamais inactif même quand il dort, il fait des trucs !, jamais !

Là, pour preuve, le petit garçon étudiait, enfin, travaillait plutôt. Il était en pleine théorie de sortilège et après avoir parfaitement étudié la théorie, il allait bientôt passer à la pratique (ce qu'il préférait !). Le hic était que Roman n'était pas en train de bûcher ses cours, mais bel et bien un livre de la bibliothèque dont tous les sortilèges n'étaient pas entièrement bénéfiques enseignés dans l'année de Roman. Rien n'effrayait le petit garçon qui connaissait les préfètes qui savait que de toute manière il terminerait par parfaitement maîtriser ce sort. Puis, c'est qu'il en avait besoin, de ce sort il devait impressioner Annagovia, sinon il ne s'embêterait pas à l'étudier par coeur !

« Bon, ça c'est fait, me reste plus qu'à trouver quelqu'un pour m'aider ! »

Ni une ni deux, Roman se leva et se dirigea vers les dortoirs des filles pour aller quérir l'aide d'Ophélia. Naturellement, sa petite amie était la mieux placée pour l'aider dans ses expériences, surtout qu'elle savait dans quels buts il allait les utiliser. Peeves, encore et toujours, demeurait son ennemi N°1 et Roman ne pouvait pas rester sur une défaite cuisante (défaite qui remontait déjà à l'année passée). Là, il allait attaquer de front, et l'esprit frappeur ne pourrait rien faire, puisqu'il aurait été prit dans une embuscade et que surtout, surtout Roman – grâce à sortilège – pourrait parer ses attaques ! D'où l'utilité de le savoir par coeur ! D'ailleurs, si les professeurs avaient un peu de bon sens, ils auraient enseignés ce sortilèges dès la première année, parce qu'il était indispensable dans la luttre contre Peeves.

Le petit garçon se dirigea donc vers le dortoir des filles en passant naturellement par la salle commune – vide – pour emprunter le second couloir souterrain qui menait aux chambres des filles. Alors qu'il arrivait devant la chambre de sa petite amie là ô combien parfait Ophélia McMillan, sans éxagérer !!, Roman constata – avec stupéfaction – qu'il n'était pas le seul dans le couloir. Par réflexe purement vital (l'habitude des chasses avec Peeves) Roman se plaqua dos au mur, avant de calculer qui ça pouvait être. Oui ! C'était Elizaza ! En même temps, elles n'étaient pas 40 à déambuler dans les couloirs en général, seules les préfètes faisaient ça...

Après qu'un mince sourire se soit glissé sur les lèvres de Roman Jones, le petit garçon avança à pas de loup dans le couloir et une fois qu'il fut derrière Elizabeth – qui ne l'avait pas encore vu – Roman l'attrapa par les hanches, en hurlant :

« ELI !! »

C'est alors que la préfète se retourna pour lui coller une baffe qui le propulsa au mur et lui fit perdre deux dents. Eli qui sursauta si haut que Roman ne put s'empêcher d'éclater d'un rire sonore qu'on ne lui connaissait que trop bien. Il fallait un jour songer à grandir, Roman... mais plus tard

(538)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Partenaire particulière   Dim 10 Jan - 20:39

Passant d'une chambre à l'autre, Elizabeth demandait à chacune des élèves, un sourire aux lèvres, si tout se passait bien et si elles n'avaient pas besoin d'aide. Ce n'était pas tous les soirs qu'Eli pouvait proposer son aide à ses camarades, il fallait donc saisir la chance ! Puis, elle était en 6ème année, elle avait déjà travaillé toutes ces bases là, et pouvait naturellement les restituer en cas de besoin. C'était ce qu'elle avait fait pour les BUSEs de l'année passé, et ce n'était de toute manière pas du tout loin pour elle, étant donné que chaque été elle revoyait toutes les notions de l'année passée. Ce n'était pas aussi loin qu'on pouvait le croire, en réalité, puisqu'une fois que c'était bien en tête, le relire vous l'encrait juste encore plus, il n'y avait pas de travail particulier à faire, juste se souvenir de ce qu'on savait déjà.

Alors qu'Elizabeth passait juste dans chaque dortoir (personne ne semblait avoir besoin de son aide), Elizabeth arriva à celui de sa cousine, Virginie, où elle savait qu'elle s'éterniserait un peu plus. Normal, en somme, puisque d'un, il s'agissait de sa cousine, et surtout, elle avait aussi peu de travail qu'elle même, elle devait donc bien s'ennuyer.

« Alors, comment tu tues le temps toi ? »

Tout en souriant à sa cousine cousiiine, Elizabeth entra, et se posa sur son lit, à côté de la belle O'Bryan. Visiblement, elle écrivait une lettre. A sa famille, naturellement, parce que même dans les branches éloignés des Harris, on était très famille. Surtout que depuis la mort de son père, Virgine était beaucoup plus proche de sa mère. En tout cas ce qui était sûr, c'était que Virgine avait toujours bien encaissé le coup de la mort de son père, ce qu'Eli avait eut – elle – bien du mal à faire. La préfète avait perdu en tout deux oncles, et une tante... Le père à Vivi donc, et les parents aux jumeaux, Alix et Martin. Trois pertes vraiment tragiques qui causèrent bien du tord à tout le monde, en particulier à la plus jeune des Harris (on vous laisse imaginer la peine d'Alix et Martin, si jeune à ce moment là).

Après qu'elle urent parlé quelques instants, Elizabeth laissa Virginie seule et lui dit qu'elles se verraient au repas, comme chaque soir. Eli fit signe de la main à la Poufsouffle avant de sortir de sa chambre et de continuer à parcourir le corridor.

Alors que la jeune fille passait d'une chambre à l'autre dans l'espoir (vain) de pouvoir aider une élève, deux mains surgirent de nulle part et saisirent brusquement ses hanches tout en hurlant un "Eli !" des plus terrifiants quand on ne s'y attendait pas. Et manque de chance, Elizabeth ne s'y attendait pas.

« AH ! »

Un affreux sursaut plus tard, Elizabeth se retourna prête à jeter un Endoloris à l'abruti qui lui avait fait ça et vit avec stupéfaction, Roman qui n'avait visiblement rien de mieux à faire Jones. Alors lui, on ne pouvait décidemment pas l'arrêter ! Pire qu'un vif d'or endiablé, cette crapule !

« Roman ! Qu'est-ce que tu m'as fait peur ! Oui, je sais, c'était le but Tu as besoin de quelque chose ? »

Parce qu'à l'évidence, il n'était pas venu pour rien. Oui, Roman avait beau avoir des pulsions humoristiques de temps à autres, il venait rarement chez les filles pendant l'heure d'étude.

(573)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 1483
Âge : [12/11/1984] 26 ans
Actuellement : Gérant pâtisserie-chocolaterie MacJones


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: esclave de Sam :p

MessageSujet: Re: Partenaire particulière   Dim 10 Jan - 23:15

Riant encore aux éclats de son effet réussis (Bravo Roman, bravo), le Poufsouffle regardait Elizabeth qui semblait avoir vu Peeves en plein milieu d'un rêve. D'un cauchemar, plutôt. Aha ! Vraiment, rien que pour ça, ça vallait le coup ! Roman cessa enfin de rire, voulant répondre à la question d'Elizaza, qui avait devinait qu'il venait pour quelque chose. A croire qu'elle savait tout ! Puis, en fait, si elle se proposait de l'aider, Roman ne pouvait pas refuser ! Ophélia ne risquerait rien au moins, et elle serait tranquille au moins jusqu'au repas petite veinarde. Elizaza, par contre, allait peut être regretter de s'être proposée, en fin de compte.

« Oui, de toi ! Tu peux venir m'aider à étudier un sortilège s'il te plait ? Enfin étudier c'est fait, là c'est que j'ai besoin de quelqu'un pour la pratique. »

Manifestement, Elizaza semblait être là pour ça puisqu'elle accepta avec plaisir d'aider Roman. Les sortilèges ça la connaissait aussi il faut dire, on disait qu'elle avait eut un Optimal en Sortilèges (entre autres) à ses BUSEs. De quoi vous rassurer le jour où elle proposait son aide, en tout cas ! Roman était rassurée, mais n'avait pas tellement besoin de ses compétences en sort. En fait, il avait plutôt besoin d'elle, en temps que personne, humaine, objet mécaniquement autonome Trop bon ce garçon.

« Super ! Vient, on va dans la salle commune, on dérangera personne au moins, vu qu'elle est vide ! »

Et puis elle était la seule salle loin des deux dortoirs, donc ils pourraient s'entrainer sans problème. Roman tourna les talons et se dirigea donc vers la salle commune, suivi par Elizabeth. Une fois arrivés, Roman se mit face à Elizabeth et lui expliqua la situation. Ce qu'il voulait faire, de quoi il avait besoin et ce qu'elle, elle avait à faire.

« Bon, c'est très simple, j'étudie l'Impédimenta. J'aurai besoin que tu me lances des objets de plus en plus vite – sur moi – et mon but est d'essayer de les ralentir voire de les stopper. »

Roman avait bien épluché tous les livres sur le sujet et ce sortilège là était celui qu'il lui fallait contre Peeves. Il en avait essayé qui détruisait la cible, mais face à un ballon d'eau ou une bombe à encre, c'était inefficace, voire pire. Il en avait aussi essayé pour dévier l'objet, mais aucun sort n'avait réussit à contrer toutes les attaques de Peeves, et il y avait toujours un objet qui l'atteignait. Avec ça, Roman était sûr de réussit à tout les coups – et surtout ! - il était tranquille pour après faire léviter les objets jusqu'à Peeves et donc inverser la cible. Quand l'objet volait, il était impossible de le cibler pour le faire voler dans l'autre sens, hélas.

« Bien. Donc tu prends cette balle là, et dans un premier temps tu vas la lancer en l'air, doucement, dans ma direction, mais sans me viser directement. Il faut que j'ai le temps de m'entraîner. Ok ? »

C'est ainsi que la première balle vola en l'air et que Roman put commencer à s'entrainer. Il avait bien tout étudié pour arriver à lancer un parfait Impédimenta, ne lui restait plus qu'à le lancer avec classe et brio. Pas trop dur si on regardait le temps passé à bucher la théorie. Un peu plus si on regardait le niveau où l'on enseignait ce sort en classe aux élèves de Poudlard (une année au desus de Roman...).

(583)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Partenaire particulière   Dim 10 Jan - 23:37

Bien évidemment, oui, Roman voulait quelque chose. Il voulait de l'aide pour un sort... Hum, hum... Louche. Roman avait besoin d'aide pour un sort ? Le petit garçon ne demandait généralement pas d'aide, et le peu qu'il le faisait c'était plus pour résoudre un problème d'ordre personnel, plus que professionnel. Par exemple que choisir de mieux à Honeydukes avec seulement 2 Gallions et 35 Mornilles, quel lieu choisir pour attaquer Peeves, quelle tactique utiliser pour faire la meilleure banderole possible durant un match de Quidditch, etc... Autant de questions qui n'avaient généralement pas trop de liens avec les cours. Roman s'en sortait généralement très bien tout seul.

Elizabeth n'était toutefois pas du genre à refuser son aide à quelqu'un, en particulier quand celle-ci quittait sa chambre pour la proposer aux élèves. Elle suivit donc Roman dans la salle commune et écouta ce qu'il avait à dire. Bien. Il voulait apprendre un Impédimenta (sortilège étudié en 5ème année). Il devait savoir qu'on ne pouvait pas utiliser ce genre de sortilège en dehors des cours, c'était pour celà qu'il avait demandé son aide à elle, préfète, cencée être au courant de ce genre de pratique. En principe, d'ailleurs, elle aurait du l'interdire, puisque Roman ne lui avait donné aucune raison valable pour le pratiquer, mais surtout, il n'avait pas étudié le sort en cours, il voulait l'apprendre, ce qui changeait considérablement la donne. Connaissant Roman (c'est à dire qu'elle savait qu'il ne l'utiliserait pas contre un autre élève) et surtout trouvant l'initiative d'apprendre des sortilèges non-encore appris en classe, très bonne, Eli ne dit rien et accepta de l'aider.

« Bien, allons-y. »

Elizabeth lança la balle en l'air, en direction de Roman, mais assez haut pour qu'il ait le temps de la voir arriver et donc de l'atteindre. Roman prononça la formule, et toucha la balle en pleine hauteur, qui ralentit lentement, très lentement pour tomber à une vitesse qu'on savait pas normale. Roman en profita donc pour lancer à nouveau le même sortilège, et cette fois ci la balle cessa de bouger, et rester bloquée en l'air.

« Bien Roman ! Pour un premier essaie c'est excellent ! »

Elizabeth sortit sa propre baguette et approcha de la balle qui était en hauteur, avant de la pointer et d'énoncer :

« Finite. »

La balle tomba dans sa main et Eli repartit là où elle était au début.

« Bon, vu que tu t'en sors bien, je ne te dis pas où je vise, mais je veux que tu l'arrêtes ! »

Il fallait être intransigeant avec Roman, il était extrêment plus productif comme ça. Idem quand on lui faisait confiance, ça lui donnait des ailes, et les résultats était doublement meilleurs. Elizabeth avait vu ça quand ils s'occupaient du Voltiflor ensemble, les années passées.

La jeune fille se mit donc dos à Roman, pour ne pas qu'il puisse deviner de quel côté elle allait lancer la balle. L'opération était simple. Elizabeth allait lancer la balle précisemment sur Roman, en face lui, pour que toucher que la balle soit plus difficile pour lui. Elle y arriverait, et elle espérait que lui aussi. La jeune fille se tourna donc d'un coup, visa Roman, et lança la balle de toute ses forces. Elle se dirigea rapidement sur le Poufsouffle qui immédiatement, prononça la formule. Le sortilège fusa hors de la baguette, croisant et ratant la balle, arrivant sur Elizabeth, pendant que la balle elle, prennait le dangereux chemin du visage de Roman. Parti comme ça, il était clair que ça tournait mal. Elizabeth, elle, n'eut même pas le temps de pointer sa baguette pour stopper le sort, et tenta donc par tous les moyens de se déporter aussi vite qu'elle le pouvait sur la droite. La balle de Roman elle, arrivait précisemment sur lui et plus les centièmes de secondes passaient, plus Eli était sûre que les deux impact redoutés allaient se produire. Vous voulez parier combien vous ? A vrai dire, si on croit la théorie de la gravité et celle de l'écoulement des temps, en y ajoutant la théorie des forces, à moins que quelqu'un ne kidpnappe Roman et Eli grace à un retourneur de temps, il y avait peu de chance qu'ils s'en sortent tout deux...

(708)


Dernière édition par Elizabeth Harris le Dim 10 Jan - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 1483
Âge : [12/11/1984] 26 ans
Actuellement : Gérant pâtisserie-chocolaterie MacJones


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: esclave de Sam :p

MessageSujet: Re: Partenaire particulière   Dim 10 Jan - 23:55

Bingo!

Eli avait tout juste, le sortilège ne la rata pas. La balle ne rata pas non plus Roman, en fait. Alors qu'Elizabeth se retrouvait arrêtée dans une position grotesque (celle qui veut fuir mais qui peut pas, mouarf !), Roman lui, aurait préféré se prendre un Impédimenta (pas douloureux) plutôt que de subir ce qu'il avait subit. La balle qu'il avait raté de son sortilège tant pis pour lui, il n'avait qu'à mieux viser, avait finit sa course PILE sur le nez de Roman, qui donna un affreux bruit de cassement. Oui, c'était obligatoire, le nez de Roman était cassé. Et bien cassé même, puisque même le Poufsouffle n'arrivait pas à le toucher !

Alors là, problème problématique. Comment arranger le nez ? Grace à Elizabeth, qui savait surement face ça. Et comment libérer Elizabeth ? En lançant un Finite, comme elle même avait fait. Et comment lancer un Finite distinctement quand on avait un nez cassé et qu'on donnait l'impression d'avoir un joli rhume ? Hein ? Je vous la pose moi la question !

Tentons tout de même, puisqu'il était clair que sans essayer, il n'arriveraient à rien.

« Aïe ! Aïe ! Aïe ! Que j'ai mal ! Attends Eli, il faut que je te sorte de là. Ne bouge pas ! Oui, bon, je sais que tu peux pas bouger mais tu m'as compris... »

Roman arriva vers Elizabeth la statue, et se positionna bien pour essayer de bien viser. Ça aurait été marrant qu'un professeur rentre à ce moment là, tiens ! Bon d'accord, aucun prof ne venait jamais, à part Chouchou quand ils gagnaient la coupe de Quidditch ou la coupe des 4 maisons soit chaque année, mais bon...

Roman tendit donc sa baguette, et articula aussi bien qu'il ne put :

« FINITE ! »

C'est alors que d'un seul coup, Elizabeth s'écrasa au sol comme une merde. Bouh, que c'est grossier ! . Roman lui, s'attendait à ça, et ça prouvait au moins que ça avait marché. Victoire ! Elle allait pouvoir le guerrir maintenant !

« Ça va ? Moi pas trop. »

Le nez de Roman saignait et il était légèrement de travers. Heureusement que lui-même ne c'était pas vu, sinon il aurait pu s'évanouir (au moins tout ça). Elizabeth s'excusa de l'avoir visé, et aussi dit, elle pointa sa baguette vers Roman afin de le guérrir. D'un craquement sec, le nez de Roman retrouva toute sa beauté droiture et plus aucune douleur ne se fit sentir sur le visage du petit Poufsouffle.

« Ah ! Ben merci, c'est mieux comme ça ! On continue ? »

Pas du tout refroidi par l'expérience, Roman repartit à l'autre boût de la pièce, se positionner. Il lança la balle à Eli en pleine face, juste pour qu'elle voit ce que ça fait, qui la rattrapa et lui demanda bien quatre fois s'il était bien sûr de vouloir continuer. Et pardi ! Bien sûr qu'elle question ! Il n'était pas du tout prêt là, ça se voyait ! Si Peeves lui faisait le même coup, Roman devait être prêt à parer, sinon toute cette mascarade ne servait à rien. Après il n'avait pas été assez attentif. Cette fois ci, il ne referait pas la même erreur, parole de Roman Jones !

(549)
KING
Tous comptés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Partenaire particulière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Partenaire particulière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partenaire particulier cherche partenaire particulière
» Pour devenir partenaire
» Voyageur sanguinaire cherche partenaire pour gentil massacre de la veuve et de l'orphelin.
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: