AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Pour un bout de tarte [PV Emma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pour un bout de tarte [PV Emma]   Ven 5 Mar - 9:57

Le sourire aux lèvres, Ethele retira la main du visage -enfin... visage... sous les fraises on devinait peut-être un nez... mais rien de plus- de sa camarade lâchant un "haha" victorieux. Onomatopée qui signifiait en deux syllabes "Voilà, tu as eux ce que tu méritais espèce de petit avorton qui a cru, l'espace d'un instant -dans un moment de folie des plus fugaces- pouvoir prendre le dessus sur moi, Ethele Val, seigneur de ces terres. Bien fait, nah.". Elle enfourna un de ses doigts dans sa bouche pour gouter la victoire au sens propre comme au figuré, oubliant qu'il y a deux minutes encore, elle était allergique aux fraises. Emma envoya gicler quelques fruits sur l'uniforme de la fille aux cheveux rouges, mais bon, une tache de plus, une tache de moins à ce niveau... Ce n'était pas vraiment ça qui allait effacer l'air triomphal du visage d'Ethele. D'autant plus que son adversaire semblait sur le point de tourner de l'œil. Blanche comme un linge, Emma balbutiait en tremblant légèrement. D'habitude ce genre d'image aurait mis à terre la Serdaigle, terrassée par le remord. "Hohoho, à ce rythme elle va finir par partir de la salle en pleurant comme un bébé.".

Mais comme si le film se répétait -désagréable impression de déjà vu- Emma ne s'enfuit pas à toutes jambes et reprit du poil de la bête. Aussitôt Ethele scrutât les environs cherchant à savoir ce qu'elle allait devoir esquiver. Un pancakes? Non ses fidèles alliés ne lui feraient jamais de mal... -entre eux et elle c'était à la vie à mort!- Encore une part de tarte? Mmmm, Emma n'était pas du genre à apprécier le comique de répétition. Soudain les yeux d'Ethele s'agrandirent voyant Emma se diriger d'un pas décidé vers le pichet de jus de citrouille le plus proche. Elle l'imagina aussitôt lui jetant le liquide froid et collant au visage la constellant au passage de petits bouts oranges [stike]qui n'allait absolument pas s'accorder la couleur de son uniforme et sa coiffure![/strike]. Occupée à se projeter mentalement un moyen d'éviter l'attaque -en outre elle estimait que se servir d'un Serpentard comme bouclier n'était pas une mauvais idée- elle ne vit pas venir la véritable source de ses problèmes. Quand la pâtisserie vint s'écraser sur son visage Ethele fut parcourue d'un frisson qui faillit la faire basculer en arrière. Elle se rattrapa à la table avant de retirer compulsivement les bouts gras -qui l'empêchaient de respirer- de son nez et de sa bouche. Aussitôt elle s'empara du pichet qu'elle s'était vu recevoir sur le crâne dans le but de riposter mais son adversaire avait déjà disparue de son champ de vision. "Quoi encore? Elle va m'attaquer par derrière avec un pot de confiture?!".

Rien de cela, Emma, la tête haute, se dirigeait vers la porte de la grande salle sous les regards choqués ou amusés du public. Ethele voulu un instant lui courir après pour se venger -mince alors, elle n'allait pas perdre le combat comme ça-, une vangeance du genre lui renverser le pichet sur le crane en riant comme une baleine. Le mot "Lâche!" lui traversa l'esprit alors qu'un bout de beignet lui tombait dans l'œil gauche. Mais quand elle voulu le crier à lui suite d'Emma, elle fut coupée dans son élan, devancée par un Serpentard.


"Hou la poule mouillée!"

Hurla ce dernier à l'attention de la petite Serdaigle. Quelques rires émergèrent du petit tas de personnes qui s'étaient ameutées pour observer la scène -d'une distance raisonnable-. Ethele se mit à rire elle aussi. Finalement, c'était elle qui avait remportée la victoire. "Bien jouée gamine, tu peux être fière de toi!" Lui lança Holmes dans un coin de sa tête, sur un ton mauvais qu'elle n'appréciait pas du tout. "Tu as réussi à prouver devant tout le monde que tu étais stupide, impulsive et fière de l'être. Je pense que tu mérites des applaudissements en plus de cela.". Mais je.. c'est Emma qui... Elle n'avait pas à... "A quoi? A vouloir manger son petit déjeuner? A être de mauvaise humeur le matin? Tu en as de bonnes toi!". Non non, ce n'est pas ce que je voulais dire, mais elle... Ethele soupira en baissant les yeux. Oui... là pour le coup elle ne s'était pas comportée en Serdaigle authentique. Noooon Professeur Flitwick pardonnez moi!! Je vais me rattraper! Je ferais des devoirs supplémentaires! Je vais nettoyer la grande salle avec ma langue!. Les autres chantonnaient "Poule mouillée, poule mouillée" le tout sur un chorégraphie semblant vouloir imiter le gallinacé et Ethele se souvint pourquoi elle détestait les autres. Mais surtout elle fut prise de remords insoutenables de s'être comportée comme eux. Dans un mouvement de colère -autant envers elle qu'envers les autres- elle envoya le contenu de son pichet dans la figure de l'instigateur de ces moqueries à l'encontre d'Emma avant de lancer un

"Et maintenant, c'est qui la poule mouillée?!"

puis de se lancer à la poursuite d'Emma, maculant le sol de miette à chaque enjambé, en hurlant son prénom. Elle passa la porte de la grande salle sans vraiment savoir ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire. Mais comme le dit le dicton "il faut assumer ses erreurs" et les assumer c'est tenter de les réparer... dans la mesure du possible.

Non?


[878]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1832
Âge : 26 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo

MessageSujet: Re: Pour un bout de tarte [PV Emma]   Ven 5 Mar - 21:47

Elle pensait que cette histoire stupide était bel et bien terminée, qu'en quittant la Grande Salle, elle pourrait aller prendre une douche, se changer, et reprendre le cours normal de sa vie, parce qu'il faut bien savoir que balancer de la nourriture sur les gens à neuf heures du mat' n'était pas une activité inclue dans la journée type d'Emma Carter. Si elle entendit bien la remarque de son camarade et qu'elle en fut blessée, la fillette n'en montra rien. Arrêtée dans son élan, et ne se souciant plus du tout de ce à quoi Ethele pouvait être occupée –pour elle la partie était finie– elle jeta un regard des plus froids au petit plaisantin, bien décidée à faire disparaître son sourire goguenard. Oui, elle aurait pu partir en courant, oui elle aurait pu s'enfuir face à la confrontation, après tout, c'est ce qu'elle faisait avant. Mais plus maintenant, elle ne se laisserait plus jamais piétiner. Jamais. Lamentable, lâcha-t-elle à son intention d'un ton aussi glacial que son regard. Elle aurait pu en dire plus, elle pensait à tant de répliques tranchantes, mais elle avait suffisamment attiré l'attention pour aujourd'hui, pour toute sa scolarité même. "Camarades", ouais, bêtes plutôt, en quête de chair fraîche. Ses petits potes avaient l'air de trouver la blague tout à fait à leur goût, pauvres moutons. A peine eut-elle cette pensée, que la colère la gagna à nouveau. C'est ce que tu viens de dire qui te fait rire comme ça ? Si ça suffit à te rendre fier de toi, c'est que ton cas est encore plus désespéré que ce qu'on pourrait penser à première vue, commenta-t-elle d'une voix mesurée, entraînant différentes réactions allant des sifflements aux rires. Mais elle avait déjà quitté la Grande Salle d'une démarche qu'elle voulait assurée, mais qui ne devait pas tellement l'être en vérité. Elle ne se reconnaissait même plus. Depuis quand répondait-elle aux idiots comme ça ? Elle qui était d'ordinaire timide et effacée ! Mais cette matinée n'était décidément pas comme les autres. Néanmoins, il faudrait qu'elle accélère quelque peu le pas, il ne manquerait plus que le garçon s'énerve et vienne régler ses comptes. Elle n'était pas, plus en état de se défendre, elle sentait déjà ses lèvres trembler. Il était facile de se montrer fort face aux autres, lorsqu'elle se retrouvait toute seule, c'était tout autre chose.

Emma n'avait fait qu'un pas ou deux hors de la Grande Salle lorsqu'y retentirent de nombreux rires, sifflements et exclamations. Elle s'arrêta, hésitant sur la démarche à adopter. Voulait-elle vraiment savoir ce qui venait de s'y passer ? Si ça avait un rapport avec elle, certainement pas, elle reprit donc sa marche, mais fut à nouveau interrompue quand elle entendit quelqu'un prononcer son prénom. Au début, elle crut avoir mal entendu, mais la personne continua à répéter celui-ci, et elle fit volte-face, tombant nez à nez avec le diable Ethele Val. Elle fit en sorte de reprendre un minimum de contenance, récupérant en une fraction de seconde son masque de froide indifférence, comme si elle espérait pouvoir la chasser d'un seul regard. Quoi encore ? Tu crois pas que ça suffit là ? Sa voix était méconnaissable, légèrement tremblante, mais tellement tranchante. Brusquement, elle crut comprendre l'origine de tous les cris venant de la Grande Salle. Ethele. Bien sûr. Elle eut un rictus sarcastique, avant de s'adresser à à nouveau elle. Elle ignorait tout de ce qui venait réellement de se passer après tout. C'est bon, t'as eu tes acclamations et maintenant tu veux venir admirer ton œuvre c'est ça ? Laisse-moi tranquille, finit-elle, ce n'était pas clairement un ordre, ni une supplique, quelque chose entre les deux plutôt. Elle ne crut pas un seul instant qu'Ethele puisse vouloir venir s'expliquer, à ses yeux elle n'était là que pour terminer ce qu'elle avait commencé dans la Grande Salle.

Bon, et maintenant, si ça ne te dérange pas, je crois que je vais aller me débarbouiller, conclut-elle, bien décidée à mettre fin à cette affaire et à retourner dans son dortoir cacher sa honte. C'était bien assez pour une journée. J'ai de la crème dans mon décolleté et même dans mon nez je crois. Alors si c'est ce que t'attends, t'as "gagné", c'est bon. Et malgré elle, elle laissa échapper un rire en réalisant ce qu'elle venait de dire. Clairement, la colère passée, le ridicule de la situation ne pouvait que l'amuser. Mais pour l'instant, elle restait trop énervée, et surtout elle voyait Ethele comme quelqu'un de trop mauvais pour vouloir en rire avec elle. Elle tourna donc les talons sans plus attendre, désireuse de prendre la direction des escaliers.

[772]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pour un bout de tarte [PV Emma]   Sam 6 Mar - 12:44

Ses pieds martelaient le sol, la Serdaigle oubliant tout ce que Paul lui avait appris sur la course à pied. "Et légère sur vos appuis. Frapper le sol ne vous ferra pas avancer plus vite.". Pour le moment, elle essayait de comprendre pourquoi les autres rigolaient maintenant. Était-ce toujours d'Emma? Non, non, certainement pas. Leur mémoire étant proche de celle du poisson rouge les événements passés devaient maintenant avoir laissé leur place au garçon fontaine à jus de citrouille. Ethele passa la porte de la grande salle, se cognant contre la battant dans un mouvement digne de la plus grande comédie romantique de notre temps. "Non Emma! Tu ne peux pas partir sans me dire au revoir! Je t'aime et tu le sais! Je viens de te courir après sous la neige en caleçon pour t'empêcher de prendre ce taxi! Crois moi! Tu dois m'écouter!". Par chance la jeune fille ne s'était pas enfuie en courant et elle s'était stoppée au milieu du hall, regardant avec... qui avait-il dans ses yeux? De la colère? De la haine?... Par malheur -et cela enfonça une sorte de fusoir dans la poitrine d'Ethele- le mépris et la tristesse semblait avoir pris le pas sur tout autres sentiments. Et avant que la jeune fille aux cheveux rouge n'ait le temps de dire la moindre chose, les mots se mirent à pleuvoir.

Pliée en deux, collante, transpirante, soufflant comme un bœuf, un point de côté semblant clignoter en rouge au niveau de son poumon droit, Ethele accusait le coup sans interrompre Emma. Celle-ci lui parlait sur un ton posé, frustrant. Si encore elle avait laissé éclater sa colère! Au moins Ethele se serait sentie mieux. "Hurle moi dessus, frappe moi... mais arrête de me parler en me rappelant que je me suis comportée comme la dernière des imbéciles. Je n'ai pas besoin de toi pour le savoir.". Elle lui lança qu'elle devait être heureuse, qu'elle avait gagné. Mais gagné quoi? Gagné le droit de se sentir mal pour le reste de la semaine? Gagné le droit de prendre une douche? D'être certainement collée? "Puis-je échanger mes gains contre le cadeau surprise! J'ouvre le rideau! Peut-être y trouverais-je mon salut?!". Et à peine eut-elle terminé son monologue qu'Emma tourna les talons, tête haute, buste droit pour lui indiquer que tout cela était bel et bien FINI. Non, non, ce n'était pas terminé! Les choses ne se terminent pas comme ça! Pas dans la vie d'Ethele Val! Elle n'avait pas été élevée par son père dans cet esprit.

Mais que devait-elle faire? Légitimement Emma avait le droit de partir. Qui était-elle pour l'en empêcher? Peut-être fallait-il laisser le temps à la mayonnaise de retomber? "Ha! Je suis prête à parier qu'ensuite elle va m'éviter comme la peste. Il faut faire ça maintenant, tout de suite". Ou mais... "d'un autre côté si j'attends j'aurais le temps de préparer un discours.". NON! "Soyons spontanée! Je suis fille d'avocat après tout! [strike]Ou alors je prépare un truc que je sortirai spontanément?"[/color]. Un pas en avant, un autre... Tel un zombie Ethele posa sa main sur l'épaule de sa camarade. [strike]Cerveaaau[/strile]. Elle appuya sur cette dernière, serrant les doigts autours de la chair de la Serdaigle comme pour lui intimer l'ordre de s'arrêter. Car si elle y allait tout en douceur, pour sur, l'autre se serait dégagée pour continuer son chemin. De même elle ne laissa pas le temps à Emma de lâcher le moindre mot. Il fallait agir, maintenant, tout de suite, et pas dans 10 ans!


"Écoute, je n'ai rien gagné dans cette histoire. Je suis fautive, je ne vais pas le nier. Mais nous sommes deux à nous être envoyer des cochonneries à la figure à ce que je sache!"

Ha bah ça oui. Vous n'alliez pas croire qu'Ethele allait endosser toutes les responsabilités. C'es un fait : pour une dispute, pour une bagarre, il faut être deux.

"Je crois que j'ai simplement gagné une ennemie, ou pire encore! Tu vas surement faire semblant de ne pas me connaître estimant que je suis trop... trop je ne sais quoi pour avoir le droit d'être vivante à tes yeux! Ce qui, je l'avoue, est plus que normal! Mais laisses moi au moins le droit -et même si cela est fichtrement inutile!- de m'excuser. Je n'avais pas à faire ça, et tout à commencé par ma faute. J'en suis consciente. Maintenant tu peux partir et aller raconter au château entier qu'Ethele Val et une impulsive imbécile. Au fond, tu auras raison. Voilà."

Elle lâcha l'épaule d'Emma, baissant les yeux. Ce qui était fait était fait et ce qui était dit... était dit.

[772]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1832
Âge : 26 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley, Maïlys Di Bartolomeo

MessageSujet: Re: Pour un bout de tarte [PV Emma]   Dim 7 Mar - 10:36

Tandis qu'Emma lui parlait, Ethele restait silencieuse, pas un mot, pas le moindre signe qu'elle l'écoutait en fait. Elle restait juste plantée là, à moitié suffocante à la regarder dans le blanc des yeux. Bon à sa décharge, ce n'était pas non plus comme si la fillette lui avait laissé énormément de temps de réponse, elle avait enchaîné les paroles, tout ce qu'elle avait sur le cœur ou presque, y était passé. A croire que l'influence du professeur Flitwick montrait enfin ses fruits, Emma s'arrêtait tout juste pour respirer et sa camarade n'avait même pas le temps de caser le moindre mot. Plus qu'à te faire pousser la barbe et c'est prêêêt ! Quoiqu'il en soit, considérant que son silence signifiait que c'était effectivement terminé, Emma fit volte-face, prête à partir pour de bon sauf que voilà, tout ne se passa pas comme prévu. A peine faisait-elle quelques pas qu'elle sentit une main se poser fermement sur son épaule, la forçant à se retourner. C'est la chenille qui redémaarre !

Elle lança à sa camarade ce même regard empli d'indifférence qu'elle avait arboré quelques instants plus tôt, mais elle n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit, cette fois, c'était au tour d'Ethele de lui sortir un monologue. Elle croisa les bras, dans une attitude totalement fermée à la discussion, signe que de toute façon, quoiqu'elle dise, ça ne l'atteindrait pas. Si elle pouvait, elle serait même partie sans attendre, mais non seulement la poigne de fer d'Ethele la retenait là, mais elle avait en plus une certaine curiosité à l'égard de ce qu'elle pouvait bien vouloir lui dire. Du coup, elle l'écouta parler, et au fur et à mesure que son monologue avançait, les traits d'Emma se détendirent. Elle n'était plus vraiment en colère à présent, c'était comme si elle s'était déchargée de son énervement lorsqu'elle avait balancé ce qu'elle pensait à Ethele. A présent, elle avait juste l'impression qu'elles avaient agi comme des idiotes. Oui elles. Elle soupira. Je le reconnais. C'est en partie ma faute, désolée pour le lancer de tarte à la mélasse ... dit-elle sincèrement. Après tout, c'était clairement elle qui avait commencé à lui balancer de la tarte à la figure, elle ne pouvait pas dire le contraire, et même si elle avait voulu s'excuser dans un premier temps, eh bien le mal était déjà fait. Alors autant le faire maintenant, non ?

Ethele avait perdu toute trace d'hostilité, c'était comme si la fille avec qui elle s'était disputée dans la Grande Salle avait disparu et Emma sentit à nouveau une pointe de remord l'envahir, le même qu'elle avait ressenti après la première attaque. Franchement, elles s'étaient vraiment crêpées le chignon pour rien quoi ... Trop douée pour mentir ? suggéra-t-elle en esquissant un timide sourire. Laisse tomber pour les excuses, c'est pas important, au final j'étais aussi coupable que toi de ce qui vient de se passer. Et puis, même si je n'ai jamais été aussi collante de toute ma vie, tu veux un câlin ? ça a quand même été amusant au final. Je veux dire que c'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de faire une bataille de nourriture à Poudlard ... Et Emma n'était pas du genre rancunière de toute façon, surtout pour quelque chose comme ça où elle avait elle-même une part de responsabilité. Honnêtement, même si les rires et les moqueries n'allaient pas être très faciles à encaisser, ça restait une expérience à vivre en quelque sorte et puis ... Au moins, maintenant elle était réveillée ! Bon, pas sûr qu'elle veuille vivre ça tous les matins par contre.

[604]
SAPIN
TOUT COMPTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour un bout de tarte [PV Emma]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour un bout de tarte [PV Emma]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: