AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Ministère

Parchemins : 140
Âge : 36 ans
Actuellement : Employée au Ministère de la Magie pour la Coopération Magique Internationale.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]   Mer 13 Jan - 18:03


    Chiya ne se remettait toujours pas de sa rupture. De fait, elle était ennuyeuse comme la pluie. Cela faisait pourtant des mois que Noah l’avait quitté, pourquoi restait-elle aussi mollassonne ? Enfin passons… Victoria s’était trouvée de nouvelles occupations dans la mafia, seule, et elle ne s’en portait pas plus mal en vérité. Elle avait engagé quelques hommes à tout faire sans scrupules. Ils étaient un peu bête (de son point de vu) mais serviables et obéissants. Pour le prix qu’elle les payait, Vickie n’en demandait pas plus. Son domaine ? Les arnaques… Arnaquer des hommes surtout en digne fille de sa mère. Mais ils étaient vieux et pas toujours très drôles… alors elle s’était prévu une petite sortie ce soir pour se distraire un peu après en avoir terminé avec ses deux emplois.

    Un dernier coup de téléphone, et ce serait bon… DRING DRING justement, quand on parle du loup… « Victoria Montgomery j’écoute … Oui, c’est cela même… Vraiment ? Mon dieu… mais c’est horrible ! … Il m’a légué toute sa fortune vous dites ? … Non, vraiment, je ne comprends pas pourquoi, mais vous savez, il n’avait plus aucune famille et je venais souvent lui rendre visite. … Bien sûr, je passerais hum… après demain ça ira ? Avant je ne peux pas, je suis très prise. … Bien entendu je m’occupe des funérailles. … A bientôt, merci encore. » Parfait, un de plus, c’était le troisième depuis qu’elle avait commencé cette affaire. Le meilleur du pire c’est qu’elle ne les tuait même pas, ces vieux messieurs se tuaient eux-mêmes d’amour pour elle… celui-ci avait tout de même tenu trois mois à vouloir suivre son rythme de vie et à jouer le jeune. Solide pour ses 85 ans. Elle ne le pleurerait pas, il était pervers et elle avait été obligée de lui donner quelques compensations. Elle méritait bien cet argent. Vous me direz qu’elle n’en a pas besoin, après tout, elle est déjà riche ! Oui mais Victoria est vénale et ambitieuse, en outre, elle a de grands projets touchant à la magie noire et pour ne pas se salir les mains il fallait plus que la rente octroyée par son mystérieux géniteur chaque mois.

    « Thad. Tu as entendu, il faut s’occuper des funérailles du numéro trois. Charge-t-en et fais ça bien, je ne veux pas qu’on me traite de rapiat. » Sur quoi, elle quitta le ministère, laissant son homme de main s’occuper du reste. Ce soir, elle allait laisser tout ça au placard et prendre un peu de bon temps.

    Une fois au manoir, elle fit son rituel quotidien. Elle embrassa Opaline, puis Noé et Candys, avant de monter dans sa chambre. Ce soir elle ne resterait pas dîner. En général, elle s’arrangeait pour être là au minimum deux soirs par semaine et toujours le dimanche midi. La famille était la seule chose stable dans sa vie, elle leur gardait du temps quoi qu’il advienne.

    Passant la main dans ses cheveux bruns, elle décida de les attacher en queue de cheval haute. Ensuite, elle passa une petite robe noir passe partout car elle ne savait pas encore trop où elle irait. Elle mit sa veste en cuir trop grande – souvenir d’une conquête – et quitta la maison après avoir salué Ash’ et Christian au passage.

    Elle transplana à Londres et là chercha un endroit pour passer la soirée. C’était les vacances de la toussaint, il y avait plein de bandes de jeunes qui en profitaient pour la reluquer. Qu’ils fassent donc, ça ne la dérangeait pas. Victoria assumait son côté fille facile, il serait idiot de jouer les saintes nitouche avec la vie dissolue qu’elle menait. Comme il commençait à faire froid, elle entra dans un bar moldu et se fit servir une bière. Elle repéra presque aussitôt un visage plus ou moins familier. C’était un sorcier, elle en était presque sûre. Mais quand ils étaient à l’école ensemble, il avait l’âge des couches culottes… bref, inintéressant. Il avait bien grandi c’était un fait. Ils étaient les seuls sorciers du bar et Victoria n’était pas certaine que c’était bien lui, elle prit donc la décision d’y aller avec précaution. Il discutait avec des garçons… pas des sorciers à la connaissance de la belle brune mais elle en avait oublié des visages depuis le temps. Se penchant négligeament sur la table, elle fit un grand sourire charmeur à l’assemblée de jeunes garçons avant de capter le regard du Serpentard. Si, c’était lui, elle en était quasiment certaine. « Salut les garçons… » Dit-elle d’une voix douce et sucrée « J’ai oublié mon porte-monnaie, l’un de vous ne voudrait pas payer ma bière ? Je lui revaudrais… » Mensonge éhonté mais quand y’a de la gêne, y’a pas de plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]   Jeu 14 Jan - 18:24

    Kaïn aimait être en vacances, ce n'était pas comme s'il n'aimait pas Poudlard bien sûr, c'était loin d'être le cas même, mais disons qu'il aimait quitter, l'espace des vacances, ce château. Le monde magique, il n'y trouvait jamais réellement sa place en faite. C'était une fatalité. Bien sûr qu'il aimait la magie et tout ça, et même qu'il ne se débrouillait pas si mal que ça, mais il n'aimait pas, non il n'aimait pas ça du tout. Il ne supportait pas de devoir supporter une chose pareille d'ailleurs. Après, on ne pouvait pas toujours choisir ce que l'on était et mine de rien, avoir des pouvoirs magiques pouvait vraiment donner l'impression d'être un surhomme. Mais il n'en était pas un et à choisir entre sa petite vie normal et celle toute perturbée de magicien, et bien, le choix était déjà fait. Mais il ne pouvait pas toujours choisir et sur ce coup, bah il n'avait pas choisi du tout. Mais pour son avenir, il avait décidé de choisir un milieu non magique. C'était bizarre dans le fond, parce que malgré tout, il était doué en magie, alors bon. On aurait pu penser que s'il n'avait pas été doué, il aurait voulu tout plaquer oui, mais non, il était doué alors ça rendait les choses encore plus bizarre quoi. Mais il s'en moquait bien oui, il s'en moquait totalement de savoir que ce genre de chose puisse arriver, il se moquait bien de voir les gens le regardaient bizarre quand ils savaient que lui, il n'aimait pas plus que ça la magie et qu'il voulait faire un boulot moldu. Il s'en moquait oui, parce que de toute façon, il n'y avait personne qui avait le droit de le juger, il était le seul qui soit réellement capable de choisir son avenir, et de dire, alors ce qu'il ferait plus tard.

    Mais il aimait le monde magique malgré tout. Parce qu'au final, c'était un monde qui lui avait permis de rencontrer des personnes d'enfer. Nate et Ruth, il ne comptait pas sur beaucoup de monde, lorsqu'il était au château mais eux deux, c'était... Une unité, un trio d'enfer qui pouvait bien faire les 4oo coups, ils étaient doués vraiment, pour s'attirer des ennuis. Et il savait aussi qu'après Poudlard, il continuerait à les voir. S'il s'éloignait quelque peu du monde magique, ce n'était pas non plus pour rompre le moindre contact hein, il voulait que ça continue bien sûr, après Poudlard. Il voulait qu'ils continuent vraiment longtemps à se voir d'ailleurs. Il ne pouvait pas se passer d'eux, c'était comme ça voilà. Tout simplement. C'était un des principes de l'amitié après tout non ? Donc voilà.

    Mais ils n'étaient pas les seuls amis qu'il avait et les autres étaient moldus, Kaïn devait donc avoir appris à voir les deux groupes et plus tard, il devrait être en mesure de voir les deux groupes. Et là aujourd'hui, c'était un de ces soirs où il avait voulu retrouver ses amis moldus et passer la journée avec eux. Ils avaient fait les cons bien sûr, avaient skaté la plupart du temps, comme ils le faisaient si bien dès qu'ils le pouvaient, avaient bien ris aussi. Et pour ce soir et bien, il était temps pour eux de se reposer un peu, et de … Boire un coup ou deux, voir plus. Et oui, ils étaient temps de faire la fête puisque Kaïn était le premier de la bande à faire la couverture de « Skate Magazine » ! Le magasine posé au milieu de la table, dans ce bar où ils allaient le plus souvent, ils étaient tous là, tout autour de cette table ronde. Eux six que rien ne pourrait séparer. Ils savaient, ils savaient tous. D'ailleurs, l'un d'entre eux passait beaucoup de son temps avec une autre sorcière. Matt qu'il s'appelait. Et la bande avait perdu un de ces membres. Coïncidence malsaine, le cousin caché de Billie Ziegler traînait beaucoup avec le meilleur ami de son défunt frère et avant, traînait beaucoup avec son frère aussi. Mais comment pourrait-il l'un ou l'autre, le savoir hein ?

    Fin bref, ils étaient venus fêter, après que chacun ait acheté le magazine. Ils étaient là à exposer fièrement leur ami sur la table. Ami qui était fier lui aussi et heureux de pouvoir fêter ça avec les siens, avec sa bande de toujours. C'était eux qui avaient écrit tous ces mots qui se trouvaient sur sa planche, si vieille planche d'ailleurs. C'était une chouette bande, ils avaient tous une casquette vissée sur la tête, ils portaient des habits larges, des chaussures de skate. Il n'y avait pas une seule fille dans la bande et c'était probablement mieux comme ça vu comment ce sujet pouvait bien revenir sur le tapis aussi souvent que ça. « A Kaïn ! ». Ils s'emparèrent tous d'une choppe de bière, et la vidèrent d'un coup. Le but de ce soir était bel et bien de se déchirer la gueule ! Et oui, c'était comme ça qu'ils s'amusaient le mieux en général, ils se lâchaient plus. Quoique pour Kaïn, même sobre il était capable de faire tout ce qu'il faisait bourré !

    Il la remarqua tout de suite, lorsqu'elle pénétra dans le bar. Puisqu'il l'avait déjà vu quelque part, il ne fallut pas bien longtemps pour qu'il comprenne qu'elle était sorcière bien sûr. Comme si ce n'était pas une évidence. La question était donc de savoir ce qu'elle pouvait bien faire dans un bar moldu. Bon après, on s'amusait partout quoi. Mais ici c'était... Un bar rock très chouette quoi. Il n'y avait rien de mieux d'ailleurs ! Elle vint vers sa table, ne quittant pas le Serpent du regard et salua tout le monde. Elle demanda aussi si quelqu'un l'invitait puisqu'elle n'avait pas d'argent. Foutaise, elle en avait, il en était même certain. « Et tu le revaudras comment, si on te paie un coup poupée ? » lâcha un des amis de Kaïn. Ce dernier se mit à rire et prit à son tour la parole, plongeant son regard dans celui de la jeune fille « Ce que mon ami veut dire, c'est qu'il serait ravie de te payer ton verre. Mais il renonce en faite. Je te paie un coup ». Il donna un coup de pied à son pote sous la table et se leva pour accompagner la fille au bar « Alors, tu bois quoi ? ». Ses potes comprendraient, ils savaient comment il était après tout.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 140
Âge : 36 ans
Actuellement : Employée au Ministère de la Magie pour la Coopération Magique Internationale.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]   Ven 15 Jan - 22:22

    Victoria sourit à la réaction du premier garçon. Un sourire qui pour les connaisseurs ne valait rien de bon. Vickie était une vipère dans tous les sens du terme et pour ceux qui n’étaient pas de son espèce, elle était venimeuse. Son regard émeraude capta celui de Kaïn une dernière fois avant qu’il parle ce qui lui laissa le temps de répondre tout en glissant sa main sur la table, apparemment en direction du garçon… mais ce n’était que tromperie car celui qui avait la meilleure vue (sur son décolleté) était le sorcier. « Tout dépend de la valeur que j’accorde à cette bière. » Minauda-t-elle par sens de l’ironie. Heureusement, elle n’aurait pas à faire de la bouillie d’ego ce soir là car l’autre Serpent présent dans la place se manifestait.

    « Le renoncement est tout à sa gloire. » De toute façon, il n’avait pas le niveau pour prétendre posséder ne serait-ce que quelques instants une femme comme Victoria. « J’accepte ta proposition. » conclut-elle en se laissant entraîner au bar. « Il me semblait que tu étais à la bière et que c’était une bière que j’avais demandé. » dit-elle amusée avant de faire signe au barman qui la servit aussitôt. Victoria n’était jamais venu dans ce bar mais rien qu’à ses vêtements et sa prestance on sentait qu’elle n’était pas n’importe qui. Cela rendait par ailleurs son mensonge sur l’oublie de son porte-monnaie encore plus bidon. Elle portait une robe et des chaussures de grandes marques même si la coupe en était simple et adapté à l’endroit. Que voulez-vous, les méchantes sorcières savent se faire craindre… c’est dans l’aura. Mais elle n’avait envie que d’être méchante avec Kaïn ce soir, une chance n’est-ce pas ?

    Une fois la bière en main, elle commença à la siroter. Très franchement, elle préférait une bonne tequila sunrise mais peu importait, d’ailleurs ce n’était pas le genre de boisson qu’on servait ici. Elle n’était pas venue pour boire mais pour trouver de la compagnie, c’était chose faite… bien qu’il fallut maintenant qu’il lui prouvât qu’il était assez bien pour coucher avec elle. Bah oui, c’était un peu le but du jeu pour tous les deux n’est-ce pas ? Il était plus jeune qu’elle – à l’évidence – mais il était mignon et du moment qu’il était majeur, elle se foutait plus ou moins du reste. En plus, comme rien n’était fait, elle réfléchirait à ce problème (qui au fond serait peut-être même oublié dans une ou deux bières) plus tard.

    « Alors, l’internat, toujours pareil ? » dit-elle l’air de rien. Elle n’avait pas dit tout haut le nom de Poudlard parce qu’elle n’y tenait pas au milieu des moldus et qu’elle aurait pu s’être trompé. Sauf qu’elle en doutait fortement puisqu’elle avait une bonne mémoire des visages, c’était même très important dans son métier (au ministère de la coopération magique internationale). « Au fait, moi c’est Victoria, Victoria Montgomery. » Et des Montgomery chez les sorciers il y en avait tout un tas, ils étaient même tous liés les uns aux autres par le sang. Formidable hein ? Ceci ne lui disait pas (encore) le nom du garçon qui avait à peu près quatre ou cinq ans de moins qu’elle (si elle s’en référait à ses souvenirs), faut dire qu’ils ne deviennent intéressants que quand ils approchent des 18 ans, avant, franchement, ils ne valaient même pas un regard. Et elle le pensait depuis plus longtemps que vous ne l’imaginez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]   Sam 16 Jan - 14:23

    Lorsqu'il eut des vues sur le décolleté de la miss qui venait de s'approcher, le jeune Serpent en fit la conclusion qu'il avait ses chances lui. Non pas de sortir joliment avec, il n'était quand même pas de ce genre de mec débile hein ! Non, il sentait que cette fille là, elle était le genre à faire ce que lui aussi, il aimait faire. Mais bien sûr que vous voyez de quoi il pouvait bien parler ! Non, son activité préféré n'était pas le scrabble. Et même le skate avait une certaine tendance à moins l'intéresser quand il était en période de manque. Bah ouais, incroyable hein lorsque l'on voyait l'intérêt qu'il pouvait bien porter pour le skate hein ! Alors vous imaginez bien que là, direct, le sexe était... A un poste très élevé, oui voilà, il aimait ça ! Il aimait tellement ça d'ailleurs que... Bon bref, il n'allait pas faire tout un spitch sur ça parce que dans tous les cas, ça ne servait à rien ! En tout cas, vu le décolleté qu'elle était en train de lui mettre sous son nez, il devait quand même un minimum lui plaire non ? Enfin ça à la rigueur, Kaïn savait bien qu'il plaisait beaucoup. Il ne s'habillait jamais très classe et pourtant, il réussissait toujours à attirer les regards vers lui, c'était ça qui était si drôle au final. Le jour où il s'habillerait de manière plus classe, à coup sûr, il attirait des tas de filles !

    Par moment, ses potes étaient vraiment capable de se montrer débile ! Si l'un d'eux avait fait partir cette superbe créature, il l'aurait très mal pris ! Bah ouais, il savait très bien que certains de ses potes étaient un peu comme lui, quoi qu'un peu moins puisqu'ils aimaient à se caser de temps en temps quoi. Mais il savait aussi qu'il avait beaucoup moins d'expérience qu'eux quoi ( du fait qu'il ne tenait pas bien longtemps sans personne dans son lit ). Alors ils n'avaient pas à marcher sur les mêmes plates bandes ! Cette fille l'intéressait, alors ce n'était certainement pas ses potes qui l'auraient. Ou alors okay, mais après lui. Et puis de toute façon, elle ne semblait même pas s'intéresser aux autres puisqu'elle n'avait véritablement d'yeux que pour lui.

    Et lorsqu'elle révéla qu'elle acceptait sa proposition, il eut un petit sourire en coin. C'était déjà un début de réussite mine de rien. Et il comptait bien tout faire pour réussir son coup, et pour... S'amuser cette nuit. Et pour le petit coup de pied sous la table, disons que c'était principalement pour la forme quoi parce qu'il n'avait pas forcément eu besoin de ce genre de chose. Mais ça faisait du bien de temps en temps. Et puis ce n'était pas non plus comme s'il ne se chamaillait jamais avec ses potes hein ! Ils passaient leurs temps à se chamailler, gentiment bien sûr ! Et à se taper dessus aussi. C'était marrant, mine de rien, et puis ça défoulait plutôt pas mal. Moins qu'un sport de chambre bien sûr. Bordel ! A continuer sur cette lancée, il allait passer pour un gros obsédé ! Quoique mine de rien... Bref !

    Il lui paya donc une bière, s'en prenant une aussi. Il avait préféré demander ce qu'elle voulait boire puisque vu sa façon de se vêtir, la bière ne semblait pas franchement être sa boisson de prédilection quoi. Mais bon, elle voulait une bière, et bien, il lui en avait pris une maintenant, qu'elle ne vienne pas à dire que ce n'était pas bon, puisque c'était elle qui en avait voulu une ! Il n'aimait pas les filles qui choisissaient des trucs pour au final, ne pas aimer et faire tout un plat sur le sujet ! Fin bon, il aimait les filles mais était quand même malgré tout difficile sur le sujet quoi. Bah ouais, il n'allait pas non plus se taper tout le monde, ça ne serait plut intéressant !

    Lorsqu'elle lui parla d'internat, il se mit à sourire et avala une gorgée avant de répondre. « Bah tu sais, c'est plutôt calme maintenant. C'est même ennuyeux, si on ne se fait pas punir et tout ça, on s'ennuie vite en se contentant des cours. Mais bon, je ne vais pas me plaindre, Rusard me déteste, il peut pas me voir parce que je skate dans les couloirs et qu'il arrive jamais me rattraper. Il veut quoi aussi ? Que je l'attende ? Je suis l'élève qui reçoit le plus de Beuglante à l'année. Donc bon. Mais c'est parce que sinon, je m'ennuie vite ! Et les filles y sont tellement coincés en plus... ». C'était pour ça d'ailleurs que souvent, pour les vacances, il préférait sortir. Pour skater en liberté, voir sa bande de moldus et … Bah vous voyez quoi. « Et toi, depuis que t'as quitté l'école, tu fais quoi ? ».

    Une Montgomery... C'était fou comme cette famille était partout quoi ! Elle était drôlement grande comme faille, même que l'infirmier qui avait l'habitude de le soigner en était un. Et y avait même un prof qui en était un. Abusé quoi ! Ah bah un membre du groupe de Nate aussi ! « Abusé comme ta famille est grande quoi. Y en a partout. Julien Montgomery, c'est le gars qui passe son temps à me soigner au château quand je me casse quelque chose. Sinon, moi c'est Kaïn Haner. Cherche pas, je suis le seul du nom ». Mis à part ses parents bien sûr. « Sinon, qu'est-ce qu'une fille comme toi viens faire dans un bar comme ça ? T'es pas un peu trop... Classe pour venir ici ? ».
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 140
Âge : 36 ans
Actuellement : Employée au Ministère de la Magie pour la Coopération Magique Internationale.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]   Ven 22 Jan - 8:33

    Vickie prit une nouvelle gorgée de bière tout en souriant d’un air tranquille au jeune homme à ses côtés. Si ce n’était pas malheureux de devoir taper dans les jeunes quand même… mais en ce moment elle était obligée de séduire des vieux séniles, un peu de chair fraîche – même si elle l’était peut-être un peu trop – ne pouvait pas lui faire de mal. De toute façon, les autres hommes présents avaient beau la reluquer, ils n’étaient pas au goût de la jolie brune. Elle n’était pourtant pas difficile… elle n’avait ni préférence de couleur de cheveux, ni d’yeux, elle se moquait même de l’âge ou de la classe sociale, mais par contre elle voulait qu’on sache s’occuper d’elle et il n’y avait que des novices ou des coincés dans les lieux. Trouver de bons amants était bien difficile tiens…

    Enfin, revenons-en à l’histoire de l’internat. Se sauter dessus direct manquait de classe hors Victoria était la classe incarnée femme, du moins en apparence. Elle était moins politiquement correcte quand les choses devenaient sérieuses.

    « Moi Rusard m’aimait bien, enfin, autant qu’il pouvait aimait une élève. Je ne salissais jamais les couloirs et surtout il me craignait. C’était le bon temps. » Dit-elle l’air songeuse. Oui, sa vie était moins compliquée lorsqu’elle était à Poudlard. Elle n’était pas encore la Lune, elle avait toujours sa mère, Opaline n’était pas née, son frère n’était pas marié… Ses frères même. Elle rit lorsque Kaïn lui dit que les filles à Poudlard étaient coincées. « Dans mes souvenirs il y avait pourtant pas mal de filles comme moi… les bonnes mœurs se perdent on dirait. C’est sûrement parce que mon frère y est professeur, il n’y a pas plus coincé que lui, je suis certaine que c’est contagieux. » Elle s’était imperceptiblement rapprochée de Kaïn pendant qu’ils parlaient. Parler était une sorte de préliminaire, de premier flirt. Une voix ce peut être très sensuel pour peu qu’on y mette les bonnes intonations… Hors Victoria était en train de rendre une banale conversation sur l’école intime, histoire de mettre l’eau à la bouche à ce mignon petit skateur (petit par l’âge, il la dépassait de 15 centimètres à vu d’œil par la taille).

    « Je travaille au ministère de la coopération internationale. Je suis diplomate en quelque sorte. » Elle avala une nouvelle gorgée de bière, elle l’avait presque terminée. Elle se demandait si elle éventait maintenant son mensonge ou non en commandant elle-même un peu plus d’alcool.

    Elle réfléchissait plus ou moins à la chose quand elle comprit que Kaïn avait très bien compris qu’elle n’était pas du tout fauchée. Ni ce soir, ni jamais. Son sourire s’étira et elle repoussa des mèches brunes derrière ses épaules lentement avant de reprendre la parole. « J’ai six frères et sœurs et cinq cousins, sachant que certains se marient forcément le clan est en pleine expansion. J’aime ça… » dit-elle tout doucement avant d’ajouter, mutine « La solitude n’est pas trop dur à supporter ? » finit-elle d’un air faussement compatissant, s’approchant du visage du Serpentard captant son regard du sien, l’émeraude de ses yeux ne laissant aucun doute sur ses intentions avant de s’éloigner de quelques millimètres à nouveau. Il n’était pas encore temps. « Si, à l’évidence je me suis trompée d’endroit. Mais je m’ennuyais… Et toi, qu’es-tu venu faire ici avec tes… amis ? » Amis qui visiblement amusaient la belle brune mais n’avaient jamais eu leur chance avec elle. Kaïn semblait mieux loti… entre vipère on se comprend après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]   Lun 1 Fév - 15:10

N'empêche que Kaïn se demandait vraiment ce que cette fille pouvait bien vouloir faire ici, non mais sérieux, elle était friquée et tout et elle venait, elle se pointait et elle se mettait à le draguer en plus, il y avait tout de même de quoi se poser des questions là non ? Parce que bon, il savait qu'il avait un physique agréable et tout ça mais de là à vouloir à ce point le fréquenter, il y avait tout un monde hein ! Bon, il ne doutait pas quand même de la sincérité quoi. Enfin non, pas tant de la sincérité parce que dans le jeu dans lequel ils étaient tous les deux en train de rentrer, il n'y avait aucune réelle sincérité quoi. Ils se tournaient autour mais pas pour les bonnes raisons, tout ça quoi. Ce n'était pas une relation chaste et longue qui allait commencer alors on n'allait pas parler de sincérité quoi, ça serait tellement ridicule. Mais de toute façon, c'était ça que Kaïn recherchait donc il ne comptait pas lui en porter rigueur, ça lui convenait totalement et même plus que ça encore. C'était ce genre de filles que lui, il cherchait, le genre de filles qui ne cherchaient absolument rien de sérieux, mis à part... Ce qu'il cherchait lui aussi quoi !

Rusard qui l'aimait bien...Et bah, c'était un truc pas du tout donné à tout le monde quoi ! Ou alors, c'était seulement lui qu'il haïssant vraiment. Dans un sens, Kaïn était peut être le seul à tant le chercher hein ! Mais bon, c'était tellement marrant qu'il en venait à ne carrément pas comprendre les autres élèves ! Peut être que c'était juste lui qui était grave mais très franchement, il s'était toujours moqué de ce qu'on pouvait bien penser de lui et ça n'allait pas changer du jour au lendemain, c'était carrément évident. Et même qu'il ne comptait pas changer tout court tiens ! Pas folle la guêpe, il se marrait bien trop en étant déjà tel qu'il était alors de là à vouloir changer, il y avait carrément un monde quoi ! « Il te craignait ? Et bien, je veux savoir comment tu faisais quoi ! Parce qu'il ne me craint pas, à croire que je ne suis pas effrayant ! Quoique.. Non, je sais que je ne le suis pas en faite ». D'ailleurs, s'il l'avait été, il aurait attiré carrément moins de filles hein ! Alors bon, il ne voulait pas devenir effrayant non ! Surtout si ça l'empêchait d'avoir des copines ! Enfin non, copines n'étaient probablement pas le mot exact ! « Moi il ne me craint pas mais je lui tape grave sur le système, c'est un plaisir ».

Pas mal de filles comme elles ? Et bien voilà, le monde s'ouvrait aux yeux de Kaïn, il était tout simplement mal tombé pour Poudlard, et oui voilà, tout son monde se mettait à s'écrouler autour de lui ! Oui bon, peut être pas mais mine de rien, bah y avait sérieusement de quoi grave le blaser hein ! Parce que bon, c'était déroutant de se dire que plus le temps passait, plus les filles qui se pointaient à Poudlard étaient coincées ! Et c'était d'un désespérant ! Ainsi donc, son frère y était professeur ? Elle lui avait donné son nom ou pas ? Aucun souvenir là dessus, et bien zut tiens ! « Ah oui ? Il enseigne quoi ? ». Bah oui c'était une manière assez sympa de demander le nom du professeur, et donc le sien par la même occasion non ? Comment ça non ? Mais bien sûr que si voyons ! « Oh bah s'i lest coincé tant que ça et bien ouais, je pense que c'est super contagieux même ! »

Elle travaillait au ministère... Et bien très franchement, celle là, il ne s'y était pas tellement attendu, d'une certaine manière, de toute façon, il ne pouvait pas non plus dire que l'on pouvait toujours deviner le travail des autres hein, c'était même complètement pas ça quoi. On ne pouvait pas deviner le job des autres tout simplement parce que l'on n'avait pas toujours la gueule de l'emploi ! « Ah bah d'accord. C'est sympa comme job ? ».

Ouah, la famille de malade quoi ! Bizarrement, il n'eut pas à vraiment chercher plus loin quoi, il n'y avait qu'une seule famille comme ça dans tout Poudlard quoi ! Et un prof portait le même nom de famille ! Et hop, tout s'explique ! « Ouais, t'es une Montgomery quoi ! ». Et bah, ça devait pas franchement être drôle tous les jours si vous voulez son avis ! Lui, il était fils unique, et il se trouvait très bien comme ça, vraiment. « Oh bah je ne me sens pas si seule que ça en faite, et puis j'aime être fils unique perso. Et lorsque je manque de compagnie, j'en cherche. N'en ai-je pas trouvé ce soir d'ailleurs ? Sinon, bah avec les potes, on comptait se bourrer la gueule en faite, passer une bonne soirée quoi. ».

852

CHOCO
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 140
Âge : 36 ans
Actuellement : Employée au Ministère de la Magie pour la Coopération Magique Internationale.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]   Mar 16 Fév - 21:43

    Vickie rit, amusée des propos que tenait Kaïn. Elle s’était peut-être trompée de lieu, mais sûrement pas de garçon. Il était amusant et, surtout, beau. Après, elle ne pouvait pas savoir s’il arriverait à suivre son rythme mais ce ne saurait tarder et dans tous les cas ça ne pouvait pas être pire que les papis qu’elle devait séduire pour les besoins de son plan. Ce n’est pas tout les jours facile d’être la Lune.

    « En fait, il avait peur de moi parce que je ressemble à ma mère. Il n’y avait pas plus perfide qu’elle et ses copines. Il a sûrement pensé que je ne devais pas tenir d’elle que pour son physique et choisir le statu quo plutôt que la guerre ouverte. D’après ce qu’elle m’avait raconté, ma mère avait fait circuler des rumeurs sur Rusard qui l’avaient presque fait renvoyé, sans compter d’autres, un peu plus vrai, qui lui faisaient honte. » Vraiment, sa mère était un modèle pour Victoria. Enfin, ceci étant dit, elle avait quand même l’intention de ne pas devenir la femme super gentille et conciliante que Claire était devenue. Depuis la mort de celle-ci, Vickie ne vivait que pour se venger et elle comptait bien parvenir à ses fins, mais c’était un autre sujet.

    « C’est le professeur d’étude des moldus. Edward Montgomery. Il est marié à une frappadingue membre d’un groupe de rock, Carnal Sparck je crois. Je te jure, marié à 18 ans… mon frère ne voulait vraiment pas vivre ‘dans le péché’. Je me demande comment c’est possible qu’on partage ne serait-ce qu’une moitié de patrimoine génétique ! » Moitié car tous les Montgomery n’avaient pas le même père (sauf les triplés bien sûr), ils n’avaient que leur mère en commun. C’est ce qui les rendait si différents les uns des autres d’ailleurs. Par exemple, mettez Anabelle et Victoria dans une même pièce et y’a des chances que ça tourne au pugilat. Au mieux elles s’ignoreront. Ce n’était d’ailleurs pas que Vickie n’aimait pas sa sœur (tant qu’à faire, elle préférait Anabelle à cette pimbêche frappée d’Isabelle) mais elles ne se comprenaient pas, et Victoria n’était pas du genre à faire des efforts pitoyables comme ce pauvre Quentin (quelle larve celui-ci !).

    « Ouai, c’est plutôt sympa. J’ai toujours aimé les autres cultures, ça me permet d’élargir mes horizons… » Termina-t-elle d’une voix sensuelle, sous-entendant par là même qu’elle était très… ouverte ? Bah… on ne sait jamais, il aurait pu en douter après tout. D’ailleurs, il était peut-être temps de sortir de ce bouge pour aller voir ailleurs ? Non, Victoria ne comptait pas emmener Kaïn chez elle, sûrement pas même, mais elle avait un appartement en dehors du manoir. En théorie c’était un secret mais en fait, c’était surtout secret pour sa famille puisque même Chiya était au courant. Vu qu’elle refusait que ses amants entre dans le manoir, il fallait bien qu’elle dorme quelque part lors de ses nuits de folie… et qu’elle fournisse une adresse aux vieux croulants aussi, accessoirement.

    « Je pense que j’ai mieux à te proposer que de te bourrer la gueule entre potes. On pourrait aller chez moi… remarque, j’ai tout ce qu’il faut comme alcool là-bas. » Après tout, toute bonne nuit chaude s’accompagnait d’un peu d’alcool, mais pas trop. Victoria n’aimait pas être soûle, elle préférait boire juste assez pour être un peu grisée, oublier ses inhibitions (pour peu qu’elle en ait). « Je suis de bonne compagnie. » Promit-elle en se penchant pour murmurer à son oreille sous les hués de la bande de jeune qui les guettaient. Oui, il leur fallait de l’intimité, définitivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]   Lun 22 Fév - 16:35

Le jeune Serpentard voyait bien qu’en faite, Victoria, c’était une fille dans sa poche. Non pas que formulé comme ça, cela puisse être formuler bizarrement mais en faite, il fallait bien avouer qu’il ne se trompait pas tant que ça hein. Et oui, il avait réussi, tout en restant lui même, à attirer dans ses filets une fille comme elle. Et ça, il en était plutôt fière ! De toute façon, il pourrait bien dire ce qu’il voulait hein, mais il était hors de question qu’il se fasse passer pour quelqu’un d’autre dans le seul but de draguer. Alors là, ce n’était juste même pas la peine d’essayer de le tenter. Il préférait faire craquer les filles pour ce qu’il était plutôt que de les faire craquer pour quelque chose qu’il n’était pas. Parce que mine de rien, il ne supportait pas qu’on le prenne pour quelque chose qu’il n’était pas, il était vraiment un garçon simple quand on le regardait bien. Et beaucoup de personnes le trouvaient intéressant en plus. Alors hors de question qu’il se mette à se plaindre bien sûr, d’avoir attiré une fille comme elle de manière aussi facile. Ce n’était pas la peine. Il était content et fier. Et il ne regardait même pas ses potes pour crâner là, chose qu’il faisait souvent. Là, il était totalement concentré sur elle. C’était indéniable. Parce que bon, maintenant, il voulait vraiment passer un bon moment en sa compagnie hein !

Si Rusard avait peur de lui et bien, c’était quelque chose de plutôt comique à bien y penser. Non mais c’était vrai quoi, on ne pouvait quand même pas dire que c’était quelque chose d’attendu et de fréquent hein. Mais bon, ce n’était pas vraiment elle en faite, c’était sa mère. Donc sa mère était monstrueuse en faite non ? En tout cas, elle était vraiment balèze sa mère ! « J’adore ta mère tiens. Et en faite, pour tout te dire, je lui dois beaucoup, sans elle, je n’aurait pas pu être dans une aussi agréable compagnie bien sûr ». Bah quoi ? Certes, il devait bien dire que c’était assez dragueur ce qu’il venait de dire et ça pouvait être mal pris, mais pourtant, il le pensait hein ! Et quand il sortait des techniques de dragues pourris, il y croyait vraiment et ne faisait vraiment pas exprès hein ! Mais bon, on n’allait quand même pas lui en vouloir si ses techniques de drague n’était pas fameuse. De toute façon, il le savait très bien que ce n’était pas fameux. Mais bon, quoi qu’on dise, cela marchait, voilà.

Professeur d’étude de moldus. Ah oui, c’était un Montgomery. Oui bon, en même temps, il n’avait pas fait le lien voilà tout, il était un peu un feignant hein, que les choses soient bien clairs. On ne devait quand même pas lui en vouloir pour ça non ? Quoique si, peut être que ce n’était pas si mal que ça en fin de compte ? Bon, bordel, il racontait vraiment n’importe quoi, il fallait qu’il se calme, il fallait qu’il se taise là. Qu’il arrête de penser ou il allait virer fou juste devant elle et ce n’était pas le but d’aujourd’hui ! En tout cas merci, mais il aurait bien aimer ne pas avoir à entendre parler du groupe de Nate, parce que ça reviendrait à parler de l’autre débile rousse et merci, mais il s’en serait passé. Et quant à la partie qui parlait d’un quelconque mariage, bah alors là, ouais, il était d’accord, ce prof était débile « Il faut manquer d’une case pour vouloir se marier de toute façon. S’emprisonner avec une seule et même personne alors qu’il y a des milliards d’êtres humains sur le monde... Franchement... « Le mariage, c’est nul de toute façon, qu’on se le dise, une manière bidon de prouver aux gens que l’homme peut vraiment être con. Mais ce n’est que mon avis. Je n’ai, de toute façon, jamais cru ni à l’amour, ni au mariage donc bon, ce n’est pas moi qui vais en vanter les mérites ».

En tout cas, cette fille, elle l’intéressait follement, vraiment. Elle était on ne pouvait plus intéressante. Alors bah s’il parvenait à vraiment aller jusqu’au bout avec elle, il ne pourrait que s’en sortir puissant et fier. Ça pouvait vraiment paraître bizarre pour les gens mais bon, c’était comme ça, plus il avançait dans les expériences, mieux il se sentait, voilà tout. Enfin bon, c’était juste une idée de se dire qu’il aimait prouver aux gens qu’il plaisait quoi. Parce qu’il aimait cette sensation en faite, il aimait cette sensation de pouvoir montrer aux gens qu’il était plaisant. Parce que mine de rien, il n’avait pas une confiance si forte que ça en lui. Mais bon, il était évident que ce n’était pas le genre de chose qu’il allait crier sur tous les toits hein !

Et quand elle lui proposa un programme plus intéressant que le programme qu’il avait prévu à la base, il ne put s’empêcher de rire. Ah oui ? là tout de suite, elle se montrait très intéressante vraiment. Se collant contre lui, il sourit, avec un sourire en coin, tout à fait mignon. Souriant, i les rapprocha d’elle de manière à ce que leurs épaules puissent se toucher et il glissa un doigt sous son menton « J’ai tout de suite senti que tu était une personne de bonne compagnie ».
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 140
Âge : 36 ans
Actuellement : Employée au Ministère de la Magie pour la Coopération Magique Internationale.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]   Lun 19 Avr - 12:11

    Victoria ne vivait que pour et par la vengeance. Perdre sa mère avait été un réel traumatisme, voir son frère chéri se marier en avait un autre, Edward avait suivit et même si elle en était moins proche, ça n’avait pas été moins dure. Elle n’était pas la sœur préférée des Montgomery tout court, en fait, elle était en conflit avec la plupart, il n’y avait que Christian à l’accepter comme elle était. Néanmoins, elle les aimait tous sans le leur dire et elle était celle qui avait le plus l’esprit de clan. Les voir s’éloigner d’elle et de leur famille lui faisait mal. Depuis son mariage, c’était à peine si Edward leur donnait des nouvelles. Vickie savait qu’il allait avoir un enfant avec sa timbrée et qu’il bossait à Poudlard, il allait bien semblait-il… C’était le principal se disait-elle avec philosophie de temps en temps avant de retourner à ses plans.

    « Ma mère était quelqu’un de formidable et dans ma famille, nous sommes tous des canons, tu aimerais beaucoup mes sœurs aussi. Encore que Anabelle soit un peu trop bizarre et carrément snobinarde. » Izzie aussi tout bien pensé, Vickie était vraiment la seule fille bien pour une soirée avec Kaïn tout bien pesé ! Mais ça n’empêchait pas que ses sœurs étaient toutes magnifiques, même la petite dernière Opaline, elles étaient bien foutus et avaient des frimousses craquantes, Claire pouvait être fière de ses filles, elles étaient aussi belles qu’elle, si ce n’est plus. En effet, Claire était plus charismatique que réellement belle, elle était assez petite comparée à ses filles qui faisaient toutes plus d’un mètre soixante quand elle n’en faisait que 1,58 maximum, elle avait des formes là où il fallait mais des yeux moins beaux que ceux d’Ana ou Vickie qui avaient des yeux clairs tranchant avec leur couleur de cheveux foncé. Claire avait les yeux et les cheveux noirs et une peau pâle… c’était une belle femme, mais sans plus, par contre l’art de la manipulation (et donc de la séduction) n’avait aucun secret pour elle, et les pères de ses enfants elle les avait choisi autant pour leur fortune que pour leur physique. Vickie imaginait très bien la tête de son père, des yeux gris-verts comme les siens pour commencer, très grand (Vickie faisait près d’un mètre soixante-dix) et plutôt mince. Enfin, ce n’était pas le sujet. « Tu dois connaître ma sœur d’ailleurs, Anabelle Montgomery est préfète-en-chef à Poudlard, elle joue au Quidditch et fait parti d’une troupe de danse. » On sentait dans ses paroles que sous ses airs je m’en foutiste, Vickie était très famille car même si elle les critiquait, elle se plaisait à parler d’eux.

    Cela ne l’empêchait pas d’être on ne peut plus d’accord avec l’avis qu’avait Kaïn de l’amour, en fait, c’était exactement ce qu’elle pensait aussi. « Je crois que certaines formes d’amour existent, celui qui nous lie à ceux qui nous ont choyés et élevés par exemple, une forme de reconnaissance qui nous construit. Mais l’amour comme l’imagine Edward est seulement une chimère utopique. L’attirance n’est à la base que physique, la ressentir pour une seule personne est selon moi un défaut hormonal. » Bah quoi ? Ça se tenait non ? Vickie concevait dans son univers l’amour filial et l’amitié (cette dernière étant basé sur des ressemblances ou des différences apportant à chacun), mais l’Amour, non. Qui plus est, Claire ne s’était jamais mariée et elle ne s’en était pas plus mal sortie qu’une autre !

    Laissant de côté ce sujet – bien qu’être d’accord sur celui-ci quand on envisageait de coucher avec le garçon en question était plutôt bon signe -, Vickie se laissa approcher et sourit malicieusement alors que leur visage était tout proche. Juste pour le spectacle, elle approcha un peu plus de Kaïn et posa un baiser sur ses lèvres, sensuel et agréable mais un peu froid, ils étaient en publique après tout ! Elle lui fit ensuite un clin d’œil tandis que des applaudissements se faisaient entendre derrière eux.

    « Suis-moi. » Dit-elle en se levant et en prenant son sac. Il était temps de passer aux choses sérieuses. Dehors, elle prit le bras de Kaïn et l’entraîna dans une ruelle déserte pour transplaner jusqu’à son appartement. Il était côté moldu. L’intérieur était simple, on sentait que Vickie n’y vivait qu’occasionnellement. Avant de recevoir un client, elle prenait la peine de mettre un léger désordre pour donner plus de vie à l’endroit mais là, ça n’était pas nécessaire. Dans le monde sorcier, ce n’était pas un secret qu’elle vivait au manoir avec son frère et la femme de celui-ci, ainsi qu’Anabelle occasionnellement.

    « Bienvenue dans mon humble demeure… » Dit-elle en retirant sa veste et en faisant quelques pas en avant. « Tu veux voir la chambre ? » A moins qu’il préfère la salle de bain en premier, ou boire un verre dans la cuisine, Vickie n’était pas très difficile, encore moins dernièrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand y'a d'la gêne, y'a pas de plaisir [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: