AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Le talent des potions [PV Fred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Le talent des potions [PV Fred]   Ven 15 Jan - 15:27

Les premiers cours de potions avaient recommencé rapidement après le début de l’année, et avec ce renouveau, il s’était trouvé comme d’habitude nombre d’élèves largués, perdus, et incapables de suivre le niveau que requérait cette discipline malaimée.
Au milieu de cette débâcle, Siegfried et Frédérique se démarquaient en se tenant en tête de classe, survolant les cours, et parvenaient à suivre cette matière comme deux poissons nageant en eau calme.

Pour Siegfried, la facilité était même au delà de la facilité tant les potions étaient une discipline qu’il vivait comme une seconde nature. C’était comme un eternel recommencement pour lui, son destin l’avait fait naitre « par les potions » et sa vie s’écoulerait elle aussi « dans les potions ».

Dès lors, les deux élèves brillants s’étaient retrouvés à travailler ensemble pour prendre de l’avance sur le programme. Ils se penchaient donc sur l’élaboration d’une potion de vision nocturne. La potion en question était inscrite au programme des dernières années, et sa conception comprenait plusieurs étapes délicates qui pouvaient dégénérées en explosion incontrôlée à tout moment. Toute personne se trouvant prise dans l’explosion devait subir certains désagréments comme des crises d’urticaires, des colorations improbables de la peau, ect… Ils avaient décidé d’installer leur matériel dans un coin reculé du parc pour éviter toute retombée désastreuse.

Et d’ailleurs, leur premier essai était entrain de mal tourner. La potion commençait à siffler, et à bouillonner ! Dans un reflexe de survie, Siegfried s’était redressé, et avait frappé dans le chaudron qui avait roulé au loin répandant son contenu à même le sol, mais réduisant ainsi à néant le risque d’explosion.

« Bon… On savait bien que ca n’allait pas être si facile. Il va falloir tout recommencer…Désolé pour le chaudron mais… Si ca devait exploser, je préférais que ca le fasse loin de moi. Oh ! Et puis, loin de toi aussi, évidement. »

Le jeune serpentard s’en alla ramasser le chaudron qui avait roulé à quelques mètres avant de s’activer à rallumer le feu.

« Il faut qu’on s’y prenne autrement. Tu as une idée originale à proposer ? Enfin, si tu as une idée hors norme, je préfère que tu réalise la potion toi-même parce que si ça saute je préfère que ce soit toi qui saute avec. »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le talent des potions [PV Fred]   Jeu 21 Jan - 23:37

    La 5ème année de leurs études avait déjà repris. Les habitudes aussi. Les cours de potion s’enchaînèrent et rapidement deux élèves se détachèrent du groupe de leur camarade. A tel point qu’ils cherchaient encore et encore à se surpasser. Ils avaient déjà testé et bien sur réussi toutes les potions inscrites au programme. Ils s’ennuyaient fermement à chacun de ce cours finissant les travaux pratiques bien avant les autres. S’était pour cela, depuis la première année de leur scolarité, qu’ils se réunissaient régulièrement afin de tester et d’apprendre donc de nouvelles potions. Ils n’avaient rien à perdre. Le plus dur étant de se procurer les bons ingrédients. Mais cela aussi ne devint pas un problème pour eux, chouchouter bien évidemment par leur professeur de potion. Qui ne pouvait pas chouchouter ses deux meilleurs élèves surtout quand ces deux là étaient si brillants dans sa matière ?

    Frédérique et Sigefried étaient sans aucun doute, les meilleurs éléments de tout Poudlard en matière de potions. Même si la petite se disait bien meilleur que lui dans cette matière là. Mais elle se passait bien de le clamer haut et fort car leur compétence mêler, ils obtenaient des résultats bien plus importants que seuls. Et même si elle devait partager son savoir, elle savait qu’elle avait tout à gagner de leur binôme. Alors pour une fois, elle ravalait sa fierté.
    Contrairement à son camarade, elle n’avait pas les potions pour seconde nature. Elle réussissait dans cette matière pour sa compréhension et son audace. En effet, si on voulait réussir une potion, il fallait parfois oser. Elle le savait depuis qu’elle avait appris l’histoire « du prince de sang mêlé » pour qui, bien évidemment, elle avait toujours eu pour admiration. Ce n’était pas un élève brillant, mais il était parvenu là où bon nombre avait échoué. Et elle en avait tiré des leçons, le prenant continuellement en exemple. Il réussissait ? Et bien elle aussi. Et jusque là, elle en fut récompensée.
    Elle était audacieuse, compétente, et persévérante. Sans cela, elle n’aurait été capable que de faire de simples bouillons.

    Ce jour, ils avaient fait leur choix sur la Potion de vision nocturne qui n’était bien évidemment pas au programme, en tout cas, pas au leur. Elle adorait les challenges et le fait qu’ils commencèrent par un échec lui donnait encore plus encore de continuer leur essai. Ils avaient assez d’ingrédient pour cela.
    Ils se trouvaient à l’abri des regards dans un coin reculé du parc. Il faisait bon, une température impeccable pour travailler dehors. En effet, une potion risquait de ne pas prendre si l’air ambiant se trouvait trop haute ou trop basse.

    Alors que Siegfried revenait après avoir shooté dans le chaudron où leur préparation commençait à mal tourné, Frédérique venait de replonger dans son manuel.


    « Il y a forcement une étape pour laquelle nous sommes allés trop vite… On ne doit pas tout suivre à la lettre, ça on le sait… mais il y a obligatoirement quelque chose que nous aurions du faire et dont nous n’en avons pas encore pensé… »

    Elle releva les yeux vers le liquide qui ornait à présent le sol. Elle redressa ses lunettes sur son nez alors que le garçon avait repris la parole. Il parlait que ça n’était pas facile et qu’ils le savaient. Oui il fallait dire que si s’était facile, ils n’auraient pas choisi de réaliser cette potion là.

    « Merci d’avoir renversé le chaudron… Tu es toujours aussi rapide… »

    Et elle toujours autant plongé dans ses livres. Il avait précisé qu’il ne voulait pas non plus que ça explose face à lui ni face à elle. Mais elle se doutait que pour ce dernier point, ce n’était pas vraiment son problème.
    Le chaudron remit en place, il s’activait à rallumer le feu qui s’était éteint à cause du liquide.


    « Tu devrais me connaître à force de travailler ensemble… Je ne suis pas du genre à expérimenter des idées farfelus… J’aime les choses carrées et précises… Merci pour ton courage dis moi… Mais puisque tu insistes, je vais la refaire moi même. Arrête moi si tu vois quelque chose de mieux que ce que je fais… »

    Elle reprit le livre et lit chaque mot tout en faisant glissant son doigt fin sous chacun d’entre eux.

    « Poil de loup des neiges… Animal réputé pour sa vision… Un poil blanc long de 3 cm… Jusque là ça va… Le tremper dans du sang de loup-garou avant de le plonger dans un bouillon d’yeux de poisson bouillonnant… Il ne faut pas que les yeux fondent… Les retirer si le bouillon est parfaitement prêt… Pour s’en assurer, il doit être gris… »

    Frédérique reposa le manuel sur l’herbe avant de se lever et de s’approcher du chaudron. Elle prit au passage un bocal d’yeux de poisson et après avoir remis de l’eau dans le chaudron, elle y ajoutait assez d’yeux afin de réaliser un bouillon qu’ils pourraient juger comme parfait.
    Ils devaient par contre un instant avant que la couleur du bouillon soit convenable.


    « C’est là que tout se joue je pense… La couleur du gris n’est pas précisée… Tout à l’heure le gris était relativement clair… Je pense qu’on doit attendre un peu pour qu’il fonce avant de mettre le poil… Il faudrait aussi doser la quantité de sang sur ce poil… Ce qui n’est pas non plus précisé… Qu’en penses-tu… ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le talent des potions [PV Fred]   Lun 25 Jan - 17:33

Siegfried faisait preuve d’une certaine impatience, une certaine fébrilité, il avait tendance à perdre patience un peu trop facilement ces derniers temps. La mémoire seconde qu’il parvenait à exploiter aisément autrefois s’éloignait de plus en plus, et ses connaissances innées laissaient de plus en plus de place à un instinct de géni. Sur le papier, cela pouvait apparaître comme étant un talent enviable, mais ça n’était pas suffisant pour Siegfried. L’instinct n’était pas un talent aussi stable que la connaissance.
Comme pour marquer son agacement, il s’était éloigné de Frédérique qui s’était replongée dans son grimoire, il se tenait à distance en faisant quelques pas, comme s’il craignait vraiment une nouvelle explosion. Perdu dans ses propres pensées, il mit en bouche machinalement une sucette et la tint de la même façon que l’aurait fait un fumeur avec sa cigarette.
Lorsque sa camarade émit une hypothèse quand à la possible source de leur problème, il marqua une pose et puis se rapprocha à nouveau d’elle.

« Intéressant… Intéressant… Pour le sang, je te suis, c’est une tache assez fastidieuse, mais ca ne me semble pas impossible. En revanche… Pour ce qui est d’attendre que le mélange prenne une teinte plus foncée… »

Siegfried pointa le doigt sur le grimoire et souligna une partie de la formule que venait d’énoncer Frédérique.

« Il ne faut pas que les yeux fondent. Dis moi Frédérique, est ce que tu sais qu’un œil est composé à 99,9% d’eau ? Si notre préparation est belle et bien bouillonnante, crois tu vraiment que « notre œil » peut se permettre de rester trop longtemps dans bouillon à pus de 100° pendant que nous attendrons patiemment que le gris soit assez gris ? »

Frédérique lui lança un regard désabusé, et Siegfried sourit en ravalant son mauvais esprit.

« Bon, j’admets que… Nous n’avons pas d’autre solution, et puis… Il doit bien y avoir un moyen de ralentir la désintégration de ces yeux. Je m’en occupe. Tu n’as qu’a préparer la suite et oh ! N’oublie pas de doser le sang. »

Siegfied songeait qu’un sortilège de refroidissement pourrait permettre aux yeux de résister plus longtemps à la chaleur de la mixture, et ainsi, ils pourraient se permettre d’attendre que le gris prenne une intensité suffisante. Il ne pouvait que saluer l’initiative de sa camarade.

« Tu m’effraies presque, tu as parfois des intuitions qui me rappelle… Ben… Qui me rappel moi en fait… J’espère que ca n’est qu’une impression… Heaven risque de te porter une attention toute particulière dans le cas contraire… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le talent des potions [PV Fred]   Mar 26 Jan - 19:10

    « Je n’envisageais pas le fait d’imbiber le poil comme une tâche impossible… Au contraire, elle semble la plus simple et la plus évidente de toute cette potion... Rien que par la notion de trempage… On ne lui laisse pas le temps de s’en imprégner abondamment, juste un plongeon aller retour dans ce sang… »

    Frédérique sentait l’impatience de Siegfried. Mais une potion qui se respectait demandée patience et minutie. Elle aimait les résultats parfaits et n’avait pas apprécié leur premier échec. Elle se devait donc d’être plus réfléchie, et de procéder avec plus de calcul. Elle avait au premier coup trop suivi bêtement les instructions sans réfléchir. Elle n’avait pas tendance à faire les choses sans réfléchir, mais elle avait fait confiance aux intuitions du garçon. La précipitation n’avait jamais été une bonne chose. Elle choisissait donc de faire la suite avec calme et attention. Et puis, il avait comme en quelque sorte donné les rênes et elle comptait en faire bon usage.

    « Je n’ignore pas la composition des yeux… Je pensais retirer les yeux une fois que le gris ait pris la teinte désirée… ou encore d’en changer plusieurs fois jusqu’au gris parfait… Vois-tu ce que je veux dire… ? Si il est précisé qu’il ne faut pas qu’ils fondent, cela veut dire que son action de fonte apporterait une propriété non désirée à notre potion… Comme le fait qu’elle n’explose par exemple… Et il est écrit qu’il nous faut un bouillon et non pas un jus d’yeux de poissons… »

    Parfois, elle se disait qu’elle aurait voulu avoir plus d’instinct, autant d’instant que son camarade. Mais Frédérique ne pouvait être fière que de sa culture de son savoir et son envie de toujours en apprendre plus afin d’alimenter ses connaissances. Elle releva les yeux vers Siegfried qui s’était éloignée et semblait agacé. Elle espérait qu’il n’était pas agacé par elle mais seulement par cette potion qui n’avait pour l’instant pas fonctionné. Quand elle aperçu sa sucette, elle crut d’abord qu’il avait allumé une cigarette, chose bien plus commune aux Moldues qu’aux sorciers, chose qu’elle avait pensé testé un jour où elle était contrariée et qui lui était passé aussi rapidement que son envie. Mais elle comprit rapidement qu’il s’agissait d’une sucrerie et elle chassa rapidement ses idées.
    Il s’approcha ensuite d’elle, alors qu’elle était toujours assise en tailleur sur l’herbe. Le manuel sur les genoux et les ingrédients tout autour d’elle. Elle venait de lever le bocal contenant les yeux afin de le porter à hauteur de ses propres yeux. Elle le tournait doucement et regardait attentivement son contenu.


    « J’aime l’idée de ralentir la désintégration de ces yeux… Il doit donc exister une formule mieux qu’un refroidissement, une formule qui permettrait de ralentir des effets dans gâcher des propriétés… Car j’ai peur que le fait de simplement les refroidir leur apporterait encore plus d’eau ce qui gâcherait les molécules les plus importantes… »

    Frédérique recevait peu de compliment, voir aucun. A croire que les élèves et ses professeurs s’étaient lassés de ses prouesses dans toutes les matières qu’elle suivait.
    Elle reporta son attention sur la partie de la formule qu’avait souligné du doigt Siegfried et fronça les sourcils comme si elle tenait de voir quelque chose apparaître entre les lignes.
    Elle venait de reposer son bocal quand elle fut surprise de la remarque qu’il venait de lui faire. Un peu plus tôt, il avait tenu à faire du mauvais esprit et à présent il lui faisait quasiment un compliment. Elle ne le comprenait décidément pas. Une seule chose les mettait sur la même longueur d’onde : les potions.


    « J’ose bien espérer que je puisse t’effrayer… Mais je n’ai malheureusement pas les même intuitions que toi… De ce coté là tu es inégalable, et ne prends pas ça pour une flatterie ou un compliment… Ce n’est pas mon genre… »

    La petite osait croire que Heaven était son amie. Elle ne comprenait donc pas les derniers propos de son camarade. Elle la savait un peu perdue en ce moment, ce qu’elle gardait bien entendu pour elle. Mais elle ne voyait pas pourquoi quelqu’un porterait tout à coup attention à elle alors que jusque là, à part pour des fins personnels, on n’avait pas vraiment daigné s’intéresser à elle.

    « Au sujet de Heaven, de quel genre d’attention parles-tu… ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le talent des potions [PV Fred]   Ven 29 Jan - 15:05

Siegfried s’était laissé aller à jouer quelques secondes avec l’œil qu’il tenait dans sa main. Le faisait rouler entre ses doigts, le lançant en l’air, puis le rattrapant. Et puis, il le tint contre lui et commença à le caresser comme s’il s’agissait d’un animal domestique du genre… Lapin, rat, ou autre espèce de rongeur…

« Je parle d'attention domestique bien sur. Tu pourrais te révéler être un animal de compagnie très intéressant pour elle ! Tu es intelligente, séduisante, serpentard, tout ce qu’il faut pour lui plaire ! Je crois que la pauvre est allergique aux animaux poilus en plus. Elle pourrait peut être te trouver un joli coin pour installer ta niche au fond du jardin du domaine des Clarks. »

Alors qu’il affichait un air sérieux, Siegfried changeât soudainement pour un ton plus moqueur et espiègle. Frédérique était restée impassible, digne comme une serpentard, et il se demanda comme un poufsoufle aurait pu réagir face à ce genre de déclaration. Certainement gêné, ou bien intimidé, nombre d’entre eux et d’entre elles rêvaient secrètement d’être « l’animal domestique » d’une personne comme Heaven.

« Laisse tomber, c’était une moquerie gratuite. Je voulais juste dire que… tu es plutôt son type de fille. En tout bien tout honneur bien sur… Heaven aime s’entourer de gens disons… Intéressants… Tu me suis ? Les physiques ingrats et les cerveaux boiteux ne l’intéressent pas. Oh ne me dis pas que tu n’avais jamais remarqué qu’Heaven ne fréquentait qu’une certaine élite. »

Siegfried se rappela à cet instant qu’il ne faisait pas complètement parti de cette élite. La nature l’avait doté de certains avantages dont il était conscient, mais le destin l’avait privé d’appartenance à une famille noble. Etre un serpentard dans ces conditions n’était pas une chose toujours aisée. Sans rien laisser paraître de sa réflexion intérieur, il lança l’œil à Frédérique en enchainant directement sur la résolution de leur problème.

« Gwendoline la Fantasque, elle utilisait un sortilège de gèle-flamme pour que la chaleur du feu s’adoucisse considérablement à son contacte. J’imagine qu’il doit être possible d’adapter ce sortilège à notre œil pour que la chaleur transmise des flammes à l’eau soit moins agressive sur lui. Nous retarderons ainsi sa désagrégation sans pour autant altérer sa forme physique. Comme tu l’as souligné, un refroidissement pourrait changer la donne. »

Siegfried se sentait capable de réaliser ce sortilège et de le doser. Mais l’idée même d’utiliser un principe célèbre pour avoir été utilisé par Gwendoline la Fantasque lui faisait froid dans le dos. Cette femme n’avait jamais été un modèle de gloire ou de stabilité.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le talent des potions [PV Fred]   Sam 30 Jan - 20:23

    « Domestique… ? Je ne suis ni un chien, ni une elfe de maison et encore moins une bonne… ! Je ne suis pas une suiveuse, mais pas une dominatrice non plus… Heaven me connait, elle sait que je n’accepterais pas d’être traitée ainsi… »

    Frédérique regardait le garçon avec étonnement. Elle le connaissait. Elle savait qu’il était un membre digne de Serpentard. Vil, piquant, sombre. Il avait l’air et la manière à placer les mots où il le fallait afin de donner l’impacte qu’il fallait. Comme elle, mais elle était plus subtile, moins directe, moins vive. Elle était tout dans la discrétion mais la finesse. Elle avait pu voir ce qu’il pouvait donner quand elle faisait du Quidditch avec lui, quand il était encore Capitaine. C’était de grands moments. C’était grâce à cela qu’ils s’étaient rapprochés pour réaliser de nouvelles potions ensemble et avancer au mieux dans la matière.
    Mais là, elle n’aima guère la remarque, moquerie, qu’il venait de lui faire. Il l’assura rapidement, non sans avoir affiché un air sérieux, qu’il plaisantait. Elle ne lui en tira pas rigueur. Elle se dit que si il ne l’appréciait vraiment pas, il n’aurait pas continué à travailler à ses cotés.


    « Je l’espère bien qu’il s’agit d’une simple moquerie… Tu sais que je suis dans ma réserve mais cela n’empêche pas que je ne laisse pas les gens se moquer de moi… »

    Elle l’avait regardé jouer avec l’œil d’un air amusé. Il avait des comportements des plus intéressants, bien plus impulsif qu’elle et elle trouvait ça fascinant. Elle n’avait pas réagi de suite à tous les mots qu’il avait lancé. Mais l’un d’entre eux lui revint. Si elle avait réagi plus tôt elle aurait sans doute rougi. Mais vu son retard de réaction, elle exprima plutôt de l’étonnement. Elle le dévisagea même si il ne la regardait pas vraiment. Elle ne se considérait pas comme jolie, ni attirante. Elle avait toujours cette bouille enfantine, mignonne. Elle n’était pas encore une femme, plus proche d’une petite femme. Des changements se passaient en elle, mais elle était la dernière à s’en rendre compte.

    « Séduisante… ? Tu es sur que tu parles de moi… ? »

    Elle avait ce jour là ses boucles bien dessinées, tombant en cascade sur ses épaules fines. Sa chemise dépassait de son pantalon. Elle ne portait jamais les jupes qu’on lui avait fourni avec son uniforme. Elle se trouvait mal à l’aise dans ce genre de vêtement. Pour elle, des vêtements se devaient être à la fois class mais confortable.
    Siegfried venait de lui répondre sur ses interrogations sur le sujet qu’il avait commencé au sujet de Heaven. Elle s’entendait bien avec elle, mais elle ne se disait pas qu’il y avait quelque chose derrière. Elle savait comment était sa camarade, mais elle se disait qu’avec elle, elle ne se comportait pas ainsi.


    « Nous sommes très différentes elle et moi… mais nous nous entendons bien… Elle ne se sert pas de moi et je ne me sers pas d’elle… Peut-être que c’est ma différence par rapport à celles qui l’entourent habituellement qui lui a fait se rapprocher de moi… »

    Non pour elle, elle n’était pas une Perfect, elle aurait bien voulu, mais il lui manquait quelque chose pour cela. Déjà, elle avait 15 ans, et elle n’avait toujours pas eu de copain. On pourrait lui dire qu’elle en avait le temps. Mais pour une Perfect, ça, c’était un point important. Et puis elle ne donnait qu’une importance trop minime sur son allure. Elle n’était pas influente ni parfaite. Elle ne se trouvait toujours pas jolie.

    « Je me suis toujours trouvée intéressante… J’ai toujours rêvé de faire partie d’un groupe de personne qui se trouvent être importants, reconnus et influant… J’ai bien sur remarqué qu’Heaven s’entoure d’une certaine élite… mais je pensais ne jamais pouvoir faire parti de ces élites de Poudlard… »

    La garçon venait de lui lancer l’œil avec lequel il était en train de jouer. Elle l’attrapa qu’au dernier moment. Elle ne le garda pas longtemps, préférant le remettre dans son bocal.
    Siegfried reprit ses réflexions sur la potion qu’ils étaient en train de lancer. Elle n’eut pas de mal à se reconcentrer sur celle-ci.


    « Je n’ai jamais tenté de réaliser ce sortilège… Ce n’est pas le moment de faire des essais… Tu sembles bien mieux le connaitre que moi… Selon moi, tu es le mieux placé pour le mettre en œuvre… »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le talent des potions [PV Fred]   Mer 3 Fév - 18:26

Frédérique avait marqué un certain étonnement lorsque Siegfried avait évoqué son physique. Il avait alors levé un sourcil perplexe, les serpentards n’étaient pas avares de compliments d’habitude. Ou alors, l’humilité était utilisée pour mieux tromper son entourage, comme il le faisait si bien lui-même.
Frédérique lui mentait elle ? Jouait-elle l'innocente pour mieux tromper son monde ? Peut être… Mais elle n’avait vraiment d’intérêt à essayer de le tromper.

« Oh, je t’en prie Frédérique, tu ne vas pas rougir quand même, tu vas ressembler à une griffondor. Sois gentille et sois plus orgueilleuse d’accord ? Moins de lecture, plus de télévision. »

Il sorti sa baguette s’amusa à la faire tourner entre ses doigts. Frédérique avait une vision très précise et très réaliste de sa relation avec Heaven, mais aussi de sa place au sein de la maison serpentard. Les jeux d’influence et de relations ne lui avaient pas échappée, mais elle souhaitait apparemment rester au dehors de ces affrontements de pouvoir. Qu’elle ironie !

« Allons Frédérique, si tu souhaites faire parti des gens influents, tu dois te servir des gens. Tu n’es pas inintéressante, tu es juste… Disons… Neutre ! Tu n’essais pas de créer l’évènement. Tu as certainement les capacités pour être une fille influente alors, voyons… Si tu commençais par… disons... Rendre les autres filles jalouses en séduisant un garçon populaire. Tu sais ? En prévision du bal. Le pouvoir de séduction est toujours le plus fort de tous. Ensuite ma fois… Les autres filles comprendront que tu es … Une fille intéressante… Tu vois le genre ? »

Bon, les idées de Siegfried sur le pouvoir de la séduction avaient un étrange gout de proxénétisme. Lui-même n’avait jamais vraiment été appelé par cette manière de dominer les autres, mais il s’était toujours arrangé pour avoir dans son entourage des fideles qui séduiraient ses cibles à sa place. De la séduction par procuration, c’était moins fatigant, et cela évitait d’avoir à se salir les mains.

« Enfin, je dis ça, il me semble que tu n’as pas de compagnon en ce moment aussi, mais j’ai pu laisser passer un détail… Ah, au fait, pendant que tu réfléchiras à ta réponse, tu devrais reprendre la préparation, moi je vais m’occuper de l’œil. Pas d’objection ? »

Sans même attendre, il s’empara de l’œil et commença à se remémorer comment réaliser le sortilège qu’il envisageait de lancer pour faire aboutir leur projet. Tout en se concentrant, et sans même la regarder, il lança une question à Frédérique.

« Il y a bien un garçon qui te plait parmi nos camarades n’est ce pas ? »

Il espérait bien que la réponse serait oui. Oui, parce que alors, il pourrait peut être être le témoin innocent d’évènements tout à fait intéressants. Cependant, il se demandait bien quel genre de garçon Frédérique pouvait bien aimer. Le genre grand et costaud comme l’était Krum, ou bien, petit et frêle comme l’était Harry Potter ? Dans tous les cas, la réponse serait… intéressante…

[501]

CHOCO
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le talent des potions [PV Fred]   Mer 10 Fév - 22:39

    Frédérique haussa les épaules sur l’insistance de Siegfried. On aurait cru qu’il ne la croyait pas, qu’il pensait qu’elle jouait un jeu. Mais elle était plus du genre ambitieuse plutôt que coquette. Elle ne savait pas concilier les deux. Elle s’occupait de son savoir et non pas de son physique. Elle ne s’était jamais posée la question ni inquiétée pour cela. Elle avait toujours trouvé ses parents banales et se considérait, à son grand malheur pareil qu’eux. Elle savait être hautaine, mais pas en jouant de son physique ni de son charme, mais plutôt en mettant en avant ses capacités intellectuelles et là elle arrivait à montrer un grand mépris pour les autres et même une pointe d’arrogance et d’orgueil. Elle savait qu’à ce niveau là, elle était bien largement au dessus des autres.

    « Plus de télévision… ? Ces activités de Moldu… ? Alors là non merci… ! Laisse moi mes livres… Pas envie de finir aussi généré que eux… »

    Elle fut un peu vexée d’être comparée à un griffondor, comparaison à cause de sa réaction à cause de son compliment. Pour une fois qu’on lui en faisait un de compliment, elle ne savait bien sur pas qu’elle réaction avoir face à ça. Alors au lieu de laisser agir son esprit, elle avait laissé son inconscient faire le travail à sa place. Elle était toujours trop réfléchie. Elle ne faisait jamais rien impulsivement. Tout était calculé, tout ce qu’elle faisait en tout cas. Mais ce compliment venant de Siegfried ne fut pas prit avec trouble, mais plutôt pour un honneur. Mais elle se demandait si elle aimait les compliments. Elle les trouvait assez faux-cul, qu’ils soient sincères ou pas. On complimentait ses capacités ? Pas besoin, elle savait qu’elle était la meilleure. On complimentait son physique ? Bon allez y dites moi ce que vous attendez au lieu de vous fatiguer pour rien ?

    « Je sais simplement apprécier comme il se doit un compliment… Je me mêle à quelques personnes que depuis peu… je crois que je ne sais pas… Mais je suis pas mal égoïste, fière et très personnelle, faut pas trop m’en demander non plus… Tu crois que je dois plus faire sortir mon orgueil ? »

    Elle appréciait Siegfried pour sa franchise, Heaven était identique à celui ci pour ce détail là. Ils ne mâchaient pas leurs mots, ils disaient toujours ce qu’ils pensaient, qu’importe ce qu’on pouvait en penser. Et ça au moins, Frédérique pouvait dire qu’elle appréciait. Elle ne mentait pas non plus, elle disait ce qu’elle pensait. Pas tout ce qu’elle pensait non plus, sinon on y passait la journée.
    Il avait raison, elle ne créait pas l’événement. Elle ne faisait que de le suivre et de l’attraper quand il arrivait à elle. Elle était neutre ? ça on ne le lui avait jamais dis. Elle ne se sentait pas neutre, juste en dehors. Elle savait dans quel clan elle était, elle savait ce qu’elle voulait de son avenir. Mais de là la trouver neutre parce qu’elle était détachée de tout, il ne fallait pas exagérer.


    « Oui j’ai envie d’aller loin et haut… Mais je n’aime pas vraiment me mouiller… Je réfléchie trop je crois… mais je ne sais pas ne pas réfléchir… ! »

    Elle souleva un sourcil. Elle, Frédérique LeeRoy devait séduire un garçon populaire afin de rentre jalouse les autres filles et attirer l’attention sur elle. Oh non alors ! Elle préférait s’effacer et agir tranquillement sans attirer toutes les attentions. Et pourtant, qu’est-ce qu’elle aimerait que son nom soit sur toutes les lèvres. Mais pas de cette manière. Et puis, elle n’avait jamais pensé à se trouver quelqu’un, quel qu’il soit. S’était bien une chose pour lequel elle ne s’en était jamais préoccupée. Il fallait dire qu’en restant dans son coin, se négligeant, elle aurait du mal à se trouver quelqu’un. Mais est-ce ce qu’elle voulait ?
    Elle retira ses lunettes et ferma un instant les yeux. Non pas que la question la gêne mais c’était qu’elle avait besoin, encore, d’un peu de réflexion. La question était précise, mais la réponse bien moins évidente et directe à trouver.


    « Tu veux que je te fasse rire… ? Je ne connais aucun garçon successible de me plaire parmi nos camarades… »

    Daniel Sallers lui aurait bien convenu il y avait quelques années. Mais cela faisait pas mal de temps qu’elle ne lui avait pas parlé et à bien réfléchir, elle ne lui trouvait rien de particulier. Pas qui pourrait lui faire arrêter son choix sur lui.
    Puis elle fit un arrêt. Non aucun garçon ça s’était sur. Mais pour le reste alors ? Là se fut ce qui l’inquiéta. Qui était-elle au juste ? N’était-ce pas étrange qu’à son age on ne s’intéressait encore à aucun garçon ?
    Les lunettes toujours retiraient et les yeux toujours clos, elle secoua négativement de la tête comme si elle voulait chasser ses idées de la tête.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le talent des potions [PV Fred]   Ven 26 Fév - 15:59

Siegfried était à la fois impressionné par la franchise et la vision sans détour que Frédérique avait d’elle-même. La plus part des gens de leur âge n’avaient pas le courage ni la clairvoyance pour se voir tels qu’ils étaient. Les visions enjolivées et les portraits illuminés étaient souvent l’image que chacun voyait dans son miroir le matin. Elle était réellement intelligente, peut être lui manquait il peu plus de vindicte pour s’épanouir complètement ? Enfin, s’épanouir… Selon les critères de Siegfried bien sur.

« Tu ne m’avais jamais parlé de ta capacité spéciale à t’auto-analyser comme ça. Si tout le monde pouvait sonder sa propre tête comme tu le fais, tous les psys du monde pourraient mettre la clef sous la porte. Pense à écrire un livre de psychothérapie un jour, tu feras certainement un tabac ! J’en écrirais la préface avec plaisir. »

L’idée était amusante, et le jeune homme songeât qu’un bon psy devait forcement être un serpentard pour pouvoir les gens aussi laids et aussi fourbes qu’ils l’étaient pour de vrai. Tout le monde n’est pas capable comme eux de voir, le monde tel qu’il est.
Siegfried s’assit par terre tandis que Frédérique n’avait toujours pas rouvert les yeux. La jeune fille soufrait elle d’une manière où d’une autre ? Mentalement ? Entrer dans son intimité ne servirait à rien. Il suffisait juste, pour la soulager, de lui ouvrir les yeux sur la réalité.

« Hey, Fred, qui t’a dit que le garçon devait forcement te plaire ? Je te parle de séduction, pas d’amour. Les humains ne sont pas vraiment faits pour vivre ensemble, la nature n’a pas séparé les deux sexes pour rien. Non, il faut juste… Trouver un bon parti. Trouver quelqu’un qui t’inspire un dégout proportionnellement moins important que les avantages que tu peux en retirer, tu me suis ? L’amour c’est très surfait, et ça ne rapporte rien de bon ! »

Il prit un des livres qu’ils avaient déposé dans l’herbe, et il commença à en faire tourner les pages sans pour autant faire attention au contenu.

« Comment dire… Tu vois tes livres, tu as beau y être attachée, une fois le contenu appris et assimilé, ils perdent une grande part de leur intérêt n’est ce pas ? Et tu passes, au livre suivant ! Les humains ne sont pas très différents. Et comme les livres, ils ont un contenu plus ou moins intéressants pour toi, mais toujours tarissable à terme. Il n’y a pas un garçon de qui tu aimerais tirer quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Le talent des potions [PV Fred]   Lun 1 Mar - 19:20

    « En fait, je fais une analyse de tout… Je sonde tout ce qui m’entoure… Alors je ne vois pas pourquoi je ne m’analyserais pas moi par la même occasion… Voyant mes erreurs, je peux mieux me permettre de m’améliorer… Mais je ne compte pas devenir psy… ! Encore un métier loufoque des Moldus… Il faut être justement loufoque pour avoir besoin de psy…
    Mais ton idée de livre me plait… si on met de coté l’idée que ça ne soit qu’une thèse de psychanalyste … »


    Bien sur, avant ses propos, Frédérique avait ouvert les yeux, ses yeux verdâtres aux pointes orangées quand le soleil les rencontrait, ce qui voulait dire, rarement. Elle apprécia le compliment que venait de lui faire Siegfried. Tout ce qui louait ses capacités ne pouvait que lui faire plaisir. Pour une fois qu’on remarquait et félicitait ce qu’elle savait faire, elle n’allait pas s’en priver. Plus que de la fierté, elle sentit son orgueil monter. Elle était la meilleure, elle le savait, mais il était tant que tout le monde le reconnaisse. Et si Siegfried, tout aussi fier qu’elle, la mette en avant, ce n’était pas des paroles à prendre à la légère.

    « Eh… ! Faut savoir… ! D’abord tu me demandes, mot pour mot, et ma mémoire est telle qu’elle ne me fait jamais défaut, si, je te cite : "il a bien un garçon qui te plait parmi nos camarades"… Question auquel, je réponds à la pareil, je me cite : que "je ne connaissais aucun garçon successible de me plaire parmi nos camarades"… Donc ta remarque m’étonne, puisqu’à l’origine, il s’agissait bien de savoir si un garçon me plaisait non… ? »

    Et la Serpentard avait presque envie de rajouter : "tu vois, je ne cesse de tout analyser…" mais elle n’en dit mot. Elle n’avait pas besoin de tout mettre en avant, il n’était pas idiot pour s’en rendre compte lui même. Ça lui changeait de son coté sauvage durant tout l’été où on l’avait prise pour une déficiente mentale. Elle n’avait pas un fort mental, mais elle tentait de l’enrichir le plus qu’elle le pouvait. Et elle avait eu l’impression d’avoir perdu deux mois de sa vie à répondre seulement oui et non durant toute la journée n’ajoutant pas un mot de plus et n’apprenant rien de son quotidien. S’était comme si elle avait fermé son esprit durant ses huit semaines. Chez les bouddhistes, s’était une bonne chose que le replie de soit et la méditation, mais pour elle s’était une vraie torture.

    « Je ne suis pas celle qui séduit… Tu sais bien que je ne trouve de plaisir que dans mes livres et les études… Il se peut aussi en effet que je sois de celle qui ne peut vivre ensemble… Mais l’être humain à besoin d’être entouré, rassuré socialement… Peut-être que l’on m’a déjà qualifié justement d’associable à coté de mon coté solitaire… »

    Siegfried lui avait parlé de séduction, mais il ouvrit qu’elle n’était pas Heaven et les filles qui l’entouraient, mais la simple LeeRoy qui n’aimait pas vraiment se mettre en avant quand il s’agissait des rapports humains. Pour en revenir aux bouddhistes, qui était de fin sorcier mais qu’on oubliait trop souvent à cause de leur solitude, elle aurait pu vivre comme eux enfermée seule dans une bibliothèque, loin de la civilisation dans une forteresse dans une haute montagne. Elle n’y aurait pas besoin de parler, de se justifier ou de chercher à comprendre ses sentiments un peu trop titiller en ce moment à son goût.

    « Un bon parti… ? Pourquoi veux-tu que je m’encombre d’un idiot qui m’inspirerait du dégoût… ?
    A chaque fois que nous travaillons les potions ensemble, je pourrais dire que je tire quelque chose de toi vu que tu m’apportes une connaissance autre que littérale et pourtant nos relations restent de simples camarades et rien ne plus ne m’intéresse… Quand je tire quelque chose de quelqu’un, je fais en sorte de ne pas le faire entrer dans mon intimité et je ne veux pas entrer dans la sienne… »


    Frédérique savait pertinemment qu’il vivait une très mauvaise passe avec Heaven mais elle espérait qu’il lui donne une bonne explication autre que son amie. Elle voulait quelque chose de plus intéressant à entendre ! Elle voulait se persuader qu’elle ne voulait pas devenir ce qu’il décrivait. Elle se complaisait à être une Serpentard, tout en étant différente de ses camarades. Alors rejetait ce point était une marque de différence. Et puis elle ne faisait pas que le rejeter, elle savait qui elle était et jusqu’où elle pouvait aller. Enfin, dans certains points. Dans d’autres, elle avait toujours peur de se découvrir.

    « Pourquoi ai-je l’impression que tu fais tout pour me dissuader un jour d’aimer… ?
    Pas que je le veuille absolument… je ne saurais pas aimer… Le pire c’est que je ne sais absolument pas de quoi il s’agit… ! »


    En disant ça, Frédérique se rendit compte qu’elle voulait se rassurer elle même en disant tout haut ce qu’elle ne pensait pas. Bien sur, il fallait bien la connaître pour se rendre compte de cela. Mais au fur et à mesure de ses paroles elle se rendit compte qu’elle sentait son cœur jusque dans sa gorge, comme quand on racontait un mensonge. Mais son mensonge était inconsciemment. Ce qu’elle lui racontait était ce qu’elle pensait et non pas ce qu’elle ressentait. Elle ignorait vraiment ce qu’était l’amour et comment le voir, elle n’arrivait pas à l’interpréter avec des mots concrets et des analyses.





934 mots

[ 928 mots ] SAPIN
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le talent des potions [PV Fred]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le talent des potions [PV Fred]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ça va exploser ! - Fred
» Un Ingénieur de Talent a votre service !
» Du talent gaspillé
» Fred Weasley
» EXAMEN DE POTIONS [THEORIE + PRATIQUE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: