AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Night With You [ FRIED ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Night With You [ FRIED ]   Sam 16 Jan - 18:44

    Helena était contente que les choses soient revenues à la normale avec Friedrich, elle n'aurait, de toute façon, pas pu supporter un seul instant de continuer comme l'année avait débuté. Il y avait eu tellement de malentendu qu'au final, et bien, ils n'avaient fait que faire croire à l'autre des choses totalement fausses. Et maintenant que les choses étaient bien plus clairs entre eux, et bien oui, tout était redevenu comme avant et très franchement, c'était mieux. Helena n'aimait pas du tout quand les choses se passaient mal entre eux. Et quand il y avait comme un froid, c'était juste pire que tout quoi ! Mais depuis cet après-midi, tout allait bien mieux entre eux. Et même que ce soir, ils avaient prévu de se retrouver, tout comme le soir qu'ils avaient pu passer ensemble, après que le bal ait prit fin. A coup sûr, elle allait passer une superbe nuit dans ses bras, comme la dernière fois. En plus, là, le lendemain serait un dimanche quoi, ils seraient donc totalement tranquille. Et ils n'auraient pas à se lever plus tôt que les autres, ils n'auraient pas à devoir bouger. Ils pourraient passer toute la nuit, l'un contre l'autre et même la journée du lendemain ensemble. Sauf si bien sûr, à un moment donné, il voudrait partir parce qu'il ne voudrait peut être pas resté bloqué avec elle juste parce qu'elle le voulait hein. Elle ne le retiendrait pas quoi, c'était ça qu'elle voulait dire. Elle n'en avait pas le droit de toute façon. Et puis, du moment qu'elle pouvait dormir dans ses bras, ça lui allait.

    Lorsque Friedrich lui avait proposé de passer la nuit avec elle, elle avait accepté de suite, tellement elle était aux anges. Passer une nuit, dans ses bras, ça serait tellement magique ! Alors bien sûr, elle s'était dépêchée pour aller chercher ses affaires, c'était un peu normal en même temps n'est-ce pas ? Elle n'avait qu'une hâte, pouvoir passer un moment, rien que tous les deux où ils ne seraient pas dérangés. Elle espérait également que l'elfe de maison ne serait pas là. Elle ne pouvait bien sûr pas dire qu'elle ne l'aimait pas parce qu'il s'était vraiment montré adorable avec elle hein, mais disons qu'elle préférait cent fois être seul avec son chéri. Ce qui était, bien sûr, normal.

    Alors qu'elle s'apprêtait à filer, son regard se posa sur Billie. Ahah. Zut. Vu qu'elle était préfète maintenant, elle allait probablement mal le prendre ! Ca craignait totalement tout ça ! Elle ne pouvait pas mentir à sa meilleure amie, c'était impossible. Mais elle savait aussi que bah... Elle était préfète et qu'elle avait cette sensation de vouloir satisfaire à tous ses besoins et ce genre de chose. C'était compliqué, d'une certaine manière, mais dans un sens, elle ne pouvait pas lui mentir. Et si Billie ne voulait pas qu'elle y aille... ( et bien elle irait quand même ! ). Mais lorsqu'elle se mit à parler avec son ainée, elle sourit lorsqu'elle finit par comprendre qu'elle ne l'empêcherait pas d'y aller. Et c'était tant mieux vraiment ! Et après avoir serrée son ami entre ses brs, elle sourit. Parce qu'il était maintenant tant pour elle de filer pour retrouver son chéri après tout.

    Elle n'avait pas pris grand chose en faite. Comme la dernière fois. Un Tshirt bien trop grand pour elle ( qu'elle avait même emprunter à Billie et qui était un Tshirt de son défunt frère. Ca craignait un peu mais il était grand et elle l'avait fait de bon coeur... Fin bon, Helena l'avait pris parce qu'elle avait insisté hein ). Des sous vêtements décents ( euh ça en faite, bah... C'était en cas où en dormant le haut se soulèverait... Stupide oui mais bon, elle voulait à tout pris bien se faire voir quoi ! ) et des habits pour le lendemain. Voilà quoi. Elle s'était déjà démaquillée les yeux dans son dortoir, elle était parée ! Et puis là, c'était un peu plus préparée que la dernière fois. M'enfin, juste un peu quoi !

    Il fut vite temps de filer et elle arriva devant la Grande Salle où Friedrich l'attendait sagement. S'avançant doucement vers lui, elle l'embrassa lorsqu'elle fut à sa hauteur. Elle avait pris la peine de se changer en faite, parce qu'elle voulait être la plus jolie ! Enfin elle avait pas fait d'effort particulier, elle avait enfilé un simple jean ( mais propre quoi ) et un Tshirt blanc. Voilà quoi, ce n'avait rien d'exceptionnel. « J'espère que tu seras plus douée que moi pour la pièce... J'ai vraiment été nulle la dernière fois »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Night With You [ FRIED ]   Dim 17 Jan - 18:39

Encore perturbé par les pensées qu'il avait eu dans le parc, au moment où Helena était collée contre lui, Friedrich espérait que c'était juste passager et que ça ne le hanterait pas plus de la soirée. Ca lui avait déjà fait assez peur de surgir comme ça sans prévenir... Mais dès qu'il avait proposé l'idée qu'ils passent à nouveau une nuit ensemble, il s'était maudit avec ferveur. Ca c'était le plan idéal pour le foutre encore hyper mal à l'aise, tout en étant content d'être là. De quoi pleurer de rire. Mais vu comme ça faisait plaisir à Helena, et puis à lui aussi bien sûr, il ne devait pas reculer, il ne le pouvait pas. Alors oui, vous allez croire qu'il ne voulait pas. Mais en fait si. Il avait hâte de pouvoir la serrer contre lui toute la nuit. C'était juste ces idées qu'il aurait aimé chasser.

Il avait pensé qu'elles étaient vite parties. Elle l'avait quitté pour aller chercher ses affaires, et lui avait pris les siennes, chacun dans son coin. Et dans sa tête, il avait exactement l'image qu'il désirait donner à la pièce modulable. Il prévoyait des bougies un peu partout, donnant ainsi une ambiance intime, évidemment un lit assez grand pour deux... Mais pas trop! En fait, contrairement à ce qu'il aurait pensé, qu'ils se soient retrouvés collé-serrés la dernière fois n'avait pas été aussi stressant qu'il l'aurait pensé, et il aurait presque tenté le diable en s'imaginant le même lit. Seulement, cela avait tellement déçu Helena, la fois dernière qu'il se dit qu'il ne fallait pas presser les choses. Au moins avec un grand lit, si elle était gênée, elle pourrait le fuir à l'autre bout, hein? On n'était jamais trop sûr... En tout cas, il voyait très bien aussi, une table pleine, comme celles qu'ils avaient lors des repas dans la grande salle. Ainsi, ils n'auraient pas de soucis à s'imaginer juste ce qu'ils voulaient manger, et en plus, le lendemain, ils pourraient trouver leur petit déjeuner déjà prêt. Pas bête l'animal!

Ils se retrouvèrent devant la grande salle, comme s'ils allaient se joindre aux autres, mais discrètement, ils faussèrent compagnie à la foule, couverts par quelques amis qui fermaient les yeux sur le petit couple. Alors les deux amoureux se précipitèrent vers la salle. Et Friedrich, décidé, avec l'image parfaitement claire dans sa tête passa trois fois devant la porte. Et elle apparu. « Ah, attend. » intima-t-il à sa petite amie. « Ferme les yeux. » lui demanda-t-il, avec un sourire doux mais néanmoins coquin sur les lèvres. Il plaça une main avec les doigts bien serrés sur les yeux de sa chérie, et lui murmura « Si tu vois tout en entrant, c'est moins romantique... » ouais, pourquoi pas! Et ils entrèrent dans la salle.

Les bougies étaient là, des petites des grandes, il y avait même de l'encens dans les recoins. Les lumières douces et chaudes baignaient l'entièreté de l'espace avec une ambiance tout à fait charmante,et exactement comme le garçon l'avait imaginé. Il y avait une table-buffet sur le coté, des coussins partout sur le sol, au pied des murs, et dans le fond, un grand lit à baldaquins. Goûts de luxe? Toujours! Le blond brun avait même imaginé des draps doux et chaud, mais pas trop, s'agirait pas qu'ils suent non plus... Et puis le but étaient qu'ils se réchauffent mutuellement, pas qu'ils dorment chacun de leur coté.

Et paf! Encore une fois l'Allemand s'imagina des choses... Beaucoup de choses, beaucoup moins romantiques avec sa dulcinée. Friedrich se mit à rougir légèrement et baissa les yeux rapidement, en se concentrant pour n'avoir à l'esprit que les bons moments qu'il pourrait passer avec Helena. Tout irait bien. Tout serait parfait. N'est-ce pas?
Et son sourire était une vraie tentation, il se surpris même à avoir l'envie de lui sauter dessus tout de suite. Mazette, c'était quoi ce délire? Il secoua la tête une seconde, histoire de retrouver ses idées de d'habitude... Et répondit à sa petite amie, qui avait certainement terminé d'aller admirer tous les coins et recoins de la nouvelle salle, qui leur servirait de petit nid d'amour pour la nuit.

En tout cas, pour Fried, ça semblait partir sur les chapeaux de roues... Ou pas!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Night With You [ FRIED ]   Dim 17 Jan - 23:24

Quoiqu'il puisse se passer dans cette longue nuit, Helena avait vraiment hâte de passer un excellent moment avec son petit ami. En même temps, elle était bien incapable de trouver des moments où elle n'avait pas passé un super moment quoi. De toute façon, quoi qu'il puisse se passer, les choses ne changeraient jamais, elle savait que quoi qu'il pourrait bien arriver, elle serait toujours aussi bien dans les bras de son chéri, dans les bras de son petit ami. Il ne pourrait jamais rien y a voir de différent entre eux parce qu'ils seraient toujours aussi bien l'un avec l'autre. Il était son idéal, le garçon parfait, le seul et unique à ses yeux. Alors oui, cette nuit allait être mémorable, tout comme les autres, tout comme tous les moments qu'ils avaient pu passer ensemble dans tous les cas. Amoureusement, elle le regarda faire les trois pas exigés pour ouvrir la Salle Sur Demande, se demandant ce qu'il était sur le point de leurs réserver pour aujourd'hui. Et ça promettait après tout, il y avait de grande chance pour que se soit encore une nouvelle fois si magique... Han elle avait tellement hâte ! « Ca ne pourra qu'être mieux que la dernier fois, j'en suis sûre ! » dit-elle simplement.

La salle finit donc par apparaître et alors qu'elle était bien entendu sur le point d'entrer, il l'en empêcha. Et ça, elle ne s'y était pas du tout attendu quoi parce que bon, on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle avait fait prévu qu'au final, il ne la laisse pas entrer hein ! Se tournant vers lui, plutôt incrédule, elle le dévisagea, tentant de lire sur son visage la raison du pourquoi. Mais rien n'y faisait. Mais lorsqu'il lui demanda de fermer les yeux, un doux sourire sur les lèvres, elle se mit doucement à sourire à son tour. Oh d'accord, il s'agissait de lui faire une surprise ? Et bien soit, elle était okay. « Oh d'accord, je vois ! Enfin non, je ne verrais pas 'fin t'as compris ». Lorsqu'il glissa une main devant ses yeux, le sourire de cette petite blonde ne fit que s'accentua « Eh ! Fais gaffe hein, déjà qu'en regardant, je tombe toute seule alors là, je vois carrément rien chéri ! ». Cherchant du bout des doigts l'autre main du garçon, elle ne tarda pas à y glisser ses doigts.

Tout ici était magnifique, à en couper le souffle. Helena en resta même figée durant un instant, étant alors totalement incapable de prononcer le moindre mot. Sérieux quoi, elle était censée faire quoi ? Réagir comment hein ? Donnez lui vite un mode d'emploi ou réveillez la ! Elle était tellement sous le charme de l'endroit qu'elle était prête à emménager pour ne plus en bouger hein, sérieux ! « Je... Friedrich ! C'est magnifique ! ». Après s'en être mis plein les mirettes, elle se tourna vers son chéri, glissant dans ses bras et posant doucement ses lèvres sur les siennes « Tu t'es donné à fond ! C'est tellement beau ! ». L'embrassant une dernière fois, elle regarda la table, bavant presque sur toutes les délicieuses choses qui s'y trouvaient !

Mais avant de faire quoi que se soit, telle une gamine, elle fila vers le lit et se jeta dessus pour voir comment il était. Il était juste parfait ! Pas trop mou ni trop dur ! Génial quoi ! Se mettant à rire, les bras écartés, elle n'avait plus envie d'en bouger « Le lit est d'enfer ! Viens l'essayer aussi ! ». Se redressant d'un seul coup, elle se mit à rougir de manière bien prononcé, se relevant d'un coup « Oh non, quelle idiote ! J'ai l'air d'une... D'une gamine ! Euh je... Pouah, désolée ! ». Non mais c'était vrai quoi, sur ce coup, elle se trouvait tellement bête, il allait la prendre pour une folle, peut être même la laisser toute seule ? La haine si ça venait à arriver quoi ! Déjà, il fallait peut être qu'elle se ressaisisse ! C'était le stress qui la rendait comme ça ? Quoi que dans un sens, elle était tout simplement elle-même et elle se lâchait un peu plus quoi. Mais bon, il n'avait peut être pas vraiment l'habitude de la voir comme ça et peut être qu'il n'aimait pas ça !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Night With You [ FRIED ]   Lun 18 Jan - 18:04

Etait-il possible d’avoir envie d’une chose et son contraire en même temps ? Friedrich était en train de vivre une douloureuse expérience. D’un sens, il était parfaitement heureux de voir qu’Helena s’amusait comme une folle dans les draps du lit, et bavait déjà d’envie sur les plats remplis du petit buffet… Mais de l’autre, il avait des pensées beaucoup sauvages et libertines à l’esprit. Pensées qu’il s’acharnait à réprimer comme un diable, mais plus il les combattait, plus elles étaient virulentes. Et plus il était dur de résister à l’envie de rejoindre Helena sur le matelas et de la déshabiller… Mais là, l’Allemand était en train de se faire violence pour éviter ne serait-ce qu’un regard déplacé, où l’aurait juste déshabillée des yeux. Rien que ça l’horrifiait terriblement. Mais qu’est-ce qu’elle penserait de lui, si elle savait ? La pauvre !

Mais parce qu’en plus, elle avait fait le tour avec les yeux, et s’était jeté sur lui sans ménagement, un peu à l’improviste, même s’il s’y était attendu. Elle l’avait même embrassé, et était repartie aussi vite qu’elle était venue. Et lui ? Lui il avait subit ça comme la dose de drogue ultime d’un drogué en période de sevrage. Plus, il en voulait plus, beaucoup plus. ‘Reste-là’ voulait-il crier ‘touche-moi encore, serre-moi fort, caresse-moi toujours, embrasse-moi à en perdre le souffle !’ voulait-il hurler. Mais il usait de toute sa retenue pour garder le tout enfermé dans sa gorge. Une lutte acharnée contre lui-même, il livrait bataille avec son inconscient devenu trop conscient des choses. Elle était trop innocente pour qu’il la salisse ainsi. S’il avait pu mettre son cerveau de côté juste un instant… Ou bien non, en fait, laisser libre cours à ses envies et ses instincts était en fait la pire idée qu’il pu avoir pour la soirée. Il décida de garder son cerveau en éveil, dut-il passer une nuit blanche à s’empêcher de dormir pour ne pas rêver à des choses en-dessous de la ceinture. Il irait dormir lorsqu’ils se sépareraient, le lendemain dans la matinée. Dans son lit du dortoir, tout seul. Au moins, là-bas il savait qu’il ne commettrait pas d’imper. Et que même si imper il y avait, les garçons comprendraient, et ne lui en tiendraient pas rigueur. Enfin peut-être…

Il sembla se réveiller d’un rêve lorsqu’elle s’était extasiée sur le lit, et excusée dans la foulée, d’être aussi enfantine. Elle semblait presque sur le point de s’effondrer, alors Friedrich prit les devant, et la rejoignit sur le lit. « Tu n’as pas à t’excuser. C’est normal, tu es expansive, tu es énergique, et tu sais quoi ? C’est ce que j’aime le plus chez toi. Parce que c’est quelque chose que je ne sais pas faire moi. » A ce stade de son petit monologue, il s’était assis à coté d’elle, et prenant l’une de ses mains dans la sienne, il avait porté ses doigts sur sa joue, pour remettre une mèche folle en place derrière son oreille. « Je préfère te voir comme ça, tu es beaucoup plus magnifique lorsque tu souris et que tu ris. Tu n’as pas idée de tout ce que je donnerais pour que tu n’aies jamais à vivre aucune chose qui te fasse pleurer. » Le regard amoureux perdu sur ses traits, il avait complètement oublié ses idées salaces et n’était concentré que sur le fait de redonner le sourire à sa moitié. Caressant doucement sa joue avec le pouce, il était béat de la voir si jolie de près. Pas qu’il n’en ait jamais l’occasion, mais il avait eu l’esprit occupé à tellement de choses qu’il s’était efforcé de refouler, que cet instant était un soulagement à lui seul.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Night With You [ FRIED ]   Lun 18 Jan - 23:20

Passer une minute, passer une heure. Une journée ou bien une nuit. Qu'importait le temps que Helena pourrait bien passer avec Friedrich parce qu'au final, elle savait une chose, elle savait que quoi qu'il puisse bien se passer, que même s'ils ne passaient pas beaucoup de temps ensemble, ça serait magique, et elle ne s'était par ailleurs jamais trompée parce qu'elle savait oui, elle savait que de toute façon, elle ne pourrait jamais se trompée là dessus. Les moments qu'elle passait avec son chéri, ils étaient tous tellement beau qu'elle ne pourrait jamais en regretter un seul ! Même l'épisode avec Olympe vous voyez ? Et bien elle n'avait pas pu le regretter parce qu'il lui avait dit des mots si doux après tout ça qu'elle ne pourrait jamais en oublier le moindre souvenir. Les choses ne pourraient jamais changer maintenant parce que de toute façon, ils sortiraient toujours plus fort de chaque événement qu'ils pourraient bien affronter ! Ils savaient de toute façon qu'ils étaient les plus forts. Peut être que ça en ferait rire plus d'un mais franchement, ils s'en moquait. Et en tout cas, elle s'en moquait encore plus ! Elle voulait ses bras, ses lèvres, ses mots doux, ses « je t'aime ». Et elle savait que de toute façon, elle ne pourrait jamais plus s'en passer. Telle une drogue, maintenant qu'elle y avait goûté, elle ne pouvait plus s'en écarter...

Lorsqu'il lui dit qu'elle n'avait pas à s'excuser, elle le trouva bien trop tendre avec elle. A travers lui, elle avait toujours l'impression d'être si parfaite... Pourtant, elle savait bien que c'était loin d'être le cas hein ! Elle ne pouvait pas être parfaite ! Sinon, elle ne passerait pas tout son temps à tomber, elle n'aurait pas l'air d'avoir 3-4 ans de moins aussi. Enfin niveau forme, ça allait bien sûr, c'était niveau taille le problème ! Mais bon, ça ne semblait pas vraiment le gêner plus que ça alors c'était un plus. En tout cas, elle avait l'impression d'être une chose toute fragile au creux de ses bras et non, ce n'était pas du tout pour lui déplaire parce qu'elle aimait se sentir en sécurité, se sentir protégée... Elle savait bien sûr qu'il n'était pas l'homme le plus fort de l'univers, elle savait qu'il avait bon nombre de faiblesse, mais c'était comme ça qu'elle le trouvait parfait, parce qu'il était comme elle après tout, et c'était le plus magique, au final ! Mais lorsqu'il lui dit que c'était ce qu'il aimait le plus chez elle, elle ne put s'empêcher de baisser la tête, de rougir et de se mettre à jouer avec ses propres doigts, de manière toute timide, ce qu'elle n'était pourtant pas bien sûr ! Mais lorsqu'il lui dit que c'était quelque chose qu'il ne savait pas faire, elle releva aussitôt les yeux. Comment ça, il ne savait pas faire ? « Comment ça tu ne sais pas faire ? Chéri, c'est l'idée de te voir qui me fait sortir du lit tous les matins ! Alors tu me rends énergique tu sais ! ». Un petit sourire aux lèvres, elle s'approcha doucement de lui, posant doucement une main sur sa joue. Puis de l'autre, elle s'empara de celle du garçon et la posa sur elle, là où se trouvait son coeur et donc, sur sa poitrine en gros. « Ce coeur là, ces battements que tu sens, ils ne sont que pour toi ».

Puis ils se mirent assis sur le lit et il se mit à lui caresser la joue à son tour. Un contact si doux, si tendre. Elle aimait tellement quand il la touchait. Lorsqu'il lui dit qu'elle était bien plus belle lorsqu'elle souriait, cela provoqua tout simplement un sourire encore plus grand ! Sourire était de toute façon une deuxième nature chez elle ! Elle en était obligée vraiment ! Elle aimait montrer lorsqu'elle était heureuse parce qu'elle aimait vraiment sourire au monde ! Et lorsqu'elle ne souriait pas, il fallait vraiment se poser des questions ! C'était que quelque chose n'allait vraiment pas quoi ! Et mine de rien, il en fallait beaucoup pour la désappointer... « Le simple fait d'être là pour moi, d'être toujours présent pour moi et de me soutenir, ça me montre que je sais que pour moi tu seras toujours là et je suis tellement heureuse avec toi que rien ne pourra me rendre triste ». Et elle posa alors doucement ses lèvres sur celles du garçon, sans savoir les pulsions qu'il avait et ce qu'il était en train de ressentir en ce moment présent bien sûr ! En plus ils étaient sur un lit, à s'embrasser, ça ne devait pas aider ! Mais heureusement, cette pure petite blonde ne se doutait pas du 'danger' ! Glissant ses bras autour du cou du garçon, elle se mit doucement à approfondir le baiser, voulant qu'il ne finisse jamais, se serrant du mieux qu'elle le pouvait contre son Friedrich...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Night With You [ FRIED ]   Mar 19 Jan - 10:45

Ils étaient là, tous les deux, amoureux et près à passer une nouvelle nuit ensemble… Seule ombre au tableau, la sexualité grandissante du garçon. Et son innocente petite amie ne faisait rien pour arranger les choses. Evidemment, elle ne faisait pas ça pour le faire souffrir. Elle était loin de la diablesse, Helena était un ange. Seulement, Friedrich n’avait pas prévu qu’il soit si dur de résister à la tentation de lui sauter dessus, de lui arracher ses vêtements et de l’honorer toute la nuit.

Il avait réussi à reprendre le dessus sur ses pulsions, lorsqu’il s’était approché pour la rassurer sur son comportement emporté, il ne s’était pas imaginé que cela ressemblerait tant à un guet-apens. La malheureuse avait saisi la main du malheureux, et l’avait posée sur sa poitrine, en plein sur son sein, pour qu’il puisse sentir les battements de son cœur, qu’elle assurait siens. Ce que Friedrich sentait surtout, c’étaient ses formes généreuses et tentatrices, et s’il n’avait pas un caractère aussi timide, il n’aurait pas pu se contenter de seulement rougir, telle une ampoule à incandescence. Respirant difficilement, il s’ingéniait à penser à un jour de pluie, à des souvenirs malheureux à des choses tristes. Plus c’était triste, mieux c’était, parce qu’en regardant sa chère et tendre, que ce soit dans les yeux ou ailleurs, il sentait un feu de tous les diables lui dévorer le corps et l’esprit. Esprit qui résistait comme il pouvait de se laisser emporter par le désir.
Mais ce n’était plus un combat, c’était une guerre, carrément, dans la tête du jeune homme. Qu’elle était belle à sourire ainsi ! Qu’elle était douce dans ses paroles, avec lui. Qu’elle était généreuse.. Il en aurait pleuré de joie, si ça avait pu régler son souci d’hormones. Souci qui prenait de plus en plus d’ampleur, comme s’il y avait une voix mesquine par-dessus l’épaule de l’Allemand, qui lui soufflait toutes les insanités qui lui traversaient l’esprit. Alors qu’ils s’embrassaient, lui avait le souffle court, et lorsqu’elle se collait à lui, lui offrant tout le loisir de palper ses formes, il ne su résister plus longtemps à promener ses mains sur ses hanches et ses flans. Toucher son dos à travers le tissu était un affront, et il avait saisi puis serré les vêtements de la demoiselle, prêt à les lui ôter la seconde suivante… Sauf que la douce voix de la raison le ramena à la réalité. Pas maintenant, pas comme ça. Pour l’adolescent, cela s’apparenterait à un viol, il n’avait proposé qu’une nuit de sommeil, juste tous les deux, dans le même lit, pas une partie de jambe en l’air. Intérieurement, il se gifla une bonne dizaine de fois d’avoir si peu de respect pour celle qu’il aimait. Elle l’avait emprisonné dans ses bras, elle l’avait maintenu en apnée, comme s’il était un noyé qui avait besoin de bouche-à-bouche pour se remettre… Mais après tout, peut-être était-il bien un noyé, et elle sa sauveuse ? Si seulement elle n’était pas en même temps, celle qui l’entrainait vers les mauvais côté de son esprit !

Lâchant brusquement ce qu’il avait à la main, il mit un terme à leur baiser, à contrecœur et à grand renfort de courage (il aurait dû aller chez Gryffondor en fait !) il s’éloigna d’elle, et de ce lit trop moelleux. Ne sachant comment expliquer sa brusque fuite, il n’eut que quelques secondes pour se trouver une excuse valable, qui ne suggérerait rien d’obscène à Helena. « Je… J’ai cru entendre des gargouillements… Tu as faim, Schatz ? Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? » demanda-t-il avec un sourire qu’il aurait voulu plus convaincant. Il se savait crispé et sa voix avait un timbre légèrement plus aigu que d’habitude. Mais on pouvait mettre ça aussi sur sa respiration haletante et bruyante. C’est qu’ils avaient échangé beaucoup d’amour entre leurs lèvres là ! De l’amour mais sans respiration, ça peut en rendre plus d’un à bout de souffle ! Est-ce que ça sonnait assez vrai ? Est-ce qu’il réussirait à se retenir jusqu’au lendemain matin, sans la blesser, sans la déshonorer ? Une grande question, à laquelle il n’aurait de réponse que le lendemain, après avoir passé l’épreuve la plus difficile qu’il n’ait jamais eue à passer de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Night With You [ FRIED ]   Mer 20 Jan - 13:36

Il était vrai que dans ses gestes, Helena n'était pas toujours capable de vraiment réfléchir à tout ce qu'elle faisait, elle laissait son instinct parler après tout alors bon, et puis ça ne pouvait jamais être bien méchant. Mine de rien, ils étaient tout aussi innocents l'un que l'autre ces deux là. Et donc, ça ne les rendaient pas franchement très doués à la longue ! Mais mine de rien, alors que la main de Friedrich se trouvait sur sa poitrine et qu'elle le voyait rougir, elle ne put s'empêcher de se mettre elle aussi à rougir ! Non mais est-ce qu'elle se rendait vraiment compte de ce qu'elle venait de faire ! Et sa pudeur alors ? Qu'elle enlève le haut tant qu'à faire, il aurait une meilleure prise en main ! Ouah ! Mais qu'est-ce qu'elle était en train de dire ! Elle racontait vraiment n'importe quoi ! Elle déraillait totalement ! Non mais ils avaient pas l'air malin quoi ! Quelle idiote ! Il serait peut être temps qu'elle se mette de temps en temps à réfléchir à ses actes ! Lâchant de suite la main du garçon comme si elle l'avait brûlé, elle baissa les yeux et lâcha un « pardon » à peine audible. Elle était si bête par moment !

Alors qu'ils étaient en train de s'embrasser, Helena ne comprit pas réellement pourquoi elle se serra à ce point contre lui, ils avaient d'ailleurs failli tomber sur le lit quoi. Bon, ce n'était pas bien grave bien sûr mais bon, tout de même quoi, elle devait malgré tout avouer que bah... Elle en avait eu envie oui. Et même que s'ils étaient tombés et bien elle n'aurait rien fait pour rompre ça et elle aurait continuer à l'embrasser, et à l'embrasser encore et encore tandis que ses mains se seraient doucement faufilée sur son corps. Caressant alors chaque centimètre de sa peau... Bouarf, plus les instants passaient et plus elle donnait l'impression d'avoir craqué ! Mais bien sûr qu'elle n'en laisserait rien paraître hein ! Même si maintenant, que le baiser s'était interrompu, elle n'avait qu'une seule envie, le forcer à se rasseoir pour poursuivre !

Il était gêné et elle savait bien que c'était à cause d'elle bien sûr, elle se trouvait tellement bête ! Il la fuyait et il avait même prétendu avoir entendu son ventre à elle gargouiller. Non elle n'avait pas faim ! Mais après tout, c'était peut être mieux qu'ils se mettent à manger ! Et qu'il ne pense plus à ça oui voilà. Elle craquait et ça passerait ! Voilà, et c'était même probablement mieux que ça se passe comme ça d'ailleurs. Il était préférable qu'elle ne pense plus à tout ça oui voilà, tellement préférable. N'empêche, à bien y repenser et bien.. Elle n'avait pas faim du repas non... Elle ne voulait que lui, que ses lèvres aussi. Bordel, elle devenait complètement folle elle ne réalisait plus ce qu'elle disait là ! Ce n'était pas possible ! « Oh euh... Je n'ai pas spécialement faim, mais c'est peut être ton ventre à toi que tu as entendu ! Dans ce cas, à moi de te retourner ta question bien sûr. Que veux-tu manger chéri ? ». Passant doucement à côté de lui, elle ne put s'empêcher de lui caresser la main du bout des doigts, sans même avoir besoin de le regarder, comme si c'était une manière de se prouver qu'il était là, et ça pourrait avoir l'air stupide pour beaucoup.

S'arrêtant doucement, elle regarda la table de plus près. Il n'y avait là que de belles choses ! « Et bien, ça, c'est une histoire à s'en exploser le bidon ! ». Soulevant légèrement son haut, elle accentua ses dires en tapotant sur son bidon à elle. Ahah... Un ventre bien plat, le ventre d'une fille qui mangeait comme quatre sans rien prendre, et elle s'en vantait en plus la traîtresse ! Rebaissant ensuite son haut, elle tenta de regarder par où elle allait commencer sans réellement parvenir à trouver. Bon, ça n'allait pas tarder bien sûr, mais ce n'était pas facile de faire un choix ! Se tournant vers Friedrich, elle lui fit un petit sourire en coin « Tu comptes commencer par quoi ? En tout cas, mes yeux viennent de se remplir là ! J'ai faiiim ! ». Bah oui à bien regarder la nourriture, maintenant, elle en avait vraiment envie mine de rien ! Et pour le moment, et bien elle se contenterait de manger pour ne plus avoir à désirer Friedrich ! Oui parce que c'était bien ça le mot au final non ? Elle le désirait non ? C'était nouveau pour elle comme sensation ! Mais loin d'être désagréable. La nuit allait être folle si elle continuait comme ça. L'attirant à elle, elle enlaça leurs doigts « Cette pièce est magique ! J'adore totalement tout ça, tout ce que tu as pensé pour nous ». Posant ses lèvres sur les siennes, elle eut du mal à quitter ce contact et doucement, sans trop le comprendre, ses lèvres finirent par atterrir dans le cou du garçon. Bien sûr elle s'en rendit vite compte, mais elle ne s'écarta pas de lui pour autant. Se contentant d'un nouveau « pardon » et se contentant juste de ne plus l'embrasser. Oui voilà, c'était déjà pas mal comme effort ça non ? Grandir, ce n'était pas de tout repos avec ce genre de pulsions !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Night With You [ FRIED ]   Mer 20 Jan - 19:56

C'était particulièrement horrible de se dire qu'une partie de soi bavait d'envie de se jeter sur sa petite amie, et que l'autre partie bataillait ferme, quitte à se tuer à la tache, pour ne pas le faire. Paniqué entre ces deux parties, ne sachant quoi faire, surtout qu'il n'avait jamais soupçonné la première d'exister, Friedrich faisait son possible pour tourner son esprit ailleurs. Lorsqu'ils étaient éloignés, il réussissait à se calmer suffisamment pour reprendre le dessus sur ses émotions, même si elles transparaissaient toujours. Mais lorsqu'ils étaient proches...
Il avait trouvé comme excuse de parler de nourriture. Il pouvait ainsi s'éloigner sans la quitter des yeux, reprendre son souffle de manière correcte...
Mais lorsqu'elle passa à coté de lui, pour s'approcher de la table, ses doigts frôlèrent les siens, lui procurant des frissons qui remontèrent dans son bras, et se propagèrent dans son dos. Il serra les dents pour ne pas lâcher un soupire qui aurait vendu la mèche, et se tourna dans le même sens qu'elle, vers ce buffet qu'il avait pensé pour eux.

Elle fit même une remarque, comme quoi tous les plats avaient l'air appétissants, et que rien qu'à les regarder, elle avait terriblement faim. Et sur ce, elle avait soulevé son débardeur pour se tapoter le ventre. Alors qu'il louchait sur ses muscles abdominaux, il se surpris à vouloir le embrasser un par un, à les caresser doucement, et... ET STOP! Il fixa alors fermement la nappe de la table, sachant très bien qu'il avait encore les joues en feu, mais il était hors de question qu'il se laisse ainsi fantasmer sur sa petite amie ainsi! Il espérait que le repas atténuerait le feu qui l'animait, l'éteindrait aurait été trop beau, il se pensait irrécupérable. Mais d'un coup il eu peur de la voir manger et de ne pas réussir à rester tranquille. Il se voyait déjà sauter par-dessus la table, et lui voler sa bouchée, juste par plaisir, juste pour goûter ses lèvres, pour ensuite la dévorer entière. Secouant la tête, il avait espéré que cela l'aide à se focaliser sur d'autres sujets, mais à chaque fois, il trouvait des chemins pour revenir à ce qui l'ennuyait présentement. Et tout était à refaire!

En particulier leur dernier baiser. Il était doux et tendre, plein de saveur presque nouvelles, mais lorsque les lèvres de la jeune fille s'étaient égarées sur sa gorge, Friedrich avait ressenti comme un frisson électrique lui parcourir l'échine. Et dans le même temps, il se sentit très à l'étroit dans son pantalon, ainsi que terriblement malheureux. Avec un sursaut, il s'écarta à nouveau de sa petite amie, haletant, perdu et affolé. « Je... C'est pas... Helena, on... » Balbutia-t-il, ne réussissant même pas à formuler correctement ses craintes. Il ouvrit plusieurs fois la bouche, secoua la tête, passa ses doigts dans ses cheveux, il ne savait plus comment s'exprimer correctement. Il avait les yeux affolés, complètement gagnés par la peur et la panique, il osait à peine la regarder dans les yeux. « Je... Helena, je suis désolé... Je ne peux pas... C'est... Je ne pensais pas à ça, lorsque... lorsque j'ai proposé cette nuit tous les deux... Seulement... » il avait le souffle court, on dirait qu'il était presque prêt à pleurer. « Je... Helena, je te promets, je te jure, ce n'est pas... pas moi... mais tu... j'ai l'impression de... » comment pouvait-il dire ces choses qui l'embarrassaient sans passer pour un pervers? Comment pouvait il lui faire comprendre de quoi il était victime malgré lui? « Schatz... Tu me fais de l'effet... Plus que d'habitude... De l'effet comme jamais, et crois-moi je préfèrerais ne pas... Ne pas ressentir ça. Pas comme ça. Et ça me tue, mais je... Je ne suis pas un pervers, je te jure... J'aime que tu m'embrasse, le soucis n'est pas là... Je te promets... Mais s'il te plait, ne m'approche pas d'aussi près, ce soir... Parce que j'ai beau essayer de me contenir, je risque de faire une bêtise... On va faire une bêtise qu'on va regretter tous les deux demain matin. S'il te plait? » En fait, tout son être implorait la pitié de sa belle, qu'elle ne le tourmente plus de la soirée. « Je suis désolé... » souffla-t-il avec une voix cassée, alors qu'il se protégeait avec ce qu'il pouvait, il avait placé entre eux le maximum d'obstacles qu'il avait pu trouver. Il se cachait derrière le dernier.

Oui, il l'aimait. Oui ça lui faisait mal de la désirer ainsi. Mais il ne pouvait décemment pas se laisser aller. Déjà parce que ce n'était pas son caractère, et qu'ensuite, cela ne faisait pas partie de son éducation de châtelain. Ce n'était pas comme ça qu'il avait prévu cette soirée, et ça tournait en eau de boudin à cause de lui. Il n'avait pas prévu des hormones si puissantes.
Caché derrière sa chaise, affalé par terre maintenant, il s'était recroquevillé sur lui-même, et une larme coula sur sa joue. « Je comprendrais si tu décides de t'en aller, tu sais. Si j'étais toi, c'est ce que je ferais. Laisse-moi tout seul ici, c'est tout ce que je mérite. » il fourra sa tête dans ses bras, il renifla et soupira le plus silencieusement possible, s'attendant déjà à entendre des bruits de pas précipités, et une porte qui claque. Et il sortirait aussi ensuite, énormément déçu de lui-même.

Quelle blague! Alors qu'ils venaient de se réconcilier? Il avait vraiment le chic pour tout foutre en l'air au meilleur moment, lui alors!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Night With You [ FRIED ]   Mer 20 Jan - 21:21

Helena ne sut pas du tout quoi dire lorsqu'il lui dit qu'elle lui faisait bien plus d'effet qu'elle ne lui en avait jamais fait. Et mine de rien, elle ne put s'empêcher de rougir. C'était un compliment dans un sens mais malgré tout c'était... Assez gênant parce qu'elle avait directement compris de quoi il parlait. En faite, il était dans la même situation qu'elle, il la désirait et mine de rien, ça lui faisait tellement plaisir... Mais elle n'allait pas le forcer, il ne voulait pas après tout. Mais elle ne voulait pas non plus qu'il en vienne à s'imaginer qu'elle ne voulait pas non plus parce que mine de rien, elle ne pouvait pas vraiment s'empêcher de le toucher, de le frôler ou de l'embrasser. Elle ne pouvait pas s'empêcher de poser ses doigts sur elle. Et en disant qu'il ne voulait pas qu'elle l'approche, il essayait de dire quoi hein ? Qu'ils n'allaient pas pouvoir passer cette nuit ensemble ? Elle baissa les yeux, doucement, assez triste parce qu'elle avait voulu cette nuit de toutes ses forces quoi. Mais s'il ne voulait pas qu'il l'approche... « Euh je... ».

D'un seul coup, elle n'avait plus faim, plus faim du tout mais malgré tout, elle ne voulait pas partir parce qu'ils avaient prévu de dormir ensemble oui et ça allait continuer comme ça ! Parce qu'elle ne voulait pas partir, elle... Une larme coula doucement sur sa joue parce qu'elle sentait qu'il allait lui demander de partir ou quelque chose comme ça... « Dans ce cas euh... On devrait agrandir le lit ou... En faire apparaître un autre ? ». Baissant la voix, elle s'installa à table. « Et ne crois pas que j'ai l'intention de partir. Si toi tu veux partir et bien... Oui, vas y, pars ».

Elle ne comptait pas bouger de là et pour tout dire, ce que elle, elle voulait, c'était s'approcher de lui et lui montrer qu'elle avait envie des mêmes choses que lui, elle voulait lui montrer que ça ne la dérangeait pas et qu'elle en avait envie ! Elle en avait tellement envie... Et d'ailleurs, elle n'était même pas vraiment sûr d'être capable de fuir pour qu'ils ne s'approchent pas ou une connerie du genre euh... Bah, elle était stupide ou quoi ? Elle n'était même pas capable de se débrouiller toute seule, ça faisait peur. Elle était sur un terrain inconnu en même temps, elle ne savait rien de tout ce qu'il se passait, elle ne connaissait pas du tout les choses là. Après tout, elle n'avait que quatorze ans. Mais sur son visage, il y avait de la déception, c'était flagrant quoi. Mais bon, s'il ne voulait pas qu'ils soient... L'un contre l'autre et bien... Soit... « Hum... D'un seul coup, je n'ai plus très faim... ». Elle n'avait plus qu'une seule envie, dormir dans son coin, pouvoir pleurer en silence... Elle aurait dû prendre un pyjama plus grand, plus chaud aussi... Mais elle avait pensé qu'elle pourrait dormir dans ses bras quoi...

Elle se leva, doucement, baissant les yeux. Elle se moquait bien qu'il puisse ne pas vouloir qu'elle approche, elle se moquait bien de voir qu'il ne voulait pas. Inspirant profondément, elle s'approcha de lui, l'obligea à lever la tête et se mit assise sur ses genoux. Et ce n'était certainement pas avec son poids plume qu'elle allait le déranger bien entendu ! Une fois installée aussi près de lui, et donc, sur lui en faite. Elle ne put s'empêcher de sourire, tout en caressant doucement sa joue. « Je... Je crois que j'en ai envie, tout autant que toi. Enfin non, c'est une certitude. Ca peut être une belle nuit d'amour chéri, entre toi et moi cette nuit. Et y en aura tellement d'autre... Friedrich, je ne regretterais rien demain matin... ». Et elle posa doucement ses lèvres sur les siennes, collant son corps au sien.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Night With You [ FRIED ]   Mer 20 Jan - 22:15

Comme il s'en voulait de lui faire autant de peine... Comme il aurait aimé pouvoir tout effacer pour refaire tout dans les règles de l'art... Ou dans les règles qu'il avait prévues. Et au lieu de ça, il était en train de largement saboter leur soirée romantique. Au lieu de ça, ça devenait un enfer. Un enfer qui le brulait de l'intérieur, quoiqu'il fasse. Soit il laissait libre court à ses envies, et il s'en voudrait toute sa vie. Soit il pouvait se retenir, mais au prix des larmes et de la déception plus que palpable de son trésor vivant. Il n'osait même pas lever la tête pour la regarder, tellement il avait peur de la voir déçu, désappointée, en colère peut-être, horrifiée, pétrifiée, choquée... Il était impossible qu'elle reste neutre en tous les cas. Elle avança d'une petite voix, qu'ils pourraient sortir de la salle et demander un autre lit. A ce compte-là, autant que chacun rentre dans sa salle commune, non? Ainsi ils ne pourraient plus s'émoustiller de chaque contact, et auraient une nuit d'un banal à mourir.

Elle acheva de l'anéantir, lorsqu'elle l'informa qu'elle n'avait plus faim. Évidemment, qu'elle n'avait plus faim. Il était horrible d'avouer une chose pareille à une fille si pure, si jeune et si délicate? A quoi pouvait-il bien penser lorsqu'il avait dit tout ça? Il aurait dû se taire, et la laisser profiter de la nuit, même si lui il aurait dû s'efforcer de se retenir. Après tout, même auprès d'elle, lorsqu'il faisait tous les efforts du monde, il avait toujours l'air ridicule, non? Alors pourquoi avait-il été tout lui raconter, et avait ainsi gâché la soirée?

Il en était là de ses réflexions, lorsqu'il sentit un présence à coté de lui. Il n'avait pas entendu la porte, et elle lui avait dit qu'elle ne partirait pas. Il ne voulait pas partir, lui non plus. Il voulait vraiment passer cette nouvelle nuit avec lui, mais il sentait un certain démon en lui, qui ne le laisserait pas en paix de la nuit. Et il avait peur d'être trop faible. C'était pour eux deux qu'il préférait tout fiche en l'air maintenant. Ses doigts s'étaient glissés sous son menton, l'obligeant à relever la tête et à la regarder. A l'admirer, sa déesse. A cause de lui, elle avait pleuré, il le savait, elle avait une trace fraiche sur la joue. Il voulu demander pardon encore mille fois si ça avait pu l'aider à retrouver le sourire. Il ne réussi qu'à se mordre la lèvre, le regard désolé. Lorsqu'elle s'assit sur ses genoux, son regard s'emplit de terreur... Et d'incompréhension. Que cherchait-elle? N'avait-il pas été assez clair? Les braises qu'il avait réussi à éteindre presque se ravivèrent et s'enflammèrent d'un coup, il se sentit dévoré presque jusqu'à la racine des cheveux, jusqu'au bout des ongles. Il n'osa faire aucun mouvement, de peur de perdre pied dans entre son inconscient et de devenir spectateur de ses propres frasques. Il l'interrogea du regard, il l'avait prévenu peut-être trop timidement de ce qu'il pourrait lui faire, il devait avoir été trop léger dans ses avertissements.

Mais lorsqu'il entendit ses mots, il relâcha sa lèvre qu'il avait presque mordue jusqu'au sang. Ses muscles se détendirent, et il se sentit beaucoup plus serein, malgré se cerveau qui continuait à lui hurler en clignotant en rouge pétard qu'ils se fourvoyaient et allaient commettre la pire erreur de leur vie.
Mais lorsque leurs lèvres se joignirent encore une fois, Fried se trouva comme projeté dans un autre univers, où ses limites n'étaient plus les mêmes, où ses réticences n'avaient jamais existées.
Ce long baiser sembla changer les flammes maléfiques en feu bénéfique. À mesure qu'elle se collait à lui, ses mains essayaient de trouver leur chemin sous ses vêtements, tout en la caressant le plus tendrement qu'elles le pouvaient. Même à bout de souffle, il pouvait prolonger leurs baisers jusqu'au bout de la nuit.

Très doucement, il commença à se lever. Helena suivit le mouvement, et chacun s'occupa d'enlever les vêtements de l'autre. Elle déboutonna sa chemise, alors qu'il soulevait son débardeur qui le gênait. Il ne savait pas trop en quoi il le gênait, il avait les yeux fermés, pour mieux gouter ses lèvres. Leurs baisers étaient tour à tour longs et passionnés, furtifs et amoureux. Alors que leurs mains passaient par tous les endroits possibles de leurs corps, ils chutèrent sur le matelas moelleux du lit que l'Allemand avait imaginé pour eux. Etonné d'y être si vite, il échangèrent un sourire, et en riant, ils reprirent leurs caresses et leurs baisers là où ils avaient été interrompus. Lui murmurant des mots doux, des mots d'amour entre deux baisers, ils terminèrent leur striptease et se glissèrent sous les draps, plus amoureux que jamais l'un de l'autre.

Si la pièce était magique, la nuit le serait encore plus...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Night With You [ FRIED ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Night With You [ FRIED ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Night With You [ FRIED ]
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: