AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Ignorance [FRED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Ignorance [FRED]   Sam 16 Jan - 21:07








    Vincent, en arrivant à Poudlard avait été un véritable monstre, une brute épaisse que personne n'avait jamais vraiment aimé. Tout le monde avait été infernale avec lui, enfin pas vraiment, disons plutôt qu'il avait détesté les autres. Les fréquenter. Tout ça quoi. Il n'avait pas l'habitude de voir des gens gentils, sympa et qui essaient de se faire des amis. Alors bah ce monde flou et inconnu, bizarre aussi par sa gentillesse, lui avait fait peur et il y avait emmené son monde, sa dureté, sa vulgarité et tout ça, tant de chose que ce monde ne semblait même pas connaître. Et pourtant bah il avait quand même réussi à s'attacher à deux personnes. Deux personnes réellement exceptionnelles et dont il ne pourrait peut être plus se passer avant longtemps. En Seth Griffins, il avait trouvé un ami, un confident, un garçon à qui il pourrait parler en cas de besoin et... Mine de rien, il en avait eu besoin ces derniers temps, à cause de... l'autre personne qui comptait.

    Fredericke Maiden. La cause de tous ses soucis depuis peu. Autant à la base, tout s'était bien passé oui. Il avait découvert en elle un meilleur ami, une fille fantastique qui avait cherché à le connaître malgré tous ses défauts. Elle était une fille fantastique, qui avait été jusqu'à l'aider par rapport à ses parents. Il vivait même sous son toit maintenant. Elle lui avait montré un amour qui lui était totalement inconnu, il ne connaissait rien, rien du tout aux sentiments humains en plus. M'enfin, ce n'était pas de l'amour, amour hein ! Cette partie là, il n'avait jamais été capable de la voir alors bon, pour lui ce n'était que de l'amitié quoi ! Mais...

    Il y avait eu cet instant, ce moment où il avait été contraint de l'embrasser. Ce mélange de peur, de tendresse et tout ça avait rendu le baiser... Particulier. Et voilà bien deux semaines qu'il se posait des questions à son sujet. Deux semaines pendant lesquelles il n'avait pas été capable de savoir pourquoi ce stupide baiser pouvait à ce point le perturber. Et tel un lâche, chose qu'il n'avait jamais vraiment été, il l'avait fui. La fuite n'avait jamais été dans son genre, dans ses habitudes, il n'aimait pas la fuite parce que c'était une manière de montrer à quel point on pouvait être faible. Et là, d'un seul coup, lui qui avait toujours tout fait pour que l'on ne le prenne pas pour un faible et bien il en était devenu un.

    Tel un crétin, il s'était mis à fuit Fredericke et avait tout fait pour ne pas avoir à lui faire face. Allez donc savoir comment elle avait bien pu interpréter ses gestes ! Mais il n'avait pas pu non, il n'avait pas pu lui faire face tant qu'il ne savait pas comment les choses pouvaient bien marcher. C'était impossible oui voilà. Il ne pouvait pas faire comme s'il ne s'était rien passé, il ne pouvait pas rester avec elle alors que tout dans sa tête était embrouillé. Et il n'avait même pas fait les choses à moitié, puisque lorsqu'il la croisait, il se détournait. Il était évident qu'il cherchait à l'éviter quoi. C'était horrible et tellement sans coeur de sa part que s'en était vraiment infernal. Il était désolé d'être aussi bête... Mais il ne pouvait pas s'en empêcher...

    Et il lui avait fallu... Parler, oui voilà, il avait fallu qu'il trouve quelqu'un avec qui parler. Et il avait fini par trouver. Seth était un garçon avec qui il n'avait pas l'habitude de parler, de parler de sentiments en tout cas, mais lorsque vient le moment de trouver la force de parler, on ne pouvait pas faire autrement. Et aux yeux de Seth, il y avait une certaine évidence qu'il ne parvenait pas à comprendre. Pour lui, pour Seth quoi, il éprouvait un sentiment différent et pourtant si semblable que l'amitié. C'était... De l'affection, de l'amour.

    Et il avait alors fallu encore une semaine à Vincent pour vraiment réaliser que c'était vrai, que c'était bien ça quoi. Il aimait Fredericke et il lui avait fallu l'embrasser ( alors que ce n'était même pas le premier baiser qu'ils échangeaient !) pour qu'il réalise ça ! C'était incroyable, con et pourtant... Tellement digne de lui ! Donc voilà, maintenant, il ne lui restait plus qu'une chose bien entendu, il n'avait plus d'autre choix de toute façon. Le mensonge et dissimuler une certaine vérité, c'était le genre de chose qu'il détestait totalement. Il savait, bien sûr, que par moment, c'était mieux, pour la peur du rejet et tout ça. Mais c'était contre sa nature, et il n'aurait pas supporter de la fréquenter sans le lui dire.

    Il lui avait donc fallu trois longues semaines pour réellement être capable de lui avouer, pour réellement être capable de parler avec elle sans avoir peur de se faire juger. Bien sûr qu'il allait être juger, ce n'était pas ça qu'il voulait dire ! Disons plutôt qu'au moins, il n'aurait pas peur de ça, il pourrait y faire face sans problème, c'était ça qu'il voulait dire ! Alors il allait lui parler oui, et il lui ferait comprendre tout ce qu'il n'arriverait peut être pas à lui dire. Il savait qu'il y arriverait. Et de toute façon, pas le choix. Il devrait juste d'abord faire face aux réactions de Fredericke, quant à son ignorance à lui, pour elle quoi. Il l'avait snobé, ne l'oublions pas !

    Il la trouva dans un couloir, et se positionnant devant elle, il chassa du regard les personnes avec qui elle était en train de parler. Il voulait être seul avec elle et il n'avait nul besoin de public pour ce qu'il avait à faire. Il avait sa dignité après tout, ne l'oublions pas ! « Il faut que je te parle ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ignorance [FRED]   Sam 16 Jan - 22:19


Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile...

    Depuis quatre semaines, son oncle était mort. Depuis trois semaines, Vincent ne lui parlait plus. Elle savait que ça avait un rapport avec ce qui s’était passé au parc mais elle ne comprenait pas bien la réaction de son meilleur ami. Elle lui avait dit que c’était parce qu’elle était malade, pourquoi le prenait-il aussi mal ? Puisqu’il la fuyait et qu’elle n’avait pas encore réussi à le choper dans un coin pour lui parler (d’ailleurs, elle n’était pas sûre de vouloir parler de force à quelqu’un qui l’évitait avec autant d’acharnement), elle avait interrogé ses cartes, son tarot… celui que Vincent lui avait offert d’ailleurs, le premier noël qu’ils avaient passé ensemble. Le tarot ne donnait jamais de réponse précise même quand on savait bien le manier mais il lui avait révélé que Vincent (l’empereur) prenait ses distances pour réfléchir. A quoi ? ça, elle l’ignorait, mais le tarot ne semblait y voir aucun danger et lui conseillait de lui fiche la paix. C’est ce qu’elle fit bien qu’elle se sentit blessé et que ça la rendait encore plus malheureuse qu’elle ne l’était. Elle culpabilisait aussi, persuadée qu’il avait mal pris ce qu’elle lui avait dit devant le lac ou… après à l’infirmerie. Elle n’arrivait pas à savoir. En tout cas, elle faisait de son mieux pour s’empêcher de lui courir après en restant le plus possible avec ses autres amis. L’avantage c’est qu’elle en avait beaucoup et qu’elle avait eut tout le loisir de râler pour au moins se défouler. Cela ne l’aidait pas à aller mieux mais ça lui permettait de tenir le coup.

    Ce jour là, elle révisait dans les escaliers avec Steevy. Il était en année supérieure alors il l’aidait à faire ses devoirs. Il lui expliquait une potion compliquée et bien que Fred’ soit tout à fait jolie ce jour-là, il ne le fit pas remarquer. Depuis sa déclaration, il ne parlait plus de ses sentiments à sa camarade qui lui en savait gré. Elle l’aimait bien mais… il n’était pas Vincent. Ils en étaient à un passage compliqué où Fredericke ne comprenait même pas l’intérêt de l’ingrédient quand Steevy lui toucha l’épaule « Vipère à deux heures, il se dirige droit sur nous. » Fredericke se pencha pour voir arriver Vincent. Dès qu’il fut là, Steevy lui fit signe qu’il allait partir et il décampa. Fred’ se leva et jaugea son soi-disant meilleur ami de toute la froideur dont elle était capable avec lui.

    Elle portait encore des habits de deuil mais elle les avait rendu plus conforme à ses habitudes. Elle portait sa jupe d’uniforme, celle qui arrivait à mi-cuisse, et un tee-shirt noir à manche longue dont le col bateau découvrait ses épaules. Son vernis, ses chaussures ainsi que ses barrettes étaient noirs aussi. Sa veste de Gryffondor était posée sur sa besace dans un recoin de l’escalier. Elle portait toujours la gourmette mais il y avait quelque chose en plus. Elle avait reçu dans la semaine le bijou qu’elle avait commandé en septembre. C’était un pendentif de verre à l’intérieur duquel était enfermé et conservé magiquement une des fleurs de lys du bouquet que Vincent lui avait offert pour son anniversaire, fleur bien sûr préalablement réduite. Le pendentif était attaché à une chaîne en argent où elle avait aussi mis le pendentif qu’Adrien lui avait offert et qui était assorti à son piercing. Tandis qu’elle observait Vincent – qui lui annonçait gravement qu’il voulait lui parler – elle toucha le pendentif et le tripota nerveusement. C’était quand même étrange qu’après trois semaines sans lui adresser un mot il veuille subitement lui parler non ? Il la faisait un peu flipper mais elle préféra ne pas se démonter.

    « Parce que tu te souviens que j’existe ? Tu m’en vois flatter. » Elle s’adossa au mur et croisa les jambes puis les bras, fière et digne. Elle était toute prête à faire la paix s’il voulait mais sûrement pas sans explication. Il la connaissait bien et s’en doutait sûrement. Ok, d’accord, elle n’était pas spécialement curieuse et elle avait toujours respecté le côté secret et solitaire de Vincent mais il y avait des limites. Qui abandonnait sa meilleure amie alors qu’elle venait de perdre son tuteur ? Elle ne lui demandait pas une dissertation sur le sujet, même pas des excuses, mais au moins une piste parce que là elle était non seulement blessée mais complètement perdue. Bien sûr, elle était à mille lieues des pensées de Vincent. Pour une fois, c’était elle qui avait un métro de retard sur lui.

    « Bien, je suis là alors vas-y, parle, je t’écoute. » Elle s’attendait à ce qu’il lui dise qu’il avait peur qu’elle ne lui resaute dessus alors qu’il avait pris ses distances… ou alors qu’il ne voulait plus d’une meilleure amie psychotique et pot de colle. Malgré la prédiction rassurante du tarot, elle s’était monté des films catastrophes pendant trois semaines. S’il ne lui avait pas déjà brisé le cœur une fois, peut-être qu’il se serait de nouveau retrouvé en morceau. Mais non, elle avait encaissé… pour l’instant. Car elle craignait vraiment ce qu’il allait lui dire.

    La pauvre… si elle savait…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ignorance [FRED]   Dim 17 Jan - 15:52

    Vincent s'était bien entendu douté qu'elle le prendrait mal en même temps, comment aurait-il lui, réagi si elle s'était mise à son tour à l'ignorer autant de temps hein ? En clair, il ne pouvait bien entendu pas lui en vouloir si maintenant, elle ne voulait pas parler avec lui parce que maintenant, il en avait envie quoi. Elle l'avait respecté, elle ne s'était pas avancée vers lui, elle ne l'avait pas approché parce qu'il ne voulait pas lui parler alors que d'ordinaire, il en était sûr, elle aurait tout fait pour revenir malgré tout faire elle. En clair, Vincent ne pouvait bien sûr pas en vouloir à Fredericke parce que bordel, il avait été con et il le savait mais il avait été perdu, il avait été plus perdu qu'il ne l'avait jamais été alors oui, il ne pouvait pas non plus dire qu'il l'avait fait par sa propre volonté quoi. Mais il avait tout simplement bien compris qu'il était préférable de laisser les choses couler, se calmer aussi. Il n'avait pas pu retourner vers elle tout simplement parce qu'il avait eu bien trop peur de ce qu'il s'était d'un seul coup mis à éprouver. Il n'avait pas pu aller vers elle parce que bah ouais, il estimait que tant qu'il ne serait pas capable de comprendre les choses, il n'aurait aucun droit de venir lui parler.

    Et d'une certaine manière si, là, tout de suite, elle venait à l'envoyer voir ailleurs et bien il devrait obtempérer oui, il ne pourrait plus reculer, il ne pourrait pas non plus la forcer à lui adresser la parole alors que lui, il avait passer son temps à la fuir ! C'était ridicule et ça aurait été tellement égoïste en plus ! Bien sûr qu'il avait de nombreux défauts. D'ailleurs, ce n'était pas comme si c'était vraiment nouveau hein. Mais il n'était pas égoïste, disons qu'il n'avait jamais eu à se soucier des autres, voilà tout, mais on ne pouvait pas le qualifier d'égoïste parce qu'il ne l'était pas, il ne savait juste pas comment il était censé se comporter et là, il fallait bien dire que la situation était bien trop dur à comprendre ! Il venait de réaliser qu'il était tombé amoureux de sa meilleure amie bordel ! Et il savait aussi que ce genre de secret ne pouvait pas se cacher ! Alors on ne pouvait pas non plus insister et continuer à l'emmerder à ce point bordel ! Il avait besoin de temps oui alors il avait pris ses distances parce qu'il tenait vraiment à savoir si c'était vrai, s'il avait vraiment un problème sentimental et tout ça. En tout cas et bien ce laps de temps lui avait bel et bien fait réaliser qu'il la voulait auprès de lui, plus il était loin d'elle, plus il avait envie d'être près d'elle. Alors vous imaginez ? « Je sais que j'ai été con pas besoin de me le rappeler ».

    Il savait que le secret ne pourrait pas durer et que de toute façon, avec un secret comme ça, il ne pourrait jamais la regarder en face s'il ne lui parlait pas. Mais disons que ce n'était pas facile bien entendu, il n'était pas toujours évident d'avouer ses sentiments à quelqu'un alors qu'on est pourtant sûr de finir rejeter hein ! Mais disons que voilà, il ne pouvait pas faire autrement, il devait lui parler parce que de toute façon, il ne tiendrait jamais avec ça, il se sentirait bouffer par un tel secret, il aurait plus que mal, il aurait le souffle coupé dès qu'il serait auprès d'elle. Il avait affronté tout un tas de combat, il avait risqué sa vie, et pourtant, voilà que c'était maintenant, que c'était uniquement là, maintenant qu'il était le plus perdu qui soit ! Bordel, ce n'était pas la douleur, ni la mort qui l'effrayait ! C'était l'amour ! Et là, direct, c'était tellement plus difficile parce qu'il était nul dans ce domaine ! Il n'y connaissait rien, mis à part sa relation avec Marie, il ne connaissait rien dans tout ça ! Bordel, il avait peur... Il ne savait même pas comment est-ce qu'il était censé aborder ce sujet. Et puis après tout, pourquoi ne pas faire les choses simple hein ? « Tu vas me prendre pour un con, pour une personne que tu ne voudras peut être plus approché. Mais je me suis rendu compte que j'étais... Amoureux. Et bordel, j'imaginais pas que l'amour serait aussi difficile... ». En finissant sa phrase, il réalisa alors qu'il n'avait même pas dit de qui est-ce qu'il pouvait bien être amoureux ! Il fallait bien qu'il en parle de ça ! Quel idiot ! Sinon, elle ne songerait peut être jamais qu'il était amoureux d'elle ! Comment pourrait-elle l'imaginer après tout ? « Bordel Fred, je suis amoureux de toi... »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ignorance [FRED]   Dim 17 Jan - 17:21

    Ah bah ça alors, c’était sûr qu’elle pensait qu’il avait été con. Mais bon, s’il l’admettait… En tout cas, ça n’expliquait rien. Heureusement, les explications ne tardèrent pas à arriver même si au début elles furent si peu claires que Fredericke pâlit visiblement. Elle serra les poings d’abord très en colère. Il la snobait parce qu’il était AMOUREUX ! Mais de qui donc ? Il n’allait quand même pas lui refaire subir la période Marie ? Non mais elle craquait là ! Elle allait lui hurler dessus mais elle fût coupée dans son élan par ce qu’il ajouta. Là, elle resta scotchée sur place un moment, les lèvres entr’ouvertes avant de laisser échapper un « Qu… Quoi ?! » Elle avait mal entendu, non ? Elle fixa Vincent un instant en fronçant les sourcils. S’il voulait se moquer d’elle, ce n’était vraiment pas drôle.

    Il n’avait pas la tête de celui qui se moque d’elle, d’ailleurs, il avait l’air bien trop tendu pour ça. Là, Fred’ réalisa l’ampleur de ce qu’il venait de dire et son cœur manqua un battement. Elle faillit en perdre l’équilibre mais tint bon sur ses talons. Elle porta la main à son front l’air un peu perdu. Elle n’avait jamais pris en compte que cette situation pourrait se produire, encore moins en ce moment alors non seulement elle tombait des nues mais en plus elle ne savait pas quoi répondre. Enfin si, elle savait ce qu’elle était sensée répondre mais ça la pétrifiait. Et si c’était vraiment une blague ? Ou bien un test ? Elle allait passer pour la dernière des imbéciles ! Attrapant le bras de Vincent – au cas où toute cette réflexion lui donne envie de partir pour encore trois nouvelles semaines -, elle déglutit. Bon, faut pas se tromper hein, elle était contente tout au fond, mais elle était surtout hyper flippée. Parce que si Vincent avait eut au moins l’expérience Marie, elle son expérience et bien… heu… c’était le néant absolu. Axel ne comptait pas, il était seulement un accord tacite entre bons amis. Elle n’avait jamais été qu’amoureuse de Vincent mais il lui en avait fait tellement bavé qu’elle était devenue pessimiste sur ses propres chances.

    « Tu… t’es sûr ? » Oups, elle avait parlé avant de réfléchir que Vincent ne pouvait pas suivre le fil de sa pensée. « Non, c’est pas ce que je voulais dire… » Marmonna-t-elle avant de réaliser qu’il fallait qu’elle fasse quelque chose avant qu’il ne se méprenne sur sa réaction. Du coup, elle passa à l’action. Elle passa les bras autour de son cou et elle l’embrassa dans l’idée de se donner un peu de temps et beaucoup plus d’assurance puisque là elle venait de perdre un peu de sa superbe.

    Quand elle rompit le baiser, elle resta quelques secondes silencieuse à chercher son regard. « Je crois que j’ai tellement attendu que j’avais fini par ne plus y croire. » dit-elle avant de lui dire après avoir pris une respiration « Je t’aime Vincent, je n’ai toujours aimé que toi depuis le début… » Et alors, elle lui sourit, de son plus beau sourire, celui qu’avec les récents évènements il n’avait plus vu depuis l’été. Elle était encore plus resplendissante même car elle avait enfin ce qu’elle souhaitait… Elle se demandait encore quelle mouche l’avait piqué mais elle s’en foutait puisqu’il lui disait qu’il était amoureux d’elle !

    Soudainement, fronçant les sourcils, elle serra le bras de son meilleur ami ou petit ami (elle savait plus trop où elle en était là) et dit précipitamment « Rassure-moi, j’suis pas en train de rêver ? j’me suis pas endormie sur mon bouquin de potion ? Parce que je te raconte pas la déprime au réveil !!! » Un peu cruchette mais tellement mignonne Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ignorance [FRED]   Dim 17 Jan - 18:23

    Lorsqu'elle lui dit quoi et qu'il eu l'impression qu'il allait être obligé de répéter, il en vînt sérieusement à se demander s'il allait pouvoir lui en mettre une ! C'était le genre de question que l'on n'avait pas le droit de poser hein ! C'était interdit ! Il était même persuadé qu'il y avait une loin quelque part qui interdisait de dire ce genre de chose ! Et puis zut hein ! Si elle n'aimait pas ce qu'il était en train de dire, qu'elle se bouche les oreilles, qu'elle attende que ça passe et qu'elle lui dise donc qu'elle n'était pas intéressée parce qu'il n'allait pas non plus attendre que madame le casse bien en lui disant qu'elle n'était pas du tout intéressée hein ! Merci mais sans façon ! Et puis bon, s'il devait vraiment répéter parce qu'il y avait un passage qu'elle avait manqué et bien tant pis pour elle tiens ! Parce qu'il n'allait pas s'amuser à le répéter à tout bout de champs ! Merde quoi, ils étaient en plein couloir alors si en plus, il devait le répéter, ça serait encore pire que tout ! Alors non, il ne répéterait pas, surtout si c'était pour encore mieux se foutre de sa gueule ! Alors là, elle pouvait toujours rêver ! « Si tu crois que je vais répéter, c'est que t'as le coude dans l'œil ! ». Il n'était même pas capable de se souvenir correctement de l'expression. Il était perturbé oui, c'était le cas de le dire !

    Et quand elle lui demanda confirmation, quant à savoir s'il était sûr, il fut tellement à bout de nerfs qu'il passa une main sur son visage pour voir si ça ne calmerait pas un peu les choses ! Non mais oh ! En quoi est-ce qu'il dirait ça s'il n'en était pas sûr hein ! Elle croyait quoi ? Qu'il avait pris de la distance juste comme ça ? Non mais franchement ! Il en venait à se demander comment est-ce qu'une personne pouvait être à ce point, cruche et ce, sans le faire exprès vous voyez ! C'était intenable, impossible, insoutenable et il y avait encore tout plein de mots du genre ! « Fred, je t'en prie, si je n'en étais pas sûr, je ne serais pas là ! ». Et puis bon, si elle ne l'aimait pas, qu'elle le lui dise hein ! Il s'était déjà fait à l'idée que ses sentiments ne soient pas réciproques et tout ça hein ! Alors ça ne le choquerait pas tant que ça de réaliser qu'il n'était pas du tout en train d'éprouver un sentiment réciproque hein !

    Mais là, surprise totale. Oh oui, ça, il ne s'y était pas attendu. Elle avait posé ses lèvres sur les siennes ! Franchement, comment aurait-il bien pu prévoir une telle action hein ? En tout cas, il comptait bien en profiter, si après ça, elle voulait lui dire qu'elle ne l'aimait pas quoi ! Sérieux, si c'était là, le tout dernier contact physique qu'il aurait avec elle et bien il saurait totalement s'en contenter ! En général, il ne lui en fallait pas beaucoup de toute façon, alors c'était parfait ! EN tout cas, une chose était sûre, il ne voulait pas avoir à craindre qu'après ça, elle allait lui dire qu'elle ne l'aimait pas et tout ça ! En tout cas, il ne voulait même pas y penser et se serrant contre elle, il fit durer le baiser pour qu'il soit le plus long possible.

    Et lorsqu'elle lui avoua l'aimer à son tour, c'est lui qui crut que le mieux dans ce genre de situation, était de demander une confirmation à propos de ce qu'il venait de se passer ! Sérieux, bordel, elle était en train de se foutre de sa gueule là hein ? « T'es sérieuse là ?! ». Bordel, voilà que c'était à son tour maintenant d'avoir l'air con ! Mais bon, il trouvait franchement qu'il avait toujours l'air d'un con de toute façon, surtout quand il était question de parler de sentiments, puisque pour ça, il n'avait jamais vraiment été très doué. « C'est pas ce que je voulais dire non plus. Je suis perturbé ».

    Si elle était en train de rêver ? Trop pas non ! Ou alors il était lui aussi en train de rêver et direct, les choses seraient encore plus compliqué ! Il ne voulait pas avoir à tout recommencer à son réveil hein ! Il avait tout dit une fois, et ça suffirait amplement ! Voilà ! « J'espère pas que se soit un rêve hein, parce que j'ai pas envie d'avoir à tout te redire encore une fois ! Maintenant, si t'as tout bien compris, et que ça te convient, reviens m'embrasser steu plait ». Et affichant un sourire, un vrai de vrai comme ils se faisaient rares sur ses lèvres, il l'attira à elle pour l'embrasser une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ignorance [FRED]   Dim 17 Jan - 20:27

    « Parce que moi j’ai l’air zen peut-être ? » lui répondit-elle en riant nerveusement lorsqu’il lui dit qu’il était perturbé. Si Vincent avait prévu de provoquer encore plus d’insomnie à son ex-meilleure amie et nouvellement petite amie (terme auquel elle allait avoir du mal à se faire), c’était réussi. Elle n’avait jamais été aussi énervée de toute sa vie. C’était dans le bon sens bien sûr, elle planait à cent mille là ! Elle avait enfin trouvé son petit nuage ! Eh ! Faudrait absolument qu’elle le dise à Elyna ! Heu, bref, ce n’était pas le moment de s’égarer.

    Alors il lui demanda de l’embrasser si ça lui convenait et en fait ils étaient tous les deux tellement pas doués avec les mots que Fred’ jugea que c’était une excellente idée. Elle se colla à son Vincent (oui, le sien, non mais !) et répondit tendrement à son baiser. Non seulement elle avait passé des jours et des nuits entiers à rêver de cet instant mais en plus il lui avait énormément manqué pendant ces trois dernières semaines. Il faut dire que normalement ils étaient tout le temps ensemble. Enfin, pas tout le temps au sens propre puisqu’ils n’étaient ni dans la même classe, ni dans la même maison, mais il était évident pour tout le monde à Poudlard qu’ils étaient inséparables et Fred’ détestait carrément qu’on les sépare. Enfin, ils vivaient ensemble hors Poudlard alors… Ohoh, d’ailleurs, c’est la tantine qui ne devait pas apprendre cette nouveauté ! Sinon Fred’ était bonne pour déménager dans la tour opposée à celle où ils étaient tous les deux actuellement dans des chambres mitoyennes. Oui, Fred’ croyait vraiment que sa tante n’y voyait que du feu, naïve jusqu’au bout…

    Tout ça pour dire (et oui, j’y viens) que Fredericke fit durer le baiser. Sa main glissa le long du bras du jeune homme pour enlacer leurs doigts. C’était un instant parfait jusqu’au moment où… « BEURK ! Non mais sérieux vous pouvez pas faire ça ailleurs que dans le couloir ?! » C’était la voix d’Adrien qui rompit le flirt naissant. Fredericke rougit très fort et foudroya son ami du regard du mieux qu’elle pût. Cela laissa froid le Poufsouffle qui après un mouvement traduisant à la fois amusement et agacement disparu très vite. Cela étant, elle ne doutait pas que ce ‘happy end’ fasse plaisir à Adrien, enfin au moins pour elle puisque lui personnellement il n’aimait pas Vincent.

    Tiens, d’ailleurs, Adrien, couloirs… couloirs allant à Sterne… oups ! Sterne ! Répétition ! Elle commençait dans moins de dix minutes ! Fredericke regarda l’endroit où Adrien avait disparu et haussa légèrement les épaules. Tant pis pour Sterne, elle n’irait pas aujourd’hui ! Elle voulait trop profiter de sa nouvelle relation avec Vincent. « J’espère que c’était pas sensé être un secret parce que Ady est une vraie pipelette. » dit-elle pour rire, le regard pétillant. Elle n’avait plus été aussi heureuse depuis des lustres. En fait ça datait de tellement vieux qu’elle ne se souvenait même plus exactement de quand ça datait. « On devrait peut-être trouver un couloir moins fréquenté tu ne crois pas ? » Non qu’elle escompte faire quoi que ce soit d’illicite et d’indigne de sa condition de jeune fille pure et tout et tout… mais un peu d’intimité ne pouvait pas leur faire de mal non plus. Surtout qu’à la limite, elle avait bien envie d’éclaircir deux ou trois choses. Entre un meilleur ami et une meilleure amie, il n’y a jamais besoin de mise au point, mais pour Fredericke le changement actuel lui en avait besoin… ne serait-ce que parce que elle était toujours fiancée à un autre et qu’elle voulait vérifier que Vincent ne comptait pas le flinguer tout de suite. Fred’ avait un meilleur plan… dont elle avait pas envie de parler aujourd’hui parce que rien que d’y penser ça lui donnait le tournis, mais elle avait un plan quand même.

    Passant la main qui ne tenait pas celle de Vincent sur son cou dans un geste machinal, elle rencontra le collier qu’elle s’était fait faire et s’exclama « Au fait ! Regarde ! » Elle lui montra le pendentif dans lequel était scellé pour toujours dans du verre l’un des lys qu’il lui avait offert et lui sourit « C’est une fleur du bouquet que tu m’as offert pour mon anniversaire, je voulais en garder un souvenir. C’est joli non ? » Moins que le décolleté qu’elle désignait (assez sage par rapport à d’autres qu’elle pouvait porter) mais joli quand même, en même temps ce n’est pas avec juste quelques baisers qu’elle allait réaliser que maintenant Vincent la voyait bien comme une fille. Chaque chose en son temps, Fred’ ne pouvait intégrer les éléments que les uns après les autres et elle en était encore à la base à savoir qu’elle sortait bien avec Vincent… Bref, ce n’était pas encore gagné quoi, mais elle était tellement plus choupette naïve et pleine d’entrain que déprimé comme elle l’avait été depuis plusieurs mois par intermittence qu’on lui pardonnait. Vincent aussi non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ignorance [FRED]   Lun 18 Jan - 22:50

Et bah ouais, aux yeux de Vincent bah oui, elle avait l'air clairement plus zen que lui ! En même temps, il devait franchement pas avoir l'air malin hein parce qu'elle était plus stupide que le mot stupide lui-même en faite. Parce que c'est pas bien compliqué, il était bien trop bizarre pour paraître normal, pour réellement pouvoir percevoir la gêne des autres. Et puis dans un sens, il s'était toujours bien plus occupé de son état d'esprit pour aller jusqu'à le privilégier et il se moquait bien que cela puisse passer pour de l'égoïsme parce que de toute façon, quoi qu'il puisse se permettre de penser, aux yeux des autres, ça serait toujours le mal ! Vincent avait pris l'habitude de ne pas être aimer depuis déjà un bon moment hein ! Alors qu'on ne vienne pas à imaginer qu'il allait se soucier de l'avis des autres parce que personne n'était jamais objectif de toute façon. On l'accusait de ne pas chercher à comprendre les autres ou ce genre de choses, mais lui, on avait cessé de chercher à le comprendre tout simplement parce lui et bien, il devait se contenter de ne pas être doué ou ce genre de chose. Il ne devait pas chercher à comprendre, il ne devait rien dire mais il devait passer son temps à endurer bordel ! Alors bah ouais, à force, il n'avait plus cherché à comprendre et il s'en moquait. Il avait développé un certain narcissisme. « Oui bon, peut être. Tu m'excuseras mais je suis un peu trop perturbé pour m'en rendre compte. Et traites moi donc d'égoïste si tu le souhaites ».

L'autre là, il était réellement obligé d'intervenir dans toutes les situations ? Le fusillant du regard, il se surprit et surprit probablement Fredericke aussi, à le fixant encore, la colère se changeant en stupéfaction, puis en … Effroi ? Bordel ! C'était pour ça qu'il était autant jaloux des autres ? Aussi jaloux de voir les autres gars être aussi proches de Fredericke ? Parce que lui, il voulait être à sa place ?! Parce que bordel, si c'était ça, ça durait depuis longtemps ! Bordel, et il avait été à ce point aveugle pour ne pas s'en rendre compte plus tôt ? Il se trouvait tellement bête, tellement stupide, il n'avait qu'une seul envie là ! Se creuser un trou et s'y enfouir ! Soupirant, il se concentra à nouveau sur le visage de sa... Petite amie parce que c'était ça qui comptait le plus pour lui maintenant ! Et elle n'était qu'à lui, oh oui, à lui et à lui seul ! Et ça, c'était juste magique oui ! Mais il y repensait ! Si elle l'avait aimé depuis autant de temps elle … Eh ! « Et toi là, oui toi petite brune anciennement blonde. Pourquoi tu tournicotais autour des autres garçons si tu m'aimais moi ? Vilaine ! ». Il perdait toute crédibilité de la moindre pointe de froideur et tout ça lorsqu'il était avec elle et encore plus maintenant ! Il était... Mou ! Burk !

Si c'était censé être un secret ? Alors là non hein ! Il voulait bien faire comprendre aux gens que Fredericke sortait avec lui maintenant et que c'était fini, ils allaient pouvoir encore moins l'approcher hein ! Ce n'était pas la fête non plus hein ! Alors là, ça allait chier encore plus ! Et qu'on ne vienne même pas essayer de dire qu'il était violent pour rien ! Oui voilà, que tout Poudlard le sache oui ! Il voulait que toute l'école le sache ! « Je veux que toute l'école le sache ! Je n'aime pas les secrets, c'est... Gamin ! » Mais par contre, il était bien d'accord pour qu'ils se rendent dans un couloir un peu moins fréquenté quoi parce que ça faisait un peu con de se bécoter au milieu de tout le monde alors qu'il voulait juste passer un agréablement moment avec elle ! Rien qu'avec elle ! « Je vote pour, je ne veux qu'être avec toi et autant être à l'abri des regards indiscrets ».

Lorsqu'elle lui montra son médaillon, il ne put s'empêcher de sourire lorsqu'il se rendit compte que c'était une des fleurs de son bouquet. C'était sympa ça ! Il n'en aurait jamais eu l'idée ce gros nul en plus ! Il savait bien qu'il craignait hein mais il s'en moquait, comme d'habitude. Il ne voulait pas touché de l'argent de qui que se soit, et se débrouiller par ses propres moyens était bien ridicule parce qu'il n'avait pas le moindre moyen ! Et il n'oserait jamais dire à Fredericke que c'était Seth qui lui avait filé l'argent pour le cinéma et le bouquin hein... La honte quoi. Il était vraiment trop naze par moment et franchement, il s'en rendait totalement compte oui. Mais de là à l'avouer à voix haute et bien il y avait tout un monde hein ! Il n'était pas fou non plus hein ! Nameho ! « C'est joli vraiment. J'y aurais même pas pensé ! Pardonne donc ton stupide petit ami. Pourras-tu le pardonner s'il te sert dans ses bras et te répète qu'il t'aime ? ».
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ignorance [FRED]   Mar 19 Jan - 19:02

    Le traiter d’égoïste ? Si peu, si peu… Enfin, elle avait dû l’insulter mentalement de tous les noms ces trois dernières semaines mais elle n’avait plus aucune envie de le faire. Là, tout de suite, maintenant, la seule chose qu’elle souhaitait c’était l’embrasser encore et encore parce que c’était encore mieux que dans ses rêveries… rien que par le fait que ce soit vrai alors que quand elle rêvait tout éveillée en cours de sortilège c’était toujours avec cette idée persistante que dès la fin du cours, elle devrait abandonner son joli rêve. Tout n’était pas non plus absolument rose, son oncle était toujours mort – malheureusement – et elle était toujours fiancée mais le progrès était réel, d’ailleurs, avec Vincent de retour à ses côtés (plus que jamais dans un sens), elle se sentait de nouveau prête à abattre des problèmes les uns après les autres.

    Quand il lui donna l’appellation de petite brune, elle grimaça et lui mit une mèche de cheveux sous le nez faisant exprès de temporiser pour la deuxième question. Il avait pas vraiment envie de savoir, si ? « Eh ! Je suis presque entièrement redevenue blonde ! Encore quelques jours et ce sera bon, pour le moment c’est juste blond… heu à la limite du châtain. Je veux mon blond miel. » Gémit-elle avant de soupirer et de remettre ses deux bras autour du cou de son petit ami en souriant. Alors… question suivante.

    « Et bah… par esprit d’équité. » Elle commença prudemment mais à priori les baisers pour Vincent c’était comme le chocolat, ça le ramollissait. Chouette, chouette ! Elle déposa un baiser dans le cou du Serpentard et ajouta d’un ton mi-figues, mi-raisin « Tu m’avais préféré Marie, j’me suis dit qu’il fallait que je m’occupe de mon côté. En plus de ça, ça me consolait de voir que je plaisais au moins aux autres… » Elle déposa un nouveau baiser sur la joue de Vincent puis sur ses lèvres avant de conclure « Tu n’as pas remarqué que moins Marie traînait dans les parages, moins j’allais voir d’autres garçons ? C’était mathématique. J’étais juste… jalouse. Mais bon, c’est du passé maintenant, les autres garçons n’ont jamais vraiment existé pour moi – je maintiens que je ne suis jamais sortie avec Axel - et au final j’adore Marie, on a plein de points communs. » Elle passa un doigt sur les lèvres de Vincent, mutine et tentante car toute proche et pourtant, elle ne l’embrassait plus – logique, puisqu’elle parlait -. Elle se remémorait cette période qui n’avait été que souffrance pour elle. Le voir avec une autre, se dire qu’il l’aimait elle, ça avait été une torture de tous les instants… « De toute façon, la jalousie n’a aucun mystère pour toi pas vrai ? » Le voile de tristesse qui était passé sur ses yeux s’estompa et elle lui sourit à nouveau. Au fond, peu importait qu’elle ait souffert il y a un an du moment que tout finissait bien. Enfin, rien n’était fini, tout commençait plutôt. Elle rit, se souvenant maintenant de toutes les fois où Vincent avait mit une raclée à ceux qui lui tournaient autour… Les pauvres ! « Et toi, grand châtain peux-tu me dire pourquoi tu tapais toutes mes conquêtes ? Ce n’était pas très gentil, déjà qu’ils savaient qu’ils n’avaient aucune chance sur le long terme. » Dit-elle en riant à nouveau, repensant à ce pauvre Adrien, désespéré du comportement de Fred’ et Vincent.

    « Tant mieux, parce que moi j’ai envie de le dire à tout le monde. » Elle prit sa main tout en continuant à sourire et à rire joyeusement. Elle avait failli ajouter que de toute façon tout Poudlard savait déjà qu’elle, elle était amoureuse. La seule vraie nouvelle c’était que c’était (enfin) réciproque. En tout cas, ça la mettait en joie.

    « Suis moi » Ils se dirigèrent dans un couloir peu fréquenté qui menait aux cuisines. Une fois là, Fred’ reposa la besace qu’elle avait récupéré juste avant et recommença à embrasser Vincent comme si elle n’avait pas déjà fait que ça seulement cinq minutes avant. C’est là qu’elle sentait la différence avec les autres, il n’y avait qu’avec lui qu’elle avait autant besoin de prolonger les baisers, de rester dans ses bras… comme si c’était la chose la plus importante à faire dans l’instant présent.

    Ensuite, il s’excusa de ne pas avoir pensé à faire un collier des lys, Fred’ glissa sa main fraîche sur la nuque de son petit ami (toujours un peu de mal avec le terme quand même) et fit mine de réfléchir. « Je pense que je peux lui pardonner. » Conclut-elle doctement avant de se blottir dans ses bras « Ich liebe dich » murmura-t-elle avant de fermer les yeux quelques instants simplement pour en profiter. Les secondes de bonheur pur et simple écoulé, elle l’embrassa avec tendresse à nouveau et lui dit « Pour éviter à mon petit ami de se sentir lésé à Noël ou à d’autres moments, je devrais lui proposer qu’on fabrique les cadeaux nous-même qu’en dis-tu ? » Après tout, ils étaient des sorciers et ils n’étaient pas non plus des manches, ils devaient être capable de fabriquer quelque chose. Fredericke trouvait ça moins simple que de simplement choisir un cadeau dans un catalogue et de le payer mais dans l’absolu, ça les mettrait à égalité puisque Vincent n’avait pas d’argent. Fred’ n’était pas certaine d’être assez douée pour faire quelque chose de formidable mais ce qui comptait c’était le geste, quant à elle, elle n’avait besoin de rien puisqu’elle était duchesse alors à la limite, elle préférait même juste une carte du moment qu’elle était écrite avec le cœur.

    Réalisant subitement que si elle avait proposer de s’exiler dans un endroit plus calme ce n’était pas que pour flirter, elle dit « Au fait, j’vais rompre mes fiançailles au plus tôt. » Comment ça encore heureux ? Eh, y’a une heure de ça, c’était pas prévu ! Mais voilà, maintenant, comme Friedrich, elle avait elle aussi une raison valable… bien qu’elle escompta faire en sorte de sauver le domaine quand même mais elle y viendrait… ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ignorance [FRED]   Lun 25 Jan - 10:25

D'une certaine manière, Vincent avait parfaitement senti qu'il s'était fait excusé de ses trois semaines d'ignorance lorsqu'il avait posé ses lèvres sur les siennes. En même temps, ça n'avait rien de bien compliqué hein, mais disons que bah, il n'aurait jamais pu imaginer qu'il serait pardonné aussi rapidement quoi. Bon, bien sûr qu'il ne se plaindrait pas, et il voyait mal comment est-ce qu'il pourrait se plaindre hein. Et puis il savait aussi qu'elle aurait très bien pu l'envoyer chier hein ! En soit, il était bien content de voir qu'en plus de l'avoir pardonner, et bien, elle ressentait la même chose que lui. Et maintenant, il comprenait un peu mieux pourquoi il y avait des gens qui l'avaient insulté de gros crétins. Bah ouais, pour eux, c'était un peu comme une évidence quoi. Alors que ce n'était pas le cas, loin de là. Mais bon, on ne pouvait pas non plus dire qu'il avait vraiment cherché à le savoir. Parce que malgré tout, il n'avait réalises ses propres sentiments que dernièrement hein !

Les cheveux de Fredericke... Ce brun lui allait tellement pas franchement ! Il était bien content de voir qu'elle était vite redevenu blonde hein ! Bon, bien sûr qu'elle n'avait pas repris le blond qu'elle avait à la base hein. Mais bon, ça allait en s'arrangeant en tout cas, c'était un bon point positif quoi non ? « Oui oui, je vois très bien que la couleur de tes cheveux s'améliorent ! Ce n'est pas pour être mécha,t mais je dois bien dire que je n'aimais pas particulièrement ce marron ! Mais bon, tu restes toujours la plus belle hein ! » Et alors qu'elle passait ses bras autour de son cou, il se mit à rire doucement avant de déposer un tendre baiser sur son front. Bah oui, ses lèvres étaient très tentantes mais il n'allait tout de même pas s'en contenter alors qu'il y avait tant de partie à embrasser ! Et puis, embrasser son front, c'était un geste tout tendre non ? Oui bon, Vincent n'était pas du genre à être tout tendre mais ce n'était pas nouveau, il était incapable de donner dans la demi mesure et puis bon, l'amour, ça rend débile non ?

Ce n'était pas qu'il avait préféré Marie à Fredericke. Aux yeux du Serpentard, à l'époque, elles ne se trouvaient pas dans la même catégorie puisque Fredericke avait la place la plus importante de toute vous voyez ? Elle était sa meilleure amie et de ce fait, c'est qu'il comptait plus que toutes les autres à ses yeux. Mais Marie s'était elle aussi tout doucement fait une place au sein de l'entourage de Vincent et il avait éprouvé pour elle des sentiments qu'il n'avait pas pensé pouvoir ressentir en faite. Et dans la découverte, oui il avait un peu laissé Fred de côté, mais il ne fallait quand même pas lui en vouloir de vouloir en savoir plus sur ce sentiment si nouveau ! Pis maintenant, après tout, c'était quand même le passé ! Donc bah, il n'était plus en train de préférer Marie à Fred hein ! Puisque la Gryffondor bénéficiait maintenant de tous les bons points ! Meilleure amie et petite amie ! C'était l'idéale quoi ! « Rho allez, ne joue pas les rabats joies et ne parle pas de Marie ! C'est toi, toi et uniquement toi tu sais ». Et il ne fit aucun commentaires sur ses activités avec les mecs pendant qu'il fricotait avec Marie. Elle adorait Marie, c'était le monde à l'envers tiens ! « Depuis quand tu adores Marie toi ?! »

La jalousie... Oui bon, c'était un peu une des raisons principales qui faisait qu'il passait son temps à cogner sur eux ! Mais bon, on ne pouvait quand même pas lui en vouloir ! Enfin bon, disons plutôt que maintenant, il avait totalement le droit de cogner sur eux ! Bah oui, il sortait avec elle non ? Alors maintenant, c'était tout simplement devenu légitime ! Il pouvait se défouler sur les gars qui tournaient autour de Fredericke comme il le voulait ! Il en avait tout à fait le droit ! « Oui bon, peut être ! Mais on est ensemble maintenant non ? Alors j'ai tout à fait le droit d'être jaloux ! ».

Bien sûr qu'il la suivit, comme s'il ne pouvait pas la suivre, comme s'il en était incapable ! C'était qu'il le voulait plus que tout, il voulait à tout prix la suivre hein ! Il voulait à tout prix l'accompagner, et il ne la quitterait plus, il ne la quitterait plus comme il l'avait quitté, comme il l'avait laissé tomber durant trois longues semaines. Ca ne se reproduirait plus non. Il se l'était tout simplement promis voilà, il ne voulait plus jamais la perdre, ni même tenter quelque chose qui puisse faire qu'il risquerait de la perdre quoi. « J'espère que tu ne viens pas de m'insulter hein ! Tu sais bien que je suis nul en allemand poulette ! ». Souriant, il posa à nouveau ses lèvres sur celles de la jeune fille. Puis quand elle proposa de fabriquer leurs cadeaux, il se mit à rire en montrant ses mains « t'as l'impression que mis à part cogner, ses mains sont faite pour la construction franchement ? ». Mais au moins, fabriquer un cadeau, ça reviendrait obligatoirement moins cher quoi, alors c'était probablement la meilleure solution qui soit quoi.

Rompre ses fiançailles... C'était même carrément obligatoire ça hein ! « Hein ?! Bah attends, y a intérêt ! Je ne viens pas de péter la honte pour du vent hein ! Au pire, c'est son cou que je vais rompre, t'inquiètes pas ! ». Bah quoi ? C'était une solution aussi ça non ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ignorance [FRED]   Mar 26 Jan - 8:32

    La plus belle ? Hum, oui, c’est vrai qu’il lui avait dit aussi au lac. Mais elle comprenait aussi parfaitement qu’il n’aime pas trop ses cheveux à elle quand elle était brune car elle se rappelait qu’elle n’avait pas franchement été fan de sa période blond. D’ailleurs, ça avait été sa première crise ici, à Poudlard. Etre amoureuse l’avait rendu fragile car les dates concordaient presque. Et puis, il y avait l’adolescence tout court aussi sûrement, quand le corps changeait, les nerfs étaient tendus, presque à vif. Mais maintenant, ça irait sûrement mieux ! Quoi que… Elle n’arrivait pas encore bien à réaliser ce qui allait changer. Tout ce qu’elle comprenait clairement c’est que Vincent était à elle et que de ce fait, il ne la quitterait plus.

    Elle en profitait d’ailleurs pour rester blottie dans ses bras. Elle n’avait aucune envie de le lâcher et elle sentait qu’elle n’allait pas aimer le moment où ils devraient se quitter – même s’ils arrivaient à repousser jusqu’à l’heure de dormir, ça finirait bien par arriver -. En tout cas, après un petit rire sur le sujet de ses cheveux, elle resta un moment silencieuse dans cette ambiance douillette. Vincent était là, il l’aimait, tout allait bien.

    Quand le léger silence fut rompu ce fut par Vincent pour lui dire qu’elle se trompait à propos de Marie, qu’il n’y avait qu’elle. Bien sûr, au présent il n’y avait qu’elle mais au passé ? Enfin, ça importait peu, pour autant qu’elle est souffert elle croyait intimement qu’il y avait une raison à chaque chose. Si Vincent avait crut bon de sortir avec Marie l’an passé, c’est sûrement que c’était nécessaire, que c’était écrit. Fred’ ne croyait pas au hasard, elle n’y avait jamais cru et n’y croirais sans doute jamais. Les choses arrivaient parce qu’elles avaient leur place dans le grand dessein de l’univers, c’était même pour ça qu’elle soutenait mordicus qu’elle était liée à Vincent depuis le début. Après tout, c’était le tarot qui le lui avait dit !

    « Pour moi, c’est toi et uniquement toi aussi. » Dit-elle simplement en s’approchant pour l’embrasser tendrement. C’était étrange que maintenant ce geste lui paraisse aussi naturel quand il était tabou il y a encore trois semaines. Mais bon, revenons-en à Marie, Fredericke se mit à rire et elle se détacha un peu de Vincent pour le regarder avec des étincelles joyeuses dans les yeux. « J’adore Marie depuis… qu’elle ne me vole plus ce qui m’appartient ? » Nouveau rire et nouveau baiser car elle ne pouvait pas s’en empêcher, c’était pire que si ils avaient été aimantés. « Non mais c’est vrai quelque part, finalement, on s’entend plutôt bien. On était seulement mal parti. Je passe pas mal de temps avec elle, elle comprend ce que c’est qu’être noble et elle m’aide à choisir mes robes de bal. » Parce que la mode ça connaissait Marie presque autant que Serena. Sauf que la Serpentard était un peu moins provocante par nature que la brune Maiden donc plus à même de choisir les tenues qui plairont à Vincent. Ça rentrait dans sa tactique pour séduire Vincent d’éviter de le mettre en colère avec des robes indécentes. Elle n’en avait plus besoin dans cet optique là mais quelque part, elle avait encore plus de raisons qu’avant de vouloir lui plaire. Au moins, maintenant, il apprécierait peut-être plus ses efforts.

    Mais bon, la jalousie de Fred’ était tellement petite par rapport à celle de Vincent, qu’elle ne valait même pas la peine d’être évoqué. Par exemple maintenant elle se fichait que Marie parle avec Vincent, en fait globalement elle laissait toujours les filles parlaient avec lui, par contre elle ne voulait pas qu’elle le touche, ça outrepassait sa patience. Pour son petit ami par contre, les limites étaient plus mince, ce n’était même pas quelque chose de neuf et Fred’ sentait vaguement que c’était la seule chose qui ne s’arrangerait pas avec leur nouvelle situation. « Tu n’as et n’auras jamais aucune raison d’être jaloux, contrairement à ce que tu as l’air de penser, je ne suis pas si convoitée que ça. » Elle eut un petit sourire en coin. C’était partiellement vrai. Elle était une jolie fille, les garçons parlaient d’elle, forcément, mais aucun n’était sérieux ou même ne tentait de la draguer. C’était connu qu’elle n’était pas un cœur à prendre et que d’une manière générale il était dangereux de l’approcher. Il n’y avait que ses amis proches pour oser braver Vincent, ça et les dingues dans le genre d’Axel. Enfin, peut-être que Vince’ ne comprendrait jamais tout ça, il avait des tendances un peu parano.

    « C’est « je t’aime » en Allemand, j’suis sûre que tu finiras par le retenir. » Sous-entendu parce qu’elle lui dirait souvent. Enfin, elle lui dirait en anglais aussi mais ça avait nettement moins de force, après tout, elle n’était pas anglaise, ce n’était pas sa langue. D’ailleurs, en Allemand elle n’avait jamais su mentir alors qu’en anglais elle y parvenait, c’était bien une preuve que la langue maternelle était très importante.

    Ensuite, comme il parlait de ses mains, elle les prit et en caressa les lignes intérieures avec le bout des doigts en souriant. Toujours aussi sensuelle qu’à son habitude bien qu’elle ne s’en rendit pas vraiment compte (et que c’était peut-être le fond du problème dont on parlait deux paragraphes plus haut). « Je sais que tu peux faire autre chose de tes mains, après tout, moi tu ne m’a jamais frappé et ce n’est quand même pas la première fois que tu me touches. » Elle mit sa main à plat sur la sienne et remonta jusqu’à son épaule. Oui, avec elle, les mains de Vincent ne cognaient pas, elles protégeait, consolaient, s’appropriait aussi souvent de par sa nature possessive, bref, c’était les mains de l’homme qu’elle aimait et doué ou pas, ça n’avait aucune sorte d’importance tant que c’était de lui.

    Elle frémit quand il parla de rompre le cou de Franz et une lueur de panique passa dans ses prunelles avant qu’elle se calme. Il disait ça comme ça, et il y avait le temps. Quoi que, depuis deux ans qu’elle disait qu’il y avait le temps, il y en avait de moins en moins.

    « Un petit ami à Azkaban ne me servirait à rien, en plus de ça il y a d’autres nobles à marier en Allemagne et tu ne peux pas les tuer tous. Non, mon plan est bien meilleur bien que là, il va falloir que j’y apporte quelques ajustements… » Pressant un peu plus l’épaule de Vincent, elle prit une respiration « Ecoute, tu te rappelles, je t’ai dit que c’était un contrat et qu’il suffisait d’en rompre une des clauses pour me libérer ? En fait, il n’y a que trois possibilités mais plus qu’une seule de réalisable. » Ses joues devinrent carmins. « Ne prends pas ce que je vais dire pour ce que ce n’est pas, c’est seulement pour que tu le saches… la seule façon de briser les fiançailles c’est que je… » Elle hésita, elle n’arrivait pas à le dire. Quand elle imaginait cette conversation avant, Vincent n’était pas du tout impliqué, elle lui en parlait juste pour lui en parler, maintenant il était forcément concerné puisque bon, elle n’allait pas faire ça avec un autre quoi ! « Que je perde ma virginité. Donc on verra ça... plus tard, quand le moment viendra. Parce qu’on a le temps tu sais bien, le mariage n’est que pour dans deux ans et demi, c’est pour ça que j’ai dit au plus tôt parce que ça ne sert à rien de… précipiter les choses. Même si ça nous débarrasse de Franz. En plus, Roze aura peut-être une meilleure idée. » Voilà, elle avait dit ce qu’elle avait à dire mais la prude et, finalement, très innocente Fred’ ne savait maintenant plus où se mettre. Ce n’était pas facile de dire au garçon qu’on aime et avec qui on sort depuis une heure que leur première fois – pour peu qu’elle arrive – sera concerné par son contrat avec Franz.

    Relevant les yeux, elle se mit sur la pointe des pieds et embrassa Vincent « C’est mieux que tu le saches mais c’est mieux que tu n’y penses pas trop non plus, d’accord ? » Oui, ils verraient bien après tout, mieux valait laisser le temps au temps.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ignorance [FRED]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ignorance [FRED]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fred Weasley
» Ça va exploser ! - Fred
» Fred Weasley // Le château ne va plus s'ennuyer
» Listen to your heart [FRED/HERMIONE]
» [présentation] Fred Pixel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: