AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Dim 17 Jan - 17:21

Le jour était déjà levé, mais il n’y avait encore que peu d’élèves de Poudlard qui soient, eux, levés. Après une semaine studieuse, la plupart de ces jeunes gens profitaient autant qu’ils le pouvaient d’une grasse matinée réparatrice : la rentrée n’était encore pas si loin et les vacances se faisaient encore sentir, notamment chez les plus vieux pour qui elles avaient été tout sauf reposantes. Celles d’Eva-Rose, en revanche, avaient été des plus tranquilles. Elle en avait profité pour revoir ses amies moldues de l’école primaire et pour évoquer leurs parcours respectifs, même si la jeune sorcière devait toujours un peu mentir : elle ne pouvait révéler qu’elle étudiait la magie dans un château au fin fond de l’Ecosse. De toute façon, personne ne la croirait. Et puis elle n’avait pas le droit.

Ce jour là, Eva-Rose s’était donc levée plus tôt que la moitié des élèves, non seulement parce qu’elle n’était pas particulièrement fatiguée, mais en plus parce qu’elle voulait pouvoir aller à la bibliothèque avant que la horde des autres élèves n’y soient aussi, ce qui ne manquait jamais le samedi matin, peu avant le déjeuner, quand il ne faisait pas encore assez chaud pour que tous les jeunes sorciers aillent se prélasser sous les derniers rayons de soleil qui chauffaient l’Ecosse, avant que l’automne et la pluie ne reprennent leur droit sur le collège de sorcellerie, qui avait bien changé depuis que la rouquine y était arrivée trois ans auparavant. Elle aussi avait du changé, d’ailleurs, même si ça ne se voyait pas forcément dans son attitude. En tout cas, la jeune Watters avait au minimum grandis, et cela se remarquait dans sa façon de paraître, comme le lui avait fait remarquer Halloween quand les deux demi-sœurs s’étaient retrouvées le premier juillet dernier.

En ce moment là, maintenant, tout de suite, Eva-Rose se trouvait dans le hall de Poudlard et allait se diriger dans la Grande Salle qui à coup sûr serait presque vide, puisque comme je l’ai dit, la plupart des élèves (et des professeurs) étaient encore coincés dans leur lit, même si l’on n’était pas extrêmement tôt non plus, n’exagérons rien, la rouquine n’étant pas non plus une forcenée du travail à l’image d’Hermione Granger, qui, même si elle avait quitté le collège deux ans auparavant, restait une célébrité dans le château, ne serait-ce que parce qu’elle avait permis la mort de Celui Dont On Ne Doit Pas Prononcer Le Nom en aidant le encore plus célèbre Harry Potter, mais je ne vais pas vous raconter l’histoire que vous connaissez sans doute mieux que la petite Poufsouffle, qui entre une mère cracmole, une demi-sœur un peu déconnectée et une grande difficulté à se créer des liens était finalement bien peu informée sur les détails de ce qu’il s’était passé deux ans auparavant, même si elle en connaissait les aspects généraux, comme la plupart des sorciers.

Alors qu’elle arrivait au pied de l’escalier, les portes d’entrée du château s’ouvrirent sur un élève qu’elle ne connaissait pas. Enfin. Elle savait qu’il était à Serdaigle, en quatrième année, et qu’il s’appelait Thomas Hasbourg, mais rien de plus. Ils avaient eu plusieurs cours ensemble en trois ans, mais ne s’étaient jamais parler. Il faut dire que souvent chacun à tendance à rester avec les membres de sa maison pendant les cours doubles, sauf quand les professeurs en décidaient autrement, bien entendu. Mais les deux jeunes gens ne s’étaient jamais retrouvés ensemble, et bien heureusement pour Eva-Rose, d’ailleurs : grand comme il était, il lui faisait un peu peur. Et elle préférait éviter d’avoir à adresser la parole à d’autres quand ce n’était pas nécessaire, et quand on ne l’y poussait pas. Or, là, à présent, c’était le cas : la politesse obligeait la demoiselle à saluer l’autre élève, même si ça ne dépassait pas ce cadre. De toute façon, elle n’avait nulle part où se cacher et il était déjà trop proche d’elle pour ne pas l’avoir vue.


- Bonjour.

Instantanément, Eva-Rose sentit le rouge monter à ses joues entourées de cheveux déjà flamboyants. Et dire qu’elle ne venait que de dire bonjour à quelqu’un ! On voyait là que la jeune Poufsouffle n’avait pas l’habitude de parler aux autres, ce qu’elle ressentait assez souvent. Il y avait parfois comme un vide autour d’elle. La rouquine n’avait pas de vrais amis à Poudlard et restait essentiellement attachée à ses anciennes connaissances de l’école moldue.


Dernière édition par Eva-Rose Watters le Sam 6 Mar - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Ven 22 Jan - 22:29

Il était tôt, il ne faisait ni chaud, ni beau, pourtant Tomas était déjà levé, et ce depuis longtemps. La plupart des gens profitent des week end pour se reposer, bénéficier d'une bonne grasse matinée pour rattraper toutes les heures de sommeil perdues durant la semaine. Mais ce n'était nullement le cas du jeune Serdaigle. Lui, il préférait profiter du week-end pour faire son jogging. Non, il n'était pas suicidaire, mais s'il ne voulait pas devenir tout mou durant son année à Poudlard il fallait impérativement qu'il continue à s'entraîner, sinon, autant s'affaler dans un fauteuil confortable de la salle commune et s'empiffrer de Chocogrenouilles, le résultat serait le même au final, sauf que ça prendrait peut-être un peu plus de temps. Quoiqu'il en soit, le quatrième année sortit finalement dans le parc de Poudlard et après une rapide observation des lieux, qui n'étaient pas franchement animés en cette heure matinale, il dévala les escaliers et commença à courir en direction du lac. C'était toujours là qu'il préférait courir, pas près du stade de Quidditch où se trouvaient parfois certains élèves et quelques groupies braillantes, pas non plus à proximité du potager, mais près du lac. Il ne craignait nullement d'y tomber, il n'était en aucun cas maladroit et il ne s'approchait jamais trop du bord, juste à une distance raisonnable. L'air frais de cette matinée d'octobre venait fouetter son visage et ses bras nus, mais il n'en ressentait aucune gêne, il en avait l'habitude. L'Aigle était particulièrement sportif, et plutôt musclé pour son âge, et même s'il ne faisait pas partie de l'équipe de Quidditch de sa maison -en même temps, il n'avait jamais participé aux sélections, tout simplement parce qu'il ne le souhaitait pas- il entretenait sa forme même lorsqu'il était au château.

Il était encore tôt lorsque Tomas cessa son footing, pourtant il avait couru une bonne heure. Il n'y avait pas beaucoup plus de vie dans le parc, mais ça ne tarderait plus. Il reprit doucement son souffle tout en prenant la direction de l'entrée du château, bien décidé à aller prendre une bonne douche avant qu'il ne soit l'heure d'aller petit-déjeuner. Ensuite, il irait peut-être retrouver Cristal, ou avant d'ailleurs, et il faudrait sans doute qu'il songe à faire ses devoirs qui avaient déjà commencé à s'accumuler alors que l'année ne venait que de commencer. Le Bleu et Bronze ne s'attendait absolument pas à tomber sur quelqu'un dans le Grand Hall aussi tôt, pourtant ce fut le cas. Lorsqu'il entra dans le château, il aperçut aussitôt une élève. Il ne la reconnut pas pour autant, mais s'avança néanmoins, arrivant bientôt à sa hauteur. La jeune fille, elle, semblait le connaître au contraire puisqu'elle le salua. Un seul mot et elle devenait rouge comme une pastèque. Tomas ne put s'empêcher de l'observer d'un air amusé, il ne se savait pas si impressionnant. Elle était de Poufsouffle, il la reconnut finalement, et heureusement puisqu'ils partageaient certains cours, étant donné qu'ils étaient de la même année. Néanmoins, il n'arrivait pas à mettre de nom sur son visage, s'étaient-ils même jamais parlés par le passé ? Salut ! lança-t-il, affichant toujours un demi sourire tandis qu'il observait la Jaune et Noire devenue rouge. Je suis désolé, mais je n'arrive pas à remettre de ton nom sur ton visage. Au cas où, moi c'est Tomas, indiqua-t-il, attendant ensuite la réponse de sa camarade. Il était clairement dans un bon jour, puisqu'habituellement il ne cherchait absolument pas à faire la conversation. Sauf que la Poufsouffle semblait particulièrement réservée, alors il se sentait en quelque sorte obligé de dire quelque chose maintenant qu'il était devant elle. Par contre, il ne comptait pas s'éterniser, après tout il avait une douche à prendre et une cousine à localiser, sauf si elle le localisait avant bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Dim 7 Fév - 11:47

On se calme, on respire. Un…deux…un ….deux. On inspire, on expire, du calme, il ne se passe rien de grave Eva-Rose, tu n’as rien fait de honteux, alors ne rougis pas tant que ça. Tu lui as juste parlé, juste dit bonjour, ce qui est normal, polis. Tu le fais tous les jours, chez toi, alors qu’est-ce qui change aujourd’hui ? D’autant que tu ne le connais même pas, donc tu n’as pas à rougir de lui parler, tu ne t’es pas ridiculisée devant lui, à ce qu’il me semble, alors calmes-toi, reprends-toi, et réponds lui, puisqu’il t’a répondu et qu’il ne paraît pas vouloir se moquer de toi. De toute façon, tu ne peux plus vraiment faire marche arrière.

Tout ce débat, ou plutôt cette invective avait lieu dans la tête d’Eva-Rose. Je ne dis pas qu’elle était schizophrène, mais plutôt qu’elle essayait de se calmer elle-même en s’adressant à son esprit, comme chacun peut se parler à lui-même pour se convaincre de faire quelque chose, cela est normal, non ? En tout cas, cela marchait plus ou moins et la Poufsouffle parvint plus ou moins à reprendre en une demi-minute le contrôle d’elle-même, ce qui était quand même essentiel pour mener une conversation avec quelqu’un, surtout quand c’était-elle qui avait abordé le Serdaigle. Après tout elle aurait pu passer à côté de lui en faisant comme si elle ne l’avait pas vu, comme cela se faisait généralement à Poudlard. En effet, si les élèves devaient passer leur temps à dire « bonjour » à tous ceux qu’ils croisaient…mieux valait ne pas imaginer ce que ce serait.

En tout cas, lui s’appelait bien Thomas, un bon point pour elle, même s’il ne le savait pas qu’elle le savait, et au final qu’il s’en fichait sûrement. Lui par contre ne se souvenait pas du sien, ce qui n’était pas étonnant outre mesure, vu qu’elle ne participait pas en cours, ne parlait à presque personne et n’était pas spécialement connue en dehors du dortoir des filles de Poufsouffle de quatrième année. Être connue de toute façon ne l’intéressait pas, ça n’apportait à son sens que des ennuis, surtout étant à Poufsouffle. La demoiselle s’appliquait à avoir des bonnes notes, à réussir ses examens tous les ans, à être contente d’elle à tous les niveaux, et puis cela suffisait. Elle n’allait pas s’embêter pour pas grand-chose, d’autant que ça n’était pas du tout dans son caractère de chercher à être remarquée, loin s’en faut. Devenir rouge Gryffondor à chaque fois qu’elle rencontrait quelqu’un, non merci, ça lui arrivait déjà suffisamment souvent comme ça.


- Moi c’est Bond Eva-Rose, Eva-Rose Watters. Mais tu n’as pas à être désolé, en fait, je me serais étonnée du contraire.

Mais d’où lui venait cette soudaine hardiesse qui s’accompagnait même d’un sourire amusé pour le grand garçon ? Celui-ci devait d’ailleurs commencer par la trouver bien bizarre, passer aussi vite d’un état à un autre si différent. Enfin, comme je l’ai déjà dit il me semble, Eva-Rose s’en fichait un peu de ce que pouvaient penser d’elle les autres élèves de Poudlard. Si elle devait tous les écouter, elle n’en avait pas finis, surtout à Serpentard.


- Euh excuse-moi (chacun son tour après tout), mais tu faisais quoi dehors ? Non en fait ne répond pas, ça me concerne pas.

Eva-Rose sentit la rougeur remonter en elle. Si ça continuait, elle allait finir comme le sablier des lions qui se trouvait non loin d’ici. D’ailleurs, elle n’était pas loin de courir se cacher derrière, parce que là elle se sentait un peu ridicule.

[596 mots]

CHOCO
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Mar 9 Fév - 18:06

La Poufsouffle sembla bien vite se reprendre, et Tomas constata presque à regret que ses joues avaient perdu leur teinte rosée. Pourquoi à regret ? Tout simplement parce qu'elle était plutôt amusante comme ça, toute timide et gênée, il n'était pas habitué à ce type de réaction. En même temps, il ne fréquentait pas beaucoup de monde alors ce n'était pas surprenant, son entourage actuel lui suffisait amplement en vérité, et les gens qu'il côtoyait n'étaient pas spécialement réservés alors ça le changeait un peu. Quoiqu'il en soit, la Jaune et Noire lui répondit avec beaucoup plus d'aisance que précédemment et ne sembla pas vexée qu'il ne se souvienne pas de son nom. En même temps, même si elle avait été vexée, ça ne l'aurait pas culpabilisé plus que ça non plus, il n'avait pas eu de raison de la connaître jusqu'alors donc non, il n'était absolument pas en tort. Eva-Rose, d'accord, c'est noté. Pas sûr qu'il s'en rappelle néanmoins, mais il pouvait toujours essayer. S'ils étaient amenés à se revoir ça pourrait toujours être utile. Et dans le cas contraire, on n'avait pas forcément besoin de connaître les prénoms des gens pour parler avec eux au fond, donc il saurait toujours aviser. Il n'était pas du genre à se prendre la tête pour un rien de toute manière.

Hmm, donc tu te doutais que je ne connaissais pas ton nom ? Pourquoi ? interrogea-t-il intrigué. Mais elle, connaissait-elle le sien avant qu'il ne le lui dise ? Si elle l'avait salué, c'est qu'elle l'avait reconnu, alors sans doute. De toute façon, il n'y avait pas de raison pour qu'elle ne le connaisse pas, il n'était peut-être pas très populaire, mais il restait quand même un Habsbourg, et à ses yeux c'était une raison suffisante pour être connu.
C'était presque comme si Eva-Rose souffrait d'un dédoublement de personnalité, elle était brusquement passée de la timidité maladive à une décontraction étonnante. C'était probablement pas plus mal comme ça, au moins communiquer avec elle était bien plus simple ainsi, parce que si c'était pour qu'elle pique un fard à chaque mot que prononce le Serdaigle, il n'était pas sorti ! La jeune fille finit même par l'interroger à son tour, et le Bleu et Bronze lui adressa pour toute réponse un demi-sourire énigmatique, avant de se décider à parler. Eh bien, effectivement ça ne te concerne pas vraiment, mais j'ai quand même envie de te répondre, commenta-t-il en se penchant un peu plus vers elle, les mains toujours dans les poches. Je faisais mon footing. Le temps est idéal tu ne trouves pas ? Pas sûr qu'elle soit d'accord, après tout il ne faisait pas franchement beau, mais le temps restait bon, ou du moins suffisamment bon pour courir dehors sans se prendre trois litres d'eau dans la figure (et ce n'est pas ça qu'il l'aurait retenu d'ailleurs !). Tout en parlant, il tourna brièvement la tête vers les grandes portes du château, derrière lesquelles on pouvait apercevoir un morceau du parc. Finalement, il ramena son regard noisette sur sa camarade. Je me permets de te retourner la question, toi, que fais-tu debout aussi tôt un samedi matin ? demanda-t-il, scrutant son visage à la recherche d'un signe précurseur d'un nouveau changement d'attitude de la Poufsouffle. Mais pour l'instant, sa gêne semblait disparue donc pas de problème de ce côté là. Quant à lui, tant qu'il était là, il pouvait bien rester en sa compagnie quelques minutes, de toute façon il finirait forcément par retrouver Cristal donc pas de souci.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Lun 15 Fév - 17:51

Au « c’est noté », Eva-Rose eut une moue un peu dubitative. Elle ne savait pas si cette note resterait longtemps dans l’esprit du Tomas, et finalement s’en fichait un peu : si elle ne lui parlait plus jamais après ce jour, qu’allait lui apporter le fait qu’il connaisse son nom ? Rien du tout, Il valait même mieux qu’il ne la connaisse pas : ça éviterait qu’il parle d’elle à d’autres personne. Parce que s’il la critiquait en disant « une rouquine de Poufsouffle », ce serait bien plus difficile de la reconnaître que s’il parlait d’Eva-Rose Watters, en quatrième année à Poufsouffle. CQFD. Pour la demoiselle amoureuse de discrétion, qu’on ne connaisse pas son identité constituait assez souvent un plus, même si ça pouvait aussi lui jouer des tours. En tout cas, elle était présentement sommée de s’expliquer sur les paroles prononcées quelques instants plus tôt. C’est vrai quoi, pourquoi donc ça ne l’étonnait pas que l’aigle ne la connaisse pas ?

- Parce que, répondit-elle avec un demi sourire, personne ne me connait, y compris dans ma classe. Enfin, personne. A quelques exceptions près, évidemment.

Eva-Rose n’avait jamais été une amatrice d’exagérations et restait souvent modérée en tout, sauf en timidité, comme Tomas commençait à s’en rendre compte. Il était donc nécessaire pour la jeune Poufsouffle d’atténuer ces propos qui pouvaient réellement donner l’impression que la rouquine était une exclue depuis quatre ans qu’elle étudiait à Poudlard, même s’il y avait une part de vrai là dedans. Elle n’en était tout de même pas réduite à ça. Bon, en tout cas, le Serdaigle ne semblait pas offusqué de sa question par trop….curieuse ? Oui, voilà, c’était le bon mot. Tant mieux, au moins elle n’aurait pas à aller se cacher derrière les sabliers. Quoiqu’elle ferait mieux de ne pas tirer de conclusion trop vite, parce qu’une maladresse arrivait vite et sans prévenir, elle venait d’en avoir une preuve éclatante, Si le grand brun n’avait pas mal pris sa question, il ne supporterait sans doute pas toutes ses sorties si elles continuaient dans le même genre. D’ailleurs, poser comme ça des questions à des presqu’inconnus ne lui ressemblait pas. Tu es malade, Eva-Rose ?


- Footing…temps idéal…quoi ?

Quelqu’un d’autre qu’Eva-Rose aurait pu ajouter à la suite quelque chose du genre de « qu’est-ce qu’il raconte » ou « il est fou ? », mais ce n’était pas le style de la jeune fille, qui n’avait déjà que murmuré ces quatre mots. Il ne fallait quand même pas que Tomas réussisse à l’entendre trop facilement, ce serait gâcher une si improbable rencontre en plein milieu de Poudlard, quand la majorité des autres élèves dormaient encore. La demoiselle, qui n’était pas une grande sportive, trouvait vraiment bizarre de vouloir sortir pour courir si tôt un samedi matin, surtout qu’il ne faisait pas si beau comme ça. Mais bon, après tout, elle aussi aimait des choses que d’autres trouvaient nulles, et le mot est faible.

- Mouais, je suppose que c’est une question de goût.

Eva-Rose suivit le regard du Serdaigle qui s’était tourné vers la porte et l’extérieur du château que l’on pouvait apercevoir d’ici. Enfin, un tout petit bout, mais qu’importe. Ce n’est pas notre sujet. En effet, Tomas s’intéressait de nouveau (façon de parler) à son interlocutrice et lui retournait la question qu’elle venait de lui poser. Logique, somme toute. La jeune fille se passa la main dans les cheveux, puis répondit en hésitant.

- J’avais faim, et pis je voulais profiter de la bibliothèque avant qu’elle soit investie par les premières années et que Mme Pince soit de mauvaise humeur. Il y a un ou deux livres que j’aimerais récupérer, donc autant être sûre que je les trouverais et que je ne me ferais pas incendier.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Ven 19 Fév - 17:10

Eva-Rose ne parut pas plus convaincue que ça lorsqu'il dit lui dit qu'il tâcherait de retenir son prénom, mais il ne chercha pas à l'en dissuader, à quoi bon, lui même n'y croyait pas plus que ça. Certes, elle était de la même année que lui, mais ils ne se parlaient pour ainsi dire jamais, alors s'il ne la fréquentait pas il y avait peu de chance pour qu'il parvienne à mémoriser son nom. Et n'allez pas croire qu'il avait une mauvaise mémoire, parce que ce serait se tromper lourdement, c'est juste qu'il ne la fait travailler que lorsque ça lui semble vraiment nécessaire. En l'occurrence, s'il venait à reparler à la Poufsouffle, elle n'aurait qu'à lui redire son nom s'il l'avait oublié.
Elle lui dit ensuite que personne ne la connaissait, et ce presque avec légèreté, désinvolture ? Peut-être pas non plus, mais son ton indiquait qu'elle ne semblait pas s'en soucier plus que ça, Tomas n'en était pas aussi sûr néanmoins. Les gens avaient souvent tendance à faire comme s'ils se fichaient de leur popularité ... Jusqu'au moment où ils le devenaient, là tout de suite, c'était bien différent. Est-ce qu'au fond d'elle elle n'aurait pas aimé être moins discrète, plus connue ? De toute façon, ça ne le concernait pas, mais ça l'intriguait quand même un brin. De son côté, la popularité ne l'intéressait pas tellement, au sens où il n'avait pas besoin des autres, néanmoins, il était clair que le fait d'être reconnu lui plaisait, il n'était pas un quelconque individu, il était Tomas Habsbourg. Ah, si tu le dis. De toute façon je ne connais vraiment que peu de noms parmi nos camarades, répondit-il finalement en haussant les épaules. Mais bon, peut-être que si tu cherchais davantage à te faire connaître, plus de gens sauraient qui tu es. Enfin, c'est sûr que si tu t'en fiches ... Tant pis. Il n'y avait pas la moindre critique dans ses paroles, juste une constatation. Il n'aurait pas su l'expliquer, mais cette fille était assez, spéciale ? Du moins elle était différente de celles qu'il fréquentait, de Cristal aussi.

La réaction de la Jaune et Noire suite à son commentaire sur son activité matinale décrocha un léger sourire à l'Aigle. Ce n'était pas comme s'il ne s'y était pas attendu, rares étaient les élèves qui se levaient aussi tôt pour aller courir à l'extérieur, mais ses bafouillements à peine possibles à entendre pour l'oreille humaine restaient distrayants. Footing, courir ... dit-il en mimant pratiquement l'action. Puis il pencha légèrement la tête sur le côté, scrutant le visage de la Poufsouffle. Bon je te l'accorde le temps n'est pas vraiment au beau fixe. Mais déjà, il ne fait pas humide par exemple, donc pour moi, ça reste un temps idéal, conclut-il tout en s'appuyant négligemment contre le mur le plus proche, quitte à parler, autant le faire "confortablement". Il espérait qu'elle n'allait pas encore se mettre à chuchoter parce qu'à présent son visage -et par extension ses oreilles- était encore plus éloigné du sien.

Sans doute. Dans ce cas, quels sont tes goûts ? Il était logique que tout le monde n'ait pas les mêmes loisirs que lui, mais il avait quand même du mal à adhérer aux passe-temps de ses camarades. Collectionner des cartes de sorciers célèbres, jouer aux Bavboules ... Ça lui paraissait juste inutile, mais bon tous les goûts sont dans la nature. Lorsqu'elle lui parla de la raison de sa présence à elle, le Serdaigle esquissa un léger sourire, elle avait faim. C'était une raison comme une autre après tout. Il afficha néanmoins une moue dubitative lorsqu'elle parla de la bibliothécaire. Est-ce qu'il arrive vraiment que cette vieille folle soit de bonne humeur ? C'était clair et net, aucun doute à avoir à ce sujet, l'Aigle n'aimait pas la bibliothécaire, et ce tout simplement parce qu'elle était irritante au plus au point. Elle était susceptible, aigrie et surtout complètement jetée. Des livres ... Pour les cours ? Lui, indiscret ? Pas du tout, juste intéressé, comme quoi tout arrive, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Dim 21 Fév - 1:23

Ouh la la, mais dans quoi il s’engageait, lui ? La discussion commençait à devenir assez spéciale et à s’orienter sur des sujets qui ne plaisaient pas particulièrement à Eva-Rose. Bon, en même temps, c’était elle qui l’avait abordé, hein, elle n’allait pas se plaindre, non plus, et puis pour une fois qu’elle parvenait à parler avec quelqu’un plus de deux minutes, ce n’était pas le moment de faire la fine bouche. D’autant que Tomas devait déjà la trouver un peu bizarre, ce n’était pas la peine de confirmer ses pensées par un comportement encore plus suspect que celui qu’elle avait adopté jusqu’à présent. Il n’avait pas l’air particulièrement bavard, ni méchant, donc pas du genre à se moquer d’elle avec ses amis, mais quand même. Elle avait suffisamment de mal à s’en faire, des amis, pour ne pas se compliquer encore la tâche en passant pour une fille à moitié folle comme Luna Lovegood. La rouquine avait déjà eu assez d’exemples des horribles réactions que pouvaient avoir les jeunes pour ne pas se risquer sur ce chemin, même s’il ne fallait pas nier que l’ancienne blonde de Serdaigle était maintenant assez connue – en bien – et avait fait mentir tout ce que son apparence pouvait laisser supposé, du moins si l’on en croyait les discussions que l’on pouvait entendre ça et là et les avis de ceux qui l’avaient connue.

- Hum, je crois que je me suis mal exprimée. Je ne cherche pas spécialement à être connue, et puis il y a des fois où il vaut mieux que les autres ne nous connaissent pas, hein. Mais j’crois bien que t’as raison sur un point, j’ai bien du mal à aller parler aux autres.

Mais d’ailleurs, qu’est-ce qu’il lui prenait, là, à s’ouvrir ainsi, ou au moins reconnaître son plus grand défaut, devant un quasi-inconnu, alors qu’elle rougissait en lui disant « salut » quelques minutes plus tôt ? Etait-elle malade ? Ou alors, mais ce n’est qu’une supposition, ce Serdaigle qui ne l’avait pas ignorée lorsqu’elle l’avait abordé – sans l’intention de le faire soit dit en passant – l’enhardissait à ce point. Il faut quand même avouer que c’est un peu fort. Il faut croire que la Poufsouffle avait seulement besoin de quelqu’un qui soit disponible pour l’écouter, voire pour l’aider, et Tomas y réussissait plus ou moins sans le vouloir, sans doute même sans rendre compte. Eva-Rose mettrait d’ailleurs surement elle aussi un peu de temps à comprendre ce qu’il se passait exactement en elle à ce moment là.

La réaction du jeune homme à sa moue dubitative quant au footing fit cependant tiquer Eva-Rose. Pour qui la prenait-il donc ? Si elle avait été plus méchante, elle se serait fâchée, mais cela n’était pas dans la nature de la Poufsouffle qui, un peu trop naïve et gentille, pardonnait bien facilement aux autres, même si en l’occurrence il n’y avait rien à pardonner car le Serdaigle n’avait rien fait de mal, juste un peu blessé l’amour-propre que la blairelle avait tout de même, bien qu’on pouvait légitimement douter de son existence. Enfin bref, plutôt que de vous embrouiller, je vais continuer mon récit, et donc la réponse de la fille au garçon, de la Poufsouffle au Serdaigle.

- Me prend pas non plus pour une idiote, je sais bien ce que c’est que le footing, c’est juste que personnellement je ne me lèverais pas le matin pour aller courir. Déjà que j’aime pas ça normalement, alors quand j’suis pas réveillée…mais bon, t’es pas moi et j’suis pas toi, tout est bien tel que c’est.

Décidément, il lui arrivait vraiment quelque chose, aujourd’hui, à Eva-Rose. Encore en train de parler d’elle, et d’aligner plus de dix mots sans s’interrompre pour laisser les autres parler. Ou peut-être était-elle seulement en train de grandir ? C’est une hypothèse à débattre. D’ailleurs, le Serdaigle mettait le doigt – encore une fois – sur quelque chose de très juste.

- Bon, celui là je te l’accorde, Pince ne peut pas être de bonne humeur, mais on a le droit d’espérer, non ?

La suite, elle la balaya d’un revers de la main, comme si elle ne voulait pas s’attarder là-dessus : beaucoup d’autres élèves jugeaient avec hauteur sa manie pour le travail bien fait et approfondit, surtout quand elle y passait beaucoup de temps.

- Ouais, pour les cours, entre autres. Mais j’suppose qu’il n’y a pas que ça à la bibliothèque…

Voilà, question évacuée, on passe à la suite. Ses goûts. Bon, autre point problématique : Eva-Rose sentait qu’elle allait encore être ridicule aux yeux de Tomas, mais bon, ce serait pire si elle ne répondait pas à la question, et puis au point où elle en était, après tout ce qu’elle avait déjà dit…allez, ce n’était pas la mort. La jeune fille se passa la main dans sa crinière rousse, puis répondit :

- Mes goûts…te moques pas de moi, hein, mais quand on est souvent seule, y compris à la maison, on fait ce qu’on peut, mais j’aime bien jouer aux cartes…ya pas mal de trucs en solitaire ou à deux, quand on s’y intéresse. Puis la lecture, aussi, beaucoup. Mais bon, je vais pas te raconter ma vie, j’en ai assez dit, je crois.

Elle termina sa phrase avec un léger sourire. Eva-Rose sentait bien qu’elle avait déjà beaucoup parlé, aujourd’hui, et que finalement ce n’était pas si désagréable. Si seulement elle avait pu trouver le courage plus tôt…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Dim 21 Fév - 14:43

Ah, en parlant de sa "solitude", Tomas semblait avoir abordé un sujet sensible, ce qui était clair, c'est que la Poufsouffle timide et mal à l'aise qui l'avait salué quelques instants plus tôt paraissait s'être complètement évaporée. Il arqua quelque peu les sourcils tandis qu'il méditait ses paroles. Oui, enfin il y a quand même un juste milieu entre être complètement replié sur soi-même et fermé à de nouvelles rencontres, et se la jouer parce qu'on est prétendument populaire alors qu'en réalité, on n'a aucun véritable ami, commenta-t-il finalement, toujours adossé au mur. Et c'est lui qui disait ça, comme si Tomas était super ouvert aux autres, ha ! Il faisait comme si en tout cas, et il avait de vrais amis, donc il était en quelque sorte dans le "juste milieu" qu'il venait d'évoquer, non ? Et oui, difficile d'être plus parfait que lui, ou plus modeste, aussi. Bon, d'accord, il n'était peut-être pas toujours le garçon idéal, mais il n'en était quand même pas loin ... J'ai pas dit le contraire, nota-t-il cependant. La foule, les filles qui piaillent à tout va, les discussions inutiles ... A quoi bon. Oui, parfois on gagnait à ne pas être "connu". Mais rester toujours dans l'ombre ne lui semblait pas être une situation plus désirable.

La Jaune et Noire eut brusquement une réaction à laquelle il ne s'était absolument pas attendu. D'accord, elle était plutôt lunatique pour l'instant, mais là, elle était semblait carrément, vexée ? Pourtant, il ne voyait pas en quoi elle pouvait lui en vouloir. Il était même plutôt gentil là, contrairement à ses habitudes. Après tout, rien ne l'obligeait à lui parler, ou à répondre à ses questions à la base hein ! Quoiqu'il en soit, il l'écouta parler, quelque peu interloqué par son attitude. Lorsqu'il comprit enfin, il eut presque envie de rire, mais il se retînt. Est-ce qu'elle lui en voulait vraiment pour son "imitation" du footing ? Il ne voyait clairement pas en quoi il avait pu la froisser, mais bon, les filles et les sautes d'humeur, ça fait deux, alors il ne s'en soucia pas plus que ça. Je t'ai offensée ? Si c'est le cas, je m'en excuse, ce n'était pas mon intention. Quoi ? Même si pour lui, Eva-Rose avait eu une réaction un poil exagérée, il n'en restait pas moins un garçon poli et bien élevé ! Oui, il n'était pas elle, c'était très clair, et il avait de plus en plus de mal à la cerner. D'ailleurs, il ne captait pas grand chose à ce qui lui arrivait, à la Poufsouffle. Un coup elle était réservée, puis curieuse, vexée, et maintenant elle avait l'air sur la défensive. C'était fatigant à force ! Je ne te comprends pas, déclara-t-il finalement en fronçant les sourcils. Il n'était pas énervé, lui, c'est juste qu'à ses yeux, cette fille était une véritable énigme vivante. Et il n'avait pas l'habitude d'être à côté de la plaque. Pour le reste, il n'ajouta rien au sujet du footing.

Quant à Madame Pince, rien que le fait de penser à elle lui arracha une grimace. Mouais, je suppose. L'espoir fait vivre après tout, même si je crois que dans ce cas précis, c'est peine perdue. Mais qui sait ! Si elle avait de la chance, peut-être que la bibliothécaire avait une extinction de voix, ça serait toujours ça de gagné. Quoique, son regard était amplement suffisant pour donner envie aux élèves de fuir son antre à toutes jambes. Bon, ça n'était pas le cas de Tomas, il se contentait de l'ignorer quand il se rendait à la bibliothèque. Il aimait lire, il n'allait pas s'en priver à cause d'une vieille bique hystérique. Il hocha la tête en signe d'acquiescement lorsqu'elle lui dit qu'elle avait besoin de bouquins pour les cours, pas très original ! En même temps, à quoi aurait-il dû s'attendre ? A tout, de son point de vue elle était vraiment imprévisible alors elle aurait pu vouloir emprunter un livre sur la meilleure façon d'élever un hibou à trois becs qu'au final ça ne l'aurait pas tellement surpris.

Lorsqu'elle lui demanda de ne pas se moquer d'elle, il s'attendit directement à ce qu'elle lui annonce qu'elle pratiquait un passe-temps pas banal. Pourtant elle n'était pas si extravagante, enfin à ses yeux, elle l'était, un peu. Les cartes ? Non, il ne se moquait pas, il était juste un peu surpris, voilà tout. C'était quand même moins surprenant que ce à quoi il aurait pu s'attendre. Versions moldus ou sorcières ? En tout cas, disons que c'est un passe-temps comme un autre hein ! Lui n'était jamais seul au point de devoir s'occuper tout seul, même lorsqu'il rentrait en Allemagne, il avait au moins Cris'. Ça ne me dérange pas, ajouta-t-il en référence à la dernière phrase prononcée par la Poufsouffle. Lui qui croyait qu'il allait juste la saluer et se retirer dans sa salle commune vite fait bien fait, finalement il trouvait la conversation plutôt "instructive" ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Mar 23 Fév - 0:37

[Mdr, si j'avais prévu que ça se passerait comme ça...]

Non mais, il n’en avait pas finit ? A croire que Tomas aimait remuer le couteau dans la plaie et lui montrer toutes ses erreurs, ou plutôt ses manquements et lui signifier très subtilement qu’elle devait se sortir les doigts du cul, pour parler franchement, et ne plus avoir peur d’aborder les gens. Bon, sans doute pas à tord et à travers, ça, Eva-Rose était capable de le devenir toute seule, et c’était en partie ce qui l’avait motivée à ne pas souvent parler aux autres, justement. Enfin bref, le pas qu’avait franchis la Poufsouffle en ce samedi matin n’était certes rien pour l’Humanité, ou même pour le monde de la sorcellerie, mais pour elle c’était déjà une avancée de géant : aborder comme cela, sans raison précise, un garçon qu’elle ne connaissait que de vue, quel effort, quel courage ! Cela mériterait d’être récompensé par une médaille, non ? Quoique, la rouquine n’oserait même pas aller la chercher, sa breloque, donc quel intérêt au final ? En tout cas, la susnommée ne savait plus que répondre au Serdaigle, qui, elle le savait, avait raison sur la plupart des points qu’il évoquait. Il ne voudrait pas lui donner des cours, par hasard ? Bon bon, passons.

- Offensée, offensée, tu n’y vas pas non plus avec le dos de la cuillère, je n’irais pas jusque là, répondit Eva-Rose à la nouvelle remarque de Tomas, toujours sur l’histoire du footing, avec un sourire encore très timide et léger. Mais bon, on a quand même vu plus subtil.

Ah ça, elle s’y connaissait, Eva-Rose, en subtilité, elle qui avait toujours fait le maximum pour rester cachée, y compris des professeurs afin de ne pas être obligée de prendre la parole en public devant tout le reste de la classe, surtout quand il y avait des Serpentard ou des Gryffondor près à se moquer d’elle à la première occasion. Du moins, n’ayant jamais eu l’occasion de le faire, ce n’était qu’une supposition assez forte, mais qui s’appuyait sur les expériences malheureuses de quelques camarades. Le pire était sûrement que la rouquine étant l’une des meilleures de sa classe grâce à un travail acharné et à des dispositions naturelles, mais qu’elle hésitait encore et toujours à le montrer autre part que dans ses devoirs, et donc à faire gagner de précieux points à Poufsouffle. Au moins, elle n’en faisait pas perdre à sa maison. Mais bon, reconcentrons nous sur Tomas. Un peu ennuyée pour le coup par le fait qu’elle avait un peu de mal à se faire comprendre du Serdaigle, la quatrième année tomba elle aussi adossée au mur et se passa – une fois de plus, ça commençait à devenir un tic – la main dans les cheveux.

- Ouais…je me demande si je suis pas en train de perdre la boule. Tout ce que je raconte là…même avec mes amies je parle pas autant…oh et pourquoi je te dis ça ?

Eva-Rose se redressa. Maintenant, Tomas allait vraiment la prendre pour une folle. En tout cas, ses dernières paroles ne risquaient pas vraiment de le rassurer, c’était une certitude. Accepterait-il de lui parler encore un jour ? Ou est-ce que dorénavant il ferait tout pour qu’elle ne le repère plus, pour ne plus avoir à lui adresser la parole, tout en mettant en garde ses amis contre elle ? En plus, la Poufsouffle commençait à devenir parano. Qu’est-ce qui lui arrivait ? Finalement, elle se laissa glisser le long du mur et tomba pour ainsi dire assise sur la pierre froide du hall de Poudlard. Et dire qu’elle était descendue pour simplement aller à la bibliothèque. Comme quoi, tout pouvait arriver aux moments où on s’y attendait le moins. Heureusement, l’aigle embrayait déjà.

- Versions moldues, sorcières, tout ce que je peux trouver en fait. Mais justement, je pensais que tu pourrais te moquer parce que c’est super banal. Mais bon, j’crois de toute façon que je vais devoir réviser tout ce que je pensais savoir des gens. Ou peut être simplement qu’en grandissant…Enfin j’en sais rien....

Une heure à peine qu’elle était levée, et Eva-Rose commençait sérieusement à fatiguer. Son cerveau chauffait trop, et sur des sujets trop sensibles à son goût. Que devait-elle faire, que devait-elle dire ? Comment rassurer, ne serait-ce qu’un peu, Tomas sur son état mental, histoire qu’il ne l’envoie pas illico presto à l’infirmerie ? D’ailleurs, elle ferait bien d’y aller…Mais pour le moment, la Poufsouffle relevait la tête vers le bleu et bronze.

- Tu me dois trouver bizarre hein. Folle aussi peut être…Désolée. Je sais plus trop ce qu’il se passe.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Mer 24 Fév - 19:01

D'accord, là, il était vraiment largué. Elle était vexée ou pas ? Si oui, il venait tout juste de s'excuser, et pourtant, ça ne semblait pas lui suffire, ou même l'intéresser, c'est à peine si elle avait pris garde à ses excuses. Elle le prenait pour qui ? Croyait-elle qu'il avait l'habitude de s'excuser à tout va et à répondre aux questions d'une fille qu'il connaissait à peine ? Prendre le temps de s'intéresser aux autres n'était pas dans ses habitudes, et pour une fois qu'il le faisait, il fallait qu'il tombe sur une fille à moitié folle si ce n'est émotionnelement désaxée, c'était bien sa veine tiens ! Il décida néanmoins de prendre la situation avec humour, et adressa un sourire aimable à la Poufsouffle. D'accooord. Alors tu préfères vexée peut-être si offensée c'est trop fort ? Offusquée ? proposa-t-il. Et oui, vous l'avez compris, Tomas a avalé le dictionnaire des synonymes tintintin ! Mais très bien, j'admets ne pas avoir été très fin sur le coup, j'espère que tu ne m'en tiendras pas trop rigueur, termina-t-il avec un brin d'ironie. Elle lui parlait après tout, c'était donc qu'elle ne lui en voulait pas, logique non ? Et puis les Poufsouffle n'étaient pas vraiment du genre rancuniers, surtout que si elle comptait lui faire la gueule, eh ben ça serait tant pis pour elle !

Plus les secondes passaient et plus Eva-Rose semblait harassée, elle n'allait pas lui claquer dans les bras hein ? En l'occurrence la situation semblait empirer ? Ou du moins devenir de plus en plus particulière, oui voilà c'était le mot. Elle lui disait elle-même qu'elle était un brin démente, double personnalité ? Spiritisme ? Nan, Tomas n'était pas du genre à songer aux extrêmes directement. C'est son charme fou qui la perturbe en fait. Chose encore plus intrigante, elle venait tout juste de lui révéler qu'elle lui avait parlé davantage qu'à ses propres amies. Ça c'était vraiment ironique parce qu'en général, avec Tomas, c'était tout le contraire. Il répondait tellement peu à ses camarades qu'ils ne cherchaient plus tellement à meubler la conversation. Okay. Heum, t'es sure que ça va ? C'est sûrement la première fois que que quelqu'un me dit un truc pareil. T'as l'air un peu fatiguée, manque de sommeil peut-être, suggéra-t-il en scrutant le visage de la cinglée Poufsouffle.

Elle finit carrément par se laisser tomber sur le sol, et même si l'Aigle n'était pas du genre à s'inquiéter pour rien, là la situation commençait vraiment à devenir étrange. Il se détacha du mur et s'accroupit, afin que son visage soit à peu près à la hauteur du sien -parler en altitude c'est pas très pratique !- et écouta sa réponse concernant les jeux de cartes. Ben c'est pas plus banal que jouer aux échecs ou aux Bavboules c'est tout. Et puis, y a pas vraiment matière à se moquer en fait, remarqua-t-il platement. Il n'arrivait même pas à s'imaginer en train de se moquer d'elle pour ça en vérité. Elle avait l'air d'avoir des avis bien fixés sur les gens et leurs réactions, et apparemment, elle n'avait pas vraiment visé juste à son sujet.

Disons que je te trouve assez ... Spéciale Miss Watters. Spéciale, c'était quand même mieux que "bonne pour l'asile", non ? Manquerait plus qu'elle s'énerve encore à cause de ce qu'il venait de dire, cette fille était trop imprévisible pour lui ! De toute façon, un point pour lui, car oui, il avait retenu son nom de famille héhé. A vrai dire, moi non plus, je ne sais pas trop ce qu'il t'arrive. Ça va aller ? demanda-t-il doucement tandis qu'il croisait le regard noisette de la jeune fille. Matinée fort originale, c'était le cas de le dire !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: