AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Ven 26 Fév - 15:21

Dans une autre situation, la réaction de Tomas, toujours à propos de l’histoire du footing aurait fait rire Eva-Rose. Dans le cas présent, elle lui tira juste un sourire à peine amusé. Il faut dire qu’ils avaient le don, tous les deux, pour mal se comprendre. La jeune fille en prenait conscience : à peine cinq minutes qu’ils se parlaient et il y avait déjà eu plusieurs incompréhensions. Ou peut être était-ce la Poufsouffle qui s’exprimait mal ? Elle ne savait pas, mais elle n’avait jamais eu ce problème avec d’autres gens, ou en tout cas pas à ce point. Mais il fallait peut être mettre ce problème sur le fait que l’adolescente ne se sentait pas très bien et donc qu’elle ne comprenait pas exactement ce que voulait dire l’autre et ne parvenait pas à faire passer ses idées comme le voulait ? Voilà une explication comme une autre.

- Ouais, on va dire vexée. Ca s’approprie plus à la situation, je pense. Et non, je ne t’en tiendrais pas rigueur. Mais au final, ça changera pas grand-chose pour toi. Ni pour moi, finit-elle d’une voix fatiguée d’avoir trop parlé, beaucoup plus qu’habituellement à une telle heure de la journée.

Puis Tomas lui signala qu’elle n’avait pas l’air bien. Eva-Rose l’avait remarqué, et au moins c’était un signe qu’elle ne se faisait pas des films. Enfin, vu l’état où elle était, même si elle ne savait pas d’où venait le mal, il aurait été difficile de dire le contraire et quiconque aurait été à la place du Serdaigle aurait eu une réaction semblable. Bon. On exclut forcément certaines personnes, et je ne parle pas que des Serpentard. Il y avait forcément dans chaque maison des élèves qui se fichaient des autres et qui ne l’auraient même pas écoutée quand, quelques minutes auparavant, elle l’avait salué. Enfin, tout cela étant compliqué et peu intéressant, reprenons sur l’aventure de nos deux quatrièmes années. D’ailleurs, Tomas semblait bien étonné par ce qu’elle venait dire. Rien de plus normal, après tout, mais Eva-Rose ne le connaissait encore pas assez pour savoir que s’il n’était pas vraiment timide, le jeune homme n’était pas non plus un grand parleur. Et de toute façon, n’importe qui aurait trouvé étrange ce que la blairelle avait déclaré.

- Ca va aller, j’espère. Manque de sommeil…peut être bien. J’en sais rien.

Sûr que ça allait l’aider, ça. Elle n’était pas très dégourdie pour le coup, Eva-Rose. En tout cas, Tomas avait l’air de sérieusement commencer à s’inquiéter. C’est ce que se dit la Poufsouffle quand elle le vit se mettre à sa hauteur, ou plutôt aussi bas qu’elle. C’est vrai que c’était un peu plus pratique, et comme la rouquine ne semblait pas en état de rester debout. Ou plutôt elle préférait rester assise, mais au final, le résultat était le même. Et pour en revenir aux cartes…

- Ouais, t’as –encore- raison. Je dois avoir du mal à me dire que j’ai quatorze ans, et donc toi aussi. Enfin, ça dépend des moments, mais sur le coup, je me trouve un peu bête.

Eva-Rose fronça les sourcils. Oui, pour une fois elle avait dit ce qu’elle fallait. Elle se frotta les yeux et sentit la honte et le rouge qui lui était de nouveau remonté aux joues refluer, ainsi qu’un peu de fatigue. Ca allait un peu mieux, même si la situation n’était plus aussi bonne qu’avant sa rencontre avec Tomas. De là à dire que le garçon était la cause de ce à quoi il venait d’assister, n’exagérons rien. Disons plutôt que la discussion et la fatigue s’étaient mal mélangées pour la Poufsouffle.

- Merci, c’est sympa de ta part de ne pas dire qu’on devrait m’interner, t’en aurais le droit, je crois, mais je dois avouer que c’est quand même plus agréable que de te voir imiter un jogger comme si j’étais stupide.

Et encore un petit sourire pour la peine, tient. Et lui non plus ne savait pas ce qu’il lui arrivait. Heureusement, sinon ça aurait été un comble pour Eva-Rose. Mais en attendant, il n’avait pas l’air de se moquer. Un bon point pour lui.

- Oui, ça va aller, je crois. Ca va déjà un peu mieux. Merci.

Et encore ! Comme lui avait dit Frederique LeeRoy quand elle l’avait croisée dans la volière l’année précédente, Eva-Rose ferait sans doute mieux d’arrêter de remercier les gens et de s’excuser toutes les cinq minutes. Mais pour le moment, elle n’était pas capable de repenser à ça.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Sam 27 Fév - 16:21

Si Eva-Rose ne semblait plus irritée, Tomas nota néanmoins qu'elle avait une voix fatiguée, presque lasse. Est-ce que le fait de discuter avait vraiment cet effet sur elle ou bien avait-elle brusquement un gros coup de barre ? Parce que lorsqu'elle l'avait salué, elle n'était pas comme ça, il l'aurait remarqué autrement, là c'était limite si parler lui demandait un effort tout particulier. Après ça, pas étonnant qu'elle n'apprécie pas le footing à sa juste valeur ! Pas sûr qu'il y ait le moindre rapport entre les deux, mais pour l'instant, ça n'était pas vraiment le sujet. Il devait cependant reconnaître que les paroles de la Poufsouffle étaient tout à fait justes, qu'elle soit vexée ou pas ne changerait absolument rien à sa vie, il n'était pas du genre à être rongé par les remords, et les bouderies ne l'atteignaient pas, il s'autoriserait tout juste un ricanement si cela venait à arriver. Quoiqu'il en soit elle ne se faisait pas trop d'idées à son sujet au moins, et c'était pas si mal. Dans ce cas, je pense qu'on peut passer à autre chose alors puisque tout est clair à présent, fit-il remarquer sans sourire. Il était temps d'économiser sur les sourires, il ne faisait nullement partie de tous ces niais qui souriaient pour un oui ou un non, ses sourires étaient rares et il ne s'autorisait à en adresser que lorsque c'était justifié. Fait notable, il ne se forçait jamais à sourire, ce qui expliquait aussi pourquoi il détestait les photos ...

La réponse de la Poufsouffle à sa question ne le satisfit pas vraiment, mais finalement il n'était pas directement concerné par son état de santé. Si elle s'évanouissait, bien sûr qu'il la conduirait à l'infirmerie, or si pour l'instant elle considérait que ça passerait, alors il se fiait à son jugement. Tomas à l'écoute des autres ? Tout dépend de qui étaient ces autres et puis dans un autre ton, il n'appréciait pas vraiment qu'on régurgite son repas sur ses chaussures, alors si elle pouvait s'abstenir ... Comment casser l'image du garçon altruiste en une seule phrase. Tu devrais peut-être passer à l'infirmerie si ça empire. Ou bien c'est parce que tu n'as pas encore petit-déjeuné peut-être, remarqua-t-il en risquant un regard vers les portes de la Grande Salle. C'était bien là qu'elle se rendait avant qu'il n'arrive, non ? Donc ceci pouvait expliquer cela.

Il se retînt de dire qu'il avait toujours raison, trop de fanfaronnerie tue la fanfaronnerie. Et puis il n'était pas non plus si orgueilleux ... Il avait un peu de mal à suivre les paroles de la Jaune et Noire mais il acquiesça finalement tout en continuant à scruter son visage. Il n'avait pas grand-chose à ajouter à ce sujet, il aurait pu dire qu'elle n'était pas bête, mais qui était-il pour en juger ? Il ne lui parlait que depuis une dizaine de minutes, pour être honnête, non il ne la trouvait pas bête, mais amusante, sauf qu'il n'avait pas pour habitude de dire ce genre de choses à des personnes dont il n'était pas spécialement proche. Alors il ne dit rien, s'assurant juste qu'elle ne pâlissait pas plus qu'elle ne l'était naturellement.

L'Aigle s'autorisa un demi-sourire lorsqu'elle parla à nouveau de l'histoire de jogging. Bon, ça avait clairement marqué leur discussion cette affaire, il aurait au moins appris quelque chose, les filles n'aimaient pas qu'on fasse des imitations pour leur faire comprendre quelque chose ... Oui enfin, chacun en tire les conclusions qu'il veut au fond n'est-ce pas ? Mais nan t'inquiètes, j'ai l'habitude des saute d'humeur, la rassura-t-il en levant brièvement les yeux au ciel. Rien qu'avec Cris', il commençait à être blindé, les filles étaient toutes complètement jetées ... Ben, de rien. Honnêtement, il n'avait rien fait de particulier. Enfin si, il avait parlé à une quasi inconnu et ce sans raison, ce qui paraissait déjà considérable pour quelqu'un comme lui mais bon. Il était encore accroupi lorsqu'un bruit de pas provenant des escaliers lui fit tourner la tête. Cris' ? Aucun doute, c'était bel et bien sa cousine, et elle n'avait pas l'air d'humeur très joyeuse. Quand il disait que les filles sont compliquées, il n'avait pas tort ... Avec tout ça, il avait quasiment oublié son projet initial, qui était de rejoindre sa cousine -enfin après avoir pris sa douche de préférence mais passons !-. Un peu embêté, il se redressa et aida la Poufsouffle à faire de même. Bon eh bien, Eva-Rose, je vais te laisser, j'espère que ça va aller ... Et puis au pire, va à l'infirmerie, conseilla-t-il gentiment. Il n'était pas super confiant à l'idée de la laisser toute seule, mais elle n'avait pas non plus l'air au bord du gouffre se convainquit-il. On se voit en cours ! Sur ce, il lui adressa un dernier et léger sourire avant de grimper les escaliers afin de rejoindre Cristal. Quoiqu'il ait pu en penser au début, cette Poufsouffle était spéciale, et il n'était pas certain d'oublier cette rencontre de sitôt !

[Fini pour Tomas]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   Sam 6 Mar - 12:12

Eva-Rose ne répondit pas tout de suite à la remarque de Tomas : ça n’aurait servit à rien que d’approuver encore une fois ce qu’il disait, et la Poufsouffle n’aimait pas non plus particulièrement parler pour ne rien dire d’intéressant, même si ces derniers temps ça avait tendance à être moins le cas, symbole du changement qui s’opérait peu à peu en elle, et surtout contre lequel elle faisait ce qu’elle pouvait pour lutter, bien qu’inconsciemment, les changements de l’adolescence restant souvent méconnus des premiers concernés ; et bien qu’Eva-Rose ne puisse pas être en conflit ouvert avec sa mère qu’elle voyait bien peu, elle n’avait pas non plus beaucoup d’ami(e)s qui pouvaient l’aider quand ça n’allait pas. Même si la demoiselle avait appris très jeune à se débrouiller seule, des conseils n’auraient de temps en temps pas été de trop. Mais revenons-en à la situation qui nous intéresse.

Thomas n’avait pas l’air convaincu de la dernière réponse d’Eva-Rose à propos de son état de santé, ce qui était assez facilement compréhensible. Mais il ne devait sans doute pas s’en préoccuper outre mesure, ce qui était également logique, puisque les deux quatrièmes années ne se connaissaient pour ainsi dire, pas. Le Serdaigle était déjà bien sympa de ne pas lui avoir jeté un lourd regard chargé de mépris quand elle l’avait salué, comme un certain nombre de Serpentard savaient si bien le faire. Et puis, il s’était plus ou moins « occupé » d’elle, ce que tout le monde n’aurait pas fait non plus en voyant son cinéma, si l’on peut appeler ainsi ce qui était arrivé à la demoiselle, même s’il en était un peu la cause également. Enfin. Très indirectement. Et puis la Poufsouffle ne risquait pas de mettre la faute sur le jeune homme. Mais la faute de quoi exactement ? Elle ne savait même pas ce qui lui était vraiment arrivé. Peut être était-ce tout simplement le manque de sommeil ou de nourriture, comme l’aigle le lui avait suggéré. Peut être. Et comme la rouquine ne comptait pas aller voir Mrs Pomfresh – elle en avait suffisamment soupé avec son dernier séjour à l’infirmerie – elle ne le saurait sans doute jamais. Sauf si ça devenait vraiment grave, mais pour l’instant ça n’était pas d’actualité.


- Ouais, j’y penserais, si je tiens pas le coup, mais ça devrait être bon. Au pire j’irais me recoucher.

C’est vrai que le sommeil avait des vertus réparatrices qu’Eva-Rose savait apprécier, même si pour le coup elle avait quitté son lit bien tôt. Malheureusement, les devoirs et les professeurs n’attendaient pas que leurs élèves soient parfaitement d’aplomb et n’avaient pas à s’occuper du sommeil de ces jeunes gens, tant qu’ils n’étaient pas à faire la fête jusque trop tard dans la nuit, bien entendu. Surtout que les plus âgés avaient une mauvaise tendance à ne pas laisser les plus jeunes dormir et se reposer, alors qu’ils en avaient bien besoin. Les cours – surtout en hiver – étaient souvent très fatigants pour les premières années qui n’en avaient encore pas l’habitude. Apprendre à lancer des sorts plus ou moins complexes n’était pas toujours une partie de plaisir, loin de là. Il fallait beaucoup de travail pour arriver aux résultats voulus, surtout quand, comme pour la jeune fille, on voulait être la meilleure.

Et puis, aussi vite qu’il était arrivé, Thomas repartit, vers une fille qu’il semblait bien connaître, voire qu’il attendait, sans oublier, bien entendu, de saluer Eva-Rose et de lui conseiller une nouvelle fois d’aller à l’infirmerie si jamais ça n’allait pas. La jeune fille acquiesça, puis entreprit de se relever. Une personne l’avait déjà vue par terre, alors il valait mieux limiter les dégâts, à présent, d’autant que la fille dénommée Cristal, apparemment, ne serait peut être pas aussi compréhensive, même si pour le moment elle n’allait sans doute pas s’occuper d’elle. Encore un peu perturbée, Eva-Rose tenta de redonner à sa coiffure une forme potable, puis repartit en direction de la grande salle dans laquelle entra en ayant encore en tête la drôle d’aventure qui venait de lui arriver.


[678 mots]

[Terminé]

SAPIN
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ne restons pas dans l'entrée! (Thomas) [Terminé]
» Des fois, mieux vaut rester dans son territoire ¬ Thomas L. Fletcher
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» Moustique et caméléon, semblables dans leur secret [Livre 1 - Terminé]
» Créer/rejoindre/faire évoluer une guilde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: