AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Play with caution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Sport et culture

Parchemins : 252
Âge : 02/02/1982 ;; 30 ans
Actuellement : Adulte


MessageSujet: Play with caution   Mar 26 Jan - 19:10


PV William Harris

Erwan était un vrai salaud… Oh que oui, et la jeune vipère n’allait sûrement pas laisser les choses se dérouler aussi simplement ! Ah ça, non, jamais de la vie ! Elle allait lui faire payer au centuple ce qu’il lui avait fait, et allait l’anéantir jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien du tout de lui ! Bon, sa réaction était peut-être un peu excessive, mais voilà, elle ne supportait pas le fait qu’il l’ai aussi facilement virée de sa vie. On parlait de Luca Winchester tout de même ! Pas d’une vulgaire chaussette que l’on peut jeter sans avoir un seul scrupule ! Et puis franchement, pour aimer l’autre dindonne de Keira Machin, qui était complètement folle et avec un quotient intellectuel frôlant le négatif… L’anglo-suédoise ne voyait qu’une seule solution à tout cela… Erwan était aussi débile qu’une huitre, et avait souhaité faire son malin juste pour énervé la vipère. Bien, il l’avait cherchée, il venait de la trouver ! Et une vipère de mauvaise humeur, ce n’était jamais très bon, même pour celui qu’elle aimait plus que de raison. Mais ça, elle n’allait pas l’avouer, que se soit à elle-même, ou au plus commun des mortels !

A peine rentrée chez elle après la violente dispute qu’elle avait eut avec le Poufsouffle, la vipère s’était pressée à retrouver sa jumelle adorée pour tout lui raconter. Tout de chez tout, sans omettre un seul détail. C’était comme ça entre elles. Super fusionnel, tu me dis tout, je te dis tout… Bon, des fois il y avait des choses qui restaient sous silence un certain temps, et quand l’une ou l’autre finissait par l’apprendre, ça envenimait un peu la relation qu’elles avaient, mais tout finissait par être effacé et oublié. Mais alors là, Luca était tellement sur les nerfs que la pauvre Ruth (qui n’avait jamais cautionné le fait que de un/ sa sœur se tape tout le monde et n’importe qui et de deux/ un Poufsouffle en plus de cela !) avait écouté sa jumelle se plaindre sans dire un mot, quoi qu’un « je te l’avais bien dit » avait fini par percé ses lèvres lorsque Luca avait eu fini de pester. Finalement, la rousse avait fait la tête en solo dans sa chambre, boudant et pestant contre tout et n’importe quoi !

Puis elle avait fait germer des idées dans son cerveau, aussi diverses que variées pour se venger une bonne fois pour toute de ce foutu Erwan Snedlditetikasi de rien du tout ! Il s’était cru bien malin à la dégager de sa vie, et bien elle allait lui faire payer ! Elle avait réfléchi longtemps, très longtemps pour trouver le bon truc… Et elle avait plus ou moins trouvé… Elle s’afficherait avec n’importe quel mec, et même si ce débile ferait sûrement la même chose, voir que la rousse se foutait pas mal de ne plus être dans son lit, ça lui en foutrait sacré coup dans son ego… Haha, il l’avait bien cherché de toute manière !

Un soir, avant la reprise des cours, et pendant qu’elle pouvait encore profiter des vacances, Luca se décida à sortir, à mettre son plan en action. Tout ce dont elle avait besoin, c’était d’un mec qui remplissait les critères qu’elle avait posé pour ses copains de jeu… Et puis si cela était possible, un mec qui connaissait le monde des sorciers, un mec qu’elle connaissait donc plus ou moins… Mais après elle ne se focalisait pas sur un sorcier, elle ne rêvait pas non plus ! Dans le Londres moldu, les sorciers savaient se faire discrets ! Transplanant grâce à Lexy (qu’il était sympa ce cousin !) la vipère s’était rendu dans la boite la plus uppée de la capitale britannique. Pas bien difficile à trouvée, il fallait juste savoir où elle se situait… Et en tant que cousine de Mister Terence, l’entrée VIP, ça marchait aussi pour la belle rousse qui s’était vêtue de ses plus beaux apparats. Jupe en cuir noire et courte, talons hauts, et petit haut, elle ferait fureur, elle n’en doutait pas une seule seconde… Ses cheveux lissés et légèrement relevés pour l’occasion, elle était la tornade rousse de la boite de nuit…

La soirée avait commencé depuis un petit moment maintenant, quand la vipère repéra de loin celui qui allait être son compagnon de la soirée. S’il disait non ?! Vous plaisantez ? On ne pouvait décemment dire non à Luca ! Elle n’était pas la plus belle nana du monde, mais elle était quand même bien placée ! Et puis on ne pouvait tout simplement pas lui résister ! Alors qu’elle se frayait doucement, mais sûrement, un chemin vers le jeune homme en question, elle finit par le reconnaitre, approximativement. Sa tête, elle l’avait déjà vue quelque part, et automatiquement, une image d’Erwan s’imprima dans son cerveau. Ouais, ce mec il connaissait le roumain, obligé ! Puis quand elle ne fut vraiment plus qu’à quelques mètres, elle reconnut un des deux mecs qui trainaient toujours avec son (ex) Poufsouffle… Zut… Hum… Quoi que, non, justement, cela n’en serait que meilleur ! Laissant une de ses mains se poser sur l’épaule du jeune homme, elle lui adressa un magnifique sourire, puis elle prit la parole :


« Salut toi… Je peux t’accompagner ? T’as l’air d’être tout seul là… »

Luca, timide ? Mais genre quoi ! Elle était sûrement la fille de Poudlard la plus dévergondée qu’il restait depuis le départ des trois « perfects » de l’école ! Et elle comptait bien assurer la relève !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Play with caution   Mer 27 Jan - 21:15

William était rentré de Ste Mangouste sur les coups de 8 heures. Il avait bossé toute la nuit, comme les deux autres nuits précédentes. Trois nuits à bosser et trois journées à dormir. Du coup, le programme n’avait pas changé. En rentrant, il avait pris une douche et s’était écroulé sur son lit, sans prendre la peine de se mettre sous la couette. En tant qu’apprenti-médicomage, les journées étaient longues. Le boulot conséquent par-dessus le marché. Un peu en décalage ces derniers temps, il n’avait même pas pu donner de ses nouvelles à sa sœur. Ce n’était pas dans ses habitudes. Mais depuis sa rupture, il faut dire que William n’avait pas la tête à ça. Il vivait très mal la séparation et lorsqu’il ne zonait pas dans son appartement, il était de service. Heureusement, il était assez professionnel et responsable pour mettre ses soucis de côté et entamer son service dans les meilleures conditions possibles. Et puis il était bien content d’avoir des potes comme Shawn et Erwan. Ces derniers avaient été là pour lui lorsqu’il avait sombré. L’amitié était paraît-il un bon remède. Mais tout avait ses limites. Shawn était amoureux, alors pas du tout dans le même trip. En même temps, il ne lui souhaitait pas. Erwan avait beau être comme il était, il avait compris la situation dans laquelle son pote se trouvait. Après tout, la rupture avec Merryl avait été dure à vivre pour le roumain. Travailler ensemble à Ste Mangouste, il est vrai que d’un côté, même si ce n’était pas dit ou montré clairement, mais ça avait été une forme de soutien pour Harris.

D’ailleurs, Erwan avait eu l’ingénieuse idée de l’obliger à sortir pour qu’il arrête de se morfondre tout en lui répétant que l’amour n’était qu’un mot et qu’on pouvait très bien s’en passer au final. Les nanas étaient là pour leur bon plaisir et qu’il fallait en profiter. Il ne se souvenait pas exactement des mots employés, mais c’était un truc dans ce genre-là. Ou du moins le sens que William avait retenu. Il n’était pas sûr de tout partager niveau point de vue, mais il devait avouer que depuis Anastazya, il n’avait aucune envie d’entendre parler d’amour. Néanmoins, même s’il ne voulait plus s’attacher à une nana, il ne dépréciait pas leur compagnie. Ce n’est parce qu’il n’avait plus de petite amie qu’il foutait toutes les filles dans le même panier. Enfin…plus maintenant, parce qu’au début...enfin bref... Alors pour passer à autre chose, il tentait de se détendre, de profiter de la vie et de prendre du bon temps. Il avait trouvé ce moyen intéressant quand il s’était rendu compte que ça l’aidait à se changer les idées durant quelques heures. Il y avait pris goût et ne semblait plus vouloir revenir en arrière. Sa rupture ayant été comme un déclic. Et même s’il la vivait mal, il tentait par tous les moyens de passer par-dessus, se répétant sans cesse qu’il y avait mieux à faire de toute façon que de penser au passé. Son avenir professionnel ne semblait-il pas des plus radieux ? Alors pourquoi se prendre la tête pour une fille. Si blonde…ses yeux aussi étincelants que des émeraudes –yeux qui l’avaient hanté si longtemps, même encore maintenant-, son rire qui devenait automatiquement le sien, quoi qu’il fasse…ses jambes interminables et son enthousiasme… STOP !

William, énervé de s’être encore laisser aller, envoya voler à travers sa chambre la première chose qui lui était passée sous la main. Sa tasse de café de la veille…ou de l’avant-veille peut-être. Elle avait explosé au contact du mur d’en face, tâchant le papier-peint de quelques gouttes sombres. Apparemment, elle était quasi vide. Si Elizabeth avait été présente, elle aurait été choquée par le geste de son frère. Cette simple pensée le tira de son malaise et le ramena à la réalité. Ca ne lui ressemblait vraiment pas d’agir ainsi. Il devait vraiment se reprendre en main. En parcourant sa chambre du regard, il était consterné de voir à quel point il s’était laissé aller. Et le reste de son appartement n’était guère mieux. Atterré de s’être montré si négligeant et passé le choc, il remonta ses manches pour mettre un peu d’ordre dans ce m*rdier sans nom. Le linge sale traînait partout, sur le canapé, sur le sol de la salle de bain, de la chambre, du salon… La vaisselle s’entassait, manquant de peu qu’une porte claque et que la montagne ne s’écroule. Ce que contenait le frigo était bon à jeter à la poubelle vu que tout ou presque était pourri. Des serviettes de toilettes avaient elles aussi échouées un peu partout dans l’appart’…et quelques bouteilles de whisky pur-feu vides jonchaient de temps à autre le sol, preuve qu’il n’était pas au mieux de sa forme. Il aurait pu utiliser la magie. Après tout, il en avait le droit. Mais il voulait ne penser à rien d’autre qu’à ramasser, nettoyer, frotter, ranger et sûrement pas à la peau douce d’Anastazya ou à ses lèvres. Plus il serait occupé, mieux ce serait. Coucher à 8h, lever à 14h environ, nettoyage intensif pendant deux bonnes heures. Programme pourri mais il comptait changer ça. Ou du moins, essayer de se bouger le c*l pour ne pas passer sa nuit de congés seul, à se morfondre.


Au moins, quand Shawn débarquerait sans prévenir, il n’y aurait pas de caleçon traînant sur la table basse du salon ou le string d’une inconnue dans la cuisine. Ca faisait tout de suite mauvais genre, allez comprendre pourquoi. Et puis Shawn risquerait de le charrier et il n’avait vraiment pas besoin de ça. Pas peu fier de cet exploit, il opta pour une bonne douche avant de se mettre à travailler les nouveaux enchantements qu’il devait connaître en tant que futur médicomage avant de tout laisser tomber pour aller courir. Il se faisait plaisir tout en se tenant en forme. Revenant chez lui en sueur malgré le froid qui commençait à s’installer, il voulut contacter Erwan pour l’inviter à manger un morceau entre potes mais il se souvint qu’il était de service jusque tard dans la soirée. Et pas moyen de joindre Shawn. Il devait roucouler dans les bras de sa petite amie. Tant pis alors, il se ferait un truc simple après être passé à la douche. Et comme l’envie de se trouver une occupation était plus que vitale, il se décida enfin à sortir par lui-même en fin de soirée, sans les « supplications » d’Erwan pour le motiver. Un miracle ! Il faut dire qu’il avait bien envie de compagnie. Vêtu sobrement mais avec soin -d’une veste sur une chemise blanche et d’un jean foncé bien coupé-, il avait pris la peine de transplaner à quelques rues de la boîte dans laquelle il comptait rentrer. Il y était venu la semaine dernière avec Erwan qui l’avait traîné par la peau des fesses. Evidement, Erwan était passé par le côté VIP de la boîte, entraînant dans son sillage son pote. William n’avait pas très bien compris comment il avait fait son coup. En fait, il ne comprenait toujours pas comment le roumain arrivait à entrer là où il le voulait, sans rencontrer de problème. Et par le plus grand des hasards –ou le culot Harris, au choix-, il tenta l’entrée VIP et fut extrêmement surpris de voir le cordon rouge de sécurité se lever quand il donna son nom. Il s’attendait tellement à se voir rembarrer sans ménagement. Sûrement un coup d’Erwan. Il mit deux secondes à réagir et se retrouva propulser dans un univers sombre et lumineux à la fois. Sourd et bruyant surtout selon lui. Il avait à peine fait deux mètres qu’il regrettait d’être venu. Où avait-il la tête ? M*rde, il aurait dû attendre qu’Erwan soit libre pour revenir ici. Pourtant, il ne dépareillait pas avec le décor, mais il ne se sentait pas à son aise. Jurant, il entreprit de traverser la foule dansante, s’arrêtant par obligation quand des nanas l’abordaient puis reprenait son chemin jusqu’au bar. Il lui avait fallu un bon ¼ d’heure et il était encore partagé. Devait-il plier bagage et retourner chez lui ou bien attendre encore un peu et voir si le poisson –ou plutôt la sirène- mordait à l’hameçon.

En parlant de sirène…il y en avait une à sa gauche, vêtue d’une robe noire sans bretelle, lui arrivant mi-cuisse si elle avait été debout, ce qui n’était pas le cas. Jambes croisées, elle s’était intéressée à lui alors qu’il n’avait même pas eu le temps de commandé quoi que se soit à la barmaid. Elle était très jolie, certes, et elle aurait fait parfaitement l’affaire si elle n’était pas blonde aux yeux verts. En la voyant, il avait eu un flash, le visage d’Ana’ se superposant sur celui de cette inconnue. Très désagréable sensation ! Il avait tout de suite voulu s’éloigner d’elle. Il n’avait pas envie de penser à son ex. Pas maintenant ! Mais elle lui avait tenu la jambe pendant plus d’une demi-heure, à son grand désarroi. Alors lorsque Isabelle (c’est ainsi qu’elle s’était présentée) lui proposa de danser, il s’excusa en disant qu’il attendait une amie. Elle le traita d’abruti –sympa- au passage avant de s’éloigner, un cocktail à la main. Il s’en trouvait soulagé. Bon débarras ! Il commanda un « Blue Shark » (tequila/vodka/curaçao blue), se promettant de profiter de la soirée tout en évitant les blondes de la boîte. Malheureusement pour lui, à croire que Merlin voulait lui pourrir sa misérable existence, la blondasse de tout à l’heure se repointa quelques minutes après, lui expliquant qu’elle n’avait pas vu sa fameuse « amie » arriver. Elle en concluait donc que cette dernière lui avait posé un lapin. Alors qu’il allait répondre, une superbe rousse l’accosta l’air de rien, le tutoyant au passage. Il eut un instant d’hésitation en la voyant, ayant l’impression de l’avoir déjà vu quelque part mais en fait, elle tombait bien. Lui qui avait plutôt l’habitude d’être à côté de la plaque, bah il réagit pour une fois au quart de tour. Le tutoiement l’avait mis sur la voie il faut dire. Il n’agissait pas comme ça d’habitude, mais s’il ne voulait pas voir son ex dans cette inconnue toute la soirée, il devait prendre le taureau par les cornes. Will lui offrit un sourire séduisant (à Luca) –chose qu’il n’avait pas fait envers la blondasse-, se leva du tabouret de bar et passa un bras autour de sa taille, collant le corps fin et souple de la rouquine contre le sien.

- Ah ma puce te voilà, je t’attendais, dit-il avant de l’embrasser pour qu’elle ne puisse pas répliquer et foutre son idée en l’air.

William n’agissait jamais ainsi d’habitude. En fait, c’était contre ses principes. Et il était désolé de profiter de cette jeune femme. Il se sépara d’elle, gardant tout de même son bras autour de sa taille. Isabelle, quant à elle, observait la scène, surprise de ce revirement de situation, observant alternativement William et sa soudaine mais sublissime cavalière, ne bougeant toujours pas comme si l’info avait bien du mal à trouver son chemin jusqu’à son cerveau. Le futur médicomage se pencha vers sa sauveuse –ou du moins il l’espérait fortement-, faisant comme s’il voulait l’embrasser dans le cou, mais il lui chuchota quelque chose au creux de l’oreille.


- Excusez mon audace, mais cette fille ne me lâchera jamais si vous ne m’aidez pas, murmura-t-il juste assez fort pour être entendu de la rousse elle seule avant de se redresser pour ajouter un peu plus fort afin qu’Isabelle l’indésirable puisse entendre, mais toujours en s’adressant à la rouquine. Je t’attendais plus tôt, qu’est-ce qui t’as retenu ? demanda-t-il à la jeune femme, prévenant et tendre à la fois, comme s’ils se connaissaient depuis toujours et non pas depuis quelques secondes seulement.

Erwan serait fier de lui. C’est bizarre, cette fille…pourquoi a-t-il la sensation de l’avoir vu quelque part. Au travail ? A Poudlard ? Il espérait au moins qu’il n’aurait pas affaire à une prude, une gourde ou une idiote. Certes, c’était un peu précipité, mais il ne fallait pas avoir ASPIC+5 pour comprendre la situation et improviser. Pour qu’elle l’aborde aussi aisément, sans réserve, sourire aux lèvres et contact physique, il fallait qu’elle soit un minimum dégourdie, non ? Et puis pour ne rien gâcher, elle était plus que jolie. William croisait les doigts alors qu’Isabelle –encore elle -_- - les regardait avec des yeux de veracrasses. Au moins, le regard d’Ana de la rousse pétillait de malice et d’intelligence. Il allait peut-être s’en sortir. Peut-être une infirmière?


Dernière édition par William Harris le Dim 31 Jan - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 252
Âge : 02/02/1982 ;; 30 ans
Actuellement : Adulte


MessageSujet: Re: Play with caution   Sam 30 Jan - 17:17

Luca était le genre de fille pas timide, à foncer quand elle désirait quelque chose, pour éviter qu’on ne le lui vole de vitesse. C’est pour cela qu’elle avait toujours eu le mec qu’elle voulait, et que les autres filles rageaient en apprenant qu’elles passaient après la fameuse Luca Winchester… Mais cela la faisait rire. Après tout, elles n’avaient qu’à se bouger le popotin un peu plus vite, plutôt que de réfléchir durant trois ans si oui ou non il fallait qu’elles accostent le mec dont elles rêvaient ! Qu’elles ne viennent pas se plaindre après ! Luca elle au moins ne se prenait pas la tête ! Sauf peut-être pour Erwan, ces derniers temps, et encore ! Il avait totalement cherché le fait qu’elle rompe tous les liens qu’ils pouvaient avoir ! Il l’avait voulu ! Qu’il aille voir sa rousse débile comme une huître pour se faire consoler ! Encore que, vu comme elle se foutait totale de lui, n’ayant d’yeux que pour Lexy, le cousin de la vipère, il n’irait pas loin le petit roumain !

C’est pourquoi elle n’avait pas hésité plus d’une demie-seconde avant d’aller la rencontre du blondinet. De toute manière, elle se mettrait sans aucun doute dans la poche ! Alors pourquoi s’inquiéter ? Et puis s’il la reconnaissait en tant que Luca Winchester, elle trouverait toujours le moyen de l’embobiner ! Il fallait être proche de ses amis, mais encore plus de ses ennemis… Et là, l’ennemi c’était Erwan, et le blond était un de ses amis, elle en était maintenant sûre (son nom ? Euh, on repassera pour ça !) et donc si elle se faisait le mec là, Erwan serait vert ! Ou peut-être même qu’il se taperait un bel arc-en-ciel de couleur ! Haha ! Non, Luca n’était pas du tout méchante ! Elle se vengeait, voilà tout ! Il avait osé la repousser, il allait en payer le prix fort, l’ancien petit Poufsouffle de rien du tout !

Cependant, elle n’avait pas imaginé que le jeune homme serait aussi réceptif. A peine la rousse arrivée qu’il l’embrassait déjà ! Hé bien, il l’attendait comme le Messie ou quoi ?! Non pas que Luca soit contre, loin de là, mais elle avait espérer jouer un peu de son charme pour l’avoir… Bah, ceci simplifiant cela, elle n’allait pas se plaindre ! Elle entra alors dans le jeu, rendant son baiser au jeune homme, avant que celui-ci ne lui murmure qu’il était (en gros) désolé de son comportement, mais que Luca devait l’iader à sauver sa peau… Hé, Luca ce n’était pas Potter hein ! Mais bon… Il lui serait redevable… Elle ne pouvait donc décemment refuser !


« Oh… Avec plaisir… »

Aussi la rousse ne se fit-elle pas priée. A peine après avoir répondu tout aussi doucement à son cavalier de la soirée, elle prit ses lèvres pour un baiser. Qu’il s’en plaigne et elle le laisserait en pature à la lionne blonde débilos qui les regardaient comme s’ils étaient des aliens ! Luca et Bidule (Donc William), ensembles depuis toujours ? Mais bien sûuur ! Vous ne le saviez pas ? Et bien maintenant vous êtes au courant ! Enfin, c’était surtout la blonde là qui devait tirer la gueule !

« Je voulais être parfaite pour toi, mon Amour… »

Bah oui, pourquoi une filel serait-elle en retard à un rencart sinon ?! Tout le monde savait qu’elles restaient toutes plantées trois cent ans dans la salle de bains à se bichonner ! Certaines devraient d’ailleurs éviter, cela serait mieux pour tout le monde, mais elles avaient parfois du mal à l’admettre… Bah, Luca les remettra toutes en place un de ces jours ! Se tournant vers la blonde qui avait des yeux aussi grands que des soucoupes désormais, elle lui adressa quelques mots, pas forcément d’une voix très chaleureuse…

« Qui est-ce que tu regardes toi, t’as un problème ? »

La blonde, se sentant directement visée, et devant supporter le regard meurtrier de la rousse ne peut même pas articuler une phrase correcte avant de déguerpir. Pfeuh, encore une qui était totalement à la masse ! Hé oui, elle avait attendu trop longtemps pour agir et Luca l’avait eu de vitesse ! Bien fait pour elle, en plus elle était moche ! Quoi ? Non, Luca était toujours très objective lorsqu’elle pensait des choses sur les personnes qu’elle croisait dans la rue ! Bien sûr que si ! Bon, en même temps, quand ces derniers n’y mettaient pas du leur, elle n’avait pas d’autre choix que de leur balancer la vérité en pleine figure, et souvent ils se vexaient (comme quoi, il n’y a que la vérité qui blesse) mais au moins elle était honnête (un peu trop même) avec eux ! Se retournant vers le jeune homme qu’elle avait sauvé, elle reprit la parole :

« Alors, on a peur d’une fille ? »

Elle lui adressa un petit sourire, taquin. Bah quoi ? Elle voulait des explications !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Play with caution   Dim 31 Jan - 23:06

Heureusement pour lui, la jolie rouquine avait accepté de jouer le jeu. Alors lorsqu'elle l'embrassa à son tour, il ne se fit pas prier, la prenant dans ses bras, comme s'ils formaient un vrai couple. Après tout, ne fallait-il pas jouer son rôle à la perfection? Il en était l'initiateur, alors autant ne pas rechigner à la tâche. Et puis ce n'est pas comme s'il embrassait un laideron. Cette fille était vraiment canon, donc il ne perdait rien. Et qui sait si à la fin de la soirée, ils ne finiraient pas la nuit ensemble?
Il était ici pour s'amuser. Il avait besoin de compagnie et cette jeune femme semblait être celle qu'il recherchait -ou pas-.

Lorsqu'elle répondit à sa question, il sourit, amusé par sa remarque. Il n'était pas aveugle pour se rendre compte que même décoiffée avec un sac à patates en guise de vêtement, elle serait tout aussi belle. William en plus était des plus objectifs puisqu'il ne la connaissait pas et n'était donc pas amoureux d'elle. Il savait juste reconnaître une belle fille quand il en voyait une. A côté, la blonde faisait office de porte-manteaux. Effectivement, le pot-de-colle était loin d'arriver à la cheville de celle qu'il entourait de son bras avec amour comme s'il s'agissait de la personne la plus importante à ses yeux. En même temps, si on regardait de plus près, c'était un peu le cas. La jolie rouquine l'enlevait des griffes de cette blonde. Alors, elle était importante en quelque sorte.


« Tu es toujours parfaite, » lui avoua-t-il d'un sourire charmeur avant de déposer un baiser sur son front.

Même s'il n'avait rien montré lorsqu'elle l'avait surnommé « mon Amour », ça lui avait rappelé avant. L'époque pourtant pas si lointaine où Anastazya l'appelait encore comme ça. Il n'avait pas tiqué, mais ça n'empêchait pas que sa mémoire était encore bien vive. Trop vive d'ailleurs. A vrai dire, cela ne faisait que quelques semaines qu'ils n'étaient plus ensembles et il avait bien du mal à ne pas laisser ses souvenirs le submerger. Le seul moment où il ne pensait pas à elle, c'était lorsqu'il travaillait. Ste Mangouste lui prenait tout son temps. Ses études en médicomagie le passionnaient et il ne craignait pas les heures supplémentaires. D'ailleurs, il en faisait volontiers pour ne pas retourner à sa vie « normale » si on peut dire. C'était parfois Erwan qui était obligé de le ramener de force à la maison en lui disant qu'il devait aussi s'amuser un peu et sortir chasser les donzelles. Il y a un temps où William n'aurait jamais accepté. Mais les évènements avaient fait qu'aujourd'hui, au lieu de rentrer sagement chez lui et de passer une soirée cool à la maison, il rentrait pour prendre une bonne douche, sortir manger un bout avec son pote puis ils sortaient dans les boîtes branchées de la Capitale, tout ça pour passer son ennui et oublier les souvenirs. Oh bien évidemment, il ne subissait pas la situation. Ou du moins, pas tout le temps. Parfois il se prenait au jeu et prenait plaisir à se la jouer « Erwan bis ». Mais il était quand même un peu plus subtil que lui. Parce que Erwan, niveau drague, il était parfois un peu trop direct. Un peu lourd, mais ça il le gardait pour lui.

La voix de la jeune femme le fit revenir au présent. Pour le coup, même s'il n'avait pas été des plus gentleman avec la blonde, il trouve que la rouquine avait un peu abusé sur la manière de renvoyer l'intruse à d'autres occupations. Bon...en même temps, il n'allait pas non plus jouer les difficiles. Ca ne l'aurait pas fait. Il demande son aide puis rechigne sur la manière de faire de la demoiselle. Vu son tempérament -et il n'en avait vu qu'un aperçu- elle lui aurait un truc bien senti avant de le planter comme un c*n. Ouais, bah mieux vaut ne pas tenter. En tout cas, le ton qu'avait pris la rouquine avait eu de l'effet puisque la blonde avait enfin déguerpie.

Puis vint une question qui le fit de nouveau sourire. Un vrai celui-là, pas factice. Amusé, il passa sa main dans ses cheveux comme s'il était gêné, songeant à l'interrogation de la jolie rousse. Peur d'une fille? Non, mais il préférait éviter les pots-de-colle. William n'aimait pas qu'on le colle, surtout lorsqu'il n'avait pas la tête à s'amuser. Ou du moins, surtout lorsque la fille qui l'aborde est une blonde. Il les fuyait dernièrement. Enfin, surtout celles qui avaient les yeux verts, donc au final, celles qui ressemblaient un peu trop à son ex. Ce qu'il trouvait de reposant avec sa nouvelle occupation de la soirée, c'était qu'elle était rousse. Chevelure de feu dans laquelle on ne rêvait que d'une chose: y passer ses doigts.


« Seulement de celles qui ne semblent pas comprendre « non merci! ». Une vraie sangsue! Alors je te remercie d'être venu au secours d'un pauvre harcelé comme moi. » déclara-t-il en prenant un air faussement innocent.

Il marqua un silence. Il se rendait compte qu'il avait gardé son bras autour de la taille de la rouquine et qu'il n'en éprouvait aucune gêne. En était-ce de même pour sa sauveuse?


« Puis-je au moins offrir un verre à ma sauveuse? » demanda-t-il un sourire charmeur aux coins des lèvres.

Il espérait qu'elle accepterait. Ne lui était-il pas redevable après tout?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 252
Âge : 02/02/1982 ;; 30 ans
Actuellement : Adulte


MessageSujet: Re: Play with caution   Lun 1 Fév - 14:16

La blonde avait eut l’air de réellement gonfler le blondinet. Mais cela, ce n’était pas vraiment important de toute manière ! Maintenant il avait Luca, et ce dernier serait comblé ! D’ailleurs, il sourit suite à la question de la rousse. Bah quoi ? On pouvait très bien avoir peur de certaines nanas ! Il y en avait des pas commodes du tout ! Et la blonde semblait en faire partie !

« Je peux comprendre… Mais elle semblait plutôt intéressée… Après, il est clair qu’elle semblait lourde… »

Bon, d’accord, elle disait simplement ça parce que ça l’aurait fait royalement ch**r que la blondasse ne s’accroche un peu trop et qu’elle soit obliger d’utiliser discrètement (mais sûrement) un repousse moldu uniquement sur cette pimbêche… Alors certes, elle avait été un peu brusque, mais cela avait payé ! De toute manière, on ne pouvait résister à Luca quand elle ordonnait quelque chose ! Cela avait toujours été comme ça, et ça ne changerait pas avant bien longtemps !

Le fait d’être aussi proche de son camarade ne la gênait pas. Elle avait dépassé le stade de la gêne depuis perpette ! Si elle devait être gênée cinq minutes à chaque rencontre, elle n’en finirait plus ! Et comme elle était plutôt bien sûre d’elle, il n’y avait aucun problème à l’horizon ! Elle savait ce qu’elle valait, et le jeune homme n’allait pas tarder à le savoir lui aussi !


« Un verre ? Avec plaisir ! »

Pourquoi refuserait-elle franchement ? Celui qui l’invitait était canon, et elle voulait se changer les idées ! Erwan avait fait la bourde de sa vie en la laissant partir ! Maintenant, elle se vengeait, et prenait plaisir avec tous les hommes qu’elle croisait ! Tant pis pour le roumain si elle tombait sur un de ses copains et qu’il s’en voulait par la suite ! Il l’avait cherchée, et bien maintenant, il l’avait trouvée, et elle, elle avait trouvée sa manière de se venger ! Qu’Erwan en soit ravi ou non, elle ne pensait pas à lui ! Enfin, si, elle y pensait souvent (un peu trop à son goût même) mais quand elle était en bonne compagnie, elle n’y pensait plus au roumain ! Il avait nettement mérité ce qui lui arrivait ! Qu’il ne vienne pas se plaindre ! Bon, en même temps, la rousse ne doutait pas qu’ils ne se verraient pas avant un bon petit bout de temps… Elle pensait même ne plus jamais le revoir… Mais elle avait déjà cru à cela en revenant d’Hawaii hein…

Alors qu’elle était déjà physiquement très proche de son compagnon pour la soirée, cette dernière se colla un peu plus à lui. Sait-on jamais que la blondasse refasse surface ! Aussi elle prit place au bar, aux côtés du blondinet, le sourire aux lèvres et les yeux pétillants. Elle devait se changer les idées, et si le blondinet à ses côtés ne voulait plus d’elle, il ne l’aurait pas invité à boire un verre ! Donc elle était la bienvenue ! Tant mieux, car elle ne serait pas partie avec un simple « De rien » et rien d’autre !

« Alors, dis moi, tu fais quoi dans la vie ? Mannequin ? Un truc du genre ? T’es plutôt canon, alors ça pourrait être ça… »

Bah oui, c’était toujours bon à savoir ce qu’il faisait le beau mec à ses côtés ! Bon, elle avait sorti le coup du mannequin juste pour le flatter un peu, car elle savait parfaitement qu’il ne l’était pas (avec un cousin mannequin, elle connaissait toutes les personnes dans ce milieu, ou presque mais lui, elle l’aurait remarqué s’il en faisait partie !) mais aussi parce que cela pouvait l’aider à savoir où le jeune homme bossait… S’il bossait avec Erwan, elle l’avait peut-être déjà croisé, et alors elle serait vraiment sûre et certaine qu’elle parlait au bon mec… Oui, parce qu’il y a quand même les sosies, faut pas les oublier ceux-là ! Parce que vous pouvez être sûr de parler à la bonne personne, et puis rien qu’avec une question, hé bien paf ! Vous vous rendiez compte que non, ce n’était pas du tout la personne que vous vouliez voir mais un sosie… En plus ceux là s’amusait bien, vu qu’ils pigeaient tout le monde ! Mais comme la rousse n’avait pas fait genre elle connaissait le blondinet depuis perpette (sauf pour le sauver des griffes de la blondasse) elle ne risquait trop rien !


« Au fait, comment s’appelle le pauvre beau gosse en détresse ? »


Un sourire, et hop s’était dans la poche ! Bah oui, tant qu’à faire, autant savoir de suite si elle parlait à la bonne personne…

[792 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Play with caution   Mar 2 Fév - 17:27

Certes, la fille était intéressée, il l'avait nettement remarqué. Il n'était pas à ce point à côté de la plaque. Quoi que ça dépend du moment... Rolling Eyes
Et puis trop pot-de-colle! Il avait horreur des sangsues. Il avait soudainement l'horrible impression qu'elles allaient se jeter sur lui, le demander en mariage et d'avoir des enfants. Il suffoquait et rebroussait chemin bien vite. Et dire qu'avant ça ne lui aurait pas posé de problème.
Mais ce qu'il n'avait pas manqué de remarquer, c'était qu'elle était blonde. Blonde = OUT! Encore plus quand elles avaient les yeux verts. C'était genre limite une obsession chez Harris. Il ne voulait plus côtoyer de blonde aux yeux verts. De toute façon, il ne voulait s'attacher à aucune fille en particulier. Il avait bien assez donné. Souffrir par amour, ce n'était définitivement pas pour lui. Elle l'avait planté comme un c*n, alors à présent, il n'était pas prêt de remettre le couvert avec qui que se soit. Les seules filles qu'il acceptait de côtoyer étaient ses patientes, les nanas de passage et sa petite soeur Elizabeth. Il aimait très bien l'univers de mecs dans lequel il évoluait. Il ne ressentait aucun remord, alors pourquoi arrêter? Ce n'est pas comme s'il avait quelqu'un dans sa vie.

La rouquine semblait être le genre de nanas à s'amuser, sans se soucier des conséquences. En tout cas, c'était l'impression qu'elle donnait, mais peut-être qu'il se trompait. Tout était possible. Ce n'est pas comme s'il était extralucide. Il avait en plus horreur du cours de divination lorsqu'il était encore à Poudlard. En même temps, il avait la nette impression d'avoir raison puisqu'elle n'était visiblement pas gênée d'être si proche de lui alors qu'il ne se connaissait ni d'Eve, ni d'Adam. Un mélange de logique et de perception avait ses avantages. D'ailleurs, ne venait-elle pas d'accepter son invitation à prendre un verre en sa compagnie?
Ca s'annonçait prometteur! Erwan serait fier de lui. +si j'étais toi, j'en serai pas si sûr+

La jeune femme se collant à lui un peu plus que la décence ne la concevait, il ne s'en formalisa pas et apprécia l'attention. Surtout qu'à présent, il sentait la poitrine ronde et ferme de la jolie rousse contre son torse, à travers sa chemise. Il avait eu une impulsion face à cette audace qu'il faillit l'embrasser, mais s'en abstint. Ca faisait pas mal de baisers en très peu de temps pour des inconnus. Il avait bien besoin d'un verre lui aussi pour s'éclaircir les idées.
Il commanda d'abord la boisson que la jeune femme lui avait demandé, à savoir une Margarita frappée fruit de la passion, puis se prit un Blue Shark de nouveau, mélange de tequila et de vodka. William n'était pas pour l'excès d'alcool. Il faisait toujours attention de ne jamais dépasser les limites. En plus, un mec qui boit, il a l'air d'un gros abruti après. Ce que Will ne voulait absolument pas. Pas en aussi charmante compagnie.
Les seules fois où il s'était soûlé, c'était la semaine de sa rupture avec son ex. Ca avait été un choc. Il l'avait très mal pris et du coup, il avait passé plusieurs jours d'affilés à boire comme un trou, ne venant plus au travail, ayant prétexté à Ste Mangouste qu'il avait des problèmes familiaux à résoudre. Du coup, il s'était enfermé chez lui et interdiction qu'on le dérange. C'était sans compter sur Erwan, qui au bout de quelques jours de silence, constatant que William ne répondait à aucun de ses appels, avait débarqué comme un cheveu sur la soupe afin de comprendre pourquoi son pote faisait le mort. Erwan lui avait même sorti un truc du genre qu'il s'attendait à trouver un cadavre dans le salon. Sympa!
Depuis cet épisode sinistre, il n'avait jamais bu plus que de raison.

La suite le fit de nouveau sourire. Pas mal comme compliment. Mannequin! Bon, il le savait qu'il avait un physique avantageux. C'est le sang des Harris qui veut ça. Mais delà à ce qu'on le confonde avec un mannequin. Enfin, ce n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Et puis si elle était ici, avec lui, c'était parce qu'au fond, il devait quand même lui plaire, non? Une fille de sa trempe, aussi jolie qu'elle l'était, elle ne s'amuserait pas à perdre son temps avec un laideron. Mais un canon comme lui, si. +Erwan, sort de ce corps+


« Ca pourrait, mais non. Je ne saurai pas me comporter face à un objectif. D'ailleurs, je pourrais te retourner le compliment. » fit-il sincère.

Il n'y avait pas à dire. Sa « sauveuse » avait tout pour être mannequin. Elle avait ce qu'il fallait, où il fallait. Même assis sur leur tabouret de bar -très jolie vue-, ils étaient bien plus près qu'ils ne l'auraient dû. Et alors? Ils n'étaient pas dans un couvent.


« J'ai l'impression de t'avoir déjà vu d'ailleurs. Peut-être sur un panneau publicitaire ou dans un magazine? Ou tu travailles peut-être à l'hôpital, non? »

La barmaid leur apporta leurs consommations puis se dirigea vers d'autres clients.

« Je suis apprenti-médicomage, à Ste Mangouste. Alors je me demandais peut-être si je ne t'avais pas déjà vu là-bas en fait. » suggéra-t-il à la jeune femme.

C'est vrai ça! Il avait vraiment l'impression de l'avoir déjà croisé. Mais où? Quand? Comment? Il n'en avait aucune idée. Le truc, c'est que William et sa mémoire sélective, ça peut causer des problèmes. Encore heureux qu'il ne fasse pas preuve d'une telle désinvolture dans son travail. Peut-être qu'elle lui sortirait qu'elle a juste été une patiente parmi tant d'autres à Ste Mangouste, et basta. Peut-être qu'il cherchait trop loin en fait?!
Ah ouais, c'est vrai ça, comment il s'appelait? +sbaff+ Non, enfin, c'était pas ça qu'il voulait dire. Mais plutôt comment s'appelait cette jolie créature... C'était un comble quand même de ne pas lui avoir posé la question avant. En même temps, ils ne s'étaient pas rencontrés de la manière la plus conventionnelle qui soit. Et William oubliait parfois des trucs essentiels.


« Moi c'est William. Et toi? » demanda-t-il intéressé, ses yeux bleus plantés dans ceux noisette de la rouquine.

Bah oui, qu'il sache au moins s'il la connaissait ou pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 252
Âge : 02/02/1982 ;; 30 ans
Actuellement : Adulte


MessageSujet: Re: Play with caution   Mer 3 Fév - 11:49

Luca connaissait tous les mannequins hommes, peut-être parce qu’elle s’en était taper quelques uns, et que les autres étaient des amis à Lexy (donc interdiction pour eux de toucher à la jolie rousse, sous peine de se faire arracher la tête par le cousin, et malgré toutes les tentations de la vipère, ils résistaient, encore et toujours contre l’envahisseur !)

« Ah bon ? C’est pourtant simple ! Presque naturel quand on se prête au jeu ! »

Ouais, quand on s’amusait avec l’objectif, tout était très facile ! Mais cela, ça allait cinq minutes, sauf pour ceux qui avaient vraiment ça dans la peau, comme Lexy ! Mais Luca elle, ne l’avait pas dans la peau. Aussi, il lui arrivait de faire un ou deux shootings dans l’année, juste pour s’amuser avec les photographes. Mais jamais ses photos n’avaient été publiées ! Elles étaient pour elle et rien d’autre ! Non mais, il fallait savoir garder un petit jardin secret !

« Non, ni affiche publicitaire, et sûrement pas à l’hôpital ! »


Non, le mannequina, elle laissa ça à Lexy, elle, elle trouvait ça génial, c’était sûr, mais ce n’était pas pour elle. Elle critiquait pratiquement tous les fringues qu’on lui proposait (car oui, avant de dire « non », elle avait essayé, c’était la moindre des choses) et qu’en plus de cela, si elle se lançait dans une telle carrière, sa sœur allait la quitter bien vite, vu comme elle était un garçon manquer ! Et c’était bien la dernière chose que souhaitait la jolie rousse !

Et elle, ce qu’elle voulait c’était un boulot qu’elle pouvait faire avec sa sœur ! Où elles pourraient se marrer toutes les deux tout en étant parfaites dans leur travail ! Alors forcément, ça enlevait et les agences de mannequins, et l’hôpital ! Non mais vraiment, l’hôpital quoi ! Elle le fuyait presque depuis qu’Erwan l’avait dégagée… Bien qu’elle aurait pu s’y rendre tous les jours, juste pour le faire ch**r ! Ca, c’était aussi une des facettes de la rousse !


« En fait, je te proposerais plutôt Poudlard… »


Bah oui ! L’hôpital de Sainte Mangouste, elle s’y était rendue une seule fois, et l’avait quitté tout aussi vite qu’elle n’y était entrée ! Alors bon, il était plus normal qu’il l’ai vu lorsqu’ils étaient tous les deux des apprentis sorciers (et quand elle se faisait Erwan, mais ça…) que lorsquelle avait fait un passage éclair à l’hôpital pour sorciers !

Quand à son nom… Et bien voilà, maintenant elle en avait le cœur net ! Elle parlait à la bonne personne, et il allait falloir ruser pour ne pas tout faire capoter… Mais bien entendu, Luca était une vipère jusqu’au plus profond d’elle-même… Alors un petit mensonge, ça ne lui ferait pas avoir de regret ! De toute manière, elle n’avait jamais juré d’être sincère au jeune homme en face d’elle ! Ce n’était pas comme si elle allait le tromper pour le coup ! Il fallait simplement trouver le bon prénom, celui qui n’éveillerait aucun soupçon… Et il apparut dans la tête déjà bien remplie de la jolie rousse comme une évidence ! Aussi, elle reprit la parole sans perdre son assurance, cela serait la meilleure façon de se trahir ! Et ce n’était pas ce que voulait l’anglo-suédoise !


« Moi ? Ruth, enchantée ! »


Quoi ? Noooon Luca n’avait aucune gêne à prendre le nom de sa jumelle ! De toute manière, William n’y verrait que du feu ! Les deux jeunes femmes étaient tellement une copie conforme l’une de l’autre qu’on se perdait rapidement si elles n’y mettaient pas un peu du leur… Et comme généralement elles aimaient rendre les gens chèvres (surtout Luca en fait) et puisque là, il n’y avait pas Ruth en chair et en os, la vipère pouvait faire ce qu’elle voulait ! Haha, c’était bien d’avoir une jumelle ! Enfin, cela pouvait être très pratique dans certains cas ! Prenant son verra, gracieusement offert par le beau blond, Luca le leva, prenant la parole en même temps :

« A cette rencontre ! »

Un sourire, et hop, c’était dans la poche ! Hihi !!

[698 mots]

Tous Comptés
CHOCO
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Play with caution   Mer 10 Fév - 21:02

Peut-être simple, mais William ne se voyait aucunement dans un monde où il ne faut être qu'une image. Soit beau et tais-toi ne faisait pas parti de sa philosophie de vie. Encore eût-il fallu qu'il en ait une. A part « bosse comme un malade à Ste Mangouste, envoie-toi en l'air et évite les blondes », on ne pouvait pas dire que William Harris était un gars qui se prenait la tête avec de quelconque devise. Il aurait peut-être apprécié les avantages de travailler avec de très jolies filles. En fait, il en était même certain. Mais delà à se faire prendre pour un type sans cervelle, il y avait un pas qu'il n'était pas prêt à franchir. De toute façon, la question d'être mannequin ou pas ne se posait pas puisqu'il considérait la profession de médicomage comme une véritable vocation. Le milieu médical avait toujours exercé chez lui une étrange fascination, au point de faire abstraction du comportement irascible de Severus Rogue en s'investissant à fond dans le domaine des potions. Ce n'était pas à cause de lui qu'il allait mettre son avenir en jeu. C'était mal connaître Harris!

« Tu as donc déjà posé pour l'objectif? » guère étonné que ça soit le cas vu la silhouette qu'elle arborait. Elle-même disait que c'était facile.

Alors qu'il pensait que cette jolie interlocutrice lui était « connue » par la presse ou la publicité, il comprenait qu'il avait tort. Et l'hôpital ne semblait guère être son lieu de prédilection. En même temps, à part être du milieu, il connaissait peu de personnes qui aimaient les hôpitaux. Il fallait être solide pour supporter l'atmosphère qui régnait dans certains services. Mais la façon dont elle avait dit ça avait attiré l'attention de l'ex-Poufsouffle. Comme si elle avait vécu une mauvaise expérience là-bas et qu'elle ne voulait pas s'en souvenir. Étrange, il chassa cette idée bien vite de son esprit, illusoire d'obtenir une quelconque réponse dans un tel contexte.

Il avait beau réfléchir à la question, il ne voyait pas du tout où il avait bien pu voir cette fille. Elle venait de lui confirmer qu'elle ne travaillait pas à l'hôpital. Donc pas d'infirmière ou de jolie médicomage à l'horizon. En même temps, s'il l'avait croisé à Ste Mangouste, il n'aurait pas manqué de la remarquer. Conclusion, il s'en serait souvenu. Alors où l'avait-il déjà aperçu? Niveau circonstances atténuantes, on pouvait concevoir qu'il était rêveur, limite tête en l'air, mais à ce point-là. Ce n'était pas une ex d'un soir puisqu'il avait la fâcheuse tendance à se souvenir de leur visage. Bizarre quand on connaît l'énergumène! Retenir des détails si insignifiants. En même temps, il ne se tapait pas deux fois la même fille comme ça. C'était un avantage. Mais où était passé le si posé William au mode de vie si moral? Bah pour le moment, il était en stand-by. Il ne voulait plus se prendre la tête avec une fille et se voir pris dans des sentiments incontrôlables. Il avait donné. Alors les nanas d'un soir, il en était devenu adepte. Merci Erwan!


Poudlard? C'était une ancienne de Poudlard? Pas une ex-Poufsouffle, il en était certain. Il avait beau être dans la lune, il savait qui appartenait à sa maison ou pas. Il ne la voyait pas à Gryffondor non plus. En étant sorti avec Anastazya, il avait eu dans son cercle de connaissance pas mal de Rouge et Or. Alors à force, il en avait vite fait le tour. Il ne lui restait plus que les Serdaigles et les Serpentards. Personnellement, il pencherait plus pour une jolie vipère. C'est bien connue, ce sont les plus mordantes. Il aurait pu la fuir, mais elle était si charismatique en même temps. Il ne pouvait décemment pas la planter ainsi. Et puis, même si son instinct lui disait qu'il s'agissait d'une Vert et Argent, ça ne voulait strictement rien dire. Il n'était sûr de rien.


« Ah, c'est sûrement pour ça que ton visage me disait quelque chose. Et donc tu es toujours à Poudlard ou tu as fini ta scolarité? » demanda-t-il réellement intéressé. « Désolé si j'ai du mal parfois à rétablir les faits, il m'arrive d'avoir du mal à tout replacer quand il s'agit de Poudlard. » avoua-t-il sincère. Il faut dire qu'à l'époque, il n'avait d'yeux que pour Ana'.

Elle ne semblait pas être une adolescente en fugue dans une boîte branchée de Londres, mais bon...sait-on jamais? Mais bon, elle pouvait très bien lui mentir sur son âge. Il espérait juste qu'elle ne soit pas mineure. Cependant, il y avait peu de chance. Quiconque ne rentrait pas dans ces lieux. De toute façon, qu'elle lui dise ou non la vérité, en quoi ça pouvait le préoccuper? Il s'en foutait un peu au fond. Il était là pour s'amuser et prendre du bon temps. Ce n'est pas comme s'il comptait la revoir. Elle ne serait qu'une de plus dans son lit, et puis voilà. Le monde était bien vaste. D'ailleurs, il aurait pu être étonné qu'elle lui parle de Poudlard. Il n'était pas sûr que tout les fêtards de la boîte soient des sorciers. Mais il avait senti de suite qu'elle n'était pas une moldue. Il n'aurait su dire pourquoi exactement. L'intuition peut-être...

Ruth? Ruth?...Il marqua un temps d'arrêt, cherchant si ça lui disait quelque chose ou pas. Après un moment d'hésitation, il eût la vague impression qu'il était censé la connaître. Enfin, l'avoir déjà vu. Enfin ça c'était déjà fait! Oulààà, il était littéralement en train de s'embrouiller l'esprit. Ça le perturbait tout ça! Et il ne savait pas trop pourquoi. Ruth... Y avait bien une Ruth machin-chose à Serpentard, mais il ne savait pas trop qui elle était, où la situer dans son propre parcours scolaire. En fait, il n'y avait aucune concordance vu qu'ils ne s'étaient jamais parlés auparavant. Alors William ne cherchait pas plus loin. A quoi bon se prendre la tête? De toute façon, à quoi bon tenter de situer tout ça puisqu'à Poudlard, William était déjà à côté de la plaque. Il n'écoutait pas les rumeurs, et il n'apprenait que 3 mois après qu'un couple était formé. Il n'avait pas un wagon de retard, mais deux. Heureusement pour ses patients, au boulot, il était super « éveillé ».


« Et à cette nuit prometteuse! » fit-il d'un sourire charmeur aux lèvres, en trinquant avec sa charmante partenaire. En ce qui concernait les filles, il n'avait jamais de wagons de retard. Comment ça il fait du rentre-dedans? Pas du tout, il aime bien la compagnie de Ruth et veut juste arriver à ses fins.

Oh oui, la nuit s'annonçait pleine de promesses et il était bien décidé à les cueillir les unes après les autres.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 252
Âge : 02/02/1982 ;; 30 ans
Actuellement : Adulte


MessageSujet: Re: Play with caution   Dim 14 Fév - 19:58

    Si Luca (enfin, « Ruth ») avait déjà posé ? Bien évidemment ! Son cousin était quand même le plus grand mannequin du moment ! Demandé partout dans le monde, par tous les plus grands créateurs ! Et comme la rousse s’entendait à merveille avec lui, elle en avait profité pour tester ! Et c’était marrant ! Mais elle n’en ferait pas son gagne pain ! Ca lui plaisait, mais sans plus. Histoire de rire un bon coup, et de se prendre pour une star ! Mais pas plus !

    « Oui, mais c’était pour m’amuser… Et je me suis amusée ! »

    Elle avait même forcé Ruth, la vraie Ruth à participé parce qu’elle ne voulait pas s’amuser seule. Et si les deux jeunes femmes étaient royalement différentes, elles étaient quand même physiquement complètement identiques ! Et elles avaient su rentabiliser la chose pour le shooting. Et les photos avaient été demandées pour un magazine… Sauf qu’il n’était pas question pour les deux demoiselles de faire carrière dans le mannequinat. Luca préférait nettement faire des critiques sur tel ou tel vêtement, plutôt que de porter tel ou tel vêtement… Quand à Ruth, elle était tellement portée sur le sport, que le mannequinat n’était vraiment pas fait pour elle !

    Enfin bref. L’objectif pouvait être le meilleur ami des hommes, mais parfois aussi son pire ennemi. Luca avait déjà remarqué la chose à cause de Lexy, qui était suivit quasiment vingt quatre heures sur vingt quatre et sept jours sur sept par des paparazzis, et ce n’était pas spécialement pour lui faire une super promo. Bien au contraire ! Mais bon, ce n’était pas ses problèmes à mla rousse, alors que Lexy se débrouille avec les tarés des médias, elle, elle vivat sa vie d’anonyme sans problème ! Puis suite à la question de William, la rousse répondit en toute honnêteté. Après tout, si le blond venait à parler de « Ruth » à Erwan, il saurait de suite si elle lui avait menti ! Donc autant parier sur la vérité de suite (à quelques petites choses près)


    « Je fais ma dernière année. Je suis chez les Serpentard… Et toi, tu étais dans quelle maison ? »


    Ouaip… Dernière année, et après elle s’orienterait vers le journalisme (sorcier bien évidement) et postulerait en compagnie de sa jumelle adorée à la Gazette du Sorcier. Elles travailleraient chacune dans un département différent, mais n’hésiteront pas à faire des articles en communs ! Après tout, le sport et la mode, ça pouvait très bien s’allier ! Commentaires sur les tenues des sportifs, ou sur des défilés particulièrement actifs… Ouais, elles avaient trouvé le truc parfait !

    « Oui, elle va être magnifique… »

    Buvant une gorgée de sa Margharita Frappée, la vipère résista à l’envie de déposa un léger baiser aux coins des lèvres du jeune. Ils s’étaient déjà un peu trop embrassés sans se connaître, et si la nuit finissait comme l’espérait la vipère, elle pouvait bien attendre encore un peu avant de prendre une nouvelle fois les lèvres du blondinet. Cependant, elle allait trouver autre chose pour qu’ils se rapprochent un peu plus, parce que là, ça stagnait grave !


    « Ca te dit de danser ? J’ai envie de bouger un peu ! »

    Bah quoi ? Il était mignon, sympa, et elle s’entendait visiblement bien avec lui ! Et puis bon, elle n’avait pas envie de passer sa soirée assise sur un tabouret, ou bien sur les genoux du jeune homme… Elle voulait bouger, laisser son corps onduler sur les rythmes enivrants de la boite de nuit… Et puisqu’elle était en si bonne compagnie, elle n’allait pas le laisser filer ! D’autant plus que cela pouvait sans aucun doute permettre de le charmer un peu plus ! Et bien évidemment, elle n’allait pas cracher sur l’occasion qui s’offrait à elle !

    Toujours aussi souriante, la jolie vipère saisit son compagnon par la main, et l’emmena vers la piste de danse. C’était toujours mieux de danser en boite, plutôt que de boire à en perdre la raison ! De plus, la musique était tellement enivrante que la vipère ne pouvait y résister ! C’était un fait, alors elle ne pouvait décemment pas aller contre cette envie !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Play with caution   Mar 9 Mar - 16:56

Au moins, si elle s'était amusée, c'était le principal. Lui n'aurait pas trouvé très plaisant de prendre des poses, parfois absurdes, afin d'être mitraillé de flashs. Mais chacun a ses goûts, n'est-ce pas? Pour le moment, il était très porté sur sa jolie voisine. Bah quoi? C'était tout à fait permis. Tout était réunis pour que la soirée et la nuit surtout s'annoncent bien. Très bien même. Ils étaient sur la même longueur d'ondes.

William n'aurait sûrement pas été sur la même longueur d'ondes que la jolie rouquine s'il avait su qui elle était. En réalité, il aurait même fui très loin. Heureusement, il avait affaire à Ruth. L'ancien jaune ne pouvait empêcher ses yeux azur de contempler sa cavalière d'une nuit. Il avait l'habitude des jolies filles en fait. Grâce à Erwan, il était plus sorti ces quelques semaines que ces dernières années. Changement radical de vie pour avancer, pour oublier. Ça marchait plus ou moins. Ça dépendait en fait du moment. Il se rendait compte qu'il allait déjà bien mieux qu'il y a quelques mois. C'était déjà ça! Néanmoins, lorsqu'il était seul à l'appart', il lui arrivait que ses souvenirs se la jouent traitre et n'en fasse qu'à leur tête. Alors au lieu de ruminer sur son ex, et de se la jouer grognon, il quittait le domicile et partait en vadrouille. Parfois, il préférait même retourner à Ste Mangouste. Peu importe s'il avait quitté son boulot il y a juste quelques heures. Il préférait travailler plutôt que tourner en rond comme un fauve en cage.

Il aurait aussi voulu passer plus de temps avec sa famille. Revoir Eli qu'il n'avait plus revu depuis son départ de Poudlard. Mais il n'avait tout simplement pas le temps. De plus, il n'avait même pas eu de congés depuis qu'il avait commencé sa formation en tant qu'apprenti médicomage. C'était étrange et en même temps normal que sa vie ait autant changé en si peu de temps. C'est peut-être pour ça qu'il ne se posait jamais. Pour ne pas trop réfléchir. Alors quand la vie lui mettait une aussi jolie créature sur son chemin, il ne cherchait pas midi à quatorze heures. Il prenait ce qu'on lui offrait et profitait de la vie. Il comprenait mieux son pote d'ailleurs. Il ne l'avait jamais jugé mais ne l'avait pas toujours compris non plus. Aujourd'hui, il saisissait son mode de vie. C'était bien de se dire qu'après tout, la vie pouvait être facile si on le décidait soi-même. Après tout, il était un ancien Poufsouffle. La vie, il la croquait à pleine dent.

Aah, une Serpentard! Il n'avait donc pas tout à fait tort alors. Elle était bien chez les Vipères. Ça ne l'étonnait pas en même temps. La maison de Salazar avait toujours été rempli de jolies filles. A croire que le choixpeau le faisait exprès. Bon, après, il y avait de jolies jeunes filles dans les autres maisons, mais il avait toujours eu cette impression lorsqu'il était à Poudlard que toutes les filles chez Serpentard étaient des canons. Encore une fois, il ne s'était pas trompé.


« Ah bah ça ne m'étonne pas. Les filles chez Serpentard sont réputées pour être de toute beauté. Quant à moi, j'étais à Poufsouffle. »

Comment ça il se fourvoyait? Mais pas du tout! Il était juste honnête. Il ne voyait pas en quoi être réaliste pouvait le faire passer pour un traître. En plus, ces histoires de gue-guerre entre maisons ne l'avaient déjà pas grandement intéressé à l'époque, alors ce n'était pas maintenant que ça allait avoir un impact sur lui.
Après le toast, alors qu'il avait à peine posé son verre sur le comptoir, Ruth prit l'initiative de l'inviter à danser. Rooh, il aurait peut-être dû y penser avant quand même. Mais c'était une proposition qu'il ne pouvait refuser. Le fils Harris n'avait aucune appréhension à danser. Il savait bouger et n'avait aucun problème avec son corps. Il n'avait pas les doubles-fesses de Shawn (encore heureux) et puis il avait une jolie partenaire. En fait, il savait qu'il était bien foutu, mais s'il continuait à se contempler ainsi, bientôt il serait aussi narcissique qu'Erwan (sans rancune XD).

Après un rapide sourire, il se laissa entraîner sur la piste sans broncher. Qu'aurait-il pu dire de toute façon? Non attend, j'ai pas fini mon verre!? Ouais, autant dire je préfère l'alcool aux filles. Horreur! Alors là, vous n'étiez pas prêt de le voir sortir une telle absurdité. Il adorait les femmes.

La musique suave au début, devint entêtante, presque obsédante. Ayant gardé une distance raisonnable au début (du genre 10 petits cm), cette dernière avait vite été aboli par les deux jeunes gens, leurs corps collés l'un à l'autre, dans une danse lascive, à la limite de l'indécence.
N'étaient-ils pas ici pour s'amuser et prendre du bon temps? N'écoutant que son envie et se laissant porter par la bulle qui les entourait, William glissa une de ses mains sur la hanche de Ruth, voyageant avec le bas de son dos et le haut de ses fesses. Puis il s'en pencha vers elle, ne résistant plus à ses lèvres qui semblaient le narguer, déposant sur ces dernières un baiser devenu brûlant. C'est qu'elle avait des atouts auxquels il ne pouvait résister...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Play with caution   

Revenir en haut Aller en bas
 
Play with caution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: