AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 The Sun Is Sleeping quietly ~ Ethele

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: The Sun Is Sleeping quietly ~ Ethele   Mar 2 Fév - 18:40

    Un peu de tranquillité et de liberté, les deux en même temps s'étaient comme si on avait tout à coup alléger ses épaules. Être préfet n'était pas facile, comme devait le penser certains. Et ce n'était pas non plus un rêve, du point de vue d'Enry. Se voir courser par de petits premières années avides de questions, c'était vraiment énervant. Surtout lorsque notre jeune aigle se rendait compte que les questions n'avaient pas le moindre intérêt. Certes, certains jeunes serdaigles semblaient avoir réfléchis à leurs questions avant de les poser, genre, ils demandaient des explications sur certains devoirs. C'était ça être préfet ? Aider un peu tout le monde aux devoirs ? Pousser les premières années à travailler toujours plus, comme de bon serdaigle ? Pas besoin, s'ils avaient atterris dans cette maison, c'était bien parce qu'ils étaient studieux.

    Enry s'était accoudé à la rambarde, au loin, on pouvait apercevoir la terrifiante cabane hurlante qui était bien silencieuse depuis de nombreuses années. C'était la deuxième fois que notre aigle avait envi de se poser ici. Il savait aussi qu'il serait susceptible de croiser des gens, parce que beaucoup de troisième année voulait découvrir la fameuse "cabane hurlante", c'était une attraction encore très moderne semblait-il. Même si le nouveau magasin de farces et attrapes faisaient lui aussi frayeur. Tant de joie pour si peu de chose... Pré-Au-Lard n'était en soi, pas si exceptionnel. Ce n'était même pas un petit coin de paradis, ça grouillait de gens, parfois un peu loufoque. Même si cela ne valait rien à coté de l'allée des embrumes, un endroit dans lequel il était tombé une fois. Il s'était fait la promesse de ne plus être aussi curieux.

    L'aigle n'était pas vraiment dans son assiette ses derniers temps. Tout semblait tourner mal autour de lui, il avait envi de rester seul. En classe, ce n'était pas mieux, il n'hésitait pas à s'installer dans le fond de la classe, comme si même les cours ne l'intéressaient plus. Pourtant, Enry parvenait à garder les même notes que les années précédentes. L'esprit ailleurs, il se sentait vide, vide de tout. Il n'avait plus rien envi de faire, l'envi de lire était bien tout ce qu'il lui restait. C'était ça, retourner à la case départ, comme dans le jeu de l'oie, un jeu de société moldu qu'il avait apprécié, il fut un temps. La case départ n'était pas une remise à zéro, c'était juste dégringoler la pente sans arriver à remonter. Le jeune homme avait beau se dire que les amis, c'était peut être utile pour remonter la montagne, mais il ne faisait rien. L'effort de retourner vers eux. Rien. Le néant, le vide. plus rien n'avait d'intérêt à ses yeux, pas même sa famille, pas même son propre reflet. Ouais, c'était bien triste toute cette histoire, lamentablement triste. Se laisser écraser par toute cette pression et ne rien faire, c'était vraiment pas la chose à faire. Mais il en avait déjà marre, ses histoires d'amours avaient été des échecs successifs. L'avait-on maudit à sa naissance ? Les bals, pareil. Ce n'était vraiment pas son truc. Déjà qu'il n'aimait pas ça...

    Un soupire franchit la barrière de ses lèvres, exaspéré, épuisé, essoufflé comme s'il avait couru un cent mètre.

    Il fallait juste qu'il se rende à l'évidence qu'il n'était pas fait pour "côtoyer" des gens. Au lieu d'avoir une amélioration, ses relations avec sa famille étaient de pire en pire, c'était presque si pendant les vacances, il rayait son esprit. Il se refermait constamment dans ce monde irréel où il se sentait tomber, jusqu'à espérer toucher le sol un jour. Doux rêve. Il savait qu'il ne le toucherait jamais. Des voix lui revenaient à l'esprit, le chamboulant par moment, comme maintenant. Des voix qui lui disaient d'être plus optimiste ? Il ne l'avait jamais été. On lui avait bien reprocher sa trop grande franchise, ses propos blessants, ses arguments sarcastiques. Mais tout ça, c'était sans le vouloir. Dire le fond de ses pensées n'a jamais été une bonne chose, et il était sur d'avoir fait des efforts. Alors pourquoi retombait-il ? N'était-il pas en train de revivre sa première année ? Les marches qu'il était parvenue à monter étaient-elles en train de se décomposer ?

    Enry pencha la tête en avant, ses cheveux ébènes tombèrent devant ses yeux, dissimulant un visage crispé.

    C'est juste qu'il n'était pas doué pour les relations humaines, mais il appréciait bien des gens. Il n'arrivait même pas à détester les gens qu'il lui avait fait du mal. N'était-ce pas un bon point qui le rendait plus... humain ? Ou alors devrait-il être plus glacial encore envers son entourage, envers ceux qu'il n'aimait pas ? Grande question qui avait beau tournoyé dans son esprit, elle ne trouvait aucune réponse concrète, fiable, pertinente. Il se posait des questions complètement bateaux, inutiles. Se trouver des excuses pour mieux fuir la réalité, c'était ce qu'il savait le mieux faire. Prétexter qu'il avait des devoirs à faire pour éviter la salle commune des aigles, pour éviter de croiser des connaissances, des regards. Pour éviter les conversations.

    La tristesse a un coeur humain
    Qui partira de mon Dieu
    Je naviguerais devant des milliers de lune
    Sans jamais savoir où aller...

    Nightwish ~ Sleeping Sun

    {870 mots}

CHOCO


Dernière édition par Enry Stanley le Jeu 25 Fév - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: The Sun Is Sleeping quietly ~ Ethele   Dim 14 Fév - 14:15

Une fois de plus son épaule vint se faire violemment frapper par celle d'un de ses camarades. Après avoir été éjectée sur le bas côté, un bleu finissant de se former à l'endroit des coups répétés, elle leva un poing menaçant vers le garçon qui continuait son chemin sans un "désolé" de circonstance, parlant avec ses amies qui gloussaient. Elle grommela, rabaissant son bras, et, à peine eu t-elle reposé le pied sur le chemin, qu'une nouvelle fois elle fut éjectée. "Nom d'un gâteau à la cerise! Mais ils sont aveugles ou quoi dans ce patelin?!" Grogna t-elle tenta de retrouver son équilibre en battant follement des bras. Une fois bien campée sur ses pieds -pieds follement enfoncés dans la neige- elle se résigna à marcher à côté du chemin. Des flocons jusqu'aux chevilles elle se traina avec difficulté vers l'endroit qu'elle visait depuis son arrivé en ces lieux : Les trois balais. Il faut dire aussi qu'on lui avait vanté les mérites du pub pendant les deux dernières semaines et elle était curieuse de se faire se propre idée.

"Bon sang de bon soir."

Grogna t-elle en voyant un groupe de 6 jeunes s'y enfoncer en rigolant bêtement. Presque aussitôt deux autres filles -trouvant un certain Joël "trop sexy avec sa nouvelle coiffure quoi."- s'y engouffrèrent se tenant par les coudes comme le font les mamies. Plantée devant la battisse la petite Serdaigle pesait le pour et le contre alors que deux garçons et une filles sortaient en soufflant sur leurs mains, leurs joues virant instantanément aux rouges. Elle se connaissait par coeur. Quant bien même ses jambes auraient-elles acceptées de la porter jusqu'à l'antre -chose qui n'était pas gagnée d'avance- elle n'aurait pas pu faire trois pas sans fuir en hurlant. Alors bon... à quoi bon perdre son temps... Il y avait bien d'autres choses à faire dans le coin... du genre... les boutiques ou bien encore... heu... les boutiques?

A ce sujet on lui avait parlé d'un magasin de sucreries qui allait -sans aucun doute, à tout les coups, on ne pouvait pas en douter- lui plaire encore plus que Sherlock Holmes portant un string léopard le cours de potion de la semaine dernière portant sur un poison violent. Et puis après tout il y avait aussi une librairie... elle pouvait toujours se caler dans un coin -à l'abri des regards perçant de la vendeuse qui lui lancerait un "Ce n'est pas une bibliothèque ici"- sac de bonbon de 3 tonnes 9 en main et feuilleter quelques grimoires bien au chaud. Oui le programme n'était pas trop minable, il sonnait même plutôt agréablement à ses oreilles.

Tout en réfléchissant, la jeune fille aux cheveux rouges avait migré vers le fond du village, les mains dans les poches, le visage disparaissant dans son écharpe taille XXL super protection +++ en doudoune de yack de Bolivie doublée au duvet triple épaisseur. -Un cadeau de sa mère qui allait avec un manteau bonhomme bibendum, 8 sous pulls, une père de gant et des bottes de trappeur canadien- Elle rencontra soudain une barrière qui lui fit lever les yeux.


"How... charmant paysage."

Ethele fixa un instant la maison en ruine qui se trouvait en face d'elle. Le genre de décor qui était décrit dans les bouquins du genre "fait moi peur" qu'elle adorait lire -en cachette cela va de soit-. Ha oui car depuis quelques temps Ethele tentait -je dis bien tentait- d'être moins trouillarde. Les goules et les vampires s'en était fini, plus question de trembler devant les monstres de la nuit! Enfin... pour le moment à part hurler de terreur quand Paul était venu lui annoncer "l'heure du diner miss Val" elle n'avait pas fait grand chose -enfin si... elle dormait maintenant avec une batte de base ball à côté de son lit... au cas où et était 6 fois plus parano qu'avant... grande réussite!-.

"Tu trouves pas?"

Lança t-elle à son voisin sans tourner les yeux vers lui. Pas la peine... elle savait parfaitement de qui il s'agissait. Il y avait l'odeur déjà... et puis la respiration... et surtout cette aura lourde et triste qui l'entourait.

Qui à part Enry Stanley était assez dépressif pour plomber l'air ambiant?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: The Sun Is Sleeping quietly ~ Ethele   Dim 7 Mar - 15:24

    Il n'était à l'aise avec personne ces derniers temps, et il savait pertinemment qu'il était en train de se détruire tout seul, à toujours songer au même chose. Après, s'il tombait dans un gouffre, qui pourrait bien le rattraper ou avoir le courage de venir le chercher ? Enry ne voyait pas grand monde. En faite, c'est tout simplement parce qu'il n'avait pas confiance en grand monde. Il se donnait l'illusion qu'il pouvait avoir confiance en quelques personnes, c'est tout. Ou alors, c'était autre chose. Il était lamentablement faible, et il n'arrivait pas à l'avouer non plus. Pourquoi personne n'arrivait à le lui sortir pour qu'il se réveille ? Pourquoi quelqu'un de proche ne pouvait pas simplement le gifler pour le sortir de son petit monde ? L'aigle n'était même pas sur d'en sortir. Il pencha la tête sur le coté, alors que son regard détailler la cabane hurlante qui n'hurlait plus du tout. On devrait peut être la baptiser avec un autre nom, parce que maintenant, ça sonnait plus aussi vrai.

    Certes, il aurait dû se retrouver dans la rue, à guetter les troisièmes années. Au cas où ces derniers feraient des bêtises. Après tout, il était devenu préfet, il n'avait pas le choix que de jouer les surveillants. La tête haute, le regard fière, voilà ce qu'il devait être. Ça ne lui réussissait pas. Enry était toujours le Serdaigle silencieux et calme par excellence, il n'avait pas changé ses habitudes. Seulement, maintenant, il devait aidé des premières années pour leur devoir, et il avait beaucoup de mal à refuser. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua même pas l'arrivée de son amie. Pourtant, les pas dans la neige n'étaient pas si silencieux que ça, il n'était sûrement pas assez attentif. Son regard était toujours perdu dans le paysage, comme s'il le détailler alors qu'il n'y faisait même plus attention. Enry manqua de sursauter lorsqu'il entendit la voix de la jeune fille juste à coté de lui. Il tourna légèrement la tête : bien sur qu'il l'avait reconnu. Ethele et ses fameux longs cheveux de feu. Plus elle grandissait, plus elle devenait jolie. Non avant elle n'était pas laide, c'est pas ce qu'il voulait dire. Elle était simplement enfantine, c'est tout. Enry ne prononça pas un mot, mais son regard ciel se tourna de nouveau vers le paysage désolant. Pourquoi était-il venu ici dans l'espoir qu'il n'y aurait personne ? Il aurait mieux fait de se planquer dans les broussailles, en espérant que personne n'allait avoir l'idée de lui marcher sur la tête pour aller visiter la forêt. Même si la cabane hurlante n'était plus l'attraction de l'année, les enfants aimaient aller voir de temps en temps. Enfin, heureusement que ce n'était qu'Ethele. Il n'aurait pas besoin de partir... Mais, il s'en voulait quand même de ne pas lui avoir parler depuis plus de trois mois. Ou même plus ? Il ne se souvenait même plus de la dernière fois où il lui avait adressé la parole, comme si tout ça était bien loin.

    Il s'était enfermé dans sa bulle, jusqu'à oublier ses amis. N'empêche, avec Ethele, ça avait toujours été bizarre. Il ne savait pas vraiment quoi penser d'elle. Il se confiait souvent à elle, parce qu'il savait qu'elle était quelqu'un en qui on pouvait avoir confiance...

    « J'ai déjà vu mieux. Mais ici au moins, ça ne grouille pas de monde. » Au moins ici, il n'était pas trop dérangé. Il pouvait se perdre dans ses pensées, oublier ce qu'il était tout simplement. Ce n'était pas la meilleure solution, certes, il en était conscient. Mais apparemment pas assez pour se rendre compte qu'il agissait d'une manière irréprochable. « Ça fait longtemps. La reprise des cours n'était pas trop difficile ? »

    [614 mots]


[ 624 mots ] SAPIN
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Sun Is Sleeping quietly ~ Ethele   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Sun Is Sleeping quietly ~ Ethele
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sleeping satellite. (le 28/06 à 14h)
» SLEEPING BEAUTY~ ft. syssoï
» ? « Sleeping Beauty » ? PV Frans.
» Un visage familier (Pv Ethele)
» Boys versus girls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: