AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [ TERMINE ] Il faut que tu respires... [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: [ TERMINE ] Il faut que tu respires... [PV]   Jeu 4 Fév - 20:43

Il faut que tu respires...


La Veille

    Prendre l’air lui ferait le plus grand bien, c’est vrai quoi? Il était insupportable en permanence ces derniers temps, il ne parle pas et passe son temps à rester immobile dans un coin. Ce genre de personnalité ne ressemblait pas à Wade, non loin de là, il était quelqu’un de souriant, de joueur, d’amusant, de compatissant bon il n’est pas parfait d’habitude, du moins les années précédentes mais là, les gens en venaient à l’éviter. Encore une fois dans son coin, assis dans un fauteuil près de la cheminée de la Salle Commune, en ces temps d’hiver, valait mieux être dedans que dehors, et c’était pas peu dire, la neige n’avait toujours pas recouvert le sol et c’est un Poudlard boueux qui se présentait aux élèves, comme si cela lui redonnerait la pêche! Mais quand même, il lui fallait sortir, il le savait, il profiterait du Week End pour aller prendre l’air à Pré au Lard ou prendre une bonne Bièraubeurre. Les occasions lui manquaient en ce début d’année fastidieux où il passait beaucoup de temps au travail, cela l’occupait au moins, mais l’important était qu’il réussisse sa B.U.S.E. sans soucis pour s’ouvrir toute les portes à sa sortie de Poudlard. Il sortit sa baguette et d’un coup vif, attisa le feu, les flammes se mirent à frémir tandis que lui se levait pour rejoindre les dortoirs, il se lèverait tôt demain pour ne pas être dérangé par les autres et partir à Pré au Lard de bonne heure. Au fond de la salle des élèves se mirent à discuter
      «  Et dire que c’est déjà les vacances, je n’arrive pas à le croire, je suis trop content! »
      « Je t’le fait pas dire, en attendant je dois réviser pour une interrogation de Soins aux Créatures Magiques, super! Le livre m’a mordu la dernière fois… »
      « Pff mais suffit de le caresser, t’es vraiment pas doué! »
      « Bah ça dépend les domaines, c’est-à-dire que… »
      « Chuuuut »
    intervint Wade. Même si cette discussion lui fut favorable, il allait pas les laisser papoter pendant deux heures non plus! lui-même avait complètement oublié qu’il était déjà en vacance, raison de plus pour se rendre à Pré au Lard, et prendre l’air. Il se leva d’un mouvement brusque de son fauteuil et quitta la salle commune pour le dortoir, à peine atteignit-il les escaliers que les élèves se remirent à parler. Peu importe, il allait se coucher maintenant.


Le Jour Même

    Il s’était levé tôt pour ne pas être embêté dans la salle de bain et lors du Petit Déjeuner. À vrai dire il fut encore plus calme qu’il ne le pensait car les gens profitaient déjà des vacances pour dormir. Il se prépara donc pour une sortie à l’extérieur se couvrant de gant, bonnet, écharpe et tout autre accessoire qui lui permettrait d’avoir chaud à l’extérieur en ces temps si frais. Il descendit les escaliers qui le mèneraient dehors, songeant qu’il ferait mieux de prendre un bon petit-déjeuner aux Trois Balais où il profiterait d’une excellente Bièraubeurre. Le temps est bien aussi frais qu’il l’avait prédit, le vent venait frapper ses joues, une des seules partie de son corps non couverte, et les fit rosir en un rien de temps puis par grand courant d’air, il réussit à s’infiltrer dans les manches du jeune Serdaigle qui regrettait déjà sa décision. Ses cheveux bruns courts partaient en bataille au fil des directions qu’il prenait et en rapidement il fut rendu hors Poudlard. Il longea les chemins qui le menèrent au bout d’une longue marche à Pré au Lard. Comme prévu, sa première destination fut mes Trois Balais. À peine eut-il franchit la porte que l’ambiance chaleureuse du Bar/ Restaurant le rassura et le fit frissonner de bonheur. Il alla s’asseoir à une table et mit son bonnet et son écharpe dans ses poches, sortit son manteau et posa ses gants sur la table. Rapidement une jolie serveuse vint le voir et il demanda une Bièraubeurre ainsi qu’une Chocogrenouille. Au bout d’une attente qui lui parut trop longue mais qui ne dura en faite que cinq minutes, la serveuse revint le servir et sans perdre de temps, il but sa Bièraubeurre. Il ouvrit la Chocogrenouille et immobilisa d’un coup sec la grenouille qu’il dévora de suite, de longues années d’entraînement précédaient ce geste vif, en effet il connaissait les cartes Chocogrenouille depuis longtemps et en avait mangé plusieurs centaines, et c’est sans surprise qu’il découvrit que cette carte était déjà présente dans sa collection. Il se leva et prit en suite son manteau qu’il enfila, il salua la serveuse et sortit de la salle. L’air s’était réchauffait mais une brise fraîche subsistait. Il entama alors une longue marche qui le conduit chez Honeydukes où il acheta plein de friandises pour sa jumelle, lui et sa cousine, puis à Zonko où il acheta plusieurs farces qu’il ferait à sa jumelle et à sa cousine! Notamment comment piéger un bonbon offert etc. Il finit par marcher inutilement sur le Rue Principale sans trop se soucier d’où il allait. Soudain, le vent se remit à frapper avec une force plus puissante que lors du début de matinée. Il fouilla dans sa poche et y trouva son bonnet et son écharpe qu’il s’empressa d’enfiler. C’est alors qu’il se rendit compte qu’il avait oublié ses gants aux Trois Balais. Il s’y rendit immédiatement d’une allure vive, ses mains enfouies dans ses poches mais qui sentaient malgré tout la froideur du vent. Arrivé aux Trois Balais, il fut étonné de le voir bondé de gens, la matinée avait bien avancé et midi approchait ce qui finalement expliquer ce regroupement. Il trouva le serveuse pour lui demandait à quelle table se trouvait-il ce matin et elle en désigna une où un jeune garçon était assis à son ancienne place. Il s’y rendit donc, esquivant les troupes de gens réunies en groupes et finit par arriver à la table.
      « Salut bonhomme, t’aurais pas vu une paire de gant par hasard? »


1005


Dernière édition par Wade Jarvinen le Lun 17 Mai - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Il faut que tu respires... [PV]   Jeu 4 Fév - 21:54

    Camille n’avait théoriquement pas le droit d’aller à Pré-au-lard puisqu’il n’avait pas l’âge mais en fait, il était là avec sa mère, un jour de congé. Enfin, sa mère discutait avec des amis rencontrés par hasard alors Camille ne profitait pas trop de ce moment. Il faut dire que, autant le petit garçon adorait sa mère adoptive, autant la belle femme blonde était une pipelette insupportable. Il faut dire que le gryffondor n’aimait pas tellement parler et, bien qu’en général sa maman n’insiste pas, elle pouvait aussi être prise d’une irrésistible envie d’avoir une réponse – par manque d’inspiration peut-être ? – ce qui faisait qu’elle prenait le silence de son dernier pour un défaut d’amour. Elle, trop sensible, se mettait à pleurer et c’était toujours un véritable petit drame dans la maison des Moreau. La journée avait commencé ainsi et Camille était bien content qu’elle eût rencontré du monde, ainsi elle pouvait papoter tant qu’elle voulait ! Lui se mit un peu à l’écart, préférant se couper des gens autour pour se plonger dans ses pensées. Il avait un chocolat chaud devant lui qui avait la particularité de faire des formes d’animaux avec sa fumée chaude et sucrée. Sa mère croyait qu’il avait toujours trois ans mais tant que c’était chaud et sucré, il s’en fichait. On était en hiver et il avait froid ! Vraiment, le château de Poudlard et ses environs étaient pleins de courants d’air ! Pourquoi est-ce qu’on le forçait à venir même pendant les vacances ! Ok, d’accord, sa mère connaissait bien le coin pour y avoir grandi et elle voulait observer « l’environnement » dans lequel son fils grandissait mais non, merci, rentrer à la maison lui aurait mieux convenu.

    Il fut sorti de ses pensées par une voix tandis qu’un éléphant s’échappait de sa tasse. Levant les yeux sur l’inconnu, Camille le gratifia d’un regard froid et sans expression et, bien qu’il eût toute l’apparence de l’enfance, ne prit pas la peine de sourire. Est-ce qu’il avait trouvé des gants ? A la limite, il avait presque envie de dire non vu que ce grand machin se permettait de l’appeler par un surnom infantiliser sous le fallacieux prétexte qu’il devait avoir quatre à cinq ans de plus… Mais ça n’aurait pas été honnête alors il se ravisa et prit les gants sur la chaise à côté de lui et les fit glisser jusqu’à ce grand. « Si vous me dites merci, épargnez-moi le ‘bonhomme’. » Dit-il de sa voix un peu rauque de celui qui ne parle presque jamais, fixant toujours de son regard azur celui qui lui faisait face. Machinalement, il attrapa sa tasse de chocolat et en avala une gorgée. Il savait bien qu’il parlait bizarrement – et peut-être avec trop d’insolence – pour son âge mais il s’en moquait. S’il avait fait attention à l’avis des autres avant ça, il aurait plus souffert d’être un enfant adopté que ce que cela avait été. D’ailleurs, sa mère, très blonde et ne lui ressemblant tellement pas qu’on ne pouvait pas la prendre pour sa mère, lui faisait signe de l’autre bout de la salle pleine de monde, craignant peut-être que ce grand jeune homme n’embête son fiston chéri. Bah, quelle mère poule… Camille ne se sentait pas en danger, pas pour le moment en tout cas, merci pour lui.


{554}
[ 558 mots ]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Il faut que tu respires... [PV]   Ven 5 Fév - 1:16

    Ce n’est qu’après quelques secondes, lorsqu’il ne pensait plus à se réchauffer les mains ou à humer les odeurs de chocolat qui émanaient de l’endroit qu’il remarqua que l’ « enfant » avait une allure étrange. En effet, il avait les cheveux courts et noirs, ça reste dans le normal, ses yeux bleus étaient anormalement clairs, moins normal mais il était assez mal placé pour dire ça avec ses yeux tout verts, mais c’est surtout son visage sans expression, sans la petite touche infantile qui fait qu’un enfant est si craquant même pour un type comme Wade. Nul sourire ne s’affichait sur son visage et c’était comme s’il n’y en avait jamais eu. D’un air un peu bizarre, comme il a l’habitude de faire, Wade pencha la tête sur le côté d’un air d’incompréhension. Le gosse lui tendit les gants tout en ajoutant une remarque qui devait se vouloir déplaisante. Wade se contenta de lui dire « Merci » mais n’arrivait pas à détacher son regard du jeune garçon. Les yeux du garçon partirent vers une autre direction que Wade suivit avec la discrétion dont il était doté, il se penchait vulgairement sur le côté essayant d’apercevoir la personne qui pouvait attirer l’attention d’un tel garçon. C’était une bonne femme, un tête blonde avec un air de maman un peu poussé sur les bords comme le lui rappelait sa propre mère, bien sûr la sienne était brune aux yeux verts, en y pensant d’ailleurs, il remarqua que le femme n’avait pas les yeux bleues comme le gosse. Ça devait venir de son père. À peine les regards du gosse et d’la mère se croisèrent qu’ils se rompirent, l’enfant paraissait assez solitaire et un peu agacé, peut-être parce que Wade n’avait pas bougé depuis un petit bout de temps sachant qu’il était seulement venu chercher ses gants. Mais maintenant il voulait en savoir plus sur le p’tit garçon étrange, ça occuperait sa fin de journée vu qu’il n’avait rien à faire avec un temps pareil. Il tourna une nouvelle fois son regard vers le jeune garçon et lui offrit un sourire pas franchement adapté à cet instant, mais il avait que celui là dans son répertoire. Avec un tact d’une grande rareté, il ouvrit une conversation avec les gosse.
      « Dis-moi jeune g…homme, c’est ta maman là-bas? Euh ta mère… »
    On dit que les gosses n’aiment pas qu’on dise maman, ils préfèrent employer les mots des grands même s’il n’y avait pas vraiment de différence en soit. Wade n’avait pas oublié le petit sarcasme de tout à l’heure, mais au finale il s’en fichait maintenant que quelque chose l’intriguait. Wade s’assit en face du garçon et fit signe à la serveuse de venir pour qu’il passe commande. Il venait de remarquer le chocolat chaud du gamin, il trouvait ça rigolo quand il voyait des girafes, des éléphants, surtout quand y avait des aigles qui en sortaient, il allait donc commander la même chose quitte à passer pour un attardé, lui aussi il voulait ses animaux, et puis de toute manière, Wade avait souvent tendance à agir sous une impulsion, comme il venait de le faire pour le chocolat et pour le gamin. En repensant au comportement un peu familier qu’il venait d’avoir il se demanda s’il avait bien fait, puis après mûre réflexion, ça lui paraissait mieux que de lui avoir joué un sale tour pour son sarcasme.


568
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Il faut que tu respires... [PV]   Ven 5 Fév - 21:42

    Camille regardait son vis-à-vis de cet air toujours neutre, il semblait se moquer complètement de Wade, comme s’il n’existait pas. Le garçon semblant plus curieux que bavard ne le dérangeait pas outre mesure, il ne pouvait, de toute façon, pas être pire que sa mère qui continuait sa discussion avec des amies sur le sujet passionnant des évolutions professionnelles de leurs maris et les notes à l’école de leurs enfants. Ce n’est pas beau de se vanter madame Moreau ! Ahlala, les femmes… Camille eut un léger soupir dans son chocolat, ce qui fit apparaître un lion. Il aimait bien les lions, c’était le symbole de sa maison après tout. Courageux comme un lion, c’était amusant si l’on songeait que dans la nature, cette espèce reposait en réalité essentiellement sur les lionnes, mais ce n’était pas le moment pour un cours de sociologie animale. Prenant une nouvelle gorgée de chocolat chaud, il reporta une grande partie de son attention sur Wade, regarder sa mère avait quelque chose d’amusant quand elle ne piaillait pas dans ses oreilles mais cela ne devait pas lui faire oublier que le garçon aux gants lui avait posé une question. Une question auquel Camille était tellement habitué que ça ne lui faisait plus ni chaud, ni froid. Enfin, ça l’embêtait quand on la posait différemment que là… Après tout, on ne pouvait pas être sûr qu’elle était sa mère au premier coup d’œil puisqu’ils ne se ressemblaient ni de visage, ni de caractère.

    « C’est elle. Elle est jolie n’est-ce pas ? » Ses yeux impénétrables repassèrent de Wade à la jeune femme d’une trentaine d’année qui croisa le regard de son fils et lui fit un grand sourire. Etonnement, Camille y répondit par un très léger sourire qui aurait pu passer pour un air satisfait mais qui était en réalité l’expression sincère de son amour pour celle qui l’avait adopté et aimé comme s’il avait été d’elle. Il retourna ensuite à son compagnon du moment qui avait commandé le même chocolat que lui. Il était amusant quand même ce chocolat non ? Pas très mature mais c’était une preuve d’ouverture d’esprit de la part du grand garçon, certes légèrement trop familier mais qui venait au moins de récolter une qualité dans le baromètre personnel de Camille.

    Comme l’on pouvait s’en douter, Camille n’était pas franchement quelqu’un de très ouvert ni de très sociable. Il n’était pas spécialement solitaire, il était plutôt sélectif. Dans son école primaire il avait eut des amis, pour le moment il n’en avait pas vraiment à Poudlard si ce n’est la grande Ana Miller que le petit garçon idolâtrait parce qu’elle ressemblait à sa vraie mère.

    Prenant sur lui de reprendre la parole (chose qui ne lui était pas si familière que ça), il ajouta calmement « Je suppose que vous êtes venu seul, vous. » Sous-entendu qu’il était trop vieux pour se coltiner sa mère lors d’une sortie à Pré-au-lard. La chance X_x’ Camille se passerait volontiers d’elle s’il pouvait mais pour le moment, il devait encore être le petit garçon à sa maman. Après tout, si ça pouvait lui faire plaisir hein…


{523}

# TOUS COMPTES # CHOCO
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Il faut que tu respires... [PV]   Mer 3 Mar - 12:31

    Sans gêne il s’était confortablement installé en face du jeune homme buvant son p’tit chocolat et en laissant un peu à la fin histoire de laisser les animaux de fumées, bah oui ça comblait les trous quand on y pense, le jeune homme n’avait pas l’air si dérangé de la présence de cet étranger imposant, Wade repensa à la question posée et regarda attentivement les ressemblances entre le jeune garçon et sa maman, en faites il n’y en avait pas, bon en même temps Wade n’était pas très doué à ce jeu là, il ne s’était même pas douté du lien de parenté des Griffins, enfin là n’est pas la question. Le regard si peu expressif du jeune garçon se dirigea vers sa mère et un profond respect envers elle se faisait sentir. D’un air assez relâché il finit par dire ces quelques mots: « C’est elle. Elle est jolie n’est-ce pas? » Sûrement une rhétorique vu que même s’il n’avait pas affirmé la chose cela n’aurait changé en rien l’avis de ce jeune garçon. Wade se contenta d’un hochement de tête particulièrement vif pour acquiescer, c’est vrai qu’elle était belle enfin elle avait aussi le charme qu’on donne aux mères aimantes, cette chaleur qui se fait ressentir quand on les regarde. Wade ne savait plus trop quoi dire, à vrai dire il ne se rappelait plus pourquoi il s’était décidé à rester, mais il restait, ça ne se fait pas de faire faux bond à quelqu’un qui partage un café, en l’occurrence un chocolat fantaisie, avec vous. Il touilla son chocolat ce qui transforma les jolies formes de fumée en formations rotatives, mais Wade avait le regard perdu, en faites il réfléchissait à ce qu’il allait bien pouvoir dire. Mais ça n’avait plus trop d’importance vu que le jeune homme fut plus rapide, pas très compliqué quand on considère la lenteur d’esprit du jeune homme dans son état actuel; « Je suppose que vous êtes venu seul, vous. » On sentait bien qu’il appuyait sur le fait que lui ne l’était pas, mais en effet, il l’était en faites la solitude faisait partie de son quotidien maintenant mais depuis ce début d’année il en avait pris l’habitude. Il se tourna vers le jeune homme et arrêta de touiller son chocolat. « Effectivement je suis venu seul, mais parfois je regrette bien d’être seul. » C’est d’ailleurs sûrement pour ça qu’il aura suffit d’un prétexte ridicule pour qu’il s’installe à la même table que le jeune homme. Il laissa échapper un soupir puis continua: « Et donc tu es à Poudlard toi aussi? Tu es intéressé par les cours ou pas du tout? » Enfin un sujet de conversation plus convenable. Il s’installa plus convenablement sur sa chaise en attendant la réponse du jeune homme. Le bruit qui les entourait était de plus en plus assourdissant, il avait peur de ne pas pouvoir entendre la voix chétive du jeune homme tandis que sa voix grave ne peinait pas à se faire entendre à travers toute la salle. La mère du jeune garçon pourrait peut-être même écouter la conversation.

( Désolé du retard et de ne pas avoir pu le finir pour le thème, je suis vraiment désolé, surtout pour ça, j’ai pas trop le temps en ce moment désolé :S)

( 518 )

SAPIN
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ TERMINE ] Il faut que tu respires... [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ TERMINE ] Il faut que tu respires... [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut sauver le soldat Rheryn ! [PV Alford]TERMINE
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il ne faut pas boire de sang.
» Il faut vivre.
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: