AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [DEFI] 30 Baisers - Faith Of Curty |11/30|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Sport et culture

Parchemins : 574
Âge : 30 ans [27/01/1982]
Actuellement : Gérante d'une salle de concert à Londres


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: [DEFI] 30 Baisers - Faith Of Curty |11/30|   Jeu 6 Sep - 22:05

Citation :
Titre: Je m'excuse. Sincèrement !
Couple: Faith Of Curty / Lexy Terence
Personnages concernés: Faith Of Curty ; Lexy Terence ; Ruth Winchester ; Faris Mosan
Rating: PG
Thème: 2. Nouvelle ; lettre
Tomes concernés: Tome 4 mais ça n’a pas vraiment d’incidence sur l’histoire.
Cadre: 1996. Faith, Luca et Faris sont en 4e année, Lexy en 7e année.
Nombre de mots : 916

Cher Lexy,
Quoique, ce n'est pas exactement comme si on se connaissait si bien que ça, malgré ce que certains évènements récents pourraient laisser croire... Mais j'y reviendrai plus tard, d'accord ? Si je l'écris ici tu vas probablement me prendre pour une folle (je n'attesterai ni ne contesterai une telle hypothèse) et arrêter de lire aussitôt. Tandis que maintenant, tu as déjà enduré tout ce tissu d'idioties, mais, reste un point à éclaircir: qui est à l'origine d'une telle missive. La curiosité nous achèvera tous, hein ? Bref. Pour en revenir au sujet (désolée pour ces dérives, ça m'arrive souvent mais je travaille dessus. Edward dit que c'est insupportable, mais moi au moins, aucun ami de la famille n'a jamais pensé que j'étais muette ahah. Ça lui apprendra à toujours se montrer aussi silencieux.), je crois qu'il serait donc plus convenable de commencer cette lettre par: Cher Lexy Terence.

Comme l'indique l'usage du nom de famille, nous ne sommes pas proches, loin de là même. Je ne sais pas si tu te souviens de moi. Quelque part (pour toi), j'espère que oui, car autrement j'aurais de quoi m'inquiéter. Rassure-moi, ce n'est quand même pas tous les jours que des Poufsouffle de quatorze ans t'embrassent inopinément sur la bouche, n'est-ce pas ? Je veux dire, au niveau des germes, ce serait quand même sacrément risqué. Personnellement, je me brosse les dents trois fois par jour, n'en doute pas un instant, mais on ne peut pas être sûr que ça soit le cas de tout le monde, tu vois ce que je veux dire ? Ce serait un sujet qui gagnerait à être discuté plus souvent à Poudlard, plutôt que d'organiser des tournois meurtriers et lancer des alertes à l'assassin tous les deux mois. Peut-être que toi et moi, on pourrait aller en toucher deux mots au professeur McGonagall ? Elle est toujours tellement soignée et impeccable (non je n'ai pas dit qu'elle avait l'air coincée, si tu l'as pensé c'est ton problème !), je suis sûre que l'hygiène buccale est un sujet qui l’intéresserait particulièrement. Pas qu'elle en ait besoin. Ses dents ont l'air tout à fait blanches et... De quoi je parlais ? Si je n'en viens pas au fait cette lettre va rapidement se révéler interminable. Laisse-moi me concentrer un instant.

Très bien. Si je t'écris cette lettre (car je me doute bien que tu dois te demander à quoi rime toute cette histoire), c'est pour m'excuser. Oui, m'excuser. Vois-tu, cette attaque au bouche à bouche n'avait rien de prémédité, et même si ce contact ne fut que très bref (et que, comme je l'ai déjà écrit plus haut, mon hygiène buccale est absolument irréprochable !), je ne voudrais pas que tu l'aies vécu comme une agression. Tu es séduisant, je le reconnais volontiers, mais ça ne justifie pas pour autant que n'importe qui te saute dessus sans prévenir, envoûté par tes charmes. C'est du harcèlement, et je n'y adhèrerai pas, non Monsieur ! Tout ce drame n'est que le résultat de ma maladresse et de la puissance des coups de poing de Ruth Winchester. Pas que je veuille l'accuser de quoi que ce soit. J'ai cru comprendre que c'était ta cousine ? Elle a une sacrée poigne. J'étais moi-même occupée à discuter avec mon ami Faris (Faris Mosan, il est à Gryffondor. Il est très gentil. Et vraiment très bavard. Je doute que tu le connaisses ?) concernant sa dernière entrevue avec la Grosse Dame (c'est un tableau, près de la salle commune de Gryffondor si j'ai bien suivi. Personnellement, je ne l'ai jamais vue, mais Faris la trouve très sympathique.). Je dois t'avouer que je n'ai pas du tout vu le choc arriver. Apparemment (du moins, c'est ce que Faris m'a raconté ensuite), Ruth était entrée en léger désaccord avec un élève de Serdaigle (je crois qu'il lui avait fait des avances) et l'uppercut en résultant a provoqué une suite de conséquences assez désastreuses. Entre autres (et c'est ce qui nous intéresse ici, n'est-ce pas ? Pas que j'ai déjà déblatéré pendant trois rouleaux de parchemin hein mais on va peut-être pas abuser ? ), mon éjection. Sur toi.

Je dois dire que le reste s'est quand même fait de manière assez spontanée. Oh, et désolée d'avoir bégayé, rougi, et fui ensuite. J'ai juste été prise de court par ce baiser impromptu. Et par l'intensité du coup porté par Ruth, aussi. Très impressionnant. Je suis une grande fan. De loin, cela dit. Ma peau marque facilement, tu sais ? Quoiqu'il en soit, je crois que cette fois, j'ai fait le tour. Je n'avais vraiment pas prévu d'écrire un tel roman, je souhaitais juste m'excuser. C'était malvenu de ma part de profiter de la situation (même si c'était tout à fait inintentionnel !) et sois bien sûr que ça ne se reproduira jamais (enfin, sauf si notre relation passe un jour à un tel stade, mais je crois que pour l'instant nous en sommes encore à l'étape 'connaissances et encore' ?). Désolée de t'avoir importunée.

Passe une bonne soirée,


Faith Of Curty

PS: Si jamais tu es disponible pour que nous allions voir le professeur McGonagall ensemble, comme suggéré plus haut, n'hésite pas à me renvoyer une réponse par hibou !
PS 2: Encore une fois, en aucun cas je ne rends Ruth responsable de ce malheureux incident. D'ailleurs, l'élève de Serdaigle sort de l'infirmerie demain matin, il me semble. Apparemment il n'a pas de commotion ! Tout le monde est content, donc !



    You're the reason that I feel so strong. The reason that I'm hanging on. You know you gave me all the time, or did I give enough of mine ? Hold on, darling. This body is yours, this body is yours and mine. Well hold on, my darling. This mess was yours, now your mess is mine. ♘  .ReedNight
    love is all you need
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sport et culture

Parchemins : 574
Âge : 30 ans [27/01/1982]
Actuellement : Gérante d'une salle de concert à Londres


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Emma Carter

MessageSujet: Re: [DEFI] 30 Baisers - Faith Of Curty |11/30|   Jeu 30 Juil - 22:33

Citation :
Titre: Tout est une question de timing [ Partie 1 ]
Couple: Faith Of Curty / Damon Peterson
Personnages concernés: Faith Of Curty ;  Damon Peterson ; Erwan Snedlditetikasi ; Luca Winchester ; Lena Marks ; Abell Crowford
Rating: PG
Thème: 25. Obstacle
Tomes concernés: Pas d’incidence sur l’histoire.
Cadre:  2003. Faith a 21 ans, elle a abandonné ses études à Columbia après un grave accident de voiture et rentre au Royaume-Uni auprès de ses proches. Damon en a 18 et a récemment terminé ses études à Poudlard. Ils ne se connaissent pas, mais se retrouvent tous les deux à travailler au 4Dreams, à Aberdaron.
Nombre de mots : 2427
Musique : https://www.youtube.com/watch?v=0jJHgfTZFFo

Tout est une question de timing [ Partie 1 ]


So can you tell them i'm broke, never on top
Every day reality shouts, I'm about to let it down
Not dead i'm not dead, I'm not dead, i'm not dead
I'm not dead, i'm not dead, I'm just doing wrong.

crackle bones & rileybluegorskii.tumblr




Faith arriva en avance devant l'enseigne du 4Dreams, à la fois nerveuse et, elle devait bien l'admettre, impatiente. On était en septembre et un léger vent commençait peu à peu à toucher les rues d'Aberdaron, la faisant frisonner. Le Royaume-Uni lui avait manqué.  

Quatre mois plus tôt, Matthew la ramenait d'une soirée avec d'autres étudiants de Columbia, négociait mal son virage et envoyait la voiture dans un ravin. Ils finissaient tous deux à l'hôpital, mais elle s'en tirait mieux que lui. Traumatisée par l'accident, elle abandonnait ses études dans la prestigieuse université américaine après avoir été rapatriée au Royaume-Uni par Marianne - sa mère, de titre du moins - et emménageait pour quelques temps avec son demi-frère, Erwan, et sa meilleure amie - qui se trouvait être la fiancée de celui-ci -, Luca. L'accident avait beau être derrière elle, elle en portait encore les séquelles, chaque jour, mais elle apprenait petit à petit à se reconstruire, à l'aide de ses proches notamment. Depuis son entrée à Poudlard, Faith avait toujours été bien entourée. Marianne et Edward ne voulaient pas d'elle - ou alors, le montraient extrêmement mal -, alors elle s'était créée sa propre famille. Erwan, Luca, Johan, Faris, Tyler, Keira, tout un petit groupe d'amis sur lesquels elle avait toujours pu compter, et vers lesquels elle était revenue se réfugier durant cette épreuve. Physiquement, elle était guérie. Pour les blessures psychologiques en revanche, ça ne dépendait plus que d'elle.

« Bonjour ! » Elle sourit à Lena lorsque celle-ci la fit entrer dans le club, embarrassée parce que la brune savait. Mais elle avait besoin d'un boulot, pour la forcer à sortir de l'appartement, lui permettre d'être active à nouveau, d'organiser ses journées, de rencontrer des gens autres que son frère et Luca - qui avaient beau être fantastiques, elle était consciente qu'elle ne pourrait pas loger chez eux à tout jamais. Tôt ou tard, il faudrait bien qu'elle prenne une décision concernant son avenir -. Et elle avait été serveuse, avant, lorsqu'elle était étudiante. Elle avait de l'expérience, et elle s'en était plutôt bien sortie. Alors Erwan lui avait suggéré de travailler pour Lena. La grande brune - déjà qu'elle était assez petite, de base, sa nouvelle patronne allait clairement la faire complexer ! - lui expliqua les bases du fonctionnement du club et l'amena finalement au bar où elle commencerait son service. Un jeune homme aux cheveux bruns frisés se trouvait déjà derrière le comptoir. Il leva la tête en entendant la voix de Lena, aperçut les deux jeunes femmes, et lâcha aussitôt le verre qu'il tenait à la main, qui alla s'écraser par terre dans un grand bruit d'éclat. Faith poussa un petit cri surpris, se tournant vers la brune pour jauger sa réaction, et réalisa que celle-ci souriait avec indulgence. « Et enfin, je te présente Damon. Tu auras sûrement compris qu'il est un peu maladroit, mais il est très sérieux et ses cocktails détonnent ! » commenta-t-elle en souriant - par Merlin, elle était vraiment magnifique - tout en s'approchant du jeune homme. « Si tu as un souci, tu peux t'adresser à lui. Sur ce, moi je vous laisse ! Au boulot ! » Joignant les gestes à la parole, elle disparut vers une autre salle du club, laissant les deux autres seuls.

Le dénommé Damon se gratta la tête, visiblement embarrassé. « S-s-alut,... » Il soupira, levant les yeux au ciel. « D-Désolé, je bégayais quand j'étais plus jeune. Ça me revient quand je suis nerveux... Bref. Damon donc, enchanté ! » conclut-il en enjambant les débris de verre pour lui tendre la main. Faith lui adressa un sourire lumineux et serra la main qu'il lui tendait. « Faith. C'est moi qui te rends nerveux ? » interrogea-t-elle, quelque peu incrédule. Faith Of Curty: 1 mètre 57, 48 kilos et un air de labrador plein d'entrain et d'espoir. La terreur du monde sorcier. Il eût un petit rire, l'observant avec amusement. « T'as pas idée... »

Damon eût tout juste le temps de lui présenter quelques cocktails qui étaient généralement populaires auprès des clients avant que leur service respectif ne débute et qu'ils ne doivent se séparer. Dans l'ensemble, Faith trouvait qu'elle ne s'en sortait pas si mal que ça - et Lena lui adressait un sourire encourageant quand elle passait, ce qui changeait nettement de son job dans le club précédent, où Elea et elle devaient se serrer les coudes pour supporter leur boss - et elle n'entendit pas d'autres bruits de verre brisés, ce dont elle conclut que Damon s'en tirait bien de son côté, lui aussi. Un grand brun aux yeux bleus - esthétiquement aussi parfait que l'était Lena ce qui était déjà un exploit en soi - lui proposa même de lui offrir un verre après son service - non sans lui avoir servi la réplique cliché au possible: "T'es nouvelle ici ? Parce que je me souviendrais de ce visage entre mille." et avoir miraculeusement eu l'air plus séduisant que ridicule - en guise d'introduction. Elle déclina néanmoins l'invitation, aussi tentants que furent ses grands yeux bleus.

A la fin de la soirée, Damon vînt la rejoindre devant l'entrée du club, où elle s'était arrêtée pour fumer - une mauvaise habitude qu'elle avait prise aux Etats-Unis.
« J'étudiais à Columbia. » s'entendit-il lui dire après quelques secondes de silence. Elle ne savait pas ce qui avait provoqué cet aveu soudain, mais quelque chose la poussa à continuer sur sa lancée. « J'avais le béguin pour cet étudiant, Matthew. Et c'était la fin des examens, et de l'année, et on était à cette soirée où je comptais le lui dire... Ma meilleure amie, Luca, prétend toujours qu'il vaut mieux le dire, quitte à être déçue, mais au moins fixée. - Elle aime bien me donner des conseils qu'elle-même n'applique pas - » Elle sourit doucement à cette pensée, et aspira une bouffée de cigarette. « Il m'a proposée de me ramener en voiture. Il avait un peu bu, mais il m'a assuré que ça allait, et conne comme j'étais, je l'ai cru. Bien sûr que ça irait. C'était que quelques kilomètres. Rien de dramatique... » Sa voix se brisa sur le dernier mot et elle s'interrompit pour reprendre son sang-froid. Elle soupira. « La voiture a fini dans un ravin, et nous à l'hôpital. Il y est toujours, d'ailleurs. Et moi je suis . » termina-t-elle en étendant la main pour désigner les alentours. Elle ramena finalement les yeux vers Damon, un sourire triste aux lèvres. Elle ne savait pas pourquoi elle lui racontait ça. C'était la première fois qu'elle en faisait le récit complet à qui que ce soit. Ses amis le connaissaient dans les grandes lignes, mais ils étaient au courant de certaines bribes au préalable, et les premières semaines elle avait été trop brisée pour leur raconter quoi que ce soit. Avec le temps, ils n'avaient plus cherché à insister, et s'étaient contentés des petits morceaux qu'elle leur livrait de temps en temps. Damon ne dit rien, mais il ne rompit pas non plus le contact visuel. Ils restèrent debout tous les deux devant le club jusqu'à ce qu'elle ait fini sa cigarette, et ils partirent chacun de leur côté.

Le lendemain se déroula de manière similaire, au détail près qu'au lieu d'un seul verre, c'est une bouteille de vodka que Damon fit tomber lorsque Faith apparut derrière le comptoir pendant qu'il faisait son inventaire. Il émit un son s'apparentant vaguement au cri d'une chèvre en plein accouchement Faith, l'amie de la ferme et refusa que la brune s'approche, de peur qu'elle marche sur un morceau de verre brisé. Idiot. Comme la veille, ils se retrouvèrent à la fin du service, et il lui parla de ses études à Poudlard, ses problèmes avec des brutes qui l'emmerdaient pour le simple fait d'exister, et sa hantise de la violence.

« Vous avez clairement une connexion, Faith. » commenta Luca une fois que la petite brune eut achevé son récit, étendue sur le canapé du salon. « Oui mais... » La rouquine l'interrompit d'un geste de la main, lui adressant un sourire indulgent. « Je sais que la dernière fois, les choses se sont terminées de manière désastreuse. Mais Matthew était un abruti, et ce n'est pas le cas de Damon. C'est le petit-frère de mon ami Asher, et je sais que les Peterson sont des gens biens. » lui assura-t-elle avec conviction. « Je veux juste que tu sois heureuse, Faith. Tout comme Erwan, d'ailleurs. C'est tout ce qu'on te souhaite. » Faith renifla à cette annonce. « Ah parce que vous êtes un "on" maintenant, ça y est ? "On part en vacances sur la côte d'Azur"... "On doit aller chercher les enfants à la crèche-" » imita-t-elle d'un ton pompeux, un grand sourire narquois aux lèvres. Elle n'eût pas le temps d'esquiver le coussin qui arriva droit dans son visage moqueur. « T'as besoin de nouveaux hobbies, Of Curty, parce que ton avenir ne se trouve définitivement pas dans l'imitation. » Elle lui tira la langue avec tout sauf maturité.  

Le soir suivant, Faith n'était pas de service, et celui d'après, c'était au tour de Damon d'être absent. Elle en profita pour faire connaissance avec les autres employés, se sentant plus proche de celle qu'elle avait été avant l'accident qu'elle ne l'avait été depuis des mois. C'était toujours dans un groupe qu'elle se sentait la plus à l'aise. Le bruit des rires, les potins en tous genres, ça lui avait manqué. Erwan apparut un soir, au beau milieu de son service, son grand sourire de nigaud collé aux lèvres elle cache son amour derrière le sarcasme Erwy, ne t'en fais pas. « Qu'est-ce que tu fais là ? » l'interrogea-t-elle avec suspicion, tout en récupérant la monnaie que lui tendait un client. « Depuis quand un frangin sexy au sourire ravageur n'a plus le droit de rendre visite à sa petite-sœur chérie sur son lieu de travail ? » Elle lui lança un regard éloquent. « Pas d'humeur à rire à ce que je vois ! Ce sera juste un Whisky Pur-Feu et la localisation de l'heureux élu, dans ce cas ! » s'exclama-t-il, affichant l'air d'un gamin à qui on vient de promettre une sucette. Sale gosse. Elle posa son verre devant lui sans ménagement. « Damon ne travaille pas ce soir. Et tu diras à Luca que je la retire de mon testament. » répondit-elle en tâchant de lui adresser un regard noir, tâche rendue difficile par son envie de sourire bêtement. Elle avait beau le traiter d'idiot - intérieurement, mais même -, elle était touchée qu'il se soucie d'elle. Elle n'avait pas eu l'habitude de ce genre de traitement avec Edward, et c'était encore un peu étrange parfois, de savoir que sa vie l'intéressait. Qu'il ne la trouvait pas trop émotive, et trop bavarde, et tous ces adjectifs qu'Edward maniait comme des insultes mais qu'Erwan, lui, semblait accepter, et même chérir.

Le samedi soir, ils sortirent avec plusieurs employés du 4Dreams pour aller prendre un verre et décompresser. "Laissons d'autres gens nous servir, pour une fois !" commenta Damon, un sourire malicieux aux lèvres. Elle commanda un Whisky Pur-Feu, pour se donner du courage, songea-t-elle, légèrement anxieuse. Si elle se mettait à enchaîner les verres dès qu'elle était un peu stressée, elle allait clairement finir comme Erwan alcoolique. Damon prétendait qu'il tenait par-fai-te-ment l'alcool, mais elle le soupçonnait fortement d'être un poids léger, aussi le défia-t-elle à un concours de shots. Le vrai miracle, c'était que quand il était imbibé, il n'était plus maladroit. Un mal pour un bien, en somme.

« T'es bourré, Peterson. » Ils étaient sortis dehors pour prendre l'air, et accessoirement parce que Damon avait le teint un peu vert petite caisse. « Faux ! » déclara-t-il en levant un index indigné en l'air. « Si j'étais bourré, est-ce que je pourrais faire ça ? » Il fit mine de suivre une ligne invisible et sembla trébucher dans ses propres pieds, plongeant vers le bitume avant que Faith ne vienne à son secours et ne le rattrape par les épaules. Leurs visages étaient seulement à quelques centimètres l'un de l'autre. Elle lui adressa un sourire timide, et se mit sur la pointe des pieds pour franchir l'espace restant et poser ses lèvres sur les siennes. Initialement interloqué - il avait failli mourir écrabouillé sur le bitume seulement quelques secondes plus tôt, après tout -, il finit par encadrer les joues de la brune de ses mains, prolongeant le baiser. Faith s'écarta de lui après quelques instants, les joues rosies. « Je suis désolée, il faut que j'y aille ! » déclara-t-elle d'une voix plus aiguë qu'à l'ordinaire et paf, 15 cellules auditives en moins !, visiblement agitée. Elle fit quelques pas en arrière, un sourire gêné aux lèvres et fit finalement demi-tour, prenant la direction d'une allée transversale pour pouvoir transplaner. Arrivée dans la ruelle, elle s'arrêta néanmoins un instant pour s'adosser au mur, et reprendre sa respiration. Quelle idiote.  

Elle avait paniqué. C'était aussi simple, et aussi stupide que ça. Tout se passait bien, vraiment bien, mais elle était un peu saoule, et Damon avait mis une fraction de seconde un temps plus qu'excessif, visiblement à répondre à son baiser, et elle ne savait pas ce qui allait se passer ensuite et elle avait... Fui. Mais tout allait s'arranger. Ils étaient tous les deux de service ce soir. Elle allait arriver plus tôt, et elle allait lui parler. Non, peut-être qu'elle se contenterait juste de l'embrasser. Laisser ses actions parler d'elles-mêmes. Elle lui dirait ensuite qu'elle n'avait plus peur, qu'elle était prête. Vraiment. Et tout irait bien.

Faith arriva au 4Dreams en avance, comme prévu, un sourire plein d'espoir aux lèvres et le cœur battant à tout rompre. Elle rejoignit la salle où travaillait Damon, et l'aperçut derrière le comptoir. Elle s'apprêtait à l'appeler, quand elle réalisa qu'il n'était pas seul. Une jeune fille aux cheveux châtains que Faith n'avait jamais vue auparavant se trouvait en face de lui et lui parlait à voix basse. Bizarre. L'inconnue pour l'embrasser et Faith fit tomber son sac à main, qui s'écrasa lourdement sur le sol. Les deux jeunes gens se tournèrent aussitôt vers l'origine du bruit et la brune s'immobilisa comme un cerf pris au piège face aux phares d'une voiture. « Faith ! » La voix de Damon la ramena à l'instant présent et elle ramassa précipitamment son sac, faisant volte-face pour quitter la pièce aussi rapidement que possible. Elle allait être malade.

[ A suivre ]



    You're the reason that I feel so strong. The reason that I'm hanging on. You know you gave me all the time, or did I give enough of mine ? Hold on, darling. This body is yours, this body is yours and mine. Well hold on, my darling. This mess was yours, now your mess is mine. ♘  .ReedNight
    love is all you need
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[DEFI] 30 Baisers - Faith Of Curty |11/30|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [DEFI] 30 Baisers - Faith Of Curty |11/30|
» Faith of Curty
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» | Défi - 30 Baisers * [ 25/30 ] |
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Les galeries :: Défi - Les 30 baisers-
Sauter vers: