AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Sons parasites [Pv ; Emma]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Sons parasites [Pv ; Emma]   Sam 13 Fév - 12:32

    C'était un de ces samedis matins où vous n'avez franchement pas envi de sortir ; tout simplement parce que tout le monde se trouve dehors, à prendre des bains de soleil. On lui avait proposé de venir, et il avait sagement refuser en disant qu'il avait des choses à finir. « Des devoirs par exemple ? » Les propos sarcastiques de son camarade ne l'effleura qu'à peine. Alexey avait tout simplement répondu : « Tout juste, contrairement à certains, je ne finirais pas derrière un bureau poussiéreux. Après, c'est affaire de goût Monsieur Jackson. Je n'ai pas envi de finir derrière des poubelles comme toi. » Le dénommé Jackson ne demanda pas son reste, une grimace étira ses fines lèvres légèrement pourpres avant qu'il ne descende les escaliers pour rejoindre la salle commune des serpents. Alexey laissa un soupire échapper de sa gorge alors qu'il s'adossait au dossier de son siège, son regard se perdait dans le plafond pâle, il essayait de se couper du monde, de s'enfermer dans son paradis. Et pourtant, les bruits de la salle commune semblaient s'amplifier.

    « La fête de victoire au match de Quidditch n'était pas la semaine dernière ? »

    L'adolescent mâchouilla son crayon alors que son regard se plonger de nouveau sur son croquis de botanique, il aimait beaucoup cette matière, mais dessiner n'était pas trop son truc. Son croquis ressemblait plus à un gribouillis d'enfant, peut être devrait-il songer à demander à un serdaigle de lui faire au moins la base ? L'idée était mauvaise, mais c'était peut être son dernier recours. Il voulait que son devoir maison soit parfait, il ne voulait pas que Madame Chourave lui reproche son manque de coup de crayon, il risquait d'avoir un sacré coup à sa fierté. De nouveau, il dû déchirer le début de croquis. Reprenant avec soin un parchemin blanc il tenta de re-dessiner la mâchoire de la plante ; la tête de celle-ci était légèrement pointue, alors qu'elle devait être ovale. Il était sacrement nul en art ! Et voilà qu'il déchirait une nouvelle feuille avec rage. À ce rythme, il finirait avachis sur la table, avec plus aucun espoir de réussite. Ce n'était peut être pas avec un croquis qu'il allait réussir ses examens, mais toujours est-il qu'il ne se voyait pas rendre une feuille à moitié blanche demain. Il devait au moins essayer, faire le mieux qu'il pouvait. Et pour l'instant, c'était lamentable.

    « Elle aurait pu au moins nous faire un croquis de base... »

    Ces derniers temps, il avait l'habitude de parler tout seul, et ses camarades de chambre ne s'en inquiétaient même plus. Ils avaient pris l'habitude. Alexey était toujours aussi détacher, mais cela ne l'empêchait pourtant pas d'être bien entourer. Il avait des amis, à qui il ne tenait pas certes, mais il en avait quand même. Lorsqu'il s'ennuyait, il n'avait qu'à aller les voir et le tour était jouer ; la discussion était facilement lancé, parler de sujet complètement stupide, de ragots qu'il n'écoutait même plus. Toutes ces conversations auxquels il ne portait jamais trop grand intérêt : pourtant, c'était en jouant un rôle qu'on arrivait à rentrer dans ce genre de société. Il fallait essayer de tous les ressembler, sinon on n'évoluait pas.

    Le jeune serpent n'avait pas envi de se faire pointer du doigt, il avait envi qu'on le regarde pour ses divers talents. C'est tout.

    Tout partis à la poubelle, Alexey avait d'un revers du bras tout laisser glisser dans celle-ci. Les dents serraient, il descendit à la hâte les escaliers. Il n'avait rien prit, pas de stylo, pas de feuille. Il avait seulement besoin de prendre l'air, deux heures passer sur un même devoir sans aboutir à quelque chose de correcte, ça le mettait en rogne. Tellement en rogne qu'il ne remarqua même pas qu'en deux minutes, il était déjà dans les couloirs de Poudlard. Un soupire s'extirpa de sa gorge, il ne semblait y avoir personne. De la petite meurtrière, il apercevait des élèves, tous les mêmes, à profiter du soleil. La peau claire de l'adolescent ne lui permettait pas de rester trop souvent au soleil, mais c'était une information qu'il avait soigneusement cacher. Qui savait des choses sur lui à Poudlard ? De vrais choses sur lui ? Personne. Il n'avait pas pris le temps de se faire de vrais amis, parce que l'amitié lui faisait encore trop peur... Plus jamais il ne se laisserait berner et manipuler par les autres.

    Après une longue observation de l'extérieur il se retourna rapidement pour embarquer plusieurs livres au passage... Ah tiens, c'était la première fois qu'il bousculait quelqu'un depuis sa première année... Il n'était vraiment pas bien aujourd'hui. Prétentieux et hautain oui, mais il avait quand même des manières, sans un mot, il lui tendit les livres qu'il avait rapidement ramasser. Il manquait quelque chose, et il le savait, un simple pardon ; ça c'était un peu plus difficile à prononcer.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1842
Âge : 26 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley

MessageSujet: Re: Sons parasites [Pv ; Emma]   Dim 14 Fév - 17:16

Premier samedi où il faisait beau après plusieurs semaines de froid doublé de vents plus ou moins violents, autant dire que ça avait été la ruée vers le parc pour tous les petits deuxième année, dont Emma faisait elle-même partie. Il faut bien dire qu'en Grande Bretagne il faisait assez rarement aussi beau, et encore moins aux environs du mois de novembre, donc forcément ça avait presque été vu comme une sorte de miracle de pré-Noël pour pas mal de ses camarades. Miracle ou pas, c'était bel et bien l'occasion d'échapper pour une fois à l'enfermement et de profiter un peu des rayons du soleil qu'elle savait apprécier à leur juste valeur. Néanmoins, ce n'était pas pour autant qu'elle comptait se jeter en plein soleil histoire de transpirer comme un phoque charmante image, elle préférait de loin rester à l'ombre pour faire ses devoirs du week-end en toute tranquillité. Potions, métamorphose, sortilèges, tout y passait, elle ne voulait en aucun cas prendre du retard et se retrouver à bosser jusqu'à pas d'heure pour éviter de devoir endurer une sympathique retenue en compagnie du professeur Slughorn. Merci bien, mais elle passait son tour sur ce coup-là !

Relevant la tête de ses notes sur la méthode la plus efficace à employer pour transformer un scarabée en bouton de manteau -déjà on se demande quelle peut bien être l'utilité d'une métamorphose pareille dans la vie courante !-, la fillette contempla distraitement ses camarades. D'un côté il y en avait certains occupés à essayer de convaincre un première année de Poufsouffle de plonger dans le lac, histoire de rendre visite au Calmar Géant, tandis que d'autres s'était réunis en petit groupe, et même si d'ici elle ne pouvait pas clairement voir ce qu'ils faisaient, elle se doutait bien que ce n'était certainement pas en rapport avec les cours. Hmpf, et après on osait dire que les Serdaigle étaient tous des bourreaux de travail. Comme quoi les préjugés étaient vraiment trop tenaces quoi ... Elle tenta tant bien que mal de se remémorer le geste exact qu'avait effectué le professeur de Métamorphose avant de transformer le malheureux scarabée, qui par ailleurs avait aussitôt essayé de prendre la fuite à coups de gestes frénétiques de ses petites pattes velues. Merveilleuse vision, le genre de truc qui risquait très probablement de la traumatiser à vie. Sérieusement, pourquoi fallait-il qu'ils transforment des insectes ? Nooon, pas du tout, elle n'avait pas peur ... Mais bon, s'ils pouvaient transformer autre chose -genre Rusard ou Miss Teigne par exemple ça ça serait vraiment utile !- ça ne la dérangerait franchement pas.

Finalement, Emma nota encore quelques phrases sur son parchemin et entreprit de ranger ses affaires alors qu'un énorme "Plouf" retentissait un peu plus loin. Visiblement, le petit Poufsouffle avait fini par céder ... Elle tourna la tête vers le lac, et s'aperçut qu'au lieu du Jaune et Noir, c'était un élève bien plus âgé qui s'était retrouvé à batifoler avec le mollusque géant. Elle jeta un regard amusé à la scène puis elle se releva, balançant délicatement son sac sur son épaule et prenant ses manuels de cours dans les bras. Bah, ce n'était pas non plus comme si elle était responsable de tout ça hein, et puis les amis du naufragé avaient déjà entrepris de l'aider à remonter sur la terre ferme, donc, tout allait bien ! Sans plus de réflexion, la Serdaigle prit la direction du Grand Hall, après avoir bien vérifié qu'elle n'avait rien oublié sur place, pas question de perdre ses notes !

Les couloirs du château étaient quasiment déserts, à croire que tout Poudlard s'était donné rendez-vous dans le parc. Alors qu'elle pénétrait dans un couloir à première vue vide, Emma se demanda brusquement si elle avait bien pensé à ramasser son devoir de Potions. Non non non ! Elle ne pouvait tout simplement pas l'avoir oublié. C'était impossible, inimaginable, et pourtant ... C'était exactement le genre de choses dont elle était capable. Même si elle avait vérifié avant de s'en aller, elle ne put empêcher le doute de s'installer en elle. Continuant toujours à avancer, la Bleue et Bronze commença à farfouiller dans son sac, ses trois bouquins vacillant dangereusement sous son autre bras, à la recherche du fameux parchemin, l'inquiétude de l'avoir perdu la tenaillant. Alors qu'elle s'apprêtait à crier victoire, au moment où sa main se refermait sur sa feuille, elle se heurta brusquement à quelque chose de solide, ce qui lui fit lâcher ses livres qui allèrent lourdement s'écraser sur le sol. Le vacarme provoqué par la chute retentit à ses oreilles tandis qu'elle maudissait sa propre stupidité. Combien de fois s'était-elle promis de ne pas oublier de conserver une visibilité maximale ? Et combien de fois avait-elle heurté des élèves -ou des murs, ou des portes, ou des armures- plus ou moins réjouis de cette collision ? Hmpf. Elle leva la tête, et s'aperçut qu'elle avait cogné un élève, de Serpentard selon son blason, et non pas une armure cette fois-ci. Désolée, marmonna-t-elle par réflexe avant de se pencher pour ramasser ses livres, mais le Vert et Argent les lui tendait déjà, sans prononcer un seul mot. Elle lui adressa un sourire gêné, dans la précipitation elle ne s'était même pas rendue compte que c'était lui qui avait fait tomber ses livres et pas le contraire. Ça n'a pas l'air d'aller ... commenta-t-elle en scrutant le visage du Serpentard. Au fond, elle ne savait même pas si elle était en faute ou pas, elle avait la tête baissée au moment du choc donc elle n'aurait pas vraiment su évaluer. Tout ce qu'elle pouvait dire dans l'instant, c'est que le garçon n'avait pas l'air particulièrement avenant ... Je ne t'avais pas vu, justifia-t-elle en croisant son regard. Conclusion, merci de ne pas lui en tenir rigueur jeune homme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sons parasites [Pv ; Emma]   Ven 19 Fév - 12:14

    Un minimum de politesse s'imposait, à savoir qu'il avait quand même un minimum d'éducation. Pourtant, un léger pardon n'avait même pas franchis la barrière de ses lèvres, pas qu'il trouvait que c'était à la jeune fille de s'excuser, ils étaient peut être tous les deux fautifs. Ou alors, il l'était. Mais ça n'avait pas la moindre importance, l'adolescent se fichait pas mal de ce genre de conversations ; ils n'allaient pas parler durant des heures sur le sujet. Qui était le fautif ? Est-ce que c'était toi ou moi ? Non c'est forcément toi, un Serpentard n'est jamais fautif dans ce genre de bousculade. Déjà on y croyait pas trop, mais en plus, il n'était pas comme la plupart des serpentards. Rapidement, il avait rendu les feuilles et les livres de la jeune fille, il avait bien l'intention de s'en aller. Quand la solitude appelle, il n'hésitait pas à aller la retrouver. Pourtant, certains propos de la brunette attirèrent son attention. Ça n'a pas l'air d'aller ? Non il n'allait pas bien, il ne tirait pas toujours la gueule, il était même un professionnel pour faire comme si tout allait bien. Il manipulait plutôt bien les gens avec ses sourires, et son entourage allait même jusqu'à penser qu'il les prenait pour ses amis. C'était plutôt amusant à voir quand même. La demoiselle avait beau être à Serdaigle, son regard avait beau brillé d'intelligence, elle croirait sûrement à ses mensonges, comme tous les autres. « Si, Si, je peux t'assurer que je vais très bien. Je me sens en pleine forme, seulement un peu fatigué que cette longue journée qui s'annonce ! » Seulement. Ah. La blague, il était vraiment un parfait comique.

    Alexey esquissa néanmoins un large sourire, qui étira ses joues. Alors qu'il détaillait la demoiselle de la tête au pied ; Je ne t'avais pas vu. Il mesurait quand même bien une tête de plus qu'elle, et elle ne l'avait pas vu pourquoi ? Parce qu'elle avait dû avoir la tête ailleurs et que lui n'avait pas imaginer qu'une autre personne aurait aimé s'enfermer à l'intérieur. Ce ne serait pas étonnant que la jeune sorcière se trouvait dehors quelques minutes plus tôt, toute l'école semblait avoir eu la même idée. Pourquoi pas elle ? Les serdaigles n'avaient que deux endroits favoris, le parc et la bibliothèque. C'était peut être un peu cliché de penser ça, mais fallait avouer que ce n'était pas si faut que cela. Alexey aurait pu tourner les talons, mais il resta quand même planter là. Le désir de nouvelles rencontres, tu parles ! Elle ne m'héritait même pas qu'il ait des conversations intéressantes, pardon, excusez moi, je suis maladroite. C'était peut être le genre de cette fille. Peut être ? Ou alors elle attendait qu'il lui dise un truc du genre ; non, c'est de ma faute, tu n'as rien à voir dans cette bousculade. j'aurais dû faire plus attention. Que du blabla pour dire pas grand chose.

    « Pourquoi tu ne vas pas prendre un bon bain de soleil comme tous les autres ? » Elle n'avait pas d'amis alors, cela ne pouvait qu'être ça. Alexey plissa les yeux puis fourra ses mains dans ses poches.

    « C'est tellement bon le soleil ! » Tout sourire, il jouait trop bien son rôle. Comme d'habitude, il était simplement trop fort, trop doué pour les autres. C'était peut être pour cette raison qu'Alexey avait tendance à trop se mettre au dessus de tout le monde. On l'avait tellement dénigré durant son enfance que se faire marcher dessus n'était plus sa tasse de thé, il préférait être l'agresseur plutôt que la victime. La position de force était bien plus agréable. Il n'était pas faible, et il ne montrerait rien de sa face cachée. Un petit sourire mesquin étira cette fois ses lèvres alors qu'il marchait autour de la demoiselle, détaillant chaque fissures du plafond, détaillant les armures qui semblaient ne pas perdre un gramme de la conversation.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1842
Âge : 26 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley

MessageSujet: Re: Sons parasites [Pv ; Emma]   Dim 21 Fév - 12:13

Même si le Vert et Argent lui garantit que tout allait bien avec une assurance presque déconcertante, Emma continua à scruter son visage d'un air sceptique. Elle ne le connaissait pas, ou peu, de vue à la limite, alors en quoi pouvait-elle se permettre de remettre en cause son affirmation ? Elle n'avait très certainement pas son mot à dire là-dessus, pourtant elle avait l'impression que quelque chose sonnait faux, son ton un peu trop sûr de lui, son si large sourire alors que quelques instants plus tôt il paraissait plus renfrogné ... Elle se mordilla la lèvre, hésitante. Finalement elle se lança. Si tu le dis. C'est souvent plus facile de faire comme si tout allait bien ... répondit-elle précautionneusement. Elle ne voulait pas l'énerver ou quoi, mais elle s'était elle-même si souvent trouvée dans ce genre de situations qu'au fond, voir quelqu'un à sa place ne lui plaisait pas. Enfin bon, tu vas sans doute me dire que ça ne me concerne pas, alors tant pis. D'ailleurs, je me trompe sûrement, admettons. Elle n'avait pas l'habitude de se mêler des affaires des autres, et même si elle n'avait aucun préjugé -ou presque- envers les Serpentard, elle préférait quand même éviter de s'attirer les foudres de l'un d'entre eux.

La fillette entreprit de mettre quelques uns des livres que le Serpentard venait de lui tendre dans sa sacoche, histoire d'éviter que le même accident ne se reproduise. D'ici la salle commune des Aigles, la route était encore longue ! Néanmoins, elle releva la tête vers son interlocuteur lorsqu'il lui demanda -en gros- ce qu'elle faisait dans les couloirs plutôt qu'à l'extérieur. Pourquoi cette question sonnait plutôt comme une forte suggestion ? Du genre "Aller, dégage maintenant". Encore une fois, ses dernières paroles sonnèrent étrangement à ses oreilles, mais elle se faisait sans doute des idées. Pourquoi ce garçon perdrait-il son temps à lui raconter des bobards, après tout, ils ne se connaissaient même pas. Disons que j'ai des affaires à déposer dans mon dortoir. Et puis, j'ai encore tout mon temps pour retourner dehors plus tard. Mais c'est vrai qu'il fait beau, je n'ai rencontré personne dans le château ... Mis à part toi. Elle pencha légèrement la tête tandis qu'elle observait le Vert et Argent, lui, que faisait-il ici ? Finalement, il se détourna d'elle avant de commencer à observer les antiquités alentours. Quant à Emma, elle le regarda faire ses allées et venues, intriguée par le comportement de ce Serpentard plutôt spécial.

Sa question précédente laissait penser qu'il préférerait qu'elle s'en aille, pourtant, si sa présence lui était tant désagréable, pourquoi restait-il ? Tant de mystères autour d'un simple Vert et Argent ! Tu veux que je te laisse faire ... Ce à quoi tu étais occupé, ici ... Avant que je n'arrive, peut-être ? suggéra-t-elle doucement, avant de s'approcher de la meurtrière. C'était là qu'il se trouvait avant qu'elle ne le heurte. Dehors, le temps était toujours radieux, et les cris de joie des élèves se mêlaient à leurs rires. Au fond, il n'avait pas tort, que faisait-elle là, en compagnie d'un garçon qu'elle ne connaissait même pas, alors qu'elle pourrait être en train de s'amuser avec les autres ? En vérité, elle n'aurait su le dire, elle aurait pu partir, pourtant elle restait là. Sans doute que ce serpent isolé et seul attirait sa curiosité par son comportement. Sa sympathie, non, pas vraiment, pas pour l'instant en tout cas. Sa méfiance, peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sons parasites [Pv ; Emma]   Mer 24 Fév - 11:11

    Les serdaigles avaient un sens de la déduction à ne pas négliger, le fait qu'il soit doué pour manipuler ses expressions faciales n'avaient pourtant pas réussis à dissimuler son ennui et sa mauvaise humeur. Pourtant, même son regard avait souris avec ses lèvres, alors comment faisait-elle pour aussi bien le détailler ? Un mystère qu'il tenterait bien d'élucider dans les minutes qui viennent, parce que maintenant que la demoiselle l'intriguait, il n'avait pas l'intention de la lâcher de si tôt. Je vous assure, Alexey était très intéressé par le comportement de la demoiselle, par sa manière de détailler les gens et surtout par son intelligence aiguisé. Les serdaigles étaient de sacré lucioles, il aurait aimé finir dans cette maison. Malgré son cynisme, il parvenait sans problème à remplir quelques caractéristiques des aigles : notamment son travail régulier et son intérêt pour la lecture. Son détachement vis-à-vis de l'amitié lui avait coûté chère, et il avait dû se retrouver dans une maison qu'il n'affectionnait même pas. Il ne s'y sentait pas réellement à l'aise, et il se mettait bien trop au dessus des autres pour accepter d'être un serpentard pure souche. Peut être que s'il y avait eu la maison des étranges, il s'y serait retrouver. Ça n'aurait pas été si mal, il préférait se retrouver dans un nid confortable que dans un nid bourrer de pierres pointues qui lui déchiquetteraient le dos.

    « Oh, cela peut te concerner si ça t'intéresse à ce point. Mon mal être semble se lire si facilement sur mon visage, alors je n'ai sans doute plus rien à te cacher. Tu veux en savoir plus sur moi ? Soit, pose tes questions. Il n'est pas certain que je t'y réponds assidûment et avec grand intérêt. Mais allons-y. »

    C'était marcher sur des cordes sensibles, c'était tenter son propre diable. La raison qui l'avait poussé à ouvrir la porte ? Aucune, juste un intérêt sans non pour cette jeune fille intrigante et au visage fort agréable. Peut être bien qu'il avait été charmer par son joli minois mais il ne s'était pas encore trouver de tendance play boy depuis son entrée à l'école : aucune fille ne le tentait vraiment, et il était bien plus plongé dans ses pensées pour penser à courtiser des demoiselles. Courtiser, tu parles, comme s'il avait envi de faire la cours à des filles qui souvent étaient complètement dénués d'esprit. S'il devait se marier plus tard, hors de question que cela soit avec une fille en chaleur qui ne recherchait que l'intérêt de l'argent. Il lui fallait une fille qui ait de l'esprit et qui ait le sens de la parole : qui sache réfléchir, tout simplement. Alexey pencha légèrement la tête sur le coté, un petit sourire taquin avait étiré ses fines lèvres lorsqu'elle se mit à expliquer sa raison ici. Ranger des affaires, waouh, pour ne pas dire qu'elle s'ennuyait dehors sans amis ? La demoiselle en avait certainement, mais elle avait bien l'air seul aujourd'hui. Ou alors, elle s'était accommodée depuis longtemps à cette morne solitude. Comme lui. Mais la vision de l'amitié du point de vue de la brunette devait être un peu plus étendu que la sienne, elle semblait croire en ce genre de sentiment amical alors que lui n'y croyait pas du tout. Ça lui donnait mal à la tête de penser que des gens pouvaient être de confiance. Il avait trop bu la tasse les années passés pour avoir un peu de considération pour les gens qui l'entouraient régulièrement tous les jours. Amis, ça sonnait trop faux à ses oreilles, et ça lui pourrissait l'esprit. Avec l'amitié, on peut devenir très faible en quelques secondes, il suffit d'un couteau sous la gorge de votre ami pour que vous donner tout ce que l'agresseur désir. Facile donc.

    « Le château est vide, il y a certaines personnes qui doivent grouiller dans la bibliothèque, le petit coin favoris de certains. Et puis, de mon point e vue, si tu tiens tant que ça à ma compagnie, je peux t'empêcher de te noyer dans ta solitude d'aujourd'hui si cela peut te faire plaisir. » Oui, c'est ça. Est-ce que ça lui faisait plaisir à lui ? Il ne la connaissait même pas. Il ne savait même pas son nom, peut être devrait-il commencer la conversation par là ? Mais comme toujours, ses conversations ne s'ouvraient jamais sur des présentations. Pourtant, il fallait bien qu'il l'appele par un prénom au lieu de "Serdaigle", "Mademoiselle", "Interlocutrice", ou "rat de bibliothèque". « Je suppose que tes parents t'ont donnés un prénom à ta naissance ? Moi c'est Alexey. » Un sourire aurait pu étirer ses lèvres, mais cette fois, il gardait cet air impartial qui lui allait si bien : il n'avait pas l'intention de retourner à ses "affaires" puisqu'il ne faisait rien de particulier. Alors, la demoiselle aux cheveux châtains étaient la bienvenue dans ce petit cercle de solitude. Vu qu'elle avait l'air d'avoir un minimum d'intérêt, peut être que ça "valait" le coup.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1842
Âge : 26 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley

MessageSujet: Re: Sons parasites [Pv ; Emma]   Jeu 25 Fév - 23:46

A sa plus grande surprise, Alexey ne trouva nullement sa curiosité -ou plutôt sa sollicitude, parce qu'elle n'était pas du genre à fourrer son nez dans les affaires d'autrui juste pour le plaisir- déplacée, elle crut néanmoins déceler une pointe d'ironie dans ses paroles, mais quoiqu'il en soit, il n'avait pas l'air irrité. Après tout, c'était toujours ça de gagné. Donc, elle avait bien raison, contrairement à ce qu'il prétendait, le Serpentard n'avait pas vraiment la pêche, et de plus il lui avait menti. Bon, elle ne le prenait pas pour elle, ce n'était pas non plus comme s'ils s'étaient jurés honnêteté et confiance jusqu'à la fin de leurs jours, ils se parlaient même pour la toute première fois alors il était compréhensible qu'il ne veuille pas lui ouvrir son cœur et révéler ses sombres secrets juste pour ses beaux yeux. Mais ça montrait déjà une chose concernant son caractère, il n'était pas ouvert aux autres contrairement à ce qu'il voulait faire croire, à l'inverse il semblait arborer ce masque de joie de vivre avec son sourire angélique et ses yeux pétillants alors qu'en réalité, ben il n'allait pas si bien que ça. Emma ne savait pas vraiment par où commencer, en fait elle se demandait si elle pouvait effectivement poser "toutes" les questions qui lui passaient par la tête en l'instant ou s'il n'allait pas plutôt se braquer. Boah, elle aviserait dans ce cas là. Vue la façon dont tu présentes ça on dirait que je suis une espèce de ragoteuse qui veut à tout prix t'arracher des potions juteux, constata-t-elle en haussant un sourcil. Ce qui n'est pas le cas. Mais bon, puisque tu m'offres la "chance" (?) de pouvoir te poser des questions ... J'en ai une, quelle est la véritable raison qui te pousse à rester ici alors que tout le monde est dehors ? Profiter du soleil et s'amuser c'est trop ringard pour toi ? interrogea-t-elle sur un ton dégagé où le second degré perçait à tout instant. Bon là, elle jouait peut-être un peu avec le feu, mais elle sentait bien que le garçon n'était pas comme les autres élèves qu'elle connaissait, elle n'aurait pas exactement su dire pourquoi, mais elle le sentait c'est tout. En revanche, elle ne lui demanda pas pourquoi il feignait d'aller bien si c'était faux, ça elle pouvait le comprendre, c'était même tout naturel. Et même, à sa place, elle aurait sans doute fait pareil. Lorsqu'on n'est pas bien, on n'a pas envie que n'importe quel inconnu qui passe le sache, c'est souvent plus facile de rester discret là dessus. Mais bon quand on garde trop les choses pour soi ... Ça finit par devenir trop difficile à supporter. Pourquoi ça va pas ? Est-ce que je peux faire quoi que ce soit ? demanda-t-elle finalement d'une voix un peu plus douce. Oui, parce qu'à la base, elle n'avait pas prévu de le descendre quand même ...

La raison de sa présence dans les couloirs sembla amuser le Serpentard qui cependant ne précisa pas davantage sa pensée. Par contre, elle nota son sous-entendu concernant les Aigles et leur lieu de prédilection, la bibliothèque. Elle ne comptait pas le contredire sur ce point, tout simplement parce que dans son cas c'était vrai. Bien sûr qu'il ne fallait pas généraliser, mais il fallait admettre que la grande majorité des Bleu et Bronze aimaient lire, voilà tout parce que ce qu'eux ils savent lire pas comme d'autres ! Désolée de te décevoir, mais j'ai vu pas mal de Serdaigle dans le parc tout à l'heure, mais bon j'imagine qu'il y en a aussi à la bibliothèque, admit-elle sur un ton neutre. Ou bien c'est toi qui ne peux te passer de la mienne, qui sait. Mais j'accepte ton offre -en supposant que c'en est une- ça t'évitera peut-être d'essayer de sauter de cette étroite meurtrière, répliqua-t-elle en faisant un vague geste de la main vers celle-ci. Alala, toujours au service de la veuve et de l'orphelin, et même du Serpentard asocial, on pourrait même se demander pourquoi elle n'avait pas encore reçu de médaille pour service rendu à l'école tiens ! Comment ça, non ? Passons.

Tu supposes bien, Alexey. Je m'appelle Emma, indiqua-t-elle en s'autorisant un léger sourire, ce à quoi le Vert et Argent paraissait quelque peu allergique, enfin sur ce coup là en tout cas. Elle replaça une mèche de cheveux qui lui barrait la vue derrière son oreille avant d'observer quelques instants son camarade. Bon eh bien, puisqu'apparemment on est dans les banalités, je peux aussi te dire que je suis en deuxième année, en admettant que ça ait un quelconque intérêt. Elle ne redoutait pas plus les Serpentard que les élèves des autres maisons, alors contrairement à certaines personnes qui auraient pu flipper de rester seules au beau milieu d'un couloir aux côtés d'une vipère quasiment inconnue, elle était plutôt à l'aise au final. Il était mystérieux, mais pas pour autant dérangeant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sons parasites [Pv ; Emma]   Ven 26 Fév - 14:30

    Intrigante, voilà ce qu'il pensait de la jeune fille. Intéressante, et intrigante. Il ne l'avouerait pas à voix haute, il garderait ça pour lui pendant un temps, peut être qu'un jour, il lui dirait. Ou pas. Pour le moment, ses pensées resteraient bien là où elles étaient, et elles ne se transformeraient pas en parole. Alexey voulait en savoir un peu plus sur cette Serdaigle, n'était-ce pas un excellent point ? Rare que le jeune homme s'intéresse à une autre personne que lui même. Rare qu'il trouve quelqu'un plus intéressant encore que lui-même, était-ce une mauvaise voie qu'il était peu à peu en train d'emprunter ? Apprécier une personne pour ce qu'elle était, ce n'était pas du tout son genre. En général, Alexey appréciait quelqu'un pour l'influence qu'elle avait sur les autres, pas pour sa personnalité profonde. Parce qu'il ne cherchait jamais très loin ; il ne voulait pas user ses neurones pour quelques futiles imbéciles. Le jeune homme haussa les épaules aux propos de la demoiselle. Prendre du bon temps au soleil trop ringard pour lui ? Bah, c'était pas la question de l'année. Les gens, il les trouvait ringard, pas prendre du bon temps au soleil. Voir ces jeunes se courir après n'avait rien de très distrayant. Ça ne l'intéressait pas de jouer à ce genre de jeu stupide. « Disons plutôt que ma peau ne supporte pas trop trop grand bain de soleil, je n'ai pas envi de passer mes soirées à l'infirmerie parce que je ressemble à une écrevisse. Et, il est aussi question de bruit, ils me cassent les oreilles à jouer comme des enfants de bas âge. À 11 ans, il faut savoir un peu mûrir. Ou du moins, prendre cette voie. Tandis que d'autre progresse, certains régresse. » Il avait dit ce dernier mot en pointant son nez vers la meurtrière. Oh, il disait beaucoup trop de chose négative sur ces gens dehors, la demoiselle allait peut être prendre le partie de ces imbéciles, mais il s'en fichait. Il gardait son avis, et il ne le changerait pas. Alexey ne savait pas s'amuser, c'est tout, il n'arrivait pas à jouer à ce type de jeu. Okay, lorsqu'il se trouvait chez lui, il passait son temps à "s'amuser" dans ses jeux vidéos, ce qui n'était en soi, pas très glorifiant non plus. Mais il n'avait jamais dit à "voix haute" que les jeux auxquels il jouait été très intelligent, c'était un passe-temps. C'est tout.

    « Je ne pense pas avoir besoin de ton aide, ou plutôt. Je dirais que tu serais totalement impuissante pour m'aider en quoique se soit. » Il avait dit ces mots en esquissant cette fois une grimace. Il n'aimait pas... Pas du tout qu'on le prenne de pitié. peut être que ce n'était pas le but premier de la brunette, mais c'est en tout cas ce qu'il ressentait lorsqu'elle lui avait demandé si elle pouvait le soutenir en quoi que se soit. Elle y croyait trop. Il en avait peut être déjà trop dit. Et si elle se mettait à tenter de le décrypter en long, en large, et en travers ? Bah, il la ferait taire à sa façon. Alexey n'était pas un dragon, mais lorsqu'on lui portait atteinte, il n'hésitait pas à salir la réputation d'une personne. Les mots étaient si puissants, si douloureux parfois...

    « Je n'ai jamais eu de tendance suicidaire, si cela peut te rassurer. » Rassurer ? Est-ce qu'elle pleurerait sur son sort s'il se jetait de la meurtrière ? pouah ! La blague. On ne pleure pas sur le sort d'un pauvre inconnu, surtout quand on ne l'aime pas. Mais bon, Alexey n'était même pas sur qu'elle nourrissait de l'animosité à son égard. Elle gardait son calme, et semblait même plutôt à l'aise, elle souriait même de temps à autre. Elle ne semblait pas avoir saisis sa baguette non plus, par méfiance. Alors, tout semblait marcher normalement ; il n'allait pas mourir maintenant pour lui avoir jeter quelques piques. « Ça peut avoir un intérêt, si un jour j'ai l'idée de sortir avec toi. Sinon non, ça n'a vraiment aucun intérêt actuellement, je m'en fiche même. » Un petit sourire mesquin étira ses fines lèvres, il ne fallait pas oublier que même s'il était plutôt "sympathique" d'apparence, il n'hésitait jamais à attaquer de front ses interlocuteurs lorsqu'il en avait envi. Ce n'était pas bien méchant. Mais, il poursuivit tout de même : « Enchanté de faire ta connaissance, Emma. Mais j'ai moi aussi une question, tu n'as pas de vrais amis sur lesquels compter, ou alors... Tu as décidé de mettre ta sociabilité de coté ainsi que tes amis ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1842
Âge : 26 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley

MessageSujet: Re: Sons parasites [Pv ; Emma]   Lun 1 Mar - 9:47

Emma s'efforça de ne pas s'imaginer un Alexey rouge comme une tomate et endolori lorsqu'il lui expliqua pourquoi il fuyait le parc. Non, ne pas imaginer, surtout pas, sinon elle finirait par sourire -ou rire- et ça serait forcément mal interprété. Enfin en même temps, comment interpréter que quelqu'un se mette à rire seulement trois secondes après qu'on ait fait une telle annonce ? Bah il penserait qu'elle se moquait de lui, forcément, et vu comment il était, elle n'avait pas franchement envie de l'offenser. Il avait un comportement suffisamment particulier comme ça. La plupart des Anglais avaient tendance à rougir au soleil, c'était un fait avéré. Dans ce cas, il serait logique de se dire qu'Emma était elle aussi dans le même panier et que de ce fait, en rire semblait tout à fait mal venu. Sauf que voilà, elle était à moitié canadienne et même si ceux-ci aussi avaient parfois cette caractéristique, eh bien elle y avait échappé. Au soleil, elle ne devenait pas rouge écrevisse, non elle supportait bien les rayons du soleil, contrairement à Alexey. Et au fond, tant mieux non ? C'est sûr qu'à ce niveau là, tu n'as pas trop de chance -enfin ceci dit ça ne te dérange peut-être pas en fin de compte ?- mais, remarque, il y a quand même des coins d'ombre dans le parc. Après c'est sûr que si c'est la présence des autres qui te dérange, là il n'y a rien à faire, constata-t-elle avant de froncer les sourcils, pas vraiment vexée par ses propos puisqu'elle ne se sentait pas directement concernée mais juste en désaccord avec lui. Je te trouve injuste là. Je ne vois pas en quoi ils n'auraient pas le droit de s'amuser et de profiter du beau temps. On est jeunes et la vie n'est pas rose tous les jours, alors même si c'est immature comme comportement je ne vois pas en quoi tu te permets de les juger. Je préfère encore jouer dans le parc comme une "gamine" plutôt que de passer ma journée recluse dans le château telle une chauve-souris, termina-t-elle un peu plus sèchement qu'elle ne l'avait prévu. Mais c'était vrai quoi ! Il ne se rendait pas compte à quel point grandir était synonyme d'ennuis ? Il était clair qu'il se considérait comme supérieur aux autres, mais sa vie en était-elle améliorée ? Elle n'était pas sure qu'il gagnait quoi que ce soit à se comporter tel qu'il le faisait. Et si elle évitait généralement les conflits, là elle ne comptait pas rester les bras croisés et le laisser dire ce qu'il voulait. Elle avait son avis, sa vision du monde, et elle comptait bien la défendre, même s'il ne l'écoutait pas, même si ça ne changeait rien. Tant pis, elle aurait essayé.

A la grimace du Vert et Argent, elle comprit qu'elle devait l'avoir froissé, ou peut-être atteint sa fierté, elle n'aurait su le dire exactement, mais il rejeta son offre de l'aider en tout cas. Pour le coup, croire qu'il accepterait son aide avait peut-être été le surestimer, elle commençait à cerner son caractère, de manière floue c'est sûr, mais ça venait, et il était clairement trop fier de lui pour s'abaisser à quémander une aide quelconque. Encore une fois, tant pis, elle n'allait pas non plus le supplier, c'était son problème, pas le sien ! D'accord. Donc je suppose que je ne suis pas assez intelligente -ou peut-être trop immature ?- pour pouvoir intervenir dans tes problèmes d'adulte, répliqua-t-elle sur un ton cynique, insistant bien sur le dernier mot. Le plus étrange dans tout ça, c'était qu'elle n'était même pas énervée, pas comme la fois où Samuelson l'avait provoquée au terrain de Quidditch par exemple. Cette fois-ci, elle était tout à fait calme, peut-être parce qu'Alexey ne l'avait pas attaquée directement. Mais ce n'était même pas qu'elle ne l'appréciait pas ou quoi -elle le connaissait trop peu pour pouvoir évaluer une chose pareille- c'était juste que son comportement l'agaçait, elle avait le sentiment qu'il n'était ni honnête avec elle, ni avec lui-même. Est-ce que ses paroles allaient l'énerver ? Peut-être, il n'avait pas l'air très patient, peu importait.

Oh ça me rassure, mais sait-on jamais, une glissade sur le rebord d'une fenêtre est si vite arrivée ...
répondit-elle sur un ton léger. Elle n'était en aucun cas sérieuse pour le coup, et elle s'inquiétait très peu de ce qu'il pouvait penser d'elle ou de ses paroles. Ils se connaissaient à peine, et même si elle se doutait qu'en ce moment même il devait juger le moindre de ses mots, elle ne s'en souciait pas. Elle n'était pas du genre à s'inquiéter de ce que pouvait penser un garçon d'elle, elle ne cherchait pas à le charmer après tout, elle ne s'intéressait pas à ce genre de choses, et même si en temps normal elle n'aimait pas qu'on se trompe sur son compte, en l'occurrence tout était différent. Néanmoins, elle eut un tressaillement imperceptible lorsqu'il évoqua l'idée de sortir avec elle. Ceci dit, la fin de sa phrase suffit à lui faire oublier ce sujet. D'accord, il n'en avait rien à faire, ce n'était pas comme si ça la surprenait, c'était juste qu'elle voyait mal de quoi parler avec lui étant donné qu'il semblait se ficher de tout. Compliqué le Serpy ! Et son sourire mesquin n'était pas des plus enchanteurs, dans le genre chaleureux et sympathique, on repassera. Néanmoins, et aussi bizarre que ça puisse sembler, sa présence n'était pas désagréable aux yeux de la Serdaigle. Peut-être parce qu'elle n'avait pas tant d'amis, elle en avait oui, plusieurs mêmes, mais pas au point de réellement leur faire confiance, pas au point de compter sur eux. Non, elle ne comptait pas non plus sur Alexey -la blague- mais il était différent des gens qu'elle fréquentait d'habitude, et même si ce n'était pas que dans un sens positif, ça restait agréable. Je n'ai pas besoin de compter sur mes amis pour passer du temps avec eux, nota-t-elle sur un ton neutre. Et je pourrais très bien être dans le parc avec eux là, d'ailleurs je comptais y retourner après avoir déposé mes affaires. Mais quand j'y réfléchis, je n'ai pas spécialement envie de retourner là-bas non, alors j'imagine que la réponse serait oui, à tes deux questions, finit-elle presque avec un brin de désinvolture. Que croyait-il ? Qu'elle allait lui confesser qu'elle était une rejetée, sans amis, qui souffrait atrocement de la solitude ? Ce serait faux, elle ne souffrait pas de la solitude parce qu'elle n'était jamais seule, et les amis qu'elle avait, même s'ils n'étaient pas si proches que ça d'elle, ils restaient importants à ses yeux. Elle n'était pas comme lui.

[1115]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Sons parasites [Pv ; Emma]   Sam 6 Mar - 20:32

    Alexey eut la nette impression que la demoiselle était sur le point de rire, même si elle se retenait, son visage s'était légèrement contracté. Si elle voulait rire ? Qu'elle fasse. Il devinait bien que l'imaginer avec un visage rouge écrevisse pouvait être amusant. Cela n'amusait pourtant pas du tout le jeune serpent qui gardait toutefois un air neutre face à la situation. Après tout, la demoiselle avait essayé de dissimuler son amusement, preuve qu'elle avait un minimum de politesse. Alexey n'avait pas choisis d'avoir une peau trop clair pour se dorer au soleil. Pff, et puis de toute façon, même pas sur qu'il aurait été dehors s'il en avait eu l'occasion. Le soleil et les cris des jeunes dehors l'auraient poussé à rentrer. Les mal de crâne, c'était trop pour lui. Et puis, le jeune garçon préféra se concentrer sur la conversation qu'il avait avec l'intelligence elle même. Quel répondant. D'accord, il était plus impressionné qu'il ne l'aurait cru, elle était jolie, intelligente, et sa fragilité du début n'était qu'un lointain souvenir. Emma n'était pas la demoiselle frêle et timide qu'il aurait cru, et il avait pu remarquer que ses remarques désobligeantes la traverser. Ou alors, la belle parvenait bien à dissimuler sa colère. Un sourire amusé étira les lèvres du vert et argent alors qu'il répondait aux piques de la demoiselle : « Non, je n'aime pas trop la compagnie des criards. Ça me donne le tournis. Je préfère le calme. Mais je ne suis pas pour autant un adepte des coins sombres. J'aime aussi être entouré, mais c'est plus pour mon image que pour mon cercle social personnel. On ne peut pas dire que j'ai facilement confiance aux gens, une leçon m'a suffis pour me dégoûter de l'amitié pure et dure. Alors, je me contente de l'amitié basique. Des bonjour tu vas bien ? Ou encore des discussions qui ne portent pas sur des sujets personnels. » Ouais, sujet personnel. Tu parles, il venait carrément de lui dire qu'il n'aimait pas la compagnie des gens en général ! Sur qu'elle allait le juger. Et vous savez quoi ? Alexey en avait rien à cirer. Tellement rien à cirer qu'il avait été assez con pour dévoiler une partie de lui même à la première inconnue qu'il croisait dans ces couloirs bien éclairés en cette belle journée.

    Sa conscience avait beau lui avoir hurler de fermer ça gueule, rien y fait, il l'avait ouvert, et avait carrément dit ce qu'il pensait. Alexey aurait préféré mentir encore ; mais un serpentard de sa trempe qui disait des trucs de genre, j'aime les gens, j'aime les amis, et j'aime le monde. Alors que franchement, même le plus bel imbécile verrait sur son visage que c'était loin d'être le cas. On savait qu'Alexey n'était pas du genre à apprécier vraiment la compagnie de quelqu'un. Tssst... raison pour laquelle il se sentait... à ... l'aise avec cette fille ? Non, ce n'était pas ça, c'était autre chose. Il ne la prenait pas de haut de la même façon que les autres, parce qu'il jugeait qu'elle était assez intelligente pour être presque à son niveau. Après, s'il songeait à devenir proche d'elle, à voir. Le terme "ami" était toujours aussi désagréable à son oreille. « Par contre, ça serait bien si tu évitais de me comparer à une vulgaire chauve-souris. Parce que c'est bien ce que tu supposes là. Que je reste enfermé dans l'école. »

    Ah ? S'il la jugeait trop immature pour le comprendre ? Non, bien sur que non. Il attendrait de le constater une autre fois, lorsqu'ils auront encore l'occasion de discuter. occasion qui ne viendrait sans doute pas. Alexey se voyait mal essayer de la chercher dans la foule. Ils n'étaient pas amis, juste camarade. Et encore, des camarades même pas de la même années. Le serpent esquissa cette fois un petit sourire narquois, alors que ses prunelles pétillaient de malice : « Disons plutôt que je n'ai pas envi que tu te mettes à avoir envi de t'infiltrer dans ma tête, tu t'y perdrais et tu finirais par me fuir. Et ce serait dommage de manquer quelques minutes supplémentaires en ta compagnie. » Merveilleuses minutes supplémentaires ! Non mais c'est vrai quoi, c'était l'une des premières filles (hormis Ethele) qui avait su bien le prendre. Okay, il ne l'aimait pas non plus. Il ne la détestait pas ; c'était impossible, elle n'avait presque rien dit de mal. Alexey n'avait surtout pas encore d'avis précis sur elle. Il appréciait son intelligence aiguisé, et ça s'arrêter là. Pour le moment.

    Concernant la conversation "suicide", il n'ajouta rien à ce sujet. Non, il n'avait jamais pensé à se jeter lâchement par une fenêtre, parce qu'il tenait trop à sa vie et avait beaucoup trop d'ambition. Jeter sa vie aux orties, c'était être lâche. Ne pas savoir affronter les problèmes de la vie. C'est tout. Après, ceux qui voulait agir comme ça, il s'en fichait. C'était leur problème. Mais il y avait toujours plus distrayant comme manière de se suicider. Ah, quelqu'un voudrait peut être des petites idées ? Hé ho ! Pourquoi il n'y a plus personne ? Niveau idée glauque, Alexey était très doué. Genre, pétrifier une personne et le laisser couler au fond de l'eau. Mort lente et douloureuse, durant laquelle la personne se dirait que, peut être, elle avait fait le mauvais choix. Gagner. Maintenant, c'est en enfer que tu vas brûler. Alexey était légèrement en train de dérailler, il ne savait même pas pourquoi il avait eu un tel délire. Son regard se tourna à nouveau vers la belle brune au visage angélique, puis ... lui, ne se gêna pas pour émettre un petit rire amusé qu'il étouffa à l'aide de sa main. Ce n'était pas un rire moqueur, mais il finit par répondre rapidement, au cas où mademoiselle interprète très mal son rire (bah oui, il était du clan des serpents, vous croyez que les jugements ne l'atteignaient pas ?) :

    « T'aurais peut être dû faire partis de ma maison. Tu as l'intelligence, et surtout ton air neutre, ton détachement. C'est amusant. J'aime. J'aime beaucoup. Je crois que je t'apprécie. C'est un grand pas non ? J'aurais jamais cru penser ça d'une serdaigle. Je les ai toujours trouvé si... bas. Un point pour toi ; mais t'as pas encore assez grimper dans mon estime. »

    Alexey s'amusait. Pas au sens propre du terme. Emma avait beau être intéressante, elle était juste un moment de distraction. Le jeune serpent avait beau être solitaire, il arrivait qu'il ait besoin de compagnie autre que ses livres.

    [1080 mots]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ste Mangouste

Parchemins : 1842
Âge : 26 ans {02/05/1987}
Actuellement : Médicomage


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Estefania Kostas, Dahlia Lloyd, Tempérance Biel, Ted Lupin, Maximilien Bowman, Roy Bradley

MessageSujet: Re: Sons parasites [Pv ; Emma]   Dim 7 Mar - 0:26

La conclusion de toute la tirade d'Alexey fut qu'un jour, eh bien, restez accrochés, le jeune Serpentard avait eu un véritable ami, un de ceux en qui on a confiance, sur qui on peut compter ... Vraisemblablement, ça s'était mal terminé. D'où le comportement actuel du jeune homme, ceci expliquait cela, un traumatisme et il devenait le plus asocial de tous les serpents. Enfin asocial, c'était vite dit, d'accord, il s'isolait, oui il jouait les hypocrites ... Mais bon, il entretenait quand même des relations avec autrui, alors ce n'était pas non plus un cas désespéré. Quant à ce qu'il dit concernant les autres élèves, Emma ne tiqua pas, et c'était sans doute la meilleure chose à faire avec quelqu'un comme lui. Ce genre de remarques semblaient être son lot quotidien, alors autant faire avec et laisser couler, surtout que pour certaines personnes, ce qu'il disait tombait juste. Je ne peux pas te reprocher de préférer le silence aux beuglements de la foule, au fond, je partage un peu ton point de vue, mais de temps en temps seulement. Être au contact des autres, ça reste quand même agréable. Est-ce que cet ami dont tu parles, il était à Poudlard ? demanda-t-elle avec une pointe de curiosité non dissimulée. Après tout, autant y aller franchement, il lui avait bien dit qu'elle pouvait poser n'importe quelle question, non ? Oui mais tu vois, je ne sais pas si ce genre d'amitié est vraiment suffisant ... On ne peut pas être toujours livré à soi-même à longueur de journée ... ajouta-t-elle avec hésitation. Et là, elle venait de s'inclure dans le "on" parce que si sa réserve à se confier n'était pas aussi poussée que celle d'Alexey, elle restait aussi peu encline que lui à accorder sa confiance aux autres. Un point commun ? Ce serait bien le premier. Est-ce que je dois comprendre que je ne fais pas partie des "autres" ? Parce que ce dont tu viens de me parler, c'est plus que de simples salutations, n'est-ce pas ? Est-ce qu'elle avait envie de ne pas faire partie des autres ? Si elle devait être honnête avec elle-même, oui.

Elle eut un rire amusé quand il reparla du fait qu'elle l'avait traité implicitement de chauve-souris. Le naturel avec lequel il avait dit ça, c'était tout simplement drôle, aussi bizarre que ça puisse paraître, elle venait de trouver le jeune homme amusant. Oulà ! Que vois-je ? 41 de fièvre ? Pas étonnant qu'elle fasse ce genre d'hallucinations ! Je t'ai offensé en te comparant à une chauve-souris ? Pourtant, c'est des animaux très respectables, je t'assure ... Tu préfères quoi ? Les serpents je parie ? interrogea-t-elle sur le ton de l'évidence, c'était trop prévisible ! Pourtant les chauve-souris, c'était quand même dix fois plus mignon que ces bestioles sifflantes et invertébrées. Mais bon, si ça se trouve, elle se plantait royalement et Alexey était fan des ... Lions ? Qui a ri ? Ça restait quand même pas très crédible, un serpent fan des lions, mais bon, il était un peu particulier comme garçon alors ça ne serait pas non plus si surprenant. Un peu quand même.

La fillette commençait à être habituée aux sourires narquois du garçon, et même si au début, elle avait pu trouver ça un brin agaçant, eh bien ça aussi on finissait par s'y habituer, ça faisait un peu partie du personnage quoi. Hautain, mesquin et asocial. Bon, d'accord, ça n'était pas un portrait très flatteur d'Alexey, mais ça restait fidèle, non ? Ou du moins, c'était l'image qu'il donnait à première vue, avant même qu'on n'ait pu lui parler. Après, c'était un peu différent ... Si tu le dis, répondit-elle en haussant les épaules, pas très sure de savoir où il voulait en venir. Mais je ne vois pas quelle raison j'aurais de fuir, et j'ai un très bon sens de l'orientation, garantit-elle d'un ton léger. Là par contre, elle s'avançait peut-être un peu trop. Déjà, non, elle n'avait pas un super sens de l'orientation, elle se débrouillait disons, mais elle n'était pas le genre de personne qu'on pouvait assimiler à une boussole sur pattes non plus. Et ensuite, même si elle ne craignait pas Alexey, rien ne lui disait qu'il n'avait pas des pensées suffisamment noires pour la faire flipper ... Mais tout ça n'était que conjecture après tout, comment un gamin d'à peine quatorze ans pouvait-il avoir des pensées suffisamment obscures pour la faire fuir ?

Lorsque le Serpentard se mit à rire franchement, Emma lui jeta un regard sceptique, sous entendu, s'il s'est passé un truc drôle bah j'ai dû le louper alors accouche mon vieux. Oui enfin, le message était peut-être un peu difficile à décrypter juste à travers son regard, mais à ses yeux, ça restait quand même relativement clair. Et puis Alexey n'avait qu'à se débrouiller d'abord. Quand il lui qu'il l'appréciait, elle ne sut pas trop comment réagir, en vérité, elle ne s'était absolument pas attendue à ça. Et s'il riait quelques instants plus tôt, là il avait quand même l'air un poil plus sérieux. Mais pas beaucoup, ça n'était pas non plus une déclaration d'amour enflammée. Bah écoute, t'es pas mal non plus dans ton genre, mais je ne crois pas avoir ma place chez les serpents. Je n'ai rien contre ta maison, mais je suis bien à Serdaigle. Après, ça ne me surprend pas que tu les considères comme trop "bas", étant donnée la taille de ton ego. Quant à ton estime, tant pis si je n'y grimpe pas plus, ça ne changera pas ma vie, mais contente de savoir que je peux améliorer un minimum la vision que tu as des Aigles. Dis-moi, tu ne serais pas juste jaloux d'eux, par hasard ? lança-t-elle sur un ton ironique. Genre il lui avouerait un truc pareil, elle le voyait déjà prendre un air supérieur et lui dire sur un ton pompeux que "Moi ? Jaloux de vulgaires volatils ? Tu rêves éveillée ma pauvre. Aucune maison n'est pas à ma hauteur, en vérité, on devrait en créer juste pour moi, blablablaa". Comment ça il ne parlait pas comme ça ? Ben dans son esprit si, un peu quand même.

[1035]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sons parasites [Pv ; Emma]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sons parasites [Pv ; Emma]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Emma Pillsbury ? Wanna go halfsies on a pb&j ?
» Emma Harper
» 00. You're having my baby (18/08/2011) | Emma Pillsbury & Will Schuester
» 05. Mishap ! Mishap ! [PV ; Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: