AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Appliquons-nous (PV Maybel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Sport et culture

Parchemins : 308
Âge : 25 ans
Actuellement : Journaliste à la Gazette


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Appliquons-nous (PV Maybel)   Lun 15 Fév - 16:15

*Rhâ, où est-ce que j'ai mis cette boîte à couture ? J'étais certaine qu'elle était sous mes chaussettes à pois ! Ah tiens... Je ne me souvenais pas avoir emporté mon kaléidoscope à l'école... On fait de ces trucs, des fois, je vous jure...*

Les cheveux ébouriffés, les joues roses et l'air vaguement contrarié, la jeune Annagovia Quirm se tenait, en ce début de samedi après-midi, agenouillée dans le dortoir, les deux bras plongés dans sa malle. Avec un léger grognement, elle en extirpa un kaléidoscope rouge et le contempla un instant, songeuse. Pourquoi diantre avait-elle tenu à s'encombrer d'un tel objet à Poudlard ? D'accord, ce kaléidoscope lui avait semblé être le summum du "vachement cool" lorsqu'il lui avait été offert, lors de son dernier anniversaire, mais depuis, elle avait découvert le monde sorcier, et il fallait bien reconnaître que l'engin faisait pâle figure, à côté des structoscopes et autres merveilles magiques. La fillette ne résista cependant pas à l'envie de coller la lunette contre son oeil oui, dit comme ça, on dirait qu'elle est cyclope et se laissa emporter un instant par le ballet des petits morceaux de verre coloré qui semblaient se combiner à l'infini au fur et à mesure qu'elle tournait le kaléidoscope entre ces doigts.

*Hinhinhin... Elle est marrante, cette forme, on dirait un canard... Et là une souris qui... Ah oui ! Mince ! La souris, c'est vrai !*

La rouquine rejeta subitement le kaléidoscope sur son lit, et se lança de nouveau dans l'inventaire de sa malle. Annagovia n'était pas très ordonnée de nature aussi, quatre mois à peine depuis son arrivée à Poudlard, le chaos régnait déjà au sein de la malle : les chaussettes côtoyaient les livres qui eux-mêmes flirtaient sans retenue avec une pile de mouchoirs froisés. Pour l'heure, elle cherchait une petite boîte de bois clair dans laquelle était rangé son matériel à couture... On aurait pu croire qu'un tel objet serait facilement repérable dans une malle, mais c'était sans compter sur les strates de trucs et bidules en tout genre qui s'étaient accumulés au fil des semaines. A force d'éparpiller ses jupes et ses chemises dans tous les sens (une chance que les elfes de maison soient des pros du repassage, tout de même !), la Poufsouffle finit par trouver le préciiiieux sa boîte et l'en tira triomphalement de la malle.

Enchantée, Anna se fendit d'un large sourire, et se remit d'un bond sur ses pieds. Phase Une de l'opération "Sauvons Ernestine de la déprime" terminée ! Place à la Phase Deux ! Sans prendre la peine de ranger son bazar (ce sont ses camarades de chambrée, qui allaient être contentes !), la rouquine s'empressa de quitter le dortoir dévasté et dévala à toute allure l'escalier qui menait à la salle commune...
... Déserte ou presque, contrairement à d'habitude. Car, malgré la pluie glaciale et le blizzard qui avaient fondu sur l'Ecosse au cours de la nuit, la plupart des élèves étaient à Pré-au-Lard pour la journée. Ne restaient que les premières et deuxièmes années. Autrement dit, il n'y avait pas foule dans la pièce. En temps normal, Anna aurait certainement déploré cette situation (et bavé devant les "grands" qui avaient le droit de sortir du château : Pré-au-lard avait l'air vachement cool), car elle a-do-rait bavasser avec tout un chacun (même si tout un chacun ne le lui rendait pas toujours : "Bon, écoute, t'es mignonne mais maintenant tu me lâches...") mais, ce jour-là, elle avait besoin de calme et de concentration. Elle avait un Projet et non pas un Plan, youhou Faith... entendait bien le mener à bien d'ici le Tea Time.

Et quel Projet ! Il s'agissait, ni plus ni moins, que de confectionner une souris en tissu attention les yeux pour son acariâtre de chouette, Ernestine, qui passait plus de temps à boulotter tous les doigts qui passaient à proximité de son bec acéré et à lancer des coups d'oeil courroucés autour d'elle qu'à délivrer du courrier. Annagovia était intimement convaincue que si Ernestine était si agressive, ce n'était pas qu'elle était foncièrement méchante, mais seulement qu'elle avait été traumatisée alors qu'elle n'était qu'un oisillon innocent, probablement par un vilain matou affamé ou piiiiire, un dresseur de chouettes (si ça existait ! Parfaitement !) sans scrupules (han ! Elle avait peut-être même été une chouette de cirque maltraitée, qui sait ?), ce qui avait eu pour conséquence fâcheuse de lui faire perdre toute confiance dans le monde.
Bref, depuis le début de l'année, Annagovia s'efforçait de faire amie-amie avec sa chouette et elle avait eu dernière l'idée de lui offrir une souris en tissu, dans l'espoir d'adoucir quelque peu la bestiole.

Aussi s'installa-t-elle confortablement dans un fauteuil d'un jaune passé, près du feu, offrit sa boîte à couture, et entreprit de trouver l'aiguille qu'il lui fallait pour réaliser son ouvrage. Elle en sélectionna une et la leva pour mieux la contempler d'un oeil critique...

*Moui, je ne sais pas... Elle est un peu fine... Si je veux faire la souris avec une vieille chaussette de ski, ça risque d'être...*

- Hiiiii ! s'écria-t-elle en sursautant vivement.

Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas vu arrivé l'énorme chat d'Anabelle Montgomery, qui venait de lui sauter sur les genoux en ronronnant de satisfaction, comme si elle n'était rien d'autre qu'un confortable canapé. Malheureusement, dans sa surprise, elle avait lâché son aiguille, qui était tombée à terre... Enfin sûrement... Sans doute... Rhâ, mince, où est-ce qu'elle était, maintenant, cette aiguille ?
Anna attrapa le chat par la peau du cou (paf, redoublement de ronronnement, cette bête n'était pas normale) et se releva. Bravo, hein, bravo ! On essayait de l'empêcher de venir en aide à Ernestine ! Elle gratifia l'animal d'un coup d'oeil noir, le reposa sur le fauteuil, et se mit à quatre pattes sur le sol, scrutant le tapis, dans l'espoir de retrouver son aiguille.

- Ah flûte... En plus c'était la seule de cette catégorie que j'avais... Puis il est vachement pelucheux, ce tapis... Pfff, si les grands avaient été là, ils auraient trouvé une formule pour la retrouver aussi sec... marmonna-t-elle, tout en passant prudemment la main à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Appliquons-nous (PV Maybel)   Lun 15 Fév - 16:40

Maybel se promenait dans les corridors, à la recherche de quelque chose à faire. Une grande partie des élèves étaient sortis, et il ne restait pas grand-monde pour mettre de l'action entre les murs de Poudlard. La jolie rousse arrêta son choix sur la salle commune de Poufsouffle. Celle-ci n'était pas bondée, mais pas vide non plus. Maybel sortit un livre de son sac et voulut prendre place dans un de ses confortables fauteuils, mais son attention fut attirée par une petite fille, plus rousse qu'elle encore, qui s'affairait à mettre tout sans-dessus-dessous, visiblement à la recherche de quelque chose. Cela eut pour effet de faire rire Maybel, qui s'approcha d'Annagovia.

- Aurais-tu besoin d'aide?, demanda-t-elle, après s'être éclaircit la voix.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 308
Âge : 25 ans
Actuellement : Journaliste à la Gazette


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Appliquons-nous (PV Maybel)   Mer 17 Fév - 14:11

A présent, Annagovia avait carrément le nez collé sur la carpette le tapis, et regrettait amèrement de ne pas posséder une loupe de super détective privé pour mieux repérer son aiguille au milieu des peluches. Elle avait entendu dire qu'une Serdaigle avait un goût certain pour Sherlock Holmes ce qui prouvait définitivement que les Serdaigles étaient tous plus ou moins aliénés, car quelle personne sensée pouvait décemment préféré le violoneux drogué au moustachu Hercule Poirot, hum ?... Peut-être qu'elle possédait une loupe qu'Anna pourrait emprunter ?

*Ah ! Mais de toute façon, elle doit être à Pré-au-Lard, cette fille... En plus je ne connais même pas son prénom... Un truc bizarre, genre Perle... Babette... Armelle...* songea-t-elle, sans cesser de passer la main sur le tapis.

Fort dégoûtant, le tapis, soit dit en passant. A croire que les sorciers ne connaissaient pas l'aspirateur... Ah ben non, tiens, justement, ils ne connaissaient pas ! Enfin, ce n'était tout de même pas une raison valable pour laisser ce vieux tapis prendre tranquillement la poussière (et récupérer, d'après ce qu'elle pouvait constater tous les morceaux de chocolat qui tombaient dessus... Vorace, la carpette !) : et si quelqu'un avait été allergique aux acariens, hein ? Notez, c'était certainement un tapis traditionnel. Genre Helga Poufsouffle elle-même l'avait mis dans la salle commune ce qui lui conférait un caractère quasi sacré. Quant à la saleté... Hé bien, il s'agissait ni plus ni moins qu'un hommage vibrant aux générations d'élèves qui s'étaient succédées à Poufsouffle, sans doute. Le tapis était un véritable petit site archéologique à lui tout seul, en somme.

Visiblement très intrigué par l'activité de la rouquine ("Oooh, un humain qui s'agite, comme c'est amusant !") le gros chat responsable de toute cette pagaille sortit en ronronnant de sous le fauteuil où il s'était réfugié et entreprit de donner des coups de patte joueurs aux mollets de la fillette.

- Tu me files mes collants, je te transforme en descente de lit, marmonna-t-elle, plaisantant à moitié seulement, en s'efforçant de repousser l'animal.

*Mince ! En plus j'ai dit à Ernestine que j'avais une surprise pour elle ! Si elle ne la voit pas arriver, c'est sûr, elle va se sentir encore plus mal aimée... Peut-être même qu'elle va faire une fuuuuuugue !* se dit-elle.

A cette pensée, la fillette redoubla de frénésie dans ses recherches. Bien que sa chouette eût un caractère exécrable, Annagovia l'aimait beaucoup et elle aurait été incroyablement peinée si elle prenait la poudre d'escampette... Elle en était là de ses réflexions (et de son infructueux passage en revue du tapis), lorsqu'une petite voix vint l'interpeller. Toujours à quatre pattes sur le sol - et avec un chat accroché au mollet ou peu s'en faut, ne l'oublions pas ! - Anna se tourna vers son interlocutrice dans laquelle elle reconnut aussitôt une de ses camarades de classe et - par conséquence - de chambrée.

- Oh, salut Maybel, dit-elle d'un ton détaché genre "ce que tu vois là est parfaitement normal, j'aime me promener à quatre pattes sur le sol et je maîtrise la situation à fond".

Elle n'avait jamais eu vraiment l'occasion de discuter avec Maybel, depuis la rentrée, mais elle lui avait néanmoins fait l'effet d'une fille vachement cool (mais c'était une Poufsouffle. Les Poufsouffles étaient vachement cool dans le sang) et son aide ne pouvait que tomber à pic :

- Beeeen, reprit-elle, tu vois, j'ai perdu une aiguille dans le tapis... Alors je la cherche... Mais je ne te dis pas comme on trouve des trucs dégoûtants dans ce tapis ! Je crois qu'il n'est jamais lavé, en fait ! Tu connais une formule pour retrouver les objets, toi ? Sinon je crois que je n'ai plus qu'à organiser une cérémonie d'adieu en l'honneur de mon aiguille et à l'abandonner au tapis... Même si c'est un peu dangereux quand même, parce que je ne voudrais pas dire, mais si quelqu'un se promène pieds nus sur le tapis et marche dessus... Enfin bref... Et sinon, ça va, toi ?

Oui, Annagovia était une petite particulièrement volubile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Appliquons-nous (PV Maybel)   Mer 17 Fév - 14:47

- Oui, oui, ça va!, répondit la jeune fille.

Maybel hocha la tête doucement devant la péripétie d'Annagovia. Décidément, elle avait l'air plutôt embêtée. Maybel s'accroupit auprès de la rouquine et essaya tant bien que mal d'utiliser sa vue. Grimaçant devant tant de poussières et de résidus de toutes sortes, elle releva les yeux un instant pour répondre à Anna.


- Non, malheureusement, je ne connais pas de sort pour retrouver les objets... Ça serait bien pratique... Ah! Je crois que je l'ai!, s'écria-t-elle, victorieuse. Maybel nota pour elle-même qu'il faudrait qu'elle se renseigne pour un super sort de Retrouve-tout. Étant en première année et d'origine moldue, elle n'avait pas beaucoup de connaissances en la matière. Pourquoi pensiez-vous qu'elle passait son temps à la bibliothèque?! De plus, ce genre de sorts étaient selon elle élémentaires, et elle n'en avait pas vu une seule trace dans les livres. Quelle calamité!

Elle serra fermement l'aiguille entre ses doigts, de peur qu'elle ne s'enfuit encore. "Voilà!", dit-elle, grand sourire. Au fait, c'est pourquoi ton aiguille? Fais gaffe hein! Faudrait pas te faire mal!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 308
Âge : 25 ans
Actuellement : Journaliste à la Gazette


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Appliquons-nous (PV Maybel)   Ven 19 Fév - 19:31

Houlà ! Au vu de la rapidité à laquelle Maybel avait retrouvé son aiguille, Annagovia allait sérieusement devoir songer à investir dans une paire de lunettes ! A croire que sa camarade avait un feeling particulier avec les épingles et autres petites saloperies piquantes ! Waouh ! C'était peut-être un talent de sorcière vachement rare ?! Anna avait entendu dire - parce qu'elle avait toujours une oreille à traîner. Non, ce n'était pas de l'indiscrétion. Ce n'était pas exactement comme si elle voulait écouter les conversations. Elle les entendait, nuance. Parfaitement involontairement - que certains sorciers possédaient des dons particuliers dont d'autres étaient dépourvus, exactement comme chez les moldus ! Tenez, par exemple, Annagovia, elle, avait toujours été une incapable, avec un fusain entre les doigts. Mais sa copine Elanor, elle, était vachement douée pour le dessin. Apparemment, c'était tout pareil chez les sorciers : certains savaient lancer des sorts plus vite que leur ombre, d'autres pouvaient se changer en animal... Hé bien Maybel, elle, avait un sixième sens pour retrouver les aiguilles égarées trop cool, ce don. Merci la vie ! ! D'ailleurs, qui sait, ce talent s'étendait peut-être à d'autres objets que les aiguilles ? Huuum... C'était un fait à retenir : connaître quelqu'un disposant d'un tel don pouvait se révéler très utile ! A fortiori lorsqu'on était soi-même une fillette désordonnée et tête-en-l'air.

*C'est une chance qu'elle soit à Poudlard ! Parce qu'il paraît que les élèves avec un talent spécial partent tous dans une autre école... Paliemin... Saliepin... Tapienime... Enfin, ils vont ailleurs, quoi ! Tss, ils ne savent pas ce qu'ils perdent, soit dit en passant !* songea-t-elle en se relevant.

A traîner à quatre pattes dans la poussière, elle avait écopé d'un collant tout gris de saleté et sa jupe était définitivement froissée, mais peu lui importait pour le moment. Avec un sourire extatique, elle s'approcha de Maybel d'un pas sautillant et s'exclama d'une voix flûtée :

- Hiiiii ! Oui, c'est elle ! Halàlà, tu as de bons yeux, dites donc ! Merci, merci, merci ! Je crois que je ne l'aurais jamais retrouvée toute seule ! Maintenant, on est copine de recherche d'aiguille à la vie à la mort, tope-là !

La rouquine s'empara sans plus attendre de son bien et telle la Belle-Au-Bois-Dormant - cette greluche - se piqua salement le doigt, gagnant du même coup un aller simple pour le pays des songes jusqu'à l'arrivée de Prince Charming, mettons dans un siècle ou deux (pas pressé, le gus. En plus si elle dort cent ans, la fille, est-ce qu'elle est décatie au réveil ou est-ce que le processus de vieillissement est suspendu ?), que lui tendait Maybel, et s'empressa d'aller le déposer dans sa boîte à couture. Puis, elle reprit, visiblement très satisfaite, de la même voix fluette et enthousiaste :

- Alors en fait, tu vois, je prépare un cadeau pour Ernestine ! Ernestine, c'est ma chouette... Et la pauvre petite, elle est très malheureuse, dans la vie ! Du coup elle boude tout le temps... Alors je me suis dit que j'allais lui faire un doudou souris en tissu, pour qu'elle sente que je l'aime et qu'elle soit moins triste ! T'as une chouette, toi ? Si tu en as une, je pourrais lui présenter Ernestine ? P'têt qu'elles deviendront amies ! suggéra-t-elle avec un optimisme bien naïf.

Oui, parce que d'ici à ce qu'Ernestine copine avec quoi que ce soit, il y avait de la marge !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Appliquons-nous (PV Maybel)   Sam 20 Fév - 14:32

Maybel était contente de voir Anna si heureuse. Mais si elle n'avait pas entendu le reste de la conversation, elle aurait été encore plus heureuse...

"Une... souris?", demanda-t-elle, la voix tremblante.

Car oui, Maybel avait une peur atroce des souris. Le genre de peur qui se foutaient que celles-ci soient en papier, en carton, en tissu ou en vrai de vrai. Pour ne pas alarmer son amie, la rouquine essaya tant bien que mal de se contenir et continua à répondre à ses questions en faisant semblant de rien.

- Hum... Non, j'ai seulement un chat, moi. Cleo, qu'il s'appelle. Tiens, le voilà qui passe, là.

La jeune fille avait souri en voyant son chat, un beau petit matou blanc et noir, aux yeux d'un bleu ciel enviable. Elle se pencha pour le caressser. Cet animal ressentait toutes ses émotions et protégeait sa maîtresse de tout ennemi potentiel, même des souris en tissu!

- Mais si tu veux, je peux passer la voir de temps à autre à la volière avec toi?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appliquons-nous (PV Maybel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Appliquons-nous (PV Maybel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Ils font chier ces N... . Débarassons-nous en !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: