AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Comme à la maison (Camille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Comme à la maison (Camille)   Mar 27 Avr - 22:48

Camille ne continua pas sur Hugh, et Nina considéra donc la discussion sur leur grand frère comme terminée, supposant que c’était aussi le cas pour son petit frère qu’elle ne considérait pas comme tel, mais comme un presque jumeau. Bref, je me suis déjà étendue là-dessus. Cela avait en tout cas amené la demoiselle a penser à l’amour que semblait éprouver le plus grand des enfants Moreau pour la préfète Billie Ziegler, amour – si c’en était vraiment un, mais ce n’était pas la petite blonde qui allait en douter, qui était-elle pour ce faire ? – totalement improbable et sans espoir pour le lion de deuxième année. La différence d’âge, de popularité, bref, tant de choses qui les séparaient. Nina ne connaissait pas vraiment la préfète, pour les mêmes raisons d’ailleurs, mais elle lui avait déjà parlé de temps en temps, à l’occasion d’un déjeuner ou dans la salle commune. Bref, un amour idiot. Du point de vue de la demoiselle, ça devait aller dans l’autre sens : c’est la princesse qui est amoureuse d’un Prince Charmant inaccessible. Malgré toute l’affection que la lionne avait pour son frère adoptif, la différence était à ce niveau vraiment de taille. Mais revenons-en à Ana Miller.

Nina n’ajouta rien à la dernière remarque de Camille sur la Serdaigle. Comment aurait-elle pu ? Il n’y avait rien d’autre à dire. Par contre, on peut dire que cette fille par ailleurs apparemment bien plus vieille l’intriguait : pour que son frère en parle comme ça, il devait vraiment lui avoir tapé dans l’œil. Sans doute pas au sens où il pourrait en être amoureux : le jeune lion était bien trop sérieux, jeune, et mature pour ça : la blonde était sûre que son frère pensait encore moins à l’amour qu’elle qui le voyait comme le voient les jeunes filles de son âge : c'est-à-dire comme dans les livres. Et puis il était de la Gryffondor bien trop réfléchi pour croire comme Hugh qu’il avait la moindre chance avec une grande, mais il n’en restait pas moins que cette fille devait être très intéressante pour marquer Camille à ce point. Il fallait qu’elle aille la trouver, et peut être lui parler, histoire de savoir qui elle était vraiment. Non que la blonde voulût protéger son petit frère – n’inversons pas les rôles – mais quel était le mal de se faire l’amie d’une amie de Camille ? Il n’y en avait pas, évidemment.


- Suuuuupeeeeer ! annonça Nina sans grande motivation quand Camille lui annonça la journée de cours qui les attendait. Bon, faut bien l’avouer encore une fois, c’était plutôt une journée tranquille par rapport à ce qu’ils avaient déjà pu avoir, et puis l’astronomie, la nuit, ça pouvait toujours être sympas. Au moins on a Flitwick, même s’il faut supporter McGo’ deux heures avant. On peut pas tout avoir, je suppose, finit-elle par conclure.

Oui parce que bon, Nina avait beau aimer, voire adorer Flitwick et son cours de sortilège bien souvent…folklorique, ce n’était pas du tout le cas de la métamorphose toujours gérée par l’inamovible McGonagall beaucoup plus sérieuse et rigide, y compris avec les Gryffondor, la jeune lionne en avait déjà fait les frais.

[530 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Comme à la maison (Camille)   Ven 30 Avr - 8:44

    Nina connaissait bien Camille lorsqu’elle pensait qu’il était bien incapable de se comporter comme leur grand frère Hugh. Peu importait l’admiration qu’il éprouvait pour Ana, il ne tomberait jamais amoureux d’une grande. Et puis, il fallait aussi le dire franchement, Camille avait un petit côté très traditionnel et presque macho, pour lui le garçon devait avoir le même âge ou être plus vieux et surtout, il devait être plus fort et plus grand en taille. C’était peut-être ce qui motivait sa mise à l’écart par rapport aux quelques filles vaguement intéressés par lui, il n’était pas très grand pour son âge (pas petit non plus cela dit), du coup il n’était pas motivé, selon ses propres principes. Ceci étant, le fait qu’il pense que l’amour c’était vraiment nul (du moins à son âge), et bien ça jouait pour beaucoup aussi.

    Pour en revenir à Hugh, ce qui agaçait aussi Camille dans son amour impossible pour Billie Ziegler c’est qu’en plus Hugh n’était pas moche, il pourrait facilement se trouver une copine de son âge si c’était là son objectif final, mais non, il était vraiment en train de se pâmer d’admiration et d’amour pour une fille qui n’était pas pour lui. Peut-être que Camille comprendrait un jour ce que son frère ressentait mais pour le moment, ce n’était pas le cas. La femme de sa vie, c’était sa sœur adoptive, presque sa jumelle bien qu’ils soient très différents, et aucune autre ne pouvait lui arriver ne serait-ce qu’à la cheville.

    Oui, même s’il se sentait perpétuellement obligé de la remettre dans le droit chemin, Camille idéalisait grandement sa sœur. Pour lui, Nina était parfaite comme elle était, c’est pourquoi il se contentait de la pousser, pas de la forcer à changer. C’est qu’il voulait quand même lui éviter des ennuis, mais rien de plus.

    Peut-être était-ce parce qu’il était assez sombre par nature, mais en tout cas, Camille était le genre de jeune garçon à s’attacher à ceux qui n’étaient pas comme lui. Enzo par exemple était quelqu’un de très ouvert naturellement, Nina aussi à l’évidence, mais c’était le cas de la plupart des fréquentations de Camille. Le jeune gryffondor ne se considérait pas forcément comme quelqu’un de bien, il savait qu’il était trop froid par exemple (bien qu’il n’éprouve pas l’envie de changer), et être avec quelqu’un comme lui signifierait sûrement beaucoup de silences pesants…

    Passons, en effet, pour le moment, il s’agissait de motiver Nina à être attentive en cours de métamorphose sous peine de quoi elle allait sérieusement se faire taper sur les doigts par leur professeur.

    « Tu ne devrais pas parler comme ça d’un professeur Nina. » On reconnaît bien là le très sérieux Camille, toujours attentif en cours, tant et si bien qu’il n’aurait pas détoner chez les Serdaigles. « Les cours du professeur MacGonagall sont essentiels à notre niveau. La métamorphose est une des bases de la magie au même titre que les sortilèges. » Après, il est vrai que les cours de sortilèges se déroulaient toujours dans une ambiance plus détendue que ceux de métamorphose mais comme le jeune Moreau était du genre à être exigeant avec lui-même, il n’avait pas les mêmes difficultés que Nina à se plier aux bon vouloir des professeurs. « Moi j’attends quand même l’astronomie. » c’était pas tout à fait sauter du coq à l’âne mais presque, il voulait seulement dire que ce serait le cours qu’il préférerait de la journée, surtout parce que du haut de la tour d’astronomie il pourrait voir beaucoup d’oiseaux de nuit intéressant. Les étoiles ? Un simple détail !


{599}
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Comme à la maison (Camille)   Dim 2 Mai - 13:55

Evidemment, la remarque désabusée de Nina sur la métamorphose avait fait réagir Camille assez vivement. Enfin, quand vous lisez ça, souvenez-vous de qui on parle. Vivement pour Camille, évidemment. Il ne fallait pas s’attendre à une réaction scandalisée de la part du garçon, ni à une déclaration d’amour pour les professeurs. Il s’agissait seulement d’une remontrance pour sa sœur qui avait tendance à oublier pourquoi elle était à Poudlard, c'est-à-dire pour apprendre à utiliser ses pouvoirs et la baguette qu’elle tenait à la main. A vrai dire, l’école de sorcellerie restait…une école, et donc un endroit formidable pour rencontrer plein de gens et discuter avec eux, le meilleur lieu possible pour être avec ses amis. Les cours, c’était secondaire, voire tertiaire, bref, pas important. Bien loin des pensées de Camille dont une partie était restée accrochée à Hugh (mais sa sœur ne le savait pas, évidemment), Nina était désormais toute à sa défense face aux reproches de son frère adoptif.

- Parler comment ? J’ai rien dit de mal sur elle ! Juste que j’aime pas son cours, j’y peux rien ! Pis c’est de sa faute si elle râle tout le temps ! Pas la mienne !

Piètre argument, quand on savait pourquoi le professeur McGonagall « embêtait » Nina au moins trois fois par cours au point qu’elle n’était parfois pas loin de lui mettre une retenue, de la renvoyer de cours, ou encore d’enlever des points à Gryffondor. C’étaient d’ailleurs ces menaces que la lionne prenait très au sérieux qui la calmaient quand la directrice de Poudlard et de sa maison intervenait pour qu’elle suive un peu plus le cours et discute un peu moins avec sa voisine ou son voisin, même si parler avec Camille pendant un cours était toujours un peu délicat. Lui parler ne posait pas de problème, la difficulté était de le pousser à lui répondre autre chose que « suis un peu ! » avec un regard de reproche. Pour rien au monde cependant la blonde n’aurait changé de place. Camille était irremplaçable, ne serait-ce que pour copier sur lui les phrases qu’elle avait loupées lors d’un de ses (nombreux) moments d’inattention. Par contre, la diatribe sur les bienfaits de la métamorphose…beurk !

- Hé ! McGonagall t’a payé pour me dire ça ou quoi ? répondit-elle avec un petit air faussement scandalisé. Après réflexion, il n’y avait même pas besoin de la demande de la directrice. Camille aurait répondu ça pour chaque matière enseignée à Poudlard, ce qui ne rassurait pas franchement Nina.

L’astronomie…pas la matière préférée de Nina, loin de là, mais bon, ça pouvait toujours être intéressant, qui sait. Dans le noir, le professeur Sinistra avait toujours un peu de mal à la voir parler. Parce que bon, les étoiles, c’est beau et tout, mais un peu trop lointain au goût de la blonde, qui considérait presque que seul ce qu’elle pouvait toucher méritait son attention. Après tout, il ne lui semblait pas qu’il existait un sortilège permettant d’aller sur la lune pour voir s’il y avait quelqu’un. Inutile donc de se poser plein de questions à ce sujet. Mais bref.


- Mouais, j’espère juste que Sinistra va pas encore me demander à MOI ce qu’on a fait la fois dernière.

Le professeur d’astronomie avait une fâcheuse tendance à tenter de leur rappeler ce dont ils avaient parlé le cours précédent. La semaine dernière, c’était Nina qui avait été interrogée. Inutile de dire que ni Mme Sinistra, ni la jeune Moreau n’en avaient été heureux.

[586 mots]
BAVBOULES
TOUT COMPTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Comme à la maison (Camille)   Lun 17 Mai - 13:06

    Camille eut un petit soupir. Il posa un coude sur la table et observa les alentours d’un air absent tandis qu’il répondait à sa sœur si adulée. « Elle ne râle pas, elle te gronde parce que tu manques de sérieux. La métamorphose demande de la rigueur Nina, qualité que tu ne possèdes pas. » La preuve, sinon elle comprendrait les réflexions de leur professeur plutôt que de pester ainsi. D’ailleurs, Camille n’avait jamais compris l’intérêt d’un tel comportement, après tout, ce n’était pas parce qu’on disait ne pas aimer quelque chose que ce fait cessait d’exister n’est-ce pas ? Répéter sans cesse que l’on déteste tel ou tel élément de la vie (en particulier un cours obligatoire) n’arrêterais pas le cours du temps, le cours de métamorphose continuerais à avoir lieu et Nina serait toujours obligé de s’y rendre, du moins jusqu’aux buses.

    Préférant ne pas répondre au faux air scandalisé de sa sœur, Camille préféra chercher dans son sac le dernier cours d’astronomie. Il avait fait avec soins les devoirs et son parchemin était – comme toujours – propre et net comme un livre tout juste sorti de l’imprimerie. Si Camille ne prenait pas soin de son apparence cela ne signifiait pas qu’il n’était pas soigneux, bien au contraire, il passait même pour trop méticuleux aux yeux de certains de ses camarades de dortoir quand il s’agissait de ranger un peu.

    Une fois le parchemin en main, il le tendit à sa sœur. « Au cas où. » Bah oui, non seulement il n’était pas sûr que Nina ait correctement fait la carte du ciel qu’ils avaient à recopier pour ce soir, mais elle avait peut-être même pas appris. Faut dire que les parchemins de Nina… n’étaient pas vraiment sales, mais n’étaient pas aussi beaux que les siens, puis le fait qu’elle rêvasse en cours n’aidait personne non plus.

    C’est alors, tandis qu’il levait le nez, qu’il vit Ana arriver dans la grande salle. Il regarda sa montre. Ils avaient cours dans quinze minutes. « On se retrouve en cours. » dit-il avant de se lever et de se diriger vers la grande serdaigle, laissant son parchemin aux bons soins de sa sœur bien qu’une partie de lui craignait toujours l’état dans lequel il retrouverait ses affaires après le passage de Nina (la confiance règne comme on dit !).


{terminé pour Camille}
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Comme à la maison (Camille)   Lun 24 Mai - 18:56

Nina leva les yeux au ciel, plutôt que de répondre à Camille pour s’engager dans un débat difficile et qu’elle savait en plus perdu d’avance, ou en tout cas c’était tout comme. Elle savait, évidemment, que les arguments de son frère adoptif et adoré étaient justes, ce qui ne l’empêchait pas d’avoir son propre avis sur la question. D’ailleurs, si elle ne possédait pas la rigueur nécessaire à la métamorphose, pourquoi l’obligeait-on à aller dans ce cours, où de toute façon elle ne faisait visiblement qu’ennuyer le professeur McGonagall et quelques uns de ses camarades, dont son frère, qui avaient envie de travailler dur avec la sorcière revêche et rude qui était à la fois directrice de Poudlard et de Gryffondor. Consciente qu’elle devrait supporter ce cours jusqu’à la sixième année (que c’était loin), la petite blonde se concentra sur son petit-déjeuner qui touchait peu à peu à sa fin, ce qui forcément signifiait que les cours approchaient également.

Puis elle remarqua que Camille fouillait dans son sac – le sien, hein, pas celui de Nina – et le regarda faire, intriguée, se demandait ce qu’il pouvait bien chercher, jusqu’à ce que le Gryffondor lui tende un morceau de parchemin qui, un coup d’œil plus tard, se révéla être le cours d’astronomie de son frère, rien de très réjouissant donc, mais au moins ça lui permettrait de ne pas être totalement prise au dépourvu si Sinistra l’interrogeait, et si elle trouvait le temps et l’envie d’apprendre dans la journée, lors des quelques heures de libres qu’ils avaient. Il n’était pas sûr que la blonde parviendrait sans difficulté à ce qui représentait pour elle un exploit, c’est dire. Elle murmura un petit merci, sans plus s’attarder là-dessus, là non plus, ça n’était pas la peine d’aggraver son cas, d’autant que ça lui serait sans doute plus utile que son propre cours, comme le garçon qu’elle avait pour frère adoptif s’en était douté.

Puis, tout à coup, le regard de Camille fut attiré dans un coin de la grande salle, je veux dire qu’il regardait vraiment quelque chose, ou quelqu’un, et n’avait pas l’air absent que Nina lui avait vu un peu plus tôt tandis qu’il la grondait pour son attitude en cours Nina ne mis pas longtemps à comprendre, en le voyant se lever, que c’était une grande fille portant les couleurs de Serdaigle qui l’avait arraché à son petit déjeuner – terminé d’ailleurs – et que cette fille devait sans doute être la prénommée Ana Miller Effectivement, elle était belle, la blonde ne pouvait que reconnaître que son petit frère avait eu raison.

Non loin d’elle, Estelle se levait et mettait son sac sur l’épaule, sûrement pour se diriger vers leur prochaine salle de cours, celle de métamorphose justement. Mieux valait l’attraper avant qu’elle ne décide de se mettre à côté de quelqu’un d’autre : la brune était un peu plus bavarde que Camille et consentait plus à l’écouter parler, ce dont elle avait grandement besoin quand c’était McGonagall qui distribuait ses connaissances, son savoir aux premières années de Gryffondor. Nina se leva et suivit donc sa meilleure amie, sans oublier d’attraper une pomme au passage, au cas où elle avait une petite faim passagère.


[Terminé pour Nina]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme à la maison (Camille)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme à la maison (Camille)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: