AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Propagande (PV Marie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Propagande (PV Marie)   Sam 20 Fév - 18:15

Pétronille était une hors-la-loi. Parfaitement, une hors-la-loi. D'aucuns avaient pu croire que son escapade illicite à Pré-au-Lard, l'année passée, avait signé sa première et dernière entorse au règlement intérieur de Poudlard, mais ils se trompaient lourdement. Pétronille, malgré ses airs de petite fille sage, se moquait éperduement des règles et si elle s'en moquait, c'était précisément parce qu'elle ne tenait pas particulièrement à sa place dans la communauté sorcière. Deux années pleines au milieu des sortilèges et autres plantes bavouillantes n'avaient, en effet, fait que conforter la Serdaigle dans des certitudes établies de longue date : le monde sorcier craignait, pour vivre heureux, vivons moldus ! Malheureusement, ses parents, sangs purs et peu portés sur les moldus, ne voulaient pas entendre parler du désir de leur unique progéniture de rejoindre les rangs d'une société où les baguettes magiques n'avaient pas leur place. Les Bindweed persistaient à croire qu'à force de fréquenter ses camarades, Pétronille finiraient par se faire à l'idée de sa condition de sorcière et retrouverait ainsi la raison.

Fol espoir ! Cette année encore, la jeune fille était montée dans le Poudlard-Express avec le sentiment qu'on lui arrachait le coeur. Oh ! Elle n'était pas malheureuse à Poudlard, loin de là ! Elle y avait des amis précieux et certains cours étaient réellement intéressants, seulement, elle aurait de loin préféré avoir des devoirs de maths et d'anglais plutôt que des contrôles de métamorphose et de potions ! Dire qu'elle avait encore plus de quatre ans à promener sa pauvre petite âme en peine dans ces couloirs avant de pouvoir devenir pâtissière moldue ! Lorsqu'elle y songeait, Pétronille avait le sentiment qu'elle allait dépérir d'ennui avant d'avoir atteint sa septième année. Autrement dit, à ses yeux, un renvoi pour non-respect des règles n'aurait pas réellement été une punition. Bien au contraire, cela aurait été une échappatoire ! Oh ! Elle ne cherchait pas à être renvoyée. Jamais elle n'aurait délibérément bravé les règles établies pour être mise à la porte, seulement elle ne se sentait pas non plus obligée de les respecter. En réalité, la fillette avait le sentiment que tout ce qui se passait dans le monde sorcier lui était étranger, exactement comme si elle était témoin d'événements qui ne la concernaient pas.

Ce soir-là, donc, quelques minutes seulement après le couvre-feu, elle s'était glissée silencieusement hors de sa salle commune, un paquet de mystérieuses affichettes sous le bras. Pétronille était particulièrement fière de ses affichettes : elle avait passé tout un dimanche, à les réaliser. Oh ! Elle aurait pu, bien entendu, utiliser un sort de duplicata pour gagner du temps, mais c'eût été reconnaître que la magie était très utile, ce qu'elle se refusait vigoureusement à admettre. D'ailleurs, c'était également la raison pour laquelle elle avait mis tout un sachet de pâte collante - offerte par Antigone l'été passé - dans la poche de sa jupe : elle n'avait pas l'intention d'avoir recours à un sortilège de glue pour afficher ses "oeuvres". Car oui, Pétronille s'en allait en guerre souiller les murs de Poudlard (d'un point de vue rusardien, du moins), en disposant ses affichettes à des points stratégiques du château.

Des affichettes sur les murs ? Etait-ce une période d'élection ? Un appel à la révolte estudiantine ? Des accusations anonymes visant certains professeur ("Ouais, M'sieur Fifi, faudrait voir à arrêter de nous étouffer avec du gâteau au chocolat trop cuit !") ? Que nenni ! Il s'agissait, en réalité, d'une petite publicité (fabriquée avec amour et un paquet de colle) destinée à faire connaître à la masse sorcière ignorante population poudlardienne, le dernier ouvrage du cracmol Neville Londubat Arthur Houtuamilecort : 1001 astuces moldues pour vivre au quotidien, un ouvrage absolument épatant qui ne pouvait que convaincre quiconque le lisait que les baguettes étaient des ustensiles franchement dépassés, de nos jours. Houtuamilecort était vraiment un auteur qui gagnait à être connu ! Malheureusement, beaucoup de sorciers avaient la fâcheuse tendance à mépriser ses oeuvres sous prétexte qu'il était cracmol. Les malheureux ! Ne voyaient-ils donc pas que son état était, au contraire, une chance ? Il avait été libéré du lourd poids de la magie ! Loué soit-il !

Bref, ses prospectus clamant haut et fort les mérites de l'ouvrage sous le bras, Pétronille avait cheminé silencieusement dans les couloirs déserts de l'école - le couvre-feu était passé depuis cinq minutes et tout le monde avait déjà gentiment regagné sa salle commune ? Pfff ! Petits joueurs ! - pour arriver au second étage. Il lui avait, en effet, paru peu judicieux de placarder ses affiches au niveau de sa maison : la tour de Serdaigle n'était pas un lieu de passage très fréquenté par le reste de l'école et il y avait peu de chance que ses affichettes y soient vues par le plus grand nombre. Par contre, le deuxième étage était un endroit particulièrement propice à ce genre d'opération : il regroupait en effet une partie des salles de classes obligatoires (dont les sortilèges et la métamorphose) ainsi que la bibliothèque. Autrement dit, dans la journée, l'étage était aussi encombrée qu'une autoroute un jour de grand départ en vacances (et alors si en plus il neige, je ne vous dis pas la tête de l'autoroute).

Sûre de son fait, et visiblement très déterminée, Pétronille s'arrêta au niveau de la porte de la salle de métamorphose et, après avoir lancé un coup d'oeil suspicieux aux alentours, dégaina sa pâte à coller : l'Opération Houtuamilecort pouvait débuter...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 1174
Âge : 26 ans [16 Avril 1985]
Actuellement : Assistante Ministre de la Magie du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: Propagande (PV Marie)   Dim 28 Fév - 19:48



Le premier trimestre s’achevant en bonne et due forme, les petits malins qui étaient entrés en première année début septembre avaient enfin compris la leçon et cessé de sortir à tout va, une fois l’heure du couvre feux dépassée. Evidemment, il y avait toujours quelques petites (oui en 1ère année on est toujours incroyablement minuscule… c’est effarant quand on est dans les années supérieures : sérieusement ? J’étais aussi ridicule il y a trois ans ???) têtes brûlées qui se croyaient plus malins que les autres… mais généralement, la garde préfectorale (une élite, formée sur des bases on ne peut plus stricte et possédant une rigueur digne des plus grandes armées du monde –pssst, Ana, planque le cannabis ça fait pas sérieux, il parait…- oui donc digne des plus grandes armées du monde) surveillait avec une vigilance des plus pointilleuse les allés et venus. Et une chose était sûre ! Ils étaient rodés, les préfets. Oh, non ! On ne les avait plus aussi aisément qu’auparavant. [Bon, que les choses soient claires, Marie ne s’est jamais faite avoir, personnellement ! Mais bon, Elizabeth et Anabelle c’est une autre histoire… les blaireaux faut pas trop leur en demander –paaaf- *sautille vers la sortie =>*].

Ce soir là, c’était justement la vipère blonde qui était de sortie, avec Enry… l’avantage qu’il y avait à être de ronde avec le jeune aigle c’est qu’il ne parlait jamais. Que du bonheur !!! Bon, en soit, Marie adorait papoter, et du coup, elle préférait toujours être avec une personne qui se taisait pour pouvoir, vraiment, parler à tout va. Sinon on est continuellement interrompu et c’est trèèès fatiguant à la longue ! Oui sauf qu’Enry… Ben elle était super gênée en sa présence mine de rien !!!! Et il y avait de quoi par tous les saints !!! Depuis que la meilleure amie de la blondinette (alias Heaven, l’ex petite amie du dit Enry) lui avait di qu’ils avaient fait des choses (oui oui assurément, parfaitement, des chooooses !) tous les deux, elle ne voyait plus du tout le garçon du même œil u__U. En fait elle évitait même le garçon, c’était devenu presque instinctif. S’ils étaient dans la même pièce, elle s’arrangeait toujours pour ne pas le regarder, et surtout ne jamais lui parler seul à seul *sait-on jamais qu’il ait une pulsion /sbaaaaaf/*, aussi s’était-elle mise d’accord avec lui pour ce soir. Il s’occupait des étages les plus hauts placés (logique, étant donnée la situation de sa propre salle commune !) tandis que la blonde vipère roderait dans les étages inférieure…

La demoiselle s’en était donc allée d’un pas tranquille, quittant son bien aimé avec regret. Oui, elle aurait largement préféré passer sa soirée dans les bras de son merveilleux petit ami, alias Tobias, le plus beau garçon du monde, le plus gentil, le plus doux, le plus généreux… bref, le plus parfait petit ami du monde. Et c’est son sien à elle de petit ami !!! Nanananère !!!! Pas peu fière d’être en couple avec cet adorable jeune homme (si tant est qu’on puisse parler d’un jeune homme pour un ado pré pubaire de 14 ans…), la petite princesse aimait afficher son bonheur dans les couloirs de Poudlard. Ca dérangeait quelqu’un ? Ben tant pis !!! Elle assumait très bien le fait d’être la cible de diverses crises de jalousie ! Tout le monde ne peut pas être parfait, hein ? Mais tout le monde à besoin d’un modèle. Et Marie, dans toute sa mansuétude s’offrait comme modèle. Si ce n’est pas généreux ça tout de même !

La jeune fille atteignit le second étage, rêveuse. Elle avait beau avoir ses fesses dans les couloirs du château, son esprit été resté tout contre Tobias Sandeau… c’est beau les amoureux… c’est d’une niaiserie… M’enfin. Visiblement elle le vivait bien. Promenant sa tête d’abrutie (pardon amoureuse…) bien heureuse, enfermée dans sa propre bulle, elle en fut sortie avec brutalité par une délinquante. Oui, une délinquante !!!! Par tous les saints, elle faisait quoi l’autre là-bas u__U ??

« Hé !! L’heure du couvre feu est passée. Ton nom ! »

La blonde avait interpellé sa camarade, stupéfaite. En même temps, elle avait prit sa bombe lacrimogènebaguette magique, la pointant vers l’élève en faute (sait-on jamais qu’en plus elle ait des penchants violents u__U).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Propagande (PV Marie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: