AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 On est tout le temps dérangé [élève ou Rusard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Créature de Poudlard

Parchemins : 79


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: On est tout le temps dérangé [élève ou Rusard]   Lun 22 Fév - 1:40

Colin aimait bien cet endroit. Il y régnait une obscurité rassurante et réconfortante même en plein jour; il s'y sentait bien; il avait presque envie d'en faire sa chambre, sa pièce, quelque chose comme ça... et pourquoi pas?

Le problème était que quelques élèves, même s'ils étaient peu nombreux, connaissaient ce passage et l'utilisaient parfois comme raccourcis, ou pour s'y cacher s'ils venaient de faire un truc que le règlement ne recommandait pas.

Colin en vit justement un entrer, et agacé, parce qu'il avait vraiment besoin d'un coin où il puisse être tranquille et essayer de gérer les émotions suscitées par sa nouvelle situation; il prit une décision: il allait faire ce qu'il fallait pour qu'on lui fiche la paix.

L'intrus, justement, était un première année essoufflé, qui regardait au dehors discrètement par le tapis qui masquait l'entrée. Ça n'allait pas être difficile. Le môme souriait parce qu'il avait réussi à échapper à un poursuivant quelconque, qu'il se croyait malin parce qu'il avait découvert cette cachette (ou qu'un élève plus âgé la lui avait indiquée).

Il n'avait pas remarqué Colin. Colin s'approcha furtivement, et remarqua quand il fut juste dans le dos du garçon, que la peau de celui-ci se hérissait un peu, comme s'il avait froid. Il s'était peut-être un peu raidi, aussi, instinctivement, mais il regardait toujours vers le couloir et ne savait manifestement pas que Colin était là.

Farceur, Colin lui souffla subitement dans le cou son souffle froid, tout en faisant "houuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu" du ton le plus lugubre qu'il put, et l'effet était assez réussi. Le première année ne se retourna même pas, de toutes façons, il faisait si sombre, et Colin entendit qu'il détalait en courant dans le couloir. Celui-là ne reviendrait pas de sitôt.

Mais à peine Colin était-il tranquille que quelqu'un poussait de nouveau le tapis et entrait. Mais c'est pas vrai! Qu'est-ce qu'ils avaient tous! C'est un passage secret, ici! Pas la place de l'Etoile à Paris!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: On est tout le temps dérangé [élève ou Rusard]   Lun 22 Fév - 17:51

*Screugneugneu de saloperies de gamins irrespectueux, j't'en foutrais, moi, des cavalcades suspectes dans le château...* pestait Rusard, en son for intérieur, tout en clopinant maladroitement (l'hiver, ses rhumatismes le faisaient toujours souffrir et cette incapable de Fawcett avait oublié de lui préparer sa bouillotte. Une assistante, cette péronnelle ? Un boulet accroché à ses pauvres jambes, oui !) à travers les couloirs, à la poursuite d'un jeune outrecuidant qui avait osé courir.

*Beeeuh, r'gardez moi ça, en plus ! Des traces de boue partout ! Le petit c...rétin a les chaussures sales ! Han ! Qui est-ce qui va nettoyer toutes ses traces après ? C'est Syyyydney ! Non mais ça, c'est sûr, ça va s'immiscer dans les interstices du carrelage et rester incrusté... Attends un peu que j'te choppe, mon gaillard ! C'est avec une fourchette, que tu vas le laver, ce sol !* continua-t-il tout en tentant une petite pointe de vitesse... Au grand dam de ses genoux qui protestèrent vigoureusement et décidèrent que puisque c'était comme cela, hé bien ils allaient se bloquer et puis c'est tout ! Dans un craquement sonore, les rotules de Rusard lui firent part de leur vive désapprobation, arrangeant une grimace douloureuse au vieil homme. Pour ça aussi, le garnement indiscipliné paierait !

*Tssss, d'mon temps, jamais on n'aurait autorisé un tel comportement... D'jà on aurait semé des pièges à loup partout dans les couloirs et paaaaaf, le moindre élève qui ne ferait pas attention se ferait broyer la jambe... Ah ça, ça leur passerait l'envie de galoper, à ces vauriens !* se dit-il, en esquissant un rictus mauvais. De l'avis de Rusard, une bonne école était une école sans élèves. Quelle idée ridicule avait l'administration de Poudlard, d'envoyer tous les ans des hiboux à travers le pays, pour qu'une nouvelle génération d'ignobles petites crapules vienne bafouer le règlement du château et saloper les couloirs !

*Pff... Pfff... Pfffff... Point de côté... Argle... Pff... Pfff... Pffff... En plus pourquoi est-ce qu'il courait, le mioche ? Il avait clairement quelque chose à se reprocher, sinon il marcherait tranquillement, comme un brave citoyen de plus de cinquante ans...* Car en-dessous de cinquante ans, c'est bien connu, tout le monde est un délinquant en puissance. D'ailleurs, même passée cette barre fatidique, certains restaient des criminels. Prenez Flitwick, par exemple. Un faible, un lâche, un papi-gâteau au chocolat trop cuit avec les élèves ! Devrait être renvoyé, ce nain !

*Allons bon ! Où qu'il est passé, ce gosse ? L'aurait quand même pas pu me semer ? L'est certainement caché quelque part... Tout près...* Rusard stoppa sa "course", autant par nécessité (son pauvre coeur ne tiendrait plus très longtemps à ce rythme) que parce qu'il avait conscience de ne plus entendre le bruit des semelles du fuyard claquer sur le carrelage. Il avait dû s'arrêter pour trouver refuge tout près. Avec l'instinct infaillible de qui chasse l'élève fautif depuis des décennies, Argus plissa les yeux et, levant le nez, huma profondément l'air, comme s'il espérait ainsi retrouver la trace de son gibier... Oui ! Il était par ici, pas de doute !

*Voyons, voyons... Mais tiens, tiens, tiens, qu'est-ce que nous avons là ? Le passage secret qui mène au quatrième étage, hein ?* Les lèvres minces et passablement gercées du concierge s'étirèrent en un sourire de mauvais augure. Dans un "Kssksssksssskssss" des plus mesquins, il se frotta les mains, ravi. Bien, voilà un jeune délinquant qui allait recevoir un juste châtiment pour ses méfaits !
Avec la mine de qui s'apprêter à se régaler d'un met particulièrement délectable, Rusard dévoila brusquement l'entrée du passage secret et s'y engouffra en braillant :

- Justice ! Justiiiiice ! Aha ! J'te tiens, mon gaillard !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Créature de Poudlard

Parchemins : 79


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: On est tout le temps dérangé [élève ou Rusard]   Lun 22 Fév - 21:22

Mais c'est pas vrai! Qu'est-ce que qu'il avait fait pour mériter ça!! Même après sa mort, l'affreux concierge détesté de tous continuait de le poursuivre au même titre que n'importe quel élève?! Colin aurait cru qu'être devenu un fantôme... (enfin, peut-être un fantôme, c'est pas encore sûr, hein; y a juste des indices qui laissent entendre que peut-être j'en serais un), et alors si jamais j'en suis un, j'aurais quand même cru qu'un avantage serait de ne plus avoir de devoirs, de colles, et Rusard sur le dos!! Mais non!!

(D'abord, j'aurais cru que c'était les fantômes qui hantaient les vivants. Pas les vivants qui hantaient les fantômes). C'était pas juste. Après tout, s'il était mort (si jamais c'était le cas, hein. Toujours pas prouvé), alors Colin n'était-il pas un pauvre-garçon-malchanceux-qui-avait-la-vie-devant-lui-et était-mort-courageusement? Et ben non. Ça, ça devait marcher avec une Mac Gonagall, mais pour Rusard, il était toujours un ennemi à traquer. Quel cauchemar!

Bah. Si j'ai pas eu peur d'un Mangemort, c'est pas un petit Cracmoll minable qui va me faire peur, qu'est-ce qu'il peut me faire? Si jamais (si) je suis un fantôme, alors les coups de balai qu'il pourrait me donner me traverseront sans me faire mal, et toc. Évidemment, il peut m'énerver en revenant (ha,ha) tout le temps dans mon coin spécial à moi que je me suis choisi. Puis, tout fantôme que je suis peut-être, j'espère qu'il ne va pas me postillonner dessus. Beurk.

Craignant les postillons et la mauvaise haleine - il pouvait toujours sentir les odeurs - Colin recula d'un pas. C'est vrai qu'avec ces deux armes fatales, haleine et postillons, Rusard restait pour Colin un ennemi redoutable.


"J'ai rien fait, M'sieur!!", s'écria-t'-il poliment. (*Vieux rat d'égout, vas!*).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: On est tout le temps dérangé [élève ou Rusard]   Mar 23 Fév - 18:28

Le sourire extatique que Rusard avait affiché en pénétrant brutalement dans le passage secret s'était effacé aussi sec. Comment ? Nul criminel aux semelles boueuses dans ce réduit malodorant ? Aucun fauteur de trouble caché dans le noir ? Seulement un crétin de fantôme adepte des recoins isolés ? Han ! Le concierge gratifia Colin d'un regard noir des plus mauvais. Franchement ! Comme si le château ne regorgeait pas suffisamment de petites saloperies ectoplasmiques dans tous les coins, il fallait encore que ce gamin vienne hanter les passages secrets. Oh ! Il les connaissait bien, lui, les fantômes ! Des détestables collaborateurs, toujours prêts à voler au secours des élèves qu'il prenait en flagrant délit. Enfin, peut-être pas le Baron Sanglant, remarquez, mais les autres... Il y a bien longtemps qu'ils auraient dû être expulsés !

*Screugneugneu... J'le connais, c'lui-là, en plus ! Un petit nouveau dans la profession... Ouais, j'me souviens de lui de son vivant... Une sacrée petite fouine indisciplinée. Un Gryffondor qui plus est ! Ce sont les pires, ceux-là... On f'rait mieux de tous les envoyer en maison de redressement...* songea-t-il en plissant les yeux d'un air mal aimable. Si, d'une manière générale, Rusard vouait une haine farouche à tous les élèves, celle-ci était encore décuplée lorsqu'ils étaient répartis chez Gryffondor, la maison des voyous par exellence. Toujours à braver son autorité, à bafouer l'ordre établi, et à brûler le règlement, ceux-là ! Anarchistes, tiens ! Lorsqu'il galopait après un fuyard criminel, il était quasiment certain de tomber sur un Gryffondor. La situation avait d'ailleurs empiré, depuis le passage de Potter-Dressez-Moi-Un-Autel-Je-Suis-Un-Dieu. Han ! Potter ! Devrait être à Azkaban pour tous les méfaits accomplis au cours de sa scolarité. Mais noooon, Môssieur était adulé de tous sous prétexte qu'il avait vaincu Lord Machintruc. Et vas-y que je te signe des autographes par-ci, et vas-y que j'agite magnanimement la main par-là. On pouvait dire ce qu'on voulait, mais les couloirs de cette école n'avait jamais été aussi calmes ni les règles aussi respectées que lorsque Rogue était à la tête de l'administration. Ah ! Ils filaient doux, alors, ces petits salopiauds !

*Rhâ, ouaip, c'était la belle époque... J'ai encore mon fouet de parade et mes menottes de combat dans l'armoire...* pensa-t-il avec nostalgie, avant de revenir à Colin.

Cet imbécile de fantôme lui avait peut-être volé sa proie, mais il ne s'en tirerait pas comme cela ! Rusard était sur le pied de guerre, et son autorité violée hurlait après la vengeance, qu'elle qu'en fût la victime ! De toute façon, tout le monde était coupable de quelque chose (hormis lui-même, bien entendu !), alors...

- Vous, là ! s'exclama-t-il avec force en pointant un index crasseux et accusateur sur le fantôme, où est-ce que vous lui avez dit de se cacher ? Et ne mentez pas, mon gaillard, j'vous connais, z'êtes dans la liste des têtes à abattre au plus vite ! Délinquant !

D'ailleurs, quand on a la conscience tranquille, on ne se réfugie pas dans un passage secret. Na !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Créature de Poudlard

Parchemins : 79


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de:

MessageSujet: Re: On est tout le temps dérangé [élève ou Rusard]   Sam 3 Avr - 12:35

Non, mais il est dingue, ce vieux croûton? Et la solidarité entre élèves morts et vivants, hein? Comme si le fougueux Colin Crivey allait se transformer, juste parce qu'il était légèrement décédé, en traître, en félon, en renégat, en lui disant dans quel direction le petit était parti... nan mais puis quoi, encore?

Mais il eut une idée et un grand sourire s'étira sur ses lèvres. Qu'il eut la présence d'esprit de masquer avec sa main en faisant mine de se gratter la joue. Puis, prenant un air soucieux.


-"C'est drôle que vous me posiez la question. Justement, je me demandais s'il avait eu une bonne idée, et j'étais en train de lui déconseiller d'aller là où il voulait aller quand vous êtes arrivé."

Colin marqua une pause, savourant d'avance son effet. Puis, il reprit d'un ton candide, ouvrant ses grands yeux innocents (ça aide, d'avoir des grands yeux innocents):

-"Il est parti se cacher sous le lit de Madame Pince. Je crois qu'il a l'intention de lui faire une blague, mais j'étais en train de lui dire qu'il a prit de trop grosses quantités d'explosifs, ça pourrait être dangereux, vous ne croyez pas?"


Et hop, voilà le travail. Les talents de Colin Crivey, ou comment faire débarquer Rusard affolé (tout le monde savait qu'il était amoureux) dans la chambre de Pince en pleine nuit. Ça allait payer; il ne voulait pas râter ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On est tout le temps dérangé [élève ou Rusard]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On est tout le temps dérangé [élève ou Rusard]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» j'ai tout mon temps
» Vouloir oublier quelqu'un, c'est y penser tout le temps + Alice.
» "Un génie sommeille en moi. Malheureusement, il dort tout le temps"
» ? J'ai fais des choses que je regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout le temps.?
» Travis ? Un génie sommeille en moi... Malheureusement, il dort tout le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: