AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Bal de Noël 1999

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mar 2 Mar - 15:08

Helena Smith - Friedrich Maiden

Comme depuis deux ans déjà, Friedrich se préparait pour aller au bal avec Helena. C’est fou ce que le temps passe vite, quand on y pense. Déjà deux ans qu’ils sortaient ensemble… Non même plus, en fait, puisqu’ils avaient officialisé leur relation lors de l’été. En poussant les choses plus loin, ils s’étaient connus encore avant, d’ailleurs. Amusantes circonstances de rencontre, et toujours lorsque le sujet revenait sur le tapis, Fried avait un petit sourire doux et un air rêveur. Après tout, c’est dans les contes de fées que ça arrive ce genre d’histoire, pas vrai ?

Encore ce soir, il croyait dur comme fer au destin. Pourtant, il avait appris que la seule religion au monde était celle des Maiden, qui provoquent eux-mêmes leur chance en général… Mais junior étant ce qu’il est, il préférait ne pas le courser et le laisser venir lorsqu’il le voulait bien.

Dans son costume noir, il n’avait mis un peu plus de temps que l’année dernière à se préparer. Ou peut-être que l’année d’avant ? Il ne se souvenait plus de quand datait sa brouille avec ses parents, mais c’est depuis cet événement-là, qu’il avait appris à économiser. Pas qu’il soit un grand dépensier de nature, loin de là. Et puis il était du genre précautionneux, seulement, ça tombait pile au moment où il grandissait un peu vite. Enfin heureusement pour lui, il avait eu l’idée de le prendre un peu plus long l’année d’avant, et de faire des ourlets. C’est dans ces moments-là qu’il se félicitait d’avoir appris la couture !

Il avait donc défait tous les fils de l’année dernière, pour avoir un costume à sa taille. Heureusement qu’il n’avait pas grossi, ni prit d’épaule sinon il n’aurait pas pu rentrer dedans ! Et il n’avait pas d’argent pour s’en repayer un neuf. Il aurait donc dû recourir à la magie. Quoiqu’il n’hésita pas quand même à lancer un petit sort pour que l’ensemble semble un peu moins défraichi, et essayer de donner une touche neuve à ce vieux costume. Surtout sur la fleur qu’il porterait à la poche de sa veste. Il avait oublié de demander à Helena de quelle couleur serait sa robe cette fois-ci. Encore pire, il avait oublié aussi de lui demander quelle fleur elle voulait recevoir. Dans l’esprit du garçon, il se demanda comment parmi des millions de fleurs, il pourrait tomber juste du premier coup. Soupirant, il ouvrit un livre sur le langage des fleurs, et feuilleta quelques pages, avant de tomber sur la description d’un végétal qui lui sembla tout à fait approprié. Une belle rose d’un rouge foncé. Quoiqu’en y repensant, connaissait-elle le langage des fleurs ? A savoir qu’il y a une nuance entre le rouge et le rouge foncé, qui transformait l’amour charnel en amour éternel ? A cette mention, il se mit à rougir violement. Il avait repensé à leur nuit dans la salle sur demande. Très belle nuit au demeurant. Mais terriblement gênante pour la pudeur. Mais après tout, il fallait bien faire avec, et puis c’était les choses de la vie non ?

En se persuadant que tout allait bien, il rafraichit deux roses au rouge profond et les plaça dans sa poche.

Une fois au pied des escaliers, devant la grande salle, il attendit patiemment qu’elle arrive. Lorgnant sur les couples déjà présents, il repéra bien vite sa sœur et Vincent. C’était étrange de les voir comme ça maintenant. Mais après tout, si Fred était heureuse, c’était l’essentiel. Il n’avait pas son mot à dire. Surtout lui ! Se faisant discret dans une ombre, il sentit une petite main lui tapoter l’épaule. En se retournant, il pu admirer sa superbe cavalière. Son sourire gentil se transforma en sourire amoureux, et il embrassa sa jolie moitié « Tu es chaque année plus belle encore que la précédente, Schatz. » Mesurant bien là la chance qu’il avait de pouvoir partager sa vie, il veillerait cependant jalousement qu’on ne le lui reprenne jamais ce droit. « J’aimerai pouvoir dire que je veux que chacun puisse t’admirer, mais une partie de moi refuse te partager avec le regard de tout le monde. » soupira-t-il. Une petite boutade, histoire de se dédouaner.

700 mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mar 2 Mar - 20:36

Corann / Camille

Très franchement, Corann n'aurait jamais imaginé qu'elle irait au bal. Parce que bon, personne ne l'avait invité à la base, déjà, et en plus, de deux, et bien il fallait bien qu'on dise une chose. Si Shawn n'était pas là, elle ne voyait pas vraiment l'intérêt de s'y rendre ! Bien sûr que dis comme cela, ça pouvait vraiment paraître stupide hein, mais bon, c'était comme ça oui, voilà. Elle n'y pouvait rien, elle trouvait tout simplement que ce n'était pas l'occasion d'être comme ça, elle trouvait juste que ce n'était pas si bien que ça que de se rendre au bal toute seule. Et encore moins avec un autre cavalier. Parce que l'on devait bien dire que ce n'était pas la chose la plus intelligente en soi ! Mais bon, elle avait prévu de ne pas accepter la moindre demande, de rester dans son dortoir, de faire la marmotte et de se coucher tôt pour bien profiter d'une délicieuse nuit de sommeil. Oh oui, ça serait tellement bien ça en faite ! Mais... Mais malheureusement, enfin non, elle n'avait pas du tout pu résister à la demande de Camille. Ce beau petit bout de chou était juste trop trop canon quoi ! Alors bah non, elle n'avait pas pu s'en empêcher et elle avait tout de suite accepté. Alors bah oui, elle allait bien aller au bal avec un enfant de onze ans et alors hein ? Il était juste trop mignon quoi !

Et même qu'elle fit doucement les boutiques pour trouver la plus belle robe qu'elle put. Enfin... La robe qui lui plu le plus en tout cas, ce qui rendait la chose un peu différente si l'on regardait un peu plus attentivement. Oui enfin bon, qu'on ne se leurre pas non plus ce n'était qu'une vulgaire robe qui ne demandait pas un analyse complet. En tout cas, pour une fois, elle n'était ni trop courte, ni trop décolleté, elle était sympa, et simple, voilà. Blanche, ce qui faisait remarquablement ressortir la couleur de ses cheveux. Un petit plus, lorsque l'on prenait en considération le fait qu'elle avait une longue chevelure déjà blanche. Enfin bon, on n'allait pas s'attarder sur sa robe ! Pour une fois, elle se moquait bien de plaire ou non, elle se trouvait bien. Et c'était suffisant. Elle n'avait pas du tout l'intention de le draguer vous voyez. Absolument pas l'intention. Et elle allait passer une douce mais néanmoins très agréable soirée. Voilà, à coup sûr, elle allait même se marrer oui, elle en était certaine. Enfin voilà, une chose était sûr, c'était qu'elle n'allait pas perdre son temps avec des broutilles oui voilà.

En tout cas, elle ne put empêcher un sourire qui se profila sur son visage de manière fourbe. Parce que bon, mine de rien, il était vraiment trop mignon ce gosse, et ça, c'était juste trop bien ! Elle était fière n'empêche d'avoir un cavalier aussi mignon ! Ce n'était pas donné à tout le monde d'avoir une telle classe quoi ! Et lui, il avait carrément trop la classe. Oh oui, fierté quand tu nous tiens ! Mais bon, après, ce n'était pas comme si elle avait prévu de sortir avec. Non, son seul but, c'était de passer un bon moment avec ce mignon petit bonhomme. Oui bon, là, peut être bien qu'elle se répétait un peu trop mais bon, et alors hein ? Elle descendit doucement les marches et se mit à sourire en arrivant en bas « Et bien, mon cher cavalier, je vous trouve vraiment très mignon ce soir ».

{ 595 }
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mar 2 Mar - 20:46

Spoiler:
 

    Dans la salle commune des aigles, c'était le grand cahot. Tout le monde courait dans tous les sens, comme tous les yeux lorsque le bal était le 24 décembre. Tous les gens qui couraient de la salle de bain au dortoir semblait avoir été piqué par quelque chose d'inconnu, et cela commençait à donner un fichu mal de crâne à notre jeune Stanley. Allonger sur son lit, il ne s'était même pas encore préparer. Après tout, il avait encore deux bonnes heures avant de rejoindre la belle blonde pour la fête. Qu'est-ce qu'il lui était passé par la tête ? Accepter. Alors qu'il s'était juré de ne plus aller au bal pour de nombreuses bonnes raisons. Il avait joyeusement rompu à sa promesse, mais retourner en arrière était une mauvaise idée. Sur son lit, il songeait plus à "la raison qui l'avait poussé à accepter". Il appréciait la compagnie d'Elizabeth, elle était intelligente, souriante. Une compagnie positive donc. Mais de là à accepter de l'accompagner pour le bal. Ils y allaient en tant que préfet, ils ouvriraient le bal, ils "s'amuseraient" ? Quel drôle de mot. Toutes les fois où il s'était retrouvé dans cette salle maudite le 24 décembre, il avait fallu qu'il se passe une catastrophe. Remémorer toutes les fois où il avait tenté d'y aller avec un esprit positif lui donnait mal au coeur, et des nausées.

    Alors, il avait accepté par pure... courtoisie ? Pour qu'elle n'y aille pas seule ? Parce qu'il ne savait tout simplement pas dire non aux arguments convaincants de la demoiselle ? Il prenait toujours de mauvaises décisions ces derniers temps, et l'aigle était persuadé (ou il voulait se persuader tout seul) que la soirée allait encore mal se passer. Et vu que son humeur était toujours aussi mauvaise, Elizabeth allait passer une mauvaise soirée à cause de sa simple présence. Si elle décidait de le laisser se balader près du buffet parce qu'il l'ennuyait ? Possible, mais ça gâcherait encore bien sa soirée. Alors... Les mots qu'il devait afficher en grand dans son esprit était : Sociabilité, Souriant, Chaleureux. C'était comme demander à Enry de porter un costume de clown, presque irréalisable. Surtout avec son état mental de moment. Car lorsqu'il se retrouverait près de l'escalier, à attendre sa cavalière, se serait des pensées multiples qui iraient s'écraser sur le coin de sa figure. Il ne fallait SURTOUT pas qu'Heaven se joigne à la fête : paraît-il qu'elle n'avait pas de cavalier. Il ne fallait SURTOUT pas qu'il croise le regard d'Ethele. Tout ce qui allait le forcer à passer une EXCELLENTE soirée. Même sans de telles pensées, parviendrait-il à s'amuser rien qu'un peu ? Pas certains que la belle Elizabeth apprécie ses talents en danse : il ne marcherait pas sur les pieds de sa cavalière, mais il n'excellait pas dans ce domaine quand même.

    « Il faudrait peut être songer à te préparer Enry, il reste une heure avant l'ouverture du bal. » Sursaut, et voilà qu'il se redresse à la vitesse de l'éclair, surpris par cette révélation. Quoi ? Pardon ? Une heure ? Il n'avait quand même pas penser pendant une heure sans s'en rendre réellement compte ? Son regard se tourna rapidement vers l'horloge avant qu'un soupire s'extirpe de sa gorge. Il tira son costume de son lit pour se précipiter vers la salle de bain qui était déjà presque vide à cette heure-ci. Certains cavaliers prenaient vraiment à coeur cette petite fête, et souhaitait y aller... Plus d'une heure avant. Idiot. Il fallait juste savoir arriver dix petites minutes avant sa cavalière au lieu d'attendre presque une heure à s'ennuyer. Hm, dans le cas d'Enry, présentement, il risquait d'être... un peu en retard. Ou alors, il allait réussir à arriver quelques minutes avant Elizabeth. Mais m*rde ! C'était aux préfets d'ouvrir le bal ! Une douche rapide, un séchage express de ses cheveux corbeaux et de son corps. Il avait enfilé... très rapidement son costume, un de ses camarades de dortoirs passa même derrière lui remettre le costume qui n'était apparemment pas droit. Ouais, au fond, il s'en fichait. Il n'avait pas vraiment envi d'être parfait pour la soirée. Fallait peut être qu'il songe à être un peu optimiste pour que la soirée se passe bien. Il fallait juste qu'il oublie durant quelques heures ses petits tracas personnels qui lui pourrissaient royalement la vie. Son costume était entièrement noir, ses parents le lui avaient acheté cette année, avant la rentrée scolaire. Le costume était assez sobre, et il ne s'en plaignait pas, c'était de la bonne qualité. Il ne serait pas trop mal à l'aise pendant la soirée. De plus, il avait évité de mettre la cravate. La première fois qu'il en avait mis une, il avait suffoqué pendant presque toute la soirée. Le jeune homme parvint à arriver cinq minutes avant l'ouverture. Courir ? Pas la peine, la demoiselle était sûrement déjà là...

    « Désolé pour mon retard Elizabeth, je n'ai pas regardé l'heure. » Il n'avait pas perdu sa franchise, et mentir sur la raison de son petit retard ne ferait qu'aggraver son cas. Il adressa quand même un semblant de sourire à la jeune fille, même si comme toujours, les sourires ne lui réussissaient pas trop, c'était déjà un bon début. Il s'approcha de la blonde après avoir détailler sa jolie robe bleue satinée. Avait-elle opté pour du bleu parce qu'il venait de la maison de serdaigle ? Il pourrait bien le savoir bien assez tôt. « Tu es superbe ce soir. Le bleu fait ressortir tes cheveux et ton visage, c'est un très bon choix. » Oui, c'était bien des compliments. Il avait quand même fait des efforts sur ce sujet depuis sa première année tout de même...

    Pour le moment, il pensait bien s'en sortir. Pourtant, l'aigle ne pu s'empêcher de scruter les environs à la recherche de certains visages. Il n'était vraiment pas très heureux d'être ici, mais ces sentiments étaient bien dissimulés derrière son masque. Il ne voulait surtout pas qu'Elizabeth lui demande pourquoi il regardait autour de lui, et pourquoi son visage paraissait si triste. Il fallait qu'il essaye tout simplement de lui faire passer une bonne soirée, même s'il n'était pas excellent danseur, et même s'il n'était pas aussi sociable et amusant que certains. L'aigle n'était vraiment pas du genre à se lancer le premier sur la piste. Mais bon... Si Elizabeth insistait, peut être qu'il essayerait ? Ou alors, il prétexterait un petit creux pour s'approcher du buffet et attendre que la piste de danse se remplisse.

    1085 mots
    Costume pour le bal

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 1174
Âge : 26 ans [16 Avril 1985]
Actuellement : Assistante Ministre de la Magie du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mar 2 Mar - 21:19


Tobias Sandeau - Marie de Liechtenstein
Marie au bal *à droite toute !*
Marie était aux anges, encore et toujours. Pourquoi déprimer quand on est la plus belle fille de Poudlard et qu’on sort avec le plus adorable des petits amis qu’il soit au monde ??? Comment ça ‘ça fait trop cliché, elle exagère et bla bla bla...’ alors dans un premier temps, les messes basses, on les arrête illico presto, on dit tout haut ce qu’on pense tout bas… Et dans un deuxième temps, on arrête d’être jaloux et on avoue que oui, Marie a raison. Oh mais c’est fou ça tout de même ! Tobias était l’homme idéal que la blonde avait toujours rêvé d’épouser. Bon, ils n’en n’étaient, certes, pas là encore… mais ce n’était qu’une question de temps !!! Sii !!!! Il était plus qu’évident qu’ils étaient faits l’un pour l’autre enfin ! Ils étaient sans nul doute le couple du siècle !!! Mieux, du millénaire !!! Voire même de toutes les ères précédemment traversées et à venir. Et ce en tout objectivité, cela va de soit… Comme s’il était dans les habitudes de Marie d’être subjective ! Pfff.

La jolie blonde (et ce encore, en toute objectivité, hein ??? –paaaf-) avait vraiment tout donné pour plaire plus encore à son chéri ce soir là. Elle avait même appris à se mettre un peu plus en valeur en se maquillant !!! Aelita et Heaven ayant été de très bons professeurs ! Oui, parce que Marie n’était pas une fille qui se maquillait en général (elle ne se maquillait même jamais). Mais voilà, elle allait sur ses 15 ans et était entourée par plein de filles plus vieilles qui ne sortaient jamais sans maquillage et forcément, au bout d’un moment, on commence par y songer aussi… Ainsi, la jeune princesse avait-elle demandé conseil à sa sœur aînée, d’abord, pour savoir quelles couleurs mettre (puisqu’elles avaient toutes deux un physique pratiquement identique… blondes, aux yeux bleus, la peau de pèche et de longs cils pâles). Puis, Heaven avait aidé sa cadette à apprendre quelques technique ‘de base’ pour se maquiller seule…

Et voilà le résultat !!! La jolie demoiselle blonde avait mit du mascara, afin d’agrandir son regard et de faire ressortir ses yeux. Elle avait aussi mis une très légère touche de fond de teint et de l’ombre à paupière couleur dans les tons dorés. La jeune fille avait ensuite coiffé ses cheveux avec soin, puisqu’il faut le savoir, les cheveux de Marie sont sacrés ! Elle les avait fait onduler, de sorte qu’ils forment une cascade dorée tout autour de son visage, faisant ainsi ressortir la forme de ce dernier. Elle avait ensuite sa robe noire, faisant attention à sa coiffure, et une fois prête, elle admira le résultat. Un sourire ravi encadrait dors et déjà son visage, son regard pétillait de bonheur. Ce soir, c’était sa soirée. La robe, c’était la première fois qu’elle la mettait, un cadeau de sa sœur !!! Elle était sobre, mais avait un côté vraiment trop mignon (de l’avis de la blondinette). En effet, tout le col était orné de cœurs brodés. Et ça donnait un côté vraiment ‘choux’ tout en restant classe… Non, franchement elle adorait cette robe, et elle espérait sincèrement que Tobias partagerait son avis à ce sujet…

La jeune fille descendit finalement les escaliers menant à la salle commune, lieu de rendez-vous avec son prince charmant. Un sourire, il était déjà là… Rien d’étonnant en soit, c’était de Tobias qu’on parlait après tout ! Il avait toujours été très gentleman, qu’on soit bien clair à ce sujet ! Marie ne pu contenir sa joie en sa présence (et ce n’était de toute façon, pas le but recherché, elle voulait vraiment être heureuse, et le rendre aussi heureux que possible, donc pour commencer, autant lui montrer qu’elle était ravie d’être là, ce soir, avec lui.)

« Toby !!! »

Elle le rejoignit en de rapides enjambées, trop heureuse de le voir (et de se montrer !) maintenant. Elle avait attendu cette soirée depuis tellement longtemps !!! Elle glissa sa main sur la joue de son compagnon, l’admirant avec fierté :

« Han, quelle chanceuse je suis, j’ai pour moi toute seule le plus beau garçon de la Terre ! Et en plus, tu es vraiment très élégant… »

Elle ne pouvait pas faire comme si de rien n’était. Elle était réellement subjuguée. Oui, il la charmait !!! Elle était vraiment enchantée. Et être sa petite amie était une immense fierté pour la petite demoiselle blonde…
[745]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mar 2 Mar - 21:44

C'était son premier vrai bal. Si bien sûr, on ne prenait pas vraiment en compte le bal où il avait été avec Marie. Quoi que si, il était bel et bien censé en prendre compte non ? Mais bon, il s'en fichait un peu, à ses yeux, c'était un peu comme son tout premier bal et c'était une image qui comptait bien rester comme ça. Ce n'était pas près de bouger non. Pas près du tout. En tout cas, il n'avait qu'une seule et unique hâte, c'était de pouvoir la serrer dans ses bras, l'embrasser et tout ça. Oui, bien sûr que cela pouvait paraître gnangnan et tout ça. Mais qu'on soit bien clair, il découvrait, au fil du temps, des sentiments qui étaient de plus en plus forts chez lui, mais qui n'en restait pas moins inconnus hein ! Il aimait Fredericke et en faite, c'était la seule chose qui était réellement censé compter oui. Mais ce n'était pas comme s'il allait crier ça sur tous les toits ! Attention hein, ce garçon avait un minimum de fierté et là, il espérait bien paraître le moins tendre possible ! Bon, après, il n'avait pas non plus prévu de ressembler à un monstre, à une brute quoi. Non, il comptait bien faire le gentil et tout ça. Il était tout tendre quand il le voulait après tout ! La preuve, il n'avait jamais vraiment montrer de méchanceté avec la Gryffondor. Sauf bien sûr dans de rares cas exceptionnel, ou il n'avait pas vraiment pu s'en empêcher. Et là, ça changeait la donne comme il fallait, totalement comme il fallait. Bah ouais, et ça paraissait totalement débile hein ! Et ouais. M'enfin bon, il était comme il était et rien ne pourrait jamais le changer probablement. Oh, il ne fallait pas trop lui en vouloir pour si peu hein ! M'enfin bref, inutile de continuer comme ça, il fallait qu'il se dépêche.

S'il arrivait en retard, Fredericke risquait probablement de lui en vouloir. En même temps, il voyait mal comment elle pourrait ne pas lui en vouloir quoi ! Parce que là, sur ce coup, c'était à lui de gérer pour arriver avant elle. Mais là, ça allait être le gros bordel ! J'explique, oui moi la joueuse derrière, qui tire les ficelles, bref ! Monsieur Vincent Fayr était dans son dortoir, en mode seul au monde, et en plus de ça, il était habillé en tout et pour tout d'un vulgaire caleçon. Voilà. Vous trouvez où est le problème ? D'ailleurs, pour en ajouter encore un peu, bah, il était le dernier parti de son dortoir. D'ailleurs, pendant que tout le monde se préparait, il était resté assis sur son lit comme un idiot et il avait attendu que les choses passent. Bêtement. Parce que mine de rien, bah... Il avait eu l'air bien con un moment, et en plus, bah il n'était au final, pas prêt, toujours pas non. Se passant une main sur le visage, il regarda sa montre et se décida enfin à se remuer. Il enfila son costume, bien noir, et le plus classe qu'il avait pu s'acheter. Et il tenta vainement d'avoir l'air classe dedans. Mais en se regardant dans le miroir, il réalisa qu'il n'aurait jamais une classe exceptionnelle non. Sa chemise ressortait, sa cravate était de travers. Et il n'y avait personne pour l'aider. Et vive sa coupe de cheveux aussi tiens. M'enfin bon, il était suffisamment dans un état potable là non ? Bon, peut être pas mais bon, il faudrait savoir s'en contenter oui. Et puis bon, Fredericke savait qu'il n'avait pas vraiment beaucoup de classe hein ! Il était même pitoyable par moment en faite. Mais bon, elle parvenait quand même à le supporter comme ça. Passant une main dans ses cheveux pour essayer de les discipliner un peu, il ne tarda pas à comprendre que ce n'était même pas la peine d'espérer en faite. Non, pas du tout la peine.

Descendant donc, il finit par arriver dans le hall. Et il trouvait vraiment qu'il avait l'air d'un con ouais. Au milieu de tous ses gars super bien fringués et tout. Mais bon, ce n'était pas non plus comme s'il avait une classe naturelle hein. Enfin bref, il n'allait pas non plus se prendre une quelconque galère ou quoi que se soit. En tout cas, la moindre de ses mauvaises pensées s'envolèrent bien vite, en quelques secondes d'ailleurs, lorsqu'il la vit arriver. Elle, en haut des marches. Une lueur s'alluma alors dans son regard et un sourire apparut doucement sur ses lèvres. Serrant sa main dans la sienne, il sourit, un sourire que l'on ne voyait qu'en sa présence sur son visage, pour dire l'effet qu'il pouvait bien avoir hein... Il répondit à son baiser, du mieux qu'il put bien sûr. Avec toute la tendresse, tout l'amour dont il était capable. Posant son front sur le sien, il la serra contre lui et lui sourit « Tu m'as manqué toi aussi. La soirée s'annonce vraiment bonne... »

{ 837 }
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mer 3 Mar - 16:56

    Effectivement, son cavalier ne pouvait plus être seul puisque Bérénice était arrivée près de lui. Elle lui souriait innocemment. C’était un peu la caractéristique principale de la jeune fille qui, malgré son penchant pour le hard rock, était aussi très douce et presque naïve. Elle ne connaissait presque rien à la vie puisqu’elle avait fui le reste du monde pendant plus de 14 ans. C’était bien sûr un peu étrange pour elle maintenant de réussir à parler plus facilement aux autres, elle avait maintenant de vrais discussions ! Peut-être parfois un peu embarrassées, gênées aux entournures, balbutiantes même, mais elle ne partait plus à toutes jambes, enfin, sauf si on la prenait par surprise bien sûr. On ne pouvait pas régler un trouble du comportement aussi gros aussi facilement.

    « Ne t’inquiète pas, tu es grave classe. » Dit-elle en lui souriant amicalement mais avec une certaine joie dans ses prunelles claires. Elle préférait quand même Erwan physiquement mais c’est parce qu’elle était raide dingue de son petit ami –ce qui n’était pas vraiment une bonne chose d’ailleurs -. Mais elle pensait ce qu’elle disait, en effet, Tyler était quand même assez séduisant et même si son costume était un peu particulier, il ne l’était pas plus que sa robe à elle. Au fond, ils étaient plutôt bien assortis, c’était vraiment sympa d’aller au bal avec quelqu’un dont on sait qu’il sera sur la même longueur d’onde.

    « Ouai ! » dit-elle en levant son bras libre comme s’ils allaient à une fête super mouvementée plutôt qu’au très conventionnel bal de noël. Elle chercha d’ailleurs des yeux quelques gens qu’elle connaissait, elle repéra Elizabeth qui allait visiblement au bal avec Enry Stanley, bof, pas intéressant, sauf si on pensait que le préfet de Serdaigle était l’ex petit de Heaven, comme un certain Adrien Sallers qui était lui sans surprise avec Anabelle Montgomery. Mouai, rien à se mettre sous la dent pour le moment quoi. Ah ! Si, peut-être, Corann Stanley était avec un môme, ça c’était marrant au moins ! Presque autant que Fredericke Maiden, attrapeuse des Gryffondors et grosse gagneuse de points de sa maison en… vert ! Côté vert, on pouvait aussi remarquer que Siegfried Léthé, célibataire depuis peu, était avec une serdaigle. Que de mélange dans les maisons finalement ! Même la préfète des Gryffondors était au bal avec un Poufsouffle !

    C’était justement très dans l’esprit de la maison des blaireaux tout ça. Bon, elle avait pris mentalement des notes pour le journal, elle tourna donc de nouveau son regard vers son cavalier après ce petit tour d’horizon rapide. Quelques personnes dansaient déjà sur la piste mais le principal de la troupe se dirigeait vers le buffet par gourmandise ou par soif.

    « Alors, on commence par quoi ? Je te préviens tout de suite, je suis une piètre danseuse. » Elle, son truc, c’était plutôt de faire de la musique. Elle aurait bien aimé apprendre la valse sorcière, le truc c’est que ça aurait supposé un contact avec autrui, du coup, ce n’était pas possible à l’époque où on avait voulu le lui apprendre. Tant pis… ou tant mieux, selon Tyler en fait.


{528}
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mer 3 Mar - 22:23

Billie - Jack
Robe de Billie

Sans Nate, en faite, Billie avait d'abord pensé qu'elle n'irait pas au bal. Sans savoir pourquoi en faite. Bon bien sûr que c'était évident, elle n'avait pas envie pourquoi ? Parce qu'il n'était pas là avec elle bien sûr ! Mais bon, ce n'était pas une raison suffisamment forte. Après tout, ce n'était pas parce qu'il n'était pas avec elle, qu'elle était censée se priver. Parce que bon, ce n'était pas non plus comme si elle avait prévu de le tromper ou quelque chose de ce genre. Elle voulait juste passer un bon moment avec un ami à elle et donc, s'amuser toute tranquille et tout ça. Enfin bon, elle n'allait pas non plus insister comme ça encore et encore. Bref, tout ça pour dire, qu'au final elle comptait bien aller au bal. Avec qui, par contre, l'idée n'était pas venue tout de suite.

En faite, au début, avec Peter, ils s'étaient mis d'accord. Y aller ensemble, entre amis, parce que bon, après tout, ce n'était pas non plus comme si c'était quelque chose de si bizarre quoi. Bon, bien sûr qu'il était le meilleur ami de Joshua mais quand même, il n'y avait pas de raison particulière pour que l'on trouve bizarre qu'ils aient pu venir ensemble. Et donc, pour cette raison, ça ne la dérangeait pas du tout quoi. Et puis même, rien ne la dérangeait vraiment. Et que ça dérange les autres, elle s'en moquait pas mal vous voyez ? Et de toute façon, la question ne se posait plus, puisqu'elle n'allait pas au bal avec lui. Et voilà, les choses étaient réglées et tout le monde était content n'est-ce pas ? Enfin bon, pas vraiment puisque du coup, bah elle, elle n'avait plus de cavalier ! Mais bon, ce n'était pas non plus comme s'il y avait mort d'homme hein ! C'était juste qu'elle ne voulait pas avoir à rester dans sa salle commune ou dans son dortoir alors que les autres seraient en train de s'amuser vous voyez ? Vraiment, ça avait toujours eu une certaine tendance à lui taper grave sur les nerfs quoi. Enfin bon, bien sûr, elle était aussi dans la possibilité d'y aller toute seule, mais ce n'était pas vraiment le truc qu'elle trouvait le plus drôle. Mais bon, elle ne pouvait pas non plus se jeter sur quelqu'un pour qu'il l'invite au bal quoi ! C'était stupide, et en plus, elle voulait vraiment y aller avec un ami ! Donc, voilà, c'était assez complexe. Enfin pas tant que ça non plus, mais un peu oui.

Mais la situation s'était arrangée. Bien sûr. Et en plus, elle y allait avec un ami qui lui était cher alors c'était super quoi ! Jack Chandlers. En faite, pour tout vous dire, elle n'aurait jamais pensé qu'il aurait accepté d'y aller avec elle, mais ça la touchait vraiment beaucoup qu'il puisse vouloir y aller avec elle. Bon, ça n'avait pas été simple tout de suite mais bon, il avait accepté ! Et c'était cool, parce que comme ça, la soirée s'annonçait vraiment très bien et elle avait hâte d'y être ! Enfilant sa robe, elle se mit à imaginer la soirée et toutes les images qu'elle pouvait en avoir, elles étaient bien. Donc, c'était une soirée qui ne pourrait QUE être bien ! Une fois habillée ( et avoir galéré pour enfiler des collants sans faire de trous dedans ), Billie ne put que se sentir prête. Inspirant un coup et se demandant ce qu'allait donner cette soirée. En tout cas, elle le trouva en bas des marches et lui sourit en arrivant à sa hauteur. « Oh mais vous êtes bien élégant vous aussi ! ». Lui attrapant le bras, elle sourit « Et bien, cette soirée s'annonce vraiment bien moi je dis »

631
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mer 3 Mar - 23:20


Frédérique LeeRoy / Maureen McEngel
Robe de Fred


    Frédérique n’en revenait pas.

    On était la veille des départs en vacances, on était en plein après-midi, dehors le temps était plutôt blanc. On aurait dit qu’il allait neiger. Si il neigeait ce soir, cela pouvait prédire une bonne fin. Ou un bon début, selon où on se plaçait. La petite était allongée sur le dos sur son lit. Elle n’était pas encore prête. Vêtue encore d’un tshirt et d’un shorty, elle était ainsi plus disposée à une soirée pyjama qu’à un bal. Elle était pensive au lieu de se préparer dans la même euphorie que ses camarades de chambrée. Elle ne se préoccupait pas d’ellse. Il fallait dire que ça faisait 5 ans qu’elle ne se préoccupait jamais d’elles et elles lui rendaient pas trop mal la pareil.
    Comme elle aurait aimé être dans les dortoirs de Heaven, au moins elle se serait laissée emporter dans leur euphorie à elles. Là elle s’y aurait laissé volontiers emporter. Mais là, elle restait plutôt aller dans ses pensées au lieu de se préparer. Elle allait finir par être en retard mais elle ne s’en préoccupait pas pour l’instant. Elle regardait le plafond. Elle se demandait si elle n’aurait pas mieux fait de refuser. Elle n’était pas de celle qui aimait faire la fête. Elle ne s’avait pas s’amuser et la bonne humeur générale qui grouillait dans tout Poudlard la rendait encore plus mélancolique qu’à l’ordinaire. Mais ce n’était pas ce qui la dérangeait le plus. Ce qui la troublait en fait s’était qu’on l’y avait invité et ça, elle n’en revenait toujours pas.

    Subitement, Heaven Clarks fit son entrée dans la salle. Frédérique n’avait pas bougé d’un pouce, elle pensait au départ à l’une des filles ou leur camarade qui entrait ou sortait. Elle jouait, toujours allongée sur le lit, avec une balle en mousse en forme de Cognard. Dernier cadeau de noël de ses parents. Elle avait tout le kit, avec la batte en mousse grandeur nature, et les deux autres types de balle. Elle l’envoyait en l’air et la rattrapait mécaniquement sans trop la regarder. Elle était en train de se repasser dans sa tête la voix de Maureen quand celle ci lui avait demandé d’aller au bal avec elle.


    « Freddy ??? », l’appela Heaven.
    « Oui… »
    « Qu’est-ce que tu fais ??? »
    « Rien… »
    « Ah oui ça je le vois bien ! Tu as vu l’heure ! Tu devais passer depuis plus d’une heure récupérer mon maquillage pour te préparer ! Tu ne vas jamais avoir le temps ! »
    « Je sais… »,
    soupira Frédérique.

    Celle dernière ne se dressa pas pour autant. Elle continuait à lancer sa balle en l’air comme si Heaven n’était pas là et qu’elle venait de sortir directement de ses songes. Celle ci attrapa la balle au vol.


    « Eh… ! », grogna LeeRoy.
    « Aller on se bouge ! Et surtout ne me dit pas que tu n’y vas plus ! Elle serait déçue ! »

    Elle se redressa pour faire face à son amie qui semblait plus enthousiaste qu’elle alors qu’elle n’allait elle pas se rendre au bal cette année. Elle repensait à ses dernières paroles et s’en faisait une réponse dans sa tête. Ça non, elle ne voulait surtout pas décevoir la jolie Maureen.
    Les filles du dortoir avaient bien sur entendu les propos de Heaven et s’étaient retournées vers les deux filles. Frédérique leur lança un regard tel qu’elles retournèrent vivement à leur préparation.


    « C’est ça ta robe ? », reprit Heaven.
    « Ba oui… »
    « Tu as les chaussures qui vont avec ? »
    « Oui… »
    « Eh ! quelque chose ne va pas ? »
    « Non non ça va… Je sors de la douche, ça a du m’abrutir un peu… »
    « Je ne te le fais pas dire ! Alors maintenant tu te lèves et on va s’occuper de toi ! Tu n’as pas autre chose que tes lunettes ? »
    « Je dois avoir des lentilles, quelque part… »
    « Rassure moi, tu as un truc plus sexy à te mettre pour aller sous la robe… »,
    continuait Heaven en montrant sa tenue.
    « Oui oui… »

    Et ça dura une heure comme ça. Heureusement que Heaven intervenait et faisait tout son possible pour la bouger. Connaissant son amie, elle avait pressenti qu’elle n’allait pas faire les choses bien seules. Frédérique, même si elle ne le lui avait pas dit directement, le lui avait remercié pour cela.
    Une heure plus tard, et quelques bataillement, elle était fin prête. Clarks venait de la laisser seule à l’angle d’un couloir non loin de la salle après quelques conseils de danse et surtout, après un compliment qui lui allait droit au cœur. Maintenant elle devait s’en convaincre. Elle était vraiment magnifique ce soir.
    Plus elle avançait, plus elle croisait des personnes qui se rendaient aussi au bal. Elle arriva rapidement devant l’entrée de la grande salle. Ce ne fut qu’à ce moment là que son cœur se mit à battre la chamade. Elle était à deux doigts de faire marche arrière. Mais il était été un peu trop tard maintenant. Elle était là, en tenue. Il fallait entrer.

    Non, elle n’en revenait pas.


875 mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mer 3 Mar - 23:26

[Rory Monroe– Siegfried Léthé]

Siegfried sourit affichant un air étrangement gentil et serviable. Qui pouvait se douter que derrière ce visage d’ange se cachait un des esprits les plus machiavéliques de toute l’école ?
Mais pas pour ce soir, non non non. Ce soir, il était seulement question d’être bien vu, et surtout, de jouer le jeu.
Lorsque Rory manifesta sa reconnaissance, il secoua doucement la tête en signe de négation.

« Non non, c’est moi qui suis ravis que tu ais accepté de m’accompagner. Tu aurais pu avoir peur, ou alors préférer danser avec un garçon que tu connaissais mieux. Ou qui t’inspirait plus confiance… Nous les serpentard, nous avons réputation de mordre nos compagnes le soir de noël. »

Le jeune homme avait volontairement aggravé le ton pour donner un sens humoristique à ses mises en garde. Rory prendrait elle peur ? Comme pour la rassurer, il déposa la Rose sur son poignet délicat, et appliquant une formule de métamorphose, en modifia la tige pour l’y enlacer comme un bracelet. Bien entendu, aucune épine ne s’érigeait pour venir piquer la serdaigle. La fleure était resté ouverte et tournée pour qu’elle puisse être vue de tous. Un cadeau poétique mais éphémère…

« Juste un présent, comme gage de ma courtoise pour ce soir. Mais attention, demain la fleure sera fanée. N’est ce pas

Si les sorciers avaient inventé la formule de vie éternelle des fleures, ils auraient les plus beaux jardins du monde, et les fleuristes feraient faillite songeât il.
Siegfried pris enfin la main de Rory, et l’entraina vers la salle de bal. Là-bas, ils croisèrent d’autres coupes tous si différents, et tellement gais. Le temps de la guerre des sorciers était loin maintenant, et tout le monde espérait vivre des jours plus calmes. Mais combien parmi eux repartiraient déçus ? Soit parce qu’ils n’auront pas su être à la hauteur de leur partenaire, ou parce que leur partenaire n’aura pas été à leur propre hauteur… Tout pouvait se jouer à si peu, un pied qui dérapait, un verre renversé, un baiser ou une main mal placés.
Siegfried se tourna vers sa cavalière.

« Veux-tu voir des amis avant que nous allions danser ? Tu es certainement la plus belle des demoiselles présentes à cette soirée, ça serait dommage de ne pas te montrer. »

Déjà, il l’invitait à se diriger vers un groupe de Serdaigle un peu plus loin qui bavardaient et riaient ensemble. Rory ne s’était certainement pas faite aussi belle pour passer inaperçu, mais saurait elle assumer cette image d’elle-même ? Siegfried cherchait aussi de cette manière à mieux connaître sa cavalière. Il imaginait Rory timide comme beaucoup de serdaigle, mais il pouvait être surpris. Siegfried adorait les surprises !
Et tandis qu’il lui laissait un répit pour refuser ou pour accepter sa proposition, il aperçu Jack en compagnie de Billy à l’autre bout de la salle. Intéressant songeât il… Restait à voir si son ami serait capable de ne pas tout gâcher entre eux. Apres tout, c’était juste un poufsoufle avec un charme de poufsoufle.

[512]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Jeu 4 Mar - 0:09

Mégane Winston & Johan Fawcett


Johan essuya la buée sur la fenêtre du dortoir et regarda au dehors pour la x ième fois de la journée , et il put constater qu'il s'était remis à neiger . On était -déjà- fin Décembre , le 24 plus précisément , et ce soir là , c'était le traditionnel bal de Noël , un événement mythique , enfin disons juste que comme tout les ans à Poudlard il y avait un bal pour cette magnifique occasion . Et alors que certaines personnes n'aimaient pas la neige , le froid etc ... ce n'était pas le cas de Jo' pour qui un Noël sans neige était presque inconcevable , eh oui il n'était pas né à cette période pour rien . Bien sur tout cela n'aurait aucune incidence sur le bal qui était en intérieur et pas en extérieur sinon la soirée ce serait annoncée glaciale . S'asseyant sur son lit à baldaquin puis s'y allongeant , le Serdaigle repensa au bal de l'année précédente , alors qu'il y était allé avec Madyson , avec qui tout allé très bien , plus que bien même , à ce moment là . Le bleu & bronze se demandait d'ailleurs si elle avait un cavalier pour le bal ? Qui serait assez fou pour ça *paf *

Enfin bon ce n'était pas le moment de penser à ça et puis bon qu'est ce que ça pouvait bien lui faire à lui il s'en fichait complètement après tout . Ce n'était pas comme s'il y allait seul puisqu'il s'y rendait tout naturellement avec Meg =) . Jo' avait encore largement le temps avant que le bal ne commence mais il décida de s'y prendre à l'avance et fila dans la salle de bain profitant du fait qu'elle soit pour le moment déserte . Il resta quelques minutes à paresser sous l'eau chaude avant de se doucher puis sortit de la douche , se sécha et commença à s'habiller . Pour l'occasion l'aigle avait choisi de revêtir une robe de sorcier bleu marine , il avait donc opté pour quelque chose de plus classique et plus foncé sans toutefois tomber dans le noir vu et re-vu . Et puis bleu c'mieux x) Le bleu & bronze se contempla dans la glace un instant finissant de se sécher les cheveux avec la serviette puis une fois ceux ci complètement sec il commença à se mettre du gel . Tout de suite c'était plus mieux . Parfait même .

Johan regagna donc le dortoir fin prêt ou presque puisqu'il n'allait pas descendre au bal sans chaussure enfin bref xD Cherchant un moyen de passer le temps il s'assit et ouvrit un livre de cours mais incapable de se concentrer il le referma très vite , enfila des chaussures et quitta la salle commune de Serdaigle alors que contrairement à lui beaucoup d'élèves étaient en train de regagner leurs dortoirs afin de se préparer pour l'évènement . Le Serdaigle croisa néanmoins de nombreux élèves en grande discussions dans les corridors ou le hall mais parmi eux ne se trouvaient ni Meg ni même Faith . Jo parcourut tranquillement les couloirs pour retourner au dortoir ce qui lui prit plusieurs bonnes minutes et là le garçon se brossa les dents avant de redescendre pour de bon l'heure du bal – à savoir 19:00:00 – approchant . Arrivé devant la salle de bal , Jo' s'arrêta cherchant Meg des yeux , et se demandant comment elle serait habillée pour l'occas' ^^ .


[541]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bal de Noël 1999
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» PPV ECW : Barely Legal 1999
» WWE Best Of Smackdown (1999-2009)
» Dératisation express [Pv Mégane] 1999-2000
» Filière Générale - Année 1999/2000

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: