AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Bal de Noël 1999

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Ven 5 Mar - 20:35

Seth Griffins -- Elyna Artanis

Serrant sa cravate, Seth Griffins faillit péter un câble, jamais au grand jamais il n'avait été aussi nerveux que cette année, c'était tout bonnement une évidence. Mais bon, ce n'était pas non plus comme si on pouvait lui en vouloir quand même ! Il n'avait pas été au bal avec une personne qu'il aimait vraiment depuis... Et bien depuis sa deuxième année ? A vrai dire, il sentait bien qu'avec Sarah, les choses n'avaient jamais été aussi fortes que maintenant. Peut être qu'il ne s'était pas trouvé en âge en faite ? Le hic, c'était donc que bah... Elyna avait deux ans de moins que lui quoi... Peut être qu'elle allait à son tour se mettre à changer d'avis. Peut être qu'en grandissant, elle allait se dire qu'elle n'était pas la personne idéale pour lui ou allez savoir. Bien sûr, lui non plus, il n'avait pas encore atteint l'âge où on se fixe, l'âge où on est sûr d'être avec la bonne personne et tout ça. Mais bon, quand même quoi, ce n'était pas non plus tellement une bonne raison pour lui de douter et tout ça ! Seth l'aimait, il l'aimait vraiment et c'était la seule chose qui comptait. Personne ne pouvait vraiment être sûr des choses qui faisaient le monde. Et puis, elle n'allait quand même pas d'un seul coup se mettre à douter de ce genre de chose alors qu'il n'y avait aucune raison, absolument aucune de douter hein !

Se battant une nouvelle fois avec sa cravate, il finit par soupirer et par abandonner mais à regarder son costume sans cravate, il en vînt à se dire qu'il avait vraiment l'air débile. Il lui fallait donc sa cravate ! Mais il était totalement incapable de la mettre comme il fallait ! Et son cousin qui n'était jamais là quand il fallait, il faisait quoi d'ailleurs ? S'il avait bonne mémoire, il n'avait aucune cavalière pour le bal cette année mais quand même ! Ce n'était pas pour autant une raison non ? Il aurait pu venir et s'éclater avec eux bordel ! Ce n'était pas non plus comme s'il ne connaissait personne ! Et puis zut quoi ! Ils auraient pu s'amuser, faire la fête et tout ça. Mais s'il ne venait pas les choses n'auraient été que bien différentes. Mais bon, Seth n'était pas du genre à forcer les gens alors où qu'il soit, il n'aurait qu'à en assumer les conséquences ! Il n'avait pas de cavalière hein ? A la rigueur, le plus vieux des deux n'était même pas vraiment sûr d'être capable de l'affirmer en fin de compte. Mais ce n'était pas non plus comme si cela avait tant d'importance pour lui hein. Bien sûr que cela en avait mais bon, il préférait déjà savoir que lui, il avait une cavalière. Oui, voilà, c'était déjà pas mal de savoir ça ! Mine de rien. Enfin bref, il n'était pas temps de tergiverser sur ce sujet ci bien sûr. Il était maintenant temps de se remuer les fesses pour aller retrouver sa bien aimée. Il sourit, en croisant Billie qui était avec Jack. Aller au bal entre ami, c'était sympa oui. Et se mit à rire en voyant le couple assez marrant que formait Corann Stanley et Camille Moreau. Arrivé en bas des marches, il passa une main négligé sur sa veste de costume, tentant vainement de défaire un pli. Mais bon, à quoi bon défaire un pli, si cela entraînait par la suite, un autre pli hein ? Bordel, à coup sûr, cela allait encore empirer au fil de la soirée et il aurait l'air de moins en moins malin. Le pauvre hein !

Et puis au final, il n'avait pas de cravate. C'était limite si avec Vincent, ils n'étaient pas les seuls à ne pas en avoir. Peut être pour cela qu'ils étaient amis ? Pas capable de s'habiller l'un comme l'autre ! Mais bon, allez, il ne restait plus à Seth qu'à attendre Elyna oui. Voilà, c'était la seule chose qui comptait vraiment.

672
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Ven 5 Mar - 21:33


    Non, il ne l'aurait pas laissé en plan, ça c'était certain. Après tout, s'il avait vraiment voulu, il aurait refusé. La belle blonde avait trouvé les mots justes pour le convaincre, alors qu'il était contre l'idée de retourner au bal. Cela s'était trop mal passé à son goût ces quatre dernières années, en tant normal il aurait immédiatement refusé. Alors pourquoi avait-il fait tout le contraire de ce qu'il aurait dû ? Enry était d'un compliqué, il ne se comprenait même pas lui même. De plus, il s'était même rendu compte que niveau remarque agréable, il s'était un tout petit peu améliorer. Pourquoi un petit peu ? Bah, même si Elizabeth plaisantait, il était évident que le ce soir était en trop. Pourtant, la plaisanterie de la blonde l'avait amusé malgré lui. Un semblant de sourire étira ses lèvres. Elizabeth était pétillante ce soir, vraiment. Il n'était pas déçu d'avoir accepter. Et il était aussi plutôt content que la demoiselle soit quelqu'un de fiable. Non parce que se retrouver tout seul à attendre devant la Grande Salle, dans l'espoir que sa cavalière viendrait et finalement, se retrouver tout seul pour la soirée. Ça avait été vraiment une mauvaise expérience. L'aigle ne devait pas y penser, il fallait qu'il se concentre exclusivement sur la présence de la demoiselle et sur la soirée qui allait sûrement bien se passer. Pour une fois. Pour une fois, cela devait se passer sans encombre. Cette fois ça allait être quoi ? Une table qui allait se renverser, encore un verre d'eau qui allait se déverser sur les beaux vêtements de la belle ? Rah, ferme là conscience.

    « Tu es encore plus ravissante ce soir. La phrase convient-elle mieux à mademoiselle ? » Une plaisanterie risquait, et pas si amusante que ça... Ouais, niveau blague, l'aigle n'était vraiment pas doué. Son domaine, c'était plutôt les sarcasmes, et étalait son savoir. Point. Il n'avait pas d'autres qualités. C'était ces domaines attitrés, et se forcer à s'améliorer dans d'autre donner de très mauvais résultat. S'il avait eu un mur à proximité, peut être l'aurait-il utilisé pour se cogner la tête. Bonne idée tiens ! Comme ça elle le prendrait pour un taré, et sa belle image d'adolescent sombre tomberait en poussière ! Il ferait ses rondes de soir tout seul ! Passionnant !

    Est-ce qu'il appréciait le compliment de la demoiselle sur sa tenue ? Peut être. Il n'était même pas sur. Cela ne lui faisait ni chaud, ni froid. Pourtant, il tenta quand même un sourire tout en penchant la tête. Pas super. Les sourires ne lui allaient pas tellement. Pour ne pas dire pas du tout. L'aigle n'eut guère le temps d'ouvrir la bouche qu'il sentait qu'on lui prenait le bras. Le regard pétillant de la blonde l'amusa, une fois de plus. Elizabeth devait avoir un don pour le rendre plus docile, plus calme. Mais sa nervosité ne cessait pas de s'accroître pour autant. Allez, il pouvait très bien lui proposer de re-visiter l'école avant de rentrer dans la salle hein ? Il voyait déjà deux prunelles le fixaient avec surprise. Quoi ? Non il n'avait pas envi d'y aller ! Il n'aurait pas dû se couper les cheveux non plus, il ne pouvait plus se cacher maintenant.

    « Je pense qu'il vaudrait mieux qu'on rentre, en effet. Sauf si tu as envi d'admirer les décorations extérieurs pendant encore quelques minutes ? »

    Oui, c'était aussi un semblant de blague. Mais il ne demanda pas son reste et rentra dans la salle toujours aussi brillante. Les décorations étaient toujours aussi époustouflante, mais avec l'habitude, c'était toujours beaucoup moins magique.

    « Hm, Elizabeth ? Je t'ai déjà parlé de mes talents de danseur ? »

    Ce n'était pas une affirmation. C'était une question. Juste une question. Pour s'assurer qu'elle n'allait pas le fuir lorsqu'elle constaterait que son cavalier n'était pas un professionnel. Il n'était certes, plus aussi empoter qu'avant, mais il n'excellait pas dans ce domaine. Loin de là, il était... disons. Débutant ?

    [650 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Ven 5 Mar - 21:37

Siegfried Léthé / Rory Monroe

Rory regarda la fleur s'enrouler autour de son poignet, c'était de la belle magie, très belle même. Et après on disait des tas de choses déplaisantes sur les Serpentard... La Serdy ne connaissait pas beaucoup les vert et argent, elle avait déjà bien assez de mal avec sa propre maison pour faire le tour des têtes. Mais elle n'avait de toute façon pas d'apprioris tout fais sur les autres maisons, alors pourquoi n'aurait-elle pas accepté la demande de Siegfried?

- Non, c'est tout à fait normal. Je ne suis pas vraiment pour toutes ces rumeurs et autres racontards sur les autres maisons. Nous les Serdaigle nous avons la réputation de passer toute notre vie dans les livres, mais nous pouvons aussi bien déconner... eh je parle pas forcément de moi, hein. Mais c'est un exemple plutôt explicite et que je connais bien.

Elle sourit et regarda une nouvelle fois la jolie fleur qu'elle avait au poignet. Elle allait vraiment bien avec sa petite robe noire. Rory avait eu du mal à trouver une robe qui n'était pas trop longue, mais surtout pas trop courte! Finalement elle avait trouvé son bonheur, non sans mal bien sûr, mais il faut souffrir pour être belle à ce qu'il parait, alors il faut croire que cela allait de paire avec les ampoules qu'on chopait à chercher pendant plusieurs après-midi de suite la robe idéale dans plusieurs boutiques.

- Oui, éphémère, mais pour le moment elle est splendide!

Ils arrivèrent rapidement dans la Grande Salle où toutes les réjouissances se déroulaient sur cette soirée spéciale. Siegfried et Rory croisèrent pas mal de leurs camarades de maison, mais le plus gros du bataillon se trouvait sans nul doute ici.

La salle était encore une fois magnifique! La décoration changeait chaque année, et chaque année elle était plus belle. Même si Rory n'y était jamais allée, elle était quand même tous les ans venu jeter un petit coup d'oeil.

A peine arrivés, Siegfried remarqua un groupe de Serdaigle pas très loin et demanda à sa cavalière si elle voulait aller leur parler avant d'aller danser... mais il agrémenta tout ça d'un compliment qui ne manqua pas de faire piquer un fard à la demoiselle.


- N'exagère pas, mais c'est gentil.

Elle esquissa un petit sourire avant de jeter un nouveau regard en direction des Serdaigles. Pour la pluspart elle les avait croisé dans la Salle Commune, et puis ils étaient déjà tous en conversation, elle ne voulait pas déranger, d'autant plus que ça lui rappellait que Laura n'était pas ici pour partager la joie de la fête... Non mieux valait faire autre chose que de discuter, en tout cas pour le moment.

- Non ça va, si tu veux voir quelqu'un tu peux, mais moi je n'ai pas très envie de parler pour le moment.

Finalement la dance en cours prit fin et ils purent prendre place au milieu des autres pour partager leur première danse de la soirée. Après tout la fête ne faisait que commencer, et ils pourraient ensuite discuter à leur guise avec leurs amis de toutes les maisons.


[510 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Ven 5 Mar - 21:52

Kaïn -- Roxane

Kaïn, c'était le mec qui n'avait pas besoin de cavalière. Au final, même s'il arrivait quelque part seul, il finissait toujours par réussir à partir accompagner. Mais mine de rien, il avait toujours estimé qu'il était stupide de se rendre au bal de Noël de Poudlard seul. En même temps, on parlait de la logique de Kaïn hein, il ne fallait pas se leurrer, ce n'était pas non plus comme si un jour, il avait vraiment agis comme les autres. Mais bon, il ne fallait pas lui en vouloir, disons tout simplement qu'il était quelqu'un d'assez énervant lorsqu'il pouvait s'y mettre. Mais si ! Allez y donc, demandez à Ruth et à Nate, et ils seront les premiers à vous décrire toutes les qualités de ce grand Serpentard vous voyez ? Enfin bon, ce n'était pas non plus lui qui allait se prendre la tête avec tout ça. Ce soir, il avait une cavalière. Un peu normal, puisque de toute façon, il ne comptait pas se la jouer comme les autres. Il n'allait pas dire à sa cavalière que c'était la femme de ses rêves, que c'était la fille qu'il voulait voir à ses côtés encore longtemps et tout ça. Elle et lui, c'était ce soir, c'était cette nuit, et c'était tout. Elle le savait. Du moins, il espérait qu'elle avait fini par le comprendre. Parce que lui, il se foutait rarement de la gueule des filles; Ca arrivait bien sûr, mais pas si souvent que ça non plus hein. Et puis, il était sympa mine de rien le matin, mais si, mais si ! Il disait doucement qu'il partait. Et même que des fois, il préférait ne rien dire pour ne blesser personne. Oui bon, là, ce n'était pas forcément mieux en faite. Mais bon, il n'allait pas non plus faire une argumentation avec introduction, développement et conclusion, uniquement dans le but de dire qu'il allait se casser ! Lui, il était plutôt du genre à se barrer et à réfléchir après. Quoi qu'il n'y avait pas grand chose sur quoi réfléchir mine de rien. Bref ! Là, n'était pas le sujet, il était uniquement question de se préparer pour le bal. Voilà, et après, il irait retrouver sa demoiselle de la soirée avec qui il pourrait faire des galipettes après. D'ailleurs, pour tout dire, il espérait qu'elle ne voudrait pas trop s'attarder à la soirée hein. Oui bon, ça faisait un peu trop obsédé là, mais il s'en moquait royalement. De toute façon, il était capable de le clamer haut et fort lui hein.

Cravate et nœud papillon, ce n'était pas pour lui, que l'on soit bien clair sur le sujet. Et franchement, s'il avait pu, il aurait même enfiler un baggy. Mais on lui avait fait comprendre de manière plutôt clair que ça ne faisait pas classe. Alors que pourtant, tout pouvait être classe sur lui hein, qu'on soit bien d'accord ! Alors il trouvait particulièrement stupide d'imaginer que ce n'était pas classe ! Enfin bref, pour aujourd'hui, il avait sorti son plus beau jean. Noir, assez serré. Qui mettait en valeur son cher popotin. Qui ne semblait pas plaire à tout le monde ( Sieg, voyons, ne sois pas jaloux ! ). Et il avait mis une chemise banale de couleur blanche, unie. En clair, il n'avait pas fait d'effort particulier hein. Mais disons en tout cas, qu'il n'avait pas eu besoin de se casser la tête. Une main dans les cheveux pour tout arranger là haut et c'était bon. En même temps, il avait toujours eu une certaine classe naturelle donc bon, on ne pouvait pas lui en vouloir pour ça hein. Genre, on allait lui en vouloir parce qu'il se pavanait un peu. D'accord, qu'on lui en veuille, mais uniquement lorsqu'on lui aurait dit ce qui ne va pas chez lui alors ! Parce que mine de rien, il ne lui avait pas fallu beaucoup de temps à ce gars pour comprendre qu'il était beau hein ! Mais bon, ce n'était pas quelqu'un qui allait se cacher après une telle constatation. Genre, il allait se cacher. Vous ne voulez pas qu'il se creuse un trou aussi ?

Arrivé là où tout le monde attendait les cavalières, Kaïn se posa un instant. Pour lui, il était hors de question d'attendre 107 ans. Si dans cinq minutes, elle n'était pas là, il comptait bien se mettre à chercher une autre fille. Ah non mais attendez, il n'allait pas se casser la tête hein ! On parlait de Kaïn là, le savoir vivre ? Non il ne connaissait pas.

762
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Ven 5 Mar - 21:54

    Frédérique & Maureen ~ Suite

    L'humeur de Maureen était bonne, très bonne. Il lui avait suffis de trouver la belle vipère pour sentir son coeur exploser. Son corps s'était réchauffé de l'intérieur, c'était du bonheur, de la joie, et des feux d'artifices ! Vous avez beau penser que c'est un peu exagérer, mais c'était vraiment ce que ressentait la jeune Poufsouffle en cet instant. Parce que trouver Frédérique avait couvert toutes ses craintes du moment. Pourquoi avait-elle pensé que son amie l'aurait laissé en plan ? Elle tenait toujours ses promesses, et c'était véridiquement prouvé ! Son amie ne rompait jamais une promesse ! Maureen était vraiment stupide d'avoir penser que son amie l'avait laissé toute seule. Quand on était un trop pleins d'émotions comme Maureen, on ne contrôlait absolument rien. La demoiselle avait déjà oublié ses craintes, ces dernières s'étaient envolés. Mais avait pourtant laissé le petit coeur de la demoiselle battre toujours plus fort, et cela s'était accentué depuis qu'elle avait vu son amie. Son amie proche.

    Car depuis quelque temps, Maureen se sentait plus proche que jamais de son amie. Elle ne la considérait pas comme une confidente, car il fallait avoué que la blondinette ne parvenait toujours pas à se confier. Mais, au fond d'elle, elle espérait pouvoir le jour le faire. Des secrets qu'elle confierait seulement à Frédérique. Cette dernière était vraiment... exceptionnelle aux yeux de la belle blonde. Elle ne savait pas pourquoi elle l'admirait autant, à ce point, mais Maureen savait qu'elle voulait lui ressembler. Le masque froid en moins, c'était certain. Mais toujours est-il que la jeune adolescente avait accepté Frédérique comme elle était, elle s'était habituée, et elle l'aimait beaucoup comme ça.

    Comme Frédérique lui avait dit quelques jours plus tôt : elle ne voulait pas changer. Maureen continuerait quand même ses efforts, et ... elle avait parié qu'elle arriverait au moins à la tirer sur la piste de danse ! Pas sur que la belle brune se mette à danser, pas sur qu'elle exprime de la joie. Mais ce que cherchait Maureen, c'était surtout que la brune s'amuse. C'était le principal, c'était ce qu'il lui importait le plus ce soir. Rendre son amie joyeuse, même si cela ne se verrait pas et qu'elle ne pourrait sûrement pas le vérifier. Bah oui, Maureen était vraiment nulle pour rentrer dans l'esprit des gens !

    « Oui désolé, j'avais tellement peur que j'y ai vraiment cru. C'est de ma faute, je suis vraiment bête... Je sais très bien que tu serais venue, que tu ne m'aurais pas laisser tomber. Et... Vraiment, on va s'amuser ! »

    La soirée devait bien se passer, il n'y aurait pas d'encombres, tout irait bien. Maureen le savait, elle voulait se persuadée de cela. Et puis, Frédérique était... vraiment trop belle. C'était tellement différent. Elle ne l'avait jamais vu autrement habillé qu'avec ses vêtements de sorciers. Cela changeait beaucoup, et déjà qu'elle était très belle avant, là elle était magique. Hein ? Maureen se demandait surtout pourquoi elle avait l'impression que des étoiles scintillaient autour de son amie. Elle n'avait pas pris de substances illicites pourtant. D'ailleurs, elle n'en avait jamais pris ! Elle était clean !

    « Je suis sur qu'on ne te dévisagera pas ! Ils t'envieront et seront jaloux que tu sois avec moi ! Et puis, ce soir, on est ensemble, rien qu'ensemble. Personne ne s'approchera de toi, ni de moi. Parce que je peux aussi mordre ! Même si j'en ai pas l'air... Toujours est-il que, tu prends mon bras ? »

    Alleeez ! Excepte ! Maureen savait que la belle n'aimait pas les contacts, mais elle pouvait toujours essayée. Après tout, Frédérique ne l'avait pas gifler quand Maureen s'était jetée dans ses bras. La demoiselle avait toujours tendance à oublier les choses existentielles. D'accord, elle avait beau plutôt bien connaître Frédérique, parfois, elle allait jusqu'à oublier les choses importantes. Elle ne pouvait pas la forcer à aimer la danse par exemple. Mais, elle pouvait lui faire aimer la soirée. Tout simplement.

    « Oui, je veux bien ! J'ai pas mangé depuis midi en faites. J'ai pas pris le temps de grignoter, alors... Ben j'ai l'estomac vide ! »

    Frédérique avait toujours de bonnes idées. Alors que Maureen elle, voulait à tout prix se lancer sur la piste de danse ! Ah. On les changera jamais ces deux là.

    [697 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Ven 5 Mar - 22:49

Peter & Faith

Peter n'était pas le genre de personne qui se souciait de ce que les gens pouvaient bien penser de lui. D'ailleurs, pour tout dire, il n'y avait jamais vraiment fait attention. C'était ça le truc avec le Pouffsouffle de toute façon, moins il se souciait de ce que l'on disait à son sujet, mieux il se portait. En même temps, ce n'était pas non plus comme s'il avait beaucoup d'amis qui lui permettait d'entendre ce que l'on disait de lui. D'ailleurs, pour tout dire, il ne savait rien de ce que l'on pouvait dire de lui. Non pas qu'il s'en souciait, mais il aurait, en fin de compte, bien aimé savoir. Oh oui, savoir tous les ragots et tout ça. Mais le pire, c'était que peut être, il n'y en avait pas un ! Si ça se trouvait, le monde entier se moquait de son existence et n'en avait strictement rien à faire. Pire encore, si ça se trouvait, même Poudlard ne savait rien de lui. Bon, peut être que Faith avait raison, il ferait peut être mieux d'aller vers les autres s'il voulait tant que ça avoir des amis. Mais bon, quand on a été rejeté, d'une certaine manière, jusqu'à sa dernière année, on ne peut pas vraiment dire que l'on a très envie de poursuivre comme ça hein ! Disons en tout cas qu'il n'était pas très motivé et ce, même s'il tenait vraiment à se faire des amis. Mais n'est-ce pas, d'une certaine manière trop tard ? Il n'en avait pas la moindre idée.

Il était bien nerveux en tout cas, en même temps, il fallait un peu s'en douter. A la base, le bal aurait dû être clairement moins stressant puisqu'il était censé y aller avec Billie. Il était incapable de dire ce qui avait bien lui passer par la tête pour inviter une autre fille alors qu'il avait déjà prévu et tout. Mais bon, il n'avait pas pu s'en empêcher et puis la Gryffondor ne lui en voulait pas, c'était donc ça, le plus important quoi. Non ? Et puis, elle aussi, elle n'avait pas eu de mal pour se trouver un cavalier. En même temps, plus le temps passait, plus elle devenait belle. Donc bon, pas bien difficile pour les garçons de s'en rendre compte après tout. Même en tant qu'ami, il en était capable. D'ailleurs, il espérait que ce Pouffsouffle n'avait pas de mauvaises intentions à son sujet parce que sinon, il serait le premier à fondre sur lui pour la protéger. Bien qu'il ne sache pas vraiment comme il était censé intervenir bien sûr. Mais bon, ce n'était pas non plus comme s'il était si difficile pour lui de trouver comment hein.

Il ne s'était pas habillé de manière plus classe que ça, de toute façon, il n'était même pas sûr d'en avoir les moyens. En fouillant dans son armorie, il avait trouvé son costume de l'année dernière et puis voilà quoi, ça devrait bien suffire non ? Enfin bon, il n'allait pas non plus se casser la tête à dire si oui ou non bien sûr. Que cela convienne ou pas, les choses ne changeraient pas. Peter était simple, pas prétentieux du tout, carrément gentil et totalement inoffensif. Alors franchement, s'il y avait bien un garçon qui n'avait pas intérêt à changer de caractère, c'était bien lui. Quoi que s'il avait été un peu plus ouvert d'esprit, les choses auraient pu être bien moins compliquées ! Enfin bref, il n'était pas temps pour lui de tergiverser mais plutôt de descendre. Ce qu'il fit d'ailleurs, il était grand temps. Un sourire aux lèvres, pas stressé le moins du monde, en tout cas, il espérait que la soirée soit bonne. Et qu'elle parlerait autant que la dernière fois. Parce que ça, ça lui avait vraiment plu. Allez, maintenant, il était temps de l'attendre, avec la hantise certaine de se prendre un nouveau vent, cette année...

652
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Ven 5 Mar - 23:12

Helena -- Friedrich

Helena devait se dépêcher. Oui parce qu'elle était un tantinet en retard. Bordel, il était vraiment temps qu'elle se remue. Mais rien n'y faisait. A chaque fois qu'elle avait le malheur de passer devant le miroir, son regard se posait de manière alarmante sur le miroir. Bordel, par pitié, qu'on arrête un peu de la charier avec ça ! Ce n'était pas non plus comme si elle avait choisi cette couleur rose vive ! Et l'infirmière qui lui avait dit que ça n'allait pas durer longtemps hein ! Et bien, il était maintenant grand temps de juger les idées qu'elle se faisait sur « longtemps » hein, parce que mine de rien, l'ancienne blonde se demandait si ça allait partir un jour ! Oh bordel et comment est-ce que Friedrich était censé l'aimer comme ça hein ! Elle qui n'aimait pas le rose, enfin, pas vraiment, elle était gâtée avec ça tiens ! Mais alors, totalement gâtée ! Franchement, elle n'aurait pas aimé autant ses cheveux, il y avait belle lurette qu'elle les aurait coupé ah ça oui ! Rasé même ! Mais est-ce que le Serdaigle l'aurait apprécié si elle avait été chauve ? Là, c'était un autre problème ! Mais bon, elle n'avait pas à se poser la question puisqu'elle n'était pas chauve ! Mais rose ! Ce qui en soit, était un problème tout aussi important pour la jeune fille. Mine de rien, elle en avait vécu des choses hein ! Mais bon, elle ne regrettait pas sa couleur rose, puisque ça reviendrait à regrettait de s'être teint les cheveux en noirs. Et elle ne le regrettait pas, puisque c'était pour soutenir Friedrich ! Donc bon, l'amour était primordiale dans tout ça non ? Ca avait été une preuve d'amour alors elle irait regretter plus tard. Oui voilà. Plus tard, dans un autre monde et euh... Bref !

Elle avait passé une semaine dans le stress totale n'empêche. A cause de cette couleur de cheveux, il n'était pas vraiment évident de trouver une robe convenable à accorder. Ca avait été la guerre. Et les Griffins qu'elle avait entraîné avec elle, s'en étaient presque arrachés les yeux, si vous voyez le genre ! Non mais elle avait vraiment été lourde toute la semaine ! Sa robe était blanche. Au final, c'était le genre de couleur, avec le noir, qui allait avec tout non ? Bon, ça faisait ressortir le rose, mais bon, c'était jolie. C'était ce qu'Axel avait affirmé et il avait la langue un peu trop pendu pour mentir. Bah oui, à force, elle avait fini par le comprendre quand même, il n'était pas bien dur à déchiffrer ce garçon ! Enfin bref. C'était une robe longue. Enfin.. Pas pour toutes les filles mais Helena n'était pas réputée pour être grande donc bon, pour elle, c'était long. Assez large sur le bas, elle s'arrêtait au niveau des genoux. Oui, c'était long pour elle quoi, mais ça n'allait pas jusqu'à ses pieds pour autant. Au niveau de ses cheveux, elle s'était contentée de les aplatir. C'était bien non ? Enfin... Elle verrait en tout cas. Selon ce que Fried lui dirait. Quoi que si quelque chose n'allait pas, elle n'était pas sûr qu'il le lui dirait. Il était bien trop mignon pour ça bien entendu !

Une fois prête, elle se regarda encore une ou deux fois dans le miroir pour être bien sûr que rien ne clochait mais tout était ok ! Parfait ! Inspirant un grand coup, elle se précipita en bas. Allez, allez, il était temps pour elle de retrouver son cher et tendre. En tout cas, en le voyant, elle ne put empêcher un tendre sourire d'apparaître sur ses lèvres, ni un petite étincelle d'éclairer son visage. N'empêche que ça faisait un bon moment déjà elle et lui. Et elle espérait que ça ne s'arrêterait jamais. Bon dieu ce qu'elle l'aimait. Arrivant à sa hauteur, elle lui tapota sur l'épaule parce qu'il était de dos et sourit encore plus en voyant son regard se poser sur elle. Répondant doucement à son baiser, elle se serra contre lui. Et ne put s'empêcher de rire lorsqu'il lui dit qu'elle était chaque année plus belle. Avec une moue boudeuse, elle sourit néanmoins en attrapant une mèche de cheveux « Je serais mieux sans cette couleur désagréable, mais merci mon chéri. En tout cas, pour toi ça marche, si je puis me permettre, je te trouve carrément canon très cher ». A sa réplique en tout cas, elle ne put s'empêcher de sourire doucement pour finir par rire légèrement « Oh mais tu sais, je veille au grain hein ! Tu es bien trop beau, alors il faut que je surveille un peu partout pour être sur qu'il n'y a personne qui va tenter de te voler à moi. Mais bon, je ne suis pas la personne la plus forte du monde. Et je suis assez... Courte sur pattes ». Souriant, elle glissa sa main dans la sienne, une manière de montrer qu'il était à elle n'est-ce pas ?

841
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Ven 5 Mar - 23:20

Frédérique LeeRoy / Maureen McEngel
(suite)


    La Serpentard se contrôlait tellement qu’elle ne parvenait pas à se faire envahir par la joie et la bonne humeur de son amie. Ce n’était pas comme si elle ne le voulait pas, mais elle n’y arrivait pas. On pouvait presque avoir l’impression que le jour où elle rigolerait ou juste sourirait, tout son visage se craquellerait et tomberait en poussière. Elle voulait simplement tout contrôler. Pour elle, si elle perdait le contrôle, elle serait perdue.
    Et pourtant, elle le constatait de plus en plus, Maureen ne cessait de rire, de sourire et elle ne perdait pourtant pas plus le contrôle qu’elle l’aurait cru. Et pourtant, elle ne se sentait pas prête de faire comme elle. Elle adorait sa présence pour justement lui apporter ce qu’elle n’arrivait pas à s’apporter elle-même. Elles étaient un peu comme complémentaire, et elle l’appréciait pour être son contraire mais pour la comprendre malgré tout. Elle était pour elle comme une bouffé d’air frais. Et plus le temps passait, plus elle voulait passer du temps avec elle.


    « Il ne faut pas que tu te laisses dominer par la peur… Il n’y a aucune crainte à avoir… Tu aurais du venir m’en parler et t’éviter toute inquiétude… Je suis toujours disponible quand il s’agit de… » … toi… « …confirmer ce que j’ai dis et promis… »

    Bien sur, elle n'exprima pas oralement ce qu'elle avait pensé au milieu de ses derniers propos. Ce n'était qu'une pensée...
    Frédérique regarda son amie. Elle était étonnée et ne savait pas quoi faire. Elle voulait qu’elle lui prenne le bras et elle, elle était du genre à se sentir mal à l’aise au niveau des contacts. Elle ne comprenait pas pourquoi elle se sentait aussi mal à chaque fois, mais s’était le cas. Elle avait commencé à lever la main instinctivement pour répondre à la demande de Maureen, mais elle la laissa en suspend. Ses pensées agissaient et elle rebaissa sa main alors que son cœur s’accélérait à nouveau. Elle reperdait le contrôle et elle n’arriva pas à accepter. Mais elle ne voulait pas la vexer ni la froisser.


    « On va éviter… »

    Elle avait parlé comme pour se convaincre. Si elle n’avait pu rien dire, elle lui aurait bien volontier pris le bras. Mais si Maureen décidait de lui prendre son bras à elle, elle n’allait pas non plus la repousser. Son esprit s’en embrouillerait tellement qu’elle n’en aurait pas la force.
    D’un geste poli, la jeune LeeRoy leva le bras pour désigner le buffet et lui demander de s’avancer la première.


    « Après vous belle demoiselle… »

    Et de trois…
    Elles avancaient donc jusqu’au buffet et Frédérique ne parvenait toujours pas à être à l’aise dans sa tenue. Elle avait hâte de retrouver ses pantalons et ses chemises ! Avec les talons qu’elle portait ce soir là, elle avait l’impression d’avoir grandi, de s’être allongée. Elle se sentait grande et forte, imposante et changée. Elle n’avait jusque là jamais porté attention à son apparence et en se regardant devant le miroir de sa chambre avant d'arriver à la Grande Salle, elle se disait que la petite fille avait totalement disparu pour laisser place à la jeune fille qu’elle était à présent et sans doute depuis un moment. On l’avait aidé à mettre en valeur ce qu’il fallait mettre en valeur et au début elle avait trouvé ça vulgaire. Finalement, il n’en était rien.


    « Jaloux que je sois en ta compagnie… ou bien jaloux que toi tu sois avec moi… »

    Chasser le nature et il revient au galop. Elle avait beau ne pas avoir confiance en elle et de ne pas mettre en avant le jeu de séduction comme les autres verts et argents. Et pourtant, elle se considérait incontestablement comme l’élite de Poudlard, enviée par ses capacités.
    Oui, ce soir, elles étaient rien qu’ensemble et elle voulait profiter de cette avantage. Elle trouva amusant le fait qu’elle dise pouvoir mordre. Elle trouva juste amusant, elle n’en souriait toujours pas.
    Maureen disait n’avoir pas mangé depuis midi. Elle, elle avait complètement oublié le repas de midi. On pouvait se demander comment on pouvait oublier de manger, mais ça arrivait souvent quand Frédérique était occupée à étudier ou à lire et ça ne l’avait jamais dérangé jusque là. Elle aimait manger mais elle n’en faisait pas une obligation.
    Arrivées devant le buffet, elle prit deux verres de jus de citrouille, alcool étant interdit, et en tendit un à son amie.


738 mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Sam 6 Mar - 9:00

Camille & Corann

    Camille tira sur son col, il était super classe et il le savait. Enfin, autant de classe qu’on pouvait en avoir lorsqu’on avait une bouille de gamin disons, mais au moins, il avait sa chemise parfaitement repassée et rentrée dans son pantalon, une fleur à sa boutonnière et surtout il avait mis sa cravate parfaitement. Il faut dire qu’à Gryffondor, il était l’un de ceux qui portaient l’uniforme avec rigueur donc il avait l’habitude de nouer une cravate. Il remarqua quelques grands qui n’en avaient pas ou de travers, dont le cavalier de cette exécrable Fredericke Maiden. Bien fait pour elle X_x’ Parce que NON il n’avait jamais volé son soutien-gorge ! Tiens, cette histoire lui rester encore en travers de la gorge. Passons, y’avait des filles tellement plus sympathique, tellement plus jolies et avec un tellement meilleur caractère qu’elle… qu’elle ne méritait même pas qu’il s’y attarde. Rah la peste !

    Se reconcentrant dans la recherche de sa cavalière, il la vit arriver. Il lui accorda même un de ses rares sourires (il était en mode choupinet et mignon tout plein vous savez, comme les pingouins dans Madagascar ) et, très gentlemen, il lui prit la main et y déposa un baiser. En fait, il avait calculé que vu leur différence de taille, c’était moins compliqué qu’une bise sur la joue. Ce garçon pense toujours à tout, c’est ce qui est bien avec lui. Ou ennuyeux, cela dépendait du point de vu qu’on adoptait.

    « Merci, tu es très jolie aussi. » ce qui était vrai, ce n’était même pas spécialement appréciatif. Personne ne pouvait nier que Corann était très jolie dans son genre. Pas autant que Ana ceci dit, mais très belle quand même. De toute façon, Ana c’était comme Nina, personne ne pouvait la dépasser ! Oui, ce petit a un grave complexe à régler, mais ce n’est pas le sujet pour le moment.

    « Je t’ai pris une fleur, pour ton poignet. J’ai lu que ça se faisait. » sa mère surtout avait lu, mais il préféra taire ce détail. Ce n’était pas tellement qu’il craignait que ça n’offusque Corann de passer le bal avec un fils à maman, c’est juste que justement il n’en était pas vraiment un. S’il laissait sa mère et sa sœur diriger sa vie (sauf son travail scolaire car là c’était lui qui surveillait Nina), c’était parce que c’était moins fatiguant de se battre contre elles. Camille était pour l’économie d’énergie. Puis de toute façon, si c’était une tradition d’offrir une fleur à sa cavalière, pourquoi ne le ferait-il pas ? ça ne lui coûtait pas grand-chose. A la limite, les risques étaient moins grands que lorsqu’il lui avait offert un bouquet des fleurs d’Hagrid pour l’inviter.

    Puis, sans transition. « Faut que je te dise, je sais pas danser en fait. » ce qui l’embêtait un peu, il allait vraiment falloir qu’il apprenne s’il y avait un bal tous les ans. Pourquoi est-ce qu’en primaire il n’y avait pas un truc de prévu pour ça ? Enfin, un cours de danse ou quelque chose comme ça quoi ! Parce que bon, ils avaient tous l’air de savoir sauf lui… misère ! Il détestait être à la traîne !


{538}
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 292
Âge : 26 ans [7 avril 1985]
Actuellement : Gérant et propriétaire du Black & Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Sam 6 Mar - 12:15

    Tobias servit, toujours avec galanterie, sa petite amie. Galant, c’était une de ses marques de fabrique dans une époque où c’était devenu très rare, encore plus chez les garçons de son âge. Il ne venait pas d’une grande famille, il n’avait pas reçut une éducation stricte, en revanche il avait été entouré de l’amour de sa mère qui lui avait inculqué le respect des femmes. Finalement, c’est parce qu’il adorait sa mère qu’il était devenu aussi gentlemen en toutes circonstances. Marie devait à madame Sandeau la chance d’avoir un petit ami aussi attentionné. Bon ok, c’était aussi pour ça qu’il était toujours avec des filles, et encore, il faisait des efforts car il savait que Marie était un peu possessive et que Tobias était le genre de garçon qui ne voulait pas se prendre la tête du tout, encore moins avec sa copine. Du coup, il ne voyait jamais ses autres amies en présence de Marie. Il avait fait une exception à la représentation de Sterne mais du coup, il avait failli mourir d’envie de casser la figure de Vincent, enfin, il avait surtout manqué de peu de finir encore à l’infirmerie comme il y avait un mois de ça puisqu’il était moins fort que Vincent. C’était peut-être pour ça qu’il détestait le petit ami de Fred’, c’était le seul type de cette école à l’avoir battu… y compris sur son propre terrain. Enfin, même si en voyant Fred’ et Vincent non loin il avait eut un léger sourire sarcastique (pauvre Fred’, se coltiner un tel naze), il n’en fit pas plus cas que ça. Il avait le sens des priorités ce garçon.

    D’ailleurs, Marie retint toute son attention par un simple murmure. Il lui sourit et porta la main de sa petite amie à ses lèvres délicatement. « Mais bien sûr Marie chérie. » Il la lâcha alors et lui fit une courbette avant de lui tendre la main avec lenteur « Princesse, me ferez-vous l’honneur d’une danse ? » Question rhétorique de pure forme, qu’il prononça bien fort et bien clairement juste pour decorum. Il savait que les filles craquaient pour ce genre de chose. Lui, il s’y connaissait, pas comme la plupart des crétins qui les entouraient. Enfin, sauf Tomas, Tomas n’était pas un crétin, mais Tobias ne savait même pas si son ami était là.

    Serrant doucement les doigts de Marie dans sa main, il la guida sur la piste. Tobias avait appris très tôt à danser. Il n’y excellait pas particulièrement mais il n’était pas mauvais non plus. Il savait les pas avec assez d’assurance pour faire illusion en tout cas. Ils commencèrent à danser et Tobias sourit à sa petite amie. Elle était vraiment adorable. Il aimait beaucoup ce qu’elle était devenue. Bien sûr, aux yeux des autres, elle était toujours la même, mais lui il avait découvert qu’elle était loin d’être aussi superficielle qu’elle n’y laissait paraître, que c’était même une sorte de faille dans sa carapace… et il aimait ça. Cela réveillait ses instincts protecteurs. Que ne ferait-il pas pour la voir sourire ? Peut-être faire pleurer une autre fille, mais sinon ça, rien ne lui semblait hors de sa portée lorsque c’était pour sa jolie Marie.

    « Au fait, j’ai ton cadeau. Je ne sais pas s’il est digne de ma reine de cœur mais j’espère qu’il te plaira. Souhaites-tu que je te le donne après cette danse ? » Alors, il la cambra et déposa un baiser tellement furtif que sûrement personne ne l’avait vu dans le cou de sa bien-aimée.

    Et oui, Tobias était doué. Le pire c’est qu’il le savait.


{602}



Difficile d'appeler au secours quand tant de drames nous oppressent
Et les larmes nouées de stress étouffent un peu plus les cris d'amour...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bal de Noël 1999
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» Dératisation express [Pv Mégane] 1999-2000
» Filière Générale - Année 1999/2000
» Floqui x caniche noir 10 ans ADOPTE
» Flash! Flash! Dissolution du Conseil Electoral Provisoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: