AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Bal de Noël 1999

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Sam 6 Mar - 14:37


[Mike Con'Rad & Nina Moreau]

Debout devant son lit, Nina hésitait. Quelle robe allait-elle donc mettre pour le bal ? Non qu’elle ait un garçon à satisfaire – n’ayant pas particulièrement cherché elle avait décidé d’y aller seule et de rencontrer le maximum de gens possible – mais il y avait tout de même un minimum de décence à avoir et elle ne comptait pas faire tâche au milieu de toutes les belles filles bien habillées que l’on pouvait voir à Poudlard, entre les Maiden, les de Liechtenstein ou autres membres de familles aisées et connues dont la demoiselle avait entendu parler. Pourtant, la petite sorcière ne jugeait pas particulièrement les gens sur l’apparence, du moins, tout autant que la plupart des autres enfants de son âge, mais il y avait des occasions où il fallait savoir se distinguer en bien, ou du moins faire particulièrement attention à son air extérieur. Le célébrissime bal de Noël de Poudlard dont ses parents et son frère lui avaient parlé faisait partie de ces évènements.

Une fois qu’elle eut opté pour la jolie robe bleue qu’elle s’était achetée sur le chemin de traverse quatre mois plus tôt, Nina passa par la case salle de bain, histoire de véritablement se coiffer – la première fois depuis le début des vacances – et de se parfumer un peu. Qui savait ce qui allait bien pouvoir se passer ce soir là, et puis sentir mauvais – sait-on jamais – pouvait devenir vraiment désagréable, aussi bien pour elle que pour les autres, car la demoiselle comptait bien réussir à inviter quelqu’un, garçons ou fille, elle s’en fichait, le temps d’une danse, voire un peu plus si la personne en question était motivée. Mais bon, elle n’en était pas là : si elle voulait profiter un peu du bal de Noël (et du repas qui allait avec), il valait mieux qu’elle se dépêche un peu et ne passe pas plus de temps à traînasser avec toutes les autres filles plus vieilles de Gryffondor qui voulaient plaire à leur cavalier et qui donc se pouponnaient comme ça n’est pas possible, du moins du point de vue de la jeune lionne qui tentait, à tout hasard, d’apercevoir la cavalière fort jolie mais aussi fort âgée (par rapport aux deux premières années en tout cas) de Camille, son frère qu’elle avait aidé à se préparer un peu plus tôt la lui ayant déjà montrée au détour d’un couloir. Nina n’avait pas cherché à connaître les tenants et aboutissants de l’affaire, mais comptait sur son petit frère pour lui raconter sa soirée, même si ce serait sans doute difficile.

Enfin, Nina fut décidée à partir. Elle sortit de la salle commune encore bien pleine – il n’était pas encore si tard que ça après tout, malgré ce qu’elle pouvait en penser – et entreprit la descente des étages et escaliers qui menaient au hall d’entrée et donc, de fait, à la grande salle. Mais la demoiselle à qui il arrivait de réfléchir sérieusement se disait que c’était en attendant dans le hall qu’elle avait le plus de chance de voir qu’un garçon était seul, puisque ceux qui entraient sans cavalière n’en avaient sûrement pas. Tout ça pour dire qu’une fois dans l’entrée du château, la Gryffondor se plaça à un endroit d’où elle pouvait parfaitement observer l’entrée de la grande salle.

Le hall était plein d’élèves, garçons comme filles, toutes maisons confondues à attendre leur cavalier ou leur cavalière, ou encore à se parler juste avant d’entrer dans la grande salle. Seulement, Nina ne voyait entrer que des couples se tenant par la main ou le bras, c’était bien sa veine. Et puis, la demoiselle vit quelqu’un entrer seul : Mike Con’Rad, un troisième année dont elle connaissait le nom parce qu’il était capitaine de l’équipe de Gryffondor. Elle ne lui avait jamais vraiment parlé, mais après tout, quelle importance ? Pour passer une bonne soirée, nul doute que le jeune homme serait tout à fait disponible. Du moins, elle l’espérait. Se précipitant soudain, en tout cas aussi vite que le permettait une robe de sorcière, Nina le rattrapa :


- Hé Mike ! Hé ! Au cas où, j’mappelle Nina Moreau, première année. T’es tout seul ? Moi aussi, on a qu’à y aller ensemble, comme ça…pour s’amuser !

Pour une invitation spontanée et improvisée, on pouvait dire que c’en était une, mais Nina n’avait jamais eu trop de problème pour aborder les gens et les mettre en confiance, capable qu’elle était de soutenir seule une conversation pendant quelque minutes.

[746 mots]
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1067
Âge : 25 ans [10 mai]
Actuellement : Adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Sam 6 Mar - 14:40

Elyna - Seth
Robe d'Elyna

Voila des semaines que la jeune femme attendait le bal de Noel, et pourquoi ? En voila une question stupide, tout simplement parce qu’elle y allait avec Seth pour la seconde année consécutive. La seule chose qui avait changée depuis l’année dernière c’est qu’ils n’y allaient pas en tant qu’amis, mais comme un couple. Bah oui, depuis la fin de l’année ils sortaient ensemble, et jamais Elyna n’avait été aussi heureuse. Bien sur, lorsqu’il lui avait la première fois proposé d’aller au bal avec lui, c’était à la volière et elle ne s’y était absolument pas attendue. Cette fois, la demande avait été faite dans une situation tout aussi peu conventionnelle. Bah oui, ils avaient passé la nuit ensemble, et avant qu’elle ne s’endorme tout contre lui, il lui avait demandé si elle voulait l’accompagner. Bien entendu, la réponse ne se fit pas attendre, Elyna fut ravie de lui dire oui, parce que de toute façon pour elle, sa semblait tellement évident qu’ils y aillent ensemble qu’elle n’aurait donné sa place à une autre fille. C’était son petit ami, son cavalier, bref, l’homme qu’elle aimait tout simplement.

Pour l’occasion, la jeune fille, avec l’aide de sa meilleure amie Fredericke, avait trouvé une robe des plus belles qui soit, une robe rouge et noire, Elyna avait d’ailleurs flashé dessus et après d’autres essayage, elle en conclut que c’était cette robe qui lui fallait et pas une autre, donc voila, le choix avait peut-être pris une après midi entière, mais elle avait trouvé la robe qui lui fallait. De petite chaussures rouges avec peu de talons, juste ce qu’il fallait pour rendre la tenue plus belle sans pour autant risquer de se tordre la cheville au moindre pas. Pour ses cheveux la c’était autre chose, elle voulait quelque chose qui lui laisserait sa nuque dégagé sans pour autant qu’elle soit vide, il fallait donc laisser quelques mèches retomber. Quelques barrettes noir argentés, de la mousse sur les cheveux qui retombent, et voila qui commençait à lui plaire. Un peu de maquillage, pas trop non plus, fallait pas qu’elle paraisse trop vieille qu’elle ne l’était, bien que Seth pourrait apprécier, les gens autour ne verraient peut-être pas leur différences d’âge. Les bruits de couloirs étaient parfois assez mauvaises langues puisque pour certain, la différence d’âge ne pouvait pas être bénéfique pour un couple. Maintenant, deux ans, ce n’était rien du tout, et puis, une fois plus vieux, on en parlerait même plus. Seuls les sentiments comptaient, et de ce coté la, les sentiments d’Elyna pour Seth étaient très fort. Elle avait juste peur par moment, que lui ne ce lasse, qu’il ne rencontre une fille plus vieille qu’Ely et que donc, il la quitte, mais bref… d’un mouvement de la tête elle chassa ses mauvaises pensées. Pour le moment, elle était plus qu’heureuse avec lui, elle l’aimait de tout son cœur, et la, elle allait surtout être très en retard si elle continuait à trainer de la sorte. Le temps de jeter un dernier coup d’œil dans le miroir, puis elle sortit en direction de la grande salle.

Son cœur battait à trois cent à l’heure, peut-être même plus, parce qu’elle était pressée de passer la soirée avec lui, et qu’elle avait hâte de le voir, de savoir sa tenue, ce qui se passerait ce soir, bref, elle était toute excitée par la soirée. Croisant quelques filles plus belles les unes que les autres, Elyna se disait qu’elle n’avait rien de très différents, quelques choses qui pouvaient la différencier des autres, mais lorsqu’elle arriva presque dans le hall et qu’elle entama la descente des marches, elle le vit lui. Seth était à l’attendre en bas de l’escalier, et elle remarqua d’ailleurs son absence de cravate. Un sourire aux lèvres, elle se dit qu’elle avait trouvé ce qui les différencierait de la soirée, un couple très mignon dont le cavalier n’aurait pas de cravate et dont la cavalière aurait une robe peu habituelle, les épaules dénudées et un mix des couleurs peu ordinaires. Lorsqu’elle arriva à hauteur du garçon, elle déposa un baiser sur sa joue avant de retrouver l’usage de la parole.


« Tu es toujours aussi élégant, et je trouve que cette chemise te va bien sans la cravate. J’aime beaucoup. » Petite pause avant de reprendre « Excuse moi pour le retard, j’espère que tu ne m’attends pas depuis longtemps ? »

Elyna rougit un peu, ce qui lui donnerait un air assortie à sa robe, puis elle prit la main de Seth en attendant une réaction de son petit ami.

[760 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Sam 6 Mar - 15:04


Kain HANNER - Roxane FAWCETT
Roxane avait planifié sa vie, Roxane avait tiré des plans sur la comète, et finalement, Roxane se retrouvait seule. Blessée dans son orgueil, humiliée comme jamais elle ne s'était sentie humiliée, la fière Serpentard déprimait sec. Elle déprimait tellement qu'elle ne faisait plus attention à sa garde-robe, aucun égard pour ses clowns qui lui servaient d'amies, la décadence totale. Elle qui n'avait séché les cours que parce que de temps en temps cela faisait bien, tout en buchant derrière pour garder ses notes impeccables, maintenant elle séchait juste parce qu'elle ne voulait pas mettre son réveil, ou parce qu'elle avait la flemme. Autant dire que se bulletins étaient désormais catastrophiques !

Mais la belle avait quand même eu un sursaut de vie sociale lorsque Kain Haner, l'un des meilleurs amis de Nathanaël l'avait interpellée dans un couloir, pour lui demander d'être sa cavalière. Snas réfléchir elle avait dit oui, ne réalisant plus tard ce qu'elle avait fait.
D'abord elle avait piqué une crise de colère. Classique, vous diront ses comparses de dortoir, Roxane était connues pour ses sautes d'humeurs intempestives, surtout lorsqu'elle n'avait pas ce qu'elle voulait. Ensuite elle avait fondu en larmes, chose déjà plus rare chez la jeune fille, mais pourtant de plus en plus fréquent récemment. Ensuite elle avait retrouvé son attitude blasée.

En définitive, cette histoire de sortir avec un garçon pouvait lui rendre service. Enfin... En fait, elle ne sortait pas avec, et ne sortirait jamais avec. Non. Par contre, si Nathanael préférait cette greluche à elle, s'il préférait la jeter elle, sa future femme, et bien tout le monde pourrait profiter d'elle. Tout le monde, sauf lui. Et quoi de pire que de se faire une superbe soirée purement physique avec le meilleur ami de son pas-tout-à-fait-ex ? Pour Roxie, cela semblait une superbe vengeance. Ou bien un lot de consolation ? Elle refusait de prendre le parti comme quoi elle avait perdu. Roxane ne perd jamais. Mais il fallait avouer que cette victoire-là avait un goût terriblement amer et acide. Il faudrait absolument qu'elle fasse passer cela, et Kain avait intérêt à être à la hauteur. Parce que même dans sa décadence, Roxane n'exigeait que le meilleur.

Ils n'avaient avant qu'échangé quelques mots de temps en temps aux soirées où ils s'étaient rencontrés. Et ce soir, ils seraient l'un des duos de la soirée. Roxane ne comptait pas se montrer trop longtemps, parce que son rêve ça avait toujours été de se montrer pendue au bras de Nath. Comme ceci n'arriverait jamais, elle ne voulait pas s'éterniser à ce bal. Ni au prochain. Ni les suivants. De toutes façons, dans quelques temps, elle serait sortie de cette école, et dans le vaste monde, cela serait bien une malchance si elle croisait son premier amour quelque part ! Elle comptait bien ne pas se laisser approcher par lui, ni par sa gazelle.

Vêtue chichement, rien à voir avec ses tenues recherchées des années précédentes, Roxane avait failli se pointer en jean-t-shirt. Mais Morgane l'avait empêchée de faire une erreur pareille. Malheureusement, il était trop tard pour commander une robe sur-mesure, et hors de question de remettre une robe déjà mise (faute de mauvais goût) il avait donc fallu recycler dans la garde-robe à l'abandon. Épineux jonglage, mais les deux filles, enfin, surtout l'amie, avait réussi ce tour de force. La voilà donc vêtue d'une robe très longue (comprenez qui lui arrive au-dessus du genou) à bretelles. Une robe d'été? Oui mais la demoiselle avait ajusté un pull vieux, horrible et moche sur ses épaules, et en le portant de manière lâche, il parait que c'est à la mode. Pour le titre de reine du bal, on repassera. Le tissu léger de sa robe la faisait flotter dedans, tout en moulant ses formes. De quoi suggérer beaucoup tout en cachant tout, pas vrai ? Totalement vulgaire, mais Roxane n'était plus reine de rien du tout, et ne comptait pas y revenir.

Elle enfila vite fait des ballerines (après avoir louché en versant une larme à ses escarpins de l'année dernière) celles qui juraient le moins avec sa tenue improvisée, et parti en direction de la grande salle. Elle retrouva vite son cavalier, après tout, Kain était du genre à se faire remarquer, même lorsqu'il souhaite être discret. Après un réflexe de son ancienne vie (comprenez avant sa pseudo-rupture) Roxane grimaça en voyant son manque de goût flagrant pour sa tenue. Mais elle reprit rapidement le dessus : après tout, elle aussi manquait de goût, de classe, et même d'envie ! Elle se planta devant lui, sans un mot. Normalement, avec Nath, elle lui aurait sauté au cou, elle aurait enchainé les effusions de baisers, et se serait arrangée pour que tout le monde les voit ensemble. Là rien. Surtout rien ! « Bon, je te préviens, je ne reste pas quinze ans ici. » dit-elle, sans réussir à retenir une légère grimace sur son visage. Nerveuse, elle n'expliqua pas ce que Kain devait déjà savoir, ou au pire, comprendre tout seul. Elle n'avait pas besoin d'expliquer, quand même, n'est-ce pas ? « Je n'ai même pas envie de danser. » confia-t-elle, avec un léger trémolo dans la fin de sa phrase. Évidemment que si, elle en mourrait d'envie. Mais avec Nath! Pas avec n'importe qui, elle voulait celui qui en avait choisi une autre. Elle hésite à lui ordonner de lui apporter un verre, mais se contenta de pincer les lèvres et de se retenir. Avec de la chance, il n'avait pas envie lui non plus de s'attarder ici. Il lui proposerait un petit tour au buffet, et basta. Ca serait l'idéal. Si jamais Roxane avait droit à un idéal.

991 mots
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 1174
Âge : 26 ans [16 Avril 1985]
Actuellement : Assistante Ministre de la Magie du Liechtenstein


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Charly

MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Sam 6 Mar - 16:43

Marie accorda un sourire rayonnant (à nouveau) à Tobias quand ce dernier lui proposa d’une façon fort charmante de danser. Certes, elle n’avait pu s’empêcher de le lui demander avant… mais la délicatesse et la classe (surtout !) avec laquelle il prit en compte la demande de la blondinette ravie profondément cette dernière. Marie était en effet comblée. Son petit ami était le plus parfait qu’il soit. Et si elle manquait cruellement d’objectivité, elle s’en moquait pas mal. Elle était bien trop contente d’être avec lui pour songer, ne serait-ce qu’une seconde, à se plaindre ! La sorcière accéda en rougissant légèrement à la théâtrale demande que lui fit son cavalier. Le regard brillant, elle prit la main que le jeune garçon lui tendait, tremblant légèrement (l’émotion !!!). Tobias était si délicat… Il savait vraiment parler aux filles, lui. Et la petite vipère blonde était plus que ravie de l’avoir pour elle toute seule. Bon, d’accord il avait des amis (quand même ! Elle aussi, accessoirement…) mais il restait une de ses priorités.

« Avec plaisir… »

Les joues toujours aussi roses (oui, mais c’est pas le plaisir, ou la gène, voyons, il fait juste atrocement chaud dans cette salle de bal !!), elle se retrouva en quelques secondes à peine sur la piste de danse, accompagné par le plus galant des cavaliers qu’il soit.

Marie avait souvent été amenée à danser dans sa vie… Et elle avait eu de meilleurs cavaliers que Tobias, son frère aîné (par exemple) était très bon danseur –ce n’était après tout, pas comme s’il avait le choix, il fallait faire honneur à la famille… Surtout que c’était bien lui, Joseph, l’héritier du Liechtenstein. Et un héritier ne sachant pas danser… Laissait à désirer-. Pourtant, elle n’avait jamais été aussi ravie de danser qu’en cet instant précis. Marie se débrouillait sans doute mieux que bon nombre de fille dans la salle, mais elle n’était pas non plus une danseuse hors paire. Disons plutôt qu’elle avait appris dès son plus jeune âge et avait-elle aussi du suivre de sérieux entraînements… Donc forcément, aussi nul puisse-t-on être initialement, à force, on finissait par s’y retrouver… Et avec toutes les fêtes de la haute noblesse auxquelles elle avait été conviée, elle n’avait pu que progresser, encore et encore. Ceci étant, elle avait un style très conventionnel. Loin d’elle se trouvait toute marque aguicheuse ou sensuelle. A dire vrai, elle dansait… oui, mais bien qu’en y mettant tout son cœur, elle n’était pas de celles qui attiraient la passion discrète d’un observateur extérieur. Elle restait pourtant très facile à diriger, ayant appris à laisser l’homme mener la danse. Aussi n’y eut-il aucun bras de casser durant le temps de danse.

Tobias parla ensuite du cadeau de marie… cette dernière en avait aussi un pour son bien aimé, mais elle n’avait pu le prendre avec elle, puisqu’elle n’avait pas de sac avec elle ce soir. Elle avait déjà du mettre une ceinture pour sa baguette (parce qu’une préfète au bal sans sa baguette ce n’était pas bon pour son image, et elle était quand même censée faire ‘régner l’ordre’ qu’ils disent les supérieurs (plus connus sous le nom vulgaire de professeurs)… Donc autant donner une image à peu près sérieuse… Le cadeau n’était pourtant pas très encombrant, mais il n’aurait pas été très pratique de le prendre avec elle. Non, elle n’avait pas de poches !

« On fait comme tu préfères Tobias… Le tien attend encore dans mon dortoir… Je te le donnerais à la fin du bal, si tu le souhaites ? »

Oui parce qu’ils pouvaient aussi y aller maintenant, au fond, marie se moquait bien de l’endroit où elle se trouvait, du moment que son petit ami était à ses côtés ! certes, elle aimait se pavaner et montrer à quel point ils étaient bien assortis, mais ce n’était pas grave, non plus, s’ils venaient à s’éloigner de cette foule.

Le baiser (très discret mais qu’elle ne pouvait décemment omettre) de son petit ami la fit frissonner, malgré la chaleur ambiante. Un sourire à la fois gêné et ravi accroché à ses lèvres, elle chuchota à l’oreille du joli blondinet :

« Tu es le plus beau et sans nul doute le plus charmant des princes qu’il m'ait été donné de voir dans toute mon existence… »

Elle ne pu se retenir et déposa ses lèvres sur celles du jeune Serpentard. Son cœur battant à tout rompre contre sa poitrine. Ses prunelles couleur océan s’imprégnant de chacun des traits de son petit ami…

[757]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Sam 6 Mar - 16:51

Peter Andrews & Faith of Curty


Robe de Faith

Son septième bal de Noël, elle aurait dû être habituée avec le temps, non ? Eh bien non, toujours pas. Elle était à la bourre, et échevelée, et c'était tout sauf ce qu'elle avait prévu. En même temps, elle n'était pas vraiment reconnue pour son organisation, elle pouvait dire qu'Erwan n'était pas ponctuel, mais au fond elle n'était pas mieux ! Quoiqu'il en soit, elle était suffisamment en retard comme ça, donc pas le temps d'énumérer les nombreux défauts qu'elle pouvait avoir en commun avec son demi-frère. Les autres filles de son dortoir étaient déjà passées au maquillage, de son côté, elle ne s'était toujours pas changée. Franchement, les bals, c'était trop d'efforts, il fallait bien s'habiller, se coiffer, se maquiller, enfin se donner forme humaine quoi –oui parce qu'y aller à l'état naturel pourrait provoquer un grand mouvement de foule du genre "Planquez-vous ! King Kong attaque Poudlard !" ce qui était plutôt à éviter–, et tout ça pour une seule soirée ... Tant d'efforts pour quelques heures ! Alors il faudrait qu'elle soit bonne cette soirée, histoire qu'elle mérite le sacrifice.

Ni une ni deux, la Poufsouffle saisit sa robe et ses chaussures, qu'elle enfila sans perdre de temps. Peut-être qu'elle n'était pas la fille la plus organisée de Poudlard, mais elle avait quand même fait un minimum. Elle avait déjà choisie la robe qu'elle porterait, une robe noire, plutôt classique en fait, qu'elle avait achetée quelques mois plus tôt mais qu'elle n'avait jamais portée. Pour sa coiffure, pas de stress, rien de très sophistiqué, elle laissait ses cheveux détachés, elle était plus à l'aise lorsqu'ils étaient libres et elle aimait les porter ainsi. Ses camarades venaient tout juste de quitter le dortoir, gloussant à tout va lorsqu'elle s'approcha du miroir pour se contempler un instant. Plutôt satisfaite du résultat, la jeune fille partit en quête des derniers éléments nécessaires à compléter sa tenue de bal, bijoux et maquillage, mais pas de quoi s'affoler, ça restait quand même léger, pas la peine de ressembler à un clown échappé du cirque, elle préférait encore rester naturelle plutôt que de devenir une attraction de foire. Elle jeta un coup d'œil à sa montre, là elle était vraiment en retard pour le coup, Peter était-il déjà en bas ?

Elle n'attendait rien de particulier de cette soirée, après tout, les deux Poufsouffle n'étaient que des amis, néanmoins, elle sentit son ventre se serrer à l'idée que le garçon puisse penser qu'elle n'allait pas venir. Il lui avait dit pour l'année précédente, et ce soir, elle était bien décidée à ce qu'il passe une soirée géniale. C'était leur dernier bal à Poudlard, celui de leur dernière année et il était vital qu'il soit mémorable. Plus une seconde à perdre, la jeune fille s'élança vers la sortie, ce qui ne s'avéra pas très aisé vu les talons qu'elle portait. Elle restait relativement petite de taille pour son âge, et Peter lui était plutôt grand, oui ce qui est petit est mignon, mais elle n'avait pas non plus envie qu'ils passent pour Blanche-Neige version mâle et le nain perdu. Bref, elle avait quand même un minimum de fierté quoi. Le périple continua dans les escaliers, où elle faillit se rompre le cou à plusieurs reprises et elle déboula finalement tout en finesse –ou presque– dans la salle commune des Jaunes et Noirs. Elle fut rassurée de voir que l'endroit n'était pas encore désert, elle n'était pas trop en retard non plus.

Quelques minutes plus tard, Faith se trouvait dans les couloirs menant aux cuisines, qui étaient bien moins silencieux que d'ordinaire. Jeunes filles au bord de la névrose, couples en train de se bécoter, pour certains la soirée commençait dès qu'ils quittaient la salle commune, ou bien le bal était-il déjà suffisamment avancé pour que certains s'en aillent ? C'était pas bon du tout ça, frémissante, elle grimpa tant bien que mal les derniers escaliers menant au Grand Hall et aperçut aussitôt une chevelure blonde familière. Elle s'arrêta à côté de Johan et lui adressa un grand sourire. Bon, au final, elle avait quand même réussi à arriver plus ou moins dans les temps, il restait du monde aux alentours. Monsieur est bien habillé ce soir, pour changer ! lança-t-elle gentiment avant de lui adresser un clin d'œil. Et plus loin derrière son meilleur ami, elle vit enfin son cavalier vers lequel elle se dirigea aussitôt, un sourire timide aux lèvres. Tu ne m'attends pas depuis trop longtemps j'espère ? interrogea-t-elle en se mordillant la lèvre. Bah après tout, c'était un peu la tradition que les filles arrivent en retard au bal, non ? T'es prêt à y aller Andrews ? Il est temps pour le couple le plus classe de Poufsouffle de faire son entrée ! annonça-t-elle avant de l'attraper par la main et de l'entraîner avec elle vers les portes de la Grande Salle. Un peu d'initiative, ça ne fait pas de mal, si ? Pas avec un garçon aussi réservé que Peter en tout cas !

[836]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Sam 6 Mar - 19:04

Mike Con'Rad & Nina Moreau

    Bien triste soirée pour Mike, en cette nuit du 24 décembre, ce jour-là était spécial, car c'était celui ou le bal de noël était organisé. On en parlait déjà 1 mois avant, un événement qui réjouissait énormément les jeunes filles qui gloussaient en voyant passer l'élève de leurs rêves tiens, sa rime.. . Parfois, et plus souvent, c'était les filles qui faisaient le premier pas, vers leurs futurs cavaliers (si ceux-ci ne les rejetaient pas). Pourquoi étais-ce une bien triste soirée pour le jeune capitaine? Tout simplement car il n'avait pas de cavalière, et donc aucun motif pour se rendre au bal. Mais en même temps, il n'avait pas tellement cherché à séduire une fille, pour l'emmener au bal, donc.. Pour quel raison? Tout simplement car il n'y avait pas du tout pensé, trop préoccupé par le Quidditch, les cours etc. Beaucoup des amis de Mike se rendaient au bal, très joyeux d'être accompagné, sois en amoureux, ou en ami. Un rassemblement de garçon s'étaient formés dans la salle commune des Gryffondor, tous les élèves avait discutés de leurs cavalière, en vantant sa partenaire, en essayant démontrer qu'elle était beaucoup mieux que les leurs, d'autres demandaient des conseils sur leurs smoking, ils ne voulaient surtout pas déplaire, sa non ! Lorsque se fut au tour de Mike de dire avec qui il se rendait au bal, il n'eut aucune réponse. Vous connaissez les garçons, ils n'ont pas attendus une seconde de plus pour se mettre à vanner Mike, même lui rigolait à leurs plaisanteries. En tous cas, le jeune Con'Rad leurs avaient promis de venir au bal pour voir comment ils s'en sortaient avec leurs partenaires féminines. Mais pas question d'y aller en robe de sorcier, ou encore en pyjama, il fallait y aller avec, de la classe, de l'élégance, tout Mike en fait...

    Il avait donc fouillé sa valise, en prenant soin de ne rien casser, et de ne rien froissé, et avait ressortit du fond de sa valise... Un magnifique smoking, noir, sans dentelle, très simple, accompagné d'un nœud papillon. La panoplie entière de séduction.. Absolument indispensable pour charmer l'élu de votre cœur. Et puis, il ne fallait pas perdre espoir, sa non.. Peut-être qu'il trouvera une partenaire en se rendant dans la Grande Salle. En effet, il arrivait souvent que des couples se forment au dernier moment. C'est alors que les souvenirs de l'année précédente ressurgirent de sa mémoire, ce jour-là avait été un des plus beau jour qu'il avait passé à Poudlard. Un jour illuminé par son amie, Laura Thinkingen, qui n'était plus là à présent.. Peut-être que Mike l'aurait charmé à nouveau pour l'emmener au bal, encore une fois.. Ahh, quel séducteur, se Mike, vraiment..

    Il était 20h pile, lorsque Mike termina de repasser son smoking, à la baguette bien sur. Les fers à repasser, il n'y en avait pas ici, on faisait tout avec notre instrument de sorcier. Il se placa devant la glace du dortoir des garçons, et enfila le haut de son smoking. Bon, smoking accompagné d'un bas de pyjama, sa ne le faisait pas vraiment, il l'enleva donc, et enfila le bas. Et c'est à ce moment la que le lit, les valises et même la fenêtre tombèrent sous le charme de Mike, l'admirant comme leurs idole qu'il se rendit compte qu'il n'était pas du tout prêt. Il se rendit précipitament dans la salle de bain, se passa de la crème sur le visage, et arrangea sa coupe de cheveux, au gel. Oui, Mike aimait bien les coupes un peu fofolles, mais pas trop non plus, on lui disait souvent qu'il avait une « coupe à la manga »

    Il était 20h45 lorsque Mike eut terminé de se préparer, il était un peu en retard, mais çela n'avait aucune importance, car personne ne l'attendait. Il sortit dans de la salle commune, parcourut les escaliers qui n'en faisait qu'à leurs têtes, jusqu'au Hall, et pénétra dans la gigantesque salle, qui servait de salle à manger, d'habitude, mais qui était à présent aménager avec une tel splendeur, Mike n'en revenait pas, la salle était magnifique, magique.. Un sourire se dessina sur ses lèvres, et il s'aventura plus profondément dans la Grande Salle. La piste était vide pour le moment, les couples étaient assis face à leurs tables, et sois discutaient, sois se dévoraient du regard. Mike repéra une table vide, il alla donc y prendre place ou plutôt essaya d'y prendre place, car il fut interrompu dans son geste par une élève, qu'il avait déjà quelques fois, mais pas plus que sa.. Apparemment elle, le connaissait. Qui ne connaissait pas le fabuleux, le talentueux, le sexy ok, j'abuse la Mike Con'Rad, Capitaine des Gryffondor. «  Salut Nina, je vois que tu me connais déjà. Oui, tu la surement remarqué, je suis seul, pas de partenaire. Toi non plus? Bon bah alors, je serai ravi de t'accompagner lors de cette soirée » dit Mike, un sourire au lèvre. Il tendit aussitôt une main à sa nouvelle partenaire, et l'invita à s'asseoir, pour faire plus ample connaissance. Il savait comment s'y prendre avec les femmes, celui-la.

[865 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Sam 6 Mar - 22:31


Helena SMITH - Friedrich MAIDEN
Il rigola doucement lorsqu'elle fit allusion à ses cheveux. Il les aimait bien, même si c'était très voyant. Et puis, elle s'était infligé ça en voulant lui montrer qu'elle était là pour lui, pour le soutenir, alors il n'aurait jamais osé avoir ne serait-ce que l'idée de ne pas apprécier. Ca passerait avec le temps, ils l'avaient dit à l'infirmerie. « Tes cheveux redeviendront comme ils étaient, c'est sûr, Schatz. Il faut juste être patients. » lui murmura-t-il, en lui enlevant sa mèche des mains. Il la reposa derrière son oreille et lui bisa le front. « Et puis elle n'est pas si mal, cette couleur, après tout » la taquinerie n'était pas son fort, mais c'était très gentillet. On débute comme on peut dans les domaines qu'on ne maîtrise pas !
Par contre, avec sa manière franche et directe de lui dire qu'il était lui aussi pas mal, il se sentit un peu rougir. Mais son sourire s'élargit tout autant. Pas qu'il en doutait, ce n'était pas ça. Puis elle lui faisait souvent des compliments. Mais comme dit, il avait dû ruser pour s'habiller ce soir. Comme quoi, ça ne sert pas tant que ça de dépenser des sommes folles pour se vêtir, parfois avec pas grand chose, ça marche aussi ! Non puis bon, faut avouer, un compliment de Helena, ben ça lui fait des guilis dans le cœur quand même !

Alors qu'ils entraient dans la salle, en découvrant les décorations, la piste de danse, le buffet, tout ça, elle embraya sur le fait qu'elle veillait à ce que personne ne le vole à elle. Sa petite main s'était glissée dans la sienne à mesure qu'elle parlait, comme si malgré ses vaillantes paroles, elle avait besoin de savoir qu'il ne se laisserait pas avoir par une poulette. Alors très doucement, il serra cette petite menotte dans ses doigts, posa même un baiser sur le dos de la mimine et assura à sa compagne « tu sais, si jamais l'une d'entre elle avait voulu, il aurait fallu qu'elle s'y prenne plus tôt. Beaucoup plus tôt. Et même avec ça, ce n'est pas sûr que toi, tu ne m'aurais pas volé à elles. Tu n'es peut-être pas forte, ni grande, et je ne le suis pas non plus. Mais une chose est sûre : il n'y a que toi qui pourra me persuader de t'abandonner. » L'entrainant à tourner sur elle-même, ainsi il pouvait toujours tenir sa main, mais aussi sa taille, avec un geste élégant, il ponctua sa réplique par un câlin tout plein d'amour, et jura « il faudrait me droguer avec des sorts et des potions puissants pour réussir à m'arracher à toi, Liebling. Et comme entre nous, il n'est pas question de séparation, laisse-là tes angoisses et profite avec moi de la soirée. » lui conseilla-t-il gentiment. Autant ne pas se faire de mouron pour des choses qui n'existent pas, pas vrai ? Puis, en réfléchissant, si des filles voulaient de lui, elles ne l'auraient pas regardé se faire martyriser quelques années plus tôt, pas vrai ? Si jamais elles le voulaient, désormais, ça serait uniquement pour faire enrager Helena, certainement pas pour sa bonne bouille à lui. Enfin ça c'est l'idée qu'il avait lui.

Il l'attira alors devant les tables du buffet, et lui demanda quelle boisson elle préférait pour commencer la soirée. Une fois les verres en main, il porta l'une des siennes à sa poche et en tira l'une des fleurs embellies. Il la posa délicatement dans les cheveux rose de sa cavalière, juste derrière son oreille. « Le blanc te va tellement bien, Schatz. » dit-il simplement, dans un sourire, avant d'avaler une gorgée de jus de citrouille.

« Je t'aime Helena » glissa-t-il comme si c'était la suite logique de leur conversation. Il fallait avouer qu'il avait franchit un sacré pas depuis récemment. Non on ne parle pas que de ce à quoi vous pensez (petits vicieux) mais de son comportement. Il ne rougissait plus avant de lui faire un compliment, ça sortait tellement naturellement dans la conversation. Beaucoup plus d'assurance, sans pour autant le rendre sûr de lui. Oui il changeait, doucement mais sûrement. Vers une meilleure version de lui-même. Tout ça grâce à la fille aux cheveux roses, qui se disait pas si forte que ça. Pourtant même sa propre sœur l'accablait fut un temps ! Comme quoi la force n'est pas là où on l'attend le plus souvent.

780 mots
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Sam 6 Mar - 23:51

Enry était vraiment un garçon charmant, mais bien qu'elle ne savait pas trop si sa remarque tenait plus de la formule de politesse que de la vraie déclaration, Eli ne put s'empêcher d'afficher un sourire satisfait et néanmoins ravi, à la question du Serdaigle.

Lui, en tout cas, il l'était, ravissant. Eli n'avait pu s'empêcher de trouver Enry terriblement mignon depuis qu'il avait coupé ses cheveux, en fait. C'était fou de voir comme une simple coupe de cheveux pouvait vous changer quelqu'un. Dès ce jour là, Eli avait vu le bleu et bronze radicalement différement, comme si elle découvrait un nouveau Enry Stanley (dans la mesure où avant elle le connaissait, bien sûr)... Il fallait dire que le voir ainsi faire face au monde (toute une symbolique les cheveux recouvrant le visage et cachant les yeux, mine de rien), ses yeux bleux jusqu'alors cachés, avait littéralement changé le regard d'Eli envers le Serdaigle. En bien, ceci dit...

« Le grand hall a beau être joliment décoré, je préfère tout de même le standing de la grande salle... »

Tout ça en un sourire ravi et tout en avançant bras dessus bras dessous avec son ami dans la salle de bal. Il était clair que chaque bal de Noël était un vrai plaisir pour la préfète des Poufsouffle quand celui-ci ne finissait pas par un feu d'artifice du buffet ou autres perles explosives made in Roman Jones, ainsi, quand elle entra dans la salle, sa magnifique (rendons à César aux triplées ce qui appartient aux triplées) robe scintillant aux lumières de la salle, son bleu s'accordant parfaitement à l'ambiance glacée de la grande salle, Eli ne pouvait que se sentir comme une princesse qui va assister à un bal. Le rêve de bon nombre de petites filles, en somme...

La jeune Poufsouffle n'était toutefois pas aveugle, et en plus de son précédent ressentit au moment d'inviter Enry en tant que cavalier au bal, avait bien remarqué que son ami – lui – n'était pas tout à fait à l'aise quand il s'agissait de se montrer en public avec Elizabeth. Sûrement l'appréhension d'être jugé par une de ses nombreuses ex, Heaven et d'autres fréquentations toutes aussi peu recommandables, par exemple... fille de sa connaissance, ou même plusieurs, qui sait...

« Prends confiance en toi Enry, tu te fiches de ce que penses les autres. Oui, oui, je vois bien que tu n'es pas tranquille, c'est aussi clair qu'un nez au milieu de la figure. »

Eli leva les yeux au ciel devant le comportement d'Enry. Non il n'avait rien dit, certes, mais ça ne changeait rien au problème. Eli commençait à connaitre le préfet des Serdaigle et assister à aussi peu de confiance en soi avec autant de moyens était tout simplement agaçant. Oui, agaçant, c'était le mot. C'était comme voir un aigle royal qui avait peu de s'élancer pour voler, ou toute comparaison animale du même style mais la comparaison de l'oiseau est plus appropriée pour un Serdaigle, il est vrai.

Une fois entrés dans la grande salle, Eli put se rendre compte qu'en effet, il n'y avait pas grand monde. Tant mieux, ils pourraient voir les gens arriver au moins, c'était sympathique aussi. Les deux préfets se dirigèrent vers le buffet, et quand Enry demanda à Elizabeth s'il lui avait déjà parlé de ses talents de danseurs, Eli fit mine de trouver la question inintéressante (et elle l'était, au fond) et continua à marcher tout en y répondant :

« Une bonne centaine de fois, pourquoi ? »

Oui, Enry était un débutant en danse, comme tous les garçons de Poudlard en veille de bal de Noël. La nouveauté ? Qu'est-ce que ça manquait d'originalité un garçon, franchement ! Tous à se dévaloriser pour ne pas trop se prendre la honte une fois sur la piste. Tout ce cinéma en sachant parfaitement qu'ils savaient danser, mais tout ça pour maximiser leur impact au moment de la valse ou toute autre danse de salon. Vraiment très peu original, en fait.

Mais passons, Eli avait mieux à faire en cet instant que là que rassurer Enry une centième fois sur la qualité des danses qu'ils méneraient ensemble. Elle lui avait promis de le guider pour celles qu'il maitrisait mal, et que même s'il lui écrasait les pieds une bonne dizaine de fois l'achat d'une nouvelle paire de chaussures compenserait l'affaire, ce n'était pas grave. En attendant, la jeune fille mourait de soif et prendre un premier verre ne lui ferait pas de mal.

(751)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 585
Âge : 30 ans (27 août 1983)
Actuellement : Apprentie d'Ollivander.


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Susan

MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Dim 7 Mar - 12:22

De nouveau - et au grand déplaisir de la jeune fille - une folle envie de laisser échapper un gloussement de poule hystérique la saisit lorsque son cavalier laissa entendre qu'elle était très belle. En même temps, ce n'était peut-être pas un compliment mais une insulte déguisée. "Belle" ne signifiant alors pas "particulièrement jolie" mais "Anabelle". D'où cette phrase reconstituée : "Tu es très Anabelle ce soir". Ce qui nous donnerait, en mode décrypté, quelque chose comme : "Waouh, c'est fou, on dirait que tu viens de battre les records de la folie, et qu'est-ce que c'est que cette robe hideuse, pff, t'as aucun goût, ma pauvre, en plus, avec ton noeud, tu ressemble à un gros oeuf de Pâques, c'est pathétique, bref, c'est tout toi, quoi !". Fort heureusement pour Adrien, cependant, ce double-sens possible ne vint pas même effleurer l'esprit de la Poufsouffle, trop occupée à ne pas rosir pour avoir le temps de jouer les paranoïaques.
Bien décidée à ne pas se laisser aller à quelque chose d'aussi vil que de glousser (le gloussement était réservé aux filles écervelées ! Aux midinettes sans dignité ! Aux... Aux... Aux gens comme Fredericke, voilà !), la jeune fille écrasa sans ménagement son propre pied droit, dans l'espoir que ce traitement suffirait pour qu'elle reprenne ses esprits. Un geste qui, bien entendu, ne pouvait échapper à Adrien et c'est là qu'on regrette la robe de dévergondée. Avec une bonne petite robe longue, de préférence dans un style XVIIIème siècle, rien de tout cela n'aurait pu transparaître !

- Merci. Désolée... J'avais des fourmis dans le pied, expliqua-t-elle d'un ton détaché, avant de prendre le bras de son cavalier, comme si rien n'était plus naturel au monde que d'écrabouiller ses propres orteils, Bon, nous y allons ? J'ai promis à Maman que je ne rentrerais pas tard.

Escortée par son cavalier (non, non, en fait ils vont au bal séparément : "Ouais, Anabelle, je pars devant et tu me rejoins, d'accord ?"), la jeune fille quitta donc la salle commune, bondée et résonnant du bruit des petits rires surexcités qui précèdent tout "grand" événement pour rallier la Grande Salle, tout aussi bondée et au moins tout aussi bruyante. Anabelle se dressa sur la pointe des pieds dans l'espoir de repérer un visage ami au milieu de la marée humaine qui avait envahi les lieux (comment cela, elle avait Adrien à côté d'elle ? Non, mais ça ne comptait pas, voyons !) mais fut obligée d'abandonner lorsqu'un petite troisième année la bouscula et manqua de la faire tomber (Ah ! Ces jeunes, plus aucun respect de nos jours !). La Poufsouffle se rattrapa fermement au bras d'Adrien avant d'esquisser une grimace désolée :

- Arg... Pardon ! Je ne t'ai pas fait mal ? Tu veux que je le retrouve pour lui coller une punition ? Je suis sûre que Rusard sera plus qu'heureux d'avoir de quoi s'occuper pendant le bal ! rajouta-t-elle avec un sourire mauvais.

Oh oui ! Elle imaginait bien tout ce que le concierge, déjà aigri au naturel, pouvait inventer comme punitions originales la nuit où amour et bonne volonté étaient censés régner sur le monde (censés seulement. Parce qu'en vérité, ils sont partis faire la bringue) ! Il se montrerait d'autant plus inventif qu'il n'avait pu obtenir de Madame Pince qu'elle l'accompagne au bal : tout le monde savait que Rusard avait un faible pour la bibliothécaire et plus d'un avaient déjà eu l'occasion de constater qu'il conservait amoureusement une photo d'elle dans le tiroir supérieur de son bureau (juste à côté de la baballe rose et pelucheuse de Miss Teigne). Une chance pour le jeune délinquant, Adrien ne sembla pas prendre cette affaire très au sérieux et, plutôt que de se lancer dans une chasse à l'élève, préféra proposer à Ana de danser. La brunette détourna la tête de la foule qui avait englouti son rebelle et fixa un court instant son ami. Ben... Qu'est-ce qui lui prenait de vouloir danser si tôt dans la soirée ? A croire qu'il voulait que toute l'école les voit ! Elle haussa toutefois les épaules et répondit, en se fendant d'un sourire enjoué :

- D'accord ! Allons tester cette piste de danse...

Et de suivre le Poufsouffle jusqu'à la piste en question ("Pardon... Pardon... S'cusez-nous, on passe... Oups, c'était ton pied ? Pardon, pardon... Tu te pousses le gros, là ?")...

(733 mots)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Dim 7 Mar - 19:06

Lorsque le petit bout de chou se mit à la complimenter, elle ne put s'empêcher de sourire, avec un petit geste maternelle qui consistait à lui passer une main dans les cheveux, il était carrément trop mignon ce gamin quoi ! Déjà maintenant, elle était persuadée qu'il en faisait craquer un petit nombre mais plus tard... Et bien, elle avait sacrément hâte de voir son évolution ! Quitte à lui rendre visite, une fois par an, à Pré Au Lard pour pouvoir voir à quoi il pouvait bien ressembler ! Non mais sérieux quoi, ce n'était pas non plus comme si elle n'en était pas capable ! Et puis bon, Poudlard avait été sa maison pendant un bon moment alors franchement, elle n'était pas du genre à laisser tout tomber, en quittant le château et tout ça ! M'enfin bon, pour le moment, on était en hiver et elle était encore au château donc ce n'était pas vraiment le moment de penser à l'après ! Déjà, il faudrait qu'elle trouve un boulot, ça serait déjà pas mal ! Parce que pour le moment, elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle pourrait bien faire plus tard ! Barman ? Bah, ça pourrait être marrant, mais elle ne pourrait pas s'amuser comme elle voulait ! M'enfin bref, on verrait bien plus tard, ce n'était pas le moment « Merci, t'es trop chou ! ». Petite réplique qui était susceptible d'en énerver plus d'un mais bon, elle ne pouvait pas s'empêcher de dire ce qu'elle pensait, jamais. Ce n'était pas de sa faute, c'était dans son tempérament ! Bah quoi ? Comme si on pouvait lui en vouloir tiens ! Ca aurait été lui en vouloir d'être naturelle ! Ridicule donc !

Pour la fleur, elle trouvait ça touchant. Après tout, à onze ans, on ne se soucie pas vraiment des convenances et tout ça ! Et puis après tout, ce n'était pas obligatoire et tout ça ! Mais en tout cas, ça la touchait. Et ça rendait encore un peu plus le petit Camille unique. Après tout, ce n'est pas à onze ans qu'on va penser à offrir des trucs et tout ça, on est encore jeune, petit, enfant et tout ça quoi ! Prenant donc la fleur pour son poignet, elle sourit et la mit « Et bien merci. Dis donc, tu es un véritable gentleman ! C'est un plaisir d'être ta cavalière ! »

Il ne savait pas danser et bien, ça ne serait pas un problème. Mine de rien, elle ne savait pas particulièrement danser le genre de danse qu'on voulait la voir danser alors ça l'arrangeait totalement ! Mais bon, après, ça aurait peut être fait un peu trop bizarre et il était carrément plus petit. Bref ! Autant qu'ils ne dansent pas, ce n'était pas toujours la danse qui rendait une soirée meilleure après tout ! « Tu sais, il n'est pas difficile d'apprendre, mais je dois bien te dire, que le genre de danse que l'on fait au bal, je ne m'y connais pas trop, les trucs méga chorégraphié et tout ça. M'enfin tu sais, je n'ai jamais dit que l'on était obligé de danser ! ».

533
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bal de Noël 1999
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: