AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Bal de Noël 1999

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage

avatar
Sport et culture

Parchemins : 363
Âge : 30 ans [05-01-1983]
Actuellement : Professeur de danse moderne


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Dim 7 Mar - 19:29

    Adrien vit Anabelle s’écraser le pied et trouva ce comportement des plus étranges. En même temps, mettez vous à sa place cinq minutes, ce n’était quand même pas tous les jours qu’on voyait une fille s’écraser volontairement le pied. Elle s’entraînait avant de lui écraser les siens ? Nan mais parce qu’il ne fallait surtout pas qu’elle se donne une telle peine, il était absolument persuadée qu’elle saurait lui marcher sur les pieds sans ça ! Encore qu’après autant d’années à Sterne, Adrien avait bon espoir qu’elle ait à peu près assimilé au moins les quatre pas qui composait la valse sorcière (un, deux, trois et une pirouette).

    « Hum… tu sais, si tu as des fourmis, un massage du pieds c’est vachement plus efficace que de se l’écraser. » On notera qu’en bon naïf qui se respecte, Adrien ne remettait pas la parole de sa meilleure amie en doute. Pourquoi faire après tout ? Elle n’avait aucune raison de lui mentir après tout non ?

    D’ailleurs, sur le chemin les menant à la grande salle, il eut la surprise de voir Anabelle s’agripper à lui par perte d’équilibre ce qui ne fit que confirmer ses craintes pour la prochaine danse. La bonne nouvelle c’est que cette bousculade ne perturbait que lui, il mit d’ailleurs un bon moment avant de réaliser qu’elle lui avait parler, trop concentré qu’il était sur le peu de centimètres qui les séparaient. Nan mais fallait qu’elle arrête ce soir hein ! Sinon il prenait ses jambes à son cou ! Cours mon gars, cours ! C’est la seule façon de sauver ta peau !

    « Non, c’est noël, on va laisser couler. » Dit-il d’un air un brin éteint tout à une réflexion qui l’occupait tout entier et qui fit qu’il fut encore plus soulagé d’arriver à la grande salle. Anabelle trouva alors que c’était une drôle d’idée de danser maintenant, il s’en rendit compte, mais elle accepta néanmoins. Il lui prit donc la main, entrelaçant leurs doigts sans y songer et s’installa au milieu des autres couples déjà présents. Il passa ensuite une main sur la taille de la jeune fille et ils commencèrent à danser. Comme prévu, cela permit à Adrien de se détendre un peu et il se mouvait avec grâce tout en entraînant Anabelle avec lui. Heureusement, dans ce genre de danse, c’était l’homme qui conduisait. C’était peut-être macho mais quand c’était justement ce même homme qui se destinait à devenir danseur pro’, c’était quand même bien pratique.

    Tout se passait donc bien et Adrien souriait à son amie tout en faisant de ci de là quelques réflexions sur les tenues de certains ( « Tu as vu la robe de Bérénice ? C’est pas une robe de bal ça ! Non mais ils lui ont donné quoi à manger chez elle l’été dernier ? ») quand, au moment de soulever Anabelle pour la pirouette, on les bouscula encore quelqu’un qui sait pas danser, si c’est pas malheureux au bout de x bal !. Anabelle manquant tomber pour la seconde fois de la soirée fut rattrapée par Adrien qui, la serra contre lui. Comme au moment de l’incident, il la portait, elle était toujours à quelques centimètres du sol merde, elle va perdre son soulier, complètement collé à lui pour le coup et Adrien, sous le choc, ne s’aperçut qu’au bout d’une longue minute que son visage était tout proche de celui de sa meilleure amie. Il la laissa retrouver le sol trop précipitamment pour être honnête et balbutia un vague « Pardon, tu ne t’es pas fait mal ? » avant d’embrayer « Ils m’ont coupé dans mon élan, tu veux boire quelque chose avant une prochaine danse ? » mais sa voix était bien moins assurée que ses paroles.


{620}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Dim 7 Mar - 19:45

« Dis moi comment vas ton frère ? ». Billie marqua un temps d'arrêt à cette première réplique. Comme une espèce de blanc dont on arrive pas tout de suite à se remettre. En fin de compte, c'était un peu comme si on avait un magnétoscope et qu'on avait mis pause sur image. Elle était figée, les yeux écarquillés. Elle s'était raidie, avait un peu perdu de sa couleur. Pendant un instant aussi, elle s'en serait coupé un bras, elle crut voir Kayne, là, juste devant elle à la place de Jack, comme si c'était avec lui qu'elle était venue au bal. Mais ce n'était pas possible bien sûr, et ça, elle le savait ! Mais mine de rien, l'image était venue à elle de manière très nette, forte et fourbe. Il lui avait fallu cligner très fort des yeux pour qu'il disparaisse, pour qu'elle puisse à nouveau faire face à Jack. Qui sentait que quelque chose n'allait pas. En même temps, ce n'était pas quelque chose dont elle avait parlé à tant de monde que ça. Et d'ailleurs, ce n'était pas non plus un sujet donc elle se vantait particulièrement. C'était douloureux, le genre de sensation qui vous prend au tripes, qui vous arrache le coeur et tout ça. Mais bon, allez quoi, elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle devait se ressaisir et tout ça. Lorsqu'elle pensait à Kayne, ça ne faisait plus aussi mal que ça, disons qu'elle avait appris à penser à lui, oui voilà. En même temps, ce n'était pas bien compliqué, puisqu'elle était incapable, encore aujourd'hui, de ne pas penser à lui. Mais au moins, elle ne le voyait plus comme avant, dans le miroir et tout ça. Même s'il continuait d'apparaître dans certains de ses rêves. Mais bon, elle ne pouvait pas non plus empêcher ça et tout ça ! Bref... Quand il changea de sujet, elle se rappela qu'elle lui en avait parlé, elle ne pouvait bien sûr pas lui en vouloir de ne pas s'en souvenir... Après tout, il avait raison, c'était grâce à Kayne, s'ils se connaissaient... Doucement, elle posa une main sur son épaule, tentant vainement de reprendre des couleurs « Tu sais, ce n'est pas grave Jack, ce n'est pas de ta faute. Je vais bien ! Du moins, j'essaie bien sûr. Mais tu as raison, c'est grâce à lui si on se connait hein ».

Au sujet des amours, elle ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire en coin. Nate... Oh oui, ça avait été une très bonne idée que de se remettre avec lui. Même si, elle restait persuadée d'avoir vraiment fait beaucoup de mal à Joshua en agissant de la sorte. Ce n'était quand même pas tant de sa faute que ça non ? On ne pouvait pas toujours contrôler les sentiments que l'on éprouvait. Et même que parfois, c'était totalement impossible. La preuve. Elle qui avait pensé ressentir tellement de chose pour le Pouffsouffle, tout s'était envolé d'un seul coup... Bordel... Ce n'était pas de sa faute non ? Quoique... « Oh bah ça va. Et toi alors ? ».

Regardant son verre, elle ne put s'empêcher de sourire, et même de rire légèrement « Si je ne savais pas qu'il n'y a pas d'alcool là dedans, je crois que je pourrais penser que tu tentes de me bourrer ! En tout cas, je n'ai pas soif non. Et au faite ! Tu sais danser ? Parce que moi non, donc si tu voulais danser, je dois bien te dire que je m'en passe en faite. ». Un sourire sur les lèvres, elle espérait qu'il comprenait en tout cas.

606
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Dim 7 Mar - 22:44

    Par chance, Camille faisait parti de ces garçons qui s’en fichaient qu’on les trouve trop chou. Au contraire, ça l’arrangeait. Avec les autres, il n’y avait que deux réactions vis-à-vis de Camille et de son côté un peu particulier, dans un cas on réagissait comme Corann et on le trouvait à croquer, dans un autre on réagissait comme Maiden-la-bécasse mais il ferait mieux de pas penser trop fort non plus et on le trouvait froid, limite méchant tant il était cassant. La première étant nettement plus agréable au niveau des rapports humains, Camille la préférait. Puis, comme nous l’avons déjà maintes fois souligné, ça avait des avantages. Déjà, ça faisait baver des ronds de chapeau à son frangin et rien que pour ça c’était très drôle et très agréable. Que voulez-vous, les plus petits plaisirs font les meilleures humeurs.

    Le compliment de Corann étirèrent très subtilement ses lèvres en ce qui était chez lui un semblant de sourire. Il était content de ne pas s’être planté pour la fleur, et il était content d’être un bon cavalier malgré sa petite taille (en même temps, c’est pas trop sa faute s’il n’a que onze ans même pas et demi). Il fallait avouer que même s’il ne manquait pas de cran, il avait quand même eut un peu peur de ne pas être à la hauteur. Bien entendu, ils n’étaient là que pour s’amuser, mais même si pour la plupart ce n’était « que » ça, dans le cas de Camille, ce n’était pas une mince affaire. Il n’était pas franchement un bout en train par nature, il était même plutôt réservé, alors rien que le fait que l’objectif de la soirée ce soit d’amuser une fille (et ce, peu importe son âge), ça avait quelque chose d’assez angoissant. Heureusement, Corann n’était pas prise de tête, c’était bien pour ça que Camille l’avait invité d’ailleurs. Il aimait pas les chieuses oui, bon, on a compris que t’aime pas Fred’.

    « Je suis heureux que cela te plaise. » Dit-il d’une manière très formelle puisqu’il n’aimait pas trop parler. Enfin, ce soir il s’était promis de faire un effort, alors il se morigéna et reprit la parole peu après, sur le sujet de la danse. Un sujet où, encore une fois, Corann le rassura pleinement. Elle ne voulait pas danser ! Merlin merci ! Il n’aurait jamais réussi à ne pas être ridicule ! S’il avait su les pas encore, ça aurait pu être mignon une grande qui danse avec un petit, mais si c’était pour lui marcher sur les pieds, merci mais, non merci !

    « C’est juste que je veux que tu passes une bonne soirée. » Bah oui, après tout, grâce à elle, il avait rabattu leur grand clapet à tous ces crétins alors il lui devait bien ça. « Mais la danse me semble effectivement malavisée. » Sauf s’ils se contentaient de tourner comme quand il était petit lors des fêtes de village, ça c’était dans ses cordes. « En revanche, je peux aller nous chercher des boissons. Comme je suis petit, je suis sûr que je peux me faufiler en moins de cinq minutes, tu tiens le pari ? » Oui, Camille adore les défis, c’est un peu son truc. C’est bien pour ça qu’il en est là après tout.


{552}
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 311
Âge : 27 ans
Actuellement : Employé administratif au MagenMagot


MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Dim 7 Mar - 22:50

Tyler - Berenice

Depuis le temps qu’ils se connaissent, Tyler se demandait bien pourquoi il n’avait jamais pensé à inviter plus tôt la jeune fille au bal. Après tout, c’était une très bonne amie, ils se connaissaient plutôt bien, voir même très bien, sa faisait déjà un an qu’ils s’étaient rencontrés. Enfin, rencontrés oui et non, le garçon l’avait déjà croisé dans les couloirs, mais ce n’est que lorsque que la jeune fille s’était mise à la guitare qu’ils avaient vraiment appris à se connaître. Bref, maintenant qu’il allait au bal avec elle, en tant qu’amis, bah oui, la jeune fille avait un petit copain et pour Tyler, il ne pouvait pas y avoir d’ambiguïté pour le moment tout simplement parce qu’elle était complètement folle de son petit ami et que de son coté, il n’était pas spécialement intéressé par le fait d’avoir une petite amie. Bon d’accord, la jeune fille n’était pas non plus le style recherché du garçon, mais elle était très sympa, donc pourquoi pas… et en plus, l’aigle ne l’aimait pas, son petit ami, il le trouvait pas vraiment être un exemple de fidélité, donc Tyler ne serait peut-être pas le style de la blondinette mais bon, si elle était amoureuse et heureuse avec l’autre type, c’était peut-être le plus important, et puis, c’était une grande fille aussi non ? Bref, il ne fallait pas y penser, juste simplement profiter de la soirée, et puis, il n’allait quand même pas remettre sur le tapis le souci du petit ami, il avait déjà bien assez de sa sœur et puis BB était une amie, il ne fallait pas pour autant qu’il se mêle de ses relations amoureuses. De plus, elle pourrait penser qu’il est jaloux, possessif ou quelque chose dans ce genre… donc pas qu’il voulait la laisser se débrouiller, mais juste que si elle voulait lui en parler, il serait la, mais pas plus… il ne l’attirerait pas du coté obscur de la force…

« C’est toi qui est très jolie miss, moi j’ai juste essayé d’être à peu près présentable… »

Bah oui, il aurait pu clairement faire mieux, mais comme c’était une amie, pas besoin de se prendre la tête. Il fallait juste être sortable et puis, il savait que de son coté, Bérénice serait bien habillé tout en sortant de l’ordinaire. Bref, tout en entrant dans la salle, il continuait à chercher du regard sa sœur, être grand ça avait parfois ses avantages. Ana semblait toujours hors de vue, donc peut-être que tout simplement, elle ne voulait pas venir, mais si elle était toute seule avec Oliver ? Pourvu qu’elle ne fasse rien d’idiot avec le garçon. Il secoua sa tête pour enlever les idées de sa sœur dans les bras du serpent, peu vêtue, et qui donnerait des visions d’horreur à tous les grands frères. Lorsque BB lui annonça qu’elle n’était pas une très bonne danseuse, Tyler se mit à sourire, parce que, pas qu’il était nul en danse, juste qu’il n’était pas un excellent danseur non plus. Il fit faire un tour sur elle-même à sa partenaire avant de reprendre leur position initial, puis il lui annonça avec un large sourire, genre sur de lui.

« Je t’apprendrais quelque pas de danse, pas très compliqué, de toute façon, c’est souvent le garçon qui guide, après la cavalière n’a plus qu’à suivre le mouvement. »

Si il avait appris quelques pas de danse à sa sœur, il parviendrait à apprendre à danser à son amie, après tout, elle était musicienne, il suffisait donc de traduire els pas de la musique en rythme qu’elle n’aurait plus qu’a suivre, ce n’était pas si compliqué que cela… du moins, logiquement… En attendant, il faudrait prendre des forces et c’est pour cela qu’il prit deux verres de jus d’orange dont il tendit le premier à la jeune poufsouffle.

« A quoi allons-nous trinquer ? Une bonne soirée ? A la rencontre avec la femme de sa vie ? A la durée indéfinie d’un couple ? »

Bah oui, il ne voulait pas finir seul non plus toute sa vie, et puis, il voulait également le bonheur de son amie, donc il fallait bien trouver les mots juste pour satisfaire tout le monde sans pour autant donner l’impression qu’il était complètement désespérer.

[712 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Lun 8 Mar - 11:50

    Bérénice haussa les épaules d’un air charmant et non charmeur et sourit à son ami. Elle aimait tellement cette ambiance festive ! Mais elle aurait aussi vraiment aimé pouvoir la partager avec Erwan. Il lui manquait, c’était indéniable, et en même temps, c’était assez étrange parce qu’au fond, elle ne s’était pas franchement habitué à sa présence. Peu habituée à ressentir ce genre d’émotion contradictoire, cela ne faisait que l’angoisser, mais ce soir, elle était avec un ami, alors ça allait mieux. Elle ne voulait pas trop y penser, les sentiments étaient une chose si complexe… hors, elle n’avait aucune empathie.

    « Et bah dis toi que si tu arrives à ce résultat en essayant seulement d’être présentable, tu es mieux loti que moi ! » Car la jeune fille, elle, devait passer des heures devant un miroir avant de se juger seulement présentable mais elle avait remarqué de toute façon une forte propension chez les hommes à cette facilité. Pour eux, c’était toujours simple quand pour elle c’était excessivement compliqué. Injustice de la loi des sexes que nous connaissons toutes un jour malheureusement !

    Pour ce qui était du compliment en lui-même, BB n’y répondit pas. Déjà parce qu’elle ne se trouvait elle-même vraiment pas jolie (ce point paraissait d’ailleurs très saugrenue à son petit ami), ensuite parce que s’ils entraient dans ce genre de débat, ils n’avaient pas fini. Ils n’étaient pas là pour débattre si BB était jolie ou non après tout, alors plutôt que de se prendre la tête, elle en vint à décider qu’elle allait tout simplement ne pas répondre. Ainsi, elle ne paraissait ni pessimiste, ni narcissique (dans le cas où elle aurait pris le parti d’acquiescer quand même).

    « Ok, j’ai de la chance d’être une fille alors, parce que comme ça je n’ai pas besoin de réfléchir ! » Boutade, boutade ! Celle-ci étant bientôt suivi par un verre de jus d’orange qu’elle prit dans un nouveau sourire bien que son regard clair évita toujours celui de son ami. BB ne regardait jamais dans les yeux, il arrivait qu’elle le fasse avec ses bons amis donc il se pouvait qu’elle le fasse – comme précédemment – avec Tyler, mais dans l’absolu, elle évitait. Ce n’était même pas un comportement réfléchi, c’était comme ça c’est tout.

    « Et bien, on peut trinquer à tout ça à la fois ! » Dit-elle en faisant tinter son verre contre celui de Tyler avec un sourire. Elle regarda ensuite la foule. Des couples dansaient dont Tobias et Marie, mais il y avait aussi Anabelle et Adrien, les inséparables de Poufsouffle. « En parlant de la femme de ta vie, tu as des vues sur quelqu’un ? » et elle embraya « Et pour ce qui est de mon couple, on verra bien après tout. » Bah oui, il avait utilisé des indéfinis mais il ne pouvait en fait que parler de leur situation respective. Puis bon, ça mettait du grain à leur moulin comme ça, elle espérait seulement que la pointe d’amertume dans sa voix quand elle avait parlé de son couple ne s’était pas trop entendu.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Lun 8 Mar - 19:32

Rory -- Siegfried

Rory préférait danser ? Soit ! Rory danserait ! Apres tout, Siegfried n’avait pas fait l’effort de s’habiller convenablement pour seulement se mettre dans un coin avec sa cavalière. Enchainant immédiatement après la demande de Rory, Siegfried l’entraina avec douceur vers la piste de danse au milieu des autres couples. Il lui prit la main, la tint par la taille, et puis… L’orchestre commença à entonner un nouveau morceau, un air suffisamment rythmé pour animer la salle, mais aussi suffisamment doux pour que la valse soit sensuelle et harmonieuse. Siegfried faisait tourner sa cavalière avec galanterie, et tact. Les pas de Rory étaient assuré et pas du tout maladroits, la jeune fille n’avait pas du apprendre danser dans une bibliothèque, et le jeune homme se disait qu’il ne regretait pas du tout de l’avoir choisi pour l’accompagner ce soir. Bon, la soirée ne faisait que commencer, mais Siegfried croyait en la loi des 20% / 80%. Et sur les bals, sa théorie prédisait que les 20% de début d’une soirée conditionnaient complètement les 80% du reste de la soirée. En clair, si la soirée commençait correctement, il n’y avait aucune raison que la suite se passe mal. Profitant d’un affaiblissement de la musique, Siegfried s’adressa avec un sourire à cette serdaigle qui volait avec lui sur cette piste illuminée.

« Pourquoi m’as-tu demandé de ne pas trop en faire tout à l’heure ? Je veux dire, tu as passé du temps à te maquiller, à choisir ta toilette, ta coiffure aussi peut être, tu n’as pas fait tout ça juste pour la performance n’est ce pas ? Lorsqu’une fille se fait plus belle que qu’habitude, elle devrait en profiter pour se montrer un maximum, et pour se faire complimenter au mieux. Crains tu que tes amis ne soient pas sassez élogieux à ton égard ? »

Pour une fois, les paroles de Siegfried n’avaient pas pour but de mettre Rory mal à l’aise vis à vis de sa timidité. Il avait vraiment été étonné de la voir le presser ainsi pour éviter les conversations et s’orienter immédiatement vers la danse.
Le jeune homme fit tourner sa cavalière sur elle-même, et puis la retint à nouveau contre lui.

« C’est drôle, tu m’as dis ça en jetant quand même un regard vers un groupe de serdaigle. Je n’arrive pas à m’enlever de l’esprit que tu y cherchais quelqu’un du regard, ou alors que tu aurais aimé y voir quelqu’un qui n’est pas là. Alors il faut bien que je te pose la question, je dois craindre les représailles d’un camarade jaloux pour t’avoir invité ? »

Bien sûr, Siegfried n’arrêtait jamais de réfléchir, et de chercher à deviner ce qu’il ne pouvait pas voir de prime abord. Il ne se doutait pas que Rory avait son amie Laura en tête. Dès lors, il s’était tout de suite tourné vers la théorie du camarade jaloux.
Sans rien perdre de son sourire, ni de sa galanterie, Siegfried continua à faire danser sa cavalière sur un air nouveau que l’orchestre venait d’entamer.

[508]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mar 9 Mar - 11:19

La vie n'était pas facile pour tout le monde. D'ailleurs pour tout dire, pour de nombreuses personnes, la vie n'avait rien de bien facile. Vraiment rien du tout. Mais bon, que pourrait-il bien dire hein ? Il n'était pas dans la capacité de dire ce qui était bien, ce qui n'était pas bien. Il n'était pas non plus capable de crier sur tous les toits qu'il était amoureux, tout comme il n'était maintenant plus du tout capable de voir Fredericke se balader avec d'autres garçons. C'était stupide bien sûr, et le pire dans tout ça, c'était qu'il le savait, il le savait totalement parce qu'il n'avait jamais trouvé sa jalousie vraiment bonne. Mais comment est-on censé faire hein ? On ne peut pas vraiment dire que l'on peut faire avec, on ne peut pas vraiment dire que c'était un comportement qu'il avait volontairement. En faite, si l'on prenait bien en compte comment il agissait, il était évident que ce n'était pas volontaire. Il était loin d'être comme ça, très loin. Il ne supportait d'ailleurs pas de faire ce genre de chose. Enfin bref, Vincent se tut, dans ses pensées un bref instant. Parce qu'en faite, il n'avait pas prévu de se prendre la tête sur le sentiment amoureux toute la soirée hein. Et puis, il faudrait bien un moment pour qu'il se ressaisisse enfin non ?

Accusés d'indécence... Aux yeux de Vincent, il avait la très nette impression que lorsque ça les touchait eux deux, il y avait toujours de l'indécence. C'était n'importe quoi ça bordel, vraiment. Il en venait vraiment à se demander s'il avait fait quelque chose de mal ou des trucs du genre. Parce que bon, bordel quoi, n'avait-il pas le droit de faire comme tout le monde ? Franchement, c'en était vraiment ridicule. Vincent n'était pas doué et il le savait, et il était bien d'accord pour avouer qu'il copiait les autres dans ses gestes. Alors trouvait que lui, il était indécent, c'était ridicule puisque dans ce cas, tout le monde était indécent. Mais non, on faisait une fixette sur lui. C'en était d'un ridicule... M'enfin, après tout, ça ne le touchait pas tant que ça « A l'occasion, on leurs en donnera pour leurs argents. Parce que si tu regardes, on ne fait rien de mal ».

Danser... Tiens, le jeune Serpentard en avait presque oublié que c'était de rigueur à un bal. Et puis bon, qu'on se le dise bien, il n'était pas vraiment fait pour danser puisqu'il n'était même pas sur de ne pas avoir deux pieds gauches. Mais bon, après, bien sûr qu'il danserait ( et qu'il lui marcherait sur les pieds ) mais bon, il ne faudrait pas qu'elle lui en veuille s'il n'était pas doué ! Parce que ça, il savait très bien qu'il ne l'était pas. Pauvre Vincent Fayr qui n'était tout simplement pas doué pour les choses que faisaient les autres. Mais bon, les gens avaient finis par avoir l'habitude de voir qu'il ne faisait vraiment pas comme les autres non ? Bref, ce n'était pas le moment de lui chercher la moindre excuse n'est-ce pas ? Ce n'était pas non plus comme s'il faisait des efforts en plus ! « Danser ? Non mais Fred, t'es sérieuse ? Bon une seul alors hein. Mais je te préviens, tu ne danses pas avec l'autre gros con ». A savoir, Adrien Sallers. On sait jamais après tout. Mais il voulait que ça soit bien clair. Ce mec, il lui ressortait par les trous de nez quoi !

Pour la partie où elle lui demandait de passer la nuit avec lui, il ne savait pas trop quoi répondre. Bon, bien sûr qu'il aimerait bien. Mais il trouvait que Fredericke poussait un peu trop par moment. Il découvrait ce sentiment, il y allait à tâton, et elle, elle semblait toujours vouloir aller plus vite. Si elle n'espérait que se moquer de lui, en le mettant dans de mauvaises situations, il espérait vraiment qu'elle allait se calmer un peu... Il ne lui dirait pas bien sûr, il ne voulait pas blesser celle qu'il aimait mais... Qu'elle calme donc son taux d'envie sexuelle hein ! Parce que lui, il n'était pas prêt. Voilà. Il estimait qu'il fallait toujours attendre un peu alors si elle n'en était pas capable... Bref. « Oui oui, si tu veux. Mais où ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Mer 10 Mar - 21:53

Siegfried - Rory


Et mais c'est qu'il dansait vraiment très bien! OK ok, c'est pas parce qu'on est un garçon qu'on ne sait pas aligner deux pas... mais il faut quand même bien avouer que cette réputation leurs collait aux papattes quand même. Plus jeune, la sorcière avait pratiquer la danse classique, ainsi que l'équitation, la natation et le violon... Emploi du temps chargé pour une toute jeune petite fille. Mais il est bien connu que les parents moldus sont un peu accro à ce genre d'activité extra-scolaire. Rory avait tout abandonné en entrant à Pouldard, un peu part la force des choses en fait, mais elle y avait trouvé le Quidditch! Il n'y a pas de comparaison possible entre tous les sports qu'elle avait pratiqué dans sa petite vie, si ce n'est que c'était des spors justement!
Bref, tout ça pour dire que Siegfried n'avait pas deux pieds gauches, et que c'était vraiment très agréable danser avec lui. Rory était vraiment enchantée qu'il est voulu l'enmener au bal de Noël.


- Si, ils seraient certainement élogieux, et c'est justement le problème.

Elle qui n'avait pas encore regardé ses pieds depuis le début de la danse, venait de le faire, et maintenant que son regard était tombé, il serait difficile de lui faire relever la tête. Le pire, c'est qu'elle ne craignait pas un faux pas au sens propre du terme, mais peut-être plutôt au figuré justement. Recevoir des compliments, c'était certes agréable... mais à petite dose, très petite même! Après les gens vous regarde et vous vous finissez par ne plus savoir où vous mettre.

"Je dois craindre les représailles d’un camarade jaloux pour t’avoir invité ?" et bah voilà qui suffit largement à lui faire relever sa petite paire d'yeux! Elle le regarda un instant, interdite, puis un large sourire vint prendre place sur ses lèvres. Sur ce point il n'avait vraiment rien à craindre! Rory n'était... c'est une honte à son âge? non bien sûr! Elle n'était jamais sortit avec un garçon. Et oui alors pour l'ex jaloux, ou même le meilleur ami trop protecteur, il faudrait repasser plus tard! En tout cas c'était une bonne chose pour Siegfried, il devrait finir la soirée entier.

- Non, personne qui serait jaloux. Ne t'inquiète pas, je promet de te rendre entier!

D'un autre côté, autant lui dire tout de suite ce qu'il lui était passé par la tête, comme ça si ça lui reprenais, il ne serait pas surpris de sa réaction.

- En fait, pour tout te dire, j'ai machinalement pensé à Laura... C'est ma meilleure amie, bien qu'elle était chez Gryffondor. Mais elle n'est plus à Poudlard cette année. Donc voilà! tu sais qui je cherchais et que je ne risquais pas de trouver.

Son sourire était cette fois plus mitigé, mais elle faisait de son mieux pour ne pas montrer sa petite tristesse qui montait. C'était sa soirée à lui aussi, alors elle ne voulait surtout pas la lui gacher par ses histoires, auxquelles personne ne pouvait rien d'ailleurs.


- Enfin bon! tu danses très bien tu sais.

Voilà une diversion parfaitement ridicule, mais bon son boulot n'était pas d'être très sérieuse, mais bien de changer de sujet tranquillement. De toute façon, elle pensait sincèrement, alors autant lui en faire part.


[540 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Jeu 11 Mar - 10:56

    Elizabeth avait sans nul doute remarqué depuis longtemps qu’il n’était pas très à l’aise ; pas qu’il n’aimait pas la proximité de la blonde, ce genre de contact sans intérêt ne lui faisait plus grand-chose depuis longtemps. Avant, n’importe quel frôlement pouvait le faire reculer. Mais disons qu’il avait mûris. L’adolescent scrutait donc la salle avec intérêt, il détaillait chaque visage, pour être sur que ceux auxquelles il songeait ne soit pas de la fête. Pourtant, une petite voix dans sa tête lui disait que même sans cavalier, Heaven se joindrait à la fête. Ou pas. L’aigle secoua intérieurement la tête, à ce train là, il allait complètement oublier la présence de sa cavalière. Il avait accepté la proposition de la belle préfète, fallait qu’il assume. Il n’était pas désagréable de se retrouver avec l’une des plus jolies filles de l’école, Enry aurait pu être troublé par la présence de la belle mais il était plutôt à l’aise. Tant que certaines ne rentraient pas dans son champ de vision.

    Elizabeth lui assure qu’elle avait une préférence pour les décorations de la grande salle. Il avait l’impression que c’était tellement loin, il ne se souvenait même plus de la piste de danse. D’ailleurs, il ne se souvenait même plus des détails de chaque soirée. En bref, il n’avait pas envi d’en garder le moindre souvenir. Elizabeth l’aiderait peut être à garder de bon souvenir. Lorsqu’elle avança qu’il n’avait pas confiance en lui, il ne put retenir une légère grimace. Son regard se posa sur le visage de la jeune fille, puis il détourna la tête en rétorquant d’une voix qui se voulait plein d’assurance :

    « Ce n’est pas question de ça Elizabeth. Je n’ai juste pas envi de devoir parler avec certaines personnes. La manière dont me jugent les gens ne m’a jamais intéressé ni toucher personnellement. »

    L’aigle n’y portait pas la moindre importance. Tout ce qu’il voulait, c’était éviter de croiser la vipère et si possible Ethele. Il ne voulait pas se sentir obliger de se souvenir du passé, comme chaque fois. Si Elizabeth le voyait déprimé une fois de plus, sans aucun doute qu’elle le secouerait. Elle était vraiment douée pour détailler le regard des gens. En ce qui concerne ses pas de danse, oui il préférait prévoir. Il ne savait pas non plus si Eli était très douée dans le domaine, mais il n’en doutait pas. Elle était somptueuse, gracieux, il lui semblait évident qu’elle savait danser. Est-ce que ça l’importait vraiment ? Quand même. Mauvais souvenir encore.

    « Désolé, c’est peut être pas ça qui doit te préoccuper. Mais faut croire que moi ça m’inquiète. Vu tes talents cachés, tu dois pouvoir m’aider à faire quelques pas sans te marcher dessus ? »

    Un sourire dissimulé soigneusement, alors qu’il s’approchait du buffet en la compagnie d’Eli. Le caractère de la demoiselle l’intriguait toujours autant, mais il était loin d’être mal à l’aise.

    La soirée semblait plutôt bien commencer, même si on ne pouvait pas dire que l’aigle était sur le point de se lâcher. Non mais franchement, vous voyez Enry Stanley se mettre à danser tout seul ? Il préférait se lancer avec Eli lorsqu’elle en aurait envi. S’il en avait envi ? La question ne se posait même pas. Mais alors qu’ils s’approchaient du buffet, il demanda :

    « Je te sers quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 292
Âge : 26 ans [7 avril 1985]
Actuellement : Gérant et propriétaire du Black & Red


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   Jeu 11 Mar - 12:19

    La danse… Tobias aimait bien ça mais sans plus. En fait, ce qu’il aimait c’était la danse de salon comme la valse justement. Cela lui permettait d’être avec des filles en toute impunité. Danser comme le faisait les membres de Sterne en revanche le laissait froid, autant être spectateur quand il s’agissait de regarder les filles en justaucorps. Là, vous pensez que ce cher Tobias n’est qu’un pervers ! Que nenni ! Il est juste très observateur, c’est même ce qu’il préfère faire : regarder. S’il est aussi doué pour faire plaisir à sa chère et tendre c’est grâce à ce talent, aucune de ses réactions ne lui échappe… malheureusement, à son grand regret, Marie ne partageait pas ce trait de caractère avec lui. Maintenant cela n’avait plus aucune importance mais à une époque, ça l’avait rendu triste pour elle car à cause de ça, elle s’était blessée alors qu’il aurait aimé la protéger. Tobias l’aimait autant qu’il était capable d’aimer quelqu’un qui ne soit pas sa mère. Il était sincère dans ses sentiments, il souhaitait la protéger et la garder près de lui (sans pour autant être possessif cela dit), cependant, aussi attentionné et aimant soit-il, on ne pouvait pas le changer et quelqu’un de plus observateur que Marie s’apercevrait qu’il y avait quelque chose de tordu chez Tobias. Quelque chose de bien caché sous la surface, mais de bien présent… et Toby avait peur qu’un jour il ne blesse sa jolie préfète sans le vouloir, à cause de cette difformité qui le hantait.

    Dans l’immédiat pourtant, il n’y pensait guère, il était tout à ce qu’il faisait. Il pensait en revanche au cadeau dans sa poche, juste parce qu’il irait bien avec la robe de Marie, mais bon… Il hésitait encore. « Le mien peut attendre, en revanche j’ai très envie de t’offrir le tien même si j’aurais un peu d’avance sur le 25 décembre. » Il sortit alors la petite boite, ralentissant seulement leur danse, et libéra une des mains de sa cavalière pour y glisser l’objet. Il lui avait acheté des boucles d’oreilles en forme de cœur. C’était seulement de l’argent, il n’était clairement pas assez riche pour lui offrir de l’or avec son argent de poche, rien que ces boucles lui avaient déjà demandé deux mois et demi d’économie. Mais on ne pouvait qu’offrir le meilleur à une princesse, et d’ailleurs, il n’utilisait jamais beaucoup son argent de poche lorsqu’il était à Poudlard.

    « Un prince n’apparaît dans le conte que pour combler les désirs de sa princesse. » murmura-t-il avant de répondre à son baiser, se fichant complètement qu’on les voit bien qu’il soit le premier à charrier Fred’ lorsqu’il la surprenait avec Vincent. Cependant, convenance oblige, le baiser se rompit malgré tout assez vite. Tobias ne le prolongea qu’en posant furtivement ses lèvres sur le front de sa dulcinée. « Souhaites-tu encore danser ? » Lui demanda-t-il encore une fois à l’oreille, prêt à faire tout ce qu’elle voulait, ne montrant ce soir là que ses bons côtés pour que Marie ne voit pas qu’il en avait de mauvais.



Difficile d'appeler au secours quand tant de drames nous oppressent
Et les larmes nouées de stress étouffent un peu plus les cris d'amour...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bal de Noël 1999   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bal de Noël 1999
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» Dératisation express [Pv Mégane] 1999-2000
» Filière Générale - Année 1999/2000
» Floqui x caniche noir 10 ans ADOPTE
» Flash! Flash! Dissolution du Conseil Electoral Provisoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: