AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Coup de froid... {pv: Eva-Rose}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   Sam 13 Mar - 18:59

    Frédérique avait froid, vraiment très froid ce soir là. Elle espérait ne pas avoir attrapé mal durant la journée. Elle avait étudié jusqu’à tard dans sa salle commune et elle n’avait toujours pas sommeil. Oui elle savait qu’il y avait cours le lendemain dès la première heure, mais si elle se couchait déjà, elle savait qu’elle serait envahie de divers pensées et aurait encore plus de mal à s’endormir. Alors une fois qu’elle avait bien plus que assimilé les leçons qu’elle devait voir, commençant même par s’en lasser, et même en restant encore plus près de la cheminée elle n’arrivait toujours pas à réchauffer ses mains froides qui frigorifiés tout son corps. Quand elle s’en éloignait, elle recommençait à grignoter. Elle décida de sortir de sa salle commune des Serpentard, et d’aller enfin se préparer, selon ce qu’elle trouverait, un bon thé chaud ou un chocolat chaud, dans les cuisines.

    Elle fit attention bien sur quand elle traversa les couloirs. Le couvre feu était proche, et elle était toujours l’une des élèves la plus modèle des Serpentard. Elle était trop fière pour gâcher une réputation si difficilement gagnée. Vêtue de son pyjama, un pantalon vert rayé un peu trop grand pour elle, comme beaucoup de ses vêtements en ce moment, et un sweet noir, elle marchait à pas de loup sur le sol froid du château pour arriver enfin devant les portes des cuisines. Il faisait déjà bien sombre même si quelques torches étaient encore allumées. Leur présence montrait bien sur qu’elle pouvait encore être présente dans les environs.

    Poussant doucement les portes, elle se rendit compte que les lumières de l’endroit étaient toujours allumés mais elle ne vit personne. Etrange. Pas même un seul elfe de maison. Encore plus étonnant. Mais elle s’était arrêtée un instant, prête à sortir sa baguette. On ne savait jamais ce qui pouvait bien se passer.
    Elle referma enfin les portes tout aussi doucement et se dirigea vers les placards s’y arrêtant devant un instant, encore une fois. A présent, où pouvait bien être les sachets de thé et les tasses ? Elle risquait de faire un peu de bruit en farfouillant partout. Mais elle avait si froid qu’elle devait bien prendre ce risque.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   Dim 21 Mar - 22:30

Il n’était pas dans les habitudes d’Eva-Rose de se promener la nuit dans les couloirs. En tant qu’élève modèle de son point de vue assez douée, qui avait toujours rapporté plus de points à Poufsouffle qu’elle n’en avait perdu. Elle préférait donc éviter risquer de se faire prendre par Rusard, ses acolytes ou un professeur, ce qui, en plus de lui attirer le mécontentement de ses camarades blaireaux, lui aurait valu quelques jours de retenue, et ça non plus ça n’était pas franchement agréable : en plus d’êtres totalement inutiles, elle faisaient perdre un temps fou qui pouvait largement être utilisé pour faire toutes sortes de choses beaucoup plus intéressantes, ou alors utiles, par exemple les devoirs ou leçons en retard. Enfin bref, la retenue était pour la rouquine l’une des pires sanctions qui pouvaient arriver à un élève.

Pourtant, ce jour là, Eva-Rose était de sortie, et d’ailleurs le couvre-feu n’était pas encore tombé, même si ça ne durerait sans doute pas. Elle avait eu faim, ainsi que d’autres filles du dortoir et elles avaient tiré au sort celle qui devrait aller chercher à manger dans la cuisine, située non loin de la salle commune de Poufsouffle. Tous les jeunes blaireaux apprenaient d’ailleurs dès leur arrivée dans la maison où était située l’antre des Elfes de Maison de Poudlard et le moyen d’y accéder. Ce n’était pas franchement un secret à Poudlard, mais une fierté pour certains Jaunes et Noirs qui, habitués des lieux, savaient quels Elfes étaient les plus susceptibles de leur donner ce qu’ils désiraient sans en parler à qui que ce soit, même si par nature les petites créatures étaient très accommodantes, c’est le moins que l’on puisse dire. La rouquine, également gentille par nature, pour les quelques fois qu’elle était venue, avait très bien traité les Elfes qui aimaient généralement la voire arriver, autant qu’un Elfe pouvait aimer quelqu’un, en tout cas.

Par contre, cette fois-ci, quand elle entra après avoir chatouillé la poire, Eva-Rose remarqua qu’il y avait déjà quelqu’un dans la cuisine. Ce n’était pas franchement étonnant, après tout, il y avait tant d’élèves à Poudlard. La rouquine ne reconnut pas tout de suite la fille, puisqu’elle la voyait de dos. La fille avait l’air de chercher quelque chose, ce qui n’était pas normal : les Elfes de maison devraient être tous groupés autours d’elle pour l’aider et lui apporter tout ce dont elle avait besoin, mais ça n’était pas le cas. D’ailleurs, l’inconnue avait sa baguette à la main. Dans un instinct de défense, la rouquine sortit la sienne, histoire de pouvoir se protéger si jamais l’autre l’attaquait, et enfin elle l’interpella.


- Hé ! Tu cherches quelque chose ?

Etrangement, elle n’avait pas eu besoin de beaucoup réfléchir ou d’hésiter avant de parler, comme c’était le cas habituellement. Il faut croire que sa dernière rencontre avait le Serdaigle Tomas Habsbourg et la situation dans laquelle elle se trouvait la poussaient plus à dire quelque chose, surtout que pour le coup, c’était plutôt inquiétant. Non, sérieusement, que les Elfes ne se soient pas précipités ici relevait plus que de l’inhabituel et de l’anormalité. Quelque chose clochait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   Lun 22 Mar - 20:09

    Frédérique venait d’ouvrir un autre placard et trouva enfin du thé et du lait. Elle allait enfin pouvoir se préparer quelque chose de potable. On ne pouvait pas dire qu’elle soit bonne cuisinière, mais elle savait quand même préparer du thé. Elle avait décroché une des casseroles suspendues et la déposa sur le feu qu’elle n’avait pas encore allumé. Elle ne savait pas combien de temps elle allait mettre pour trouver tout ce dont elle aurait besoin et elle avait préféré ne pas le laisser chauffer à vide.
    Mais s’était toujours à se demander où pouvait bien être passé les elfes de maison. Ils devaient forcement loger au château. Et s’était leurs taches que de veiller sur ces lieux et préparer à longueur de journée des petits plats quand ils n’astiquaient pas le château de fond en comble. Et le tout bien sur, sans qu’on ne les voit. Mais le fait que la lumière soit allumée alors que la pièce soit totalement vide ne présumait rien de bon, en tout cas, aux yeux de le jeune fille.

    Alors qu’elle venait de déposer le tout sur l’un des plans en inox à coté des pianos où la casserole était déposée, une voix féminine l’interpella. Elle ne put s’empêcher de sursauter, prise de court. Elle ne s’attendait pas qu’une autre personne se risque de venir faire un tour comme elle dans les cuisines la nuit tombée. Mais la voix lui était familière mais elle ne donnait pas une impression amicale.
    Elle se retourna et dégaina sa baguette de sa poche arrière de son pyjama vert rayé telle Calamity Jane dans une attaque de saloon. Elle dévisagea la Poufsouffle qui l’avait interpellé. Effectivement, elle la connaissait. Eva-Rose Watters. Elle lui avait réellement parlé un jour à la volière et alors que rien ne présageait un conflit, leur conversation, si on pouvait appeler ça comme ça, s’était quelque peu envenimer.
    Elle tenait donc toujours sa baguette en main, prête à se défense si elle l’attaquait vu qu’elle tenait sa baguette en main, pointée sur elle.


    « Je cherchais de quoi faire un thé car ces fichus créatures sont pas capables d’être là quand on a besoin d’eux… »

    Même en parlant d’eux ainsi, aucun elfe n’apparut. Ils étaient en réunion avec le dirlo ou quoi ? A moins qu’ils étaient tous en pause en même. Mais s’était un peu anormal, selon elle, que des elfes de maison pouvaient se permettre de prendre une pause. A moins qu’ils leur préparent une surprise pour le petit déjeuner du lendemain et qu’ils étaient tous partis faire des courses monstrueuses. Non, s’était trop louche. A moins qu’ils faisaient grèves et ayant pris en grippe les Serpentard, la voyant arrivé, ils refusaient de s’occuper d’elle. Oui, peut-être aussi.
    Ses mains tout comme le bout de son nez étaient toujours aussi gelées et elle n’était pas vraiment d’humeur à vouloir faire un combat dans cette cuisine alors elle préfèrerait que toutes deux se détendent afin qu’elle puisse se réchauffer avec son thé.


    « Et toi, qu’est-ce qui t’amène ici… ? »
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   Sam 3 Avr - 16:26

Non, mais c’était vraiment une malédiction, du moins c’était ainsi qu’Eva-Rose voyait da situation : l’une des rares fois qu’elle sortait du dortoir la nuit – même si officiellement elle avait le droit de ne pas être dans son lit – elle tombait sur une des seules personnes qu’elle n’aimait pas à Poudlard et dont le désamour était réciproque. Le pire était, et la Poufsouffle s’en souvenait très bien, que lorsque les deux sorcières s’étaient vues pour la première fois, il n’y avait eu aucune raison objective pour que la discussion dégénère. La maladresse de la rouquine et la mauvaise humeur de la vipère avaient simplement fait qu’elles avaient faillit en venir au duel, même si le tempérament naturellement calme de la blairelle, qui ne savait pas ce qu’il en était de ce point de vue pour sa vis-à-vis, aurait tout fait pour éviter une véritable confrontation à la baguette, ce qui était toujours dangereux avec un Serpentard.

Apparemment, Frédérique aussi se souvenait d’elle, et pas en bien, à en croire son expression et la baguette qu’elle tenait à la main. Bon, faut bien avouer qu’Eva-Rose tenait aussi son instrument et que la Serpentard avait dû être surprise par son arrivée quelque peu indiscrète, et que les verts et argents n’étaient pas forcément connus comme très amicaux. Oh et puis de toute façon elle s’en foutait, Eva-Rose, de ce que pouvait bien penser la vipère qui se tenait devant elle. La seule chose qui intéressait la Poufsouffle était savoir où pouvaient bien être les Elfes de Maisons qui travaillaient habituellement dans la cuisine du château et pourquoi ils n’étaient pas à leur poste. Certes, ils avaient aussi le droit de dormir, mais la blairelle avait toujours supposé qu’ils se relayaient aux différents postes comme au sommeil, bref, il n’était pas normal que la cuisine soit vide en cette fin de soirée, mais visiblement la verte en était tout aussi étonnée, quoique sa façon de le dire soit bien différente.


- Bon, on va se calmer, je ne suis pas là pour me battre, commença-t-elle en rangeant sa baguette. Calmer le jeu semblait être la meilleure solution pour que ça ne dégénère pas de nouveau. Sans répondre à la remarque sur les Elfes de Maisons, qu’elle trouvait bien utiles, la rouquine continua : En tout cas, apparemment tu as trouvé ce que tu cherchais.

Et puis vint la question sur sa présence dans la cuisine, ce qui embêta un peu Eva-Rose, mais après tout il fallait s’y attendre : la curiosité était généralement réciproque, de même que l’indiscrétion, par ailleurs d’habitude rare chez la petite rouquine, qui préférait se cacher que poser des questions, ce qui était la cause de sa solitude chronique, mais parfois il lui prenait quelque chose qu’elle ne comprenait pas et elle se mettait à adresser la parole aux gens, d’un coup comme ça, mais ça restait encore très…comment dire…anecdotique ? Et d’ailleurs ça ne l’arrangeait pas toujours. En tout cas, elle n’allait pas esquiver la question, d’autant que bon, elle n’avait rien à cacher.


- On avait faim dans le dortoir, alors je suis venue chercher de quoi grignoter. Eva-Rose hésita un instant. Tu sais pas où sont les Elfes ? C’est quand même bizarre qu’ils ne soient pas là.

[542 mots]

CUPIDON
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   Mer 7 Avr - 22:18

    Frédérique souleva un sourcil à la première réplique de la Poufsouffle. On se calme ? Elle n’avait rien d’énerver, pas plus que d’habitude en tout cas. Elle était plutôt du genre nonchalante et posée. Mais quand elle la vit ranger sa baguette, elle se rendit compte qu’elle tenait elle aussi la sienne dans sa main. Elle croyait qu’elle allait la propulser en dehors de la pièce ou quoi ? Elle était quasiment inoffensive pour une Serpentard, une couleuvre disait-on elle, tout se passait en elle et ne faisait rien ressortir. Mais encore, elle avait fait des progrès de ce coté là. Même si elle ne s’extériorisait pas, elle était moins solitaire et plus disponible. En tout cas, elle était loin d’attaquer quelqu’un sauf si il y avait une véritable et grande raison.
    Alors qu’elle rangeait sa baguette dans sa poche et remontait un peu son pantalon, elle releva le regard vers Eva-Rose qui lui affirmait qu’elle était sur qu’elle avait trouvé ce dont elle cherchait. Et ce fut à ce moment là qu’un Elfe de Maison apparut.


    « Ce n’était pas trop tôt… Tant qu’à faire, je ne dirais pas non pour des parts de cake… »

    Frédérique lui lança le paquet de thé et la rattrapant avec maladresse, la petite créature n’attendit pas pour s’exécuter. Pas besoin de lui faire un dessin, s’était son boulot après tout. Mais elle ne comprenait toujours pas pourquoi il ne s’était pas manifesté à l’instant même où elle avait mit les pièces dans la cuisine. C’était à croire qu’ils avaient quelque chose contre elle et si s’était le cas, elle se demandait bien pourquoi. Bien qu’elle paraissait froide d’apparence, elle ne leur avait jamais rien fait de mal.
    S’adossant à un plan de travail alors que ça s’affairait derrière elle, elle croisa ses bras sous sa poitrine dévisageant la jeune fille.


    « Vous aviez faim et c’est toi que tes amis envoient pour le ravitaillement… ? Le repas de ce soir était copieux pourtant…
    Tu veux un thé en attendant… ? A moins que tu n’es pas le temps de t’attarder avec moi… »


    Etre sociable, elle le devait. Elle l’avait promis à Heaven et elle devait faire des efforts si jamais Eva-Rose était amie avec Maureen. Si elle blessait ou se fâcher avec une de ses amies, cette dernière pouvait ne pas apprécier ou du moins, ne pas comprendre. Quelle idée aussi de s’être rapprochée d’une Poufsouffle ! ça aurait été plus simple si elle avait été de sa maison. Mais si cela avait été plus simple, est-ce qu’elle s’en serait autant intéressée et préoccupée ?
    Mais elle se souvenait de leur première rencontre qui s’était finit en dispute. Frédérique ne voulait pas parler ce jour là, ou en tout cas se confier et encore moins à une Poufsouffle et la jeune fille avait insisté pour savoir ce qui se passait ce qui avait fini par l’agacer. Eva-Rose n’était peut-être pas méchante, sans doute pas, mais elle avait aussi rapidement qu’elle perdu patience. Elle se demandait comme ça se finirait ce soir.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   Jeu 15 Avr - 1:26

La Serpentard rangeait elle aussi sa baguette. Un bon point pour la paix entre les maisons, ou en tout cas entre les deux filles, et pour le moment du moins. La dernière fois qu’elles s’étaient rencontrées, Eva-Rose n’aurait jamais pensé qu’elles allaient se disputer, tant cela lui arrivait rarement. Non seulement parce qu’elle détestait être méchante avec les autres, mais aussi parce que…et bien, comment expliquer…elle était Poufsouffle, il me semble que cela se passe de développement, même s’il existait des exceptions. Certes, Frédérique faisait partie de la maison de Salazard, mais la rouquine, elle, ne généralisait pas, et il est bon de rêver et de croire en la bonté naturelle des gens. Vous aurais-je déjà précisé que la blairelle était naïve ? En tout cas, elle fut contente de voir arriver un Elfe de Maison. Au moins elle n’était pas seule avec la vipère, et cela voulait sans doute dire qu’il n’y avait pas de problème. La Serpentard lui parla sèchement, ou en tout cas d’une façon qui n’aurait pas plu à un humain – mais on aurait pu s’en douter, elle était à Serpentard. Eva-Rose s’abstint cependant de tout commentaire, ne voulant pas raviver les tensions. Et puis, elle aurait pu la frapper, encore, ça c’était déjà vu.

A la remarque suivante, quelqu’un avec un esprit plus retors, plus méchant, ou tout simplement plus moqueur que celui d’Eva-Rose aurait pu faire une remarque ironique, acide ou amusée, mais ça n’était pas dans les habitudes de la jeune fille qui, comme je l’ai déjà dit, n’avait pas envie de se battre ce soir-là, ni un autre d’ailleurs. Elle n’apprenait pas la magie pour s’en servir comme une arme, même si elle ne savait pas encore ce qu’elle voulait faire plus tard. De son point de vue, les pouvoirs donnés aux sorciers étaient là pour qu’ils puissent aider les autres, pas se battre entre eux comme la démonstration en avait été donnée les années précédentes, durant cette terrible guerre qui avait détruit tant de familles. La rouquine se souvenait encore de sa rencontre avec Colin quand il venait de revenir comme fantôme, de l’état de Laura et des autres nés moldus pendant la domination des Carrow et de la tristesse infinie de ceux qui avaient perdus des êtres chers… Tant de dégâts faits par la magie. Comme si les moldus n’étaient pas assez doués pour s’entre tuer, il fallait que les sorciers en rajoutent. C’était pour la demoiselle une preuve supplémentaire s’il en fallait que les Mangemorts ne disaient qu’un tissu d’âneries. Mais heureusement, toute cette période sombre était bel et bien terminée. En tout cas, Eva-Rose se contenta d’un haussement d’épaule.


- Ca arrive à tout le monde d’avoir envie de grignoter le soir, non ? Mais peut être que tu as raison, ça n’est peut être que de la gourmandise.

Eva-Rose n’allait pas jouer sur les mots et elle était prête à accorder cela à la Serpentard si elle le désirait. Qu’est ce que ça lui faisait, à elle, ce que pensaient les autres ? Surtout quand a priori elle ne les connaissait pas plus que ça.

- Un thé ? Hésitation. Elle avait déjà beaucoup parlé, au sens où elle n’en avait pas l’habitude. Elle ne sentait cependant pas les signes de la rougeur monter. Ca aurait risqué d’énerver encore la Serpentard. Bon, pourquoi pas, après tout. Si tu veux. Je veux dire, si je ne te dérange pas.

Et pas question de jouer la curieuse, cette fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   Mar 20 Avr - 18:36

    Forcement qu’elle avait raison, Frédérique avait toujours raison. De son point de vu bien sur. Elle admettait rarement qu’elle avait tord, surtout quand elle affirmait le contraire juste avant. Il fallait dire qu’elle ne se fatiguait pas à affirmer quelque chose quand elle avait un doute sur la question. Et là elle était plutôt satisfaite de se dire qu’on confirmait le fait qu’elle avait bien eu raison. Enfin, peut-être d’après les mots exactes de Eva-Rose. Pas peut-être, elle en était sur, forcement. Quand on était l’élite de Serpentard comme elle se caractérisait elle même, on ne pouvait jamais se tromper sur quoi que ce soit. Elle avait de telles connaissances, théorique, qu’elle ne se trompait absolument jamais. Tant qu’on restait dans les domaines théoriques. Par contre pour ce qu’il en était des suppositions relevant du genre humain, leurs états et comportements, là ça relevait du mystère pour elle. Elle avait réponse à tout sujet, tout domaine, sauf sur des choses aussi subjectif car tout pouvait varier en fonction de chacun. Et tout le monde savait, pas besoin d’être comme Frédérique pour ça, que personne ne pouvait se dire connaître quelqu’un, même pas soi. On était tous très loin de se connaître réellement.
    Elle la dévisageait et haussa elle aussi des épaules.


    « ça se peut que ça arrive à tout le monde… Mais se faire des provisions avant en vu d’éviter des sorties nocturnes, ça c’est encore mieux… ! Tu n’y as jamais pensé… ?
    Sinon pour le thé, c’est tout autre chose… A moins de connaître la formule qui en face apparaître une tasse toute chaude dans son dortoir, il n’y a pas d’autres moyens que de venir ici…
    Et puis la gourmandise est le plus agréable des défauts… »


    Frédérique avait parlé de la gourmandise comme le plus agréable des défauts, mais tous les défauts n’étaient-ils pas agréable ? La paresse, l’envie, la luxure… Elle n’arrivait pas à en détester un. S’était à se demander si elle ne les avait pas tous ses défauts, pourtant elle n’en avait pas l’impression.
    Elle ne lui avait pas parlé de se faire des provisions pour la provoquer ni pour se moquer d’elle. Au contraire, et à son étonnement, elle lui parlait avec une certaine facilité et lui donnait même des conseils. En plus de s’efforcer d’être un peu plus sociable avec les gens qui l’entouraient, elle devait être de bonne humeur ce soir, oui ce ne pouvait en être autrement. Il fallait dire qu’à part le fait qu’elle rêvassait un peu trop en ce moment, se torturant ainsi l’esprit, elle avait tendance à être en un peu trop de bonne humeur. Mais qui allait s’en plaindre ? Pas elle en tout cas car elle ne s’en rendait même pas compte.


    « Eh… ! Je te le propose et tu me dis oui en me demandant si ça ne me dérange pas… ? Je ne te l’aurais pas proposé si ça me dérangeait, tu ne crois pas… ? »

    Ça semblait logique plus qu’autre chose, même si elle se doutait que la Poufsouffle lui avait dit plus une affirmation qu’autre chose, mais elle n’avait pas pu s’empêcher d’y répondre pour renforcer l’invitation qu’elle avait fait. On lui avait dit de changer et cela signifiait une certaine ouverture sur les autres au lieu de montrer les crocs à tout bout de champ.
    Elle fit signe à l’Elfe qui venait de lui apporter une bonne grosse tasse de thé fumant, un bon thé vert à la menthe comme elle les aimait.


    « Et la même chose pour la demoiselle… ! »

    Et que ça saute avait-elle envie de rajouter. Elles avaient assez attendu comme ça à cause de cet idiot.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   Jeu 22 Avr - 19:40

Faire des provisions…non, Eva-Rose n’y avait jamais pensé, mais il faut aussi dire qu’elle était rarement associée à ses camarades de dortoirs et à leurs activités. D’habitude, elle restait à la bibliothèque le plus tard possible à travailler ou seulement lire, afin d’être au calme et si possible, seule. A la fermeture de l’antre de Mme Pince, la demoiselle traînait généralement en plus dans la salle commune et quand enfin elle allait se coucher il était l’heure de dormir. Forcément, ça n’aidait pas à se faire des amies. La rouquine choisis cependant de s’en tirer à l’aide d’une explication beaucoup plus pragmatique, et à vrai dire logique, plus facile à exprimer aussi :

- Bah, tu sais, ça arrive pas tous les jours, et puis Poufsouffle n’est pas très loin, c’est vite fait. Faut juste espérer que Rusard soit pas dans le coin à ce moment là.

La conclusion de Frédérique sur la gourmandise fit un peu réfléchir Eva-Rose : pouvait-on vraiment qualifier un défaut d’agréable ? D’un autre côté, il était vrai que la gourmandise n’était pas vraiment difficile à vivre, ou du moins qu’elle n’était généralement pas déplaisante. Même si la rouquine n’était pas une grosse mangeuse, ce que sa mère appelait une « cochonnerie » de temps en temps faisait du bien. Oh et de toute façon, quelle était l’importance de cette réflexion ? Nulle, puisqu’elle ne la ressortirait jamais. Il était plus que temps pour la demoiselle de se rapprocher de la réalité et de ses condisciples, les humains, bien différents des livres qu’elle avait presque plus l’habitude de côtoyer.

- Oui, dés…elle se coupa, se souvenant de leur dernière rencontre. Bref, c’est un réflexe.

Mauvais réflexe, bien entendu, comme celui de s’excuser à tout bout de champ, mais il faut aussi préciser qu’Eva-Rose n’avait pas vraiment l’habitude de mener une discussion longue et normale avec quelqu’un, et d’autant plus quand l’interlocuteur en question était une fille avec qui elle s’était assez violemment disputée la première fois qu’elles s’étaient vues. D’ailleurs, la rouquine avait du mal à en croire ses oreilles : Frédérique était presque gentille avec elle. Et même pas presque, d’ailleurs. Bon, on n’en était pas à de la franche amitié, mais il n’y avait pas encore de trace de mépris ou de haine dans sa voix, si l’on excluait le moment où elle parlait à l’Elfe de Maison, mais la situation était relativement différente. Eva-Rose non plus ne ressentait sur le coup plus d’animosité envers sa camarade d’un an son aînée, mais il faut aussi préciser que malgré le sang qu’elle avait en commun avec sa demi-sœur Halloween Strue, la rouquine n’était pas aussi violente et franchement pas aussi énervable que cette dernière, qui avait quitté Poudlard deux ans auparavant en y laissant un sacré souvenir. La rouquine n’allait donc pas se plaindre de ce changement – même s’il n’était que temporaire – dans l’attitude de son interlocutrice, bien qu’elle sache pertinemment qu’elle avait eu sa part de responsabilité dans leur précédente altercation.

Puisqu’elle allait rester ici plus longtemps que prévu, Eva-Rose décida de ne pas rester plantée comme un piquet au milieu de la cuisine. Elle ne devait pas non plus oublier de demander à l’Elfe de lui préparer à manger pour cinq personnes quand il reviendrait. Mais pour le moment, la Poufsouffle avait une autre priorité.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   Lun 26 Avr - 19:00

    Eva-Rose lui expliquait qu’elle n’avait pas pensé à se faire de provision. Elle se demandait comment on ne pouvait pas avoir pensé à ça. Etaient-ils si stupides que ça dans leur maison au point de ne jamais penser à rien et de se la couler douce le temps que tout nous tombe tout frais dessus ? Elle lui rappelait ensuite que les dortoirs des Poufsouffle ne se trouvaient pas très loin de là et qu’il était vite fait de venir ici en douce pour prendre ce dont on avait besoin quand on avait un creux. C’était aussi une solution et à sa place, elle aurait elle aussi fait plusieurs escapades si elle avait été dans son cas. Quand elle parla de Rusard, la jeune LeeRoy aurait bien ris, mais ne riant jamais elle lui répondit sur le ton le plus humoristique qu’elle pouvait, ce qui n’était pas évident pour elle qui ne savait pas vraiment l’art et la manière des blagues.

    « Rusard est vieux et stupide… Un élève quelque soit son âge, son intelligence ou sa maison a plus de chance que de faire revenir les Mangemorts que de se faire rattraper par lui… »

    Elle avait sorti ça assez naturellement même si elle espérait un jour voir revenir le temps des Mangemorts mais ça, même si elle les avait cité dans sa petite blague, on ne pouvait pas s’en douter. Plus petite, elle avait rêvé devenir Mangemort mort. A présent ils avaient disparu, ou presque, et à part devenir enseignante à Poudlard elle ne savait plus vraiment comment aboutira sa vie. Elle ne se voyait pas mère de famille. Elle ne se voyait pas avoir une famille tout simplement. Elle avait perdu la sienne et elle s’était jurée de tout faire pour ne plus revivre ça. Mais les choses avaient changé ses derniers temps et elle s’attachait plus aux gens et à une certaine personne qu’elle ne l’aurait voulu. Mais elle ne l’avait pas choisi, tout ça lui était venu tout seule. Et la voilà donc à parler, gentiment, à une autre Poufsouffle. Mais là, c’était pour une autre raison auquel elle avait pensé un peu plus tôt : si elle était une amie à Maureen, elle s’en voudrait de blesser cette dernière si elle s’amusait à faire du mal à ses amis.
    Alors que la jeune fille semblait partir dans ses réflexions suite à ce qu’elle venait de dire, l’Elfe de Maison revint et leur déposa un cake sur la table avec deux assiettes avant de s’éclipser à nouveau et ce, avant que Frédérique n’eut le temps de la chasser. Il valait mieux pour lui. Elle détestait ces créatures. Elle détestait toute créature quelqu’il soit. Elles étaient répugnantes, stupides et inutiles, sauf pour nous servir. C’était sans doute pour cela qu’on n’avait jamais pensé à tous les éliminer. Elle se demandait comment ses pensées avaient pu les mener à ça. Elle l’ignorait, mais elle y avait pensé un instant avant que ça ne disparaisse comme s’était arrivé.
    Cette dernière souleva un sourcil quand sa camarade de grignotage tenta de s’excuser. Elle allait pas recommencer avec ces désolés tous les cinq minutes ! Déjà que ça l’avait agacé une fois, ça risquait de l’énerver une seconde fois. Mais elle semblait avoir compris et s’arrêta dans sa lancé. Heureusement !
    Assise d’une manière nonchalante, elle prit une part de gâteau avant de pousser l’assiette pour qu’elle en prenne une à son tour. Elle la dévisagea un instant le temps de déguster sa patisserie, comme si elle prenait le temps de la réflexion.


    « Je me suis rendue compte que tu étais à chaque fois à la bibliothèque en même temps que moi… c’est à dire assez souvent… On vous donne tant de devoir que ça chez les Poufsouffle… ? »



[631 mots]


Dernière édition par Frédérique LeeRoy le Mer 28 Avr - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   Jeu 29 Avr - 21:33

La réplique de Frédérique tira un sourire à Eva-Rose. Il fallait avouer qu’elle n’avait pas vraiment tord : lent et bougon, le vieux concierge devait avoir bien du mal à attraper un élève qui se mettrait à courir. Quand aux moins sportifs, avec un minimum d’expérience et de connaissance du collège, et grâce à l’aide de la magie, tromper le concierge de Poudlard ne représentait pas une grande difficulté. Mais de toute façon, le mieux était encore de ne pas avoir à encourir les foudres du cracmole en ne défiant pas les règles. Tel était le point de vue de la jeune Poufsouffle, qui bien que n’ayant aucune affection pour le vieil homme et sa chatte vicieuse et sournoise, mais restait attachée au respect des règlements, comme elle l’était au travail sérieux et régulier, aux bonnes notes. La rouquine haussa les épaules :

- Il a déjà réussit à en avoir, il me semble. J’ai entendu dire qu’il connait tous les passages secrets de Poudlard et s’en sert pour avoir les élèves qu’il trouve la nuit. Enfin, apparemment se sont surtout les premières années qui se font avoir.

Et les deux filles avaient passé ce stade depuis bien longtemps. Trois ans, cela peut sembler court, mais pour Eva-Rose c’était déjà énorme. Trois ans qu’elle était une sorcière, trois ans qu’elle avait fait la connaissance de sa demi-sœur, et d’encore quelques autres personnes, même si la liste ne s’allongeait pas indéfiniment. Il est inutile de dire qu’elle n’avait pas vu le temps passer, mais que par contre elle voyait bien les BUSEs s’approcher, même si elle avait encore un peu plus d’un an. La jeune fille en grande manque de confiance qu’elle était, malgré ses excellents résultats. Que voulez-vous ? On ne change pas de caractère comme ça et il arrive souvent aux meilleurs de ne pas vraiment croire en eux. Eva-Rose n’avait pas du tout fait attention à la remarque sur les Mangemorts, ou plutôt l’avait incluse dans la plaisanterie sur Rusard. Logique.

L’Elfe était arrivé avec un cake et des assiettes, puis repartis avant qu’Eva-Rose n’ait pu lui demander les provisions qu’elle était venues chercher, parce que la jeune sorcière n’oubliait pas pourquoi elle était dans la cuisine à quelques minutes de l’extinction des feux à discuter avec une Serpentard qui avait faillis l’étriper la dernière fois qu’elles s’étaient rencontrées. Bref, la petite créature avait de nouveau laissé seules les deux filles autours d’un morceau de gâteau. Après s’être servie, Frédérique poussa l’assiette vers elle et la rouquine prit de même une part. Il y eu un petit silence le temps que les jeunes sorcières grignotent, la Poufsouffle rougissant sous l’effet du regard inquisiteur de sa camarade, d’un an son aînée. Puis une question, sur un terrain où la demoiselle était plus à l’aise.


- Autant qu’à Serpentard, je suppose, répondit-elle avec un sourire timide, je dois juste être un peu plus travailleuse que la moyenne, même pour une Poufsouffle.

Elle n’ajouta pas qu’elle n’avait pas non plus grand-chose d’autre à faire : il n’était pas dans ses habitudes de se plaindre, même quand elle en avait légitimement le droit. Pour quelqu’un d’aussi discret et timide qu’elle, il valait mieux tout garder dans sa tête et son cœur pour ne pas embêter les autres qui n’en avaient sans doute rien à faire. Et puis, elle n’allait pas non plus se confier à une fille qu’elle ne connaissait pas et avec qui elle ne se comprenait généralement pas.


[578 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coup de froid... {pv: Eva-Rose}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Coup de froid... {pv: Eva-Rose}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Et si on prenait un coup de froid tous ensemble ?
» Un naga qui a pris un coup de vieux (et un coup de froid)
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: