AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 L'art Bobby La Grenouille, by Judicaelle. [ Libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: L'art Bobby La Grenouille, by Judicaelle. [ Libre ]   Mar 16 Mar - 20:40

Généralement, quand on est saint d’esprit, jamais il nous viendrait à l’idée de construire un château de peluches Bobby La Grenouille en plein milieu d’un couloir, en plein jour, alors que les élèves de Poudlard vivent leur journée au rythme effréné des cours de l’école de sorcellerie. Ou alors, vous êtes doté d’un sacré sens de l’humour, peut être un peu gavant sur les bords.

Simplement, Judicaelle Eileen Mary Klein ne faisait pas ça pour rire, et encore moins pour faire une blague aux élèves de son institut. Non. Elle construisait bien une sculpture difforme en dans les couloirs sombres de l’école. Et elle faisait ça… Tout simplement pour s’amuser et passer un bon moment avec ses 27 peluches vertes et toutes abimées. Elle ne prêtait même pas attention à ce qui se passait autour d’elle. Elle était bien trop occupée à construire correctement ce qui serait le donjon de son chef-d’œuvre.

Les élèves de Gryffondor étaient habitués maintenant à cette petite dynamite aux cheveux flamboyants. Cela faisait maintenant plus d’un an qu’elle trainait dans le dortoir des Lions, et ses camarades ne faisaient même plus attentions à ses gestes bizarres, ou encore toutes autres choses embarrassantes ou déjantées qu’elle avait l’habitude de faire. Ils se contentaient juste de ne pas marcher sur ses peluches, de pousser de leur passages ses autocollants Toutou le Chien, de s’écarter de son chemin pour ne pas se prendre de coup. Ils ne rigolaient même plus dans son dos, leurs moqueries étant passées à de la pitié pour cette petite fille déchirée entre ses parents et aux problèmes psychologiques (et comportementaux) qui relèverait d’une maladie récurrente.

Mais la petite Jude n’avait rien remarqué. Ni de leur changement de comportement, ni de leurs geste quand elle était dans un rayon d’un mètre d’eux. Elle était dans son monde, aux mille et unes couleurs aussi vives que ses cheveux et ses chaussettes, et elle n’avait en aucun cas envie d’en sortir - merci pour elle ! -… mais il était vrai que maintenant sa mère commençait à s’inquiéter de ce qui ne l’avait jamais gêné avant son entrée à Poudlard. L’ex Madame Klein s’était rendue compte l’été dernier que Jude n’avait invité aucun ami à passer une semaine à la grande demeure de son nouveau mari, et quand elle l’avait proposé à sa fille, la rousse s’était juste contenter de répondre : « Tu veux que j’invite Monsieur le Lapin à boire du thé ? ». Oui, sa fille avait un problème. Mais non, elle n’en souffrait pas. Pas le moins du monde. Cependant, il était dur de faire comprendre cette position à sa mère poule protectrice.

Pendant qu’elle édifiait ce qui allait être une sculpture d’art moderne, finalement, Judicaelle n’avait pas entendu que quelqu’un s’était résigné à contourné son chantier, et était venu à son encontre. Il (ou elle, elle n’avait guère fait attention) se tenait devant elle, avec un sourire aux lèvres. La deuxième année ne releva pas tout de suite la tête – elle allait enfin bientôt avoir fini un de ses piliers centrales ! – et entendit la personne se racler la gorge.

Elle releva la tête d’un air interrogateur.

« Tu es malade ? Tu sais, Bobby La Grenouille numéro 5 l’était la semaine dernière. Tu devrais aller voir l’infirmière avant que tes raclements de gorge se transforment en boules de poils »

Après tout, Judicaelle était médecin ! Spécialiste en Doudoutosie, et seulement dans ses rêves.

Nous voilà rassurés.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: L'art Bobby La Grenouille, by Judicaelle. [ Libre ]   Dim 28 Mar - 17:45

On était au beau milieu d’une froide journée de février, et selon toute vraisemblance, Nina aurait dû être encore à la bibliothèque en train d’étudier les leçons de sortilèges sur lesquelles elle allait être interrogée un peu plus tard par ce petit mais immuable professeur Flitwick, qui enseignait sa matière avec la même constance et la même jovialité depuis des temps immémoriaux. Du moins, aucun élève n’avait jamais vu Poudlard sans lui, ni ne l’avait vu jeune ou en colère, je veux dire durablement en colère, sauf quand il devait combattre les agresseurs du collège, mais la situation d’alors était proprement exceptionnelle et ne devrait normalement pas se reproduire de sitôt, c’était là le souhait de la grande majorité des élèves et même des adultes du monde magique. La guerre contre Celui Dont On Ne Doit Pas Prononcer Le Nom avait été trop douloureuse pour qu’on y repense déjà. Trop de familles avaient été déchirées, et même un grand nombre d’étudiants en sorcellerie très prometteurs avaient été tués dans la défense de leur école, voire sans aucune raison même, pour le cas des nés moldus.

Donc je disais que Nina n’était justement pas en train d’étudier son cours sur les sortilèges de lévitation comme elle aurait dû le faire. Elle venait au contraire de s’esquiver, profitant du fait que Camille était allé aux toilettes pour partir sans qu’il ne s’en aperçoive. Sans doute qu’il râlerait quand ils se reverraient à l’heure du repas, mais pour l’instant elle s’en fichait : la jeune Gryffondor avait le sentiment d’avoir bien assez travaillé pour la journée, en tout cas durant ses heures de temps libre. Travailler, vous l’aurez compris, ça n’était pas vraiment son fort. C’est vrai, quoi ! Il y avait bien mieux à faire, vous n’êtes pas d’accord ? De toute façon, la jeune lionne se fichait éperdument de l’avis des autres, Camille, Estelle et Maybel mis à part, évidemment. Ses deux amies et son frère étaient sans doute les seules personnes que Nina prenait toujours la peine d’écouter, quelle que soit son humeur du moment, même si celle-ci changeait à vrai dire rarement.

Les pas enjoués de Nina la menèrent dans un couloir pas très éloignés de la salle de sortilèges où Flitwick était sans doute en train de donner un cours à une quelconque autre classe que celle des premières années de Gryffondor, puisque ces derniers iraient après, pure logique. Au milieu du couloir, cependant, la jeune lionne vit qu’une construction un peu étrange prenait forme. Si elle avait dû la définir, il n’est pas certain que la blonde aurait pu le faire sans difficulté, puisque cela lui semblait être un amas de peluches de grenouilles qu’elle ne reconnaissait pas, mais qui devaient avoir une signification particulière pour la jeune fille rousse à qui elles appartenaient, pour qu’elle en possédât autant. Nina s’approcha d’elle en contournant l’édifice – il ne s’agissait pas de tout faire tomber – et manqua de rire, un raclement de gorge masquant cette envie soudaine. Ce n’était pas par méchanceté, juste que la situation paraissait plutôt amusante à la cadette des Moreau, et donc elle avait faillit rigoler. Elle s’était juste dit à temps que cela pourrait blesser l’inconnue visiblement de Gryffondor également aux cheveux si flamboyants. Cette dernière venait d’ailleurs de lui parler. La comparaison avec la grenouille parut aussi quelque peu étrange à Nina, qui commençait à se demander sur qui elle était tombée.


- Euh ne t’inquiète pas, ça devrait aller, ça m’arrive de temps en temps, rien de grave, j’ai l’habitude. Tu fais quoi ?

Malgré l’étrangeté apparente de la fille rousse, il fallait bien peu de choses pour intéresser Nina, surtout quand elle cherchait à échapper à l’ennui du travail.
Revenir en haut Aller en bas
 
L'art Bobby La Grenouille, by Judicaelle. [ Libre ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'art Bobby La Grenouille, by Judicaelle. [ Libre ]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: