AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1913
Âge : 28 ans [21 mars 1982]
Actuellement : Chanteuse et Bassiste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -   Jeu 18 Mar - 17:12



Adoptant une démarche assurée, le regard lointain, elle marchait sans but, sans envie… Tout semblait fade, inutile, sans intérêt. Keira errait depuis quelques temps déjà, sans avoir de projet immédiat, en réalité elle s’ennuyait. Oui, elle était lasse, fatiguée. Elle avait envie de sortir, de s’amuser, mais elle était trop fâchée pour pouvoir sourire, et elle pouvait fumer ce qu’elle voulait, ça n’arrangerait rien. Elle était bien trop agacée. Cela faisait trois heures déjà qu’elle filtrait les appels d’Andrew avec qui elle avait pourtant rendez-vous. Tant pis, il râlerait, elle avait l’habitude à force ! Et puis il devrait essayer de s’y faire aussi. Keira n’était ni ponctuelle ni un rancard assuré. Rien ne l’empêchait de changer d’avis au dernier moment, et elle n’était pas vraiment du genre à prévenir. Puisqu’elle s’en foutait. Voilà. Elle se moquait de tout. Plus rien ne la touchait. C’était comme ça et ceux qui n’étaient pas contents pouvaient aller voir ailleurs, elle s’en tapait royalement ! C’était en tout cas ce qu’elle s’efforçait de croire…

Assise sur un muret, elle regardait la foule passer, sans réellement y faire attention. Finalement son regard se porta sur son téléphone… Un message d’une amie moldue… Un bar sympa et plutôt connu organisait une sorte de concours… pourquoi pas ? Elle n’avait que ça à faire… Keira appela Kamelia, afin de la retrouver là-bas… Deux heures plus tard, les deux mannequins (puisque Kamelia était mannequin) entraient dans le bar *ayant un peu traîné avant…*. L’une avait les cheveux châtain, et était vêtue d’une robe évasée et plutôt courte, bleue, tandis que l’autre, rousse, portait un jean et un pull assez basiques… Mais elle dégageait quelque chose de plus que Kamelia. Cette dernière était, certes très belle, mais Keira avait un autre truc (ce qui expliquait qu’elle ait un peu plus de succès que son amie, même si au fond, toutes deux étaient loin d’être des stars…). Les jeunes femmes s’inscrirent et prirent place à une table, riant… Keira fut la première à passer. Elle prit le micro, et commença à chanter. Le rythme dans la peau, elle se sentit revivre… la musique était sa passion, sa raison de vivre. Si parfois, elle semblait l’oublier, elle était, étrangement, rappelée à l’ordre par de brutaux accords, tandis que sa voix prenait le dessus, l’empêchant de couler sans un monde sans couleurs.

Affichant un sourire plus que rayonnant, une volonté de fer et une passion plutôt inhabituelle (pour les personnes ayant l’habitude de côtoyer Keira dans la mode, plutôt que la musique), la rouquine continua à chanter, le micro à la main, elle savait attirer l’attention du public, se produisant sans complexe, ni pudeur. La chanson touchant à sa fin, elle esquissa un faible sourire, amusée, pour poser ses prunelles sur quelques personnes présentes dans la salle. Et son regard croisa alors celui d’une fille qu’elle aurait préféré ne jamais voir. Ses prunelles restèrent encrées dans celles d’Elizabeth Harris, sans plus sourire, elle chantait, sans détourner les yeux. Une vague de colère l’avait envahie, et sa passion s’en était allée. La chanson terminée, elle ne prit pas la peine de sourire, ou de remercier les personnes qui l’applaudissaient, elle rejoignit la table, sans écouter les compliments de Kamelia (qui ignorait que sa collègue et amie savait chanter), puis elle fonça droit vers les toilettes. Elizabeth… Cette vipère venait de lui gâcher son seul moment de détente… Elle n’allait pas s’en tirer comme ça. Keira entra dans une cabine, claquant la porte derrière elle. Elle ne tarda pas à se faire une injection, sentant bien qu’elle était en train de perdre le contrôle… Et puis, au fond, ce n’était qu’une excuse. Elle avait juste besoin de le faire. Elle n’arrivait plus à s’en passer. La rouquine laissa le produit faire son chemin, et quand elle sortit (enfin) des toilettes, elle pu voir Elizabeth… Sans lui adresser la parole, Keira se dirigea vers le lavabo qu’elle alluma afin de se laver les mains (un genre de tic, elle se lavait les mains au moins six fois par jour…)



 Will you still love me ?

Will you still love me when I'm no longer young and beautiful ?
Will you still love me when I got nothing but my aching soul ?
I know you will... I know you will...
Will you still love me when I'm no longer beautiful ? @Lana Del Ray


Dernière édition par Keira Williams le Lun 3 Mai - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/s-o-r-a-y-a/video/x4qnuh_keira_blog

Invité
avatar



MessageSujet: Re: - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -   Sam 27 Mar - 18:30

Eli venait rarement à Londres, mais on pouvait être sûr que les rares fois où elle y allait (pendant les vacances scolaires, donc), elle rendait visite à Jessie. Obligatoire, en fait, puisqu'elle ne voyait que trop rarement sa grande soeur le reste de l'année. Autant elle pouvait voir les triplées à chaque sortie à Pré-au-Lard, autant le travail de Jessie était trop prennat pour que les deux jeunes filles se voient souvent.

Eli était donc avec sa soeur depuis le début des vacances et dans deux jours, elle rentrait avec elle à Basiltown pour voir ses parents quelques jours. Elle irait certainement finir ses vacances à Aberdaron, chez Jason où elle voulait absolument voir Penny et Payton.

Mais pour l'heure, Jessie et elle se promenaient dans Londres, tout en parlant. La grande soeur d'Elizabeth lui proposa d'aller boire un verre dans un bar voisin, où il y avait justement un concours, ce jour-ci. Les deux filles s'y rendirent donc, et en moins de 5 minutes, y arrivèrent.

A peine rentrées, Eli n'eut pas beaucoup de mal à reconnaître la voix caractéristique et radieuse de Keira Williams. Elle la reconnaitrait entre milles, et pour cause, Eli était la première fan existante de Carnal Spark, Keira plus particulièrement. Quand Eli croisa le regard de Keira, cette première ne sut pas si elle l'avait vue ou pas, puisqu'elle termina de chanter et quitta la scène, sans venir la voir. Elle n'avait pas du la voir, non. Ni une ni deux, Eli s'éxécuta :

« Excuse-moi Jessie, j'ai vu une copine, je reviens tout de suite ! »

Façon de parler, bien évidemment. Eli fila donc en direction des toilettes, direction que Keira avait prise et une fois rentrée, ne vit personne. Une cabine était fermée, Eli supposa donc qu'il s'agissait de la jeune fille. La Poufsouffle attendit quelques instants, et la porte s'ouvrit enfin. Keira (c'était donc bien elle) en sortit, regarda Eli et sans se diriger vers elle, alla se laver les mains. Sans trop comprendre, Eli avança vers Keira, l'air surpris.

« Et bien, tu me snobes ? Bonjour Keira, quelle surprise de te voir ici, tu vas bien ? »

Tout ça en s'approchant de l'ex-Gryffondor pour lui faire la bise. La chanteuse n'était pas tout à fait normale, en fait, du moins, elle n'était pas comme d'habitude. Eli ne savait pas trop pourquoi, mais ça n'entachait en rien son sourire, c'était évident. Elle était ravie de voir Keira, qu'elle avait rencontré – il fallait le dire – à Londres, par le plus grand des hasards. Ravie de voir Keira tout court en fait, qu'elle n'avait pas vue depuis un bon moment ! Puis elle venait de magnifiquement bien chanter, ce qui avait fini d'aiguailler Elizabeth.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1913
Âge : 28 ans [21 mars 1982]
Actuellement : Chanteuse et Bassiste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -   Lun 29 Mar - 11:12

Raaah mais elle n’était pas que blonde, l’autre gonzesse là ! En plus elle était débile ! Fallait vraiment tout lui dire ??? Elle avait réellement besoin de se faire envoyer ch**r en direct live pour que les choses soient claires ? Fallait parler en quelle langue pour que la si parfaite Elizabeth Harris comprenne qu’elle faisait grave chi*r son monde ? Surtout celui de Keira en fait, mais soit…. La rouquine ne fit pas la bise à la préfète (ben oui, tu voies pas que je me lave les mains ? +paaaaf+ ), rinçant ses dîtes mains (justement) elle les sécha ensuite avec l’appareil moldu qu’elle connaissait par cœur… le souffleur d’air chaud (ah bon c’pas comme ça que ça s’appelle normalement ? Ben pas grave : Keira rebaptise, et toc !). Une fois ses mains propres et séchées (et au fond elle n’avait plus que ça de propre quand on y réfléchissait… tout en elle résidait dans les apparences, le fond étant de plus en plus pourri). Le mannequin posa (enfin) ses prunelles azur sur son ‘amie’ (qui, très franchement était plus une grosse con**sse au regard de la rouquine qu’autre chose, en cet instant précis).

« Je ne t’avais pas reconnue » Ouh, la menteuse ! « Ta couleur te change… »

Ben oui, à l’époque où elles se côtoyaient encore, Elizabeth n’était pas blonde mais châtain… La jeune fille, qui transpirait la jalousie (et donc la colère) à 20 mètres à la ronde, poursuivit, avec le sourire (normal, elle comptait l’enfoncer, cette pauvre fille !) :

« D’ailleurs, tu n’as pas l’air d’être au courrant, alors je vais te rendre un service… le blond ne te va pas du tout. Faudrait que tu penses à faire quelque chose… »

Histoire de ressembler à une fille digne de ce nom quoi… Comment ça c’était méchant ? Mais non, elle disait ça pour lui rendre service, voyons ! Bon en réalité, Keira ne le pensait pas le moins du monde, Elizabeth était même super mignonne comme ça, mais plutôt crever que le lui avouer !. La rouquine resta de marbre, faisant face à sa cadette, les bras croisés. Pourquoi tant de haine ? Et bien c’était simple, Keira détestait Elizabeth ! Elle la haïssait du plus profond de son être ! Et le pire dans l’histoire, c’est que la jolie blonde ne lui avait rien fait, en réalité… Keira était juste profondément jalouse de la préfète des Blaireaux. Mais ça non plus, elle ne l’avouerait pas. Depuis qu’elle était sortie avec Enry (et donc, depuis qu’elle était retombée amoureuse, après son histoire avec Liam), la rouquine souffrait de jalousie. Et c’était de plus en plus puissant. Un sentiment qui naissait doucement en elle, la saisissait par les tripes, lui retournant les entrailles et lui donnait envie de tout briser quand il remontait dans son cœur.
Keira détestait sincèrement Elizabeth. Elle avait entendu certaines choses (ben oui, même à Taliesin, on arrive à avoir vent de quelques infos !), et la rouquine avait ainsi appris que la préfète des jaune et bronze s’était rendue au bal *celui où elle aurait tant aimé aller !* avec Enry Stanley *comme par hasard, celui avec lequelle elle aurait aimé s'y rendre !*. Et bien que son histoire d’amour soit terminée avec le jeune homme (elle avait tout fait pour, en même temps !) la rouquine s’était sentie trahie et profondément blessée en l’apprenant. Elle s’en voulait. Oui, elle se détestait elle, pour avoir été trop lâche, pour son échec, la douleur qu’elle avait infligée à son jeune ami aussi… Elle l’aimait encore (si on veut) et n’avait su que le faire soufrir ! Elle était stupide, ridicule et sans cœur ! Voilà ce qu’elle était. Elizabeth, à côté d’elle était tout simplement parfaite ! *enfin elle n'avait pas besoin d'être à côté de Keira pour l'être, d'ailleurs... Elle l'était tout court !* Elle était jolie, stable (difficile de l’être moins que Keira en même temps !), elle avait du charme, savait toujours trouver les mots et… bref ! Elle énervait forcément Keira ! Evidemment, c’était formidable qu’Enry soit allé au bal avec une fille aussi bien… Mais si Keira pensait ça, elle restait incroyablement jalouse. Que ce soit en profondeur, ou en surface. Chaque parcelle de son être haïssait Elizabeth Harris, pour ne pas pouvoir être au moins à moitié aussi bien qu’elle.
[ 7 3 1 ]



 Will you still love me ?

Will you still love me when I'm no longer young and beautiful ?
Will you still love me when I got nothing but my aching soul ?
I know you will... I know you will...
Will you still love me when I'm no longer beautiful ? @Lana Del Ray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/s-o-r-a-y-a/video/x4qnuh_keira_blog

Invité
avatar



MessageSujet: Re: - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -   Lun 29 Mar - 15:59

Bien évidemment, Eli ne compris pas ce qui lui tombait dessus. Il n'y avait à présent plus aucune doute, Keira avait un problème. Lequel ? Dans l'esprit férocement parano et ciblé sur l'omniprésence des forces du mal d'ELizabeth, l'éventualité du Polynectar ou du contrôle par Impérium, n'était pas à exclure. Keira ne se rappelait pas qu'elle avait vu au moins 3 fois depuis l'été dernier ? Elles s'étaient au moins vu deux fois dans l'été pour Carnal Spark, sans parler des fois à Pré-au-Lard... Qu'est-ce qui clochait chez elle ? Eli était blonde depuis plus d'un an à présent et c'était à peine si elle reconnaissait quand elle voyait des photos d'elle en chatain. Bref, là n'était pas la question, Keira divaguait, et c'était franchement bizzare. Comme si ce n'était pas Keira Williams qui parlait à Elizabeth Harris, en fait, mais quelqu'un d'autres.

« Tu m'as déjà vue blonde, Keira. »

Eli avait dit ça sur un ton plat, parfaitement neutre, ne sachant pas trop comment s'exprimer. Eli était-elle pleine d'inquiétude ? De suspition ? Keira se moquait-elle d'elle ? La question se posait actuellement à la jeune Poufsouffle, qui comme on disait, ne savait pas si c'était du lard ou du cochon Si toi aussi tu connais cette expression, tape dans tes mains. C'est vrai quoi, franchement, quand on connaissait bien Keira, il était presque impossible de la reconnaitre là ! Les endroits moldus avaient cet effet là sur elle ? Ou sur tout le monde ?! Si c'était comme ça, il fallait les éviter comme la peste !

Puis, tout d'un coup, la question ne se posa plus du tout. Pardon ? Oui, oui, Keira avait bien dit ce qu'Eli avait entendu. Il n'y avait à présent plus aucun doute sur la situation, Keira Williams – si c'était bien elle – n'était pas dans son état normal. Pardon ? Mais non, Keira n'avait pas pu dire ça à Elizabeth ! C'était sa fête ou quoi ?! Impérium ? Sûrement pas, sinon elle ne l'aurait pas reconnue. Polynectar ? De même, qui que ce soit, personne n'aurait pu connaitre assez bien Eli pour en dire autant. Quoique, vu ce qu'elle avait dit, ça aurait pu se tenir. Dans tous les cas, Eli était assez inquiète, très inquiète, bien plus qu'elle ne l'était en rentrant dans le bar avec sa grande soeur.

« Keira, est-ce que ça va ? »

Par malchance, Eli n'avait pas sa baguette (oui on ne sait jamais, le mangemort peut se cacher partout, parce qu'il en reste malgré ce que l'on peut croire ! "Tiens, vous ici ? Comment ça la race n'est pas éteinte ? Avec tout le cinéma qu'on en a fait, vous êtes encore nombreux ? Les médias ne sont vraiment plus ce qu'ils étaient, tiens !" ). Jessie était certes à côté, ça n'empêchait pas que le bar était moldu, et donc il était impossible d'intervenir en plein milieu de la salle (en entends par là une bonne petite baston magique qui aurait fait intervenir une floppée d'oubliator et poc, tous à Azkaban !). Eli était en gros, piégée, n'ayant pour seule arme que ses mots (ce qui quand on connaissait Eli, n'était pas vraiment une arme, bien au contraire). Il était en tout cas bien clair qu'Eli ne partirait pas sans comprendre ce qui arrivait à son amie. Elle n'aurait pas supporté de quitter la jeune fille sans comprendre le pourquoi du comment et ce qui arrivait à la jeune élève de Taliesin. Quitte à faire intervenir Jessie, Eli connaitrait la vérité sur ce qui arrivait à Keira Williams (?. Oui "?" car on ne savait toujours pas (Eli du moins) si la fille en face d'elle était bel et bien Keira Williams ou une sale usurpatrice qui allait grave payer si elle continuait son petit manège de madame je-bois-du-Polynectar-pour-agresser-les-gens).

Elle avait nécessairement quelque chose contre elle, dans tous les cas, c'était évident. Mais quoi donc ? C'était si peu clair qu'Eli n'attendait que ça, que Keira crache ce qu'elle avait en tête et qu'Eli puisse enfin comprendre. Mais il était clair que si Keira en disait si peu, elles ne parviendraient jamais à communiquer. Ni quoique ce soit, d'ailleurs. Ce n'était pas les petites attaques de l'ex-Gryffondor qui allait aider à quelque chose, à part à persuader Eli que son amie n'était pas tout à fait normale en ce jour-là. Pas tout à fait normale étant bien sûr loin de la réalité. Puisque le jeune petit lecteur naïf ne s'en rend peut être pas compte, mais assister à pareil spectacle c'était comme voir Argus Rusard sourire à un élève, Miss Teigne gambader joyeusement sur un terrain de Quidditch, ou voir Filius Flitwick faire le grand écart sur un balai. Et encore, ceci paraissait réalisable, à côté de ce qui se passait ! Eli avait du prendre une boisson pas très fraiche, à y réfléchir plus, elle devait être en train de réver tout ça, et n'allait pas tarder à se réveiller à côté de Jessie, qui lui tapoterait les joues pour qu'elle reprenne conscience. Oui, c'étiat sûrement ça !

(903)


Dernière édition par Elizabeth Harris le Dim 30 Mai - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1913
Âge : 28 ans [21 mars 1982]
Actuellement : Chanteuse et Bassiste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -   Lun 29 Mar - 17:47

Ohhh mais elle lui prenait bien la tête là !!! La rouquine inspira profondément et répondit froidement aux premières paroles de son ennemie (puisqu’il était évident à présent qu’elle ne pouvait plus la considérer comme une amie. Ce n’était qu’une lâche, une traîtresse ! –comment ça, elle a le droit d’aller au bal avec Enry sans demander la permission de l’ex petite amie de ce dernier au préalable ??? TROP PAS !-).

« Et bien il faut croire que tu passes facilement inaperçu alors. »

Lui lançant un regard mauvais (elle n’était même pas capable de faire dans la douceur et encore moins dans la subtilité, tant la colère qu’elle éprouvait n’avait de cesse de croître). Keira voulait blesser Elizabeth tout comme elle-même l’avait été elle-même. Elle voulait qu’elle souffre au moins autant qu’elle souffrait, elle. Pourquoi devrait-elle être la seule à verser des larmes sur cette fichue planète de m**de après tout ??? Pourquoi était-elle la seule à se prendre la tête pour des futilités pareilles ? ou comment se prendre pour le centre du monde en trois leçons… Puisque oui, au fond cette haine qu’elle vouait à la sorcière blonde était plus que futile. Même si Keira la vivait avec une force inimaginable, l’origine de cette sombre jalousie était fort discutable. Il était, après tout, évident qu’elle souhaitait, pour Enry, qu’il se trouve une fille bien et Elizabeth était sans nul doute une fille bien. Une fille parfaite même ! Idéale pour Enry ! Idéale pour n’importe quel garçon bien sur terre, même, mais bon, Keira se foutait pas mal des autres mecs +Lexy excepté, mais ceci est une autre histoire…+ (D’ailleurs, elle ne conviendrait sans doute pas à Lexy, elle ! +paaaf+) Sauf que l’avouer la faisait horriblement souffrir. Ce n’était pas juste ! Pourquoi ? Pourquoi avait-elle tout fait m**dé ?? Pourquoi échouait-elle dans chacun de ses projets bo*del ??

La question de son ex-amie (devenue officiellement sa pire ennemie –peut-être même avant Luca, mais derrière Dawn en tout cas, c’était certain… *Dawn étant LA femme à abattre pour Keira Williams*-) laissa la rouquine de marbre. Rageuse elle souffla avec froideur :

« De quoi je me mêle, Harris ? Occupes toi de tes affaires, ça changera un peu, tiens ! »

Et sur ces dernières paroles, la rouquine prit la direction de la porte menant dans le café. Hors de question de rester une seconde de plus devant ce visage de perfection. Elizabeth était de trop… Elle était trop tout ! Et Keira en avait assez. Elle était fatiguée de ces incessantes crises de jalousie, elle était fatiguée par ses propres imperfections. Profondément dégoûtée par ses trop nombreux défauts. Elle se détestait, et ne pouvant pas se rabaisser plus qu’elle ne l’avait déjà fait (et Merlin savait à quel point elle avait pu sombrer, entre la drogue, l’alcool et les hommes), elle rabaissait celle qui avait tout, où elle, n’avait rien. A savoir, Elizabeth Harris. Arrivée à la porte, une nouvelle bouffée de haine monta en elle néanmoins et, presque instinctivement, elle se détourna de sa trajectoire pour cracher son venin sur la jolie blonde :

« Remarque, j’imagine que te demander ça revient à te demander la lune. Miss perfection ne peut pas s’empêcher de se mêler de tout. Surtout quand ça ne la concerne pas… Tu peux sourire, faire l’innocente, mais ça ne changera pas ce que tu es. »

La rancœur accumulée, les mots qui s’additionnaient, et la rage qui n’avait de cesse de croître… Elle se perdait… Et perdait son self control par la même occasion. Elle ne pouvait plus interrompre le flot continu de parole qui glissait dans sa gorge, atteignant ses lèvres et se répercutant dans les toilettes vides.

« Et je vais te dire ce que tu es, Harris. Tu es une menteuse. Tu es une belle sal**e qui croit qu’il suffit d’un sourire pour tout avoir. Ce n’est pas faux, je te l’accorde. Mais sourire n’arrange pas tout dans la vie. D’ailleurs, passé un certain âge il faut offrir un peu plus qu’un sourire pour avoir ce qu’on désire. Et être stupide, ou jouer l’ingénue peut aider… C'est sûrement ce côté là qui lui a plu chez toi... Il a toujours été trop gentil, à s'attarder avec des personnes qui n'en vallent assurément pas la peine. Mais il te manque quand même quelque chose. Et je vais te dire ce que c’est, tiens. Je viens de décider que je serais généreuse avec toi aujourd’hui. »

Un sourire mauvais accroché aux lèvres, la rouquine s’était approchée de la blonde pour chuchoter à son intention :

« Il te manque de l’assurance. Il te manque de la classe, et surtout de la beauté. Faut être réaliste, tu ne ressembles à rien. T’es peut-être intelligente, mais tu n’as vraiment que ça pour toi, pauvre fille. Ca t’a peut-être permis de te rapprocher de lui, mais ça ne fera pas tout non plus. Arrête de rêver ! »

Et voilà. Elle ne se contrôlait plus. Elle avait chaud, tant elle était en colère. Ses yeux étaient remplis de larmes de haine (ou de douleur, elle-même n’en savait rien). Son cœur battait à tout rompre, tandis qu’elle serrait les poings. Elle parlait sans pouvoir s’arrêter et avait même failli prononcer son prénom… Enry… Enry… Et m*rde !! Une bouffée de haine supplémentaire à l’égard de sa propre personne. Keira se détestait… Vraiment, sincèrement. Mais à défaut de pouvoir s’insulter elle-même, et bien elle se défoulait sur Elizabeth. Voilà. Après tout, elle avait bien le droit, non ? comment ça, non ?. Perdue dans ses sombres pensées, Keira ne pensait que blessait, pensant qu’ainsi, peut-être, elle aurait un peu moins mal. Elle.
[ 9 4 9 ]



 Will you still love me ?

Will you still love me when I'm no longer young and beautiful ?
Will you still love me when I got nothing but my aching soul ?
I know you will... I know you will...
Will you still love me when I'm no longer beautiful ? @Lana Del Ray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/s-o-r-a-y-a/video/x4qnuh_keira_blog

Invité
avatar



MessageSujet: Re: - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -   Lun 29 Mar - 22:20

C'était définitif on avait perdu Keira Keira avait perdu la tête. De l'avis d'Eli, du moins, qui ne savait trop ce qui lui arrivait. D'une seconde, elle était ravie de rencontrer Keira par hasard dans un bar moldu, celle d'après, elle était devenue l'ennemie public numéro 1 à abattre de Keira Williams, tout celà, sans savoir nullement pourquoi. C'était vraiment bizzare, Eli était à deux doigts de courir chercher Jessie pour lui exposer la situation et demander ses conseils avisés d'auror. Il fallait dire que sa phobie était presque en train de se dessiner sous ses yeux, et c'était franchement presque pire – pour Eli – que de voir un Détraqueur. Détraqueur, qui, rappelons-le, EST la phobie numéro 1 d'Elizabeth (depuis la mort de Dennis sous ses yeux). Dommage que Keira ne puisse pas se calmer d'un simple Spero Patronum, ça aurait été trop simple. Et beau. Et idyllique. Tout le contraire de ce qui se passait là, en fait.

« Wow ! Où est donc passée la Keira Williams que je connais ? »

Eli préférait jouer le ton de l'ironie, puisque malgré tout, les mots de Keira étaient – quand on était habitués aux sourires de la belle rousse – assez durs à entendre. Eli préférait cependant s'imaginer la Keira qu'elle conaissait et s'efforçait donc de ne que comprendre le pourquoi du comment. Même si Eli avait fait la pire crasse à son amie, jamais sa réaction n'aurait été si intense. Il y avait donc un autre problème, problème dont Eli n'était pas la cause, c'était évident. Le discours de Keira le prouvait, du moins.

« Tu as bien raison, ne pas me méler des problèmes de mes amis ne fait généralement pas partie de mes priorités. »

Façon subtile de dire qu'elle ne la lâcherait pas aussi facilement qu'elle le voulait. Mais après tout, Eli n'était pas sûre que c'était ce que Keira voulait. Non, elle semblait plutôt décidée à vider son sac, ce qui au fond ne pouvait qu'être salvateur. A voir. Si Eli ne finissait pas par se prendre une baffe monumentale bien évidemment. Ce qui n'aurait pas été surprenant vu les injures qui fusaient de Keira.

« Vas-y, vide ton sac, j'ai hate de comprendre ! »

Pas que c'était lassant de se faire attaquer sans en comprendre la raison, mais un peu ! Keira semblait fort heureusement bien décidée à cracher son venir sur Elizabeth, Eli allait donc peut être avoir la joie de savoir pourquoi elle était devenue en l'espace de quelques secondes, l'ennemi public numéro 1 de Keira Williams.

« Arrêtes Keira, tu me flattes ! Vraiment c'est trop, arrêtes, je finir par croire que tu es jalouse ! »

Plus vraiment douce ironie, mais ironie quand même. Il était clair que Keira était jalouse de quelque chose, mais quoi ? Pas des "qualités" qu'elle avait énoncé sur Eli, non, ça il était clair que Keira les avaient. Keira était la réussite incarnée. Mais c'était autre chose. "ce qui lui a plu chez toi". Qui ? De qui parlait-elle ? De QUI pouvait elle parler ?! Eli creusa dans sa tête, creusa, réfléchit, puis tout d'un coup, tout devint clair. Tout. Enry ! Enry ! Keira lui en voulait d'être allée au bal avec Enry ! Tout s'expliquait enfin ! En partie du moins...

« Si j'ai bien compris, tu es en train de me reprocher d'être allée au bal de Noël de Poudlard avec Enry Stanley ? C'est ça ? »

Puis, devant l'absurde impressionant de la situation, Eli ne put s'empêcher de rajouter :

« On frise le ridicule Keira, là ! Tu t'en rends compte ? Tu es vraiment sérieuse quand tu crois que j'ai envie de me rapprocher d'Enry ?! »

Eli était tellement choquée par le ridicule de la situation, qu'elle ne savait même pas quoi dire pour se justifier ! D'un Enry était un ami et de deux, si Keira avait eut un problème avec ça, elle aurait pu très clairement lui dire ! Ça n'aurait posé aucun problème à Eli ! Aucun !

« J'ai invité Enry pour le bal de Noël parce que je n'avais aucun cavalier et uniquement parce que nous sommes préfets et qu'il nous fallait quelqu'un pour ouvrir le bal. Il y'a trois mois de ça, Enry n'était même pas mon ami, on se parlait à peine ! Comment tu peux croire que je m'intéresse à lui. Et puis même si c'était le cas, je sais qu'il est sorti avec toi, et je n'aurai jamais pu faire ça à une amie. »

Oui parce que (malgré tout) Keira était son amie. Malgré toutes les insultes qui avaient fusé et qui faisaient qu'Eli voyait progressivement un épouvantard apparaitre devant elle pour prendre la forme de Keira. Perdre ses amis, c'était décidemment une phobie de plus en plus persistante ces temps-ci...

(809)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1913
Âge : 28 ans [21 mars 1982]
Actuellement : Chanteuse et Bassiste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -   Mer 31 Mar - 10:11

Keira était toujours aussi mauvaise. Elle était profondément blessée. Et elle ne comptait pas faire le plus petit cadeau à la préfète qui lui faisait face. Pas question de la traiter en douceur, elle alors ! Ses prunelles étaient devenues noires de colère, tandis qu’elle se perdait dans un discours qui n’avait ni queue ni tête. Elle n’avait (en plus) même pas exposé clairement les raisons de son emportement à l’égard de la sorcière blonde. Se contentant de la violentait avec des paroles assurément déplacées et blessantes (en tout cas elle l’espérait bien, après tout, il était hors de question de la traiter en douceur cette vipère ha, pardon, on me signale que c’est un blaireau… Soit…. La rouquine quant à elle écoutait distraitement sa cadette, rageuse.

« C’est tellement facile de te mentir. De vous mentir à vous tous ! On fait un sourire et hop, tout le monde tombe dans le panneau. Mais j’ai décidé que tout ça c’était fini. J’en ai marre de faire des efforts pour les beaux yeux d’une minorité qui ne peut pas comprendre la moitié de ce que je vis. Je vis ma vie maintenant. Ceux à qui ça convient peuvent rester dans la danse, je ne chasse personne. Mais si ça ne te convient pas, à toi, ce n’est pas compliqué. Tu dégages. Je ne t’ai pas obligée à venir. Je ne t’ai pas abordée. Donc si t’es pas contente tu te casses et le problème est réglé. Ca me fera de l’air et ça économisera mon temps par la même occasion. Puisque j’ai bien mieux à faire que discuter avec une pauvre fille dans ton genre. »

En temps normal, Keira n’aurait jamais dit la moitié de ces choses là. Pourtant elle en pensait plus de la moitié. Elle se sentait vraiment incomprise, pas à sa place dans le monde magique. Complètement décalée par rapport à ses autres camarades. Comme si elle avait vécu dans une autre galaxie. Ce n’était pas totalement faux, elle avait eu une enfance particulière. Mais cela n’aurait jamais dû influer à ce point sur son comportement actuel. Tout ce qu’elle disait sur ses propres mensonges était vrai. Et bien qu’elle ne l’avoua pas, elle regrettait qu’aucune personne n’ait su la percer à jour avant qu’elle n’implose. Elle aurait vraiment aimé qu’on lui tende la main quand il en était encore temps. Même si elle était beaucoup trop fière pour l’avouer, elle savait qu’elle en aurait eu grandement besoin et qu’elle serait, à ce jour, une fille sans doute plus calme et assurément plus stable que celle qu’elle était à présent. Lexy lui avait bien tendu une main, mais le processus était déjà enclenché quand ils s’étaient rapprochés. Et ça n’avait rien arrangé. Retardé l’échéance, certainement. Mais pas de quoi l’annuler non plus. Keira était un éclair de feu détraqué. Lancée en pleine course elle devenait impossible à arrêter. Elle-même ne se contrôlait plus. Et tout cela la rendait malade. Folle de rage. Contre elle, mais aussi contre ses amis… indirectement. Comme si elle leur en voulait d’être ce qu’elle était.

« Et bien tu aurais dû te bouger avant, ma cocotte. Maintenant on est tout sauf des amies. »

Ca Keira le pensait, mais elle ne le disait que parce qu’elle était affreusement jalouse d’Elizabeth. Elle ne pensait pas du tout les insultes qu’elle avait formulé à son égard, précédemment. C’était juste une méthode d’autodéfense, ponctuée par un instinct d’attaque. Blesser l’adversaire, le mutiler jusqu’à ce qu’il n’ait plus rien. C’était cruel, mais à l’heure actuelle, Keira voulait vraiment la voir souffrir, cette miss perfection. Elle voulait la voir descendre plus bas que terre et être responsable de sa souffrance tout comme elle pensait que la jeune Harris était responsable de ses problèmes (ce qui était un joli moyen de se bander les yeux, puisqu’au fond, Elizabeth n’avait jamais rien fait contre Keira… son seul et unique réel soucis à ce jour étant la drogue et sa profonde instabilité que cette dernière ne faisait qu’accentuer d’avantage encore).

Quand Elizabeth perça l’abcès, visant le seul problème de Keira vis-à-vis de la préfète, la rouquine perdit tous ses moyens. Tremblant de rage, elle lança un regard plus noir que jamais à l’intention de sa cadette. La haine qu’elle éprouvait en cet instant précis était plus forte que jamais. C’était la première fois de sa vie que Keira craquait de la sorte. Et elle se serait sans doute fait peut si elle n’avait été sous l’influence de produits illégaux à l’heure actuelle.

Puis le sujet tomba… Enry. Le nom prononcé, la rouquine perdit sa colère, la douleur étant la seule à rester dans son cœur. Plus une once de aine, juste de la douleur, encore et toujours de la douleur. Un grand vortex s’ouvrait en elle, aspirant tous les autres sentiments. Aucune larme ne glissa sur ses joues, mais sa voix se brisa quand elle reprit la parole :

« Arrête de me mentir ! Si tu avais été une amie, justement, tu m’en aurais parlé avant ! Tu aurais fait ça ! Ce n’est pas comme si tu ne savais pas envoyé une put**n de lettre bo*del ! »

Tremblante, elle n’arrivait plus à s’énerver. L’effet ‘Enry’ étant une sorte de calmant pour la rouquine. Si Lexy était un excitant, accroissant dangereusement la colère de la rouquine, le beau brun agissait plutôt (dans sa tête) comme un anxiolytique. Calmant toutes ses appréhensions, la décontractant, mais lui laissant un sentiment amer après son passage… Tant de regrets, tant de douleur… Pourquoi faisait-elle tout de travers ?

« Tu ne peux pas me comprendre. Tu ne peux pas comprendre ! T’as pas la moindre idée de ce que je vis, de ce qu’est ma put**n de vie ! T’as aucune idée de ce que je pense, ni même de ce que je ressens ! T’es trop bien pour ça ! Tu ne pourras jamais être comme moi ! Et ça il l’a forcément remarqué ! Et c’est très bien… pour lui ! Mais moi j’en peux plus ! Tu ne peux pas le comprendre ! Mais je… j’en peux plus. »

Cette fois les larmes glissaient sur ses joues. Elle se fatiguait toute seule. Pas besoin d’aide, elle se débrouillait très bien sans personne. Pas besoin d’un seul coup de pouce pour qu’elle craque ! Rageuse, elle souffla :

« On ne vit pas dans le même monde, Harris. T’as le tien, et j’ai le mien. Et mon univers n’est pas pour toi, tout comme le tien n’a jamais été pour moi. C’est comme ça, on fait avec et ça ira très bien comme ça. Alors maintenant, tu ne m’approches plus. Sinon je pourrais devenir vraiment très méchante. Je t’assure. »

Keira lui jeta un regard noir avant de se désintéresser complètement de la jolie blondinette. Posant son regard sur son reflet, elle grimaça. Non, vraiment là c’était catastrophique. Elle inspira profondément, prenant une cigarette (pas de loi interdisant de fumer ici, et de toute façon, elle estimait que les lois étaient faîtes pour être détournées.). L’allumant tout en observant son reflet, elle en prit une bouffée avant de chercher de quoi se recomposer un visage potable. Elizabeth ne l’intéressait plus. Elle était avertie. La prochaine fois, elle risquait de morfler. Keira ne prendrait pas de gants.
[ 1 2 1 7 ]

TOUT COMPTE
CUPIDON



 Will you still love me ?

Will you still love me when I'm no longer young and beautiful ?
Will you still love me when I got nothing but my aching soul ?
I know you will... I know you will...
Will you still love me when I'm no longer beautiful ? @Lana Del Ray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/s-o-r-a-y-a/video/x4qnuh_keira_blog

Invité
avatar



MessageSujet: Re: - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -   Dim 2 Mai - 21:47

Genre juste avant, Keira avait prit des gants, aha. Si Eli avait été une fille violente, une genre de Serpentard impulsive genre Clarks ou autres Bullstrode qui frappe dès qu'elle est un peu énervée, Keira se serait très certainement prit un bon crochet du droit dans la machoire. Oui mais – petit lecteur assoiffé de violence Si, si, je le sais – rappelons qu'Elizabeth était tout sauf violente (doux euphémisme) dans la vie de tous les jours et en particulier envers ses amis. A fortioris ses amies et en particulier Keira. Bref, Eli était plus du genre à mal prendre le flot de paroles méchantes de Keira, qu'à faire sa fière et forte et répondre au tac-o-tac. Au début c'était facile, mais vu l'intensité des paroles agressives de Keira, c'était de plus en plus difficile. Même en restant rationnel.

« Excuse moi de ne pas avoir pensé à envoyer un hibou à tous mes amis et à toute ma famille pour dire avec qui j'allais au bal de Noël ! J'avais autre chose à penser figure toi ! Toi tu m'envois des hibou pour me dire avec qui tu es sortie en boite. Non, bon alors... Puis ça s'est décidé quelques jours avant, hein, pas 3 mois à l'avance ! »

Elizabeth commençait sérieusement à perdre patience face à cette attaque passablement idiote. Comme si elle allait penser à écrire à Keira (à qui elle écrivait tous les deux mois) juste pour lui dire avec qui elle irait au bal de Noël ! Surtout que ça c'était décidé quelques jours avant, impossible donc d'avoir le temps de faire quoique ce soit (dans la mesure où on y pense). Mais Eli était surtout très vexée de la phrase de Keira, comme quoi elle n'était pas amies. Bon... Eli avait bien compris qu'elle ne faisait pas partie du monde de strass et paillettes de Keira, mais la Poufsouffle avait naïvement cru que l'amitié pouvait passer au dessus de ça. Idiot donc, à l'évidence, puisque Keira devait avoir de biens meilleures amies que la plus jeune des Harris.

« C'est évident Keira. Si tu ne me dis pas ce qu'il y'a, il est clair que je ne pourrais pas comprendre. Tu t'obstines à me voir bien meilleure que toi, alors qu'il est clair que la mieux des deux, c'est toi ! Ce n'est pas moi qui suis belle, qui ait la classe, comme tu dis, et qui suis mannequin ! Moi je ne suis qu'une élève de Poudlard, qui joue au Quidditch et qui a de bonnes notes. Je me trompe peut être, mais ce n'est pas vraiment comme ça que tu aimerais être, non ? »

L'éternel problème entre Keira et Eli, c'était assurément leur constante envie de rassembler à l'autre. Plus ou moins hein, puisqu'il était clair que Keira était un des modèles d'Eli. Sans l soit le modèle de Keira, il était clair après cette discution, que la rouquine était jalouse de quelque chose. D'Enry dans un premier temps c'était sûr, mais d'Eli aussi sûrement, puisqu'elle ne cessait de se comparer à elle. C'était d'un agaçant à la fin, ça devenait même ridicule ! C'était comme si Albus Dumbledore en personne avait des complexes face à un Vincent Crabbe ou autre crapule du même genre. Ridicule.

« Puis la différente pour Enry, en dehors de l'intérêt que toi et moi lui portons, c'est que toi il t'aime et t'as aimé. Nous ne sommes que des amis, nous, et franchement je n'ai jamais espéré plus. »

L'idée même que Keira puisse le croire était bizzare. C'était qu'elle tenait encore sacrément à lui, non ? Eli n'aurait pas cru autant, en fait...

La dernière phrase de Keira eut le don d'agacer Eli, comme si Keira était dans un monde qu'elle n'aimait pas et qu'elle se sentait obligé de fermer aux autres, dans le but de ne pas être aidée. C'était limite nocif pour elle, ça. Sans savoir ce qu'il y avait, Eli savait que son amie avait un problème, et il était clair que le monde dans lequel elle était en était une des causes. Que c'était pénible de ne pas savoir pour pouvoir l'aider !

« Il n'y a pas ton monde et mon monde Keira, il y'a juste ce dans quoi tu t'enfermes. Quand tu auras décidé de te guérir, saches que moi je serai toujours là. Je t'aime pour ce que tu es et pour ce que tu fais, même si ça implique de devoir te regarder souffrir sans pouvoir t'aider. J'en suis navrée, mais visiblement je ne peux pas t'aider. »

C'était hélas bien le cas. Sans savoir ce qu'elle avait et pourquoi elle agissait comme ça, il était clair qu'à l'heure actuelle, Eli ne pouvait pas aider Keira. Il fallait qu'elle réfléchisse à la situation à tête reposée, là, Keira l'empêcher de se concentrer sur son propre problème, et il était donc impossible de savoir le pourquoi du comment de cette histoire (car il était clair qu'Enry dans l'histoire n'était qu'une excuse, pas le problème de fond). Mais Eli finirait par trouver.

Sans lui adresser un au revoir mais surtout en prenant soin d'éviter la folie vengeresse de Keira, parce qu'on sait jamais, Eli tourna les talons et quitta les toilettes des filles. Elle voulait parler de ça à Jessie et avant tout, quitter Keira.

(888)

BAVBOULES
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1913
Âge : 28 ans [21 mars 1982]
Actuellement : Chanteuse et Bassiste de CS


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: charly

MessageSujet: Re: - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -   Lun 3 Mai - 18:53

Ne plus l’écouter. Ne plus rien entendre. Se fermer, et glisser dans les abysses. Keira ne voulait plus la voir. Plus jamais. Elle détestait Elizabeth Harris. Elle la haïssait plus que Kaïn Hanner ! Elle la haïssait même plus que Dawn Kostovak (la sale p*te qui lui avait volé Lexy si si, elle le lui a volé !! ). Elle la détestait comme elle n’avait encore jamais su haïr qui que ce soit. Ce qu’elle ignorait alors qu’elle sombrait dans ce tourbillon de haine, c’est que la haine qu’elle éprouvait contre la jeune préfète était en réalité fractionnée… Et la plus grosse portion de haine, elle était destinée à sa propre personne. Oui, Elle pouvait haïr Kaïn, Dawn, Elizabeth… Mais ce qu’elle éprouvait à leur égard n’était rien à côté de ce qu’elle éprouvait contre elle-même. Ce qu’Elizabeth lui avait di avait résonné dans la salle déserte, et vibrait encore dans le conduit auditif de la rouquine, tandis qu’elle serrait les poings pour ne pas briser le miroir qui lui renvoyait son reflet brisé.

Si, justement !!!! Elle voulait être comme Elizabeth ! Elle voulait être une élève comme les autres ! Elle ne voulait même pas forcément être brillante (c’était bien trop demander !), mais elle aurait apprécié être ne serait-ce qu’à moitié aussi intelligente que la jolie blonde ! Elle aurait aimé grandir dans une famille normale, à défaut d’être soudée. Elle aurait aimé avoir des frères et sœurs, comme Elizabeth. Elle voulait des choses concrètes, solides… mais rien de tout cela n’était à sa portée. Ce qu’Elizabeth lui reprochait en revanche… Elle pouvait très bien le possédait (voire le possédait-elle déjà). Keira al trouvait naturellement belle, charmante. La classe, ce n’était qu’une question d’apparences, le mannequina aussi. Alors que lui reprochait Elizabeth, exactement ? D’être un reflet ? D’être ce qu’on l’avait forcée à devenir ? La Poufsouffle ne voyait là que les ‘bons côtés’ de Keira, c’était évident. La rouquine aussi, ne voyait que cela au début… mais rapidement, tout s’était détérioré, brisé sous ses pieds. Elle ne pouvait ni reculer, ni tout arrêter. Elle ne pouvait qu’avancer, tandis que la stabilité n’avait plus la moindre place dans son univers. Ce que Keira voyait, quand elle croisait son reflet ou regardait une photo d’elle, ce n’était pas ce que la jeune fille blonde avait cité. Non, elle ne voyait rien de tout cela. Quand elle croisait son propre regard, elle voyait l’incarnation de sa haine la plus profonde et la plus puissante qu’il soit. Elle représentait tout ce qu’elle-même détestait. Le mensonge. L’anorexie. L’échec, caché sous une épaisse couche de poudre. Keira n’avait rien de beau, rien d’enviable à ses propres yeux. Elle n’était qu’une traînée, une droguée qui n’avait plus rien à donner, et pensait n’avoir rien à perdre non plus. Elle jouait à des jeux dangereux, pour avoir l’impression d’exister. Elle côtoyait des endroits mal famés pour avoir une ultime décharge d’adrénaline… Mais tout ça, ce n’était sans doute pas ce que souhaitait Elizabeth, n’est-ce pas ? Elle pouvait dire ce que bon lui semblait, Keira savait pertinemment qu’en réalité, Elizabeth était bien mieux lotie qu’elle. Pourtant elle ne répondit rien à sa cadette jusqu’à ce que cette dernière prenne une dernière fois la parole. Tremblant de rage et de douleur, la rouquine répliqua avec froideur, à l’intention de la sorcière qui quittait la pièce :

« C’est ça, vas te faire fou*re ! »

Les dents serrées, Keira mit moins de deux secondes à regretter cette phrase (ainsi que la moitié, voire les trois quarts de ce qu’elle avait di à sa cadette). Elle ne voulait pas lui dire ça, elle ne pensait pas la moitié de ce qu’elle avait di, mais elle avait besoin d’éloigner toutes ces personnes d’elle (celles comme Elizabeth, douces, gentilles… trop gentilles.). Toute cette gentillesse, cette perfection… ça lui faisait mal. Elle en était profondément écoeurée. Quand elle voyait Elizabeth, elle en venait à se haïr d’avantage encore. Rageusement, la rouquine finit par frapper le miroir face à elle, ne gagnant dans ce combat (peu singulier) qu’une sourde douleur dans le poing gauche. Elle retint un gémissement de douleur, qui eut cependant la délicatesse de chasser sa rage. Elle demeura silencieuse, portant sa main endolorie contre sa poitrine. Puis, finalement, elle se reprit lentement. La douleur, toujours présente, lui permettait néanmoins de se concentrer, occultant la colère, la jalousie et la peine. Elle se concentra puis transplana dans un ‘plop’ bruyant. Atterrissant chez elle, elle se laissa tomber sur le lit rose qu’elle détestait tant et pleura tout son soul. N’ayant plus la force de bouger, elle se laissa gagner par le sommeil et glissa dans un monde noir, sans espoir. Celui de l’oubli qui, à l’heure actuelle était peut-être le meilleur qu’il soit pour elle.
-RP Terminé-



 Will you still love me ?

Will you still love me when I'm no longer young and beautiful ?
Will you still love me when I got nothing but my aching soul ?
I know you will... I know you will...
Will you still love me when I'm no longer beautiful ? @Lana Del Ray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/s-o-r-a-y-a/video/x4qnuh_keira_blog

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -   

Revenir en haut Aller en bas
 
- | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» - | Terminé | -- | - Jalousie & Rivalité - | -
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Un matin comme les autres ? [Terminé]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: