AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 Souffrances [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: Souffrances [PV]   Lun 26 Avr - 8:55


    « Espèce de p**e ! » Un nouveau coup parti sans que Fredericke eut réellement le temps de le voir venir, et donc d’esquiver. Il faut dire qu’ils l’avaient prise par surprise, au détour d’un couloir. Il était tard, elle était restée avec Mike sur le terrain de Quidditch après tous les autres pour discuter stratégie après la cuisante défaite contre Serpentard. Ces derniers temps, les menaces et autres insultes s’étaient fait plus espacés, on ne volait plus ses affaires bien qu’on les fouilla encore. S’ils espéraient tomber sur son journal intime, ils l’auraient dans l’os. Fredericke l’avait bien caché tout au fond de la malle de Billie – avec son autorisation bien sûr -, puis, même s’ils le trouvaient, de toute façon, la jeune Allemande écrivait dans sa langue natale qui n’était pas si couru que ça dans Poudlard. Bref, elle avait l’impression que ça s’était calmé. Comme elle n’avait pas réagi, elle s’était imaginée qu’en fait ils s’étaient tout bonnement lassés de leur petit jeu puéril. Elle se disait même que ça serait plus sain pour eux. Vincent n’avait guère apprécié l’épisode de la bouteille éclatée qui avait blessée sa petite amie. Rien de grave ! Hola, non, vraiment ! Mais avec Vince’, une écorchure c’était déjà trop, surtout lorsqu’elle était faite au niveau du cou. Fred’ ne pouvait pas dire, ça aurait pu être plus grave, mais elle et les si de toute façon… elle n’arrivait pas à se préoccuper de quelque chose qui n’avait pas encore eu lieu et qui n’arriverait peut-être jamais.

    Cependant, quand elle avait vu ces trois là l’attendre dans un couloir sombre qu’elle était en général la seule à emprunter si tardivement (elle était bien la seule Gryffondor à aimer passer près de la salle commune des Serpentards pour ensuite prendre un passage secret conduisant au couloir à côté de celui de sa maison), elle avait compris. C’était eux. Deux garçons assez grand – sûrement un peu plus vieux qu’elle, sixième ou septième année – et une petite Gryffondor que Fred’ connaissait de vu qui la fixait d’un air apeuré. C’était donc ça la fine équipe qui la harcelait depuis des mois ?

    Quelques mots furent échangés. Ils voulaient qu’elle arrête le Quidditch, mais aussi Sterne, qu’elle se fasse toute petite, qu’elle quitte Vincent et ne parle plus jamais à Marie et Tobias. Ces ordres complètement farfelus avaient fait rire Fredericke ce qui avait fait partir la première claque, qu’elle évita. En revanche, elle se prit la deuxième avec l’insulte ridicule qui allait avec. Elle n’était pas une prostituée, merci pour elle, depuis qu’elle était l’héritière en titre de la famille Maiden, elle avait même plus d’argent qu’elle n’en avait besoin. En plus, elle était vierge. Enfin, pour le moment en tout cas, elle n’espérait pas que ça dure (sinon elle devrait épouser Franz, ce qui reviendrait au même).

    « Vous êtes ridicules. » Dit-elle en se relevant et en faisant face à ses adversaires, les prenant de haut. « Qu’est-ce qui vous dérange exactement ? Que je sois à Gryffondor ? Que je donne beaucoup de points à ma maison ? Ou alors que je sois plus puissante que vous… espèces de mollusques ! » Elle envoya un coup de poings au premier en y mettant toutes ses forces et balança un coup de pied sauté à l’autre juste après. La danse ça pouvait servir à se battre, si, si. Néanmoins, Fredericke n’était pas d’une force énorme. Elle nota tout de même dans la mêlée (parce que déjà elle devait esquiver la contre attaque) que la petite Gryffondor restait dans un coin, les yeux baissés.

    Essoufflée, Fredericke mit un genou à terre et fixa sa camarade de maison. Celle-ci prit la parole d’une toute petite voix, ce qui n’étonna pas Fred’, il n’y avait pas de quoi être fière d’avoir abîmé des affaires de marques, quel gâchis ! « Tu… Tu ne peux pas être dans deux maisons à la fois. Tu… aurais du choisir. » Fred’ se releva et mit les poings sur ses hanches d’un air bravache. « Je suis à Gryffondor mais j’aime certains Serpentards, je ne pense pas qu’ils soient tous de la graine de mangemort, ni qu’ils soient si différents des Gryffondors. Moi aussi j’ai pensé à une époque que les Serpentards ne valaient rien, qu’ils étaient lâches et faibles, mais on ne peut pas mettre les gens dans des cases, les maisons ne sont que des dortoirs ! C’est bon ? Vous imprimez ? Et vous pourrez dire tout ce que vous voulez, jamais ne n’arrêterais mes activités et jamais je ne quitterais Vincent pour satisfaire l’ego de gens comme vous ! » Ces quelques paroles ne plurent pas aux deux garçons et les hostilités reprirent. En net infériorité numérique – et musculaire -, Fred’ finit à terre, déjà couverte de plaies et de bosses, mais pas découragée pour deux sous.

    Elle allait se relever pour une énième fois quand une voix se fit entendre que Fred’ reconnut pour être celle d’Elyna. « Merde, quelqu’un arrive, on fout le camp ! » Courageux dis donc, pensa Fredericke intérieurement avant de se laisser tomber sur le dos, le regard fixé vers le plafond.

    Quand son amie arriva à ses côtés, Fred’ se releva sur les coudes « Eh bah… t’es la fille qui tombe à pic ma puce ! »


{810}
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1067
Âge : 25 ans [10 mai]
Actuellement : Adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: Souffrances [PV]   Lun 26 Avr - 11:07

Comme bien souvent en ce moment, Elyna avait un petit creux, elle était donc descendu dans la cuisine et avait grignoté un peu tout en relisant un livre. Les elfes avaient l’habitude de la voir, et savaient toujours quoi lui préparer pour qu’elle soit rassasié jusqu’au lendemain matin. Seulement voila, elle n’avait pas eu sommeil immédiatement, et elle avait donc décidé de traîner un peu dans les couloirs, histoire de visiter un peu, parce que oui, Poudlard est une grande école, mais en trois ans qu’elle était la bas, elle n’avait pas visité tout les coins et recoins de l’établissement. Il y a quelques jours à peine, elle avait découvert un passage secret pour passer d’une salle commune à l’autre, enfin, ça réduisait vachement les étages à parcourir et on gagnait pas mal de temps. Son bouquin dans les mains, elle marcha donc dans les couloirs tout en lisant et c’est la qu’elle fut rejoint par un préfet qui faisait sa ronde. Une chance, il s’agissait de Tyler, préfet de Serdaigle. Les deux élèves discutèrent tranquillement, et Tyler rappela d’ailleurs à la jeune fille qu’elle était hors des horaires autorisé. Avec un haussement d’épaules, la jeune fille lui sourit, après tout, il l’avait déjà vu dans les dortoirs des garçons, alors maintenant dans les couloirs hors des horaires, ce n’était pas bien grave non ?

« Mademoiselle Artanis, je vais vraiment finir par croire que vous aimez le danger ? Tu sais que je devrais te retirer des points pour trainer comme ça dans les couloirs ? »
« Je sais bien Tyler, mais tu ne vas pas enlever de points à quelqu’un de ta maison, surtout que je ne fais rien de mal, j’avais faim, et la je remontais me coucher. »
« Pour en être certain, je vais te raccompagner jusque là, de toute façon, j’ai fini ma ronde, je vais pouvoir aller dormir. »


Il était vraiment cool Tyler, et en plus, il était mignon, ce qui était vraiment agréable en faite, bon elle avait Seth dans son cœur, mais elle avait bien le droit de dire ce qui était vrai non ? Tyler était un beau mec, voila tout. En plus, il avait de la conversation, pire qu’une fille, pourtant quand on le voit, jamais on ne s’en douterait… Bon, le garçon reconnut que c’est seulement parce qu’elle était à Serdaigle, et qu’il la trouvait drôle qu’il discutait avec elle, sinon, il l’aurait raccompagnée, en silence. Continuant donc à discuter, les deux aigles avancèrent dans les couloirs jusqu'à entendre de drôle de bruit, devant l’agitation, Tyler accéléra le pas tout en prévenant Elyna de ne pas se faire voir sinon elle devrait se faire sanctionner de quelques points. Les fauteurs de troubles prirent donc la fuite –on l’entendait aux pas dans le couloirs- et Tyler se dépêcha. Elyna resta donc caché dans l’angle, puis lorsque Tyler l’appela, elle arriva en courant.

« Elyna, vient vite, je crois que c’est ton amie qui s’est fait tabassé ! »
« Quoi ! »


Courant vers le corps allongé, la jeune fille reconnut Fredericke, Tyler la laissa avec, elle était entre de bonnes mains, et se mit à courir vers le bout du couloir, la ou les responsables avaient fuit. Avec un peu de chance, il parviendrait à les rattraper, et puis, il allait appeler Madame Pomfresh pour Fredericke qui était salement amochée. Elyna de son coté avait sortie un mouchoir de sa poche et le tendait à son amie, ne voulant pas paraître affolée, elle essaya tant bien que mal de respirer calmement tout en posant des questions à son amie.

« Fredericke ! Sa va ? Tu sais qui t’a fait ça ? Tu es dans un état ! Rien de cassé ? Tu es sure ? Tyler va ramener Madame Pomfresh, je crois que tu vas devoir passer une nuit à l’infirmerie, ils y ont pas été de mains mortes dis donc… Ils étaient combien ? »

Bon d’accord ça faisait beaucoup de questions, mais ça n’empêchais pas qu’au moins, pendant qu’elle réfléchirait à ses agresseurs, elle n’aurait pas de troubles de mémoire enfin, ça permettait de vérifier que tout allait bien… En tout cas, Elyna était devenue un peu pâle et espérée bien que son amie allait bien malgré les coups qu’elle avait.

[718 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Souffrances [PV]   Lun 26 Avr - 13:14

    Fredericke commença par se relever pour prendre une assise plus confortable, se calant contre le mur, les genoux repliés sur elle. Elle ne se sentait pas si mal que ça en fait. Elle était plutôt soulagée de cette bagarre, certes, elle avait perdue et si elle avait duré plus longtemps, les choses auraient peut-être mal tournée, mais là, elle trouvait que le côté positif (elle savait qui et pourquoi dans cette histoire d’harcèlement) était plus important que le côté moins (Vincent allait probablement la houspiller pour calmer son angoisse et elle était couverte de bleus pas très sexy – douloureux en plus ! -).

    « Du calme Ely’, du calme, je vais bien, une question à la fois s’il te plaît… » Une nuit à l’infirmerie ? Han la poisse ! Vincent le saurait forcément ! Elle aurait préféré lui raconter elle-même ce qui s’était passé pour qu’il voit qu’elle était en un seul morceau et qu’il ne se fasse pas trop de soucis. Elle le connaissait bien, elle savait qu’il n’allait pas être content du tout. Il allait lui dire que c’était pas une heure pour traîner dans les couloirs ou quelque chose de ce genre… arf, vraiment, l’infirmerie… dire qu’elle n’y avait pas été depuis le mois de septembre pour une fois, fallait-il vraiment qu’elle y aille ? Elle supposait que s’il y avait un préfet dans l’histoire, il n’y aurait pas trop le choix…

    « Ils ne m’ont rien cassé, j’ai surtout des bleus et des bosses, rien qu’un peu d’arnica ne puisse soulager. » Fredericke aimait bien se bagarrer quand elle était petite et que les garçons faisaient la même taille qu’elle. Les coups, elle savait les prendre, d’ailleurs, elle en avait esquivé pas mal ce soir. A un contre un, elle aurait peut-être même gagné ! Mais bon, à deux contre un, c’était tout de suite moins facile, surtout quand les adversaires font facilement quinze centimètres de plus.

    « Les deux garçons m’ont tabassée, mais il y avait une petite avec eux, une première année. J’sais pas ce qu’elle foutait là, je suppose qu’elle s’est laissé convaincre que ce serait mieux pour tout le monde… » Elle se massa l’épaule qu’elle avait douloureuse. Bon, elle devait admettre que quand même, elle était un peu amochée. Mais si madame Pomfresh passait par là, demain il n’y aurait plus que des traces pas très jolies, elle avait pleine et entière confiance dans les talents de l’infirmière de l’école.

    « Ralala, je te jure, c’est dur d’être populaire. » Elle disait ça en riant, pour détendre un peu l’atmosphère. Du point de vu de Fredericke, ce n’était pas si grave. Elle se doutait toutefois que si les rôles avaient été inversés, Fred’ se serait fait énormément de soucis, si ça avait été n’importe laquelle de ses amies d’ailleurs. Mais ça allait, elle se sentait même assez légère. Ce n’étaient qu’une petite bande de trois qui ne supportaient pas qu’elle traîne chez les Serpentards alors même qu’elle reniait du même coup leur grande théorie de la pureté du sang ! C’était si ridicule que ça ne paraissait plus bien méchant. Elle avait l’imagination plus fertile qu’elle ne l’aurait crû car avant ce soir, elle s’était fait tout un film, et comme toujours à côté de ce qui lui était passé par la tête, la réalité n’était pas si effrayante.

    Malgré ça, une angoisse nouvelle montait… comment allait réagir Vincent ?


{570}
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1067
Âge : 25 ans [10 mai]
Actuellement : Adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: Souffrances [PV]   Lun 26 Avr - 23:00

Elyna n’en revenait pas, comment on pouvait se faire taper de la sorte par des élèves à Poudlard. Elle qui pensait que le château était un endroit le plus sur qui soit… et bien, elle avait la preuve du contraire. Bien sur, elle savait qu’il y avait des disputes, des conflits, souvent on y retrouvait Vincent ou Tobias, mais bon, le souci à l’heure actuel n’était pas là. Son amie était vraiment amochée, elle avait raison en quelque sorte, si les deux aigles n’étaient pas passés dans le couloir, dans quel état elle aurait fini ? Parce que oui, la jeune fille avait déjà prévenue plusieurs fois Elyna qu’elle était une bagarreuse, mais de toute évidence, elle n’avait pas été en un contre un, il était plusieurs… S’en prendre à une fille c’était déjà lâche –sauf si c’était un combat de filles- mais en plus s’y mettre à plusieurs, c’est de l’acharnement quoi ! Avait-elle vu ses agresseurs au moins ? Si c’était le cas, elle pourrait en parler au directeur de maison, les élèves seraient sanctionnés, et avec un peu de chance, ils seraient renvoyés de Poudlard pour une durée déterminé, ça leur ferait les pieds tiens ! Son amie se releva tant bien que mal, s’appuyant sur le mur puis elle stoppa Ely dans son interrogatoire. Au moins, elle allait bien, enfin c’est ce qu’elle disait, parce que d’un point de vu extérieur, et bien, c’était autre chose… Aïe, que dirais Vincent si il la voyait dans cet état. A coup sur, les responsables auraient intérêts à rester cacher, et pendant longtemps… Au moins le temps de quitter Poudlard, ou que Vincent quitte l’école avant eux… sinon, bah bonjour le carnage, Vincent serait beaucoup moins gentil avec les responsables de l’état de sa petite amie qu’il ne l’était quand il se battait avec Tobias –et ce n’était pas peu dire d’ailleurs-.

« Ne bouge pas, si tu as quelque chose de casser, faudrait pas que tu l’aggraves plus… Et ne fais pas ta dure à cuire, parce que je te connais hein ! A faire croire que tout va bien alors que tu te verrais, tu t’inquiéterais autant que moi ! »

Bah c’est vrai, si Elyna était à la place de Fred et Fred à la place de son amie, et bien, elle réagirait de la même façon, elle était déjà protectrice avec Elyna quand elles parlaient de rapports sexuels et de virginité, alors la, devant son amie pleine de coups, ça ne serait pas mieux. Ely savait bien que la lionne n’aimait pas vraiment l’infirmerie, mais elle n’aurait pas le choix, on ne sait jamais, avec le choc, elle peut faire un malaise dans la nuit et personne ne le verrait… et la, ça serait vraiment grave, parce que Madame Pomfresh avait beau être une excellente infirmière, elle ne savait pas encore ramener les morts à la vie.

« Moui, c’est toi qui le dit ça ! En tout cas, tu iras à l’infirmerie quand même, je serais plus rassurée de te savoir sous surveillance cette nuit, pas envie que tu fasses un malaise dans ton sommeil. T’inquiète pas pour Vincent, il sera tenu au courant le plus tôt possible. »

Du point de vue d’Elyna, même si Vincent allait péter un plomb, il fallait quand même qu’il soit au courant, après tout, si il avait un problème, il voudrait avoir Fredericke à coté de lui, bon d’accord, il ne l’admettrait pas, mais il serait quand même content de la voir à son chevet. Ely s’assis donc à coté de son amie avant de faire apparaître un verre d’eau grâce à un rat qui passait justement par là et paf, ça fait des chocapics puis elle le remplit à l’aide de sa baguette d’un peu d’eau –d’ailleurs, le sortilège ‘aguamenti ‘fait apparaître de l’eau potable ?- Oups, j’ai tué Fredericke ! Cours Ely, cours !! Plus sérieusement, elle espérait que l’eau était de bonne qualité, mais au moins, ça passerait peut-être le gout du sang si elle en avait dans la bouche. Ainsi, elle apprit qu’ils étaient trois à l’avoir frappé, enfin surtout les deux garçons, et la petite qui regardait, sympa le soutien… Elle comptait les points ou quoi ? C’était quoi cette mentalité sérieusement, depuis quand on regardait les gens se faire frapper dessus. Fred se frotta l’épaule, même si elle n’admettrait pas qu’elle avait mal, Ely le voyait bien sur le visage de son amie. Bon, fallait espérer que Tyl’ avait retrouvé les coupables et que surtout, il avait déjà prévenu professeurs et infirmière de la situation de Fredericke.

« Ils étaient à trois contre toi ? C’est une blague ? De quelle maison ? Tu as des ennuis à Poudlard ? Pourquoi tu ne m’en as pas parler ? »

La jeune fille s’autorisa même à blaguer sur son état, mais Ely était bien trop inquiète pour son amie pour se permettre de sourire un peu. Bon d’accord, le coin de ses lèvres se laissèrent avoir, mais pas plus, parce que même si pour la lionne, ce n’était pas bien grave, pour Ely, c’était dramatique. Elle frotta avec un mouchoir l’arcade de son amie, en faisant attention de ne pas lui faire mal. Bah oui, elle n’allait quand même pas en remettre une couche non plus. Voyant quand même le visage inquiet de son amie, elle se doutait bien que quelque chose tracassait son amie.

« Qu’est ce qui ne va pas ? Tu as l’air inquiète… Ils ne vont pas revenir tu sais, avec Tyler à leur trousses, ils ont intérêt à courir vite… »

Et la, c’est Elyna qui sourit, parce que Tyler était assez sportif et il pourrait rattraper rapidement les élèves, enfin, sauf si ils le semaient dans les couloirs, mais ça, c’était un autre problème, du moment qu’ils ne reviennent pas par ici, c’était ce qui angoissée le plus la jeune aiglonne.

[985 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Souffrances [PV]   Mar 27 Avr - 20:37

    Fredericke eut un geste agacé de la main, comme si elle chassait un moustique. « Mais non, je n’ai rien de cassé, ne t’inquiète pas comme ça, je vais bien. » Elle ne voulait pas être sèche mais entre la douleur et l’anxiété de ce qui allait suivre, elle pouvait difficilement s’en empêcher. Surtout qu’Elyna insistait pour qu’elle aille à l’infirmerie, comme si Fredericke avait réellement besoin de ça, non mais vraiment, c’était n’importe quoi !Elle jouta quand même pour adoucir ses propres paroles « Je sais bien que je réagirais pareil, mais s’il y avait des blessures graves, je te le dirais, ok ? »

    Et en ce qui concernait Vincent, Fredericke n’était pas franchement motivée à l’idée de le voir au plus tôt. Enfin, elle avait très envie de le voir, qu’il la prenne dans ses bras et qu’elle se sente en sécurité comme à chaque fois qu’il était avec elle, mais elle savait qu’il serait vraiment pas très content et ça, elle s’en passerait volontiers. Elle grimaça à cette pensée et secoua un peu la tête d’un air las. « Te presse pas surtout, Vincent sera au courant bien assez tôt… » De fait, elle restait partagée parce qu’il était vrai que l’idée de Vincent avec elle à l’infirmerie avait quelque chose de tentant, en plus elle savait qu’il commençait toujours par veiller sur elle avant d’entamer les hostilités avec les autres, mais ce n’était que retarder pour mieux sauter. S’il la voyait couverte de bleus, est-ce que ça n’allait pas attiser sa colère ? Après tout, lors de leur nuit à la salle sur demande, elle n’avait eu qu’une toute petite coupure et ça l’avait vraiment mis en colère.

    « La dernière fois il s’est contenu parce qu’on devait dormir ensemble, mais là… » Notez bien le dormir parce qu’ils n’avaient fait que ça, bien entendu. C’était la première fois que la rouge et or évoquait cette nuit particulière devant sa meilleure amie, en partie parce que c’était un peu son jardin secret, en parti parce que Vincent lui avait dévoilé son passé et que ça ne regardait qu’eux. Mais là, elle avait lâché sans y penser, faut dire que percluse de coups comme elle l’avait été, c’était déjà beau qu’elle soit encore consciente.

    « Deux serpentards, une gryffondor. Et après c’est moi qui ait des alliances étranges, je te jure… » Marmonna Fred’ en réponse à son amie. « Et je ne t’ai rien caché, il n’y avait rien à dire. » Déjà qu’en parler avec Vincent, ça avait été limite. Quand on est harcelé anonymement, répandre la nouvelle c’était selon Fred’ jouer le jeu de l’agresseur, ce qu’elle se refusait à faire. Elle avait continué sa vie comme si de rien n’était même si ce comportement avait conduit à l’état où elle se trouvait au moment que nous décrivons.

    « C’est pas le problème Ely’, j’ai pas peur d’eux. » Ce qui était vrai, elle n’avait pas peur de lâches qui se mettent à deux contre un. Moralement, elle était bien plus forte qu’eux ! « C’est Vincent qui m’inquiète, il va être fou de rage. » Tu m’étonnes… on le serait à moins ! Mais Fredericke n’aimait pas qu’il se batte, surtout à deux contre un, et que les deux en questions fussent plus âgés. Cela l’inquiétait fortement. Mais qu’y faire ? Les rôles seraient inversés qu’elle lancerait elle-même la vendetta ! N’empêche, ça l’inquiétait car pour l’heure son petit nuage semblait bien loin…


{581}
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1067
Âge : 25 ans [10 mai]
Actuellement : Adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: Souffrances [PV]   Mar 27 Avr - 22:50

Très gentiment, Elyna fut envoyée sur les roses, en même temps, elle s’inquiétait vraiment pour son amie, et il suffisait de la regarder pour comprendre pourquoi. C’est vrai, elle avait des hématomes qui sortaient, et ils n’étaient pas agréable à voir, une chose était certaine, c’est qu’ils s’étaient bien défoulés sur son amie. D’un naturel calme pourtant, la jeune fille haussa un peu la voix devant l’agacement de son amie. Elle n’était pas là pour l’embêter, juste pour lui donner un coup de main… et puis, il ne fallait pas oublier que si elle n’était pas arrivée, bah elle serait peut-être avec des membres cassés à l’heure qu’il est. Fredericke se radoucit un peu après, mais voila… Elyna prenait sur elle pour ne pas se mettre en colère, disons qu’elle avait raison de montrer à Elyna que tout allait bien, mais voila, elle le voyait peut être pas mais son cas était grave.

« Fred, je sais que tu ne veux pas qu’on s’occupe de toi, mais laisse moi au moins arrêter les plaies qui saignent, ce n’est pas la mer à boire quand même, alors laisse toi faire, ou je t’assomme le temps que les renforts arrivent. »

Ensuite, pour prévenir Vincent, c’est vrai que l’aiglonne hésitait un peu, tout simplement parce le garçon avait son tempérament, et voir sa petite amie de la sorte le ferait sortir de ses gonds. Après tout, c’était compréhensif, comment aurait réagir Seth dans la même situation, lui qui pourtant n’avait pas un tempérament violent. Il faudrait surement le retenir, mais comparé à Vincent il serait encore tenable. Finalement, il ne valait mieux pas que l’ours de service soit tenu au courant dans l’immédiat. Valait mieux attendre que Madame Pomfresh résorbe le plus d’hématomes possibles, de cette façon, ça calmerait peut-être un peu le garçon.

« Je ne vais pas non plus courir à sa salle commune et tambouriner comme une folle pour que quelqu’un vienne voir ce qu’il se passe… C’est peut-être préférable d’attendre l’arrivée de l’infirmière, histoire qu’elle soigne le plus possible avant son arrivée. Il sera peut-être un peu moins agressif. »

Enfin, autant dire que c’était complètement impossible, parce qu’il était quand même vachement impulsif le petit serpentard. En tout cas, l’avantage, si on peut dire ça, c’est que la jeune fille se confier un peu plus à son amie. Etait-ce volontaire ou pas, trop tard, ce qui était dit, est dit… Donc ainsi Fred avait dormi avec Vincent, et à Poudlard en plus ! Bon d’accord, ce n’était pas pareil que Ely et Seth, vu qu’ils n’avaient pas la chance d’habiter au même endroit, et qu’en plus quand il y avait de l’orage, et bien, c’était avec une grosse peluche qu’elle devait se rassurer… forcement, ça n’avait pas le même effet que les bras de son cher et tendre moitié. En tout cas, tout en levant un sourcil, la jeune fille questionna la lionne qui ne pouvait échapper à cette nouvelle série de questions.

« Attends, tu as passé la nuit avec Vincent ? A Poudlard ? Et même pas tu m’en parles, alors que je t’en ai parlé quand moi j’ai dormi avec Seth. J’espère que c’était bien au moins ? Et puis, c’est quoi cette histoire qu’il s’est contenu ? Il y a eu un souci lorsque vous étiez tout les deux ? »

Bah oui, si c’était de sexe qu’elle parlait, elle ne l’aurait pas tournée ainsi, donc c’est que forcément il y avait eu un problème qu’Ely ne savait pas. Curieuse, pour changer, la jeune fille avait donc voulu rattraper son retard en demandant à son amie ce qu’il s’était donc passé. Elle apprit ensuite que les responsables étaient à Serpentards, bon ça elle s’en doutait peut-être un peu, mais pour la gryffondor, ce fut un choc quand même. Pourquoi une élève de la même maison que Fred s’en prendrait à elle ? C’était vraiment bizarre cette histoire. En plus, depuis quand les serpents et les lions étaient-ils amis ? Bon d’accord, il y avait des exceptions, mais avant de cracher devant chez l’autre, on regarde ce qu’il y a devant chez soi… Donc s’ils reprochaient les amitiés que Fredericke avait, c’était un peu du foutage de gueule franchement. En tout cas, maintenant qu’elle avait vu ses agresseurs, il restait plus qu’à espérer que la sanction serait rapidement prise, parce que voila, c’était vraiment insensé que des élèves comme ça restent à Poudlard. Si on ne peut même plus être en sécurité à l’école, ou va le monde quoi !

« C’est vraiment hallucinant quand même, les gens se permettent de juger les fréquentations des autres, c’est n’importe quoi… Depuis quand on doit se limiter à un cercle d’amis qui regroupent les gens de ta maison ? C’est stupide franchement… »

Quand au fait qu’elle n’en avait pas parlé à son amie, elle ne demander pas un rapport, mais simplement d’avoir été prévenue quand même, si ça tombe, à deux, elles auraient pu éviter que ça arrive. Maintenant, ce qui était fait, on ne pouvait remonter le temps pour le défaire, parce que c’était tout simplement impossible et trop tard. Bon maintenant, resterais à savoir si ça s’arrêterait la, parce que la violence entraine la violence, et à ce jeu, il risquerait d’y avoir une guerre chez les serpentards…

« Je me doute bien que tu n’as pas peur d’eux, mais quand même, voila l’état dans lequel tu es… »

M’enfin, le plus dur restait à venir, dans quel état serait les agresseurs une fois que Vincent serait au courant de la situation… Parce que oui, les rumeurs se répandaient comme une trainée de poudre, donc ce n’était plus qu’une question de minutes, maximum une heure avant qu’il ne soit informé de l’état de sa copine. Rien que d’y penser, Elyna en avait des frissons, parce qu’elle avait déjà entendu les talents bagarreurs du garçon, donc elle craignait le pire et à en croire les paroles de son amie, c’est ce dont elle avait peur également.

« Maintenant que tu en parles, je crois que la vengeance va être terrible, va falloir que tu restes vraiment tout le temps avec lui, mais une fois dans sa salle commune, tu ne pourras plus faire grand-chose… Si tes agresseurs sont pour la majorité dans la même maison que lui, alors la, on risque d’y avoir du sang dans l’histoire… »

Elle savait que son amie allait devoir faire son possible pour le retenir, le calmer, bref, faire tout ce qui était possible pour stopper la frénésie du jeune homme… une vrai partie de plaisir s’annonçait.

[1099 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Souffrances [PV]   Mer 28 Avr - 8:34

    Les renforts… rien que d’y penser, Fredericke se sentait nauséeuse… A moins que ce ne soit parce qu’on lui avait donné un coup dans l’estomac, elle n’en savait trop rien. En tout cas, elle se demandait qui Tyler allait prévenir. Il ne pouvait pas entrer dans la salle commune des Serpentards si les deux loulous avaient réussis à s’y réfugier, alors le préfet des aigles allait-il demander de l’aide à Marie et à Cristal ? Fredericke imaginait déjà le regard glacial de la princesse du Liechtenstein se poser sur les agresseurs de son amie lionne. Plus Fredericke y pensait plus, vraiment, elle avait pitié d’eux.

    « Fais donc… si y’a que ça pour te rassurer. » Dit finalement Fredericke d’un ton las avant de tendre son bras le plus amoché vers son amie et de caler sa tête contre le mur. Elle regarda le plafond un moment tout en réfléchissant à des choses et d’autres. Surtout à la réaction de son entourage en fait, celle de Vincent en particulier bien sûr, mais pas que… elle avait songé à Marie mais il y avait aussi Tobias qui ne serait pas très content, lui qui détestait qu’on range les gens dans des cases – l’un des seuls points qu’il avait en commun avec Fredericke -.

    « Et encore, en disant agressif, tu es encore gentille. Il va faire un massacre s’il me voit dans cet état. » Vincent ne lui avait jamais caché que pour elle, il serait prêt à tuer. Bon, il avait dit ça dans un contexte plus grave qu’une simple bagarre de couloir, mais le fait est qu’il ne regardait pas les risques qu’il pouvait courir lorsqu’on s’en prenait à elle. Quand on ne lui faisait rien non plus d’ailleurs, regardez Adrien ! A l’époque Vincent avait surpris celle qui était alors seulement sa meilleure amie dans les bras du Poufsouffle et ça avait rendu fou de rage le Serpentard qui avait frappé jusqu’à l’épuisement le chorégraphe de Sterne. Et c’était ça le problème, Vincent pouvait se faire très mal quand il était en colère, parce qu’il ne prenait pas soin de sa santé, son propre état l’indifférait. Fred’ n’avait pas envie que ce soit son copain qui termine à l’infirmerie lorsqu’elle en sortirait. Ça n’avait aucun intérêt.

    « Ce n’est pas que je ne voulais pas t’en parler. » C’est vrai, ça n’avait pas été intentionnel de la part de Fredericke. Elle ne savait juste pas ce qu’elle pouvait dire… déjà parce que sa nuit avec Vincent était sûrement beaucoup moins sage que celle qu’Elyna avait passé avec Seth – même s’ils n’avaient rien fait que la moral réprouve -, ensuite parce que Vincent lui avait parlé de son passé, et qu’au bout de quatre ans ce n’était pas trop tôt, mais voilà, c’était le secret de Vincent et la Gryffondor ne pouvait pas le dire à Elyna.

    « A l’origine c’était mon idée, parce que tu sais bien que j’en avais très envie… et puis, c’est toujours plus détendu quand on est que tous les deux. » Parler de cette nuit lui faisait un peu oublié ses bleus ce qui n’était pas trop mal. Elle ferma les yeux, elle se souvenait des baisers qu’ils avaient échangés cette nuit là et le désir de voir Vincent se fit plus fort. Elle le repoussa au plus profond de son être, elle le verrait plus tard, pour son propre bien.

    « Mais en fait c’est devenu bien plus important que ça à mes yeux. Il m’a confié son secret, alors je ne peux pas trop t’en parler tu comprends ? » Surtout un secret qui le faisait autant souffrir. Maintenant elle savait d’où son petit ami tenait cette affreuse cicatrice dans le dos, ça la peinait pour lui mais elle voulait lui donner tout son amour pour qu’il oublie son chagrin.

    « En tout cas… j’avais eu un problème avec mes harceleurs, une bouteille en verre avait été ensorcelé pour que si je la touchais, elle explose. Ça m’avait fait une petite coupure et quand Vincent l’a vu et qu’il a su que c’était la faute de quelqu’un – même si à l’époque je ne savais pas qui – ça l’a mis en colère, mais comme c’était notre nuit, il s’est contenu. » Ce qui ne serait pas le cas cette fois-ci, surtout qu’elle avait des noms.

    « Je crois que c’est tout un amalgame de chose qui les dérange… » dit Fredericke d’un air rêveur. « Au moins deux d’entre eux croient sûrement à la pureté du sang, hors je suis l’une des dernières sang pure allemande… » Oui finalement, ce qui avait terminé de mettre le feu aux poudres, ce n’était même pas les maisons mais ce qui était considéré comme une mésalliance. Si elle voulait sortir avec un fils de moldu, elle aurait dû au moins le prendre dans une autre maison, pour que les fidèles de Salazar Serpentard n’aient pas à assister au massacre ! Enfin, c’était sûrement quelque chose comme ça. On devait sûrement penser qu’elle entraînait Marie dans sa bêtise puisque celle-ci sortait aussi avec un fils de moldu. Bref… ce devait être un peu l’histoire du serpent qui se mord la queue, les vipères n’avaient rien compris et elles tournaient en boucle un faux problème.

    « Bah… ça ira mieux demain… » soupira Fredericke, confiante malgré tout, avant de poursuivre sur le sujet de la vengeance. « Si je veux le faire rester avec moi pour éviter qu’il n’aille de trop se venger, j’ai intérêt à me montrer persuasive… » Elle sourit alors pour elle-même, songeant pour s’amuser à quelle tenue affriolante elle pourrait mettre pour ce genre de mission, le tout sans trop y croire, Vincent était du genre à oublier un problème dès qu’un autre se présentait mais en matière de baston, elle lui avait toujours connu une excellente mémoire.


{975}
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1067
Âge : 25 ans [10 mai]
Actuellement : Adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: Souffrances [PV]   Mer 28 Avr - 22:57

Elyna devait montrer son caractère de temps en temps, bon elle n’était en aucun effrayante, il suffisait que Fredericke élève un peu la voix pour qu’Elyna disparaisse sous les tapis du couloir. En tout cas, une chose était certaine, c’est que ça avait fonctionné, et maintenant, elle pouvait soigner els plaies de son amie. De cette manière, elle éviterait déjà de faire couler du sang sur ses vêtements, parce que sortilège ou non, le sang restait difficile à retirer des vêtements. La lionne tendit donc son bras à son amie, la coupure saignait déjà pas mal. Avec un mouchoir, elle essaya de faire le moins mal possible, Fred ne semblait pas être douillette de toute façon, mais bon, ce n’était pas une raison pour lui faire mal pour le plaisir. En plus, Elyna n’avait pas un esprit sadique, donc elle faisait très attention à la jeune fille. Le silence s’installa un peu entre les deux filles, puis Fredericke retrouva la parole. Seulement, ce qu’elle disait n’annonçait vraiment rien de bon. Bah oui, Vincent n’était pas le plus doux et le plus délicat des garçons de l’école, bien au contraire, Elyna lui avait bien trouvé le surnom d’ours. Bah oui, il savait être tout mignon, tout doux avec la rouge et or, et par contre, dès que quelque chose n’allait pas, ou qu’on touchait à sa princesse, et bien, le garçon mordait en moins de temps qu’il n’en faut pour montrer qu’il y avait erreur sur la personne ou autre... Bref, ça ne sentait vraiment pas bon pour les serpentards.

« Sa va être une guerre dans leur salle commune, parce que tu as pas mal d’amis à Serpentard, Marie, Tobias, Vincent qui est ton petit ami… Ca va être quitte ou double… Soit personne ne réagira pour ne pas déclencher la guerre, soit ça va exploser des que tes amis seront au courant… je suis contente d’être à Serdaigle. »

C’est vrai, ça allait sentir le roussis pour les membres de Salazar, et peut-être pour Godric également parce qu’il y avait quand même une petite lionne dans l’histoire. Bon, cette dernière, Fredericke pourrait s’en charger, elle ne se laissera pas faire, mais faut pas non plus laisser croire à des premières années qu’elles ont le pouvoir, sinon ça va être l’anarchie après dans l’école. Enfin bref, pour Elyna, elle n’était pas spécialement pour la violence, mais juste fallait remettre à leur place ceux qui se pensaient un peu trop supérieur aux autres. On a tous les mêmes chances, et donc le même pied d’égalité, c’était n’importe quoi de penser que les histoires de sang font qu’on est plus important que d’autres. Elyna avait déjà eu la discussion avec son amie, et elle ne comprenait toujours pas cette mentalité que certains élèves avaient au sujet des droits du sang.

Revenant donc sur le sujet de leur nuit ensemble, Elyna écouta son amie lui raconter sa soirée, le fait que Vincent avait réussi à se confier à sa petite amie devait vraiment faire plaisir à la jeune femme. La dernière fois, lors de leur défilé dans la salle de Sterne, Fred avait expliqué à Elyna que Vincent était très secret, très mystérieux, et s’il avait réussi à enfin s’ouvrir à la lionne pour lui expliquer le pourquoi de sa cicatrice, et bien, on pouvait reconnaître qu’il devait avoir fait un gros gros effort. Depuis le temps qu’ils se connaissaient, il avait enfin franchir le pas pour lui avouer une partie de son histoire et c’était tout à fait compréhensif que la jeune fille ne voulait pas crier sur tout les toits ce qu’il s’était passé, de même que ce qu’il lui avait dit. Dans un sens, Elyna ne demandait pas qu’elle trahisse la promesse faites à Vincent, mais c’était surtout le fait qu’ils aient dormi ensemble que Fred aurait pu lui raconter, sans pour autant entrer dans les détails de leur discussion.


« Je sais très bien qu’être en tête à tête avec son petit ami c’est bien plus agréable que lorsque l’on est entouré de ses amis. Disons que c’est pas pareil en faite, parce que c’est pas la même intimité, regarde Seth et moi, quand on est juste tout les deux, il est beaucoup moins timide, c’est tellement mieux. J’imagine donc que tu veuilles être le plus souvent possible en tête à tête avec Vince, en plus, vous n’avez pas la chance d’être dans la même salle commune, mais bon, vous vous rattrapez au château… »

Bah oui, alors que pour Ely et Seth, c’était le contraire, ils pouvaient être ensemble durant Poudlard et pas du tout pendant les vacances. Ca serait même amusant de voir Ely demander à son père si Seth pouvait venir dormir à la maison. On verrait alors le père de la jeune fille installer un tente au bout du jardin, fermer toute les portes de la maison, et verrouillé un cadenas à la porte de sa fille… Dans l’idée, il dormirait à la maison, mais pas du tout dans la même pièce que sa fille chérie, non mais quelle idée elle aurait la de croire que son père accepterait de laisser la prunelle de ses yeux dans les bras d’un autre homme ! Même pas majeur en plus ! Enfin bref, elle termina ses rêveries lorsque Fredericke lui expliqua l’origine de sa coupure, effectivement, Vincent avait de quoi s’énerver, après tout, c’était hyper dangereux, elle pouvait s’estimer chanceuse que seul son bras fut touché, sa aurait été sa gorge, elle aurait put en mourir, c’était quand même du verre quoi… Vincent avait une occasion en or pour tuer les agresseurs de sa chère et tendre.

« Tu te rends compte que tu aurais pu mourir à cause de cette bouteille ? Vincent ne va pas lâcher le morceau comme ça, il tient bien trop à toi pour les laisser en sortir indemne. La bouteille, maintenant la bagarre… c’est quoi la prochaine étape ? »

Elyna était assez en colère, c’était vraiment impensable qu’une telle chose soit possible dans l’enceinte de l’école. Fredericke avait elle prévenu les préfets de l’histoire de la bouteille ? Non parce que, même si c’était un problème anonyme, les préfets, els enseignants et les directeurs de maison auraient pu garder un œil ouvert et trouvé les responsable un peu plus tôt. Enfin, maintenant, c’était trop tard, fallait juste empêcher les garçons de nuire à nouveau parce que Fred n’aurait peut-être pas la même chance cette fois là. Le sang, toujours le sang… à croire que c’était uniquement ce liquide rouge qui avait de la valeur pour les serpentards et quelques rares élèves, le temps des mangemorts étaient pourtant terminés, à croire que les mentalités restaient encore dans certaines familles… Mais bref, les gens étaient libres de faire ce qu’ils voulaient quand même non ?

« Mais qu’est ce que ça peut leur faire si tu veux être en couple avec un moldu, un sang mêlé, ou un sang pur… Tes sentiments sont ce qu’ils sont, ce n’est pas des imbéciles qui pourront te faire changer d’avis, et puis, si tu devais rester avec des sangs purs pour pas les vexés, le cercle d’amis seraient drôlement réduit, les lignées de famille avec un sang pur se font de plus en plus, la preuve, tu es l’une des dernières familles d’Allemagne… Alors faudrait peut-être qu’ils pensent à changer leur mentalité. »

Bon, pour une fille de sang mêlé, c’était facile à dire, mais du coté de sa mère s’était des sangs pur, au moins sur la lignée de la famille Ultein, parce que ses oncles du coté de sa mère avaient aussi du sang mêlé dans leur veine, et puis, son père, Nikolas était à cent pour cent moldu, donc voila. En tout cas, elle savait bien que Fredericke ne changerait pas d’avis par rapport à ce qu’elle ressentait pour Vincent. Et puis, maintenant, la prochaine étape serait de retenir le garçon pour qu’il ne fasse pas un haché menu des garçons qui s’en étaient pris à Fredericke. Lorsqu’elle annonça qu’elle devrait être très persuasive, il faudrait au moins quelque chose qui stoppe Vincent sur place, pour l’empêcher d’aller voir les garçons… elle pouvait le pétrifier aussi, mais bon, autant faire confiance à son charme naturel non ? C’était tellement mieux pour envouter son homme.

« Rho, tu ne devras pas bien chercher, Vincent reste un homme, mets la jolie nuisette que tu m’as montré la dernière fois… Tu sais, celle que ta cousine t’avait offerte, je pense qu’il devrait oublier les garçons un certain temps. Et puis, avec un peu de chance, vous passerez un bon moment, sans bouteille qui vous dérange. »

Bon, elle venait de se rendre compte qu’elle poussait son amie dans les bras de Vince, mais bon, c’était pour la bonne cause, si on pouvait la mort d’élèves à Poudlard, c’était peut-être pas plus mal, il y en avait eu assez du temps d’Harry Potter.

[1487 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: Souffrances [PV]   Jeu 29 Avr - 14:28

    « Je parie sur l’explosion… » Marmonna Fredericke en se souvenant de la réaction de Marie lorsqu’elle lui avait parlé de toute cette affaire et du fait qu’elle soupçonnait qu’au moins un Serpentard y soit impliqué. Ok, Marie ferait plus dans la finesse que Vincent, mais selon Fredericke mis bout à bout, il était certain que chez les vipères on comprendrait vite qu’il ne fallait plus toucher à Fredericke Maiden. La lionne était trop populaire dans toutes les maisons, mais c’était justement ça le problème. On la connaissait tellement qu’elle ne laissait pas indifférent. Si la plupart du temps elle s’attirait de l’amitié ou alors une indifférence feinte, il y aurait toujours des gens pour détester qu’une fille comme elle réussisse. Après tout, qu’avait-elle pour elle à part son nom ? Elle était plutôt mignonne, bien sûr, mais beaucoup de filles dans Poudlard l’étaient (les soins magiques étaient nettement plus efficaces que ceux moldus), après, elle n’était pas très intelligente, ni spécialement douée en cours. Pourtant, on la voyait, on l’adorait ! Elle apprivoisait même les Serpentards à qui elle daignait parler… même les brutes comme Vincent, il avait d’ailleurs été le premier à voir le charme de la gentillesse de Fredericke, les autres l’avaient peut-être simplement suivis. En tout cas, les mauvais esprits jalousaient Fred’ et elle en avait conscience parce que déjà quand elle était petite elle avait subie ce sentiment. Elle faisait parti des trois plus puissantes familles Allemande chez les sorciers et pour les moldus, les Maiden étaient une entreprise qui avait des hauts et des bas mais qui existait depuis tellement longtemps qu’on n’imaginait pas Hamburg sans les usines Maiden. Alors que ça continue à Poudlard, ça ne la surprenait pas. Quand elle était en première année, elle ne connaissait d’ailleurs que l’indifférence ou la haine, puis il y avait eu Vincent. Portant la main qu’elle avait de libre à son collier, elle le serra convulsivement et ferma les yeux très forts, subitement prise d’une sourde angoisse.

    Rouvrant les yeux tout en prenant une profonde respiration, elle posa son regard azuré sur son amie qui lui parlait de sa nuit avec Vincent. Elle n’avait pas bien écouté mais elle avait saisi l’essentiel. « Le château me paraissait trop loin… Et puis, c’était Noël… Je ne pense pas que ça se reproduira. » Même si elle aurait aimé cette nuit pouvoir se blottir contre la chaleur rassurante de son petit ami. Un peu comme lorsqu’il y avait des orages à Hamburg et qu’elle se réfugiait dans le lit de Vincent pour qu’il la rassure. Pour aussi peu sexy que cela soit (mais de toute façon la dernière fois qu’elle avait dormi avec Vincent au château, ils n’étaient pas encore en couple), elle prenait toujours avec elle Monsieur Lapin qui restait posé de l’autre côté du lit parce que Vincent n’aimait pas que la peluche soit entre eux deux lorsqu’il la prenait dans ses bras pour dormir. En y repensant (ce qui ne faisait d’ailleurs qu’augmenter son envie d’être auprès de son petit ami mais passons), Fredericke se dit que c’était déjà un comportement de couple qu’ils avaient ces nuits là, mais elle ne le réalisait pas alors et sûrement que Vincent non plus. Il avait dormi tant de fois avec Fredericke à l’époque où elle n’était qu’une prépubère et lui presque encore un enfant que maintenant qu’une fois adolescents, ils avaient mis des mois à voir la différence. Peut-être même des années dans le cas de Fredericke, car même amoureuse elle n’avait pas réalisée tout de suite qu’elle désirait Vincent, elle l’aimait d’une manière très pure jusqu’à ce qu’ils sortent enfin ensemble.

    « La bouteille était sûrement une erreur de calcul… je doute qu’ils voulaient la faire exploser de cette manière. » Elle ne répondait pas vraiment à l’obstination d’Elyna, c’était volontaire, elle ne voulait pas parler de ce qui aurait pu se passer, après tout, elle n’allait pas trop mal là, alors ça ne servait à rien de tergiverser sur ce qui aurait pu arriver…

    « Le guerre n’a que deux ans ici Elyna, et dans mon pays on pense différemment mais nous n’en sommes pas moins butés… Moi aussi je pensais comme eux… avant. » Elle n’en avait pas spécialement honte d’ailleurs, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis pas vrai ?

    « Mauvais plan Ely, mauvais plan… si je porte un truc trop déshabillé, il verra mes bleus et il aura encore plus envie de frapper. » Pourtant, elle n’aurait pas été contre un petit moment en tête à tête pour oublier tout ça. Elle ne se sentait pas spécialement mal, peut-être juste un peu angoissée, mais ça n’enlevait rien au fait qu’elle se sentirait nettement mieux si elle pensait pouvoir compter sur Vincent, hors, il serait bien trop en colère pour ça. Après peut-être… A voir… De toute façon, elle ne pouvait que comprendre la réaction d’Elyna ou celle à venir de Vincent, à leurs places, elle ne serait pas moins révoltée.

{834}


Dernière édition par Fredericke Maiden le Jeu 29 Avr - 18:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Indépendant

Parchemins : 1067
Âge : 25 ans [10 mai]
Actuellement : Adulte


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Lilly

MessageSujet: Re: Souffrances [PV]   Jeu 29 Avr - 15:40

« Je sais pas pourquoi, mais je m’en doutais un peu, va savoir pourquoi… »

Bah oui, ce n’est pas comme si elle connaissait très bien les amies de Fredericke, elle en avait rencontré certains grâce à Sterne, d’autres parce qu’ils fréquentaient Vincent, et que forcément, Elyna les avait déjà vu, bref, elle pouvait quand même prévoir la réaction approximative des serpentards lorsqu’ils seraient au courant. Bien sur, les filles seraient surement plus discrète et plus fines dans la vengeance que le serait Tobias et Vincent… Tiens, ça serait peut être l’occasion pour ses deux la de se mettre d’accord pour une fois non ? Bon d’accord, elle rêvait un peu trop par moment… En tout cas, dès le lendemain, toute l’école serait au courant, ce n’était pas comme si c’était un élève de première année qui s’était fait attaqué par des élèves plus vieux, là, on parlait de Fredericke Maiden, la fille surement la plus populaire de Poudlard –du moins du point de vu d’Elyna-. Etre populaire, ça avait du bon autant que de mauvais, bah oui, quand on n’était pas tellement connu des autres élèves, on n’est pas spécialement dérangé, si ce n’est le bonjour au revoir traditionnel parce qu’on partageait le même cours, sinon, on ne pouvait pas vraiment dire que l’aiglonne faisait parti des élèves populaire, surtout qu’elle était bientôt à la fin de sa troisième année. Alors que le fait d’être connu, bah tout le monde parlait un peu sur l’élève, certain l’envier, la jalouser, bref, ce n’était pas l’idéale pour avoir une scolarité simple. En plus, nos moindres faits et gestes sont analysés et peuvent même faire l’objet de rumeurs qui paraissent ensuite dans la gazette de l’école. Pourtant, et ce n’était pas méchant, Fredericke était une jeune fille tout ce qu’il y avait de normal, voir banale, bon d’accord, fallait juste lui enlever son nom de famille, un peu trop connu d’ailleurs, c’est pour cela qu’autant de monde la connaissait. Une chose restait sure, c’est qu’il ne fallait pas croire que c’était une petite princesse, enfin pas dans le sens précis du titre, parce que de ce coté là, Fred s’était avéré être une redoutable attrapeuse au Quidditch, une reine pour la danse à Sterne, une fille comme les autres qui se donnait à fond pour les choses qu’elle aimait quoi. Une élève de Gryffondor pour faire plus court. Alors que de son coté, Elyna était une fillette qui aimait rire et s’amuser, passer du temps avec ses amis, lire et étudier… Bon d’accord, si on enlève le dernier point, les deux filles étaient un peu identiques sur les choses qu’elles aimaient, maintenant, la différence se faisait dans la manière de la faire.

Bon, à part ça, il y avait aussi le coté protecteur des deux filles qui étaient identiques, mais pour aujourd’hui, ça serait à Elyna de veiller sur son amie, parce qu’elle n’était pas en état de se gérer toute seule. Bon, elle prétendait le contraire, c’était certain, mais il ne fallait pas la croire, parce que même avec un bras cassé, elle serait capable de dire que tout va bien pour ne pas être obligé d’aller à l’infirmerie. D’ailleurs, que faisait Tyler, ça faisait déjà un bon quart d’heure qu’il avait disparut, peut-être plus, ou alors le temps passait lentement, mais comme l’aiglonne avait oublié sa montre, elle ne pourrait pas faire grand-chose en faite. Les blessures de la demoiselle avait presque finie de saigner, son corps semblait se cicatriser rapidement, bon bien sur, ce n’était pas comme si elle avait un don de régénérescence, mais si elle ne saignait plus, ça montrait bien que son corps colmater comme il pouvait les blessures sur son corps. La lionne se mit à respiré profondément, Elyna pensait même lui avoir fait mal sur le coup, mais comme elle n’avait rien touché depuis quelques minutes, ce n’était pas sa faute à elle. Son amie n’annonça rien de plus, si ce n’est qu’elle expliqua un peu plus sa soirée avec son prince.


« Quand on aime, on a tout de suite moins de patience, même si tu as l’habitude de dormir avec, bah comme tu pouvais pas le faire avant quelques mois, fallait que ça se passe ici. Pourquoi ça ne se reproduira pas ? Tu ne veux pas recommencer à passer la nuit avec lui ? »

C’était étrange comme réaction, ou alors c’était pour se préserver de quelque chose ? Mais dans ce cas, se préserver de quoi ? Bah oui, Vincent n’était pas le genre d’hommes à lui sauter dessus, depuis le temps qu’ils se connaissaient, il l’aurait depuis un bail. Il ne restait donc plus qu’a attendre l’explication de son amie parce que ça ne serait vraiment pas une chose très facile à deviner. Elle qui aimait tant passer la nuit avec Vincent, remercier limite le ciel quand il y avait de l’orage, elle ne voulait plus en profiter maintenant ? En plus, dans la salle sur demande, il ne risquait pas d’être dérangé. Fredericke s’était-elle blessé plus qu’il n’y paraissait ? En moins d’une minute elle venait de dire deux choses complètement étranges. La première, elle n’allait pas redormir avec Vincent pour le moment, et maintenant, elle semblait défendre ses agresseurs avec l’explosion de la bouteille. Elyna bouillonnait à l’intérieur, elle n’était quand même pas sérieuse.

« A partir du moment où on fait exploser une bouteille, c’est qu’il y a une recherche de blesser quelqu’un… A ce moment la, ils peuvent aussi envouter des épées et te les lancer dessus. Si tu es touché, bah ça ne sera pas de leur faute, mais de la tienne, tu n’avais qu’à pas bouger… Non mais franchement Fredericke, tu plaisantes quand tu dis que c’était une erreur de calcul ? »

Mais non Elyna n’était pas du tout en colère, si peu pensez vous… Elle ne comprenait simplement pas la réaction de son amie, après tout, fallait quand même être tordu pour faire exploser des bouteilles, si il voulait l’embêter dans la blesser, ils n’avaient qu’a lui souffler des bulle de savon, au pire, ça lui aurait piqué les yeux, mais elle n’aurait pas été blessé. Parfois, l’aiglonne avait du mal à réaliser le temps qui s’écoulait, on pense tellement maitriser le court des choses alors qu’il ne nous attend pas et continue d’avancer. Seulement deux ans que le seigneur des ténèbres était tombé, Elyna pensait que ça faisait plus longtemps que cela, il faut dire que sa première année à Poudlard était passé très rapidement, et la suite, et bien, elle ne faisait pas vraiment attention. Les mentalités ne pouvaient donc pas changer en si peu de temps, ce n’était pas possible, il y avait quand même pas mal d’année de bourrage de crane juste avant, un coup de baguette magique ne parviendrait pas à effacer les mémoires malheureusement.

« J’ai tendance à oublier que c’était il y a deux ans… oublie ma remarque, les gens ne peuvent pas changer sur si peu de temps, mais heureusement que les gens peuvent changer quand même, la preuve, tu as changée toi aussi. »

A croire qu’Elyna était fatiguée, parce qu’elle donnait des conseils à son ami pas spécialement les meilleurs, une tenue sexy et hop, jette toi dans les bras de Vincent, alors que quelques jours plus tôt, elle lui disait justement de rester vierge durant quelques années encore… Décidément, ça ne tournait pas rond ce soir pour la jolie brune. En plus, elle avait oublié les bleus, parce que même avec l’aide de l’infirmière, leurs traces resteraient un petit moment quand même, donc on oublie la tenue sexy… Il nous reste donc l’option séquestration de Vincent.

« Bon, bah comme j’avais oublié tes bleu, je te propose d’enfermer Vincent dans une pièce et lui faire des sortilège d’oubliette jusqu'à ce qu’il ne veuille plus se venger… Mais c’est risquer, et je ne pense pas que tu seras d’accord en plus… N’empêche que le garder enfermé avec toi, ça ne devrait pas te déranger j’imagine. »

Bon, c’était dommage, les beaux jours arrivaient, si elle devait rester enfermé pour surveiller son petit ami, et bien, ça ne serait pas très sympa.

[1360 Mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souffrances [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souffrances [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 9-
Sauter vers: