AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 [Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




[Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] Empty
MessageSujet: [Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]   [Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] EmptyJeu 24 Juin - 18:28




Début de l'été d'une année bien particulière. Septième année d'études qui s'achevait pour le petit devenu grand, Nathanael McGowan, élève de Poudlard à Serpentard. Septième année et la dernière pour lui, après ses ASPIC passé avec succès pourtant rien n'avait été joué d'avance, au contraire. Disons que son année avait été un grand n'importe quoi aux yeux de son entourage, tandis qu'elle avait été à ses yeux unique et bienfaisante. Ce n'était pas donner à tout le monde de pouvoir faire le point sur sa vie en se coupant du monde, comme lui l'avait fait, n'est-ce pas? Cela faisait quelques jours seulement qu'il étaient rentrer à Londres, avait débarquer chez lui l'air de rien. Et bien qu'il ait eu droit aux remontrances, au speech du père mort d'inquiétude et en colère, le Vert et Argent l'avait ignoré, il les avait tous ignorer, jusqu'à Heaven avec qui pourtant la relation s'était nettement améliorée, s'enfermant dans sa chambre durant près de deux jours sans jamais en sortir (ou presque, les toilettes oblige). Son attitude lui attira les foudres de son père bien entendu, et l'incompréhension général. Nathanael était revenu changer, revenu surtout triste de cette aventure soit terminé. Il s'en était passé des choses depuis son départ.

Dévalant rapidement le chemin de traverse, le visage durci par toutes ses pensées qui l'absorbait, Nathanael guettait des yeux le café où il avait rendez-vous. C'était bien la première sortie depuis son retour. Tous ses soucis qu'il avait du supporter avant son départ ne l'accaparait plus, voire pour la plupart, ils s'étaient carrément envolés. C'était le retour à la réalité qui était surtout troublant, et c'était la chose difficile qu'il devait pourtant maitriser rapidement. Il fallait qu'il assume, d'avoir quitter l'école du jour au lendemain n'était pas évident à expliquer... Ce qui était surtout plus difficile était surement d'agir en faisant abstraction de ces six mois, faire comme s'il ne s'était rien passé. Ils avait fait le choix de revenir puisqu'ils ne pourrait pas fuir éternellement Londres, et agissant en adulte Nathanael était revenu, prêt à affronter la tempête qui promettait de lui tomber dessus dès son arrivée -chose fait!-. Pour plus de confort à tous les deux, ils s'étaient aussi promis de s'oublier, d'oublier ce qui s'était passé. Promettre à qui? Mayan... Elea Mayan, bien sûr. Le café repéré, Nathanael se précipitait rapidement vers celui ci, avant d'en poussé la porte. Assise à la vitrine, une mignonne petite blondinette qui distraite fixait la vitrine et au delà, Nathanael la rejoignis soucieux, les mains plongés dans ses poches et sans même la regarder entamait la conversation.


« -Tu voulais me voir? On pourrait peut-être aller plus dans le fond de la salle plutôt... Disons que si on nous vois ensemble ça risquerait de faire bizarre. Je n'ai pas encore expliquer les raisons de ma disparition soudaine de la circulation, et ça serait vraiment con d'être griller aussi bêtement. », commençait à dire le jeune homme sans vraiment regarder un instant la demoiselle, plus préoccupé par la foule qui passait devant la vitrine du magasin. S'assurant avec précaution que personne l'est vu en compagnie de la jeune femme, Nathanael reportait enfin son attention sur elle... Elea Mayan, ancienne élève de Poudlard, dans la maison de vert et argent tout comme lui. Dans la moyenne, fine et blonde aux yeux foncé mais pleins de vie, c'était un vrai canon parmi toute les autres filles de Poudlard et parmi toutes les femmes que Nathanael eut côtoyer jusqu'à aujourd'hui. Elea était vraiment très belle et Nathanael était bien conscient de la chance qu'il avait eu. Quel chance? Celle d'avoir servis de décompresseur à la demoiselle? En quelques sorte. Disons que pour lui, les choses n'allaient pas fort non plus durant un moment, il y avait de ça plus de six mois... Et il y a eu cette rencontré, oui leur chemin se croisèrent un beau d'hiver. Même aujourd'hui, il ne saurait pas comment expliquer qu'il ait pris cette décision avec elle, c'était totalement fou, et irresponsable, mais une occasion pareille ne se présentait pas tout les jours.. Et les choses étaient telles que s'il n'avait pas foncer tête baissé, le Serpentard aurait finis par craquer dans les jours qui suivirent et aurait fait une chose qu'il aurait surement regretter toute sa vie. Partir et tout quitter, sans rien regretter, sans rien préparer. C'est en laissant tous ses soucis, toute sa rancœur derrière lui, que Nathanael partit avec la demoiselle Mayan toute aussi désorientée que lui. Partir d'ici, pour revenir surement un jour peut-être, quand? Comment? Aucune idée. Finalement, la fugue dura près de six mois, six mois durant lesquelles un tas de choses de passa. De nombreuses rencontres, de nombreuses histoires, de nombreuses découvertes aussi, toutes ces choses ne fit jamais regretter Nathanael d'avoir tout quitter. Et passer autant de temps avec une même personne resserrait d'office les liens... En effet, tous les deux avaient finir par devenir très proche. Et rapidement cette simple fugue se résumait à une fugue amoureuse. Elea et Nathanael vécurent leur idylle. Rien de sérieux, de toute façon le fait même d'avoir quitter l'Angleterre pour atterrir au final sur l'île de Bora-Bora, île de la Polynésie Française, n'était pas du sérieux. C'était une grosse claque qu'il avait foutu à son image d'élève sérieux et raisonné, un fuck à toute ses personnes qui le croyait mature et responsable, un « va-faire-foutre » à son père qui espérait faire de lui une personne qu'il ne souhaite pas devenir.

Silencieux, Nathanael regardait la brunette avant de lui tendre la main à Elea pour la guider jusqu'au fond de la salle. Ce café était petit, situé entre deux grandes enseignes du chemin de traverse. Disons que Nathanael aurait beaucoup de mal à expliquer qu'il ait été en présence de l'ancienne Perfect... Non, depuis son retour il n'avait rien raconter à qui que ce soit, ni même expliquer sa soudaine disparition, bien qu'on l'assomme de question depuis son retour.


« -Je pensais pourtant que les choses était claires, arrivée à Londres, nous retrouvions notre vie chacun de notre côté. Pourquoi voulais-tu me voir? », reprit Nathanael sèchement. Non, il n'était pas en colère, juste tellement tendu qu'il lui était difficile de rester calme. Finalement toute cette histoire lui avait apporter plus de problème que s'il était rester à Londres, cependant en prenant du recul il n'irait jamais dire que cela avait été une si mauvaise idée. Prenant place à une table, lâchant par la même occasion la main de Elea, il l'invita à faire de même, posant ses coudes sur la table pour se tordre et retordre les mains. Il lui était difficile de rester à regarder la jeune femme l'air de rien... Pauvre McGowan, se serait-il épris de cette briseuse de cœur?

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] Empty
MessageSujet: Re: [Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]   [Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] EmptyDim 27 Juin - 12:01

-remercie ma connexion pourrie d'hier, ça m'a donné envie d'rp xD-

Elea Mayan était de retour en Angleterre, oui surprenant comme le temps passe vite quand on se donne la peine de vraiment profiter de la vie, loin de tout le bordel qui pouvait construire la routine de notre société actuelle. Elle aurait tant aimé s’allonger sur le sable encore une fois, sentir des bras puissants l’enlacer et fermer les yeux pour ne jamais se réveiller. Parce que c’était bien ça le bonheur. Ne plus penser à toutes ces choses qui pourraient la déprimer et lui faire apparaître des idées noires qui n’auraient pour but que de la détruire. Elle croyait en avoir finit avec l’alcool, eh bien non… Lena lui en a fait boire durant son séjour à Miami. Elle ne savait pas qu’elle attendait un heureux évènement, alors après le premier verre, elle n’a plus rien contrôlé. Elle s’en voulait tellement mais n’avait plus aucun souvenir concernant cette soirée, à croire qu’elle avait disparu pour laisser une autre personne pour la guider vers sa mort, vers Chad. Elle était si faible, pas physiquement, mais mentalement. Le simple fait de ne plus pouvoir contrôler sa vie la rendait malade alors si en plus elle avait… Si en plus elle devait s’occuper d’un bébé.. De son bébé… Elle n’y arriverait pas, et on la qualifierait de mère indigne parce que c’est bien ce qu’elle allait devenir, elle en était certaine. Dire qu’elle venait à peine de trouver un job qui pourrait payer ses factures pour un moment. Elle ne savait plus quoi faire. Ou plutôt si, elle avait décidé. Il ne restait plus qu’à informer l’autre personne concernée qui l’avait mise en cloque l’imbécile !. Qu’il soit d’accord ou pas ? Elle s’en fichait, c’était de sa vie à elle qu’on parlait. Ça n’aurait presque aucun impact sur la sienne.

Néanmoins elle se sentait tendue, n’arrêtant pas de jouer avec son portable en le tournant, et le retournant dans ses mains : Oui elle jugeait que c’était une invention plutôt utile, et c’est avec ce petit appareil qu’elle avait appelé Nate une heure auparavant. Elle était venue un peu plus tôt que l’heure à laquelle elle lui avait donné rendez vous, et ce pour réfléchir… Et peut être pour voir si elle pouvait reculer ou s’il fallait qu’elle s’accroche et qu’elle ne perde pas son air assuré qui faisait d’elle une vraie manipulatrice. Manipulatrice ? Avec les autres certainement, mais pas avec elle même. Elle savait que c’était mal. Mais qui a dit qu’Elea Mayan était attirée par le bien ? Elle comptait faire une grosse erreur et ce pour préserver un futur loin d’être prometteur. Mais c’était SA vie nom de Dieu elle ne pouvait pas prendre soin d’une autre personne, en ne sachant même pas comment s’y prendre. Si au moins sa mère était là.. Elle lui aurait peut être donné de bons conseils. Non ce n’était même pas la peine d’y penser vu ce que la blonde avait enduré pendant son enfance et son adolescence : ce n’est pas vraiment le modèle à suivre. Alors qui ? Son père ? Jamais dans le manoir, toujours au travail, se fichant complètement de ce qu’elle pouvait faire, ni de qui elle pouvait fréquentait du moment qu’elle avait de bonnes notes… Ce n’était pas franchement surprenant qu’elle ne veuille pas de ce bébé, elle était complètement dépassée. Au pire elle n’avait qu’à le donner à une famille qui se montrera plus apte à lui donner un environnent stable et assez équilibré. Cela dit elle ne pourrait pas donner une part d’elle-même à des étrangers, alors encore une fois elle se retrouvait à maudire Nathanael McGowan pour l’avoir mise dans une telle m*rde, à croire que tout lui retombait toujours dessus aux pires moments.

Rejetant ses cheveux en arrière d’un geste las, la jeune femme laissa son regard parcourir la rue d’en face. Que des inconnus sans visages… Elle se sentait seule. Même avec tous ceux qui pourraient la soutenir, et lui donner d’autres possibilités pour se sortir de ce pétrin indemne si elle se décidait à leur en parler, elle ne l’avait dit à personne, ayant peut être peur d’être jugée comme irresponsable et inconsciente. Elle se sentait étouffée à cause de cette résolution, et à moins de parler du bébé à quelqu’un, elle était sûre de faire une dépression ou de finir plus vie que prévu à l’hôpital. Elle avait alors pensé à Nate. Il avait besoin de savoir, elle n’allait pas lui cacher que c’était de sa faute toute cette histoire, et lui dirait enfin la décision qui leur conviendrait le mieux, à tous les deux. Parce qu’Elea n’était pas là pour réclamer une pension mais bien pour voir s’ils étaient sur la même longueur d’ondes. Elle n’avait pas à stresser…. Alors pourquoi était ce le cas ?

Et puis il fit son entrée. Toujours aussi beau et au regard perdu. Elle eut alors un moment de nostalgie, parce qu’elle savait que plus jamais elle n’aurait l’occasion de s’effacer du monde comme elle l’avait fait les six mois passés, et qu’elle devait donc oublier tous ces moments ou elle avait mis de coté ses faiblesses, ses obsessions pour se consacrer entièrement à un amour sans lendemain, un sentiment de liberté et d’interdit qui l’avait rendu plus épanouie, plus responsable et plus indépendante… pour un moment. Il faut croire que ça n’avait duré très longtemps à en juger par la personne qui allait sortir de son ventre dans elle ne savait même pas combien de temps. Qu’est ce qui lui avait prit d’être aussi stupide !

Elle le suivit sans un mot. Que pouvait elle dire de toute façon, elle allait lâcher une bombe alors autant attendre que le jeune homme soit bien installé pour lui annoncer la bonne nouvelle. Il s’en ficherait. Elle en était sûr. Mais c’était pour elle qu’elle s’était décidé de lui en parler. Pour se débarrasser d’un poids qu’elle était la seule à porter. Non, cette fois elle ne tenait pas le rôle de la méchante, mais plus celui de la victime. Et puisque qu’il ne pouvait pas avoir que des gentils, elle se demandait bien qui serait le méchant de cette histoire !

« Je… »

Et puis un serveur passa pile au bon moment en leur demandant ce qu’ils voulaient qu’il leur apporte.

« Un café noir.. »

*Et pendant que vous y êtes vous ne voulez pas qu’on blablate pendant un petit moment ? Juste pour faire connaissance ?*
voilà qu’elle pensait que les serveurs pouvaient la sortir de la m*rde. Bon allez on se bouge un peu, plus rapide elle sera, plus vite elle goera at home. Braquant ses prunelles vertes sur le taliesinien après le départ du serveur, elle formula les mots qu’elle n’avait jamais prononcés auparavant

« Je suis enceinte »

Et avant que Nate en place une, elle finit d’un ton toujours aussi sec

« De toi »

Un peu trop brève ? Le regard de l’ex serpentard analysait l’expression de son ex-amant. Son premier bébé ? Elle l’avait imaginé avec Damian, il ya deux ans de ça. Rien ne se passe comme on voudrait que ça soit.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] Empty
MessageSujet: Re: [Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]   [Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] EmptyDim 27 Juin - 15:34

Bien qu'il donne l'impression du contraire, de par ses mots et par son attitude envers elle, si froide et limite désagréable, Nathanael était content d'être là. Si! La revoir lui faisait plaisir, et bien qu'il soit difficile d'ignorer ces six derniers mois, bien que tous les deux aient été si proche l'un de l'autre, sa présence lui avait manquer et donc par conséquent même si cette rencontre n'était pas spécialement bienvenue et surtout qu'elle ne promettait pas spécialement d'être heureuse, vu qu'au téléphone une heure plus tôt Elea avait semblé légèrement inquiète et troublée, quel que soit l'issu de cette rencontre, Nathanael était venu sans hésite... Ne serait-ce que pour l'entendre, même l'engueuler. Comme à son ordinaire, la Mayan ne s'était pas ennuyer des formalités du genre saluer, prendre des nouvelles, non elle avait été directement dans le vif du sujet, en même temps lui même n'avait pas chercher à détourner de la raison qu'il les avait fait se retrouver. Tandis qu'elle commençait à prendre la parole pour justifier son appel, le serveur semblait vouloir faire durer le suspense un peu plus longtemps. « -Un café noir... », « -Mettez s'en deux. », renchérit le jeune homme.

Tandis que la demoiselle reprenait de sa contenance pour lancer enfin la conversation, Nathanael lui se laisser aller à la rêverie, et surtout aux souvenirs... Comme si c'était le moment. Bien que ces moments avec Elea ait été que du bonheur à l'état pur, il savait que ça ne pourrait jamais être éternel. Il fallait être réaliste et garder les pieds sur terre, s'il avait voulu construire quelques chose de sérieux avec elle, ils auraient dû fuir à tout jamais Londres déjà pour ne pas a avoir affaire à toutes ces choses qui les attendait patiemment là bas, ils auraient surtout du rester sur leur petit paradis sur Terre pour connaître la plus romantique et belle des histoires. Cependant vivre comme des ados en fugue n'était pas une solution, non pas que cette situation n'était pas confortable, non au contraire, c'était plutôt amusant, et ce sentiment de liberté ne lui avait jamais été accordé. C'était bon, bon de se sentir libre comme l'air, libre de se laisser aller à ses envies, bon simplement d'être loin de toute cette société qui les étouffait. Parce que oui, Elea partageait son avis là dessus. En attendant, vivre éternellement d'amour et d'eau fraiche n'était pas suffisant à subvenir à leur besoin bien entendu, il fallait être réaliste même si cela allait à l'inverse de ce qu'il désirait. La sortie de ses pensées fut brutal, il ne perçu que quelques mots de ce que venait de lui dire la Mayan, doutait du fait qu'elle en ait dit guère plus. « enceinte.. de toi. ». Les seuls mots qui suffise à détruire une vie. Oh si! Sans exagérer! Nathanael s'était aussitôt redresser, et se serait bien étouffer s'il avait été en train de boire son café que le serveur venait tout juste d'arriver -le curieux semblait avoir les oreilles bien pendantes pour un employer-. Elea Mayan, l'ancienne Perfect super sexy, toujours aussi sexy d'ailleurs, enceinte de lui Nathanael? Mais comment cela était-il possible? Non... il n'avait pas besoin d'un schéma de la reproduction, seulement, ça paraissait si... bizarre. Après s'être figé, les yeux exorbités, il finit par reposé son regard sur son café qui touilla machinalement, silencieux.


« -Tu en es sûr? Et puis... Qu'est-ce qui te fais croire que c'est de moi? », questions connes. Avec la médecine magique, il était quasi impossible de se tromper sur le diagnostic, et qu'il en soit le père était en tout aussi probable sachant qu'il avait été le seul -officiellement parlant, ne sait-on jamais!- à avoir fréquenter la belle blonde durant les six derniers mois. A croire que le bonheur n'arrive jamais seul, tiens. De toute façon pour qu'elle souhaite le voir absolument alors qu'ils s'étaient promis de ne plus intervenir dans la vie l'un de l'autre, c'était bien pour lui avouer une chose dans le genre. Dans le genre totalement irresponsable, décidément Nathanael n'avait pas fais les choses à moitié, il avait même sortit le grand jeu: la fugue, son silence radio durant tout ce temps, l'abandon total de ses amis... Et la cerise sur le gâteau, il avait mis la Mayan enceinte. Non pas qu'il ne se sentait pas concerner, mais le manque d'investissement dans cette relation lui manquait pour pouvoir dire carrément que c'était son bébé à lui, oui il était papa de ce petit être oui, mais là encore il y avait un mais. Mais c'était de l'histoire passé Elea et Nathanael, ils n'avaient pas souhaiter donner de lendemain à leur idylle... Alors devenir papa dans une situation pareille très peu pour lui. Nathanael laissait un rire s'échapper de sa bouche, il n'avait plus oser regarder sa compagne après sa réflexion. Il riait oui, riait puisque la situation était plutôt coquasse.

« -Non sérieusement... Il avait fallut attendre ce moment pour que ça nous tombe dessus, il a fallut qu'à notre retour à Londres ça nous tombe dessus, ouais. Quelle poisse, j'ai d'autre projet pour ma part pour devoir avoir sur les bras un gosse! », quel bel égoïste surtout. En vérité, il lui fallait un peu de temps pour qu'il assimile vraiment la nouvelle. Elea, cette délicieuse créature avec qui Nathanael avait fricoter durant ces derniers mois était finalement enceinte... et par sa faute? Faute? Il fallait dire qu'ils n'avaient pas fait que baiser ensemble non. Cette aventure avec l'ancienne Perfect avait procuré à Nathanael beaucoup de bien être, il s'était même surpris à éprouver quelques sentiments forts pour la jeune femme. Alors non, ils n'avaient pas simple couché ensemble, ils avaient fait l'amour, dans l'art des choses, avec des sentiments même. Ensemble ils avaient été si bien... Malheureusement, cette relation n'était pas promise à durer plus de temps que durerait leur escapade sur cette île paradisiaque. Alors ce truc là dans son ventre était tout simplement le fruit d'un amour peut-être fort, mais pas éternel ni impérisable au point de résister à tout non. Il était cependant le fruit d'un amour partagé, cela ne suffisait-il pas à convaincre l'ex-Serpentard? C'était lui le père de ce bébé sous l'état encore d'embryon oui. Tout un tas de choses lui traversait l'esprit alors. Tout son sérieux, toute sa raison l'avait quitter le jour de son départ, il fallait pourtant qu'il reprenne un peu d'esprit. Lui n'avait que dix sept ans, elle, Elea en avait tout juste dix huit... Était-ce raisonnable d'être parent si jeune vraiment? Mais à la fois... Lui qui pourtant s'était promis de mettre de côté ces rares sentiments qui persistant, aimait à penser que cela pourrait lui permettre de faire perdurer leur douce histoire. Le réalisme, il n'en voulait plus dans sa vie, encore moins de devoir agir en adulte, bien que de devoir assurer le rôle de parent bien entendu sous-entendait de prétendre à pouvoir assumer toutes ces futures responsabilités. En voulait-il de toutes ces choses d'adulte? Ou agissait-il encore comme un gamin en se montrant égoïste à vouloir préserver ses sentiments qui le rendait si heureux juste pour son petit plaisir personnel?

Peu à peu, bien que ces pensées au fond le torturait, mêlé entre ce côté gamin qui comptait bien préserver sa place que le côté adulte tentait de prendre en lui, bien que Nathanael au fond était en pleine crise d'identité, tandis que l'enfance peu à peu perdait en lui de l'importance, le jeune homme redressa la tête pour fixer la blondinette... Il était étrangement serein, calme et posé. Et Mayan elle, que voulait-elle? C'était surement la première concernée, peut-être ne voulait-elle pas de cette silhouette de baleine qui l'attendant au tournant avec ce truc dans le ventre... Et puis peut-être ne voulait-elle pas non plus que ce futur avec lui.
« -Qu'est-ce que t'en penses toi? Je ne pense pas vraiment avoir mon mot à dire là dessus finalement... J'aurais beau être le « père » de cet embryon là, c'est plus un problème que je t'ai créer qu'autre chose, n'est-ce pas? Donc agir en adulte serait surement la meilleur solution je pense. On continuerais nos vies respectives, comme si de rien n'était, comme si rien ne s'était passé, comme nous l'avions convenu à notre retour. Et tout ira très bien dans le plus parfait de monde... Je regrette seulement ça se passe dans de pareilles conditions.. », chuchotait Nathanael sans s'expliquer plus que ça sur son regret. Oui, les choses auraient surement été différentes si ce petit bout d'homme s'était fait remarqué un peu plus tôt. Comment auraient-ils réagis tous les deux, hein?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] Empty
MessageSujet: Re: [Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]   [Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] EmptyDim 27 Juin - 17:41

« Ce qui me fait croire que c’est toi ?! Si je n’en étais pas si sûre tu penses vraiment que je serais assise là en face de toi après qu'on ait convenu de ne plus nous voir ? »

Ah mais qu’est ce qu’il pouvait l’énerver, à croire que la situation ne le touchait pas le moins du monde. Bon ça, elle l’avait su avant même d’entrer dans ce foutu café, mais le fait qu’elle endosse toute la responsabilité du petit être dans son ventre la mettait hors d’elle, et si on ajoutait à cela un ex amant qui se comportait comme si on l’avait obligé à s’assoir et à écouter, ça donnait une Elea qui était prête à faire une crise. Bon en même temps qu’est ce qu’elle espérait ? C’était Nate, celui avec qui elle avait prit la décision la plus extravagante de sa vie, alors s’attendre à ce qu’il se comporte autrement qu’en soulignant le fait qu’avoir un bébé ‘ne faisait pas partie de leur accord’ était juste impossible. Rejetant encore une fois sa chevelure en arrière histoire de s’aérer un peu l’esprit et la tête, son regard ne quitta pas celui du jeune homme. Ils étaient jeunes.. Si jeunes.. Elle venait à peine de commencer une vie active, il en était encore à remettre les morceaux de sa vie en place. C'était un événement qui pouvait tout changer. Et elle aurait voulut secrètement que Nate ne fasse pas sa s*lope, qu’il pense au bébé, qu’il pense à elle surtout, au lieu de voir ce qui l’arrangeait LUI en premier. Mais les mecs étaient tous cons, on ne pouvait pas leur en vouloir pour ça, c’était plus fort qu’eux.

« De ce coté là tu n’as pas à t’en faire, je ne t’ai pas fait venir pour t’emmerder avec mon problème. J’ai juste jugé bon de te le dire. A en voir ta réaction t’en a rien à foutre, alors je pense que la décision sera mienne »

De toute façon ça aurait été le cas peu importe la situation. Elea Mayan avait toujours le dernier mot, qu’elle ait raison, qu’elle ait tord, ce n'était pas important. Elle avait cette obsession de vouloir tout contrôler, tout le temps, ce qui lui valait parfois de sérieux problèmes. Mais là, elle n’avait pas inscrit sur son agenda ‘tomber enceinte’. Elle bossait comme une malade dans une boite sorcière où l’alcool coulait à flot, partageait un appart à miami avec Lena, venait à peine de retrouver les personnes qu’elle avait laissées derrière elle depuis un bon bout de temps, et s’occupait de la vie amoureuse de Morgane comme elle pouvait. Alors si en plus un bébé entrait dans sa vie, elle n’allait plus rien gérer. Voilà pourquoi elle n’avait qu’un seul et unique choix. Ce n’était pas le plus approprié pour n’avoir aucun regret après, mais ça n’en restait pas moins le plus intelligent. Et elle était sûre que ça resterait leur solution secours, celle qui les aideraient la dépasser cette étape. Si Nate serait d’accord ? Il lui avait clairement fait savoir qu’il ne voulait pas d’un mioche, qu’il avait d’autres projets plus importants, et bien tant mieux parce qu’elle non plus n’allait pas chercher des babysitters, perdre la ligne et commencer à ressembler au monstre qu’était devenue sa mère avec le temps. Un sourire triste s’étira sur ses lèvres à la suite des dires de McGowan. Elle prit une gorgée de son café avant de formuler :

« Non effectivement tu n’as pas ton mot à dire. Je ne le garde pas, parce que moi aussi je ne pourrais pas m’en occuper. Et vu que toi non plus tu n’auras pas cette patience, il vaut mieux ne pas l’avoir du tout. »

Ne cillant pas du regard, elle essaya de repenser aux paroles qu’elle venait de prononcer. Ce n’était pas le moment de flancher, de changer d’avis. Elle devait se montrer forte, se dire que donner la vie à un être dans un monde aussi moche, dévasté par toutes les conneries des hommes, ne serait pas la bonne résolution à prendre, que ce même bébé la haïrait à un moment donné parce qu’il serait comme elle et qu’il passerait son temps à se dire que parfois la vie n’en valait pas la peine et qu'il aurait préféré ne jamais avoir existé au milieu de toutes ces pourritures qui formaient son entourage.

« Moi aussi je regrette… »

Toujours cette poisse qui ne la quitterait jamais. A chaque fois qu’elle se disait que voilà, elle avait enfin une vie parfaite, qu’elle ne manquait de rien, et qu’elle pouvait goûter au bonheur comme tout le monde sans se soucier de ce que l’avenir pourrait lui apporter, il y avait toujours un hic, ça sonnait faux. Elle savait qu’elle seule cherchait les problèmes là où il n’y en avait pas, mais cette fois.. Ce n’était pas de sa faute, elle n’avait rien planifié, c’est arrivé, comme ça… Et à moins de garder une vision neutre de ce qui se passait et ne pas chercher à suivre ce que son cœur lui dictait de faire, impossible d’arriver à un résultat.

« Je suppose que tu es content que ça n’entache en rien tes plans »

Elle avait besoin de fumer, pour éprouver une petite sensation de bien être qu’elle avait perdu, et surtout pour décompresser. La conversation avait à peine débuté qu’elle se sentait déjà vidée. Et Nate qui avait l’air serein, distant et si… froid. Elle commençait à croire que l’avoir appelé était une erreur, qu’elle regretterait sans doute dans pas longtemps si elle savait ce qui l’attendait. Tant pis, c’était fait, autant assumer et garder une gueule fière et un air hautain, c’est tout ce qu’elle arrivait à faire à merveille ces derniers temps.



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] Empty
MessageSujet: Re: [Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]   [Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] EmptyLun 28 Juin - 20:20


Est-ce que Nathanael McGowan était un sans cœur, au point de n'en avoir vraiment rien à foutre de cette ébauche de petit homme qui se trouvait dans le ventre de Elea? A vrai dire, là pour le coup il avait tout simplement du mal à réaliser, car que s'il avait eu l'occasion de vraiment y réfléchir à tête reposer, l'occasion d'être face aux faits, si, il se serait sentit vraiment concerner. C'était une chose difficile à admettre pour un gars pas totalement mûr encore dans sa tête bien que le chemin vers l'adulte soit quasiment arriver à terme. Lui papa, qu'est-ce que ça signifiait? Qu'il avait eu le malheur d'avoir des rapports sexuel non protégé donc c'était en quelque sorte une punition? Si sa relation avec l'ex-Serpentarde avait durer, il serait peut-être même réjouis qu'elle lui apprenne une pareille nouvelle, bien qu'ils soient jeunes, qu'ils n'aient pas de situation très stable, Nathanael aurait envisager la chose bien différemment, mais là... Là c'était du délire. Portant sa tasse à ses lèvres une nouvelle fois, en deux simples gorgé il avalait la fin de son café. Que pouvait-il répondre à ça? A quoi servait-il là finalement, Elea avait prit sa décision seul... De toute façon, adosser le rôle de père ne lui aurait pas aller. Nathanael n'était pas fait pour s'enfermer dors et déjà dans une vie de père au foyer.

La réaction de son amie l'agaçait plus qu'elle ne le fit réagir. Pour qui le prenait-il sérieusement? De toute façon, Elea était si borné qu'on aurait pu lui certifié qu'elle avait tord en lui brandissant des preuves irréfutable elle ne changerait encore mois d'idée... Elle n'aimait pas avoir tord, et bien que Nathanael n'était pas le genre soumis, à l'abri des regards et des langues de vipère, il s'était montrer aussi doux et docile qu'un agneaux... succombant à tous les désires et volontés de la belle Mayan. Aujourd'hui comme ces derniers mois, il n'avait pas changer d'attitude envers elle, l'a laissant parler las, il observait l'ensemble du café l'air distrait. La princesse avait parler, parole de McGowan elle avait raison, ou presque... Ce ne dérangeais en aucun cas qu'elle puisse dire telle ou telle chose sur son compte, qu'elle puisse le faire passer pour un égoïste. Non ce n'était pas le cas, et puis elle parlait, mais elle aussi dans ce cas en égoïste en préférant ne pas risquer de mettre en péril sa vie professionnel pour un enfant. La dernière phrase de la Mayan le fit enfin réagir, fronçant les yeux il finit par reposer son regard sur la blondinette assise face à lui... Même pour son sourire à faire craquer et son regard si envoutant, il ne l'a laissera pas avoir un tel opinion de lui.


« -Tss... Je disais ça dans le vent Elea, je n'ai aucun projet. Je pense seulement qu'avoir un bébé dans de pareilles conditions, sachant qu'on s'est dit que nous deux ça n'était rien de sérieux, qu'une fois rentrer on oublierait tout, oui je trouve ça fous d'avoir un bébé comme ça. Oui, je ne me sens pas plus concerner que ça. Et ce n'est pas parce que je m'en fou, non! Ce n'est pas non plus parce que je n'en aurais pas la patience. On aurait été ensemble, crois moi ça aurait été différent 'Léa... », lui assurait-il le visage légèrement durci. Oui, ils seraient rester ensemble les choses auraient été différentes. Aujourd'hui, qu'elle lui annonce cela comme ça ne l'atteignait pas. Et pour cause, il n'en avait jamais voulu de ce truc, lui et Elea s'était juste du bon temps passé ensemble... Il continuerait sa vie sans elle, alors ce bébé n'avait pas intérêt à naître pour connaître une vie qui promettait d'être aussi belle que la sienne. Nathanael ignorait ce qu'il ferait après tout ça, ignorait ce qui se passera pour lui, mais ce n'était pas ce qu'il voulait. Il voulait encore profiter de ce temps qui lui restait avant de devoir s'engager dans la vie active, de devoir penser à une situation ainsi qu'une relation stable. Et bien que l'hériter McGowan soit du genre sérieux, son voyage lui avait ouvert les yeux... Nous ne sommes jeune qu'une fois, profitons en! Mais c'était égoïste encore de résumer ainsi... C'était mieux pour lui, parce qu'il n'espérait pas finir dès aujourd'hui de vivre à fond sa jeunesse, mais c'était surement mieux pour Elea aussi. Elle avait devant elle une carrière qui l'attendait, et obstiné comme il l'a connaissait elle pourrait aller loin, un bébé l'empêcherait d'envisager de vivre à fond sa carrière et ç'aurait été du gâchis. L'ex-Serpentard ne cessait de regarder son amour de vacances -on pouvait bien dire ça comme cela-. Elea méritait bien autre chose que de voir sa vie de jeune femme débuter ainsi, avec un gamin sur les bras, ce n'était pas l'avenir qu'il lui souhaitait non. « -Ceci étant dit... Je suis désolé de t'avoir mis toi dans une telle situation. Si j'avais pu empêcher ça, je l'aurais fais crois moi, parce quoique tu puisses en dire, je ne suis pas si égoïste, non. Donc tu prends surement la meilleure décision en ne voulant pas le garder, je ne viendrais pas m'opposer. A la fois... J'avoue que ça me fait sourire. Je ne pensais pas que cette folie qui nous a pris de tout quitter, irait si loin... Alors retrouver Londres après tout ça, me fait bizarre. Si j'avais pu choisir finalement, j'aurais préféré rester là bas.. avec toi pourquoi pas.. ».

Il s'y revoyait... Sur leur île, leur petit coin de paradis, assis sur la plage, Elea blottit dans ses bras, à regarder l'océan qui se s'étalait devant eux, à perte de vue. Le soleil qui se couchait, donnait l'impression de le voir plonger à son tour dans cette étendue d'eau immense. C'était beau, simple et magique. Pourquoi ne pouvait-on pas éternellement se contenter de chose aussi simple que celles ci par exemple? Vivre d'amour et d'eau fraîche était plutôt sympathique finalement, et tellement moins prise de tête!

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] Empty
MessageSujet: Re: [Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]   [Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] EmptyVen 9 Juil - 16:44

« Pitié… épargne moi toutes ces conneries.. »

Elle était lasse de tout ça. Lasse de faire de mauvais choix, d’avoir des regrets, de ne pas pouvoir assumer ses actes. Ce n’était pas mature… pas très adulte. Or elle s’était promis d’essayer de le devenir, juste pour montrer aux autres qu’elle aussi pouvait gérer sa vie comme elle le voulait. D’abord elle n’avait pas de problèmes d’argent elle avait Leo et Isaac pour lui enlever cette charge du dos, et puis pour un appartement, Lena lui a proposé d’habiter dans le sien ce qui ne pouvait que plus l’aider, et enfin, elle habiterait à Miami… Elle devait être contente mais non ! Toujours une tache qui pourrissait la beauté du tableau. Bon la tache en passant c’était un beau bébé tout mignon qui lui ressemblerait ou ressemblerait à Nate –peut importe ils étaient tous les deux canons *paf*- A moins qu’il… ne ressemble à aucun d’eux et qu’il soit SUPER moche…. X_x Mon dieu elle n’osait même y penser. Une beauté parfaite qui met au monde une ‘chose’ à faire peur… Non ce n’était pas Granger, c’était juste pas rationnel du tout u_u. Roh et puis qu’est ce qu’elle en avait à faire.. Elle le gardait pas. Voilà qu’elle stressait encore. Elle n’aurait pas du l’appeler, elle aurait du garder ça pour elle, ça aurait été moins difficile.

« Tes mensonges ne me font rien… Je suis désolée de t’avoir fait perdre ton temps »

Les yeux rivés sur le noir parfait de son café, elle essaya de ne plus croiser le regard du jeune homme, pas parce qu’elle était intimidée, ou autre chose dans le genre, plutôt parce qu’elle préférait admirer le contenu de sa tasse que regarder Nate raconter n’importe quoi pour qu’elle se sente un chouya mieux , dans le genre ‘c’est à toi de prendre la décision, chui avec toi, jaurais préféré qu’il en soit autrement et blaablaablaa. Elle savait très bien qu'il aurait préféré ne jamais avoir reçu son coup de fil. Dommage il ne l'avait pas envoyée ch*er. ça aurait été de sa faute à lui et elle serait sereine.. ou presque à l'heure qu'il est.

Elle jeta un oeil à sa montre. On pouvait croire que pour elle faire part à Nate de la 'grande nouvelle' c'était plus une corvée qu'autre chose, mais en fait non, elle ne voulait pas être jugée c'est tout. Alors plus vite elle s'en irait, mieux serait son entente avec le jeune homme.

"Bon c'est tout ce que j'avais à te dire de toute façon... Après, tu n'auras plus de nouvelles de moi.. Comme c'était prévu"

Ce dernier point la chagrinait un peu, mais elle savait au fond que ce serait bien.. Pour eux deux, et pas seulement pour elle. Ils devaient revenir à la vie qu'ils avaient laissé derrière eux, même si ça ne lui plaisait pas tant que ça.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




[Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] Empty
MessageSujet: Re: [Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]   [Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] EmptyMar 13 Juil - 17:18

C'était étrange comme leur relation s'était dégradé à vu d'œil. Leur retour à Londres les avait tant changer tout les deux: Elea n'était pas reconnaissable, rien à voir avec la femme qui s'était abandonner dans ses bras durant ces six derniers mois. Froide, sèche et cynique. Ses sentiments pour elle, il se surprenait à le ressentir du moins osait mettre son attitude désagréable sur le compte d'horrible nouvelle. Nathanael était parvenu jusque là a garder patience, mais l'écouter débiter des conneries l'exaspérait plus qu'autre chose. « -Mes mensonges? Ne dis pas n'importe quoi. Pourquoi j'irais mentir là dessus? Je le pense, tu as surement fais le meilleur choix pour toi. Et puis oui, pourquoi m'avoir fais perdre mon temps si tu te fous de ce que je peux te dire. », soufflait-il. Tout comme elle, l'ex-Serpentard se perdit dans son café qu'il fixa avec tant d'attention. Cette rencontre ne rimait à rien, elle avait déjà pris sa décision était-ce nécessaire de lui confier qu'il était père d'un embryon auquel elle donnerait la mort très prochainement? Finalement, Nathanael aurait préféré ne jamais le savoir.

« -C'est tout ce que tu avais à me dire? Alors je ne vois pas l'intérêt de m'éterniser ici avec toi. Je te reconnais plus, où tout du moins enfin plutôt... Je pensais te connaître, mais je me trompais. On fait bien ouais... comme s'était prévus, on reprend ma vie, sans toi. Au revoir Mayan. », lui répondait-il durement. Son visage était pourtant neutre, ne laissant paraître aucune expression, aucun sentiment. Au fond, il était déçu, et vraiment mal que les choses finisse de la sorte, de toute façon Elea Mayan, ça n'avait été qu'une idylle amoureuse de très courte durée... De toute façon on ne pouvait rien attendre plus d'elle, et on aurait beau vouloir la retenir, ce serait lui faire du mal. S'il y avait bien une chose que Nathanael avait bien compris durant ces derniers mois avec elle, sans qu'elle ne lui en parle pour autant, c'est que la Mayan était insaisissable, et quand on croit l'avoir enfin dompter, elle s'enfuit plus vite qu'il faudrait de temps pour réaliser. Elea Mayan était un mystère au yeux de Nathanael, un mystère qu'il était curieux de découvrir et comprendre avant... Aujourd'hui il avait envie de tous sauf d'avoir de nouveau affaire à elle. Toute les bonne choses ont une fin, celle ci prend fi,n aujourd'hui. L'ex-Serpentard s'exécutait aussitôt, se levant de sa chaise il fixa longuement son amante dans les yeux son ciller, avant de sortir de sa poche quelques galions.

Elle tenait en elle le fruit de leur amour et s'apprêtait à le tuer. C'était très symbolique finalement, ce n'était pas la peine qu'il se torture l'esprit à penser au passé qu'il aurait été prolonger. Les choses étaient surement mieux ainsi. Le jeune homme jeta un bref coup d'œil au ventre de la jeune femme, qui pourtant ne laissait rien paraître de son secret. Un dernier regard en direction de Mayan, et il tournait enfin les talons pour rejoindre vite la porte du petit café. Alors Merlin, quel malheur t'apprêtes-tu encore à me foutre sur le dos? La porte passé, Nathanael partait de fondre dans la foule danse du chemin de traverse. Sa vie il la refondrait, sans elle.


[ FIN du Topic ]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





[Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] Empty
MessageSujet: Re: [Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]   [Café]  -  "Je refais ma vie, sans toi."  [Pv Mayan] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Identité Secrète [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 10-
Sauter vers: