AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 La peur [PV Zeno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Sibelle Grown
Sibelle Grown
Indépendant

Parchemins : 781
Âge : 25 ans - 12 Juin 1988
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong


La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] EmptyJeu 8 Juil - 18:14

Depuis longtemps, Sibelle avait imaginé des millions de fois à Poudlard, mais pas comme ça... D'abord, elle devait prendre le train, mais pas n'importe laquelle; le train de 9 3/4. Bien sur, que Sibelle avait du chercher sans bien sûr attirer les regards des Moldus qui devaient ignorer tout sorcelleries. Sibelle avait remarqué un élève qui avait dit en mumurant à l'oreille à sa mère :...

Il est ou le train de 9 et 3/4 ?

Tu verras ma chérie....

Pis soudain, elle vit un adolescent avec une cage contenant un hiboux qui traversa le mur en brique. À sa suprise, elle avait trouvé l'entrée menant au train. Elle dirigea son chariot qui étaient remplies de valises, de son hiboux qui hululait. Elle l'adorait, c'était un cadeau de ses parents à sa veille de sa rentrée. Ils étaient fière d'elle. Il espérait que son hiboux lui apportera le bonheur à Poudlard. Elle regarda son oiseau qui devait avoir peur à la vitesse qu'elle roulait son chariot mais elle n'avait guère le temps de le rassurer. Elle devait être arrivé au train. Il lui restait 5 minutes. Elle prena une grande respiration et fonça dans le vide sur les mur de brique. Puis 2 secondes plus tard, elle se retrouva sur le 9 et 3/4. Elle s'émerveilla par la grandeur du train. Et vit plusieurs personnes vêtues en sorciers qui accompagnaient leur enfant pour leur départ. Elle n'avait pas trop le temps puisqu'à l'intercome annonçait le départ dans 3 minutes :

Avis à tout les sociers, le départ se fera dans exactement 3 minutes. Veuillez prendre vos bagages et prendre un siège dans le train. Merci

Elle fit ce que la voit lui conseillait. Elle prit ses bagages, malgré ses difficultés de ses jambes elle réussit à monter à bord du train. Elle remarqua que tout les cabines étaient presques pleines. Malheureusement, la cabine qui lui reste libre et non le moindre les Serpentards. Elle n'avait guerre le choix, puisque la route semble longue. Elle ouvrit la porte et remarqua les moqueries.

Tien une nouvelle qui est fucké... HAHAHAHAHA

Les Serpentards qui semblent plus âgés, riaient tellement qu'ils en avaient les larmes au yeux. Pour Sibelle, la situation de son état n'allait qu'empirer. Sibelle. est atteinte de surdité, elle est malentendante, ce qui n'empêche pas pour elle de comprendre ce qu'ils disaient et l'a blessait profondément. Aussi, ce qui ne l'aidait pas, est handicapée au jambes, donc la course, ou sauter lui est difficile mais elle était capable de marcher et de faire de petits marches au plein air... Malgré tout ça. Sibelle à tout sauf lâcheuse, ce n'est pas les moqueries des Serpentards va lui arrêter la route même si elle sent que les larmes veulent lui couler sur son visage. Elle prit en caliminie sur la banquette avec 3 autres Serpentard qui lui riait au visage. Plutôt d'entendre ce qu'ils lui disaient elle passait tout la duré du train en regardant les paysages. Elle regrettait d'être dans ce train, elle regrettait du fait même de faire partie de l'aventure...

Puis, une préfète passa devant leur cabine pour annoncer qu'on allait bientôt arriver à Poudlard et qu'on devait s'habiller. Sibelle prit sa valise et prit son uniforme. Elle se dépêcha de s'en aller pour trouver une salle de bain. Les corridors étaient petites et devait rentrer dans une des cabines pour laisser passer les élèves. Elle trouva finalement la salle de bain qu'elle décrirait de .... petite... Elle rentra aussitôt et barra la porte. Elle laissa couler un torrent de larme qu'elle avait du retenir tout la durée du voyage jusqu'à maintenant. Puis, elle entendit des cognements à la porte. Une des élèves dit à Sibelle de se dépêcher qu'il y avait d'autre élèves qui voulaient se changer. Sibelle se mit en robe de sorcier et ouvrit la porte et s'en alla vite vers sa cabine ignorant les élèves qui lui demandèrent ce qui se passe. En arrivant dans sa cabine, elle vit avec horreur que ses bagages sont éparpillés ce qui lui metta dans une colère assez grande. Sans avertissement, elle sortie sa baguette magique et pointa aux 3 et prononca une formule magique qu'elle connaissait du moins que ses parents lui on montré si elle avait des ennuis comme présentement:

Crache-limaces

Elle vit avec satisfaction 3 Serpentards qui sont au prises avec cette malédiction et crachèrent les limaces de façon chacun son tours. Parfois, c'est des gémissement de répugnations, d'autre c'est des gémissements d'épuissements à force de cracher. Du moins qu'ils arrêtent de niaiser, elle peut se reposer... Les 20 minutes jusqu'à leur arrivé à Poudlard étaient pénibles pour eux, mais pour elle, c'était les plus belle.

Puis le train ralentit de plus en plus à la vu du Château de Poudlard. C'était immense, c'était éclairé, puisque maintenant c'était la nuit. À l'arrivé, elle sortit précipitamment du train avec sa valise et son hiboux et alla rejoindre un certain Hagrid, un géant et protecteur de poudlard. Il faisait 4 fois de sa taille. Elle devait étiré son cou pour mieux le voir. Pis. il annonça que les nouveaux devaient le retrouver. Sibelle marcha avec stupéfaction cette grande personne et le chien à ses côtés qui avait 3 fois la taille d'un chien normal. Hagrid emmene les élèves dont elle aux canots, et il demandait de s'asseoir pour faire la traversée. Elle s'assit avec difficulté puisque ses jambes étaient raides pour embarquer pis c'est avec joie les 2 filles qui étaient fébrileuses d'embarquer dans un canot qui l'aidèrent à embarquer. Puis, elle remarqua que le canot s'en allait tout seule, elle en profitait pour remarquer le paysage et aussitôt finit, elle grimpa avec les autres dans les escaliers menant au château de Poudlard et elle attendit sur place que quelqu'un ne vient les chercher....





965


CHOIXPEAU
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: Re: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] EmptySam 10 Juil - 14:42



    Ah la rentrée ! C'était le jour de l'année le plus étrange pour tout élève de Poudlard, je vous assure ! Demandez-leur. Ils ont au fond d'eux un mélange de sentiments alliant la joie de retrouver ses amis et la tristesse d'être éloignés du cocon familial pendant plusieurs mois qui vont, pour les moins habitués, être douloureux. C'était assez drôle, enfin cela faisait drôle de faire partit des plus grands et de devoir se remémorer les premières rentrées effectuées à Poudlard tel une personne âgée devant raconter son passé à ses petits enfants. En tout cas, c'était comme cela que Zeno Rowle voyait les choses, car étonnamment les premières années souvent perdues et se questionnant sur le déroulement de leur entrée dans ce monde magique venaient le voir, c'était un modèle pour eux, en vérité, il savait très bien qu'il aurait réagit exactement de la même façon s'il avait été à leur place à ce moment-là et serait allait voir les plus vieux des élèves qu'il croiserait. Pourtant, sachant qu'il était sûrement à des rares anciens à accepter d'aider les plus jeunes, il n'était ni fier ni malheureux. A vrai dire, d'après lui, c'était son rôle d'aider les petits perdus à se retrouver. Et c'est ce qu'il fit tout le long du trajet, il donnait des conseils, expliquait comment la répartition se déroulait et revendiquait le nom de sa maison , Gryffondor. Il en faisait l'éloge partout où il allait. Heureusement, cet épisode ne s'était déroulé que sur un petit moment du trajet, tout le reste du temps il l'avait passé avec Billie et s'en était réjouie. C'était vrai, il aimait bien aider les autres, mais penser un peu à lui, lui plaisait tout autant voir plus.

    Mais, passons l'étape du Poudlard Express et du voyage de notre héros pour faire un bond en avant et parler de l'arrivée au château de Zeno. Dès le premier pas fait dans l'enceinte du château, dans le Hall d'entrée, Zeno aperçu une masse impressionnante de nouveaux élèves regroupés ici à attendre gentiment qu'on vienne les chercher ... C'était trop mignon ! Soudain, cela lui rappela tout ce qu'il avait vécut lors de sa toute première arrivée à Poudlard et il souria ... C'était le bon vieux temps. Le jeune Rowle allait se rendre à la Grande Salle lorsqu'il aperçu une jeune fille toute perdue, elle semblait vraiment mais alors vraiment toute seule au milieu d'autres personnes semblant à leur aise, chamboulés voir impressionnés mais pas autant perdus que cette fillette là. Le Gryffondor eu de la peine pour elle et décida d'aller la voir pour la rassurer, elle était vraiment plus petite que lui, il la surplombait de plusieurs têtes, elle semblait minuscule. Mais il espérait qu'elle ne prenne pas peur lorsqu'il l'approcherait. Arrivant devant la petite, Zeno s'agenouilla pour atteindre le même niveau de taille et ainsi pouvoir parler normalement.

    " Hé ! Petite ... Tu n'a pas à avoir peur. Sois forte, sourie. Personne ne vas te tuer ici alors destress, ok ?"

    Le jeune homme fit un clin d'oeil à la petite pour la mettre en confiance et surtout pour qu'elle n'est pas peur de lui. Ce qui était beaucoup plus important.




[Mots: 532]



CHOIXPEAU
Revenir en haut Aller en bas

Sibelle Grown
Sibelle Grown
Indépendant

Parchemins : 781
Âge : 25 ans - 12 Juin 1988
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong


La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: Re: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] EmptyDim 11 Juil - 4:46

Sibelle se fatiguait de plus en plus devant l'attente qui lui semblait indéterminable car elle était handicapée depuis sa naissance. Elle se laissait de côté pour se reposer sur sa rampe, se dégourdit un peu pour se reprendre à sa place initiale. Quelques élèves riaient de sa condition puisqu'ils avaient aperçurent qu'elle n'était pas comme les autres. De plus sa surdité ne l’empêchait pas de comprendre puisqu'elle était uniquement malentendante. Elle détourna son regard quand elle entendait les moqueries puisque ça lui blessa amèrement.

Elle vit alors un homme quand même assez âgé qui vient s'approcher. Sibelle se mit à reculer à la vue de ce jeune pourtant sans malice, mais elle ne pouvait s'empêcher de penser à ce qu'elle avait vécue autrefois. Puis soudainement, il se mit à sa hauteur. Sibelle sentit alors la nervosité et la peur en elle car c'était un homme. Elle recula encore une fois pour ne permettre ce jeune homme de lui atteindre. Ne sachant quoi faire, elle fixa ses souliers pour passer oublier cet rencontre embarrassante.

" Hé ! Petite ... Tu n'a pas à avoir peur. Sois forte, sourie. Personne ne vas te tuer ici alors destress, ok ?"

Sibelle ne peut s'empêcher d'avoir peur et de sa confiance envers les hommes étant nulles. Elle se disait :

"Je ne peux pas... Je ne peux pas lui parler, fait semblant de lui foutre, je veux être tranquille et qu'il s'en aille... S'il savait le mal que je peux me sentir...."

Perdu dans ses pensés, Sibelle essaya de dire un mot, une phrase mais elle n'arrivait tout simplement pas. Comme s'il elle était figé envers cet inconnu.

Je... Je.....ok....

Elle acquiesça pour lui faire comprendre qu'elle avait saisie son message et tenta de s'enfuir à travers la foule. Sans le vouloir, elle bouscula quelques nouveaux au passage. Voulant descendre dans les marches en vitesse. Les larmes lui coulèrent sur sa joue et ceux-ci abaissaient sa vue, qu'elle n'avait pas vue la dernière marche. Ses jambes fautives dû à son handicape, trébucha et atterrie tête première sur une gargouille à quelques centimètre d'elle. Elle tomba si violemment qu'elle se frappa tout son corps sur le mur à côté d'elle. À peine réalisée de sa chute si rapide, qu'elle se perdit dans la semi inconscience et les cris des élèves qui s'agitèrent autour d'elle. Elle se força malgré elle à rester en alerte, au cas où l'inconnu pourrait profiter de sa vulnérabilité pour profiter d'elle à bon escient. Elle perdit alors connaissance lorsque ses forces sont épuisées...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: Re: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] EmptyDim 11 Juil - 17:46



    Lorsque Zeno s'était approché de la fillette elle avait aussitôt reculé face à lui, il se demanda ce qui n'allait pas, mais il se rendit compte que ce ne devait pas être lui le problème, car les autres élèves ne reculaient pas autant. Il ne s'était pas rendu compte, mais en réalité la fille à qui il avait voulut parler semblait avoir un handicap, il s'en voulu alors, peut-être qu'il aurait dû utiliser une autre approche. Elle détourna le regard pour le fixer sur ses chaussures, mais sans le savoir c'était en réalité le Gryffondor qui commençait à s'en vouloir, il n'avait peu- être géré sur cette façon d'agir, il ne savait pas trop s'il devait la laisser dans cet état-là ou tenter une nouvelle approche, il se posait la question lorsqu'il cru entendre un léger son émaner de la bouche de la fillette.

    " Hein ? Tu peux répéter s'il te plaît, je n'ai pas bien entendu. Mais, où vas-tu ? "

    Avant même de comprendre ce qu'il se passait, elle s'enfuya dans la foule d'élèves. Zeno se releva et garda les yeux fixés sur elle. Où allait-elle comme cela ? Que fuyait-elle exactement ? Se retrouvant comme un idiot tout seul, il ne savait pas quoi faire. Il se demandait même ce qu'il lui avait prit d'aller la voir, apparemment il faisait peur ou alors il ne donnait pas confiance aux gens, chose étonnante pourtant. Se parlant à lui-même il haussa les sourcils.

    "Qu'est-ce que j'ai fait comme conneries, moi ? "


    Soudain, elle disparu, il perdu de vue la petite et décida alors de la rattraper, après tout c'était sa faute. Il bouscula les élèves qui se trouvaient sur son chemin et ne put s'empêcher d'être surpris par la petite foule qui s'était déjà formé autour du corps de la fillette. Qu'est ce qu'il pouvait être si interessant que cela ? Criant dans le couloir il tenta de se rapprocher pour voir ce qu'il se passait.

    "Poussez-vous, mais poussez-vous au nom de Merlin ! "

    Sortant sa baguette magique, l'Italien prit son air supérieur et menaçait les nouveaux élèves avec.

    "Le premier qui me barre le passage, je le transforme en crapaud !"


    Courant aux côtés du corps sans mouvements, Zeno s'inquiéta. Que s'était-il passer ? Ce fût un des élèves présents qui lui raconta en deux, trois mots ce qu'il s'était passé. Il était surpris, faisait-il si peur que cela ? Étonnant, on ne lui avait pas encore dit, tiens ! Il était toujours là, aux côtés de la petite, s'inquiétant d'autant plus lorsqu'il vit qu'elle ne réagissait même plus à ses phrases. Était-elle morte ? Non, tout de même pas ! Posant sa main à son coup, elle avait l'air de respirer encore, il souffla, le voilà rassurer. Il se sentit coupable, c'était sa faute ! Oui, c'était sa faute ! S'il n'avait pas été la voir alors tout cela ne serait jamais arrivé, il en était sûr !

    Soudain, elle rouvrit les yeux et un espoir emplit le coeur de Zeno, il adressa un sourir à la petite. Toujours à ses côtés, il avait rangé sa baguette et la foule avait été déplacée pour éviter qu'elle soit tout autour de Sibelle.

    "Alors ? Ca doit faire mal comme chute, non ? Allez redresse-toi. "

    La tenant par les épaules, le Rouge et Or releva petit à petit la fillette pour pouvoir la redresser doucement et l'aider à reprendre connaissance.




[Mots: 575]




CHOIXPEAU
Revenir en haut Aller en bas

Sibelle Grown
Sibelle Grown
Indépendant

Parchemins : 781
Âge : 25 ans - 12 Juin 1988
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong


La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: Re: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] EmptyDim 11 Juil - 18:21

Sibelle se remit à se réveiller de façon bizzarement, étrangement elle avait mal au dos. L'impression d'avoir le dos écrasé tellement que ça lui faisait mal. Elle avait encore les yeux fermés qu'elle entendit le jeune homme marmonner aux nouveaux d'une voix menaçant :

"Le premier qui me barre le passage, je le transforme en crapaud !"

Ah non, pas encore lui, comment je pourrais faire pour être hors de lui. Se l'ammenta t'elle...

Elle tenta d'ouvrir ses yeux, mais elle n'y arrivait pas du premier coup. Puis soudainement elle sentit une main froide sur son coup et trembla intérieurement sans pouvoir rien y faire causé par sa douleur. Elle réussit tout de même a ouvrir ses yeux. Sa vision étant floue pour redevenir plus claire quelque instant après. elle entendit une voix douce lui parvenir à ses oreilles.

"Alors ? Ca doit faire mal comme chute, non ? Allez redresse-toi. "

Elle sentit alors les bras du jeune homme sur ses épaules pour l'a redresser.

En fuyant ses yeux devant cet inconnu, elle essaya de converser. Sachant d'avance que c'était peine perdue, elle n'y arrivait tout simplement pas.

mmmmmmmmmmmm...er.......ci réussi-t-elle dans un souffle court et elle essaya de retenir ses larmes.

Il m'a l'air gentil tout de même, trop. J'en ai peur. Faut que je fasse quelque chose comme me lever et s'en aller. Voyons, fait une femme de toi... FUIT... Sermona sa petite voix.

Elle essaya de bouger ses jambes, mais sa douleur aux dos l'a clos sur le sol. Déterminée à fuir, elle se mit à se tourner puis soudainement ses mains glisses sur le sol et retomba encore une fois sur le sol. Elle vit cet homme qui mit sa main en direction d'elle. Un geste tant habitué le repoussa et lui fait tomber à la renverse. Elle réussit enfin à se lever et à fuir dans un lieu sombre et se mit à genou pour pleurer. Celà faisait longtemps qu'elle se retenait tout le fardeau de ses séquelles. Et c'était la première fois qu'elle était en présence de garçons dans l'école. Sa mission avait échoué. Elle qui espérait tant d'oublier ce qui s'était passé il y a 3 ans que son passé lui revenait à sa surface. Elle se mit finalement à trembler, trembler de peur que ses idées sont devenuent floue et ne répondait à rien et sa respiration devienait sifflante....



Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: Re: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] EmptyLun 12 Juil - 9:42



    Alors que la fillette ouvrait enfin les yeux elle arriva à marmonner un léger "merci" à l'adresse de celui qui tentait de se faire passer pour son sauveur, mais malheureusement pour lui, elle ne semblait pas comprendre l'intention de ses gestes. Elle fuyait son regard, jamais elle ne l'avait regardé droit dans les yeux, jamais elle n'avait affronté celui qui voulait l'aider, qu'avait-elle ? Il ne lui voulait aucun mal, au contraire ! Lui, par contre il l'observait et la vue de larmes sèches sur ses joues le fit prendre conscience de la gravité des choses , elle devait vraiment avoir peur de quelque chose, ou alors de lui ... Mais pourquoi ? Bon sang, pourquoi avoir peur de lui ? Il n'arrivait pas à comprendre le problème. Était-ce vraiment lui le fameux problème ? Il se le demandait, mais plus il se posait la question et plus il se disait que c'était bel et bien lui, le soucis.

    Sortant de ses pensées, le Gryffondor s'aperçut que la fuyarde voulait à nouveau s'en aller en courant. Oh non ! Pas une nouvelle fois, elle avait des puces ou quoi ? Ne pouvait-elle pas rester assise là quelques instants sans chercher à s'en aller éternellement. Bon d'accord, ce n'est pas forcément confortable le sort, ok, c'est compréhensible, mais seulement deux secondes sans s'en aller une nouvelle fois. Était-ce trop demandé ? Le jeune homme ne voulait pas qu'elle s'en aille et vis qu'elle avait loupé son coup en retombant brutalement sur les dalles. Voilà ce que cela fait d'en vouloir trop !

    "Oula ! Qu'est-ce que tu essayes de faire ? Reste là ! Si tu te lèves maintenant tu vas souffrir dans la plupart de tes muscles et là, ça fait mal !"

    Zeno se rapprocha d'elle et tendit son bras pour pouvoir la reposer à terre, mais sans prévenir elle se releva et repartit à la volée, une nouvelle fuite ! L'Italien se releva à son tour et vit le dos de la fillette filait un peu plus, c'était un coin sombre où personne ne se trouvait, il décida d'aller la rejoindre. Après tout c'était lui le fautif, elle s'était blessée et maintenant s'isolait, il y avait de quoi s'inquiéter et c'est ce que faisait le Rouge et Or.

    "Pourquoi tu t'en vas comme ça ? Qu'est-ce que j'ai bien pu te faire pour que tu réagisses comme cela ? "

    Entendant le souffle sifflant de l'inconnue, Zeno se tut. Il écouta, elle pleurait. Il se rapprocha doucement d'elle et lorsqu'il fut juste derrière elle, il posa une main réconfortante sur le dos de la petite fille. Il se sentit à nouveau coupable devant cette vision de tristesse absolue !

    "... Est-ce de ma faute ? Pourquoi pleures-tu comme cela ? "

    Il attendit, sans un son, il observait sa respiration petit à petit, elle avait un rythme rapide.

    "Il fait noir ici, dis donc ..."


Revenir en haut Aller en bas

Sibelle Grown
Sibelle Grown
Indépendant

Parchemins : 781
Âge : 25 ans - 12 Juin 1988
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong


La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: Re: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] EmptyLun 12 Juil - 15:59

Sibelle était dans la noirceur depuis un petit moment. Elle essayait de contrôler ses pulsations et sa respiration sifflante mais peine perdue. Sibelle avait perdue tout ses repères et c’est franchement traumatisant. Elle regrettait même d’avoir accepté la requête de venir à l’école pensant que ça l’arrangerait. Mais ce qu’elle ne ferait pas pour faire plaisir à sa mère…

Elle s’accroupie encore plus dans la noirceur quand elle su que le jeune homme se dirigeait en sa direction. Elle en avait assez, elle avait mal au cœur, mal d’avoir peur, mal de lui. Elle était blanche mais elle s’en fouta bien si lui décida de l’a laissé tranquille.

Comment je vais pouvoir me débarrasser de lui ? Faut que je trouve une façon…

Elle essaya de se lever mais il était maintenant proche d’elle. Elle ne pouvait rien y faire. Et en plus qu’elle idée idiote de venir dans un endroit sombre. Elle se disputait au fond d’elle. Mais en même temps, il ne pouvait l’a voir ce qui le rassurait mais à moitié.

Le jeune homme décida de s’asseoir proche d’elle et attendit un moment puis il commença à parler qu’elle sursauta pendant qu’elle avait les idées ailleurs…

"Pourquoi tu t'en vas comme ça ? Qu'est-ce que j'ai bien pu te faire pour que tu réagisses comme cela ? "


Pourquoi ? Si tu le savais… Si j’avais confiance en lui, je pourrais te dire.
Au moins dire à quelqu’un ce qu’elle avait sur son âme blessé.

Elle vit alors quelques personnes qui font leur va et viens en sa direction ou pour se rendre à un autre couloir. Elle ne pouvait pas parler là. Il fallait trouver une solution pour l’éloigner et une autre façon d’être ailleurs d’être tranquille pour se remettre de tout ça. Elle essaya de prononcer au moins quelques mots mais ce n’est que bégaiement au grand découragement de Sibelle.


Je….vvvvvvvvvvv


Elle se frustra en soupirant et émit quelques gestes pour chasser son désespoir. Sa respiration accéléra encore plus qu’elle n’arrivait pas à respirer. Elle se disait de se calmer et qu’elle va le retrouver ce que fit à l’instant après. Sa respiration encore sifflante mais au moins elle pouvait respirer. Elle vit alors les yeux du jeune homme qui passait dans une faible lumière quand celui-ci s’en inquiéta d’entendre ses sifflements et elle vit qu’il avait de magnifique yeux. Le seul homme qu’elle connaissait n’était pas comme ceux là.

Comment je peux aimer un autre homme ? Il a des yeux différents. Je suis tellement en colère, en colère contre celui qui m'a fait ça, de comment il m’a enlevé ma virginité. en se marmonant intérieurement.

Soudainement, il commença à se rapprocher d’elle et mit une main dans son dos. Elle sentit une chaleur différente. Une chaleur qu’elle ne peut accepter d’un homme, elle essaya de se tasser mais elle était prise avec le mur qui était devant elle.


"... Est-ce de ma faute ? Pourquoi pleures-tu comme cela ? "

Il avait l’air de s’en vouloir, qu’il laissa sa main derrière son dos. Elle ne pouvait parler quand elle vit un professeur demander au jeune homme ce qu’il faisait. Il faut croire qu’elle avait une bonne cachette car elle ne l’a voyait pas.

Comme bon jeune homme, il se leva et lui dit d’une façon respectueuse…

Eh bien, madame, j’ai une personne qui est dans le noir et elle ne va pas bien. Elle ne parle pas beaucoup et j’aimerais parler seul à seul si vous n’avez pas d’obligation. Je crois, qu’avec moi, je pourrais l’aider à savoir ce qu’il ne va pas.

Très bien monsieur Rowle, je vais essayer de trouver une autre personne pour te remplacer pour ce soir. Je te donne la permission d’utiliser la salle sur commande si le besoin y est. Tu le sais comment utiliser ? Parfait, je te remercie de vouloir t’occuper. Nous avec la rentrée, nous n’avons malheureusement pas le temps de faire ça. Si ça peut l’aider, je vous en prie monsieur. Si besoin d’autres chose, je vous pris de venir me voir puisque je suis au courant de la situation. Ah oui, je vais aussi avertir le responsable de ta maison pour ne pas l’inquiéter de ton absence. Bonne soirée.

Sibelle vit le professeur partir et celui-ci se remettre à niveau devant elle. Et se rendit compte qu’il ne l’a lâchera pas.

"Il fait noir ici, dis donc ..."

Elle trouva le temps long qu’elle décida de converser difficilement.

J’aime ça, noiiiiir….

Puis, soudainement, elle avait une idée…

Elle tâtonna pour trouver son sac à dos et le trouva avec quelques minutes plus tard. Elle prit alors une feuille et un crayon qu’elle griffonna avec une écriture fragile et rapidement. La respiration encore présente qu’elle trembla quand elle lui donna à cet inconnu qu’elle ne faisait pas encore confiance ce message suivant :

Ne peut pas parler en présence d’autres personnes. Aussi, évite de me toucher, je n’aime pas ça
Merci d’avance.


Elle attendit alors de voir s'il va s’en aller ou alors se tenir dans le même coin qu’elle…

[840 mots]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: Re: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] EmptyJeu 15 Juil - 9:45



    On ne pouvait pas réellement dire que cela faisait plaisir à Zeno de rester ici, c'était vrai quoi, il y avait tellement de choses à faire ce soir-là, pourquoi une telle poisse s'était-elle acharnée sur lui ? Il n'avait jamais demandé cela et commençait à regretter sa générosité à aller voir les gens pour tenter de les aider. Trop bon, trop con ! C'était bien connus ça ! Mais vraiment il se le demandait , oui, il se le demandait, pourquoi était-il trop gentil avec les autres ? Après tout personne ne s'est donné du mal pour lui, il a toujours dut se débrouiller comme il le pouvait ! Il s'était affirmé, seul ! Même contre tous, sa générosité et son envie des autres avait fait de lui l'ami idéal et avait formé une très bonne réputation autour de lui. Mais tout cela, ça se mérite ! Il faut s'en donner de la peine ou au moins, ne pas refuser l'aide que quelqu'un d'autre nous propose, histoire de faire bonne figure, c'était comme cela que Zeno voyait les choses et le coté civisme de chacun. Alors se voir rejeté, voir quelqu'un refuser son aide, cela le vexé, il ne comprenait pas pourquoi ni comment on pouvait lui faire cela. Enfin bref, il voulait régler cette histoire correctement sans non plus, être trop brutal envers la fillette.

    Alors qu'il se trouvait assis au cotés de la jeune fille, plusieurs personnes circulaient derrière eux, on pouvait clairement entendre le son de leurs pas. Mais les deux jeunes étaient isolés, comme coupés du monde, rien ne pouvait les faire sortir de leur coin sombre enfin ... Presque rien ! Puisqu'un professeur arriva et interpella Zeno, heureusement que ce n'était pas quelqu'un qu'il détestait, il aurait put être accusé de viol ou d'harcèlements sexuels si ça se trouve ! Rien que cette pensée écœura le jeune homme.

    Le Rouge et Or observait la fillette, elle semblait encore plus mal à l'aise qu'avant.

    "J'aime ça, noiiiiir…."

    "Tu aimes le noir ? Sérieux ? Je doit dire que là, c'est quelque chose de totalement contradictoire à moi. Ce qui n'est pas très important, hein ... C'est juste pour faire la discussion que je parle en fait. "

    Zeno se tut soudainement, l'idée de la mettre mal à l'aise venait tout juste de lui effleurer l'esprit. Il prit quelques minutes pour réfléchir ce qui laissa largement le temps à la Première année de trouver de quoi écrire dans son sac.

    Ne peut pas parler en présence d'autres personnes. Aussi, évite de me toucher, je n'aime pas ça
    Merci d'avance.

    "Ah ... Ouais, ok ! Je voie ... Bon, je ne te toucherai plus, c'est promit ! Mais euh ... Il n'y a personne d'autre ici, tu veux qu'on aille ailleurs ? Genre, à la salle sur demande ? C'est une salle où seules quelques personnes peuvent s'y rendre, elle est modulable à souhait ... Pardon ! "

    Zeno prit le morceau de papier des bouts des doigts pour éviter de toucher la gamine et écriva ce qu'il venait de dire dessus. Il redonna ensuite la feuille à sa propriétaire avec un sourire se voulant amical et réconfortant.


Revenir en haut Aller en bas

Sibelle Grown
Sibelle Grown
Indépendant

Parchemins : 781
Âge : 25 ans - 12 Juin 1988
Actuellement : Psychologue dans un centre de prévention suicide


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Eliot Walsen, Marilie Wright et Mia Hong


La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: Re: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] EmptyJeu 15 Juil - 16:08

Sibelle ne trouva rien d’autre que de se dire que la place qu’elle avait trouvé n’était pas géniale, surtout qu’elle est dans un coin ou l’obscurité ne pouvait pas voir la personne qui tentait tout de même de converser. Cette personne devait être très motivé de vouloir se tenir auprès d’une petite fille qui ne voulait que la paix. Après avoir dit qu’elle aimait la noirceur, ce qui était en fait fautive, le jeune homme semblait surpris de sa réponse qu’il déclara :

"Tu aimes le noir ? Sérieux ? Je dois dire que là, c'est quelque chose de totalement contradictoire à moi. Ce qui n'est pas très important, hein ... C'est juste pour faire la discussion que je parle en fait. "

Juste faire de la discussion? Elle commençait à se sentir mieux. Elle trouva qu’il essayait d’aller à son rythme malgré qu’il ne comprenne surement pas ce qu’elle avait. Si elle lui en parlait, peut-être qu’il pourrait l’aider à mieux intégrer dans Poudlard ? Elle voulait justement en finir avec cette situation embarrassante quitte à lui faire comprendre ce qu’elle avait vécu. Pendant que l’inconnu lisait son petit message d’une phrase, elle vit alors dans ses yeux le sourire et l’éclat de ses yeux. Elle se rassura qu’il avait bien saisie le message.

"Ah ... Ouais, ok ! Je voie ... Bon, je ne te toucherai plus, c'est promit ! Mais euh ... Il n'y a personne d'autre ici, tu veux qu'on aille ailleurs ? Genre, à la salle sur demande ? C'est une salle où seules quelques personnes peuvent s'y rendre, elle est modulable à souhait ... Pardon ! "

Il avait même écrit le message ce qu’il venait de dire mais en autre terme sur le petit papier que Sibelle lui avait remit plus tôt. Elle le trouva drôle quand celui-ci essaya de trouver une façon de redonner le papier sans qu’elle le touche. Elle émit un faible sourire et se demanda s’il l’avait remarqué. Soudainement, elle était rendu calme et avait de moins en moins peur. Elle relit ce qu’il avait écrit sur le papier et vit la salle sur demande, seule avec lui ? Ouille ! Mais s’il faut passer par là pour lui expliqué son comportement, elle n’a guère d’autre choix d’accepter sa requête. Elle se motive en se disant qu’il l’aidait beaucoup plus qu’il ne pensait. Sibelle peut maintenant être proche de lui sans avoir peur de lui ce qu’elle se félicita. Décidément, il n’était pas comme celui qu’elle avait connu certainement, différent et protecteur envers elle, ce qui l’étonna parce qu’ils ne se connaissaient pas beaucoup. Pour lui montrer qu’elle commençait à avoir confiance en lui, elle sorti peu à peu de sa cachette. Elle était à présent dans le couloir et pouvait maintenant voir cet inconnu dans la clarté.

Elle remarqua alors que la troupe massé plus tôt était disparue et se retrouvait seule avec lui. Cet homme ne faisait que sourire et ne tenta rien ce qu’elle pourrait imaginer le pire. Elle décida alors de retenter la conversation et cette fois-ci que ça serait positive que les deux autres fois.

Humm… Serait bien la… la salle sur demande. D’une voix craintive…

Elle se gratifia des félicitations intérieurement, pour elle, c’était un grand pas vers la guérison. Mais toutefois, elle évitait son regard par précaution. Elle ne voulait pas regretter d’avoir fait confiance et surtout qu’elle était seule avec lui. Il pourrait profiter de sa vulnérabilité, ou l’a kidnappé. Elle essaya de chasser ses idées tordues, mais ne l’empêchait pas de le penser.

Même s’ils étaient seuls au monde dans le couloir, elle n’était pas rassurée que la conversation serait privé dans ce couloir ou quelques personnes font leur va et viens.

Euhh… Je préfère être loin des personnes qui pourraient nous écouter. Humm… Si tu veux bien, j’aimerais bien être dans la salle sur demande. D’une voix pas très assurée

Encore une autre phrase complète, décidément, grâce à lui, elle redevient peu à peu la Sibelle du passé. Ce qui l’a mis en confiance et elle lui fait un sourire pour lui montrer sa collaboration.

Elle se rappela alors, qu’elle avait laissé son sac dans le coin sombre ou elle était plus tôt et réussi toute de même à le trouver. Elle mit la bandoulière sur son épaule et retourna vers lui avec qui elle pourrait avoir une amitié qui est en train de se développer.

Alors ? On peut y aller ?

Au moment même ou les deux commencèrent à marcher sans toutefois se toucher, une masse de garçons arrivèrent et écorchèrent Sibelle qui tomba en arrière et sa tête toucha le plancher. À peine réalisé ce qui s’est passé, elle se fuyait dans les bras du jeune homme qui s’est aussitôt accroupi pour s’occuper de Sibelle.

Tremblante, Sibelle n’arrivait pas à parler, ses larmes et ses hoquets lui bloquèrent. Elle serra tellement fort qu’elle lui griffonna malgré elle, à l’aide de ses ongles dans la peau de celui-ci. Elle entendit celui-ci un simple :

Outch !

Salle sur demande… Salle sur demande… Salle sur demande…

Qu’elle se répétait plusieurs fois. Elle en était bouleversée, qu’elle voulait être là ou qu’elle sentira bien…

S’il te plait…


[867]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Anonymous




La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: Re: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] EmptyVen 16 Juil - 16:08



    Apparemment, sans vraiment l'avoir fait exprès, Zeno réussissait à mettre plus en confiance la première année puisqu'il ne ressentait plus cette pression et ce refus qui étaient présents auparavant. En effet, le fait de parler instaurer une sorte de communication simple, mais efficace, bon d'accord c'était une discussion à sens unique puisque le Gryffondor parlait seul, mais il se sentait tout de même moins oppressé, il n'avait pas le droit à une seule réponse, certes ... Quel Dommage ! En même temps, cela ne servait à rien de vouloir bousculer la jeune fille, déjà qu'elle ne fuyait plus, il valait mieux ne pas lui en demander trop. Alors juste pour cet effort, Zeno ne voulait pas tenir compte du léger détail de sa solitude dans la conversation, c'était une sorte d'encouragement peut-être, dans tout les cas il ne lui en voulait pas, mais il était sur d'une chose. Si la jeune fille restait comme cela, alors elle aurait toutes les peines du monde pour réussir à s'intégrer ici, en communauté à Poudlard. C'était pour elle qu'il faisait cela, à la limite, lui il n'avait rien à y gagner, mais tout de même ! Ça ne se faisait pas de laisser quelqu'un galérer tout seul sans même l'aider, il n'était pas un Serpentard !

    Soudain, la fillette insociable aux cotés de qui il était assis depuis quelques minutes se leva et sortit de l'obscurité, maintenant il arrivait à apercevoir son doux petit visage d'enfant. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas adressé la parole à quelqu'un de si jeune, il avait l'habitude de discuter avec des personnes de son âge, c'était vrai quoi, pourquoi donc irait-il voir les petits enfants de son genre, ce n'était pas du tout son monde ! Se sentant tout à coup beaucoup plus seul sur le sol du couloir il se leva et apparu dans le rayon de lumière du corridor, plus personne ne se trouvait là, ils se retrouvaient que tout les deux, ce n'était pas plus mal, peut-être que cela aiderait la première année à parler un peu plus, pour au moins éviter de laisser le Gryffondor parlait tout seul. D'ailleurs tout étonné, Zeno entendit la voix de la petite fille, elle avait une voix craintive, mais de quoi avait-elle peur ?

    "Ok ça marche ! En route pour la salle sur demande alors ! "

    Elle lui adressa un sourire ! Etonné par ce brusque changement Zeno écarquilla les yeux avant de voir disparaître la fillette dans le couloir où ils se trouvaient quelques secondes plus tôt pour revenir ensuite avec son sac en bandoulière. D'habitude, il aurait sûrement proposé son aide pour porter son sac à sa place, mais sachant qu'il ne pouvait pas toucher la jeune fille il renonça à son idée assez rapidement.

    "Euh oui ... Oui on peut y aller ! "

    Le Rouge et Or ne s'était pas attendu à entendre la voix de la jeune fille et cela le fit sursauter. Ils partirent ensuite en direction de la Salle sur Demande, ils marchaient tranquillement, sans un bruit et surtout sans un contact. Chose très importante ! Mais rapidement sa 'camarade' tomba au sol et Zeno essaya de la relever tout en observant les mauvais gars filer:

    "Pfff ... N'importe quoi ces gamins ! Ça va ? Pas trop ... "

    Sans pouvoir dire quoi que ce soit d'autre Zeno se vit compressé par la première année, elle se jeta carrément dans ses bras en réclamant la Salle sur Demande.

    "Alors là on est d'accord, c'est toi qui m'a touché ! Moi, j'ai rien fait ! "

    Riant légèrement Zeno releva la bousculée.

    "Bon allez, on file ! "

    Reprenant leur marche, les deux jeunes arrivèrent devant la Salle sur Demande assez rapidement et le Gryffondor apprit le fonctionnement du système avant de pouvoir enfin pénétrer à l'intérieur.

    "Allez viens ! N'aie pas peur "


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





La peur [PV Zeno] Empty
MessageSujet: Re: La peur [PV Zeno]   La peur [PV Zeno] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La peur [PV Zeno]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] La Gloire et la peur [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 10-
Sauter vers: