AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 I will stand by your side... [ pv ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: I will stand by your side... [ pv ]   Mer 14 Juil - 22:17












Sortir un peu, ça ne faisait de mal à personne, au contraire, et Morgane avait vraiment besoin de se changer les idées. C'est pourquoi elle avait décidé d'aller dans l'une des boîtes de Londres, assez réputées, et qui était, quant à elle, principalement réservée aux sorciers. Elle verrait du monde, peut-être même des gens qu'elle connaissait, et puis elle écouterait un peu de musique. Elle ne pensait pas danser, mais après tout, ce n'était pas grave. Et puis, elle irait parler un peu à Elea, car cette dernière travaillait dans cette boîte comme serveuse. Elle ne la verrait pas beaucoup pendant la soirée, mais elle pourrait toujours lui parler pendant sa pause. Lorsqu'elle arriva dans la boîte, elle ne fit pas vraiment attention aux personnes qui s'y trouvaient, ne sachant absolument pas s'il y avait quelqu'un qu'elle connaissait, et elle se dirigea immédiatement vers le bar, où elle reconnu l'un des barmaid habituels. Elle essaya de trouver Elea, mais elle ne la vit pas.

- T'as pas vu Elea ? Demanda-t-elle au barmaid présent derrière le bar, tout en essayant de se faire entendre malgré la musique.

- Elle sert un peu plus loin, lui dit-il en lui montrant Elea, à l'autre bout de la salle, avec un plateau où se trouvaient plusieurs cocktails.

- Okay merci...

Elle soupira, désespérée de pouvoir parler quelques minutes avec son amie avant un moment. Elle pensa repartir tout de suite, d'ailleurs, se disant qu'après tout, elle verrait son amie le lendemain, mais elle préféra rester un peu.

- Tu me sers un Gin fizz ? Demanda-t-elle une nouvelle fois au barmaid.

- Tout de suite.

Ce dernier n'attendit pas plus longtemps. Il termina les commandes des clients qui attendaient près du bar, et il s'occupa de Morgane, lui préparant sa boisson. Elle le remercia quand il la lui servit, et elle sirota légèrement son verre, en regardant autours d'elle, sans vraiment faire attention aux clients qui dansaient ou qui discutaient. Ou en tout cas, elle n'y fit pas attention jusqu'à ce qu'un jeune homme, plus vieux qu'elle de peut-être un an ou deux, s'installe à côté d'elle. Elle le toisa du regard, se demandant vraiment s'il n'avait que là où se mettre, puis elle retourna à sa boisson, sans plus se soucier de lui. Il avait un visage assez agréable, c'était certain, mais le fait qu'il se soit installé là sans même le lui demander l'agaça au plus haut point. Mais elle ne pourrait rien y faire. Après tout, s'il voulait se mettre à cette place, elle ne pourrait pas l'en empêcher...

Le jeune homme commanda un cocktail et, quand il fut servit, il commença à boire son verre. Tout aurait pu se passer tout à fait tranquillement, sans problème, s'il n'avait pas décidé de lancer des regards à notre jeune serpentard. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Il n'avait très certainement jamais du voir une fille de sa vie... Exaspérée, elle préféra ne pas faire attention à lui, et elle continua de siroter son cocktail comme si de rien n'était. Mais d'après ce qu'elle pouvait comprendre, il ne semblait pas vouloir la laisser tranquille. Bien sûr, c'était trop facile. Pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt ? Après tout, c'était tellement évident... Mais une chose était certaine, s'il continuait comme ça, il ne tarderait pas à se prendre le cocktail de Morgane en pleine figure.

- Alors dis-moi... C'est quoi ton prénom ?

Elle lui lança un regard, blasé. Bien sûr, après les regard insistants, il fallait qu'il lui demande comment elle s'appelait. Logique.

- Je vois pas ce que ça peut te faire.

Elle avait essayé de lui dire que toute tentative était inutile, d'une façon douce et calme, bien que sa voix ait claqué, sèche, mais ce garçon ne voulait pas comprendre. Etait-il aussi stupide qu'elle le supposait ? Ce n'était pas possible ! Elle essayait de lui dire qu'elle ne voulait pas lui parler, et lui, tout ce qu'il trouvait à faire, c'était rigoler, comme s'il ne la prenait pas au sérieux. C'était mal la connaître, car en ce moment, elle n'avait qu'une seule envie, rester tranquille. Elle n'avait pas du tout envie de parler à qui que ce soit, et surtout pas à un gars comme lui.

- Tu peux bien me le dire, je te mangerais pas.

Elle avait vraiment envie de rire. Comme si elle lui dirait après une seconde tentative ? Il l'a prenait pour une idiote ? Comme si elle lui donnerait son prénom sans rien dire ! C'était mal la connaître, ça, c'était plus que certain. Elle le regarda un instant, et même si elle était amusée par une telle stupidité, elle ne pouvait s'empêcher de s'énerver contre lui.

- Bonne soirée, lâcha-t-elle froidement.

Elle se leva ensuite et elle essaya de quitter le bar et, pourquoi pas, la boîte également, mais à peine avait-elle fait quelques pas qu'elle sentit quelqu'un la retenir par le coude. Elle se tourna immédiatement, pour faire face à cet imbécile qui la fixait depuis dix minutes. Elle ne réfléchit pas plus, et elle lui administra une gifle sans attendre. Au moins, là, il comprendrait peut-être qu'elle n'avait pas envie de lui parler. Elle repartit donc, mais cet inconnu la retint une nouvelle fois par le coude, un peu plus violemment que tout à l'heure.

- Où tu penses aller ? Lui demanda-t-il, plus sec.

- T'as pas l'air de comprendre que je n'ai pas envie de te parler. Tu le fais exprès ? Et lâche-moi tout de suite ! Lui répondit-elle en lui lançant un regard peu sympathique.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: I will stand by your side... [ pv ]   Ven 16 Juil - 1:19




« Yeaaaaah, on sort babyyyy ! »


- Johan, évite de m'appeler baby, ça fait très gay ... et inceste en plus de ça. »[/b]

    Jerôme mima une mine horrifiée, non sans reculer d'un pas de géant ce qui lui amena un regard lourd de son jumeau qui détestait que l'on se moque de lui -surtout aussi facilement-. C'était Johan qui avait eu l'idée de sortir en "boîte", une des rares discothèque principalement sorcière où ils pouvaient sortir leurs baguettes sans problèmes aucuns. L'ancien Taliesien n'avait pas vraiment été chaud aux premiers abords, prétextant qu'il devait rattraper le retard pris après le café avec Morgane, que son jumeau n'avait qu'à sortir seul mais après une journée complète -entendons par là de 08h à 19h30-, plus les heures supplémentaires -4 heures- à écouter des gens en dépression lui donner le bourdon -même s'il ne pouvait le montrer- ou des monstres, ex-Mangemorts ou autres lui raconter les sévices qu'ils faisaient subir à leurs victimes, Jerôme n'avait plus eu que cette envie : sortir. Comme il le disait souvent dans son métier, parfois, le changement faisait un grand bien, sortir, voir de nouvelles tête, ne pas se cantonner dans son petit univers, trop fermé aux autres -ahah, c'est le solitaire qui dit ça !-.

    Johan attrapa l'épaule de son frère et transplana, le jeune homme ne sachant pas du tout où se trouvait l'endroit où ils allaient -un peu paumé ? J'vois pas pourquoi vous dites ça *paf*-. Arrivés sur place, l'évidence fut là : La boîte était très, mais alors vraiment très populaire : de la rue, on pouvait déjà entendre le tambourinement de la musique ponctués par les vociférations des clients qui devait parler au-dessus du bruit pour se faire entendre. Le psychomage fut dessuite légèrement mal à l'aise, trop de monde, de gens, de chance que son don lui fasse un mauvais tour et rende fou le pauvre sur qui il tomberait. C'était déjà arrivé quelques fois lorsque Jerôme était plus jeune et il ne voulait en aucuns cas recommencer l'expérience. Les jumeaux passèrent le pas de la porte et l'ambiance qui frappa l'ancien Serdaigle fut tellement bonne qu'il en oublia le monde pour se plonger dans le monde de la fête. Il suivit Johan à une table où il reconnut plusieurs têtes et en rencontra d'autres, très sympathiques, ce qui annonçait une bonne soirée future. L'alcool coulait à flot et, si Jerôme ne faisait pas un peu plus attention que son frère, il serait presque à terre. Alors qu'il posait sa main sur le bras droit de Johan, lui transmettant de faire attention, une fille s'approche -beaucoup trop près- de Jerôme.


« Eeeeeh, salut mon mignooooon, co ...

- Je vais chercher de quoi boire ! »


    Hop, en moins de temps qu'il ne fallait pour dire Quidditch, Jerôme avait laissé sa veste au soin de Johan -ce qui n'était pas très prudent ceci dit, vu l'état dans lequel il était- et s'était dirigé vers le bar. Des folles hystériques, il en avait assez au boulot que pour s'en coltiner une en soirée qui ne souhaitait qu'une chose : ba*ser avec lui et repartir. Et le Fawcett n'était pas ce genre de mecs, à tirer son coup pour une soirée, pis se barrer sans laisser de traces ; pas le courage et surtout pas le cœur de laisser une fille dans des draps froids pour se réveiller et se mettre à tomber en pleurs parce que le type qu'elle pensait être l'homme de sa vie s'était barré sans réelles raisons que la soif de chair étanchée. Le psychomage soupira en secouant la tête et se rapprocha du bar ; il commanda une simple bière et laissa son regard divaguer sur l'assemblée qui, pour la plupart, se trémoussaient sur une musique inconnue du répertoire de l'ancien Serdaigle pour revenir sur les alentours du bar. Et là, paf. Premier, Jerôme crut rêver, se disant que les brumes de l'alcool devaient lui jouer des tours, que cette chevelure rousse ...

    ... Boum. Boum. Jerôme ne sut qui, de la musique ou de son cœur qui fit ces deux battements. La chevelure rousse, c'était bien Morgane, pas que son physique, le ton de sa voix, cassant, qui venait de repousser ce pauvre gars qui pensait qu'elle était une fille comme les autres, à se laisser charmer. Pauvre type. Il ne la connaissait pas. L'ancien Serdaigle suivit l'échange, sirotant lentement sa bière, et souriant de plus en plus face à l'échec cuisant que ce type était entrain de se prendre ... sourire qui retomba bien vite en voyant que ce mec n'était pas "prêt" à essuyer cet échec cuisant. Sourcils froncés, un peu plus inquiet pour la jeune Winston -le type était bien baraqué et pour froide qu'elle était, Jerôme douta franchement qu'elle ait une chance raisonnable physiquement parlant face à ce crétin- ; il les suivit, discrètement. L'ancien Serdaigle éclata d'un rire qui se perdit dans le bruit de la musique et des conversations mélangées lorsqu'il vit la claque magistrale que le débile venait de se prendre. Jerôme termina sa bière, cul sec, et s'approcha des deux jeunes gens, jugeant qu'il avait assez embêté la verte et argent.
    Il s'approcha d'un pas lourd, le regard sombre et posa une main pesante sur son épaule, la broyant au passage.


« Monsieur vous ennuie Demoiselle ? »

    Il fit un clin d'œil discret à la jeune femme avant de se retourner vers le type, qui devait avoir sensiblement le même âge que lui.


« Tu devrais la lâcher. »

    Si le clin d'œil avait simulé la bonhomie, le ton sur lequel il parlait au jeune homme ne l'exprimait plus : Froid, menaçant ; Johan n'aurait pas reconnu son jumeau. D'abord, Jerôme détestait ce genre de type qui forçait les demoiselles à les écouter. Et ensuite, il détestait encore plus quand on s'en prenait à Morgane Winston.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: I will stand by your side... [ pv ]   Ven 16 Juil - 12:40



- Hey, calme-toi cinq minutes, je te demande juste qu'on se parle un peu.

C'est pas vrai ! Il était là pour lui pourrir la soirée cet imbécile ! Il ne pouvait donc pas la laisser tranquille, maintenant ? Ca l'amusait forcément de l'embêter ! Quoi que vu le ton qu'il employait à présent, Morgane comprit que, s'il avait été amusé par l'attitude de la jeune fille, il ne rigolait plus du tout, maintenant. Qu'est-ce qu'il pensait ? Que le ton qu'il employait lui ferait peur et que, par la même occasion, elle resterait avec lui, dans cette boîte, sans rien dire ? C'était mal connaître Morgane. Elle se dégagea vivement de la poigne du jeune homme, se dégageant de son emprise, alors que la main du jeune homme serrait son poignet, encore un peu et il aurait pu lui faire mal.

- T'as fini ? Trouves-toi une fille qui veuille de toi au lieu d'embêter les autres pour rien !

L'un de ses défauts, c'était peut-être qu'elle parlait un peu trop, et qu'elle ne se taisait pas lorsque quelqu'un parlait plus fort qu'elle. Peut-être que ça lui porterait tord, au fond ? Mais elle n'y pensa pas plus longtemps, préférant laisser tomber ses interrogations pour le moment. Le pire, c'est qu'elle commençait peut-être aussi à paniquer un peu, même si elle ne montrait rien. Ou si elle n'avait pas peur, elle se demandait bien comment ça finirait, cette histoire. Ce type ne lui faisait pas peur, mais elle se demandait vraiment quand est-ce qu'il finirait par la laisser tranquille. Pourquoi n'allait-il donc pas voir une fille qui ait un peu plus envie de discuter avec lui que Morgane ? Ce n'était pas comme si elle lui avait donné l'impression de vouloir discuter.

- Epargne-moi tes remarques, lui lança-t-il, sarcastique.

C'est alors que, sans s'y attendre, elle entendit une voix qu'elle connaissait bien. Et si elle ne la connaissait pas si bien que ça, elle aurait presque pu penser qu'il s'agissait du videur de la boîte, ou d'un tout autre gars un peu plus gentleman que ce type. Elle leva donc très légèrement la tête pour s'assurer de qui se trouvait bien là, devant elle. Elle pensait s'être trompée, et avoir tout simplement halluciné, que cette voix, elle l'avait confondue avec celle d'une autre personne, mais à peine quelques instants plus tard, elle pouvait reconnaître Jerôme. Mais qu'est-ce qu'il faisait ici ? Ce n'était pourtant pas son genre de passer ses soirées dans les boîtes... Mais elle ne chercha pas plus longtemps à comprendre. Elle était déjà bien assez heureuse de le voir pour y penser.

- C'est le moins que l'on puisse dire..., murmura-t-elle presque, surprise de le voir là.

Elle ne comprit pas tout à fait où Jerôme voulait en venir avec son clin d'oeil, mais elle n'y pensa pas plus. S'il y avait bien quelque chose de positif, c'était que ce type ne semblait plus faire très attention à elle. Il fixait Jerôme, mâchoire serrées, et avec regard peu sympathique. Jerôme avait posé sa main sur son épaule, l'appuyant sans ménagement, ce qui déplut fortement à ce jeune homme, dont Morgane ne connaissait même pas le prénom.

- Et tu vas faire quoi, sinon ? Demanda-t-il, la voix pleine d'ironie.

Mais il ne rigolait plus, lorsqu'il se rendit compte que Jerôme n'était pas décidé à le lâcher. Au contraire, il lui répondit d'ailleurs, d'un ton tout aussi froid que celui que l'ancien serdaigle venait d'employer. Ce que Morgane n'appréciait pas du tout de la part de ce type, même si elle aurait très certainement pu s'attendre à une réponse aussi sèche...

- C'est quoi ton problème ? Demanda-t-il en se dégageant de la poigne du jeune homme.

S'il avait été surpris que quelqu'un intervienne, à présent sa voix se faisait dure, et il essayait même de la rendre un peu plus menaçante que celle de Jerôme. D'ailleurs, Morgane ne reconnaissait pas le ton qu'avait employé l'ancien Serdaigle. Il lui avait parlé avec dureté, parfois, mais jamais comme il le faisait à présent, avec cet imbécile.

- Je peux savoir qui t'es pour me dire ce que je dois faire ? Demanda le type. Si tu voulais vraiment lui parler, t'avais qu'à te ramener plus tôt !

Morgane était choquée par ce que ce type venait de dire. Pire que ça : elle était outrée par de tels propos. Comme si c'était un classement ! Si ça ne tenait qu'à elle, elle serait déjà partie depuis un bon moment ! Qu'est-ce qu'il pensait ? Elle n'était pas du genre à se laisser amadouer par le premier imbécile qui passait dans le coin. Jamais on ne l'avait traitée comme ça ! Ou alors peut-être une fois : l'année dernière, quand elle avait rencontré Anna... Elle ne s'était pas laissée faire, cette fois là, et ce soir-là non plus, elle ne laisserais pas cet idiot parler d'elle comme il le faisait.

- Tu te prends pour qui ? Lui répondit-elle, énervée.

Mais à peine eut-elle terminé sa phrase que le jeune homme enchaîna, d'un air lasse et énervé.

- Tais-toi deux secondes, tu veux ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: I will stand by your side... [ pv ]   Mar 20 Juil - 0:02



    Des mecs comme ça, il en existe partout. Par centaines. Par milliers. Certains, aidés par l'alcool, d'autres aimant impressionner, d'autres qui aiment juste faire peur et d'autres, simplement à éradiquer. Bon, Jerôme ne pensait pas réellement que certains types étaient bons à éradiquer -Il se serrait fait virer depuis bien longtemps si c’avait été le cas-, mais il y en avait certains qui étaient tellement lourds qu'on ne pensait qu'à ça, ou quelque chose s'en approchant, du genre l'envoyer dans un autre état, pôle nord, sud, Pérou ? Ce style de mecs, le collant, le bien chiant, qui ressemble à rien -comment ça, égo masculin ? Ce n'était pas le genre de l'ancien Serdaigle !-; en bref, le genre de type qui se tenait devant lui, pas prêt à laisser tomber la partie avec la jolie rouquine, comme une sangsue autours d'une plaie ouverte, bon appétit les p'tits gars.

    Juste qu'on parle un peu ? Mais quel c*n celui-là ! Il arrivait à sortir -légèrement- Jerôme de ses gonds, il devait se calmer. Se calmer. Tout d'abord, parce que ce n'était pas sérieux si l'on connaissait son métier -si un jour, ce type venait en consultations, il devrait rester serein-, et le flux d'énergie qu'apportait la colère dans l'esprit de l'ancien Serdaigle ne faisait que renforcer la difficulté à tenir son don à distance des autres. Bien que ce gros balourd, là, aurait bien besoin d'une correction, alors pourquoi se salir les poings d'un sang souillé par des bêtises alors qu'on peut se contenter de l'effrayer ? Jerôme secoua légèrement la tête ; mauvaise idée, ça ne ferait pas que l'effrayer, ça le rendrait fou. Comme tout le monde. Il fixa Morgane, un peu plus loin, toujours devant les deux sorciers. Presque tout le monde. Elle semblait surprise, ce qu'on ne pouvait lui reprocher, elle ne s'attendait sans doute pas à le voir, lui, Jerôme Fawcett dans une discothèque -lui même n'y aurait pas cru-. Il était trop sérieux, trop impassible, trop asociale, oui, ça devait être assez cocasse si on le connaissait de le voir ici. Bah. Ce n'était qu'une sortie, pas une séance de dévergondage.

    La remarque de l'enquiquinant le fit sourire, assez largement -non, l'alcool n'y était pour rien-, et Jerôme se permit même de laisser un petit rire passer ses lèvres. Il le prenait pour qui, ce c*n ? Pour une fille ? (Enfin, il ne voulait pas insulter la jeune Winston, mais bon, elle avait du beau parlé quoi ; ils auraient échangés les rôles -hé oui, l'ancien Serdaigle se faisant draguer par un bel inconnu, que de romantisme-, il doutait sérieusement que Morgane puisse faire quoi que ce soit. Le psychomage se contenta de raffermir sa poigne sur l'épaule du blond -oui, il est blond xD-, de tourner sur lui-même et il se retrouva complètement face à l'impertinent qui ne voyait pas que Morgane n'avait strictement aucune envie de parler avec lui, malgré ce qu'il avait l'air de penser. Pourtant, sa joue s'en était pris un bon coup ; non, le message n'était pas passé. Ce mec était désespérant. Jerôme secoua la tête, yeux fermés, sourire légèrement suffisant sur les lèvres, l'air désespéré.


« Alors, soit j'appelle les videurs, soit je te mets une raclée moi-même -ceci dit, je suis passifiste, alors nous éviterons, tu veux ? Ou alors, je peux te foutre une trouille si terrible que tu partiras la queue entre les jambes en te demandant si tu n'es pas fou. »

    Bah, un petit tour de passe-passe ne lui ferait pas de mal. Pendant quelques jours, au pire, le type tiquerait au moindre son suspect, essayant de cacher une folie inexistante, pis, il se rassérènerait, finirait par les oublier grâce à la force de sa volonté et ne franchirait sans doute plus jamais les portes d'une discothèque. Le ton était toujours aussi froid, cassant, menaçant, digne de Salazard Serpentard ; Jerôme ne plaisantait pas. Loin de là. Dans la grande famille Fawcett, le nombre de joueurs de Quidditch était assez important et, même s'il n'avait jamais joué sur un terrain ou à Poudlard, l'ancien bleu et argent s'était souvent entraîné avec ses frères/soeurs/belle-soeur et il savait avoir les capacités pour mettre une raclée au type devant. Il n'était pas bien grande et avait une stature plus fragile que celle de Jerôme et bon, même si ce n'était pas un facteur, Craig lui avait appris à se battre. Même s'il ne l'avait jamais fait. Et qu'il préférait ne pas le faire, même si ce type était un balourd pas capable de restreindre ses pulsions. Jerôme laissa son regard se perdre dans le vert, plein d'assurance du sorcier ; il était sûr que, même s'il le prétendait, il se fichait complètement de faire cosette à Morgane, vu le regard peu amène qu'il avait.


« Le problème, c'est que je déteste les types comme toi, qui pensent être des Dieux, et qui ne peuvent pas comprendre que certaines filles ne sont pas des Marie couche-toi là. »

    Paf. Dans tes dents, crétin. Non, mais sérieux, il se prenait pour qui ? Il ne la connaissait même pas Morgane ! Bon, d'accord, le blond n'était pas censé savoir que Jerôme, lui, la connaissait, mais bon, les gens ne sont pas tous extralucides. Alors qu'il se défaisait de la poigne du psychomage, l'ancien Taliesien le détailla du regard, un sourcil légèrement relevé ; ce mec avait l'assurance de ces pauvres Sangs Purs qui se croyaient au-dessus de tout alors qu'ils ne méritaient même pas d'être des sorciers. Incroyablement pitoyable. Il ne méritait même pas d'approcher la jeune Winston. Il eût un millième de seconde d'indécision avant que Jerôme réponde au type, trop peu de temps pour que quiconque ne le remarque, à moins d'être très attentifs, ce qui était impossible dans une boîte de nuit.


« Le fait est que je n'aime pas que tu obliges des filles à te "parler". Mais je déteste le fait que tu essaies de "parler" à ma copine, tu vois ? »

    Jerôme glissa sur le côté et passa un bras possessif autours de la taille de la jeune Winston. Qu'elle joue le jeu, par Merlin, qu'elle joue le jeu ou ils avaient tous les deux l'air ridicule et le psychomage sentait qu'il devrait régler cette affaire physiquement. Et il ne le voulait surtout pas. Jerôme avait tenté le tout pour le tout pour faire fuir la brute sans pour autant faire une scène, ni utiliser son don ; la première parce qu'il n'aimait pas frapper, le deuxième parce qu'il avait peur d'y aller un peu trop fort. Il allait répliquer quelque chose pour le faire fuir lorsqu'une voix criarde, qu'il reconnaissait un peu trop bien, lui parvint aux oreilles.


« Richaaaaaard, qu'est-ce que tu ... Oh ! Mais c'est mon mignoooon ! »

    Argh. La fille qui avait pitoyablement essayé de le draguer. Jeanne-Odile, une fille que Johan lui avait présenté, vraiment lourde, même si jolie, et qui l'avait ennuyé dès la première minute. Apparemment, elle connaissait le blond. Et bien bravo. Ce serait dur de se défaire du mec physiquement si l'autre débile s'y mettait aussi. Jerôme poussa un imperceptible soupir pour le coupe en face ; pourquoi fallait-il toujours que ses sorties finissent mal ?

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: I will stand by your side... [ pv ]   Mar 20 Juil - 19:37


Morgane était vraiment heureuse que Jerôme soit intervenue. Elle n'avait pas peur de ce type, mais au moins elle pourrait être tranquille. Mais elle ne voulait tout de même pas qu'ils en arrivent à un échange musclé, et si c'était le cas, notre jeune serpentard se dit qu'elle n'aurait pas attendu une minute de plus avant d'aller chercher le videur. Mais elle ne comprit pas très bien ce que l'ancien serdaigle voulait dire par « trouille ». Une trouille ? De quoi parlait-il ? Mais oui, bien sûr, il faisait référence à son don ! Morgane aurait très certainement du y penser plus tôt, mais elle n'était pas vraiment habituée à vivre avec ça, alors elle n'y pensa pas tout de suite. Mais lorsque notre jeune serpentard comprit ce qu'il entendait par là, elle lui fit signe d'éviter. Elle détestait ce type, mais elle n'avait pas envie qu'ils aient des problèmes par la suite, et surtout que Jerôme ait des problèmes...

Cet idiot avait vraiment décidé de lui pourrir la soirée, ce n'était pas possible ! Même maintenant, alors que Jerôme était venu lui dire de partir, il voulait toujours rester ! Il n'y avait pas d'autres filles avec qui il pourrait discuter ? Pourquoi se fatiguait-il à vouloir parler à Morgane ? C'était incompréhensible. D'ailleurs, le mieux était peut-être de ne pas chercher à comprendre. Mais elle était vraiment surprise de la réponse de Jerôme. Enfin ce n'était pas vraiment sa réponse mais le fait qu'il prenne sa défense comme ça. En tout cas, elle était heureuse de sa réplique. Comme si Morgane aurait pu aller avec ce type ! Rien que l'idée lui donnait envie de rire.

« Ma copine ? » Qu'est-ce que... Morgane se demanda s'il parlait vraiment d'elle ou si, par hasard, cet idiot avait embêté la copine de Jerôme. Auquel cas, Morgane était tout aussi surprise, puisqu'elle n'avait jamais entendu parler du fait qu'il ait une copine. Mais elle n'eut pas le temps d'y réfléchir plus longtemps, car Jerôme passait déjà sa main autour de sa taille. Ah ouai. Il parlait donc bien de Morgane ! Cette dernière essaya de ne rien laisser voir de son étonnement, et elle fit comme si tout était normal. S'il jouait la comédie, c'était bien imité ! Elle passa à son tour sa main autour de sa taille, pour lui montrer qu'elle entrait dans son jeu, mais également pour faire comprendre à cet idiot face à elle, qu'elle n'était pas décidée à lui parler.

Une voix nasillarde se fit entendre, malgré le bruit de la musique. Morgane tourna alors sa tête pour voir de qui il s'agissait quand elle remarqua une fille qui paraissait tout aussi cruche que le jeune homme face à elle. Mais de qui pouvait-elle parler quand elle disait « Mon mignon » ? Elle jeta un coup d'oeil à Jerôme, intriguée, avant de reporter son regard sur elle. Elle fixait Jerôme ? Morgane réalisa que c'était bien de lui qu'elle parlait.

- « Mon mignon » ? Dit-elle en se retenant de rire.

Morgane essayait de se retenir de rire, en effet, mais elle était bien plus qu'énervée quand même. Ce n'était pas vrai ! Non seulement un abruti essayait désespérément de la connaître, mais en plus, une fille du même genre que lui arrivait ? Morgane était dépassée. Il n'y avait vraiment que des gens comme ces deux là, ce soir ? Quelle horreur ! C'était pourtant une super boîte, normalement ! Il n'y avait pas un videur pour empêcher les idiots dans leur genre d'entrer ?

- Ca suffit, j'en ai marre, murmura-t-elle.

Morgane ne réfléchit pas plus longtemps, car après tout, ça ne servait à rien, et elle fit la première chose à laquelle elle pensa. Elle attrapa Jerôme le plus vite possible par le col de sa chemise posant son autre main sur sa nuque et, se mettant sur la pointe des pieds, elle posa ses lèvres sur les siennes. Au moins, peut-être que là, ils comprendraient, ces deux idiots... Elle le lâcha quelques secondes plus tard, puis elle se tourna vers les deux idiots toujours là. Elle eu envie de rire, d'ailleurs, en voyant l'air choquée de la jeune fille, dont la mâchoire s'était presque décrochée sous la surprise. D'ailleurs, la tête de « Richard » était tout aussi drôle.

- Vous avez compris, maintenant, ou on n'a pas été assez clair ?

Elle se pencha une nouvelle fois vers Jerôme, avant de lui chuchoter.

- Viens, on s'en va...

Elle ne fit pas plus attention à Richard ou à la jeune fille qui les avait rejoins et, attrapant la main de Jerôme, elle commença à avancer au milieu de la foule. Lorsqu'elle arriva près du bar, elle demanda au barmaid de lui affaire apporter la même chose qu'un peu plus tôt, et ce dernier lui prépara sa boisson. Elle marcha jusqu'à l'autre bout de la boîte, où se trouvaient différents fauteuils où les gens pouvaient s'assoir et, lorsqu'elle fut assez loin des deux idiots, elle lâcha la main de l'ancien Serdaigle, se disant qu'ils étaient bien assez loin des autres pour arrêter leur comédie. Elle s'installa ensuite sur l'un des fauteuils libres, à côté de l'ancien Serdaigle.

- Je suis désolée si tu voulais finir la soirée avec elle..., dit-elle très peu sincère.

L'un des serveurs arriva avec la commande Morgane, et il repartit juste après qu'elle lui ait dit « merci ».

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar



MessageSujet: Re: I will stand by your side... [ pv ]   Mer 4 Aoû - 17:45




    Pourquoi donc fallait-il que cette fille se mette toujours dans les ennuis lorsqu'il était là ? Qu'elle arrive, irrémédiablement, à attirer l'attention du psychomage sur elle ? D'accord, elle était rousse et se démarquait par cela de la population féminine de cette boîte de nuit. Ok, mais bon, il y avait aussi de jolies blondes quoi ! Ouais, des jolies blondes comme la fille devant qui te suit depuis que tu es rentré et qui ne veut pas décoller malgré les râteaux de plus en plus nombreux que tu lui mets, lui souffla sa conscience. Jerôme tourna un regard vexé vers Morgane, qui rigolait devant le surnom ridicule de Jeanne-Odile. Mon mignon. Pourquoi, en plus d'être collant, fallait-il qu'il se ramène une cruche le jour où il sortait ? Il y avait pleins de surnoms -plus idiots les uns que les autres pour certains, il fallait quand même le rappeler- existant sur ce monde et il fallait qu'elle lui donne sans doute le plus crétin pour un homme. Ou, autant " ma mignonne ", ça faisait très mec frustré et la fille n'était pas vraiment impliquée dans le surnom, autant " Mon mignon ", ça faisait très tapette alors que l'ex serdaigle n'avait rien demandé. L'horreur en somme.


« Oh ça va, pas besoin de rire. J'en peux rien si -tous les deux-, on attire les crétins. »

    Oui, oui, le "tous les deux" était très important. Rappelons-le, c'était la rouquine qui était vraiment en mauvaise position -parce que les paroles, c'est bien beau, mais hélas, ça ne suffit pas ...-, et lui, une petite pioute comme là devant, il pouvait s'en "débarrasser" assez facilement. L'ancien serdaigle soupira bruyamment et se massa les temps, il aurait dû rester chez lui, avec une bonne tasse de café ou de chocolat chaud, à feuilleter un bouquin ou des dossiers, avec sa télévision en fond -oui, le psychomage avait découvert il y a peu cet appareil fantastique en passant dans le Monde Moldu et le trouvait juste magique, ne pouvant plus s'en séparer lorsqu'il était dans son loft.-. Ah, ça, c’aurait été bien. D'un coup, Jerôme se sentit mal à l'aise dans cette boîte, pas assez de lumière, cette impression d'ouvrir et fermer les yeux trop vite avec ces lumières partielles ; l'étouffement dû au trop pleins de monde, l'alcool ingurgité rappelant doucement au Taliesien qu'il ne fallait pas trop boire non plus. C'était oppressant, cette impression d'étouffer, ce manque d'air inexistant. Il en avait marre, royalement.

    Jerôme allait tourner sa tête vers le couple d'embêtants -on reste polis, c'est un RP ouvert à tout âge- lorsqu'il sentit les lèvres de Morgane se poser sur les siennes : bug général. D'abord, le psychomage resta bras ballants, comme un pauvre débile, les yeux grands ouverts par la stupéfaction. Pis, l'alcool aidant, il se permit un discret mouvement d'épaules -oui, discret car bon, le but au départ était bien de faire fuir les deux gros lourds- et se noua ses bras autours de la jeune femme. Autant profiter, non ? Et pis, ce n'était pas comme s'il profitait de la verte et argent, c'était bien elle qui avait engagé la manœuvre, on est bien d'accord ? L'ex taliesien ferma les yeux et posa deux mains possessives -quoi ? possessives ? Jerôme ne cautionne pas les dires de la joueuse IRL !- sur la taille de la rouquine. Les deux sorciers se décollèrent -au regret du jeune homme qui, quitte à embrasser la jeune Winston, aurait bien apprécié que cela dure plus longtemps- et il fut clair que le message était passé. Par Merlin, merci !


« Trouve-toi une autre copine mon gars. Jeanne-Odile est pile faite pour toi ! »

    Jerôme se fit direct tirer à travers la foule, balloter dans tous les sens en se demandant furtivement si la cruche blonde n'avait pas infecté secrètement Morgane. Le temps -très court, et ouais, la rouquine, elle est pressée pour une raison inconnue !- qu'ils s'arrêtèrent devant le bar, il commanda à Fred (et oui, que voulez-vous, Jeje, il a des relations ! *paf*) une vodka redbull, histoire de bien rester debout -et oui, l'alcoolémie atteint beaucoup trop de gens ces derniers temps ...-. Les deux jeunes gens s'assirent enfin l'un en face de l'autre, à une table un peu plus reculée que les autres et l'ex bleu et argent sourit face à la question peu amène de la rouquine ; c'était assez amusant de voir à quel point les gens ne savaient pas contrôler leurs ressentiments. Et ceux de la serpentard le faisait bien rire ! Un peu jalouse ?


« Et bien, j'avoue qu'elle était pas mal ... J'aurais pas dit non, mais bon, c'est trop tard .. »

    Jerôme avait dit ces propos sans un sourire, la regardant dans les yeux, cachant assez habillement le sourire qui menaçait de sortir tant la situation était amusante. Bien sûr que non, il n'aurait jamais passer son reste de soirée avec l'autre cruche blondinette (surtout s'il y avait possibilité de rester avec morgane, même en ne sirotant qu'un verre -ou plus xD-). Le serveur apporta la commande de la rouquine, pis celle du brun et, avalant la moitié de son verre d'une gorgée, il laissa son sourire transparaître et rassura la verte et argent :


« Je rigole. Je préfère passer la soirée à discuter avec toi qu'à me faire asticoter par cette fille. »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I will stand by your side... [ pv ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I will stand by your side... [ pv ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I will stand by your side... [ pv ]
» [Stand] Fruti Apple ~
» [Stand] Salon de thé
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» [Stand] Stand Informatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 10-
Sauter vers: