AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  




Partagez
 

 Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Anonymous




Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] EmptyLun 9 Aoû - 2:27


C’était une matinée comme les autres. Le soleil venait tout juste de se lever, et projetait une vive lumière orangée sur tout Poudlard. La rosée fraîchement déposée sur les feuilles et l’herbe, gouttait de temps en temps, irrégulière, brisant le silence de l’aube. Nicolas, qui venait tout juste de se lever au son des gazouillis endormis de quelques oiseaux, s’étira rapidement, baillant à s’en décrocher la mâchoire, puis s’habilla en quelques minutes seulement. Il attrapa son Nimbus 2001 qu’il cala sous son bras, puis chaussa ses protections de Quidditch, et descendit les escaliers qui menaient à la Salle Commune. Haven n’était sûrement pas encore réveillé, mais qu’importe. Les deux jeunes Gryffondors avaient rendez-vous sur le Terrain de Quidditch afin de s’entraîner un peu en vue du prochain match contre les Serdaigle –que tout deux espéraient jouer-, mais il était encore bien trop tôt. Nicolas, qui était de toute façon déjà réveillé, préféra ne pas perdre son temps, et sortit sans prendre de petit-déjeuner, puisque la Grande Salle était encore fermée à cette heure-ci. Il avait tout de même laissé un message sur la table de chevet du jeune Clarks, et espérait que ce dernier penserait à le lire avant de le rejoindre. Mot qui disait :

Je suis déjà sur le terrain. Lorsque tu iras prendre ton petit-déjeuner, prends-moi un croissant au passage. Merci !

Les mains dans les poches, frissonnant puisque le froid du début Novembre lui fouettait le visage douloureusement, le Gryffondor se hâta de regagner le stade de Quidditch, et se dirigea automatiquement vers la remise à balais. Normalement, pour les entraînements, Madame Bibine permettait aux Capitaines d’emprunter la mallette de balles contenant le Souafle, les deux Cognards et le Vif d’Or. Cependant, puisque Haven et Nicolas ne se retrouvaient pas ici dans le cadre du club, ils n’avaient pas l’autorisation de se servir des balles réglementaires. Pour les gens comme eux, l’administration avait néanmoins mis à disposition plusieurs balais, et quelques balles de tennis, de goldf et de foot. La plupart étaient crevées, usées par le temps, mais il était tout de même possible de jouer avec, et d’accroître ses compétences de façon efficace. Une batte de base ball miteuse était aussi disposée à gauche de l’entrée de la remise, et une odeur de vieille chaussette pas lavée flottait dans l’air.

Tirant une grimace, Nicolas attrapa autant de balles que lui permettaient ses bras, puis referma la porte de la cabane branlante dans un grincement strident. Il posa ensuite tout son bric à brac sur un des bancs en bois des gradins –sur ceux des professeurs, puisque ça l’amusait toujours de profiter de leur absence pour tester leurs rangées- et enfourcha habilement son Nimbus 2001, avant de décoller.
Aussitôt, il sentit ses cheveux s’ébouriffer, et l’agréable sensation que lui procurait le fait de voler sur un balai. Un mélange d’adrénaline et de plaisir intense. Et dire qu’il y avait plusieurs années, il ne supportait pas le sport. Il ne s’était jamais vraiment rendu compte de ce qu’il manquait. Non. Vraiment pas. Faisant quelques tours du stade en dirigeant avec dextérité son fidèle compagnon aérien, Nicolas donna de l’accélération à chaque virage, et tenta d’exécuter quelques figures qu’il avait apprises lors de ses vacances d’été. Une roulade du paresseux, un petit looping assez casse-cou, des changement de direction brusques… Il avait vraiment hâte de jouer avec le reste de l’équipe, et de leur proposer de tester quelques formations de poursuiveurs.

Il avait passé la plupart de son temps à éplucher les matchs joués par l’équipe d’Irelande, dont il était fan –certains livres affichaient des photos qui montraient en détail les différentes formations utilisées, notamment durant les matchs régionaux, ou la Coupe du Monde de Quidditch-, et trépignait à l’idée d’effectuer la formation faucon, ou autres fantaisies de ce style. Nicolas adorait le Quidditch, c’était clair et net.

Au bout d’un moment à s'entraîner tout seul, Nicolas aperçut son pote Haven s’approcher du stade, fondit en piqué et s’arrêta juste à côté de lui, un sourire aux lèvres :

« Salut Haven ! La forme mec ? Prêt pour suer un max ? J’espère qu’avec tous nos efforts, on réussira à entrer dans l’équipe, cette année. »

Il jeta un bref coup d’œil aux poches du Gryffondor, espérant voir le croissant qu’il lui aurait amené –s’il n’avait pas oublié, évidemment. M’enfin. Des toasts lui auraient convenu, aussi !- mais releva rapidement la tête vers le visage préoccupé de son ami.

« Un soucis ? » demanda-t-il en levant un sourcil. Haven et lui avaient toujours été d’excellents amis. Nicolas ne prenait donc aucun risque à s’inquiéter de son humeur, puisqu’il savait que sa compassion ne serait jamais déplacée. Haven lui racontait tous ses problèmes, et Nicolas ne le jugeait pas, mais lui apportait un soutien formidable. Tout en sachant que son camarade ferait exactement la même chose si c’était lui qui avait des tracas. L’entraînement de Quidditch semblait se transformer plutôt en partie déprime… Ce qui ne dérangeait pas Caremis. Lui aussi, avait plusieurs choses à dire à Haven…

[ 841 mots ]

VAMPIRE
Revenir en haut Aller en bas

Haven Clarks
Directeur Gryffondor

Parchemins : 580
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy


Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Re: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] EmptyLun 9 Aoû - 17:36

La nouvelle année de l’héritier Gryffondor des Clarks commençait bien mal. Durant les vacances, Cherise, sa petite amie depuis deux ans, avait rompu leur liaison. Elle ne l’aimait plus comme avant, avait-elle dit… Soit, il ne l’avait pas retenue, même si cela lui avait brisé le cœur en des milliards de petits morceaux. Mais tout ce qu’il voulait lui, c’était le bonheur de sa belle Cherise… Il voulait la voir sourire et rire, et si pour cela ils ne devaient être rien de plus que des amis, il acceptait la chose. Bien entendu, la rupture l’avait complètement déprimé. Mais il y avait sa sœur Heaven, qui était là pour le soutenir. Elle avait d’ailleurs était là dès le départ, et s’affairait à changer les idées moroses qu’Haven pouvait avoir dans sa tête d’adolescent. D’ailleurs, elle l’avait longtemps pousser à s’inscrire dans un club une fois de retour à Poudlard. Elle les avait tous listés, un par un, avec une description de ces derniers si détaillée qu’on aurait pu se demander si elle faisait partit de tous lesdits clubs, tellement elle les connaissait bien. Et même si Haven avait décliné chacune des propositions de sa sœur, cette dernière n’avait pas baissé les bras. Elle était d’ailleurs chaque jour revenue à la charge en parlant Quidditch, car tout le monde ou presque à Poudlard le savait, Haven était un mordu de Quidditch. Quand il avait rencontré Cherise pour la première fois, il lisait d’ailleurs un magazine dédié à ce sport, c’est dire !

C’est pourquoi il avait finalement cédé à la pression, et qu’il avait accepté. Il testerait le Quidditch, en espérant qu’il ne serait pas la risée de sa maison. Car même si le jeune homme adorait le Quidditch plus que tout, il n’avait jamais osé se lancer, contrairement à sa sœur, qui dès la première année s’était enrôlée dans l’équipe de Quidditch de sa maison. Et d’ailleurs, elle y avait fait ses preuves, avait gagné un surnom prouvant qu’elle était une bonne joueuse et qu’elle resterait un peu dans l’histoire de l’école. Mais lui, est-ce qu’il serait à la hauteur ? Il n’en n’était pas sûr, mais au moins, personne ne pourrait le blâmer de ne pas avoir essayé. D’ailleurs, à peine revenu à l’école, il en avait parlé avec Nicolas Caremis, un de ses amis Gryffondor les plus chers, avec qui il partageait son dortoir depuis la première année. Ils aimaient tous les deux le Quidditch, et en plus de cela, avaient la même équipe en tant que favorite… Alors forcément, les discussion étaient loin d’être monotones ! Ils ne manquaient jamais de commenter le dernier match de l’équipe d’Irlande, commentaient toutes les sélections des joueurs… Bref, ils se faisaient des discussions entières axées uniquement sur le Quidditch.

Ce matin là, le jeune rouge et or s’était levé un poil trop tot. Mais vraiment un poil, parce que Nicolas était déjà partit du dortoir. Alors qu’il se levait, en baillant et ronchonnant, il s’arrêta d’un seul coup en voyant un bout de parchemin sur sa table de chevet. Il reconnu l’écriture de son ami Rouge et Or et le trouva pas gêné de demander un croissant. Bien entendu, il lui prendrait, il s’en moquait pas ml d’embarquer même quatre-cent croissants, c’était de Nicolas qu’on parlait après tout ! Mais il l’embêterait un peu quand même, histoire de. Son petit déjeuner fut rapidement avalé, et il emballa deux croissants (bah oui, il est généreux) dans une serviette et il les glissa dans la poche intérieure de sa cape. Très pratique ces poches intérieures d’ailleurs ! Il alla récupérer son balai et se dirigea rapidement vers le terrain de Quidditch, où Nicolas volait déjà. Il ne perdait pas de temps ! Arrivé sur le terrain, Haven attendit Nicolas qui s’arrêta pile à côté de lui. Il ne manqua pas de remarquer le discret coup d’œil de son ami vers sa poche. Il avait si faim que ça ?!


« Salut Nico. La forme et toi ? T’inquiète, y’a pas de raison qu’on ne puisse pas réussir… Tiens, ton petit dèj’ ! »

Il retira les croissants de sa cape, et les tendit à son ami. Cependant, Haven devait avoir une mine pas si en forme que ça, puisque Nicolas ne manqua pas de lui faire une remarque qui tenait en deux mots, et qui récapitulait un peu l’état d’esprit du jeune. S’il avait un souci ? Oui, sans aucun doute. Il vivait mal sa rupture, et bien qu’il essayait de s’occupe l’esprit à autre chose, le visage de Cherise revenait toujours. Et lorsqu’il la voyait lors des cours à Taliesin, il avait énormément de mal à ne pas aller l’embrasser…

« Euh… Oui, on peut dire ça… Cherise et moi avons rompus… »

Haven savait pertinemment que Nicolas n’allait pas le prendre pour un idiot parce qu’il était déprimé à cause d’une histoire de cœur… Après tout, il était de notoriété publique que Nicolas avait le béguin pour Hainoa et que lui aussi était complètement paumé… Alors entre paumés, ils se comprenaient et se soutenaient !


[845]

VAMPIRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
Anonymous




Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Re: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] EmptyLun 9 Aoû - 18:38


Haven avait l’air vraiment enthousiaste à l’idée d’entrer dans l’équipe de Quidditch. Nicolas et lui avaient déjà joué pas mal de fois ensemble, et le Gryffondor pouvait affirmer qu’il était en parfaite harmonie avec son camarade de dortoir. De plus, ils avaient la même passion pour l’équipe d’Irlande. Le jumeau Clarks était donc une des personnes les plus aptes à tester les formations de cette équipe Nationale, les connaissant déjà toutes. Si jamais Mike Con’Rad acceptait de les prendre tous les deux au poste de poursuiveur, il ne le regretterait pas. Plus que jamais motivé, le jeune Caremis décrocha un grand sourire à son camarade, et passa une main dans ses cheveux pour les décoiffer encore plus. C’était une espèce de tic qui lui était venu comme ça. Inconsciemment, peut-être se disait-il qu’en ressemblant à Harry Potter, il serait aussi doué que lui au Quidditch ? Même si le poste d’attrapeur n’intéressait pas du tout Nicolas. Et puis, il était déjà occupé par cette pimbêche de Fredericke Maiden. Bon. Il fallait tout de même reconnaître qu’elle était excellente pour attraper un Vif d’Or. Il fallait bien qu’elle soit douée dans au moins un domaine, non ?

« Ouais, plus que jamais motivé. J’espère bien. Il semblerait qu’il y a une petite 2 ème année qui est susceptible de devenir poursuiveuse titulaire. » grimaça Nico « Et comme Con’Rad est capitaine, je suppose qu’il va vouloir garder son poste. Peut-être bien qu’on ne pourra pas tester les formidables formations de l’équipe d’Irlande. Ce serait dommage. »

Il soupira en priant très fort pour que Haven et lui puissent tous deux être poursuiveurs. Il savait qu’ils pourraient jouer à n’importe quel poste sans se rendre ridicules, puisqu’ils volaient très bien, mais c’était vraiment poursuiveur qui les intéressait. Perdu dans ses plans stratégiques visant à entrer dans l'équipe, son attention fut perturbée un instant par Haven qui lui tendait ses croissants. Ah ! Il avait lu son petit mot ! Parfait !
Un air gourmand fixé sur son visage, Nicolas attrapa les viennoiseries, et croqua avec entrain dans l’une d’elle, après avoir remercié chaleureusement son ami. La bouche pleine, le jeune lion demanda :

« Au fait, tu as vu le dernier match de l’équipe d’Irlande ? Il était trop top ! Ils en ont fait tout un article dans le Quidditch Hebdo ! Enfin. J’y ai pas assisté dans les gradins, mais j’ai pu revivre tout le match grâce aux photographies animées. Il n’empêche que les sorciers devraient adopter la technique des moldus, et filmer tout le match pour le visionner à souhait plus tard, ce serait vachement plus pratique. Parce que là, il arrive que les joueurs sortent du cadre de la photo. Sinon, tu en veux ? »

Il mâchouilla un gros morceau, déglutit difficilement, et tendit le second croissant à Haven en espérant que celui-ci le lui laisserait puis continua dans sa lancée :

« Ah et les Pies de Montrose ont livré une rencontre terrible en Août. La meilleure équipe d’Angleterre ! J’espère qu’ils seront sélectionnés pour la prochaine Coupe du Monde de Quidditch. En plus, il y a une ancienne élève de Gryffondor qui joue comme poursuiveuse. Rowen Lone. Tu lui as déjà parlé ? Et t’as remarqué que Gwenog Jones des Harpies était là pour le match Poufsouffle/Serpentard? Je me demande bien ce qu’elle fichait à Poudlard... »

Il avait à présent fini d’engloutir son premier croissant, et arrêta un peu de parler. Lorsqu’on commençait à le lancer niveau Quidditch, il partait au quart de tour, et en aurait même sautillé d’excitation comme un gosse, oubliant toute dignité s’il n’avait pas eu un minimum de bon sens. Il essuyait déjà les miettes de croissant autour de sa bouche, lorsque l’annonce de Haven tomba comme un couperet. Immédiatement, il sentit ses entrailles se glacer, et sa bonne humeur s’envoler. Il avait entendu des tas de rumeurs à ce sujet, mais avait décidé de ne pas les écouter. Si on ne s’en tenait qu’aux rumeurs, il y aurait longtemps que le château de Poudlard se serait transformé en un remix douteux des feux de l’amour. Quoique. Ça se passait peut être réellement comme ça ? Enfin. Nicolas avait du mal à en croire ses oreilles. Cherise et Haven. Son couple préféré par excellence. Ces deux petits Gryffondor qui s’entendaient si bien… Le 6 ème année était certain qu’ils finiraient le reste de leur vie ensemble. C’était vraiment une mauvaise nouvelle.

« Merde. » lâcha-t-il sans pouvoir se retenir « Désolé. »

Réplique plutôt basique et stupide, mais il ne savait pas trop quoi dire d’autre. Il tapota maladroitement l’épaule de son ami, en espérant vivement que celui-ci écarterait les bras et crierait « Je t’ai eu ! Poisson d’Avril ! » d’un ton enjoué. Mais apparemment, non…

« Pendant ces vacances ? C’était parce que vous ne vous voyiez pas assez, ou… vous vous êtes disputés ? »

Pas très délicat comme entrée en matière. Mais bon. Nico était persuadé que si Haven lui confiait tout ce qu’il avait sur le cœur, et il se sentirait un peu plus soulagé par la suite…


[ 855 mots ]

VAMPIRE
Revenir en haut Aller en bas

Haven Clarks
Directeur Gryffondor

Parchemins : 580
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy


Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Re: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] EmptyMar 10 Aoû - 10:33

Si Haven et Nicolas s’étaient trouvé comme s’ils étaient jumeaux, cela leur permettait d’avoir un point de plus sur tous les autres. Ils étaient assez fusionnels, ne s’étaient jamais disputés, et trouvaient toujours de quoi discuter (et le plus souvent, le sujet qui revenait était sans surprise l’équipe de Quidditch d’Irlande) et ne se soulaient mutuellement jamais… Alors forcément, ils étaient le genre de duo qui ferait sûrement des étincelles sur un terrain de Quidditch… Et c’est pour cela qu’ils espéraient bien être tous les deux pris pour le prochain match…

« Oui j’ai vu… Mais avec un peu de chance, au pire, ils seront tous malades pour le match contre Serdaigle… Alors tu vois, faut qu’on se donne à fond ! »

Bon d’accord, Haven n’était pas très cool de supposer que tous les « gêneurs potentiels » pourraient être malades lors du match, mais soit… Œil pour œil, dans pour dent, non ?! Et puis si jamais ils n’étaient pas acceptés… Et bien ils crieraient comme des malades dans les gradins, un point c’est tout. Pas mauvais joueur pour deux noises le petit Clarks, il crierait tellement que les Serdaigle en auraient les oreilles qui bourdonneraient ! Mais non il n’essayerai pas de déstabiliser l’adversaire ! Juste de faire en sorte que Gryffondor l’emporte !

« Il était du to-ne-rre ce match ! Je n’ai pas pu y aller non plus, avec le petit frère qui a débarqué, ma mère ne voulait pas, mais c’était vraiment un match extraordinaire ! Ah ? Je ne regarde pas la télévision moldue… Faudra que tu me raconte ça bien en détails quand on rentrera hein ! Quoi ? Ah non vas-y, c’est pour toi, j’ai lu ton mot hein ! »

Et oui, sa chère mère avait refusé qu’Haven y aille (ce n’était pourtant pas faute d’avoir cherché tous les moyens de négociations possibles) mais avec l’arrivée de Jensen, elle avait décrété que tant que c’était les vacances, et optionnellement, les première vacances de Jensen, ils devaient tous rester à la maison et rester avec le petit… Ce qui avait vachement plu à Heaven d’ailleurs… (Ironie quand tu nous tiens !) Enfin bref. Tout cela pour dire qu’Haven n’avait pas pu se rendre au match, et qu’il s’était jeté sur les photos animées pour assouvir son désir de voir le match… Cependant, la manière de faire dont lui parla Nicolas ne lui dit rien de chez rien du tout… Si son père, de son vivant, lui avait parler de nombreuses choses moldues, il avait omis cela… Mais Nicolas s’attèlerait à la tache, pas vrai ?!

« Rowen… Oui, je vois qui c’est ! Elle était préfète des Gryffondor ! T’imagine un peu la classe ? Gryffondor collectionne les stars du bien ! Je n’ai jamais pu lui parler non… Mais elle avait l’air sympa comme fille… Quoi ?! Non, je l’ai pas vue ! Ouah mais attends, peut-être qu’elle est venue pour sélectionner des joueurs… Mec, faut qu’on se défonce au match ! »

Rowen Lone… Haven se souvenait bien d’elle, elle était cool comme préfète, même s’il ne l’avai jamais vraiment approchée… Mais Heaven elle, lui avait raconté qu’elle était une sale g*rce tout ça parce qu’elle était de temps à autre avec Siegfried… Pfeuh, la jalousie féminine je vous jure ! Enfin bref, cela n’avait jamais changé les pensées du Rouge et Or sur sa préfète ! Et en plus elle était trop forte au Quidditch, alors forcément, elle n’avait que des bons points !

Pour ce qui était de Jones… Haven était hyper sérieux ! Il arrivait de temps à autre que les joueurs des grandes équipes se déplacent dans les maisons… C’était comme ça que Viktor Krum était devenu un joueur de Quidditch hors pair… Alors si jamais ils trouvaient des sujets intéressants à Poudlard, peut-être que cela permettrait de lancer la carrière de ces jeunes élèves… Et avec cela en tête, il était clair qu’Haven était hyper décidé à faire de son mieux !


« Oh t’inquiète c’est rien… Non, rien de tout ça. Mais elle n’avait plus les mêmes sentiments, alors… Et bien je l’ai laissée partir… C’était la meilleure chose à faire, je ne veux pas qu’elle soit triste à cause de moi… »

Et même si ça lui crevait le cœur de penser cela, il savait qu’il avait bien agit. De toute manière, il était comme ça ! Alors on ne pouvait pas le changer en un seul coup de baguette ! (Quoi que…) Mais soit. Au moins Cherise pouvait remarquer qu’il n’était pas un type lourd comme il ne savait pas quoi, et qu’il ne l’obligeait pas à renier ses sentiments pour qu’elle reste avec lui. Bien au contraire, Haven se serait senti totalement frustré si il avait obligé Cherise à rester avec lui, tout en sachant qu’elle ne l’aimait plus comme avant. Il aurait eu ça constamment en tête, et aurait peur de ce qu’elle pouvait faire à côté… Alors que maintenant, il était quand même très calme. Et si Cherise voulait refaire sa vie, et bien elle en avait tout à fait le droit… Et si elle voulait revenir auprès de lui, aucun problème non plus !

« Et toi, ca avance ou pas, avec Hainie ? Parce que quand même, toute l’école est au courant… Sauf elle… »

Bah ouais quand même… Parce que si Haven n’avait pas envie de s’étendre de trop avant l’entrainement sur le fait qu’il n’était plus avec Cherise (et qu’optionnellement, sa sœur lui défendait de penser à cela trop souvent, ou elle l’aspergerait d’eau pour le réveiller, la peste !) il n’était pas non plus le genre de type égocentrique et nombriliste qui ne pensait qu’à sa g***le et qui se moquait totalement de l’état de ses amis. Car si Nico s’inquiétait pour lui, Haven s’inquiétait pour Nico. Depuis le temps qu’il aimait Hainoa, cette dernière ne l’avait toujours pas remarqué… Avouez que c’était gros comme un géant cette histoire !


[997]

VAMPIRE


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
Anonymous




Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Re: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] EmptyMar 10 Aoû - 18:19


Nicolas eut un petit rire lorsque Haven émit la supposition de la maladie soudaine de tous les membres de l’équipe de Quidditch. Ce n’était évidemment pas très sympa de souhaiter voir tous les joueurs de Gryffondor collés au lit avec une gastro monumentale, mais le lion ne pouvait s’empêcher de penser à Con’Rad. Hainoa le collerait certainement beaucoup moins si elle le savait contagieux et couvert de pustule. oui, je m’appelle Nicolas, je suis jaloux compulsif, et je le vis bien. Entre nous, Hainoa n’avait vraiment parlé au 4 ème année que 2 fois depuis le début de l’année. Et puis bon, il était beaucoup plus jeune qu’elle, donc certainement pas susceptible de devenir son petit copain ou quoi que ce soit. Il n’empêche que le jeune Caremis le voyait comme un parasite qu’il fallait éloigner de sa Hainoa le plus rapidement possible. Par n’importe quel moyen. *rire démoniaque*

« Oui ou bien on leur fait manger des Pastille de Gerbe de chez les Weasley la veille du match, et on sera certains de jouer ! Evidemment, on gardera l’autre moitié du bonbon cachée quelque part en attendant de gagner contre les Serdaigle. »

Il adressa un clin d’œil malicieux à Haven. Les deux jeunes Gryffondor étaient suffisamment en osmose pour que le jumeau Clarks ne prenne pas les dires de Nicolas très au sérieux. Il était évident que le 6 ème année n’aurait jamais recours à ce genre de bassesses pour obtenir ce qu’il voulait. Et puis il n’aurait pas été pleinement satisfait s’il n’était pas entré dans l’équipe par ses propres moyens. Croquant dans le second croissant dès qu’il eut le signal merci Haven mon sauveur !, le châtain écouta son ami commenter le match de l’Irlande, bien trop occupé à mâchouiller sa viennoiserie pour lui couper la parole. Lorsque Haven eu finit de parler, Nico avala sa bouchée, et répondit :

« Oh c’est dommage ! Revoir le match, c’est cool, mais être dans les gradins, avec les fans qui hurlent à mort, et les joueurs pile en face de ta pomme, c’est carrément l’extase ! Le prochain, on aura qu’à aller le voir tous les deux si ça tombe pendant nos semaines de vacances. Tu pourrais passer quelques jours chez moi et tout, ce serait trop classe ! Et merci encore pour le petit dej’. » ajouta-t-il en désignant le croissant, qu’il croqua de nouveau. « Juste que l’équipe d’Irlande ne passe pas souvent à Londres. Là, c’était assez exceptionnel, mais faudra attendre des mois et des mois avant qu’ils ne se décident à revenir. Mais on pourra toujours aller les voir ? Avec un peu de chance, on aura notre permis de transplanage en poche, et hop ! »

Il claqua des doigts pour illustrer le transplanage. Il lui tardait vraiment les premiers cours, qui devaient avoir lieu dans la Grande Salle à partir de la fin du mois. Il n’avait pas encore 17 ans, mais pourrait passer l’examen avant de partir en vacances, puisqu’il serait majeur en Février. Laissant de côté le transplanage, Nicolas eut un large sourire lorsqu’il aperçut les yeux brillants de curiosité de Haven. Comme la plupart des élèves de Poudlard, le jumeau Clarks n’avait qu’une connaissance très limitée du monde moldu, et était toujours émerveillé à chaque fois qu’on lui parlait de prises électriques, de grille-pains, ou même, d’aspirateurs. Nicolas avait souvent mentionné la télévision, en tentant d’en expliquer le fonctionnement précis à son ami –Hainoa essayait généralement de le faire, mais racontait généralement des bêtises-. Haven avait donc des bases, ce qui facilitait l’exposé que Nicolas allait faire :

« En fait, les moldus ont un appareil qui s’appelle une caméra. Et grâce à ça, ils peuvent enregistrer tout une séquence –comme un match de Quidditch, par exemple-. Et en sortant une petite cassette de la caméra, qu’ils mettent dans une machine spéciale reliée à la télé, ils peuvent revoir tout le match comme s’ils étaient devant. Et en plus, c’est en couleur » conclut-il.

Il espérait avoir été assez clair pour que Haven ait saisi l’essentiel. Etant donné qu’à la maison, il vivait avec sa mère à moitié comme un sorcier, et à moitié comme un moldu, il avait une bonne connaissance des télévisions et autres gadget amusants créés par les gens dénués de pouvoirs magiques. Il en faisait donc régulièrement part à son camarade de dortoir, qui les adorait tellement qu’il aurait été du genre à s’extasier devant un distributeur automatique de tickets de métro.

La discussion s’orienta ensuite sur les Pies de Montrose. La seconde équipe favorite de Nicolas après celle d’Irlande ( Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] 421503 ). Il était vrai que le Godzilla sur pattes avait été préfète. Le jeune Caremis ne s’en souvenait pas trop, mais la brune avait sûrement dut rester à ce poste les trois premières années qu’il avait passé à Poudlard.

« Ouais, après Harry Potter, Olivier Dubois, Weasley, Granger, Rowen Lone, et Keira Williams… ça en fait un sacré paquet ! Je ne crois pas que les autres maisons puissent se vanter de quelque chose comme ça. On a trop la classe ! J’espère qu’on pourra entrer dans l’histoire, nous aussi. Rien qu’avoir une Coupe à nos noms dans la Salle des Trophées, ce serait génial ! »

Comme il s’y était attendu, Haven réagit au quart de tour lorsque Nicolas mentionna la Capitaine des Harpies de Holyhead. Maintenant qu’il le disait, bien sûr qu’elle était là pour recruter. Il se demandait comment il avait pu être assez stupide pour ne pas le deviner avant.

« Ouais t’inquiète ! Sauf qu’à mon avis, elle essayait de recruter une joueuse bien particulière. Ça m’étonnerait qu’elle se soit déplacée juste comme ça, parce qu’elle en avait envie. En tout cas, si elle revient la prochaine fois, il faudra se travestir, si on veut qu’elle nous choisisse. »

Il ricana, puis redevint brusquement sérieux lorsque Haven lui parla de Cherise. C’était une nouvelle plutôt rude à encaisser… Avalant la dernière bouchée de son croissant, Nicolas regarda ses lacets, et approuva son ami :

« Ouais, t’as eu raison. C’était la meilleure chose à faire. Va. Tu te remettras rapidement d’aplomb, hein ? »

Il lui donna une tape bien masculine dans le dos, avec un sourire, qui s’effaça de nouveau lorsque Haven mentionna Hainoa. Se sentant rougir, profondément gêné, Nicolas passa une main dans ses cheveux châtains, et marmonna :

« Ouais, ça saute aux yeux, mais elle… Pff… Je me demande bien ce que j’ai pu faire pour mériter ça. Promis juré, j’arrêterais de mettre du poil à gratter dans ton lit, si elle parvient à changer. Mais en même temps, je ne veux pas non plus risquer de foutre notre amitié en l’air si je me déclare. Mais si j’attends, je risque de pas avoir de petite copine jusqu’à ma retraite. »

Complètement paumé, le pauvre Nico. Heureusement que Haven était là pour le soutenir dans sa détresse. Entre déprimés, ils se comprenaient.

[ 1158 mots ]

VAMPIRE
Revenir en haut Aller en bas

Haven Clarks
Directeur Gryffondor

Parchemins : 580
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy


Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Re: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] EmptyJeu 12 Aoû - 11:18

Parlez Quidditch à un mordu de Quidditch, et sa réaction est sans grande surprise une joie immense. Et quand en plus, c’est un ami qui lui propose d’aller voir un match ensemble, c’est clair qu’il sera sur un petit nuage ! Mais après tout, ces deux là étaient connus pour être supers potes, et d’adorer à un niveau quasi égal le Quidditch… Alors forcément, quand on proposait un match, l’autre ne pouvait décemment pas refuser !

« Ouais, ça serait super ! Et au moins on serait sûr de ne pas se battre pour l’équipe gagnante, vu qu’on aime la même ! Faudra que tu viennes chez moi un jour aussi… Bon, là c’est un peu chaotique, avec le retour inattendu de mon demi-frère, et la naissance du dernier, mais d’ici quelques mois, ça devrait s’être apaisé… Et puis ma sœur est pas souvent là, ces derniers temps, je ne sais pas ce qu’elle fiche d’ailleurs, mais toujours est-il qu’avoir au moins le jardin pour nous tout seul, pour du Quidd, c’est hyper intéressant ! »

Ouaip, avec le jardin de fou qui s’étendait tout autour de la demeure des Clarks, il y avait vraiment de quoi jouer au Quidditch sans manquer d’espace… Et le fait qu’Heaven soit souvent absente permettait à Haven de s'apitoyer un peu sur son sort sans qu’elle ne lui fasse de remontrances dès qu’il parlait de Cherise… Oh, Heaven aimait toujours autant l’ex-petite amie de son jumeau, hein, mais elle voulait juste qu’il surpasse la rupture sans trop de mal… La conversation se focalisa sur les camé-trucs, et Haven était comme fasciné. Ces moldus étaient des génies des fois !

« Et, mais c’est trop bien ce truc là ! Et ils le font avec tout ? Je veux dire, avec tous les sports ? Et tout, et tout ?! »

Parlez d’un truc moldu qui est « cool » aux yeux du Gryffondor, et vous pouviez être totalement sûr qu’il vous écouterait comme un chien docile ! Et là, Nicolas avait touché le point faible du Rouge et Or avec tant de précision, qu’à ce rythme, il n’était pas prêt d’enfourcher son balai pour commencer à s’entrainer ! Mais c’était pour cela qu’on l’aimait, le petit Haven, pas vrai ?! Bon, d’accord, il n’était plus si petit que ça, loin de là même, ils étaient bien loin les un mètre cinquante-cinq qu’il faisait lorsqu’il était entré à Poudlard, mais bon…

La conversation continua sur Jones et sa venue à Poudlard. Ce n’était pas rare certes, des joueurs viennent assister à ces matchs, mais il était vrai qu’elle venait sans aucun doute pour une seule personne… Elizabeth Harris, Poufsouffle de Septième année et préfète…Haven ne la connaissait pas bien, mais il savait que sa sœur ne pouvait pas la voir… Tiens, d’ailleurs, si sa sœur avait continué à jouer, on aurait peut-être pu se demander pour qui la grande joueuse Jones était venue… Mais comme elle ne jouait plus, le choix était bien vite limité et sautait vachement aux yeux.


« Harris… Je ne lui aie jamais vraiment parlé, hors des moments où j’étais avec elle quand j’étais préfet… Alors je ne pourrais même pas te dire si elle compte vraiment s’enrôler dans le monde du Quidditch, mais crois moi, ça serait de la copie grossière sur Lone… »


Non pas qu’il ne l’aimait pas, mais il était vrai qu’il n’avait pas plus d’affinité que cela avec elle… Et puis, soyons un peu chauvin quand même, personne ne pouvait égaler Lone en puissant ! Mais si Harris avait choisi cette voie, espérons pour elle qu’elle ne réussirait pas trop mal… Car après tout, le Quidditch au niveau scolaire, c’est une chose, mais une fois hors de l’école, c’est tout à fait différent ! Les blessures sont plus coriaces quoi que faciles à guerir pour des sorciers, mais il y a les risques de mort, bien que relativement faibles, mais aussi de disparations… Le plus fréquents d’ailleurs. Peut-être que les joueurs s’égarent sur leurs balais, ou un truc du genre…

« Ouais t’inquiète ça va aller… Je vais juste ne pas m’approcher d’une fille tout seul… Et au pire, je pourrais toujours me tourner vers les mecs ! Mais non je déconne, me regarde pas comme ça ! »

Ca devait aller. Il n’avait de toute façon pas le choix ! Même s’il plaisantait sur le fait de se tourner vers la gente masculine, il ne plaisantait pas sur le fait de ne pas s’approcher d’une fille. Bien entendu, il leur parlerait, mais il était hors de question pour le Rouge et Or d’effacer si rapidement sa jolie Cerise… Et de toute façon, il ne le pourrait tout simplement pas. Il aimait tellement Cherise, même encore maintenant, qu’il lui semblait impossible de trouver quelqu’un d’autre. Bon, peut-être que dans une trentaine d’années, il pourrait changer d’avis, mais pour l’instant, c’était si clair dans sa tête qu’il ne pouvait pas aller à l’encontre de cette pensée.

« Mec, faut vraiment que tu trouves ce qui cloche… Parce que la dernière fois, je lui ai parlé à la bibliothèque, genre hyper innocent quoi, du style « Comment ça va avec Nico ? ». Et elle a juste rien pigé… Elle pensait que tu voulais être son unique meilleur ami, ou un truc du genre… Pourtant j’ai vraiment cru qu’elle avait compris un coup… Tu ne peux pas rester comme ça tu sais ? Moi, je me suis bougé avec Cherise, bon, voilà, on est plus ensemble maintenant, mais il faut se bouger ! Sinon tu n’auras jamais ce que tu veux… »

Oui, il fallait qu’il se bouge à fond ! Parce que d’un/ Haven en avait ras-le-bol du poil à gratter (même s’il se vengeait à chaque fois, faut pas pousser Dumbledore dans les Mandragores hein !) de deux/ Nicolas était tellement raide dingue d’Hainie qu’il était incompréhensible de savoir qu’elle ne savait rien (ça va, tu me suis ?!) et de trois… Bah trois ! Non, mais il fallait vraiment que ça change… Parce que ça ne pouvait tout simplement pas continuer comme ça !


[1019]


VAMPIRE


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
Anonymous




Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Re: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] EmptyJeu 12 Aoû - 19:31


Nicolas était plutôt content à l’idée d’aller voir un match avec son pote Haven. Il afficha un grand sourire abruti lorsque ce dernier accepta, mais ne se mis pas à sautiller sur place comme l’aurait fait Hainoa. Au lieu de ça, il hocha frénétiquement la tête de haut en bas pour bien faire savoir qu’il serait ravi de taper l’incruste chez les Clarks. Il espérait que tout rentrerait bientôt dans l’ordre, pour ne pas avoir à prendre un air faussement compatissant lorsque son ami se plaignait de sa famille. Disons que lui, la sienne était plutôt bien réduite, avec la mort de son frère… et l’absence de son père, qui, de toute façon, n’avait jamais été là. Alors il avait du mal à comprendre que l’agitation et le monde dérange Haven. Il aurait donné tout ce qu’il possédait pour pouvoir vivre avec des frères ou des sœurs. Enfin. Avec son frère… Bien qu’il ait été à Serpentard, Dennis n’en avait pas le caractère. Et puis qu’importe. Ca restait son fraternel, et il comptait autant pour lui que Hainoa. Ce qui n’était pas un mince compliment.

« Ouais, sans problèmes ! Tu verras, chez moi c’est toujours calme. Il n’y aura que ma mère à la maison, de toute façon. Et puis elle travaille tard… » Il s’arrêta un moment, pour penser à sa pauvre mère qui devait se démener pour gagner un salaire décent. Il n’empêche qu’il n’avait jamais manqué de rien, même s’il n’avait qu’un seul parent. Et puis, la charge de Dennis en moins, ils n’avaient pas vraiment de problèmes, niveau financier… dans le cas où Madame Caremis faisait de longues journées harassantes. « Heaven ? Elle voit sûrement son petit ami, non ? » demanda-t-il, sans que la réponse ne l’intéresse forcément. Disons qu’il avait arrêté de suivre les déboires amoureux de la sulfureuse brune de Serpentard lorsqu’ils étaient devenus trop compliqués. Et puis bon, ce n’était pas non plus la super entente avec la jumelle de Haven, donc il s’en moquait assez. « Ouais, on va pas vraiment se plaindre. J’ai un petit jardin, aussi. Et puis j’habite dans une maison qui est soumise à des sortilèges pour que les moldus qui habitent autour ne voient qu’une demeure complètement normale et presque inhabitée. Ils ne peuvent nous voir que lorsqu’on se tient sur l’allée centrale, donc il faut faire attention à ne rien faire d’étrange là, mais bon. En dehors, on peut jouer au Quidditch sans problèmes. Ils ne voient ni n’entendent rien. »

Il était plutôt marrant de se tenir en plein sur la pelouse, et de faire de grands signes de la main en appelant les moldus, tout en sachant qu’ils ne voyaient rien du tout. Généralement, ils passaient devant comme si le jardin avait été parfaitement désert, et ne faisaient attention aux Caremis que lorsqu’ils traversaient l’allée. Et en parlant de ces chers moldus, Nicolas pouffa de rire lorsque Haven s’excita sur les caméras. C’était toujours une réaction qui l’amusait beaucoup. Il ne rencontrait pas souvent des sorciers qui étaient aussi passionnés du monde sans magie. D’un autre côté, Haven lui rappelait énormément Monsieur Stewart, qui était avide de tout connaître sur les sorciers. Ces deux-là se seraient vraiment bien entendus, tiens…

« Ouais, mais pas que. Genre tu peux même en acheter, et filmer des occasions spéciales. Comme des anniversaires, ou des fêtes. Pour se faire des souvenirs, quoi. D’ailleurs, ils s’en servent pour faire des films au cinéma. Tu en as déjà vu, non ? Sinon, faudra qu’on rattrape tout le temps perdu en regardant tout un tas de DVD chez moi. »

Il mit les mains dans ses poches, et commença à réfléchir à la collection de DVD qu’il avait chez lui. En fait, le film importait peu. Il était sûr et certain que Haven serait tellement émerveillé par les petits personnages qui bougeaient dans l’écran de télévision, qu’il suivrait à moitié l’histoire. Avec un nouveau sourire, Nicolas songea à lui montrer quelque chose avec plein d’effets spéciaux. Histoire de le voir gesticuler de ravissement.

Puis la conversation s’orienta de nouveau sur le Quidditch, et sur la recruteuse des Harpies de Holyhead. Nicolas savait que c’était forcément une joueuse que Gwenog allait accepter dans son équipe. Quant à l’élève particulière… Les deux équipes étaient celles de Serpentard et de Poufsouffle. Et la meilleure joueuse des deux réunies était sans conteste Elizabeth Harris. Bien que sa dernière performance n’ait pas été à la hauteur de tous les matches qu’elle avait livré avant. Sans doute était-ce dû au stress d’être étudiée par une professionnelle.

« Moi non plus, je la connais pas plus que ça. Bah, ce ne sera pas la première à jouer dans une équipe à la sortie de Poudlard. Il me semble avoir entendu dire que Léa O’Gara, qui était en 5 ème année à Serdaigle lorsqu’on est arrivé en 1 ère année était devenue batteuse professionnelle. Mais dans quelle équipe, je n’en ai aucune idée. Puis chez Gryffondor il y a aussi eu Olivier Dubois, qui est Gardien chez les Flaquemare. J’avais lu qu’il était entré dans la réserve quelques mois après ses ASPICs. T’imagine la classe ? Et Ginny Weasley, qui est attrapeuse chez les Harpies… Y’a pas à dire, toutes les personnes célèbres sortent de Gryffondor ! »

Il bomba fièrement le torse, heureux d’appartenir à une maison aussi prestigieuse… et se dégonfla lorsqu’il entendit que Haven envisageait de changer de bord. Il le regarda, un air déconfit sur le visage, semblant penser qu’il serait peut-être le prochain bourreau du cœur de son meilleur ami. Par chance, le Lion précisa immédiatement qu’il plaisantait, ce qui rassura le châtain au plus haut point.

« Tu m’as fait peur ! Ouais bah de toute façon les filles… »

Il leva les yeux vers le ciel qui s’étendait à perte de vue. Lorsqu’ils parlaient de filles, il ne pouvait s’empêcher de penser à Hainoa. D’ailleurs, Haven essaya de le booster un peu pour qu’il fasse quelque chose qui pourrait aboutir à… à… *il avala sa salive avec difficulté* … à sortir avec elle ! Au passage, il haussa un sourcil lorsqu’il apprit que son meilleur ami lui avait parlé dans la Bibliothèque. Ce n’était pas vraiment le fait qu’il risque de balancer Nicolas sans le faire exprès avec ses sous-entendus louches qui le dérangeait. Mais plutôt qu’il lui ait parlé. A sa Hainoa. Fichtre alors ! Il en connaissait un qui aurait double ration de poil à gratter dans son lit le soir même !

« Ouais, ouais, je sais… mais c’est pas du tout évident. Cherise elle était déjà un peu plus normale que Hainie… Hainie elle… pff… on dirait qu’elle n’envisage même pas de sortir avec quelqu’un un jour. Pourtant, elle ne manque pas de copines qui le lui rappellent. Fredericke… » -il fronça les sourcils- « …a déjà son petit copain. Et Marine & compagnie sont obnubilées par les garçons –d’ailleurs, tu savais que June m’avait demandé de sortir avec elle y’a une semaine ? J’étais tellement dans les vapes que je lui ai répondu genre : Hein ? De quoi ? Et elle s’est vexée.- Je ne sais vraiment pas quoi faire. J’ai trop de mal à comprendre les filles… »

Il se gratta la tête, comme s’il réfléchissait à un plan de bataille pour tout avouer à Hainoa. Pour le moment, il n’en voyait pas l’utilité. Mais Haven avait raison en disant qu’il fallait qu’il se bouge un peu plus. Il ne pouvait pas toujours rester dans cette situation là…

[ 1256 mots ]

VAMPIRE
Revenir en haut Aller en bas

Haven Clarks
Directeur Gryffondor

Parchemins : 580
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy


Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Re: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] EmptyDim 15 Aoû - 15:55

Haven avait fait une boulette… Et quelle boulette ! Et il l’avait remarqué juste après qu’il l’ai dit, et comme il se sentait mal ! Dans le genre plus idiot que lui à ce moment là, il n’y avait pas ! Non, dans tout Poudlard, à ce moment là, personne n’avait pu être aussi bête que l’avait été notre lionceau ! Et qu’est-ce qu’il s’en voulait ! C’est pourquoi il se dépêcha de répondre, bégayant légèrement, s’en voulant comme jamais.

« Ouais… Mais je ne me plains pas de chez moi hein ! C’est juste que ma mère risque d’être sur les nerfs… Et puis, je sais que t’es un peu tout seul chez toi… Alors ça la foutrait mal si je me plaignais… Même si mon père est mort, ce n’est pas comme un frère… Je suis désolé mec… »

Parce si Haven avait effectivement perdu son père et que la tension montait relativement vite ces derniers temps dans la demeure des Clarks, il avait toujours sa sœur, sa précieuse jumelle qu’il aimait plus que n’importe qui… Alors que Nicolas lui, n’avait plus son frère… Dennis tout comme le père des jumeaux, avait perdu la vie lors de la bataille finale, et dieu sait que Nicolas en avait été affecté. Bien entendu, Haven avait toujours fait en sorte de ne pas en parler… Mais là, il avait fait une gaffe et le savait. Il se plaignait un peu d’une maison trop bruyante alors que celle de son meilleur ami était désespérément calme… Quel ami ingrat il faisait là ! C’est pourquoi il s’était de suite repris, mais que son visage avait pris une mine bien triste. Il s’en voulait de faire remonter de si mauvais souvenirs à la mémoire de son copain depuis toujours… Puis, lorsqu’il parla d’Heaven, et de son petit-ami, Haven resta sur les fesses, avant de secouer vigoureusement la tête de la droite vers la gauche.

« Quoi ?! Non, je ne pense pas… Elle est plus avec Siegfried depuis Novembre dernier… Tu ne voudrais pas postuler ? Elle est plus ouverte qu’Hainoa… »

Et de ce qu’il savait (ou du moins de ce qu’il pensait savoir) elle n’était avec personne en ce moment… Donc bien loin de lui l’idée que sa sœur puisse sortir avec Raphaël Gibson ! Non, le jeune homme pensait que cela était tout bonnement impossible, et que le Serpentard qui était de quatre ans son aîné était toujours en mode « grand-frère » et non pas qu’il était passé en mode « petit-ami »… D’ailleurs, s’il l’avait sû il se serait sûrement énervé, car il n’avait jamais trop aimé Raphaël. Vous comprenez, ce mec touchait un peu trop à son petit trésor, et forcément, ça ne faisait pas la joie du Gryffondor ! Un peu vipère sur les bords quand il s’y mettait, il fallait avouer qu’Haven était très possessif envers sa sœur...

Mais passons à autre chose. Alors que Nicolas lui racontait ce qu’était les DVDs, Haven se souvint d’une fois où son père les avaient emmené, lui et sa sœur dans un cinéma moldu. Oh, ils étaient encore petits, mais Seth Clarks avait insité auprès de sa femme pour leur faire découvrir cela. C’était un dessin animé, mais impossible pour le Rouge et Or de se rappeler le titre du film… Peut-être que sa sœur s’en souviendrait… Quoi qu’il en doutait grandement…


« C’est trop cool ça Nico ! Euh… Des quoi ? Des DVDs ? Non je connais pas… J’ai rien moldu à la maison… Ma mère n’aime pas ça, et mon père refusait de la chagriner en ramenant des trucs comme ça… Mais je suis allé une fois au cinéma moldu, avec lui et ma sœur –je te dis pas la joie qui se lisait sur son visage la pauvre- mais je me souviens plus du film… »

En tout cas, il était clair que si Nicolas fichait haven devant un DVD, ce dernier allait s’extasier de tout et de rien… Si les DVDs étaient aussi fantastiques que ce que racontait ce cher Nico, Haven allait être complètement captivé ! Bon, il comprendrait sûrement que la moitié du film à force de parler tout le temps pour tout savoir, mais bon… C’est ça qui était drôle avec lui ! Quant à Harris…

« Bah oui, c’est pour ça qu’une Poufsouffle, bah ça ferait tâche quoi… Non pas qu’elle ne joue pas bien hein… Mais bon… »

Mais tous les grands noms étaient sortis de Gryffondor, alors là, ça ferait tâche de chez tâche ! Et Haven ne la supporterait pas, car étant un peu chauvin, il continuerait à prôner la supériorité des Gryffondor ! Quand je vous disais qu’il était un poil Serpentard dans l’âme celui là, à prêcher que pour sa paroisse !

« Moi, tant que Marine et Jude ne me tourne pas autour, je suis bien content… Mais je ne doute pas qu’elle ait du faire une de ces tronches quand tu lui a répondu… Et puis au pire, je peux toujours tomber amoureux de ma sœur, elle est belle… Pas vrai ? »

Marine et Jude… Les Harpies de Poudlard et de Gryffondor. Tant qu’elles restaient loin de lui, Haven en serait bien content… Quant à sa sœur, il plaisantait aussi bien sûr. Il l’aimait comme personne, mais il l’aimait comme une sœur, comme sa sœur, sa jumelle… Et que Nicolas ne lui dise pas qu’elle n’était pas jolie, sinon il passait à tabac dans la seconde !


[915]


VAMPIRE


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
Anonymous




Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Re: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] EmptyDim 15 Aoû - 19:27


Haven, en bon meilleur ami qu’il était, avait immédiatement capté l’erreur qu’il venait de faire. En fait, il n’avait pas dit grand-chose qui pouvait se rapporter à Dennis. C’était juste que lorsqu’on parlait de foyers, Nicolas était à fleur de peau et toute remarque, même banale, lui faisait penser à son frère disparu. Tandis que son camarade se répandait en excuses, Nicolas hocha la tête en signe de dénégation, et eut un petit sourire léger, mais sincère.

« T’inquiète pas. Et puis je ne voulais pas te faire penser à ton père non plus. »

Il n’était pas d’accord avec Haven sur le dernier point. Perdre un être de sa famille, quel qu’il soit, était toujours douloureux. Que ce soit un père, ou un frère… Nicolas n’y voyait aucune différence. Sauf qu’évidemment, il n’avait jamais connu son paternel, et donc, ce dernier ne pouvait pas vraiment lui manquer. Il n’empêche que s’il avait perdu sa mère à la place de son frère, il en aurait été tout autant affecté. Après tout, la famille, c’était précieux. Eh oui… Nicolas était de ces gens-là qui faisaient passer leur chair avant tout le reste.

« Ouais je suis tout seul chez moi… donc pour égayer un peu, tu viendras souvent, hein ? Au moins, je m’ennuierais moins en solitaire dans mon jardin, si t’es dans les parages. »

Il avait dit tout ça sur le ton de la plaisanterie, histoire de détendre un peu l’atmosphère. Parler de morts et du passé n’était jamais vraiment un sujet qui rendait forcément euphorique. Aussi Nicolas éviterait-il à l’avenir de trop parler de Cherise. Il avait déjà eu sa conversation sérieuse avec son meilleur ami à propos de leur couple. A présent, s’il voulait lui dire quelque chose en rapport avec la petite Italienne, il le ferait sans hésiter. Mais le châtain n’allait pas remettre tout ça sur le tas. Il savait plus que quiconque à quel point il était douloureux de mentionner ces personnes qui avaient habité notre passé, mais seraient absente dans notre avenir.

Aussi fut-il plutôt content lorsque les conversations dévièrent sur quelque chose d’un peu plus comique : la fameuse Heaven Clarks, jumelle d’Haven, et dont la vie sentimentale paraissait tellement complexe aux yeux de Nicolas. En même temps, comprenez-le. Il n’était jamais sortir avec personne en dehors de petites amourettes à l’école primaire. La fille dont il était amoureux depuis sa 1 ère année à Poudlard –enfin peut être pas depuis le départ, mais dans ces eaux là- ne le considérait pas comme un garçon susceptible de pouvoir devenir son petit copain un jour. Et en plus, elle n’était pas du tout assez mâture pour envisager une relation amoureuse avec quiconque. A côté, la Serpentard aux yeux vairons était un véritable feuilleton à l’eau de rose à elle toute seule.

« Siegfried Léthé ? L’ancien batteur de Serpentard ? Mazette, je ne savais même pas qu’ils étaient sortis ensemble ! En même temps, faut dire que je ne la vois pas souvent, ta sœur. Heu non, ça ira. Je crois qu’elle m’étranglerait dans mon sommeil si je m’avisais de faire un petit pas de travers. Et puis bon, je crois bien que tu es le seul Gryffondor qu’elle supporte. Quoique, elle est bien sortie avec un Poufsouffle une fois, non ? Comment il s’appelait, déjà ? »

Un Poufsouffle avec une Serpentard ! Il devait avoir la prestance de Cédric Diggory pour avoir pu charmer la perfide vipère. Nicolas pensait pourtant que la jolie brune était bien trop attachée aux valeurs pour sortir avec un Blaireau ou un Lion. Et puis bon, entre nous… Nicolas était vraiment amoureux d’Hainoa. Le fait que ce ne soit pas possible pour le moment –et peut être jamais, s’il n’avait pas de chance T.T- ne l’empêcherait pas de cultiver ce sentiment qu’il avait envers elle. Il pouvait se montrer particulièrement coriace et têtu, quand il le voulait. Et puis il était patient. Incroyablement patient, pour avoir toujours été fidèle à sa belle blonde, même si elle ne voulait pas de lui pour l’instant. Bref.

Haven embraya ensuite sur les DVDs. Réaction parfaitement prévisible, le Gryffondor fut totalement fasciné, et lui parla même du cinéma. Nicolas eut un sourire, et se promis intérieurement d’emmener son meilleur ami au cinéma dès qu’il foulerait le pas de sa maison. Après tout, en passionné de moldus qu’il était, il devait absolument assister à une séance devant le grand écran. Le châtain se demandait même si Haven ne lui ficherait pas la honte dans le cinéma, à gesticuler sur place et à lui demander toutes les trois secondes pourquoi les personnages ne pouvaient-ils pas sortir de l’écran s’ils avaient l’air si réels, ou comment les moldus faisaient pour projeter une image sur quelque chose de plat. Mais après tout, qu’importe. C’était tellement amusant de voir son pote ébahi devant des banalités moldues, qu’il n’en avait rien à faire de se rendre ridicule dans un endroit public.

« On ira au cinéma quand on sera chez moi, si tu veux. Je te laisserais même choisir le film que tu veux. Et avec un peu de chance, peut-être même qu’on aura du 3D ! »

Nico s’imaginait déjà Haven au bord de la crise cardiaque lorsque les objets jailliraient de l’écran, ses lunettes comportant une partie verte, et une autre rouge, de travers sur son nez. Depuis qu’il était petit, le Gryffondor n’avait pu voir un film en 3D qu’une seule fois. Et puis bon… ce n’était pas vraiment réussi, il fallait l’avouer. Mais pour quelqu’un comme Haven, ce serait certainement impressionnant. Et pour en revenir à Elizabeth Harris, Nicolas haussa les épaules :

« Bah. Y’a eu Cédric Diggory. La seule gloire de cette maison. »

Enfin sachant qu’il était mort juste après, ça ne comptait pas vraiment. Laissant de côté les Blaireaux, Nicolas se passa la main dans les cheveux lorsque son meilleur ami lui demanda un avis sur sa sœur. Bah. Après tout, il ne risquait rien à y répondre franchement, non ?

« Ouais, elle est très jolie. Même si, entre nous, elle me fait un peu peur. D’ailleurs, je trouve ça bizarre que depuis Novembre dernier, elle soit célibataire. Les gars de Serpentard ne lui tournent pas autour comme des Billywigs ? »

Etrange, en effet. Mais quand on savait qu’en réalité, elle n’était pas célibataire, ça changeait tout.

[ 1061 mots ]

VAMPIRE
Revenir en haut Aller en bas

Haven Clarks
Directeur Gryffondor

Parchemins : 580
Âge : 14.02.84 ;; 29 ans
Actuellement : Professeur de Vol sur Balais & co-propriétaire Weasley, FPSF


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy


Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Re: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] EmptyMar 7 Sep - 20:55


Haven avait des étoiles dans les yeux rien qu’en pensant aller chez son meilleur ami. Ils n’avaient jamais été l’un chez l’autre, allez savoir pourquoi… Mais cela allait changer radicalement ! Et Nicolas viendrait au manoir Clarks-McGowan, bien entendu, sinon Haven ferait un malheur ! Et quand il le voulait, il pouvait vraiment être insupportable… N’oublions pas que s’il tient tout de son feu-Gryffondor de père, sa mère est une Serpentard pure et dure !

« T’inquiète, à la fin tu me verras tellement souvent que tu me supporteras plus ! Haha ! »

Haven rit de bon cœur. Il ne plaisantait pas, en plus… Il était super sérieux ! Lui, il devait oublier le fait que son seul amour l’avait quitté, et Nicolas lui, avait besoin d’oublier que son seul amour ne le voyait pas… Comme quoi, ils étaient mal lotis tous les deux ! Et puis, chacun ayant eut des pertes familiales à cause de la bataille finale, ils pouvaient comprendre ce que l’autre ressentait. Même si Haven avait dit que perdre un frère était différent d’un parent… Au final, ils se comprenaient, alors pas besoin de s’étaler sur le sujet ! D’ailleurs il tourna vite sur la sœur du jeune lion…

« Ouais, lui… Ils sont sortis presque un an ensemble ! Et non, je ne suis pas le seul. Sa meilleure amie est Keira Williams… Tu vois qui s’est ? Ah ouais, Adrien… celui qui fait Sterne… »

Keira Williams… Haven en avait souvent entedu parlé à cause de sa sœur, il avait vu plusieurs photos aussi, et se rappelait vaguement l’avoir vue dans la salle commune quand elle était encore à Poudlard… Mais elle ne lui disait pas grand-chose non plus. Il savait qu’elle était une des deux meilleures amies de sa vipère de sœur, et qu’elle était mannequin… Après, ça s’arrêtait là ! De toute manière, Haven n’avait pas réellement envie de tenir toute une liste bien détaillée des personnes qui fréquentaient sa sœur… Sauf si c’était des personnes mal famées, mais d’aussi loin qu’il se souvienne, ce n’était pas le cas de la rousse… Quant à Harris... Le fait qu’on la compare un peu à Diggory, ce n’était peut-être pas la meilleure des choses !

« Espérons au moins qu’Harris ne finisse pas pareil… »

Beh ouais… Parce que si tous les Poufsouffles qui avaient un tant soit peu de talent finissaient tous entre quatre planches de bois avant d’avoir quitté l’école ou atteint la vingtaine… Bah, il y aurait sans aucun doute une hécatombe de « Poufsouffle supérieur » ! Mais comme ils étaient tous un peu débiles dans le fond (ils n’étaient pas des Jaune et Noir pour rien, de toute manière ! –Non, Haven n’était pas chauvin du tout-) donc il ne devrait pas y avoir trop de morts… Mais bon, sait-on jamais !

Quant à sa sœur… Ouais, c’était étrange qu’elle soit célibataire, et si Haven voyait des gars de toutes les maisons lui tourner autour, elle restait la plupart du temps en compagnie de Marie, de leur cousine Maïlys, ou alors de sa copine de Serpentard là, de la même année qu’elle… Mais jamais il ne la voyait seule avec un de ses prétendants… A croire qu’elle en avait marre, et qu’elle s’en fichait comme de l’an quarante… Ce qui n’était pas plus mal, car Haven pouvait l’avoir un peu plus pour lui tout seul du coup !


« Bah… Ouais, je crois, mais elle s’en tape… Elle a vachement changé tu sais… Elle est plus calme, plus réfléchie… Mais… Peut-être qu’elle avait besoin d’être seule un temps, j’en sais rien moi… »

Oui, Haven n’en savait strictement rien… Peut-être avait-elle un amoureux secret, ou une bêtise dans ce genre –ah, s’il savait !- mais voilà, il n’allait pas suivre sa sœur partout où elle allait… Il ne l’avait jamais fait avant, alors pourquoi maintenant ? Ils s’étaient énormément rapprochés cet été, ils s’étaient plus ou moins retrouvés… Et cela convenait très bien au jeune lion… Sa sœur avait beau être une vipère, lui l’aimait comme personne d’autre ! Et on pourrait dire ce que l’on voulait, rien ne le ferait changer d’avis ! Cependant, les deux lions étaient venus ici pour faire autre chose que papoter, non ?

« Bon aller mec, faut qu’on s’entraine là ! Ca fera peut-être s’envoler nos soucis ! »

Haven monta sur son balai, et fila en flèche. Il fit un tour de terrain, suivit par Nicolas. Ils étaient venus ici pour s’entrainer non ? Alors peut-être qu’à la place de s’étendre sur des sujets banals et communs comme le faisait les filles, ils devaient s’entrainer, au moins un peu… sinon ils ne seraient jamais pris dans l’équipe, ça c’était sûr !

[ 791 ]
[ TERMINÉ ]

BÛCHE


Don't chase the quaffle if you see the snitch. It's wicked fast and damn near impossible to see. waking up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé





Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty
MessageSujet: Re: Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]   Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour que nos soucis s'envolent... [PV Haven]
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Moments difficiles pour nos vieillards!
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» Cherche un échappement akrapovich pour RMZ 450 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 10-
Sauter vers: