AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 [Défi#2] Rowen Lone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   Mer 13 Mar - 22:55


Attention… Moteur… Ça tourne ! ( épisode 1 )
............................................................................................................................

Couple : Rowen Lone & Michael Corner
Personnages concernés : Rowen Lone, Michael Corner, Olivier Dubois, Fred & George Weasley, Dawn Kostovak, Fleur Delacour, Firenze
Rating : PG
Thème : #6 : Drapeau blanc
Tome concerné : 6ème Tome
Nombre de mots : 2460 mots
Cadre : Après avoir bu la potion des Weasley, Michael Corner se réveille dans la peau d'un personnage de l'univers de Percy Jackson, à la Colonie des Sangs Mêlés. Il doit alors livrer une partie de Capture l'Etendard contre le camp adverse, dont fait partie Rowen.





" Percy Jackson | Contexte "
...................................................................................................................................................................



L'histoire de Percy Jackson se déroule dans un univers très proche de celui du XXIème siècle. Les Dieux ont engendré avec des mortels des "Demi Dieux", qui vivent pour la plupart au sein de la "Colonie des Sangs Mêlés", où ils suivent un entraînement leur permettant de se défendre contre les monstres de la mythologie grecque qui les poursuivent.
Les personnages utilisés dans cette fanfiction sont les suivants :

♆ PERCY JACKSON : fils de Poséïdon, c'est le héros de l'histoire. Il a des cheveux bruns et des yeux bleus, et est appelé "Cervelle d'Algue" par sa meilleure amie/ennemie, Annabeth Chase.
♆ ANNABETH CHASE : fille d'Athéna aux cheveux blonds bouclés et aux yeux gris, elle est jouée dans le 1er film par une actrice brune. Intelligente, elle est surnommée "Puits de Sagesse" par Percy. Elle possède une casquette magique qui lui a été donnée par sa mère, et qui lui permet de se rendre invisible.
♆ LUKE CASTELLAN: fils d'Hermès, Luke est l'un des personnages les plus populaires de la Colonie, étant l'un des plus habiles au maniement de l'épée. Il est le "grand méchant" du premier film.
♆ CONNOR & TRAVIS ALATIR : fils d'Hermès, ces jumeaux ont un caractère très similaire à celui de Fred & George Weasley. Ils vivent dans le même Bungalow que Luke, et sont réputés pour voler tout ce qui leur tombe sous la main.
♆ CLARISSE DELARUE : fille d'Arès, Clarisse est un garçon manqué rustre et mal élevé, qui ne s'entend pas avec Percy et essaye de l'évincer dès que l'occasion se présente. Elle sera jouée par l'actrice de Glimmer (Hunger Games) dans le film 2, ce qui est considéré comme une grosse erreur de casting par Rowen.
♆ SILENA BEAUREGARD : fille d'Aphrodite, Silena est une jeune fille qui passe son temps à s'admirer dans son miroir, et ne semble pas avoir plus grande utilité dans l'histoire.

♆ CAPTURE L'ETENDARD: Capture l’Étendard est un jeu durant lequel deux équipes possédant chacun un drapeau, doivent s'emparer du drapeau du camp adverse. Le jeu est achevé lorsqu'une des équipes parvient à ramener l'étendard adverse dans les limites de son propre camp.






" Capture l'Etendard ! "
...................................................................................................................................................................

Lorsque Michael se réveilla ce matin-là, il eut la sensation étrange d’avoir oublié quelque chose d’important. Ce ne fut que lorsqu’il vu l’emballage du produit « Rêve Eveillé » éventré sur sa commode, qu’il se souvint d’avoir bu la mystérieuse potion la veille. Seulement, il n’avait pas l’impression d’avoir changé pour autant et d’être « dans la peau d’une autre personne ». Il pouvait sentir en passant une main dans ses cheveux, la même sensation qu’auparavant. Par ailleurs, son dortoir n’avait pas changé d’un poil, à l’exception près que les 4 autres silhouettes endormies la veille étaient déjà toutes parties vagabonder dans des recoins du château de Poudlard. Le jeune Serdaigle se gratta la tête, en se demandant si le sortilège des Weasley avait réellement marché. Pour le moment, tout lui semblait exactement comme il l’avait laissé la veille.

Michael se leva et s’étira un court instant avant d’enfiler une chemise blanche et sa cravate aux couleurs des Serdaigles. Il bailla à s’en décocher la mâchoire, et avança vers la porte qui donnait sur le couloir de la Salle Commune des Bleus et Bronzes.

« Ne me dites pas qu’après avoir bu cette potion, on se retrouve dans Harry Potter… » marmonna Michael, plus à lui-même qu’à son chat, Scar, qui le regardait de ses grands yeux luisants.

Soudainement frappé par une idée qui lui avait parue jusqu’à la saugrenue, le jeune homme plaqua sa main sur son front.

« Ne… ne me dites pas que je me suis transformé en Potter ! Non, non, non, ça va pas l’faire… »

Puis, sentant que sa magnifique peau était aussi lisse qu’à son habitude –Michael Corner est un homme qui prend soin de lui, voyons Cool-, le Serdaigle soupira, et ouvrit la porte de son dortoir.

Une lumière éblouissante envahit la pièce entière, et Michael ferma les yeux, surpris par ce brusque éclat. Lorsqu’il les rouvrit, il se trouvait dans un camp immense, peuplé par une douzaine de Bungalows dans un style grec, disposés en forme de U. Abasourdi, le Serdaigle admira le dortoir dont il venait de sortir, qui était à présent transformé en l’un des Bungalows règlementaires.

« Bon sang de bonsoir… » s’étonna Michael, en clignant plusieurs fois des yeux pour s’assurer que ceux-ci ne lui jouaient pas des tours.

Une foule de jeunes gens de 12 à 17 ans passèrent devant lui en courant, tous vêtus d’un T-shirt orange criard sur lequel on pouvait lire « Colonie des Sangs-Mêlés ».

« Mais… je suis dans ‘Percy Jackson’ ?! » s’exclama Michael, scandalisé –plus par peur de devoir revêtir un de ces affreux t-shits, que par celui d’être dans un univers totalement différent du sien-.

« Ouep, il semblerait. » railla une voix qui ne lui était pas méconnue, quelque part à sa gauche.

Michael se tourna et vit une jeune fille ravissante aux cheveux blonds bouclés, et aux yeux du même gris qu’un nuage d’orage. Sans qu’il ne puisse l’expliquer, son estomac fit quelques bonds, chose qui signifiait probablement que la personne qu’il incarnait connaissait la nouvelle arrivante. Esquissant un sourire charmeur, Michael s’appuya contre le rebord de son Bungalow, et salua la demoiselle.

« Eh salut toi. »

La blonde, qui était légèrement plus petite que lui, le toisa un instant du regard avant de lui décocher un coup de pied dans le tibia.

« Michael crétin, c’est moi. »

Hurlant de douleur, le Serdaigle se pencha pour tenir sa jambe endolorie, tandis que la jeune fille riait aux éclats.

« Ro… Rowen ? » parvint-il à émettre entre deux jurons.

« A ton avis, qui d’autre. »

« Tu te rends compte que tu t’es transformée en… comment s’appelle-t-elle déjà… la fille d’Athéna là… »

Transformée était un bien grand mot. En fait, il s’agissait toujours de la même Rowen que d’habitude, avec quelques attributs caractéristiques d’Annabeth Chase, comme les boucles blondes ou les cheveux gris. Mais en réalité, ses traits étaient toujours les mêmes.

« Ouep, Annabeth Chase. D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi j’ai ces HORRIBLES cheveux blonds et bouclés, alors que dans le premier film, l’actrice a pu être épargnée et avoir une véritable couleur de cheveux. »

« Par Merlin ! Je veux dire… Par les Dieux ! Ça veut dire que la potion des Weasley marche réellement ! »

« Bien sûr que oui. A ton avis, pourquoi on se retrouve en plein milieu d’un champ avec des bâtiments grecs un peu partout ? Tu croyais que Dumbledore allait s’amuser à les faire pousser comme des champignons dans la nuit, juste pour s’amuser ? »

« Ça aurait bien été son genre. » ricana Michael en pensant au vieillard espiègle à la longue barbe blanche.

« Pfff, n’importe quoi. Enfin qu’importe. Tu t’es pas regardé dans un miroir ce matin ? »

« Non pourquoi, j’ai une trace de bave sur la joue ? » plaisanta Michael en faisant semblant de s’essuyer le visage.

« Crétin. Tiens, jette un œil à ça. Je l’ai emprunté à la blonde du Bungalow d’Aphrodite –qui ressemble d’ailleurs beaucoup à Fleur Delacour-. Sinon, impossible de trouver autre chose qu’un bouclier pour se regarder. »

Michael attrapa le minuscule miroir de poche, et jeta un coup d’œil à la personne qui le regardait en retour… et qui n’était pas lui.

De surprise, il lâcha le miroir qui tomba dans l’herbe.

« Que… mais… Pourquoi je ressemble à ça ?! » beugla-t-il, paniqué.

Rowen éclata de rire.

« Te plaint pas, t’es plutôt mignon en Percy Jackson. »

« Tu rigoles ?! Ce type a une tête d’attardé ! Je suis quand même bien plus beau gosse » se lamenta Michael en s’admirant de nouveau dans le miroir. Brun, ok, ça, il l’avait gardé. Mais ses yeux marron étaient à présent d’un bleu océan, et ses traits étaient légèrement plus efféminés que d’habitude. Cependant, on pouvait facilement reconnaître Michael Corner.

« Arrête de pleurnicher comme une fillette, petit sca… je veux dire, Cervelle d’algues. Les gens se rassemblent devant la forêt, je crois qu’il va se passer quelque chose. »

« Tu peux parler, tu n’as jamais été aussi sexy… » grommela Michael. « Espèce de lézard radioactif. »

« Eh ! Tu es censé m’appeler Puits de Sagesse ! »

« Je vais pas t’appeler comme ça alors que tu n’es même pas à Serdaigle, espèce de vieux lézard en t-shirt orange. »

Rowen leva les yeux au ciel, et cette expression lui était tellement caractéristique que Michael eut un petit sourire. C’était plutôt drôle de voir sa petite amie avec une autre couleur de cheveux et d’yeux. Souhaitant cependant éviter de l’énerver plus, il se leva et la suivi vers la forêt, où, d’après les murmures qui les accompagnaient, allait se dérouler une partie de Capture l’Etendard. Aussitôt arrivés, Rowen se fit entraîner par des fils d’Athéna vers son camp, tandis que Michael été poussé dans l’autre direction, par un jeune homme musclé qui ressemblait drôlement à Olivier Dubois.

« Luke, tu as enfin ramené Percy, Dieu merci ! » s’exclamèrent deux jumeaux aux airs mutins, qui avaient l’apparence d’un curieux mélange entre Fred et George Weasley, et Travis et Connor Alatir, fils d’Hermès.

« Ouais, il lambinait derrière avec Annabeth. J’espère que tu ne vas pas changer de camp mon vieux. » lui dit Olivier en Luke Castellan, également fils d’Hermès.

« Mais… C’est toi le méchant ! » s’exclama Michael en pointant un doigt tremblant vers Olivier.

Connor/Fred et Travis/George levèrent les yeux au ciel en donnant quelques pichenettes sur la tête de Michael.

« Réveille-toi un peu, Percy. On est dans le même camp, tu te rappelles ? Bon, pour ne pas que tu sois trop déboussolé, on va te faire un résumé des deux équipes. Equipe blanche : les enfants d’Athéna, de Démeter, d’Héphaïstos, d’Aphrodite, d’Apollon et de Dionysos. Equipe bleue : les Bungalows d’Arès, d’Hermès et… toi. »

« Pourquoi on est aussi peu dans nos rangs ? » questionna Michael, en regardant l’équipe blanche, bien plus fournie, revêtir leurs armures.

« Parce qu’on s’est merdé sur les échanges de privilèges, et que le camp d’Athéna s’est bien mieux débrouillé que nous pour recruter des membres. » soupira Olivier/Luke en faisant quelques moulinets dans les airs avec son épée, pour s’assurer que cette dernière était bien équilibrée.

Il jeta ensuite une armure à Michael, pour que celui-ci puisse se préparer pour le jeu. Tandis qu’il s’habillait, Rowen/Annabeth couru vers lui pour lui souhaiter bonne chance.

« Annabeth, pas d’espionnage, on se la joue fair-play, ok ? » lui lança Olivier/Luke, en l’accompagnant d’un regard bienveillant.

« Ouais ouais t’inquiète. » répondit rapidement Rowen, avant d’attraper le bras de Michael et de chuchoter à son oreille. « Eh, tu as vu qui d’autre de Poudlard est aussi ici ? »

« Ouais. » murmura Michael. « On a Fred et George en Connor et Travis Alatir, Olivier Dubois en Luke Castellan et… Par les Dieux ! Ne serai-ce pas Dawn Kostovak en Clarisse Delarue ?! »

Rowen toisa un instant la Perfect aux cheveux bruns, qui, pour une raison totalement mystérieuse, incarnait le personnage de Clarisse, fille d’Arès rustre et masculine, et eut une moue de dégoût.

« Et dire que je pensais qu’après Glimmer en Clarisse, ils pouvaient pas encore plus se planter sur le casting… » marmonna-t-elle.

« Demi-dieux, regagnez vos rangs ! » s’exclama la voix lointaine de Firenze, piégé dans le corps de Chiron. « Aujourd’hui se déroule une nouvelle partie de Capture l’Etendard ! Le camp d’Athéna, vainqueur de la dernière partie, démarrera du flanc est de la forêt, tandis que l’équipe bleue prendra possession du flanc ouest ! »

Le camp d’Athéna toisa leurs opposants d’un regard supérieur, tandis que Firenze/Chiron poursuivait :

« Je vous rappelle également que toute mutilation, blessure grave, et bla, bla, bla sont interdites sous peine de sanctions. Bien, à mon départ, vous pourrez entrer dans la forêt… 3… 2… 1…. ! »

Le centaure siffla et tous les camps se déployèrent, tentant de s’éloigner un maximum les uns des autres. Le drapeau de l’équipe blanche était tenu par Rowen/Annabeth, tandis que celui de l’équipe bleu était entre les mains d’Olivier/Luke. Michael tentait de suivre le rythme en se plaignant de ses habits et de son armure, un peu trop lourds à son goût. Une épée de bronze pendant à son ceinturon, Michael se rendit rapidement compte qu’il avait gardé toute l’agilité et les capacités de Percy Jackson. Le jeune brun évoluait en effet dans la forêt de façon agile, et n’était que très peu essoufflé par le rythme effréné qu’imposait Olivier Dubois. Au bout d’un moment, son capitaine s’arrêta, et planta le drapeau bleu dans un rocher plutôt difficile d’accès. Les frères Weasley/Alatir grimpèrent dans un arbre et s’embusquèrent pour surprendre les malheureux qui auraient l’audace de pénétrer dans leur périmètre.

« Percy, va vers le flanc est et tente de trouver l’étendard blanc, on reste ici pour surveiller. »

« Ouais ok ! » lança Michael à l’adresse des jumeaux, et en détalant vers ce qui semblait être l’est, bien peu rassuré.

Il ne savait pas si mourir dans un rêve pouvait être des conséquences sur la réalité, mais il n’avait pas vraiment envie d’en faire l’expérience. Aussi se dirigea-t-il vers l’étendard du camp adverse en évitant les sentiers, et en se cachant dans les buissons à chaque bruit de pas suspect. Pour le moment, il n’avait croisé personne, ce qui commençait à l’inquiéter un peu : était-il réellement dans la bonne direction ?

Au bout d’un bon quart d’heure de course, Michael arriva enfin à une grande clairière, et se désaltéra à l’eau d’un ruisseau. Il sentit aussitôt ses forces lui revenir, et se redressa, s’arrêtant net lorsqu’il entendit un léger bruit de pas à sa droite.

Le Serdaigle fit volte-face, mais ne vit aucun enfant grec surentraîné. Au lieu de cela, la bannière blanche de ses adversaires flottait fièrement dans le vent, à environ 5 mètres de lui à peine.
Esquissant un sourire satisfait, Michael se dirigea vers l’étendard, mais fut aussitôt projeté au sol. Hurlant de surprise, il dégaina son épée et essaya de se dégager de la personne qui essayait de le maintenir contre terre, avant de s’apercevoir que cette dernière était totalement invisible. Déboussolé, il continua de se débattre, et fit bientôt tomber son agresseur, qui s’écrasa avec un bruit d’éclaboussures, dans le ruisseau dans lequel il s’était précédemment désaltéré.

Une casquette des Yankee glissa de la chevelure blonde et bouclée de Rowen, tandis que sa propriétaire redevenait brusquement visible. Michael écarquilla les yeux, et fut de nouveau plaqué sur le sol par la jeune fille, qui était à califourchon sur son ventre.

« Rowen… arrête tu vas m’étrangler… » suffoqua Michael en essayant de se dégager de la prise de la Gryffondor.

« Aha, c’est le jeu, Cervelle d’Algues. » ricana Rowen, avant de se pencher sur lui et de l’embrasser longuement.

Sa pression sur la gorge de Michael diminua progressivement, tandis que la jeune fille passait ses mains autour du cou du Serdaigle, frottant ses lèvres sur chaque partie de son visage transformé.

« Ou alors on peut attendre que les autres finissent le jeu, et rester là à s’embrasser. » proposa Rowen en embrassant de nouveau son petit ami –pour une raison qu’elle ignorait, ses yeux bleus avaient un effet totalement dévastateur sur sa bonne conduite-.

« Je vais pas m’en plaindre. » murmura Michael en prenant ses aises, et en passant ses mains dans les cheveux bouclés de la jeune fille.

« Eeeeeeeeeeeeet qui a gagné ?! » s’exclama la voix de Fleur Delacour, quelques mètres plus loin d’eux.

Les deux amoureux se relevèrent, et virent la bannière bleue de l’équipe de Michael flotter fièrement dans leur propre camp, tandis que les jumeaux arrêtaient leur poursuite en grommelant.

« Percy ! On t’avait dit de ramener l’étendard ! » s’exclamèrent-il en jetant leurs casques de protection sur le sol, et en donnant des coups sur les rochers.

« Je… » commença Michael, déboussolé, tandis que Rowen se relevait en faisant virevolter ses magnifiques boucles blondes.

« On dirait que mon camp a gagné, Cervelle d’Algue » susurra-t-elle d’un air narquois, en allant taper dans la main de Fleur Delacour/Silena Beauregard.

« Tu m’as piégé ? » demanda Michael en prenant son air de cocker.

« De toute façon, tu n’aurais pas réussi à attraper l’étendard » lui répondit-elle avec un clin d’œil.

Michael resta pataud un bon moment, avant se mettre à sourire et à rejoindre Rowen. Il la prit dans ses bras et l’embrassa fougueusement devant tous leurs camarades.

« Au moins, je me suis bien amusé » lui chuchota-t-il à l’oreille, avant de l’embrasser de nouveau.





Dernière édition par Rowen Lone le Jeu 14 Mar - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   Jeu 14 Mar - 22:09


Attention… Moteur… Ça tourne ! ( épisode 2 )
............................................................................................................................

Couple : Rowen Lone & Michael Corner
Personnages concernés : Rowen Lone (Jamie Sullivan), Michael Corner (Landon Carter)
Rating : PG
Thème : #4 : Cauchemar
Tome concerné : 6ème Tome
Nombre de mots : 718 mots
Cadre : Le Rêve Eveillé continue pour Michael et Rowen, qui se trouvent à présent dans l'univers du film Le Temps d'un Automne.





" Le Temps d'un Automne | Contexte "
...................................................................................................................................................................



L'histoire Le Temps d'un Automne se déroule dans un lycée normal où Landon Carter (joué par Shane West), chef de bande arrogant et superficiel, rencontre Jamie Sullivan, une chrétienne introvertie et discrète. Suite à un concours de circonstances, Landon va se rapprocher de Jamie, en délaissant ses anciens amis. La fanfiction se déroule lors de cette scène, où les anciens amis de Landon se moquent de Jamie par l'intermédiaire d'une affiche dégradante qu'ils ont distribué à tout le lycée.






" Virgin Mary ? "
...................................................................................................................................................................

Lorsque Rowen entra dans le self ce jour-ci, elle sentit que quelque chose n’allait pas. D’ordinaire discrète, elle avait l’habitude de traverser la cantine pour aller s’assoir seule avec son plateau, sans que personne ne lui jette le moindre coup d’œil. Or ce jour-là, une grande partie des autres élèves s’était retournée à son arrivée, la scrutant de leurs yeux analytiques et perfides de lycéens. Fait plutôt perturbant et désagréable, ceux-ci semblaient ricaner sur son passage, en se jetant des regards qui signifiaient qu’elle n’allait pas apprécier cette journée. Etais-ce un effet de la pièce de théâtre qu’elle avait jouée avec Landon Carter quelques jours auparavant ? Celle-là même où il avait complètement oublié ses répliques, et avait préféré l’embrasser pour s’éviter l’embarras de devoir rester les bras pendants à essayer désespérément de se souvenir de son texte ? Impossible. Il lui semblait que ces lycéens moqueurs étaient bien trop stupides intellectuellement pour parvenir à rester assis deux heures dans une salle de théâtre. Alors quoi ?

« Eh salut ! » lança une voix féminine, à quelques pas d’elle.

Rowen releva la tête et se trouva nez à nez avec la midinette blonde qui courrait toujours après Carter. En règles générale, ce genre de filles se contentait de lui balancer des quolibets en se moquant de son style vestimentaire, mais jamais au grand jamais elle ne venait lui adresser la parole.

Sans prendre la peine de lui rendre son salut, Rowen jeta un coup d’œil à la bande d’amis de la blonde, qui s’étaient mis à rire de plus belle.

« Il semblerait que tu sois assez populaire aujourd’hui… » continua la blonde, avant de sortir un papier de sa poche « Oh. » . Elle éclata d’un rire cristallin. « Je vois, c’était donc pour ça. »

Rowen attrapa l’affiche qu’on lui tendait, et son expression se figea. Sur le morceau de papier, un photomontage très mal réalisé montrait un corps de bimbo en maillot de bain noir, avec son propre visage vissé à la tête de celui du mannequin. Elle lâcha la feuille, qui tomba par terre.

Son esprit se brouilla, et il ne lui semblait plus qu’entendre les rires des lycéens autour d’elle. Son cœur se mit à battre frénétiquement tandis qu’elle réalisait que ce n’était pas un cauchemar, mais bel et bien la réalité.

« Joli maillot de bain » , la nargua son interlocutrice.

Sa respiration s’accéléra, tandis que derrière elle, elle sentait la présence de Carter qui venait de la rejoindre pour la réconforter. Sans réfléchir, elle serra le poing et… le balança au visage de la blonde.

Celle-ci tomba à la renverse, le nez en sang, tandis que Rowen la toisait d’un regard méprisant. Les lycéens cessèrent de rire, et tous la regardèrent d’un air mi surpris mi scandalisé. La brune ferma les yeux en se disant qu’elle était censée être dans le corps de Jamie Sullivan, douce chrétienne introvertie, et renifla dédaigneusement. Qu’importe son personnage, on ne se moquait pas impunément de Rowen Lone !

Elle tourna alors les talons avec un air satisfait pour se retrouver en face de…

« Michael ?! » s’étrangla-t-elle

« Bien sûr, tu croyais que quelqu’un d’autre pouvait jouer le rôle de Landon Carter ? Carter, Corner, tu n’as pas fait le rapprochement ? » répondit le Serdaigle en levant les yeux au ciel.

« Enfer et Damnation, je pensais que ce serait Shane West » , maugréa Rowen en oubliant totalement qu’elle n’était pas censée jurer.

« Eh attend, te plaint pas, je suis dix fois plus beau gosse ! Au passage, je remarque qu’en plus de puncher les gens qui essayent de t’embrasser, tu envoies aussi tes grosses pa-pattes meurtrières à la figure des jolies blondes qui te taquinent. On dirait qu’être coincée dans le corps et le personnage d’une autre ne réfrène pas tes pulsions compulsives pour autant. »

« Non pas vraiment. Et il y a une autre pulsion que j’ai du mal à contrôler. »

Elle lui passa les bras autour du cou, et l’embrassa, sans se soucier de l’endroit où ils étaient. Michael se laissa faire, et lui adressa un demi-sourire satisfait lorsqu’elle eut fini son affaire.

« Ça, j’avais remarqué. » la taquina-t-il, avant de la prendre par la main pour l’amener à l’extérieur. Pour une petite promenade romantique.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   Sam 16 Mar - 18:30


Attention… Moteur… Ça tourne ! ( épisode 3 | FIN )
............................................................................................................................

Couple : Rowen Lone & Michael Corner
Personnages concernés : Rowen Lone, Michael Corner, Jonathan Harkins (le meilleur ami de Rowen, élève à Poufsouffle), Lavande Brown, Parvati Patil, Seamus Finnigan, Dean Thomas, Neville Londubat, Sybille Trelawney
Rating : PG
Thème : #8 : Embrasse-moi
Tome concerné : 6ème Tome
Nombre de mots : 1163 mots
Cadre : Le Rêve Eveillé s'est achevé, et Rowen et Michael se retrouvent le soir de la présentation de théâtre. Mais un courrier va venir chambouler les plans du Professeur Trelawney, et mettre en péril le spectacle. Qu'adviendra-t-il de la pièce ?





" Twilight | Contexte "
...................................................................................................................................................................



L'histoire de Twilight se déroule dans un univers parallèle où vivent Loups-Garous et Vampires. Il n'y a pas grand-chose à savoir en dehors du fait que Edward est un vampire qui brille au soleil et qui ressemble étrangement à Cédric Diggory, tandis que Jacob est un Loup-Garou qui a la fâcheuse tendance de toujours montrer son torse.






" Embrasse-moi (sans hésitation) "
...................................................................................................................................................................

Le grand soir était enfin venu. Celui où la petite troupe de théâtre de Trelawney et Firenze allait se produire devant la totalité des élèves de Poudlard. La Grande Salle avait d’ailleurs été arrangée pour l’occasion en salle de théâtre. Dumbledore, toujours friand de ce genre d’évènement, avait fait apparaître par magie une grande estrade à la place de la table des Professeurs, et ces derniers étaient installés avec les élèves, ce qui avait l’air de les enchanter grandement –enfin, seulement le Professeur Chourave et Hagrid-. Le Professeur McGonagall était assise en compagnie de ses Gryffondors, mais ses lèvres étaient tellement pincées qu’elles se rejoignaient en une ligne horizontale parfaite. Rogue, du côté des Serpentards, lançait des regards foudroyants à Crabbe et Goyle qui peinaient à tenir une fourchette de façon civilisée. Seul Slughorn avait l’air d’apprécier la présence de ses élèves à côté de lui, et était en grande conversation avec Zabini, qui faisait partie de son Club ultra sélectif.

Rowen, cachée derrière un des grands rideaux pourpres qui masquaient la scène, regarda nerveusement le public en pleine effervescence, tout en se dandinant dans sa robe, un peu trop moulante à son goût. Malgré le produit miracle de la boutique Farces pour Sorciers Facétieux, elle n’était pas sûre de pouvoir rentrer dans la peau d’un personnage. Michael, qui la sentait nerveuse, vint à sa rencontre.

« Détends toi un peu, on dirait que tu es sur le poids de pondre un Souaffle » lui glissa-t-il malicieusement, en la tenant par la taille –Gasp, cette robe lui allait vraiment trop bien-.

« Je sais, je sais. » s’empressa de répondre Rowen, en faisant un geste de la main comme si elle voulait chasser une mouche particulièrement agaçante. « Mais je ne suis pas la seule à avoir le trac. On dirait que Neville va revomir son dîner. Et Lavande est tellement nerveuse qu’elle n’arrête pas de crier sur tout le monde en lançant des sous-vêtements à travers les vestiaires –non je t’interdis de rentrer la dedans pour voir des soutiens gorges, Michael- »

« J’ai rien dit » répondit-il en levant les bras et en prenant une mine innocente. « Oh attend, Trelawney a l’air dans tous ses états, allons la voir. »

Ils rejoignirent tous deux la petite troupe qui venait de s’agglutiner autour d’un Professeur Trelawney en proie à l’une de ses habituelles crises.

« C’est une cataaaaaaaastroooophe ! » gémissait la vieille enseignante en s’arrachant presque les cheveux.

« Que se passe-t-il Professeur ? » , couina Parvati Patil en lui tapotant doucement le dos.

« La lettre est revenue ! » sanglota le Professeur Trelawney en brandissant un bout de vieux parchemin. « Nous n’avons pas eu les autorisations nécessaires pour jouer Roméo et Juliette. Le spectacle est fini ! Nous n’aurons pas de pièce à présenter au Professeur Dumbledore ! »

« On a vraiment besoin d’une autorisation pour jouer une pièce de théâtre dans une école de sorciers ? Personne ne sera au courant, non ? » , chuchota Rowen à l’adresse de Michael, qui haussa les épaules.

« Vous n’auriez pas pu voir ça dans votre boule de cristal ? » railla Dean Thomas, ce qui eut pour effet de déclencher des fous rires incontrôlables chez Seamus et Neville.

Lavande Brown lui lança un regard meurtrier, tandis qu’elle tendait un grand mouchoir en dentelles au Professeur Trelawney.

« Tout ira bien » , la rassura-t-elle. « Nous pouvons toujours jouer, heu… Twilight par exemple. Avec Rowen dans le rôle de Bella, Jonathan dans le rôle d’Edward, et Michael en Jacob ? »

Parvati se mit à glousser, tandis que Michael devenait blême.

« Eh ! Pourquoi ce serait Harkins qui jouerait Edward ? Je suis le petit copain de Rowen, que je sache ! »

Lavande leva les yeux au ciel.

« Parce qu’il lui ressemble plus physiquement, et que, malheureusement, Cédric Diggory est décédé il y a deux ans. »

« Ça n’a aucun sens ! »

« Et en plus, je ne vois personne d’autre dans cette pièce qui puisse montrer son torse à tout va comme Jacob, à part toi. » reprit Lavande, imperturbable.

« Je n’ai pas vu ce film » , intervint Rowen en fronçant les sourcils. « Je dois faire quoi, moi ? »

« Contente-toi de rester assise sur un lit à déprimer, avec un regard vide. Ce sera parfait. »

« Je n’ai aucun texte ? » s’étonna Rowen, surprise que ce rôle soit aussi simple.

« Heu un petit peu, quand même. Bon attend, on va essayer quelques répliques pour voir si tu peux improviser une bonne réponse. Michael, dit lui que tu es un loup-garou. »

« Quoi ? C’est stupide ! » s’indigna Michael.

« Fais le juste ! » le gronda Lavande.

« Bon d’accord. Rowen : je suis un loup-garou. »

« Comme le Professeur Lupin ? »

Lavande plaqua une main contre son visage.

« C’est une catastrophe. Bon, essayons autre chose. Continue ma réplique. » -elle se tourna vers Jonathan- « Je sais ce que tu es... »

Rowen la regarda d’un air perplexe.

« Dis le haut et fort » lui ordonna Jonathan, en s’aspergeant de paillettes.

« Heuuuu… un strip-teaser ? » -il lui lança un regard scandalisé- « Mais je sais pas ! Une boule disco ? »

« Mais non ! Je suis un vampire ! »

« Ah ben c’est sûr que j’allais deviner, tiens… »

« Bon c’est un fiasco… » soupira Lavande tandis que la foule scandait bruyamment leur impatience. « Sortez juste sur scène et dites quelque chose, n’importe quoi. De toute façon on est fichus. »

« J’ai une idée ! » s’exclama Michael, avant de prendre Rowen par la main et de l’entraîner sur scène, tandis que les rideaux se levaient comme par magie.

La foule en délire s’arrêta de parler pour braquer leurs yeux sur les deux seuls comédiens présents sur scène, tandis que dans les coulisses, la troupe attendait la merveilleuse idée d’improvisation de Michael dans un silence religieux –et paniqué-.

« Heum écoutez, très chers camarades… » commença Michael, avant d’envoyer des clins d’œil à un groupe de filles de Serdaigle qui buvaient ses paroles-. « Nous n’avons rien à vous présenter, alors j’espère que ceci fera l’affaire. »

Il fit basculer Rowen en arrière, en la retenant par une main plaquée contre son dos, et l’embrassa devant la foule qui explosa en applaudissements et en cris réjouis. Les rideaux se refermèrent sur le visage scandalisé du Professeur McGonagall.

Le Professeur Trelawney tomba dans les pommes, tandis que les Gryffondors de la troupe se dirigeaient vers le couple en les applaudissant et en leur tapant dans le dos.

« Michael Corner, un jour je te tuerai. » parvint à lui dire Rowen dans tout le brouhaha qu’ils avaient déclenché.

« Je sais, mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, on doit signer des autographes. » lui répondit le Serdaigle, en lui adressant son plus beau sourire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   Sam 16 Mar - 18:58


" Hogwarts High "
...................................................................................................................................................................



" Hogwarts High " est un arc qui se déroule dans un univers parallèle où la Magie n'existe pas. Les protagonistes sont de jeunes lycéens en seconde dans un établissement de type américain qui possède un système d'internat. Pour cette série, il est considéré que Rowen, Keira et Jonathan ont le même âge que Harry, Michael & co. Les caractères ont aussi été modifiés pour pouvoir coller à ceux des adolescents de nos jours. Des thèmes beaucoup plus actuels et vicieux (comme la persécution mentale et physique, le bizutage) bien loin de l'univers Magique de Harry Potter sont aussi abordés, même si le style d'écriture reste dans le léger et le comique.

Contexte :
Elle, c'est Rowen Lone. Introvertie, marginale et différente, elle espère commencer une nouvelle vie dans son nouveau lycée en essayant de se faire la plus discrète possible. Désireuse de ne pas suivre les règles pour "rentrer dans un moule", elle garde des séquelles morales de ses nombreuses persécutions au Collège, et a du mal à faire confiance aux gens, en dehors de son voisin et ami d'enfance, Jonathan Harkins.

Lui, c'est Michael Corner. Gueule d'ange charismatique et archétype même de l'adolescent populaire à qui tout souri, il possède gloire, amis et filles. Arrogant et narcissique, nouveau Quaterback du lycée, il cache en réalité derrière cette carapace, un lourd secret qu'il ne veut révéler à personne.

Ces deux jeunes gens que tout semble séparer vont se rencontrer par le plus pur des hasards, et se détester.
Mais ils vont progressivement se rendre compte qu'ils possèdent bien plus de points communs qu'ils ne l'auraient pensé...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   Sam 16 Mar - 19:22


Hogwarts High ( épisode 1 )
............................................................................................................................

Couple : Rowen Lone & Michael Corner
Personnages concernés : Rowen Lone, Michael Corner, Sarah Lone (jumelle de Rowen), Artémis Lone (grand frère de Rowen, il est à la fac), Jonathan Harkins, Liam Darling, Marietta Edgecombe
Rating : PG
Thème : #22 : Le bon côté des choses
Tome concerné : Aucun
Nombre de mots : 1957 mots
Cadre : Rowen entre enfin au Lycée, où elle espère secrètement commencer une nouvelle vie. Et pour cela, hors de question de se faire remarquer ! Mais les choses ne se passent jamais comme prévues, et Rowen va vite s'en rendre compte à ses dépends... Heureusement, elle peut toujours compter sur son ami et confident virtuel, E@gle, à qui elle dévoile sans peur, ses angoisses et ses appréhensions. Mais qui se cache derrière E@gle ?





" 1er jour; Objectif : Discrétion ! "
...................................................................................................................................................................

Lorsque le réveil sonna ce jour-là, Rowen maugréa en remontant ses couvertures sur sa tête, bien peu pressée de se lever. Elle sentit le poids familier de son grand frère s’écraser au pied de son lit, tandis qu’une odeur de pancake lui parvenait de la cuisine.

« Réveille-toi Rowen ! Si tu dors trop, tu vas louper ton premier jour de lycée. »

La jeune fille grogna et enfouit sa tête sous son oreiller, en essayant de chasser son frère comme s’il s’agissait d’un moustique perturbant son précieux sommeil.

« Je veux pas y aller… » marmonna-t-elle. « Il va encore y avoir des mecs stupides, des pimbêches en uniformes de cheerleader, et des profs ennuyeux à mourir. Je préfère partir en Afrique et vivre dans une réserve naturelle, y’aura moins d’animaux qu’au lycée. »

« Dis pas ça, les années lycées seront les meilleures de ta vie ! »

Rowen se redressa sur son lit et regarda son grand frère en levant les yeux vers le plafond.

« Evidemment, quand on s’appelle Artémis Lone, qu’on est le joueur de football américain vedette de son lycée, et qu’on a assez de filles à ses pieds pour avoir une copine différente tous les jours de ses 3 années lycée. »

Elle eut une expression exaspérée lorsque son frère lui sourit béatement à l’évocation de ses glorieux jours de lycéen.

« Mais quand on s’appelle Rowen Lone, qu’on est ‘bizarre’ et qu’on ne porte pas de mini-jupes, je t’assure que le lycée ne sera pas une partie de plaisir. Les adolescents sont vraiment horribles les uns avec les autres. On parie combien qu’au bout de trois jours on mettra déjà du papier toilette dans mon casier ? »

« Oh aller, les lycéens ne sont pas aussi immatures que les collégiens » -Rowen eut un reniflement dédaigneux. « Je suis sûr que tu vas t’y plaire. »

« Permet moi d’être sceptique » railla Rowen, avant de se lever et d’enfiler une chemise blanche et un jean délavé.

Elle descendit ensuite les escaliers pour rejoindre la cuisine, où sa sœur jumelle préparait des pancakes et des œufs brouillés avec du bacon. Rowen s’installa à table en soupirant, tandis que Sarah posait une assiette devant elle, un grand sourire aux lèvres.

« Ah Sarah… Quel dommage que tu sois en école hôtelière, tu m’aurais été d’un grand soutien. » soupira Rowen en levant les yeux vers sa sœur.

Fausses jumelles, Sarah et Rowen ne se ressemblaient pas énormément. Ou tout du moins, elles se ressemblaient autant que des membres de la même famille pouvaient se ressembler. A l’exception que Rowen était brune, tandis que sa sœur était blonde.

« Ne t’inquiète pas, les choses se passeront mieux qu’au collège » , la rassura Sarah.

C’était plutôt facile pour elle, pensait Rowen. Sarah avait toujours eu un caractère un petit peu plus passe partout que le sien, et n’avait donc jamais eu à subir les crasses des autres adolescents. Qui plus est, sa couleur de cheveux lui valait des regards intéressés de la part des garçons, et donc une plutôt bonne réputation au collège. Que les ados pouvaient être stupides.

« Ces œufs sont une tuerie. » la complimenta Rowen en tentant d’avoir une mine réjouie.

Elle ne voulait pas discuter plus de ça avec sa sœur. Bien qu’elle ait toujours vécu dans son ombre et qu’elle soit jalouse de sa perfection, elle l’aimait plus que tout au monde. Elle se contenta donc de finir en silence son assiette, en profitant de chaque instant avec sa famille. Après tout, elle allait vivre en internat à partir de maintenant, et n’aurait donc plus l’occasion de les voir autant qu’avant.

« Dépêche-toi, si tu traines, tu risques d’être en regard. » lui rappela Artémis en engloutissant sa tasse de café noir.

Ce type était une véritable montre suisse.

Rowen se leva, déposa son assiette sale dans le lave-vaisselle, et remonta dans sa chambre pour récupérer son sac à dos. La plupart de ses affaires avaient été envoyées à son lycée ce week-end, dans sa chambre d’internat, ce qui lui évitait de se trimballer ses valises le premier jour. Si elle s’était levée plus tôt, elle aurait certainement pu aller voir sa nouvelle résidence avant. Mais puisqu’elle avait trop trainé, elle ne la verrait que ce soir, après la fin des cours.

Elle soupira, et alluma rapidement son ordinateur portable. Une petite fenêtre s’afficha pour lui signaler qu’elle avait (1) nouveau message. Avec impatience, elle l’ouvrit :


E@gle : Bon premier jour de lycée ! Rebonjour la superficialité et les faux semblants. Hourra !


Rowen eut un sourire lorsqu’elle lut le mail, auquel elle s’empressa de répondre :


Red ♦ Lion : Je te léguerai mon ordinateur portable dans mon testament. En attendant, il est temps de se jeter dans la cage aux lions. Bonne rentrée !


Puis elle ferma son ordinateur et le fourra dans son sac à dos.

Lorsqu’elle sortit de chez elle après des au revoir déchirants avec son frère et sa sœur, elle tomba nez à nez avec Jonathan Harkins, son meilleur ami, qui l’attendait sur sa bicyclette.

« Je vous amène pour une petite balade en voiture, Miss Lone ? » lui demanda-t-il, la mine rayonnante.

« Volontiers. » répondit-elle en lui rendant son sourire.

Il attendit qu’elle grimpe à l’arrière de son vélo avant de se mettre à pédaler.

« Alors, pas trop stressée par le lycée ? »

« Je vais me liquéfier. Le bon côté des choses c’est que cette fois ci on est dans le même lycée. Qu’est-ce que j’aurais fait sans toi, Jo. »

« J’ai réussi à convaincre mes parents de me laisser aller dans un lycée public. Mais le collège sans toi dans les parages, c’était juste un cauchemar. On se soutiendra mutuellement, au moins. » lui répondit-il en prenant un virage.

En voilà une pensée réconfortante. Rowen connaissait Jonathan depuis qu’ils étaient enfant. En fait, ils habitaient à seulement deux maisons l’un de l’autre, ce qui en faisait des voisins. Ils avaient pu aller à la primaire ensemble, mais les parents de Jonathan l’avaient envoyé dans un collège privé pour qu’il ait un meilleur enseignement. Comme s’il y avait réellement une différence…

« Que veux-tu, nous sommes des marginaux » soupira Rowen, tandis qu’ils arrivaient déjà dans l’enceinte de leur nouveau lycée.

Ils descendirent du vélo et Rowen jeta un coup d’œil à l’endroit tandis que Jo attachait son vélo à une barrière.

Le lycée Hogwarts était comme tous les lycées banals américains. Pompeux, en vieille pierre, avec une grande cours et une ribambelle d’élèves stupides qui se pavanaient dans un désordre plus que total. L’insigne de l’école, un blason avec quatre animaux et une devise que Rowen n’avait même pas pris la peine de regarder, était fièrement gravé sur la façade de l’école.

Jonathan la rejoignit rapidement, son sac à dos sur l’épaule, et, après un regard et un accord silencieux, ils entrèrent tous les deux par la grande porte.

Le hall et le couloir qui leur faisait face était immense, et les deux jeunes eurent bien du mal à savoir où se diriger pour aller voir leur classe. Finalement, ils trouvèrent un panneau d’affichage avec la composition des différentes classes, et la salle où ils devaient se rendre. Jonathan grimaça lorsqu’il vit qu’il n’était pas dans la même classe que sa meilleure amie.

« 2nde 2, en salle S0-02. » maugréa-t-il en étudiant la liste une nouvelle fois pour voir s’il y avait quelqu’un qu’il connaissant.

« 2nde 1 en salle S0-01 » , soupira Rowen. « Au moins, on commence dans des salles pas trop éloignées, comme ça on se perdra pas. D’après le plan, elles sont au rez-de-chaussée, il suffit de prendre ce grand couloir. »

Ils empruntèrent le couloir, un peu déçus de ne pas se retrouver dans la même classe. Rowen avait les yeux baissés vers son plan de l’école, qu’elle était en train d’étudier. Aussi ne remarqua-t-elle pas le gros troupeau d’élèves qui bloquait tout le couloir et qui était particulièrement bruyant.

Lorsqu’elle releva les yeux en sentant une présence en face d’elle, elle se retrouva nez à nez avec un garçon de son âge qui la dévisageait peu discrètement. Le jeune homme avait les cheveux bruns et les yeux marron, et ce qu’on pourrait appeler une gueule d’ange. Il avait des épaules assez larges pour être dans l’équipe de football américain du lycée, sans que ce soit particulièrement disgracieux. Un coup d’œil suffit à Rowen pour deviner que ce gars-là ferait certainement partie des populaires de l’école.

Jonathan regarda les garçons qui bloquaient le passage en fronçant les sourcils, se demandant s’il était sage de leur demander de dégager de là. Alors que Rowen le voyait ouvrir la bouche, elle fut attrapée par les épaules sans ménagement, et une paire de lèvres parfaitement hydratées vinrent se coller sur les siennes.

Avant qu’elle n’ait pu dire quoi que ce soit, le garçon à la carrure de footballer l’avait déjà lâchée, et se tournait avec une expression satisfaite vers un autre lycéen aux yeux bleus.

« Eeeet de 9 ! Mec tu gères ! T’es un dieu ! » s’exclama le types aux yeux bleus en écrivant quelque chose dans un bloc note.

« Demain ce sera à toi de le faire, Liam, on verra si t’arrives à en avoir autant que moi. » répondit le brun en passant une main dans ses cheveux.

Le teint de Rowen vira au rouge pourpre. Elle s’attendait à vivre des choses particulièrement déplaisantes au lycée, mais se faire embrasser par un parfait crétin dès le premier jour de cours ne lui avait jamais traversé l’esprit. Sans réfléchir, elle leva la main, et gifla de toutes ses forces l’inconnu.

La claque retentit dans tout le couloir, et une grande partie des élèves se retournèrent. Jonathan la dévisagea la bouche béante, encore sous le choc de ce qu’il venait voir, tandis que le brun titubait en arrière en se tenant la joue.

« T’es vraiment un gros con ! » hurla Rowen, avant de se rendre compte qu’il aurait mieux valu qu’elle se taise et marche en silence en restant la plus discrète possible. Se créer une réputation dès le premier jour de lycée était ce qu’elle voulait éviter à tout prix.

« Eh, détends-toi un peu » , railla le brun en reprenant une attitude cool. « C’était qu’un smack de rien du tout. Mon dieu, que les filles peuvent être coincées dans ce coin ! »

Une seconde aux cheveux blonds et au visage tellement recouvert de maquillage qu’elle en ressemblait à un pot de peinture vint à la rencontre du brun et se colla contre son torse en minaudant :

« Mais non on n’est pas toutes comme ça Michael. Ça va, ça te fait mal ? »

« Pfft non, j’ai rien senti Marietta » lui répondit le dénommé Michael, avant de jeter un dernier coup d’œil à Rowen. « Mais on dirait qu’il y en a qui manquent cruellement d’humour ici. Venez, on va se chercher un distributeur avant d’aller en cours. »

Michael et toute sa bande d’affreux repartirent vers le hall principal, la plupart des filles bousculant Rowen au passage avec des froncements de sourcils furieux.

Lorsqu’ils furent tous partis, Jonathan les regarda d’un air mauvais.

« Pour qui ils se prennent ceux-là ! Non mais j’y crois pas, ils ont aucune manière ! Tu vas bien Rowen ? »

« T’inquiète pas Jo. Viens, allons en cours. »

Et elle l’attrapa par le bras en l’entraînant vers les salles de classe, souhaitant plus que tout laisser ce mauvais souvenir derrière elle.

Comme elle l’avait prévu, le lycée n’allait pas être une partie de plaisir !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   Sam 16 Mar - 19:36


Hogwarts High ( épisode 2 )
............................................................................................................................

Couple : Rowen Lone & Michael Corner
Personnages concernés : Rowen Lone, Michael Corner, Jonathan Harkins, Liam Darling, Professeur McGonagall, Professeur Dumbledore, Professeur Chourave
Rating : PG
Thème : #23 : Colocation
Tome concerné : Aucun
Nombre de mots : 1482 mots
Cadre : Après l'incident avec Michael Corner, Rowen décide de passer outre, et d'enfin découvrir son nouveau logis, et sa nouvelle colocataire. Mais la colocation est un pari risqué, et on ne tombe pas toujours sur la bonne personne...





" Mauvaise Colocation "
...................................................................................................................................................................

Après l’incident du baiser dans le couloir, Rowen avait la désagréable impression que les gens la dévisageaient. Ou alors n’étais-ce que l’habituelle mauvaise impression qu’elle avait à chaque fois qu’elle se retrouvait dans un endroit qu’elle visitait pour la première fois. Quoiqu’il en soit, elle marcha en se faisant la plus discrète possible vers la salle S0-01, tandis que Jonathan rejoignait sa classe en poussant un soupir à fendre le cœur.

« On se voit au self ce midi » lui dit-il en essayant de sourire, mais son expression était trop crispée pour ça.

« Ouais, on s’enverra un SMS. »

« J’espère que cet abruti ne viendra pas te chercher des noises. La prochaine fois… » commença le blond en serrant les poings.

« Ça ira t’inquiète pas, il en a embrassé 8 autres, il se souviendra pas de mon visage. » le rassura-t-elle.

Mais elle en doutait fort. Aucune des 8 autres filles n’avait dut le gifler. Cependant, Jonathan sembla un peu plus apaisé lorsqu’il rejoignit sa salle de classe. Aussi décida-t-elle d’en faire de même.

Le choix du bureau le premier jour était toujours une étape importante dans la vie d’un étudiant. En général, cette place était vouée à devenir la vôtre pendant toute l’année, voire pendant toute votre scolarité. Aussi Rowen étudia-t-elle attentivement toutes les possibilités qui s’offraient à elle, avant de se décider pour une place au fond de la classe, près de la fenêtre et des radiateurs. Au moins, elle pourrait se faire discrète et étudier sans être dérangée. Et puis cela lui permettrait d’éviter les gens stupides qui lui balanceraient des boulettes de papier dans le dos, comme au collège.

Avec un soupir, elle posa un coude sur sa table, et regarda par la fenêtre le campus. De là où elle était, on pouvait voir au loin le terrain de foot, les gradins, et des parterres de fleurs entretenues par un vieux jardinier qui avait l’air d’avoir 100 ans. Qui donc portait encore une barbe aussi longue et ringarde à notre époque ?
Le jardinier leva ses yeux bleus malicieux vers elle, et lui fit un clin d’œil, avant d’aller parler à une autre jardinière, une femme assez enveloppée avec des cheveux grisonnants et des habits maculés de terre. Rowen détourna les yeux, consciente qu’il était très impoli de fixer les gens, et son estomac se souleva lorsqu’elle vit le crétin-coqueluche-certainement-futur-joueur-de-football entrer dans la salle de classe, accompagné de son pote aux yeux bleus.

Lorsqu’ils passèrent le pas de la porte, ils semblèrent la reconnaître, mais ne firent aucun commentaire. Ils allèrent tous deux s’assoir au fond de la salle, mais dans le coin le plus éloigné de la fenêtre, ce qui rassura Rowen. Elle s’empressa d’envoyer un SMS à Jonathan pour lui dire la nouvelle, et rangea son téléphone lorsque l’enseignante entra dans la classe.

Celle-ci était grande et mince, et, bien qu’âgée, avait une certaine élégance. Ses cheveux étaient tirés en arrière dans un chignon serré, et ses lunettes rectangulaires lui donnaient un air sévère. Elle attendit quelques instants que tous les élèves de sa classe furent assis, et pris la parole.

« Bien le bonjour, je suis le Professeur McGonagall, et je serai votre professeur principal pour cette année. Je préfère vous prévenir tout de suite : je ne tolérerai aucun bavardage, aucune perturbation dans ma classe, et espère que vous tiendrez une conduite exemplaire dans les cours des autres enseignants. Cas contraire, je ferai de votre scolarité un enfer. »

Michael et son ami Liam se regardèrent avec une expression moqueuse du genre ‘Ouuh, j’ai peur’, et Rowen leva les yeux au ciel : ces deux-là étaient vraiment de totaux abrutis.

« Je vais à présent passer vous distribuer un dossier contenant plusieurs documents. Vous y trouverez votre emploi du temps, vos numéros de casiers, le règlement de l’école et la liste des livres à vous procurer avant la semaine prochaine. Pour ceux qui sont en internats, un courrier a déjà dû vous être envoyé vous précisant le numéro de votre dortoir. »

Rowen la remercia lorsque l’enseignante lui donna son dossier, et regarda son emploi du temps, sur lequel était également inscrit le nom des professeurs. Elle fut soulagée en constatant qu’elle avait les jeudis et vendredis de libre, ce qui pourrait lui permettre de faire des activités extra-scolaires.

Le Professeur McGonagall se racla ensuite la gorge une nouvelle fois, puis commença à leur parler pendant plusieurs heures des règles de l’école, et des formalités. Lorsqu’elle eut fini, il était déjà l’heure de manger, et tous les élèves se levèrent en soupirant de soulagement. Cette après-midi, ils n’auraient pas cours, et pourraient donc commencer à s’installer dans leurs dortoirs.

Rowen rejoignit Jonathan pour le déjeuner, et mangea rapidement un plat aux allures douteuses, avant de prendre congé de son meilleur ami et de se diriger vers sa chambre.

Vérifiant plusieurs fois qu’elle était devant le bon numéro, elle sortit la clé qu’elle avait reçue par la poste de sa poche, et pénétra dans la pièce.

La salle était plutôt grande, et était composée d’un lit superposé, d’un canapé, de deux bureaux, de quelques armoires et meubles, et d’une salle de bain.
Les valises de sa colocataire étaient posées dans un coin de la pièce, non déballées, ce qui indiquait certainement que Rowen était arrivée en premier. Elle se permit donc de choisir le lit du haut, et installa ses draps et couvertures pour bien marquer son territoire.

Elle entreprit ensuite de déballer ses affaires, avant d’entendre la clé tourner dans la serrure.

« C’est ouvert ! » cria Rowen à sa nouvelle colocataire, légèrement anxieuse de voir à quoi pourrait ressembler celle qui partagera son dortoir pendant 3 ans.

Qu’elle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle tomba nez à nez avec Michael.

« Qu’est-ce que tu fiches ici ?! »

« Qu’est-ce que tu fiches ici ?! »

Le brun eut un petit sourire devant cette réaction similaire, et regarda de nouveau son papier.

« Il me semble que c’est ma chambre. En plus, je vois mes affaires là-bas. »

« Quoi ? Non ! C’est pas possible, il ne devrait pas y avoir de chambres mixtes ! » s’exclama Rowen, scandalisée.

« Attends, tu veux dire que c’est vraiment le dortoir de Miss Coincée ? »

« A ton avis crétin, comment je serai rentrée ici, sinon. » marmonna Rowen en levant les yeux au ciel.

La stupidité de ce type était-elle infinie ?

« L’administration a certainement fait une erreur, il suffit d’aller les voir et demander à changer de chambre, ça ne devrait pas être plus compliqué que ça. »

« Ouais, toi va les voir, et dégage d’ici. J’étais là avant. »

Il lui lança un regard incrédule.

« Attends, toi va les voir ! Tu es la seule que cette situation semble déranger. Je me fiche d’être dans la même chambre qu’une fille. »

Il réfléchit un instant, et se rapprocha d’elle avec un demi-sourire qu’il voulait charmeur. Il posa une main sur le mur et la regarda dans les yeux, tandis qu’elle semblait vouloir tellement reculer qu’elle risquait de creuser un trou dans le mur. Il était trop près. Beaucoup trop près.

« Ouais, ça ne me dérange pas-du-tout. Je serai curieux de voir si j’arrive à décoincer Miss Coincée. »

Il se pencha vers elle et déposa un nouveau baiser sur ses lèvres, avant d’être repoussé brutalement.

« Qu’est ce qui va pas chez toi ?! » pesta Rowen en s’essuyant la bouche avec une expression dégoûtée.

Elle tourna les talons et sortit de la pièce en trombe.

« Je vais demander sur le champ à changer de chambre ! »

Michael la regarda s’en aller, satisfait, et alla s’étaler sur le lit –celui du bas, puisqu’il y avait déjà pleins d’affaires sur celui du haut-.

« J’ai gagné » murmura-t-il, avant d’attraper son ordinateur portable et d’ouvrir sa messagerie. Il s’assura que personne n’était dans les parages, et cliqua sur le nouveau message reçu. Il esquissa un sourire, et répondit.


E@gle : Première journée vraiment horrible. J’ai croisé tout un tas de gens superficiels et stupides qui essayaient de me lécher les bottes et de faire ami-ami. J’en ai marre de ces types, j’aimerais qu’ils me voient pour qui je suis vraiment à l’intérieur. Au final, tu es la seule qui me comprenne vraiment…


Il réfléchit un instant, et ajouta :


E@gle : Plus que trois ans à en tirer, youhou…


Puis il s’empressa de fermer son ordinateur portable lorsqu’il entendit sa bruyante colocataire revenir dans le dortoir. Il ne voulait pas qu’une parfaite inconnue apprenne le secret qu’il cachait même à ses meilleurs amis. Bien qu’il n’en avait aucun en réalité. Tout, chez Michael Corner, n’était que pure façade… Mais qui pouvait se douter qu’en fait, derrière cette grosse carapace de mec arrogant et autosuffisant, se cachait un réel être humain ?




Dernière édition par Rowen Lone le Dim 17 Mar - 2:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   Sam 16 Mar - 19:48


Hogwarts High ( épisode 3 )
............................................................................................................................

Couple : Rowen Lone & Michael Corner
Personnages concernés : Rowen Lone, Michael Corner
Rating : PG
Thème : #1 : Où est la sortie s’il vous plait ?
Tome concerné : Aucun
Nombre de mots : 921 mots
Cadre : Quelques secondes après avoir quitté la pièce ( épisode 2 ), Rowen revient avec une nouvelle qui la rend folle de rage. Michael décide de s'en amuser, mais va très rapidement se rendre compte qu'il ne vaut mieux pas titiller un véritable prédateur. En attendant, les relations entre Michael et Rowen se dégradent à une vitesse plus qu'alarmante. Qui pourrait croire qu'ils sont les meilleurs amis, virtuellement ?





" Jamais deux sans trois "
...................................................................................................................................................................

« Quelle bande d’idiots ! Ils ont pris mon prénom pour un prénom masculin ! Non mais à quoi ça sert qu’on coche des cases ‘sexe féminin’ dans les bulletins d’inscription ! »

La colocataire bruyante semblait plus qu’agacée par son petit tour chez l’administration.

Michael s’allongea sur son lit comme un grec sexy, et la regarda s’énerver toute seule en plein milieu de la pièce. Voir cette fille perdre les pédales avait quelque chose de drôle et d’agréable.

« Quoi, tu t’appelles comment ? Jackie ? Robin ? » se moqua-t-il en essayant de l’énerver encore plus pour voir jusqu’où elle pouvait aller.

« Rowen. » répondit-elle en secouant la tête de gauche à droite et en ouvrant sa valise.

Ah ? Ils pouvaient avoir un semblant de conversation ? Michael tenta de la titiller un peu plus.

« Et du coup, ils vont te donner une autre chambre quand ? »

« Seulement demain, pour le moment, ils sont ‘trop occupés’. Oh quelle horreur. Je vais appeler Jo’ pour voir si je peux échanger de place avec son colocataire, au moins pour aujourd’hui. »

« C’est qui Jo’ ? Le mec blond qui était avec toi ce matin ? C’est ton copain ? »

Pour une raison qu’il ne s’expliquait pas, le fait que cette fille ait un copain l’agaçait passablement. Rowen lui lança un coup d’œil assassin.

« Non, mais ce sera toujours mieux qu’être dans la même chambre que toi. »

« Oh aller, n’importe quelle fille tuerait pour être à ta place. »

Il évita le coussin qu’elle lui balançait à la figure.

« Je ne suis pas n’importe quelle fille. J’y crois pas, ta tête est tellement enflée, je me demande comment tu peux encore passer les portes ! »

« Et moi je me demande comment tu peux encore avoir des amis en ayant un caractère aussi pourri. »

Il avait touché une corde sensible. Rowen croisa les bras, attrapa son ordinateur portable, et remonta sur son lit sans accorder le moindre regard supplémentaire à l’idiot qu’elle devait se coltiner. Elle envoya un SMS à Jonathan pour savoir quand ils pouvaient se voir, tout en précisant que c’était extrêmement urgent, et consulta rapidement sa boîte mail. Elle se calma légèrement quand elle vit que son « meilleur ami » virtuel avait répondu à son dernier message.


Red ♦ Lion : Je crois que tu vas hériter très prochainement d’un nouvel ordinateur ! Il faut juste que je trouve une corde assez solide et voilà. J’ai rencontré des gens particulièrement horribles aussi. Et surtout ce mec qui se pavane comme un prince dans tout le lycée, tu y crois toi ?! Non mais sérieusement, où est la sortie s’il vous plaît ? Enfin… Pour terminer sur une note plus joyeuse, les dortoirs de mon nouveau lycée sont plutôt chouettes. Et il y a un magnifique jardin juste devant la fenêtre de ma classe, ça fait vraiment plaisir.


Rowen cliqua sur envoyer, puis lu le SMS que Jo venait de lui envoyer en disant qu’il était disponible et qu’il l’attendrait devant la porte de son dortoir. Elle s’empressa donc d’éteindre son ordinateur, et de redescendre par l’échelle.

Michael, qui avait entendu du bruit, sorti sa tête et la regarda descendre. Il était en train de lire un livre –il savait lire ! En voilà un progrès !-, mais prit tout de même le temps de lui balancer un nonchalant :

« Tu vas où ? »

Rowen lui jeta un coup d’œil, et su qu’il s’agissait d’une grosse erreur lorsque son pied glissa de l’échelle, et qu’elle dégringola vers le sol. Plus par réflexe que par esprit chevaleresque, Michael tendit les bras pour essayer de la rattraper et... leurs lèvres se touchèrent pour la troisième fois de la journée.

La réaction de Rowen ne se fit pas attendre.

« Mais t’as vraiment un problème ?!! » hurla-t-elle en s’éloignant de lui comme s’il eut s’agit d’une bête particulièrement repoussante.

Il la regarda en fronçant les sourcils, totalement agacé cette fois-ci :

« Non mais là, c’était pas de ma faute ! C’est toi qui m’est tombée dessus, t’as qu’à faire attention où tu mets les pieds ! Ça aurait pu être dangereux ! »

Michael grinça des dents lorsqu’elle fit de nouveau une sortie dramatique comme si tout était de sa faute, et balança rageusement son livre à travers la pièce. Il ne savait pas s’il était plus énervé par le fait qu’elle l’accuse à tort, ou par celui qu’elle ne le remercie même pas de lui avoir évité une mauvaise chute. Dans un cas comme dans l’autre, cette fille était vraiment insupportable. Où était-elle allée, en plus ? Pff. Pourquoi cela le préoccupait ? Elle pouvait aller bécoter son ‘Jo’ si ça l’amusait, grand bien lui fasse.

Il ouvrit son ordinateur, comme à chaque fois qu’il ne se sentait pas bien ou qu’il était irrité, et se radoucit un peu.


E@gle : Si tu te pends, je ne profiterai pas beaucoup de ton héritage, puisque je ne vois pourquoi j’aurais besoin d’un ordinateur si ce n’est pas pour te parler. Ne t’inquiète pas va, tant qu’on sera là l’un pour l’autre, on pourra passer au-dessus de tous ces gens stupides. Je suis content que tes dortoirs te plaisent, les miens sont pas mal non plus. Tu ne m’avais jamais dit que tu aimais les fleurs. Je t’envoie un petit smiley alors, en espérant que tu retrouveras vite le sourire Smile . :flower:


Puis il cliqua sur ‘envoyer’.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   Sam 16 Mar - 20:31


Hogwarts High ( épisode 4 )
............................................................................................................................

Couple : Rowen Lone & Keira Williams
Personnages concernés : Rowen Lone, Michael Corner, Keira Williams
Rating : PG
Thème : #30 : Tea Time
Tome concerné : Aucun
Nombre de mots : 1326 mots
Cadre : Cet épisode se déroule le lendemain de l'épisode 3. Rowen a enfin pu changer de chambre, et fait la rencontre de sa nouvelle colocataire... qui va lui en apprendre beaucoup sur ses nouvelles connaissances. Mais aussi sur ses anciennes...?





" La Nouvelle Colocataire "
...................................................................................................................................................................

Après avoir discuté avec Jonathan, Rowen avait pu échanger sa place pour un soir contre celle du colocataire du blond, un jeune garçon timide et gentil au visage lunaire du nom de Neville Londubat. Elle avait ensuite déménagé dès le lendemain dans son nouveau dortoir, dans une aile de l’école totalement différente –réservée aux filles-, mais n’avait pas encore rencontré sa colocataire, qui était sortie de bonne heure. Néanmoins, à en croire par les produits et les vêtements qui jonchaient la chambre –des sortes de robes à froufrous roses et beaucoup, beaucoup de maquillage aux couleurs pastels-, Rowen se douta qu’il s’agissait d’une fille assez coquette et un peu atypique.

Sa seconde journée de cours avait alors commencée, et Rowen tenta d’ignorer le plus possible Michael Corner, bien que celui-ci soit venu la voir pendant la pause pour lui demander si elle avait bien déménagé.

« Non parce que tu comprends, » railla-t-il en prenant ses airs pompeux et supérieurs « il faudrait pas qu’il reste des petites culottes à toi dans ma chambre. »

L’élève assis juste devant Rowen se retourna vers eux, ses yeux verts écarquillés, tandis que la jeune fille attrapait Michael par le col.

« Shhh, ne parles pas si fort, les gens vont croire des trucs bizarres. »

« Je croyais que t’étais plutôt du genre à ne pas prêter attention à ce que les autres pensent de toi. Me voilà un peu déçu. » répondit Michael avec un petit sourire narquois.

« Je veux juste pas être liée à toi de quelque manière que ce soit. C’est tout. »

Le brun leva les yeux au ciel puis retourna s’assoir tandis que commençait le deuxième cours de la matinée. Le reste de la journée se déroula sans encombre majeur, et Rowen fut soulagée de pouvoir retourner à son dortoir à 16h30.

Elle venait juste de commencer à déballer ses affaires –encore une fois-, lorsque la porte s’ouvrit à la volée sur une jeune fille magnifique aux cheveux d’un roux éblouissant –Rowen en avait presque les yeux larmoyants-.

La nouvelle arrivante avait un visage parfait, constellé de tâches de rousseurs, et un petit sourire mutin qui lui donnait un air très sympathique. Elle aurait pu faire partie des gens populaires du lycée, si elle ne s’habillait pas avec ces robes bizarres un peu du style lolita japonaise, couvertes de rubans et de motifs de fleurs ou de pâtisseries. Rowen admira le fait que sa colocataire s’habillait de façon si décalée sans sembler se soucier de l’avis des autres, et eut une première bonne impression.

« Oooh, tu dois être Rowen Lone ! » s’exclama la rousse en sautillant joyeusement vers elle. « On m’avait dit que j’aurais une colocataire, qu’est-ce que je suis contente ! Moi qui croyais être seule pour les 3 années à venir. »

Et, sans prévenir, elle se jeta sur Rowen pour l’embrasser sur la bouche.

Rowen se recula, estomaquée.

« Qu’est-ce que tu fais ? Tu es… de ce bord-là ? » lui demanda-t-elle, encore sous le choc.

« Oooh mais non, pas du tout » s’esclaffa la rousse. « Mais c’est comme ça qu’on dit bonjour, de là d’où je viens. Tous les américains ne le font pas, mais c’est une façon de dire bienvenue. Au fait je m’appelle Keira. Keira Williams ! Tu es marrante, tu es anglaise, non ? Tea Time, et tout ça ? »

« Ah je vois, désolée. » répondit Rowen en adressant un sourire gêné à la rouquine.

En effet, elle était d’origine anglaise, mais était née aux Etats unis. Ceci dit, elle avait gardé une grande partie des coutumes de son pays d’origine, et vivait dans un village où logeaient en grande partie des anglais. Ce qui pouvait expliquer pourquoi Jonathan et elle étaient un peu plus ‘classy’ que les américains.

Une pensée lui traversa soudain l’esprit.

« Oh ! Mais ça veut dire que cet ignoble type hier ne voulait que me souhaiter la bienvenue ? Mince ! J’aurais peut-être pas dut le gifler ! »

Bien qu’elle ne le regrettait pas.

« Tu parles de Michael Corner ? Ah non, lui, c’est vraiment un abruti. Il embrasse toutes les filles pour se faire une réputation, crois-moi, tu as bien fait de le gifler –je t’ai vue d’ailleurs, je t’ai trouvée super-. Enfin il n’a pas toujours été comme ça… »

Rowen tendit une oreille, intéressée.

« Ah bon ? Tu le connaissais déjà ? »

« Ouais j’étais dans le même collège que lui. Et on va aussi dans la même école de musique. Enfin il a toujours été un peu comme ça, mais c’était plus un suiveur, au collège. Il trainait avec la bande à Drago Malefoy -un type totalement abominable avec une horrible couleur de cheveux- et agissait comme eux pour se faire accepter. Mais il avait un bon fond. Un jour il s’est pris la tête avec Malefoy pour que ce dernier arrête de martyriser ce pauvre Seamus Finnigan, qui n’avait rien fait de mal. Ils ont fini le collège en froid, puis Malefoy est parti dans un lycée privé. »

La rouquine s’arrêta un instant pour réajuster un ruban de ses immenses jupons en dentelle.

« Mais entre la fin du collège et maintenant, Michael a fait beaucoup de sport pour garder la forme, et donc il est devenu plus beau et mieux bâti. Sa tête a commencé à enfler, et voilà le résultat aujourd’hui. C’est plus un leader qu’un suiveur. Je t’assure, on se voyait tout l’été à l’école de musique, et ce mec était complètement imbuvable. –Tu veux un peu de thé ?- »

Keira fit chauffer de l’eau en branchant une bouilloire à une prise électrique, et prépara deux tasses de porcelaines venues tout droit d’Alice au Pays des Merveilles ou d’un monde de barbies, avant de continuer.

« Quoi qu’il en soit, j’ai l’impression qu’il s’est déjà constitué sa bande d’affreux. Ah je te jure ! Ce matin, Liam Darling a failli m’embrasser, heureusement que j’ai esquivé le coup en poussant Parvati Patil vers lui, et que je me suis carapatée. »

Furieuse et indignée, elle plongea des sachets de thé dans les tasses et en tendit une à Rowen, qui goûta une première gorgée et… eut presque envie de vomir tant le breuvage était immonde.

« Liam qui ? » crachota Rowen entre deux gorgées.

« Liam Darling. Le garçon aux yeux supers bleus qui traîne toujours avec Michael. »

Rowen en lâcha presque sa tasse.

« C’est pas vrai ! Je l’avais pas reconnu ! »

« Hm ? » demanda Keira avec une mine interrogative, tout en sucrant largement son thé.

« Je le connais ! J’étais dans le même club de sport que lui, et on allait au centre aéré ensemble en primaire ! Il a vraiment beaucoup changé. Je suppose qu’il ne m’a pas reconnue non plus, il m’appelait par un surnom avant. »

« Que le monde est petit ! » s’exclama Keira, un sourire aux lèvres. « Enfin quoi qu’il en soit, je suis contente d’avoir une nouvelle colocataire. Je pense qu’on va bien s’entendre ! »

Elle lui fit une nouvelle bise avant de se lever et de sortir de la pièce en exécutant des pas de ballerines, sous le regard amusé de Rowen. La brune en profita pour sortir son ordinateur, et sourit de plus belle en voyant la réponse de E@gle.


Red ♦ Lion : Merci pour les fleurs Smile Je suis aussi là pour toi si jamais ça ne va pas. En tout cas j’ai rencontré ma colocataire. Elle est un peu dans son monde, mais elle est géniale ! Au fait, as-tu écouté le nouvel album de MUSE aujourd’hui ? Je le trouve super, même s’il n’est pas à la hauteur des anciens. Je sais que c’est aussi un de tes groupes préférés, alors tu l’as sans doute acheté. Réponds-moi vite. Bises !


Puis elle cliqua sur ‘envoyer’.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   Sam 16 Mar - 21:19


Hogwarts High ( épisode 5 )
............................................................................................................................

Couple : Rowen Lone & Peter Pettigrow/Croûtard
Personnages concernés : Rowen Lone, Michael Corner, Ron Weasley, Harry Potter, Croûtard, Marietta Edgecombe, Cho Chang
Rating : PG
Thème : #5 : Grimm, Perault
Tome concerné : Aucun
Nombre de mots : 1756 mots
Cadre : Cet épisode se déroule plusieurs semaines/mois après l'épisode 4. Rowen commence doucement à s’accommoder à sa vie de lycéenne, tout en continuant sa correspondance avec E@gle. Elle continue cependant de faire la guerre à Michael Corner, qui agit toujours comme un parfait crétin lorsqu'il est en bande. Néanmoins, elle entrevoit quelques fois certains aspects de sa personnalités qui lui semblent moins superficiels, quand il est seul...





" Prince Charmant ? "
...................................................................................................................................................................

Plusieurs semaines s’étaient déjà écoulées depuis la rentrée. Rowen avait commencé à reprendre le rythme, et faisait partie des meilleurs élèves de sa classe dans plusieurs disciplines –même si les maths avaient toujours été sa bête noire-. Elle avait une colocataire super, avec qui elle était devenue très amie, et Keira, Jonathan et elle mangeaient tous les jours ensemble à la cantine, comme les trois marginaux qu’ils étaient. Comme elle s’en était doutée, Michael Corner était rapidement devenu le nouveau Quaterback du lycée, et se pavanait donc avec une stupide veste de sportif dans toute l’école, suivi par son habituelle horde de mecs sans cervelles, et de cheerleaders stupides. Liam ne semblait toujours pas s’être rendu compte qu’ils se connaissaient en primaire, et lui balançait donc de temps à autres des quolibets lorsqu’elle passait à côté de leur bande, et qu’ils étaient tous en train de se moquer d’elle pour la scène du baiser de la rentrée.

Comme si les choses n’étaient pas déjà assez compliquées comme ça, Rowen avait été désignée déléguée par le Professeur McGonagall, qui choisissait systématiquement dans sa classe le meilleur élève dans sa matière pour assurer le job. Rôle qui lui assurait d’ailleurs tout un tas d’insultes supplémentaires, même si tout ça lui passait bien au-dessus de la tête.

Son délégué suppléant était le type aux yeux verts qui était assis devant elle, un dénommé Harry Potter, qui était connu pour être un orphelin dépressif, ce qui lui avait valu une étiquette de souffre-douleur. Bien que le fait qu’il soit un champion et joueur extrêmement doué de Hockey sur glace en faisait à la fois une célébrité. Du coup, il était plutôt adulé par les filles, mais détesté par les garçons superficiels, qui lui mettaient du papier toilette dans son casier dès que l’occasion se présentait. Ceci dit, Rowen trouvait qu’il était plutôt sympa lorsqu’il ne s’énervait pas sur tout le monde en faisant son total incompris.

Enfin, cerise sur le gâteau, Rowen avait encore une fois démontré qu’elle était la gosse la plus poisseuse du monde en tombant au tirage au sort, en binôme avec Michael Corner. Qu’on se le dise, les travaux et rapports communs à faire ensemble étaient particulièrement agaçants, surtout lorsque le Don Juan faisait l’imbécile et lui laissait tout le boulot –en général, il faisait le branleur quand ils travaillaient ensemble à la bibliothèque et que sa bande était dans les parages-. Cependant, lorsqu’ils n’étaient que tous les deux, Michael pouvait se montrer vraiment impliqué, et avait plusieurs fois fait preuve de son intelligence hors du commun. Pendant ces moments-là, il arrivait à Rowen de penser qu’il était presque ‘normal’. Puis il se remettait à siffler une jeune fille en uniforme de cheerleader qui passait par là, et Rowen levait les yeux en pensant que c’était un total abruti.

Néanmoins, il n’avait toujours pas tenté de l’embrasser de nouveau, ce qui était un grand pas en avant. Entre son meilleur ami Jonathan, sa super colocataire Keira, son suppléant Harry, et les cours qui se déroulaient à merveille, Rowen commençait presque à apprécier sa vie au lycée.

Elle continuait de correspondre avec E@gle, qui semblait avoir du mal à trouver des amis fidèles, même s’il fondait de grands espoirs en de nouvelles amitiés tissées. Ces mails échangés entre eux constituaient toujours un grand bol d’air frais pour l’un comme pour l’autre. Ce jour-là, ils étaient tous les deux sur leurs ordinateurs en même temps, et s’échangeaient donc des mails comme s’ils étaient en discussion instantanée.



E@gle : Ta coloc’ a l’air drôle, je ne connaissais personne avant qui était capable de rater le thé en sachet.

Red ♦ Lion : Je ne sais pas comment elle fait, mais je suis obligée de prétexter que les anglais ont un secret de fabrication particulier pour le faire à sa place !

E@gle : Mais les anglais savent vraiment bien faire le thé, non ? J’aimerais bien goûter ton thé, un jour. Smile

Red ♦ Lion : Ouais enfin pour le moment, c’est juste du thé en sachet Smile. J’ai peur qu’elle réussisse à vraiment m’intoxiquer, un de ces jours.

E@gle : En parlant de peurs, est-ce que tu as une phobie en particulier ? Quelque chose dont tu ne parles jamais aux autres ?

Red ♦ Lion : Hm oui, je suis en quelque sorte claustrophobe, mais même ma famille ne le sait pas. C’est une vraie torture de prendre l’ascenseur, j’ai toujours peur qu’il se bloque ! Et toi ?

E@gle : Ne rigole pas, mais j’ai très peur des rongeurs. J’ai l’impression qu’ils sont sales et qu’ils véhiculent tout un tas de maladie.

Red ♦ Lion : Je ne vois pas pourquoi je rigolerai, c’est plutôt mignon Smile. Bon je te laisse, il faut que je file si je ne veux pas louper le réveil demain. J’ai un gros TP qu’il ne faut pas que je rate si je veux avoir une bonne note. Bonne nuit !

E@gle : Bonne nuit, fais de beaux rêves.

Elle ferma son ordinateur avec un sourire, et s’endormit presque aussitôt.

Le lendemain, Rowen se leva avant Keira, et alla faire son sport matinal. Elle revint ensuite dans le dortoir pour prendre une douche, et revêtir la blouse réglementaire pour son TP de biologie comportementale. Elle savait qu’elle allait devoir mettre les bouchées doubles pour finir l’exercice à temps, sachant qu’en classe, Corner faisait systématiquement le zouave avec Liam, qui était trois paillasses plus loin. Déjà de mauvaise humeur, la jeune fille alla s’installer à son pupitre attitré, et eut un sourire lorsqu’elle vit une petite souris dans la grande cage posée sur sa table.

« Oh que tu es mignonne toi » , dit-elle doucement au petit rongeur, avant d’être reprise par Ron Weasley, qui était chargé ce jour-là de distribuer les protocoles et le matériel nécessaire aux manipulations.

« C’est un mâle. Et il s’appelle Croûtard » lui précisa le rouquin.

« Ah, d’accord. » répondit Rowen en suivant du regard Ron, qui alla s’assoir à côté de Harry, son binôme.

« Qu’est-ce qu’il te voulait Poil de Carotte ? » demanda Michael en guise de salut.

Toujours aussi agréable.

« Rien de spécial. » -elle regarda sa montre- « Bravo, tu es à l’heure aujourd’hui. Ça excusera le fait que tu n’es pas bien coiffé. »

Michael plaqua une main sur ses cheveux en bataille, puis esquissa un sourire goguenard.

« C’est ma tête spéciale ‘sortie du lit’. Ça fait un ravage chez les filles. »

Pour preuve, Marietta et son amie Cho Chang se mirent à glousser lorsque Michael les salua. Rowen secoua la tête, désespérée.

« Bon, si tu as fini de t’envoyer des fleurs, on va pouvoir commencer. Tiens, d’après le protocole, on va aujourd’hui étudier le comportement des animaux. On doit d’abord voir s’il est possible de les faire réagir à un son particulier, comme une chanson ou autre, pour déclencher un réflexe. Tiens, on va même pouvoir faire l’expérience des Chiens de Pavlov, c’est chouette. »

Mais Michael ne l’écoutait pas.

« Corner ? »

Il était recroquevillé sur sa chaise, le plus loin possible de la paillasse et… du rat.

« Ne me dis pas que tu as peur de ce petit truc. Il a plus peur de toi que toi de lui ! »

« J’y peux rien, je n’aime pas les rats » grinça Michael, tandis que l’animal venait ronger les barreaux de sa cage.

« Voyons, c’est ri… »

Elle voulut dire ‘ridicule’, mais elle s’arrêta net en se rappelant que E@gle avait aussi la phobie des rongeurs. Ce qui la détendit un peu.

« C’est pas grave » dit-elle à la place. « Je vais m’en occuper, contente toi de prendre des notes aujourd’hui. »

Il la regarda en secouant la tête d’un air reconnaissant, tandis qu’elle attachait ses cheveux pour s’attaquer à la première partie du TP. Ce qu’elle trouvait ‘mignon’ chez E@gle, elle ne pouvait pas le trouver ridicule chez Corner, ça n’avait aucun sens. Même si elle détestait le Quaterback, elle se devait de rester un minimum juste et ne pas se moquer de lui, comme elle aurait été compatissante si E@gle avait été à la place de son binôme.

Elle soupira. Normalement, elle aurait dut n’avoir aucune pitié pour Corner. Elle le détestait. Enfin… Elle se contenta de prendre son calepin, de se placer du côté de la cage où Croûtard n’était pas, et d’entonner une chanson pour voir si la bestiole réagissait à une mélodie particulière. Comme elle n’avait pas d’idée de son en particulier, et que la plupart des autres binômes faisaient des bruits ridicules, elle commença à chantonner un tube de MUSE, première chose qui lui était venue en tête.

”Birds flying high you know how I feel
Sun in the sky you know how I feel
Breeze driftin' on by you know how I feel”


“It's a new dawn
It's a new day
It's a new life
For me
And I'm feeling good”

Rowen se tourna vers Michael, qui venait de la rejoindre sur la chanson, et eut un petit sourire. Au moins, ce type avait de bons goûts musicaux.

Croûtard redressa le museau, lissa ses moustaches rapidement, et se dirigea vers la source de musique. Rowen eut l’air ravi et se rapprocha de la cage, tandis que Michael s’éloignait de plusieurs pas avec une expression de dégoût.

Avec un air malicieux, Rowen ouvrit la cage et prit le rat dans ses mains en le serrant bien fort pour qu’il ne s’échappe. Michael lâcha un petit cri horrifié, qu’il tenta de faire passer pour un toussotement lorsque les autres élèves se tournèrent vers lui.

« Allons Croûtard, ne fait pas peur à Corner comme ça. » murmura Rowen, avant de poser un très léger baiser sur le museau du rongeur. Elle ricana bien intérieurement lorsque Michael sembla sur le point de recracher son petit déjeuner.

« Moi qui pensait qu’il se transformerait en Prince, comme dans les contes. » soupira Rowen en le reposant dans sa cage et en fermant le loquet pour que la petite chose ne terrifie plus son binôme.

Michael, qui semblait retrouver de sa ‘cool attitude’, prit un petit air suffisant.

« Faudrait déjà que tu sois une Princesse pour que ça marche. Ou une fille tout court. »

Il prit ensuite quelques notes sur son calepin avant de retourner voir le protocole. Rowen eut un petit air satisfait : au moins, le baiser avec le rat tiendrait Corner à distance de ses lèvres pour un bon petit moment.





Dernière édition par Rowen Lone le Dim 17 Mar - 2:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

avatar
Sport et culture

Parchemins : 1647
Âge : 30 ans [18 Juillet 1981]
Actuellement : Poursuiveuse de l'Equipe des Pies de Montrose


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Alexandra Bowman/Rudy Spencer/Hainoa Stewart/Nicolas Caremis

MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   Dim 17 Mar - 1:36


Hogwarts High ( épisode 6 )
............................................................................................................................

Couple : Rowen Lone & Michael Corner
Personnages concernés : Rowen Lone, Michael Corner, Neville Londubat
Rating : PG
Thème : #21 : Chaque jour qui passe
Tome concerné : Aucun
Nombre de mots : 1433 mots
Cadre : Cet épisode se déroule plusieurs semaines/mois après l'épisode 5, au mois de Décembre. Les relations entre Michael et Rowen semblent habituelles, mais les choses sont-elles faites pour rester tranquilles longtemps entre ces deux caractères forts ?





" Béquilles et baiser volé "
...................................................................................................................................................................

Le mois de Décembre était déjà arrivé, avec son lot habituel de mauvais temps et de neiges persistantes. Rowen avait pour l’occasion sorti tout un attirail allant du bonnet en laine à l’écharpe de grand-mère à grosses mailles, ce qui lui valait en général quelques petits quolibets moqueurs. Mais quand on vivait en colocation avec Keira Williams, on apprenait à passer outre les commentaires déplacés des autres adolescents sur son style vestimentaire. D’ailleurs, la rouquine se baladait toujours en robes légères à volants et rubans, sans sembler éprouver le moindre frisson. Rowen se demandait parfois si son amie avait une isograisse protectrice, puis trouvait immédiatement cette idée stupide : Keira était taillée comme un mannequin, il n’y avait aucune place pour un millimètre de graisse sur sa plastique parfaite.

Jonathan, pour sa part, avait adopté la technique de Rowen, et disparaissait en général sous une épaisse écharpe qui jurait atrocement avec ses cheveux. Mais la jeune fille aimait se faire une place entre cette écharpe et son meilleur ami, et mettre ses mains gelées dans les poches de son manteau. Ce qui leur donnait l’air d’un couple de manchots empereurs particulièrement ridicule.

Concernant la vie au lycée, Rowen arrivait à être assez discrète, et, contrairement à ce qu’elle pensait, son casier n’avait pas été recouvert de papier toilette dès le troisième jour de cours. Ni d’autre chose, d’ailleurs.

Ce n’était malheureusement pas le cas de tout le monde, et Rowen, Jo et Keira avaient plusieurs fois dut venir en aide à Neville Londubat, le colocataire de Jonathan, coincé dans un casier dans lequel la bande à Corner –la plupart du temps- l’avait enfermé. Cela répugnait totalement Rowen. Et si Neville était claustrophobe comme elle ? Les longues heures à attendre que quelqu’un vienne le délivrer devaient être un enfer…

Ce jour-là donc, Rowen avait entendu des coups de pieds en provenance d’un casier à proximité du sien, lorsqu’elle était en train de déposer ses affaires pour aller en pause déjeuner. Furieuse, elle avait fait sortir une énième fois ce pauvre Neville, qui était pratiquement en pleurs, et ne cessait de se répandre en excuses, pensant qu’il l’avait dérangée.

« Ce n’est pas de ta faute. » le rassura-t-elle en lui tapotant amicalement le dos.

Puis, apercevant la tignasse caractéristique de cet idiot de Corner à quelques mètres de là, elle déboula sur lui comme une furie, bien décidée à lui faire sa fête et à lui dire clairement sa façon de penser. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle s’aperçut qu’il était en béquilles.

« Qu’est ce qui t’es arrivé, Corner ? » demanda-t-elle, l’étonnement prenant place sur la colère.

Le Quaterback, qui avait laissé Dieu seul savait où sa troupe d’affreux, s’appuya sur ses béquilles et essaya de déposer ses livres dans son casier. Il s’arrêta un instant pour répondre à son –agaçant- binôme.

« Tu n’as pas vu le match de samedi ? Le sol était un peu gelé, j’ai glissé, et je me suis blessé. Voilà. »

« Tout le monde n’assiste pas à ces stupides matches de football américain » répondit Rowen en secouant la tête devant Corner-et-sa-manie-de-penser-que-le-monde-tournait-autour-de-lui. « Quoi qu’il en soit, je voulais juste te dire, à toi et ta bande d’affreux, de laisser Neville tranquille, ok ? Il ne vous a rien fait que je sache, je ne vois pas pourquoi vous vous acharnez à l’enfermer dans des casiers ! »

Michael ouvrit grand les yeux, comme si la nouvelle l’étonnait.

« Pourquoi je ferai ça ? Je me fiche bien de Neville. Et je n’étais pas au courant. »

Et c’était la vérité. Michael répugnait à bizuter gratuitement ceux qui ne lui avaient rien fait –évidemment, ça ne le dérangeait pas de flirter avec les filles ou d’intimider les types qui le prenaient de haut-. Mais enfermer quelqu’un dans un casier ? Sa Red ♦ Lion était claustrophobe. L’idée ne lui serait donc jamais venue de faire quelque chose qui aurait pu la contrarier et l’effrayer, à un innocent. Mais évidemment, il ne pouvait pas donner cette justification à Rowen. Il la voyait d’ailleurs taper du pied impatiemment en fronçant le sourcil, caractéristique qui signifiait qu’elle lui accordait peu de crédit, et qu’il allait sûrement passer un sale quart d’heure –ça lui était déjà arrivé un bon nombre de fois-.

« Ecoute, je n’y suis vraiment pour rien, ok ? En plus, j’ai ces béquilles, tu crois que je vais m’amuser à courir après les gens pour les enfermer dans des casiers ? »

Il avait marqué un point, et Rowen se détendit un petit peu.

« Bon, si tu veux, j’irai parler à Liam et aux autres pour leur dire d’arrêter, si ça vient bien d’eux, ça te va ? »

« Tu ferais ça ? »

« Ouais. »

L’expression de Rowen se radoucit. Finalement, il n’avait pas un caractère aussi mauvais que ça. Mais elle était trop fière pour s’excuser ou le remercier. Après tout, elle était censée ne pas le supporter.

Elle s’apprêtait à repartir pour se diriger vers le self lorsque Michael fit tomber tous ses livres par terre. Il jura avec force, et réfléchit un moment à la façon dont il devait s’y prendre pour les ramasser –ce qui n’était pas une tâche particulièrement simple lorsqu’on avait des béquilles-. Rowen soupira, et se baissa à sa place pour récupérer ses livres, qu’elle rangea dans son casier.

Michael la regarda d’un air perplexe.

« C’est pour te remercier de t’occuper du cas de Neville » marmonna-t-elle en regardant dans une autre direction, les joues rouges.

Le Quaterback esquissa un sourire satisfait.

« Ouais mais je crois que ça ne suffit pas. Il faudrait que tu me rendes un autre petit service. Si tu es d’accord, évidemment. »

Elle le toisa avec tout le mépris dont il lui était possible, puis soupira.

« Ok, qu’est-ce que je peux faire pour toi, l’affreux. »

« J’aimerais que tu ailles me chercher une glace et que tu m’aides à la manger. J’en ai envie depuis le début de la semaine, mais avec mes béquilles, c’est pas évident. »

« Quoi ?! De la glace en Décembre ? T’es malade ? »

« Ne cherche pas à comprendre les envies et les fringales des hommes, Lone. Ah oui, et porte aussi mon sac s’il te plaît. »

Rowen renifla dédaigneusement, et accompagna Michael jusqu’à la cafeteria. Elle espérait se faire discrète pour ne pas qu’on remarque qu’elle portait le sac de Corner, mais la présence de celui-ci faisait office de panneau publicitaire avec écrit en gros ‘REGARDEZ MOI’, et les trois quarts du self avaient les yeux braqués sur eux. Après tout, l’association Quaterback + Mec mignon + Béquille avait l’air de faire des ravages.

Espérant que les couches de vêtements, les bonnets et les écharpes suffiraient à préserver son anonymat, Rowen se dépêcha de préparer la glace de Michael –et la sienne, tant qu’à faire- puis lui fit signe de la suivre pour quitter la cantine au plus vite.

Lorsqu’ils furent retournés dans le couloir, ils marchèrent tous les deux côtes à côtes, Rowen tenant la glace en cornet de Michael à bonne distance pour qu’il puisse à la fois marcher et manger sans trop de problème. Elle eut un instant l’idée de s’arrêter brusquement pour qu’il se prenne de la glace plein la figure, mais elle ne voulait pas qu’il y ait un risque de conséquences néfastes sur Neville ou aucun de ses amis.

Ils restèrent donc comme ça pendant un bon quart d’heure, en parlant de banalités comme le sport ou les cours. Rowen fut d’ailleurs surprise de se rendre compte qu’elle pouvait avoir une conversation un tant soit peu civilisée avec Michael. Et ce dernier ne cessait de la regarder, en se disant qu’elle pouvait être craquante avec son bonnet et son écharpe, en plein milieu d’un couloir à l’intérieur de l’établissement.

Lorsqu’ils eurent fini, une idée folle traversa rapidement l’esprit de Michael, et celui-ci se demanda si ce n’était pas l’effet de la crème glacée goût rhum-raisin qui était un peu trop dosée à son goût.

« Eh Lone ! » l’interpella-t-il.

« Quoi ? »

Sans réfléchir, il l’embrassa brièvement, et recula tout aussi rapidement pour éviter la baffe-retour-meurtrière-made-by-Rowen-Lone.

« Je pense qu’avec le sac, la glace et ça, je pourrais aller parler de Neville aux autres. Sur ce, bonne journée. »

Et il se retourna sans avoir le temps de voir sa réaction et s’enfuit aussi vite que ses béquilles le lui permettaient. Surtout pour qu’elle ne remarque pas que ses joues étaient devenues rouges et brûlantes.




Dernière édition par Rowen Lone le Dim 17 Mar - 2:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heavenly.dream.free.fr

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Défi#2] Rowen Lone   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Défi#2] Rowen Lone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Défi#2] Rowen Lone
» (M/FAMILY) MARTIN FREEMAN + Lone wolf
» je fais quoi maintenant?!...PV[Rowen / Rawane]
» Rowen's Kingdom
» Présentation de LoneWolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Les galeries :: Défi - Les 30 baisers-
Sauter vers: