AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 We wish you a merry christmas [PV] [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Invité
avatar



MessageSujet: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   Lun 30 Aoû 2010 - 0:42


- Aberdaron - Demeure Gibson -

C'est lui ou depuis quelques temps il avait l'impression de tout faire de travers? Il était pourtant certain d'avoir rangé les paquets ici. Alors pourquoi l'armoire en chêne de son bureau était vide? Vide...enfin façon de parler. Les paquets s'étaient éclipsés comme par magie. C'était rien de le dire! Raphaël n'avait que peu de temps devant lui puisqu'il était attendu chez son frère dans un peu moins de 10 minutes. Après avoir vérifié les tiroirs de son bureau d'ébène, le vieux secrétaire en acajou et l'armoire en chêne, il appela Sianys. Son elfe devait bien savoir où ses paquets étaient passés. Surpris par son manque de mémoire, il avait prit le temps d'utiliser sa baguette quelques minutes auparavant pour tenter de les retrouver, mais rien.
La jeune elfe venait d'apparaître derrière une montagne de paquets cadeaux et le haussement de sourcil du jeune homme révélait sa surprise.


« Maître, voici les paquets que vous cherchiez. » couina Sianys en s'inclinant, touchant le sol de son ''groin''.

Raphaël n'avait même pas eu le temps de lui poser la question. Mais comme il avait peu de temps devant lui, il s'accommoda de son ignorance. L'elfe avait sûrement voulu mettre les paquets en sécurité. Pas de le temps de s'appesantir sur le sujet. Il la remercia brièvement et lui donna congé pour le reste de la journée. Après tout, Sianys avait le droit elle aussi de profiter des fêtes de fin d'année. Il n'avait aucune idée de ce qu'elle comptait faire et à vrai dire, il s'en foutait un peu. Vu que le nombre de paquets était assez important, il les réduit et les rangea soigneusement dans un sac de voyage en cuir noir qu'il trimballait un peu partout quand il partait en déplacement. Il y avait fourré une tenue de rechange et des produits de toilette. Ce soir, il ne serait pas à Aberdaron, mais à Londres, chez son frère. Depuis bientôt 7 ans, il passait tous ses Noëls chez son aîné. Et depuis 2 ans déjà, les fêtes étaient beaucoup plus festives et agréables à vivre grâce à la naissance des jumeaux. En fait, c'était surtout plus familiale. Il n'y a pas si longtemps, lui et son frère passait Noël dehors. Aujourd'hui, ce n'était plus le cas et il trouvait ça largement plus chaleureux que les clubs VIP dans lesquels Sam le traînait.

Alors qu'il mettait en place les sortilèges de protection autour de son bureau, la sonnette d'entrée se mit à résonner dans toute la maison. En plein enchantement, il laissa Sianys s'en occuper. Juste le temps de terminer.
L'elfe ouvrit la porte et s'écarta pour laisser entrer la jeune fille brune.


« Monsieur est bientôt prêt. Vous pouvez l'attendre dans le salon en attendant. » puis Sianys s'inclina brièvement et s'éclipsa dans la cuisine.

Elle n'avait pas besoin de prévenir son maître. Il était déjà au courant de l'arrivée de la brunette. L'elfe avait du mal avec la nouvelle petite amie de son maître. Non pas qu'elle lui était désagréable, elle n'avait jamais eu de mauvais mots à son égard. Mais elle se méfiait d'elle. Elle craignait que cette jeune personne le trahisse un jour ou l'autre en réalité.
Raphaël ne savait rien des interrogations de son 'employée' évidemment. D'ailleurs, ce dernier venait de finir son travail. Il ferma son sac et prit sa veste sur le dossier du fauteuil. Il était vêtu sobrement, d'une chemise noire qu'il n'avait pas boutonnée jusqu'au ras du cou pour ne pas ressembler à un pingouin et d'un pantalon tout aussi sombre que le haut. Bien que Sam ait dit de venir 'cool', Raphaël ne pouvait s'empêcher de respecter un minimum les convenances. Ce n'est pas pour autant qu'il n'était pas à l'aise et décontracté dans ses vêtements.
Il quitta la pièce et scella son bureau d'un sort puissant que seul lui pouvait rompre.

La jolie jeune femme qui l'attendait dans le salon n'était autre que sa petite amie -même si ce mot sonnait bizarrement à son oreille- et il avait hâte de pouvoir passer enfin du temps avec elle, ce qui n'avait guère été possible ces derniers temps. Même s'ils se voyaient à Taliesin une fois toutes les 2 semaines, on ne pouvait pas dire qu'une école de magie était le lieu approprié pour se retrouver seuls. Surtout lorsque l'un des deux protagonistes enseigne dans cette même école. Leur relation était des plus discrètes, certes, mais il en avait un peu marre de jouer au chat et à la souris. Vivement mi-février pour qu'ils n'aient plus à se cacher. En pénétrant dans le salon, il ne put empêcher un sourire de se dessiner sur ses lèvres. Il posa le sac sur le canapé et s'approcha d'elle pour l'enlacer avant de l'embrasser. Elle était encore plus belle qu'à l'ordinaire.
Le cadet des Gibson ne pouvait deviner ce qu'elle portait puisqu'elle avait toujours son manteau. Mais il le verrait bien assez tôt. Il ne savait pas ce qu'elle avait pu dire à sa famille pour que cette dernière accepte de laisser Heaven passer Noël ailleurs, mais il lui faisait confiance. Du moment qu'elle évitait de prononcer son nom, ça irait.


« Prête à partir? » demanda-t-il en jetant un rapide coup d'œil sur l'imposante horloge, puis dehors.

Il est vrai qu'il neigeait sur une bonne partie du pays, dont Aberdaron. Et comme elle ne transplanait pas encore -majorité oblige-, venir ici n'avait pas du être une partie de plaisir. Quoi que de nos jours, il y avait pas mal de moyens de locomotions. Rien qu'à la gare où il y avait des cheminées pour se rendre d'un endroit à un autre. Ou bien le magicobus.
Raphaël aurait déjà pu être à Londres s'il n'avait pas eu des détails de dernières minutes à régler. Du coup, ça avait obligé Heaven à venir jusqu'ici.
Il sortit la baguette de sa veste et en fit sortir un patronus (un tigre) qui disparut par la suite. Ce dernier portait un message à Sam et Lily pour leur annoncer leur venue. D'un commun accord, ils avaient décidé que le couple transplanerait directement dans le hall d'entrée. Mais pour cela, Sam devait ôter provisoirement le sortilège qui protégeait leur demeure des transplaneurs mal avisés.


« On transplane directement chez eux, c'est plus pratique. Tu as tout ce qu'il te faut? » s'enquit-il, ses yeux gris-vert dérivant sur le léger sac qu'elle tenait à la main.

Quelques secondes après, un dragon argenté apparut dans le salon. Bon, pour un non-initié, ça pouvait surprendre. Son frère leur disait qu'ils étaient prêt à les recevoir. Le jeune homme prit son sac et ils se dirigèrent tout les deux vers le hall d'entrée et sortirent sur le perron. Raphaël ferma la porte d'un enchantement aussi puissant que le premier. Lui et son frère étaient des maniaques de sécurité. En même temps, avec le père qu'ils avaient, fallait pas chercher bien loin. Les demeures des Gibson, toutes sans exception, étaient bardées de sortilèges et d'enchantements en tout genre. Il prit Heaven dans ses bras, en profita pour s'imprégner du parfum de la jolie brune au passage, s'assura qu'elle était prête, puis transplana, direction Londres.


-Londres - Demeure Gibson-


Les lieux étaient magnifiquement décorés. Avec soin et beaucoup de goût. Lily avait fait un excellent travail. Il savait qu'elle avait voulu elle-même s'occuper des décorations de noël. La rampe de l'escalier central était ornée d'une longue guirlande rouge et or. Du gui était accroché au pied de l'escalier. Sûrement une idée de Sam. Quelle tradition étrange que de s'embrasser sous le gui.
Raphaël s'était à peine écarté d'Heaven que Sarah, sa nièce, se rua sur lui pour se jeter dans ses bras. Allez comprendre pourquoi cette petite de 2 ans et demi était autant pot-de-colle avec Raphaël? Peut-être parce qu'il la gâtait un peu trop. Que voulez-vous? Raph' était tout simplement gaga de sa nièce. Évidement, il nierait tout, même sous la torture, mais à vrai dire, même son regard le trahissait quand il tenait Sarah dans ses bras. Ses longues boucles brunes lui tombaient dans le dos et ses yeux saphirs étaient aussi espiègles que ceux de son satané de père. Le père et la fille avait exactement les mêmes yeux. Impossible de les louper.


« Sarah, laisse au moins ton oncle respirer. » rouspéta une jeune femme blonde aux yeux verts-azur.

Mais comme Sarah ne semblait pas vouloir le lâcher, il prit les choses en main. Lily-Roze tenait Nelson dans ses bras et fit une grimace en constatant que sa fille ne l'écoutait pas. Vala, l'elfe de Samuel, restait à l'écart. Elle semblait attendre quelque chose.


« Raph, je n'attends plus que toi. Alors magne-toi un peu les fesses. »

Toujours aussi délicat! Mais comprenant où il voulait en venir, il déposa Sarah par terre.

« Deux secondes ma belle, ton père a besoin de moi. Il ne sait rien faire tout seul. » fit-il d'un sourire narquois, avant de se relever.

« Arrête de raconter des conn...,» commença-t-il avant de jeter un regard aux jumeaux et de se taire pour rester poli. « Viens plutôt m'aider. » rétorqua Sam, la baguette prête à servir.

Raphaël laissa Sarah et Heaven ensemble et sortit à son tour sa baguette. Ils la pointèrent ensemble vers le plafond et sans rien dire, grâce à un sortilège informulé commun, ils remirent en place ce qui avait été défait auparavant. Samuel détestait qu'on transplane chez lui sans invitation. Voilà pourquoi il avait pressé son frère cadet de passer à la vitesse supérieure.


« Merci! »

Les deux frères rangèrent leur baguette respective en même temps. Le regard de Sam se porta alors sur Heav'.

« Aaah, bah c'est pas trop tôt! Tu l'as enfin amené. Moi qui désespérait. Alors c'est vrai? Tu fais dans le détournement de mineur? » dit-il d'un air taquin.

Constatant qu'il était un brin grossier de parler ainsi devant la personne concernée et surtout devant le regard noir de son cadet, il se reprit. Raphaël avait un vrai problème avec l'âge d'Heaven, et il avait parfois du mal à gérer la chose. Alors si en plus son frère s'y mettait... Certes, de la part de Samuel, il n'y avait aucune méchanceté derrière ses propos. Juste une envie de charrier son cadet, rien de plus.


« Hum...Bonsoir Heaven. Content de vous revoir. » fit-il en s'avançant vers le Serpentard.

Évidement, comme chaque homme de sa famille, il saluait les femmes d'un baise-main.


« Permettez? » demanda-t-il avant d'ôter le manteau que portait le jeune Clarks.

Raphaël s'était rapproché d'Heaven pour prendre son sac et le donner à Vala, ainsi que le sien. Elle saurait quoi en faire.

« Alors comme ça il s'en enfin décidé? J'en suis ravi. Et c'est un plaisir de vous avoir parmi nous ce soir. »

Même si ça ne se voyait pas, Raphaël était un brin nerveux. Certes, ce n'était pas la première fois que sa famille rencontrait Heaven, donc pas besoin des présentations. Mais c'était bien la première fois qu'il la présentait comme étant sa petite amie. Il en avait parlé brièvement à Samuel lors d'une conversation téléphonique et ce dernier en avait été ravi.
Lily tenta d'emmener Sarah au salon, mais la petite, futée comme elle l'était, n'écoutait rien et ne lâchait plus son oncle d'une semelle. Constatant le désarroi de la jeune femme, il intervint.


« Laisse Lily, je m'en occupe. »

Il la prit dans ses bras et la petite en profita pour passer ses bras autour de son cou. De ses billes saphirs, elle fixait Heaven avec une grande attention. Toute à sa profonde observation, Raphaël ne put s'empêcher de sourire en coin. Lorsqu'elle était aussi absorbée, il l'imaginait très bien mentaliste.

« Dis tonton, c'est qui? Ta fiancée? » demanda Sarah sans lâcher Heaven des yeux.

Raphaël sourit, amusé.


« Si on veut... Mais tu pourrais saluer notre invitée, non?»
« Bonsoir! » ajouta-t-elle rapidement. « Alors vous allez vous marier? » s'enquit-elle en portant son regard mi-inquiet, mi-interrogateur sur son oncle. Elle ne perdait pas le nord.

Sam s'était éclipsé. Ils n'étaient plus que tout les trois dans le hall.


« Euh non, pas pour le moment ma belle. » répondit le jeune mentaliste en souriant.
« Mais t'as dit que c'était ta fiancée. » rétorqua-t-elle, ses grands yeux écarquillés.
« Disons que nous sortons ensemble. » expliqua le jeune homme en jetant un coup d'œil vers Heaven.
« C'est ton amoureuse? » insista Sarah, comme pour s'assurer qu'elle ne se trompait pas. Apparement, le terme "sortir ensemble" n'était pas tout à fait clair pour elle.
« C'est ça, mon amoureuse! » fit-il amusé en reprenant les termes de sa nièce.

Une lueur de compréhension passa dans le regard de la petite.


« Ah, elle est belle...Elle est à Serpentard?» demanda-t-elle encore plus intéressée -si c'est possible- qu'elle ne l'était.
« Oui. »
« Moi aussi plus tard j'irai à Serpentard. Comme toi, papa, mamie et papi. » s'exclama-t-elle enjouée.
« Il n'y a aucun doute. » confirma le jeune homme, amusé par autant de volonté.

Si vive et déterminée à son âge. Digne d'une surdouée. Pas une Gibson pour rien. C'était la fierté de son père. Prenant la main d'Heaven dans la sienne, ils se dirigèrent vers le salon. Il restait encore une bonne heure avant de passer à table. Quoi que la veille de Noël, la soirée pouvait s'éterniser et ils pouvaient passer à table assez tard. Il reposa sa nièce sur le parquet pour la laisser rejoindre son frère. Il avait envie de profiter un peu de celle qu'il n'avait pas vu depuis déjà deux semaines.


« Ça promet! » lâcha-t-il en fixant la petite brunette rejoindre son cadet -d'une minute seulement-.

Il avait la nette impression que Sam allait avoir du fil à retordre avec elle.


« Heaven, vous voulez boire quelque chose? » demanda Lily-Roze, vêtue d'une très belle robe rouge, une bretelle nouée sur l'épaule gauche, lui arrivant aux genoux.

Sa future belle-sœur était sublime et rayonnante. Elle avait eu le temps de se changer entre temps.
Pendant qu'il laissait Heaven répondre à Lily, il en profita pour ôter sa veste. Il n'avait pas pris de manteau avant de partir. Vala apparut aussitôt, s'inclina et se chargea de la veste. Elle rejoindrait sûrement la penderie de l'entrée. Il se retrouvait en chemise, mais la pièce était agréablement chauffée par le feu qui crépitait dans le cheminée, protégée d'ailleurs d'un sort pour que les enfants ne s'en approchent pas.
Quant à Samuel, il venait de se verser un verre de whisky et Raphaël lui fit signe qu'il en voulait un aussi. Son sac de voyage au pied du canapé, il comptait mettre les paquets sous l'immense sapin qui trônait majestueusement dans la pièce, mais seulement lorsque les jumeaux seraient occupés ailleurs. L'endroit était chaleureux et accueillant. Ça le changeait d'Aberdaron et de Taliesin. Au moins il passerait Noël avec des personnes qui tenaient une place importante dans sa vie.
Il y avait déjà des paquets sous le haut sapin surmonté d'une étoile enchantée. Certaines décorations bougeaient toutes seules, comme le bonhomme de neige qui s'amusait à jouer avec sa carotte en se prenant pour une majorette. Ou bien la boule de noël qui changeait continuellement de couleur, allant de l'argenté au rouge en passant par l'or.

Samuel et Lily l'avaient prévenu qu'ils ne resteraient pas debout très tard puisque le lendemain, ils devaient aller passer le matin de Noël chez les beaux-parents. Raphaël n'avait vu la famille de Lily qu'à son mariage avec Quint. Ça remontait à quelques temps déjà. Des années même. Du coup, Heav' et lui auraient la maison pour eux seuls. Un moment sympa pour profiter l'un de l'autre.
Alors que Sam lui servait un verre, la sonnette carillonna légèrement dans la maison. Euh...ils attendaient quelqu'un d'autre?


Dernière édition par Raphaël Gibson le Jeu 2 Déc 2010 - 19:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 2448
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Styliste aux 1001 Symphonies


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   Lun 30 Aoû 2010 - 18:23


Les vacances de Noël s’étaient rapidement profilées sur l’école de Poudlard, et bientôt, tout le monde ne parlait plus que du bal. Heaven avait créé la surprise en annonçant sa non-participation, tout comme son frère jumeau. Et les deux héritiers Clarks avaient repris le Poudlard Express en direction de Londres lorsque les vacances avaient commencé. Ils ne participeraient donc pas au Bal de Noël, et fêterait Noël en famille, ou presque. Heaven, elle avait été invitée chez Samuel, en compagnie de Raphaël. Elle avait accepté, bien entendu, mais avait tout de même demandé la permission avant, sans s’étaler sur le sujet. Sa mère ayant d’autres chats à fouetter avec accepter sans trop se plaindre. Haven allait de toute manière sortir avec Vivien et Nathan, et Nathanael allait sans aucun doute déserter le manoir… Alors Raphaël, Ellasandra et Jensen se retrouveraient tous les trois avec les parents de ces derniers. Un petit Noël tranquille.

C’était d’ailleurs Raphaël qui avait conduit Heaven jusqu’ici. Il avait tenu à le faire pour qu’elle n’ait pas des heures de transports, ou d’autres choses dans ce genre. Et puis, le transplanage allait tellement plus vite, pourquoi utiliser autre chose ?! et au moins, la brune se faisait petit à petit à l’effet que cela faisait ! Arrivée chez son petit-ami, Heaven fut accueillie par Sianys. Elle la salua et lui souhaita un Joyeux Noël alors que l’Elfe de Maison l’invitait à prendre place dans le salon pour attendre Raphaël. Heaven ne s’assit pas, puisqu’elle avait presque passé la journée à ne rien faire, à part passer trois heures à choisir sa robe, deux autres pour ses vêtements de rechanges, et le reste, elle avait glander tranquillement avec son frère…Raphaël apparut quelques secondes plus tard, un sac de voyage avec lui.


« Oui, prête… »

Elle lui adressa un petit sourire, et avant qu’il ne puisse ajouter quelque chose, elle déposa ses lèvres sur celles du jeune homme. Il lui avait horriblement manqué, et elle était contente de le voir au moins toutes les deux semaines, même s’ils restaient relativement discrets et « normaux » à Taliesin. D’ailleurs, personne ne lui avait jamais fait de remarque, donc la brune pensait que personne n’était au courant… C’était sans savoir bien entendu que ce cher Indiana l’avait appris dans ses pensées, à son insu…

« Tu m’as manqué… »


Alors que Raphaël lui demandait si elle avait tout ce dont elle avait besoin, la brune hocha la tête positivement en montrant son grand sac. Pas le sac à main, hein, l’autre sac ! Elle avait des vêtements, du maquillage, des affaires de toilettes, et le plus important, les cadeaux ! Elle avait d’ailleurs eut énormément de mal à trouver ce qui lui plaisait, et qui pourrait plaire à ceux qui les recevraient, mais bon… Les Patronus ayant ensuite échangé leurs messages, Heaven s’accrocha doucement à Raphaël qui la tenait fermement dans ses bras.

***


L’arrivée chez Samuel se passa sans encombre. Heaven avait l’habitude du transplanage, et dieu merci, elle n’en n’était pas malade. Et à peine arrivée, Heaven pu voir que Lily-Rose avait fait un magnifique travail pour la décoration de la demeure. D’ailleurs, ils n’eurent même pas le temps de dire bonjour qu’une petite tornade se rua sur Raphaël. Lily lui fit une remarque mais cette dernière n’écouta rien. Puis Samuel grogna pour que son frère l’aide à replacer le sortilège. Cependant, la remarque qu’il fit par après, si elle fit sourire la Vipère, la vexait un peu également.

« Bonsoir Samuel, je suis ravie également. Et d’ailleurs… Je serais majeure dans deux mois… »

Et hop, un magnifique sourire comme elle savait les faire. Et oui, pauvre Samuel, la vipère n’allait pas se laisser faire aussi facilement ! Même si elle savait qu’il ne pensait rien de méchant, elle voulait juste lui montrer qu’elle était là, et qu’elle avait entendu. Et qu’elle avait un certain sens de la répartie !

« Oh, oui, bien sûr… »

Son manteau enlevé et son sac de voyage disparut en même temps que Vala, la brune se retrouvait avec sa robe dans le hall (encore heureux.) Elle avait mis près de trois heures à la choisir cette robe, et avait sûrement ennuyé Haven plus que jamais… Elle avait évité d’embêter Nathanael pour ne pas se prendre de remarque stupide comme il savait les faire, alors elle espérait n’avoir pas fait de faux pas. Mais comme elle adorait la mode, ça ne risquait pas. Sa robe était d’un noir de jais, rehaussée tout simplement d’un petit flot blanc sur la hanche gauche.

« Merci de m’avoir invitée. »

Bah oui, parce que si elle était présente, c’était uniquement parce que Samuel avait bien voulu l’invitée… Elle avait quand même de la chance que le frère de Raphaël l’apprécie autant… Enfin, c’était l’impression qu’il lui avait laissé il y a… Bah, la dernière fois qu’elle était venue ! Et alors que Samuel et Lily étaient partis, Heaven restait dans le hall, en compagnie de Raphaël et de la petite qui le collait depuis qu’il avait posé pied à terre… Et sinon, un bonjour, c’était trop demandé ?! Non parce que la brune s’impatientait un peu là… non pas qu’elle avait l’habitude de chouchouter Jensen hein, je ne vois pas du tout ce qui vous fait dire ça !

« Bonsoir Sarah… »

Disons que ? Ce n’était pas « disons que », ils sortaient ensemble, et pour l’instant ça s’arrêtait là ! Peut-être que ça irait plus loin, mais pour l’instant, ils sortaient juste ensemble, et ça convenait parfaitement à la vipère. Elle esquissait un sourire à chaque parole de la petite héritière Gibson, en se disant qu’elle avait dû être dans le même genre quand elle était petite… Quoi que, non, Haven peut-être, mais elle ne parlait pas à grand monde… Mais bon, elle s’était rattrapée maintenant… Pour preuve, elle était sortie avec un Poufsoufle et un Serdaigle ! Et en plus de ça, une de ses meilleures amies était une Gryffondor… Alors si ça, ce n’était pas de l’épanouissement et de l’évolution !

Enfin bref. Sarah continuait de poser des questions à Raphaël, et Heaven de sourire. Sarah prévoyait déjà d’aller à Serpentard… Bonne petite va ! Non non, Heaven n’était pas chauvine, mais non ! Elle était juste pro-Serpentard, comme à peu près tous les Serpentard… Elle avait juste un poil dérapé pour Adrien et Enry, mais c’était de l’histoire ancienne ça ! Et puis, elle aussi, enfant, elle savait qu’elle irait chez les Vert et Argent… De toute manière, si ca n’avait pas été le cas, elle aurait sûrement fait un cinéma pour qu’on l’y mette, et le Choixpeau aurait tremblé devant tant d’ambition… Il se serait même décousu de peur, si si !


« Elle est mignonne…Je trouve. »

Heaven esquissa un sourire à Raphaël tandis qu’il prenait sa main. Et dire qu’il a près de deux ans, elle avait foudroyé la pauvre petite du regard en étant jalouse comme un pou… Bon, maintenant elle comprenait quand même pourquoi elle avait agit comme ça, et gare à Sarah si elle collait trop Raphaël –joke !- Mais elle avait évolué entre temps, et en plus de cela, un bébé avait rejoint son quotidien un peu trop routinier, qui ne l’était plus du tout pour le coup ! Ce qui n’était en soit pas plus mal.

Arrivée dans le salon, Heaven ne put que s’émerveiller d’avantage. Lily-Rose s’était surpassée, et avait donné le meilleur d’elle-même… Et ça payait ! La décoration était juste somptueuse ! Heaven déposa son sac à main près du canapé. Elle devrait en sortir les différents cadeaux qui s’y cachaient plus tard… Car oui, elle avait pensé à tout ! Voyons, elle était quand même une Clarks ! Elle avait reçu une éducation digne de ce nom ! D’ailleurs, cette dernière l’interpella pour lui demander ce qu’elle désirait boire. Lachant la main de Raphaël, la brune se dirigea vers la mère des jumeaux.


« Oh, oui volontiers… Vous êtes magnifique… »

La brune se dirigea vers la blonde qui lui souriait gentiment. Heaven, depuis qu’elle avait vu Lily-Rose pour la première fois, l’avait de suite appréciée. Ce qui était assez rare venant de la vipère. Mais Lily avait un petit truc qui changeait des autres… Et qui plaisait à la brune. En plus elles s’étaient plutôt bien entendu lors de leur première rencontre, alors forcément, ceci expliquant cela, Heaven ne pouvait que l’apprécier ! La brune ayant choisi sa boisson, sans alcool, merci bien, elle discuta quelques minutes avec Lily des jumeaux et de son petit frère de six mois, quand la sonnette de la maison retentit. La brune riva son regard sur Raphaël. Il ne lui avait pas dit que quelqu’un d’autre devait venir… D’ailleurs, à voir le visage de ce dernier, il n’était pas au courant non plus… Allo, Houston ?! On a un problème !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   Mar 31 Aoû 2010 - 0:44

«Vous aussi vous êtes très en beauté ce soir. Je suis sûre que Raphaël apprécie. » fit-elle d'un sourire complice.

Oh bah ça, y a pas à dire, il apprécie.

Lily-Roze était ravie que la petite amie de Raphaël soit ici avec eux pour les fêtes. Il est vrai que la dernière fois qu'elles s'étaient vues, le contact était bien passé. Malheureusement, à cause de Raphaël, elle n'avait plus eu l'occasion de la revoir. Oui oui, à cause de Raphaël. Ce dernier avait joué aux imbéciles avec l'héritière des Clarks. Certes, elle n'avait pas eu son mot à dire, mais elle n'en avait pas pensé moins. Elle avait cependant préféré se taire par égard envers Daphné. Elle avait connu la jeune femme en effet et n'aurait pas voulu être à sa place le jour de leur séparation.


« Maman, Sarah, elle veut pas me donner sa baguette. » ronchonnait Nelson en agrippant la jambe de sa mère.

Évidement, il ne s'agissait pas d'une vraie baguette, mais d'une fausse achetée dans un magasin de jouets pour enfants. Elle était enchantée et créait des illusions assez surprenantes. Elle se calquait parfois même sur les pensées du propriétaire de la baguette.


« Où est la tienne mon coeur? » demanda Lily en jetant un oeil vers Sarah pour s'assurer qu'elle ne l'avait pas.

« Je sais pas! » rétorqua le jumeau.

D'un coup de baguette, Lily la fit apparaître et Nelson repartit vers sa soeur en courant en s'exclamant tout excitée. Il en fallait peu aux enfants pour leur rendre le sourire. Rien à voir avec les adultes. Elle reprit ensuite sa discussion avec Heaven, continuant sur leur lancée: les enfants. Et d'ailleurs, le fait que la jeune fille lui parle de Jensen réveillait de nouveau en elle cette envie d'avoir un autre enfant. Alors qu'elle se demandait si Samuel serait d'accord, la sonnette se mit à résonner dans la maison. Elle haussa les sourcils, surprise, et se tourna vers Samuel en guise d'une réponse.

Samuel, tout en gardant un œil sur les deux terreurs, se servait un verre de Whisky. Il était détendu, d'humeur taquine même. Ça le changeait de ces dernières semaines pourries. Il avait passé un mois loin de Londres et donc de sa famille. Tout ça pour son travail. Connors, toujours manager de l'équipe anglaise, avait piqué une crise de nerfs lorsque Samuel avait laissé entendre qu'il n'avait pas très envie de se rendre à Tokyo pour la ligue internationale de Quidditch. C'était le dernier championnat de l'année, et la saison avait été réellement éprouvante. Mais Connors n'avait rien voulu entendre. Du coup, Samuel avait passé un mois au Japon, avec impossibilité de rentrer sur Londres à cause des matchs bien évidement, mais aussi des entraînements, des interviews dans la presse écrite, à la télé ou à la radio, sans compter toutes les réceptions dans lesquelles il avait du se rendre. Ainsi, il avait fait tout ses achats de Noël dans les quartiers de Ginza-Nihombashi (Les Champs-Elysées tokyoïte) et Shinjuku. Il n'avait pas été radin sur les dépenses puisqu'il était revenu avec trois valises de plus qu'à l'arrivée. Mais au moins il savait qu'il leur ferait plaisir. C'était tout ce qui comptait.
Tout en servant un verre à son frère, il jeta un œil vers Heaven. Elle était très jolie. Agréable à regarder. En expert qu'il était, il ne pouvait pas non plus jouer les aveugles. Mais elle était bien trop jeune. De plus, si Raphaël surprenait ses pensées, il risquait de se faire fusiller littéralement sur place. Autant ne pas tenter le diable.
De tout façon il était casé. D'ailleurs il avait une bonne nouvelle a annoncer ce soir. Alors qu'il tendait le whisky ambrée à son frère, la sonnette retentit dans la maison. Irrémédiablement, il ne put s'empêcher de se crisper. C'était plus fort que lui. Ça lui rappelait trop les noëls passés au manoir d'Halifax. Le manoir où il avait passé toute son enfance et son adolescence. Combien de fois avait-il vu des mangemorts se pointer à l'improviste, surtout pendant les fêtes bizarrement. Raphaël à l'époque était bien trop petit pour se remémorer les faits, mais lui, de nombreux souvenirs se rappelèrent à sa mémoire et il fit un geste du poignet pour faire glisser le bout de sa baguette dans le creux de sa main au cas où. Les mauvais souvenirs ayant refait surface, les bonnes vieilles habitudes étaient donc elles aussi de retour. Il n'avait pas regardé Lily, mais Raphaël pour s'assurer qu'il comprendrait le message avant de se rendre jusqu'à la porte d'entrée, l'ai serein, comme si de rien n'était.

Raphaël avait été agréablement surpris par Heaven. Il avait craint au départ qu'elle réagisse mal de nouveau en présence de Sarah. La dernière fois que ces deux-là avaient été dans la même pièce, l'héritière des Clarks avait piqué une crise de jalousie et Raphaël avait trouvé cela totalement aberrant. Depuis, il avait mieux compris le pourquoi du comment. Soulagé et ravi à la fois, il avait le coeur plus léger. Certes, il n'avait rien laissé paraître au début, mais à présent détendu, tout ça était derrière lui.
Il avait acheté une grande majorité des cadeaux sur Londres, lorsqu'il jouait les baby-sitter. Pour faire court, comme Sam avait déserté les lieux pendant un bon mois, son aîné lui avait demandé un service: prendre soin de la petite famille le temps qu'il reviennes. Ainsi donc, tout le soir en sortant de Taliesin, il avait transplané jusque dans la Capitale pour veiller sur eux. Sauf la dernière semaine où CS lui avait pris plus de temps à cause des répétitions.
Alors qu'il jetait un regard vers Heaven, il marqua un temps d'arrêt sous le coup de la surprise. Mais quelle agréable surprise. Sa petite amie était...sublime. Où avait-il les yeux lorsqu'il était encore dans le hall avec elle? Bon certes, il était occupé avec Sarah, mais quand même. Comme elle était de dos, il avait une vision parfaite et tentante de sa chute de reins. M**de, c'est lui ou il fait chaud tout à coup? Il laissa son regard gris-vert dérivé plus bas avant de se reprendre et de se tourner vers son frère. S'il continuait ainsi, il y avait de forte chance pour qu'il ait une attitude peu conventionnelle en public.
Heureusement qu'il savait se tenir. L'éducation sûrement. Et puis ça aide à garder l'esprit « intact » lorsqu'on a des gens autour de soi. Encore plus quand il y a des enfants.
Son verre de whisky en main, il jeta un coup d'œil à Sam, ne comprenant pas trop. C'est en le voyant se crisper qu'il se mit sur le qui-vive. Certes, c'était une tension qui passait presque inaperçue, mais Raphaël connaissait très bien son frère. Mais ce qui le fit réagir, c'est le mouvement du poignet. Comme s'il était son jumeau, le cadet des Gibson avait exécuté le même mouvement.
Qu'est-ce qui se préparait? Le regard de Sam ne fit que rajouter à sa vigilance et il resta dans le salon auprès des siens au cas où. Lourde responsabilité s'il se passait quelque chose.
Il entendit la porte s'ouvrir et un cri enthousiaste percer le silence pesant. Euh...


« Aaaaaaaaaaaaaaah! Samyyyy! Surpriiiiise! » cria une voix féminine surexcitée.

Un bruit sourd se fit entendre, puis un rire.
Raphaël haussa un sourcil. C'était quoi ce bordel? Il prit la direction du hall et s'arrêta deux bons mètres derrière Samuel. Il ne voyait qu'une chevelure épaisse et brune, mais aucune idée sur l'identité de la propriétaire. Faites que ça ne soit pas une ex! Lily le prendrait très mal. Surtout durant les fêtes...et devant les enfants. En tournant la tête, il vit que Lily, Heaven et les jumeaux l'avaient rejoint. Lily-Roze ne semblait pas ravie et il comprenait un peu pourquoi. L'incrustée surprise embrassait Samuel sur la joue et toujours pas d'idée sur l'identité de la nana. C'est lorsque Sam se retourna vers eux, que Raphaël comprit enfin.


« Oh m*rde! Tante Faith! » fit-il stupéfait.

N'allez pas croire qu'il n'aimait pas sa tante, loin de là. Mais il ne l'avait pas vu depuis si longtemps. Peut-être bien...8 ans environ. Et pourtant elle était la même que dans ses souvenirs. Une très belle femme avec toujours autant de classe (malgré son tempérement), des yeux verts profonds et espiègles et un corps de déesse.
La femme en réalité à qui appartenait cette chevelure épaisse et brune n'était autre que sa tante. La soeur cadette de son père, Julian. Entre Julian et Faith, c'était le jour et la nuit, et pourtant, ils s'adoraient. Leur relation était quasi fusionnelle et Raph' s'était souvent demandé pourquoi. Après tout, Julian n'était pas vraiment un mec du genre « fusionnel » justement. Gibs' eut juste le temps de ranger sa baguette qu'il fit coulisser le long de son avant-bras avant de voir sa tante se ruer sur lui. Enfin, façon de parler...! Faith était toujours d'une grande classe, même dans ses extravagances en tout genre.


«Et voilà mon neveu préféré! » lança-t-elle en le prenant dans ses bras, avant de l'embrasser avec passion sur la joue.

Sam, évidement, fit la moue. Genre hyper vexé. Et Raph' ne put s'empêcher de lui faire un sourire en coin, comme pour le narguer. Des vrais gamins. Ils se séparèrent et Faith en profita pour le détailler un peu mieux.


« Par Merlin, comme tu as changé! Tu es encore plus beau que dans mes souvenirs. C'est fou à quel point tu ressembles à ton père. J'ai l'impression de le voir quand il avait ton âge. » fit-elle avec enthousiasme.

« Tu sais qu'il les faisait toutes craquer à son époque. Plus d'une aurait voulu le mettre dans son lit et grimper aux rideaux, mais... » continua-t-elle sur sa lancée avant d'être coupé.

« Faith, il y a des enfants! » coupa Raphaël précipitamment avant qu'elle n'aille trop loin en lui montrant les jumeaux.

« Oups, pardon! » fit-elle d'un sourire crispé. « Ils sont a croqué ces petits bouts. Bon boulot Samy! Et toi alors, quand est-ce que tu t'y mets? Pas de future madame Gibson à l'horizon? Dis-moi que tu t'éclates au moins. Profites-en avant qu'il ne soit trop tard. Par Merlin, si ton père m'entendait te conseiller de t'éclater au lieu de te marier, il me foutrait à Azkaban. » fit-elle en enlevant son long manteau noir, tout en laissant Vala s'en charger.

« Alors dis-moi, t'en es à combien? » fit-elle toute excitée.

« Euh...combien de quoi? » demanda-t-il perdu en jetant un regard inquiet vers son aîné qui souriait de toutes ses dents.

« Bah de conquêtes idiot! Raconte tout à Tata Faith... » fit-elle avec des airs de conspiratrice.

Lily-Roze avait ramené les enfants au salon. Ce n'était pas un manque de respect envers Lily, ni Heaven si Faith ne les avait pas encore salué. C'est juste qu'elle était dans sa phase « extravertie » et qu'elle était braquée sur Raphaël et personne d'autre. A croire qu'elle avait bu trois litres de café noir.


«Justement, à ce propos, je tenais à te présenter ma petite amie. Heaven Clarks. Heaven, voici ma tante, Faith Gibson» déclara-t-il pour couper court à la frénésie de sa tante.

Il saisit doucement la main d'Heavy et l'attira vers lui, passant son bras autour de sa taille. Sait-on jamais si Faith se jette sur elle. Genre, il craint pour la vie de sa copine.

Faith marqua un temps d'arrêt et détailla la jeune fille.


« Clarks? Ohoh...attend attend attend! Par Merlin c'est dingue, qui aurait pu croire ça?? » s'exclama-t-elle toute excitée, limite à sauter sur place comme une gamine en tapant dans ses mains. «J'en reviens pas. Heaven Clarks. Le portait de sa mère. Oh elle me manque trop! Mais depuis la naissance de Jensen, elle ne doit plus avoir une minute à elle. Par Merlin, j'ai l'impression de voir Ella devant moi...avec quelques années de moins, c'est fou. »

Elle prit Heaven dans ses bras en lui faisant la bise et s'écarta pour la laisser respirer.

« Si tu savais toutes les coups fourrés qu'on a pu faire toutes les deux quand on était à Poudlard. Et tu sors avec la fille d'une de mes meilleures amies. J'en reviens pas. Le monde est petit. Un jour, Ella et moi avions prévu de sortir de nos dortoirs en pleine nuit. On devait aller chiper des ingrédients dans la réserve de potions pour je-ne-sais plus quelle mixture encore. On s'est fait prendre malheureusement. Du coup on a du récurer la Salle des Trophées avec une brosse à dents. Un soir, on a réussi à enfermer le concierge dans la salle et il a passé la nuit dedans. On en pouvait plus tellement on était morte de rire. Un peu moins le lendemain matin... » débitait-elle à la vitesse éclair.

Sam, constatant l'impasse dans laquelle Raphaël et Heaven étaient, intervint.


« Tante Faith, tu ne devais pas passer les fêtes en Italie avec Hugo? » demanda-t-il innocemment.

Faith se retourna vers lui et fit un geste de la main, genre « aucune importance ».


« Oui, mais Hugo a trouvé mieux à faire. Il s'est trouvé un bel apollon italien de toute beauté pour s'envoyer en l'air. Si tu veux mon avis il en avait bien besoin. Il devenait super chiant depuis quelques temps. Quoi que il est chiant de nature, ça n'arrangeait pas les choses qu'il n'ait rien à se mettre sous la dent. Du coup me voilà! » fit-elle en haussant les épaules, le sourire aux lèvres.

De retour dans le salon, Faith reprit sa discussion là où elle l'avait laissé. La victime? Heaven!


« Et dire que lorsque je t'ai vu pour la première fois, tu étais toute petite. Tu avais quoi?? Quatre jours, même pas. Tu aurais du la voir Raph', elle était si mignonne. A croquer! On plaisantait sa mère et moi sur les ravages qu'elle ferait plus tard. Qui aurait cru qu'elle aurait fait craquer mon neveu, hein? » fit-elle espiègle, un sourire amusé au coin des lèvres.

« Je suis si contente de te revoir. C'est un plaisir de savoir qu'il est bien tombé. Incroyable, aussi belle que sa mère. » poursuivait Faith sans s'arrêter. Un vrai moulin à paroles.

Raphaël ne savait plus trop où donner de la tête. Samuel était hilare, Lily semblait l'être tout autant. Pour cause...


« Et donc vous prévoyez de vous marier? Attention, je veux être de la fête! » fit-elle de nouveau surexcitée.

C'est pas vrai ou quoi! Ils s'étaient tous passés le mot? Qu'est-ce qu'ils avaient à tout le temps lui parler mariage???


« Attend attend Faith! Tu vas trop vite pour moi là. Heaven et moi, nous ne sommes ensemble que depuis peu de temps. » tenta-t-il d'expliquer.

« Ah bon? Combien de temps? Un mois? » fit-elle sans comprendre.

« Non, un peu moins de six mois. Elle est encore à Poudlard. Et comme elle est encore mineure pour le moment, nous préférons garder notre relation secrète. Donc ne va pas tout raconter à sa mère s'il te plaît. » rétorqua-t-il pour couper court à toute discussion.

Comprenant parfaitement le problème, elle hocha la tête en signe d'accord.


« Aucun souci! Vous pouvez faire confiance à Tata Faith. » puis elle prit Heaven par l'épaule avec élan et l'entraîna vers le canapé où elles s'installèrent.

« Alors dis-moi tout! Comment va ta mère? Et Jensen? Contente d'avoir un petit frère? Et mon neveu, il est correct avec toi? Non, parce que sinon, je lui remonte les bretelles direct. »

Apparemment, ils n'étaient pas sortis de l'auberge!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 2448
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Styliste aux 1001 Symphonies


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   Mar 31 Aoû 2010 - 13:20


Le compliment de Lily fit sourire la vipère. Peut-être que Raphaël appréciait, mais en tout cas, il ne lui avait rien dit. D’accord, il était occupé avec Sarah puis avec Samuel, mais quand même ! Enfin. Elle n’ajouta rien et continua la discussion en cours. Au début, elle avait tellement renié Jensen qu’elle s’était sentie très mal à sa naissance, en voyant le petit bout de chou. Et quand il lui avait agrippé le doigt, elle avait faillit fondre en larme, pour de vrai. Haven avait même du la rassurer, en lui disant que Jensen n’allait pas la détester parce qu’elle l’avait maudit avant sa naissance. Et tout ça bout à bout avait mené Heaven à être complètement folle de son petit frère. Du coup, elle voulait un bébé aussi, mais pas n’importe quel bébé, son bébé, à elle. Mais bon, il y avait les Etudes, et elle n’était même pas majeure ! Alors l’idée, même si elle lui tenait à cœur restait impossible. Et en voyant Nelson et Sarah, la vipère se confortait encore plus dans son idée, mais bon.

Quand la sonnette retentie, Heaven aurait volontiers agrippé Lily, tellement elle avait peur de qui pouvait bien débarqué. Elle n’avait pas peur de s’afficher avec Raphaël, mais elle avait peur de la réaction qu’auraient les gens… Et même si Julian Gibson appréciait sa mère, elle n’était pas tout à fait sûre qu’il apprécie la fille… Cependant, le cri surexcité d’une femme soulagea plus ou moins Heaven. Elle doutait que la mère de Raphaël agisse ainsi. Elle avait suivit Lily, en donnant la main à Nelson. Dans le hall d’entré, Samuel était avec une femme aux cheveux bruns, visiblement suréxcitée d’être ici. Quand Raphaël prononcça « Tante Faith », Heaven craignit le pire. Et d’ailleurs, ce qu’elle dit par la suite, en espérant que son neveu d’éclate ne lui plu pas vraiment… A vrai dire, Heaven espérait qu’il ne s’éclatait pas comme le voulait sa tante quand elle n’était pas là ! Mais Raphaël rétablit la vérité en la présentant.


« Bonjour… »

Et elle ne pu ajouter rien d’autre que la tante de Raphaël avait déjà reprit la parole. Visiblement, elle semblait étonnée… Puis après, complètement excitée ! Heaven ne comprit pas tout sur l moment, mais quand Faith Gibson commença à parler de sa mère, Heaven se doutait que quelque chose ne tournait pas rond. Et le voile fut d’ailleurs rapidement levé sur le problème.Heaven savait qu’elle ressemblait à sa mère, c’était de notoriété publique, mais pour qu’on lui dise aussi franchement et qu’on embraye sur Jensen, en disant qu’on ne l’avait pas vue depuis longtemps… C’était qu’il y avait vraiment un truc…

Faith fit le point sur tout ça, car Heaven –et sûrement le reste de l’assemblée- n’était au courant de rien. La nouvelle venue prit d’ailleurs la vipère dans ses bras et lui fit la bise. Okay, là, Heaven était complètement perdue. Elle lanca à Raphaël un regard qui voulait dire « par pitié sors moi de là », mais avant qu’il n’ait pu faire quoi que se soit, la tante de ce dernier se mit à lui raconter un épisode de son passé. Un épisode dont sa mère faisait partie, et la salle des trophées aussi… Cela disait quelque chose à la brune. Elle avait déjà entendu cela… Il fallait maintenant qu’elle se rappelle des mots de sa mère, mais elle était sûre d’avoir déjà entendu ce passage du passé de sa mère… Bon, ce n’était pas vraiment dans le même langage, Ellasandra parlait avec plus de classe et de noblesse, mais en soit, c’était la même chose… Mais… Rah, Heaven ne se souvenait plus de l’appellation qu’elle avait utilisé pour faith Gibson…

Ce fut finalement Samuel qui sauva Heaven –surtout- et Raphaël du pétrin dans lequel Faith les avait mis, à savoir une excitation intense et uniquement pour eux. Il lui parla de ses fêtes de Noël en Italie, qu’elle passa en quelques secondes, comme si ce n’était absolument pas important, et elle se recentra rapidement sur Heaven. Pauvre petite va…Alors que la brunette cherchait toujours le mot exact que sa mère avait employé, Faith raconta sa première rencontre avec la vipère. Quatre jours ? Et bien, elle était venue tôt ! Elle savait que son beau-père actuel l’avait vue alors qu’elle avait déjà plus d’un ou deux mois, et que Lucius Malefoy était venu avec Drago et Narcissa le quatorze Mars, un mois après donc… Mais si Faith était venue alors qu’elle n’avait que quatre jours… Enfin, elle aurait bien pu remercier la tante de Raphaël pour ses compliments, mais comme elle n’en n’avait pas le temps…

Puis elle parla, tout comme Sarah, de mariage… Heaven voulu laisser un soupir las s’échapper de sa bouche, mais mieux valait éviter. Venant de Sarah, encore, c’était mignon, car c’était totalement innocent. Mais venant de Faith Gibson ça devenait un peu… Comme une conspiration. Parce que quand même, ils n’étaient ensemble que depuis six mois et Heaven avait toujours cours à Poudlard… alors pour se marier, il faudrait attendre, sans aucun doute. Et puis, déjà, elle n’y pensait même pas elle ! Alors pourquoi les autres oui ?! C’était un peu le monde à l’envers, si vous voulez mon avis ! Heaven laissa Raphaël clarifier les choses –il était doué pour ça, si si !-, tandis qu’elle cherchait toujours comment sa mère appelait Faith… Puis ce fut l’illumination. Mais comment avait-elle pu oublier ?! Et pourquoi sa mère ne lui avait jamais dit qu’elle était une Gibson ?! Cependant, elle ne put s’exprimer car Faith l’avait déjà prise par l’épaule, l’emmenant dans le salon. Une fois sur le canapé, la brune fixa la tante de Raphaël, et quand elle pu enfin prendre la parole :


« C’est vous, « Tata Faith » ? C’est vous qui étiez toujours avec ma mère, mon beau-père et Narcissa… C’est vous la quatrième de la bande… »

Elle demandait, mais elle était pratiquement sûre de la réponse. Sa mère lui parlait souvent de « Tata Faith » quand elle était petite. Et même maintenant. En fait, cette appellation était venue directement d’Heaven, qui, trop petite pour comprendre que les amis de sa mère n’étaient pas forcément de la famille l’avait appelé Tata… Et c’était resté. Mais Heaven n’avait jamais su le nom de famille de cette Tata, et en fait, elle s’en fichait un peu, car elle ne l’avait plus vue depuis un bail… Peut-être avant son entrée au château, quoi que maintenant qu’elle y pensait, elle avait peut-être été présente lors du mariage de sa mère et de son beau-père. C’était en petit comité, mais un comité assez grand pour qu’Heaven ne dise pas bonjour à chacun des invités… Et comme elle n’était pas pour ce mariage…

« Euh… Ma mère va très bien… Et Jensen aussi d’ailleurs, c’est un petit garçon adorable… Il a les yeux de ma mère… Vous pourriez… Aller la voir, je suis sûre qu’elle serait contente… »

Cependant, elle ne savait pas trop quoi dire pour Raphaël. Enfin, si elle savait parfaitement quoi dire, mais pas comment le tourner… Il était tout simplement parfait (ou presque) avec elle… Ils se disputaient d’ailleurs moins que lorsqu’ils étaient à Poudlard, ou quand tout était encore flou. Il profitait des moments passés ensemble, et étaient heureux… enfin, c’était ce que la brune pensait. Mais comment tourner ça ?

« Non, non, ça ne sera pas la peine… Il est génial, vraiment… »

Heaven ne savait pas vraiment quoi ajouter d’autre, et elle trouvait que « génial » allait mieux que « parfait » pour le coup… Elle espérait simplement que Faith Gibson –alias Tata Faith- ne pose pas de questions trop indiscrètes… Mais si tel était le cas, elle laisserait Raphaël se débrouiller avec sa tante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   Sam 4 Sep 2010 - 23:38

Raphaël n'avait pas eu le temps de faire quoi que se soit pour retenir sa tante et éviter à sa petite amie de tomber entre ses mains parfaitement manucurées. Faith était une femme adorable quand on la connaissait bien, mais quand ce n'était pas le cas, elle pouvait passée limite pour folle, ce qui était quelque peu ennuyeux. Il se souvient que Julian était parfois à la limite de péter une durite lorsque Faith partait en live, mais il aimait tellement sa sœur qu'il prenait sur lui et tentait de la canaliser. Chose qu'il arrivait d'ailleurs parfaitement à faire. Mais Julian n'étant pas là pour sauver la situation, il y avait peu de chance pour qu'il y arrive tout seul. Alors peut-être qu'avec l'aide de son frère...?

« Tu crois qu'elle a pris quelque chose? » souffla Raphaël à Sam en regardant Heaven et Faith en train de discuter sur le canapé.

« C'est de tante Faith dont tu parles. Elle n'a jamais touché à cette m*rde moldue. J'en parierai ma carrière. » rétorqua le frère aîné, désapprouvant les propos de son cadet.

« Hum...elle compte rester là toute la soirée donc? »

Question purement rhétorique! Si Faith n'était pas en Italie pour les fêtes, elle s'incrusterait donc gentiment chez son neveu. Sam ne fit que hausser les épaules avant de prendre son verre de whisky et d'en boire une gorgée.

« C'est notre tante et je me souviens que tout petit tu l'adorais. Alors sois sympa et profite de la soirée. De toute façon, il faut bien qu'elle fasse connaissance de la future Madame Gibson. » déclara-t-il l'air de rien, en finissant sa phrase d'un clin d'œil complice.

Raphaël maugréa dans sa tasse avant de lancer un regard courroucé à son joueur de frère.


« Franchement Sam, ça devient lassant à force. Vous allez me prendre longtemps la tête avec ça? Je ne compte pas me marier pour le moment. C'est clair? » fit-il en se penchant vers son aîné, en serrant les dents.

« Mais je ne parle pas de toi et d'Heaven. Je parle de Lily et moi! » grommela Sam agacé.

Raphaël se tourna vers son frère et le dévisagea pour être sûr qu'il ne se foutait pas de lui. Mais visiblement, ses prunelles saphir étaient tout ce qu'il y a de plus sincère. Certes, il savait qu'un jour ça arriverait -quoi que vu à quel point il était long à la détente parfois, Raph s'était posé la question à de nombreuses reprises-, mais il ne pensait pas que la nouvelle tomberait ce soir. C'était une excellente nouvelle! Pour Sam et Lily, bien évidement, mais surtout pour le clan Gibson. Samuel était le premier de la famille a avoir eu des enfants en dehors des liens sacrés du mariage. Bonjour le bord*l! Ça avait fait jaser et Julian avait failli faire une descente sous le coup de la colère. Surtout quand il avait su que Nelson n'était pas de SON sang. L'aîné des Gibson avait du jouer serré pour que leur père ne fasse pas de scandale. En échange de quelques compromis, Julian avait laissé Sam et sa famille tranquille. Mais Papa Gibs' veillait au grain et il ne laisserait rien passer, il en était certain.
Alors que Raphaël comptait féliciter son frérot adoré, des propos parvinrent jusqu'à lui. Tiens, c'était la soirée des surprises!
Ainsi donc...Faith était la « tata » d'Heaven? S'il vous plaît, faisons un rapide retour en arrière. Jusqu'à preuve du contraire, Heaven n'était PAS sa sœur. Qu'est-ce que venait foutre le « tata » dans la conversation? Raphaël jeta un œil inquiet aux deux femmes. Pendant un bref instant, il venait d'imaginer le pire. Comment ça « tata Faith »? Fallait-il que son père foute tout en l'air? Alors de peur de paniquer pour rien...ou plutôt de se rassurer, il fit un rapide tour dans l'esprit de sa petite amie. Il n'avait pas fait ça depuis...des mois. Il respectait toujours l'intimité de celles et ceux qui lui étaient proches. Néanmoins, il lui arrivait encore de se promener à droite et à gauche pour glaner quelques informations.
Mais au final, il n'eut pas à aller bien loin puisque Faith, toujours aussi resplendissante et joyeuse poursuivait sur sa lancée en répondant à Heavy.


« Oh, tata Faith, ça fait tellement longtemps qu'on ne m'a pas appelé comme ça. Samy et Raphaël m'ont toujours appelé ainsi. Et toi aussi. Oh évidement, tu étais trop petite à l'époque pour t'en souvenir à présent, mais tu étais tellement mignonne. J'ai eu la chance de te voir faire tes premiers pas. Une vraie chance parce qu'après, à cause de ma carrière, je n'ai plus été très présente. Mais j'ai toujours fait en sorte de t'envoyer quelque chose, surtout pour ton anniversaire. D'ailleurs, pour tes 17 ans, j'ai déjà une petite idée... » déclara-t-elle en lui offrant un clin d'œil complice. « Pour tes 4 ans, je t'avais acheté un balai pour t'initier au Quidditch. Hé bien ta mère a failli m'arracher les yeux (rires). Elle avait peur que tu te blesses. C'est vrai que tu étais aussi petite qu'une crevette. »

Un sourire nostalgique étira ses lèvres lorsqu'elle repensa à Poudlard.

« Quant à la bande dont tu parles...(rires) ...oui, en effet, j'en faisais partie...et crois-moi, on n'est pas passé loin du renvoi, mais c'était tellement plus attrayant de sortir des sentiers battus. McGowan avait toujours des idées tordues. Et t'avais toujours Narcissa pour jouer les rabats-joie aussi. Mais au final, elle finissait toujours par nous suivre. »

Raphaël écarquilla les yeux en comprenant que sa tante avait été copine avec Narcissa Malefoy, la mère de Drago. Il grimaça. Effectivement, pas très agréable d'apprendre une telle nouvelle. Lui qui avait eu autant de mal à supporter le fils Malefoy durant toutes ces années. Quoi que aujourd'hui, ce n'était pas très reluisant non plus. Qu'est-ce qu'elle avait pu trouver à Narcissa pour l'intégrer justement à la « bande »? Il ne préférait même pas chercher la réponse. Rien que de poser la question semblait totalement stupide. Une vraie perte de temps.

« Je détestais certaines convenances de notre milieu. Alors pour moi, la seule façon pour que mon père me remarque, c'était de faire tout le contraire de ce qu'il attendait de moi. Pas le droit d'avoir les mêmes privilèges que mes frères, les mêmes entraînements, mariage organisé, etc...tout ça parce que j'étais une fille. Il a été bien embêté lorsque j'ai signé mon premier contrat dans le mannequinat à l'étranger dès ma majorité. » fit-elle enthousiaste, comme d'habitude.

Oui, Faith, Haylee, Hope était en mode « pile électrique ». Remontée à bloc, elle semblait partie pour blablater toute la nuit. D'enfer, n'est-ce pas? Lily occupait les enfants un peu plus loin, mais Sarah ne cessait de regarder Faith avec intérêt. Quant aux deux frères, ils contemplaient la scène, leur verre de whisky à la main, en se jetant parfois des coups d'œil intrigués.
Ils étaient plus ou moins au courant de cet épisode qui avait scandalisé la haute société à l'époque. Ou du moins une partie.
Faith avait repris un air plus calme, plus posé. Mais bien qu'elle soit moins excitée, elle n'en avait pas moins le débit moins rapide.


« Je suis contente que tout le monde aille bien. Ça me chagrine vraiment de ne pas avoir été là durant la grossesse de ta mère. Dire que je n'ai même pas vu Jensen. Enfin si, elle m'a envoyé quelques photos, mais je n'ai même pas eu la chance de le prendre dans mes bras. Tu savais que ta mère était la marraine de mon fils? C'était ma meilleure amie à Poudlard. Elle était toujours de bons conseils...bien que je ne l'ai pas toujours écouté. » avoua-t-elle d'un sourire. « Elle voulait se marier, fonder une famille. Moi je ne rêvais que de liberté et d'indépendance. Je ne voulais pas de mari qui m'emprisonnerait sous principe d'être une bonne petite épouse. Mais j'ai toujours admiré ta mère. On ne partageait toujours pas les mêmes points de vu mais on se respectait mutuellement. Et tu sais, au fond, à part ma mère peut-être, c'est la seule à m'avoir soutenue quand j'ai quitté l'Angleterre. Je vais aller la voir. J'espère qu'elle ne m'en voudra pas trop. » fit-elle un peu agitée.

Bizarrement, la suite de la conversation intéressait encore plus Raphaël. Vraiment. Que répondrait Heaven? Samuel avait un mince sourire aux lèvres et semblait trèèèèèès intéressé par la réponse que donnerait la jeune fille. Genre « j'suis mieux que lui »! Cause toujours « Monsieur l'tombeur »! D'accord, il l'admettait, il avait fait tourner en bourrique Heaven, mais elle n'était pas la seule à en avoir souffert. Pris entre deux feux, il avait pas mal pataugé de son côté. Mais depuis qu'ils étaient ensemble, les choses allaient mieux. Comme si...les deux parties d'une seule pièce s'étaient enfin assemblées. Bon, tout n'était pas rose. Ils ne pouvaient pas se voir autant qu'ils le souhaitaient, mais dès qu'Heaven aurait terminé sa scolarité, il espérait y remédier. Il avait bien une idée. Il espérait juste qu'elle serait d'accord pour accepter.
Les deux frères Gibson observait la scène, mais avec discrétion. Ils n'étaient pas très loin sans être trop prêt.


*Mais bien sûr, essaie de me remonter les bretelles tata Faith! * songeait-il d'un sourire narquois qu'il noya dans une gorgée de whisky.

Verdict?...


*Génial? Vraiment? T'es sûr qu'elle dit ça de manière tout à fait impartiale? * ironisa Sam, la langue entre les dents.

Parler par l'intermédiaire de leur esprit était chose courante pour les deux frères. Ainsi, ils restaient discrets, à l'abri d'oreilles indiscrètes. C'était très pratique.


*Aucun doute! Je suis toujours génial! Je dirais même parfait.* confessa Raphaël.
*Parfait? Rien que ça? Hé ben tu m'en diras tant...Et les chevilles, ça va?*
*A merveille! Elle n'a pas dit que j'étais parfait par pure modestie.*
*Ha bah en tout cas, c'est pas la modestie qui t'étouffe.*
*Je ne vois pas de quoi tu parles...* rétorqua-t-il en offrant à son frère un visage des plus innocents.

Samuel leva les yeux au ciel avant de laisser échapper un sourire amusé. Bien évidement, il savait que son cadet se foutait de lui. En tout cas, son frère, tout comme lui, avait écouté attentivement les confidences et autres déclarations de leur tante. Le passé de Faith ne leur étant pas inconnu, ils n'étaient pas étonnés. Il l'était beaucoup plus d'apprendre que la mère d'Heaven et leur tante soient aussi proches. D'ailleurs, Raphaël n'aurait jamais pensé que Faith connaissait sa petite amie. De nom peut-être, mais jamais « en vraie ». Il avait été étonné au départ. Est-ce que la voix de sa tante aurait un quelconque impact sur Julian? Raphaël savait parfaitement que son père n'acceptait pas sa relation. Mais peut-être que Faith arriverait à le faire entendre raison. Après tout, ils avaient une relation si particulière... Un miracle pouvait toujours arriver, qui sait? Mais quand il s'agissait de son paternel, Raphaël était plutôt du genre pessimiste. Julian était si...ça pouvait passer pour de l'entêtement, mais ce n'était pas vraiment le terme approprié. Non, en fait, lorsque Julian, Richard, Elias Gibson était sûr de lui, de ce qu'il pensait, de ce en quoi il croyait, personne ne pouvait le faire démordre de ses convictions. Quand Julian prétendait que le ciel était rose bonbon alors qu'il était bleu, hé bien le ciel était rose bonbon. C'était peut-être un peu gros, voir caricatural, mais c'était l'idée. Alors lorsqu'il avait envoyé un courrier à son fils il y a de cela quelques mois pour lui dire que « la fille Clarks » n'était pas faite pour lui, il savait que même lui ne pourrait rien y changer. Lorsqu'il avait reçu cette lettre, la colère avait laissé place à la lassitude. Il avait été étonné brièvement de savoir que son paternel était déjà au courant. On ne cachait rien au Ministre du Département de la Justice Magique. Encore moins quand il s'agit d'un Gibson. Et puis Raphaël s'était dit que peu importe au fond puisqu'il menait sa vie comme il l'entendait. Peut-être devrait-il en toucher deux mots à Faith...


« Génial? Ah, je suis fière de lui. Un digne héritier. Néanmoins ne lui dit pas trop souvent, il risque de prendre la grosse tête. » souffla-t-elle en riant. « Mais dis-moi, comme tu es toujours à Poudlard, comment se fait-il que vous soyez ensemble? Je m'exprime peut-être mal, mais vous avez quoi?...euh quatre ans environ d'écart si je me souviens bien. »

Elle se tourna vers Raphaël en fronçant les sourcils, cherchant dans ses souvenirs.

« Tu n'es plus à Poudlard depuis...euh...plus de deux ans à présent. Je ne comprends pas trop. » fit-elle perturbée.

C'est alors que Samuel intervint. Il ne voulait pas que la soirée finisse en queue de boudin avant même d'avoir commencée. L'aîné avait fait un rapide tour dans la tête de sa tante et il ne souhaitait pas qu'Heaven entende la suite. Elle était ici...ils étaient tous ici pour s'amuser et profiter les uns des autres. Certainement pas pour foutre le bord*l!


« Lily, ma chérie? » fit-il en élevant la voix tout en se tournant vers elle pour lui tendre la main.

La jeune femme s'avança et saisit la main de Sam.


« Alors que nous sommes réunis ce soir pour les fêtes, nous voudrions en profiter pour vous annoncer une bonne nouvelle. » il s'assura de l'accord et du soutien de la jeune femme qui se tenait à ses côtés, puis reprit « j'ai demandé la main de Lily et elle a accepté. »

Les jumeaux avaient explosés de joie. Certes, ils ne comprenaient pas le geste, mais pour eux mariage était égal à amour. Pour eux leur parents s'aimaient, donc ils se mariaient. Logique enfantine.
Faith avait bondi du canapé avant de s'avancer vers Samuel et de l'enlacer.


« Aaah Samyyyy, quelle bonne nouvelle! J'en connais un particulièrement qui va être soulagé... » fit-elle d'un sourire entendu avant de se tourner vers Lily-Roze. « Toutes mes félicitations. Et bienvenue dans la famille! J'espère que vous avez les épaules solides, parce que porter le nom des Gibson, c'est pas évident tous les jours. »

Raphaël grimaça. Sympa tante Faith! Certes, elle avait dit ça avec le sourire, mais quand même. Néanmoins, elle n'avait pas tort. Raph' était bien placé pour le savoir. Il était pourtant né Gibson et élevé comme la tradition l'exigeait, mais ça n'empêchait pas de trouver parfois que les responsabilités et ce qu'on exigeait de lui étaient bien plus dures qu'il ne l'avait cru.
Il félicita son frère et sa future belle-sœur et alors qu'Heaven était occupée elle aussi à les féliciter, Faith l'entraîna discrètement dans un coin pour ne pas être entendu.


« Raphaël, j'attends toujours ma réponse. » exigea-t-elle, le visage fermé. La mine surexcitée et enthousiaste qu'elle affichait il y a encore quelques secondes avait disparu. Sous ses yeux, la Gibson qu'elle était prenait toute sa mesure. Ne jamais se fier aux apparences, son père le lui avait toujours répété. Mais pas évident de se rappeler de ce conseil quand il s'agissait d'une parente.

Raphaël voyait très bien d'où venait le problème. Même Samuel avait reprit un visage neutre lorsqu'il avait lui aussi saisi la nature du problème. Le hic, c'est qu'il n'avait pas très envie de déballer ça devant tout le monde. Il était pudique niveau sentiments. Il n'exprimait que très rarement ses émotions. Heureusement, sa tante le connaissait assez bien pour savoir qu'il ne lui aurait pas répondu s'ils ne s'étaient pas écartés des autres. Devant le regard désapprobateur de Faith, et constatant qu'elle se faisait de mauvaises idées, il prit la parole.


« Nous ne sommes ensemble que depuis 6 mois environ, je ne t'ai pas menti là-dessus. Disons qu'Heaven et moi avons une histoire un peu plus...longue que ça. Lorsqu'elle est arrivée à Poudlard j'entrai en 4ème année. J'ai...comment peut-on dire...je l'ai prise sous mon aile. Elle était différente des autres et en même temps si...Serpentard. » expliqua-t-il, sachant que sa tante comprendrait pleinement le sens de cet aveu.

Raphaël était légèrement embarrassé. Il avait la nette impression de passer un interrogatoire et il ne s'attendait pas à ça. Surtout ce soir.


« Ecoute tante Faith, il n'y avait jamais rien eu avant. Demande-lui. Je ne suis pas comme ça. J'ai veillé sur elle jusqu'à mon départ, mais comme un protecteur si tu préfères. Et quelques temps après avoir quitté Poudlard, nous nous sommes rendus compte que nos sentiments n'étaient pas simplement amicaux. Mais tout ne s'est pas fait en un jour. Et le temps à fait que nous avons mûri et voilà...on a pris la décision de sortir ensemble. » fit-il un soupçon agacé de devoir s'expliquer sur ses sentiments. Ça ne lui ressemblait pas.

Sérieusement, il détestait ça. Se justifier! Comme s'il avait commis une faute! M*rde alors, il ne l'avait même pas touché. Il faisait tellement une fixette sur l'âge d'Heaven qu'il n'avait jamais été plus loin que les baisers et autres gestes tendres. Il trouvait ça injuste, presque humiliant de plaider ainsi sa cause. Après tout, il avait sa fierté et s'expliquer le mettait dans une situation embarrassante à ses yeux.
Parlant à voix basse, personne ne risquait de les entendre, à part peut-être Samuel s'il se risquait à venir farfouiller dans des têtes. Mais Raphaël avait fermé son esprit. Comme à son habitude de toute façon.


« Vous êtes bien évidement inviter au mariage. » précisa Sam à l'attention d'Heavy.

Raphaël jeta un regard vers sa petite amie avant de reporter son attention sur sa tante en fronçant les sourcils.


« Dis-moi un peu, qui essais-tu de protéger? Moi ou Heaven? » demanda-t-il soupçonneux.

« Vous deux, idiot! Elle est encore à Poudlard et mineure. Toi enseignant et majeur. Tu vois le genre? »

« Parfaitement même, et je ne t'ai pas attendu pour prendre l'ampleur de la chose. C'est déjà bien assez compliqué sans que tu en rajoutes. » fit-il agacé, le whisky tanguant dans le verre.

« Attention jeune homme! Je suis peut-être plus cool que mon frère, mais je n'en reste pas moins une Gibson. » fit-elle désapprobatrice avant de pousser un soupir las devant le regard de défi de son neveu. Il ressemblait tellement à Julian à cet instant. « Faites juste attention à vous. Tu es important pour moi. Et cette petite l'est aussi. Je vous ai connu bébé, puis enfant. Je vous ai vu apprendre à marcher, à jouer, à prononcer vos premiers mots. J'ai assisté à certains de vos anniversaires...Je ne veux pas que vous souffriez de cette situation. » fit-elle en posant sa main sur le bras du jeune homme.

« Tu insinues quoi? Que je devrais la quitter? » demanda-t-il soupçonneux.

« Mais non! Raaah, mais vous êtes agaçants, vous les hommes de cette famille. Je vous demande d'être vigilants, c'est tout. Et arrête de me regarder ainsi. Je ne suis pas ton père à te dicter ta vie. Je te donne juste quelques conseils. » rétorqua-t-elle en fronçant les sourcils, avant de planter son neveu et de retourner auprès des fiancés et d'Heaven.

« Je tiens à créer à votre robe. Ou du moins à superviser les détails. S'il vous plaît Lily, faites-moi ce plaisir. Mon agence à un département stylisme renommé. Vous serez fabuleuse le jour J.»

Lily-Roze semblait ravie de la proposition et Sarah s'était rapprochée pour mieux écouter mais sans laisser son frère jumeau derrière elle. Le frère et la sœur avaient suivi la scène avec intérêt et n'en perdaient pas une miette. Pour eux, la soirée s'annonçait à la hauteur. Comme Raphaël avait déjà félicité les fiancés, il préféra rester là où il était. Songeur, son verre en main, il repensait aux propos de sa tante, sans prêter attention à ce qui l'entourait. Il poussa un bref soupir, puis reprenant contact avec la réalité, il se dirigea vers Heaven. Il enlaça sa taille, et la colla à lui. Sa proximité le rassurait. C'était totalement idiot, surtout de sa part, mais après le discours moralisateur de Faith, il en ressentait le besoin. Il déposa un baiser sur son front. Ce fut en se redressant qu'il croisa le sourire complice de sa tante. C'était comme si durant sa mise à l'écart volontaire il avait misé le pour et le contre. Comme s'il avait pris une décision. Et, part ce geste envers Heaven, montrait à sa tante que peu importe les risques, il choisissait Miss Clarks. Ce que Faith avait tout à fait compris.

« Le dîner est servi Maître. »

La voix qui venait de s'élever était celle de Vala, l'elfe de la maison. Aah, une bonne nouvelle! Raphaël avait faim et apparemment, vu la tête des jumeaux, c'était aussi leur cas. Juste le temps de mettre les paquets sous le sapin quand les deux terreurs seront hors-de-vue. Alors que Sam, Lily et les jumeaux s'éclipsaient dans la salle à manger dans une autre pièce de la maison, Raphaël resta dans le salon, tenant toujours Heaven contre lui. Il avait juste lancé un mot comme quoi ils les rejoindraient sans tarder. Sam avait acquiescé sans rien dire. Pour une fois!

« Cette robe te va à ravir. » murmura-t-il en creux de son oreille, avant de déposer un baiser sur son épaule dénudée.

Il se redressa pour chercher son sac de voyage, toujours au pied du canapé.


« Tu m'aides à mettre les paquets sous le sapin? » proposa-t-il en se saisissant du sac en cuir noir.

Ça ne prendrait que deux minutes à peine. Les jumeaux ne s'apercevraient de rien. Le sac contenait une vingtaine de paquets de la taille d'une boîte à bijou. Un simple sort permettrait de leur rendre leur taille normale.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 2448
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Styliste aux 1001 Symphonies


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   Mar 7 Sep 2010 - 11:56


Faith s’était révélée être la « tata » d’Heaven… Une surprise en soit, puisqu’Heaven était tout sauf une Gibson… Faith cependant, continua de raconter son passé. Elle ne savait même pas que sa mère était marraine… Enfin, ce n’était pas là l’important. Faith ne s’arrêtait plus, elle était lancée et ne semblait pas vouloir s’arrêter de parler. Puis elle tomba sur le sujet critique. Le couple que formaient Raphaël et Heaven. Avaient-ils tous un problème avec cela ?! Certes, Heaven était encore mineure, mais dans deux mois ça serait fini… D’accord, elle aurait encore une année à passé à Poudlard alors que lui serait à Taliesin, officiant en tant que prof… Mais en soit, ils se connaissaient d’avant, et il n’était même pas son prof à elle… Mais Sam intervint à temps, annonçant son mariage prochain avec Lily… Une nouvelle accueillie par les jumeaux avec un enthousiasme non caché !

« Félicitations ! Vous avez déjà une date en tête ?! »

Alors qu’elle félicitait toujours les futurs mariés, Faith Gibson repartit à la charge, visant cette fois Raphaël. Parfait, qu’il s’occupe de régler ses problèmes avec sa tante ! Car après tout, Heaven n’avait rien à se reprocher ! Bon, Raphaël non plus, en soit, mais bon… Il semblait que dans la famille Gibson, la petite Clarks n’était appréciée que par une partie des Gibson…Et même si Faith faisait sans aucun doute partie du tiers qui l’appréciait… Il restait… Tous les autres !

La brune jeta un léger coup d’œil à Raphaël. Il semblait en grande discussion avec sa tante, et ce fut Samuel qui la fit se détourner des deux Gibson. Elle était invitée ?! Et bien, elle se ferait une joie de venir ! Si Raphaël le voulait bien sûr, car si c’était pour qu’elle se fasse lapider par tous le reste de la famille Gibson… elle se contenterait peut-être juste de le faire un cadeau, et se tiendrait bien à l’écart de toute fête « familiale ». Pour un temps du moins, car quand même, si la plupart de la famille de Raphaël ne l’aimait… Et bien ils devraient s’y faire, car la petite vipère ne comptait pas le laisser s’envoler de si tôt ! En plus, tout allait étonnamment mieux entre eux depuis qu’ils sortaient ensemble… Et Heaven n’était pas du genre à le malmener, loin de là !


« C’est gentil… Merci… Et c’est avec plaisir que j’accepte votre invitation… Oh, mais je vais devoir vous trouver un magnifique cadeau… »

Oui, elle acceptait, sans hésité. Et si Raphaël refusait de la jeter en pâture aux loups affamés, il s’expliquerait avec son frère, quoi que Sam n’aurait peut-être pas vraiment besoin d’explications… Alors qu’elle était toujours avec les futurs époux et les jumeaux –qui faisaient déjà la fête-, Faith arriva sans cirer gare, en proposant de faire elle-même la robe de mariée de Lily. C’était une proposition alléchante, et si on l’aurait proposé à Heaven… Bah elle aurait sûrement accepté ! Mais ayant elle-même un styliste dans la famille… Peut-être y avait-il des rivalités… Tien, il faudrait qu’elle pense à le demander à son oncle, la prochaine fois qu’elle le verrait ! Ce qui ne devrait pas être dans cinquante milliards d’années non plus.

Raphaël arriva quelques secondes plus tard, prenant la vipère dans ses ras. Et là, elle était presque aux anges. Raphaël était resté relativement distant depuis qu’ils étaient arrivés chez Samuel, et la vipère avait été légèrement froissée par cette attitude. Mais là elle était comme rassurée, et déposa un léger baiser sur la joue du jeune homme. Il lui avait presque manqué ! Puis Vala arriva, informant la petite troupe que le repas était prêt… Bien, passons aux festivités… Heaven resta cependant lovée quelques instants encore dans les bras de Raphaël, qui informa son frère qu’ils les rejoignaient rapidement. Et enfin, Raphaël fit un commentaire sur la tenue la Vert et Argent… Ce n’était pas trop tôt !


« Contente qu’elle te plaise…C’est un de mes dessins… »

Bon, bien sûr, elle en avait fait trois ou quatre des dessins, et uniquement pour Noël ! Son oncle les lui avait réalisées, et elle avait pu se décider par la suite sur laquelle mettre… Et c’était à ce moment là qu’elle avait réellement saoulé son frère jumeau… Elle en choisissait une, la portait, se regardait un temps puis changeait d’avis… Et ça, pendant près de trois longues heures, où Haven avait l’impression de vivre un vrai défilé de mode… Quand elle s’était enfin plus ou moins décidé –qu’elle avait porté la robe là plus que les autres en fait- Haven avait sauté sur l’occasion pour ranger toutes les autres, et pousser sa sœur hors de la chambre. Maintenant qu’elle avait choisie, qu’elle aille donc autre part, faire autre chose, avant qu’elle ne change une énième fois d’avis !

« Oui bien sûr… J’espère que mes cadeaux plairont… J’ai vraiment eut du mal à trouver… »

La vipère se saisit de son sac à main, et e sortit les paquets. Elle pesta ensuite contre elle-même, car elle n’avait rien pour Faith… Mais après tout… Faith n’était pas vraiment prévue au programme, pas vrai ?! Et Heaven ne sachant même pas avant ce soir qu’elle était une Gibson… Comment aurait-elle pu penser à lui prendre un cadeau ?! Elle avait déjà mis des lustres à trouver un cadeau digne de ce nom à son petit-ami, aux futurs mariés et aux jumeaux… Quoi que les jumeaux s’étaient révélés par la suite plutôt facile… Il lui avait suffit de penser à elle et son frère… Et l’idée était venue de suite ! Elle espérait simplement qu’ils aimeraient… Lorsque tous les paquets eurent retrouvés le pied du Sapin, Heaven se releva. On aurait pu croire qu’avec ses talons, elle aurait du mal à tenir accroupie, mais ne vous inquiétez pas, elle avait l’expérience nécessaire ! Raphaël s’étant relevé lui aussi, elle lui prit la main avant de déposa un léger baiser sur ses lèvres. Bah quoi ? Elle en avait bien le droit non ? Avec un sourire, elle l’emmena vers la sortie. Par contre après, à lui de montrer le chemin, car elle était venue bien trop longtemps avant pour pouvoir s’en rappeler ! Et d’ici à ce qu’il y ai eut des changements… Enfin, le repas allait commencer… Heaven n’en n’était pas forcément ravie, elle avait toujours quelques petits problèmes de ce côté-là, mais ça s’améliorait à vue d’œil !

[ 1o76 ]

BÛCHE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   Mer 29 Sep 2010 - 23:19

Une date pour le mariage? Pas tout en fait en réalité. Une petite idée, certes, mais pas encore de date. Sûrement durant la période estivale étant donné que Samuel n'aurait pas de championnat ni de compétition. Au moins, ils pourraient convoler dans une partie reculée du monde sans être pris entre deux feux. A savoir maintenant s'ils partaient à deux ou à quatre...
C'est Lily qui prit l'initiative de répondre puisque Samuel avait l'air ailleurs, son attention attirée par son frère et tante Faith.


« On pense se marier l'été prochain. »

Lily donna un léger coup de coude à son fiancé pour qu'il soit un peu plus attentif. Qu'il laisse un peu les deux autres là-bas se débrouiller. D'accord, c'était peut-être l'aîné, mais là il avait quelque chose de plus important dont il devait se préoccuper. Après tout, ils étaient fiancés à présent et un peu de bonne volonté serait la bienvenue.

« Oui oui, en été! » fit-il précipitamment en reprenant contact avec ses deux interlocutrices, ce qui fit sourire Lily-Roze.

Pas Gibson pour rien après tout. Toujours à tout observer, à tout vouloir contrôler. Quoi que dans la famille, Lily avait remarqué que Sam n'était pas le pire. D'après les dires de son futur époux et ce qu'elle avait pu observer ces dernières années, Raphaël et Julian étaient les rois dans ce domaine. Des maniaques du contrôle. Des obsédés à vouloir TOUT maîtriser. Personnellement, Samuel se demandait si Lily aurait accepté de partager sa vie s'il s'était montré aussi « chiant ».
C'est Faith qui sortit Lily-Roze de ses pensées. Sam aussi par la même occasion.
L'aîné des Gibson craignait juste que Faith soit un peu trop envahissante en s'implantant dans les préparatifs du mariage et il redoutait que Lily pète une durite d'ici quelques semaines. Mais à elle d'assumer ses choix. Néanmoins, si besoin, il interviendrait pour préserver la santé mentale de la future mariée. Pour une fois qu'il se décidait enfin à se faire passer la corde au cou, il n'avait pas très envie que Lily fasse une crise de nerf, ou pire, une dépression nerveuse à cause de Faith et de son tempérament de feu.


« Ne te préoccupe pas du cadeau. On déposera sûrement un liste de mariage...sauf si tu veux nous offrir quelque chose de plus personnel, nous en serions ravi aussi. » précisa Lily d'un sourire.

Sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte, elle était passé du vouvoiement au tutoiement. Un signe d'acceptation de la jeune fille et Sam n'avait rien trouvé à redire. Après tout, elle était avec Raphaël et tout le monde semblait bien l'accepter. Mais les deux frères savaient que ce n'était pas le cas de toute la famille. Heaven avait du chemin à faire avant d'être un temps soit peu toléré par papa Gibs'. Samuel aussi avait eu des problèmes avec les siens lorsqu'il avait commencé à côtoyer Lily-Roze vers l'âge de 20 ans. Lorsqu'ils s'étaient séparés, Julian en avait été ravi. Il avait été loin de l'être lorsqu'il avait appris que son fils s'était remis avec. Une femme divorcée...dont un des jumeaux n'était pas du même sang que le sien. Il avait piqué une telle colère qu'il avait fallu refaire son bureau face aux dégâts occasionnés. Heureusement, avec le temps, Julian s'était calmé...si on peut dire...
Visiblement, être accepté dans le clan Gibson se révélait être une affaire d'état. Alors mieux vaut être préparé et avoir les épaules solides. En tout cas, Heaven pouvait compter sur les membres ici présent en cas de pépin.

Les futurs mariés s'étant éclipsés avec les jumeaux, Raphaël tentait de profiter de sa petite amie. Non, pas dans le sens qu'on pourrait croire, mais plus dans le genre « agréable compagnie », très agréable compagnie même. Après tout, ils ne se voyaient pas souvent et des instants grappillés étaient toujours un plus. Il y a des moments où il...non rien! Autant garder les idées claires.
Mais la tenue de sa partenaire n'aidait pas forcément. Il avait continuellement envie de la toucher et s'il avait été distant depuis le début de la soirée, c'était plus pour lui-même, afin de rester correct.
Il détailla de nouveau la robe que la jeune fille portait. Pas une si bonne idée que ça.


« De tes dessins? » Il marqua une pause, son regard s'arrêtant sur la robe, et plus particulièrement aux abords de la taille. « C'est bien pensé alors. » dit-il, un peu surpris d'apprendre que sa petite amie se dessinait ses propres tenues. Ses propos n'étaient peut-être pas très clairs, mais il sous-entendait par-là qu'elle avait du talent.

Était-ce une lubie? Comptait-elle se lancer dans ce milieu? Ce n'était pourtant pas les robes de soirées de haute couture qui manquaient. Mais peut-être qu'il ne prenait pas le problème dans le bon sens. Et puis ce n'était pas un vrai problème au fond. Si porter ses propres créations lui plaisaient et qu'elles étaient aussi élégantes que celle-ci, alors il n'y voyait aucune objection. C'était facile à ôter en plus * sbaff*. Hum...où sont les cadeaux? Ah oui, dans le sac noir, ce même sac se trouvant à ses pieds. Les femmes avaient ce drôle de pouvoir de vous faire oublier jusqu'à votre propre nom dans certaines situations sans même lever le petit doigt...ou presque. Certaines se contentaient simplement de se faire contempler par la gent masculine. Heureusement pour Gibson, il avait juste oublié où se trouvaient les cadeaux. Il lui en fallait bien plus pour oublier comment il s'appelait.

Alors qu'il plaçait un paquet entouré de rubans bleus sous le sapin, il rassura Heaven d'un air détourné.


« Ne t'inquiète pas pour ça, les jumeaux ne sont pas difficiles. Ils adorent tout ce qu'on peut leur offrir. Mais apparement, Faith n'aura pas de cadeaux ce soir. En même temps, personne ne savait qu'elle serait là. Enfin bref, ce n'est pas bien grave. Ma tante a toujours préféré offrir que recevoir. » dit-il l'air de rien.

Et c'était bien vrai! Faith était du genre à inonder ses proches de cadeaux sans rien demander en retour. Pour Raphaël, c'était la façon dont il était donné qui avait le plus de valeur et non le cadeau en lui-même. Et il avait appris depuis longtemps que le plus beau cadeau n'était pas matériel. Bon après, il ne refusait jamais un présent. Mais certains actes ou gestes étaient plus parlant à ses yeux.
Ses yeux gris-vert se perdirent l'espace de quelques secondes. Qu'est-ce qui pouvait attirer ainsi son attention? En fait, lorsque Heaven s'était accroupie, tout en délicatesse, il n'avait pas pu s'empêcher de la regarder. Discrètement pour ne pas paraître lourd-dingue. Ses jambes, puis ses cuisses et le haut de son décolleté puis ses épaules avant de finir par son cou fin et délicat.
Ce n'est que lorsqu'elle se releva qu'il détacha son regard de ses jambes. Mais la suite ne l'aida en rien. Bien qu'il aimait son contact, il se serait bien passé de ce baiser. Cherchait-elle à le faire tourner en bourrique?

Dans le corridor, il se pencha vers elle avant de se rendre dans la salle de réception.


« De toute façon, tout ce que tu m'offriras me plaira. » avoua-t-il, ses lèvres survolant l'épaule de sa belle.

Il hésita un instant, ses lèvres en suspens, le parfum d'Heaven lui titillant les sens. Il se serait écouté, il serait passé directement au dessert. Mais la correction et l'usage voulaient qu'il se comporte comme il devait. Le devoir, encore le devoir. Il poussa un soupir, son souffle effleurant la peau de la brunette, avant d'y poser ses lèvres. Visiblement, Gibson faisait une fixette sur les épaules d'Heavy. En même temps, qu'elle ait une peau de pêche ne lui permettait pas de garder ses distances.
Et de simples baisers le frustraient de plus en plus. Il avait du mal à rester correct. Plus elle était prêt de lui, plus il avait envie d'elle. N'ayons pas peur des mots. Après tout, c'est ce qu'il ressentait. Il devrait peut-être reprendre ses distances ce soir. Du moins le temps de mieux se maîtriser. Quoi qu'il se débrouillait pas trop mal. Il y avait pire.


« Bon allons-y, sinon ils vont croire qu'on s'est perdu. »

Bien que ça ne l'aurait pas dérangé de se perdre ici ou ailleurs avec Heaven.
Sa main dans la sienne, ils traversèrent le grand corridor et pénétrèrent dans la grande salle à manger.
En parlant de manger d'ailleurs, Raphaël comptait bien surveiller l'héritière des Clarks. Il le savait, elle avait fait des efforts et ça se voyait. Ce qui n'était pas pour lui déplaire.
Les jumeaux étaient assis côte-à-côte, comme à leur habitude, et Lily et Samuel présidaient chacun de leur côté. Une place avait été faite à côté de Nelson pour Faith. La table était bien assez grande pour ça. Il restait donc deux places, l'une à côté de l'autre, réservées aux deux tourtereaux.
Pour une fois, Samuel ne fit aucun commentaire sur leur absence momentanée et il lui en fut reconnaissant.
Ils s'installèrent, les entrées trônant déjà sur la table.
Les goûts et les couleurs de chacun étant différents par nature, Lily avait demandé à Vala de concocter de nombreux plats divers et variés pour que tout le monde puisse y trouver son compte.

Samuel ayant du mal avec le réveillon anglais avait demandé, comme les années précédentes d'ailleurs, qu'on diversifie les mets. Alors adieu le christmas pudding et autre petit pot de gravy. Ainsi, Lily s'était inspiré de certaines traditions françaises.
Carpaccio de truite de mer, huîtres, verrines d'avocat et saumon, soufflé aux crevettes, des bouchées de St Jacques au concombre, des toasts au foie gras, cuillères de tartare au caviar, velouté de châtaignes à la réglisse, choux fourrés à la mousse de saumon, bouchées de pétoncles marinées à l'avocat, roulés de saumon marinés au chèvre frais, et autres plaisirs gourmets... Hé bien ils avaient le choix!
Ils ne risquaient pas de mourir de faim.


« Oh, tu as préparé des mets italiens. C'est une très bonne idée. Certes, pas toujours bon pour la ligne, mais il y a toujours moyen de faire de l'exercice. » lança Faith en faisant un clin d'oeil à Lily.

Raphaël se retint de sourire, mais tout le monde ici présent savait parfaitement ce qu'elle venait d'insinuer. Par exercice, elle entendait activité physique du genre intime. Il avait oublié à quel point sa tante pouvait être « cash ».
Les jumeaux, évidement, n'avaient pas saisi le sens, et c'était mieux ainsi. D'ailleurs, ces derniers étaient obnubilés par les plats et ne juraient que par le saumon. Du coup, ils tenaient absolument à manger les choux fourrés à la mousse de saumon. Mais Nelson était aussi tenté par les roulés de saumon marinés. Le hic est qu'il voulait enlever le chèvre. Toute une expédition apparemment vu la tête qu'il faisait.


« Bon appétit à tous! » lança Samuel, annonçant ainsi que le dîner pouvait commencer.

Raphaël jeta un œil à Heaven, puis il se concentra sur ce qu'il avait devant lui. Du moment qu'elle mangeait, il ne se préoccuperait de rien.
Il opta pour des huîtres, des bouchées de pétoncles marinées à l'avocat et des toasts au foie gras.
Quant aux jumeaux, ils avaient chacun leur assiette pleine de choux et de roulés au saumon.


« C'est trop bon maman! On pourra en manger tous les jours? » demanda Sarah.

« Oh oui maman, s'il te plaît, on veut du saumon tous les jours. T'es d'accord? » renchérit Nelson la bouche pleine.

Lily, sa cuillère de tartare au caviar en suspension, jeta un œil à Sam avant de répondre.


« Nelson, on ne parle pas la bouche pleine. Quand au saumon, on verra plus tard. » finit-elle par répondre.

Visiblement, cette réponse semblait leur convenir puisqu'ils replongèrent -façon de parler- le nez dans leur assiette respective.


« Certes, c'est bon le saumon, mais c'est gras aussi. Attention à la ligne si on en consomme trop. » expliqua Faith à Sarah. « Tes verrines d'avocat au saumon sont excellentes, il faudra me passer la recette. » poursuivit-elle en complimentant Lily.

« Perso, j'ai un faible pour les toasts au foie gras. » ajouta Raphaël.

Il les trouvait tout simplement exquis. Les toasts étaient chauds, et ça relevait le goût du foie gras.
Le dîner se poursuivit ainsi, entre remarques et anecdotes, pour finir par une bûche au chocolat glacé.
Puis ils passèrent tous au salon pour que les enfants, impatients, puissent enfin ouvrir leurs paquets.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 2448
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Styliste aux 1001 Symphonies


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   Lun 18 Oct 2010 - 21:43


Heaven avait redouté le repas. Raphaël l connaissait, il savait qu’elle avait du mal avec la nourriture, et si Heaven avait passé Noël chez elle, elle aurait pu s’éclipser sans qu’on ne pose une seule question. Mais elle avait été invitée, et devait bien évidement faire bonne impression… Et montrer à Raphaël qu’elle faisait toujours des efforts ! Quoi qu’elle y arrivait de mieux en mieux ces derniers temps… Elle ralentissait un peu sur le sucre, sinon elle ne mangeait plus rien après, mais ses assiettes lors des repas ne faisaient plus peine à voir… La réaction des jumeaux pour le saumon la fit sourire… Il lui semblait qu’Haven et elle avaient réagit un peu de manière similaire lorsque leur mère avait proposé du saumon… En tout cas, pour le sucre, ils avaient réagit de la même façon, c’était clair !

« C’est très bon, c’est vrai… »

Heaven, si elle n’adorait pas manger (mais qu’elle faisait de terribles efforts) adorait faire à manger. Elle pouvait rester des heures durant dans une cuisine a préparer des petits plats, et elle le faisait souvent lors des vacances. Même si les Elfes de Maison étaient présents au manoir de Lairg, Heaven voulait expérimenter. Elle tentait un peu tout et rien. Les pâtisseries, sa grande spécialité –puisqu’elle adorait le sucre !-, les tourtes, et tout le reste… Bon, elle avait juste la mauvaise manie de ne pas supporter d’avoir les mains sales, et par conséquent elle se les lavait presque cent fois pour une seule recette… Le pire pour elle étant l’instant où il fallait séparer le blanc d’œuf des jaunes… Elle trouvait ça dégoutant (et c’était visqueux en plus !) alors à peine la coquille brisée et la séparation faite, ses mains rencontraient l’eau pour être propres… Mais bon, au moins on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas avoir une hygiène impeccable !

Après, le diner se déroula sans trop de problème. La petite vipère se servait normalement, et on ne voyait presque pas qu’elle avait un certain problème avec la nourriture. Bon, c’était sûr qu’elle aurait préféré un repas totalement sucré, car il n’y avait que ça qui passait sans problème chez elle, mais après, elle aimait bien le poisson (et elle s’était grandement améliorée question légumes, c’était un miracle, il fallait bien l’avouer !), donc elle mangea sans trop se forcer non plus. Ce qui l’aidait, c’était qu’il n’y avait que des petites bouchées. Pas de gros morceaux à découper, pas d’assiettes pleines à craquer, qu’il fallait absolument vider… Au moins, elle pouvait manger ou même picorer sans qu’on le remarque de trop… Par contre, vous pouviez toujours rêver pour qu’elle n’avale ne serait-ce qu’une huître… C’était hors de question, et rien n’y ferait !

Une fois que le repas fut fini, l’heure des cadeaux arriva. Les cadeaux d’Heaven avaient été longuement réfléchis, et elle avait eut de nombreuses difficultés pour Raphaël… Les paquets des jumeaux, contenaient une petite touche nostalgique. En fait, Heaven avait tout simplement reproduit un schéma qu’elle connaissait. Elle avait opté pour un pendentif en argent, qui avait la forme d’un Serpent, qui entourait une émeraude de belle qualité, pour Sarah. Le pendentif était petit, pas aussi imposant que celui qu’Heaven possédait… Mais elle, elle l’avait reçut bien plus tard. Le pendentif était monté sur une fine chaîne en argent, allant parfaitement avec le collier. Pour Nelson, elle avait opté pour un petit pendentif en or en forme de vif d’or. Elle trouvait que cela faisait en plus écho au métier de son père (même s’il n’était pas attrapeur !), et qu’il pourrait penser à lui-même quand il était en tournoi à l’autre bout du monde… C’était le même (ou presque) que celui qu’Haven avait reçu lors de son entrée à Gryffondor… Il ne l’avait jamais quitté depuis, d’ailleurs…

Pour Lily-Roze et Samuel, elle avait opté pour quelque chose de différent. Car ça ne se faisait pas d’offrir un bijou à des personnes de leur rang. Elle avait donc opté pour un assortiment venu tout droit de New York (merci maman), qui était totalement fait pour un repas en tête-à-tête, pour qu’ils se retrouvent un peu lorsqu’un tournoi prenait fin. C’était peut-être un peu banal, mais Heaven ne savait pas vraiment comment leur faire plaisir… Il fallait avouer que c’était plutôt compliqué, quand on ne connaissait pas vraiment les personnes à qui il fallait faire un cadeau ! Par contre, c’était pour Raphaël qu’elle avait totalement séché… Elle avait pensé à des milliards de choses, avait demandé conseils à plusieurs personnes, comme Tobias, pour finalement faire fabriqué par son oncle une écharpe des plus uniques. Après tout, on était en hiver, et il faisait froid… L’écharpe n’était pas banale bien entendue… Magique et sensationnelle, elle avait le pouvoir de s’adapter parfaitement avec les vêtements portés. De plus, elle était douce, soyeuse et chaude, une écharpe parfaite ! Et Heaven y avait apporté sa petite touche personnelle en y cachant un petit cœur en argent contenant une émeraude. L’argent et l’émeraude, les matières d’Heaven. Elle l’avait placé de telle sorte qu’il ne se voyait pas quand on regardait simplement l’écharpe. Il fallait vraiment y faire attention, et elle espérait bien que Raphaël le remarque un jour.

Cependant, elle avait aussi pensé au côté gourmand de la famille, et grâce à Emily, sa cousine du côté de sa mère, elle avait pu avoir un beau paquet de la nouveauté de Noël. Un assortiment de petits Choco-Vifs, qui allaient parfaitement avec le métier de Samuel ! –Bwaha c’était sa soirée !- Mais elle était vraiment désolée de ne rien avoir pour Faith… Elle ne pouvait pas prévenir, Tata Faith ?!


« Joyeux Noël… », murmura-t-elle a Raphaël, en lui tendant le petit paquet qui lui revenait. Elle espérait que l’écharpe lui plairait (car Heaven l’avait dessinée elle-même, avec les motifs, et tout ! Les arabesques, vous croyez vraiment que ça se fait tout seul ?!) et qu’il trouverait un jour le cœur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Invité
avatar



MessageSujet: Re: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   Lun 29 Nov 2010 - 21:17

Raphaël avait surveillé Heaven en toute discrétion durant le dîner. Il lui faisait un peu plus confiance sur la nourriture dernièrement, ce qui à une époque pas très lointaine n'était pas possible à vrai dire puisque Miss Clarks n'en faisait qu'à sa tête. Mais aujourd'hui, elle faisait des efforts, et il la connaissait bien pour savoir que ce n'était pas toujours évident pour elle. En tout cas, en ce qui concernait la bûche glacée au chocolat, elle avait eu de nombreux supporters étant donné qu'il n'en restait rien.
Encore heureux qu'il n'ait rien eu à préparer à part les cadeaux de Noël à acheter. Et croyez-le, avec un emploi du temps comme le sien, trouver le temps de faire du shopping, c'était presque mission impossible. Alors si en plus il avait du faire la cuisine, pas sûr que tout soit prêt à temps. De toute façon, le cadet des Gibson ne savait pas cuisiner. C'était Sianys qui s'occupait de tout à la maison. Que se soit à Londres ou à Aberdaron, Syanis était une elfe dévouée, aux multiples talents. Ainsi, quand Gibson rentrait chez lui, il ne s'occupait de rien. Tout avait déjà été fait. Ménage, repassage, lessive, cuisine...
Bon, peut-être la cuisine, mais vraiment lorsqu'il n'a rien à faire et qu'il est seul. Mais ça restait un fait rare. Par contre il n'hésitait pas à se faire du café à volonté.
De toute façon, Raphaël n'était pas du genre à effectuer ce genre de « tâches » ménagères. Non mais sérieux, qui imaginerait Gibs' en train de repasser son linge? Personne. Excepté un esprit tordu et pervers peut-être.

Installé confortablement sur un des sofas, Raphaël observait le sapin...ou plutôt le pied du sapin. Une tonne de cadeaux s'amoncelaient sous le conifère et il savait parfaitement qu'une bonne partie était réservée aux jumeaux. Ce qui poussait le cadet des Gibson à se demander s'ils n'allaient pas tous rendre ces deux gamins pourris gâtés en fin de compte. En même temps, lui-même avait été couvert de cadeaux durant son enfance, ce n'est pas pour autant qu'il avait fini pourri gâté, n'est-ce pas?
Il se demandait bien quand même ce que pouvait receler tous ces paquets. C'était un florilège de couleurs verts, rouges, dorées et argentées. Pour les jumeaux, Raphaël avait opté pour un cadeau commun. Enfin, façon de parler. Il savait à l'avance que Lily apprécierait. Après tout, elle était très douée dans ce domaine. Autant qu'ils se préparent à devenir des Serpentards, n'est-ce pas? Il n'avait pas voulu les différencier. Ils étaient déjà si différents de par bien des choses. Déjà physiquement. L'un était blond aux yeux verts, l'une brune aux yeux saphir. L'un était le fils d'un défunt mangemort, l'une la fille d'un champion Quidditch. Les membres de la famille étaient liés au secret. Personne ne devrait jamais révéler aux jumeaux qu'ils n'avaient pas le même père. Ce secret était aux yeux de Raphaël quelque chose qu'il avait eu du mal à accepter car ça lui rappelait trop souvent le fait qu'on lui avait caché pendant 15 ans qu'il avait eu une sœur. Et en même temps, il savait pertinemment que c'était pour protéger Nelson. Après tout, qui aimerait apprendre que celui que vous considérez comme votre père depuis toujours n'est pas le vôtre et que votre vrai père n'est autre qu'un mangemort. Pas grand monde à sa connaissance. Il espérait donc que jamais ils ne découvriraient la vérité. Ce qui rassurait un minimum, c'était de voir que Nelson ressemblait beaucoup à Lily. Physiquement. Ainsi, quand il grandira, il se posera moins de question lorsqu'il constatera qu'il n'a aucun trait de son « père ». Ce qui le rassurait beaucoup moins par contre, c'était de savoir que le jour où Samuel aura un fils de sang, il fera automatiquement une différence en lui enseignant la maîtrise de l'esprit et pas à Nelson. Ce dernier n'en avait pas la capacité puisque le sang des Gibson ne coulait pas dans ses veines. Déjà que Samuel avait une nette préférence pour Sarah...

Il chassa ses sombres pensées de son esprit. Aujourd'hui était un jour de fête, alors autant ne pas songer à toute cette histoire. Ce n'était pas vraiment le moment parce qu'il y avait de quoi plomber l'ambiance.
Sarah et Nelson avait donc reçu pour Noël un mini-balai volant chacun et un assortiment de préparation aux potions. Évidemment, il n'y avait rien pour préparer du Polynectar ou du Felix Felicis, mais bien des potions inoffensives comme pour faire pousser des fleurs. Rien de dangereux. Ça sert toujours de « lire » dans les pensées. Au moins, Raphaël savait que ça leur plairait.
Quant à Lily et Sam, il avait opté pour un petit week-end en Italie, tout frais compris. Il savait qu'ils avaient besoin de passer du temps rien que tout les deux et ce n'était pas du tout évident avec le travail de Samuel et les enfants. Alors il s'était arrangé avec les parents de Lily-Roze et ils étaient plus que ravis de garder les jumeaux. Raphaël se serait bien proposé pour garder les petits, mais les dates ne correspondaient pas à son propre emploi du temps.
Pour sa part, les futurs mariés venaient de lui offrir une nouvelle guitare. Enfin...nouvelle n'était peut-être pas le bon mot. A première vue, on pouvait tout de suite voir qu'elle avait bien servi. En fait, il s'agissait d'une des guitares du groupe Bizarr' Sisters vendue aux enchères récemment. Il en était ravi et songeait déjà à la mettre sous protection. Non pas qu'il soit un grand fan du groupe, mais il aimait les guitares de collection. Et cette dernière en était une.
Évidemment, Nelson et Sarah lui avaient offert une bonne tonne de dessins et aussi une photo encadrée sur laquelle on pouvait voir les jumeaux de leur naissance jusqu'à aujourd'hui. Un sortilège d'évolution avait été utilisé sur la photo ce qui permettait de retracer le parcours des petits Gibson dans un florilège de souvenirs. C'était vraiment un beau cadeau.

Raphaël porta ensuite son attention sur Heaven qui se tenait auprès de lui. Il se jugeait peu présent pour elle, alors comme pour y remédier, il se pencha vers elle et déposa un baiser sur sa tempe. Lily et surtout Roze en fait était complètement séduite par le cadeau d'Heaven et l'avait prise dans ses bras pour la remercier. Elle était touchée en fait que la jeune fille puisse se soucier d'eux.
Et pendant que Samuel présentait un paquet de petite taille, Raphaël se retrouva avec un paquet sous le nez. Enfin, façon de parler...Il ne savait pas à quoi s'attendre puisqu'il n'avait pas chercher à savoir. Noël était sacré et il n'était plus le gamin d'autrefois qui cherchait à découvrir les cadeaux que ses parents pourraient lui offrir. Aujourd'hui, c'était différent. Il prit le paquet des mains de sa petite amie et commença à le déballer. Lui aussi avait un cadeau pour Heaven. Même deux à vrai dire, mais il ne lui en offrirait qu'un devant les autres. Le deuxième avait une autre signification à ses yeux, et il n'avait pas très envie d'être observé par son frère.
Une écharpe s'échappa de l'emballage. Sa texture l'interpella tout de suite. Elle était vraiment douce et elle dégageait de la chaleur. C'était surprenant sans l'être, après tout ils appartenaient au monde de la magie, mais à ce jour, il n'en avait jamais eu. Même celle de Poudlard ne possédait pas cette qualité. C'était bien trouvé en tout cas.
Machinalement, sans réfléchir, il la passa derrière la nuque de sa belle et put constater qu'elle changeait de couleur. Il stoppa son geste et parcourut l'étoffe du bout des doigts. Alors qu'elle était grise entre ses mains, elle était devenue noire, s'accordant à la robe de soirée de la miss. Bien vu! Il ne s'y était pas attendu. Il aimait le cadeau et pour lui prouver, il la rapprocha de lui grâce à l'écharpe et l'embrassa.


« Elle est très belle. Tu l'as dessiné toi-même? » demanda le jeune homme, avant de laisser glisser l'étoffe le long du bras de l'héritière des Clarks.

Après tout, elle avait dessiné sa robe, alors pourquoi pas l'écharpe. Il trouvait en fait que son cadeau était trop original pour être d'une simple boutique de vêtements pour homme. D'ailleurs, il préférait la laisser au contact de la peau de la jeune fille pour qu'elle s'imprègne de son odeur. Bien sûr, il n'était aucunement prêt à l'avouer. Malheureusement, il n'avait pas détecté le coeur pour le moment...
Une exclamation joyeuse le tira des yeux vairons de sa petite amie. C'était Sarah qui tenait dans sa main le pendentif qu'Heaven lui avait acheté. En jetant un coup d'oeil à Nelson, il put constater qu'il n'était pas en reste car il observait le vif d'or avec un très grand intérêt.
Il aimait beaucoup les pendentifs offerts aux jumeaux. Elle avait du goût, mais ça il n'en avait jamais douté. Excepté peut-être lorsqu'il la voyait se trimballer à Poudlard avec des mini-jupes. Mais ça c'était une toute autre histoire. Sarah était totalement émerveillée par le serpent et elle était d'autant plus fière parce que c'était à ses yeux une preuve de plus qu'elle finirait à Serpentard, et nul part ailleurs. Quant à Nelson, il s'exclamait qu'il serait comme son père, un grand joueur de Quidditch et il montrait à qui le voulait son pendentif en forme de vif d'or. Comme il fallait s'y attendre, les enfants étaient de nature très spontanés. Ils étaient venus remercier Heaven en l'embrassant chaleureusement et une image furtive traversa l'esprit de Raphaël qui le troubla. Une vision de ce que pourrait être leur futur en réalité. Il revoyait la même scène, mais elle avait un tout autre sens. Ils avaient quelques années de plus, ils étaient parents et ils fêtaient noël en famille. Troublé par cette image, il se redressa légèrement, se détachant d'Heaven sans en être conscient. Il se ressaisit en complimentant Sarah sur son serpent puis chassa l'image de « l'avenir » aussi vite qu'elle était arrivée.

Il saisit un paquet qui était destiné à Heav', puis lui offrit.
Il s'agissait en fait d'un poudrier de luxe, gravé de dentelles, orné de petits diamants. Il ne l'avait pas acheté tout fait. Il l'avait commandé. Le poudrier était à l'origine d'une grande marque de cosmétique française. Puis il l'avait envoyé à un grand joaillier pour qu'il le travaille. Travaillé à tel point qu'il s'agissait à présent d'une œuvre-d'art puisque le poudrier était finement gravé, qu'on aurait dit de la dentelle qu'on avait incrusté sur le dessus. Pourquoi des diamants? Parce que derrière, il y avait tout une symbolique. Tout d'abord, le diamant était un symbole majeur de la perfection, ce qui n'était pas rien pour un début. Mais de par son étymologie, le diamant signifiait indomptable. Même si l'émeraude était la pierre de prédilection d'Heaven, il préférait cette fois lui offrir autre chose. Et puis le diamant avait une autre connotation plus officielle, qui pour le moment, même s'il y avait pensé, n'était pas à l'ordre du jour.
Bien que le poudrier soit de toute beauté, il ne lui offrait pas simplement pour qu'elle se repoudre le nez. En fait, le poudrier n'était qu'un prétexte
.

« J'espère que ça te plaira... Je l'ai fait venir de Paris. Un joaillier parisien a travaillé minutieusement dessus. Mais en fait, le poudrier à deux fonctions. L'une pour te maquiller, comme tu dois t'en douter. La poudre change selon tes envies. Mais le plus important, c'est que j'ai ensorcelé le miroir qui se trouve dedans. Tu prononces mon nom et si je suis à proximité d'un miroir, la communication sera établie. »

Il marqua un temps d'arrêt pour observer la réaction de sa petite amie.

« J'ai pensé à ce dispositif en fait pour que tu puisses me joindre autrement que par hibou. Grâce à ça, on pourra se voir et se parler. »

La distance, les longues semaines d'absence étaient pesantes pour eux deux et Raphaël avait longuement réfléchi au moyen de remédier au problème. Après des heures de recherche, il était tombé sur un enchantement puissant mais compliqué à réaliser. Ce n'est qu'après plusieurs heures de pratique qu'il avait réussi à exécuter le charme correctement. On avait beau être très bon en sortilèges et autres enchantements, certains demandent quand même un minimum d'entraînement.

« Ah oui, j'allais oublier. Le poudrier à une reconnaissance tactile, comme pour les vifs d'or. Plus par protection qu'autre chose. Tu es la première à le toucher. Ceux qui ont travaillé dessus portaient des gants. Ainsi, seule toi pourra avoir accès au vrai pouvoir du miroir. Si quelqu'un lui prenait l'idée de te l'emprunter, il ne verrait qu'un simple poudrier. » finit-il enfin, tandis qu'Heaven détaillait le cadeau qu'il lui avait fait.

- 2h du matin, toujours Demeure Gibson à Londres -

Lily et Sam étaient allés coucher les jumeaux et Raphaël en avait profité pour monter se coucher, l'écharpe que la jolie Clarks lui avait offerte autour du cou. Il avait accompagné Heaven jusqu'à la chambre d'amis, où il s'était interdit d'entrer. Têtu comme il était, il s'était interdit d'aller plus loin avec elle avant qu'elle soit majeure. Certains trouveraient cette attitude ridicule, d'un autre temps même, mais le fils Gibson était ainsi, et il n'avait pas envie de changer sous prétexte que ça faisait vieux jeu. Et puis il avait aussi ses raisons. Peu importe si elles étaient justifiables ou non.
Mais alors qu'il était dans sa chambre en train d'ôter sa chemise, il vit traîner sur son lit un paquet plat, de petite taille (pas plus de 5 cm), et ça lui revint à l'esprit. Quoi « ça »? Sa décision en fait. Il y pensait depuis un bon mois en fait et ne s'était décidé qu'il y a quelques jours en fait. Malheureusement, il avait oublié le paquet, mais apparemment, Sianys avait fait son boulot. Il la remercierait en temps voulu. Il reboutonna deux/trois boutons de sa chemise qu'il venait d'ôter pour retourner frapper à la porte de la chambre de sa petite amie.

Un
« J'arrive! » se fit entendre, puis plus rien.
Il patienta une bonne minute dans le corridor. Il avait tout son temps après tout. Quand la porte s'ouvrit, il se dit que le cadeau aurait très bien pu attendre quelques heures. Il avala sa salive difficilement, se maudissant pour son empressement. Un sourire crispé apparut bien malgré lui.


« Oh, désolé, je ne pensais pas... je verrais ça demain... » fit-il précipitamment, puis en commençant à rebrousser chemin.

Mais Heaven intervint.


« Non non, entre, tu ne me déranges pas. Qu'est-ce que tu veux? » s'enquit la jolie brune.

*Concentre-toi sur ses yeux* se répétait-il.

Mais à vrai dire, ça n'avait pas réellement d'impact. Heaven avait pris sa douche, et ses cheveux humides tombaient sur ses épaules. Et pour ne rien arranger, elle portait une nuisette noire. En soie à première vue. Mais qu'est-ce qui lui avait pris de venir? Rien ne l'aidait là. A se concentrer bien entendu. Il entra pourtant dans la chambre, en se promettant d'en ressortir vivant *sbaff*. Y a des fois où on se demande si certains évènements ne sont pas fait exprès. Encore un obstacle à franchir. Mais le connaissant, ça ne devrait pas trop lui poser de problème. Excepté quand il s'agissait d'Heaven. Rien n'était jamais simple quand elle était dans l'équation.
Il se reprit enfin, puis ferma la porte derrière lui. Après tout, pourquoi n'y arriverait-il pas?*keuf keuf*
Ne sachant pas très bien quoi faire de lui-même *c'est bien la première fois tiens*, il s'assit sur le lit. Encore une idée lumineuse. Enfin bref, il ne fallait pas trop lui en vouloir, il était un peu perturbé par la nuisette. Ou plutôt par celle qui la portait.


« J'ai oublié quelque chose tout à l'heure. » commença Raphaël en sortant de sa poche de pantalon la fameuse petite boîte.

Pas de ruban, ni d'emballage, juste une boîte en bois d'ébène de noble facture qui renfermait un « bien » précieux. C'était plutôt symbolique à ses yeux, mais un symbole qui, il l'espérait, deviendrait concret si elle acceptait
.

« En fait, je n'avais pas vraiment oublié. » avoua-t-il en relevant la tête qu'il avait gardé baissée, les yeux sur la boîte, pour ne pas croiser le regard d'Heaven.

Raté! T'as relevé la tête! Il tendit la main pour qu'elle la saisisse et la rapprocha de lui. Après tout, il était assez fort pour résister, n'est-ce pas? A présent à quelques centimètres de lui, Heaven semblait perplexe. Il la laissa découvrir le dernier cadeau de la soirée. Une clef.


« Je voulais qu'on ne soit que tout les deux. »

Certes, à première vue, ça n'avait rien de très folichon. Mais cette clé était importante pour lui et il espérait qu'elle le serait aussi pour elle. Heaven possédait déjà celle de son appartement à Londres. Aujourd'hui, en cette nuit de noël, il lui offrait celle d'Aberdaron. Mais ce n'était pas tout, et il allait lui expliquer.

« J'ai beaucoup réfléchi à nous..., à notre couple...et... »

Euh...pause...Ce n'était peut-être pas intentionnel, mais Heaven venait de se rapprocher encore un peu plus, se plaçant entre ses cuisses. Un acte tout à fait bénin pour tant d'autres, mais pas pour le fils Gibson qui avait du mal à garder les idées claires. Il se gratta la gorge et reprit.

« Et donc...tu as déjà la clef de mon appartement à Londres, alors je te donne la clef de ma maison à Aberdaron. Tu pourras venir quand tu le souhaiteras...»

En fait, pour Gibson, à chaque fois qu'il lui donnait une clef, c'est comme s'il lui donnait une part de lui-même. C'était étrange à expliquer, mais ça avait vraiment une importance à ses yeux, car il lui faisait confiance. Ses mains s'étaient déplacées tout naturellement jusqu'à se poser sur les hanches de sa petite amie, comme à son habitude lorsqu'elle était proche de lui.

« Mais ce n'est pas tout.» *marque une pause*

«Écoute, je ne sais pas si tu accepteras, mais j'ai réfléchi et j'ai envie que tu emménages chez moi. A Londres ou à Aberdaron, peu importe, tu choisis. Je veux qu'ont vivent ensemble. Pas tout de suite, on attendra ta majorité. En fait, si je n'étais pas raisonnable, je dirais dès l'été prochain, mais je sais que tu as encore une année à faire à Poudlard. »

Devant le silence angoissant d'Heaven, il marqua une pause. Elle le dévisageait, et lui, pour la première fois, avait mis ses capacités psychiques en pause car il n'arrivait même pas à comprendre le sens de son expression.

« Qu'est-ce que tu en penses? » demanda l'héritier des Gibson, espérant qu'elle accepterait sa demande.

Certes, il ne lui offrait pas le mariage, mais pour lui, c'était déjà un grand pas en avant. Chaque chose en son temps.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Commerce

Parchemins : 2448
Âge : 14.02.84 ;; 28 ans
Actuellement : Styliste aux 1001 Symphonies


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Heavy

MessageSujet: Re: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   Mer 1 Déc 2010 - 17:34


Heaven avait fait des efforts pour le repas, mais il était vrai qu’elle ne s’était pas fait prier bien longtemps pour le dessert. Elle qui adorait tout ce qui était sucré, forcément, elle avait été comblée ! Puis lors de l’ouverture des cadeaux, Heaven pu remarqué que ce qu’elle avait choisit pour Samuel et Lily-Roze leur plaisait. Tant mieux, car elle avait vraiment eut du mal à trouver ! Alors Lily-Roze la prenait dans ses bras, Samuel la remercia d’une bise. Puis Raphaël déballa le cadeau de la brune. Et visiblement, cela faisait également un succès… Et vu comme elle s’était décarcassé dessus, il pouvait l’aimer ! En tout cas, cela semblait être le cas.

« Oui, entièrement… »

Puis Raphaël la passa autour du cou de la vipère, et il put alors découvrir l’enchantement dont l’écharpe était victime –enfin, si on peut dire ça comme ça…- L’écharpe changea de couleur, s’harmonisant au mieux avec la robe que portait la Serpentard. Et alors qu’il la reprenait en mains, elle redevenait partiellement grise. L’enchantement marchait à merveille ! Encore heureux, car elle avait vraiment eut du mal à le mettre en place.

Puis les jumeaux arrivèrent sur elle, pour la remercier. Heaven s’abaissa alors à leur hauteur et reçut les câlins et les bisous avec plaisir. Elle espérait qu’elle arriverait à rendre son propre petit frère aussi joyeux que les jumeaux, car Jensen comptait énormément pour elle –même si elle l’avait détesté une bonne partie du temps…-. Puis se fut à son tour d’ouvrir son cadeau. Celui que lui avait overt Raphaël bien entendu. Et la surprise fut toute aussi surprenante qu’agréable. C’était un poudrier en or, incrusté des pierres précieuses… Pas mal du tout, très classe, et très chic ! Heaven l’ouvrit, découvrant une poudre rosée, qui fonça légèrement en quelques secondes. Puis Raphaël lui expliqua pour le miroir… C’était magique, réellement.


« Merci, c’est magnifique… Je pourrais t’embêter tant que je resterais à Poudlard alors… »

Elle déposa un léger baiser sur les lèvres de son petit-ami, en esquissant un sourire. Bah quoi ? Il ne pensait tout de même pas qu’elle allait le laisser en paix, alors qu’elle restait encore pendant une année et demie à Poudlard, si ?! Ce n’était vraiment pas le genre d’Heaven, c’était mal la connaitre que de penser cela !

***

La soirée était finie depuis quelques temps maintenant, et Heaven avait retrouvé la chambre d’amis qu’elle avait déjà occupé la première fois qu’elle était venue chez Samuel. Elle connaissait donc la avait pas eut à chercher des heures avant de trouver les serviettes et de pénétrer dans la douche. Elle en ressortit quinze minutes plus tard, emmitouflée dans une épaisse serviette. Elle se rhabilla rapidement, enfilant une nuisette. Elle allait se sécher les cheveux quand on toqua à sa porte. Elle alla ouvrir, et trouva Raphaël. Bah, tiens, il venait la border ou quoi ? Enfin bref, alors qu’il voulait faire demi-tour, elle le força à entrer. Raphaël la suivit, ferma la porte et s’assit sur le lit. Heaven elle, avait rapidement été frotté ses cheveux, pour éviter de tout tremper. Quand elle le rejoint, Raphaël lui tendit une petite une petite boite en ébène. Elle dévisagea Raphaël, ne comprenant pas vraiment ce que l’ancien Serpentard lui faisait là. Alors qu’il la rapprochait de lui, il lui tendit la boite. Heaven la prit, et en l’ouvrant, elle y découvrit une clé… Bien, c’était une clé, et ? Elle avait déjà la clé de Londres, Raphaël avait-il oublié ? Quoi qu’en y regardant de plus près, Heaven put remarquer qu’elle n’avait pas la même forme que celle de Londres… Heaven la portait continuellement autour de son cou à Poudlard, l’ayant réduite à la taille d’un pendentif, pour la cacher du regard des autres, et pour ne pas la laisser n’importe où dans son dortoir… Sait-on jamais qu’il y ait de petits fouineurs mal intentionnés ! Heaven ne parla pas cependant. Elle savait que Raphaël aimait finir ce qu’il avait à dire avant que quelqu’un d’autre ne prenne la parole, et comme elle ne comprenait de toute façon rien du tout –en même temps, vu l’heure, il devrait comprendre !- elle préférait l’écouter jusqu’à la fin plutôt que de poser trente milles questions.

C’est alors que Raphaël arriva dans le vif du sujet. Ainsi, il lui donnait la clé d’Aberdaron également… Heaven esquissa un sourire. Elle était heureuse, elle ne pouvait pas le nier. Après tout, Raphaël lui avait donné celle de Londres –quand ils étaient toujours « amis » certes mais bon…- Et maintenant, alors qu’ils étaient ensemble, il lui proposait celle d’Aberdaron… Elle avait donc le droit de s’y rendre quand elle le souhaitait…

« Oh… »

Un peu léger, certes mais bon. Puis Raphaël continua. Il avait pensé à eux, à leur couple… Heaven aussi y pensait, que croyait-il ?! Mais pour le coup, elle avait presque eut peur qu’il ne lui dise que ça ne pouvait plus continuer. Dieu merci, ce n’était pas ce qu’il avait en tête ! Et d’ailleurs, ce à quoi il avait pensé ravissait d’autant plus la Vipère. Il voulait habiter avec elle… Elle était donc officiellement sa petite amie –même si ça, c’était vrai depuis six mois…- et il voyait leur couple comme un vrai, et pas juste une passade… C’était bon à savoir ! Instinctivement, la brune se jeta au cou de son petit ami. Elle avait déjà agit comme ça par le passé, comme une enfant qui recevait ce qu’elle voulait le plus… Et c’était d’ailleurs quand Raphaël lui avait offert Raëlle ! Puis elle se rendit compte qu’elle s’était retrouvée allongée sur lui… Oups…

« Oh, désolée… »

Elle se décala sur le côté, et s’assit sur le lit, à son tour. Elle avait toujours la clé en main, et la regardait, émerveillée. Elle releva la tête, posant ses prunelles vairons dans celles de son petit ami. Il lui posait vraiment la question ? Était-il idiot ou quoi ?!

« Bien sûr que j’accepte ! Mais je veux venir cet été… S’il te plait… »

Le plus tôt serait le mieux… Après tout, pourquoi attendre encore un an qu’elle ait quitté Poudlard ? Elle allait être majeure dans deux mois, elle pourrait faire ce qu’elle désirait… Et si c’était cela qu’elle voulait, personne ne pourrait le lui interdire… Bien sûr, elle ne pensait pas que sa mère et son jumeau soient très enjoués par cela mais… Elle s’en fichait pas mal à vrai dire…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://themorningrose.tumblr.com/

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We wish you a merry christmas [PV] [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
We wish you a merry christmas [PV] [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» We wish you a merry christmas [PV] [FINI]
» Merry Christmas!!
» END - Merry Christmas : Le miracle de noël ? [Chuchu]
» Merry Christmas or not ? Roxanne
» [Silver Beards VS Mr.4 & Miss Merry Christmas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts ::  :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujet Clos année 10-
Sauter vers: