AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  






Partagez | 
 

 J'ai fait un cauchemar... [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Ministère

Parchemins : 728
Âge : 26 ans [27 mai]
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: J'ai fait un cauchemar... [PV]   Jeu 6 Jan - 21:54


Nos cauchemars,
C'est notre âme qui balaye devant sa porte.
[Jacques Deval]

    Des flammes, les hurlements de sa mère… Charisma se réveilla en sursaut, le cœur battant. « Calme-toi Charisma, ce n’était qu’un cauchemar, rien qu’un cauchemar. » Carry se prit la tête entre les mains et ferma fort les paupières comme si cela pouvait effacer ces images, des larmes lui montant aux yeux alors que son corps était parcouru de frissons d’horreur. « Si seulement ce n’était que ça… » Murmura-t-elle en attrapant son coussin pour le serrer contre elle et pleurer un bon coup. Charisma ne pleurait jamais en public et rarement en privé, mais après un cauchemar de cette envergure, elle avait besoin de se calmer.

    Quand ce fut fait, elle passa dans la salle de bain, tentant de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller ses camarades. Elle observa son reflet, elle avait les yeux rouges et gonflés et le teint cireux. Attrapant sa brosse, elle se coiffa dans des gestes rageurs, comme si se coiffer allait pouvoir lui faire oublier les images de l’incendie alors qu’elles la hantaient depuis des années…

    Quelques minutes plus tard, elle reposa la brosse dans sa trousse de toilette et observa une nouvelle fois son reflet. Alors elle se retourna brusquement vers la sortie, emportée par une grande décision sur ce qu’elle allait faire du reste de sa nuit. Non, cette fois elle ne resterait pas dans la salle commune à lire, même s’il est vrai qu’elle y avait songé, cette nuit ça ne suffirait pas. « Tu ne vas pas faire ça ! » « Aux grands maux les grands remèdes. » Elle ne prit pas la peine de repasser dans son dortoir prendre sa cape, elle ne mit même pas de chausson, en fait, elle ne prit rien qu’elle devrait enlever une fois arrivée. Elle descendit les escaliers de son dortoir et se rendit en face sans l’ombre d’une hésitation, destination le dortoir de son petit ami. Il se trouvait qu’en fille maligne qu’elle était, elle s’était renseignée sur la place du lit d’Enry dans la chambre des septièmes années. En effet, partisane absolue de la prudence avant toute chose, elle aimait l’idée de pouvoir trouver son amoureux (mince, le mot en A ! *paf* ) n’importe où, n’importe quand, et elle ne voulait pas se risquer à se tromper et à ouvrir le rideau du lit de Wade imaginez qu’il dorme nu, bonjour l’angoisse.

    Lentement, sa baguette brillant d’un lumos à la main, elle ouvrit la porte de la chambre et se dirigea donc vers le lit d’Enry, mais une fois le rideau du lit à baldaquin – semblable à ceux des filles – ouvert, elle prit tout de même la peine de vérifier que c’était bien Enry et qu’il était seul, on est jamais assez prudent. C’était le bon ! Mais ça aurait pu être drôle aussi qu’elle se plante. Elle monta dans le grand lit et ferma bien le rideau, dormir avec Enry lui semblait complètement sans danger pour sa petite personne, mais connaissant la passion des ragots de leurs camarades, mieux valait rester discrets. Elle regarda un moment son petit ami, pour le coup, il dormait à poing fermé. Elle resta un moment assise à côté de lui sans oser rien faire d’autre, puis, la fatigue aidant et la crainte des cauchemars avec, elle se glissa sous la couverture et se colla à Enry, posant la tête contre lui. Il réagit à peine à sa présence mais quelque part dans les tréfonds du sommeil, il avait sûrement compris qu’elle était là. C’était ça l’inconscient, un truc très fort, ça pouvait même vous faire entendre des voix à longueur de journée !

    Elle se réchauffa bien vite et finit par fermer les yeux, rassurée d’être avec Enry qui n’était peut-être pas toujours digne de confiance (elle est genre pas rancunière du tout XD) mais qui ne la laisserait pas se faire emporter par les flammes… imaginaires ou non. Rapidement, elle s’endormit, sans s’imaginer une seule seconde que sa présence pouvait, à tout le moins, surprendre si ce n’est déranger ce pauvre Enry. Il a sa copine dans son lit, il va pas venir se plaindre en plus hein ?!


{693}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: J'ai fait un cauchemar... [PV]   Ven 7 Jan - 10:00

    L'aigle ne savait pas pour quelle raison particulière il s'était glissé dans son lit plutôt tôt, alors qu'à son habitude, il était dans les derniers à se coucher. Il savait par contre, que le lendemain, il se réveillerait plus tôt que les autres. Enry n'était jamais parvenu à dormir bien longtemps, plus de sept heures, c'était assez rare. Raison pour laquelle il se plongeait dans la contemplation du ciel étoilée chaque soir avant de se coucher. Mais on ne pouvait pas dire que la journée avec été aussi éprouvante qu'une autre, donc une autre raison se dissimuler derrière tout ça. Pourtant, il n'y avait pas spécialement réfléchis en se glissant dans les draps encore froid. Les mains derrière la tête, alors qu'il se prenait à contempler longuement le plafond, il eut une pensée pour Carry comme chaque soir depuis qu'ils sortaient ensemble (même avant, il fallait l'avouer). Il n'avait pas l'occasion de savoir ce qu'elle ferait avant de se coucher, mais peut être que dans la nuit, elle se lèverait pour aller dans la salle commune comme elle le faisait assez souvent. S'il se réveillait en pleine nuit, peut être qu'il descendrait. Enry finit par s'endormir quelques minutes plus tard, des rêves dont il ne se souviendrait probablement pas au réveil vinrent lui tenir compagnie alors qu'il sentait tout à coup quelque chose ou quelqu'un s'insinuer, se glisser dans l'un de ses rêves. Il ne savait pas à ce moment là que Carry venait de se glisser dans son lit, mais il le sentait, dans son rêve. Encore profondément endormis, c'est dans un rêve où il se trouvait chez lui, dans la maison de ses parents, qu'il aperçut Carry dans un coin de sa chambre. Alors qu'il menait sa petite vie habituelle, et que d'habitude, à ce moment précis, Thaïadiss débarquait dans sa chambre pour sauter sur son lit, c'était Charisma qui était comme apparut dans un coin de la pièce. Mais pour quelle raison ?

    Il s'était légèrement redresser dans son rêve, fixant la jeune fille, tout en essayant de lui demander ce qu'elle faisait là. Aucune réponse ne sortit de sa bouche, c'était étrange. De plus, il avait vraiment l'impression qu'elle était là, à coté de lui, contre lui. Alors qu'elle était dans un coin de la pièce, c'était vraiment étrange. Ses bras entourèrent son propre corps, alors qu'il essayait de comprendre (pour changer) ce qui se passait. Mais dans un rêve, tout était souvent étrange. Alors pourquoi elle le regardait de cette manière si étrange ? Pourquoi ne parlait-elle pas ?

    Alors que ses paupières s'ouvraient sur le plafond assombris, il avait déjà oublier ce rêve. Il y avait toujours cette impression, comme si Carry était là. Il se sentait aussi brûlant (chaleur corporel oblige non ? éè), ce qu'il trouva tout aussi étrange. Etait-il encore en train de rêver ? L'aigle tourna légèrement la tête sur le coté, alors que des cheveux bouclés et bruns vinrent lui chatouiller le visage.

    ... Carry ??? Qu'est-ce qu'elle fichait ici ? Non pas que ça le dérangeait tant que ça qu'elle soit en sa compagnie, dans son lit, si proche qu'il pouvait sentir son parfum. Mais... encore en chemin entre le sommeil & le réveil, il ne comprenait que trop mal ce qui se passait, et il est évident que dans de tel condition, on a beaucoup de mal à remarquer que nos camarades de chambre se trouvent autour, en train de dormir profondément, et que laisser échapper un léger cris de surprise n'était pas la meilleure chose à faire. Vous imaginez si Wade entendait et qu'il tirait le rideau ? Déjà que notre jeune préfet n'était pas très friand des ragots, là, c'était sur qu'il en aurait pour tout le reste de son année. Et il s'était promis qu'il passerait une bonne dernière année, qu'il irait au bal, et tenterait de ne pas faire de connerie, qu'il essayerait de renouer des liens avec des amis qu'il avait perdu de vue (de son plein gré...). Là tout pouvait s'effondrait. Les ragots ce n'étaient que des amas de conneries déplaisantes qui pourrissaient souvent la vie des gens. Alors, ce n'était pas pour autant qu'il ne laissa pas échapper un léger cris de surprise...

    « Charisma ? Qu'est-ce que tu fiches ici ? » C'était bien les premiers mots qui lui étaient venus à l'esprit alors qu'il ne voyait qu'à peine dans la nuit le visage de la demoiselle. En tant que préfet, il devrait la tirer en bas et l'inciter à remonter dans sa chambre. Mais en tant que petit ami de la belle brune, ce n'était franchement pas l'idée qui lui était venu (peut être avant qu'ils sortent ensemble, il aurait réagis de la façon la plus préfète qui soit xD), or là, c'était complètement différent. Elle avait sûrement fait un cauchemar, et avait eu l'idée saugrenue de venir le rejoindre. Bien entendu, elle avait le droit de venir dans les dortoirs des garçons, mais pas à une heure si tardive. Elle avait quoi précisément en tête ? De multiples questions venaient foutre le bazar dans sa tête, et il ne savait même pas laquelle poser. Encore à moitié assoupis, ces gestes étaient loin d'être rapide, même si son esprit l'était beaucoup plus. C'était surement le choc et la surprise mélanger. Non mais c'est pas qu'Enry s'attendait pas à retrouver la belle Charisma dans son lit, hein ! Non sérieusement, il n'aurait jamais réellement cru la belle capable d'agir de la sorte. Certes, il appréciait l'avoir contre lui mais... C'était quand même contre ses principes...

    Alors qu'il reprenait peu à peu ses esprits, que son cœur battait à tout rompre près à exploser d'une minute à l'autre, il murmura toujours un peu trop fort : « Donne moi une bonne raison pour être ici au moins ! T'imagines pas les heures de colles que je suis sensé donné pour ce que tu viens de faire... ! » Ouais, il était en soit, fautif lui aussi, il devrait se punir lui même tiens... Bon allez, on passe l'éponge. Mais cela ne changeait pas que dans la surprise, un flot d'émotions multiples venaient de transparaître sur le visage (ça c'est parce qu'il est encore à moitié endormis èé les barrières tombent quand les gens dorment ! Enry ne fait pas l'exception =_=), qu'il ne savait franchement pas quoi faire, mais que d'un certain coté, il pourrait d'envie d'enlacer la jeune fille...

    1070 mots
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 728
Âge : 26 ans [27 mai]
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: J'ai fait un cauchemar... [PV]   Ven 7 Jan - 11:16

    Enry ne s’étant pas réveillé aussitôt, Carry eut le temps de dormir un peu avant qu’il ne fasse trop de buit et ne bouge trop pour qu’elle reste, outre ceux de son petit ami, dans les bras de Morphée. Elle ouvrit un œil, puis l’autre et bailla légèrement, passa la main dans ses boucles brunes. Elle réalisa très vite ce qui était en train de se passer et surtout qu’Enry était BEAUCOUP trop bruyant ! Ces hommes, j’vous jure, aucun sens des priorités. « Et en plus, ça se dit préfet. » Lui murmura la Voix, toujours ronchon au réveil et surtout toujours aussi contre la relation d’Enry et Carry, encore que ça aille mieux depuis qu’elle avait compris qu’elle aurait beau harcelé sa propriétaire, celle-ci n’avait absolument aucune intention de quitter Enry. Même si pour l’heure, elle le trouvait idiot à faire tant de bruits, ils allaient se faire griller là ! Ce n’était pas le plan du tout !

    Se relevant dès qu’il eut fini de parler, elle l’embrassa pour qu’il se taise, le prenant par la même occasion dans ses bras. « Chut mon aimé, vous êtes beaucoup trop bruyant. Je puis vous jurer que si Monsieur Jarvinen me trouve ici, je serais de très mauvaise humeur aujourd’hui. » Elle avait chuchoté mais elle restait collée contre Enry, intimement persuadée que plus il serait troublé, plus il essaierait de se concentrer pour l’écouter, juste histoire de s’obliger à rester gentlemen. L’opinion que Carry avait des hommes était plutôt basse et elle ne pensait pas Enry plus difficile à manipuler qu’un autre. C’était parce qu’elle l’avait manipuler à l’origine pour avoir un baiser qu’ils étaient ensemble maintenant, non ? L’instinct primitif était plus fort que tout au fond, même elle y avait cédé, sinon elle serait bien restée célibataire à vie. Elle se sentait beaucoup plus sereine avant que le préfet ici présent qui la menaçait d’heures de colle ne vienne s’immiscer dans son cœur.

    « Collez-moi donc, ce serait amusant d’expliquer à monsieur notre directeur pourquoi précisément c’est dans votre lit que j’ai été. » Un sourire taquin éclaira son visage. Pour quelqu’un qui manquait clairement de sommeil, elle était plutôt de bonne humeur. Voire Enry aussi embarrassé l’amusait… Sadique va !

    S’installant plus confortablement contre lui, elle lui donna enfin (c’est pas trop tôt !) l’explication qu’il attendait, toujours en chuchotant pour que les autres ne les entendent pas. « J’ai fais un cauchemar, comme d’habitude. J’ai rêvé de la mort de ma mère, de l’incendie… j’avais très peur alors je suis venue ici. J’aurais pu aller réveiller quelqu’un d’autre mais… ce n’était pas satisfaisant. » Mais surtout en fait, elle n’avait pas songé une seule seconde à aller voir quelqu’un d’autre. Cela ne lui avait pas traversé l’esprit ! Alors qu’elle aurait pu réveiller Emma qui était dans le dortoir voisin, elles étaient amies, elles auraient pu parler. Et puis à serdaigle, il y avait aussi Gaël (sauf qu’il se serait fait des idées, mauvais plan). C’était Enry qu’elle avait voulu voir, personne d’autre, et elle s’était sentie rassurée dès qu’elle s’était blottie contre lui. Elle nota mentalement que c’était au moins un avantage de toute cette histoire de couple, elle ne s’était jamais endormie aussi vite après un cauchemar.

    « Et puis d’ailleurs, les autres doivent bien se douter qu’on s’embrasse, on est en couple, non ? » Charisma dans toute sa splendeur, elle n’avait pas encore bien capté – l’innocente ! – que ce n’était pas ce que les autres imaginaient quand ils voyaient un couple (justement) dans le même lit. Elle savait pourtant le mode d’emploi, mais qu’on puisse l’accuser seulement d’avoir de telles pensées lui semblait très saugrenu. Elle était Charisma Kostovak quoi ! Et puis, aussi troublé soit-il, Enry n’était pas un obsédé. Au moins, on ne pouvait pas critiquer, elle avait parfaitement confiance en son petit ami !


{647}

TOUT COMPTE
RENTREE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: J'ai fait un cauchemar... [PV]   Lun 7 Fév - 19:44

Peut être était-il en train de rêver, mais pourquoi aurait-il rêver que la demoiselle se glisserait dans son lit ? C'était bien trop réel pour n'être qu'un simple rêve, le goût sucré des lèvres de Carry avait une telle saveur qu'il n'était décidément pas en plein songe. Mais replacer consciencieusement ses idées pour calmer sa surprise encore bien trop présente. Il fallait croire que notre jeune Stanley n'était pas très friand des réveils surprises. Et cela avait tendance à laisser voguer librement tous ses sentiments à l'extérieur, trop mauvais donc pour sa santé. Toutefois, le baiser de Carry eut le don de le faire redescendre un peu sur terre. Lorsqu'elle évoqua le nom de Jarvinen il pencha légèrement la tête vers elle, Carry s'était blottis contre lui, et il ne put s'empêcher de l'enlacer à son tour tout en faisant le moins de bruit possible. L'aigle ne put s'empêcher de sourire lorsqu'elle lui dit qu'elle risquerait d'être de très mauvaise humeur aujourd'hui si Wade la trouvait ici. Il avait compris l'essentiel de message, et son cœur battait beaucoup moins vite ce qui était bon signe. Les jeunes autour dormaient toujours à poing fermé, il avait juste entendu quelqu'un se retourner dans son lit à quelques mètres.

Il ne put s'empêcher de laisser échapper un petit soupire aux propos qui suivirent ses propos. Oui, coller était peut être un peu pousser. Mais elle savait pertinemment qu'il ne ferait pas cela, surtout qu'elle avait sans doute une très bonne raison d'être ici. Toujours est-il que ce n'était pas désagréable, et que s'il était fatigué demain, il s'en fichait. Il ne pensait pour le moment, pas aux autres conséquences que la visite nocturne de la belle brune pourraient causer. « Tu sais très bien que je ne vais pas te coller pour ça. » C'était même une évidence. Il se sentait quand même un peu fatigué, mais la fatigue finirait bien par le quitter au moins pour quelques minutes. Ce n'était pas le meilleur réveil qu'il ait imaginé. Même si en analysant tous les aspects, le résultat était plutôt agréable. Un mince sourire étira ses lèvres alors qu'il disparut aussitôt alors que la demoiselle lui racontait la raison de sa venue ici. En soit, c'était un peu évident qu'un cauchemar l'avait réveillé. Il aurait pu se sentir satisfait qu'elle l'ait choisis lui plutôt qu'une autre personne pour la réconforter, mais il ne savait vraiment pas quoi faire. Sa façon d'appréhender les choses étaient toujours aussi lamentable, comme tous ces sentiments compliqués qui lui faisaient tourner la tête. Il posa sa tête contre celle de Carry en la serrant davantage contre lui avant de murmurer :

« C'est un cauchemar que tu fais souvent... » Que pouvait-il d'autre dans ce genre de situation ? S'il avait le moyen de l'aider à ne plus faire ce cauchemar. Il essayerait sans aucun doute. Revoir les même chose à longueur de nuit ne devait être des plus confortables, mais au fond, sur le sujet, il ne pouvait pas la comprendre aussi bien que quelqu'un qui avait perdu un autre cher aussi. Il n'avait jamais vraiment perdu quelqu'un qui lui était cher, il n'était pas à plaindre. Alors quelles étaient les réactions à avoir dans ce genre de situation. Carry avait beau ne jamais pleurer, du moins il ne l'avait jamais vu, il savait bien qu'elle avait pleins de problèmes. Après, à savoir lesquels. Forcer le passage n'était pas non plus une solution. « Désolé, je suis pas très doué dans ce genre de conversation. Mais si, à part te serrer dans mes bras, je peux faire autre chose pour toi. Dis moi. » Sa voix était toujours aussi calme, posé, alors que les dortoirs étaient silencieux, laissant entendre quelques ronflements de temps à autre.

Il ne put s'empêcher d'être un peu surpris lorsqu'elle parla de ce qui se passait entre eux. En faites, elle n'avait pas tout à fait compris d'où venait son inquiétude. Les autres, ils s'en foutaient. Enry ne s'était jamais inquiété de ce qu'il pensait. Et se fichait aussi pas mal de ceux qui désapprouver leur couple. Non le problème, décidément, ne venait pas de là. Il ne put s'empêcher d'esquisser une légère grimace à peine visage dans le sombre dortoir. Et c'était tant mieux, elle aurait pu lui demander pourquoi il s'était légèrement crisper. Son corps était un peu tendu d'ailleurs lorsqu'elle lui avait dit ça. « Ce n'est pas vraiment ça le problème Carry. » Il aurait pu se mettre à rire pour se détendre, alors qu'il glissait ses doigts dans les cheveux de Carry, laissant un nouveau sourire léger étirer ses lèvres : « Tu sais très bien que j'en ai rien à cirer du regard des autres. » Bon, il aurait pu le dire autrement. Mais le familier ne dérangeait pas Carry si ?

797 mots
[804]

NEIGE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 728
Âge : 26 ans [27 mai]
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: J'ai fait un cauchemar... [PV]   Mar 8 Fév - 6:44

    « C’est vrai, mais avouez que voir la tête de Monsieur Flitwick aurait été très drôle. » La réaction d’Andrew l’aurait été un peu moins pour tout dire, mais elle était un peu trop traumatisée par son cauchemar pour réellement penser à son tuteur. Peut-être même qu’elle faisait vraiment tout pour ne pas songer à lui, ou à son père, penser à sa mère lui faisait assez mal comme ça sans qu’en plus elle pense à ceux qui avaient fait d’elle une banale marchandise. C’était assez facile d’ailleurs d’en faire abstraction parce qu’elle était avec Enry et que donc elle pensait forcément aussi à lui, plus qu’à son cauchemar au fond, c’était exactement pour ça qu’elle avait bravé le règlement (Charisma avait tendance à respecter les règles du moment qu’elles ne l’empêchaient pas de faire ce qu’elle voulait au moment où elle le voulait). « Tu es d’une mièvrerie ma pauvre petite. Tu te verrais, tu me fais honte. » Charisma continua à ignorer la Voix, pas vraiment parce qu’elle ne voulait pas répondre mais parce qu’elle savait qu’elle avait raison. Courir se réfugier dans les bras de son petit ami, c’était un truc d’amoureuse romantique… mais bon, malgré son manque profond de romantisme et son dégoût absolu pour les sentiments, elle préférait encore que son bracelet soit rose comme il l’était actuellement que d’une couleur plus sombre comme quand elle était triste ou effrayée.

    « Mama est morte quand j’étais encore en Russie. J’en rêve depuis lors régulièrement, comme s’il y avait quelque chose que j’avais manqué à l’époque… quelque chose d’important. Mais j’ai peur du feu alors je n’arrive jamais à trouver ce qui se cache derrière ces cauchemars… J’entends juste les cris de mama et le bruit de la maison en train de s’effondrer… c’était horrible. » Bien sûr que c’était horrible, elle avait vu sa mère mourir dans les flammes. Depuis l’incendie, elle craignait les flammes et elle faisait des cauchemars, elle avait aussi commencé à perdre la raison. Bien sûr, avec Enry, elle semblait presque normale maintenant, parce que quand on la connaissait, il était aisé de faire la part des choses, de comprendre qu’elle avait une raison de se protéger derrière des hallucinations, et plus on acceptait ce fait, moins elle avait besoin de se cacher derrière les Voix. Pourtant, Charisma avait une faille psychologique, elle s’était créée des amis imaginaires pour palier à ses peurs, à sa solitude, et le fait que son pouvoir lui ait toujours provoquer des murmures dans la tête n’avait pas aidé. « Tu ne devrais pas lui parler de ça Carry, c’est notre vie, ça ne le concerne pas. » La Voix ne lui parlait pas avec animosité pour une fois, c’était plutôt une inflexion douloureuse. Charisma ne parlait presque jamais de son passé, pourtant ça ne la faisait pas pleurer, d’habitude elle ne laissait même pas percevoir que cela la rendait triste. Mais Enry était son petit ami et elle était d’humeur aussi câline que confiante, elle voulait qu’il sache de quoi étaient fait les songes qui l’avaient fait venir à lui.

    « Il n’y a rien que vous pouvez faire, mais je me sens mieux maintenant que je suis avec vous. Les flammes ne sont plus là. » Elle passa légèrement les doigts sur ses paupières, fermant les yeux un instant pour chasser ces images douloureuses, avant de faire remonter sa main vers le visage de son petit ami. Elle lui fit un léger sourire, elle ne se sentait plus triste, ni effrayée, ce n’était qu’un cauchemar après tout… sa réalité maintenant, ce n’était plus la Russie, c’était sa vie à Poudlard avec son entourage, avec Enry. Malheureusement, elle savait aussi que ça n’effacerait jamais ses blessures.

    Sentant son petit ami pas très à l’aise (encore que beaucoup plus calme qu’au réveil), elle l’observa un instant dans la pénombre. Si ce n’était pas la crainte des rumeurs qui le stressait, qu’est-ce que c’était ? La curiosité piquée au vif, elle approcha son visage du jeune homme tout en prenant garde à rester blottie contre lui. Non seulement elle n’avait pas envie de quitter sa chaleur mais en plus c’était le meilleur moyen pour discuter sans faire de bruit (pragmatique un jour, pragmatique toujours !). « Si ce n’est pas eux qui vous dérangent, qu’est-ce ? J’aimerais bien le savoir. » Parce qu’elle était une fieffée curieuse ! Quant au propos d’Enry, elle l’avait trouvé un peu inhabituel (elle-même parlant toujours très poliment) mais il venait de se réveiller alors il faisait sûrement moins attention (tout le monde ne pouvait pas avoir l’habitude de ne pas dormir) et en plus de ça Enry avait toujours mis moins de mesure dans ses propos qu’elle, par contre on pouvait dire que quelque part il parlait moins qu’elle. C’était à peu près équilibré au moins, même si pour sa part elle ne parlerait jamais ainsi, déjà elle ne le tutoyait pas alors que ça faisait quelques mois qu’ils étaient ensemble, alors il ne faut pas trop lui en demander hein !


{841}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: J'ai fait un cauchemar... [PV]   Mer 9 Fév - 7:04

C'était bien la première fois qu'il bravait le règlement de cette façon, mais comment aurait réagis un autre préfet dans une telle situation ? Il n'avait pas envi de renvoyer Carry dans son lit à cause d'un fichu règlement qui voulait que l'on sépare hommes et femmes durant la nuit. Carry ne se sentait pas bien après son cauchemar, et son devoir de petit ami prenait quand même le dessus sur son devoir de préfet. Soyons un tant soit peu logique. « Ça pourrait être drôle sur le moment. Mais ça m'embêterait qu'on m'enlève mon rôle de préfet. » Quel humour il avait ce cher Stanley. Pour changer. Mais il avait beaucoup de mal à plaisanter sur ce genre de chose, même s'il ne le montrait pas, il était plutôt fier d'avoir été nommé préfet de sa maison. Et puis, baisser dans l'estime de son professeur, l'idée lui déplaisait au plus haut point. Pourtant, il essaya "presque" de se concentrer sur les traits du visage d'un Flitwick surpris puis outré. Comment réagirait le petit homme en les voyant ensemble dans ce lit ? Ce serait inutile de démentir quoique se soit de toute façon, puisqu'on pouvait se piéger tout seul en tentant d'expliquer la situation. Non décidément, il n'arrivait pas à se concentrer sur le visage d'un directeur de maison enragé.

Mais Carry le détourna très vite de ses pensées alors qu'elle lui racontait son rêve. Peut être pas dans les détails, ce qui était compréhensible. Néanmoins, il se rendait compte que c'était la première fois qu'elle lui racontait son rêve depuis qu'ils se connaissaient. Enry ne put niais que sa confiance lui faisait plaisir. Il n'était pas du genre à raconter tous les petits secrets des gens sur le toit, plutôt du genre à les enfermer à double tour dans une boîte de son esprit. Pourtant, en l'entendant parler, il ne put s'empêcher d'avoir un pincement au cœur. Et enfermer ce secret dans la boîte semblait bien compliquer, comme si ce dernier ne voulait pas être enfermer dans l'ombre. Les sensations qu'il ressentait étaient plutôt étrange. Alors qu'il observait le visage de Carry sans réellement le voir clairement à cause de la pénombre de la chambre, il laissa échapper : « Si on arrivait à effacer de la mémoire des gens ce genre d'évènement, la vie semblerait tellement plus simple. » Propos qu'il trouva fort immature de sa part d'ailleurs, on essaye pas d'effacer les choses de la mémoire des gens, on essaye plutôt de faire de son mieux pour qu'ils vivent avec. Mais lorsqu'on ne sait pas gérer ce genre de situation, on a toujours une certaine difficulté à savoir quoi dire. Que dire à part des choses comme "ça ira?" Ce n'était vraiment pas son genre de dire ce genre de chose futile et vide de sens. « Peut être que tu rêves souvent de cela parce que tu n'arrives pas à te détacher de ce souvenir. Je ne suis pas psychologue... Mais. Je ne doute pas une seule seconde que tu penses souvent à ta mère toute la journée. C'est peut être pour cela que tes cauchemars sont si réguliers. » C'était toujours plus facile à dire qu'à faire, mais que dire de plus lorsqu'on a jamais réellement vécu ce genre de chose ? Quand votre vie a été plus que monotone et que vous avez encore tous les membres de votre famille autour de vous ? Alors que les autres, eux, on eu une vie difficile. « Je ne suis pas très doué avec ce genre de sujet. On n'a pas vraiment vécu la même chose, mais si je peux t'aider à aller mieux. Ça me va. » Il aurait pu continuer tout en la serrant contre lui, lui dire qu'il ferait tout pour qu'elle ne pense qu'à sa vie à Poudlard. Mais c'était un gros travail sur soi-même, il n'allait pas demander à Carry de faire autant d'efforts alors qu'elle en faisait déjà trop pour remonter la pente.

Après ses mots, il se pencha légèrement vers elle pour l'embrasser délicatement sur le front tout en glissant ses doigts dans ses cheveux. Il ne s'était jamais sentis aussi à l'aise qu'avec Carry. Et le fait qu'elle lui ait dit qu'elle se sentait mieux depuis qu'elle était arrivée ici, et qu'elle était avec lui, l'aigle sentit son corps se réchauffer. « Les flammes sont loin maintenant. » Avait-il murmurer dans un sourire qui resta figer plus de quelques minutes. Puis la demoiselle finit par s'approcher de lui pour retourner sur un autre sujet, en fin de compte, ce sujet était beaucoup plus épineux. Il fallait savoir contourner la situation, mais c'était vraiment trop demander. La curiosité de Carry était toujours trop pousser à son goût, surtout qu'elle choisissait toujours les meilleures sujets à aborder... Oui super. Alors qu'il sentait son souffle chaud sur son visage, que leur visage ne se trouvait qu'à quelques centimètres l'un de l'autre, il ne put s'empêcher de soupirer. Il n'allait quand même pas briser l'innocence de Carry. C'était mieux qu'elle ne sache rien de plus pour l'instant, et puis, ce n'était pas ce genre de chose dont parlait parfois les filles dans les soirées pyjamas ? Non... Sûrement pas. Elles avaient bien d'autres sujets à aborder. D'ailleurs, en y réfléchissant bien, il connaissait toujours autant de chose sur les filles à ce jour. C'est là qu'il eut une pensée pour Noël qui arrivait. Au fil des mois qui s'étaient écoulés, il en avait appris plus sur la belle brune, mais pas assez pour connaître tous ses goûts en matière de présent. Demain, c'était décidé, il irait à la bibliothèque pour se renseigner sur des objets enchantés. Il voulait offrir quelque chose de spécial à la jeune fille, pas un vulgaire objet simple et banal qu'on offre à la dernière minute. Il s'y prenait certes, au moins deux mois à l'avance mais... On ne le changeait pas sur ce genre de sujet. Romantique dans l'âme... Il n'avait pas changer depuis sa dernière relation, même si avec Carry, l'histoire était vraiment complètement différente. Mais malgré ces pensées, il ne put s'empêcher de retourner sur le sujet épineux. Pourquoi était-elle soudain intéressée ? Elle aimait le piéger... Elle adorait ça... Le sentir se crisper à chaque mot prononcé... Carry était magnifique, mais elle savait très bien le manipuler quand elle choisissait avec soin ses mots... « Tu entres sur des terres inconnus et complexes. » Déjà les serdaigles aimaient les casse-têtes, ce n'était pas de cette façon qu'il allait réussir à détourner Carry de son "but". Elle était avide de savoir, et son regard perçant poser sur lui, c'était... gênant. Enry pencha la tête sur le coté toujours en l'observant avant de murmurer : « Les couples ne font pas que s'embrasser. » Pour le détournement de sujet, c'était pas gagné.

1137 mots
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 728
Âge : 26 ans [27 mai]
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: J'ai fait un cauchemar... [PV]   Mer 9 Fév - 14:35

    Charisma n’avait pas vraiment réfléchi à la question qui portait sur le fait qu’on puisse retirer son titre de préfet à Enry si on la trouvait là. Pour être honnête, elle trouvait que c’était un peu exagéré, ils n’avaient rien fait de mal après tout, mais en même temps, elle ne serait sûrement pas triste si Enry n’était plus préfet. Cet insigne c’était un peu LE truc qu’elle n’aimait pas chez son petit copain, non seulement c’était un symbole d’autorité et elle ne faisait jamais bon ménage avec qui donnait des ordres, mais en plus de ça cela conduisait moult péronnelles à lui tourner autour. Ce n’est pas comme si elle avait le choix, mais tout de même, pourquoi fallait-il qu’en plus de faire battre son cœur, il soit préfet ? Il avait vraiment tous les défauts !

    « Vous pourriez passer plus de temps avec moi si vous n’étiez plus préfet, j’ai l’impression de ne plus vous voir. » Elle exagérait le trait volontairement affichant sur son visage de poupée une moue boudeuse qu’elle savait charmante. En réalité, ils se voyaient tous les jours mais rarement dans des lieux propre à l’intimité… et lorsqu’il y avait du monde autour (éveillé du moins), cela refroidissait grandement Charisma, ainsi qu’Enry probablement, mais la question ne se posait alors même pas. Quelque part, même si Enry quittait Poudlard à la fin de l’année, elle se disait qu’ils pourraient avoir des rencontres nettement plus fructueuses sur le plan personnel. Est-ce qu’il lui manquerait ? Certainement. Mais elle avait vécu sans lui pendant 15 ans, elle pouvait survivre sans le voir (quoi qu’elle prétende cette nuit là). C’était l’un des avantages d’avoir les pieds sur terre, on avait conscience qu’on ne pouvait pas dépérir d’amour.

    Quant à Flitwick, franchement, elle se fichait comme de son premier ruban de ce qu’il pensait mais il était certain qu’il serait parfaitement outré, surtout que Carry et Enry étaient plutôt des bons éléments. Mais là encore, elle ne voyait pas de quoi on pouvait l’accuser. Ce n’était pas un crime qu’elle avait commis, tout juste une légère entorse au règlement…

    « Je ne veux pas oublier, vous savez, mon chagrin c’est la seule chose qu’il me reste. Je me suis construit à partir de lui… j’aurais pu être une petite bourgeoise russe heureuse, mais puisque ce n’était pas mon destin, j’ai décidé le jour où j’ai été emmenée en Angleterre que plus jamais je ne serais malheureuse. » Elle n’avait jamais autant parlé d’elle à Enry, et peut-être même qu’à Damon elle n’avait pas exprimé aussi clairement les choses, mais ce soir là, elle avait envie de lui parler, qu’il comprenne ses peurs, qu’il l’aide à les oublier ne serait-ce que jusqu’au matin… elle commençait tout juste à se sentir à l’aise dans leur relation alors elle n’était pas encore prête à tout dire mais sa mère… oui, il fallait qu’il sache que sa mère était quelqu’un de bien. Qu’elle l’avait beaucoup aimé, il le savait déjà puisque c’était pour elle qu’elle avait demandé à Enry sa cravate d’uniforme, en souvenir d’elle qui portait les cravates de son mari sur ses tenues de dame. Mais il fallait aussi qu’il sache que sa mère aussi l’aimait, plus que ça même, le bracelet que Charisma portait au poignet qui brillait d’un beau rose témoignait que c’était sa fille qu’elle avait aimée plus que tout.

    « Et c’est peut-être comme vous le dites, peut-être que parce que je n’essaie pas d’oublier, je ne peux pas faire cesser les cauchemars. Mais c’est sans importance, les cauchemars ne sont rien d’autre que les images d’un passé révolu, je ne veux pas oublier la mort de Mama, c’est la seule qui m’ait jamais aimé aussi intensément. Quand elle était vivante, j’étais heureuse… » Elle soupira et posa une main légère sur le torse d’Enry, jouant avec le tissu de ce qu’il portait on élude la question hein. Lorsqu’elle qu’elle disait que seule sa mère l’avait aimé, elle ne voulait pas prétendre qu’Enry ne l’aimait pas, elle jugeait que c’était très différent comme sentiment. La preuve était qu’elle n’aimait pas du tout sa défunte mère de la même manière qu’elle aimait Enry, et même si elle se sentait en sécurité avec lui, elle ne pouvait pas dire qu’elle se sentait réellement heureuse. Sa présence faisait peut-être fuir les flammes mais sûrement pas ses problèmes.

    « En effet, et il n’y a pas que les flammes qui soient loin. Les Voix se sont tus. » Elle les chercha dans un coin de sa tête, mais non, elles n’étaient pas là. C’était à la fois étrange et étonnant. Cela dit, elle n’allait pas s’en plaindre parce que vu la tournure que prenait la conversation, ça aurait pu devenir désagréable.

    « J’adore ce qui est complexe. » Lui souffla-t-elle avec un sourire pour bien lui montrer qu’il ne pourrait pas se défiler aussi facilement. Toutefois, elle ne s’attendit pas du tout à la suite et à ce qu’il lui répondit. Soyons clairs, elle savait comment on fait les bébés, la grande théorie des roses et des choux, elle l’avait dépassée depuis un moment, mais ça ne lui serait pas venu à l’esprit d’y penser, allez savoir pourquoi, elle n’avait jamais réfléchi à ceci, même pas maintenant qu’elle était en couple. Pourtant, elle était toujours la première lorsqu’il fallait le troubler et le chercher un peu… mais sa pensée n’allait jamais si loin. Pourtant, c’était évident que c’était de ça qu’il parlait, ou du moins de quelque chose d’approchant.

    « Je dois admettre que je n’y ai jamais pensé. Mais en effet, les couples ne font pas que s’embrasser... et nous sommes un couple. » Elle chercha la conclusion qui s’imposait, ou plutôt elle avait déjà trouvé la conclusion, elle cherchait plutôt ce qu’elle pouvait bien en dire alors qu’elle sentait ses joues virer vaguement au rouge. La voilà bien attrapé tiens ! « Est-ce que je dois en déduire que je suis la seule à n’y avoir jamais pensé ? Malgré les apparences que je veux bien me donner, je suis un peu naïve et impulsive… Vous devez me trouver bien bête. » Cela dit, elle continuait à trouver que la situation avait un côté drôle, ce qui n’empêchait pas qu’elle se sentait soudain très immature et très gamine… remarquez, elle avait deux ans de moins, et puis Enry n’avait qu’à s’exprimer plus clairement, mince hein ! (Oui, bientôt ça va être de sa faute XD) Prenant les choses du bon côté, elle se dit que c’était peut-être l’occasion d’éclairer sa lanterne, elle ne pouvait pas rester la petite fille naïve et innocence qu’elle était toute sa vie, surtout pas avec un petit ami qu’elle comptait bien garder… et combler un jour. Mais un jour quoi. Et cette conversation s’émoussait même pas sa confiance en Enry, elle restait d’ailleurs bien sagement blottie contre lui, comme la gentille et douce jeune fille qu’elle se voulait être, laissant tomber le côté provoquant, c’était plus trop le moment !


{1 168}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
avatar



MessageSujet: Re: J'ai fait un cauchemar... [PV]   Mer 9 Fév - 21:25

Avec les mois qui s'étaient écoulés depuis qu'il côtoyait plus souvent Carry, il avait complètement oublié que la jeune fille n'aimait pas cette insigne qu'il portait à la poitrine. Pourtant, il se souvenait très bien de leur première rencontre, mais non, ce détail il l'avait zappé. Il fut donc au premier abord surpris par sa réplique, avant qu'il ne se rappelle de leur première vraie discussion un soir dans la salle commune des aigles. Carry et l'autorité. Elle a beau la respecter, elle n'a jamais apprécié toute forme d'autorité quelle qui soit. C'était d'ailleurs assez contraignant. Après, on oubliait pas que parfois notre aigle avait des pensées égoïstes et que même s'il aimait beaucoup Carry, il n'enlèverait son insigne pour rien au monde. Quand on réfléchit à la réaction qu'il avait eu la première fois qu'on l'avait nommé préfet, on en rit. Puisqu'il avait pensé tout à fait le contraire. Mais la situation n'était pas à la réflexion du "pourquoi j'ai commencé à aimer être préfet". C'était un chapitre qu'il n'avait aucune envi d'aborder ici et maintenant. La situation ne s'y prêtait pas spécialement. Même si cela permettait de détendre l'atmosphère.

« Je passe plus de temps avec toi que dans les couloirs à chercher des élèves qui feraient des entorses au règlement de Poudlard. » Bon admettons qu'il n'avait pas bien compris que Carry exagérer tout de même un peu ses propos, mais comme un grand garçon, on allait ravaler sa frustration. Parce qu'il en faisait, quand même, de gros efforts pour voir Carry le plus possible. Ce n'était pas comme s'il avait mis son statut de coté non plus, soyons d'accord. Mais disons que son seul réseau social du moment, c'était bien sa petite amie. À propos, il trouvait ça pas si mal. Ethele, il ne la voyait que très peu ces derniers temps, bien trop occupé par d'autres choses. Et puis, les autres... C'était les autres quoi. Rien à dire.

Il ne put s'empêcher de serrer les dents lorsqu'elle lui expliqua la raison pour laquelle elle ne voulait pas mettre ça de coté. Il était à coté de la plaque, comme toujours. Il exprimait trop mal ses pensées. Mais comprendre les sentiments de Carry sur ce sujet, c'était vraiment difficile. Alors qu'il glissait ses doigts dans les cheveux lisses de la jeune fille, il murmura : « Je suis pas très doué pour réconforter sur ce genre de sujet. Nos expériences ne sont pas les même. Mais cela ne m'empêche pas d'avoir de la compassion. » Il n'était pas non plus insensible à ce point. Ce genre de sujet le toucher, et encore plus lorsque cela venait d'une personne à laquelle il était très attaché. Le silence dans la pièce rendait leur chuchotement presque audible, mais tout le monde dormait toujours à poing fermé. C'était à se demander s'il n'avait pas pris des somnifères avant de se coucher. « Je ne te demande pas d'oublier et de faire à trait sur tout ce qui est arrivé, je ne pense pas que cela soit possible. Mais essayer d'y penser moins souvent, ça t'aidera peut être à moins faire ces cauchemars. Même si c'est une partie de toi, une partie de ta vie, tu ne dois pas te torturer avec ça. Est-ce que ta mère aimerait te voir faire des cauchemars presque tous les soirs ? Je ne pense pas... » Vivre avec, c'était toujours ce qu'il fallait faire. Mais c'était toujours plus simple à dire qu'à faire. L'aigle avait l'impression que ses propos étaient complètement dénué de sens, pourquoi parlait-il d'une voix si calme et si sérieuse ? Bon il ne fallait pas non plus lui demander de se mettre à pleurer.

Enry fut plus que surpris que la jeune fille lui dise que les voix s'étaient tue comme les flammes s'étaient éloignés. C'était quelque peu surprenant. À plusieurs reprises, lorsqu'elle se trouvait en sa compagnie, les voix ne cessaient de parler. Déjà parce qu'il avait très bien compris que ces fameuses voix le voyaient comme un gêneur, mais aussi parce qu'elles ne l'appréciaient pas tout simplement. Il ne put s'empêcher d'hausser un sourcil, mais ne prononça pas un seul mot à ce sujet. Qu'aurait-il pu dire ? Tant mieux. Ça te fait du bien ? Ça risquait d'être très mal pris. « Les gens complexes aiment toujours les choses complexes. » Non ça, décidément, il n'avait pas pu empêcher que cela s'échappe de sa gorge. Alors qu'un mince sourire étirait son visage.

« En quoi être innocente sur ce genre de sujet peut me permettre de te trouver bête ? Arrête. Tu sais très bien que je n'ai pas ce genre de jugement. » Ça par contre, c'était frustrant. Genre il allait la trouver stupide parce qu'elle n'avait pas penser qu'un couple pourrait aller plus loin. Il n'était pas avec elle seulement pour coucher avec elle... Depuis quand Enry s'était transformé en coureur de jupon ? Dans une autre vie peut être. « Et je suis pas expert dans la matière non plus. » Remarque dans le vent hein... Comme ça. Pour "clarifier" la situation. Pour présupposer que lui aussi pouvait être considérer comme "bête". Il ne se considérait pas comme spécialement expérimenter dans ce domaine, ses relations amoureuses n'avaient pas été si nombreuses que ça. Et elles n'avaient pas toujours été très loin. La seule personne avec qui il avait été loin, ça avait été Heaven. Un échec, un premier amour qu'il avait oublié. Maintenant il avait Carry, elle était différente, mais il ne pouvait pas s'empêcher de s'efforcer de ne pas penser à l'avenir... Et tout ce blabla qui avait fait de lui une loque parce que, qui dit échec cuisant, dit grosse déception. Mais peut être qu'avec le temps, sa cicatrice aurait complètement disparu et qu'il pourrait concrétiser des choses avec Carry et que... Voilà qu'il y ressongeait encore. Avenir. Avenir. Peut être que la belle brune partirait avec un autre, parce que, comme disait sa très chère sœur, c'est la vie. Mais cette fois, il ne laisserait pas Carry lui échapper. Hm... Vous imaginez Enry qui brandit sa baguette magique telle une épée, en direction d'un éventuel adversaire. On touche pas à Carry... Enfin, il s'égarait, comme toujours... « Et tu sais, tu ne dois pas être la seule. Je pense qu'il y en a plus que tu ne le penses. » Pourquoi pensait-il tout à coup aux Poufsouffle ? Non pas parce que 70% des filles naïves se trouvaient dans cette maison voyons...

1081 mots
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ministère

Parchemins : 728
Âge : 26 ans [27 mai]
Actuellement : Auror


Informations supplémentaires
SIGNE PARTICULIER:
RELATIONS:
Multi-compte de: Mymy

MessageSujet: Re: J'ai fait un cauchemar... [PV]   Jeu 10 Fév - 6:28

    Enry manquait décidément d’humour au réveil (à moins qu’il soit trop perturbé de l’avoir dans son lit pour pouvoir remarquer les nuances ?) mais Carry était loin d’être une copine difficile, aussi sourit-elle tout simplement avant de se relever juste assez pour l’embrasser. Charisma n’aimait pas beaucoup exprimer son affection uniquement à travers des mots, elle préférait les gestes, c’était plus concret. Encore très innocente (comme le prouverait la suite de la conversation), elle pensait que les actes ne peuvent mentir, et surtout pas ses baisers. Elle n’avait embrassé dans sa, certes, courte vie uniquement Enry et ça avait de la valeur pour elle… beaucoup plus au demeurant que sa haine de l’autorité. Heureusement me direz-vous, parce que déjà que ces deux là n’étaient pas toujours simples à comprendre, mais sinon ça aurait été bien pire ! Charisma embrassa donc Enry par simple envie mais aussi pour qu’il arrête de dire des bêtises (technique qu’elle utilisait souvent, Enry comprenait rarement où elle voulait en venir ! A sa décharge, elle n’était pas une fille normale !). « Je vous taquinais mon aimé, je sais bien que vous faites au mieux. » Au mieux parce qu’elle n’aimerait pas qu’il la colle non plus de toute façon, Charisma était plutôt autonome pour une jeune fille de quinze ans, elle n’avait pas spécialement besoin de son petit ami toujours avec elle pour se sentir bien, surtout qu’elle se disait qu’il devait sûrement penser à elle de temps en temps même lorsqu’ils n’étaient pas ensemble, et cela lui suffisait. Cela dit, elle n’aimait pas l’insigne alors voilà hein… Et puis il n’y avait qu’Enry qu’elle pouvait gentiment taquiner ainsi, elle ne pouvait pas se permettre d’être aussi naturelle avec les autres, cela briserait tous ses efforts pour se rendre insensible. Charisma avait décidé très jeune que son cœur devait être protégé d’une épaisse couche de glace et qu’elle ne devait rien laisser filtrer… à cet égard, Enry représentait une exception. Exception qu’elle avait fini par accepter parce qu’elle finissait par souffrir de faire l’indifférente et que c’était une contradiction dans les règles de son grand principe de base : ne plus jamais être malheureuse.

    « Je n’en doute pas. » Qu’il éprouvait de la compassion voulait-elle dire. Mais elle n’était pas triste (plus triste du moins) donc elle n’avait pas besoin qu’il compatisse. C’était gentil de sa part bien sûr, et c’était aussi une réaction normale quand on apprenait que la mère de sa petite amie était morte dans des circonstances pour le moins dramatique, mais si Carry était venue le voir, ce n’était pas pour ça, c’était seulement parce qu’elle avait peur du feu. Son deuil était déjà fait, bien qu’elle le vive à sa manière - comme elle vivait toute chose à la Charisma ! – elle s’était faite une raison, sa mère était morte et tout son amour ne la ferait pas revenir, néanmoins, elle restait perturbée et effrayée par ce qui s’était passé ce jour là. Elle avait peur des flammes vives depuis et elles hantaient ses cauchemars, la menaçant de l’emporter aussi. Le pire étant pour elle que dans le château ce ne soit toujours que des flammes dans la cheminée qui servent de chauffage.

    « Ma mère n’aurait pas aimé que je souffre, je le sais, mais d’autres le désiraient et ils ont gagné. On m’a fait du mal, on a tué ma mère, on m’a arraché à… » Elle hésita à terminer sa phrase et elle pinça les lèvres. « On m’a enlevé tout ce que je possédais. Ce n’est pas de la torture que de nourrir ma haine, c’est juste que je n’aurais pas pu survivre sans un moteur. C’est différent maintenant, parce qu’il y a Poudlard, j’ai ce qui est, je crois, des amis, je vous ai vous, j’aime ma vie telle qu’elle est ici, mais un jour il faudra que je me retourne sur mon passé et que je l’affronte. Peut-être que c’est ce qui me travaille la nuit quand je dors… » Cette dernière expression pouvait paraître étrange (la nuit c’est fait pour dormir après tout) mais Charisma était insomniaque donc outre les cauchemars, il y avait des nuits où elle ne dormait pas du tout, c’est ce qu’elle voulait dire par là. « Mais si vous voulez bien, j’aimerais que nous cessions d’en parler… cela m’est difficile même si je crois que c’est bien aussi que vous le sachiez. » Cela n’apportait pas grand-chose à leur vie, mais c’était un premier élément pour lui, un premier effort pour elle, il n’y aurait qu’ainsi qu’elle pourrait avancer. Et peut-être que maintenant qu’elle le lui avait raconté, elle ferait justement moins de cauchemars, après tout, se coucher avec l’idée que son petit ami savait et qu’il ne laisserait pas les flammes l’engloutir était une pensée surréaliste mais rassurante. Carry restait folle quoi qu’on en pense, ses hallucinations ne pouvaient pas partir du jour au lendemain, mais si elle y superposait l’image même de son affection pour son petit ami, cela chassait les idées noires (avec du rrrrooooose !)

    « Hum… disons que j’ai manqué de perspicacité. Moi je me trouve pour le coup un petit peu bête, vous seriez moins gentlemen que je me serais jeté dans la gueule du loup ce soir. Cela dit, je ne sais quoi penser de ce genre de chose n’y ayant jamais réfléchi. » Et Charisma aimait toujours réfléchir longtemps aux choses avant de se prononcer sur son sentiment. Elle n’était donc pas prête de savoir ce qu’elle pensait des rapports intimes, autre que les baisers, ça elle aimait bien elle le savait déjà, elle aimait bien être dans les bras de son petit ami aussi, mais elle n’avait jamais poussé plus loin ni ses actes (logique) ni ses pensées (moins normal). Ce besoin constant de se poser des questions et de peser le pour et le contre d’une chose transparaissait dans sa façon de parler, toujours poli, toujours dans la mesure, Carry ne s’énervait jamais, elle ne se laissait jamais beaucoup allé non plus (dans la mesure du possible, elle évitait) alors ses mots semblaient toujours sorti d’un long moment de pesée sur la balance du jugement.

    « Vous l’êtes déjà trop, je n’aime pas l’idée qu’il y ait eu d’autres filles. » Pour le coup, elle ronchonnait. Elle n’avait jamais dit à Enry qu’elle était jalouse, elle en avait discuté avec ses amis mais jamais avec le premier concerné parce qu’elle savait que c’était un brin ridicule, mais dans l’intimité du dortoir obscure du jeune homme, Carry faisait preuve de beaucoup plus d’honnêteté que d’ordinaire.

    « Sûrement, j’en connais au moins une ou deux. » Emma et Eva-Rose en tête de liste. « Mais je ne vous posais pas la question par rapport aux autres, je voulais savoir si vous vous y pensiez. Si tel est le cas, je ne l’aurais jamais soupçonné. » Il faut dire que Carry lui facilitait la tâche (et évitait aussi qu’il ait à brandir sa baguette telle une épée pour repousser les autres garçons !), elle pouvait le chercher un peu mais toujours de façon très innocente, quant à sa manière de s’habiller, Charisma ne se dévoilait pas. Même sa chemise de nuit n’était pas décolleté ni courte, en revanche elle pouvait à la lumière était légèrement transparente mais de lumière il n’y en avait point dans le dortoir. En bref, elle était belle mais ne le montrait pas, du coup elle se pensait impropre à éveiller le désir de son petit ami, c’était même sûrement pourquoi elle n’y avait jamais pensé (sans désir, il ne peut rien se passer, ça lui semblait logique). C’était faire preuve d’une certaine naïveté, elle s’en rendait compte maintenant, mais comme Enry était loin d’être un pervers, elle voulait savoir si c’était une idée qu’il avait déjà eu auparavant ou si elle l’avait provoqué en venant le surprendre au réveil elle ne le sait pas encore mais c’est sensible un homme au réveil. Attendant la réponse tout en levant un visage innocent mais aux joues légèrement rose, elle écouta les bruits alentours. Les autres dormaient toujours comme des souches. Ils devraient peut-être les imiter mais là, Carry était très bien réveillée : elle adorait aborder des sujets inconnus !


{1 336}
[1374]

-TOUS COMPTES-
NEIGE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'ai fait un cauchemar... [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai fait un cauchemar... [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» J'ai fait un cauchemar... [PV]
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» Presentation de Darling. Fait de ta vie un rêve, non pas un cauchemar ... | 29 Avril.
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» QUE FAIT L'ETAT?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP-Hogwarts :: Archives :: Archives :: Les vieux grimoires :: Les années précédentes :: Sujets clos année 11-
Sauter vers: